AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « you're under my skin » ㄨ cordelia&connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: « you're under my skin » ㄨ cordelia&connor   Sam 11 Jan - 16:02

Désinvolte, nonchalante, volontiers moqueuses et très douée dans l'art de la taquinerie, le moins que l'on puisse dire c'est que l'ennui n'avait jamais sa place là où Cordelia Hopkins décidait de passer ou de s'installer. La morosité n'était pas non plus invité à la fête, car même en abordant parfois des sujets épineux voir pas très réjouissant, son attitude suffisait à dissiper les effets délétères des mots maladroits ou douloureux. Connor appréciait la belle brune pour cela, entre autre chose, mais le reste demeuraient être des critères plutôt physique ou de l'ordre des compétences en matière de sexualité. Il fallait voir la réalité en face, c'était avant tout cela qui les avait fait s'entendre dans un premier temps... Par la suite ils avaient progressivement appris à se connaître un peu plus et leur complicité naissante grandissait. Les règles de leur jeu étaient particulières et très implicites mais chacun y trouvait son compte. Tout était finalement très simple entre eux et le garagiste n'allait surtout pas s'en plaindre.
Exigeante et capricieuse, son attitude de princesse vindicative l'amusait plus qu'elle ne l'encourageait à se montrer au petit soin. Bien d'autres hommes auraient courus trouver ce que la belle plante désirait, là où il traînait à aller en cuisine parce qu'il préférait la regarder se prélasser dans ses draps. En ne faisait pas d'elle sa priorité il suscitait de l'intérêt chez la séductrice qui ne se satisferait, et donc cesserait les efforts, que lorsqu'elle aurait atteint le niveau de priorité maximale de l'ex-junkie. Chose qui n'arriverait probablement jamais et cela s'expliquait très simplement : pas de sentiments. Voilà pourquoi il n'avait à s'inquiéter de rien, si elle voulait partir elle partait et il n'allait pas la retenir... Ce qu'il regretterait le plus ? Leurs ébats torrides et sa répartie.
N'ayant pas l'intention de jouer les chevaliers servants, Connor lambinait un peu en l'observant et ce malgré son attitude autoritaire. Il avait besoin d'une motivation valable pour aller lui préparer ce petit déj auquel elle semblait tenir tant. Si elle n'était pas en mesure de lui fournir, alors il mangerait quelque chose seul et la laisserait se démerder pendant qu'il retournerait se coucher pour rallonger sa courte nuit. Bien sûr la belle Cordelia n'allait sûrement pas le laisser s'en tirer ainsi, aussi elle lui proposait un marché pour le moins déséquilibré qui encore une fois allait dans son sens, mais le garagiste n'était pas dupe et il savait ce que cela sous-entendait. Du massage découlerait autre chose d'on ne peut plus intéressant dont il ne se lassait pas. Cette fausse bonté de la part de la sulfureuse sorcière le fit sourire mais il ne répondait rien pour autant attendant de voir si finalement elle allait se décider à se lever pour lui donner ce coup de pouce requit qu'elle avait évoqué. Mais à priori ça n'était pas dans ses plans et il lui avait lui même tendu la perche en évoquant cette opportunité de lui prouver qu'elle pouvait aussi se montrer patiente. Elle se foutait gentiment de lui il le savait bien, sauf que ça ne l'empêchait pas d'avoir hâte de voir ça. Ajoutant malgré tout un petit compliment sur sa plastique, ce qui fit sourire Connor elle ne pu s'empêcher encore une fois d'avoir une requête.

Serrant les fesses comme demander en quittant la chambre, c'est le sourire aux lèvres que l'ex-junkie rejoignait la cuisine pour préparer ses fameuses crêpes tant attendues par la brune. Certes il lui fallait le temps de faire la pâte, puis de cuire les crêpes elles même ce qui représentait plusieurs minutes durant lesquelles Cordelia allait devoir attendre, seule dans la chambre. Puisqu'elle voulait être mise à l'épreuve, le mécanicien comptait bien faire les choses correctement. Ainsi c'est en prenant tout son temps et en apportant un certain soin, ce qui habituellement n'était pas du tout une priorité pour lui, à la présentation de ce plateau de petit déjeuner qu'il comptait partager avec la vorace brunette. Profitant d'être le cuisinier il prit un petit acompte en goûtant une ou deux de ses œuvres, ça lui permettrait de ne pas être trop frustré si la sorcière ne lui en laissait pas manger de trop... Elle en était bien capable ! Plusieurs accompagnement et quelques fruits, du café venaient compléter le plateau.
Regagnant la chambre avec la commande partiellement satisfaite de la marquise Hopkins, Connor eu le privilège d'assister à une scène qu'il n'aurait jamais cru voir ou même pas cru possible à vrai dire. Perplexe, se retenant d'éclater de rire le garagiste vit pour la toute première fois de la gêne et de la confusion dans le regard de la belle jeune femme. En un quart de seconde elle venait de fissurer son image de femme fatale et gracieuse en toute circonstance, petit détour rapide chez monsieur et madame tout le monde sans doute à son plus grand damne. Son hôte, habitué à son attitude de séductrice à tout instant, n'en revenait pas de l'avoir ainsi surprise dans cette posture inhabituelle. Il avait là une perche énorme à disposition pour la taquiner tant et plus, il aurait même pu se montrer railleur dès l'instant où elle était apparue cul par dessus tête dans une figure de style totalement ratée. Mais il n'en fit rien préférant garder cela dans un coin de sa tête pour s'en servir si le bon moment se présentait.
Prise au dépourvue, l'amertume qu'il l'ai vu comme ça se sentie dans le ton avec lequel elle lui fit remarquer, et le contraire aurait étonné le garagiste, qu'il avait été long. « Le temps qu'il fallait pour te préparer un petit déjeuner que tu n'allais pas me renvoyer à la figure. » répondait-il avec assurance en posant le plateau sur le lit avant d'y reprendre place « Et surtout en quantité suffisante pour ton appétit et le mien. ». Elle avait plutôt intérêt à se satisfaire de ce qu'il avait à lui proposer car elle n'allait de toute façon rien obtenir de plus. Prenant une assiette il se réservait deux crêpes par sécurité et se servait une tasse de café qu'il posait à l'abri sur sa table de nuit « Ne crois pas que ça va devenir une habitude ! » prévenait-il en regardant Cordelia du coin de l’œil « Le truc du mec qui amène le petit déj au lit c'est pas franchement moi... Alors prends ça comme un privilège à usage unique. » sauf si elle arrivait à le convaincre de réitérer l'opération, mais ça ce n'était pas gagné ! « Bon app ! » déclarait-il en prenant de quoi garnir ses crêpes avant de commencer à manger avec appétit.

Affamé après leurs exploits nocturnes, il n'en demeurait pas moins partant pour un round supplémentaire. En tout cas les idées que suscitait la présence de ses aliments fort appétissants et Cordelia dans son champ de vision étaient plaisantes. « Est-ce que j'aurais la permission de te faire ce massage que tu t'es promis ? » demandait-il avec un air malicieux. Oui il avait un truc en tête, après tout il fallait bien qu'il la récompense de s'être montrée patiente pendant qu'il cuisinait. Connor avait du temps devant lui, c'était l'avantage d'être son propre patron. Son humeur joueuse avait donc tout le loisir de pouvoir se satisfaire auprès de sa complice. Il n'avait pas fait d'efforts pour rien, il ne faisait jamais rien pour rien... Du moins il essayait au maximum de rentabiliser ses élans de galanterie somme toute assez rares.
« Je ne te connaissais pas des talents d'acrobate... De contorsionniste oui mais... » lâchait-il en toute innocence. Il n'avait finalement pas tenu bien longtemps avant de lui servir une petite remarque sur ce qu'il avait vu un peu plus tôt. Sauf que là le moment était opportun puisqu'elle avait du commencer à se dire qu'il n'allait pas faire de remarque sur le sujet. C'était raté.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4621
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: « you're under my skin » ㄨ cordelia&connor   Lun 13 Jan - 3:42




you're under my skin, just stay right there, i want you there


Dédaigneuse, amère, peut-être même légèrement agacée et rancunière d’avoir été surprise dans une situation, ou plutôt devrait-elle dire ‘position’, légèrement compromettante, pour ne pas dire humiliante et embarrassante, Cordelia regagna tout de même cette facette d’elle si connue, cette séductrice sans cœur, espiègle, mais tout de même cruelle. Gamine dont les dernières années d’adolescence furent souillées par la magie noire et l’Enfer, il fallait avouer que parfois certains traits de caractère de cette période de la vie, pourtant si courte, ressortaient vivement dans le comportement de la sorcière. Que cela soit cette espièglerie farouche à laquelle elle s’adonnait, ou bien ces multiples caprices les plus irritants les uns que les autres, elle prenait décidément des tournures bien enfantines parfois. Un paradoxe incongru, ce mélange saugrenu entre la sensualité d’une dominatrice et la candeur d’une adolescente. Un assortiment rare, Cordelia se cachant sans cesse sous cette facette de la séductrice montée des Enfers – ce qui à la base, n’était pas totalement faux, notons-le. Ainsi allongée sur le lit, dans une gracieuseté lascive, la chemise du jeune jadis enfilée démontrant encore des parcelles de sa peau dont nul doute Connor souhaiterait redécouvrir plus que tout, la plante sulfureuse était au top de son jeu, si l’on puisse dire. Il répondit donc à cette petite altercation, de façon toute aussi insolente qu’elle, avec une assurance à ne pas négliger. De son côté, elle se contenta de pencher légèrement la tête sur le côté, nonchalante, avant d’acquiescer discrètement de façon désinvolte comme elle savait si bien le faire. Parce qu’au fond, il n’avait pas tord. Elle aurait pleinement été capable de lui renvoyer le plateau à la figure dans son impertinence et audace bien particuliers. Mais elle avait décidé de s’abstenir. Tout était une question des cartes qu’elle avait en main et de comment elle les jouerait. Connor était un homme intelligent, plus intelligent qu’on ne l’imaginait disons, mais il demeurait un homme. Un homme avec des faiblesses comme tous ses confrères. Elle saurait détruire ce mur éventuellement. Malgré ce que l’on pourrait penser, de ce côté-là, elle était beaucoup plus patiente qu’on ne l’imaginait. Et c’était à son avantage. Elle saurait amadouer Connor en temps voulu. Ceci dit, quand il était question de dévorer un petit déjeuner, ça, elle n’était décidément pas capable de faire preuve de la moindre patience.  Puis en y réfléchissant bien, lui renvoyer ce petit déjeuner à la figure, ça serait surtout un gaspillage considérable de bonne bouffe. Non, valait mieux éviter. Même Connor, tout aussi chiant pouvait-il être parfois, ne méritait pas qu’on gaspille de la nourriture, surtout aussi délicieuse. En effet, la sorcière ne pût s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure lorsque le plateau, enfin déposé sur le lit, affichait un panorama encore plus savoureux que le garagiste lui-même. Son choix était fait, entre les crêpes et la crêpe roulée de Connor, le choix de Cordelia était fait.

« Si tu arrêtais de manger comme un porc, ça ne serait peut-être pas un problème hein. » cracha-t-elle à l’ex-junkie en réponse à son petit pic sur leur appétit respectif. Ironique, n’est-ce pas? Et pourtant, elle était loin de se douter que son appétit à elle était encore tout aussi, sinon plus, démesuré que celui du beau blond. Il poursuivit en lui mentionnant que ce genre de petit privilège demeurerait éternellement rare et qu’il ne fallait pas qu’elle en prenne une habitude. La belle plante pouffa d’ailleurs de manière narquoise, un énième rire étouffé dans le but de ne pas blesser son interlocuteur, bien qu’elle savait pertinemment que ce genre de rire discret avait deux fois plus d’effet. La brunette était pleinement assurée qu’elle arriverait à lui soutirer à nouveau ce genre de prérogatives d’une manière ou d’une autre. D’ailleurs, elle ne manqua pas de lui faire une remarque sur ce qu’il venait de dire. « Oh, s’il te plait Connor. Je suis certaine que tu jubiles juste à l’idée de me prouver que tu es véritablement l’amant parfait. » Souffla-t-elle, présomptueuse et audacieuse comme jamais, malgré une certaine désinvolture propre à elle-même, un doigt se baladant vers son torse, un véritable tableau d’art à lui tout seul. « Si j’étais toi, je continuerais ce petit manège. Qui sait les avantages que tu pourrais en tirer en fin de compte. » Elle feint une ingénuité candide, tendrement espiègle, mais toujours terriblement séductrice. Lorsqu’il lui souhaita enfin ‘bon appétit’, c’est à ce moment-là qu’elle sauta – presque littéralement – sur les crêpes pour les dévorer. Connor avait pris soin de tout ramener le nécessaire pour offrir à la sorcière la meilleure garniture de crêpes. Elle ne lui retourna même pas la politesse dont il avait fait preuve, se jetant de toute force sur le paradis dans son assiette. Et Dieu sait qu’après avoir passé plus d’un demi-millénaire dans ce que le commun des mortels pourrait surnommer l’Enfer où des concepts comme ‘la faim’ et ‘la nourriture’ n’existaient pas, Cordelia associait la bouffe à ce qu’il y a de plus paradisiaque. Vient ensuite, irrévocablement, les chaussures, les talons, bref, ces petits plaisirs de la vie. Dernier plaisir? Le charnel. Et la brunette savait obtenir chacun de ses plaisirs de la part de Connor, et dieu sait que le garagiste était un expert dans ces domaines. Certes, il lui manquait encore véritablement les talons, mais elle n’avait nul doute qu’elle saurait soutirer ce genre de choses de la part du beau blondinet avec le temps. Et s’il était aussi doué pour préparer à déjeuner et à lui procurer des sensations les plus enivrantes les unes que les autres, il se dévoilerait probablement comme un chevronné en matière de souliers. Puis, la sorcière n’était pas particulièrement difficile de ce côté-là, il suffisait de lui offrir quelque chose de noir préférablement, et de haut. Ce n'était pas bien difficile à trouver. Connor mangeait peut-être comme un porc, mais il n'avait pas le même QI que la bête – bien qu'elle n'avait pas décidé encore si c'était une bonne ou une mauvaise chose.

Enfilant ainsi dans cette bouche, pourtant pas particulièrement géante, plus d'une crêpe, ne délaissant aucunement cette garniture de fruit qu'elle ne négligerait jamais, même dans ses cauchemars les plus horribles, elle arborait sans aucun doute l'image, probablement très excitante et sensuel pour Connor, d'un écureuil faisant ses provisions pour l'hiver. Cordelia tenta de glisser un mot, mais la bouche pleine, elle dût placer sa main devant celle-ci avec le peu de grâce qui lui restait encore et d'attendre d'avoir tout avaler pour enfin s'attaquer à la bête au jugement facile qu'était Connor. « Quoi? » avança-t-elle d'abord, dans cette même innocence sincère que tout à l'heure. Mais comme toujours avec elle, ce genre d'ingénuité n'est jamais feinte bien longtemps. Elle poursuivit, les yeux légèrement plissés, un peu plus poignante et cassante dans sa voix. « Et sinon, ne pas jugez les autres, tu sais faire? » Encore ironique de sa part! Aussitôt sorti de sa bouche, ses mots furent remplacer par la bouchée succulente d'un morceau de crêpes enivrant toutes les parcelles de ses papilles gustatives, la laissant presque dans un état d'euphorie. Se servant ainsi une tasse de café pour assouvir sa soif, la sorcière n'eut le temps de prendre qu'une seule – bien que suffisante – gorgée avant que l'ex-junkie ne titille sa curiosité comme il savait si bien le faire quand ce sourire – qu'elle chérissait beaucoup, c'était l'un de ses plus beaux traits – prit des tournures malicieuses. Et lorsqu'il lui rappela ce massage qu'elle avait mentionné plus tôt, ce fût à son tour de prendre des airs malicieux, dignes de la démone salace et vicieuse qu'elle était au fond. La sorcière se mordit alors sans discrétion la lèvre inférieure dans le but de le séduire lui plus qu'autre chose et l'épaule accoté contre le matelas, la main soutenant sa tête et son corps allongé de façon à ce qu'on admire toujours autant ses courbes dessinées par les Dieux, elle lui susurra de cette voix chaude et sensuelle, voix qu'elle maîtrisait si bien à présent. « Ne sois pas si réservé mon chou à la crème, dis-moi ce que tu as en tête. » Toujours aussi espiègle, il y avait toujours cette touche d'ambiguïté dans sa voix bercée par cette légère teinte de sournoiserie et de moquerie. Mais elle aurait du s'y attendre avec lui, il ne tarda pas à ré-appliquer sur ce tragique accident dont il avait été témoin tout à l'heure. Lorsqu'il fit donc mention de présumés ces talents d'acrobate, elle avala sa salive au moins deux fois, passant sa langue dans sa bouche peut-être tout aussi fréquemment. N'importe qui la moquant sur ce sujet en aurait bien plus souffert, mais elle était définitivement plus douce lorsqu'il était question de Connor, à son plus grand désarroi à elle-même. Peut-être ne voulait-elle tout simplement pas abîmer ce visage ou ce corps dessiné par les Dieux. Elle ne savait pas, et elle ne s'en préoccupait pas vraiment.

Il était donc temps de contre-attaquer, de ré-enchérir en quelque sorte, et si le garagiste avait bien appris quelque chose sur elle, c'est que rien ne pouvait réellement briser cette image lisse de la sorcière, ce mur qui ne laisse rien passer. Elle feinta alors un énorme sourire aux semblants tout à fait sincère, avant de le faire disparaître aussitôt et de rouler les yeux dans un dédain qu'on ne pouvait qu'attribuer à la gente cruelle dont elle faisait partie. « Dis-moi c'est quoi déjà l'opposé de 'hilarant'? Ah oui, assommant. Ou peut-être bien fastidieux. Ou insipide. N'importe quoi qui te décrit, enfaite. » répliqua-t-elle, désinvolte ne lui accordant même pas un regard. Bien évidemment, c'était de bonne guerre entre eux. Ils avaient tous les deux un sale caractère et étaient tous les deux habitués à ce que l'on leur lance des saletés en pleine figure. Rien n'était réellement différent entre eux, si ce n'est qu'ils savaient se faire pardonner à leur propre façon, façon qui leur plaisait. Comme à sa grande habitude, Cordelia allia séduction à insulte, et se rapprocha du bel apollon, furtivement, telle une prédatrice qui guète sa proie, ce qui était exactement le cas. La chemise qu'elle revêtait se pencha légèrement, laissant entrevoir une épaule et peut-être plus si le garagiste se donnait la peine de pousser ce bout de tissu si frêle. Sa main alla se placer dans le cou du jeune homme, alors que ses doigts arrivèrent malgré tout à atteindre une partie minime de son visage, partie qu'ils caressèrent dans cette lascivité dont elle faisait si souvent preuve. « Tu sais, mon chaton, j'ai tout plein de talents que tu n'as pas encore découvert... » Elle embrassa brièvement l'ex-flic, bien qu'elle y apporta quand même une certaine sensualité. Avant de fuir rapidement à l'autre bout du lit avec l'assiette du jeune homme et le peu qui restait. « Non pas que je comptais te les faire découvrir de toute façon. Je ne te fais pas assez confiance. » souffla-t-elle, moqueuse, allant même jusqu'à parodier l'ex-junkie.

made by ℬlue ℐⅴy


_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: « you're under my skin » ㄨ cordelia&connor   Ven 24 Jan - 18:00

Cordelia Hopkins marquait un point. Connor avait l'orgueil nécessaire pour vouloir lui prouver l'amant d'exception qu'il pouvait être. Mais ça il se garderait bien d'en faire part et notait simplement l'information que cette attitude pouvait être payante. Il savait bien que la sorcière espérait encourager une certaine docilité de sa part en lui disant cela, mais il n'en restait pas moins vrai qu'elle ne resterait pas insensible à ce genre de petites attentions. Manipulatrice sur quoi tout semble glisser sans jamais l'atteindre, elle n'en demeurait pas moins une femme au même titre que lui qui ne restait qu'un homme. Et cette position lui autorisait, imposait même, cette faiblesse dont il ne se plaignait finalement pas toujours... l'attirance, le désir.
La brune jouait ses gammes favorites avec cette élégante nonchalance que seule les vraies séductrices peuvent se permettre, mais elle perdait malgré tout de son panache en se transformant en hamster. L'image amusait réellement le garagiste qui l'observait de temps à autre du coin de l’œil en arborant ce petit sourire en coin qui trahissait son envie de rire. Rapidement la jolie goinfre s'aperçut de son petit air goguenard conséquence directe de son appétit dévorant, il secouait la tête quand elle s'adressait à lui et mangeait sa propre crêpe comme si de rien était « Rien, rien... » il pouffait légèrement ce qu'elle ne ratait bien sûr pas, lui valant une remarque sur sa tendance à juger les autres... très paradoxale venant d'elle et il ne fit que lever le yeux.

Mais finalement même la bouche trop pleine de crêpe et un certain manque de classe associé, elle n'en demeurait pas moins tout à fait séduisante. Sorte de muse sexuelle en quelque sorte, Cordelia avait le don d'inspirer l'ex-junkie. Des idées lui venait et le moyen le plus subtil qu'il trouvait pour ramener le sujet fût cette allusion au massage qu'elle avait réclamé, remarque qui captait rapidement l'attention de la sulfureuse sorcière. Elle changeait de masque à la vitesse de l'éclair au fil de la discussion, et celui de la mangeuse d'homme était peut-être celui que Connor préférait. Ce sourire qu'elle affichait et cette manière de se mordre la lèvre, il l'aurait bien croqué tout de suite à la place des crêpes... Oui encore. Presque aussi insatiable qu'elle pouvait l'être – limite posée par des raisons techniques d'ordres physiologiques – il ne manquait effectivement pas d'arrière pensée. Sauf que tout l'enjeu était de le lui faire comprendre sans pour autant les exprimer, un bon moyen pour ravoir son attention et porter son petit coup bas qu'il mijotait depuis le moment où il l'avait trouvé les quatre fers en l'air à faire on ne sait quoi.
L'effet fût celui qu'il espérait, renvoyant la belle plante vers sa honte passagère et jubilant de l'avoir ainsi malmené. A la guerre comme à la guerre et le garagiste appréciait particulièrement la leur. Nul doute que ce bref moment d'indignation devant cette audace allait laisser place à une réplique cinglante dont elle était friande. Cependant elle préféra jouer la carte du dédain, stratégiquement c'était mieux pour donner l'apparence que cela ne la touchait pas et Connor marchait plutôt bien dans la combine. Recevant les douceurs qu'elle lui balançait en guise de réponse il haussait les épaules « C'était une simple constatation. » argumentait-il en gardant ce même côté innocent avec lequel il avait formulé cette fameuse remarque. L'envie de surenchérir lui brûlait la langue mais il eu la justesse d'esprit de se retenir, bien aidé par le rapprochement qu'opérait Cordelia.

Ses yeux bifurquèrent aussitôt sur la parcelle de peau dévoilée par sa chemise trop grande pour elle, ne ratant pas l'occasion de se glisser ensuite vers sa poitrine dont il avait un panorama intéressant. Relevant le regard vers le sien quand il sentit sa main sur son cou, il l'observait avec attention en tentant d'anticiper le prochain coup qu'elle porterait. Mais lorsqu'elle s'engageait sur ce terrain là avec lui, c'était tout de suite plus difficile de rester totalement lucide, sauf lorsqu'il était en colère ce qui n'était pas le cas présentement. Vantarde comme pas deux, la brune s'empressait de le mettre au parfum de compétences cachées dont il ne connaissait rien, éveillant ainsi très largement son envie latente. Lui laissant l'opportunité de goûter à ses lèvres un bref instant elle marquait beaucoup de points, faisant grimper en flèche son quota d'inspiration et surtout son désir de mettre cela en pratique.
Et là elle l'eut comme un bleu... Fuyant rapidement à l'opposé du lit en embarquant son assiette et surtout en le laissant sur sa faim, mais pas celle de son estomac. Sans doute très fière de sa brillante action, elle enfonçait le clou ayant le culot de le parodier. C'était le tour de Connor de ruminer, passant sa langue sur ses lèvres il fit ensuite une petit grimace de contrariété « Bon bah je sais ce qu'il me reste à faire alors. » lâchait-il comme si c'était une fatalité, espérant peut-être la faire revenir sur ses pas, mais il ne fallait pas trop y compter. Un peu boudeur, il se levait et filait directement prendre une douche. L'heure avait passé et elle venait de lui donner une bonne raison d'aller bosser plutôt que de rester là... Il aurait pu continuer à jouer pour obtenir ses faveurs à nouveau mais sa journée n'était pas sans obligation.

Une quinzaine de minutes plus tard il réapparaissait dans la chambre, volontairement vêtu s'il on peut dire ça, d'une serviette autour de sa taille et s'habillait sans une once de pudeur devant la belle brune. Après tout ça n'était pas comme si elle ne l'avait jamais vu nu... Et puis il espérait bien qu'elle n'en perde pas une miette et regrette d'avoir laissé son égocentrisme prendre le pas sur son désir. Petite attaque dans leur affrontement silencieux, un de plus et elle saurait lui rendre il en était convaincu. Connor avait même poussé le vice jusqu'à raser sa barbe de trois jours, il avait remarqué qu'elle semblait apprécier d'avantage des joues bien lisses c'était donc un détail à utiliser à bon escient.
Fin prêt il lui adressait un petit sourire « Y'a de la vaisselle à laver, si jamais tu sais pas quoi faire de tes dix doigts... Enfin autre que de les vernir j'entends. » il lui fit un petit au revoir de la main « Bonne journée ! » lâchait-il avec malice. Peut-être ne serait-elle plus là ce soir quand il rentrerait, c'était toujours imprévisible avec Cordelia et chaque jour avait son lot de surprises, chaque nuit aussi... En bref, il était impossible de s'ennuyer quand elle était dans les parages.

Sujet terminé
Revenir en haut Aller en bas
 

« you're under my skin » ㄨ cordelia&connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» SKIN-WLM et Live messenger-PC nouveaux partenaires !
» Change the skin of the cursor with .cur/.ani
» [c++] Icemaze (4 èmes version, skin, niveaux,...)
» création de window skin. très simple.
» skin rocketdock "the exploited"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-