AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dark Wings, Dark Words {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Dark Wings, Dark Words {Pv}   Dim 10 Nov - 22:15







Dark Wings, Dark Words



Aurora A. Abatucci & Cordelia N. Hopkins









Halloween bat son plein dans les rues de La Nouvelle Orléans. Les bonbons remplissent des sacs déjà plein à craquer et les rires des gamins se mêlent aux hurlements préenregistrés diffusés dans les haut-parleurs. Il est grand temps pour vous d’enfiler votre plus beau costume et de vous mêler aux monstres et fantômes errant déjà dans la ville. Vous avez oublié de réserver un costume ? N’ayez crainte cette année, le cimetière du coin de la rue et les anciens mythes s’invitent à la fête et vous réservent bien des surprises. Pour vous prouver à quel point ils meurent d’envie de s’amuser, ils vous offrent le temps d’une soirée, un aperçu de leur existence et de leurs pensées. Prêt à vous embarquer dans une partie de jeu de rôles grandeur nature ?

{Jeunes filles, ne vous-a t'on jamais conseillé de ne pas vous promener dans des quartiers malfamés à des heures indécentes de la nuit ? Il faut croire que non, puisque vous vous retrouvez toutes deux à errer à Storyville, bien connu pour abriter les prostituées et avoir un taux de criminalité plus élevé que nulle part ailleurs à la Nouvelle-Orléans. Mal vous en a pris, puisqu'au détour d'une ruelle sordide, des esprits vous prennent pour hôtes. Aurora tu te retrouve possédée par Jack L'Eventreur, quelle ironie pour une ancienne catin n'est-ce-pas ? Et Cordelia, toi si farouche d'ordinaire, c'est Cendrillon qui se glisse dans ton corps sans crier gare. Cette bonne à tout à faire pour sa marâtre de belle-mère, qui rêvait pantoufles de verre, et princes charmants. Qui sait, peut être que son conte de fée moderne sera exaucé par un serial killer ? Bien moins ennuyeux qu'un gentleman féérique juste attiré par l'apparence... mais terriblement dangereux.}

Cette soirée sera certainement inoubliable et vos hôtes feront tout leur possible pour se montrer à la hauteur de leur réputation.



Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Féminin
↳ Nombre de messages : 4621
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Dark Wings, Dark Words {Pv}   Dim 17 Nov - 20:39




dark wings, dark words

Indigent. Le mot d’ordre du quartier. Dans tous ses sens, vraisemblablement.  Pathétique, fétide, putride, rebutant écœurant, dégueulasse… Cordelia en perdait presque son vocabulaire. Mais les connotations négatives ne suffiraient jamais à exprimer l’aversion qui s’était logé dans le fin fond de sa gorge, la faisant racler en vain son insatisfaction et sa déplaisance sans l’once d’une honte. Bruyante, presque, cette discrétion pour laquelle elle était si connue ne semblait plus lui plaire. Qui viendrait la chercher dans un quartier aussi malfamé, de toute façon? Elle était bien là l’idée. Demeurait-il qu’elle avait fait l’erreur de ne pas la ruminer de long en large. Erreur de débutante, pensa-t-elle. Suivi des pires mots qu’elle pouvait se qualifier. Enfin, disons plutôt, les mots que son égo acceptait au vu des circonstances. Sotte, idiote, abrutie, bref des sons qui ne lui faisaient pas hisser les cheveux, mais qui lui rappelaient à quel point elle se laissait aller dernièrement. La brunette n’avait qu’une seule et pauvre idée en tête : déguerpir.

Les ruelles, aussi macabres puissent-elles être aux yeux de biens des gens, ne lui faisait absolument rien. À l’image du reste du quartier, ces allées sombres ne lui soutiraient qu’une seule émotion : l’écœurement. C’était pour ainsi dire la seule expression observable sur le visage de la brunette lorsqu’elle n’était pas de bonne humeur. Et avouons-le, au vu de cette aversion et dégoût assidu sur son visage, pourtant si bien dessiné, mauvaise était un faible mot pour décrire son humeur. Les bras croisés sous cette poitrine dévoilée par un décolleté toujours aussi plongeant et aguichant, sa démarche elle-même semblait exprimer cette certaine notoriété qu’elle s’appropriait, mais à vrai dire, elle était beaucoup plus présomptueuse qu’autre chose.

Prétention qu’elle ne tenta pas de camoufler lorsqu’un sans-abri, probablement un fervent de ses quartiers, longé sur ce sol souillé par une crasse sans égales, lui attrapa la cheville. La sorcière leva d’abord un sourcil, avant de prendre compte de la situation. Un pouffement de rire suivi à la vue de ce visage, pourtant pas particulièrement répugnant – mais pour les standards de la brunette, tout était relatif. Elle se défit de son emprise, avant de s’accroupir un peu pour s’approcher de lui. Cordelia fronça le nez, une insolence et désinvolture se drapant subtilement sur ce visage finement dessiné, et lui fit cadeau de quelques mots : « Ces talons valent probablement plus que ta misérable et sombre vie, alors tu serais prié de garder tes sales pattes hors de portée. Est-ce bien clair? Ou peut-être ai-je besoin de te faire un petit dess– » elle fût coupée en pleine parole, frappée de plein fouet par quelque chose qu’elle ne pouvait même pas expliquer elle-même. Une force au-delà de ce qu’elle pouvait imaginer, et pourtant, tellement insignifiante à la fois… Cendrillon.

Tourment. Soudainement, tout son monde sembla s’écrouler autour d’elle. Les lieux ne lui inspiraient rien de bon, l’angoisse commençait doucement à peser sur ce cœur si fragile. Un regard tracassé à droite, un autre à gauche. Perdue dans une anxiété à laquelle elle était si peu familière, rien ne semblait pouvoir la rassurer. Demeurait-il encore à regarder devant elle. Bête, voilà comment elle se trouva lorsqu’elle remarqua finalement un homme devant elle. Un sourire ébaucha subtilement ses lèvres, encore légèrement chancelante de cette angoisse qui lui dévorait les entrailles. « Galant et vaillant chevalier, auriez-vous l’amabilité de m’informer quant à l’endroit où nous nous trouvons présentement? » demanda Cendrillon dans une innocence et une candeur que Cordelia même ne pouvait pas imiter naturellement. « Wesh, mais va te faire foutre salope! Putin, la timbrée… » cracha sauvagement l’inconnu aux habits mécréants avant de se pousser plus loin, laissant la bonne-à-tout-faire perplexe, mais surtout sombrée dans un mélange amer entre la sensation d’être à la fois vexée et profondément attristée.

Cendrillon se releva alors et il ne lui suffit que d’un seul et innocent pas pour perdre équilibre, accélérant les battements de ce pauvre cœur qui s’apprêtait à la lâcher d’ici quelques secondes si tout continuait ainsi. Elle jeta ainsi un coup d’œil dubitatif à ce qui se trouvait à ses pieds et elle y remarqua alors ce qui ressemblait fortement à des pantoufles de verre, sans ne l’être vraisemblablement. Tout semblait si biscornu et insolite, et elle était tellement confuse la nature inaccoutumée des choses qu’elle rencontrait  une par une. Mais une lueur d’espoir se percha dans les prunelles de la domestique, alors qu’un obèse rat gracia sa vue. Elle s’agenouilla à nouveau et s’écria : « Gus Gus, est-ce toi?! Ah Gus Gus, je ne sais pas ce qui m’arrive. Aides-moi, je t’en prie. » Supplia-t-elle, désespérée. Quelle chance avait-elle d’avoir ses amis les souris et les rats. Beaucoup plus fidèles que les oiseaux (puis c’était le truc de Blanche-Neige, alors bon). La brunette, fixant le rongeur avec impatience, faisant battre ses cils prestement maquillés, elle fût prit d’un deuxième sursaut lorsque des pieds apparurent dans son champs de vision. Affairée, elle releva les yeux et une élégante jeune femme se trouva devant elle. Sa gorge se dénoua afin de cette crainte, et elle tenta un sourire honnête avant de souffler en baissant les yeux au sol. « Vous m’avez fichue une peur bleu… Comment vous appelez-vous? »

made by ℬlue ℐⅴy

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dark Wings, Dark Words {Pv}   Dim 1 Déc - 18:45


Ses doigts fins caressèrent la surface des billets. Les larmes vinrent épouser ses joues, glissant le long de celles-ci, s'échouant sur ces inutiles bouts de papier. Elle les planqua dans son sac à main. Encore un objet dérobée à une femme de la haute société. Les marques rougeâtres sur son bras droit reflétaient la violence à laquelle elle avait été soumise avant de se faire jeter dehors. Si ses patrons apprenaient quoique ce soit sur ses virées nocturnes, son job lui filerait entre les mains, apportant avec lui une réputation encore plus mauvaise que celle qui lui collait déjà à la peau. Sept siècles étaient passés avant qu'elle ne recommence. Rattrapée par les ombres macabres d'un passé douloureux. Souffrante, bipolaire à la limite de l'hystérie. Se laissant submerger par les chimères délicieuses d'une âme solitaire. Se laissant recouvrir par ses prunelles céruléennes, l'abattant jusqu'à ce que ses genoux cèdent, trop légers pour un poids trop imposant. Autrefois considérée poliment comme une fille de joie, aujourd'hui elle n'était plus qu'une misérable catin. Souillée par leurs langues venimeuses, par leurs mains grossières et perfides, déshabillée et insultée par leurs regards hypocrites. Aurora avait envie de rire. Rire de sa propre folie. Comme si quelqu'un l'aurait obligé à couler avec ses erreurs. Elle retournait à ses origines, venait puiser sa source dans les bras grotesques de ces inconnus. Son salaire au Masquerade lui était suffisait, mais l'aversion qui faisait à présent battre son cœur l'a poussait à la dérision. Un appel au secours d'un ridicule affligeant, alors que lui se vantait certainement auprès d'autres jeunes femmes bien plus respectables.

Un frisson parcourut son corps, réveillant tous ses sens. Elle se couvrit de son manteau. Soupirant ironiquement. Rien ne lui appartenait. Qu'avait-elle à offrir à part ses faveurs ? Elle n'avait rien d'autre qu'un physique avantageux et une langue bien aiguisée. Loin d'être idiote, mais pas assez téméraire pour vivre ses rêves. Elle tombait à chaque fois, petite victime, proie facile. Comme une alcoolique, empruntant les chemins sinueux l'a menant vers sa perte. Consciente de son infortune, mais trop aliénée pour ne pas être tentée.

Ses pas résonnaient dans l'étroite rue menant vers les appartements de son ancien client. Les talons aiguilles rouge sang se détachaient dans la pénombre. L'obscurité se faisait silencieuse, cachant les pires secrets. Intérieurement, la skinchanger bouillonnait. Maladroitement, elle réussit à allumer une cigarette. Le ciel était lisse, sans nuages, sublimement mystérieux. Elle crachait la fumée telle une machine dont le rythme a perdu toute régularité. Depuis qu'elle avait repris ses occupations extravagantes, tout l'effrayait. Ses sphères chocolatées se balançaient de gauche à droite, craignant une soudaine apparition. Un ancien bourreau venu la hanter pour lui faire payer ses actes, un ancien client dont la drogue avait pris les rênes. La brune avait peur de tout et de tout le monde. Plongeant peu à peu dans la démence.

Une voix féminine à la fois sauvage et suave vint cajoler ses tympans. Accompagnée d'une voix rauque aux intonations de bas étage, mais aux intentions désespérées. La métamorphe accéléra le pas, soucieuse et curieuse. Elle observa la scène avec dégoût, et puis ses yeux se posèrent sur le mendiant. Les reliques d'une époque révolue atteignirent son organe vital, le tordant dans tous les sens. Il était loin de posséder son physique, mais il défendait une cause qui autrefois avait été la sienne. Ses rétines glissèrent vers l'autre silhouette. Une belle femme, si élégante lorsqu'elle n'ouvrait pas la bouche. Son visage avait été emprunté à celui d'une poupée, mais ses manières laissaient à désirer. Aurora fit un pas en avant, prête à remettre la brune à sa place, mais quelque chose bloquait son passage. Elle était face à un mur invisible, elle insistait, têtue ou peut-être complètement horrifiée ? Elle sentit son cœur qui se compressait petit à petit. Comme si l'auteur de cette supercherie prenait du plaisir, sadique au possible. Et puis un froid glacial qui secoua tous les pores de sa peau. Ses poils se hérissèrent et la lueur dans ses yeux, autrefois chaleureuse prit une allure fourbe et sournoise.

Un pas devant l'autre, distinguée et gracieuse. Foutaises. Encore une putain écœurante aux fausses allures de dame. Il aurait du toutes les achever sans perdre de temps à vider leurs carcasses nauséabondes. L'ironie du sort, à quel point était-il stupide pour avoir choisit comme hôte une prostituée qui venait sûrement de pratiquer une énième fellation à un énième criminel ? Il contempla sa voisine. Haussant un sourcil, il se mit à rire et puis s'arrêta aussitôt. La traînée avait une voix insupportable. Il serra les poings, se rendant compte qu'une enveloppe féminine n'était pas le plus approprié pour se battre. « Ferme ta gueule espèce de petite pécheresse. Tu ne me trompes pas avec tes faux airs de jeune fille bien élevée. Tu n'es que le reflet d'une société minable. Aussi dépravée que peut l'être celle que j'ai eu le malheur de prendre possession. » Cracha-t-il l'attrapant par le poignet. Il se retourna vers le mendiant. « Que veux-tu petite merde ? C'est à cause de gens comme toi qu'elles continuent à souiller les rues avec leurs bouches déshonorées. » Jack, connu sous le surnom de Jack l'éventreur était venu finir ce qu'il avait commencé et cette mise en scène n'était que le début excitant d'une aventure funèbre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Dark Wings, Dark Words {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [VX]Dark earth[Stopper]
» Dark Angel =]
» I follow you into the dark - Exotic
» Naruto-Dark-Shinobi
» Dark-Graph

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-