AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fire and Blood {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Fire and Blood {Pv}   Dim 10 Nov - 23:47







Fire and Blood



Jezebel Redfern & Maximilian Andersko & Wesley Windsor









Halloween bat son plein dans les rues de La Nouvelle Orléans. Les bonbons remplissent des sacs déjà plein à craquer et les rires des gamins se mêlent aux hurlements préenregistrés diffusés dans les haut-parleurs. Il est grand temps pour vous d’enfiler votre plus beau costume et de vous mêler aux monstres et fantômes errant déjà dans la ville. Vous avez oublié de réserver un costume ? N’ayez crainte cette année, le cimetière du coin de la rue et les anciens mythes s’invitent à la fête et vous réservent bien des surprises. Pour vous prouver à quel point ils meurent d’envie de s’amuser, ils vous offrent le temps d’une soirée, un aperçu de leur existence et de leurs pensées. Prêt à vous embarquer dans une partie de jeu de rôles grandeur nature ?

{ Quelle idée saugrenue que de faire une petite virée au cimetière le soir d'Halloween ! Mal vous en a pris, puisqu'en frôlant les tombes, vous vous retrouvez soudainement possédés par des esprits singuliers. Wesley tu étais en mission, chargé d'inspecter les lieux avoir que des passants t'aient alerté que des bruits suspects se faisaient entendre... et c'est le terrible spectre du Comte Dracula qui décide de se glisser dans ton corps. Tu étais accompagné de ta collègue Shadowhunter, Jezebel, qui ne rencontre pas plus de chance que toi : c'est la malheureuse Peau d'Ane qui se glisse dans son enveloppe. De quoi faire une proie de choix pour Dracula, après tout ce temps il doit être en manque de chair fraiche, n'est ce pas ? Mais c'est sans compter sur Maximilian, possédé par l'esprit d'Abraham Van Helsing ! Le célèbre docteur et professeur, toujours aussi décidé à détruire son ennemi de toujours et à sauver les belles demoiselles en détresse. Pour cette nuit et cette nuit seulement, les hôtes ne comptent plus, seule l'histoire et le caractère des fantômes en eux dictent les règles de la traque. }

Cette soirée sera certainement inoubliable et vos hôtes feront tout leur possible pour se montrer à la hauteur de leur réputation.



Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Lun 11 Nov - 20:55



 Je suis entré dans les ténèbres et les ténèbres sont entrées en moi.



Allongeant ses pas avec prudence sur le sol inégal du cimetière, guidé uniquement par la lumière mourante de sa lampe-torche, son regard scrutateur aux aguets, Wesley sentait sa patience se tarir à une cadence vertigineuse. Il lâcha une flopée de jurons à voix basse. Pourquoi diable fallait-il qu’une telle corvée lui tombe dessus ? Cette soirée singulière avait plutôt bien commencé ; placé en faction au QG des Shadow Hunters, le jeune homme avait descendu quelques verres avec ses collègues, raillant sans vergogne les costumes des passants, plus extravagants les uns que les autres, lorsque son chef d’unité avait déboulé inopinément dans la pièce et avait aboyé ses ordres : lui et  une de ses collègues – Jezebel ? Babybel ? il n’arrivait pas à se souvenir de sa dénomination – devait faire une descente sur le cimetière St.Louis, dans le quartier Nord. Le motif ? Des bruits ‘’ inquiétants et suspects ‘’ pouvaient se faire entendre aux abordes de la nécropole. Ainsi donc, notre protagoniste avait enfourché sa Harvey vrombissante et avait filé dans la nuit noire avec la ferme intention d’en terminer au plus vite.
Windsor poussa un soupir d’exaspération, au Diable ces bourgeois couards cherchant l’intervention du groupuscule des Ombres pour les choses les plus futiles, il ne s’agissait sans nul doute que d’une bande de gamins voulant effrayer les autochtones et se donner une décharge d’adrénaline en cette soirée d’Halloween. Bien qu’il s’était naguère souvent adonné  à ce genre d’espièglerie, Wesley comptait bien faire passer un sale quart d’heure à ces trouble-fêtes.

Un bruissement se fit entendre, son regarda darda à la recherche de la source. Il remarqua distraitement qu’il ne discernait plus le flux lumineux de sa collègue. Honnêtement, il n’en avait que faire ; tous deux taciturnes, ils n’avaient échangé aucun mots sur toute la durée de leur quête. Haussant nonchalamment une épaule, Wesley reprit sa fouille. Soudain, cela se fit entendre une nouvelle fois. Un murmure dans le vent, quelque part sur sa gauche. Les piles de sa lampe-torche rendirent l’âme. Désormais uniquement éclairé par la lumière laiteuse de la Lune, le Shadow Hunter avança d’une démarche trébuchante vers la source. Il déboucha sur une crypte dont l’entrée avait été violée. Les murmures se furent plus pressants, susurrant de funèbres oraisons d’une voix éthérée, envoûtante. Une vapeur grisâtre et dense s’échappait de la sépulcre, rampante, léchant paresseusement le sol, s’étiolant bien vite en une danse langoureuse dans l’atmosphère. Tous ses instincts l’urgeaient de partir, de quitter ce lieu damné, de ne pas troubler la quiétude des morts mais la tentation l’avait bien vite assujetti, privé de toute volition. Son regard avait perdu sa lueur, maintenant hagard et vague ; l’écho sinistre et enjôleur l’avait plongé dans une transe dont il ne pouvait, ne voulait s’extraire. Docile, il céda aux suppliques de l’appel et pénétra ce lieu réprouvé. Farouches et pétulantes, des ombres fumeuses l’encerclèrent frénétiquement. De très loin, comme si ce n’était qu’un rêve, il pouvait sentir leur étreinte oppressante sur sa peau. Wesley tomba à genoux, ses yeux hantés, son faciès contorsionné dans une expression d’agonie indicible, ses mâchoires s’ouvrant de toute leur envergure mais aucun hurlement  n’en sortit, seulement un sifflement âpre et guttural. Il sentait les vestiges de sa conscience et de son essence lui échapper, évanescentes et fugaces ; dans un ultime effort, il essaya de s’y raccrocher mais ce fut aussi vain que de  tenter d’appréhender de la fumée. Un flot furieux et ravageur de sensations, de réminiscences, de capacités qui n’étaient pas les siennes, qui lui étaient étrangères s’immiscèrent en lui. Cet assaut final rompit définitivement son identité, Wesley Windsor n’était plus qu’une carcasse régie par  une entité encore plus absconse et perfide que lui-même ; après un sommeil séculaire, le Compte Dracula s’éveillait enfin.

~°~

Le Non-Mort passa amoureusement ses mains sur son visage à la fois familier et étranger, il sentit la froidure de son épiderme, les traits émaciés finement ciselés du malheureux qui avait pénétré son antre, dont sa beauté remarquable pour le commun des mortels avait été transcendée par la présence du damné en son sein, conférant à ce corps une prestance glorieuse et tentatrice. Il contempla quelques instants ses doigts longs et noueux, nantis d’ongles dont le qualificatif ‘’ serres ‘’ siérait sans nul doute plus fidèlement à la réalité. Oui, la créature avait recouvré avec succès tout son prestige d’antan. L’être intemporel était libre et les mortels de cette époque allaient apprendre à craindre son courroux. Fébrile, Dracula pouvait sentir cette soif inextinguible et corrosive le ronger. L’appel obsédant de la chair et du sang se faisait déjà douloureusement sentir. Il se languissait du goût exquis du liquide vital et écarlate, de la délicatesse de la chair d’une jeune ingénue, de l’exaltation de sucer l’essence, la toute existence de sa victime. Triste tributaire qu’il était des pulsions d’Éros et de Thanatos, le Vampire ne pouvait ignore d’avantage ses instincts bruts et primaires. La chasse était ouverte. Sa proie était toute proche.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Ven 15 Nov - 13:26

Jezebel était quelque peu contrariée. C’était la nuit avant la pleine lune, les trois prochaines nuits lui appartenait, les nuits où elle était autorisée à chasser pour son propre compte, à flâner au grés de ses envies, à faire ce qui lui plaisait et on la sonnait pour une patrouille. En plus on lui collait un partenaire qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam.
La métamorphe s’était faite alpaguée par un gradé qui semblait n’avoir pour seul intention que de la faire chier. Cette impression fut si forte que sa première impulsion avait été d’arracher la tête de l’importun. Elle s’était presque transformée, ses yeux prenant la couleur bleu saphir de sa forme rayée mais son geste malheureux fut évité grâce à l’intervention providentielle de Chesh et de son éternel sourire. Malgré son étrange coup de sang son visage à l’expressivité pourtant légendaire n’avait pas bougé comme si la vie ou la mort du gradé n’avait pas vraiment d’importance pour elle.
L’autre enfourcha sa moto sans attendre la métamorphe, un gémissement de frustration lui échappa. Elle devait conduire une de ces ignobles machines. Elle détestait ça. Elle avait été obligée d’apprendre mais bien que la sensation de vitesse fût tout ce qu’il y avait de plus grisant, le bruit et l’odeur de ces machines la hérissaient, lui donnait envie de vomir.

Jezebel avait réussi à rattraper son partenaire juste avant de poser pied à terre devant le cimetière. L’humain sortit une lampe torche. La métamorphe évita autant qu’elle put de recevoir le faisceau lumineux dans les yeux pour conserver sa vision nocturne. Ses yeux étaient bien plus efficaces sans ces artifices ridicules. Ils cherchèrent quelque temps ce qui avait bien put effrayer les humains et soudain ses souvenirs revinrent à la charge.

Un cimetière, une autre époque, un autre partenaire. Une partenaire. Toujours la même femme, toujours ces même sentiments, qu’elle n’arrivait pas à comprendre, comme si leur sens était juste hors de portée et qu’en tendant la main elle pourrait les comprendre. Une odeur de viande fraiche lui indiqua la présence d’un cadavre fraie. L’odeur lui donna faim elle avala sa salive réprimant son envie de plonger ses dents dans la viande fraiche, de sentir la douceur cuivré du sang roulé sur sa langue. L’autre femme perçut son trouble et posa sa main sur son bras nue, envoyant une décharge le long de sa colonne vertébrale, un frisson l’accompagnant. La tigresse exhala un souffle heurté et repris son chemin au côté de la brune, de sa soeur. Elles arrivèrent devant le cadavre de ce qui avait été un homme avant de ressembler à une méduse rouge échouée sur la plage. Un homme était accroupi près des restes sanglant. Il se leva pour accueillir les deux femmes qu’il embrassa, déposant sur les lèvres de chacune un chaste baiser au gout de miel. La blonde baissa les yeux, elle se sentait confuse. Une légère caresse sur ses cheveux lui fit reporter son attention sur l’homme. Elle n’arrivait pas à discerner ses traits mais elle savait qu’il souriait. Malgré tout, la skinchanger sentait qu’elle devait se faire pardonner, bien qu’elle ne se souvienne pas pourquoi. Elle offrit sa gorge dans un mouvement de soumission plus approprié au loup. La brune lui caressa le front mais la blonde refusa de croire cette tendre caresse et attendit toujours dans la même position. L’autre femme soupira la bouche collée contre la gorge offerte et mordilla très légèrement le cou de sa cadette qui la regarda surprise. L’autre lui sourit, un sourire soulagé vint éclairer les traits de la blonde. Elle avait été pardonnée. Un gémissement derrière une tombe proche attira l’attention des trois protagonistes…

Jezebel inspira profondément comme si tout au long de ce rêve éveillé elle avait retenu sa respiration. Elle trébucha et dut se rattraper au piédestal d’un ange encapuchonné. Son cœur s’était emballé, la laissant le souffle cours. La sensation de soulagement quand elle avait compris qu’ils ne lui en voulaient pas pour son erreur avait été si intense qu’elle en était encore toute grisée. La métamorphe secoua la tête espérant chasser les réminiscences de son rêve.
Un bruit la fit se retourner. Les jambes flageolantes, elle s’appuya contre la jambe de la statue. Le bruit n’avait pas recommencé et le vent ne lui apportait aucune odeur suspecte. Elle ferma les yeux se concentrant sur son corps essayant de calmer les battements de son cœur et de retrouver une certaine stabilité. Soudain un vent froid la frappa au visage comme un coup de poing. Elle ouvrit brusquement les yeux pour voir arriver une forme blanche éthéré juste avant qu’elle ne lui rentre dedans. La blonde voulut prendre sa forme animale et fuir, ses yeux prenant le bleu saphir de la tigresse ses os près à se reconfigurer mais la sensation de transformation disparut brusquement ses yeux passant instantanément du bleu profond à un bleu gris tout ce qu’il y avait de plus humain. Jezebel se sentit rejeter au fond de son propre esprit et de contempler pendant un instant celui d’une autre, une autre à l’esprit si différent du sien. La sensation disparut et elle se retrouva simplement à regarder à travers ses propres yeux, entendre par ses propres oreille, ressentir par sa propre peau et gouter avec sa propre langue mais en même temps avec une distance telle qu’elle avait l’impression de regarder un spectacle qui lui serait étranger.

L’autre n’était pas très heureuse de lui laisser sa place, elle avait besoin d’elle pour le retrouver. On le lui avait enlevé. Elle le retrouverait. Le corps de son hôte était fort, mais il manquait de grâce. Que pouvait-elle bien porté pour que ses habits soient si inconfortables ? Elle passa ses doigts sur ses poignets y trouvant ce qui semblait être des couteaux. La femme portait aussi d’étranges bottes disgracieuses et ce qui semblait encore être un couteau frottait contre sa cheville. Le pire c’était cette chose étrange qui lui rentrait dans le dos, qu’elle n’arrivait pas à enlever. Elle ne pouvait pas décemment se déshabiller pour retirer ces armes inconfortables et malséantes. De toute façon elle n’avait pas le temps de se préoccuper de son confort, elle devait le ramener, le sauver de sa belle-mère.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Dim 17 Nov - 12:14

Un jeu de piste, ils n'étaient plus des enfants et pourtant ces gens aiment l'espace d'un soir jouer à ce faire peur. Le contexte actuel n'était donc déjà pas assez effrayant pour eux ? Certes il ne s'agissait pas du même genre de peur, mais clairement ce soir Maximilian se serait volontiers passé d'avoir à faire des heures supplémentaires pour chaperonner les extravagances d'un client de l'entreprise. Il était toujours plus irritable la nuit précédent la pleine lune, anticipant ce qui se passerait inévitablement le lendemain. Il aurait préféré pouvoir vaquer à d'autres occupations, se détendre, et ce boulot de dernière minute l'avait mis de méchante humeur lui qui paraissait toujours si impassible habituellement.
Le garde du corps était affublé pour l'occasion d'un déguisement de circonstance, encore une volonté de l'organisateur de la soirée. Par chance il avait prévu soft pour les agents de la sécurité. Les fêtards s'étaient fondus dans la masse des autres habitants ce qui ne facilitait absolument pas la tâche de Max. Jouer les bergers ou les nounous ne l'enchantait pas et il savait comme il était facile, dissimulé sous un déguisement, de blesser une cible choisie. La chasse au trésor menait les participants dans des lieux stratégiques de la ville et le métamorphe était chargé du secteur du cimetière, là où personne d'autre n'avait voulu aller.

Bien que l'endroit fut parfaitement raccord avec le thème de la soirée et le fait de jouer à avoir peur, les invités ne traînaient pas dans le coin. C'était sans doute trop pour eux ! Déambulant dans l'allée principale veillant à ce que personne ne se perde, Maximilian sentit soudainement un courant d'air glacial le frôler. Simple plaisanterie ? Illusion ? Il ne savait pas mais la sensation avait été étrange. Méfiant, les sens en alerte il regardait autour de lui mais l'endroit était vide de toute présence. Il reprit sa marche et à peine deux mètres plus loin sentit à nouveau l'air glacial tourbillonner autour de lui. Il s'immobilisa incapable de faire un pas de plus, il était paralysé par une force invisible. Nouvelle vague de froid, cette fois elle semblait entrer en lui sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. C'était comme perdre lentement conscience, s'endormir debout dans ce cimetière et cela totalement contre sa volonté.
Les yeux clos, un sourire étirait les lèvres de l'hôte choisit avec soin par le professeur Van Helsing. Lentement il fit bouger ses doigts, cet homme en bien belle forme physique était l'enveloppe charnelle idéale pour mener sa mission à bien. Ouvrant ses paupières le chasseur s'observa brièvement à la lueur de la lune. Il se sentait fort, prêt à venir à bout de cette abominable créature du Diable.

Grand érudit, le professeur ayant étudié bien des aspects de la métaphysique et autres sciences il n'était pas surpris par le caractère surnaturel de sa prise de possession du corps d'un hôte. En revanche il ne tolérait pas l'existence d'un non-vivant buveur de sang humain dont les règles de la mortalité différaient de celle de l'humanité, défiaient les règles et l'équilibre de la nature définies par le Tout Puissant. L'homme murmura quelques paroles en latin et se signa ensuite, le Comte était là lui aussi, il le sentait. Comme deux âmes peuvent être sœurs, il sentait l'aura de son ennemi juré présente en ces lieux.
Portant la main vers l'arme qu'il sentait contre ses côtes il grimaça en constatant qu'il ne s'agissait là que d'un pistolet banal. « Diablerie ! » lâchait-il en rangeant l'arme, palpant alors le tour du cou de son hôte il n'y trouvait qu'une chaîne banale sans aucune croix chrétienne « Mécréant... » l'homme était bien bâtit mais semblait n'avoir aucune foi. Tant pis il ferait abstraction de cela, seule sa foi en le Seigneur lui permettrait d'accomplir sa mission. Le chasseur s'engouffra alors plus profondément dans le cimetière, se dissimulant derrière des tombes, observant avec attention son environnement. Il connaissait le Comte Dracula depuis si longtemps désormais qu'il savait à quel point ce dernier était vil. Une silhouette attira alors son attention, celle d'une femme, une aubaine pour le professeur puisqu'elle représentait un appât fort intéressant pour le buveur de sang. Il n'avait qu'à attendre que celui-ci s'en prenne à elle et il le tuerait durant son dernier repas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Mar 19 Nov - 20:02

L’infant de Lucifer pouvait d’ores et déjà humer la délicate et suave effluve de sa proie ; une femme, à n’en pas douter. Un lent sourire s’étira sur les lippes du Compte. Les représentants de la gent féminine étaient de très loin son gibier favori ; cela ajoutait à la prédation une nuance vénérienne des plus exquises. La prévision de planter ses crocs dans cette chaire tendre après avoir fait céder la résolution de la demoiselle et d’avoir conquis ses faveurs avivait en lui les pulsions les plus stupreuses.

Elle se dressait là, non loin, esseulée dans les ténèbres vespérales, la lueur de l’astre albescent mettant en exergue sa peau blême, à mille lieux de soupçonner le danger létal qui la guettait. Sa langue dessina langoureusement les contours de sa dentition acérée ; il pouvait déjà sentir l’ivresse l’enivrer. Toutefois, quelque chose l’entrava, le figeant sur place, l’empêchant de donner acte à ses desseins. En effet, Dracula pouvait deviner une présence qui n’était que trop familière à son goût ; Abraham Van Helsing s’était vraisemblablement lui aussi joué du vacuum temporel afin de tenter une énième fois de mettre le Compte Millénaire en déroute. Une colère grondante et fulgurante se saisit de la créature des ombres, crispant son faciès séduisant en une expression de fureur sans nom. Il sentait le venin de cette terrible ire se répandre jusqu’au fond de son être. Il pouvait sentir ses instincts frémissants bouillonner en son subconscient, parés à faire déferler sur leur antagoniste séculaire une terrifiante Némésis. Néanmoins, aussi ardu que cela soit, le Non-Mort ne devait succomber à la scansion de cette folie ; agir avec cautèle était essentiel et perdre sa clairvoyance serait fatal.

Sa cage thoracique soulevée par une respiration erratique et râpeuse, le buveur de sang scruta les alentours ; nulle trace de l’Homme de Science. Les deux individus étaient-ils de connivence ou n’était-ce que le fruit du hasard ? Son dîner impromptu ayant été sursis par la venue incongrue de l’érudit, le Compte allait devoir échafauder un stratagème lui assurant sa sauvegarde et lui permettant de débusquer ce scélérat. Même si cela lui écorchait l’âme de le concéder, la créature nocturne devait admettre que le professeur était doté d’une acuité intellectuelle non-négligeable, même en se montrant retors, il n’était pas dit que le Vampire puisse en venir à bout, d’autant plus qu’il avait été dépouillé de ses facultés. Bien que son réceptacle humain fut nanti d’une puissance musculaire notable, elle n’était que dérisoire en comparaison avec la force prodigieuse du Non-Mort. De plus, le Comte ne pourrait probablement pas charmer la jeune dame de son magnétisme maudit. Ah, Enfer et Damnation ! Dans quelle scabreuse situation s’était-il encore fiché ?

L’adage stipulait que la meilleure défense était l’attaque, hé bien, qu’il en fut ainsi ! S’avançant à pas feutrés, l’Intemporel réduisit la distance le séparant de sa proie et put ainsi mieux la discerner. Elle était tout ce qu’il aimait chez une femme ; jeune, attirante, ingénue et bientôt sienne, ce qui rendit son appétence encore plus accrue. Tous ses sens en émoi, le Vampire commença à dessiner de grands cercles autour de sa pâture. Demeurent alerte et vigilant, il s’interrogea brièvement sur le danger que représentait la demoiselle . Devait-il se montrer circonspect d’elle aussi ? Déchu de son auguste statut, il n’en demeurait pas moins confiant en ses capacités martiales. « Que fait une demoiselle seule en pareil lieu, mamie ? » dit-il, laconique. Il devait la jauger, déterminer quel niveau d’attention il devait lui vouer, tout en demeurant à l’affût de tout signe de l’Érudit. Sans doute ce dernier ne laisserait-il pas cette demoiselle en mauvais arroi sans assistance ? Les commandements sacrés de l’Église n’enjoignaient-ils pas les fidèles à aimer leur prochain ? Le professeur ne devait-il pas faire régner les volontés célestes ? Ah, quel paradoxe ! un intellectuel pieux, n’était-ce pas là une oxymore ? Comment un homme éclairé pouvait-il être aveuglé par une foi aussi absolue ? Diable, qu’il abhorrait ce personnage ! Pourquoi ne pouvait-il pas vaquer à ses occupations une unique nuit sans que ce misérable n’interfère ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Dim 24 Nov - 0:16

L’intruse dut se rendre à l’évidence, son hôte était étrange, tout aussi étrange que sa propre situation. La jeune femme qui lui servait de vaisseau pouvait entendre des bruits aussi doux qu’un murmure, sentir des odeurs aussi subtiles qu’un parfum et en discerner toutes les nuances. L’excès d’information lui montait à la tête et la princesse se sentait prête à défaillir. Un bruit sembla exploser sous son crâne malgré la distance et un mot s’imposa à elle « voiture ». Quel genre de chevaux pouvait bien faire tant de bruit ? Les murmures du vent et des feuilles sur le pavé des allées n’avaient rien de rassurant étant donné son environnement. Les fragrances qui lui parvenaient n’avaient rien non plus pour calmer sa nervosité, les doucereuses odeurs de feuilles et fleurs en décomposition avaient de quoi lui faire tourner la tête et pas de la plus agréable des façons.
Un bruit lui fit relever la tête alors qu’elle essayait d’affermir sa prise sur cette étrange corps, la main posé sur le pied de l’ange qui lui servait de soutient. Celui-ci ne se reproduisant pas elle inspira profondément se redressant péniblement, tentant vainement de faire abstraction de toutes ces nouveautés mais une odeur l’intrigua. Il semblait qu’il y ai quelqu’un d’autre dans ce cimetière. Un sourire vint s’inviter sur les traits du visage de son hôte, elle arrivait à faire un peu mieux la part des choses, elle prenait enfin en main ce corps étranger.

-Que fait une demoiselle seule en pareil lieu, mamie* ?

La jeune femme sursauta en entendant l’homme lui adresser la parole. Tout à sa joie d’enfin maitriser un peu mieux le corps de son hôte, elle s’était laissée surprendre. Elle tourna un regard dérouté sur l’inconnu. Elle avait sut qu’il était là mais elle n’avait pas imaginé qu’il viendrait vers elle. La princesse avait espéré qu’il aurait simplement passé son chemin.

-En quoi, je vous prie, les affaires d’une dame vous concerneraient-elles ? demanda une princesse encore quelque peu secouée.

Se rendant compte de son impolitesse la jeune femme se détourna l’air gênée. Il l’avait peut-être surprise mais il n’avait rien fait de déplacé à son encontre. Elle n’avait aucune raison de se montrer si désagréable.

-Je vous prie de m’excuser, monsieur, mais votre arrivée si subite m’a quelque peu surprise. Peut-être que pour vous faire pardonner vous pourrez m’aider à trouver ce que je suis venu chercher ?

Espèce de petite grue ingénue stupide. Cette phrase décrirait parfaitement les pensées de Jezebel. Elle ne pouvait rien faire pour reprendre le contrôle de son corps et devait maintenant laisser sa survie entre les mains d’une stupide gamine qui ne se rendait même pas compte qu’elle était en danger. Il sentait le danger à des kilomètres à la ronde. C’était un prédateur et sa nouvelle amie se comportait comme la parfaite petite proie stupide.


[HRP: *Elle a certes plus de 1000 ans, mais elle ne ressemble en rien à une grand-mère ^^]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Mar 3 Déc - 10:34

Le professeur avait fait le vœu de venir à bout de l'abomination qu'était le comte Dracula. Une vie entière à tenter de comprendre comment la création d'une telle créature ai pu être possible, la science en qui il croyait tant n'avait pas pu lui fournir ces réponses qu'il cherchait et c'était sans doute pour cela qu'il s'était tourné vers la religion. C'était bien là la seule chose qui pouvait expliquer l'inexplicable et les Hommes s'y accrochaient hardiment. Son dévouement au Seigneur ne lui avait pas fourni plus de réponses mais il demeurait convaincu que le Malin était derrière tout cela, qui d'autre pouvait donc impunément défier les lois de la nature et de la science si ce n'était le Diable en personne ?
Abraham Van Helsing se tenait dans l'ombre, silencieux, observant son appât parfait qui semblait passablement dérouté par sa condition actuelle. Il restait à l'affût de tout signe de la présence de l'infâme sangsue, songeant tout de même qu'il ne pouvait décemment pas tenter de le faire outre passer sans une arme efficace. Son regard de chasseur éclairé se posait alors sur un crucifix en bois fixé à une tombe, il s'en approchait. « Pardonnez mon geste Seigneur. » murmurait-il en arrachant la croix qui se fendit à une extrémité offrant une pointe biseautée parfaite pour transpercer ce qui restait du corps du légendaire non-mort.

Conscient qu'il ne trouverait pas mieux que ce pieux improvisé le scientifique reprit sa position initiale juste à temps pour voir arriver le vampire. Le vaisseau humain dont le Comte avait pris les traits contrastait fortement avec l'apparence d'origine du buveur de sang, Van Helsing s'en amusa de le voir ainsi affublé. Mais tout comme lui il avait su choisir un hôte de choix dont la forme physique laissait présager un combat des plus violents s'ils avaient à en venir jusque là. Le chasseur espérait ne pas avoir à trop mouiller la chemise, prendre l'immortel par surprise pour lui enfoncer le pieux en bois dans la poitrine. Il espérait que l'origine de l'objet soit un atout, qui offrirait moult souffrances à son ennemi juré.
L'idée de donner en pâture cette jolie jeune femme n'enchantait guère le professeur, mais il devait pourtant s'y résoudre, attendre patiemment de voir l'autre faire son numéro de charmeur jusqu'à ce que ses canines acérées ne transpercent la chair tendre de la belle inconnue, que le liquide vermillon ne vienne souiller sa gorge et qu'il vienne mettre fin une bonne fois pour toute à l'existence de Dracula. Il sentait déjà sa main se serrer sur le bois de son arme de fortune, l'excitation était déjà là. Mais la patience serait sa vertu la plus utile s'il voulait réussir. Cependant y arriverait-il ? Ayant eu tendance à souvent sauver la veuve et l'orphelin, laisser cette innocente blonde aux mains vicieuses du vampire n'allait pas être chose aisée. Les muscles de ce corps emprunté se tendirent, il était prêt à bondir mais décida d'attendre encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Ven 6 Déc - 18:10

L’être méphistophélique allongeait toujours ses pas autour de la jeune ingénue, décrivant de grands cercles, tel un rituel de prédation. Le Compte sentit un sourire funeste malfaisant se profiler sur ses lèvres tant la demoiselle était plein de candeur et de crédulité. Sa prime réaction fut celle d’une effrontée mais elle se rendit compte bien vite de son impudence et se confondit en excuses. Néanmoins, son attitude était dénuée de toute méfiance et de circonspection, sa demande de pardon ne semblant motivée uniquement que par un souci de bienséance. « Mille pardons, mon intention n’était point de vous surprendre. Naturellement, je vais vous aider. Que cherchez-vous donc ? » dit-il d’une voix mielleuse, soucieux de ne pas éveiller la suspicion de son vis-à-vis. D’une œillade vive, le Non-Mort balaya les alentours ; toujours aucune trace du Professeur. Celui-ci était-il prêt à offrir la vie de cette dame en oblation uniquement afin d’avoir une meilleure chance de pourfendre le Vampire une fois pour toute ? Quel stratagème froidement calculé ! Il n’y avait probablement aucun autre moyen d’extraire l’érudit de sa tanière et Dracula devait l’admettre : se tenir aussi proche de sa proie sans céder à l’appel obsédant du sang devenait de plus en plus ardu. Ses nerfs étaient à fleur de peau, il pouvait sentir ses instincts, jusque là assoupis sous la surface, s’étirer et gronder, réclamant leur dû. Le Compte stoppa sa marche et ferma ses paupières un instant, respirant profondément, s’évertuant à calmer le flux tumultueux de ses songes. Il ne devait pas céder le premier. Il ne devait pas ployer sous la clameur de ses pulsions. « Et vous, mademoiselle, m’aideriez-vous à trouver ce que je cherche ? » Foulant aux pieds sa propre volition, le corps de son hôte se détourna vers la jeune femme et commença à se mouvoir vers elle. Il aurait pu lutter, astreindre à cesser ces mouvements mais l’appréhension lui saisissant l’âme n’était que trop exquise et le Compte n’était que trop anxieux de se repaître de cette hémoglobine jeune et fraîche. Au Diable l’homme d’Église, le Non-Mort était obligé de s’abreuver car la soif qui le tiraillait était incoercible et irréfrénable. C’était inéluctable, l’on ne pouvait éluder sa nature. Et nécessité faisait loi. « Voyez-vous, sans ce que je cherche, je suis perdu. » se força-t-il à dire, la gorge nouée par l’excitation, continuant à raccourcir la distance les séparant. « Et ce quelque chose, vous pouvez me le donner ma chère. » De ses doigts diaphanes et tremblants, il effleura la joue rosie de la jeune ingénue. La créature pandémoniaque  se délectait de la torture occasionnée par la proximité du corps frêle de la femme. Lentement, guindé par la presque agonie, le buveur de sang s'avança davantage. « Mais pour cela susurra-t-il d’une voix caressante, inclinant sa tête vous devez mourir. » Si la petite sotte avait humé le danger, il était trop tard pour elle. Ainsi, dans un abandon absolu, plein d’alacrité, le Compte se livra à son vice sans pudeur, sans égard que cela soit pour la malheureuse ou pour Van Helsing, il fondit sur sa proie, son faciès bellâtre déformé, crispé par une folie et une frénésie indicibles, ses crocs ravageurs et cinglants prêts à ponctionner le liquide vital de la malheureuse, à sucer l’essence hors d’elle, à lui faire expirer son ultime souffle.  


Citation :
J'ai utilisé mamie dans le sens vieilli ( aussi écrit m'amie ) qui veut dire mon amie ^^ Désolé j'aurais dû le préciser, my bad What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Sam 7 Déc - 9:59

La jeune princesse balaya les excuses de l'inconnu de la main comme si cela n'avait pas d'importance.

-Je... je cherche un très bon ami à moi, répondit-elle hésitante.

La jeune femme avait faillit dire qu'elle cherchait son mari mais son hôte était encore vieille fille et il aurait été étrange qu'on lui demande où était passé son alliance. Elle n'aurait su expliquer sa situation et il pouvait lui rire au nez pour la laisser finalement dans son dénuement. L'homme porta le regard autour d'eux comme s'il cherchait quelque chose. C'est le moment que choisie le vent pour tourner et lui apporter fugitivement l'odeur d'un autre avant qu'il ne s'apaise de nouveau, la laissant plus dérouté que jamais. La fragrance avait été si fugace qu'elle n'était même pas certaine qu'elle fut réelle. Cela suffit toute fois pour la faire imiter son interlocuteur et porter son regard autour d'elle, s'attardant sur l'endroit d'où avait sembler venir l'odeur.

-Et vous, mademoiselle, m’aideriez-vous à trouver ce que je cherche ?
-Si cela est en mon pouvoir je serai ravie de vous aider mais pas avant d'avoir retrouver mon ami, j'en ai peur.

L'homme ne semblait pas vraiment faire attention à ce qu'elle disait. Le regard fixé sur elle il semblait un peu ailleurs.

-Voyez-vous, sans ce que je cherche, je suis perdu, ajouta-t-il avec difficulté.
-Tout comme moi, murmura la jeune femme pour elle même.
-Et ce quelque chose, vous pouvez me le donner ma chère.

Il était bien trop près pour que cela soit confortable et il semblait avoir complètement oublié ses manières. Elle n'avait rien d'une fille de petite vertu. Elle se dégagea de la caresse de l'homme et repoussa d'une petite tape la main de l'inconnu. Elle était l'héritière d'un royaume comment osait-il.

-Je ne vous permet pas... commença-t-elle outrée.

Il ne semblait pas l'entendre. Il lui saisie le menton et le bras d'une poigne ferme et l'attira à lui, le visage déformé par une faim dévorante. Se protégeant instinctivement de son bras libre, elle parvint à repousser son agresseur avec toute l'énergie du désespoir, faisant trébucher celui-ci en arrière, surpris par la force de ce petit corps frêle.
Ils est évident que cela n'aurait eu aucun effet si la princesse avait été encore dans son corps. Heureusement pour elle, en cet instant, elle était l'heureuse détentrice d'un corps pouvant soulever plus de cent kilogrammes en développer coucher, ce qui n'était pas rien. Et malgré ses connaissance très limitées dans l'art sacré de la lutte la surprise de son agresseur devant cette étrange fait lui avait permis de se libérer. Elle même avait trébuché pour se retrouver de nouveau adossée au pieds de l'ange qui l'avait soutenue plus tôt. Le cœur battant la chamade, elle se précipita pour mettre la statue entre elle et lui, l'air proprement terrorisée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Dim 22 Déc - 20:44

Dans son empressement et dans sa frénésie aliénante, le compte millénaire rata honteusement son assaut, se faisant repousser par cette grêle enfant, allant même jusqu'à trébucher ridiculement et perdre son aplomb. Se rétablissant en grognant, il balaya les environs de son regard perçant; la jeune ingénue s'était réfugiée derrière la statue d'un ange en pierre priant pieusement. Voilà qui était fâcheux. À contrario de ses légendaires pouvoirs dont il s'était vu dépecé en ce temps et lieu, Dracula était amoindri par ses faiblesses qui, bien qu'atténuées, l'entravaient toujours. Louvoyer entre ces sépultures étaient une chose mais se tenir à proximité de ces symboles dévots en était une autre. Aussi ne fallait-il pas oublier que, quelque part, à quelques pas à peine, se tapissait son intemporel antagoniste. D'ailleurs, il était étrange que celui-ci ne soit pas encore montré. Qu'attendait-il donc? Nonobstant sa soif insatiable et son impatience grandissante, il devait agir avec plus de précision et moins de hâte, car cette dernière l'avait déjà éconduit. « Il est futile de vous cacher mon enfant, vous n'avez nulle part où fuir. » fit-il d'une voix chantante. Jamais la traque ne fut-elle si laborieuse qu'elle l'était en ce moment. Dans l'autre continuum temporel, fort de ses dons presque divins, - sur lesquels, avec le recul, il ne s'était que trop reposé, il devait le concéder – le Non-Mort pouvait se délecter des frissons d'une chasse intense et succincte. À l'heure actuelle, la lenteur agonisante avec laquelle cette prédation se déroulait commençait à l'indisposer au plus haut point. Plissant ses yeux étincelants, le Vampire scruta le sol à la recherche de quelqu'artifice susceptible de l'aider dans sa quête. Son regard vagabond dénicha une pierre imposante qui pourrait faire office de projectile afin de briser le rempart derrière lequel la petite sotte campait. S'en saisissant, la créature de la nuit l'expulsa avec toute la puissance que cette musculature remarquablement forgée lui permettait vers l'idole sainte servant de sanctuaire à l'innocente, qui se rompit sous la violence de l'impact. Déchu de son caractère sacré, la tombe n'était dorénavant plus un obstacle. Ah ! Réduit à utiliser de vulgaires roches afin de contourner l'égide divine, que c'était humiliant ! Puisse le professeur ne pas avoir été témoin de cette infamie. Dans un cri triomphant, l'Infant de Lucifer fondit sur sa proie, résolu cette fois à se repaître de  cette chair jeune et tendre. La distance se rétrécissait dangereusement, si proche si proche étaient les voluptés du sang ! Le Compte tendit le bras vers le cou de la nymphe à la crinière dorée, à quelques dizaines de centimètres à peine. Alors que ses doigts noueux et diaphanes allaient enserrer l'encolure frêle de sa pâture, Dracula s'immobilisa dans sa course effrénée, comme pétrifié. Dans son regard, l'on pouvait voir l'incompréhension, la stupéfaction poindre. Tous ses muscles étaient rigides, roidis par une force inconnue, toute son enveloppe charnelle était comme gelée. Soudain, une géhenne térébrante sans nulle autre pareille le transcenda de toutes parts, incendiant le système nerveux de son vaisseau, des tâches noires obstruant sa vision. Poussant un cri primaire, inhumain, la créature s'affaissa, tombant à genoux, se plantant ses serres dans son cuir chevelu. Ses yeux se révulsèrent, tout son corps secoué de convulsions. Le Non-Mort perdait peu à peu l'influence, le contrôle qu'il imposait à l'âme humaine qu'il avait fait prisonnier. Il fut sidéré par la force morale de l'autre entité, la volition incoercible dont il faisait preuve, son aspiration inexorable à recouvrir sa liberté, à briser les chaînes le maintenant dans le carcan des abysses de son âme. Aussi soudainement qu'elle était venue, la dolence cessa, laissant le damné pantelant, qui se dressa promptement. Le Vampire avait conscience que si l'humain réitérait son assaut, il ne pourrait plus l'endiguer. Son hégémonie touchait à sa fin, son temps était compté. Il retournerait bientôt au néant, là où son existence prenait racine mais pas sans avoir étanché ses desseins meurtriers. « Veuillez m'excuser pour cette interlude impromptue, ma chère. Me voilà de nouveau tout à vous. Où en étions-nous? » susurra-t-il, un lent et sinistre sourire s'étirant sur ses lippes exsangues. L'heure n'était plus à la tergiversation et à l'oisiveté, sa prochaine tentative devait s'avérer probante, sinon, il y aurait fort à parier qu'il repartirait bredouille. Et ça, il ne pouvait se le permettre.   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Mer 1 Jan - 20:08

La terreur avait imposé son empire sur la blonde princesse et elle essayait d'écouter au travers des battements de son propre cœur qui tonnait à ses oreilles comme si elle avait courut un cent mètres. Les commentaires arrogants de son persécuteurs n'étaient pas faits pour l'aider à se calmer et elle se contenta de rester là à l'observer quand il lança sa pierre sans comprendre la raison de son geste. Le bruit de l'impact de la pierre contre le visage de la statue fit sursauté la princesse qui laissa échapper un couinement terrifié.
Pendant ce temps-là, Jezebel tempêtait. Pas avec des mots mais en pensée, elle déversait son mépris et la colère qu'elle ressentait pour l'intruse sur son esprit espérant la faire fuir, l'obligé à se secouer les puces pour qu'elle puisse les sauver. Mais ses efforts ne firent qu'aggraver leur cas et la princesse resta simplement là paralysée par le mépris que lui vouait son hôte et la peur que le prédateur suscitait chez elle.
La soudaine débilité de l'homme surpris tellement les deux femmes qu'elles cessèrent de se disputer pour le contrôle du corps de Jezebel. Elles regardèrent avec une certaine perplexité la soudaine faiblesse de leur tortionnaire. Et maintenant ce n'était plus la peur qui immobilisait la princesse mais son cœur trop bon qui avait pour élan de vouloir venir en aide et le soudain réveille de son hôte qui lui hurlait de courir, de fuir.

-Veuillez m'excuser pour cet interlude impromptue, ma chère. Me voilà de nouveau tout à vous. Où en étions-nous ?
-Cours, stupide proie, hurla la jeune femme avec un certain mépris.

La surprise saisie si bien la princesse qu'elle obéie à l'invective de son hôte. Elle partit de toute la vitesse qu'elle pouvait tirer du corps athlétique de la blonde et bondit sur le faîte d'une petite croix qui lui servit de tremplin pour atterrir au bord du toit d'un caveau, les jambes pendant misérablement dans le vide. Elle parvint, grâce aux indications de son hôte à ramper complètement sur le toit où elle s'allongea pour reprendre son souffle. Elle était encore toute étourdie de ce qu'elle avait fait et n'arrivait toujours pas à concevoir une telle chose. Ce fut aussi le moment qu'elle choisie pour se rendre compte qu'elle avait le vertige.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Fire and Blood {Pv}   Mer 8 Jan - 11:58

Dissimulé dans l'obscurité le professeur continuait d'observer la progression de la chasse de son ennemi. La pauvre demoiselle, petite ingénue qui ne flairait nullement le danger n'était pas sans ressources. Van Helsing fût surpris par la verve avec laquelle elle avait échappé au premier assaut du vampire. Nul doute que le Comte Dracula n'allait pas rester sur un tel échec, affamé et piqué dans son égo de prédateur la blondinette ne réitérerait sans doute pas l'exploit. Mais la proie de la sangsue s'était réfugié derrière un ange religieuse placé sur cette tombe imposante, barrière pieuse entre elle et l'infâme Canaïte qui ne tarderait sans doute pas à esquiver la protection sainte.
Le professeur se signa quand la pierre brisa l'ange, ce non-mort n'avait donc aucun respect pour rien ! La colère du chasseur se mêla à sa détermination, sa prise se resserrait sur ce pieux qu'il avait improvisé. L'assaut était imminent mais il devait puiser sa force dans la Foi, entonnant une prière en latin quémandant la force divine de lui venir en aide pour éradiquer définitivement le vampire le plus célèbre de l'Histoire, envoyer ce démon dans les flammes de l'Enfer comme il le mérite.
L'infâme créature tombait bientôt à genoux sous les yeux ébahis de l'érudit qui poursuivait sa pieuse récitation. Mais son propre esprit s'embrumait, son hôte s'éveillait... Ces mots qu'il prononçait faisaient acte d'exorcisation sur le Comte mais également sur sa propre personne à tel point qu'il fût contraint de cesser son incantation. L'esprit vif de l'homme dont il avait pris le corps se tut à nouveau et le professeur jugea que le moment était venu de profiter de la faiblesse du vampire.

La proie prit la fuite et intérieurement Van Helsing remercia cet élan subite d'instinct de survie de sa part. Bondissant hors de sa cachette, le chasseur se ruait sur Dracula utilisant son pieu improvisé pour étrangler la créature démoniaque. Placé derrière le sanguinaire assassin il resserrait sa prise en se servant pleinement de la force physique de ce vaisseau qu'il se félicitait d'avoir si bien choisi. Convaincu par les précédents effets de sa prière prononcée plus tôt, le scientifique réitérait l'opération. D'une voix forte et intelligible il priait pour affaiblir le Comte en espérant qu'il aurait la force de tenir son hôte à l'écart pour avoir le temps nécessaire pour enfoncer ce pieu dans la poitrine de son ennemi juré.
La musicalité religieuse de la prière s'élevait au milieu des tombes, le professeur sentait l'ennemi s'affaiblir mais ce corps dans lequel il se trouvait semblait lui aussi le rejeter. Sa vue se troublait, sa prise sur le bois semblait plus lointaine jusqu'à s'avérer quasi inexistante. Bientôt il vit la scène comme s'il en était le spectateur, quittant cette réalité fugacement retrouvé le temps d'une chasse bientôt il regagnait totalement le royaume des âmes.

Maximilian reprit contact avec la réalité, sa tête lui semblait vide et lourde à la fois. Il mit quelques instants avant de se rendre compte qu'il était en train d'étrangler un homme à l'aide d'un crucifix qui vraisemblablement avait été arraché à son emplacement initial. Relâchant sa victime qu'il ne connaissait absolument pas il jetait le morceau de bois sur le sol. Observant les tombes autour de lui son regard se posait ensuite sur une jeune femme avant de retrouver celui qu'il avait étrangler sans même savoir pourquoi.
Il pris appui sur une tombe tentant de retrouver totalement ses esprits. Il ne se souvenait de rien ou presque et ces deux autres personnes présentes le laissait perplexe « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » demandai-il finalement en espérant qu'au moins un des deux autres pourrait fournir une explication à tout cela.

HRP : J'ai pris la liberté de faire avancer les choses... Si ça pose un problème n'hésitez pas à le faire savoir.
Revenir en haut Aller en bas
 

Fire and Blood {Pv}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Prise IEEE Fire Wire
» Fire Emblem Online
» [Présentation] de King Fire
» Recherche co admin - forum RPG True Blood [Urgent]
» Alexander Skarsgård, Stephen Moyer, Rutina Wesley... - URGENT TRUE BLOOD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-