AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LUCKAEL ∞ I'm the war inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Dim 23 Sep - 0:44


«I'm the war inside »
Bronwen & Lukaël





Une douce odeur de jasmin parfume l'air. Oh on sent également l'herbe coupée, et le sel.. J'entends la mer.. elle s'écrase contre.. Oh des parois je dirais. J'écoute ce bruit qui me semble si familier.. Il me rappelle mon enfance. Il me rappelle que nous n'avons pas toujours vécu dans une "zone", que nous n'avons pas tout de suite été parqués comme des animaux. Il fut un jour où tout était agréable.. tout était.. simple, nous étions heureux. Mais oui nous le sommes un peu près maintenant, seulement la vie n'est plus aussi belle.. Il n'y a plus les mêmes personnes, comment se sentir parfaitement bien, comment être aussi bien que je sens cette odeur. J'ouvre les yeux.. Un ciel mi bleu mi gris.. Typique de mon Irlande natale. J'aimais tellement vivre là bas.. Je me redresse.. Le vent fouette mon visage, l'herbe vole, elle est pliée.. Mes cheveux s'enroulent au grès du vent. Je souris, je connais cette plaine.. Je connais cette endroit et immédiatement je souris. Je suis chez moi.. Je me redresse.. Je porte une ancienne robe verte foncée.. Elle est longue.. Je sens mes cheveux coiffés comme jamais ils ne l'ont été. J'avance vers le vide. Je vois une étendue d'eau.. Elle est agitée.. Mais comme je la connais.. la mer. J'entends un cris de joie.. Je me retourne et j'attrape au vol mon frère. Oh il est si jeune.. il doit avoir 3/4 ans de moins qu'aujourd'hui.. Je le serre dans mes bras et il embrasse ma joue. Je souris, une autre personne vient d'apparaître dans mon champ de vision. Je repose mon frère doucement presque hypnotisée par elle. Elle porte une robe semblable à la mienne mais de couleur rose pale. Deux mèches partent en arrière pour dégager son visage. Cette odeur me rappelle son odeur.. Elle sourit, un magnifique sourire. Elle avance en trottinant vers nous... Je vois ses beaux yeux bleus, à ça naissance.. ses yeux étaient si bleus que mes parents l'ont appelé Cordélia.. Le bijoux des mers.. ses yeux ont rappelé la couleur de l'océan. Elle me prend la main.. et je vois mes parents, ils sont beaux si vous saviez, les cheveux frisés et roux de ma mère virevoltent..mon père lui tient la main. Puis plus rien.

J'ouvre les yeux d'un coup. Je vois une pénombre, celle de ma chambre, je fronce les sourcils en regardant tout autour de moi.. Oh non de nous. Ma mémoire se remet en route.. je me rappelle tout d'abord cette douleur dans les cotes, puis ce baiser.. hier matin.. Un baiser qui me hante. Une soirée.. Il me touche.. je le repousse et pourtant je dormais contre lui. Je me souviens cette nuit, il a pleuré.. j'ai serré sa main dans la mienne et lui m'a calmé. Je ressens encore ses caresses, ses paroles.. ses baisers.. son nez contre le mien.. Je ne connaissais pas cette facette de Luck.. mais je l'aime, je l'apprécie beaucoup, il est impressionnant lorsqu'il fait ça.. il m'a touché.. je me sens bien avec lui.. Je le détestais.. encore non il me détestait, c'était si compliqué et maintenant c'est juste pire. Je ne sais pas ce que je suis censée penser. Je fronce les sourcils, je constate qu'il me tient toujours ses bras, et moi je constate que je n'ai jamais si bien dormi après un cauchemar. C'est grâce à lui. Mes yeux tombent sur nos mains liées. J'esquive un léger sourire. Je papillonne.. Mes yeux sont encore lourds, j'ai envie de dormir encore légèrement.

Je ne me rendors pas pourtant. Je soupire en me calant juste d'avantage contre lui, parce que je suis bien, je suis si bien.. Et je ne comprend pas, vraiment pourquoi dans ses bras je me sens en sécurité. Je fixe nos mains.. Je détache doucement mes doigts.. ma main caresse tendrement son avant bras.. je passe sur son torse.. Son cou.. Sa joue.. Ses paupières, je redescend sur son nez.. et je finis sur ses lèvres.. Je m'attarde légèrement.. Je passe ensuite mes doigts sur mes lèvres à moi.. Comme si je prenais compte que j'avais oublié quelque chose.. Elles me picotent.. Est ce que cela signifie que j'ai encore envie qu'il m'embrasse ? Je ne peux pas me permettre. Hier soir nous avons franchi une limite qui n'était pas bien. Nous n'aurions pas dû, et moi je n'aurais rien dû lui rendre.. Il l'a senti.. Qu'est ce qu'il va penser.. Je l'ai repoussé, mais je ne veux pas qu'il me prenne pour une des filles qu'il choppe, qu'il baise et qu'il oublie. Je ne sais pas si je veux plus, mais je ne sais pas non plus je veux rien. Luck en une nuit m'en a apprit beaucoup sur lui.. et ce sont des choses que j'aime.. Comment peut-on être un connard et en même temps une personne aussi gentille ?

Je remet ma main dans ses doigts. Je veux voir le vrai Luck.. Celui de cette nuit. D'ailleurs je n'oublie pas que je l'ai entendu pleurer cette nuit et je tiens à savoir ce qui se passait. J'embrasse doucement la partie du torse où se trouve mon visage. Je rougis en pensant à quelque chose.. Je sais que ma mère passe doucement me réveiller lorsqu'elle a besoin d'elle, soit presque tous les jours. Si elle est entrée et qu'elle nous a vu dans une telle position je me demande ce qu'elle pourrait en penser.. Au moins nous sommes plus que crédibles. Je le regarde dormir.. Je souris bêtement.. Il est beau.. loin d'être moche pour l'avouer. Je le sens bouger quelque peu.. Il se réveille.. Ses paupières bougent et s'ouvrent.. Je le regarde sans me décoller de lui.

- Eh salut ! Bien dormi ?





créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Dim 23 Sep - 17:31

I'm the war inside
Bronwen & Luckaël

Elle finit par s’endormir. Je voyais quelqu’un d’autre. Ses traits n’étaient plus fermés, ils étaient détendu, j’aimais cette vision. Si j’avais un appareil photo, je capturerais cette image. Je contentais de la garder dans mon esprit afin de me rappeler que Bronwen n’est pas qu’un être glacial. La preuve, elle a pleuré, à la limite de la crise d’angoisse. A présent, elle était détendue. Je passais ma main sur sa joue, caressant sa peau douce. Puis, je lui volais un baiser. Je n’avais pas réfléchis. Pourtant, j’étais complètement attendri par cette facette que je ne lui connaissais pas. J’étais mort de fatigue. La pratique de la magie demandait beaucoup d’énergie, j’en avais fait beaucoup aujourd’hui. De plus, les émotions m’avaient fatigué. Je m’assoupis.

Je me sens bien, à vrai dire, cela devait être l'une des rare fois où je me sentais vraiment bien. Je ne sentais plus le poids sur mes épaules, cette boule au ventre, cette peur d'être abandonné. Je ne ressentais plus rien. Mon coeur n'était plus vide, il semblait en paix avec lui-même. Je sentais une brise fraiche caresser mon visage, je souriais. Allongé dans l'herbe fraiche, j'avais presque envie de me rouler dedans, cependant, quelque chose me retenait. Je sentais quelque chose sur moi. Je levais les yeux. Bronwen me souriait, cela entrainais le mien. Ses yeux gris ressortaient avec la lumière du soleil, son beau visage était entouré de ses cheveux bruns ondulés. Elle se mit même à rire lorsque je l'entrainais avec moi dans une bataille. Elle tentait de prendre le dessus, j'éclatais de rire, nos doigts s'entrelacèrent puis, j'attrapais son visage et l'embrassais tendrement, je n'avais pas remarqué qu'elle en avait profité pour me mettre de l'herbe dans le t-shirt et s'enfuyait en riant. Je me relevais d'un bond, me lançant dans une course poursuite. Des éclats de rire. Soudain, elle disparaissait. Je m'arrêtais, tournant la tête afin de voir un indice où elle s'était cachée. Je poussais un cri lorsqu'elle me sautait sur le dos. Elle me prenait pour un cheval, je poussais un hennissement jusqu'à ce que je me prenne les pieds dans une branche. Je basculais et tentais de protéger Bronwen pendant la chute. Nous éclations de rire. Ses doigts parcouraient mes bras, puis se hasardaient sur mon torse puis mon visage, je lui souriais, plongeant mon regard dans le sien sentant des picotements lorsqu'elle passe ses doigts sur mes lèvres et m'embrasse.

J’ouvrais les yeux. Je voyais la lumière transpercer les rideaux. Or, ce n’était pas ma chambre. Je me rappelais soudainement que je n’étais pas chez moi. Et ce n’était qu’un rêve auparavant. J’étais soudain déçu, pourtant, je ne devrais pas. Bon sang ! Qui rêvais d’un truc aussi niais. Je levais la tête, voyant des yeux gris me fixer. Je souris en reposant ma tête sur l’oreiller, tentant de faire disparaitre la niaiserie et mon rêve, car j’avais une soudaine envie de l’embrasser. Nos doigts étaient entrelacés, je ne pouvais m’empêcher de sourire, je devais me calmer. « Hey » répondais-je et me redressant, la gardant contre moi. « Comme un loire, et toi ? » je passais une main sur sa joue, lui caressant tendrement le visage « Tu n’as plus fait de cauchemars ? » je remets en place ses cheveux, pourtant, je ne peux pas m’en empêcher, j’approche mon visage du sien, j’ai à peine le temps de détourner et l’embrasser sur la joue. Sauf que je me retrouve à l’embrasser à la commissure des lèvres. Je m’enlève aussitôt, m’excusant.




« Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l'amour. » ► BOUDDHA
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Dim 23 Sep - 20:52


«I'm the war inside »
Bronwen & Lukaël





Je n'avais jamais vu un rêve si réel. Je n'avais ressenti autant de bonheur.. je ne m'étais pas sentie si bien depuis longtemps. Un rêve m'a remonté le moral pour un bon moment. Je m'en reviens pas.. J'étais si bien, c'était si beau, on se serait crut dans la réalité.. j'avais vraiment l'impression de tenir mon petit frère dans mes bras, que ma soeur était là.. Je crois sentir encore cette odeur qui lui correspond. Je referme mes yeux.. j'arrive à entendre le bruit de la mer.. les rires mais les images ne suivent plus. J'ai peur de revoir des choses horribles, je ne veux pas gâcher le souvenirs de ce rêve si parfait. Je garde les yeux finalement ouverts. Je regarde autour de moi, je repense à tout ce qu'il s'est passé récemment. Je m rappelle dans la forêt, il m'a retiré un balle en argent. Je me souviens avec eu très mal.. Instinctivement ma main livre passe sur mes cotes.. je n'ai plus rien et je le sais très bien. Je me souviens qu'il est monté dans ma chambre, et surtout le baiser qu'il m'a donné. Je sens un picotement sur mes lèvres comme si celles ci à cette pensée en réclamer un nouveau. Il est parti.. Mais il est revenu.. le soir.. Et pourtant j'ai fait ça ? Pourquoi pour me venger de ce baiser je l'ai fait passer pour mon petit ami ? Je savais qu'il n'aimerait pas, c'est un homme à femme et faire croire qu'il est casé ne pouvait tout simplement pas lui plaire. A nouveau je l'ai embrassé pour le jeu.. pour m'amuser, mais au final je crois que j'ai perdu. Je crois que j'ai égaré mon coeur quelque part dans ce jeu et que je n'ai plus de ticket pour réessayer. Je commence à me demander comment me sortir de cette situation.. je ne sais même pas ce qu'il pense.. presque rien de lui hormis .. qu'il pleure..

Oui Luckaël ne semble plus un être froid sans coeur qui ne pense à bourrer sa baguette dans un fourre. Sérieusement cette métaphore est naze en n'en tient pas compte. Je soupire, mes yeux montent sur son visage.. Il dort toujours.. J'esquive un petit sourire.. Il est si craquant et si paisible.. Je détache doucement mes doigts entrelacés dans les siens pour caresser son torse nu.. ils glissent sur son bras musclé.. remontent sur son cou.. son menton et sa joue.. Je passe sur ses paupières et je descend sur ses lèvres.. je m'y attarde.. Je range ma main à nouveau dans la sienne et j'embrasse son torse.. délicatement pour ne pas le réveiller.. Il m'a calmé cette nuit.. Il était là.. je ressens encore ses caresses, j'entends toujours ses paroles.. Son nez contre le mien.. son odeur.. Je déglutis.. pourquoi je retiens cela.. pourquoi j'en frémis en y pensant.. Et pourtant je me serre d'avantage à lui maintenant ? J'ai peur.. Peur ce que je suis en train de ressentir pour un mec qui ne conçoit pas la vie de la même façon que moi. Je ne suis pas une femme objet, pas question d'être là juste pour baiser. Je ne veux pas qu'il me touche plus que maintenant si c'est pour n'envisager rien d'autre que du sexe.. si il ne partage pas ce que je crois ressentir.

Je le sens bouger doucement. Je relève la tête pour constater qu'il se réveille. Je me mord discrètement la lèvre, j'espère qu'il ne s'est rendu compte de rien. Je le saluts en lui souriant gentiment. Je suis si bien dans ces bras, je n'ai pas envie qu'il me repousse.. Je stresse presque. Il se redresse mais je sens ses bras me garder contre lui, je me remet bien contre son torse, j'entrelace mes jambes aux siennes. Plus sangsue tu meurs. Je lui demande s'il a bien dormi et c'est apparemment le cas, je souris contente, j'en suis peut-être la raison.. allez savoir. Sa main libre caresse mon visage et il me demande si je n'ai pas fait d'autres cauchemars.

- Je n'ai jamais fait un si beau rêve.. merci.

Je sens sa main sur ma joue.. J'en ferme légèrement les yeux.. J'inspire doucement, je me sens d'un coup si bien.. Il s'approche pour déposer un baiser sur ma joue.. je sens ses lèvres frôler sur les miennes. Un frisson parcourt mon corps.. Il s'excuse.. Je lâche sa main pour remettre son visage dans la direction du mien et déposer un doux baiser sur ses lèvres. Je savoure même si c'est court, tout mon corps en veut plus, mais je ne lui offrirais pas.. je ne peux pas. Je me mord la lèvre maintenant gênée par la situation. Je ne m'écarte pourtant pas de lui, je détourne le regard..

- Dis moi.. pourquoi ce rapprochement cette nuit ?

Je voulais savoir pourquoi il avait pleuré.. pourquoi.. Il a eut tant besoin de moi..



créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Dim 23 Sep - 21:42

I'm the war inside
Bronwen & Luckaël

Cela faisait des mois que je ne rêvais plus. Pas que je faisais des cauchemars. Cependant, je ne me souvenais plus de mes rêves. A vrai dire, je savais exactement depuis quand j’avais cessé de rêver. Depuis que mes parents étaient partis. Depuis ce moment, mon enfance semblait très loin. Partis les beaux rêves. Envolés les jolis paysages qui se dessinaient dans mon esprit. Tout était à présent en cendre. Sauf cette nuit. Je rêvais.

Je ne sais pas si c’était l’effet de Bronwen. Cependant, lorsque je pleurais cette nuit, d’un simple geste, elle avait réussis à me calmer, à m’apaiser, faire cesser les larmes. Lorsque ses doigts avaient serrés les miens et que je l’avais serré contre moi. Sa chaleur m’apaisait, sa proximité aussi. Pour une fois, je n’avais pas besoin d’aller plus loin avec elle, j’étais bien, le fait qu’elle me prenne la main me suffisait. Même si je ne crachais pas sur l’envie de faire l’amour avec elle, je laissais cela de côté. Je n’allais pas la violer, Bronwen était de ces filles qu’on invitait à dîner, quelque chose de romantique de préférence et à qui on faisait l’amour. Ce n’était pas de celles qu’on « baisais ». Non. Elle me montrait la une grande douceur, comme celle de sa mère. Je me sentais bercé. J’étais bien.

Mon rêve était totalement niais. Il fallait dire ce qui était. Cependant, je l’aimais bien. Je savais bien que ce n’était pas la réalité. Pourtant, ses caresses semblaient si réelles, comme si mon esprit voulait me faire passer un message. Tout était si paisible, léger. Cela changeait tellement de l’atmosphère chaotique, jamais on ne pouvait vivre légèrement dans le zone trois. Si on voulait survivre, il fallait travailler et prier de ne jamais aller dans les Hunter’s Season. Cependant, c’était beaucoup trop demander. Alors, je me contentais de ce rêve, en profitant un maximum. Je ne me posais pas la question, je préférais ne pas savoir pourquoi Bronwen était dans mon rêve et pas une autre. Certes, elle m’avait profondément touché par sa vulnérabilité. Mais jamais je ne la laisserais me mettre en cage, je ne prendrais pas le risque de m’attacher. Pourtant, je m’y accrochais petit à petit. C’était plus fort que moi.

Lorsque j’ouvre les yeux. Je ne sais plus réellement où je suis, je reste déboussolé pendant quelques secondes avant de me rappeler la soirée. J’étais dans la chambre de Bronwen. Lorsque je relevais la tête, elle était allongée contre moi, me regardant avec un demi sourire en me saluant, je suis obligé d’y répondre. Elle a un très joli sourire. Peut-être était-ce pour cette raison qu’elle le gardait bien souvent. Je la serre contre moi, appréciant son contact. Je la regarde encore une fois. La faible lumière du jour illumine son visage et fais ressortir ses yeux gris, comme dans mon rêve. Je fonds. Je ne devrais pas. C’est mal. Je lui demandais si elle n’a pas refait de cauchemars, inquiet pour elle. Elle me remercie « Je t’en prie, tu m’as fait peur cette nuit, mais c’est le principal si tu vas mieux. De quoi as-tu rêvé ? ». Je lui adresse un petit sourire.

Je lui caresse le visage. Elle semble apprécier. Je ne tiens plus, j’approche mon visage du sien, j’ai à peine le temps de bifurquer mon visage afin qu’il se dépose sur sa joue. Je m’écarte, m’excusant. J’étais un faible. Je craquais complètement. C’était mal. Soudain, elle s’empare de mon visage et je sens ses lèvres se poser sur les miennes. Je l’entoure de mes bras, la redressant afin de l’embrasser tendrement. Je fonds. Je ne peux rien faire contre cela. Qu’elle arrête cela. C’était mal. Je pouvais mourir à chaque moment, elle pouvait m’abandonner quand elle le voulait. Tout cela nous ferait simplement souffrir. Il ne fallait pas. Pourtant, j’aimais tellement la façon qu’elle avait de m’embrasser. Lorsqu’elle rompt le baiser, je cherche encore ses lèvres, juste un dernier, il n’y en aurait plus après. Puis, je la relâchais. Elle détournait le regard, je prenais son visage, la faisant me regarder, je plantais mon regard dans le sien.

Alors, elle me demandait pourquoi je m’étais rapproché d’elle cette nuit. J’avalais ma salive. Devais-je lui dire ? Elle avait tout de même le droit de savoir. Elle n’aimait pas le gouvernement. « Je peux te faire confiance ? » je me pinçais la lèvre, caressant sa jambe avec mon pied. Il semblerait que oui, j’inspirais un grand coup « A vrai dire, je ne m’appelle pas Luckaël, mais Adrian… Disons que lorsque le Capitale a instauré son nouveau gouvernement, ils ont appâtés les sorciers avec l’argent. Mes parents sont partis alors que je ne cessais de leur dire que je ne voulais pas… Ils ont préférés le luxe à leur fils… Alors j’ai déménagé ici, changeant de prénom afin qu’on ne me retrouve pas… » ma voix ne devenait plus qu’un murmure « … Mais ça ne change pas le fais qu’ils me manquent, ta mère ressemble tellement à la mienne avant qu’elle ne me laisse, je doute que ta mère vous abandonnerais, mais ça ne change pas le fait qu’elle me rappelait la douceur avec laquelle ma mère me parlait… Elle me manque tellement » j’étouffais un sanglot, refusant de pleurer « Tous les soirs, lorsque je suis seul, je ne peux pas m’empêcher de penser à eux et ça me fou dans cet état… Et merde, je m’étais promis de ne pas pleurer ». Je séchais vite les larmes qui coulaient. Plus viril, tu meurs.




« Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l'amour. » ► BOUDDHA
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Lun 24 Sep - 1:13


«I'm the war inside »
Bronwen & Lukaël





Le voir ainsi me perturbe. Je ressens des picotements dans mon corps. Je me contrôle pour ne pas l'embrasser, je me contrôle pour ne pas le caresser d'avantage.. Je ne veux pas faire ce que je suis en train de faire et pourtant.. Non ce n'est pas que je ne veux pas.. mais je ne devrais pas, c'est mal.. bon sang Bronwen.. qu'est ce que tu fais ? Ressaisie toi ? Non ? Tu devrais le virer de ton lit et ne plus jamais lui adresser la parole, voilà ce qui semble judicieux. Seulement toi tu fais tout l'inverse, tu te colles à lui, alors que tu n'es que trop peu vêtue, tu lui caresses le corps du bout de tes doigts en espérant qu'il ne se réveille pas à ce moment, parce que oui Bronwen, tu fais ça pendant qu'il dort, tu lui caches surement ce que tu commences à ressentir. Mais qu'est ce que tu ressens ? Tu ne peux pas l'aimer ? C'est vraiment débile.. Il te détestait il y a deux jours.. et maintenant vous passer une nuit ensemble, certes chaste.. mais pas sans arrières pensées. Dans quelle situation es-tu ? Tu ne sais pas. Tu es faible et stupide.. Pas digne de la bête qui vit en toi. BOUGE ! Où ton coeur saignera. Ne saigne-t-il pas légèrement déjà ?

Je me ressaisis.. Je vire cette conscience, cette culpabilité sur mes actes. Je le sens bouger.. Je me fige légèrement ayant peur de l'avoir réveiller par les caresses. Apparemment non. Je le saluts doucement.. Il redresse sa tête et me sourit en me répondant. Il repose sa tête sur l'oreiller. Je ne le quitte pas vraiment des yeux. Il m'annonce qu'il a parfaitement bien dormir, comme un loir c'est ce qu'il me dit. Je souris en pensant à l'idée que j'y suis peut-être pour quelque chose. J'ose l'espérer alors que je sais que c'est mal, très mal bon sang. Je déglutis.. il me pose la question sur mes cauchemars. Je souris.. Je ne voulais pas l'inquiéter.. et pourtant apparemment .. Il me pose la question de mon rêve en souriant légèrement, je sais qu'il y est pour quelque chose, je connais son pouvoir.. son merveilleux pouvoir. J'avoue que lorsqu'on m'a dit qu'il était sorcier.. je l'ai encore moins apprécié.. Après tout je suis devenue maudite par un sorcier de son espèce.. je m'en méfie.. Ils n'ont qu'à prononcer des paroles pour lancer des sorts irrévocables. J'en suis la preuve vivante. Ma mère depuis mon retour des jeux, me répète que peut-être que sans cette malédiction je serais surement morte dans l'arène. Elle n'a pas tort.

- Si tu parles du rêve qui n'était pas affreux, je revu ma soeur.. elle.. elle était si belle..

Je sens les larmes monter, le sujet de ma soeur reste sensible pour moi. Je m'en veux tellement de ne pas avoir été présente pour elle, d'être dans une arène à servir un gouvernement.. sans pouvoir y échapper. Je prend une grande respiration pour l'éloigner la vague de tristesse et de culpabilité qui m'envahit. Il caresse ma joue.. Je lui souris et il se penche pour embrasser ma joue.. Je sens ses lèvres frôler les miennes.. et c'est plus fort que moi je ne résiste pas.. Je saisis son visage entre mes mains et je l'embrasse doucement. Je sens s es bras me serrer. Moi qui avait peur qu'il me repousse.. Il ne fait que me remonter à lui pour répondre au baiser et le prolonger.. Je ne veux pas que cela s'arrête et pourtant il le faut.. Il vole un pêché à mes lèvres. Je souris.. Je me sens rougir.. Je détourne les yeux mais il me force à le regarder.. Je frémis à nouveau. Pourquoi me fait-il cette effet là. J'enroule en même temps mes jambes aux siennes. Nous passons pas une véritable couple là.. si d'autre gens nous voyez et pourtant.. que sommes nous ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je lui demande pour cette nuit, pourquoi il est venu se coller contre moi.. j'ai entendu ses sanglots même si je n'ose pas aborder le sujet. Il me demande s'il peut me faire confiance.. J'esquive un rictus et je hoche la tête pour confirmer, je ne dirais rien. Alors il se lance. Je le sens caresser ma jambe. Je pose ma tête sur son torse.. Je ne vois plus vraiment son visage, juste nos mains scellées. Mais j'entends le même bruit que cette nuit et je me redresse. Son récit n'est pas évident.. Il a été abandonné.. Comment peut-on faire cela.. J'ai envie de lui dire qu'il ne sera plus jamais seule. Mais j'ai peur, c'est un peu ouvrir son coeur et je ne suis pas prête. Je retire ses mains qui essuient ses larmes et je le fais moi même avec mon pouce doucement. Je me blottis contre lui l'embrassant doucement dans le coup.

- Tu peux pleurer devant moi, je préfère largement ce Luck.. ou Adrian.. comme tu préfères.. enfin je te préfère comme ça que comme hier..

Je dépose à nouveau un bisou dans son cou. Je caresse son torse du bout des doigts. Je roule légèrement sur lui et je le regarde. Je l'embrasse à nouveau, doucement, pas un baiser comme hier. Je me pince les lèvres en rougissant à nouveau, j'ai toujours peur de ses réactions.

- Si tu veux moi je ne te laisserais pas..

Je crois que j'en ai trop dit. Je devrais m'arrêter et partir. Ah non je suis chez moi et je ne peux pas. Je soupire sans savoir quoi faire.. Je me replace sur le coté sans vraiment me décoller de lui.. mais je ne sais pas si ce que j'ai dit été une bonne chose.. je vais le savoir dans très peu de temps..



créée par Matrona

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Lun 24 Sep - 21:57

I'm the war inside
Bronwen & Luckaël

Il semblerait que les personnes à deux visages étaient nombreuses dans le coin. Comme si nous étions tous les descendants directs de Janus. Bronwen n’était pas si froide. Je voyais beaucoup de douceur émaner d’elle lorsque je me réveillais. Elle semblait attendrie et beaucoup moins sur la défensive. Peut-être était-ce aussi un moyen de se moquer de moi ? Elle m’avait entendu pleurer, elle devait sûrement penser que je n’étais pas viril. Quoi de plus horrible qu’un coup dans ma fierté. Ce n’est pas parce que je pleurais que je n’étais pas un homme. Cependant, lorsque je parlais de mes parents, ce n’était plus l’homme qui était là, mais le petit garçon effrayé par le monde qui l’entourait. Si elle se moquait de moi, je risquais de le prendre très mal.

Cependant, elle continuait dans la tendresse. Je ne l'avais jamais vue ainsi et je ne me reconnaissais pas. J'étais tout souriant, presque un sourire niais s'étalait sur mon visage alors que je caressais le sien, m'intéressant réellement à elle en lui demandant si elle n'avait pas fait d'autres cauchemars. J'étais réellement inquiet et comme j'avais usé beaucoup d'énergie, je ne savais pas si l'illusion d'un très beau rêve avait marché. Il semblerait que oui. Je lui demandais de quoi elle avait rêvé. Elle me parlait de sa sœur. Je sens en elle une vague de tristesse, je lui caresse le visage, tentant de façon maladroite de la rassurer. Les gestes comme ça, je n'en avais pas l'habitude, pourtant, ils venaient si facilement. Comme si j'avais toujours fait cela. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait.

Alors que je me penchais pour l’embrasser sur la joue, Bronwen m’embrassait réellement. Pas le genre de baiser que nous avions eu la veille. Non, quelque chose de beaucoup plus doux. C’était si agréable. Son baiser était comme une brise fraiche et la rosée du matin : douce, délicieuse. J’en frissonnais, je la serrais contre moi, la ramenant sur mon, enroulant ma jambe avec la sienne je lui caressais le dos. Pour une fois, mes pensées étaient chastes, je pourrais rester comme ça sans rien demander de plus. J’étais bien, apaisé. Elle retirait ses lèvres des miennes, je me sentais aussitôt arraché à quelque chose d’agréable. Je recherchais ses lèvres, m’accrochant à nouveau à celles-ci afin de lui voler un nouveau baiser.

Elle parlait alors d’un sujet sensible. La cause de mes pleures cette nuit. J’hésitais. Je ne savais pas si je pouvais me permettre de lui dire. C’est vrai, elle ne connaissait rien de moi, je serais obligé de tout lui expliquer en détail. Personne ne savait ce qui est arrivé à mes parents. Lorsqu’on me le demandait, je répondais simplement qu’ils étaient décédés, c’était beaucoup plus facile et cela avait une part de vérité. Je les considérais comme morts. Enfin, cela était beaucoup plus facile, ainsi, je gardais les bons souvenirs et chassais les mauvais en mettant pour cause une mort. Cependant, je sentais que je pouvais dire la vérité à Bronwen. Je ne sais pas pourquoi. Je la détestais pourtant… Enfin, je crois… Je n’en suis plus sûr. On n’embrasse pas une personne qu’on déteste, on ne la désire pas, on ne s’inquiète pas pour elle. Bon sang, j’étais complètement perdu.

Je lui racontais la vérité. Je ne sais pas pourquoi, c’était la première personne à qui je racontais cela. Durant mon récit, je sentais ma gorge se nouer à nouveau. Non, je ne voulais pas. Je n’allais pas. Ma voix s’étouffait, je sentais les larmes couler. Non, pas ça. Bonjour la virilité. Je sentais Bronwen m’embrasser dans le cou, me séchant les larmes. « Lucka, c’est mieux, ce serait trop bizarre que tu sois la seule personne à m’appeler Adrian. Et puis, Adrian est mort, il n’est plus là… Pleurer devant une femme, pour la virilité on repassera ». Je levais les yeux au ciel, cynique. Je détestais pleurer devant quelqu’un, ma fierté en prenait un sacré coup. Cependant, les caresses de Bronwen m’apaisaient, je lui caressais les cheveux. Soudain, elle lâchait qu’elle ne me laisserais pas. Je déglutis, que voulait-elle dire par là ? Etions-nous un couple ? Je n’étais pas encore prêt pour ça, pourtant, je ne voulais pas la faire souffrir. Elle semblait se rendre compte de mon doute car elle se mettait sur le côté. Je me tournais vers elle, lui caressant la joue. J’avais beau être le plus flippé du monde, je me penchais pour l’embrasser et lui murmurer « Merci… ». Je lui prenais la main, embrassant la peau de celle-ci puis retournait à ses lèvres lorsque mon ventre se mis à gargouiller bruyamment. Je passais ma main sur mon ventre, rougissant. « Je crois qu’il a faim, mais je ne vais pas déranger, je vais sûrement rentrer ». Il fallait que je parte, j’allais finir par fondre, voir succomber. J’étais complètement perdu, une tornade de question tournoyait dans mon esprit. Il fallait que je me tienne loin d’elle, que je réfléchisse.




« Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l'amour. » ► BOUDDHA
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Mar 25 Sep - 0:36


«I'm the war inside »
Bronwen & Lukaël




Je me sens totalement perturbée. Je ne sais pas ce que je pense, et je ne veux pas m'attacher et pourtant je sens que mon coeur est aimanté par le sien. En étant contre lui je sens qu'ils battent tous les deux l'un contre l'autre. Je déglutis.. Je cache tout de que je ressens, je sais qu'il n'envisage rien avec moi, un baiser ne veut pas dire que nous formons un couple et lui doit peut-être plus le voir comme une façon de le draguer.. Je ne suis pas comme ça. Je ne sais pas draguer, généralement on me drague si le garçons me plait tout va assez vite.. Mais avec Luck c'est plutôt étrange, c'est je t'aime moi non plus non ? C'est .. Comment dire un jeu ? Le chat et la souris ? Je ne sais pas comment définir ce qui est en train de se produire. Il y a quelques heures on était en train de se repousser.. et se chercher et pourtant là tout semble différent. J'ai envie de lui mais je suis bien là.. Je veux dire.. Juste dans ses bras.. sentir son odeur.. Cela me comble. Je suis très bien.. Je ne voudrais être nulle part ailleurs. Je n'irais pas plus loin, je ne veux pas coucher avec lui, pas aujourd'hui pas maintenant, pas dan l'immédiat.. Je ne veux pas être un objet.. Je ne suis pas une fille qu'on baise un soir et qu'on oublie le lendemain.. J'ai une fierté .. et je ne supporterais pas d'être reléguer à ce genre de truc..

Je ne sais pas pourquoi, mais lorsqu'il s'approche pour embrasser ma joue.. Je l'embrasse.. Oh pas sur sa joue à lui.. sur ses lèvres.. C'est un baiser désiré et doux. Rien à voir avec ceux que nous avons échangé la veille.. ici même..Je n'étais pas contre l'embrasser comme avant, mais là ce n'est pas le moment, que doux baiser s'impose et il semble d'accord avec moi. Il rend le baiser doucement, remuant au rythme des miennes. Je crois même que lorsque j'arrête.. il ne semble pas tellement d'accord.. Je me mord la lèvre.. désirant moi aussi de plus me contrôlant toutes mes envies. Il finit par le voler un derrière baiser. Je lui souris.. Je craque et c'est mal.. Je craque totalement et mon dieu que c'est mal ! Bronwen bouge toi, sort de ce lit, tu ne peux pas te faire souffrir comme ça ! Ce n'est pas toi ! Ce mec n'a rien à faire avec toi.. Il n'est pas du même monde.. Et pourtant il me raconte ce qui s'est passé dans sa vie.. le départ, ou plutôt l'abandon de ses parents. Ce sont des monstres de l'avoir laisser et je prend pitié de lui. Je me sens si touchée.. Je sais que mes parents ne le ferait jamais mais savoir que ma mère lui fait penser à la sienne me fait culpabiliser. J'ai encore la mienne et plus vraiment lui.

Je lui sors alors la pire connerie, la pire niaiserie. Pourquoi être comme ça ? Ce n'est pas mon genre mais avec lui c'est plus fort que moi, je ne me contrôle que trop mal. Vraiment mal. Je serais toujours.. là ? Mais qu'est ce que j'ai dit.. pourquoi ? Je regrette légèrement mes paroles.. Il ne semble pas apprécier.. Je me place sur le coté.. descendant de lui.. J'essaie de ne plus le regarder.. pour ne plus dire des conneries. Je note tout de même qu'il préfère que je l'appelle Luckaël et non Adrian, je souris parce que c'est Luck que je préfère. Je retiens Adrian.. Un truc entre nous, si j'ai bien comprit je suis une des seuls à savoir. Je souris lorsqu'il se tourne face à moi. Il me répond un simple merci.. Je souris.. Je le vois s'approcher de moi et m'embrasser.. Pourquoi fait-il ça ? Tente-t-il de profiter ? J'ai peur.. peur de la relation à venir, peur de l'aimer.. alors que je ne connais rien de lui, peur. Je ne peux pas l'aimer, qui aime en si peu de temps, alors qu'avant il n'y avait qu’indifférence.. ? Je ne sais pas quoi penser encore. Je répond au baiser en profiteuse que je suis. Ses lèvres passent sur ma main.. puis reprennent possessions de mes lèvres. Je souris lorsque j'entends son ventre. Je n'aime pas la suite de ses paroles. Je déglutis. Je ne veux pas le voir partir. Mais.. il semble ne plus vouloir de moi.. Il a surement comprit que je ne coucherais pas avec lui.. Dis coup je n'ai plus d'avantage pour lui.

Je me dégage légèrement de lui, je me lui tourne le dos réprimant un sanglot.. de la frustration ? De la tristesse. Allez savoir, je ne veux pas.. Je ne veux pas savoir. Plus rien qu'il parte et avec mon coeur.. C'est trop tard de toute façon, dans cette histoire je vais souffrir, j'en suis sûre.

- Oh.. Comme tu veux, ma mère a dû préparer un truc si tu veux.. mais après.. je ne te force pas. On n'est pas en couple c'est sûre..

Je soupire. Je sors du lit, frissonnant au changement de température. Je lui tourne toujours le ds, j'essaie de me reconcentrer sur autre chose. DEBILE ! Je me mord la joue.. ce qui marche plus ou moins.

- Alors ? Tu vas partir.. et m'oublier ? Ou me mépriser à nouveau ?



créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Mar 25 Sep - 20:34

I'm the war inside
Bronwen & Luckaël

La confusion. Voilà ce qui se propageait dans ma tête. Je détestais ce sentiment, je me sentais tellement vulnérable lorsque mon esprit devenait trouble. Un tas de questions restaient sans réponses. Je ne savais plus. J’étais divisé en deux. D’un côté, il y avait le Lucka qui appréciait ses baisers. C’est vrai, j’adorais qu’elle m’embrasse, je me sentais si vivant lorsque nos lèvres se rencontraient, aucune fille ne m’avait fait sentir si bien. Il y avait une sorte de promesse dans ses baisers, c’est ce que j’adorais, comme si on pouvait communiquer beaucoup de choses par un simple baiser. Mes pensées demeuraient chastes en plus de cela. Depuis quand Luckaël Easthon possédais un esprit chaste ? Et pourtant, je savais que je pouvais très bien me passer de sexe à ce moment même, comme si avec Bronwen, on pouvait partager beaucoup de choses sans passer par cette case. Ses baisers me suffisaient, même si j’en redemandais encore et encore. Comme un drogué en manque de sa dose d’opium.

De l’autre côté, je savais que c’était mal de faire ça. Je me faisais du mal, j’apportais encore plus de confusion qu’il n’y en avait déjà en répondant à ses baiser, en l’embrassant encore, en lui donnant des gestes tendres. Ça aussi c’était nouveau. Je n’avais pas l’habitude d’être tendre, je n’étais pas un bourreau non plus, mais les caresses sur le visage. Jamais. Pourtant, c’est ce que je faisais, elle me souriait lorsque je faisais cela, je voulais encore voir son sourire, je ne pouvais jamais m’empêcher d’y répondre. Ma jambe caressait la sienne. Il était clair que nous agissions comme un couple, pourtant. Pourtant c’était si étrange. Je ne pouvais pas, il y avait à peine un jour que je la détestais. Et là… J’étais sur le point de tomber pour elle. Il ne fallait pas. Si je faisais cela, un de nous allait souffrir, c’était certain. Il valait mieux pour nous de ne rien faire, garder un souvenir de ces baisers échangés comme des beaux souvenirs, que je me dise « Ah, je suis presque tombé amoureux cette nuit-là », mais rien. Rien de plus. Je ne pouvais pas. J’avais trop peur.

Ma peur grandissait encore plus lorsque Bronwen me soufflait qu’elle ne m’abandonnerait pas. Etais-je déjà enchainé ? Coincé ? Je n’avais pas mon mot à dire ? La fiction devenait-elle réalité ? Pas maintenant, j’étais trop confus, je ne pouvais pas. Par simple respect pour elle, je n’allais pas me lancer là-dedans alors que je pouvais périr dans une arène à tout moment. Lui mettre un autre deuil que celui de sa sœur sur le dos. Non. Je n’étais pas si cruel. Elle semblait voir que je m’étais figé, car elle roulait sur le côté. Cependant, j’attrapais ses lèvres. Je ne savais pas pourquoi, j’avais envie, c’est tout. Je ne me posais pas la question. Mon ventre se mit alors à gronder. J’en profitais pour lui dire que j’allais sûrement partir. Je vis son visage, mon cœur se fendait littéralement. Ses paroles étaient presque un coup de dague dans mon cœur, je saignais déjà… J’étais vaincu… « Excuse-moi, une prochaine fois, promis … » je voulais revoir son sourire, mais il semblait évanouit. Je me retirais du lit, enfilant mes affaires posées soigneusement sur une chaise. Elle me lançait un nouveau coup de poignard. Je refermais ma chemise et m’avançait vers elle, risquant un baiser sur son front « Je… Non, je doute que je puisse… Mais, écoute, je vais être franc. Actuellement, c’est le bordel dans ma tête, il faut que j’y mette de l’ordre… Mais ce ne sera plus comme avant… Je sais qui tu es vraiment à présent … » puis je risquais « Et cette fille-là me plaît beaucoup et tu m’as touché, soit en certaine. Cependant, il faut que j’aille réfléchir… Seul ». Je ravalais ma salive.

Je la prenais dans mes bras, voyant bien qu’elle se retenait de pleurer. Je restais ainsi un long moment puis, je descendais les escaliers. Comme prévu, sa mère était là à mettre la table. Je m’approchais d’elle en la saluant et m’excusait en lui disant que je devais partir, n’oubliant pas de la remercier pour l’accueil et le repas de la veille. Ainsi, je sortais, me mettant au volant. Je poussais un long soupire, je réfléchissais tellement que je ne vis pas que j’étais déjà arrivé chez moi.




« Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l'amour. » ► BOUDDHA
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: LUCKAEL ∞ I'm the war inside    Mar 25 Sep - 20:35

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
 

LUCKAEL ∞ I'm the war inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» FEEL THE GEEK.
» MSI paré pour Sandy Bridge, spécifications et vidéo ClickBIOS inside
» Inside The World (Jeu de Plateforme 2D) [Demo disponible]
» Osmose | Inside my War.
» It's a little bit funny this feeling inside ♡ Ft Jana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-