AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thriller Night {Soren/Valence}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Thriller Night {Soren/Valence}   Dim 22 Déc - 10:19







❈ Thriller Night ❈



Valence J. Lincoln & Soren Blake








Loterie du RP




« It's close to midnight
And something evil's lurking in the dark
Under the moonlight you see
A sight that almost stops your heart
You try to scream but terror takes the sound
Before you make it, You start to freeze
As horror looks you right between the eyes
»

Vous avez eu le malheur de vous trouver au mauvais endroit, au mouvais moment, et risquez fort de rapidement regretter votre virée imprudente à New York. Prisonniers d’une dangereuse machination, vous voilà à présent enfermés dans les dédales d’un cimetière lugubre et enneigé, qui risque de devenir votre tombeau. Les portes de fer du cimetière se sont refermées sur vous, scellées par un enchantement mystérieux. Pour vous en sortir, il vous faudra faire preuve de bonne foi et surtout coopérer jusqu'à ce que le sort n'agisse plus. Il semblerait que vous ne soyez pas les seuls à avoir fait de ce lieu votre dernier refuge. Vous allez avoir de la compagnie. Quelques Daybreakers se seraient-ils amusés à réveiller les morts ci et là ? J'en ai bien peur... Leurs zombies aux corps recouverts de gel n'en sont pas moins redoutables. Là où le danger guette, la solidarité parviendra-t-elle à se frayer un chemin ?

Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Thriller Night {Soren/Valence}   Sam 28 Déc - 22:07

Cette nuit était de glace, profondément sombre, sinistre... Comme tant d'autres dans ces dédales new-yorkais en débris hantés par les souvenirs du trépas. Beaucoup avaient péri ici. Soren pouvait encore sentir les effluves de sang depuis longtemps disparues des pavés. Nombre de corps avaient saigné en ce lieu maudit que le fier canidé blanc foulait avec quiétude et légèreté. Nulle peur ne laissait vibrer ses muscles fortement bandés, il filait dans l'obscurité avec une assurance inconvenante, le pelage de neige au vent. Le coeur battant sous l'effort, il galopait sans but, toujours plus rapide, toujours plus vif, mais de moins en moins alerte. Il ne savait pas où sa course le menait mais il s'acharnait néanmoins à suivre cette brise folle qui faisait chavirer son âme dans le néant. Torpeur de l'esprit... Prisonnier d'un songe cauchemardesque dont il n'y avait plus la moindre échappatoire. Les chaînes d'un métal lourd et silencieux venaient lui scier des pattes immaculées qu'il peinait de plus en plus à lever, mais il continua néanmoins à avancer, lentement... Puis nonchalant, la langue pendante, le souffle court... Il se mit à haleter dans la tempête. Ses grands yeux de jais fixaient maintenant une porte bardée de fer que le temps avait figé sous sa fatale froideur. Il cessa son agonie pour ne plus faire le moindre bruit et plongea toute son attention dans ce blanc décor qui luisait lugubrement sous une lune pâle. Le corps raide, droit, les quatre membres ancrés dans une épaisse couche de neige, le climat avait un instant semblé le statufier dans ce paysage mortuaire que la glace avait injustement condamné. Il s'enivrait enfin de terreur, sa conscience l'avait frappé. Un cimetière s'étendait à ses pieds et sans comprendre les raisons qui avaient pu le pousser à épouser cette terre défunte, il avait pénétré la demeure des trépassés...

Un grondement de cliquetis fit échos dans le grand tombeau. Les portes s'étaient refermées derrière leur hôte, commandées par une sombre force qu'il imaginait provenir d'un autre monde. Un regard vers ses griffes lui confirma qu'il n'y avait pas la moindre trace de fer sur son poil, l'irréel l'avait fourvoyé, jamais aucune chaîne n'avait un jour entravé ces pieds totalement épris de liberté. Il se jeta donc à corps perdu contre les grilles, les assaillit de toute sa force d'animal. Ce fut en vain. Pas un flocon ne cilla sur le haut des menaçantes flèches qui l'ornaient. Elles étaient scellées par cette obscure aura qui pesait sur le cimetière et qui l'enlaçait si étroitement qu'il en suffoquait presque. Aussi, ne pouvant faire demi-tour, le grand chien blanc décida de s'engouffrer dans les méandres de la mort afin de trouver sa voie libératrice, l'espoir prenant autant de place que son opposé dans son coeur en chamade.

La poudreuse craquait non loin de lui, droit devant à en croire son ouïe canine. Toutefois, la brume régnait et ses yeux ne percèrent guère la scène qui se tramait sous son flair. Il huma l'air et fut agressé par un air fétide qui lui arracha un grognement rauque d'entre ses babines qu'il retroussait avec rage. Une ombre se dessinait, proche, trop proche... L'odeur nauséabonde devint plus soutenue et une silhouette prit forme sous son oeil du berger qui étincela d'une lueur à la fois effrayée et meurtrière. Aboyant tel un enragé, il galopa sur la cible et percuta de plein fouet un monstre de glace. Les défunts revenaient encore en ce monde, les restes de chair prisonniers du gel. Les deux combattants tombèrent ensemble dans la neige et après une brève roulade, le métamorphe se releva d'un bond et se contenta de fuir. Nul ne peut tuer ce que l'on a déjà censé tuer...

Les corps défilèrent à vive allure dans la pénombre pendant que le chien pressait le pas. Le sang pulsait pendant qu'il accélérait jusqu'à atteindre l'apogée de sa vitesse. Ses yeux clignaient, frappés par les durs flocons qui tombaient en masse d'un ciel devenu plus sombre, et l'animal discernait avec difficulté décor et créatures. Une esquisse plus infime se dressa sur son chemin, plus petite aussi, et les crocs dégainés, il attaqua. Surprise. Le coeur de cette créature battait encore et son corps était tout aussi chaud que le sien... Une âme autre que la sienne errait parmi les morts. Quelle étrange folie... Coïncidence...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Thriller Night {Soren/Valence}   Lun 13 Jan - 18:55

Aplati sur le sol enneigé, l'animal au pelage gris-fauve avançait.  Son corps svelte se fondait presque dans les ombres que la nuit projetait sur l'ancienne grande ville et il parvenait sans mal à passer inaperçu, savant pertinemment que sa discrétion lui laisserait la vie sauve. Valence savait que les lieux étaient dangereux, que la moindre imprudence pourrait signifier la mort. Il savait aussi qu'il n'était pas le premier à s'y être risqué, en quête d'aventure ou juste un peu de liberté, du moins liberté d'action. En venant ici, il devenait celui qu'il voulait être, un homme à mi-chemin entre l'animal et l'humain. Il tourna au coin d'un bâtiment qui tombait lentement en ruine et dressa les oreilles, son ventre touchant presque terre à présent. Pas un bruit, la nuit était véritablement silencieuse... et étonnamment déserte, vierge de vie. Le coyote passa sous une arche en fer, ses oreilles toujours en mouvement à la recherche du moindre bruit suspect, du moindre danger potentiel. Il se sentait prêt à fuir, à courir jusqu'au bout du monde s'il le fallait, pour sauver sa peau qu'il avait jusqu'ici chèrement préservée. A force de tendre l'oreille, il entendait presque le rugissement de son sang battant dans ses veines sous l'effet de la peur et de l'excitation. Car cette expédition, bien que rendue terrifiante par le danger, lui était quasiment vitale.
Bien que sur ses gardes, Valence était profondément plongé dans ses pensées et le plaisir de retrouver cette forme qu'il affectionnait tant. Il ne comprit que trop tard que les portes s'étaient refermées derrière lui, l'emprisonnant dans une immensité de glace et de tombes, de mort. Stoppé net dans sa course, il fit lentement volte-face, les oreilles plaqués sur son crâne. Bloqué. Prisonnier. Un frisson de terreur remonta le long de son échine et il s'ébroua, plus par réflexe qu'autre chose. Prisonnier. L'animal recula lentement avant de brutalement repartir au triple galop à travers ce qui se révélait être un cimetière. Ses pas l'avait porté vers une bien sinistre destination qui comptait visiblement le garder pour... longtemps. Son souffle se précipita tandis qu'il accélérait encore la cadence, bondissant de ci de là au-dessus des tombes. Il fut toutefois forcé de freiner brutalement en avisant des silhouettes menaçantes au loin : les morts marchaient toujours, hantant le cimetière et attaquant le moindre intrus. Or, Valence était un intrus, forcé de traverser le cimetière à la recherche d'une issue. Réprimant un grondement menaçant, il se força à s'aplatir derrière un énième tombeau, se dissimulant de son mieux dans les ombres de la stèle. Tandis que ses yeux surveillaient l'avant, il comptait sur son ouïe pour l'informer d'un potentiel piège. Encore un, songea-t-il avec une pointe d'amertume.

Et puis une cavalcade. Valence eut à peine le temps de se redresser qu'une masse le heurtait avec puissance, l'envoyant bouler dans la neige. En un bref instant, le coyote se relève en crachant avec rage et ne réfléchit pas. Il aurait pu prendre la fuite, oui, mais la surprise mêlée à la terreur ne faisait pas spécialement bon ménage. Répondant au grondement menaçant par un autre tout aussi sonore, le métamorphe bondit en avant et retomba sur les épaules de l'adversaire. La neige ne l'aveuglant plus, il entraperçut enfin un pelage et la chaleur du corps de l'adversaire lui touche le museau. Un vivant, un animal bien vivant. Valence abandonna le combat et, le souffle court et le regard toujours menaçant, il fixa cet étranger. L'animal faisait approximativement la même taille que lui mais son pelage blanc se fondait davantage dans le paysage glacé de la ville enneigée. Peu désireux de se battre, pas en se sachant déjà si peu en sécurité avec les hordes de morts hantant les allées du cimetière, Valence recula encore de quelques pas et inclina légèrement la tête. Il était toutefois trahi par ses muscles tendus, prêt à se défendre au moindre geste de l'autre. Le coyote dressa lentement les oreilles, ses yeux n'exprimant qu'une question. Il y avait peu de chance qu'un chien domestique ait survécu si longtemps dans la ville qu'était devenue New-York mais il ne pouvait pas exclure cette possibilité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Thriller Night {Soren/Valence}   Mar 14 Jan - 15:12

Les morts semblèrent soudain disparaître dans le monde du berger qui observait cet étrange animal charbonné qui le fixait sans ciller. Semblable à un loup, néanmoins plus svelte et plus petit, Soren n'aurait su dire avec certitude ce à quoi il faisait face. Mais du sang pulsait dans les veines de la bête et cette forme de vie était réconfortante et réchauffait leur tombeau d'un espoir accueillant. Si la vie foulait la mort, alors cette dernière avait peut-être une chance de vaincre. Une alliance, voilà ce à quoi pensait le grand chien blanc dans l'instant. Deux mâchoires aux crocs assassins pouvaient se fondre en une pour lutter contre le mal qui quémandait leurs âmes et grondait sournoisement dans leurs dos. Le solitaire était prêt à sacrifier cet aspect de sa personnalité parce que la découverte d'une fourrure fauve propre aux sauvages cousins de son espèce lui inspirait un peu plus de courage qu'il n'en possédait ce jour. L'ambiance surnaturelle provenue d'outre tombe lui avait ôté sa vaillance et le serviteur des ténèbres devenue cible de ses maîtresses était totalement déstabilisé par cet univers qui l'avait fait prisonnier.

De marbre, les muscles tendus et le regard sombre, il scrutait l'étranger dans ses moindres détails, se demandant s'il était un libre animal ou l'un de ses semblables. Soren était incapable de reconnaître un skinchanger. Trop jeune, trop inexpérimenté, il n'avait jusque là jamais rencontré d'autre métamorphe et se questionnait également sur les intentions qui pouvaient prôner chez ceux de son espèce. Formaient-ils une meute soudée comme ces chers canidés qui leur offraient leurs secondes peaux ou devaient-ils lutter les uns contre les autres tels des poissons combattants réunis dans un unique bocal dangereusement étroit ? Lui n'avait, de son côté, que faire de la vie ou de la mort de cet étrange inconnu. Mais peut-être était-ce parce qu'il n'était qu'une bestiole égarée dans les méandres d'un cimetière oublié...

Il se penchait avec insistance sur la question lorsqu'une masse de glace vint lui percuter le crâne. Concentré sur la bête au coeur battant, il n'avait pas su discerner l'arrivée silencieuse du revenant. Etalé de tout son long dans la neige, sonné, le regard trouble et les sens anéantis par le choc, sa forme humaine vint le surprendre sans qu'il ne puisse contrôler son apparition. Affaibli par le heurt le berger s'était éteint pour rendre place à l'homme qui, nu, grelottait dans l'épaisse couche de neige et déjà posait un regard vide sur l'étranger. Soren cligna des paupières avec lenteur puis avec une franche rigueur lorsqu'il vit son sang perler sur la poudreuse. Se reprenant soudain, le zombi grognant sauvagement à ses côtés, il s'écarta de l'ignominie qui se jetait sur lui. La créature chuta et Soren profita de cette opportunité pour se redresser et secouer sa tête douloureuse. La netteté revint peu à peu vers son regard azur et il s'effleura l'arrière du crâne blessé avant de voir s'approcher une dizaine de monstruosités dont les voix rauques faisaient échos. Et, derrière l'inconnu, un revenant plus imposant que les autres se dressait de toute sa hauteur. Ne connaissait pas la véritable nature de ce compagnon, il laissa donc filer un « Derrière toi ! » avant de tenter vainement d'épouser à nouveau sa fourrure de berger blanc. Cernés. Son coeur battait à tout rompre et le froid le mordait douloureusement pendant que la peur l'assiégeait. Fuir serait son unique aubaine, encore fallait-il trouver une maille effilochée dans ce filet parfaitement noué de morts vivants... Et l'animal aux poils couleurs d'automne pourrait certainement l'aider à créer la faille. Parvenant enfin à se métamorphoser, il lança un obscur regard à l'autre canidé avant de bondir tous crocs dehors, une lueur assassine l'éprenant. Il lui saisit le haut du cou et tâcha d'essayer de le jeter en pâture aux zombis afin de susciter la diversion qui lui sauverait la vie. Après tout, ce n'était peut-être qu'un simple gros chien traînant au mauvais endroit, au mauvais moment... L'alliance fut oubliée...
Revenir en haut Aller en bas
 

Thriller Night {Soren/Valence}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thriller Night {Annikki/Jonas}
» Thriller Night {Avalon/Noun}
» Thriller Night {Eliott/Isallys}
» SMOOTH.NIGHT
» Trailer: Fate stay night

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-