AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kyli&Ange | Hide and Seek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Kyli&Ange | Hide and Seek   Ven 10 Jan - 4:40

Hide and Seek
Kyli ∞ Ange


Un piège à rat avait toujours un air accueillant aux yeux du principal intéressé. Cette petite maisonnée était parfaitement bien disposée. Idéalement placée là où elle était nécessaire, chaleureuse et conviviale. Parfois un peu rustre, elle restait chaleureuse et apaisante, comme un petit miracle qui avait pris place au beau milieu d’un monde sauvage. Elle se faisait envier avec un morceau de fromage exquis précisément dressé  en son centre. Alléchant les petites bêtes qui passaient, incapable de résister à l’arôme d’une telle gâterie. Le trappeur le savait, une seule bouffée suffisait pour enivrer ses convives. Mais une fois à l’intérieur, la rêverie s’évanouie. Le rongeur en oublie sa faim, paniqué par sa liberté dont il a été dépouillé. Or, il est trop tard. Il ne peut plus revenir en arrière, il ne peut plus regretter ses faiblesses. Il paiera son erreur de sa vie, une vie que le trappeur estime futile et irritante. Une vie qu’il n’aura aucun scrupule à voler pour son propre intérêt. Ainsi, on pouvait comparer The Old Absinthe House à un immense piège à rat dont les proies étaient des ministres, des chefs de département, des membres d’assemblée… Bref, de beaux orateurs de chaos. Seulement, le bar avait de nombreux atouts supplémentaires. Même une fois à l’intérieur, le ravissement ne prenait fin. Au contraire, il s’amplifiait. La décoration rustique séduisait ses invités de ses murs en brique au grand foyer. Bon, le foyer n’était jamais utilisé, c’est vrai, c’était plutôt un charmant ornement qu’un moyen de chauffage, mais tout de même.  La majorité des murs de l’endroit était embellit par une immense bibliothèque à vin, un véritable cellier décoratif. Kylian avait trouvé le parfait équilibre entre l’effet classe et décontract;  suffisamment luxueux pour attirer les costards de la société et suffisamment détendu pour permettre de desserrer la cravate. Il ne fallait tout de même pas donner l’impression à ses pauvres hommes qu’il devait encore se tenir coincé dans une chemise trop petite pour plaire à leur patron. Bien sur que non, ce n’était pas une continuité de leur stressant travail, c’était ce qu’ils avaient pris habitude d’appeler : The House. Ici, l’élite du gouvernement rentrait, s’asseyait à une table, buvait du scotch. Mais pas n’importe lequel, le meilleur scotch. Ils fumaient des cigares, changeaient de table pour aller rejoindre d’autres hommes en tuxedo qui fumaient des cigares en buvant du bon scotch. Jamais ils ne commandaient de l’eau à leurs tables, jamais. Ou s’il y en avait, c’était plutôt une espèce de parure qui faisait acte de présence. Ils jouaient aux cartes, s’improvisaient un casino, simplement pour brûler encore un peu plus de leur misérable argent. Puis, au fond, derrière le bar, se tenait Kylian, le chef d’orchestre de toute cette belle mascarade. Celui qui se la jouait fine en frottant un verre de bière, un sourire bienveillant au visage. Son enthousiasme trop réconfortant incitait ses clients à s’ouvrir à lui, à leur livrer des petits secrets alors qu’ils sont trop saouls. Mais tout se passait dans la subtilité, jamais personne ne réalisait qu’en posant les pieds dans ce bar, on devenait victime d’un infiltré zélé de la Résistance, qu’on était désormais, surveillé par une petite bête véloce. Non, jamais personne ne se doutait du fléau qui escaladait leur forteresse.

Mais ce soir, Kylian n’était point seul derrière son comptoir distributeur d’ivresse. Il avait un nouvel employé, oui, oui, un barman d’expérience qui commençait à l’instant à se familiariser avec l’endroit. En effet, le piège devenait de plus en plus populaire et vu qu’il avait le ‘‘défaut’’ de ne pas éliminer ses proies à mesure qu’elles y pénétraient, Kylian avait besoin de plus de personnel. Jusqu’à présent, le petit nouveau passait le test, le Daybreaker devait simplement lui faire un petit tour de la maison. Et c’est lorsqu’il était en train de lui présenter le doseur multifonctions tout neuf qu’il avait fraîchement acheté qu’il l’a vue. En plein monologue, Kylian s’interrompit en observant une petite tête blonde faire son entrée. Il fut réduit à un silence qui perturba le nouvel employé qui regardait son patron sans oser le tirer de son choc. Oui, mais non, mais oui, oh merde…C’était bien elle. Kylian resta trois petites secondes muet, la bouche entrouverte qui mâchait la fin d’un mot, son regard coincé sur sa fâcheuse vision. Il avait un étrange espoir qu’elle finirait par disparaître s’il la fixait suffisamment intensément. Mais il se convaincu rapidement du contraire lorsqu’il vu les petits yeux sournois de la traîtresse commencer à balayer la pièce. Automatiquement, les genoux de Kylian fléchirent. Il se réduit à la hauteur d’un bambin, se tenant toujours sur ses pieds, mais entièrement caché par le comptoir. Le barman regardait son patron en petit bonhomme qui se cognait la tête contre une armoire basse d’un air crédule, convaincu d’avoir été engagé par un fou. «En faites, je te fais confiance, tu n’as même pas à t’inquiéter, tout va bien aller. Cesse juste de me regarder, sinon elle va me repérer et je t’expliquerai plus tard. » L’employé ne savait plus s’il devait en rire ou en pleurer, mais comme un bon soldat, il se contenta de s’exécuter, choisissant de laisser le gérant dans sa petite bulle de folie. Le Daybreaker voyagea alors à l’extrémité gauche de son bar, toujours accroupi, puis il osa jeter un petit coup d’œil à son établissement, rapidement, pour constater l’absence de l’égoïste. Il retourna alors vivement se réfugier derrière le comptoir, pour s’écraser de soulagement. Kylian permit à ses chevilles de prendre un peu de repos en s’asseyant, dos contre les armoires ‘‘côté client’’. Il semblait incroyablement satisfait, fier et apaisé d’avoir évité une confrontation. Mais il semblerait qu’il est crié victoire trop vite.      

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5904
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Kyli&Ange | Hide and Seek   Mer 15 Jan - 3:25

Hide and Seek
Salut mon chou. Je peux t'accompagner dans cette partie de cache-cache? Oh! Non! Je sais! Tu fermes les yeux, je t'attache et je fais comme si j'avais déjà gagné.


« Trois semaines. Trois maudites semaine.  Aucune nouvelle! Pas un coup de fil pour me dire qu’il est en vie. Pas une réponse, pas une respiration m’indiquant qu’il existe toujours. Qui sait? Un zombie en a peut-être fait son repas? Dans ce cas, il aurait dû revenir vers moi. Me hanter et me faire comprendre qu’il était mort. Tout ce que je demandais c’était un petit signe de rien du tout. De plus, il change d’horaire! Comme ça, tout d’un coup! Salle petit… GARNEMENT! » Marchant d’un rythme marqué par la colère, la porte-parole parlait à voix haute. S’attirant quelques regards apeuré ou intrigué. On semblait la reconnaître, mais sa robe de chambre luxueuse, ses cheveux simplement remonter en queue de cheval et sa voix qui perdait patience le laissait croire qu’ils se trompaient. « Il va voir quand je vais le trouver, je vais glisser mes mains autour de son cou et… » Une voiture dérapa la faisant sursauter. L'empêchant de terminer sa phrase.
Elle dû même s'arrêter une seconde. Pour se reprendre. Elle était dans tous ses états, tout en sachant qu'il n'était pas le seul responsable. Tant de choses, tant de personnes l'avait blessé dernièrement. Éris avait simplement voulu se tourner vers un véritable ami, ne pas alourdir l'humeur déjà maussade de son colocataire. Une seule personne lui était, instantanément, venu en tête. Une seule, qui avait, semble-t-il, décider de jouer les absents. La repoussant par son silence. De par sa nature, elle aurait attendue, se serait montré douce et compatissante. Elle n'avait pas de malice en elle et pourtant, la femme avait perdu la tête. Rageant, elle reprit sa route, allant jusqu'à courir. Courir jusqu'à atteindre le bar qu'il possédait. Kylian allait lui payer ce manque de tact.

Devant l'établissement, son sourcil s'arqua. La foule était présente et instinctivement, sans oublier son odorat qui lui indiquait sa présence, Ange le su. Ce soir, c'était l'heure des comptes. Elle voulait lui hurler ce qu'elle pensait. Elle allait le faire. Aucune raison d'hésiter. Décidé, elle entra dans le bar et se mit à sa recherche. Regardant derrière le comptoir en premier lieu, elle fut surprise qu'il n'y soit pas. Mais, l'expression qu'affichait le nouveau barman lui indiqua que son patron devait avoir prit la fuite. Soudain insulté, elle fonça vers l'arrière, contournant la pièce et créant l'illusion qu'elle était la seule absente.

Se concentrant sur ce qu'elle percevait avec son odorat, elle suivi la trace de l'homme. Se demandant s'il avait vraiment fuit en l'apercevant, le lâche. Son instinct de chasseur s'éveilla. Lui rappelant, qu'elle avait plus d'une fois agit ainsi. Traquant une proie sans prévenir. Le trompant jusqu'à l'avoir à sa merci. Délicatement, l'odeur de Kylian se fit plus intense et elle pu le voir de ses yeux. Délicatement, Ange passa derrière le comptoir tel une ombre, allant confortablement s'installer contre le mur. Moins de trois mètres les séparant. « Dois-je, maintenant, sortir la trappe à fromage pour t'attirer petite souris? Ou je me contente de sortir des chaines? »

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Kyli&Ange | Hide and Seek   Mer 15 Jan - 6:18

Hide and Seek
Kyli ∞ Ange


Immobile. Retenant presque son souffle, celui qui fut toute sa vie un espiègle et malin prédateur courrait se cacher vers son terrier la queue entre les pattes. Il voulait se terrer dans son trou, creuser pour se recouvrir la tête de sable et cesser d'exister. Il voulait devenir un de ses nombreux ornements qui disposaient dans cette majestueuse pièce. Mais pas un massif, un petit, un ignorant. Une minuscule décoration, celle que personne ne remarquait, le petit détail déposé entre deux attractions, un morceau que seul le daybreaker regardait. Kylian ne pouvait supporter l'idée d'une confrontation, pas après ce qu'il avait vu, pas après ce qu'il avait ressenti. C’était stupide, il le savait. C’était enfantin, il le savait, ça aussi. Mais le jeune homme était incapable de renier ses sentiments; il était incapable de dissocier Ange de sa douleur. Elle lui rappelait avec brutalité cette partie qu’on lui avait arrachée. Elle lui rappelait l’immensité du vide qui s’était creusé dans son cœur depuis le jour où il a commencé à perdre son équilibre, à perdre sa raison. C’était injuste qu’elle doive en payer le prix. C’était horrible qu’il doive la faire souffrir pour arriver à accepter –ou fuir– sa nouvelle condition. Elle était clairement, la dernière personne qu’il voudrait blesser. C’était d’ailleurs ironique, car dans les faits, ses premières intentions envers elle n’était pas très… pures. Et ce que pouvait ressentir la porte-parole de son ennemi étaient inévitablement le dernier de ses soucis, mais aujourd’hui, c’était une toute autre paire de manche. En quelques jours, elle avait réussi à réchauffer son petit cœur froid et torturé. En quelques jours, Ange avait pris de l’importance à ses yeux et il tenait à elle plus que n’importe qui à la Nouvelle-Orléans. Si seulement, elle n’avait pas tout gâché en se pointant avec son petit museau de tigre –ou de loup, peu importe– et son corps velu. Si seulement elle avait pu s’empêcher de s’étirer ses quatre misérables pattes. Mais, pour redevenir objectif, ce n’était pas sa faute. Ce n’était pas comme si elle avait fait exprès. Et puis, elle était encore moins responsable que Kylian soit tout simplement trop borné et aveugle pour faire son deuil. Il était incapable de lâcher prise, il s’accrochait à la fourrure du renard comme il s’accrochait à sa vie. Il la secouait sans cesse, sous ses larmes et ses cris avec l’espoir qu’elle se réanimerait. Et même s’il savait que c’était futile, il ne cesserait de foncer dans ce mur jusqu’à ce qu’il s’épuise. C’est ainsi qu’est sa nature.

Normalement, Kylian ne travaillait jamais les mardis. Mais étant un gérant légèrement contrôlant, il ne pouvait se permettre de s’absenter trop souvent. Bien évidemment, il avait même pris le temps de changer son horaire, simplement pour l’éviter. Mais dans tous les cas, il était tout de même présent cinq jours par semaine, il ne pouvait échapper à cette fatalité. Et ce soir, une nouvelle vérité lui tombait en pleine figure et il en prit conscience lorsqu’il vit Éris se diriger vers l’arrière boutique en remuant son nez. Elle suivait ses traces avec son odorat. Elle osait faire ça, ici, dans son établissement. Le daybreaker en resta vert de jalousie, assis sur son carrelage, boudant son nez qui avait perdu de sa sensibilité. Mais un autre détail attira son attention et ce dernier fut le regard de son amie –peut-être aussi sa robe de chambre–. Elle était furieuse. Ange n’était jamais furieuse. Ange était toujours douce, enjouée, souriante et…compatissante. C’était d’ailleurs ce qu’il lui avait plut chez elle, sa légèreté. Chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, elle le transportait dans un monde d’arc en ciel et de licornes. Même pour un adulte, c’était agréable à l’occasion –ou à forte dose–. Mais lorsque son petit rayon de soleil ouvrit sa bouche ce soir en le foudroyant du regard, cela n’avait rien d’un allé simple pour la montagne des sucreries. Posée là, contre le mur, le dominant de sa petite taille, Ange avait des airs de Cruella. Elle alla même jusqu’à le menacer, mais elle ne semblait même pas rigoler en mentionnant des chaînes. Le contraste fut tellement poignant, que le jeune homme devait avouer : il avait toujours eu peur de Cruella. «Oh! Éris, mais quelle agréable surprise! J'observais simplement mes nouvelles armoires, fraîchement posées hier. C'est du beau boulot, hein? » Kylian se redressa, jouant l’homme surpris et innocent. Il termina sa phrase en tapotant ses armoires de deux petits coups de jointures. Nerveux, il voulut éviter un malaise imminent alors il reprit la parole. «Je peux t'offrir un verre? Cela fait quoi? Deux? Trois semaines qu’on ne s’est pas vu!. » Avant même qu’elle ne réponde, Kylian se retourna vers son barman, pris des mains du nouveau la bouteille qu’il tenait, peu importe ce qu’il tenait, tira un verre propre et fit couler la liqueur à l’intérieur pour tendre la boisson à son amie. Restant trois longues et infernales secondes ainsi, Kylian ne supportait déjà plus son silence et son immobilité. Il ne supportait plus son regard. Il ne supportait plus la comédie. «Bon, d'accord. » Il prit le verre pour lui-même et le but d’un trait. Il recommença à le remplir tout en reprenant la parole jouant la carte de la franchise, sans détour, sans escale, sans détente entre deux cocktails : sa meilleure carte.   «T'as raison, t'as raison, tu vaux mieux que cette merde hypocrite. C'est vrai. Je t'évite. Alors, réglons cela comme des adultes, range tes griffes et sort tes excuses, je suis prêt à les entendre. » Comme. Des. Adultes. Devant le regard de la principale intéressée, Kylian haussa des sourcils pour renchérir. «Car tu sais que c'est de ta faute. Tu le savais et tu l'as fait quand même, comme une sale… petite… égoïste. » Prenant une petite pause entre ses trois derniers mots pour peser sur chacun d'eux, il termina en prenant une petite gorgée de sa boisson tout en soutenant son regard au dessus de son verre. Kylian défiait son regard, refusant d’accepter le rôle du soumis. Il ne pensait pas nécessairement ses derniers mots, il laissait plutôt parler sa jalousie. Mais il ne savait faire mieux. La regarder était presque un supplice alors qu'il voyait sur son visage ses traits tasmaniens qui se dessinaient. Ses traits de fauve, des traits qui ne lui appartenaient plus.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5904
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Kyli&Ange | Hide and Seek   Mer 22 Jan - 4:03

Hide and Seek
Salut mon chou. Je peux t'accompagner dans cette partie de cache-cache? Oh! Non! Je sais! Tu fermes les yeux, je t'attache et je fais comme si j'avais déjà gagné.


Son sang bouillonnait furieusement, assourdissant son ouïe et affûtant son odorat. Elle le savait présent. Elle pouvait sentir ce parfait imbécile la fuir ou essayer. Ce petit jeu eu pour effet de faire ressortir ses instincts d'animal. Le nez en l'air, elle avait le regard d'un carnassier. Prête à exploser le nez du premier qui se mettrait au travers de sa route. Elle n'était jamais dans cet état, la dernière fois remontait à la veille de sa transformation en louve de Tasmanie. L’instant où son époux l’avait mise en colère… Jamais elle ne l’oublierait. Pourtant, ce qui la rendait encore plus furieuse, c’était justement le sentiment en soit. Ce n’était pas naturel d’être aussi sur les nerfs. Elle avait l’habitude d’être conciliante, aimante, rigolote. Les conflits, elle les affrontait avec le sourire.

Seulement, la seule idée de lui offrir la chance de s'expliquer lui retournait l'estomac. Comme si, dernièrement, elle avait atteinte une sorte de limite qu'elle n'avait jamais eu conscience d'avoir. Claquant des talons, elle s'approcha avec une certaine fierté dans la posture et malgré ses habits d'intérieur, personne n'aurait eu le culot de la regarder de travers. La tête haute, les épaules droites, elle était l'incarnation d'une personne à qui on ne veut pas chercher des troubles. Qui aurait deviné, que derrière cette apparence, ce cachait un cœur incapable de blesser qui que ce soit.
Son entrée en matière fut digne de ses phrases habituelles, bien que l'humour n'y était que sarcastique. Elle attendait qu'il réagisse, espérant presque qui affolerait le prédateur en elle... En cherchant à fuir à toute jambe. « Oh! Éris, mais quelle agréable surprise! J'observais simplement mes nouvelles armoires, fraîchement posées hier. C'est du beau boulot, hein? » Savait-il ce qu'il pouvait faire de ses armoires? Mais quel culot! Ses lèvres se contractèrent et le mot lâche pouvait clairement se sentir à travers son mutisme obstinée.
Savait-il, ce qu'il pouvait faire de ses armoires? Mais quel culot! Ses lèvres se contractèrent et le mot lâche pouvait clairement se sentir à travers son mutisme obstinée. « Je peux t'offrir un verre? Cela fait quoi? Deux? Trois semaines qu'on ne s'est pas vu! » La phrase qui suivi suffit à lui faire grincer les dents. Si ce n'avait été de sa nature pacifique, elle l'aurait égorgée simplement en le regardant. Il la prenait pour qui? Une de ses filles stupides qui lui pardonnait à chaque fois qu'il leurs offraient un verre? Erreur monumentale!

S'adossant à l'armoire qui lui donnait des envies de violence, elle lui bloquait entièrement la retraite. Étirant ses magnifiques jambes de façon à l'empêcher de lui échapper. Un sourcil arqué, elle se contenta d'observer le verre avec dégoût. Attendant qu'il craque. « Bon, d'accord. » Rien n'y paru, mais son sourire intérieur aurait suffi à illuminer la pièce. « T'as raison, t'as raison, tu vaux mieux que cette merde hypocrite. C'est vrai. Je t'évite. Alors, réglons cela comme des adultes, range tes griffes et sort tes excuses, je suis prêt à les entendre. » Seul la pratique l'empêcha d'exprimer sa surprise. Elle? Avait-elle entendu les mots elle et excuse dans la même phrase? Il était prêt? « Car tu sais que c'est de ta faute. Tu le savais et tu l'as fait quand même, comme une sale… petite… égoïste. »

Son sang ne se contenta pas de s'agiter, il se déversa telle de la lave dans ses veines et la jolie blonde, fragile et docile, vit rouge. Sans prendre la peine de dire un mot, elle arracha la bouteille d'alcool qu'il tenait et lui renversa sur la tête. Laissant le liquide couler avec une satisfaction qu'elle laissa volontairement transparaître. Se rendant compte de son geste, elle lâcha la bouteille qui se fracasse sur sol, attirant l'attention de tous les clients qui se trouvaient assez près.

La culpabilité la submergea aussi rapidement que son acte irréfléchi et elle s'avança vers Kylian en tendant la main comme pour chasser le liquide de ses cheveux. « Oh! Je suis désolé, vraiment Kylian. Je ne voulais pas. Je... M'excuse. » Relevant un sourcil et reprenant son expression glaciale, elle le défia de nouveau du regard, moins furieuse que l'instant d'avant. « Pour l'alcool, je le suis. Seulement pour la bouteille. Mais tu vas devoir expliquer, petit salopard, pourquoi je te devrais des excuses alors, que c'est TOI qui me fuit depuis trois semaines! »

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Kyli&Ange | Hide and Seek   Jeu 23 Jan - 21:45

Hide and Seek
Kyli ∞ Ange


Combien de temps pouvait-il tenir ainsi? Jusqu’ou aurait-il été pour la fuir avant de rebrousser chemin? Quand cesserait-il de-il lui en vouloir pour simplement être ce qu’elle était? Parfois il se demandait comment il avait fait pour rester muet pendant trois semaines. Car autant qu’il ne supportait pas de la regarder dans les yeux sans douloureusement l’envier, il arrivait difficilement à rester impassible devant son état. Ange semblait être possédé par une colère des plus éclatantes. Un tel comportement de sa part ne pouvait être justifié que par une seule chose : il l’avait profondément blessé. Autant que la jalousie l’irritait, la douleur de son amie le contrariait davantage. C’est pourquoi la tentative de Kylian pour contourner l’affrontement fatal fut de courte durée. Déjà, le mensonge n’avait jamais été sa force, il avait plutôt tendance à heurter les autres de sa franchise directe. Mais aussi, il ne supportait pas ce regard qu’elle posait sur lui. Ses mots faussement innocents semblaient avoir allumé une flamme dans les yeux de la jolie blonde et Kylian ne pouvait faire autrement que de craquer. Le daybreaker n’arrivait plus à continuer de jouer les lâches et d’esquiver le problème devant la fureur d’Éris. Lorsqu’il accepta avec allégresse et soulagement son propre verre, le jeune homme mit cartes sur table sans pour autant complètement s’ouvrir à elle, sans pour autant complètement baisser les armes. Ce n’était pas une entrée théâtrale en robe de chambre et sortir les griffes qui allaient suffirent pour qu’il lui déballe le drame de son existence. Le jeune homme était sensible à ses sentiments, certes, mais pas au point d’en effacer sa jalousie en un claquement de doigt. L’insolence du gérant eut l’effet escompté, s’il projetait en effet de faire exploser ce petit corps de femme comme un volcan. Aux derniers mots du daybreaker, Kylian pouvait voir la fumer sortir par ses oreilles. Le jeune homme ignorait ce qu’il venait d’engendrer, il ignorait complètement ce que cette nouvelle Éris pouvait faire. Il avait l’impression d’avoir une personne totalement différente sous les yeux. Et pour être sincère, le contraste l’effrayait. Littéralement, le gérant frissonnait devant cette terreur inattendue et trembler commençait à l’agacer.

C’est alors que Kylian prit une douche d’amaretto. Oui, oui, vous savez, cette charmante liqueur italienne aux amandes à la fois amère et sucrée, mais surtout, particulièrement collante. Elle ne dit aucun mot, aucune phrase ne semblait la satisfaire pour passer son message, mais le salir semblait particulièrement lui plaire comme moyen de communication. Il la vit foncer directement pour la bouteille la plus proche pour la déverser aimablement sur sa tête. Instantanément, il dégagea son verre de son visage pour le déposer sur le comptoir du bar et ferma les yeux par simple réflexe. Pour le reste, il resta immobile, attendant que la pluie alcoolisée ne cesse. Lorsqu’il voulu intervenir à l’aveuglette pour prendre la bouteille en main, Éris l’avait déjà lâchée et elle était désormais fracassée sur le sol. Kylian s’assura d’avoir les mains propres avant de les passer sur ses paupières fermées pour retrouver la vue. Lorsque le jeune homme ouvrit les yeux, il remarqua avec humiliation que la majorité de sa clientèle portait leur attention sur lui avec surprise ou moquerie. Mais le plus insupportable de tous les regards étaient celui qu’il ne voyait pas, celui de son nouveau barman qui le dévisageait et qu’il pouvait sentir percer son dos. Dès que l’entrepreneur ouvrit les yeux, il croisa d’abord le regard d’Éris, paniquée et submergée par la culpabilité. Avoir su qu’il fallait se taper la honte et massacrer une chemise pour retrouver son amie, il l’aurait fait plus tôt. C’était d’ailleurs particulièrement réconfortant d’enfin reprendre contact avec un regard familier, malgré qu’il commençait à se questionner sur la double personnalité de la porte-parole. Or, le jeune homme n’avait pas exactement le temps ni l’envie de fêter leur retrouvaille pour l’instant. Au contraire, la situation l’énerva particulièrement. « Oh! Je suis désolé, vraiment Kylian. Je ne voulais pas. Je... M'excuse. » Lorsqu’elle tendit la main vers lui pour l’aider à se ‘‘nettoyer’’, Kylian coinça sa main au vol avant qu’elle n’atteigne sa destination, soit sa jolie petite tête mielleuse. Il releva sa main libre, dévoilant sa main handicapée, pour dresser son index entre elle et lui, une façon muette mais efficace de lui demander –ou plutôt exiger- un moment. Il avait besoin de juste une petite seconde pour serrer ses dents, puis prendre une bruyante et profonde respiration pour se calmer. Il ne pouvait pas se permettre de perdre le contrôle ou de devenir violent dans son établissement. Le daybreaker canalisa ses impulsions en serrant le poignet d’Éris un peu plus fort qu’il ne devrait. Mais lorsqu’il termina de maîtriser son tempérament, le jeune homme lâcha prise sur son amie tout en replaçant sa main odieuse dans sa poche. « Pour l'alcool, je le suis. Seulement pour la bouteille. Mais tu vas devoir expliquer, petit salopard, pourquoi je te devrais des excuses alors, que c'est TOI qui me fuit depuis trois semaines!» Il posa alors sa paume gauche sur l’épaule de la skinchanger puis la força à tourner les talons en la poussant pour qu’elle lui fasse dos. L’énervement et la colère brillait sur tous les traits de son visage. Le jeune homme fut ferme et il ne semblait pas du tout d’humeur à se faire contredire. «Toi, avance…» Gardant toujours une main sur elle, il la força à marcher vers l’arrière-boutique pour la guider vers son bureau. Juste avant de passer la porte réservée aux employés, Kylian regarda le barman. «Toi, ramasse.» Dit-il en baissant les yeux vers le dégât de la maladroite un instant et reposant ses yeux rageurs sur le nouveau. Le gérant ne s’attendait à aucun rouspétage, une simple et docile obéissance était requise et cela était vrai, de la part des deux concernés. En chemin, il agrippa une serviette et une fois dans son bureau, il la poussa vers sa chaise et la fit s’asseoir en appuyant sur son épaule. Il marcha alors en silence vers son petit frigo personnel, sortit un sac en plastique remplit de glace concassée et le déposa sur le poignet de la jolie blonde. «Tiens. Je suis désolé pour ta main. » Il avait serré plutôt fort, c’était vrai, mais Kylian en oublia presque qu’en tant que skinchanger, elle guérissait rapidement des blessures mineures. Plus imbécile encore, il n’avait même pas réfléchie qu’elle ne ressentait aucunement la douleur. Le daybreaker se rappela ces détails une fois assis sur son bureau en passant la serviette sur sa tête, mais décida de les ignorer, ne voulant pas gâcher la bonté de son geste. «Alors comme ça, t’es devenue une hystérique impulsive ou simplement bipolaire? » Le jeune homme prononça ses mots avec une touche d’humour, un humour franc et chaleureux. Il termina même par un petit sourire, cherchant à détendre l’atmosphère, il ne voulait pas que son bar passe sous le feu. Kylian descendit ensuite de son meuble pour se diriger vers son petit casier dans le coin de la pièce, il déboutonna sa chemise pour la balancer à la poubelle et prit un T-shirt dans l’armoire. Juste avant de l’enfiler, il se retourna vers Ange pour enfin lui offrir des réponses, son ton était posé. « La dernière fois que je t’ai croisé, j’ai t’ai vu…. J’ai vu quelque chose qui ne m’a pas plu et c’est pourquoi je te fuis. Je t’ai vu sous ta forme animale. Il était incapable de le dire. Les mots refusèrent de sortir de sa bouche. Lorsqu’il tenta de lui avouer la cause de son étrange comportement, se cœur se serra et les mots tremblèrent dans sa bouche. Il était incapable de le dire. Et alors qu’il la regardait, l’âme déchiré, il n’arrivait pas à faire taire son envie. Une envie tellement profonde qu’elle rouvrait ses vieilles plaies. Il enfila par la suite le chandail qu’il avait en main et reprit la parole sans la regarder, en faisant face à son casier. Et c’est pourquoi on ne pourra plus se voir pendant un certains temps, encore.» Le daybreaker ferma la porte et se retourna vers elle en évitant son regard. Il ignorait ce qu’il était plus dur. La repousser ou la garder près de lui? Supporter de contempler en elle ce qu’on lui avait arraché? Voir le reflet de cette partie qui lui manquait? Ou vivre avec le vide que laissait son absence? Kylian choisit égoïstement ce qui lui semblait le moins douloureux. Kylian choisit de continuer de fuir sa souffrance et d’éloigner celle qui saurait baumer ses blessures. Et pourtant, le daybreaker était incapable de la chasser en la regardant dans les yeux.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 

Kyli&Ange | Hide and Seek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poussière d'Ange.
» Never Hide. Ou bêtement Marynn.
» Mon ange gradien
» * spaceangel . l'ange venu du ciel ;) : 100%
» l'ange noir débarque!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-