AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé   Ven 17 Jan - 19:20


Perturbé, non pas par mes mots, qui se veulent volontairement très agressif, mais plutôt par ses réactions à ceux-ci. Ou plutôt son absence de réaction. Cette impression, qu’il s’en moque totalement de mes faits ou gestes, ne me quitte pas et c’est probablement la raison qui m’a poussé à l’embrasser, d’une façon aussi mesquine et inappropriée. Pour le faire fuir complètement de ma vie, ou bien le pousser à y entrer complètement. Si son esprit refuse d’admettre qu’il m’apprécie véritablement, peut être que son corps lui, le pourra. Je ne veux pas le perdre, le faire s’enfuir de ma vie, et ce malgré ma colère, qui est toujours là. Oui, ses propos me font du mal, presque à chaque fois. Il ne veut pas avouer ce qui motive réellement son cœur et je me prends à me demander pourquoi j’insiste tant. Pourquoi chercher à obtenir la moindre once d’amitié ou de tendresse qu’il pourrait m’offrir ? Pourquoi perdre mon temps à le presser comme un citron, pour un simple mot gentil. Si je me désintéressais de lui, pour trouver quelqu’un d’autre, peut être tout cela serait plus facile… Sauf que je ne suis pas certain de pouvoir intéresser quelqu’un d’autre. Si les paroles de Soren me font autant de mal en général, c’est parce qu’elles sont fondées sur un fond de vérité. Je suis empreint de noirceur, probablement suis-je un peu malade… J’ai perdu un homme que j’aimais, à cause de ça, je crois même que c’était la raison qui m’a poussé à embrasser la religion de cette façon. Quoiqu’il en soit, même si j’aimerai pouvoir me passer du jeune homme, qui m’apporte probablement plus de mal que de bien, je sais que j’en suis incapable. Parce que j’ai peur tout simplement, de la solitude éternelle. Bien sûr, alors que mes lèvres se déposent sur les siennes soudain, je suis effrayé, de me faire rejeter encore une fois.

Bien sûr, cela pourrait me permettre d’apposer un point final à notre relation, mais je ne suis pas sûr d’y être prêt. Quand il se dégage, sans grands gestes, sans l’attaquer, sans se montrer fermé à l’idée, je me sens légèrement plus serein. Une chance subsiste encore pour que ses propos ne soit que fierté mal placée et honte étrange de ressentir des choses. Et cela me rassure légèrement, me donne envie de sourire. Pourtant, je me force à ne pas montrer de sentiments et à rester impassible. Et ce même lorsque sa main s’empare de la boucle de ma ceinture. Un étrange émoi s’est pourtant imposé à moi et mon cœur accélère son rythme. Il cogne, douloureusement dans ma poitrine, rien que par sa présence, peut être un peu trop proche de moi. Je ressens à peine la douleur lorsque je tombe lourdement dans le fauteuil, tant mon esprit fonctionne vite. Ma respiration se fait sifflante encore une fois et j’ai l’impression de manquer d’air, mais cette fois, je n’y accorder aucune importance. La seule chose qui compte, ce sont ses yeux, posés sur moi, ainsi que ses lèvres, qui s’approchent lentement des miennes.

Si mon baiser, n’avait été donné qu’en simple provocation, celui là promettait probablement d’autres choses, peut être plus intime. Je réponds avec ferveur à ce jeu de lèvres, sans trop savoir si mon cœur bat vite, à cause de la situation, ou bien de ma constatation soudaine. Soren m’embrasse de son plein gré, sans sembler ressentir aucun dégoût et sans chercher à le rejeter. Le baiser cesse finalement et mon regard reste accroché au sien, comme si cette fois, ce n’était pas son sang qui m’hypnotisait, mais bel et bien son azur. Je l’entends parler, mais je ne suis pas certain de l’écouter réellement. Une question me perturbe. Pourquoi s’évertuer à se montrer indifférent, si d’autres sentiments t’animent ? Ce n’est qu’un murmure, qu’il peut sans peine entendre, tant il est proche de moi. Ma question semble peut être hors sujet, mais c’est une chose qui m’énerve depuis bien longtemps. Je suis moi même incapable de cacher mes sentiments avec efficacité et je ne suis pas certain d’y voir l’utilité. Si bien que j’ose lui demander pourquoi lui le fait, pour avoir peut être un début de réponse, pour mieux comprendre mes pairs.

Je lève ma main indemne jusqu’à sa nuque, que je caresse doucement. Mes paroles étaient motivées par la colère. Parce que je ne comprends probablement pas ce que tu penses réellement. J’essaye d’expliquer très maladroitement pourquoi je lui ai demandé de partir, mais je ne suis pas certain d’être assez clair, alors je me mords la lèvre inférieure, pendant plusieurs secondes, avant de finalement reprendre, le ton un peu agité. Reflet de mon tourment intérieur, ce que je ressens là, si proche de lui me perturbe, parce que ces sentiments, ce désir, je ne l’avais jamais ressenti pour lui. Tu peux rester. Tu peux partir, je ne te forcerai à rien. Soit juste conscient d’une chose. Si tu restes, je considèrerai ne pas être simplement un jouet que tu penses manipuler. Je penserai que tu tiens réellement à moi. Pas que tu, m’aimes bien, mais que tu m’apprécies réellement. S’il ne veut pas le dire, tant pis, je saurais me contenter de sa simple présence. S’il reste avec moi, ça sera parce qu’il a de vrais sentiments pour moi, d’amitié, d’amour, d’autre chose peut être, mais en tout cas, quelque chose de sincère. Fais donc ton choix mon ami. Et ma main s’aventure de nouveau sur son torse, bien loin de la blessure qu’il s’est infliger. La torture que je veux utiliser maintenant, n’est plus la même. Ce n’est pas de douleur qu’il criera…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé   Ven 17 Jan - 23:31

Le jeune changeur de peau sentit l'effusion de ce retour que lui offrait l'aîné et, dans la foulée, son coeur cogna plus fort contre sa poitrine de feu. Le regard d'azur pétillait avec éclat pendant qu'il contemplait le ravissement de son hôte. Ce ne furent pas les sentiments qui l'animèrent, mais le plaisir qui montait en lui à la manière d'une fièvre sauvage. Le corps de l'homme ne l'attirait pas, mais le jeu était particulièrement exquis. Raleigh avait livré à l'obscur son point faible et Soren, sans considération pour ses véritables penchants, saisissait cette opportunité. Il se faufilait dans la brèche, sombrant toujours plus dans cet univers dépravé qu'il côtoyait depuis son grand changement. Cette mascarade rendait cette expérience inédite plus agréable qu'il ne l'aurait pensé et, finalement, lorsqu'il s'agissait de s'extasier de la duperie, toucher le corps d'un autre mâle n'était pas si difficile. Aucune limite ne viendrait entraver ses desseins et il espérait frôler bientôt l'apogée de son oeuvre en devenir.

Les mots vinrent se mêler derechef aux gestes et Soren les saisit attentivement. De nouvelles interrogations surgissaient sans cesse. Le talentueux chirurgien s'éreintait à vouloir cerner le caractère de son jeune invité, à comprendre ce qui animait ce comportement si contradictoire qui lui était propre et à lever tous les mystères. Il avait besoin d'appréhender ce que le coeur de cet homme en noir renfermait véritablement et de pénétrer l'esprit qui y était lié. Le skinchanger était une énigme que Raleigh s'attachait à résoudre. Du moins, à tenter. Mais cette action était bien vaine puisque Soren ne laissait entrevoir que des bribes qu'il choisissait volontairement de découvrir et ces dernières n'étaient pas toujours proches de la réalité, cette soirée en était une perverse illustration.

Il savoura les caresses de son hôte, fier de cette mascarade et de son aplomb. Il ne cessait de captiver le regard d'ambre qui ne paraissait plus pouvoir s'en défaire avec une lueur lascive et pleine de promesses, presque enchantée. Cette nuit ferait donc aux deux protagonistes don de savoureuses perspectives, chacun y trouverait son compte, bien que de façons divergentes. Aussi, ambitieux et entreprenant, passionné et volcanique, il empoigna son compagnon et le renversa avec quelque ardeur sur le canapé qui les jouxtait. Il vint surplomber l'homme, installant chacune de ses jambes de part et d'autres de celles de son hôte. Ses lèvres se rapprochèrent jusqu'à frôler celles de Raleigh à qui il répondit d'une voix murmurée " L'indifférence est une arme, elle protège la carapace des failles qui peuvent lui coûter cher... Mets toi à nu face au malintentionné et il s'engouffrera dans la brèche pour jouir de ta destruction... ". Et malintentionné, il l'était... Soren évoquait sa propre personne sans laisser à l'infortuné la chance de distinguer cette réalité. Ses lèvres créaient la diversion en courtisant les siennes et ses doigts s'appliquaient à détacher la boucle de cette ceinture qui condamnait son propriétaire à une pleine nuit de chasteté. " Pourquoi s'échiner à vouloir lever le voile ? Je vais te faire une confidence Raleigh, mon esprit est trop tortueux pour que tu puisses le saisir... ". Avec une extrême indolence, il fit glisser la lanière de cuir de ses passants. Le bouton du pantalon qu'elle serrait à sa taille sauta d'un claquements de doigts. " Et sache que tu n'es pas disposé à me forcer à faire quoi que ce soit que je ne désire pas faire moi-même, personne ne l'est... ". Son choix s'avérait cristallin, appuyé par le "zip" de la fermeture qui glissait lentement. " Tu es maintenant libre de l'interprétation... ". Le changeur de peau laissa à Raleigh tout le loisir de l'appréhension. Je suis coupable de mes faits et mots, non de la manière dont tu les interprètes. Telle était la devise du brun ténébreux qui ne chevauchait pas son hôte par amour ou par réel désir charnel comme il s'appliquait à le lui faire penser. Certes, il considérait sa personne et appréciait grandement ce personnage qui avait su le toucher. Néanmoins, ses projets étaient d'avantage importants et c'était eux, ce soir, qui guidaient sa tendresse et cet engouement feint pour son prodige du scalpel.

Ses iris d'un naturel bleuté qui flamboyaient tantôt s'assombrirent. Ses traits enjôleurs prirent une toute autre contenance, adoptant quelque rudesse qui suscita un contraste impénétrable. " Sans savoir qui je suis vraiment, es-tu prêt à faire ce choix Raleigh ? ". Ses doigts parcouraient le torse du docteur pendant qu'il fixait son regard basané avec une inquiétante intensité. Ils finirent leurs caresses au bas vente, au seuil de son entre-jambes. Evidemment ce fut de ce choix dont il était question. Soren laissait son acolyte endosser toute la responsabilité de ses désirs. Le métamorphe n'avait rien d'autre à lui offrir qu'une multitude de questions sans réponse, il ne se trahirait pas d'avantage... Mais il accordait à Raleigh une dernière échappatoire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé   Sam 18 Jan - 0:20


Ses mots me pénètrent, sans que je ne les écoute complètement, tant je suis obnubilé par sa présence si près de moi. Pourtant, soudain, sans que je n’y prenne garde, je comprends. Je comprends ses mots, ce qu’il veut dire. Et surtout je comprends mon erreur. Une faille… C’est une faille que je lui ai montré en l’embrassant et il est en train de s’y engouffrer proprement. Sans aucun égard pour ce que je ressens ou même ce que je lui ais dit précédement. Il restera, là, avec moi, mais pas à cause de ce qu’il ressent. Il me l’a dit plus tôt, il n’en a pas encore fini avec moi. Et malheureusement, je ne comprends que maintenant à quel point je suis piégé. A cause de ce que je ressens pour lui. A cause aussi de ma faiblesse, non pas physique, mais plutôt morale. Jusqu’à cette soirée, je n’aurais jamais cru être quelqu’un de faible, mais force est de constater qu’il joue de moi, comme un marionnettiste utilise ses pantins. Il suffirait que des fils pendent de mes bras pour que l’illusion soit parfaite. Je ne le montre probablement pas, mais je suis vexé, blessé même, par son attitude, mais plus encore par la mienne. Je ne suis qu’un homme avide d’attention, qui ferait absolument n’importe quoi pour en obtenir une bribe. Destiné à la souffrance, sans aucune échappatoire…

Parce que Soren ne tient pas à moi. Pas comme je tiens à lui moi-même. C’est ce que je comprends de ses paroles, qui renforcent ma colère, alors que ses gestes attisent mon désir et me maintiennent silencieux. Je ne veux pas qu’il s’arrête, je ne veux pas qu’il s’en aille et c’est bien en ça que je suis terriblement faible. Un homme m’accorde une once d’attention et je me transforme subitement en toutou apprivoisé. Dans le maelström de mes sentiments, je me rends compte tout de même d’une chose… Je vais le laisser jouer avec moi. Comme je l’ai laissé s’approcher de moi en premier lieu. Pour une raison probablement stupide, juste un peu d’attention. Cruelle forme de prostitution, je lui offre ce qu’il désire, en échange de son corps et de sa chaleur. Je cligne enfin des yeux, lorsqu’il parle de choix et éclate de rire. Réaction probablement étrange, à laquelle il ne doit pas s’attendre, mais je dois avouer qu’il s’agit là d’une surprise pour moi aussi. Ce rire est amer, presque douloureux et ne dure pas plus de quelques secondes. Doucement, je pose sa main sur la sienne, en réprimant un long tremblement de désir et je la remonte, le long de son bras, jusqu’à m’emparer de son menton, que je serre doucement.

Je me suis trompé sur toi. Nous ne sommes pas si semblables… Mes yeux trahissent une colère toujours présente, même si elle n’est pas vraiment dirigée contre mon jeune ami. C’est mon cœur, que j’accuse de tous les maux et mon stupide esprit. Tu profites très bien des failles que tu as découvert ce soir Soren. Je ne peux t’en vouloir, j’en suis l’unique responsable. Alors fais… Je ne suis probablement pas très explicite, néanmoins mon autre main, qui s’est aventurée sur la sienne, l’a agrippé, l’emmenant jusqu’à son but rendant mes mots plus clairs. Je n’ai aucun choix à faire. Tu sais que je ne peux rien faire d’autre que t’accepter. Et ça me fait mal. Mes propos sont volontairement pitoyables, je veux attirer son dégoût, je veux qu’il me rejette de lui-même. Je n’ai pas pu l’éloigner de moi auparavant, je ne le peux pas plus maintenant. Pourtant, mon âme ne veut plus de lui, pas avec ce que je viens de comprendre subitement. Soren est un homme que je ne peux sauver. Du moins, pas avec mes faibles moyens et mon incapacité à lui faire face réellement.

Toutes ces choses, dont je n’avais pas conscience plus tôt et qui me dévastent maintenant. Ton indifférence est une arme bien aiguisée. Elle fait beaucoup de dégâts. Pourquoi ne puis-je pas me taire ? Non, je me dois encore et encore m’asservir à son pouvoir. Je lui donne les munitions afin de m’abattre plus facilement. Il n’a qu’une seule chose à faire en réalité, jouer avec moi pendant la nuit et faire ce qu’il veut de mon être le jour. En vérité, je ne suis déjà plus qu’un jouet entre ses doigts habiles et je ris encore. Je m’étais trouvé très fort, à découvrir ses desseins très tôt, je m‘étais cru au dessus de tout cela, alors qu’en vérité, j’y plongeais tête baissée. Tu as gagné Soren… Encore une fois, je ne fais que murmurer et j’ai fermé les yeux, comme résigné. Je le suis, je me sens faible, j’ai presque envie de dormir, malgré la situation, très excitante. Sa main sur moi, me fait trembler, mais sa façon de faire me refroidit presque autant. Pas assez pourtant, pour ne pas passer mes deux mains soudain dans sa nuque, pour lui imposer un tout nouveau baiser. Brutal, hargneux, je lance mes dernières forces dans ce baiser, pour simplement lui montrer que je ne suis pas si faible. Faibles contestations, probablement, mais je me dois de le faire, simplement pour ma fierté et ne pas me laisser submerger par cette incroyable envie de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé   Dim 19 Jan - 16:43

[sujet achevé]
Revenir en haut Aller en bas
 

Arrête cette folie || Pv Raleigh & Soren - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [ résolu ]ccleaner s'arrête à 98 %
» Arrêt en gare suivant type de train
» Mode de Conduite Manuel avec Arrêt forcé au Rouge
» Temporisation d'arrêt dans les cantons
» [RESOLU] démarrage et arrêt de trace sur etrex30

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-