AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Essayons de faire un petit sourire - Feat Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Essayons de faire un petit sourire - Feat Blake   Ven 17 Jan - 1:13


    Aujourd'hui, j'avais l'âme joyeuse. Est ce que cela était dû à quelques choses en particulier ? Non pas vraiment, mais si parfois, vous vous réveillez avec un air maussade, il y a des jours où c'est exactement l'inverse. Et aujourd'hui je m'étais donc levée du pied droit puisque j'étais de bonne humeur et pas du pied gauche puisque selon l'expression consacrée, quand on se lève de ce pied c'est qu'on est d'une humeur très tranchée, mauvaise quoi. Pourtant, ma journée commençait comme d'habitude. J'étais restée toute la nuit au Masquerade à servir les clients. Les patrons devant l'affluence avaient voulus que l'on ferme très tard, j'avais donc finie le boulot à 5h du matin. Une douche et je m'étais endormie une heure plus tard alors qu'il faisait presque jour. Je me levais sur les coups de 13h environ, et je passais par la case rafraîchissement de mon appartement, à savoir la salle de bain. J'étais toute guillerette sur le trajet qui allait jusqu'à ma cuisine, soit quelques mètres à peine, et je me préparais rapidement à manger. Je regardais s'il y avait des restes de la veille dans mon frigo mais non, alors je me faisais cuire une tranche de bacon avec deux oeufs au plat en guise de repas. J'y ajoutais un peu de fromage et le tour était joué. Pas forcément très équilibré j'en conviens, mais je n'avais pas envie de manger autre chose. Ma ligne n'était pas forcément la meilleure, mais il y avait bien pire que moi, vous devez en convenir. Une fois tout ceci préparé et mangé, je nettoyais et me rendais au chevet de ma soeur qui était toujours dans le coma, un état stable depuis des années. Aucun signe d'amélioration, aucun signe de détérioration, rien du tout, que dale, nada. Pourtant, je lui disais que tout allait s'arranger dans un optimiste ahurissant, complètement hors propos mais qui sait, peut être que cela pourrait améliorer son état de santé.  

    Il était à peine 17 heures, mais aujourd'hui, c'était à mon tour d'animer la soirée au Masquerade, du moins une partie de la soirée avec mes chants et mon pian adoré, alors je venais préparer ma playlist et m'entraîner un peu pour ne pas faire d'erreurs le soir venus. Pendant une grosse heure ainsi, je rejouais mon spectacle que je rejouerais de 20h à 21h le soir venu. Il était 19h, nous venions d'ouvrir et déjà les habitués étaient là. Je me tenais prête à servir quelques verres si le besoin s'en faisait sentir, mais logiquement, ce soir, je n'en servirais pas, ou alors vraiment s'il y avait besoin. C'était prévu ainsi. Le soir de ma représentation, je jouais et chantais puis, je pouvais resté si je le désirais, ou alors partir, rentrer chez moi pour me coucher tôt. Puis ce fut mon tour, je m'asseyais à ma place fétiche, le show dura une heure environ, et tout le monde semblait être heureux de m'avoir entendu. Mes fans étaient là, enfin, quand je dis ça, c'est un petit groupe de quelques personnes qui se mettent à proximité de mon piano, parfois il m'arrive de les inviter à chanter avec moi leur chanson fétiche que je connais par coeur. Puis, je m'étais ensuite mêlée à la foule pour me retrouver accoudée au bar assise à côté d'une jeune homme qui semblait avoir l'âme bien mélancolique.

    " Dure journée ? "

    Bah quoi ? Vous auriez voulu que je commence par autre chose afin de mettre les pieds dans le plat ? Non, comme ça, je voyais assez directement s'il avait envie de parler, ou pas. Si cela se trouve il allait m'ignorer tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Essayons de faire un petit sourire - Feat Blake   Dim 16 Fév - 10:51

Cette journée n'était définitivement pas la plus magnifique que Blake avait pu passer dans sa vie. Tout avait commencé très tôt, alors que le réveil avait décidé de ne pas marcher et de ne pas emplir la chambre de son alarme si caractéristique qui avait le don d'irriter la rouquine. Alors ses yeux avaient fini par s'ouvrir, elle avait constaté avec horreur qu'il était 7H30 et qu'elle était bien en retard. Elle n'avait plus que trente minutes pour se rendre à son travail et elle savait parfaitement que si elle ne courrait pas, elle n'y serait jamais à l'heure. Inutile de prendre un taxi à cette heure, les rues étaient beaucoup trop encombrées. Blake avait sauté du lit comme si elle s'était brûlée avec des charbons ardents et avait rejoint la salle de bain en vitesse. Elle avait pris sa douche en quatrième vitesse, s'était habillée et avait vaguement passé du mascara sur ses cils. Puis elle avait embrassé sa fille qui était encore à moitié dans les bras de Morphée et avait laissé entré la baby-sitter qui devait accompagner Henley à l'école. Elle avait terminé d'enfiler ses escarpin dans le couloir et la course commença. Elle slalomait avec habileté à travers la foule de passants qui quelque fois jetaient sur elle un regard étrange, comme si elle était une sorte d'étrange créature. Pourtant elle était certaine de ne pas être la première à qui une pane de réveil arrivait. Quand elle poussa la porte vitrée qui donnait accès au journal où elle bossait, il était 8H03... Et son patron l'attendait de pieds ferme. Blake étouffa un juron et leva les yeux au ciel. Elle savait que ça allait être sa fête.

En effet, son patron, un homme au crane dégarni et qu'elle jugeait bien libidineux la sermonna pendant bien vingt minutes sur les bienfaits d'arriver à l'heure au travail, qu'ils étaient tous une équipe et que le premier qui se permettait de prendre son devoir à la légère n'avait rien à faire au Weekly Unit. Blake leva une seconde fois les yeux au ciel en ajoutant:

-Le temps que vous avez passé à me casser et du temps en moins dans mon travail, vous savez...

-Ne joue pas à ça avec moi Elms, un jour j'aurais assez pour te faire foutre dehors !

Et après cette réplique il tourna les talons. La jeune femme haussa les épaules et alla droit vers son bureau. Pendant la journée la chaleur avait été écrasante, comme tous les autres jours. Puis vers 16H00, comme si la journée n'avait pas déjà assez bien commencé, son patron revint se planter juste devant le bureau de la rousse et la regard en fronçant les sourcils; Blake releva la tête quelques secondes plus tard, remarquant enfin sa présence, un air perplexe flottant sur son visage. Il abattit avec force sa main sur le dessus du meuble et lui fourra sous le nez et papier que Blake reconnut en un clin d'oeil; il s'agissait de l'article qu'elle avait rendu deux jours plus tôt:

-Elms, c'est quoi ce torchon ! Il n'a aucun intérêt !

Un petit sourire étira ses lèvres rouges:

-Et c'est seulement maintenant que vous le lisez ? Bravo Monsieur !

-Ferme la Elms ! Tu vas me faire le plaisir de remuer tes petites fesses et pondre quelque chose qui vaut le coup ! siffla-t-il.

Le sourire sur le visage de Blake s'agrandit:

-Attention à ce que vous dites, si vous proférez ce genre de paroles trop haut, j'aurais bientôt des témoins pour pouvoir vous accuser d'harcèlement moral et de sexisme...

Suite à cette réflexion, le patron s'étouffa et finit par s'éloigner en crachant certainement une ou deux petites insultes qui visaient sans aucun doute Miss Elms. Cette dernière ricana et termina de se concentrer sur ce qu'elle était en train de faire. Puis il lui restait cet article à réécrire. Elle soupira; les heures finirent par passer. Il était 18H00, le temps pour elle de quitter les locaux. En s'appuyant au dossier de sa chaise, elle renversa la tête en arrière et ferma les yeux. Elle n'avait pas envie de rentrer tout de suite dans cette chambre d'hôtel qu'elle occupait, peut être parce qu'elle ne supportait plus de jouer la comédie, qu'elle ne supportait plus ce qu'elle avait à faire pour l'avoir, qu'elle ne supportait plus l'opulence du luxe qui se dégageait de ce lieux. Elle avait envie de vomir; si elle faisait cela, c'était pour offrir le meilleur endroit de vie à Henley. La petite fille était très intelligente: elle avait bien vu que sa mère se forçait, pour elle. Une fois, elle avait posé sa main si minuscule sur la joue de sa mère en lui disant qu'elle se contenterait de n'importe qu'elle endroit tant qu'elles restaient ensembles pour toujours. Les larmes étaient montées très vite et Blake avait serré ce petit corps contre elle.

Aujourd'hui, c'était différent, elle n'arrivait pas à retourner chez elle, pas tout de suite. Il lui fallait du temps pour elle, respirer, voir autre chose que ces murs. Elle appela Sarah, la baby-sitter, lui demandant de rester plus longtemps auprès de Henley (elle serait payer en conséquences, bien entendu). La jeunette n'avait rien d'autre à faire alors elle accepta; Blake savait que Sarah s'était attachée à Henley et tout semblait bien se passer entre les deux malgré la très grosse différence d'âge. Une fois rassurée donc, Blake sortit du bâtiment et se laissa porter par le mouvement de la foule, elle fut perdue dans un flot de réflexions suite aux derniers événements, sa rencontre avec Aleksi et Wesley, son patron toujours sur son dos. Elle finit par lever les yeux et vit l'enseigne du Masquerade; elle sourit une seconde fois. Elle était loin d'être une habituée de ce lieu. Elle y était déjà allé pour interroger certaines jeunes femmes qui bossaient ici. Elle voulait faire un article sur les conditions de travail des femmes mais, bien évidement, son patron qui était un macho de première, avait refusé de publier le tout. Peut être qu'elle tenterait un jour de regrouper de nouveaux témoignages et forcerait encore la main de son supérieur. Mais ce soir, elle ne voulait pas y entrer en ayant un but, elle voulait simplement se laisser aller. Elle poussa la porte: quand elle entra, elle fut prise par un tas d'odeurs différentes qui se mélangeaient les unes aux autres: transpiration, parfum pour femme aux notes fleuries, alcool, fumée, tabac froid. Blake fut tout de suite aspirée et elle vint même s'y réfugier, comme si elle cherchait un échappatoire, un refuge: le Masquerade serait donc le sien pour ce soir. Elle se dirigea d'un pas assuré vers le bar et commanda un Gin and Tonic. Elle fut servie assez rapidement et attrapa le verre d'un geste désinvolte avant de remercier le serveur. Elle se retourna, s'adossant au comptoir pour voir ce qu'il se passait dans la pièce. Une femme chantait tout en s'accompagnant au piano. Blake mordillait sa paille d'un air absent, pressant quelques fois ses lèvres un peu plus fort autour du petit objet en plastique qui permettait de déverser dans sa bouche le liquide alcoolisé. Elle était portée par les notes mélancoliques; ce que la créature était douée, oui c'était ce qu'elle pensait et elle était sincère. Elle n'entendit pas lorsque la musique s'arrêta et ne se rendit pas tout de suite compte qu'une personne était venue se planter à côté d'elle:

-Dure journée ?

Blake cligna des yeux plusieurs fois, cherchant à sortir de l'illusion qu'elle avait créée et tourna vivement la tête vers l'inconnue. Il s'agissait de la chanteuse qu'elle venait tout juste d'écouter. Blake sourit tout en gardant la paille de son breuvage coincée entre ses dents. Elle finit par lui dire:

-Vous avez l'air de bien connaitre le genre humain pour pouvoir affirmer cela...

Et elle ajouta dans un murmure, comme pour répondre à la question:

-Plutôt oui...

Elle sirota encore deux ou trois gorgées de son Gin and Tonic avant d'ajouter d'un ton amical:

-C'est une belle performance que vous avez réalisée ! Savoir chanter et vous accompagner en même temps, cela doit être fort agréable, et pratique !


HRP: désolée pour le gros gros gros retard T.T
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Essayons de faire un petit sourire - Feat Blake   Dim 16 Fév - 23:28

    J'avais fait mon show comme souvent, et une fois fini, je m'étais mêlée à la foule, et je m'étais retrouvé à côté de cette jeune femme qui ne semblait pas être en forme, tout du moins, les traits de son visage laissait apparaître de la fatigue, de la lassitude je dirais même. La journée avait été probablement rude, mais je pouvais bien entendu me tromper, je n'étais pas infaillible à ce niveau. Mais si elle me disait que tout allait bien dans le meilleur des mondes, je dois vous avouer que j'aurais du mal à le croire. Elle pouvait très bien me remballer directement, ou pire, elle pourrait carrément m'ignorer chose que je n'appréciais pas du tout. Mais peut être qu'elle était ici simplement pour se changer les idées, pas pour qu'une inconnue vienne lui parler de choses qui ne lui plaisait pas. Le sujet de la conversation pourrait être cependant différent, cela ne me posait pas de soucis particulier. Nous pourrions discuter de ma musique, de mon chant, ou du Masquerade, des hommes ... Il y avait tout un tas de sujets sympathiques à aborder quoiqu'il arrive. En tout cas, elle me fit un petit sourire lorsqu'elle tourna la tête dans ma direction, c'était plutôt bon signe, non ? Alors qu'elle avait la paille de son Gin Tonic entre les dents, elle me dit que je devais bien connaître le genre humain pour affirmer cela. J'avais l'habitude de voir les gens au Masquerade. Certains avaient mauvaises mines, et ils venaient ici pour se changer les idées, pour voir du monde, pour oublier tout simplement. D'autres venaient avec une mine plus réjouie, ils étaient plus dans l'optique de l'amusement, c'était une certitude. Mais cette jeune femme avait cette mine, douce, mais terriblement expressive. Et elle me confirma que la journée avait été plus que difficile. Elle venait donc ici pour se changer les idées sans aucun doute, mais je ne savais pas trop si elle était ouverte à une quelconque discussion. Puis, elle revint sur ma performance du soir. Elle était pour ainsi dire impressionnée que je puisse jouer du piano et que je puisse chanter en même temps. Ce n'était pas un exercice simple, il fallait de l'entraînement, et j'en avais, ici ou chez moi.

    " Disons que je commence à reconnaître qui vient ici pour se changer les idées, ou simplement s'amuser. En tout cas merci pour ma prestation. Cela demande beaucoup d'entrainement vous savez, mais avec de la persévérance, on arrive à déplacer des montagnes ! "

    C'était vrai dans tout les domaines ! Si on se donnait la peine de se donner les moyens de réussir, la réussite n'était jamais loin. Je ne savais pas dans quoi elle travaillait, mais peut être que la source de son tracas venait de son travail.

    " Qu'est ce qui vous tracasse ? Enfin, si vous voulez en parler, je n'ai pas l'intention de vous forcer. Au fait, moi, c'est Isis. "

    Et je lui servais un joli sourire pour l'inciter à se confier. Parfois cela fait du bien de se confier à une inconnue, mais si elle ne voulait pas en parler, je n'insisterais nullement, ce n'était pas mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Essayons de faire un petit sourire - Feat Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faire un petit journal téléchargable?
» Menu déroulant dans un sujet
» Un petit script utile pour faire de beaux murs....
» profile view_ body et profile_add_body petit soucis mineur pour faire une petite modification
» créer un petit programme d'installation en language batch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-