AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)   Dim 19 Jan - 15:18


C’est un besoin de détente intense, qui me prend en cette douce soirée. Ce climat, me déprime plus que je ne saurais l’avouer. A cette époque de l’année, je préfère une bonne couche de neige, plutôt que cette sorte de langueur, tout sauf hivernale. Mes pas me mène donc jusqu’au cabaret, que je ne fréquente au final pas beaucoup. Ce n’est pas vraiment mon genre d’ambiance et puis, il n’y pas assez de choses qui m’intéressent, à regarder. Définitivement trop de seins, bien qu’ils ne soient pas apparents. Pourtant, ce soir, j’ai l’impression qu’il n’y a aucune autre destination pour moi. Dès que j’entre d’ailleurs, la musique m’enveloppe, charnelle et séductrice et mon regard se pose aussitôt sur la source. Une jeune femme, plutôt jolie, si je dois être vraiment objectif, est au piano, délivrant cette sublime tentation. Pas avec son corps, mais bel et bien par les sons qui s’échappent de son instrument.

Immédiatement sous le charme, je m’installe au bar, commande rapidement un verre, de n’importe quoi, avant de me concentrer sur elle, sur ses doigts qui parcourent agilement le clavier, sur sa musique, qui s’échappe dans la salle, jusqu’à atteindre mon cœur fissuré et envahit par le froid. Si la neige n’a pas envahit la Nouvelle Orléans, elle a pris possession de mon cœur et pour la première fois depuis des joues, elle semble fondre. Juste un peu, mais suffisamment pour me laisser sourire. Une douceur étrange émane de mes yeux. Finalement, je me sens bien, à mon aise et presque de bonne humeur soudain. On dit souvent que la musique adoucit les mœurs et j’ai bien l’impression que dans mon cas, cela fonctionne. Amateur de musique au piano, je n’ai pourtant jamais été autant touché par une mélodie. Peut être est-ce parce que mon esprit et mon cœur sont tourmentés, et que sa musique est apaisante…

Quoiqu’il en soit, lorsque le dernier son s’envole, je ressens une étrange amertume et une solitude, encore plus étrange. Mon regard se plonge une seconde dans celui de la pianiste, alors qu’elle salue le public et je me lève soudain, pour aller à sa rencontre. Je me moque des regards qui se posent sur moi, alors que je traverse la salle d’un pas vif, pour me planter juste devant la scène. Bonsoir mademoiselle. Votre spectacle est il terminé ? J’ai le regard d’un enfant qui attend noël avec impatience et un sourire un peu niais. Probablement parce que je désire réellement encore l’entendre, mais j’imagine que ça n’arrivera plus ce soir. Une étrange déception me prend, alors que j’attends une réponse et finalement je n’y tiens plus, je relève mes yeux, pour capter son regard mordoré… Vous êtes une incroyable musicienne, le savez vous ? Je devrais venir plus souvent pour me délecter de vos mélodies… Je n’ai pas conscience de ressembler à une sorte de pervers malintentionné. Pour moi, mon attitude est légitime. Un bon musicien, doit être récompensé, par des compliments. Peut être aurais-je du attendre une sortie de scène, avant de me présenter devant elle, mais j’ai eu peur, de la voir s’envoler, si je ne captais pas son attention avant qu’elle ne quitte mon champ de vision. Je pourrais vous écouter des heures.

Bien sûr, je m’enfonce de plus en plus dans mes propos un peu étranges. Quelques fois, je ressemble vraiment à un jeune autiste, tant mes réactions sont semblables aux leurs. Si je n’avais pas passé un test, pour me prouver le contraire, je pense que j’aurais pu croire en être un. Je souris soudain, de toutes mes dents, pour essayer de lui montrer que je n’ai pas de mauvaises intentions à son égard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)   Lun 20 Jan - 16:38

    Cette journée s'annonçait très bien. En effet, aujourd'hui, j'allais assurée en partie le show au Masquerade, et je dois vous avouer que lorsque c'était mon tour, j'adorais simplement ça. J'avais mon petit groupe de fidèle mais il y avait en général toujours quelqu'un pour me complimenter et je restais persuadée que ce soir ne ferrait pas exception à la règle. Mais je n'étais pas encore prête pour mon show. Je me rendais à peine au cabaret alors que les portes de celui-ci étaient encore fermées au public mais j'étais là, j'étais arrivée par derrière, par l'entrée des artistes. J'avais une clé des lieux, même si je ne m'en servais pas si souvent que ça, j'étais rarement la première à arriver, et rarement la toute dernière à partir, même dans ce cas là, c'était possible. Les soirs où je faisais mon show, j'arrivais bien avant mon heure habituelle, aux alentours des 18h45. Là, je devais préparer mes partitions et accorder le piano s'il y en avait besoin. Vu que je jouais régulièrement dessus, il ne se désaccordait pas aussi facilement mais parfois, une note peut fausser complètement la mélodie et je déteste ça. J'arrivais donc dans ma deuxième maison, même si aux vues des heures passées elle était presque ma première maison, cela ne devait pas se jouer à beaucoup de choses mais 3ème maison étant la chambre d'hôpital de ma soeur. Il était approximativement 16h30, j'étais là très tôt, parce que ce soir, je voulais tenter de nouvelles partitions, quelques choses que je n'ai pas jouer disons depuis longtemps, quelques choses que je situerais entre la joie et la mélancolie, un savant mélange de douceur, mais aussi de force, un équilibre précaire que je devais absolument maîtriser pour que tout soit parfait ce soir. Dès que j'étais assise devant le piano, je jouais un de mes airs favoris afin d'écouter le piano chanter sa mélodie et voir si je devais ou pas faire quelques réglages, mais c'était bon, le piano était parfaitement mélodieux. Je m’entraînais donc durant plus d'une heure sur ma playlist du soir, il était déjà presque 18h, le temps passe tellement vite.

    Le cabaret serait ouvert aux alentours des 19h, je commencerais mon show, environ vers 19h40, histoire qu'il soit le plus remplit possible et mes doigts glisseraient sur les touches comme la plume d'un écrivain glisse sur le papier, comme le pinceau du peintre glisse sur sa toile. Je savais faire tout cela, mais j'excellais dans la musique, même si ce soir, je ne chanterais que sur une seule de mes compositions les autres resteraient mélodiques, au son unique de mon piano. Je discutais un peu avec les employés, les minutes avant l'ouverture étaient le meilleur moyen d'apprendre à se connaître davantage. Le peuple arriva, les premiers à entrer dans le cabaret étaient souvent les mêmes, comme s'ils venaient ici pour se changer les idées de leurs journées pourries, ce que je pouvais comprendre. Moi ma journée avait pour une fois déjà commencer depuis un petit moment mais souvent, elle commence avec leur arrivée. L'heure de mon show arriva bien vite et je jouais mes mélodies, je poussais aussi la chansonnette sur l'une de celles-ci, puis se fut fini, bien trop vite à mon goût, je pourrais jouer insatiablement pendant des heures, mais je n'étais pas la seule à animer la soirée. Je devais impérativement avoir finie avant 21h, comme toujours. Ma journée se finissait officiellement à cette heure là, mais je restais en général presque toujours après pour parler et tout. Ainsi, un charmant jeune homme vint me trouver dès la fin de mon show alors que je n'avais pas même eu le temps de repasser par les coulisses mais peu importe. Il semblait aimer ma musique, me disant qu'il n'était donc pas un habitué des lieux. En effet, je n'avais pas le souvenir de l'avoir déjà croisé mais son regard était pétillant, pas grisé par l'alcool, ou la drogue, mais bien par ma musique, j'en étais persuadée. Il pourrait soit disant m'écouter pendant des heures. Cela tombe bien, je pourrais jouer pendant des heures aussi.

    " Merci des compliments très cher. Cela vous donnera sans doute une bonne raison de venir plus souvent au Masquerade. Je joue un à deux soirs par semaine. En général, le programme de la soirée est marqué à l'entrée. "

    Je descendais de mon piédestal, et me mettais à son niveau montrant l'entrée et le programme marqué en grand là-bas. Il était différent chaque soir, mais chaque soir avait son lot de surprises. Si j'étais là pour jouer un ou deux soirs par semaine, je changeais à chaque fois mes partitions. Même si certaines revenaient de temps à autres, mon répertoire était assez important pour couvrir de nombreuses soirées sans qu'aucune mélodie ne revienne vous hanter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)   Mar 21 Jan - 23:37


Je la regarde avec une attention toute particulière et hausse un sourcil finalement. Venir plus souvent au Masquerade ? J’envisage cette solution pendant quelques secondes, après tout, sa musique a eu un effet tout à fait apaisait sur moi. Quelque chose me dit pourtant, alors que je parcours la clientèle d’un œil avisé, que je ne pourrais jamais réellement me faire à cette ambiance, un peu étrange, qui ne me correspond pas du tout. Probablement à cause de tous ses gens, heureux d’être là, alors que moi-même, je ne déambule que comme un fantôme. Peut être suis-je un peu déprimé finalement, mais je n’en m’étais pas rendu compte avant ce soir, avant cette musique, qui m’a transpercé de part en part. Peut être me suis-je rendu compte, en écoutant la demoiselle, du vide que le départ de Soren a laissé en moi. Alors maintenant, je regarde autour de moi et je ne me sens pas à ma place, dans ce club. Pas plus à côté de cette demoiselle probablement très attirante. Pourtant, je lui souris, avec un peu de difficultés, avant de soupirer finalement. Vous savez, votre musique est incroyable. Encore une fois, j’insiste sur ce seul et unique point, alors qu’elle s’efforce de faire la pub de l’établissement qui l’accueille. Personnellement, ce n’est pas ce qui m’attire, loin de là. Non, c’est elle, ses doigts qui parcourent le piano, ainsi que sa sensibilité musicale. Vous ne devriez pas être limitée à deux soirs par semaine. C’est un gâchis.

Mon regard se fait dur une seconde et je me sens un peu mal à l’aise. Tout simplement parce que si moi, je sais que je n’éprouve aucune attirance sexuelle face à elle, je pense qu’elle va s’imaginer que je la drague, que j’essaye de la ramener dans mon lit ce soir. Alors je tente un sourire rassurant, mais quelque chose me dit qu’il ne l’est pas autant que je le voudrais. Une espèce de moue étrange m’échappe et finalement j’éclate de rire. Peut être que je ressemble à un fou, mais finalement, je m’en moque. Tout ce qui m’importe, ce que je désire, c’est l’entendre encore une fois, et encore et encore. Juste pouvoir me délecter de sa musique pendant encore des heures.

Un talent comme le vôtre ne devrait pas être dépensé à enivrer ces gens, qui vous écoutent à peine. Je n’ai pas conscience d’être désagréable, encore une fois, parce que je ne fais pas d’efforts. En vérité, ce n’est pas vraiment parce que je n’ai pas envie d’être gentil avec elle, mais simplement parce que je n’y pense pas. Après tout, je ne reverrais probablement jamais cette ravissante blondinette, dont la musique est magnifique. Plusieurs raisons à cela, la première, la plus évidente, il s’agit d’une femme, donc même si sa musique est magnifique, je peux me contenter de rester loin d’elle à l’avenir. D’ailleurs, je ne sais même pas pourquoi je l’ai approché en premier lieu. Une curiosité morbide peut être, ou bien simplement une envie impulsive, que je regrette presque maintenant. Parce que je dois entretenir une conversation, qui m’ennuie déjà. Après tout, je ne suis pas vraiment doué pour tenir une discussion, d’autant plus dans un lieu public comme cela là. La seconde raison, est peut être un peu moins évidente, je ne la reverrais pas, parce que je pourrais finir par devenir accroc à son piano, et tout le monde sait que mes obsessions ne sont pas facile à encaisser. Enfin, quand je dis tout le monde, je parle surtout de mes victimes, mais même elles, finalement, n’en savent rien. Finalement, une dernière raison pour cela, elle m’aura probablement chassé de ses fréquentations, bien avant. Je soupire une toute nouvelle fois, avant de finalement sourire, d’un sourire doux, presque rêveur. Vous savez où vous devriez jouer ? Dans la rue. Pour satisfaire un grand nombre de personnes, sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Je suis peut être un peu trop utopique pour le coup, mais cela me semble être une idée de génie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)   Mer 22 Jan - 18:34

    Je ne le connais pas, mais de primes abord, il me semblait être quelqu'un de gentil, car ce n'est pas tout le monde qui vient vous parler pour vous dire tous ces compliments. Malheureusement dans ce monde, la critique est plus facile à donner qu'autres choses. Et même si cela n'a été que rarement le cas, on m'a déjà ouvertement critiquée sur ce que j'avais pu produire comme prestation, trop lisse, trop douce pour une ambiance de cabaret, que la personne n'était pas venue pour entendre ça. La critique fait partie de la vie, et parfois elle est bien justifiée. Ce soir là, elle ne l'était pas forcément, mais je l'ai reçu, et j'ai parlé avec la dite personne mais malheureusement c'était un dialogue de sourd, elle ne pouvait apparemment pas avoir tord, du coup, je me suis excusé auprès de sa personne pour le principe, même si je ne l'étais pas vraiment car pour moi, même si cela n'avait pas été la meilleure prestation que j'avais pu faire, j'avais remplis mon contrat en proposant un spectacle de bon aloi. Tous, nous n'avons pas la même vision des choses, cela arrive mais encore faut-il écouter les arguments que l'on donne quand on discute autour de ceci, et se laisse convaincre de ce que la personne dit. Si on critique pour critiquer et se faire voir, je n'en vois pas vraiment l'intérêt. J'aime la critique mais seulement quand elle est constructive, même si je préfère encore plus les compliments, cela est une évidence. Qui n'aime pas les compliments ? Qu'il lève la main que je le fouette ! Non, je rigole, mais c'est vrai que quand on vous brosse dans le sens du poil parce que c'est mérité, ça fait un bien fou.

    En tout cas, l'homme devant moi, regarde autour de lui, et je sens qu'il n'est pas prêt à venir plus souvent ici, comme si à quelques parts, il n'était pas à sa place, que le hasard avait fait ce soir qu'il était venu ici, mais que le hasard ne le porterait pas tout le temps ici. Pourquoi était-il venu ce soir ? Il ne savait sans doute pas que je jouais du piano et que je pousserais un peu la chansonnette. Peut être qu'il voulait se changer les idées et qu'il avait osé franchir la porte, tester de nouvelles expériences, faire une rencontre, peut être moi, peut être quelqu'un d'autres ? Il était venu au Masquerade, et j'avais joué du piano, j'avais donné le meilleur de moi-même, essayant de sublimer les notes sortant de mon instrument, et apparemment, j'avais réussi à faire quelques choses de bien, pour lui et seulement ça, c'était une belle victoire ! Il n'était de toute façon pas possible de plaire à tout le monde, je le savais bien, alors je faisais de mon mieux, n'étant pas parfaite. Ceux qui n'aimaient pas, pouvaient lever leur derrière et partir. Cet homme était un peu étrange, mais cela ne me faisait rien. Il semblait être tombé amoureux de ma musique en l'espace de quelques instants ce qui ne m'était encore jamais arrivé, je crois. Je ne dis pas que ma musique est si particulière que ça, non, mais en tomber amoureux si rapidement, c'est complètement fou. Je savais que je n'avais à faire à quelqu'un d'ordinaire, à n'en pas douter. Je l'écoutais donc parler. Je ne devrais pas me limiter à un ou deux soirs par semaine à l'écouter. Il avait raison, mais j'étais ici, pour ma musique, mais aussi pour être barman. Même si j'adorais la musique, elle ne pouvait pas accaparer trop de mon temps. J'avais le reste de mon travail à faire ici, mais je devais aussi voir ma soeur et cela me prenait du temps.

    " Vous avez sans doute raison, mais je me vois mal chanter dans la rue accompagnée de mon piano, n'est ce pas ? Après, il ne faut peut être pas voir simplement cela comme une façon d'enivrer les gens. Tous ne sont pas aussi sensibles que vous, je vous le concède, mais beaucoup m'apprécie ici. Je vous offre un verre Monsieur ... ? Moi, c'est Isis au fait, enchantée de vous rencontrer. "

    Et machinalement je lui tendais la main alors qu'il aurait peut être préféré une bise plus chaleureuse et amicale, mais je suis comme ça. Le contact direct avec des inconnus même pour un geste aussi basique n'est pas quelques choses que j'apprécie vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
 

It's been a bad day, please don't take my picture (ft. Isis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PRINT dans un Picture: interligne trop petit
» Resize et compression automatique pour l'envoi par email
» Redimensionner une PictureBox en VB ?
» Taille des polices pour Print dans un Picture
» Jensen Ackles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-