AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We could be heroes_ PV Lilya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: We could be heroes_ PV Lilya   Jeu 30 Jan - 21:47


Andreas regarda une nouvelle fois de l’autre coté de la rue. La même enseigne clignotait toujours de la même couleur, cela n’avait pas changé depuis la dernière fois qu’il avait regardée, il y a deux minutes. Il n’avait pas bougé depuis dix minutes et il se refusait à bouger, mais il n’en avait pas le choix, il allait devoir rentrer… Ce n’était vraiment pas l’envie qui l’y poussait. Non, si ca ne tenait qu’a lui, il enfoncerait ses mains dans sa veste en cuir et ferait demi-tour pour ne plus jamais revenir. Un club de strip-tease… Son boulot l’envoyait vraiment n’importe ou, ou plutôt ses victimes le faisaient aller n’importe ou, mais jusqu’ici, de toutes ses années de travail, et il en avait eut pas mal, ca devait surement être le pire endroit. Il avait eut droit a plusieurs maisons-closes, mais ca bizarrement, ca l’avait moins dérangé. Il n’était pas a son aise dans ce siècle la, les gens avaient changé, leurs attitudes n’étaient plus les mêmes, et oui, il fallait le reconnaître, il était très vieux jeu. Et il était marié…. Pas a n’importe qui en plus. Il avait vaguement pensé à retirer son alliance, mais il ne pouvait pas, c’était contre ses principes. Le jeune homme poussa un immense soupire et réajusta ses habits avant de se forcer a faire un premier pas. Voilà, il y allait, un demi-sourire au videur et on le poussait par la porte. Il lui fallait vraiment énormément de volonté pour faire ca, et il espérait très sincèrement que son employeur se rendait compte de ce qu’il lui demandait. Il était franchement sous-payé pour ce genre de chose. La première chose qui le frappa, comme un coup de poing a la figure, fut la musique. Plus vulgaire encore que ce qu’il avait entendu ces derniers temps. La salle sentait l’alcool pas cher et la sueur, rien de bien réjouissant donc, mais il fallait croire que c’était quelque chose qui était maintenant habituel, même lui finissait par ne plus s’en rendre compte. Il était encore relativement tôt, il n’y avait donc pas encore trop de monde, mais Andreas savait parfaitement que son contrat était déjà la. D’un coté, ca lui facilitait les choses. Il jeta un rapide coup d’œil autours de lui avant de bouger en direction du bar. S’il voulait passer inaperçue, il avait plutôt intérêt à se fondre dans la masse, c’est pourquoi il retira sa veste et commanda une bière qu’il commença à boire en se promenant dans la salle. Il avait repéré son contrat. De ce qu’il pouvait voir, il serait facile a briser, et il semblait avoir une immense fascination sur les fessiers vu la façon dont se regard était rivé sur le petit string orange d’une des danseuses. Andreas n’avait pas vu sa tête, et franchement, il n’en avait pas envie, du tout. Un nouveau soupire et il alla s’asseoir non loin. Il n’allait pas mentir, s’était un homme, et avec la femme qui lui servait d’épouse, ses besoins étaient tout sauf satisfaits, alors quand on lui mettait un corps féminin, a moitié nu et gigotant, sous les yeux, il n’allait pas détourner le regard. Alors oui il observait, mais il ne quittait pas du coin de l’œil, des yeux sa victime. Il avait toujours estimé que l’on apprenait bien plus de quelqu’un en les observant qu’en leur parlant.
Et puis quelque chose capta son attention. Il ne savait pas ce que c’était, ou plutôt il ne savait pas qui c’était, mais il ressentait une attraction peu normale. Le jeune homme détourna le regard et se mit à observer partout autours de lui. Quelqu’un venait de rentrer dans ce club, et ce quelqu’un avait la même odeur que celle qu’il aurait, si jamais il pouvait s’auto-sentir. Un démon, il y avait un autre démon dans cette salle. Il regardait frénétiquement autours de lui, tentant de capter de qui provenait cette sensation. Il n’avait jamais rien ressentit de pareille, rien d’aussi fort. A Darkness Fall il avait bien eut un début de sensation comme celle-ci, mais jamais rien d’aussi puissant. Il savait que ça ne pouvait être ni celui qu’il avait considéré comme son fils- la pauvre chose ne devait plus vraiment exister a présent- ni l’homme pour qui il vouait a présent une haine sans fin, il connaissait trop son odeur. Non, c’était quelqu’un de nouveau. Alors il se leva, laissant son verre, désormais vide, sur la table. Son fauteuil fut immédiatement récupéré, il s’en fichait, son contrat aurait même pu partir qu’il n’en aurait rien eut a faire. Non, il voulait savoir, il devait savoir. Et puis il l’aperçue. Une femme, une sublime femme. Un sourire s’installa sur son visage alors qu’il s’approchait d’elle qui venait de lui tourner le dos afin d’essayer d’attirer l’attention du barmaid. Andreas se plaça juste a coté d’elle, reniflant à plein nez l’odeur qui n’émanait d’elle.

    Je peux vous payer ce verre ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We could be heroes_ PV Lilya   Dim 16 Mar - 23:43

Soul mate
Associé avec une femme, le démon lui-même perd la partie.


Silence on tourne. Silence on vit. Silence… Il pleure. Le bruit était incessant, malgré l’absence d’une seconde personne dans cet appartement miteux. Le cœur au bord des lèvres, la jeune femme à l’esprit aussi vieux que ses crimes, ne se contenait plus. Cette fusion avec le corps mort d’une prostituée n’était pas des plus faciles. Elle frissonnait à l’idée d’être descendu aussi bas dans la société. Aussi loin dans son enfer personnel. Son corps était en manque de violence, sa personnalité de manigance et même le sang lui manquait. Un homme hantait ses nuits et ce n’était pas un visage qui attisait la nouvelle propriétaire. Elle se devait de rebondir, de retrouver son envie à la vie.
Elle avait l’impression que tout lui échappait des mains et pourtant, ses sarcasmes et sa ténacité semblait armé. La sorcière respirait le danger, elle n’avait pas survécu que pour se contenter de disparaître. Riant aux éclats, les tempes lui brûlant, elle se releva entièrement nue. Seule dans sa chambre, elle contempla les formes de déesse que son nouvel être possédait. Que pouvait-elle en faire en cette dernière soirée de liberté?

Soudainement parfaitement en contrôle, Lilya se vêtu d’une robe en satin fort peu recommandable auprès des jeunes femmes de bonne famille. Tout en gardant l’élégance que sa seule personnalité pouvait souligner. D’une culotte en dentelle aussi noire que sa robe, elle cacha son intimité, mais sans prendre la peine de revêtir de quoi soutenir ses seins, elle quitta le confort pittoresque de son appartement, pour mieux prendre la direction d’un lieu de débauche qui convenait à son humeur. Carys ne comptait pas y retrouver son ancien amant, le grand méchant loup en personne, Wayne. Au contraire. Elle voulait quelque chose de nouveau et son instinct lui hurlait de se rendre dans ce club de striptease.

Franchissant la porte du Little Darling, les regards se tournèrent vers cette femme qui ne dansait point, tout en dégageait plus de sexualité que la majorité des employés du club. Mordillant sa lèvre inférieure et traversant la pièce sans un regard pour les hommes qui jouaient avec ce qui traînait dans leurs pantalons, l’ancienne femme de pouvoir jubilait. L’ambiance lui plaisait. Ce soir, peut-être finirait-elle par s’amuser avec un idiot ou par le tuer. Cette seule pensée suffisait pour exciter ses sens. Une présence la prise par surprise. Une impression délicieuse d'être chassé par quelque chose qui valait la peine d'être nommé un chasseur. Son choix de sortir lui sembla tout de suite plus intéressant. Frissonnant presque d'appréhension, elle s'installa. Attendant patiemment qu'on morde à l'hameçon. Il vient de sa présence plaisante et menaçante. De son visage à croquer. Il vient et sans même qu'elle ne doute de ses intentions, l'aborda pour mieux lui plaire. « Je peux vous payer ce verre ? »
Si deux membres d’une même race ont une capacité en commun, c’est bien de se reconnaître au premier regard échangé. Si ce n’est plus rapidement encore. Lui adressant un sourire tout à fait carnassier, elle haussa un sourcil et lui fit signe de s’asseoir. « Comment refuser… » Autour d’eux, la luxure battait son plein. Mais, entre eux… Une autre sorte de lien coulait. Quelque chose de moins pure encore. Et cette noirceur qu’elle devinait, lui semblait tellement plaisante. Surprenante aussi. Jamais, elle n’avait observé un tel regard… Autrement que dans un miroir. « Lilya Carys Lemoyne. » Sans plus, elle lui tendit la main. Curieuse de réentendre la voix de cette… Personne.
Revenir en haut Aller en bas
 

We could be heroes_ PV Lilya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Upsidedown {Lilya/Pirro}
» « killer queens » ㄨ cordelia&lilya
» Il est doux le goût du mensonge sur tes lèvres [Lilya Isa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-