AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Jeu 6 Fév - 2:31

    Waterfall, voilà quelques choses que je ne connaissais pas très bien. Qu'est ce que c'est ? C'est assez simple, ce sont de grandes et belles chutes d'eau. Elles sont véritablement impressionnantes, du moins c'est ce que l'on m'avait dit, mais je n'avais jamais eu l'occasion d'y aller par moi-même afin de vérifier tout cela. Je savais à quoi m'attendre donc, mais je ne savais pas si j'allais être aussi émerveillée que ce que l'on avait pu me dire. J'aimais explorer mon monde, notamment, depuis que j'étais arrivé à la Nouvelle-Orléans, il y a quelques mois de cela maintenant vu que New York était gelé, et qu'il n'y avait qu'ici qu'il faisait bon vivre. Est ce que j'aurais envie de me jeter du haut de ces eaux ? C'était possible, cela avait toujours été plus ou moins un fantasme que de sauter d'aussi haut sans trop de risques de me faire mal. Enfin, à cette vitesse, l'eau en bas devait être un peu dure, non ? Possible, la physique, ce n'est pas trop mon truc à vrai dire même si j'aurais pu percer dans ce milieu si je m'en étais donné un peu la peine, mais les sciences n'étaient pas ce que j'aimais vraiment, même si à l'école, je m'en étais bien sortie dans ces matières. Ce que j'aimais avant tout s'était l'art, la musique, le dessin, la sculpture. Ainsi, je me préparais à affronter ces chutes, mais surtout à les immortaliser sur du papier à dessin, avec un fusain. C'était un instrument de travail que j'aimais particulièrement à vrai dire et je m'en servais souvent, plus que d'un pinceau avec un peu de peinture même si cela m'arrivait parfois. Je sortais donc de mon appartement, j'avais en tête les morts qu'il y avait eu sur ces chutes, ceux qui s'étaient amusés à les affronter en kayak et qui avaient perdus. Peut être que leurs fantômes étaient dans le coin, ça ne m'étonnerait guère à vrai dire. Il y a tellement de superstition par ici que cela ne me surprendrait pas s'il y avait véritablement des fantômes ici ! Mais je n'y ferrais pas tellement attention. Je m'équipais donc de ma planche à dessin avant de sortir de mon appartement habillée de façon simpliste, un jean, un tee-shirt blanc, un pull rouge et une paire de basket. Il faisait dans les 15 degrés, ce n'était pas extraordinaire, enfin pour la saison cela était déjà bien suffisant. J'arrivais donc sur les lieux après quelques minutes de marches. Ce n'était pas vraiment la porte à côté, mais j'aimais bien marcher, cela me faisait du bien de respirer le bon air de cette si belle ville.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Sam 8 Fév - 23:29

La tigresse passa sa grosse langue rose sur ses babines maculées de sang, avant de plonger de nouveau ses dents dans les entrailles fumantes de sa proie, les yeux courant le long de la ligne des arbres. Il y avait peu de chances que qui que ce fut vienne lui disputer son repas, mais les habitudes ont la vie dur et mieux vaut prévenir que guérir. Elle leva de nouveau la tête reniflant l'air. Personne. La skinchanger dans son costume de fourrure se dirigea d'un pas tranquille vers les chutes, laissant là les restes de son repas. Les charognards se feraient une joie de nettoyer derrière elle. Elle approcha sa gueule de l'eau et lapa tranquillement les yeux toujours alerte. Après avoir bu à satiété la tigresse s'autorisa une petite baignade, lavant les restes de son repas et la sueur de sa chasse. Sortant dégoulinante de l'eau elle se trouva une pierre plate exposé au soleil où elle se laissa sécher paresseusement et s'endormit.
Durant sa petite sieste, la skinchanger reprit sa forme humaine, de façon si coulé et lente qu'elle ne se réveilla qu'à peine. Grognant tout juste dans son sommeil avant de se retourner et se retrouver les bras écartés étaler comme une carpette. Elle avait plus l'air d'être dans le coma que de simplement dormir, mais un doux ronflement intermittent venait confirmer la thèse de la simple sieste.

Jezebel se réveilla brusquement, tout à fait alerte, quelque chose l'avait réveillé. Ce n'était pas spécialement désagréable d'ailleurs. Les sens en alerte la jeune femme tourna lentement sur elle même préoccupée. A la position du soleil, elle nota qu'elle devrait peut-être se bouger si elle ne voulait pas se faire souffler dans les bronches. Sur cette pensée, elle se souvint de ses vêtements qu'elle avait cachés avant de changer, mais elle ne se souvenait plus où. Haussant finalement les épaules, la blonde se dirigea dans une direction qui la ramènerait vaguement vers la ville, au pire elle rentrerait d'abord chez elle avant d'arriver au bâtiment des shadowhunters. C'est ce moment que le vent choisi pour lui apporter une odeur étrangement familière. Intriguée et malgré sa flemme légendaire, elle se mit en quête de cette étrange odeur. Elle avait l'impression que si elle se retournait elle verrait presque le propriétaire de celle-ci, comme si son visage était à la lisière de sa mémoire et qu'il lui suffisait de tendre le bras pour finalement en saisir les contours.
Guidée par son flaire, elle remonta à la source de cette fragrance dans l'espoir de retrouver ce si fragile souvenir qui flottait proche de sa mémoire défaillante. L'odeur lui évoquait un homme, mais sa tête lui disait qu'elle tomberait sur une femme. La piste se faisant plus précise, elle ralentit son pas et s'avança silencieusement, se permettant de contempler un instant la propriétaire de cette odeur qui lui donnait envie de se rouler en boule autour de celle-ci, de s'en couvrir comme une couverture pour pouvoir s'y perdre, s'y noyer. N'y tenant plus, Jezebel se glissa furtivement vers la jeune femme qui dessinait au fusain près du bord des chutes. Parvenu près d'elle elle ne pu se contenir et respira sur la peau de l'artiste son odeur si nostalgique, comme envoûtée par celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Lun 10 Fév - 16:00

    Après quelques minutes de marches, j'étais arrivée à bon port, je savais ce que je devais faire. Je m'étais assise en bas des chutes, pour pouvoir les contempler plus pleinement. En effet, j'aurais pu me mettre en haut pour avoir la vue de si haut, mais cela serait sans doute pour une prochaine fois, du moins, je le pensais évidemment. Je ne venais pas si souvent ici, alors je me mettrais dans une autre position une autre fois, pour avoir une vue différente. Il faisait bon, ce n'était pas un problème pour moi. Je m'étais donc assise assez loin, pour avoir une bonne vue d'ensemble sans à avoir à trop lever la tête. Je commençais donc assez tranquillement à tracer une esquisse de ce que je pouvais bien voir de ma position, cette écume qu'il y avait en bas, ces rochers encore apparent malgré le courant. Je me serais bien jeter du haut de ces chutes pour faire un beau plongeon mais ce ne serait pas le cas. Je ne connaissais pas la profondeur en bas, il faudrait qu'elle soit suffisamment importante pour faire un tel saut. Nul doute que cela devait l'être depuis le temps que la rivière avait fait son nid. C'est à cet instant que j'ai senti un regard sur moi, comme s'il y avait une présence vers moi. Qui pouvait être dans le coin ? Peut être que je rêvais, ce ne serait pas la première fois quoiqu'il arrive. Peut être que c'était les fantômes que j'avais pu citer plus haut, à moins que ce ne soit simplement une jeune femme nue. Je me retournais et poussait un petit cri de surprise.

    " Qu'est ce que ... "

    Je ne finissais pas ma phrase étant véritablement surprise de cette présence là. Qui était-elle ? On se connaissait ? Pourquoi était-elle dans cette accoutrement ? Vivait-elle par ici ? Tant de questions, mais sans doute m'apporterait-elle des réponses.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Jeu 13 Fév - 23:29

Jezebel se fit violence pour ne pas succomber à la tentation de simplement rouler sur le dos et ronronner de contentement. Elle se contenta de marquer le bras de la jeune femme en frottant sa joue contre sa peau. Des images de son passé vinrent s’inviter devant ses yeux, se superposant à l’image de la jeune humaine, brouillant ses traits sans pour autant complètement prendre ceux de celle dont elle tentait vainement de se souvenir. La blonde exhala un soupir, battant des cils pour chasser la vision qui disparut lentement comme à contre cœur.

-You smell good, déclara-t-elle en se saisissant de la main libre de l’artiste.

La métamorphe porta celle-ci à son nez et inspira profondément son odeur si enivrante, les yeux mi-clos, un ronronnement roulant le long de sa gorge. La skinchanger réalisa finalement l’inconfort de l’humaine et lui rendit sa main sans oublier de lui lécher affectueusement les doigts, espérant faire disparaitre la crispation tendu qui s’était invitée.

-You feel like… safe… home, ajouta-t-elle dans une vague tentative visant à apaiser l’artiste.

La blonde tigresse se recula finalement ; accroupie, légèrement voutée, la tête relevée, dans une position très peu humaine. En cette instant, elle ressemblait plus à son animal qu’à une humaine. La position aurait été assez inconfortable pour un être humain normal mais elle semblait à l’aise et il se dégageait une certaine grâce de l’étrange femme nue.

-Why do you smell so good ? demanda-t-elle.

Contrairement à son habitude, elle entama la conversation avec cette femme qu’elle trouvait si étrange, sans se rendre compte que des deux, elle était surement la plus bizarre.



[HRp: J'ai piqué l'idée de l'anglais à Kathie. Désolé, mais là c'est les seuls mots qui me sont venu à l'esprit.]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Ven 14 Fév - 14:18

[HJ : Pas de soucis pour l'anglais, mais si tu pouvais me mettre la traduction après entre parenthèse ou à la fin de ton post, ça m'arrangerait, parce que mon niveau n'est pas extraordinaire ;) Merci :D ]

    A qui avais-je à faire ? Je me le demandais bien sincèrement car, de mémoire, je n'avais encore jamais pareil spectacle. Ce monde devenait complètement fou mais si la jeune femme devant moi paraissait humaine, elle n'agissait pas vraiment en tant que tel. Devais-je m'inquiéter ? Je l'ignorais, elle ne me voulait pas de mal, c'était certains, mais devait-elle consulter un psychologue pour cette façon de ce comporter comme si elle était un gros chat, ou un animal y ressemblant. Si je connaissais plus de choses sur le monde qui m'entoure, je ne me ferrais pas de soucis sans doute, mais là, ce n'était pas pareil. Pourquoi agissait-elle comme ceci ? Elle m'avait marqué le bras, et elle le frottait contre elle comme si elle respirait mon odeur, odeur qu'elle semblait grandement appréciée. Mais je ne comprenais pas le but de la manœuvre. Elle vivait dans le coin, c'était obligé, non ? Elle vivait comme recluse de la société et elle ne voulait pas se mêler au monde. C'était une belle supposition, mais je n'avais pas de preuve. Si cela se trouve, elle vient de s'échapper d'un asile de fou. Mais son comportement n'était pas dangereux, vis à vis de ma personne, alors j'essayais de ne pas trop montrer ma peur et mes doutes par rapport à ces agissements. Elle me saisissait ensuite la main me disant que je sentais bon. Mon odeur l'avait donc attirée dans le coin. Elle la sentit, me la léchant un peu comme un animal l'aurait fait avant de me la rendre. J'essayais de me détendre mais c'était difficile, la situation était tellement bizarre que je ne savais pas comment réagir de manière rationnelle. Apparemment mon odeur lui était apaisante pour une raison que j'ignorais totalement. Elle se mit alors à côté de moi, sans plus me toucher, dans une position bien inconfortable mais elle ne semblait pas s'en déranger. Puis, elle me demanda pourquoi je sentais si bon. Euh, d'accord, où est ce que je suis tombée là ? Pourtant, j'allais essayé de lui répondre.

    " C'est une bonne question, c'est mon odeur naturelle. "

    Je n'avais pas spécialement mis de parfum ou quoique ce soit. J'avais pris une douche comme chaque matin, peut être que c'était cela qu'elle sentait même si personnellement, je ne sentais rien de spécifique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Lun 17 Fév - 23:21

Jezebel était quelque peu perplexe. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu’elle avait pu faire pour rendre cette humaine si nerveuse. Elle se redressa, accroupit les mains à plats devant elle, les fesses sur les talons, la tête légèrement penchée sur le côté.

-But, you… afraid ?... demanda-t-elle hésitante.
Mais, tu... peur?...

Elle s’arrêta l’air préoccupée. La skinchanger semblait se débattre avec une pensée singulièrement difficile.

-Why are you afraid ? recommença-t-elle l’air enjoué hochant la tête.
Pourquoi as tu peur ?

Après une transformation, elle avait toujours du mal à se concentrer et à parler correctement. Sa syntaxe devenait très approximative.

-You smell fear, nerv… no, elle secoua la tête en signe de dénégation. You smell Of fear… a bit, ajouta-t-elle rapidement comme pour s’excuser.
Tu sens peur, nerv... non. Tu as une odeur effrayé... un peu.

Elle hocha de nouveau la tête, l’air tout de même contente d’elle-même. La blonde ressemblait à une enfant, simplement heureuse d’avoir retrouvé ses mots toute seule. Son expression se fit soudain pensive comme si elle venait de se souvenir de quelque chose.

-You, like her. Ela, constata-t-elle en acquiesçant. Why ?
Tu, comme elle. Ela. Pourquoi ?

Elle semblait trop surprise pour vraiment s'efforcer à parler correctement. Et honnêtement, elle ne savait pas qui était Ela, ne se souvenait pas bien. Les traits souriants d’une brune à l’air excitée s’imposèrent à la skinchanger. Eleanor. C’était le nom derrière ce visage, derrière cette odeur. Ce n’était pas sa sœur, ce n’était pas la réponse à ce visage sans trait qui la tourmentait depuis deux ans. Juste une amie. L’amitié, un concept que Jezebel avait du mal à comprendre. Le mot s’était fait jour pour qualifier cette jeune fille mais elle n’en saisissait pas le sens et pour elle cela n’avait aucune espèce d’importance. Le seul truc qui la tracassait c’est qu’elle ne souvenait de rien d’autre que de son nom, son visage et surtout son odeur. La métamorphe sentait déjà poindre le mal de crâne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Mer 19 Fév - 17:51

    La situation était tellement bizarre pour ma petite personne. Je venais ici tranquillement pour me ressourcer pour ainsi dire, et peut être faire trempette à un moment donné et je croisais cette jeune femme qui avait l'attitude d'un animal et qui avait une syntaxe plus qu'approximative. Tout semblait tourner autour de mon odeur. Mon odeur lui plaisait mais visiblement, elle m'avait troublé et cela changeait la perception de ce qu'elle sentait de ma personne, incroyable. Tout ceci me paraissait complètement fou, mais j'essayais de ne pas prendre trop peur, de simplement être moi-même et c'était difficile. Elle me parla d'une certaine Ela. Je ne savais vraiment pas quoi lui dire. Pourtant, il faudrait bien essayé de trouver une réponse, peut être en émettant des hypothèses sur le pourquoi du comment. Je ne savais pas y faire dans ce genre de situation, la vie ne m'y avait pas vraiment préparée. Je me demandais ce que ma soeur aurait pu faire ou dire pour maîtriser la situation, mais elle n'était pas là pour me conseiller comme elle l'avait fait durant de nombreuses années. Elle était à l'hôpital dans le coma depuis des années. J'avais pu la ramener avec moi à la Nouvelle-Orléans, sinon, elle ne serait sans doute plus de ce monde avec tout ce qui était arrivé. J'essayais donc de raisonner comme elle aurait pu le faire.

    " Je ne suis pas cette Ela, je suis désolée. Je m'appelle Isis et vous ? Qui êtes-vous ? "

    Est ce que la jeune femme me comprendrait ? Est ce qu'elle serait à même de me donner son nom ? Est ce qu'elle le voudrait aussi ? Car elle semblait être assez réservée, tout du moins, la conversation semblait être assez limitée, je ne comprenais pas pourquoi elle se focalisait sur mon odeur. Mais c'était cela qui l'avait attirée à moi visiblement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Sam 22 Fév - 18:24

Jezebel commençait à avoir mal à la tête, comme à chaque fois que quelque chose lui rappelait son passé. Une partie d’elle-même était désireuse de retrouver ses souvenirs, une autre n’avait qu’une envie… oublier. Pas seulement oublier ses souvenir, mais oublier tous ce qui avait un rapport de près ou de loin avec cette époque ce qui incluait tout espèce de sentiment ou d’émotion. Certaine chose était plus douloureuse que n’importe quelle blessure physique. Les flashes d’images qui traversaient l’esprit de la métamorphe blonde portait en eux la marque de la douleur d’une joie perdu, des larmes versées teinté de l’odeur métallique du sang.

-I know, you aren’t her, I just said that you remind me of her. Your smell at least…
Je sais que tu n'es pas elle, j'ai juste dit que tu me la rappelait. Du moins ton odeur...

L’attitude de la blonde avait quelque peu changé. Son ton était plus distant et avait perdu l’insouciance et la maladresse qu’elle avait démontrée quelques instants plus tôt. Une part de Jezebel essayait de ne pas retomber dans les schémas émotionnels que réveillait l’odeur d’Isis. Elle tentait de se distancer. Cette réaction n’était pas vraiment consciente, c’était plus une défense contre la douleur que suscitait ses souvenirs. Son mal de crâne empirait laissant une légère crispation au niveau de sa mâchoire.

-I’m Jezebel, a skinchanger. I just shifted. It makes me clumpsy.
Je suis Jezebel une skinchanger. Je viens juste de me transformer. Ca me rend maladroite.

Une certaine froideur s’était installée sur les traits de la blonde qui reprenait peu à peu sa distance habituelle, pourtant elle était dans des dispositions quelque peu plus volubiles. Elle porta la main à sa tête, le mal de tête commençait vraiment à la gêner. Et les flashs d’images s’intensifiaient en même temps sans pour autant laisser transparaitre autre chose que des images. Jezebel n’arrivait pas à retrouver quelque autre sensation, émotion, odeur ou même son à associer avec ces images.

-May I lay down? I don’t feel right.
Puis-je m'allonger ? Je ne me sens pas bien.

La blonde sembla se rapprocher inconsciemment, faisant un pas en avant. Son mouvement ressemblait étrangement à celui d’un félin, les muscles de son dos ondulant gracieusement sous la peau en des endroits très surprenant pour une humaine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Dim 23 Fév - 0:56

    Ainsi mon odeur lui rappelait cette femme. Je ne savais pas de qui elle parlait, si elle était jeune ou plus âgée, ni à quoi elle ressemblait physiquement, mais nos phéromones semblaient avoir des odeurs semblables. La jeune femme commençait à parler de façon plus correcte. Cela m'étonnait mais c'était bien le cas. Sa syntaxe venait considérablement de s'améliorer et elle m'en donna une explication encore plus étonnante. Elle s'appelait donc Jezebel, elle était une skinchanger. Je ne connaissais pas ce nom, mais si j'en révélais le sens, elle pouvait changer de peau, prenant celle d'un animal à son attitude bien particulière. Oui, on aurait dit un gros chat au tout début de notre rencontre bien qu'elle soit apparemment humaine, mais cela ne semblait pas être totalement le cas. Décidément, il y avait des choses bien étranges qui se passaient dans le coin, peut être que tout ces dérèglements ne sont pas anodin, que l'apparition de ces skinchangers en est la cause, enfin, je ne savais pas trop en penser, j'étais assez perplexe devant Jezebel. Si je comprenais bien, elle venait de reprendre forme humaine, mais quelques choses en elle restait animal, non ? Sinon, comment pourrait-elle sentir mon odeur, enfin je veux dire comment pourrait-elle savoir que mon odeur ressemble à cette personne dont elle se souvient ? Je ne savais pas quoi dire, ni faire. La jeune femme blonde se tint alors la tête, elle semblait avoir mal. Est ce que j'avais quelques choses sur moi pour faire que ce mal de crâne puisse passer ? Non, malheureusement, je n'avais rien, il faut dire que j'ai rarement mal à quelques parts. Elle me demanda si elle pouvait s'allonger à côté de moi, comme si elle devait me demander la permission. Même si nous étions proche l'une de l'autre, elle pouvait agir comme bon lui semblait, je n'allais lui faire de mal, et j'espérais que la réciproque était vrai. Je n'avais rien envie de dire, pourtant cette jeune femme aux allures félines m'intriguait au plus haut point.

    " Enchantée Jezebel ... Qu'est ce qui a fait de vous une skinchanger ? "

    Est ce que je devais poser la question ? Je ne savais pas. Est ce qu'elle y répondrait ? Est ce qu'elle le prendrait mal ? Impossible à savoir. A ma tête, elle devait voir que je n'y connaissais pas grand chose, je n'avais même jamais entendu parler de ces skinchangers. Mais sans doute m'apprendrait-elle des choses à ce sujet dont j'ignorais tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Jeu 27 Fév - 14:42

Jezebel pris l’absence de réponse de l’humaine comme un assentiment et entrepris de se rapprocher dans un mouvement félin. La blonde tourna sur elle-même avant de venir se nicher contre la hanche de l’artiste et de poser sa tête sur sa cuisse. Ce qui ressemblait à un ronronnement sembla sortir d’entre les lèvres de la skinchanger. Elle entreprit ensuite d’enfouir son nez dans la l’aine d’Isis et de se shooter avec son odeur frottant sa joue contre la cuisse de celle-ci. Les images et son mal de têtes commencèrent à reculer sous l’action de l’odeur de l’artiste.

-Qu’est ce qui a fait de vous une skinchanger ?

La question surpris la partie encore vaguement attentive de Jezebel, secouant la jeune femme et la sortant de son délire félin. Elle se tourna sur le dos pour pouvoir regarder Isis, se demandant vaguement si elle n’était pas en train de plaisanter. Manifestement non. Par contre elle n’avait pas l’air de connaitre la nature de son questionnement. Elle ne semblait même pas savoir ce qu’était un skinchanger.

-Do you know at least what you are asking?
Est-ce qu'au moins tu sais ce que tu demande ?

Jezebel se releva sans quitter des yeux l’humaine, son corps bougeant comme s’il n’était pas complètement connecter à sa tête, un mouvement assez effrayant. Elle fixa un instant l’artiste une distance étrange s’installant dans ses yeux.

-No, you don’t. You wouldn’t have asked if you knew.
Tu ne sais pas. Tu n'aurais pas poser la question sinon.

Les fantômes du passé revinrent la hanté toujours aussi peu enclin à révéler leur secret mais toujours aussi prompt à lui pourrir la vie. Une effroyable sensation vint la frapper de plein fouet pourtant elle ne savait pas ce qu’elle signifiait. La seule chose qu’elle laissait derrière elle était une douleur sans nom, si vive qu’elle avait l’impression qu’on lui arrachait le cœur. La jeune femme se plia en deux comme frappé au ventre, une exclamation de surprise lui échappant, des larmes coulèrent le long de ses joues sans qu’elle puisse les arrêter. Le souffle court la skinchanger s’effondra, des sanglots silencieux secouant son corps.

-Why? Why, why… répétait-elle dans un souffle. What’s this? It hurt! It hurt so much!
Pourquoi ? Pourquoi, pourquoi... Qu'est-ce ? Ca fait mal ! Si mal !


Dernière édition par Jezebel Redfern le Ven 28 Fév - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Ven 28 Fév - 0:01

    La jeune femme agissait vraiment de façon bizarre, elle était la première skinchanger que je croisais, du moins consciemment, et dans un état proche de celui de l'animal. Elle s'était donc allonger sur moi, sur ma cuisse en ayant comme sentie celle-ci en profondeur, il semblerait que mon odeur lui convienne à merveille. Pourtant, je venais de lui poser une question. Je ne connaissais rien à propos de sa nature, rien du tout, j'étais totalement ignorante la concernant, alors qu'elle semblait avoir l'habitude de côtoyer des humains. Elle semblait agir de façon tellement naturelle alors que pour moi, c'était absolument tout le contraire justement. La jeune femme se tourna sur le dos pour pouvoir mieux me voir, et lire sur mon visage si je ne me fichais pas de sa figure, mais mon questionnement était bien là, et si elle pouvait éclairer ma lanterne, je lui en serais parfaitement reconnaissante. Comme je le pensais, elle me demanda si je savais ce que je demandais. Elle réalisa que j'étais très sérieuse en disant que je ne demanderais pas si je savais, ce ne serait pas très logique, n'est ce pas ? Je pensais donc qu'elle m'apporterait des réponses, mais ce ne fut pas le cas. En effet, elle semblait se sentir mal, si mal que la douleur la plia en deux alors qu'elle s'était légèrement relevé. Qu'est ce qu'il lui arrivait ? Est ce que je pouvais l'aider ? Je ne savais pas comment agir.

    " Oh, oh, calmez-vous Jezebel. Venez contre moi, ça va aller, ne vous en faites pas. "

    Tant pis si je n'avais pas de réponses à mes questions, d'autres personnes pourront me renseigner. Je me rapprochais alors d'elle et la prenait dans mes bras. Mon odeur semblait l'apaiser, j'espérais que cela ferrait effet pour ce coup là et qu'elle ne prendrait pas mal mes gestes. Je ne voulais pas la torturer ou quoique ce soit. J'étais assez perdue devant ce qu'elle était, et comment elle agissait, je dois bien vous l'avouer. Si la rencontre pour elle semblait plutôt banale, pour moi ce n'était pas vraiment le cas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Dim 2 Mar - 19:36

La question d’Isis ravivait des souvenirs que Jezebel préférait laisser enfouis loin de sa conscience. Ils avaient cela de dangereux qu’ils remuaient en elle des émotions douloureuses qu’elle ne comprenait pas. La honte, la peine, l’horreur de la perte, tant de passion si étrange pour son esprit encore embrumé, même après deux ans, par mille ans de simplicité émotionnel animal. C’était des émotions trop complexes qui n’étaient rattachées à aucun stimulus physique ; dans l’esprit de la skinchanger elles ne devraient pas avoir tant d’impact sur elle et cette incompréhension l’empêchait purement et simplement de gérer leur contre coup. Elle s’effondrait, à chaque fois, les fuyants en se transformant, mais là elle n’arrivait même pas à rassembler suffisamment ses esprits pour changer.
En temps normale, la démonstration d’affection d’Isis l’aurait quelque peu surprise, pas gêner mais bien surprise. Toutefois, vue les circonstances, Jezebel n’était pas vraiment en état de s’étonner de quoi que ce soit. La skinchanger avait trop à faire pour s’en formaliser. De plus l’initiative de l’humaine avait quelque chose d’apaisant. Son odeur qui lui rappelait une époque calme et pleine de simplicité et la réalité de ses bras autour d’elle l’aidait à s’ancrer dans le présent à repousser les images de ses derniers instants humains. Alors qu’elle avait presque repris empire sur elle-même, une convulsion la pris lui triant un petit cri effrayé.

-Master! Don’t leave me! No, sister. Please. Don’t go! hurla-t-elle sans raison apparente.
Maitre ! Ne me laissez pas ! Non, ma soeur. S'il te plait, ne part pas !

La blonde se recroquevilla sur elle-même dans les bras de l’artiste, enfouissant son visage dans son épaule. Ce dernier sursaut de sa mémoire erratique laissa derrière lui une Jezebel épuisé en larme et avec l’impression que son cœur allait exploser. Elle avait la sensation que son cœur voulait s’échapper hors de sa poitrine par tous les moyens possibles quitte à l’étrangler.

-It hurt, make it stop. Please!
Ca fait mal, faite que ça s'arrête. S'il vous plait !

La métamorphe ne semblait pas vraiment demander son aide à Isis, elle ne semblait plus vraiment savoir où elle se trouvait. Pourtant, elle serrait le bras de l’humaine comme si c’était la seule chose qui pouvait la rattachait au présent. Ses doigts tremblant imprimèrent leur marque sur la peau de la pauvre artiste, alors que le contre coup de la crise se faisait sentir. La respiration de la blonde se fit plus calme, ses larmes commençaient déjà à se tarirent et seul quelques frissons parcouraient encore son corps.

-Thank you… Sorry… I can’t answer… I can tell you what we are, mostly.
Merci... Désolé... Je ne peux pas répondre... Je peux te dire ce que nous sommes, en grande partie.

La skinchanger se dégagea gentiment de l’étreinte de l’humain, caressant légèrement les bleus qu’elle avait infligé à l’artiste, l’air désolée.

-The skinchanger can shift into an animal. Some can shift into multiple ones. The Moon has its influence on us. We’re like wereanimals but it’s a bit more complicated… No bite, different.
Les skinchanger peuvent se transformer en un animal. Certain en plusieurs. La Lune a une certaine influence sur nous. On est un peu comme des garous mais c'est un peu plus compliqué... Pas de morsure, c'est différent.

Un pâle sourire vint jouer sur les traits marqués de la blonde. Elle semblait fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Mar 4 Mar - 0:09

    Cette jeune femme était véritablement étrange, elle était la première de son espèce que je rencontrais, du moins, je le pensais. J'avais peut être rencontré d'autres skinchangers comme elle mais ils semblaient sans doute tout à fait humains, alors qu'elle, elle semblait plus animale qu'humaine. Ma question l'avait semble-t-il complètement chamboulée la pauvre pour des raisons qui m'échappaient véritablement. Je la sentais en détresse complète, alors je l'avais pris dans mes bras. J'avais cru comprendre qu'elle aimait bien mon odeur, alors si cela pouvait faire quelques choses, ce serait peut être bien pour elle, non ? Elle fut alors prise d'une sorte de convulsion. Est ce que c'était de ma faute ? Il ne semblerait pas. Elle parla d'un maître, de sa soeur. Est ce qu'elle les voyait ? Je n'en savais rien, cette situation m'échappait complètement, sûrement. Que pouvais-je faire de plus que la prendre dans mes bras pour essayer de la calmer ? A mon sens, je ne pouvais rien faire, ou dire de plus. Elle semblait mal au point, elle me serra fortement le bras, le marquant légèrement, comme si elle s'accrochait fermement à une bouée alors qu'elle était complètement à la dérive dans son esprit. Puis elle réussit à se calmer, du moins j'en avais l'impression. Elle me remercia et s'excusa. Elle ne pouvait donc pas véritablement me répondre. Mais elle allait essayé de le faire. Elle s'extirpa alors doucement de mon étreinte pour me dire qu'elle pouvait se changer en un animal, la lune ayant une influence sur eux, comme pour la légende des loups garous. Elle était une cousine de ceux-ci si je comprenais bien. Pourtant, il n'y avait pas de morsure, sa nature était donc en elle depuis la naissance ? Je me posais de nombreuses questions, pourtant, je ne la sentais pas en mesure de me répondre. Elle était trop instable pour cela, non ? Je n'osais pas lui dire trop de choses au risque de déclencher une nouvelle crise qui pourrait être plus violente.

    " D'accord. Je vois. Cela ne doit pas être facile à vivre en tout cas, vous avez du courage Jezebel. "

    Et je lui faisais moi aussi un petit sourire. Que lui dire de plus ? Honnêtement, je ne savais pas. Je me sentais tellement impuissante dans ce genre de situation. Peut être voudrait-elle en savoir plus sur moi ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Mer 12 Mar - 23:10

Le sourire de Jezebel fondit lentement quelques instant après qu’il eut fleurit sur ses lèvres. Elle paraissait perplexe. Ses doigts vinrent toucher le coin de ses lèvres l’air un peu perdu. Son sourire, avait été spontané et la sensation était plutôt nouvelle pour la blonde. Jusque-là elle n’avait souri que par calcul, parce que c’est ce qu’elle pensait être attendue d’elle à ce moment-là. Mais celui-ci était sincère, étrange… Tout comme les paroles de l’humaine. Elle n’en comprenait pas le sens. Enfin, c’était plus le sens dans le contexte actuel, elle ne voyait pas ce que venait faire le courage ici.
Un bruit vint interrompre la profonde réflexion qu’avait suscitée les paroles de l’humaine. Un bruit tranchant et tout ce qu’il y a de plus électronique. L’humaine aussi devait l’entendre. Et une sonnerie de portable massacrant une mélodie vint faire écho à la sonnerie simple. Les deux bruits venaient de directions différentes. Le bruit le plus désagréable semblait particulièrement intéresser la blonde.

-Oh! I remember! S’exclama-t-elle.
Oh ! Je me souviens

Se remettant sur ses pieds en un instant elle se précipita vers les bips insistant de son bipper et incidemment en direction de ses vêtements. La blonde bondit vers une branche, s’y accrocha pour se balancer par-dessus les buissons qui étaient sur son chemin et disparut sous le front des arbres. Au même moment la mélodie s’interrompit et un jeune homme d’un peu plus de vingt-cinq ans sortit de la ligne d’arbre. Brun, yeux chocolat, il avait l’air d’un sportif et des traits qui faisaient penser à quelqu’un de rieur.

-Allo ? Monsieur. Non, monsieur. Je lui demanderai monsieur, mais elle n’a pas toujours toute sa tête… le jeune homme fit silence. Je sais monsieur, mais elle reste efficace. Ce n’est pas la peine monsieur, je l’ai retrouvée. Hey, Snow, hurla-t-il brusquement en couvrant son portable de sa main, reviens. Monsieur ? Non, monsieur. C’est juste qu’elle est toujours aussi présentable que d’habitude et qu’elle est en train d’y remédier… Bien, monsieur, fit-il avant de raccrocher.

C’est ce moment que choisi la skinchanger blonde pour arriver. Elle portait maintenant ce qui avait surement dut être un jeans avant de devenir une ruine. Le jeans n’avait presque plus de jambe droite. Il ne restait que des lambeaux qui pendaient misérablement et la jambe gauche était si trouée qu’on pouvait se demander comment ce qui restait tenait encore, du moins le reste couvrait encore l’essentiel même si un énorme trou révélait la peau de la fesse gauche de la blonde. A se demander pourquoi elle s’était donné la peine d’enfiler ce truc, surtout qu’elle se débattait avec un tee-shirt qui semblait dans un état de délabrement similaire. De la même façon, la ruine qui lui servait de haut semblait vaguement couvrir ce que la décence commandait de couvrir. La dernière chose plutôt dérangeante dans le retour de la blonde était les bips continus qui l’accompagnaient.

-Chesh, show me again how I make this stop. It’s annoying.
Chesh, montre moi encore comment j'arrête ça. C'est ennuyant.
-Allez, envoie… Non ! Donne le moi, fit-il exaspéré. C’est juste une expression.

La blonde abaissa son bras et s’approcha tranquillement du jeune homme pour lui tendre l’engin toujours aussi bruyant. Son collègue lui montra rapidement comment faire pour faire taire la bête.

-Faut vraiment qu’on y aille soeurette.
-I’m no sister of you, l’interrompit-elle les sourcils froncés l’air perplexe.
Je ne suis pas ta soeur
-Elle a ses bons et mauvais moment si c’était un mauvais je m’en excuse mademoiselle, continua-t-il sans se formaliser de la réaction de la blonde.

Les deux skinchangers s’apprêtait à partir quand la blonde fit volteface et s’accroupie devant la jeune humaine pour lui déposer un rapide baiser sur les lèvres avant de se relever. Isis put voir que Jezebel se passait la langue sur les lèvres l’air de gouter ce qu’elle avait pu tirer de celles de l’humaine.

-Masquerade, murmura-t-elle.

Le murmure avait été si bas que seul l’humaine avait une chance de l’entendre. La skinchanger hocha la tête et fit de nouveau volteface et disparu entre les arbres comme avaler par les sous-bois, se déplaçant sans bruit, comme si elle glissait tranquillement entre les arbres.

-Wow ! Tu lui as tapé dans l’œil. Là, elle est pas prête de t’oublier notre Snow White, il secoua la  tête l'air admiratif. Ciao, passes une bonne journée, termina-t-il en suivant le même chemin que la blonde, semblant lui aussi glisser entre les arbres.



[HJ: Bon je pense qu'on en a fini. Si tu veux encore rajouter quelque chose pour cloturer proprement, ne te gêne pas. :) ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'   Jeu 13 Mar - 21:42

    Jezebel était donc une skinchanger, la première que je rencontrais véritablement mi-animal, mi-femme. Peut être que j'en avais croisé d'autres auparavant, qui étaient plus humain qu'animal, mais je n'en avais pas vraiment le souvenir. Cette Jezebel était en tout cas très surprenante, vraiment surprenante, je ne m'y attendais pas, je ne m'attendais pas à trouver du monde aux alentours des chutes à vrai dire. Mais elle avait été là. Alors que je lui disais qu'elle avait du courage d'être ce qu'elle était, elle était dans ces pensées quand un bruit électronique se fit entendre. Qu'est ce qu'il y avait dans le coin ? J'entendis alors une sonnerie de téléphone portable. Je n'en avais plus pour ma part depuis un petit moment déjà, et puis son utilité était devenue assez limitée, pour moi en tout cas. La blonde se remit alors sur ces pieds et se dirigea dans la direction du bruit. Elle s'accrocha à une branche et elle disparut dans la végétation environnante. Puis, la sonnerie du téléphone s'arrêta, on venait de décrocher, un jeune homme de notre âge environ était là, il parlait avec je ne sais trop qui, mais en tout cas, il semblait parler de Jezebel. Je me demandais si elle ne s'était pas échappé d'un asile de fou, enfin, je ne sais pas, comme il en parlait, c'était assez étrange. Est ce qu'il était comme elle ? Possible qu'ils soient semblable, en tout cas, il semblait bien plus humain qu'elle. D'ailleurs elle réapparut avec avec un vieux jeans et un vieux tee-shirt tout troués. Elle semblait ne pas arriver à arrêter son bipper. Je ne savais pas que ces choses là fonctionnaient encore, mais apparemment c'est le cas. Pas aussi pratique qu'un téléphone portable, mais au moins, elle pouvait recevoir des messages sans doute. Le jeune homme s'appelait donc Chesh, à moins que ce ne soit un surnom puisqu'il l'avait appelé Snow. Je regardais la scène qui semblait sortie de nul part. En tout cas, Jezebel et Chesh semblaient se connaître et plutôt bien s'entendre vu comment ils se parlaient. Il s'excusa alors pour elle, mais je n'avais pas passé un si mauvais moment que ça, disons que j'avais été très surprise de ce qu'elle avait pu me dire, et comment elle avait agit. Qu'est ce que je pouvais dire ? Je souriais un peu. Alors qu'ils allaient partir Jezebel revint vers moi pour me faire un baiser sur les lèvres. J'en étais une nouvelle fois très étonnée, comme depuis le début. Elle prononça alors le nom de mon lieu de travail comme si cela l'aiderait à se souvenir de moi, sauf que je ne lui avais pas dit, si ? Je ne m'en souvenais même pas. Son ami appela Jezebel Snow White, Blanche Neige, me disant que je lui avais tapé dans l'oeil. Il me souhaita une bonne journée avant de prendre congé à son tour, suivant de près la skinchanger agissant presque comme elle. Je faisais un signe de main, comme pour dire aurevoir mais je ne savais pas s'ils m'avaient vus. Peu importe, cela n'avait guère d'importance, je restais persuadée que je la reverrais elle ...


[Hj : Je pense qu'on a fini oui, à plus tard pour une suite ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
 

Et si on se jetait du haut des chutes ? - Jez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Du haut des alpages
» Adresse en haut de la popup
» Quelqu'un aurais un sprite cyborg vu de haut?
» Tutoriel debutants : créer un jeu de tir vu de haut
» [Résolu] Ecraser un ennemi et rebondir sur le haut d'un objet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-