AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Jeu 27 Fév - 23:37


    Mon boulot au Masquerade prenait fin pour aujourd'hui, la soirée s'était bien déroulée sans accroc notable, du moins pour ma part, j'avais servie une tripotée de clients plus ou moins sympathique. Certains voulaient que je joue du piano, mais ce n'était pas prévu ce soir, mais seulement demain. Je leur avais donc dit de revenir demain pour me voir moi à l'oeuvre sur scène et ils semblaient être prêts à revenir le lendemain, pour consommer, peut être encore plus que ce soir, je ne savais pas trop. A vrai dire, cela m'était bien égal, je servais les clients jusqu'à une certaine limite, je ne voulais pas qu'ils puissent devenir violents par exemple, même s'il arrivait que des bagarres explosent pendant mon service, mais ça restait rare. Ce soir, il n'y en avait pas eu, les clients avaient bus, mais ils étaient restés assez raisonnable dans l'ensemble, comme bien souvent. Le Masquerade était un lieu branché, huppé, mais respectable, pas comme certains de ces concurrents. Bref, j'allais me changer rapidement pour prendre des vêtements plus classique et revenir chez moi. Il n'y avait presque plus de clients dans le cabaret, mais il restait encore du monde. Ce soir, je ne serais sans doute pas la première à partir, mais pas la dernière non plus. J'étais plutôt en forme pour tout dire, je ne dormirais sans doute pas avant deux ou trois heures comme bien souvent, mais j'en avais l'habitude. Demain, je reviendrais ici vers 17h, pour répéter mes gammes en condition réelle. Enfin, une fois changée, je me préparais à partir quand je vis Li Mei, elle ne semblait pas se sentir bien, mais déjà avait-elle franchie la porte de derrière pour se rendre chez elle. Ces derniers temps, elle me faisait un peu de soucis. Nous n'étions que de simples collègues de travail, rien de plus, nous n'étions pas très intime dirons-nous. A part quelques banalités et à propos du boulot, nous ne nous disions rien. Je ne connaissais rien d'elle mais ce soir, elle me paraissait presque livide une fois le maquillage tombé. Je ne l'avais encore jamais vu dans un état pareil, elle ressemblait presque à ces quelques rôdeurs que j'avais pu voir ça et là. Bien entendu, j'exagérais un peu, mais elle leur ressemblait trop. Dans un excès de gentillesse, je me proposais de la suivre. Enfin, je me le proposais intérieurement. Je regardais les plannings, normalement, elle ne devait pas partir si tôt, même si elle partait peu de temps finalement avant son horaire, mais elle ne devait pas bien se sentir, je ne voyais que ça. Alors je la suivais le plus discrètement qu'il m'était donné de faire, il serait dommage qu'elle nous fasse un malaise, non ?


Dernière édition par Isis Whitefield le Dim 13 Avr - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Sam 8 Mar - 23:44



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

D'une main délicate, tu viens masser lentement ta tempe, soupirant un instant au milieu de la salle. Tu sens quelques gouttes de sueur rouler sur ta nuque, t'arrachant des frissons désagréables alors que le liquide refroidit ta peau. Tes joues sont rougies par la chaleur et l'eau, accumulée sous tes paupières, brouille ton regard qui glisse un instant sur le bar avant de tomber sur la scène. Il ne te reste plus beaucoup de temps et tu te sais pourtant incapable de rejoindre les coulisses pour te préparer. En réalité, tu n'étais même pas sûre de travaille ce soir-ci, du moins pas de devoir danser. Peut-être devais-tu simplement remplacer la fin de service d'un serveur et déambuler jusqu'à la fermeture dans toute la salle ? Ton esprit n'est plus capable que de marcher au ralenti, et il te serait bien difficile de mettre une date sur le jour, ni même une heure. Tu n'es plus capable de rien, tu n'arrives même pas à déchiffrer le planning devant toi, ni même différencier les personnes des unes des autres alors que la vie défile sous tes yeux qui ne voient plus rien. Le monde est animé alors que tu ne fais plus que respirer, incapable de faire le moindre mouvement et suivre le courant. Tu es totalement déconnectée de la réalité, à ce point décalée qu'il te serait impossible de capter la moindre phrase qui te serait adressée, ni même sentir une main se poser sur ton épaule. Tu pourrais même tomber, au beau milieu de la salle, sous les regards étonnés des quelques clients et employés, sans t'en rendre compte. Tu es perdue, Lili.

Ta tête frappe la porte alors que la poignée échappe à ta paume humide. Tu halètes et la sueur coule plus sûrement encore sur ton visage, alors que la douleur monte jusqu'à ton cerveau et rétrécit un peu plus ta vision déjà bien floue. Seras-tu capable de traîner ta carcasse dans les villes de la Nouvelle-Orléans, jusqu'à ce que ton corps ne te supporte plus ou que le monstre en toi se réveille pour te sauver et te nourrir ? Le problème est là, danseuse, tu refuses de prendre aux humains quelques rêves ou quelque peu de leur énergie vitale. Pourquoi donc, Li Mei ? Tu n'es plus humaine depuis longtemps, tu n'as aucun regret à avoir. Est-ce que l'homme pleure la vache qu'il égorge pour sa viande ? Alors comment pourrais-tu regretter de voler ce qui ne tue pas forcément ? Réfléchis, danseuse, vaut-il mieux découvrir quelques secrets, ou emporter les tiens dans un caniveau et y passer tes dernières minutes seules et abandonnées. Tu as tué ceux qui s'inquiétaient pour toi, qui donc viendra t'enterrer et poser des fleurs sur ta tombe, maintenant ?

Les bruits de pas sont juste derrière toi, tu les entends, tu les sens si près et pourtant si loin. Seulement, il t'est impossible de la distancer, d'accélérer tes foulés déjà hésitantes, alors que ta main effleure quelque fois le mur pour ne pas perdre ton équilibre. Et si ces pas feutrés étaient ceux du loup que tu avais malmené. Tu te souviens encore de sa poursuite, il ne t'a pas abandonnée, il continue de te chercher pour te tuer. Ton heure est venue maintenant que tu es incapable de te défendre, alors que tu ne tiens pratiquement plus debout. Tes jambes cèdent d'ailleurs sous ton poids, te laissant glisser contre un mur d'une ruelle sombre de la ville. Peut-être t'étais-tu que tu sèmerais une deuxième fois le canin affamé, mais c'est pure folie. Il ne te laisserai pas lui échapper encore une fois. Il est là pour t'ouvrir la gorge de ses crocs, Li Mei. Laisse-le venir et mettre fin à tout ceci. Mettre fin à ta misérable vie.



Dernière édition par Li Mei Tyler le Mar 18 Mar - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Dim 9 Mar - 22:48

    Li Mei est dans un sale état, vraiment, ça me fait peur. Qu'est ce qu'elle a pu faire pour en arriver là ? Elle se donne beaucoup pour les spectacles, mais là, elle semble tellement au bout du rouleau, c'est fou. Elle ne se sent pas bien, c'est une certitude, contrairement à moi qui suis en bonne forme. Je la remplacerais bien, mais je ne suis pas danseuse moi, juste pianiste et barmaid dans ce cabaret. Tant pis, ce n'est pas si grave que ça. En tout cas, elle s'en va, avec difficulté. Mais pourquoi ne reste-elle pas dans sa loge, pour manger et boire quelques choses afin de retrouver des forces ? Je ne sais pas où elle habite exactement dans la ville, mais elle y va à pied. J'en juge donc que ce n'est pas très loin d'ici, pourtant je sens qu'elle ne va pas y arriver. Alors, je décide de la suivre. Elle s'enfonce lentement mais sûrement dans de sales ruelles que je n'emprunte que très rarement. Ce n'est pas que c'est mal famé mais presque, ces ruelles sont sombres, mal éclairée en tout cas. Je me rends compte alors d'une chose. Pourquoi est ce que je la suis vraiment ? Oui, j'ai remarqué qu'elle n'allait pas bien, et alors ? Suis-je trop bonne pour m'occuper des gens que je ne connais pas vraiment ? Car oui, je me rends compte aussi que je ne connais pas Li Mei. Oui, c'est une collègue de travail, je joue parfois du piano sur ces danses, mais au delà de ceci ? Est ce qu'elle a de la famille par ici ? Fille unique ? Est ce qu'elle a un petit ami ? Une petite amie ? Quelles sont ces passions ? Qu'est ce qu'elle aime manger ? Je ne sais rien à son sujet. Devrais-je faire demi-tour ? Et si jamais il lui arrivait malheur ? Non, j'avais commencé à la suivre, ce n'était pas foncièrement bien, mais dans le cas présent, ce n'était pas forcément mauvais. Je m'avançais donc, je gardais une certaine distance, je ne voulais pas qu'elle me voit, si cela se trouve elle va m'incendier, me demandant pourquoi je la suis. Je pourrais lui sortir une excuse bidon, même si je n'aime pas mentir. Au détour d'une ruelle, je la vois tenir le mur pour ne pas tomber. Je la sens défaillir de plus en plus jusqu'à ce que ces jambes cessent de porter le poids de son corps. Je me précipite alors vers elle. Que lui arrive-t-il ? Est ce qu'elle est simplement malade ? Elle semble transpirée, elle semble affamée. Je ne saurais dire ce qu'il lui arrive exactement.

    " Li Mei, ça va ? C'est Isis, je suis là, je vais t'aider. Tu habite dans quel coin ? "

    Parce que je ne savais pas si elle m'avait reconnue, et si ce n'était pas le cas, je ne savais pas où elle habitait. Je lui tendais une main pour l'aider à se relever. Nous irons doucement pour qu'elle puisse se reposer et se rendre chez elle, pour plus de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Sam 15 Mar - 16:09



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

Le contact glacé du mur t'arrache un frisson désagréable, le contraste avec ta peau brûlante accentuant quelque peu ton mal de crâne, te faisant prendre conscience de toute la souffrance qui t'habite. Ton corps n'a même plus assez de forces pour trembler, alors que tu n'es pas non plus capable de pleurer. Tu sais quel est ton mal, tu l'as cherché. Tu ne te nourris pas, tu préfères crever dans un coin plutôt que de voler aux Hommes un peu de leurs rêves ou de leur énergie. Ca ne leur coûte pas grand-chose, tu n'es pas obligée de les tuer. Et alors quoi ? Tu n'aimes pas avoir accès à ce que tout le monde cache ? « Qui suis-je pour forcer un homme à me dévoiler ce qu'il souhaite oublier ? » Un monstre, purement et simplement. Ne fais pas semblant, tu dois aimer ça plus que tout, savoir que le monde est à ta merci, et qu'il ne peut rien te cacher. Dans tout ton sadisme et ta méchanceté, je suis persuadé que cette situation te plaît plus que tu ne voudrais le faire croire. Ne dis pas que ce n'est pas vrai, Lili, je suis sûr que tu me mens, tu m'as toujours menti.

La mort te suit à la trace, déjà les pas à ta poursuite empruntent la même ruelle que toi. Il était idiot de penser que tu pourrais leur fuir, qu'ils te laissent enfin tranquille le jour où rien ne va, le jour où tu ne peux pas te défendre. Tu halètes, les yeux fermés, tirant sur ton col pour mieux respirer alors que ton poursuivant s'arrête devant toi. Est-ce lui, le loup de tes cauchemars, l'homme qui cherche à ouvrir cette gorge qui parle trop ? Tu ne pourrais fuir ta mort cette fois-ci, pas après ce que tu as fait, ce que tu as vu. C'en est trop, Lili, trop qu'il ne puisse en supporter. Il te traque depuis ce jour, et il t'arrive même de fuir des fantômes, dans ta paranoïa infinie. Crève enfin, monstre. Le monde entier se portera mieux sans toi pour le pourrir. Et cette fois il sera prêt, il ne laissera pas le monstre qui gronde au fond de ta poitrine le prendre par surprise. Tu vas mourir, tout simplement.

Isis ?! Tes yeux s'ouvrent, essayant d'apercevoir la jeune femme. C'est elle qui te suit depuis ton départ du cabaret. Une simple collègue de travail, jouant parfois quelques notes sur tes belles danses. Pourquoi t'a-t-elle suivie ? Dans un élan de gentillesse, d'inquiétude pour quelqu'un qu'elle ne connaît pas ? Ta vision est toujours floue, tu ne saurais distinguer l'expression sur son visage. Tu es partie précipitamment, en piteux état, alors qu'il était bientôt l'heure pour toi de prendre du service. Apprécies-tu de la savoir sur tes talons, à suivre ta lente fuite à travers la ville, sans réellement savoir où il te fallait aller ? Tu ne saurais de toute façon pas retrouver ton chemin et tu aurais fini par t'égarer. Te perdre dans une ruelle de ce genre et finir par t'oublier. Poussant ton dernier souffle, plus abandonnée que jamais.

« I... sis... ? »
Il ne te reste plus qu'une chose à faire. Une chose si simple qui t'apporterait tellement, qui te redonnerait la vie qui te quitte lentement. Regarde cette main, cette main qu'elle te tend, cette main qui semble si douce à tes yeux qui ne voient plus qu'elle, cette main qu'il te suffit d'attraper. Pourquoi ne le fais-tu pas, Lili ? C'est tout ce que tu as à faire, tout ce que tu peux faire. Il n'est pas encore l'heure pour toi de mourir, tu ne peux pas t'abandonner aujourd'hui. Tu as déjà frôlé la mort une fois, danseuse, il y a quelques jours à peine. Tu ne peux pas te donner à la faucheuse aussi souvent, elle va finir par se lasser de toi et ne jamais vouloir t'emmener. Si cela arrive, ma belle, reviens à moi, je me ferai un plaisir de t'attraper le bras pour une dernière étreinte, et un baiser mortel.

Tes doigts frôlent les siens, dans une caresse aussi douce que ta peau colorée. Ton souffle brûlant siffle en passant entre tes lèvres légèrement entrouvertes, alors que l'envie d'elle, de son énergie, te pousse en avant à l'attraper, à la serrer entre tes bras pour ne plus la lâcher avant que son âme ne la quitte. Et tu ne saurais plus attendre davantage, aussi laisses-tu glisser ta paume sur la sienne, tes ongles s'insinuant sous la manche de la belle pour coller ta peau à la sienne. Un fin sourire étire tes lèvres alors que tu l'attires à toi, glissant ta main sur le beau visage qui s'inquiète pour le monstre que tu es.
Ton cœur subit un raté avant d'exploser dans ta poitrine, criant toute sa tristesse à qui veut bien l'entendre. Mais il n'y a personne pour t'entendre, alors que tes yeux embués fixent les draps lisses qui recouvrent un corps immobile. Le même sang que le tien coule dans ses veines, mais là où il t'est possible de te lever et de quitter la chambre, il ne lui est plus possible que de dormir, inlassablement accompagnée du bip incessant des engins médicaux. Ta propre sœur dans un coma qui n'en veut plus finir.
Tu te sépares d'Isis, des larmes venant s'accumuler aux coins de tes yeux sans jamais rouler sur tes joues. Tu te sens coupable, honteuse et monstrueuse. Volant sans hésitation l'énergie de la belle, t'insinuant dans ses souvenirs les plus importants, découvrant ce qui, toujours, devrait être caché. Qui voudrait avouer à une inconnue que sa propre sœur dort depuis trop longtemps maintenant ? Personne, Lili, et tu as fouillé sans en demander la permission. Quelques excuses passent tes lèvres mais tu ne saurais trouver les bons mots pour exprimer toute ta culpabilité. Et puis dis-moi donc... te sens-tu réellement désolée, monstre ?



Dernière édition par Li Mei Tyler le Mar 18 Mar - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Dim 16 Mar - 0:50

    Li Mei ne semblait pas être dans un bon état, franchement, je ne l'avais jamais vu ainsi, on dirait qu'elle est à l'article de la mort. Mais comment cela se fait-il ? Elle est là contre le mur, attendant de mourir, du moins, elle m'en donne l'impression. Que lui arrive-t-il ? Je ne sais pas. Je me dis que j'ai bien fait de la suivre, même si au final, je ne la connais presque pas. C'est une collègue de travail, certes, mais au delà de ça ? Je ne connais rien d'elle, absolument rien. Est ce qu'elle a de la famille par ici ? Est ce qu'elle a un petit ami ? Est ce qu'elle habite par ici ? Quelle est sa couleur préférée ? Et la liste pourrait être plus longue encore. Pourtant, je ne me pose pas encore cette question : est-elle humaine ? Non, cette question, je ne me la pose pas encore or, je risque de me la poser. Elle semble à peine me reconnaître, comme si elle était dans un mauvais trip, comme si elle pensait me voir mais qu'en réalité, elle ne me voyait pas si bien que ça. Sa vue serait-elle en train de défaillir comme le reste de son corps ? Qu'est ce qu'il lui arrive ? Devant ce spectacle, je lui tends simplement la main, je ne panique pas, je ne vois pas à quoi cela servirait. Si je panique et que je ne sais plus quoi faire, en quoi pourrais-je lui être utile ? Honnêtement ? A rien du tout. Alors je lui tends la main. A-t-elle la force de la prendre cela dit ? Je sens que même une chose si simple est difficile pour elle, le mal qui la guette est vraiment grave apparemment, et je ne sais pas quoi faire de plus pour le moment. J'aviserais le moment venu. Elle prends alors ma main, j'essaye de la tirer pour la soulever mais je n'y arrive pas. Sa main passe sous ma manche et elle m'attire à elle me prenant alors le visage. Je vois un sourire sur ces lèvres, un sourire que je n'ai jamais vu sur le doux visage de l'asiatique. Qu'est ce qu'elle a ? Serait-elle folle ? Elle me fait peur, mais je ne me sépare pas d'elle, pas encore. Je ne sais pas ce qu'elle me fait, mais j'ai mal, comme si elle me prenait de l'énergie vitale. Est-elle humaine pour agir de la sorte ? Je revois ma soeur à l'hôpital, je revis ce souvenir que je connais quotidiennement, puis Li Mei relâche notre étreinte forcée. Je me sens vidée, plus faible, comme si j'avais couru toute la soirée. Que m'a-t-elle fait ? La question fatidique sort alors de mes lèvres.

    " Mais qu'est ce que tu m'as fait Li Mei ? "

    Je ne savais pas, et mon esprit cartésien ne trouvait pas de réponse possible à ce qu'elle avait pu me faire. Elle n'était pas une skinchanger, non, Jezebel n'avait pas agit de la sorte avec moi. Serait-elle d'une autre espèce ? Peut être qu'elle était plus dans le genre de Jonas ? Possible, je n'en savais rien. Plus je m'aventurais dans ce monde, plus je me rendais compte qu'il était fou, plus fou encore que je ne l'aurais imaginé. Je ne serais même pas étonné de croiser des vampires. Je voulais que Li Mei me réponde, je n'avais jamais vraiment connue cette sensation auparavant comme si elle m'avait aspiré de l'énergie ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Jeu 20 Mar - 23:34



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

L'image tourne et tourne encore dans ton esprit, ne quittant plus le nid douillet qu'elle y a déniché. Pirouette encore et encore, comme un chat qui tapote sa couche pour la rendre confortable. Bien plus que ne peut l'être un lit d'hôpital, n'est-ce pas ? Tes mains, tremblantes, se posent sur tes oreilles, tes yeux se perdant dans le vide qui semble t'entourer. Tu ne vois plus qu'elle et sa douce main, qu'elle et la chambre froide. Tu aimerais effacer de ton esprit le bip sonore de la machine, mais il est là, persistant, s'insinuant au plus profond de ton cerveau pour te torturer, jusqu'à ce que tu te rendes, que tu abandonnes ce combat perdu d'avance.

La jalousie te gagne, cette jalousie que je ne te connaissais pas, que nous ne t'avons jamais connu. Tu n'as jamais été jalouse Lili. Pourquoi l'es-tu maintenant ? Tu penses que le monde est injuste, là où tu as tout perdu dans d'atroces circonstances, Isis a le droit de contempler encore et encore le visage endormi de sa sœur. Mais dis-moi, dis-nous donc ce que tu as fait au monde pour qu'il veuille bien cesser de tout t'arracher ? Tu n'as rien fait d'autres que semer la mort, emportant nos parents dans un accident, entraînant notre oncle dans un jeu dangereux, et m'abandonnant aux mains des zombies, avant de me prendre la vie, de tes propres mains. Pourquoi le monde t'autoriserait-il la joie et l'amour alors que tu n'as cessé de jouer aux anges pour mieux cacher ta monstruosité ? Le monde ne te doit rien, Li Mei. Mais toi, tu lui dois tout. Absolument tout.

Oh oui, Lili, dis-lui donc. Dis-lui ce que tu lui as fait. Dis-lui que tu t'es servis d'elle, que tu as voulu la tuer pour ne pas avoir à pourrir dans cette ruelle. Dis-lui que si tu n'acceptes pas ta propre mort, tu accepteras la sienne. Si méchante... si mauvaise... Et alors quoi ? Tu ne démens pas cette fois ? Tes pensées sont obnubilées par ton vilain penchant pour les souvenirs les plus désagréables qui puissent exister, trop concentrées sur le visage endormi pour t'inquiéter de ce que je peux bien raconter. Tes mains glissent de tes oreilles pour tomber sur le sol glacé de la ruelle, la morsure du froid te ramenant instantanément à toi. Tu reprends conscience du monde qui t'entoure, de la femme qui appelle à l'aide devant toi. Du moins est-ce ce qu'elle devrait faire, te fuir et te dénoncer aux plus intéressés, pour que tu finisses par croupir dans un cachot, subissant mille tortures avant que ne vienne ton heure. Mais pourtant, elle est toujours là, ses grands yeux fixant les tiens, à te poser des questions plutôt qu'à crier. Et alors qu'il te suffirait de rattraper une demoiselle en fuite, tu ne sais plus que faire devant Isis, bien déterminée à comprendre ce que tu lui as fait subir.

« J'ai fait ce qu'il fallait pour que tu cesses de t'inquiéter pour moi, que tu cesses de me suivre. »
Qu'est-ce que c'est que cette réponse, Lili ? Ton regard se fait dur, se veut froid alors que ton cœur reste chamboulé. Te revoilà presque comme tu étais avant, quand tu étais la belle dame qui a grandi trop vite, piégée dans un corps qui ne suit pas l'évolution rapide de l'esprit. L'exemple de la femme réfléchie et impitoyable, qui ne laisse passer aucune offense à sa propre personne, et ne pardonne aucune offense envers sa famille. Mais tu n'es plus cette personne-là, danseuse, plus depuis que le monstre en toi a été dévoilé. Je l'ai moi-même ramené à la surface, pour que le monde comprenne que derrière tes airs supérieurs, tu n'étais rien d'autre qu'un être méprisable qui ne pense qu'à lui-même. Ai-je eu tort ? Non, je ne le pense pas, le monde a besoin de savoir quelles tares il contient. Et que penses-tu faire alors ? Crois-tu que ça va lui suffire ? Elle veut savoir ce que tu as fait, monstre, elle ne se contentera pas de tes parades idiotes. Tu dois lui expliquer la complexité de ta nouvelle personne, lui faire comprendre que rien ne peut être compris pour sa petite tête d'humaine, et que tout dans ce monde la dépasse. C'est méchant, mais c'est tout à fait toi, non ?

« Je n'ai rien fait de mal. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Ven 21 Mar - 14:41

Je lui posais la question, mais la réponse qu'elle me donna ne fut guère convaincante. J'en venais à me demander si Li Mei était quelqu'un de bien, une bonne fréquentation. Je sais, je dis ça maintenant parce que j'ai cette drôle de sensation, comme si elle m'avait pris de l'énergie, comme si elle avait fouillé dans ma tête, comme si elle s'était emparé de mes souvenirs, comme si elle n'était pas humaine. Pourtant, elle disait avoir fait ce qu'il fallait pour que je ne me soucis plus d'elle, que je ne me fasse plus de soucis pour son état physique, peut être même mental. Mais elle se trompait. Je l'avais vu, elle ressemblait presque à un de ces rôdeurs tellement elle semblait fatiguée, sur le point de dépérir, de partir en poussière. Elle n'avait rien fait de mal soit disant, mais je savais que ce qu'elle avait fait n'était pas normal. Vous me direz, je commençais véritablement à me demander ce qui était normal par ici. Depuis 2 ans ou presque le monde était devenu complètement fou, une folie qui ne semblait pas être passagère, mais bien une folie qui semblait se propager, de plus en plus. Et j'étais là, je me trouvais encore saine d'esprit, mais ceci était sans doute du au fait que j'étais bien ignorante de ce qui m'entourait. Je faisais peut être trop confiance aux gens, j'étais peut être trop généreuse même, je ne saurais dire précisément ce qui me mènerait à ma perte, mais j'étais curieuse de tout connaître. Et dans l'instant, même si je ne me sentais pas au mieux, je voulais en savoir plus à propos de Li Mei, de ce qu'elle venait de me faire subir, de ce qu'elle était véritablement.

" Tu ne peux rien faire Li Mei, si jamais je te revois dans un état pareil, je te suivrais pour voir si tout va bien. Explique moi, je veux comprendre. Je ne te veux aucun mal, tu le sais bien. "

Allait-elle vouloir m'en dire plus ? Si je ne lui voulais aucun mal, est ce que ceci était réciproque ? Je n'avais pas de réponses à tout ceci, et je n'étais pas certaine qu'elle m'en apporte plus, pourtant, elle était la seule à pouvoir m'en donner de concrète, dès maintenant. Peut être que ce qu'elle avait à me dire serait difficile à croire, et alors ? En tout cas, elle semblait avoir meilleur mine, même si je restais sur mes gardes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Mer 26 Mar - 20:18



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

Tu n'as rien fait de mal. Rien de mal ? Oh, il est certain que tuer une vache pour en manger la viande et travailler le cuir, ce n'est rien de mal. Mais qu'en est-il d'ouvrir son ventre en pleine course, pour y arracher les muscles tendres, et la relâcher alors dans son pré, vidée de son sang et de son énergie, sans pour autant avoir été tuée par l'homme. N'est-ce rien de mal ? C'est pourtant bien ce que tu viens de faire à la jeune femme. Tu aurais pu te nourrir de ce que son corps a à t'offrir, et la tuer dans la foulée. La serrer tout contre toi pour une mort douce et indolore. L'étreinte mortelle de la faucheuse en a emporté un certain nombre maintenant, tous autant charmés par tes grands yeux noirs, tes mouvements gracieux, que par la douceur de ta peau colorée. Que ne donneraient-ils pas, tous autant qu'ils sont, pour mourir entre tes bras ? Je serais moi-même prêt à me redresser une nouvelle fois pour que tu m'emportes de l'autre côté avec toute la douceur du monde. Si tu l'avais tuée comme tu as tué les autres, alors il n'y aurait rien eu de mal. L'Homme a toujours tué pour se nourrir, et jamais il n'a été condamné. C'est tout ce qu'il y a de plus naturel. Mais ce n'est pas ce que tu as fait, non. Tu t'es nourrie sans l'achever, tu la laisses agoniser en silence, sous ton regard de glace. Elle respire encore, elle vivra après ton attaque, sans jamais pourtant s'en remettre complètement. Tu dis avoir fait le bien mais là est toute l'étendue de ton sadisme : tu fais le mal sans t'en rendre compte, danseuse.

Tu te relèves de toute ta grandeur, ton regard ne lâchant plus celui de la pianiste, en quête d'un signe de faiblesse sur son beau visage. Tes doigts viennent un instant masser tes tempes pour sortir de ton esprit tout ce qui te gêne. Les souvenirs de la blonde s'effacent donc et laissent place à ta grande prudence. Tes mains se posent sur ses épaules, un doigt au contact de sa peau. Tu lui soutires une dernière goutte de son âme, juste assez pour qu'elle ne puisse résister à la pression que tu exerces sur son corps, et ainsi la forcer à s'asseoir à même le sol. Il est préférable pour elle qu'elle se repose, et préférable pour toi qu'elle ne s'enfuit pas pour appeler de l'aide. Si elle ne semble pas comprendre quel monstre tu es, d'autres le savent et se feront un malin plaisir à te traquer pour te tuer. Tu en as parfaitement conscience, et c'est bien pour cela que tu te maudis d'agir avec si peu de discrétion et de réflexion. Si elle ne semble pas vouloir se venger, tu sais que le monde n'attend plus que ta mort. Il te faut rester prudente.

« Tu devrais te reposer un instant, Isis. Tu sembles épuisée. »
Tu choisis de l'embrouiller, de la perdre, la perturber ? Tu es fourbe, Lili. Penses-tu qu'elle va tomber dans le panneau, qu'elle va se laisser duper par le léger accent qui ressort dans ta voix ? Tu  sais manier la langue à la perfection, d'où ressors-tu cette difficulté sur certaines syllabes ? La fatigue ne t'enlève pas tes longues années d'entraînement. Tu t'es donnée du mal pour dompter ta belle voix, la laisser glisser plus sûrement, plus élégamment qu'aucune autre. Pliant d'abord ton accent en ta faveur, pour finalement t'en débarrasser. Et te voilà maintenant, à réutiliser tes origines pour agir avec ruse et essayer de lui faire entrer une idée précise dans la tête. Mais quelle idée est-ce, monstre ?

« Un coup de fatigue, rien d'autre et surtout rien de grave. C'est toi qui semble mal, c'est moi qui devrais m'inquiéter pour toi et te suivre dans la rue. »
Ton idiotie m'accable. Tu penses sérieusement que tu vas t'en sortir ainsi ? C'est impossible qu'elle tombe dans le panneau. Tu sais bien les effets de l'épuisement profond qu'engendre ton pouvoir de monstre, et tu sais qu'il est également difficile de comprendre que le monde tourne bien rond. Ainsi il lui sera compliqué de remettre en doute tes paroles. Mais ce n'est pas impossible, et c'est même fort probable, parce que s'il aurait été simple de la faire adhérer à une plus petite idiotie, ce mensonge-là est trop gros. Il faudrait qu'elle soit bien trop crédule pour son propre bien, pour croire que la vérité sort de ta bouche, danseuse.

« L'on ne peut être sûres de rien, Isis, même pas de ceux qui nous veulent du bien ou ceux qui nous veulent du mal. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Ven 28 Mar - 17:24

Je commençais vraiment à me demander qui elle était, à qui avais-je à faire. Je ne la connaissais pas, jusqu'à présent nous n'avions qu'une relation de collègues de travail, mais là, en l'espace de quelques instants tout était devenu bien différent pour une raison que j'ignorais et que je ne comprenais pas le moins du monde. Que m'avait-elle fait ? Parce que oui, elle avait agit sur ma personne mais dans quel but ? Je n'y comprenais absolument rien, et ce n'était pas ce qu'elle était en train de me dire qui me ferrait mieux assimiler les choses telles qu'elles étaient. Elle venait de se relever, elle semblait avoir meilleure mine alors que je me sentais plus faible qu'il n'y a quelques minutes. Mon cerveau essayait de tourner à plein régime, il se posait les questions, il se posait les questions concernant Li Mei Tyler, mais il n'arrivait pas au bout de son raisonnement comme si les batteries étaient à plat. Mon regard était pourtant dans le sien, mais s'il y a quelques instants, j'arrivais à le percer, la situation s'était inversée. J'essayais de me demander pourquoi mais déjà, je n'y arrivais plus. Alors que je venais la soutenir, il semblerait que ce soit moi qui vienne à devoir être soutenue, pourtant, elle m'enterre encore plus en profondeur. Posant sa main sur mon épaule, elle me fait m'asseoir comme pour me dire que je ne devais pas aller plus loin à présent. Et je ne résiste pas à cette maigre pression sur mon épaule, je tombe sur le sol assise, alors que mon regard essaye toujours d'accrocher le sien. Elle me dit alors de me reposer car je semble épuisée. Physiquement mon corps ne réponds plus vraiment, pourtant je sens que mon esprit est encore là. Elle me la prise, je ne vois pas d'autres moyens pour que la situation s'inverse ainsi. Oui, c'est ça, c'est même logique. Pourtant, je n'arrive pas à lui demander pourquoi elle a agit de la sorte. Savait-elle que je la suivais ? Suis-je tomber dans un piège ? Mon cerveau fait un soubresaut lorsque je me pose ces deux questions, comme s'il consommait le peu d'énergie qui me restait. Puis, elle semble en ajouter une couche, retournant ma phrase dans le sens inverse, mais même si physiquement, je ne pourrais pas lutter contre elle, mentalement je suis encore là. Je ne sais pas si je m'accoutume déjà à ce traitement déplaisant, mais la lueur fourbe de son regard me dit que je n'aurais pas du la suivre. J'essaye de délier ma langue pour lui répondre mais je n'y arrive point. Pourtant, sa dernière parole me dit que j'ai raison. Li Mei est une mauvaise personne, encore une. Pourrais-je la remettre sur le droit chemin comme j'essaye de le faire avec Aeryn ? Oui, ceci est possible.

" Je sais qu'au fond tu es quelqu'un de bien Li, tu ... "

Mais je n'arrives pas à articuler la suite, le simple fait de soulever ma langue dans ce milieu humide m'est presque pénible. Oui, je sais, c'est fou mais là, le contre coup se fait réellement sentir. Je suis assise sur le sol, je peux rien faire de plus. J'essaye de soulever le bras, mais non. Seul mon esprit réagit encore dans ce corps incroyablement fatigué. Le simple fait de respirer est pénible. Je la regarde, d'un regard complètement abattu mais j'espère que le peu que j'ai pu lui dire ferra son effet, lui touchant le coeur si encore elle en a un. Li Mei est un vampire, ou quelques choses dans le genre, pourtant, elle ne m'a pas tué, mais je reste persuadée qu'elle aurait pu. Elle me connait, peut être que cela y a joué, mais son attitude à fait son chemin dans mon cerveau. Peut être suis-je à côté de la plaque. Je ne sais rien et j'aimerais savoir. Si j'arrive à ressortir de cette ruelle, nul doute que je chercherais des réponses. Ce monde ne tourne définitivement pas rond, et je dois savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Mar 1 Avr - 23:01



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

Tic et tic et tac à tes oreilles, se frayant un passage jusqu'à ton cerveau et résonnant dans ton crâne avec la force d'une fanfare de guerre. Tu aimerais fuir, emporter avec toi le claquement des secondes qui frappent dans ta tête, t'isoler de tout. T'isoler d'elle. Elle est la voix qui murmure à l'intérieur même de ta cervelle les cliquetis métalliques de l'horloge en délire. Elle est la peau qui t'a semblé si douce, qui t'attire à elle de sa blancheur éclatante, et te demande une dernière caresse, celle-là même qui lui arrachera la vie. Elle est les yeux fatigués qui te fixent et dénotent une grande activité mentale, bien cachée derrière sa défaillance énergétique. Elle est également la longue chevelure qui brille au contact de la lune, qui t'appelle doucement, t'invitant à passer ta main entre les brins dorés, à lisser les quelques boucles, et finalement priver la crinière de toute sa splendeur, en lui arrachant mouvement et lumière de ton toucher mortel. Il te faut cesser de voir tout ceci, d'admirer le lent battement de sa gorge au rythme de son cœur, et le soulèvement régulier de sa poitrine en accord avec ses longues inspirations. Tu pourrais finir par la tuer, pour de bon.

Touchée. Coulée. Tu t'éloignes de la belle pour t'asseoir à ses côtés, assez loin pour ne pas céder à l'envie de lui sauter à la gorge, ta tête venant se poser contre le mur derrière toi. A-t-elle raison de croire qu'il y a du bon en toi, monstre ? Je n'en serais pas si sûr à sa place. Tu viens tout de même de lui arracher ce qu'elle devrait chérir le plus au monde, la laisser presque morte et pourtant tu n'as pas envie de te racheter, non. Tu ressens le besoin de l'achever, de finir ce que tu as commencé et lui prendre cette vie qui n'a que trop duré. Tu n'as pas sourcillé en la voyant défaillir, et tu as même essayé de retourner la situation à ton avantage, en lui faisant croire qu'elle était celle qui était épuisée, celle qui devait se reposer. Tu as essayé de la duper, non de t'excuser. Alors es-tu réellement quelqu'un de bien, je me le demande. Qu'as-tu fait de bon, dans ta vie, Lili ? Ta famille est morte par ta faute, entièrement décimée par ton existence. Tu t'en prends à ceux qui ont un jour osé t'aimer, sans raison apparente. N'est-ce pas vrai ? N'ai-je pas raison ? Tu as même torturé ton propre frère avant de le tuer de tes propres mains déjà rouges de son sang, mon sang, le même que le tien. Non, vraiment, tu n'as rien fait de bien. Tu n'es pas quelqu'un de bien. Décidément pas, même pas au fond.

« Tu es naïve, Isis. Que sais-tu de moi pour décider du bien ou du mal que je suis capable de faire ? »
Oui, tout ce mal que tu es capable de faire, elle n'en a même pas idée. Toutes ces vies que tu as déjà prises, ces âmes que tu as arrachées à la Terre sans y être invitée. Que t'ont-ils fait, eux, pour mériter une mort prématurée ? Pensaient-ils, comme elle, que tu avais un bon fond, que derrière la glace dans tes yeux se cachait un cœur chaleureux ? Ils en auraient été bien idiots, à croire que le monde n'a rien d'étonnant, de méchant. Il s'effondre peu à peu, tout simplement, il est temps pour ses habitants d'en prendre conscience. Et elle, que pourra-t-elle comprendre de la pourriture déjà bien avancée de la belle Bleue ? Elle semble si naïve, à ne connaître ni les monstres qui peuplent la même ville que la sienne, ni leurs pouvoirs meurtriers, ni la dangerosité de ce qui est caché, de ces cœurs qui dissimulent leur sadisme derrière quelques sourires innocents. Elle devrait avoir peur de tout, tandis que personne n'aura à la craindre. Quoi qu'une grande naïveté pourrait délier sa langue plus dangereusement qu'une immense animosité. Si elle venait à parler de ce que tu lui as fait à quelqu'un d'autre, pour chercher des réponses à ses questions, ses paroles seraient alors des menaces. Le risque est bien présent.

« Tu ne dois pas donner ta confiance si facilement, Isis. Tu finiras pas regretter ta naïveté, ta curiosité et ta gentillesse. Jamais le monde ne te rendra ce que tu fais pour lui, tu sais. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Jeu 3 Avr - 22:09

Alors que Li Mei a ce regard qui me glace le sang, elle se met dans la même position que moi, assise le long du mur, suffisamment loin de moi pour que j'arrive pratiquement plus à la voir. Dans un effort qui me semble incroyable, je tourne légèrement la tête dans sa direction, juste histoire de la voir. Physiquement, je ne suis plus rien du tout pourtant, mentalement, mon cerveau tourne à plein régime, tout du moins, il tourne de cette façon pour comprendre Li Mei, ce qu'elle est, ce qu'elle m'a fait. Je la vois à peine, mais je sens sa présence, je sens ce regard carnassier déchiré mon âme encore plus en profondeur. Mais ce n'est pas le pire, ces paroles le sont. Je suis naïve, je dois bien admettre qu'elle a raison à ce sujet, je ne savais pas ce qu'elle était, je ne le sais toujours pas précisément, une chose est certaine, elle est très dangereuse, surtout quand elle a l'air de toucher le fond. Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser aux soirs où j'ai joué du piano et où elle a dansé dessus sans sourciller ne serais-ce qu'une seule seconde. Qui est-elle ? Une femme si mauvaise que même son coeur serait fait de pierre ? Je n'en croyais pas un seul mot, tout le monde a du bon en lui, même la pire des vermines. Pourtant là, je devais bien reconnaître que j'avais du mal à voir ce qui pouvait être bon en elle. Mais je ne me laissais pas abattre si facilement. Enfin, physiquement c'était le cas, mais mentalement, j'arrivais à suivre ce qu'elle me disait. Il fallait simplement que je trouve les ressources pour utiliser mes cordes vocales. Li Mei eut ainsi le temps de me donner un autre coup de poignard vocal. Li Mei semblait être quelqu'un de cynique, de cruel, j'arrivais à sentir de la méchanceté dans cette voix, bien loin de ce que j'avais pu connaître d'elle. Mais pourquoi agissait-elle ainsi ?

" Il ne faut pas voir un tableau si noir Li Mei. Ouvre les yeux, regarde le ciel, et dis moi que tu ne vois aucun coin de ciel bleu ? Le monde est ainsi, et même si tu ressens ton âme comme étant sombre, elle n'est pas entièrement noire. Cherche bien, et tu trouveras ! "

J'avais réussi à dire tout cela sans coupure. Le contre coup, au niveau de la voix se faisait à peine moins ressentir. J'essayais de la faire résonner. Selon sa réponse, je saurais à quoi m'en tenir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Sam 5 Avr - 20:04



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

Tu soupires un instant, tes mains venant encadrer ton visage et masser ta peau fatiguée, alors que tu n'as qu'une envie : fuir la belle. C'est elle, pourtant, qui devrait te fuir, courir loin de ta personne et de ton souffle malfaisant, appeler à l'aide et laisser le monde te mener à ta perte. La voilà toujours là, à te fixer, te poser de désagréables questions, et essayer de te retourner le cerveau pour te faire croire qu'il y a du bon tout au fond de toi. Alors tu aimerais être loin, ne pas être venue travailler, ne jamais t'être arrêtée dans cette ruelle, ne pas avoir posé tes affreuses mains sur ses douces joues. Ou peut-être aurais-tu dû faire autrement, tu ne penses pas ? « Non, jamais de la vie. » Mais il ne s'agit pas de vie, Lili, nous parlons de sa mort, sa belle et tendre mort, l'étreinte de l'ange déchu qui ne laisse derrière elle que la chaleur d'un contact, et la douceur d'une mort sans douleur, sans peur. « Ce n'est pas vrai. » Laisse-moi dire ce que je veux, danseuse, c'est ainsi que je vois le fléau que tu représentes. La Grande Faucheuse, sous tes traits féminins, se donne un malin plaisir à offrir le baiser mortel que tout un chacun désire avant de mourir.

Tu as envie de rire, de pleurer, de crier, mais tu n'en fais rien, tu laisses toutes ces émotions se mêler et faire battre ton cœur de manière démesurée. Le tumulte fait monter en toi une vague de chaleur qui te donne envie de vomir et de dormir. Si elle a certainement l'impression que le monde se meurt depuis quelques temps, tu as la certitude qu'il est mort depuis longtemps, tombé dans les ténèbres les plus sombres, nargué par les effroyables flammes des enfers. Depuis tout ce temps il s'effondre autour de toi, te forçant à vivre une vie misérable, entourée des morts consécutives de tous tes proches. Lesquels ont été épargnés ? Seulement ceux qui ont bien voulu te fuir avant qu'il ne soit trop tard. Les autres sont morts et enterrés, lentement rongés par les vers de cette terre rouge de leur sang. Es-tu une tare depuis ta naissance, une nuisance à éradiquer, un porte-malheur ambulant ? Ou est-ce le monde qui n'a jamais cessé d'être mauvais, de rendre malheureux le premier à lui montrer de l'intérêt, le premier à se sentir heureux d'avoir trouvé ce qu'il voulait faire dans sa vie ? Quelle vie avons-nous... cette vie ne vaut pas la peine d'être vécu si c'est pour être déçu, perdu, rejeté et incompris. Oui, il vaut mieux pour toi que tu me rejoignes sous la glace, Lili, il n'y aura alors plus personne pour t'embêter.

Tes yeux se lèvent et embrassent la voûte étoilée de ton regard sombre. Tu as toujours apprécié la douceur des étoiles et la puissante lumière de la Lune, qui éclaire le monde et guide les mortels sur la Terre. Sans elle ce monde-ci ne ressemblerait pas à grand-chose, voué à sa propre perte plus sûrement qu'actuellement. Et tu te réjouis d'avoir le droit de poser tes pupilles sur l'astre de nuit, qui te manquerait grandement s'il venait à disparaître. Y a-t-il un coin de ciel bleu quand tu lèvres les yeux, danseuse ? Quel ciel voudrait être bleu pour le monstre que tu es ? Non, vraiment, Lili, as-tu déjà pris le temps d'admirer la beauté de la voûte céleste lorsque le soleil l'illumine de toute sa splendeur ? « Il n'y a de ciel comparable à celui qui nous a vus grandir. » Tu as bien raison, idiote. Le ciel de notre Terre est aussi lumineux que sombre, aimant et haineux. Il est le plus bleu et le plus noir, le parfait contraire de lui-même, incomparable au ciel blanc de New-York, et au ciel étoilé de la Nouvelle-Orléans. Il est rare que tu aies raison, ma belle, mais je ne peux te contredire cette fois. Et je me souviens des heures entières que tu passais à admirer la beauté des cieux, quand nous étions encore des enfants, tout comme je me souviens de la tristesse de tes prunelles lorsque tes yeux se sont posés sur le ciel américain. L'idiotie te ronge de ne pas voir qu'il s'agit de la même voûte que la nôtre, mais alors, pour une fois et une fois seulement, je suis tout autant idiot que toi, à regretter la beauté que nous avons connue et abandonnée.

« Si mon âme est sombre, c'est le monde qui en a décidé ainsi, Isis. »
Tes yeux retombent sur la blonde, et la couvent d'un regard indifférent. Le monde est-il responsable du mal qui te suit à la trace, touchant chacun de tes proches pour qu'un jour tu cesses d'être proche de qui que ce soit, et que tu sombres lentement dans la solitude, pour pourrir tout à fait seule. Certainement. Mais tu en as aussi une part de responsabilité. Tu dois bien avoir fait quelque chose, hormis ta simple naissance, pour que le monde t'en veuille à ce point. Il ne choisit pas simplement une dame à tourmenter, au hasard dans la population. Tu as fait quelque chose, il te faut maintenant trouver quoi et à quel moment de ta vie tout a commencé, tout a dérapé. Je n'ai pas envie de t'aider, trouve seule ce qui ne va pas, ce que tu as fait de mal. Un nouveau soupir t'échappe, et ta tête revient se poser contre le mur, tes yeux caressant du regard la multitude d'étoiles.

« Tu sais, Isis, quand le monde s'acharne sur toi, il y a des questions à se poser, et des réponses à ne pas donner. Tout n'est pas beau et rose. Le ciel est bleu mais il ne l'est pas pour nous. Comprends-le Isis. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Lun 7 Avr - 2:00

Non, je n'arriverais pas à la convaincre de mes propos, non, elle ne voulait pas être convaincue, c'était aussi simple que cela. Pour elle, ce monde était d'une noirceur extrême, rien ne pourrait lui redonner un temps soit peu de couleurs. Sa vie n'était pas rose, non, elle était terne, sans saveur, je me demandais alors comment elle pouvait être encore là devant mes yeux en tenant un pareil raisonnement. Pourquoi ne s'était-elle pas simplement suicidée ? Pourquoi continuait-elle à vivre cette vie qui ne semblait guère lui convenir ? Je dois avouer que je ne savais pas pourquoi elle agissait de la sorte. En y regardant de plus près, je me rendais alors compte de quelques choses à propos de Li Mei. Je n'avais jamais véritablement fait attention à cela, mais il ne me semble pas l'avoir vu véritablement discuter avec quelqu'un, se lier d'amitié avec qui que ce soit au Masquerade. Je n'ai pas les yeux partout, mais je crois pouvoir dire ceci sans trop me tromper. Li Mei est une solitaire, car elle ne veut pas faire de mal aux gens, c'est ce que j'en conclue. Aujourd'hui, j'ai voulu m'approcher, je l'ai fait d'un peu trop près et je m'y suis brûlée les ailes. Mais dans mon malheur, l'asiatique a usé de bonté de coeur. Elle aurait pu me tuer, de donner en pâture aux charognes, mais je suis encore en vie, signe qu'il y a encore une pointe de bonté en elle. Pourquoi ne m'a-t-elle pas simplement tuée ? Parce qu'elle n'en a pas eu le courage, tout simplement, mais surtout parce qu'au fond d'elle-même, elle sait qu'elle m'apprécie un tout petit peu. Je fais partie de son univers depuis de long mois, comme si je faisais partie de sa routine, et qu'elle ne voulait pas que je n'en fasse plus partie.

Oui Li Mei, même si tu ne veux pas te l'avouer, je serais persévérante comme je lui suis quand je sais que les choses en valent la peine. Son âme est sombre parce que le monde en a décider ainsi. A cette parole, un mince sourire vient se loger sur mes lèvres. Le monde ne peut pas dicter entièrement ce que nous sommes. Oui, il nous influence, souvent vers de mauvaises choses, mais notre destin est entre nos mains, nous avons le pouvoir de décider ce qu'il adviendra. Elle n'en était pas convaincue, elle ne voulait pour ainsi dire pas en entendre parler, pourtant, j'allais le lui dire, une nouvelle fois. Je ne voulais pas jouer les moralisatrices, mais à chaque question, il y avait une réponse. Je ne dis pas que cette réponse n'apporte pas d'autres questions, non, mais rien n'est insoluble. Li Mei était une interrogation pour moi, mais elle ne semblait pas vouloir me donner des réponses, par crainte sans doute, de quelques choses qui semblait complètement me dépasser selon ces propos. Oui, j'ignorais bien des choses à son sujet, mais il y avait une chose que je savais.

" Le monde ne dicte pas totalement notre conduite. Ton âme n'est pas aussi noire que tu le pense Li Mei. Même si cela t'es difficile, que tu ne veux pas l'admettre, ton âme n'est que nuance de gris, comme tout un chacun. Sinon, comment expliques-tu le fait que je sois encore là, en vie à te parler ? Il faut que tu le comprenne. Ce monde est mauvais, mais il peut être améliorer, tu peux faire partie de la lumière qui l'entoure contrairement à ce que tu penses de toi. "

Je parlais sans doute à un mur de glace, elle ne voudrait pas entendre raison, j'essayais de l'ébranler intérieurement comme elle avait pu me le faire physiquement. Est ce que cela aurait un quelconque effet ? Je ne le pensais pas, mais j'essayais, je faisais ce qui était juste à mes yeux, on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Mer 9 Avr - 20:23



Comment faire le plein d'énergie
(pv) Isis Whitefield.


~

Le monde est noir, le monde est glauque, le monde est triste, le monde est sadique, fou et méprisable. Quoi d'autre encore, dis-moi ? Tu es idiote, tout simplement. Te voilà à te plaindre sans cesse de tout ce qui t'entoure, du mal que l'on prévoit de te faire. Mais à part ça, tu fais quoi ? Tu n'essaies pas de changer ce qui a été prévu, tu n'essaies pas de t'en sortir. Tu attends ton dernier instant sans te révolter davantage qu'en vaines pensées. A quoi te servent-elles si je suis le seul à pouvoir les entendre ? Là est ton idiotie. Tu pourrais pourtant faire la paix avec le monstre qui t'habite, enfin contrôler pleinement la nouvelle femme que tu es et les pouvoirs qui te sont accordés. Avec eux tu serais quasiment indestructible, Lili, et il te suffirait de te dresser, aussi droite qu'autre fois, face à ceux qui ne te respectent pas, pour que le monde cesse sa folie et ne réponde plus qu'à la tienne. Alors qu'attends-tu, danseuse ? Il n'y a pas grand-chose à faire, si peu d'efforts à fournir. Prends ton destin en main, et retardes encore cette mort qui t'attend. Personne ne viendra s'en plaindre, et les seuls qui oseront te défier, il te suffira de caresser leur joue de tes doigts, et de refermer tes bras dans leur dos, pour les emporter de la plus douce des morts qui soient. Que ne donnerais-je pas pour vivre ça rien qu'une fois ?

Ce monde, je reste persuadé que tu peux le détruire, donc. Pourtant, tu ne le fais pas, tu préfères t'en plaindre, cachée dans un coin d'ombre. Tu n'as pas mis fin à ta vie non plus, ce n'est pourtant pas l'envie qui te manque. Mais jamais je ne laisserai faire ça, tu n'en as pas le droit. Il y a déjà quelques jours, tu étais prête à donner ta vie à un loup, à mourir parmi les arbres comme si de rien n'était. Mais je ne l'autoriserai pas. Qui es-tu pour décider de ta vie et de ta mort ? Il a été dit que l'on ne pouvait prétendre au paradis en passant la corde autour de son cou, et tes péchés ne sont pas encore pardonnés, tu te dois de rester plus longtemps sur Terre pour expier tes fautes. Il te faudrait mourir plusieurs fois pour que l'on t'accepte enfin ailleurs qu'en enfer. Ou alors, si tu souhaites à ce point crever, viens à moi. Viens me retrouver, m'aimer une fois encore, glisser tes mains sur mes bras et m'offrir un dernier baiser. Je serai ravi de t'emmener avec moi de l'autre côté.
Un rire s'échappe de ta gorge, brisant le silence suivant les paroles de la blonde. Tu l'entends plus idiote que tu ne le pensais.

« Le noir est une nuance de gris, Isis, et si l'on me dit que mon âme est noire, alors pourquoi protester ? Tu ne peux pas savoir ce que j'ai déjà fait, ce que je pourrais être amenée à faire. Ce n'est pas parce que tu n'as rien à te reprocher, que le monde est pareil que toi, Isis, tu pourrais avoir de mauvaises surprises dans le futur. »

Tes traits se ferment, ton regard devenant aussi noir que le ciel étoilé. Tu as tué déjà, plusieurs fois. Si elle le savait, dirait-elle la même chose ? Tu as dû briser le crâne de ton propre frère de tes propres mains. Es-tu toujours digne d'intérêt ? Peut-on encore s'intéresser à ton cas et essayer de te ramener du bon côté ? Ton âme n'est pas aussi noire que tu le penses ? Penses-tu réellement à quoi que ce soit, Lili ? Rien concernant la beauté ou la noirceur de ton âme. Tu te fous de ces futilités, tu as d'autres préoccupations en tête. Le monde s'effondre, qui s'intéresserait à deviner quelle âme est noire, blanche ou grise ? C'est futile, sans intérêt. Tu ne comprends pas ça, et cette conversation commence sincèrement à te taper sur le système. Il ne faudrait pas que tu finisses par laisser échapper ce qui ne doit pas être dit et entendu. Il te faut en finir rapidement.
Déjà tu te lèves, ton regard tombant sur la belle toujours assise contre le mur. Si tu t'inquiétais quelque peu de son état, il n'y a plus désormais que l'envie de fuir au fond de ton cœur. Et tu t'es d'ailleurs laissée emporter par le monstre qui est en toi, tes pupilles brillants plus sûrement de l'ennui et de la méchanceté qui t'habitent.

« Et si je ne veux pas faire partie de cette lumière ? Si tu veux t'embêter à essayer d'améliorer ce monde, Isis, libre à toi de le faire. Si tu es en vie c'est parce que ton innocence te tuera bien avant que qui que ce soit le fasse. Quand tu auras compris que rien ne peut être changé, reviens à moi, je prendrai ta vie volontiers. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé   Mer 9 Avr - 22:51

    Impossible de la raisonner, vraiment impossible, notre vision des choses était simplement si différente. J'étais le côté lumineux, elle était le côté ténébreux, et rien ne pourrait nous faire mutuellement changer d'avis. Devais-je abandonner ? Je n'en savais rien, je n'avais plus aucune certitude concerne Li Mei. Je ne la connaissais pas tellement avant aujourd'hui, mais maintenant, je sais qui elle est, et cette simple idée me glace le sang. Comment vais-je faire pour ignorer ce que nous venons de vivre durant ces quelques minutes ? Jusqu'à présent, l'idée que j'avais de Li Mei était simplement une belle danseuse asiatique qui ne fait pas de vagues, qui ne se mêle pas trop aux autres. Et je comprends pourquoi elle reste le plus souvent à l'écart. Elle est un véritable danger pour elle, comme pour les autres. Elle n'est pas comme les autres, je ne sais pas ce qu'elle est, ou quel est le mal qui la ronge, mais si elle était un temps soit peu comme moi, peut être arriverait-elle à voir le bon qui est en elle. Oui, malgré le fait que Li Mei vienne de presque me tuer sans que je ne sache comment ni pourquoi, j'ai envie de croire qu'elle peut être encore sauvée, qu'elle n'est pas complètement du côté obscur de la force. Pourtant, ce rire et les paroles qui suivent finisse de me convaincre que Li Mei est perdue à jamais, qu'il faudrait bien plus que ma petite force de persuasion pour la faire revenir vers la lumière. Qu'avait-elle bien pu faire pour tomber si bas ? Elle ne me disait rien de très explicite, mais sa dernière phrase ne laissait plus aucun doute. Li Mei était une tueuse, et elle l'avait déjà fait sans scrupules. Elle me proposait même de me tuer, si jamais j'arrivais à voir le monde comme elle le voyait, terne, violent et sans espoir. Mais jamais je ne le verrais ainsi, jamais. Je me demandais alors une chose : pourquoi ne m'avait-elle pas achevée dans cette ruelle ? Qu'avais-je à perdre à le lui demander ? Mon innocence n'était pas la réponse à cette question, j'en étais persuadée. De toute façon, vu que Li Mei s'était mise à nouveau debout, je ne doutais pas qu'elle s'en aille à présent rapidement. Cette conversation sans but ne devait pas lui plaire.

    " Pourquoi ne m'as-tu pas tué alors aujourd'hui ? Peut être laisse-tu ce plaisir à quelqu'un d'autres ? Sache en tout cas que jamais je ne viendrais vers toi pour mourir. Ce monde est malade, c'est une certitude, parce que des gens raisonnent comme toi, qu'ils voient seulement ce monde de ténèbres. Mais même si le futur n'est pas remplis que de bonnes surprises, il sera toujours meilleur que celui que tu vois. "

    Je réussissais à lever le bras et à lui faire signe de s'en aller. Je ne doutais pas qu'elle répondrait à mon ultime question. Je luttais pour rester éveillé. Le contre coup devenait trop important, mon cerveau était au bord de l'implosion, le repos, le sommeil serait salvateur, et il arriverait bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
 

Comment faire le plein d'énergie - Feat Li Mei - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment faire un lien vers une autre page du site ?
» Résolu => Comment faire disparaitre la souris?
» Comment faire un genre de lotto
» comment faire un roll over "musical"
» comment faire clic droit et mon pseudo apparait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-