AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Dim 15 Juin - 16:39

Toute cette haine accumulé, cette guerre menée trouvait dans ce combat d’un nouveau genre un aboutissement que le Daybreaker et la sorcière avaient jusque là tout fait pour éviter. Mais maintenant dans l’instant, dans l’acte même qui unissait leurs deux corps enflammés par le désir, ils comprenaient. Leur salut était là, la colère se transformait en plaisir, la rage se partageait à deux et par sa sensuelle bestialité Aiden donnait à son associée un nouvel aperçu de lui, une facette qu’elle ne connaissait pas encore. Le Daybreaker se satisfaisait d’entendre les gémissements de la belle brune, il laissait son souffle régulier s’écraser contre les lèvres de sa partenaire qui ne le quittait plus des yeux. Leurs deux regards accrochés l’un à l’autre, comme si ce scellait à cet instant quelque chose de nouveau qui les dépassaient tout deux.
Les ongles de Ruby s’enfonçaient dans la chair de son dos et cette sensation douloureuse ne faisait qu’augmenter son excitation et cet enivrant plaisir qui le faisait oscillé entre réalité et moments d’égarement. Instants brefs durant lesquels Aiden sentait plus que jamais toute l’énergie qui se dégageait de la sorcière. Ça n’était pas la première fois que dans l’acte sexuel sa nature d’énergivore se manifestait mais cela n’avait jamais été si intense. Morsure presque douloureuse d’une envie qui savait dangereuse et peut-être incontrôlable. Alors pour chasser de son esprit cet appétit vorace dont il était pris, le Daybreaker se concentrait d’avantage sur le rythme de ses va et viens, ainsi que sur les lèvres de Ruby qu’il sentaient furetées dans son cou.

Le paroxysme du plaisir, le point culminant de cet Everest arrivait. Aiden le sentait dans son être tout entier. Il n’y avait que la jouissance totale pour chasser complètement à la fois son appétit et ses démons. Dans l’orgasme il devenait juste un corps déconnecté de toute réalité. Pour le moins égoïste en tant normal, dans ces moments là il devenait étrangement généreux. Sans doute par un simple sursaut d’égocentrisme par lequel il asseyait sa réputation de bon amant. Mais encore une fois il y avait quelque chose de différent dans ce moment partager avec la sorcière, il voulait lui en donner plus, l’embarquer avec lui aussi loin que possible. Là encore peut-être était-ce juste une manière de lui prouver qu’il dominait cette guerre entre eux.
Dans le tumulte des sensations intenses qu’ils venaient de s’offrir mutuellement, le Daybreaker avait à peine perçu que le décor avait changé. Renouant avec une réalité qui n’en était pas vraiment une étant donné ce nouveau décor, les iris azurées de l’énergivore parcouraient la pièce ainsi transformée. Était-ce ça qu’il inspirait à Ruby ? Un lit à baldaquin, des bougies… Une pièce qui sentait la luxure avec une pointe de romantisme quand même. Interloqué, presque dérouté Aiden posait un regard interrogateur sur Ruby qu’il changeait en suspicion peu à peu « Qu’est-ce que… ».  Il avait mis fin à l’union de leurs deux corps, gardant cependant une certaine proximité durant un instant. L’illusion était parfaite, presque agréable mais ça il ne l’avouerait pas. Ses doigts glissèrent sur ce faux draps de soie et il fût surpris d’en avoir la sensation. Sourcils froncés il mit fin à ce trouble en se redressant, remettant son pantalon en place et rebouclant sa ceinture. D’un geste il attrapait la bouteille d’alcool qui trônait là, spectatrice aux premières loges de leurs ébats et il y bu au goulot deux grosses gorgées. Cet interlude lui avait donné chaud et soif, aussi il tendit la bouteille à Ruby sans même lui adresser un regard.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Dim 22 Juin - 11:16

Ruby était encore perdue dans le monde des plaisirs charnels quand elle sentie qu’Aiden ne lui répondait plus. D’accord le changement de décors pouvait être déstabilisant, mais ce n’était pas la première fois qu’il était témoin des pouvoirs de la sorcière et même s’ils n’en avaient jamais discuté tranquillement, il devait bien se douter qu’il y avait anguille sous roche. Lui-même avait déjà fait montre d’un pouvoir qui la troublait. La fois où elle s’était sentie vidée de toute énergie, elle avait cru défaillir, tombant mollement au sol mais elle ignorait comment il s’y était pris exactement pour accomplir cela. Et elle n’avait pas particulièrement envie de le savoir. Toutefois, elle ne comprit pas pourquoi il s’arrêtait soudainement alors qu’elle avait été si proche de la jouissance, et surtout qu’il y avait tellement de nouvelle possibilité d’action dans ce nouvel environnement. Il vocalisa son étonnant et se retira sans autre forme de délicatesse pour se rhabiller. Sitôt qu’il fut hors du lit, l’illusion pris fin et ils étaient revenus dans la cave du Masquarade, lui debout et elle le cul sur une caisse d’alcool, frustrée au plus haut point. Elle se redressa pour le regarder prendre à boire et s’enfiler deux gorgées avant de lui tendre la bouteille. Moon le regarda comme s’il était un extraterrestre. Elle ne comprenait à rien ce qu’il venait de se passer. Il l’avait cherché, il l’avait embrassé en premier pour ensuite montré qu’il attendait bien plus de sa part qu’un baiser et maintenant il l’abandonnait là, pantelante et au bord du précipice de l’orgasme. Elle finit de se remettre en position assise et d’un geste furieux cogna la bouteille pour l’envoyer valsé plus loin. « Mais pour qui tu te prends exactement ? C’est quoi ça ? Ton nouveau délire, tu veux me sauter mais pas tout à fait ou bien c’est juste que tu pensais que je résisterais et du coup ça t’excite beaucoup moins ?! »

L’ancienne actrice secoua la tête en se mettant debout. Elle descendit sa jupe, ses jambes encore un peu fébriles et dégluti difficilement. Elle se sentait trahie et presque souillée d’avoir juste subi l’envie du daybreaker pour n’en avoir aucun retour. Elle se sentait trop conne d’avoir imaginé qu’il pouvait y avoir lus qu’une étincelle de haine ayant mis le feu aux poudres de leur désir mutuel, un désir enfouie mais présent qui se révélait seulement maintenant. Elle resserra tant bien que mal les lambeaux de son chemisier sur sa poitrine et s’éloigna. Il fallait qu’elle sorte d’ici. Elle ne tiendrait jamais jusqu’au prochain service enfermée avec cet égoïste, ce lunatique, cet… « Enfoiré ! » Cracha-t-elle entre ses dents, presque aux bords des larmes. Elle s’en voulait tellement d’avoir laissé son cœur prendre le dessus dans cette situation, de n’avait pas su échappé à des envolées lyriques tout prétexte qu’il devait y avoir une explication logique à cette guerre interminable et idiote entre eux. Ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, ils avaient besoin l’un de l’autre pour prospérer dans leur business, c’était leur dualité qui faisait grandir ce cabaret. Elle était vraiment trop stupide, à ce point cela devait être interdit. Devant la porte du sous-sol elle s’empara de la poignée qui tournait désormais dans le vide et s’acharna dessus, poussant sur le battant qui ne bougea pas d’un pouce malgré ses efforts. Elle continua encore un moment, ignorant son associé lui aussi présent dans la pièce. Il fallait qu’elle sorte mais comme si l’univers se moquait cette maudite porte restait muette à ses appels désespérés. Toujours accrochée à la poignée, la brune se laissa glisser au sol, le front appuyé sur le métal froid. Ce qui avait commencé comme une bonne soirée et continuait sur une bonne nuit se révélait finalement un moment merdique.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Lun 7 Juil - 14:56

Vague de sensations intenses, le décor de la cave se changeant soudainement en chambre agréable et luxuriante, s’en avait été trop pour le Daybreaker. Le moment avait ouvert une faille en lui, une petit brèche vers ce qui était encore une fragilité et tout ce qui résultait de cet instant venait de le submerger. Il ne pouvait pas endurer la puissance de cette force invisible qu’était sa culpabilité latente. Dans ses pires excès de violence Billie le rappelait à l’ordre, et dans ce moment d’extase et d’évasion elle l’avait comme poignardé. Elle était morte par sa faute, il ne pouvait pas la trahir ainsi… Ces moments là appartenaient à leur histoire et si il n’avait pas le droit au bonheur à ses côtés il n’y aurait pas le droit tout court. C’était cela qu’Aiden avait entendu dans son esprit torturé à ce moment clé de ses ébats avec Ruby.
Perturbé, quelque peu frustré et en proie à une colère sourde contre les méfaits de son esprit dérangé, l’énergivore ne voulait croiser le regard de la sorcière. Qui sait ce qu’elle pourrait y lire. L’ignorant totalement alors que l’instant d’avant ils étaient plus proches que jamais, le Daybreaker buvait deux grandes gorgées d’alcool qui eurent l’effet réconfortant qu’il avait escompté. Proposant à la sorcière de boire à son tour il sentit alors la bouteille quitter sa main rapidement pour aller se briser plus loin dans un bruit de verre brisé. Il avait merdé, il le savait et aussi tordu pouvait-il être sur ce coup là il s’en voulait. Clairement il ne pouvait faire part de ce moment de faiblesse, pour quoi passerait-il ? Alors finalement être l’enfoiré que Ruby décrivait, ça lui allait comme rôle.

La colère s’était aussi emparé de son associée et cette fois elle avait toutes les raisons du monde de véritablement lui en vouloir. Elle se sentait bafouée et Aiden n’en était que d’avantage blessé dans son égo. C’était bien la première fois qu’il avait été incapable d’amener une femme jusqu’à l’orgasme, lui même ne l’avait pas atteint… Mais au final c’était de sa faute à elle, sans ce truc de pouvoir d’illusion rien de cela ne serait arrivé. « A quoi tu jouais toi aussi avec ton tour de magie ridicule ? » lâchait-il plein d’amertume. Ruby s’était ruée vers la porte qui demeurait désespérément close malgré son insistance, n’avait-elle pas un tour pour se sortir de là cette fois ? Le regard de l’énergivore parcourait la pièce, il ne savait comment cela avait pu arriver. Pourquoi le passé avait-il encore autant de pouvoir sur lui ? Pourquoi avait-il eu cette crainte de commettre un acte de trahison ? Ruby n’était pas la première femme qu’il s’envoyait depuis la mort de son épouse… Mais elle était la première en revanche avec laquelle il avait ressenti une telle alchimie, trop troublante pour lui vraisemblablement.
Comment était-ce possible ? Ils se détestaient malgré ce désir qui leur rongeait les entrailles, rien n’était jamais simple entre eux… Alors pourquoi ? C’était tout nouveau pour lui de se sentir comme désemparé, d’habitude son esprit machiavélique le sortait de ce genre de situation mais là il était comme à l’arrêt et c’était le Aiden plein de culpabilité, et de failles qui se tenait dans la même pièce que la sorcière. Cette dernière lui faisait presque de la peine ainsi à genoux devant la porte comme si elle la suppliait de la libéré d’un cauchemar. Le Daybreaker s’avançait alors vers elle glissant ses doigts dans ses cheveux allant frôler sa nuque « Ne te méprends pas Ruby… Tu es une des femmes les plus désirables que je connaisse. » déclarait-il d’un ton calme, presque trop pour lui « Mais c’est ce truc d’illusion… Ça… Me coupe l’envie. » qu’importe que ça soit vrai ou non, il fallait une explication.

Glissant sa main sous le menton de la jolie brune il lui fit basculer la tête en arrière pour qu’elle le regarde « Relève toi Moriarty, le sol de la cave n’est pas d’une propreté formidable… D’ailleurs il faudra songer à envoyer quelqu’un s’occuper d’y remédier. » il caressait son cou, restant tout de même sur ses gardes au cas où elle aurait une pulsion violente à son égard, ce qui en soi aurait été légitime. Aiden se surprenait à la désirer à nouveau, amèrement déçu par son action précédente inachevée et qui venait entacher sa réputation de bon amant. Vu son état d’énervement Ruby n’allait peut-être pas être partante pour un second round. Allait-elle essayer de le castrer à nouveau ?
Imposant sa volonté à la sorcière il la fit se relever et plantait ses iris glacées dans les siennes « Pour une fois m’arracher les yeux seraient presque justifié. » du bout des doigts il écartait les pans de son chemisier déchiré un peu plus tôt « Mais je suis sûr que j’ai en ma possession de quoi me faire pardonner. » et à cet instant cette volonté n’était pas feinte. Le Daybreaker n’imaginait pas laisser les choses ainsi, dans un tel fiasco… Non définitivement c’était impossible. Alors il espérait que ses prunelles envoutantes et son léger sourire fassent murir en Ruby l’idée que finalement la nuit ne s’en tiendrait pas là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Ven 18 Juil - 11:40

Trop occupée à s’acharner sur la porte de la cave, Ruby avait totalement ignoré le reproche qu’avait pu lui faire Aiden concernant sa magie. Elle avait plus important à faire que de se justifier auprès de lui pour quelque chose qu’elle n’avait pas contrôler. Elle voulait juste sortir, sortir de là et courir se réfugier n’importe où mais loin de lui. Loin de l’imagine qu’il lui rendait d’elle-même. La même qu’à l’époque où elle était mariée et où elle se sentait une moins que rien. Une femme à peine assez bonne pour mériter l’intérêt de ce grand homme, pour obtenir une parole de lui. Son associé ne valait pas mieux. La faire marcher de la sorte en la séduisant, en allant jusqu’à entamer une séance d’ébats pour finalement s’arrêter en plein milieu et lui mettre tout sur le dos. Il fallait qu’elle sorte avant de le tuer. Il le méritait en plus. Ainsi à genoux, les mains sur la poignée de la porte et le front appuyé dessus, elle ne pouvait malheureusement que se lamenter sur son sort. De fait elle sursauta en sentant qu’il s’était approché et qu’il lui caressait les cheveux. Elle crispa sa mâchoire, il devait bien s’amuser à la manipuler, à jouer de la sorte avec elle. Le macho en lui devait être fier, il avait finalement gagné la bataille de pouvoir être entre eux parce qu’il avait su lire dans son cœur que pour elle, ce moment de désir n’avait rien d’un simplement sentiment charnelle. Elle s’en voulait tellement de lui avoir laissé voir cette faiblesse de sa part. Et ce qu’il lui dit ensuite ne fit rien pour arranger les choses. Pour elle ce n’était pas que du sexe, et pendant une seconde elle avait cru que pour lui non plus. Comment osait-il ?! Ce mécréant. Sa magie n’avait rien à voir là-dedans, il ne voulait qu’il excuse, une façon pour lui de lui faire croire qu’elle était mauvaise, qu’elle ne valait rien et qu’il était celui des deux qui contrôlait la situation.

Moon le laissa lui tourner le visage pour planter son regard dur dans le sien. Elle voulait le tuer, lui qui lui rappelait tant son mari et le pouvoir qu’il exerçait sur elle. La sorcière se fichait pas mal de l’état du sol ou d’envoyer quelqu’un pour faire le ménage, pour cela il faudrait déjà qu’ils puissent sortir de là. Et puis il n’aurait qu’à voir ça avec sa précieuse Isis. Toutefois, elle fut incapable de lui répondre ou de lutter contre ses mains sur son corps. Elle avait encore la frustration de leur partie de plaisir incomplète. Elle s’était épuiser à essayant d’ouvrir la porte et elle avait juste envie d’aller se cacher pour ne plus être face à lui, parce qu’elle savait qu’il pouvait gagner un nouvelle affrontement. Encore une fois, elle s’en voulait tellement pour son comportement. Le dicton disait que l’histoire se répétait mais la brune n’aurait jamais cru que s’était à ce point. Oui il méritait qu’elle lui arrache les yeux, entre autre, parce que si ça ne tenait qu’à Ruby elle ne s’arrêterait pas à ses globes oculaires. Cependant, la belle retrouva du poil de la bête en se rendant compte des intentions de Judas. Il lui avait ouvert ce qu’il restait de son chemisier et rien qu’à son regard elle comprit qu’il voulait remettre le couvert, comme si de rien était. Pour qui se prenait-il ?! Elle redevint rapidement celle qu’il connaissait et le repoussa de toutes ses forces avant de lui coller son poing dans la figure. Ce geste lui arracha en cri de douleur. Elle venait de se bousiller les doigts en faisant ça, et elle doutait en plus de lui avoir véritablement fait mal. Il ne manquait pas d’air, être celui qui s’éloigne, qui lui reproche d’utiliser ses pouvoirs pour venir la rechercher ensuite. Qu’est-ce qu’il pouvait bien y avoir dans sa tête pour qu’il puisse croire qu’elle lui retomberait dans les bras aussi facilement.

« Te pardonner ?! Non mais tu te fous de ma gueule !? » Elle lui tourna le dos et se pris la tête dans les mains. « Tu envisage comment les choses au juste, tu crois qu’après ce que tu viens de faire je vais ouvrir les cuisses pour toi, et si mon pouvoir s’active de nouveau, tu vas encore me laisser au bord du précipice parce que ça ne plait pas à monsieur ?! Tu crois quoi ? Que je l’ai fait exprès ? Je me suis laissé aller, j’ai cru que ce qu’il se passait c’était différent de d’habitude, que ça voulait dire quelque chose d’autre qu’une lutte pour prouver sa supériorité. Qu’est-ce que je peux être conne… » La dernière phrase était plutôt destinée à sa personne, elle continuait en plus d’enfoncer le couteau dans la plaie en lui ouvrant encore plus son cœur sur ce qu’elle ressentait, sur ce qu’il se passait en elle. Il fallait être stupide pour faire ça avec un mec qui portait le nom d’un traitre. Cela aurait dû être un indice, il fallait être une parfaite idiote pour se faire avoir de la sorte. Et elle devait être la pire de toute pour se faire avoir de fois de suite en si peu de temps. « Si tu dois te faire pardonner, je préfère te prévenir tout de suite que ça ne serait pas avec ta b*te. » Cracha-t-elle toujours sans lui faire face.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Dim 27 Juil - 18:28

La situation lui avait échappé. Aiden avait perdu le contrôle dès lors où une vagues d’émotions enfouies avait refait surfasse. La magie de Ruby n’avait été qu’un déclencheur, un aperçu concret de ce qui se tramait et ce simple constant l’avait paralysé. Lui l’homme fort du Masquerade, la poigne de fer il avait tout simplement flancher pour un peu trop de romantisme, des sensations trop intense et une compagnie qu’il ne pensait pas apprécier autant. Son côté manipulateur et sombre s’était fait la mal, il ne lui restait que ça culpabilité, sa fragilité et tout cela n’arrangeait en rien l’énergivore. Il ne devait rien laisser paraître, la sorcière ne devait pas percevoir de faiblesse en lui au risque de pouvoir aisément s’enfiler dans la brèche à la moindre occasion. Et pourtant elle en avait le droit après cet échec, cette humiliation qu’il venait de lui faire subir. Parce que aussi imbuvable et caractériel pouvait-il être, Aiden avait bien remarqué le sentiment de honte qui émanait de la belle brune et il s’en voulait amèrement pour ça.
Là où auparavant il avait rêvé de l’anéantir, la voir dans cet état le front contre la porte ne lui apportait aucune satisfaction. Seul le dégoût s’emparait de son être et dans sa tête tournaient en boucle ces quelques mots : encore une fois tu as tout fait échouer. Rassemblant se qui lui restait de fierté, le daybreaker tentait une dernière fois de faire illusion avec son numéro d’amant insolent. Il jouait les séducteurs, l’homme qui d’un coup de rein puissant ferait tout oublier à la femme blessée. Mais il savait cette stratégie vouée à l’échec parce que ça ne tenait pas une seconde. Une femme comme Ruby ne se traitait pas de la sorte et il aurait sans doute mieux fait d’avouer cette faiblesse inhérente au souvenir de sa défunte épouse. Mais la confiance faisait défaut, son égo était encore trop présent pour qu’il ne laisse ainsi s’exprimer avec franchise les réels causes de son tourment.

Ruby prit mal son assaut, le beau brun s’y était attendu et il n’émit même pas un semblant de réaction quand elle écrasait son poing contre son visage. La douleur fut brève. Les mots de la sorcière passaient par ses tympans, son cerveau les analysait et Aiden ne se sentait pas plus à l’aise bien au contraire. Il avait redouté autant de franchise de la part de la brune et pourtant comment pouvait-il en être autrement dans de telles circonstances. Elle s’était laissé aller, et ces images n’avaient été que la manifestation concrète de ses émotions. Voilà qui était d’autant plus problématique pour le daybreaker qui ne savait pas comment gérer cet aveu. « C’est ça le vrai problème ! » avait-il pensé tout haut. Devait-il faire preuve d’autant de franchise ? L’idée lui paraissait impossible, pire ridicule. Mais il se sentait dans une sorte d’impasse. Et aucune prouesse sexuelle ne pourrait le sortir de là, bien sûr cela aurait été bien trop facile… Un profond soupir échappait au patron du cabaret « Je suis désolé. » marmonnait-il entre ses dents. « Pour... ça… » il fit un geste circulaire de la main pour indiquer que ce qui venait de se passer, il le regrettait.
Aiden délaissait son arrogance, il n’était plus qu’un tas de culpabilité et il se sentait plus faible et pathétique que jamais « C’était trop pour moi. Plus que ce que je pouvais gérer… » soufflait-il en évitant de regarder la sorcière « Ne crois pas être la seule à avoir une histoire Moriarty, il y a pas que tes casseroles qui tintent inlassablement derrière toi ! » et il se passerait bien volontiers des siennes. Mais après tout sans cela qui serait-il ? Quel genre d’homme ? Il l’ignorait et ce constat l’effrayait subitement, il ne savait plus être autrement que cet être instable rongé par la violence et la culpabilité dans un ballet paradoxal d’émotions contradictoires. Le daybreaker avait abandonné l’idée de se faire pardonner avec sa bite comme elle venait de lui cracher avec colère, néanmoins il s’approchait à nouveau d’elle glissant une main sur son bras, sans force, sans colère avec même une certaine douceur « Je te déteste pour avoir fait ressurgir tout ça… » soufflait-il alors contre son oreille après s’être approché d’avantage « Je te hais mais je crois que j’avais besoin de ça. » c’était la preuve même qu’il pouvait toujours être vivant, que ses émotions là n’étaient pas condamnées à l’oubli « Mais j’ignore si j’en suis capable. » avouait-il avec une certaine douleur. Trop de souffrance c’était accumulé en lui sous le joug de la culpabilité et il ignorait s’il lui était possible de vivre avec cela, au delà de ça.

La main de l’énergivore quittait le bras de la sorcière pour se glisser sur son ventre dénudé, baissant les yeux, laissant son souffle flirter avec la peau du cou de la belle brune il chuchotait « Pardonnes moi. » mais lui même était incapable de dire s’il s’adressait à la sorcière ou bien à sa défunte femme. L’homme puissant, arrogant et maître de lui même sentait sa gorge se serré sous l’effet de la douleur que lui provoquait cette nouvelle vague de culpabilité qu’il l’assaillait. Ses doigts s’agrippèrent au tissu du chemisier de Ruby et dans un souffle il ajoutait « S’il te plaît. ». La manœuvre n’avait rien d’une manipulation, Aiden s’affichait là dans toute sa vulnérabilité et si ça le tuait de se savoir à la merci de quiconque à cet instant, il avait en lui le sentiment qu’il ne pouvait pas faire autrement. Trop de mauvaises choses étaient arrivées par sa faute et la folie le mènerait de toute façon à sa perte. Le parfum de la sorcière l’apaisait et ses yeux se fermaient. Sa lutte interne n’était pas terminée, il ignorait même si elle finirait un jour. Tout cela le rongeait jusqu’à la moelle et bientôt il ne resterait que des morceaux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Dim 3 Aoû - 12:31

Ruby se frottait les doigts là où elle avait mal après avoir essayé de mettre son poing dans la figure de Judas. Elle avait vu faire tellement de fois les gestes lorsque les hommes se battaient qu’elle n’aurait jamais pu imaginer que cela faisait si mal. Pourquoi faisait-on ça quand on se punissait au même titre que sa supposée victime. Cela la dépassait mais elle devait bien reconnaître que sur le coup, cela lui avait tout de même faire du bien intérieurement. Sa frustration était passé par ce geste, du moins en partie parce qu’elle restait coincée dans cette stupide cave avec son ennemi juré. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle l’avait laissé l’embrasser dans un premier temps et ensuite qu’elle avait lissé les choses déraper jusqu’à coucher avec lui. Enfin si on pouvait appeler ça comme ça, vu la façon dont il s’était retiré soudainement comme électrocuté ou brûlé à son contact. C’était qu’elle n’aurait pas du faire preuve de magie, sa nature de sorcière était une sorte de secret de polichinelle mais ce n’était pas une raison pour en abuser. Seulement cela avait été plus fort qu’elle, Moon n’avait rien fait pour déclencher cette illusion. Comme à l’époque où elle avait découvert ses pouvoirs, ils ne s’activaient que par des émotions fortes, et là, elles avaient été on ne peut plus fortes. Tout son monde venait d’être chamboulé à cet instant, durant la minute où elle avait cru que sa relation avec Aiden allait changer et pour une évolution positive. Comme elle s’était mis le doigt dans l’œil, tellement profond qu’elle aurait pu chatouiller l’arrière de sa boite crânienne. Comment pouvait-on être aussi bête et se laisser manipuler par cet enjôleur. Et le pire dans tout cela était qu’il ne voyait même pas le problème là-dedans. Comme si de rien était, il avait eu le culot de lui reproposé un tour sur le manège Northwild. Cela avait fati explosé Ruby, il voulait la sauter une nouvelle fois pour la jeter encore comme une vieille chaussette, il la prenait en plus pour une conne.

Et alors que la sorcière repensait à tout cela elle se retourna pour le dévisager. L’homme de glace ne s’excusait jamais, elle avait du mal entendre, il ne pouvait en être autrement, se dit-elle alors qu’elle le regardait suspicieuse. Toutefois il continua sur sa lancée, redisant encore une fois que cet étalage de magie avait été trop pour lui. Elle se demanda pourquoi, d’accord, après une altercation avec Sanjana, il ne devait pas être très fan de gens avec des pouvoirs mais il ne devait pas oublier que c’était grâce à cela aussi qu’elle avait pu lui sauver la vie. Quelles pouvaient bien être les casseroles dont il parlait, lui qui était toujours à parader comme tel le coq moyen, comme si rien ne le touchait jamais. Elle eut un mouvement de recule quand il vint pour la toucher de nouveau. Ce petit jeu ne l’amusait pas du tout. Cependant elle n’alla pas bien loin et la laissa caresser son bras en même temps qu’il lui disait la détester. Qu’il la haïssait même, glissa-t-il à son oreille. Comment avait-elle pu se tromper à ce point sur ce qu’il s’était entre eux quelques minutes plus tôt ?! L’ancienne actrice n’était pas certaine de comprendre ce qu’il voulait dire quand il ajouta qu’il en avait eu besoin mais qu’il ne pouvait pas le supporter. De quoi parlait-il ?! Et malgré elle, Moony se sentit frissonner à son toucher. Elle n’aurait jamais cru entendre Judas lui demander pardon deux fois de suite, serait-il possible qu’il soit habité par le même tourment qu’elle ?! A l’instant même il lui paraissait un petit garçon qui cherchait à obtenir le pardon de sa mère, une vulnérabilité qu’elle ne lui avait connu qu’une fois auparavant, quand elle avait soigné ses blessures. La sorcière ne sut trop comment réagir, et s’il s’agissait simplement d’un nouveau jeu de la part de son associer pour se moquer d’elle ?! Elle ne le saurait qu’en plongeant la tête la première dedans, mais pas sans assurer ses arrières d’abord.

Conjurant ses pouvoirs Ruby ferma les yeux et fit changer la pièce, elle la ramena dans la même chambre qu’avant, juste pour voir si cela le ferait flancher d’un côté ou de l’autre. Soit vers la colère, la rétraction comme lorsqu’il était en elle et s’en était allé. Ou au contraire, est-ce qu’il continuerait sur sa lancée et lui ouvrirait son cœur comme elle avait su le faire. Certes elle le regrettait mais, peut-être devait-elle partir du principe qu’on n’avait rien sans rien. « J’aimerai pouvoir te pardonner…mais je ne sais pas si j’en suis capable moi non plus. » Avoua-t-elle en se détachant de lui. « Combien de fois t’ai-je tendue la main pour n’avoir que du mépris en échange ?! Qu’est-ce que tu ferais à ma place hein ?! Tu crois que ça m’amuse tout ça, de me battre constamment contre toi ? D’accord au début ça m’a amusé, ça a aidé à bâtir la réputation du club mais maintenant je suis simplement fatiguée. » Elle eut un rire cynique. « Masquarade, on bien choisi le nom tu ne trouves pas ?! » Elle s’éloigna encore un peu de lui et caressa le bord du lit. « Toi et moi on passe notre temps à se mentir, à nous même, l’un à l’autre. Mais il y a quelques minutes, j’ai été plus honnête que je ne le serai jamais. J’ai laissé mon cœur parlé en nous emmenant ici, et qu’est-ce que j’ai eu en échange ?! » La sorcière lui laissa un moment pour réfléchir et répondre s’il le souhaitait. Il savait très bien ce qu’il avait fait, le vent qu’il lui avait mis, la porte qu’il lui avait claqué au nez. « Alors dis-moi, tu te pardonnerait à ma place ?! Parce que moi j’en sais rien du tout…je souhaite mettre fin à cette petite guéguerre entre nous parce que…parce que moi je t’… je ne te hais pas. » La langue de Ruby avait manqué de fourché et donner des mots qu’elle ne voulait pas entendre passer la barrière de ses lèvres. Elle avait été assez humiliée en une soirée pour ne pas lui donner en plus le bâton pour se faire battre.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Ven 8 Aoû - 12:24

La belle affaire, l’un comme l’autre avait perdu le contrôle et à n’en pas douté ils s’en voulaient tout autant également. Comment avaient-il pu en arriver là ? La guerre ne leur suffisait plus ? Ou bien avait-elle toujours été un motif de rapprochement satisfaisant pour leurs deux âmes compliquées, leurs caractères trop forts pour ne pas se perdre dans la simplicité d’une attirance basique. La rage, la haine, ça avait été facile pourtant parce que c’étaient des émotions que le Daybreaker portaient depuis sa transformation. Mais le désir l’avait perdu. Il s’était tiré une balle dans le pied en sous-estimant la force de son attirance pour la sorcière, et il ne pouvait nier sa crainte de voir une certaine histoire se répéter. La culpabilité l’empoignait, tordait ses tripes et le faisait se sentir fébrile, perdu. Où était donc le Aiden des grands affrontements ? L’impulsif, l’égocentrique… Il rampait sous le poids de sa douleur. Il avait perdu pied et se détestait pour cela.
Évidemment il ne pouvait que tenir Ruby en responsable de sa faiblesse. L’illusion produite l’avait troublé plus que de raison, il avait perdu ses moyens et la haïssait de se permettre d’avoir un tel pouvoir sur lui. Et pourtant il savait que son attitude avait blessé son associée et il s’en voulait énormément. En dépit de leur petite guerre puérile, de leurs jeux de grands ados détraqués l’énergivore éprouvait de l’affection pour la jolie brune et là était tout le problème. Ils s’étaient laissés aller à expérimenter autre chose que de la violence entre eux, mais Aiden devait sans doute être incapable de cela pour avoir tout brisé si facilement. Et ça n’était plus de la colère qui suintait de son regard, mais bel et bien une certaine détresse.

Des excuses il n’en présentait jamais, pas à Ruby en tout cas et rarement à d’autres personnes. Sauf que les mots avaient franchis ses lèvres avec une sincérité qui lui échappait totalement. Le Daybreaker se sentait si pathétique, faible qu’il en voulait à la sorcière d’avoir un tel effet sur lui. Après lui avoir fait perdre la tête de désir, voilà qu’elle posait un problème encore plus important en le ramenant vers ses pires démons. Il parlait à demi-mots pour ne pas risquer un nouvel aveu trop franc. Ainsi son interlocutrice restait dans le flou, alors qu’il cherchait son pardon. Il la détestait pour cette situation, ce mal dans lequel elle l’avait involontairement plongé, et pourtant une certaine reconnaissance pointait au milieu de la culpabilité. De nouveau la pièce changeait d’aspect et ses iris glaciale parcouraient le décor avec une lueur d’appréhension. Que cherchait-elle à faire ? Le punir ? Il le méritait et pour une fois se laisserait docilement malmener pour compenser son comportement.
Enfin Ruby se décidait à dire quelque chose, pas ce qu’il aurait voulu entendre mais elle ne pouvait pas simplement le pardonner il savait pertinemment que c’était impossible, pas après tout ça. Elle s’éloignait et il ne bougeait pas, obstinément immobile et évitant son regard. Tant de vérité qu’elle déversait dans ce discours simple, Aiden se savait adepte du chaos et son associée le confortait dans cette idée. Leur réussite, la renommé du Cabaret étaient en partie liées à leur relation houleuse qui les faisait sans cesse se dépasser. Mais peut-être qu’après tout ils étaient arrivés au bout de cette mascarade. La remarque fit naître un faible sourire sur ses lèvres, la sorcière avait raison le nom était parfait. Du coin de l’œil il suivit sa silhouette qui s’approchait du bord de ce lit irréel qui pourtant paraissait bien vrai. Lui revint en mémoire la sensation de la douceur des draps sur sa peau quand un peu plus tôt il avait perdu pied.

Ah leur guerre… Il en avait résulté du bon comme du pourri. Est-ce qu’il était aussi lassé qu’elle à ce petit jeu ? Sans doute pas. Son égo le poussait à vouloir une victoire plus nette que celle-ci, que Ruby ne se retire de la compétition ne lui suffisait pas. Une victoire par forfait n’en est pas vraiment une finalement. Mais souhaitait-il encore se battre avec elle ? L’énergivore n’en était plus très sûr désormais. Son honnêteté c’était donc ce décor voluptueux ? Cette atmosphère pleine de passion et d’une pointe de romantisme… Il ne comprenait pas bien ce que la sorcière entendait par cela. S’envoyer en l’air avec lui ? C’était ce qu’elle désirait ? Il n’avait même pas été foutu d’aller jusqu’au bout, sa faut à elle en plus de ça ! Et elle venait de le faire passer pour un amant raté. Les mâchoires du beau brun se serrèrent un instant, mais il déglutit bien vite sa colère pour se remettre en tête qu’il était le vrai fautif et que rejeter la faute sans cesse sur Ruby ne le soulagerait qu’un court instant avant que le mal ne le reprenne. « Tu ne me connais pas. » répondit-il simplement dans un souffle. Elle n’était pas à blâmer pour cela, c’était lui qui avait toujours dresser des barrières entre eux sous prétexte qu’ils se détestaient cordialement.
A sa dernière réplique il secouait la tête, non lui même ne se pardonnerait sans doute pas. Mais elle souhaitait une trêve ou peut-être un armistice pour cette guerre stérile qui finirait par causer leur perte après les avoir amené au plus haut. « Tu n’es pas moi Ruby. » il eut un petit rire « Heureusement pour toi d’ailleurs… » il était trop torturé pour que quiconque veuille se trouver à sa place. Aiden fit un pas dans la direction de la sorcière mais se stoppait pour rester à distance « Mon cœur appartenait à une femme et c’est ce qui l’a tué. » lâchait-il avec une certaine dureté « La destruction c’est ce que je fais de mieux. Mais ça tu as pu t’en rendre compte. » d’un geste circulaire de la main il désignait l’illusion produite par Moriarty « Alors ça… J’y ai pas le droit. » il détournait son regard douloureux il en disait déjà trop pour qu’en plus elle n’aille pas le sonder d’avantage « Je ne peux pas me perdre dans des draps, me sentir plus vivant que jamais alors qu’elle est morte par ma faute. » il tiquait sur ses propres moi, s’invectivant intérieurement de se livrer ainsi. Disons que c’était moyen pour lui de faire amende honorable après l’humiliation qu’il lui avait infligé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Mar 12 Aoû - 14:35

Pourquoi Ruby avait-elle choisi cette chambre ? Elle l’ignorait, peut-être pour croire que ce moment en compagnie d’Aiden n’était pas que le résultat d’une luxure exacerbée, d’une colère, d’une tension poussée à l’extrême et qui ne pouvait se résoudre qu’avec un évènement tout aussi chargé de sentiment. Y revenir c’était une provocation, pour mettre son associé mal à l’aise pour l’obliger à se livrer même un minimum puisque de toute évidence cela avait éveillé des choses en lui. Même si cela n’avait pas été au bénéfice de la sorcière dans un premier temps. Il cherchait son pardon ce qui en soit représentait une chose inconcevable pour tous les deux. Qui, les connaissant, aurait pu croire qu’ils en arriveraient là un jour ?! Parler à cœur ouvert, s’excusant, se pardonnant peut-être. Moon avait poussé la blague jusqu’à lui dire ce qu’elle ressentait véritablement pour lui, au plus profond de son être. Des sentiments qui lui vrillaient les tripes, qui lui enserraient le cœur tel un poison parce que c’était impossible de le lui dire clairement. Pour qu’il lui rit au nez ? Pour qu’il en profite pour la tacler et la rabaisser encore plus bas que terre ?! Hors de question. Pourtant c’était plus ou moins ce qu’elle avait fait, de façon détourné bien sûr. Et Ruby se détestait pour avoir envie de passer l’éponge, de lui dire qu’ils étaient okay, qu’il n’y avait pas de ressentiment et qu’ils pouvaient repartir à zéro. Il y avait forcément quelque chose qui clochait chez elle, pour accorder autant de pouvoir à un homme qui passait son temps à lui faire des coups bas. Au fond, cela devait être vrai, son mari l’avait traité de la même façon à l’époque, un vrai salaud qui la méprisait et la regardait comme si elle n’était rien, enfin à partir du moment où elle avait su s’affirmer et devenir une personne plus importante que lui. Devait-elle y voir u message du destin, quand la vie lui souriait et que le succès se trouvait à porter de min, il y avait un homme pour lui rappeler sa mortalité, son incompétence, ou sa nullité.

Quand enfin Judas se décida à lui répondre elle eut l’impression qu’ils n’avaient pas la même conversation. En même temps ce qu’il disait n’était pas faux. Elle ne connaissait pas grand-chose de lui, de son passé et l’inverse était aussi vrai. Mais cela ne voulait rien dire, du moins cela n’influençait en rien ce qu’elle ressentait pour lui. Ou alors dans le bon sens. Si elle pouvait ressentir tout cela pour lui malgré le tableau relativement sombre qu’il représentait alors elle ne pourrait que l’aimer encore plus en apprenant ce qu’il l‘avait fait devenir ainsi. Elle se détesta à son tour pour utiliser ce mot pour parler de lui mais force était de constater que c’était ce qu’elle ressentait. Elle ne se l’expliquait pas, surtout pas alors qu’elle avait des envies de meurtres à son encontre mais elle savait reconnaître les signes, quand bien même cela lui arrachait la bouche de le reconnaître. Elle l’écouta parler d’une femme à qui il avait donné son cœur par le passé et en ressenti une pointe de jalousie que Moony regretta en apprenant son trépas. Alors ils avaient en plus ce point en commun. Sauf qu’elle ne s’en voulait pas tant pour la mort de son mari que de l’enfant qu’elle avait porté et abandonné ensuite. Elle oubliait bien volontiers ce détail de sa vie pourtant quelque part sur cette terre ou pas sa lignée avait continué. La sorcière suivi sa main désignant les lieux et résista à l’envie de s’en emparer, de l’enlacer pour lui dire qu’elle se fichait de tout cela. Mais comment le lui faire comprendre sans lui faire peur, sans qu’il lui échappe comme avant. Et pourquoi avait-elle tant envie de le secourir, d’aller vers lui alors qu’il venait de lui dire plus ou moins clairement que tout était impossible entre eux, en dehors de ce qu’ils avaient déjà vécu. Sous ses airs de grande dame et de reine des glaces Ruby possédait un très grand cœur. Elle ne pouvait pas ignorer l’âme en peine qui se trouvait face à elle. Aiden lui semblait encore plus séduisant avec ses failles.

Contre tout ce que son bon sens lui dictait, Moon fit un pas en avant puis un autre pour aller prendre le visage du brun entre ses mains. « Moi aussi, j’avais un homme que j’aimais, que j’ai épousé et que j’ai tué. J’ai même eu un enfant de lui… » L’ancienne actrice n’avait jamais raconté cela à personne. Doucement elle fit changer le décor pour un immense salon de manoir, vide clairement à l’abandon mais avec un feu brûlant gentiment dans la cheminée. Une lueur d’espoir parmi les ténèbres. « Mais on ne peut pas s’empêcher de vivre à cause de ce qu’on a fait avant…moi je sais ce que c’est que d’avoir une deuxième chance, de revenir à vie. » Du bout du pouce, elle caressait sa joue et le força à la regarder dans les yeux. Qu’est-ce qui pouvait bien la pousser à aller le rechercher encore une fois après le nombre de fois où il lui avait claqué la porte au nez, la sorcière n’aurait su le dire mais maintenant qu’ils avaient commencé à se dévoilé autant le faire jusqu’au bout. Au moins elle ne pourrait pas regretter de ne pas avoir tout tenté. « Je ne comprends pas pourquoi tu me rejettes comme ça, et je comprends encore moins pourquoi je te tend toujours la deuxième joue mais c’est plus fort que moi. Il y a quelque chose qui me pousse vers toi, depuis le début…peut-être que j’aime bien souffrir. » Fit-elle amère et glissant son pouce sur ses lèvres. « Dis-moi en me regardant dans les yeux que tu es désolé, que toi aussi tu veux baisser les armes et … et que tu ne me déteste pas vraiment… » C’était un rêve fou évidemment qu’il puisse répondre par la positive à tout cela. Vraisemblablement, il allait lui rire au nez et l’envoyé sur les roses une fois de plus mais au moins après cela, Moon comprendrait peut-être la leçon et abandonnerait une fois pour toute l’idée qu’il puisse exister une autre personne derrière la façade du connard. Après ça ils pourraient rester jusqu’à ce qu’on les libérer dans ce hall, aussi loin que possible l’un de l’autre sous peine de véritablement finir par s’entretuer. Après cet ultime refus de sa part, la demoiselle pourrait enfin tourner la page une fois pour toute et ne plus le considérer que comme son associé, comme une personne de plus dans le paysage pour qui elle ne ressentirait absolument rien.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Dim 24 Aoû - 0:25

En plus d’avoir perdu pied en écornant au passage cette image de connard inébranlable qu’il affichait face à la sorcière, Aiden s’ouvrait à demi-mots en survolant des faits de son passé qui expliquaient ses réactions. Tout cela le faisait se sentir d’avantage pitoyable, un sentiment qu’il exécrait et qui mettait à mal sa fierté. Pourtant il avait la sensation que Ruby n’était pas son ennemie comme il tentait de s’en persuader, son comportement n’avait été que la réponse au sien. Après tout elle lui avait sauvé la vie et il l’avait remercié à grand renfort d’agressivité ce n’était pas la meilleure base pour une entente même cordiale. Ils s’étaient ensuite tout deux laissés entraîner dans ce jeu amusant au début mais qui avait fini par trouver sa limite quand le Daybreaker avait dépassé les bornes en allant encore crescendo dans les coup bas. Et maintenant l’énergivore se sentait à la fois terriblement en colère, frustré et perdu. Mélange d’émotions qui n’annonçait rien de bon de la part du beau brun.
Que devait-il faire à présent qu’il s’était vaguement exprimé sur la mort de sa femme ? Mais aussi sa culpabilité et le fait que cela ne lui donnait pas le droit de s’abandonner dans les bras d’une autre qui le fasse se sentir si bien. Une sorte d’aveu dissimulé qu’il aurait souhaité ne jamais faire pour que tout reste simple. On se querelle, on se déteste et tout va bien dans le meilleur des mondes tant que le Cabaret fait recette. Sauf qu’il avait échoué entre les cuisses de la belle Ruby et rien que cela rendait tout plus complexe à présent. Parce qu’il n’avait pas su cacher son trouble, qu’elle se sentait humilié, que le mur entre eux était désormais orné d’un trou béant. Qu’allaient-ils faire de cette faille ? Aiden en était là de ses pensées quand son associé s’approchait de lui, le contact de ses mains sur ses joues le fit tressaillir. Sa voix n’était plus porteuse de la colère qu’elle ressentait à son égard mais plutôt douce et rassurante. Ça n’était pas la première fois que la sorcière s’adressait à lui dans ses tons, lorsqu’elle l’avait sauvé déjà c’était avec bienveillance qu’elle s’était occupée de lui qui était aux portes de la mort.

Le Daybreaker ne voulait pas inspirer une quelconque pitié chez qui que ce soit et surtout pas chez Ruby. Alors comment accueillir cette douceur à son égard ? Devait-il penser qu’elle avait pitié de lui ? Qu’était la raison de cette attitude, alors qu’elle aurait pu l’enfoncer plus bas que terre en profitant de sa faiblesse ? Aiden prêta alors attention au propos de la sorcière plus qu’à son comportement et les mots vinrent cheminer dans son esprit. Elle avait été marié et plus encore mère. Ruby en épouse ça l’étonnait mais pas plus que cela, mais qu’elle ai eu un enfant en revanche le surprenait réellement. Il s’apprêtait à la questionner mais fut perturbé par un nouveau changement de décor, qu’il parcouru rapidement de ses iris glacées. La sorcière tentait de le rassurer ou le convaincre, il était incapable de faire la différence et quand bien même sa culpabilité était bien trop ancrée en lui pour que quelques mots suffisent à le soulager. Ses yeux retrouvèrent ceux de son interlocutrice qui semblait tenir à l’affronter du regard, un vrai face à face pour une dernière mise au clair.
Attentif, bien que toujours en proie à de nombreuses émotions contradictoires intérieurement, Aiden estimait que son associée méritait qu’il l’écoute. C’était là le minimum qu’il pouvait faire après le sale moment qu’elle avait passé par sa faute. Sincère, franche et sûrement déterminée à en finir une bonne fois pour toute avec lui, Ruby s’adressait à lui avec clarté malgré le coût que cela semblait avoir pour elle de parler ainsi à cœur. Mais alors qu’elle aurait toute les raisons de profiter du moment pour lui arracher les yeux ou autre traitement du genre, elle demeurait d’autant plus douce à son égard et le Daybreaker en était clairement dérouté. Il ne perdait aucun mot qu’elle prononçait, se questionnant sur ce petit côté maso qu’elle entretenait à son contact. Cette tendance la dépassait tout autant que l’instant même dépassait Aiden.
Il demeurait silencieux, seuls ses yeux pouvant trahir ce qui se passait dans sa tête mais surtout le fait qu’il était totalement perdu. La colère et la haine étaient ses échappatoires favoris, la solution de facilité pour ne pas affronter cette vérité qu’il s’interdisait. Le Daybreaker sentait le pouce de Ruby caresser ses lèvres et cela suffisait à éveiller en lui l’envie de l’embrasser, un bon moyen pour la faire taire. De nouveau elle était celle qui formulait la possibilité d’une trêve, preuve en soi qu’elle y tenait. A la fois la sorcière en demandait beaucoup… Des excuses, une volonté de cesser l’affrontement et des aveux. Mais après tout il avait demander son pardon, à moins que ça ne fut celui de Billie. Aiden avait senti sa présence, comme toujours puisqu’elle ne le quittait que rarement. Une présence qui n’était qu’en fait qu’un souvenir, une création de son esprit dérangé et rongé par la culpabilité.
« Non effectivement je ne te déteste pas vraiment. » lâchait-il tout en prenant doucement la main de la sorcière pour l’éloigner de son visage « Mais c’est le jeu qui voulait ça. Ne nie pas d’avoir pris goût de me détester, c’était plutôt excitant, non ? » il arquait un sourcil réellement curieux de savoir comment son adversaire avait vécu cette guerre « Ça n’a pas eu que des effets négatifs. » mais de toute évidence elle était lassée de cela et lui également même s’il n’en montrait rien. Un profond soupir lui échappait, c’était tellement inhabituel pour lui de laisser paraître clairement ses faiblesses qu’il se sentait maladroit, stupide. « Sans doute que ça a trop duré… Le jeu est dépassé et bientôt il n’y aura plus que des miettes à ramasser si nous continuons sur cette voie. » au moins ils tombaient d’accord là dessus, leur affrontement ridicule ne rimait plus à rien… Si tant est que ça ai un jour rimé à quelque chose ! Pour le reste, ces excuses qu’il lui devait, Ruby allait sans doute devoir se contenter de celles qu’il avait soufflé précédemment.

Redressant la tête Aiden se détournait de son associée pour aller se placer face à la cheminée. Son regard se perdait dans les flammes qui dansaient devant lui, l’illusion était parfaite et il pouvait même sentir de la chaleur en émaner. Cela ramenait dans son esprit le souvenir de cette négociation chez Big Joe qui s’était soldée par une dispute avec la sorcière. Ce jour-là aussi il avait cru les flammes réelles quand elles léchaient goulument sa voiture adorée devant ses yeux effarés et sa rage montante. L’énergivore esquissait un sourire « Tu te souviens de cette fois où tu as brûlé ma voiture ? » elle comprendrait sans doute de quoi il parlait « Ce jour où on a obtenu de très bons prix grâce à ton décolleté et ton jeu d’actrice. » il eu un petit rire « Big Joe doit encore en avoir la gaule ! » son air passait à la contrariété « J’ai détesté le voir poser ses sales pattes sur toi, que ses yeux vicieux t’observent avidement… » pourtant il était pleinement responsable pour avoir demander à Ruby de le tenter. Pourquoi est-ce qu’il lui disait cela ? Sans doute pour compenser de ne pas parler aussi sincèrement qu’elle ne l’ai fait. À son goût elle en savait déjà bien assez sur son passé même si cela demeurait flou. Glissant les mains dans ses poches Aiden continuait de fixer obstinément les flammes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Lun 1 Sep - 14:00

Dire qu’il avait suffi qu’ils se retrouvent enfermés à la cave ensemble pour crever l’abcès entre eux. Ruby avait encore du mal à le réaliser. Depuis combien de temps exactement étaient-ils là ? Cinq minutes ? Deux heures ou déjà une bonne partie de la journée ?! Elle n’avait aucun moyen de le dire, aucun instrument pour lui donner l’heure. Mais une chose était certaine, beaucoup de chose s’étaient déroulée pendant ce laps de temps. Bien sûr comme d’habitude il y avait eu une dispute, toutes leurs conversation commençaient ou finissaient ainsi. Et c’était là que tout avait dérapé. La tension entre eux s’était soudainement gonflée d’une charge sexuelle qu’ils avaient fait exploser. Il y avait eu quelque chose, du moins l’ancienne actrice avait cru y lire plus que ce que la réalité lui révéla plus tard quand Judas l’avait lâchement laissé au bord de l’orgasme pour une petite illusion de rien du tout. Enfin si on voulait le voir ainsi car la sorcière savait au fond de son corps que cela était tout le contraire. Elle n’avait pas voulu que cet instant se résume au sous-sol du cabaret, en un moment de luxure intense parce qu’au plus profond de son cœur se cachait un sentiment bien plus significatif pour le brun. Une erreur de sa part évidemment, un faux pas qu’il ne lui pardonnerait pas et cela la tourmentait alors que c’était lui le salaud dans cette histoire. C’était lui le goujat, le malotru qui gâchait toujours tout. La traitait comme une moins que rien, la rabaissait sans cesse plus bas que terre. Et comme elle venait de lui dire elle ne comprenait pas d’où lui venait cette tendance à revenir encore et toujours vers lui pour se prendre la gifle au revers. Une volonté plus forte que la sienne la poussait vers lui à vouloir établir la paix, à vouloir cesser cette guerre devenue stérile. Enfin pas tout à fait car rivaliser d’idée pour tirer dans le pied de l’autre les avait mené en haut de l’affiche. Tout le monde connaissait les frasques des deux patrons du Masquarade. Qui savait si dans quelques années cela ne serait pas légendaire !? Mais clairement pour elle, cela n’avait plus la même saveur, celui lui laissait un goût amer dans la bouche. Comme tout ce qu’il se passait à ce moment-là. Il avait beau lui avoir demandé pardon, cela n’avait rien changé entre eux. Pouvait-elle véritablement lui pardonner tout cela ? Tout ce qu’il s’était passé entre eux ? Peut-être que c’était ça le plus minable, c’était que la réponse était oui.

Moon se trouva on ne peut plus stupide face à ce constat. Tout ce qu’elle voulait savoir c’était s’il la détestait véritablement ou si lui aussi s’était simplement laisser emporter par le jeu. Si c’était le cas, elle pouvait lui pardonner, parce que malgré son apparence froide, son côté garce, la sorcière était une femme de cœur. Le soulagement l’envahie donc quand Aiden prononça les mots qu’elle voulait entendre. Evidemment ils avaient tous deux prix goût au fait de se haïr, de se persécuter chacun leur tour, comment pouvait-il en être autrement ? Ils étaient tous deux très bons à ce jeu et cela leur avait été bénéfique dans un sens alors forcément ils avaient aimé ça. Mais maintenant…ce n’était plus pareil, cela n’avait plus la même saveur, le même attrait. « Bien sûr j’ai aimé et c’était très stimulant…mais j’en suis lasse… » Avoua-t-elle un peu timidement un peu blessée qu’il casse le contact physique avec elle mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Il la rejoignit ensuite sur le fait que ça n’avait que trop duré pour reprendre ses mots. Cela soulagea la sorcière, l’entendre la rejoindre sur ce point lui la rassurait, elle n’était ainsi pas la seule à voir que cela les mènerait désormais à leur perte plutôt que de continuer à les élever. Elle hocha silencieusement la tête et resserra de nouveau tant bien que mal les pans de son chemisier sur son corps. Ruby le regarda s’approcher de la cheminé et en augmenta légèrement l’intensité, ne serait-ce que pour réchauffer l’atmosphère à la fois dans la température et pour son ambiance sinistre. Elle s’approcha doucement dans son dos mais sans entrer dans son espace personnel, un peu égoïstement elle se fit apparaître un fauteuil et se laissa tomber dessus, quitte à être bloquée ici, autant se mettre à l’aise maintenant qu’elle avait résolu le problème de sa claustrophobie ou de l’enfermement en général. Son petit séjour en prison lui avait laissé ce souvenir graver au fer rouge dans son esprit et son inconscient. Alors qu’elle pensait que le silence régnerait désormais entre eux puisqu’à sa demande Aiden avait seulement confirmé qu’il n’y avait pas de haine résiduelle entre eux mais il relança la conversation avec un souvenir encore très frais pour lui aussi. La journée dont il parlait avait été un calvaire devoir laisser se pervers se repaitre de ses fantasmes dont elle était l’objet, la pensée seule suffisait à lui donner envie de vomir. Mais elle n’aurait jamais pensé que son associé avait pu avoir un seul problème avec cet évènement. Il lui avait demandé de séduire ce gras double, tel le proxénète moyen il lui avait demandé de ce vendre pour obtenir ces fameux prix.

« C’est pourtant toi qui m’a demandé d’user de mes charmes, tu as même critiqué mon jeu d’actrice… » Celui était resté en travers de la gorge, elle avait été une véritable vedette en son temps et que lui se permette de jugé alors qu’il n’en avait aucun droit, cela lui irisait le poil. Mais elle préféra chasser ce sentiment en même temps que l’image de Big Joe et de son regard salace qui s’imposait à son esprit. Si cela n’avait tenu qu’à elle, se servir de son corps pour négocier des caisses de boissons ne l’aurait pas gêné. Elle faisait cela tous les soirs au cabaret en mettant des tenues sexy ou suggestive pour aller faire des familiarités avec ses clients. Mais dans cette condition, elle choisissait de s’exposer, de mettre ses formes en avant. Et puis comparé à la tenue de ses danseuses ou de ses serveuses cela ne paraissait pas grand-chose, juste dans le thème. Que Judas se charge du sale boulot et qu’elle ne soit qu’un pantin entre ses mains, était beaucoup plus dérangeant. « Pourquoi me dire ça maintenant ? Toi tu passes bien ton temps à t’envoyer des pétasses et je ne dis rien… » Il ne pouvait pas lui reprocher d’avoir joué le jeu et elle se demandait véritablement ce que cela apporterait au débat de dire qu’il n’avait pas aimé cela. Lui qui jouait les Casanova à tout va, qui laissait son membre le mener de cul en cul sans se soucier de ce qu’elle pouvait en penser. D’accord normalement il n’aurait rien dû avoir à en faire de ce qu’elle pouvait penser de sa vie sexuelle. Et dans la théorie c’était le cas. Il pouvait se sauter toutes les filles qu’il voulait, cela n’aurait pas dû la toucher ou la regarder, il était son associé, pas sa moitié. Mais dans les faits c’était tout le contraire. Elle jalousait profondément ses filles qui avait le droit à ses faveurs et qui avait certainement le droit de jouir jusqu’au bout de ses performances à l’horizontal. Aurait-elle le courage de lui en faire part, il venait de lui dire que ça le dérangeait lui et puis la sorcière n’était plus à ça près dans les révélations choquantes de sa part. « Pourtant je n’en pense pas moins…si je le pouvais je leur arracherais les yeux à toute et je m’en servirais ensuite pour te le faire bouffer pour que tu ne recommence jamais. » Ruby devait être complètement folle pour lui avouer tout ça mais c’était trop tard pour ravaler ses paroles. Elle aurait le reste de sa vie pour regretter ses actes et ses paroles de cette nuit alors autant aller au bout des choses ici et maintenant.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Lun 15 Sep - 11:57

L’âtre dans la cheminée gagna en intensité, un autre tour de passe-passe de Ruby. Le Daybreaker ignorait qu’elle était son but d’ainsi se bercer dans l’illusion d’une pièce qui n’était pas réelle. Il lui apparaissait qu’ils avaient sans doute comme trait commun d’avoir une certaine tendance à vouloir fuir la réalité quand celle-ci venait toucher à leurs faiblesses. Les flammes dansaient de plus bel, se reflétant dans les iris de glace de Aiden. Il sentait la présence de la sorcière dans son dos, à la fois proche et lointain un entre deux révélateurs de cette charnière à laquelle ils se trouvaient concernant leur relation. Fini leur guerre des gang solitaire, l’affrontement avait trouvé son apothéose quelques temps auparavant et frais dérapage raté dans les plaisir de la chair venait les placer dans une nouvelle situation. Ça n’était pas plus facile que de se mettre des bâtons dans les roues, c’était même autrement plus compliqué pour démêler leurs envies respectives, et ce déni de quelques émotions que l’un et l’autre souhaitait enfouir.
Pourtant dans cette ambiance chaleureuse de coin du feu, l’énergivore se risquait à nouveau au difficile exercice de la sincérité. Débutant son aveu par l’évocation souvenir plutôt proche, il avouait ensuite à sa façon que ce petit jeu, en dépit des apparences, ne l’avait guère amusé bien au contraire. Aussitôt la belle brune répondit par une accusation à son égard, celle d’avoir été à l’origine de son comportement. Oui il avait été le metteur en scène, c’était à son initiative qu’elle c’était ainsi comportée. Le Daybreaker s’étonnait encore qu’elle l’eut fait si docilement d’ailleurs, même s’il avait critiqué ses capacités d’actrice ensuite. « Je sais. » répondait-il calmement, nul besoin de lui rappeler cela il le savait pertinemment « Et j’ai été le premier surpris de ne pas tellement apprécier le jeu. J’avais penser que te voir te rabaisser à ça me ferait jubiler… C’était plutôt raté. » expliquait-il sans tenter de dissimuler cette vérité.

À nouveau Aiden demeurait silencieux, espérant que le temps passerait assez vite avant qu’ils ne soient délivrer de la cave. La présence de Ruby de l’incommodait plus, mais il sentait comme l’atmosphère était lourde, chargée d’une étrange énergie qui le faisait se sentir relativement mal à l’aise. Combien de temps supporterait-il la situation avant d’être pris de pulsion violente ? Que sa femme revienne le hanter ? L’énergivore craignait cela et par extension il craignait de blesser son associée. Certes son égo devait sans doute bien amoché après son acte manqué, mais son honneur de mâle était lui aussi sacrément mis à mal dans ce fiasco. Ruby reprit la parole captant aussitôt l’attention du Daybreaker, lui qui habituellement prenait un malin plaisir à l’ignorer. Sa question il était dans l’incapacité d’y répondre, ce fameux pourquoi lui échappait autant qu’à elle. Il arquait un sourcil, perplexe face à la remarque qui accompagnait son interrogation « J’ignorais que tu surveillais ma vie sexuelle. ». Le plus intéressant restait à venir et un rictus étirait les lèvres de Aiden à l’écoute de ce petit discours haineux auquel se laissait aller la sorcière.
Sourire malicieux à l’appui il se retournait pour la regarder avec un air suspicieux « À t’entendre je dirais que tu es jalouse Moriarty. » et étonnement il trouvait ça plaisant. Parce que ça faisait écho à son propre ressenti peut-être mais sans doute par le pouvoir qu’il voyait émerger d’un tel aveu. « La perspective de manger des yeux est particulièrement dégueulasse tu en conviendras. » lâchait-il avec un ton amusé « Mais cette amertume sonne presque joliment dans ta bouche. » s’approchant en faisant les quelques pas qui les séparait, le Daybreaker posait une main sur le genou de Ruby, lui faisant décroiser les jambes. Son regard cherchait à présent l’accord silencieux d’une nouvelle trêve. Alors que d’un geste lent il fit remonter sa jupe, ce fût à son tour de s’agenouiller, ouvrant les pans de son chemisier qu’elle s’évertuait à maintenir clos, repoussant ses mains qui tentaient de l’empêcher d’accéder à son objectif. L’énergivore embrassait d’abord la peau de son ventre, douce et légèrement salée par la sueur sécrétée dans la chaleur de ce qu’il s’était passé plus tôt. Puis descendant d’avantage il lui offrait une compensation à la frustration qu’elle avait ressenti précédemment, il comptait sur la fébrilité que le plaisir provoquerait pour ne pas être repoussé. Il comptait bien lui prouver qu’il n’était en rien malhabile, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Mer 17 Sep - 11:13

Ruby se demandait bien où cette discussion pouvait réellement les mener tous les deux. A quoi cela leur servait-il d’avouer qu’ils n’appréciaient pas de se voir dans les bras d’autres gens ?! Elle lui avait laissé une chance de dire qu’il y avait plus derrière leur moment de copulation d’un désir instantané, qu’une envie charnelle et il lui avait fermé cette porte au nez. Alors pourquoi rouvrait-il la plaie maintenant ?! En tout cas elle y avait répondu à sa façon. Elle s’en fichait de paraître jalouse comme il le pointa du doigt, après tout c’était le cas. Elle n’était pas seulement envieuse de le voir se donner à ces femmes, elle souhaitait juste bénéficier de la même attention, même s’il s’agissait d’une gentillesse feinte. Elle voulait juste que cette guerre minable cesse. Qu’importe si cela lui avait plu au départ, si cela l’avait amusé, distrait même, le jeu s’était épuisé de lui-même et Moon ne voulait plus qu’assainir un peu leur relation. Evidemment coucher avec Aiden n’avait pas été la méthode la plus intelligente pour ce faire. Elle pouvait être tellement stupide parfois, son mari avec mis un point d’honneur à le lui faire remarquer à l’époque et il fallait croire qu’il avait mis dans le mille, si des années plus tard elle faisait encore les mêmes erreurs avec les hommes. Elle refusa donc de répondre à l’allégation sur sa jalousie, elle n’avait pas besoin de confirmer ses dires, il avait très bien entendu que s’en était.

En revanche, la sorcière ne s’était pas attendue à ce qu’il plaisante sur le sujet, qu’il prenne cela à la légère. Mais elle aurait dû le savoir, son associé était incapable d’avoir une conversation sérieuse plus de cinq minutes et comme il ne ressentait pas la même chose à son égard, il préférait balayer la conversation pour passer à autre chose. Pourtant elle restait persuader que de lui faire déguster les yeux de ses maitresses lui servirait de leçon. Pour cette raison Ruby fut surprise de le voir venir vers elle et de finalement commenté sa remarque. Pendant un moment elle se demanda s’il se moquait encore d’elle et encore plus alors qu’elle frissonnait de sa main sur sa peau. Elle soupire et voulu l’empêcher de la caresser, de lui ouvrir ses vêtement, d’envahir ainsi son espace personnel mais force était de constaté qu’elle ne pouvait pas lutter contre ce qu’il provoquait en elle. Moony abandonna bien vite la partir pour laisser le plaisir l’envahir, les doigts enfouis et crispés dans la chevelure d’ébène de Judas. Plus il s’appliquait et plus elle s’ouvrait à lui et aux sensations qu’il lui donnait pour cette fois atteindre la jouissance, ses soupirs de plaisir se muant en un râle bestial, articulant son prénom avec difficulté. La sorcière laissa son corps reposer mollement sur son fauteuil, la respiration saccadé, ne sachant pas quoi faire de cet évènement, ne sachant pas quoi dire pour la suite. Car malgré la satisfaction sexuelle qu’il venait de lui offrir, il lui restait une amertume profonde en bouche.

La sorcière attendit de recouvrer ses esprits et d’évacuer un peu cet état béatitude post-orgasme pour reprendre la parole et surtout repousser Judas avec autant de force qu’elle en était capable après ce moment. Elle se leva pour rabaisser sa jupe et une énième fois refermer tant bien que mal son chemisier. Pour un peu plus elle en aurait pleuré. Ruby se faisait honte, elle voulait aller se cacher quelque part et ne plus avoir affaire à son associé. Elle s’était montré tellement faible en acceptant cette minable compensation de sa part. « Qu’est-ce que tu me veux Aiden, qu’est-ce que tu cherches à la fin ?! » Elle fut incapable de le regarder en face en lui disant cela et sa voix craqua sous le coup de l’émotion. Pourquoi la rembarrer, la renvoyer dans ses filets quand elle tentait une trêve pour ensuite faire ça ?! S’il cherchait à la rendre folle pour obtenir toutes les parts du cabaret, il était sur la bonne voie. Elle avait envie de crier, de hurler parce que si une frustration avait disparue, une autre bien plus grande avait pris sa place. Une frustration telle que Moon ignorait si elle devait céder à la colère ou au désespoir. Il se jouait d’elle, il se moquait d’elle, passant du chaud au froid plus rapidement qu’il ne clignait des yeux. « Si tu voulais juste prouver que j’étais comme les autres filles qui tombent à tes pieds, c’est bon tu as gagné ! Tu as gagné d’accord ! Je rends les armes, je ferais ce que tu voudras mais arrête de me torturer. » Ajouta-t-elle, piteuse, luttant toujours comme les larmes.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Jeu 18 Sep - 10:49

Il y a quelques temps encore Ruby avait le don d’agacer profondément le Daybreaker, lui donnant des idées toujours plus tordues afin de lui mettre des bâtons dans les roues et de la voir se démener pour ramener la situation à son avantage. Paroles acerbes, affrontements parfois violents avaient été leur quotidien jusque là. Tant de frasques pour lesquelles ils étaient connus et reconnus, mais dont ils avaient fini par se lasser. Que restait-il désormais ? Cette attirance inavouée, le désir enfoui… Émotions que Aiden tentait de mettre de côté, sans succès. Il avait céder puis troublé, se sentant coupable de trahison envers quelqu’un qui n’était plus de ce monde mais le hantait toujours. Et puis enfin il y avait eu cette sincérité avec laquelle il s’était adressé à son associée, bref soulagement, moment inattendu où il baissait les armes.
A quoi est-ce que rimait tout cela ? Ces hauts et bas d’émotions tantôt négatives, tantôt positives. La crainte qui ne le quittait jamais, ces pensées qui l’assaillaient sans cesse jusqu’à le rendre presque fou. Et Ruby si désirable alors qu’elle n’aurait jamais dû l’être, ce constat effrayant qu’il ne la détestait pas. Instrumentalisant toujours plus la situation afin que sa faiblesse passe inaperçue, garder la tête haute et paraître fort alors qu’il se sentait tout simplement perdu. C’était entièrement la faute de la sorcière, et l’énergivore détestait qu’elle eut – même sans le vouloir – un tel pouvoir sur lui. La situation n’était pas plus simple de son côté à elle. Rongée par la jalousie à chaque fois qu’il s’offrait une nouvelle conquête, la belle brune avait accumulé une bonne dose de rancœur à son égard.

Étaient-ils à égalité ? Pathétiquement similaires et trop butés pour déposer les armes. Ruby avait eu un peu plus de courage, laissant penser qu’elle voulait la paix. Elle s’était même risquer à un peu de douceur à l’égard de son impétueux associé. Lequel avait apprécié plus qu’il ne se l’autorisait, redoutant ensuite les foudres de ce fantôme qui le hantait. Une pure production de son esprit contre laquelle il voulait lutter mais bien souvent ne trouvait pas la force pour le faire. Pour contrer ce sentiment de stupidité qui l’envahissait, Aiden avait voulu reprendre le contrôle et se réaffirmer en mâle dominant. Un excès de faiblesse avait clairement mis à mal sa virilité, sa capacité à emmener une femme jusqu’à la jouissance et s’il y en avait bien une à qui il souhaitait prouver combien il pouvait être doué en la matière, c’était Ruby.
Alors il s’était perdu entre ses cuisses pour lui offrir enfin ce plaisir qu’elle avait attendu, mettant fin à sa frustration et espérant ainsi, un peu naïvement, qu’ils repartiraient sur de bonnes bases. Le Daybreaker comptait sur la chaleur du désir, une passion ranimée qui relèguerait tout le reste au rang de souvenir ridicule. Mais tout ce qu’il obtenu fut de l’incompréhension. La réaction de la brune le laissait perplexe et il sentit la colère poindre à nouveau en lui. Elle avait en plus de ça l’audace de demander ce qu’il voulait, ce qu’il cherchait. Quel était ce jeu auquel elle jouait ? Ils étaient bien tout aussi instable l’un que l’autre.

Assis sur le sol, suivant la sorcière d’un regard vide l’énergivore entendait ses mots sans vraiment les écouter. Tout ce qu’il percevait c’était une certaine détresse et il n’aimait pas ça. Où était la belle et talentueuse jeune femme prête à lui tenir tête ? Capable de lui broyer les couilles s’il le fallait ? Il aurait préféré une gifle monumentale que de l’entendre craquer de la sorte. Voilà ce qu’il faisait de mieux, briser ce à quoi il pouvait tenir un minimum. Cette constatation ne faisait que l’enfermer d’avantage dans l’idée qu’il était seulement nocif, fou à lié et que jamais il ne se sortirait de cette spirale. Sur le sol froid de la cave il était cet être en détresse, craignait à nouveau qu’une image de sa défunte épouse vienne appuyer où ça faisait mal.
Aiden n’avait pas dit un mot, et c’est en silence qu’il se levait pour aller s’asseoir dans un coin de la pièce. Adossé au mur traçant des lignes abstraites sur la poussière au sol, il décidait ne plus accorder un regard, ni un mot à la sorcière. Ils avaient tout gâché chacun leur tour, ils n’étaient pas fait pour se comprendre et peut-être encore moins pour s’entendre. Mais avant tout le Daybreaker sentait la faim le tirailler, un besoin de se nourrir d’énergie prochainement. Il espérait que Ruby ne tente rien de stupide, qu’elle se tienne loin de lui et qu’il n’ait pas à lutter férocement contre son instinct d’énergivore et les pulsions violentes qui pouvaient l’accompagner. Peut-être serait-ce plus simple de la vider de toute énergie vitale, de la faire agoniser dans ses bras pour qu’elle s’éteigne. Se sentirait-elle délivrée ? Il avait beau penser à cela, Aiden savait qu’il ne pourrait s’y résoudre. Billie pesait déjà sur sa conscience, lourdement et sans trêve, c’était sa punition.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\   Ven 19 Sep - 10:34

Ruby aurait cru avoir affaire à une déferlante d’ego, à une avalanche d’extase et de jubilation de la part de son associé alors qu’elle admettait sa défaite. Après tout ce qu’ils avaient vécus ensemble, après tout ce qu’ils venaient de vivre cette nuit, passant du chaud au froid d’un claquement de doigt, elle admettait qu’elle avait perdu. Et lui avait gagné, il pouvait avoir ce qu’il voulait, il pouvait exulter de toute sa domination masculine, elle le lui accordait, attendu qu’il la laisse enfin en paix. Mais au lieu de cela, elle n’eut droit qu’à un silence de mort. Rien. Pas un mot, pas un rire ou même un gloussement, juste le vide. La sorcière se tourna un peu vers lui pour le voir aller s’asseoir dans un coin, boudant comme un enfant à qui on a refusé un nouveau jouet. Alors c’était ainsi. Elle accepte cette réponse, ils n’avaient visiblement plus rien à ce dire et une part de son être était soulagée de savoir que ce combat absurde était terminé. A l’instar d’Aiden, Moon parti se mettre dans le coin opposé de la pièce qu’elle avait créé pour attendre patiemment que cette torture prenne totalement fin. Il n’y avait rien d’autre à faire ou à dire, alors comme lui, elle prit son mal en patience, essayant de dormir un peu, de s’occuper l’esprit autrement, en attendant que le temps passe et qu’on vienne les libérer.

Combien de minutes, voire d’heures s’écoulèrent précisément, Moriarty n’aura su le dire mais le cliquetis de la porte fut un soulagement immense. Son illusion s’évanouie soudainement alors qu’un de leur barman exclamait sa surprise de les trouver là. La sorcière fut sur pied en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Rajusta ses vêtements tant bien que mal, n’osant même pas imaginer ce que son employé pouvait penser de les trouver là-tous les deux et elle dans cet état. Elle ne voulait même pas prendre le temps d’y penser. Elle le bouscula en se précipitant pour sortir de la cave. « Appelle immédiatement un serrurier, je veux que cette fichue porte soit réparer avant l’ouverture, sinon t’es viré. » Déclarât-t-elle sans gentillesse et sans non plus se soucier de l’avis de Judas, de ce que le serveur avait à lui répondre ou de l’heure qu’il pouvait être et donc de la possibilité réel que son ordre puisse être exécuté. Elle n’en avait rien à faire. Elle se dépêcha de remonter à l’étage au niveau du sol puis elle s’enfuit dans son bureau qu’elle verrouilla à double tour. Il y avait de l’ironie dans tout cela. Elle venait de recouvrer sa liberté pour s’enfermer à nouveau, mais au moins ici personne ne viendrait l’importuner. Son premier réflexe fut de regarder quelle heure il était et elle grimaça de voir qu’il restait si peu de temps avant l’ouverture du Cabaret. Pr chance elle avait d’autres vêtement et se changea, regrettant de ne pas pouvoir prendre une douche pour laver toute trace de son associer. Toutefois le spectacle devait continuer…

fin


CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas
 

I'll punish you with pleasure, and pleasure you with pain /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Avatar pour mon blog et ma page FB! [ Pleasure ]
» Bannière pour mon blog ! [ Pleasure ]
» Cv de Pleasure :3 - fondatrice, admin, graphiste ( mangas) et modératrice !
» New Pleasure Life ~ may your whishes come true...
» Walk of Punishment {Event}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-