AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Need You, Love You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Need You, Love You   Mer 7 Mai - 13:00

C’est une journée comme les autres du moins pas pour Adriel. Aujourd’hui il a décidé d’être fort, courageux, de se confronter à son pire acte et de faire face à celle qui a dû le subir : Natascia. Cette femme est tout pour lui. Outre le fait qu’elle soit d’une beauté qui lui a toujours coupé le souffle, elle est surtout l’amour de sa vie. Sa belle, son ange… oui, c’est ça : elle est son ange gardien. Avec elle il a l’impression d’être plus fort, quelqu’un de meilleur. Le quotidien est moins fade. Elle chasse les nuages gris pour laisser apparaître les rayons du soleil sur lui. Impossible de ne pas se remémorer les souvenirs heureux qu’ils ont passé ensemble. Ses sourires tendres, son rire cristallin et ces nuits passées entrelacés… même sans cela, juste sa présence à ses côtés lorsqu’il dort l’apaise terriblement. La maladie lui semble plus loin de lui lorsqu’elle est là, qu’il la regarde avec amour. Mais leur histoire s’est terminée sans qu’il puisse y faire quelque chose. Trop pressant, trop étouffant, trop jaloux. Pour lui elle exagère les choses mais il est prêt à tout pour la récupérer même à lui promettre qu’il changera, bien qu’au fond il sait que se sera difficile voir impossible. Comment ne pas vouloir défendre un tel joyau ? Tant de personnes veulent se l’approprier. Est-ce mal d’avoir eu peur de se la faire voler ? est-ce si terrible que ça d’avoir envisager un futur avec elle-même si leur relation était encore à ses débuts ?

Il ne voit pas où est le problème, et justement il est là. Retrouver sa belle ne sera chose aisée, il ne le sait que trop bien. Avant l’incident, peut-être avait-il encore ses chances mais depuis ce fameux jour où tout a dérapé, elle refuse de lui parler. Il la comprend. Jaloux au possible après l’avoir surpris en compagnie d’un autre homme, ses sentiments l’ont chamboulé, contrôlé, et il la frappé, elle, sa douce moitié. Elle ne méritait pas un tel traitement. Adriel n’a jamais été violent alors s’en prendre à Natascia l’a anéanti. Foutues conditions de Daybreaker ! Il déteste ce qu’il est devenu et encore plus ce que cela lui pousse à faire. Mais que peut-il y faire ? Il ne peut pas changer sa condition, mais il peut essayer de se contrôler, surtout avec Natascia. Elle l’évite, refuse de lui parler. C’est difficile pour lui, il a l’impression de l’avoir perdu une seconde fois. Il ne peut plus vivre avec cette plaie, avec ce regret qui le ronge. Si jamais elle ne le pardonne pas, il ne pourra jamais se pardonner lui-même. Et encore… même si elle lui accorde son pardon, il ne pense pas pouvoir en soulager sa conscience pour autant.

C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore qu’il est à, en bas de chez elle à attendre qu’elle daigne sortir. Il attend depuis un long moment, peut-être heure, peut-être plus, mais il ne partira pas sans l’avoir vu, sans avoir l’occasion de lui parler. Aller frapper à sa porte ? Jamais elle ne lui ouvrirait. Là-dessus, il ne se fait pas de faux espoirs. Elle sort enfin et il doit lutter contre lui-même pour ne pas lui sauter dessus et lui déballer tout ce qu’il a sur le cœur. Ce n’est pas facile, mais il se force à marcher d’un pas normal, tranquille et une fois arrivée assez près d’elle il lâche un ‘salut’ timide. Il remarque tout de suite la réticence qu’elle éprouve à lui faire face alors il décide d’aller droit au but, de tenter le tout pour le tout comme on dit. « Je sais que tu refuse de me voir et encore plus de ma parler mais laisse moi au moins te dire combien je suis désolé. Jamais je n’aurai cru pouvoir avoir un tel geste, surtout pas envers toi. J’en suis malade. Je me déteste tellement pour ça. Tu connais mes sentiments pour toi. Je t’en prie Natascia, au nom de ce que nous avons été, de ce que tu es pour moi, accepte au moins un verre que l’on puisse discuter. » Ce n’est pas vraiment terrible de faire ça comme ça, dans la rue, mais elle ne lui a pas vraiment laissé le choix et il a tellement besoin d’elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Need You, Love You   Dim 1 Juin - 15:14


Le quartier bouillonne. Comme une fourmilière, les gens vont et viennent, certains sans vraiment savoir pourquoi ils ont atterri dans cet endroit de malheur. Certains accélèrent le pas en croisant le regard d'un homme dont il n'est plus que l'ombre. D'autres encore traînent là en espérant trouver quelque chose ou quelqu'un qui saura leur tendre un peu d'alcool ou de poudre blanche pour tenir une journée de plus, coincés dans leur enfer personnel. Postée devant sa fenêtre, la sorcière observe la population déambuler dans le quartier le plus malfamé de la ville. L'heure ne lui permet pas encore de mettre le nez dehors. Trop de monde vit encore en bas. Le risque serait trop grand pour elle. L'annonce acariâtre du gouvernement l'avait anéantie, sa réputation était complètement défaite. Depuis, la peur de se retrouver prise à parti en pleine rue ne cesse de la hanter. Alors elle passe ses journées chez elle, à essayer de se remémorer ce qui s'est passé ce soir-là. En vain. Assommée, elle quitte son observatoire et allume une cigarette qu'elle porte à sa bouche dans un geste mécanique. Le paquet commencé le matin même est déjà presque vide. Peut importe. Elle est convaincue que sa vie est déjà finie. Pour elle, ce n'est que questions de semaines, de jours peut-être, avant que le gouvernement ne mette la main sur elle et ses petites affaires.

L'heure avance. Les tics et les tacs de l'horloge la rendent presque folle. Il faut qu'elle sorte se changer les idées avant de sombrer dans la démence. Elle revient sur ses pas et regarde à nouveau à travers les stores fermés pendus à sa fenêtre. La rue est plus calme. Les badauds se font rares. Il faut dire que Treme, la nuit, n'est pas le plus fréquentable des quartiers de la Nouvelle-Orléans. Décidée, elle se pare d'une veste légère, enfile son sac à l'épaule et referme la porte derrière elle. Elle ne sait pas à quoi s'attendre. La solitude la pèse à mesure que les jours étendent leurs nuits sur son existence. Après ce qu'elle vient de vivre, l'humiliation, elle ne ressent aucune envie. Ou peut-être seulement celle de se balancer dans le vide. La colère l'a tellement envahie qu'elle ne discerne rien d'autre que la vengeance. Mais impuissante, elle fuit, se cache. En attendant une occasion d'accomplir sa volonté. Dehors, rien n'est sûr pour elle. Mais en mettant le pied sur le trottoir, elle ne s'imaginait pas poser les yeux sur lui.

Elle ne prend même pas la peine de s'arrêter. Un flot d'émotions la submerge, noyée dans ses propres sentiments, elle ne sait que faire à part marcher. S'éloigner de lui juste assez pour ne pas avoir à l'affronter. Le souvenir de cette soirée lui revient en mémoire. La nuit où, guidé par la colère et la jalousie, Adriel l'a giflée si violemment qu'elle alla heurter un mur de tout son poids. Depuis, elle ne peut s'empêcher de lui en vouloir terriblement. Quelque chose de complexe, alambiqué s'est insinué en elle. De la trahison, beaucoup de colère. Et aussi autre chose, ce qui s'apparente le plus à de la peur. Et de l'amour. Le sachant derrière elle, elle stoppe sa course à travers la rue mais n'ose lui faire face. Sa voix perce les tympans de la sorcière. Trop de choses refont surface. La souffrance de cette situation est trop importante. S'en est trop. Trop pour elle.

« Si tu sais déjà que je vais refuser, pourquoi te donnes-tu la peine de venir jusque ici ? », lâche-t-elle sans plus de ménagement. Elle s'efforce de garder une contenance mais ne peut lui faire face. Son cœur étouffe. Ses poumons hurlent que cela cesse. Son sang bout dans ses veines. Sa gorge s'enflamme mais sa voix se déchire. « Je crois que tu as raison de te rendre malade pour ce que tu m'as fais, malheureusement pour toi », continue la sorcière toujours de dos. Elle serre les poings, essaie de toutes ses forces de ne pas se laisser aller à ses sensations. Des frissons désagréables lui parcourent le corps mais, trop fière, elle ne réagit pas. « Et pour moi aussi », souffle-t-elle troublée alors que son élocution baisse et que son chant se brise.

« Je ne veux pas discuter, Adriel », rétorque la brune incendiaire. Ses mots, comme des couperets, tombent à travers un silence de mort. La réalité lui fait terriblement peur. Elle s'est convaincue de lui en vouloir, de ne jamais lui pardonner le geste qu'il a brandit, de ne plus lui adresser la parole, de ne jamais lui donner la moindre satisfaction. Mais, dans ses os, c'est une toute autre opinion qui la traverse. Au fond, elle se dit qu'elle peut comprendre. Qu'il ne se contrôlait pas ce soir-là, qu'il ne recommencera plus. Que c'était une erreur et qu'elle n'a jamais douté de sa sincérité. Elle aimerait être certaine de ne jamais être déçue de lui. Pouvoir tout effacer. Recommencer à nouveau. Elle aimerait oublier ou que cela ne se soit jamais passé. « Je connais tes sentiments parce que j'éprouve les mêmes », conclut-t-elle dans un murmure à peine audible. Attristée, elle finit par se retourner et plonge ses yeux sombres dans ceux d'Adriel. Son regard la fend en deux et elle baisse à nouveau la tête.

« C'est terminé, tu n'aurais pas dû venir ». Cette phrase résonne dans son esprit comme une vilaine blessure qu'on ouvre pour la seconde fois. Elle se maudit elle-même de l'avoir prononcée, regrettant déjà ses pensées. Un mensonge qu'elle garde en elle depuis déjà pas mal de temps et dont elle s'est convaincue par la même occasion. Malgré qu'elle n'en pense rien de moins que tout le contraire. Partagée entre le souhait de ne plus jamais le voir - afin d'éviter toute la douleur et la colère que cela engendre chez elle - et l'irrépressible besoin de retrouver ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
 

Need You, Love You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» kari ; i love you too new york city.
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» Vampire Love
» Tainted love.
» MADEMOISELLE ADAMS ◮ Yeah, Yeah ! This Is Love. (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-