AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 8 Mai - 0:47

    Ma vie était faite d'une grande routine mais elle me plaisait bien même si ces derniers temps je ne me sentais pas au mieux de ma forme, je dois bien l'avouer. Je ne sais pas précisément ce que m'avait fait Li Mei, mais il m'en restait clairement des séquelles, et puis il y avait eu ce feu dans la forêt, pile au moment où j'étais à l'intérieur. Devais-je me sentir visée ? Étais-ce Eamon qui était visé par ce feu qui n'était nullement naturel ? Ces questions restaient sans réponse malheureusement et plus je me les posais, plus j'avais envie de savoir. Comment pourrais-je avoir les réponses si je n'essayais pas de les chercher concrètement ? Elles ne pourraient pas me tomber du ciel, non, mais je n'avais pas la foi de chercher comme si finalement, ces questions qui me torturaient l'esprit n'avait pas tellement d'importance. Je sais, dit comme ça, c'est assez paradoxale, mais que voulez-vous que je vous dise, il parait que je suis comme ça, paradoxale ...

    Je quitte donc l'hôpital, il est 18h30, je suis resté un peu plus tard aujourd'hui, pour une raison que je ne connais pas moi-même. Parfois, il m'arrivait de rester plus longtemps, comme si ce jour là, l'espoir de voir ma soeur se réveiller était plus grand, mais depuis que nous sommes revenues à la Nouvelle-Orléans, il n'y a eu aucun signe d'un rétablissement véritable. Pourtant, elle n'est pas morte, je sais qu'elle m'entends, mais elle ne peut pas réagir, c'est aussi simple que ça. Son sommeil est profond depuis des années et je ne peux pas me résoudre à la laisser sombrer de façon définitive. Si je faisais cela, ce serait comme si je m'amputer d'un bras, comme si je m'arrachais la poitrine, comme si mon coeur se déchirait en milliers de morceaux, et je ne le désire nullement. Ainsi, sur le trajet me menant de l'hôpital au Masquerade, j'ai le temps de penser à d'autres choses, me vidant la tête de ces images tristes. Je dois me montrer aimable et souriante ce soir, alors je pense aux choses que j'apprécie, mon piano, mes crayons. J'arrive avec un peu d'avance comme toujours, pour pouvoir me changer et prendre une tenue qui fait plus cabaret. Puis, j'arrive derrière mon comptoir, je suis prête et les portes s'ouvrent, la soirée commence, je sers les premiers clients, ceux qui sont presque toujours là, ceux que je connais sans vraiment les connaître, ceux dont le visage fait partie du Masquerade. Je vois Mitchell qui arrive à son tour, il me fait son petit sourire, déçu de me voir là. Il est un de mes fans, il adore quand je suis au piano, mais si ce soir je suis derrière le comptoir, c'est que je ne vais pas jouer de mon instrument favori, sauf s'il reste là très tard et qu'il n'y a plus personne, mais je doute que cela se fasse aujourd'hui. Ceci dépendra du bon vouloir de Ruby. C'est elle la patronne, c'est elle qui décide si l'on ferme à 2h ou 5h du matin quand elle est là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Dim 11 Mai - 14:56

Isis † Ruby

Ruby était restée dans son bureau toute la journée de peur de croiser Judas, ces derniers temps sa présence la troublait et comme elle ne savait pas trop comment agir face à lui, la jeune femme préférait encore l’éviter. Toutefois à mesure que l’après-midi avançait elle devrait bien descendre au cabaret pour travail, ou du moins s’assurer que leurs employés travaillaient eux ! Avant de se faire elle se regarda dans le miroir de pied qu’elle avait installé derrière la porte. Elle portait un corset en satin vert et dentelle noire ainsi qu’une jupe de tailleur et des escarpins assortis. Elle aimait avoir l’air de la patronne tout en mettant en avant son côté sexy et ses cheveux lâches tout ondulés encadraient son visage qu’elle avait laissé au plus naturel possible avec juste des lèvres rouges sang. Encore une fois elle ferait sensation en salle mais c’était aussi le succès du Masquarade, on n’attirait pas les mouches avec du vinaigre et par extension, les clients avec des filles en doudoune ! Elle passa une main dans ses cheveux pour les faire retomber un peu mieux et rejoignit la grand salle avec la scène. Moon partie directement dans les coulisses voir les danseuses et revoir avec elles les chorégraphies de ce soir-là. Ayant pas mal d’habituer et de pilier de comptoir la sorcière s’assurait de changer chaque jour un détail de sa revue. Quand tout cela fut au point elle décida d’aller au bar. La brune constata avec déception qu’Isis était de service ce soir-là. Elle n’avait rien à proprement parler contre la blonde mais le courant ne passait pas. La pianiste était là grâce à Aiden, elle représentait donc une sorte de concurrente, même si penser de la sorte enrageait Ruby. Isis faisait pourtant bien son boulot, les clients l’aimaient bien, elle était toujours à l’heure et jouait à merveille. Mais la jalousie n’était pas une émotion rationnelle l’ancienne actrice ne la contrôlait pas.

Elle prit une grande inspiration et rejoignit la jeune femme. « Bonsoir Isis…bon puisque tu es là, je veux que tu prennes la scène vers 23h quand les filles feront une pause, on verra suivant le monde, les morceaux que tu joueras. » Moony n’avait au début pas du tout eu l’intention de changer le programme de la soirée mais c’était simplement pour le plaisir de jouer au petit chef, de donner des ordres à cette fille pour bien lui faire sentir, lui faire savoir qui était la patronne ici. Aiden ne serait pas toujours là pour la protéger ou la prendre sous son aile. Et un jour Isis ferait une faute et là la sorcière ne la raterait pas. « Et avec l’absence d’Azzura il va falloir assurer ! Alors fait bien attention au stock ici, ne te laisse pas déborder, surtout en whisky et tu n’as pas encore préparé les citrons ?! C’est avant l’ouverture ça tu sais ! » Elle adorait se laisser envahir par ce sentiment de supériorité. Après tout le bar venait d’ouvrir et il n’y avait pas encore grand monde, la jeune femme avait largement le temps d’envoyé quelqu’un à la cave pour remonter des bouteilles supplémentaires et préparer les citrons en attendant, sauf que Ruby aimait vraiment trop l’asticoté et lui montrer que l’homme aux yeux de glace ne serait pas toujours là pour lui venir en aide. Et que ce soir-là particulièrement, elle l’avait à l’œil. Cela dit-elle tourna les talons et commença à slalomer entre les tables saluant ses meilleurs clients et leur taillant une petite bavette pour les faire consommer toujours plus d’alcool et surtout revenir encore et encore et encore dépenser leurs sous dans son établissement.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Dim 11 Mai - 15:30

    Et aujourd'hui Ruby était là. Je l'avais vu dans son bureau, du moins, il me semblait que c'était elle. Pour une raison que j'ignorais, elle ne m'avait jamais vraiment appréciée à ma juste valeur. Le courant entre nous deux n'est pas au beau fixe, il est plutôt orageux, mais jamais je ne me suis laissé dépassé par les événements, ou simplement par elle. Je sais que quoique je fasse, elle me ferra des remarques, même si depuis le temps, je sais ce que j'ai à faire. Mais si j'ai fait tout ce qu'il faut, elle me donnera quelques choses d'autres à faire, même si cela n'est pas prévu, c'est comme ça, je dois faire avec. Ainsi, la soirée débutait, il était prévu que je reste barmaid ce soir, je n'avais rien préparé en ce qui concernait une intervention au piano, mais au vue du regard de ma patronne, peut être qu'elle voudrait changer ces plans ce qui ne me dérangeait pas en soit. J'étais plus une pianiste qu'une barmaid à la base, même si effectivement, je jouais plus souvent ce dernier rôle que le premier. Elle vint donc me voir, avec son air habituel, l'air qui me disait que ma présence ne lui plaisait pas vraiment, mais qu'elle ferrait avec. Et comme je le sentais, elle me demanda de prendre la scène pour 23h. A ce moment là, il n'y avait rien de prévu normalement, les danses de la soirée étaient en pause, mais ce soir, elle ne voulait pas de temps morts visiblement, comme si les clients devaient en avoir absolument pleins les yeux et pleins les oreilles. Je lui servais donc mon sourire pour lui signifiait que je ferrais selon ses désirs.

    " Bonsoir miss Moriarty. Si vous désirez que je prenne la scène pour 23h, je le ferrais sans problème. Vous me direz ce que vous désirez ce que je joue néanmoins. "

    En fonction du monde, autrement dit, en fonction des habitués, c'était ce que cela signifiait. S'il n'y avait pas les piliers de comptoir habituels, il me faudra séduire les nouveaux clients, s'il y a les clients souvent présent, je ferrais quelques choses de plus classique, c'était comme ça que cela fonctionnait quand je devais prendre la scène au pied levé. Cela n'arrivait pas si souvent que ça, mais quand cela se produisait c'était toujours un réel plaisir pour moi tellement j'aimais jouer du piano. Mais Ruby n'avait pas fini son petit speech. Si jusqu'à présent, elle ne m'avait rien dit, elle allait commencé à véritablement jouer ces airs supérieurs. Elle était comme ça, ça faisait partie du personnage qu'elle représentait : la patronne sûre de sa force, sûre de son autorité, sûre de son charme. Elle me fit bien comprendre qu'en l'absence d'Azzura pour une durée que j'ignorais, je devais réussir à tout gérer, notamment autour des boissons, plus particulièrement le whisky. J'avais ramené une caisse de plus que ce qui était prévu habituellement, histoire de ne pas m'absenter par ici. Pour les citrons, je les avais coupés, mais je me rendais compte qu'ils n'étaient pas à leur place ordinaire. Je n'avais peut être pas fait attention.

    " J'ai apporté une caisse de whisky en plus de ce que nous passons en temps normal, histoire de ne pas m'absenter du comptoir inutilement. Et pour les citrons, veuillez m'excuser mais ils sont là, je ne les avais pas mis à la bonne place, mais ils sont bien préparés, prêts à être mis dans les cocktails. "

    Je savais que mes remarques ne lui plairaient pas vraiment, mais je n'avais pas haussé le ton, je lui avais simplement dit ce qu'il en était. Peut être que devant ma prévoyance, elle me ferrait ramener une caisse de whisky en plus, ou d'un autre alcool, peut être qu'elle me ferrait couper plus de citrons aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Ven 16 Mai - 11:52

Ruby n’avait pas du tout aimé qu’Isis lui réponde. Cette petite peste avait déjà tout préparé, miss parfaite ! Cette blonde ne lui revenait vraiment, pas et elle se demandait souvent ce qu’Aiden pouvait lui trouver. Certes elle faisait bien son boulot, certes elle jouait très bien du piano et les clients l’appréciaient mais en dehors de cela ?! Elle pouvait l’écraser du bout de son escarpin quand elle le voulait et ce soir ne ferait pas exception. Elle allait lui montrer qu’on ne répondait pas à la grande Moriarty. Feu son mari pouvait en témoigner et son associé aussi par ailleurs. Toutefois en attendant de trouver comment lui faire payer son insolence, la sorcière avait entrepris de faire son job à elle, à savoir flatter les clients, papoter avec eux, leur donner envie de revenir juste pour l’espoir d’apercevoir leur danseuse favorite ou d’avoir un verre gratuit. Car Ruby rinçait toujours une table dans la soirée. Cela donnait aux clients l’impression d’être important et surtout aimé. Et s’il y avait bien une chose que Moony savait faire, c’était faire croire qu’elle vous aimait. Séduire c’était un peu son sport à elle, flirter, battre des cils, rire et sourire, mettre sa poitrine en avant. Tout était bon pour que les hommes sortent les billets de leurs poches et autres portefeuilles. Et ce soir-là comme tous les soirs, elle parviendrait à leur faire aligner l’argent. Elle passait donc de table en table pour saluer les gens qu’elle ne connaissait pas, et faire connaissance avec les nouveaux, donnant à chacun l’importance qu’il voulait avoir et revenait au bar de temps en temps pour surveiller et se prendre un verre pour elle. Se faisant elle détailla le comptoir dans le moindre recoin pour balancer une remarque à la barmaid. « Mais Isis c’est n’importe quoi par ici ! Je te laisse dix minutes et c’est le bazar ! Sers-moi un scotch et ranges-moi tout ça ! » Elle secoua la tête et éparpilla un peu plus les bouteilles.

Il n’y avait rien d’inhabituel en fait mais Ruby aimait trop la chercher juste pour voir et tester les limites de sa patience. La blonde ne lui répondait jamais ou du moins pas dans le sens où elle protestait, elle s’expliquait tout au plus mais rien que cela suffisait à l’énerver et à avoir envie d’en remettre une couche. Elle soupira et désigna des verres dans l’évier, quelques glaçons par terre, les bouteilles qu’elle venait de déranger et la caisse de whisky supplémentaire qui du coup n’avait rien à faire là. « Si seulement Li Mei était là, elle au moins elle est organisée ! » Ajouta rageusement l’ancienne actrice en faisant claquer ses ongles sur le bois vernis, elle attendait son verre pour repartir voir les clients et penser à son prochain reproche pour Isis. Ruby savait que c’était véritablement injuste, que la jeune femme ne méritait pas cela. Au contraire elle était toujours très gentille, serviable et faisait très bien son boulot mais c’était plus fort qu’elle, la sorcière avait besoin de l’embêter, parce que cela emmerdait Judas au passage et parce qu’elle n’aimait pas l’idée du lien qu’il pouvait y avoir entre eux deux. Et encore moins depuis l’épisode de la cave. Moon avait toujours détesté au plus profond d’elle les femmes qui gravitait autour de son associé, elle se disait d’abord que c’était simplement l’extension de la haine qu’elle lui portait à lui mais maintenant…maintenant elle reconnaissait la jalousie. Et elle avait horreur de ressentir cela, il ne le méritait pas et elle ne méritait pas non plus de se torturer l’esprit avec ce genre de conneries. Du coup elle passait ses nerfs sur la pauvre pianiste et Ruby devait bien lui reconnaître qu’elle supportait très bien cet acharnement psychologique. Elle envisagerait peut-être de lui donner une augmentation suivant comment elle gérer son service cette nuit-là. Elle le mériterait de toute manière, pensa-t-elle un peu amusée.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Lun 26 Mai - 17:19

    Oui, elle ne m'aimait pas du tout, et malheureusement, la réciproque était vrai. J'avais fait des efforts pour m'accorder avec elle mais comme elle n'en a jamais fait, j'ai fini par laisser tomber. Cela ne peut pas aller dans un seul sens, n'est ce pas ? Pourtant, même si je n'aime pas quand elle est là comme ce soir, je la laisse dire, parce que j'aurais toujours tord, quoique je fasse. Au moins, je savais que tout était tout le temps noir avec elle, il n'y avait pas même une petite nuance de gris et cela était bien triste. Elle avait de la chance que j'aimais mon travail, et que j'avais besoin d'argent pour me nourrir, sinon, je serais allé voir ailleurs depuis un bon moment je pense. Mais non, j'étais toujours ici, prête à aider quand il le fallait, surtout au niveau de comptoir. Mon numéro de piano était bien huilé, et il plaisait à tout le monde, à quelques rares exception. Ruby ne m'aimait pas, mais j'étais presque certaines qu'elle aimait quand je jouais du piano, c'était une évidence, sinon, elle ne me demanderait pas d'en jouer ce soir ? Même si c'était le cas, elle ne me le dirait jamais en face, elle ferrait au mieux une petite remarque à Judas, mais elle garderait surtout ça pour elle, parce que non, elle ne pouvait pas me sentir, et rien de positif à mon encontre ne pourrait sortir de son gosier sans que celui-ci ne soit profondément irrité. Bref, elle fit son petit tour en salle, comme elle savait si bien le faire. Je la regardais de loin faire sa princesse, mais elle était comme ça, elle devait se sentir importante, et par la même occasion, elle donnait aux clients qui étaient là, l'impression d'être eux aussi plus important que la moyenne, alors qu'elle s'en fichait tellement du moment qu'ils alignaient l'argent sur la table. En tout cas, elle avait raison d'agir de la sorte, de fidéliser le client en jouant de son corps si elle voulait que le cabaret puisse rester toujours, éternellement plein comme il l'était bien souvent. Si vous venez à la Nouvelle-Orléans, même si vous n'êtes pas habitués de ce genre de lieu, il fait bon d'y avoir été vu au moins une fois. C'est un peu le rite de passage, comme la Tour Eiffel à Paris si vous avez eu l'occasion d'y aller. C'est un passage fortement conseillé, obligatoire en somme que de passer à proximité de ce monument. Je pensais qu'elle en avait cependant finie avec moi, qu'elle retournerait dans son bureau une fois ce premier tour de table terminé, mais non, elle revint directement à mon comptoir pour me dire que tout allait très mal, que c'était le bazar par ici alors que ce n'était pas le cas. Elle n'avait pas apprécié d'avoir eu tord, quelques instants auparavant, et il ne fallait pas trop la titiller. Elle se vengerait sur moi le restant de la soirée. Je me demandais simplement jusqu'où elle était prête à aller pour me faire craquer. Mais manque de chance, j'étais d'une grande patience, trop grande pour elle sans doute. Je lui servais son scotch comme elle me le demandait, puis je rangeais les quelques bouteilles qui n'étaient pas à leur place, et celles qui étaient à présent vide. J'enlevais les glaçons qui traînaient au sol. Je faisais une petite vaisselle avec les quelques verres que j'avais à laver et ce serait bien tout. Elle me fit une remarque concernant Li Mei. Mon sang se glaça aussitôt. Je faisais tout pour éviter l'asiatique, étant au courant de ce qu'elle pouvait faire. Elle était un monstre, j'aurais pu le dire à Ruby, mais cela n'aurait rien changer. Enfin, vous savez même si tout était devenu glacial entre Li Mei et moi même, je faisais en sorte de ne pas la voir, de ne pas la croiser, je l'évitais tout simplement. Ruby n'eut cependant aucune remarque de ma part. Je lui servais simplement mon beau sourire habituel, comme pour lui signaler, qu'elle allait pouvoir en rajouter une couche si elle le désirait, ce dernier ne partirait pas de mon visage.

    " Voici votre verre miss Moriarty. J'espère qu'il sera à votre convenance. "

    Je disais cela avec un ton neutre, même si elle y lirait sans doute une pointe d'ironie qui ne serait pas infondée non plus. Si elle pouvait s'étouffer avec son scotch, je n'en ferrais pas une maladie. Je ne le lui souhaitais pourtant pas, même si ces remarques auraient pu faire sortir de ces gonds beaucoup de personnes. Mais depuis le temps, elle savait que j'encaissais bien celles-ci, jusqu'au jour peut être où tout explosera, qui sais ... Mais cela n'arriverait pas ce soir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 29 Mai - 15:50

Ruby regarda son employée répondre à ses ordres avec un calme toujours olympien qui la dépassait. Elle n’arrivait pas à croire qu’on puisse pousser le bouchon à ce point avec une seule personne. A la place d’Isis, la sorcière aurait déjà explosé depuis longtemps et envoyer balader tout le monde sans se soucier du lendemain. Elle se moquerait bien de ne pas avoir son prochain salaire, un loyer ou des besoins, si elle avait une patronne telle qu’elle, elle la détesterait. Et la blonde ne la portait très certainement pas dans son cœur. C’était impossible au nombre de remarque que la jeune femme lui faisait à la minute. Elle aurait envie de se foutre des baffes, de s’insulter de tous les noms et pire encore. Mais comme elle était à la place de la garce et pas de l’autre côté, Moon s’en fichait totalement et ne serait pas plus tendre envers la barmaid pour autant. Bien au contraire elle en rajouterait une couche pour voir jusqu’où elle pouvait la pousser. En effet la, comme elle était sous la protection d’Aiden, elle ne pouvait pas la renvoyer, et encore moins avec un prétexte à la noix, mais elle pouvait peut-être la pousser démissionner si elle se montrait véritablement exécrable. Et dans le pire des cas si cela ne fonctionnait pas et bien l’ancienne actrice aurait pris du plaisir en la torturant. Elle la regarda donc suivre ses ordres et remettre de derrière du comptoir en ordre comme elle le lui avait demandé avec un sourire triomphant. La brune aimait tant qu’on lui obéisse au doigt et à l’œil, ce n’était pas pour rien qu’elle était la patronne et pas juste une danseuse ou autre. Ce n’était pas pour rien qu’elle n’avait plus supporter le comportement de son mari à l’époque. Et puis inspirer la peur avait quelque chose de galvanisant, c’était une adrénaline comme une autre. Un trip offert par une sensation en plus agréable de l’alcool ou les diverses drogues disponibles. Isis lui apporta son verre, espérant que cela lui conviendrait et plutôt que de répondre, Ruby pris simplement le verre, haussa les épaules et repartis faire le tour des tables tout en sirotant son whisky. Il fallait être vraiment idiot pour le raté. Et puis grâce à Judas, ils ne possédaient que de très bons crus.

La directrice du Masquarade prit place parmi des clients, des habitués qui dépensaient toujours beaucoup d’argent au cabaret et discuta avec eux leur en faisant dépenser encore un peu plus en leur proposant des bouteilles de champagne et des spiritueux qu’elle vendait à des prix mirobolant. Le chiffre de ce soir-là serait forcément très bon. Elle laissa défiler les minutes en leur compagnie pour ne vexer personne, car l’un d’eux appartenait au gouvernement et puis elle les abandonna pour retrouver ses filles dans les coulisses. Le spectacle se déroulait sans anicroches mais malgré son occupation sociale, la jeune femme avait bien remarqué qu’une de ses employées s’était tordu la cheville. Elle se chargea elle-même de lui faire un bandage bien serré pour qu’elle puisse finir le show mais savait que c’était impossible. L’avantage d’avoir su gérer et survécu à l’un des derniers coups foireux de son associé était que désormais Moony était capable de faire face à toutes les situations. Et même si cela lui arracherait la bouche de le reconnaître à haute voix, elle avait encore un joker dans sa manche. La blonde derrière le bar. Soupirant bruyamment, elle demanda à tout le monde d’enchainer pour les 5 prochaines minutes, une fois les soins de la danseuse fini et elle retourna voir Isis. « Whitefield, tu lâches le bar tout de suite et tu vas te préparer pour un set de piano. Je veux du classique pour que les filles qui savent le danser puissent occuper la scène encore au moins deux heures ! Et dis-leur que ce soir je veux voir suffisamment de peau dénudé pour mettre le feu. » L’ancienne actrice lui avait attrapé le bras en discutant pour la pousser et prendre sa place. Ruby donnait beaucoup d’ordre mais elle savait aussi mouiller sa chemise quand c’était nécessaire. On ne pouvait pas lui reprocher d’être une feignante. Et si elle n’avait plus de danseuse aussi tôt dans la soirée la fréquentation du Masquarade allait subir une chute considérable. « Ensuite on fera quelque chose d’un peu plus olé-olé, je m’en chargerais moi-même. » Et avant de la lâcher, elle planta son regard fier dans le sien. « Je compte sur toi, Isis. » La sorcière avait déclaré cela sur un ton très solennel et le pensant véritablement. Tout le spectacle de ce soir-là était régler pour 6 danseuse, avec une en moins il fallait improviser sans trop déboussoler les clients. C’était faisable, mais la pianiste devrait assurer pour que la distraction se fasse en douceur. C’était le moment ou jamais pour la blonde de prouver qu’elle méritait sa place au sein de l’établissement.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Ven 30 Mai - 15:49

    Ruby avait un tempérament volcanique, soit à quelques choses près, tout le contraire de ma personne. Je montais très très rarement sur mes grands chevaux, même en sa présence. Elle arrivait à me faire bouillonner un peu de l'intérieur cependant quand j'étais fatiguée, mais jamais mes mots ne dépasseraient ma pensée et le respect que je devais avoir à ma supérieure hiérarchique même si elle me traitait comme une moins que rien. Je resterais quoiqu'il arrive professionnelle même si je pourrais me dire que cette folle n'en vaut pas la peine, mais ce n'était pas elle le souci principal, elle n'était que secondaire dans mes problèmes. Et puis, elle n'était pas là en permanence sur mon dos, même si elle y était bien trop souvent. Bref, je rangeais comme elle le désirait, puis je lui apportais son verre en espérant qu'il lui convenait. Elle ne me répondit rien ce qui prouvait qu'il lui convenait évidemment sinon, elle me l'aurait fait savoir. Le manque de parole parfois était plus gratifiant que si elle m'avait dit qu'il aurait été très bien. Ces paroles ne pouvaient de toute façon pas sortir de sa bouche sans la tuer sur place ou presque tellement elle était avare de compliments à mon égard. Elle ne m'en avait jamais fait un seul d'ailleurs en y repensant, prouvant ainsi qu'elle ne m'aimait pas pour une raison qui n'était donc pas valable mais vous savez, les gens ont souvent leur tête et la mienne ne lui revenait tout simplement pas le moins du monde. Elle fit un nouveau tour en salle pour épater la clientèle et graisser la patte de quelques uns, se montrant à l'aise avec eux, comme si elle était prête à leur vendre son corps, à leur servir son corps sur un plateau d'argent. Je ne me préoccupais pas plus que ça de la scène, je ne devais pas intervenir tout de suite.

    Pourtant, il semblerait qu'il se passe quelques choses de moins bien que prévu, car Ruby vint me voir de façon bien précipitée, contraire à ce qu'elle avait l'habitude de faire. Il y avait un soucis, je le savais très clairement. Ainsi, j'allais devoir user de mes véritables talents pour les deux heures suivantes. Je regardais la scène, il n'y avait plus rien pour l'instant, et quand je viens en coulisse pour mettre ma tenue de pianiste je compris ce qui s'était passé. L'une des danseuses s'était fait mal et ne pouvait pas finir le spectacle initialement prévu pour 6 danseuses. Je devais donc assurer l'intérim musical, avec le piano, des danses classiques à 5 danseuses pour les deux heures qui suivraient. Puis Ruby prendrais la suite dans quelques choses de plus chaud. Cela me convenait parfaitement. Elle me dit alors qu'elle comptait sur moi, je n'avais pas le droit à l'erreur en somme sinon elle m'en ferrait voir encore plus. Je ne lui avais rien dit de plus qu'un signe positif de la tête. Je me changeais, et faisait un mini-briefing avec les danseuses restantes. Il y avait eu un petit temps mort de quelques minutes à peine, rien de dramatique entre deux numéros. J'arrivais donc dans ma tenue habituelle de pianiste. Je voyais des gens sourire, heureux de me voir avoir mon petit moment de gloire, mais très vite, ils m'oublieraient au profit des danseuses qui s'étaient elles aussi changée pour des tenues plus sexy. Je prenais en charge la relève musical, et le show pouvait à présent reprendre de façon très satisfaisante pour les prochaines minutes. J'adorais tellement jouer du piano, surtout dans ces conditions là à vrai dire. Quand rien n'est prévu, que c'est une surprise totale pour les gens comme pour moi, c'est là que le plaisir est le plus grand même si j'aime quand je suis mieux préparée évidemment. J'avais déjà oublié la présence exécrable de ma patronne dans mon dos, j'étais partie pour des envolés de lyrisme avec les cordes de mon piano.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Mer 4 Juin - 17:21

Ruby attendit de voir la scène s’illuminer de nouveau et de voir ses danseuses dessus ainsi qu’Isis au piano, avant d’agir derrière le bar. Si une de ses employées s’était permis ce genre de petite pause, elle lui aurait soufflé dans les bronches mais l’avantage d’être la patronne, c’était qu’elle pouvait faire ce que les autres ne pouvaient même pas envisager. Ce fut un soulagement quand elle constata que tout se déroulait comme elle l’avait demandé et que les clients ne bronchaient pas. Ce n’était pas le spectacle habituel mais même si la sorcière avait du mal à le reconnaître sa pianiste assurait et possédait même ses inconditionnels, elle était tout de même mignonne et avec un beau corps et sa tenue de scène avait été créé pour la faire paraître au moins aussi sexy que les filles qui se trémoussaient et lui volaient la vedette. Prendre des filles avec une formation classique avait aussi été une de ses meilleures idées pour le Masquarade. Une image de filles coincée, un peu prude et strictes qui finalement montaient sur les planches peu vêtues et faisant des mouvements sensuels, explicites et lancinant, il n’y avait rien de mieux pour affolé l’imagination des mâles. Et Moon s’y connaissait en la matière, c’était son fonds de commerce depuis des décennies. Alors seulement quand le spectacle repris, la brune s’occupa de ses cocktails, bourdon et autres petit snack qu’ils servaient pour faire semblant d’éponger l’alcool et en commander encore plus. Elle était assez à l’aise derrière son comptoir bien que ce ne soit pas sa place de prédilection. Elle préférait largement se promener et converser avec ses clients, savoir ce qu’ils devenaient, apprendre à connaitre les nouveaux, les faire rentrer dans son cercle et rentrer dans les leurs pour les fidéliser. La papote ça s’était son truc. C’était aussi pour ça qu’elle trouvait toujours quoi répondre pour clouer son bec à Aiden, bien que dernièrement l’atmosphère se soit transformée entre eux. Elle secoua ne préférant pas penser à cela et se concentra sur son mojito ananas.

Finalement les deux heures défilèrent à toute allure, Ruby ne vit pas le temps passer que déjà en regardant l’horloge cachée sous le bar elle se rendit compte qu’il était déjà l’heure du set solo qu’elle avait demandé à Isis en début de soirée. Personne ne s’était plaint du changement de programme, bien au contraire, la salle semblait contente et les serveuses lui affirmèrent que les gens complimentaient les diverses performance, qu’il s’agisse des filles ou de la pianiste. C’était une bonne nouvelle et elle envoya donc une des filles donner le signal pour que la blonde soit seule sur scène un moment. Et puis surtout qu’on vienne prendre sa place au comptoir. Le cabaret ne fermait pas encore avant plusieurs heures mais impossible de faire le spectacle chaud de seconde partie de soirée avec une danseuse en moins, et Moony devait donc trouver une alternative et vite. Évidemment en professionnelle, elle avait déjà son alternative en tête. Elle repartie donc en coulisse et pris ses deux meilleures danseuses avec elle pour leur expliquer son plan. Le temps de piocher une chorégraphie et des partitions et ils approchaient de minuit. D’un signe à son éclairagiste la scène s’éteignit à la fin d’une chanson et les lumières du Masquarade devinrent tamisées. L’ancienne actrice rejoignit la scène avec les deux jeunes femmes mais se dirigea vers Isis. « Et bien Whitefield, comme quoi tu n’es pas qu’une incapable quand tu veux. Voilà ce qu’on va jouer pour la seconde partie, elle lui tendit les feuillets de partitions, c’est pas le moment de relâcher la pression, c’est là qu’on va faire notre plus gros chiffre, la salle est bondée et la chaleur va encore monter d’un cran. » Et pour s’en assurer, Ruby avait évidemment monté un peu la température de la salle, les hommes consommaient un peu plus quand ils avaient chaud, au propre comme au figuré. La première chanson pour commencer en douceur était After Midnight du musical Chicago, un titre tout à fait adapté au changement d’ambiance. La sorcière laissa là la blonde et partie prendre sa place puis attendit le lever du rideau pour son spectacle d’effeuillage burlesque.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 5 Juin - 15:17

    Voilà, j'arrivais donc sur scène, je ne me préoccupais plus de mon travail de barmaid, pour de nombreuses raisons. La première était qu'une fois que je n'endossais plus ce rôle et bien, il ne me regardait plus, la seconde était que jouer du piano demandait une grande concentration pour ne pas faire de fausses notes. Même si j'en jouais depuis un très long moment, si je n'étais pas à 100% concentrée sur les mélodies que je jouais, les fausses notes seraient là pour abaisser ma performance, et je voyais déjà Moriarty me souffler dans les oreilles. Elle savait que j'étais irréprochable dans ce que je pouvais entreprendre, mais il fallait toujours qu'elle remarque le détail du détail. Jamais elle ne me ferrait perdre ma patience, même dans un mauvais jour, je peux vous le dire, je n'étais pas quelqu'un au caractère volcanique comme le sien, et ça m'allait très bien, sinon, nous aurions sans doute déjà mis le feu, littéralement au Masquerade. Un briquet, un peu d'alcool, cela peut allé très vite en peu de temps, mais jamais je n'oserais le faire, jamais je ne le ferrais, jamais je ne saisirais cette opportunité, le Masquerade faisait partie de ma vie, et de la Nouvelle-Orléans. Le cabaret brassait énormément de personnes. Je ne pouvais amputer ceci à la vie de tant de personnes, déjà que la dictature pouvait être difficile à supporter.

    Bref, j'avais reçu les consignes pour occuper les gens de façon musical durant un laps de temps assez conséquent. Je jetais de petits regards au public qui était là, et visiblement, le changement de programme ne dérangeait personne. Je voyais quelques uns de mes fans le sourire au lèvre de pouvoir me voir jouer les mélodies qu'ils aimaient, mais aussi de me voir dans une tenue laissant apercevoir plus de chair que ma simple tenue de barmaid. Ruby avait donc pris ma place au comptoir, cela était logique, elle n'avait personne d'autres pour faire ce sale boulot à ma place. Elle avait donc compté sur ma polyvalence pour assurer le spectacle, et faire en sorte d'avoir un chiffre d'affaire plus important, comme à chaque fois qu'elle donnait de sa petite personne. C'était sa façon de faire, elle aimait ça, même si elle ne le faisait pas en permanence évidemment. Je jetais des coups d'oeil régulier à l'horloge. Il allait être minuit, autrement dit, l'heure du show Moriarty était sur le point de commencer. Je ne savais pas ce qu'elle comptait faire, mais je ne m'inquiétait pas pour la suite. Elle me donnerait les consignes en temps et en heures, autrement dit dans un instant à peine. La scène fut alors éteinte, je ne savais pas la marche à suivre, mais très vite les lumières du cabaret devinrent très douces pour chaque personne, et Ruby vint me trouver pour me donner les partitions à jouer. Pour une fois, elle ne fut pas avare de paroles. Elle aurait pu simplement me donner les partitions et s'en aller mais non, une mouche l'avait piquée visiblement. Elle me donna donc les partitions que je parcourais rapidement du regard. Cela me semblait être une très bonne alternative à ce qui était prévu à l'origine. La température allait augmenter, c'était une certitude, de deux façons : la danse qu'elle allait faire, mais aussi parce que le chauffage de la salle allait être un peu augmenter. Quand il fait chaud, les gens ont tendance à boire plus, c'est bien connu, n'est ce pas ? Je lui avais simplement fait un signe positif de la tête, je n'avais rien à rajouter, je restais concentrée sur mon piano et sur ces partitions que je connaissais bien. La première musique partait, Ruby se mit en place derrière le rideau. Tout était partie pour encore plusieurs minutes de spectacle brûlant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Sam 7 Juin - 13:40

3…2…1. Le rideau s’était levé et les projecteurs allumés pour montrer les trois charmantes demoiselles sur scène avec Ruby au centre. A cette simple vision la salle se remplie d’un murmure d’appréciation. La patronne du cabaret ne se produisait pas souvent, voire quasiment jamais, de fait lorsqu’on la voyait sur les planches la tension montait tout de suite d’un cran. Et elle adorait cela. Au fond être le centre d’attention, elle était née pour cela. Toutes ses années à jouer devant la caméra, à minauder, battre des cils, cela lui manquait énormément et quand elle dansait, la belle retrouvait les mêmes sensations. C’était presque magique. Savoir que les applaudissements, les acclamations étaient pour soi, savoir que tous les regards étaient portés sur vous afin de vous admirer, de vous envier, de vous dévorer. Elle se sentait vivante. Et dès qu’Isis entama les premières notes, Moon se glissa dans la peau de cette danseuse burlesque et sexy. Lentement, sensuellement, délicatement elle remua les hanches, puis les autres parties de son corps. Il n’y avait rien de vulgaire dans ce show, seulement un érotisme prononcer, tout étant suggéré par les mouvements des danseuses. Au long de la chanson ses filles la déshabillèrent, un vêtement après l’autre, faisant monter la température dans la salle. Elle pouvait sentir les yeux des hommes la suivre, elle pouvait voir dans leur imagination ce qu’il voulait lui faire, ce qu’il voulait leur faire car bon nombre dans la salle souhaiteraient posséder les trois femmes en même temps. La sorcière ne pensait plus à rien qu’à sa chorégraphie, ne rater aucun pas, respecter le tempo. A la fin de la seconde chanson elle n’eut qu’un geste à faire pour déshabiller ses danseuses sous les cris en chaleur des mâles qui les regardaient. Elle avait gagné son pari. Encore une fois le Masquarade ferait un bon chiffre d’affaires et les gens parleraient du spectacle de ce soir et souhaiteraient le revoir encore et encore. Mais comme beaucoup de bonnes choses il fallait savoir se montrer avare pour donner envie.

Combien de temps exactement Ruby était restée sur la scène, elle ne savait pas véritablement, elle n’avait pas fait attention mais elle connaissait la musique de fin et la dernière passe du spectacle. Elle s’assumait suffisamment pour cela, même plus qu’il était bon pour l’égo moyen. Soudainement, elle fut totalement nue mais les mains des filles masquaient sa poitrine et son pubis de fait que rien n’apparut au public et elle monta sa main devant sa bouche ouverte par la surprise comme si elle ne s’y attendait pas. La lumière s’éteignit et le rideau se baissa alors que les spectateurs applaudissaient à s’en casser les doigts. Rapidement une autre danseuse vint la couvrir d’un peignoir que la patronne se dépêcha d’attacher en quittant la scène, du moins se dirigeant vers la pianiste. « Tu retournes derrière le bar maintenant, mais dans une demi-heure tu ne sers plus personne, si on veut fermer à l’heure. Il y a des hommes du gouvernement ce soir et même s’ils sont de bonne humeur maintenant ils ne seront pas plus indulgents. » Elle lui offrit un sourire malgré elle avant de s’en rendre compte et de partir avec un regard dédaigneux. Certes le show s’était bien déroulé parce que la blonde savait quoi faire avec un clavier sous les doigts, avec une stéréo cela n’aurait pas eu le même effet, la même synchronisation mais elle n’allait pas le lui dire. Elle détestait cette fille quand même. Moony parti se changer rapidement et félicita ses compagnes de scène puis elle réapparu dans la salle pour son dernier bain de foule. Elle adorait également recevoir tous ces compliments et congratulations de la part de ses clients. C’était aussi un moyen de les saluer une dernière fois avant de les laisser partir et de leur dire qu’il faudrait revenir avec d’autres gens pour qu’ils voient aussi le spectacle. Le business avant tout, et parce que quand Judas en entendrait parler, il serait vert.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 12 Juin - 1:26

    Le show Moriarty était sur le point de véritablement commencer pour le plus grand plaisir de toutes les personnes présentes ce soir, car bien qu'il lui arrive de se produire sur scène, elle aime se faire rare, et donc désirée. Lorsqu'elle se produit sur scène cela fait l'événement, car l'actrice joue si bien la comédie que c'est un plaisir pour les mirettes de chacun, même pour moi bien que je ne regarde ma patronne que des fractions de secondes. Lorsque le rideau dévoile la jeune femme avec deux danseuses, le murmure remplit la salle, c'est un murmure de satisfaction, celui d'être venu le bon soir pour avoir Ruby sur scène tel un diamant poli sur des milliers de facettes. La chaleur monte encore, les nœuds de cravate se dessèrent, les nœuds papillons tombent, les cols des chemises s'ouvrent, les éventails se secouent avec énergie, il fait chaud, parce que Ruby Moriarty est sur scène, tout simplement. Mes doigts glissent sur le clavier du piano, la mélodie entraine tout son petit monde à rugir de plaisir, à se déhancher de façon lancinante. Certains connaissent l'ici de ce spectacle, d'autres l'ignorent mais ils ne seront pas déçus. Les mouvements des danseuses veulent tout dire, ce show est érotique, pour le plus grand plaisir de ces messieurs, mais les dames ne sont pas en reste. Tout est si bien exécuté qu'elles aimeraient y être. Les pensées de chacun vagabondent dans leur tête sur des choses qui ne sont pas très catholiques. Mais les mouvements ne sont pas suffisants, non, petit à petit les vêtements tombent à une vitesse sobre, mais élevée. Bientôt, il n'y aura plus rien pour couvrir cette peau qui en fait saliver tant. Les dernières notes étaient là à présent, et l'issue arriva, Ruby Moriarty était à présent nue sur scène mais les deux danseuses à ces côtés avaient mis suffisamment rapidement leurs mains devant sa poitrine et son sexe. La lumière s'était alors éteinte, le rideau était à nouveau tombé et j'avais cessé de jouer sur mon piano n'ayant plus de notes en réserve. Dans le cabaret l'ambiance était bien là, le spectacle était une véritable réussite, les applaudissements étaient là, forts, très forts. Ils ne cessèrent qu'au bout une bonne minute, comme s'ils en voulaient encore, mais non, ce ne serait pas le cas. Ils ne reverraient pas ce genre de spectacle avant un bon moment à présent, car comme toutes les bonnes choses, les meilleures se font rares pour que l'on puisse s'en délecter de façon encore meilleure.

    Je sentais le souffle de Ruby sur ma nuque, elle était satisfaite, mais déjà devais-je retourner à mon emploi initial derrière le bar. Elle était heureuse, son sourire lié à sa performance du soir se reflétait sur moi, mais son regard devint rapidement très dur, comme pour me montrer que finalement, je n'étais qu'un petit rouage de cette performance hors norme. Une demi-heure, c'était ce qu'il restait aux personnes ici présentes pour profiter de l'ambiance qui restait chaude mais qui était à présent descendu de son piédestal. Je décidais donc de ne pas me changer pour retourner derrière mon bar, pour que les gens me reconnaissent bien et puissent me féliciter pour ceux qui ne me connaîtraient pas. J'avais bien droit à un petit peu de gloire sur ma petite personne, n'est ce pas ? Ruby était déjà là, elle s'était rhabillée, mais elle se faisait mousser par les personnes en présence. Le business avant tout et ce soir, il avait tourné à plein régime, elle en était certaine et s'en vanterait sans doute encore durant quelques temps, mais c'était la patronne après tout, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Mer 18 Juin - 11:33

Après le succès du spectacle qu’elle venait de leur offrit, Ruby était revenue en salle pour faire son dernier tour de table. Ainsi elle recevait une pluie de compliments mérités et prenait aussi les avis de son public. Savoir ce qu’ils en pensaient concrètement, parce que c’était bien beau de savoir que ses clients aimaient la voir se dévêtir et ses danseuses également, toutefois ce n’était pas très constructif pour que le prochain spectacle soit encore plus chaud et encore plus réussit. Ce dernier bain de foule lui permettait également de commencer à dire au revoir, d’indiquer le chemin de la porte tout en finesse et de leur dire qu’elle attendrait avec impatience que chacun revienne. C’était aussi important que de leur dire bonjour, il fallait allait jusqu’au bout des choses pour leur donner l’impression d’un véritable intérêt à ses yeux. Surtout après son petit show, elle venait finir de leur vendre du rêve. Il y avait la femme sur scène, inaccessible mais chaude comme la braise, là pour le plaisir des yeux, pour hanter leurs rêves érotiques. Et puis il y avait celle qui venait les voir, leur touchait le bras pour l’épaule, se penchait sciemment pour leur mettre son décolleté sous le nez, celle qui était vraie et abordable. Et finalement ces deux femmes ne faisaient qu’une et les clients masculins adoraient cela. Moon était la reine de son établissement et les personnes présentes étaient sa cour. il était donc logique qu’elle vivote de l’un à l’autre pour s’assurer de leur amour et le leur rendre dans la mesure du possible, ou au moins le leur faire croire. Elle s’assurera de ce petit manège pendant la demi-heure qu’elle avait accordé à Isis derrière le bar et encore un peu avant d’aller voir son employée. Elle lui fit un signe de tête pour s’assurer que la jeune femme ne donnait plus à boire à personne et regarda sur la caisse le chiffre d’affaire on ne peut plus satisfaisant réaliser ce soir-là. Quelque chose à jeter à la figure de Judas. Cette simple pensée la fit sourire et elle prit un moment pour se poser et boire un peu d’eau alors que les dernières tables se vidaient doucement mais surement. C’était un temps mort pour les serveuses car pour la sorcière impossible de commence à ranger ou autre alors qu’il y avait encore des gens. C’eut été des plus mal polie.

Pour bien faire, la patronne du Masquarade escorta elle-même le dernier groupe de politicien jusqu’à la sortie et soupira en s’appuyant sur la porte. « Et bien voilà une bonne soirée, je suis fière de vous tous ! » Elle se redressa et applaudit sincèrement ses employés. Serveurs, danseuses et même Isis méritait cette récompense de sa part. Ruby pouvait être très sévère mais elle savait rendre à César ce qui appartenait à César et sans son équipe le cabaret aurait le plus grand mal à tourner. Elle retourna alors vers la caisse et s’adressa à la pianiste. « Je vous laisse ranger et nettoyer moi je vais à mon bureau. Vous pouvez partir sauf toi Whitefield, tu viendras me prévenir quand tout est fait et je fermerai derrière toi. » L’ancienne actrice n’avait pas envie de rentrer chez elle tout de suite. Quand tout se passait aussi bien, elle avait du mal à abandonner son petit bébé et trouvait n’importe quel prétexte pour rester un peu plus longtemps. Le canapé de son bureau en était presque devenu son lit. Il lui offrit un sourire tout de même, la blonde avait assuré malgré la pression qu’elle s’était acharner à lui mettre. Sans attendre de réponse autre que oui, Moony prit le tiroir-caisse et monta à son bureau pour travailler.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 19 Juin - 18:20

    Et la patronne a toujours raison, même quand elle a tord. Mais même si ce soir elle m'avait la pression, comme presque toujours quand elle était là, je l'avais plutôt bien surmonté, lui obéissant au doigt et à l’œil. Ruby était revenu prendre un dernier bain de foule, en leur disant de revenir une prochaine fois, et en montrant qu'elle savait donner de sa personne, plus que n'importe qui d'ailleurs. Mais ce soir, tout le monde avait donné de sa personne, tout le monde avait fait ce qu'il fallait, tout le monde méritait des félicitations, mais en donnerait-elle ? C'était une grande question, et je ne saurais y répondre, car elle était plus habituée à me donner des ordres, à être très autoritaires, les félicitations arrivaient parfois, mais elles étaient d'une grande rareté. Je ne servais donc plus rien à personne. Quelques clients étaient déçus, mais je leur avais fait comprendre clairement que ce n'était plus possible et puis vu leur état, cela ne pourrait pas leur faire de mal, c'était une évidence. Je nettoyais quelques verres pour patienter, attendant que les derniers clients partent et que nous soyons officiellement fermé pour la soirée. Nous allions pouvoir ranger tout ce qui restait afin de laisser le cabaret en parfait état pour les prochaines heures. Ruby arriva alors vers moi, regardant la caisse qui était bien pleine, même si ça ne reflétait pas tout ce que nous avions pu vendre ce soir. Il y avait d'autres moyens de paiement que l'espèce, même si cela représentait le plus gros évidemment. La patronne semblait satisfaite de ce qu'elle voyait à l'intérieur de la caisse. Elle escorta le dernier groupe encore présent dans le cabaret jusqu'à la porte, et ce fut la fin pour ce soir. J'étais heureuse du déroulement de la soirée, mon piano avait été parfaitement trouvé pour des mélodies incroyables. De toute façon, quand il s'agit de faire danser la patronne, la soirée est toujours mémorable. Elle se mit alors à applaudir ce qui m'étonna mais elle semblait heureuse et fière de nous comme elle l'indiquait. Je souriais, il était tellement rare de la voir nous donner des compliments à tous de cette façon. J'en recevais rarement mais ce soir, j'étais incluse ce qui me réchauffa un peu le cœur. Elle nous laissait donc ranger et nettoyer. Quand tout cela était fini, je devais la retrouver dans son bureau pour qu'elle vérifie que tout était à sa convenance. Autrement dit, s'il y avait quelques choses qui ne lui plaisait pas, ce serait à moi de nettoyer. Elle s'en alla dans son bureau donc et nous commencions, ou plutôt nous finissions le nettoyage, car il y avait tout un tas de choses que nous pouvions faire quand il y avait des clients, mais le reste devait se faire quand il n'y avait plus personne comme balayer et laver le sol par exemple. Une petite demi-heure plus tard, le travail était effectué. Je me rendais donc à la porte de son bureau pour lui signaler qu'il était temps d'y aller.

    " Et bien voilà, tout est fait à présent, merci encore pour cette somptueuse soirée. "

    Oui, parce que ce n'est pas tout les jours que Ruby fait la folle sur scène, qu'elle s'en donne à cœur joie et que je joue du piano à l'improviste.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 26 Juin - 11:45

Ruby avait posé sa caisse sur son bureau et s’était écroulée, avachie sur son canapé pour reprendre un peu son souffle et ses esprits. La soirée avait été mouvement et sous tension permanente. Elle n’avait pas eu un instant de répit pour ne serait-ce qu’apprécier ce qu’il se passait dans son cabaret. Faire la cour aux clients ne représentait pas vraiment un moment de loisir et de détente. Il fallait se souvenir des noms ou prénoms de tout le monde, il fallait leur faire plaisir, sourire et les délecter de mots suaves sans avoir l’air d’en faire trop. Un sport en soi, que la sorcière maitrisait certes, mais des plus épuisants. Elle prit donc un instant pour se remettre de toutes ses émotions et se servit ensuite un whisky qui lui rappela trop Aiden à son goût mais qui lui fit le plus grand bien. Et enfin elle se mit à son bureau pour compter tous les sous qu’ils avaient gagné ce soir-là et de les inscrire dans les cahiers du Masquarade. Les chiffres qu’elle voyait étaient encore mieux que ce qu’elle avait imaginé lorsqu’elle dansait et en voyant le monde et le bazar derrière le comptoir. Avec ça le Little Darlings devait bien faire la tête et elle pensa qu’elle devrait déjeuner avec Cora dans la semaine. Puis continua avec diligence son travail jusqu’à ce que quelqu’un toque à la porte. Elle indiqua à la personne de l’autre côté d’entrer et sans surprise il s’agissait d’Isis qui lui disait que tout était ranger en bas. « Parfait. » Elle se leva pour la retrouver avec un grand sourire. Les employés remerciaient bien trop rarement leurs patrons. Moon sortie avec elle et la raccompagna jusqu’à la porte observant au passage que tout était effectivement en ordre. « Merci à toi aussi pour cette soirée, bonne nuit et à demain. » Pour augmenter ce sentiment d’empathie, elle tapota l’épaule de la blonde et verrouilla de nouveau l’entrée du bâtiment une fois la pianiste partie.

L’ancienne actrice observa les lieux plongés dans l’obscurité et le silence le plus profond. Elle aimait tellement cet endroit et les gens qui y travaillaient. Finalement même la petite Whitefield n’était pas si mal. Elle resterait son souffre-douleur mais sa résistance la faisait monter dans son estime. Sur le comptoir elle récupéra le papier de l’inventaire et décida de faire confiance à son serveur plutôt que de descendre à la cave pour vérifier. Depuis qu’elle y avait été enfermée, Ruby n’y allait plus que si elle n’avait véritablement plus le choix. Elle remonta ensuite à son bureau pour finir la caisse et prévoir le réassortiment pour le lendemain. Ceci fait elle alla poser le papier sur le bureau de Judas car c’était lui qui validait les achats et négociait les prix, comme il était celui qui s’occupait de la réception des livraisons. Elle se demanda ce qu’il était en train de faire à ce moment précis mais décida qu’elle ne voulait pas savoir et retourna se mettre dans son canapé. Moony retira ses chaussures et desserra son corset puis elle s’empara de la couverture négligemment posée sur le dos de son sofa pour la mettre sur elle et s’allongea. Il n’y avait que la lumière de la lune pour éclairer la pièce grâce à la fenêtre mais cela ne la gênait pas. La sorcière ferma les yeux et s’endormit rapidement l’esprit apaiser dans ce lieu qui portait une partie d’elle-même.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby   Jeu 26 Juin - 17:24

    Tout était en ordre selon les habitudes, selon ce que je faisais, ce qu'on m'avait dit de faire et montrer les premières fois où j'étais venues travailler et fermer ici. Je m'étais rendu au bureau de Ruby pour frapper à la porte. Elle me dit donc d'entrer, je lui affirmais alors que tout était régler pour ce soir. Cela semblait lui convenir puisqu'elle sortit un petit "parfait", même si je restais persuadée qu'elle viendrait tout vérifier. A ma grande surprise, elle vérifia le tout assez rapidement, elle semblait être satisfaite de mon travail, plus que d'ordinaire, à moins qu'elle ne se rende compte que celui-ci était très bien et qu'elle n'avait pas à être tout le temps derrière mon dos. Peut être que le fait de la remercier l'avait un peu adouci je ne saurais dire, en tout cas, je l'avais rarement vue ainsi. Sans doute que la recette de la soirée avait été très bonne, si bien qu'elle en avait naturellement le sourire, et qu'il ne m'était pas forcément destiné. Elle me remerciait pour la soirée, allant jusqu'à mettre sa main sur mon épaule en guise de récompense. Ruby n'était pas très tactile avec moi en général, si bien que ce geste avait une grande valeur. Je m'en allais donc, Ruby restant encore pour faire je ne sais trop quoi à l'intérieur du cabaret, peut être qu'elle allait y dormir, je ne savais pas tellement mais à présent je m'en fichais. Je pensais déjà à la journée de demain, elle serait encore là, et sans doute qu'elle serait encore sur mon dos. Cela ne me déplaisait pas plus que ça, je dois bien vous l'avouer, je savais ce que j'avais à faire et si jamais elle me faisait une remarque sur mon travail parce qu'il était véritablement mal fait alors je me remettrais en cause mais si ce n'était pas le cas, elle pourrait dire autant de choses qu'elle désire, cela me passera bien au dessus. Mais ce soir, avait été une bonne soirée pour moi. J'avais pu m'exprimer plus que de raisons au piano, et elle s'était donné en spectacle, spectacle qui était véritablement bon, même si je n'avais jamais tellement eu l'occasion d'en profiter pleinement. Je marchais à pied dans les rues de la ville pour arriver à mon appartement qui était à peine à quelques minutes du cabaret. Une bonne nuit de repos m'attendait avant une nouvelle journée de travail.


[FIN]
Revenir en haut Aller en bas
 

Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby
» Collaborer est un crime ; se venger un moyen comme un autre de châtier | Jonas
» Créer un autre serveur comme sosblog mais pour créer des site gratuit
» Autre logiciel à la "Game Maker"
» Utiliser les variables {USER...} et {FORUM...} autre part sur le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-