AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 12 Juin - 1:00

Adventist Hospital - PRÉSENT ALTERNATIF - Isis est comme bien souvent au chevet de sa sœur à l'hôpital quand celle-ci se réveille du coma. Jezebel n'est pas loin pour partager le bonheur de la pianiste.

Et si cette journée était particulièrement différente des autres ? Pourquoi est ce que je dis cela ? Simplement, parce que je sens que quelques choses d'assez fou pourrait se produire. Une sensation, un sentiment particulier était en train de m'envahir sans que je ne comprenne pleinement l'origine de celui-ci, mais parfois quand le bien être est là, on ne se pose pas plus de questions que cela, n'est ce pas ? Aujourd'hui était une journée comme celle-ci bien évidemment. J'ai pu finir le travail assez tôt ce qui est assez inhabituel, peut être que cela est de bonne augure à vrai dire. Même Ruby était souriante avec moi, prenant presque soin de moi, ne me critiquant pas. Pour une fois c'était agréable de travailler dans une bonne ambiance, peut être avait-elle enfin compris que je ne méritais pas toutes ces critiques et que je n'étais pas une menace pour elle. Même Li Mei ne me regardait pas avec ce regard méprisant dont elle s'était habitué depuis notre escapade dans les ruelles de la ville. Il soufflait un vent de légèreté dans ma vie comme jamais auparavant, tout du moins comme rarement il n'avait soufflé dans mes cheveux. Je devais donc en profiter pleinement, sans changer mes plans. Une fois ma nuit de sommeil passée, je jetais un oeil dans mon réfrigérateur qui était plein à craquer pour une fois. Je ne me souvenais pas avoir fait les courses avec autant d'ampleur la veille mais il faut croire que cette journée est née sous le signe du merveilleux, du positif. Je me demande ce qui m'attends pour la suite sans m'attendre véritablement à quelques choses de transcendant. Je me prépare donc un bon repas, j'en ai même trop fait, tant pis, cela me servira pour le soir avant de partir au travail, je mangerais un petit morceau de cette blanquette de veau. Puis, il est l'heure de passer par la case hôpital, comme chaque jour, chaque après-midi, je passe voir ma sœur qui est dans le coma depuis des années. Je connais tout le monde là-bas, je ne suis pas hospitalisée pourtant mais les membres du personnel me connaissent bien, je suis comme une horloge bien huilée, chaque jour, à la même heure, je viens voir ma soeur, je lui raconte ma journée, ce que je compte faire, je lui prends la main puis, je repars en direction de mon appartement afin de me préparer pour ma journée de travail au Masquerade.

Contrairement à d'habitude, j'arrive dans cette chambre avec un petit sourire sur les lèvres. Aujourd'hui, tout va bien, sauf ma belle grande sœur qui n'est que l'ombre d'elle-même depuis des lustres, depuis trop longtemps. Pourtant, je repense à ces bons moments que nous avons en commun, comme si demain serait meilleurs qu'hier, comme si nous étions là toutes les deux pleines de rêves afin de conquérir le monde. Mais non, il n'y a que moi qui rêve de ce que je pourrais devenir, elle ne rêve plus, même si je ne le sais pas vraiment, car peut être qu'elle est dans un rêve constant, qu'elle s'imagine vivre sa vie avec moi dans un monde tout beau, tout rose, sans des parents trop protecteurs, sans que je ne sois enfermée presque tout le temps. Oui, peut être qu'elle rêve pour moi d'une vie normale, pas d'une prison dorée. Mais je ne suis pas dans sa tête. Et elle n'est pas dans la mienne. Alors comme chaque jour, je m'assois sur cette chaise à côté de son lit. Elle est branchée à des tuyaux, son cœur bas lentement mais sûrement pour encore quelques temps. La perfusion qui est là, accroché à son bras lui donne ce qu'il faut pour qu'elle puisse être encore en vie. Cette sonde se remplit de temps en temps d'un liquide jaune. Et si je me décidais à débrancher toutes ces machines ? Et si j'arrêtais de vivre dans le passé de cette sœur dans le coma ? Non, cette journée est trop belle pour que j'agisse de cette façon.  Je lui raconte alors tout ce que j'ai vécu, tout ce qui est allé dans mon sens pour une fois, je n'ai pas eu à subir ma journée, je l'ai pleinement vécue. Je tiens la main de ma sœur, je lui parle à haute voix, tout le monde peut entendre ce que j'ai à lui dire, cela n'a guère d'importance. Puis soudain, les bipes du moniteur s'accélère à peine, le graphique semble montrer une activité plus importante. Se pourrait-il qu'elle soit en train d'essayer de se réveiller ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Dim 15 Juin - 22:33

Adventist Hospital - PRÉSENT ALTERNATIF - Suite à son escapade non autorisé Jezebel se retrouve au bon soin du Rat. Dans son délire, elle rejoint Isis, ajoutant ses propres fantôme, son maitre et l'autre skinchanger qui est morte lorsque leur maitre a été envoyé à Darkness Fall.



Sa gorge était desséché, douloureuse à cause de ses cris de douleur. Elle n’arrivait plus à penser, simplement soulagé qu’il ait arrêté. Haletante, elle essayait de faire le point, tentant d’ignorer les liens qui la retenait, les bras en extension de chaque côté de son corps, ses épaules mises à mal par son propre poids, ses pieds effleurant à peine le sol. Ses côtes la faisaient souffrir. Un filet de bave et de sang coula de ses lèvres alors qu’elle tentait de prendre une inspiration difficile.

-Tu sais le plus drôle c’est que je n’aime pas plus que ça torturer les gens comme nous. Il n’y a pas vraiment de défi, nous récupérons si vite que je n’ai même pas besoin de me montrer créatif pour te maintenir en vie. Toutefois, cela veut aussi dire que je peux me lâcher donc tout n’est pas si noir.

Le gloussement grinçant du Rat, lui retourna l’estomac, lui hérissant le poil. Le tout fut accompagné par une douleur aiguë dans le bas du dos. Le sang se remis à couler à flot, par-dessus le sang déjà sec des précédentes attentions de son tortionnaire. Elle n’avait pas la protection de son état presque catatonique que laissait la perte de souvenir. Elle n’arrivait pas à lâcher prise, à laisser aller la culpabilité, la tristesse, la perte et la douleur pour ne plus rien ressentir, pour ne plus être tout simple. Elle était pleinement lucide, abruti de douleur et de peur mais en pleine possession de ses moyens.

-Tu sais que même nous, ne survivons presque jamais quand on se fait écorcher vif. Je ne parle pas de quelque centimètre carré de peau. Non, je parle de ne plus avoir de peau nulle part. Tu penses pouvoir y survivre ?

Et il se mit, au travail. Faisant des incisions ici et là. Marmonnant joyeusement pour lui-même. Décrivant avec affection qu’elle belle écorché elle ferait. Se plaignant aussi qu’elle n’était pas du tout son type, qu’il préférait les petites brunettes aux blondes. Babillant plein de joie, lui décrivant par le menu avec une certaine espièglerie les tourments qu’elle allait ressentir. Jezebel s’évanoui alors qu’il finissait de lui écorchait le bras gauche et qu’il comptait commencer à s’attaquer à son dos.


***

Aaaaaahh !
Un cri. Un hurlement. La douleur aveugle l’avait réveillée. Elle l’avait tirée des ténèbres apaisantes de l’inconscience. Des larmes de terreur roulèrent sur ses joues, des sanglots déchirant secouant son corps, envoyant des vrilles de douleur le long de ses membres. Sous le coup de la douleur son corps s’arcbouta brutalement pour essayer de fuir l’origine mais ne fit que l’empirer.

-Elle nous refait une crise appelez le docteur Sekemoto !

Les paroles de l’infirmière pénétrèrent sa conscience brutalement, laissant la porte ouverte aux autres bruits de l’hôpital. Les bips insistant de son propre rythme cardiaque, la rumeur du personnel et des visiteurs dans le couloir, la respiration lourde de la ventilation… Les odeurs prirent finalement le relai, le parfum floral de l’infirmière qui s’activait près de son lit, l’odeur forte des détergents mélangées à celle des médicaments et l’odeur plus insidieuse du sang et de la maladie qu’elles essayaient de cacher. Toutes ces sensations firent un choc à la métamorphe, lui ouvrant brutalement les yeux et la calmant brusquement. Elle porta un regard étonné et confus sur l’infirmière qui lui sourit.

-Vous vous êtes calmée de vous-même. C’est bien.
-Qu… comment je suis arrivé là ?
-Vous avez eu un accident mais vous allez vous remettre rapidement.
-Un accident ?... Je… je ne me souviens pas…
-C’est normale, cela arrive souvent. Ne vous inquiété pas, vos souvenir vous reviendrons.

Ses souvenirs… étaient confus. Elle se souvenait du Rat et de son passe-temps favoris. Elle se souvenait que c’était elle qui s’était vu accordé le privilège douteux de lui servir de cobaye. Mais elle se souvenait aussi d’autre chose, de chose qui ne pouvait être vrai, de gens qui ne pouvait être en vie. La peur et la culpabilité la prirent à la gorge, lui faisant rater une respiration. La panique dut se lire dans son regard car l’infirmière voulut la rassurer, lui assurant que sa sœur et son beau-frère était là à attendre au dehors. L’humaine pointa un jeune couple qui parlait avec un docteur, à quelque pas de la porte de sa chambre. Ce qu’elle vit la terrorisa. Elle vit le visage de sa plus grande honte, son plus grand échec. Elle vit le visage de celle qui avait été tout pour elle, une sœur, un professeur et son amante. Le visage de celle qui était morte par sa faute, par son incompétence, qui était morte à cause de sa faiblesse. Un hululement déchirant de douleur et de tristesse échappa à la skinchanger qui arracha les fils qui la retenait aux moniteurs, avant de se transformer en un chat blanc aux yeux bleus. Elle profita de ce que le docteur qui parlait avec son maitre et sa sœur entrait dans sa chambre pour fuir. Elle ne voulait pas les voir, elle avait trop peur de ce qu’il pourrait penser d’elle. Elle avait peur des reproches, elle ne voulait pas affronter sa propre culpabilité, sa propre faiblesse. Même après un millénaire, elle n’était pas prête.
S’il lui ordonna quoi que ce soit, elle ne l’entendit pas. Elle se contenta de courir errant dans les couloirs pour finalement être attirée par une odeur familière, apaisante. Elle profita qu’une infirmière sortait de la chambre d’où provenait cette délicieuse odeur pour s’engouffrer par l’entrebâillement et rejoindre la personne à qui elle appartenait. Avec l’impudence de son espèce, elle se frotta aux jambes de la jeune femme avec délice avant de lui sauter sur les genoux et pour tourner en rond à la recherche de la position la plus confortable. Jezebel fut enfin satisfaite et se roula en boule dans le giron d’Isis avec délice, se pelotonnant tout contre son odeur.


Dernière édition par Jezebel Redfern le Mer 20 Aoû - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 19 Juin - 17:05

    Je lui tenais la main, comme à chaque fois que je venais ici, mais en général, cela ne faisait rien de plus. Sa peau était à peine chaude, comme si elle était engourdie depuis des années, mais n'étais-ce pas le cas après tout ? Ma soeur n'avait plus bougée depuis des lustres, ces muscles avaient du s’atrophier, elle ne serait peut être même plus capable de se lever. Mais de toute façon, elle ne risquait pas de se réveiller, elle était dans le coma depuis si longtemps, n'est ce pas ? Et puis, si jamais elle se réveillait, que pourrait-elle faire ? On ne sort pas indemne d'un coma aussi long que celui-ci, non ? Je restais là, je venais de lui raconter cette belle journée, et les bipes du moniteur s'étaient accéléré l'espace de quelques instants à vrai dire avant de redevenir totalement normal. Je m'étais donc assise plus pleinement à ces côtés, sur cette chaise qui ne devait recevoir que ma personne, si bien que mon empreinte devait y être totalement incrustée, comme si elle était mienne, alors que non. Une infirmière vint alors dans la chambre et me salua comme toujours. Je m'entendais bien avec le personnel hospitalier même si certains ne me regardait plus de la même façon depuis qu'il y avait eu cette rumeur à mon sujet, mais aujourd'hui, tout les regards étaient doux et apaisant sur mon être. Je lui révélais alors qu'il y avait un pic d'accélération au niveau des battements du cœur de ma sœur. Elle regarda le moniteur et elle pu s'en rendre compte. Elle me dit qu'elle l'aurait sans doute vu lors de son bilan quotidien mais que je lui avais facilité la tâche. Elle repartait donc aussitôt pour prévenir peut être le médecin ou je ne sais pas trop qui. Alors qu'elle sortait de la chambre, un petit chat arriva dans celle-ci, il était blanc aux yeux bleus, et immédiatement il vint se mettre contre moi. il se roula en boule contre moi, et je me suis mis à le caresser. Je ne savais pas d'où est ce qu'il s'était échappé, mais il ne devait sans doute pas être par ici. Peu importe, la journée se passait tellement bien que cette présence animale ne me dérangeait pas, au contraire, c'était même bien qu'elle soit là. Le moniteur se mit alors une nouvelle fois à s'affoler. Les battements de cœur de ma sœur qui stagnaient d'ordinaire entre 40 et 50 pulsations par minutes, montaient à 70 avec un pic à 80 pulsations par minutes. L'infirmière revint avec un médecin à ce moment là.

    " Regardez, on dirait que son cœur veut qu'elle se réveille. Je ne rêve pas, n'est ce pas ? C'est bon signe si son cœur s'accélère de cette façon ? "

    Le médecin me regardait avec moins d'optimisme que moi. Cela arrivait que le cœur s'emballe parfois. Mais là, ce n'était pas pareil. Il semblerait que son activité cérébrale augmentait aussi. Il me regarda alors avec un petit sourire. Il avait parfois des phases où le coma devenait moins profonds par instant. Il regarda son dossier. Depuis que ma grand sœur était ici, elle n'avait montré de tel signe qu'une seule fois, peu de temps après son arrivée, et depuis, plus rien. Est ce que cela était donc significatif ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Dim 22 Juin - 21:09

Jezebel n’était plus vraiment Jezebel. Elle n’était plus que ce chat appréciant simplement d’avoir trouvé un bon endroit pour faire la sieste. Un endroit où on la cajolait. Un endroit où elle n’avait pas à penser à sa culpabilité et ses problèmes d’être humain. Elle ne se préoccupait plus de l’image impossible de son maitre et de sa sœur se tenant dans le couloir. Elle ne se préoccupait pas non plus de l’agitation que suscitait le cœur aux battements lent qui accélérait à quelque pas d’elle. Elle ne se préoccupait que de sa petite personne, savourant les caresses lentes et distraites de la jeune femme.
Toutefois, malgré son incroyable capacité à ignorer ce qui la dérangeait, elle ne put continuer à négliger la nervosité grandissante d’Isis. Elle ne lui permettait pas de se laisser aller et cette nervosité distrayait l’humaine de la seul qui aurait dut lui importer, la chatte Jezebel. Sous sa forme de tigre la jeune femme avait du mal à ne pas voir tout ce qui bougeait comme une proie, elle avait constamment faim et un impérieux besoin de chasser. Sous sa forme de chat, c’était son égocentrisme et sa paresse qui se retrouvaient sublimé, et là ce manque d’attention certain la dérangeait. Cela l’obligeait à s’intéresser à l’humaine qui reposait à quelque pas d’elle. Jezebel n’aimait pas se sentir obliger de se préoccuper des autres. Elle fit part de son mécontentement dans un miaulement indigné avant de piquer de ses griffes les cuisses de la jeune femme au travers de son pantalon. Son action, somme toute mesquine, n’eut pas vraiment l’impact escompté, provoquant une surprise mal venue de la part de la jeune humaine. Finalement, ne se sentant plus vraiment acceptée, elle sauta des genoux de son support pour atterrir sur le lit près de la dormeuse. Là, elle se retourna courroucée qu’on ait put oser la chasser alors qu’elle n’avait fait que réclamer son dut. Se détournant de l’ingrate jeune femme qui n’avait pas su apprécier l’immense honneur qu’elle lui avait fait en la laissant la caresser, Jezebel s’apprêtait à explorer, comme en terrain conquis son nouveau support. Toutefois, sa présence, n’était pas forcément appréciée à sa juste valeur par le corps médicale et l’infirmière après avoir demandé à Isis si c’était son chat tenta de se saisir de l’animal. La chatte outrée par un tel comportement sauta en arrière atterrissant sur le ventre de la comateuse dans un feulement un tantinet énervé. L’animal recula sur ses gardes vers le visage de la dormeuse, prête à se défendre si nécessaire. La queue de l’animal se balança au-dessus du visage de son socle vivant au moment où celui-ci expirait. La surprise le fit se retourner indignée avant de finalement tourner la tête sur le côté perplexe, c’était un geste très humain pour un animal. L’infirmière en profita pour se saisir de la chatte par la peau du cou, ayant la ferme intention de la foutre dehors. La skinchanger ne l’entendait cependant pas de cette oreille. Se sentant soulever contre sa volonté, la métamorphe se tortilla en feulant indigné du traitement qu’elle subissait avant de se métamorphoser. La transformation fut rapide, brutale. Il n’y eu pour tout signe avant-coureur qu’un étrange frisson parcourant le corps de la chatte avant que celui-ci ne semble exploser dans une mini-tempête de fourrure et d’un liquide claire et visqueux qui aspergea tout le monde sauf la blonde qui se tenait roulée en boule au milieu. Un gémissement de douleur sortait de la gorge de la skinchanger. La transformation avait été vraiment trop rapide, tout son corps pulsait de douleur, ses os craquant dans un bruit sinistre. Un ultime cri lui échappa, alors que son dos s’arquait douloureusement vers l’arrière. Malgré la douleur, la jeune femme se remis rapidement sur ses pieds et tituba vers les toilette, s’effondrant devant la cuvette pour y vomir bruyamment.


Dernière édition par Jezebel Redfern le Mer 2 Juil - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 26 Juin - 16:23

    Est ce que cela était significatif ? Je voulais le savoir, mais pour le moment, on ne me disait rien de plus et je n'appréciais pas ce mystère. Pourquoi agir de la sorte ? Je suis sa soeur quand même, non ? N'ai-je pas le droit d'être mise au courant d'une possible amélioration ? Et si a soeur sortait du coma ? Je n'arrivais pas encore à l'envisager, parce que justement, le médecin ne me disait rien. Peut être qu'il allait faire des examens approfondis pour savoir si quelques choses allait se produire ou s'il ne se passerait finalement rien ? Je ne savais pas, je ne savais rien, et petit à petit, je sentais un peu de frustration venir en moi. Ce serait tellement bien si ma soeur pouvait pleinement me revenir. Mais pour le moment ce n'était pas le cas, alors je restais assise à attendre, caressant ce petit chat qui était venu sur moi, comme s'il était là pour m'apaiser un peu, comme pour me dire que tout allait bientôt s'arranger, qu'elle me reviendrait de façon définitive comme si finalement, il n'y avait eu qu'un petit break dans sa vie, de quelques années toute de même. Le chat ou la chatte qui était sur mes genoux, je ne savais pas trop son sexe, me planta alors ces griffes dans les cuisses. Pas très en profondeur, mais je ne comprenais pas, je n'avais arrêté de la caresser que quelques instants pourtant, mais ce chat semblait vouloir tout pour lui alors que je n'en avais rien à faire. J'étais là pour ma soeur. Il se décida alors à sauter sur le lit pour être plus tranquille. Bon d'accord, ce chat était un peu bizarre, du moins, j'en avais l'impression, mais peu importe, je ne savais même pas ce qu'il faisait là. D'ailleurs l'infirmière qui était là me demanda si c'était mon chat. Devant ma réponse négative, elle essaya de se saisir de l'animal qui lui échappa. Pourtant, ce chat avait des réactions bizarres. En reculant, il était arrivé sur le visage de ma soeur pratiquement. Il sentit, je ne sais trop quoi et se retourna alors. L'infirmière l'attrapa alors par la peau du cou. C'est alors qu'un spectacle hors norme se produisit. Le chat se tordit de douleur avant de prendre forme humaine. Mais qu'est ce que c'est que ce cirque ? Nous avions donc à faire à une skinchanger puisque c'était un corps bien féminin qui était apparu, un corps que j'avais déjà vu près des chutes d'eaux : Jezebel. Elle s'était transformé rapidement, criant de douleur. Elle se mit sur ces jambes, nue comme un ver avant de se précipiter dans les toilettes pour vomir assez bruyamment. Mais qu'est ce qu'elle faisait là ? Et pourquoi s'était-elle transformée aussi rapidement ? Ne se rendait-elle pas compte qu'un chat dans un hôpital et quelques choses d'un peu bizarre ? Il y avait des poils de partout, il faudrait faire une toilette à ma soeur, je le craignais bien. La pauvre n'avait rien vu venir, comme nous, mais elle n'avait même pas conscience de ce qui se produisait sous son nez. Elle ne semblait pas avoir ciller sous la transformation de la skinchanger. L'infirmière ne semblait pas choquée du spectacle qu'elle venait de voir, à croire que finalement, tout ceci était tout à fait normal. Que faisait Jezebel dans les toilettes à présent ? Elle semblait avoir fini de vomir, mais elle était nue comme un ver ce qui ne la dérangeait pas, mais si elle devait sortir d'ici, il faudrait qu'elle prenne quelques choses sur le dos. Je demandais donc à l'infirmière de trouver une blouse propre afin de pouvoir la donner à la jeune femme ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Mer 16 Juil - 22:59

Jezebel ne s’était pas sentie aussi mal après une métamorphose depuis plus de deux milles ans. Son estomac avait décidé de danser la samba et était près de revendiquer sa liberté, obligeant la métamorphe à se précipiter vers les toilettes.
Elle se retrouva donc à genoux devant la cuvette à rendre une bile claire, acide qui lui brulait la gorge. A chaque renvoie un spasme douloureux lui courrait le long de l’échine secouant son corps de la tête aux pieds. Chaque tremblement semblait nourrir la révolte que fomentait ses intestins, instaurant un cercle vicieux qui fit craindre à la jeune femme que cela ne s’arrête jamais. Finalement, son corps enfin convaincu de la vacuité de ses revendications, les spasmes prirent fin. Ils laissèrent la jeune femme pantelante, haletante et crachant encore une salive mêlée de bile. Un gout acre restait, tenace, dans sa bouche mais elle sentait qu’elle pouvait au moins rêver de reprendre une position verticale sans que son estomac ne repense à prendre l’air.
Redressant la tête loin de l’odeur piquante de sa propre bile, le front perlé d’une sueur froide et poisseuse qui lui collait les cheveux, la métamorphe tira la chasse. Ses cheveux lui collait aux joues de manière désagréable, un souffle irrégulier, trop rapide, s’échappait d’entre ses lèvres tremblantes. Un vertige s’était emparé de son esprit, faisant danser la petite pièce autour d'elle. La jeune skinchanger ferma les yeux et posa son front contre le mur. Le froid du carrelage recouvrant le mur la saisi chassant presque l’étourdissement soudain qui l’avait prise. Le monde autour d’elle s’arrêta enfin de tanguer. Rassemblant ses forces incertaines, elle entreprit de se remettre sur ses pieds, s’appuyant sur le bord de la cuvette et celui du lavabo.
Malgré l'instabilité de ses jambes, elle réussit tout de même à finalement rester debout et à se passer de l’eau sur le visage dans l’espoir de chasser son étourdissement. Le froid saisissant de l’eau n’eut pas exactement l’effet escompté mais réussi tout de même à arrêter complètement la sarabande qu'avait commencé à redanser les murs autour de la jeune femme. Toutefois, ses jambes étaient loin d’avoir retrouvées leur force et alors qu’elle tentait de ressortir de la pièce d’eau, elles se dérobèrent sous elle, l’obligeant à prendre appuie sur le chambranle de la porte. Ses forces l’abandonnant, la métamorphe voulu se laisser glisser au sol mais son corps fébrile en décida autrement, et elle commença à basculer vers l’avant. L’infirmière rattrapa la jeune femme alors qu’elle tombait, l’enveloppant dans la blouse qu’elle était allé chercher. Devant le visage livide, les lèvres presque blanches de la jeune femme, l’infirmière pris les mains de la métamorphe et commença à les frictionner vigoureusement tout en appelant le docteur pour qu’il l’examine.

-Mademoiselle, il ne faut pas vous laissez aller. Restez avec nous. Si vous y arrivez, essayez de parler, mais surtout ne vous endormez pas.

L’infirmière continua à parler à la jeune femme pour essayer de la garder plus ou moins alerte alors que le docteur l’examinait. Il illumina les pupilles de la jeune femme et bien que son œil gauche réagisse plus ou moins normalement, il était un peu trop écarquillé, le droit était une simple fente verticale.

-Cela vous arrive-t-il souvent d’avoir tant de mal à reprendre forme humaine.
-Non… pas… deux mille ans… les derniers mots avaient été en français.

La jeune femme se força à inspirer profondément essayant de former des pensées et des phrases complètes. Des images s’invitèrent dans son esprit, pas celles dont elle avait l’habitude. Elle se sentait tomber et heurter… un camion ? On l’avait poussé vers la route et elle avait… Non, cela n’avait pas de sens, mais l’autre solution ne faisait pas plus de sens, pourquoi la maitresse du Rat l’aurait… Et puis, Elle et Lui… comment ? Rien n'avait de sens.
Les mains de la blondes étaient toujours glacées et son corps étaient parcouru de brusque frissonnement. Ses yeux avaient au moins repris apparence humaine.

-Elle est en état de choc, il va falloir…
-Non ! gronda la métamorphe. Non, non, non. Vous allez rien du tout ! continua-t-elle effrayée, terrifiée

Un feulement ponctua la phrase de la jeune femme. Sa main avait brutalement saisi l’homme à la gorge. La métamorphe montra les dents, des dents qui pendant un instant ressemblaient plus à des crocs qu’a de jolies dents humaines. Elles finirent toutefois par reprendre une apparence normale, rendant le geste presque risible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 24 Juil - 22:05

    C'était une situation bien étrange que j'étais en train de vivre dans la chambre d'hôpital de ma grande soeur. Une skinchanger avait repris forme humaine au dessus d'elle comme si de rien n'était avant de se planquer dans les toilettes de la chambre et de vider le contenu de son estomac dans la cuvette. Très glamour comme situation je vous l'accorde mais d'un coup, plus personne ne se préoccupait de celle qui me faisait passer du temps tout les jours dans cet hôpital. L'attention s'était reporté sur la blonde qui était nue comme un ver à l'intérieur de la petite cabine, enfin, pas si petite que ça mais voilà. Elle donna d'elle-même plusieurs fois avant que les spasmes de semblent se calmer. Comment cela se faisait-il qu'elle soit aussi mal ? Et puis d'abord que faisait-elle ici ? Elle m'espionnait ? Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, mais la dernière fois, elle s'était approchée de moi grâce à mon odeur qui lui semblait familière et apaisante. Cela avait du être la même chose sur le coup mais en se transformant là, elle n'avait pas fait dans la demi-mesure. Je ne savais que peu de choses sur les skinchangers, mais il ne semblait bien qu'ils puissent se retransformer sans de quelconque douleurs. Mais je n'étais pas sûre de moi. Nous entendions du bruit dans les toilettes, Jezebel semblait être en train de se battre contre elle-même pour reprendre contenance, pour paraître mieux que ce qu'elle n'était en réalité. Elle finit par ouvrir la porte et de finalement tomber vers l'avant. Heureusement pour elle l'infirmière était là, l'habillant quelques peu avec la blouse que j'avais demandé d'apporter. Il était clair que la skinchanger était dans une très mauvaise passe. Pourquoi ? Je n'en savais rien, mais il y avait forcément une raison, mais cette dernière m'échappait totalement. Un médecin arriva alors pour lui demander si elle avait toujours du mal à reprendre forme humaine. La scène était absolument hors norme, on ne se préoccupait plus de ma soeur mais seulement de Jezebel. Ces propos n'étaient pas très cohérents malheureusement, je ne compris pas ce qu'elle voulu dire. Le médecin nota son état de choc et il voulut la mettre dans une chambre à part sans doute mais la métamorphe ne lui laissa pas le temps de finir de formuler sa phrase. Son non était plutôt clair, pourtant elle était dans un état assez lamentable, il fallait qu'elle en prenne conscience. Puis, elle saisit le médecin à la gorge montrant ces dents qui ressemblaient à des crocs l'espace de quelques instants, avant qu'elles ne redeviennent de véritables dents. Alors que je tenais toujours la main de ma soeur, mais que nos regards étaient portés sur la blonde métamorphe, je sentis une pression inhabituelle sur cette main, comme si on me la serrait très fort. Je ne réalisais pas tout de suite ce qui se passait, puis ma soeur tourna la tête vers moi, les yeux ouverts et elle me fit un sourire. Elle venait de se réveiller après des années de coma comme ça d'un coup, à moins que ce ne soit un coup tordu venant de je ne sais où.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Mar 5 Aoû - 13:14

Les murs de la chambre d’hôpital dansaient encore un peu devant les yeux de Jezebel mais son entourage immédiat avait enfin retrouvé une certaine stabilité. Elle voyait clairement la lueur effrayée dans les yeux du docteur et les efforts qu’il fournissait pour garder un masque professionnel. Ce n’était pas vraiment la poigne fébrile de la jeune femme qui l’inquiétait mais plutôt les griffes qui pouvaient jaillir des ongles de celle-ci. L’infirmière par contre puait la peur, la skinchanger ne pouvait voir le visage de l’humaine mais elle imaginait un masque apeuré. Alors quand, elle lui demanda d’un ton tranquille, presque détaché de se calmer et de laisser le docteur faire son travail, elle sursauta surprise et s’exécuta. Tournant la tête vers l’autre jeune femme. La blonde lâcha sa prise sur la gorge du docteur plus par surprise que par une quelconque forme de bonne volonté. La distance entre ce que son odorat percevait et ce que ses oreilles et ses yeux lui indiquait était bien trop importante. Une certaine forme d’incompréhension s’était installée sur les traits de la jeune femme.

-Laissez le docteur faire son travail, répéta l’infirmière avec douceur.

La métamorphe cligna des yeux avec l’air surpris d’une chouette en pleine lumière. L’odeur de peur continuait toujours à s’accrocher à la peau de l’humaine saturant l’air. Cela n’avait aucun sens… Et puis la réalité se fit finalement jour dans son esprit, s’était sa propre terreur qu’elle percevait. Elle ne voulait pas sortir. Elle ne voulait pas qu’ils puissent la retrouver. Elle ne voulait pas affronter leur regard et sa propre culpabilité. Malgré son immense capacité de déni, ces sentiments restaient ancrés au plus profond d’elle-même, faussant ses perceptions de façon si insidieuse qu’elle n’aurait pu s’en rendre compte par elle-même si le ton de l’infirmière n’avait pas été aussi décalé par rapport aux odeurs environnantes.
La jeune femme se força à relâcher sa prise sur la gorge du docteur et inspira profondément pour essayer de se calmer et s’éclaircir les idées. L’odeur piquante de sa propre peur lui collait à la peau, l’empêchant de rien sentir d’autre. Elle recula finalement sa main, comme si cela lui était douloureux, et la posa à plat sur sa cuisse.

-Il vous est arrivé quoi ?
-S’il vous plait, je… elle exhala un souffle heurté. Ne vous occupez pas de moi, je… je me remettrais. Je suis une métamorphe, sa voix avait arrêté de trembler reprenant une certaine assurance. Ce ne sont que quelques côtes fêlées et un petit coup sur la tête, ça guérira. La transformation a simplement perturbé le processus.
-Jeune fille, un petit coup sur la tête comme vous dites peut-être dangereux même pour une métamorphe, et je n’ai aucune envie de voir votre maître me prendre en grippe parce que vous m’avez empêcher de faire mon travail. Alors…

Jezebel s’apprêtait à ouvrir la bouche pour interrompre le docteur mais elle se ravisa brusquement. La jeune femme se pencha légèrement sur le côté observant les deux femmes de l’autre côté de la pièce. Le souffle de la comateuse avait changé, perdant sa régularité de métronome et celui d’Isis s’était brusquement bloqué dans sa gorge. L’indifférence de la shadowhunter face à son discours indigné avait interpellé le docteur qui se tourna vers le lit derrière lui. La métamorphe récalcitrante oubliée il se dirigea vers la miraculé, l’air quelque peu surpris. La jeune skinchanger soupira et tenta de se relever. Elle fut toutefois arrêtée par l’infirmière qui avait posé sa main sur son épaule. Celle-ci lui enjoignit de ne rien faire de stupide pendant que le docteur s’occupait de la jeune femme alitée.


Dernière édition par Jezebel Redfern le Ven 8 Aoû - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 7 Aoû - 21:47


    Etais-ce la réalité ou bien étais-je en plein rêve ? Non, parce que je dois bien vous l'avouez, j'avais fait ce rêve tellement de fois, celui où elle se réveille, celui où elle me prends par la main, celui où nous reprenons notre vie à la Nouvelle-Orléans comme si rien ne s'était produit. Je me demandais véritablement si mes yeux ne me jouaient pas des tours. Bizarrement, la scène qui se passait en arrière plan autour de la métamorphe ne m'intéressait pas le moins du monde comme si finalement, il n'y avait que ma soeur et moi dans la pièce, pourtant la jeune femme blonde était bien là. Elle avait pris le docteur à la gorge et elle semblait passablement énervée, très énervée même si cela ressemblait plus à une réaction de défense vis à vis de ce qu'elle était. La nudité ne semblait pas la gêner, il faut bien avouer qu'elle avait un très beau corps pour une jeune femme de son âge, enfin qui avait une relative apparence juvénile. Mon attention n'était pas distraite par cela, je restais concentrée sur ce que je venais de sentir, cette pression sur ma main, ce souffle qui semblait ne plus être automatique, mais bien différent de ce que j'avais pu entendre depuis des mois et des mois. Ces yeux étaient grands ouverts, et un mince sourire se reflétait sur son visage. J'avais toujours voulu être là quand elle se réveillerait, et je l'étais bel et bien. J'avais tellement peur qu'elle se réveille en pleine nuit, alors que personne n'aurait été là pour l'accompagner dans cette phase réjouissante. Peut être aurait-elle pensé que je l'avais abandonnée après toutes ces années si elle avait eu conscience du temps qui été passé. Elle en avait raté des choses, elle ne s'était pas rendu compte que le monde était complètement partie à la dérive, qu'il n'était plus que l'ombre de lui-même à vrai dire. Mais elle n'avait pas besoin de savoir cela maintenant, je lui réserverais les mauvaises surprises pour plus tard, là, c'était un moment joyeux qui se préparait. Elle me regardait, elle me souriait, je lui tenais fermement la main et elle aussi. Je ne pus m'empêcher de verser une larme, puis une autre, et encore d'autres. Mes yeux s'embuèrent de larmes et celles-ci coulèrent sur mon visage avant d'atteindre cette main que je tenais t que j'avais mis contre ce dit visage. Je ne regardais pas le médecin qui semblait être complètement médusé de voir que ma sœur était enfin parmi nous. Depuis le temps qu'il l'a soignait, qu'elle était stationnaire dans son état comateux, il la voyait enfin se réveiller sans qu'il n'ait rien fait de plus qu'à l'accoutumée. Est ce que nous pouvions appeler cela un miracle ? Pour moi, cela en était clairement un. Je tenais toujours fermement la main de ma soeur, j'attendais qu'elle prononce son premier mot, mais pour le moment, elle me regardait juste. Avait-elle eu conscience de tout ce qui l'entourait ? Je lui avais parlé chaque jour depuis des années de tout ce que je faisais, des nouvelles du monde entier mais son cerveau avait-il imprimé toutes les données que j'avais pu lui dire ? Possible, mais le moment était bien trop merveilleux pour que je ne daigne la forcer à faire quoique ce soit qui soit au dessus de ces forces. Je me rendais cependant bien compte que j'étais centrée sur moi-même, que je ne m'intéressais à rien d'autres. Je dois avouer que cela n'aurait sans doute rien changé sur Jezebel n'était pas là, pourtant elle était bien là, ce ne pouvait pas être anodin, n'est ce pas ? Devais-je lui dire de se joindre à mon bonheur ?

    " Jezebel, venez avec moi. C'est un miracle qui vient de se produire, partagez ma joie avec moi. "

    Je ne savais pas si elle serait tenté mais puisqu'elle était là, autant qu'elle en profite, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Lun 18 Aoû - 13:35

La démonstration d’affection d’Isis n’inspirait aucune sorte d’élan émotionnel empathique de la part de Jezebel, elle se contenta de lâcher un soupir, presque exaspéré. N'ayant d'autre choix que de suivre les conseils de l'infirmière, la skinchanger se laissa aller contre le mur derrière elle. Elle sentait ses os se ressouder dans sa poitrine, ce n'était pas spécialement douloureux mais c'était plutôt désagréable et ce malgré l'expérience qu'elle avait de ces choses. Sa vision avait enfin cessé de danser de façon intempestive laissant le monde retrouver la stabilité qu'il n'aurait jamais du perdre et donnant un répit bien mérité à son estomac déjà bien secoué. Avec ces quelques améliorations, la jeune femme s'autorisa à se poser des questions un peu moins immédiate quand à sa situation présente. Comment diable était-elle arrivée là ? Les souvenirs qu'elle avait semblaient tous se contredire. Certain lui assurait que son maitre n'avait jamais daigné la retrouver et d'autre au contraire la laissait certaine d'avoir vécu avec lui depuis qu'elle avait repris forme humaine. Mais le plus déroutant c'était que sa soeur était vivante, qu'elle n'avait pas été tué lors de la mort de leur maitre ce qui n'était pas possible, elle était certaine de l'avoir vu la gorge tranché, baignant dans son propre sang juste avant d'être forcé de se transformer en tigresse pour un millénaire. Un autre souvenir vint s’inviter de force dans son esprit montrant l’autre skinchanger aux côtés de leur maître quand celui-ci l’avait retrouvé.

-Co-comment ? murmura-t-elle perdu.

Plus elle essayait de se souvenir, plus ceux-ci s’emmêlait, comme si deux passé s’entre mêlaient, comme si l’un n’était qu’un rêve qu’elle aurait inventé… Elle secoua la tête férocement dans un signe de négation dans le vain espoir de faire disparaître ce nouveau fait.
Au bord de la crise d’hystérie, elle fut tirée de ses réflexions par l’appel d’Isis. Levant des yeux rond comme des soucoupes sur l’humaine, elle tenta de faire sens de ses paroles qui semblaient pour le moins déplacées dans le monde de la skinchanger. Un rire ironique, sans joie, échappa brusquement à la jeune femme.

-T’crois que j’en ai quelque chose à foutre que cette humaine ai finalement décidé de se réveiller ?

Jezebel n’avait au départ pas vraiment décidé de se montrer aussi caustique, ce n’était pas vraiment dans sa nature.

-Là, dehors, quelque part. Il y a ma sœur qui devrait être morte depuis plus d’un millénaire. Géniale non ? Le problème c’est que je suis persuadé de l’avoir vu la gorge tranchée, baignant dans son sang et tout ça à cause de moi ! Parce que je n’étais pas à la hauteur ! Et c’pas comme si elle était d’une grande indulgence, alors les miracles… Je m’en passerais bien. Je suis juste venu parce que ton odeur m’est familière. A la base je comptais fuir le plus loin possible, je pensais pas qu’après plus de vingt quatre heures, j’aurais encore des séquelles de ma rencontre avec un bus, termina-t-elle avec dérision.

La moitié de ce qu’elle avait dit ne lui rappelait rien, cela ne correspondait pas à ses souvenirs et pourtant elle avait parlé sans hésitation. Ca n’avait pas de sens.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Mar 19 Aoû - 1:44

    Ma soeur venait de se réveiller de son coma, enfin. J'avais tant rêver de ce moment, qui me tenait tellement à coeur. J'en avais aussi fait des cauchemars, rêvant que je finissais dans le même état qu'elle et que finalement, nous mourrions toutes les deux dans une belle indifférence. Mais aujourd'hui, nous étions bien vivantes, réveillées, pas accrochée à une machine qui maintenait en vie. Ma soeur était enfin autonome, elle n'avait plus besoin de rien pour respirer, et même pour se nourrir, elle allait pouvoir le faire seul. Bien entendu, une longue rééducation allait devoir se faire car elle était resté là tellement de temps. Je proposais donc à Jezebel de se joindre à moi pour fêter cela, je pensais que cela lui ferrait plaisir mais je me trompais lourdement. Si nous n'étions pas très proche, nous nous connaissions quand même un peu, n'est ce pas ? Alors peut être pourrait-elle être heureuse pour ma soeur et moi mais ce n'était pas le cas. Elle s'en fichait royalement, bien plus que je ne l'aurais voulu. Elle me donna alors les raisons à cela. Quelques parts, sa soeur était morte sans être morte si je comprenais bien. Elle était venue ici comme pour la première fois, mon odeur lui était familière. Mais le plus étonnant pour ma part fut ces dernières paroles. Elle ne pensait pas avoir de séquelles après sa rencontre avec un bus alors qu'il lui avait foncé dessus il y a moins de 24 heures. J'essayais de comprendre mais mon esprit ne le désirait pas le moins du monde, trop obnubilé par ma grande soeur. Pourtant, même si je la regardais avec un grand sourire, je regardais à présent Jezebel.

    " Je suis désolé pour votre soeur et même pour vous Jezebel. Ce qui arrive en ce moment est un peu fou, alors peut être que tout ce qui se fait est normal. Enfin, je ne sais pas. Pourquoi ma soeur qui était dans le coma depuis plusieurs années se réveillerait-elle maintenant ? Pourquoi votre soeur que vous pensiez morte ne le serait-elle pas ? Pourquoi vous reste-t-il encore des séquelles de votre accident ? Est ce que vous pensez que tout ceci est normal et logique ? Je n'en sais pas plus que vous à ce sujet ... Mais oui, tout semble allait dans le sens que je désire. Peut être que c'est aussi le cas pour vous. Vous ne vouliez pas que votre soeur soit morte, alors quelques parts, elle vient de vous être restituée. Peut être que vous ne vouliez pas guérir aussi vite que d'habitude alors c'est ce qui vient de se produire ... Je suis aussi perdue que vous, mais dans tout cela, j'aurais aimé que vous soyez heureuse avec moi, mais si vous ne le désirez pas, je ne peux pas vous forcer, vous comprenez ? "

    D'accord. Ce que je venais de raconter avait-il un quelconque sens pour le commun des mortels ? Cela avait-il un quelconque sens pour quiconque venait d'entendre cela ? Je regardais ma soeur, le médecin l'infirmière et Jezebel de façon incrédule. Cette journée était définitivement folle, c'est moi qui vous le dit !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Ven 22 Aoû - 13:41

Jezebel avait laissé parler sa terreur au travers d’une réponse agressive. Elle n’était pas ainsi avant. Elle n’aurait pas agressé cette jeune humaine. Elle ne serait même pas venue là. Elle se serait pelotonnée tout contre Elle, elle aurait cherché du réconfort à Ses côtés. Mais… quelque chose avait changé, pas seulement elle mais sa perception des choses. Pourtant, elle ne se souvenait pas du déclencheur. Elle avait l’impression de nager dans le brouillard à chaque fois qu’elle cherchait à se souvenir, ne se heurtant plus à un vide insondable mais à une myriade de vision plus ou moins contradictoire.

-Tu délires humaine. Plier les évènements à ta volonté. N’importe quoi.
-Bon, le docteur tapa dans ses mains. Si vous ne comptez pas vous calmer jeune filles, commença-t-il d’une voix calme mais ferme, je vais devoir vous demander de sortir… toutes les deux. Et vous, il se tourna vers Jezebel, vous devriez retourner dans votre chambre métamorphe. Quand, vous êtes arrivée ici vos organe interne ressemblaient plus à de la bouillie pour bébé qu’à l’intérieur d’un être humain. Je ne sais pas ce qui vous est arrivé mais vous devriez vous reposer. Et cette jeune personne va avoir besoin de calme pour se remettre, continua-t-il en désignant la sœur d’Isis. Alors si vous voulez continuer cette discussion libre à vous, mais vous irez le faire dehors, asséna-t-il.
-Je… commença la jeune métamorphe blonde.

La porte de la chambre s’ouvrit brutalement coupant la parole à la blonde et livrant passage à une jeune femme d’une vingtaine d’années, aux cheveux noirs et à la peau extrêmement pâle. Celle-ci était vêtue d’une robe d’été blanche et allait pied nu. La nouvelle venu fit un pas dans la pièce, ferma la porte derrière tout en parcourant la salle d’un regard hautain. Quand son regard se posa sur Jezebel, un sourire fissura le masque distant qu’était alors son visage.

-Salut ma belle, fit-elle dans un ronronnement caressant.

La voix onctueuse de la jeune femme porta dans la pièce envoyant un frisson le long de l’échine de Jezebel. Elle ne laissa pas non plus indifférent le docteur qui parut se forcer à reprendre son souffle.

-Comment est-ce possible ? Je t’ai vu… un sanglot déroba la voix de la blonde.
-De quoi parles-tu, ma chérie ? Oh, ma puce ! On a déjà parlé de ça il y a un certain temps tu sais. Ce coup sur la tête ne t’a pas arrangé la mémoire ‘tite sœur, ajouta-t-elle face à l’air ahurie de la métamorphe assise.
-Cet-cette chambre n’est pas un moulin, mademoiselle, le docteur semblait avoir du mal à trouver ses mots mais se forçait à garder une apparence professionnelle. Je vous prierai de sortir et d’emmener votre soe…
-Tais-toi humain, le coupa la métamorphe aux cheveux noir.
-Ophelia… tenta Jezebel d’une petite voix.

La jeune skinchanger blonde commença à se relever une main contre le mur et une main tentant de maintenir la blouse sur ses épaules. Elle paraissait des plus circonspecte, une lueur légèrement apeurée brillant dans ses yeux. Sa soeur n’avait que peu de patience pour les humains qui l’importunait et Jezebel avait peur qu’elle ne fasse quelque chose de regrettable. Toutefois, malgré son malaise devant le comportement de sa sœur, une chose la frappa. Elles en avaient en effet déjà discuté et cela ne s'était pas spécialement très bien passé.


Dernière édition par Jezebel Redfern le Dim 31 Aoû - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Lun 25 Aoû - 16:04

    Jezebel m'avait parlé de façon franche mais un peu agressive. Je lui avais répondu par une longue tirade qui n'avait pas forcément tellement de sens. Du moins, c'est ce que je ressentais après l'avoir dite. Mais tout ceci était sortie de ma bouche, et je ne pouvais pas revenir en arrière. Mais quelle importance finalement ? La jeune femme me dit alors ouvertement que j'étais en train de délirer complètement. Elle n'avait peut être pas vraiment compris ce que j'avais tenté de lui expliquer. En même temps, même pour moi, c'était difficilement assimilable. Oui, le fait que ma soeur viennent de se réveiller me dérangeait le cerveau. J'étais un peu dans mon monde, comme j'étais en train d'imaginer cela, que tout cela n'était qu'un rêve de plus, un rêve tellement réaliste que je le pensais réalité. Le médecin prit alors la parole, nous devions nous calmer, Jezebel pour son bien, mais aussi pour que ma soeur ne soit pas trop fatiguée par nos jérémiades. Il nous disait de nous rendre en dehors de la pièce donc, mais je n'avais pas envie de partir, et puis, je pensais bien que ma conversation avec la métamorphe serait stérile. Mais je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un d'autres entre en jeu, comme si cette chambre d'hôpital était un moulin, où l'on rentre à l'intérieur comme on le désire. La jeune femme referma la porte derrière elle s'adressant à la blonde. Elles semblaient se connaître, mais je ne connaissais pas la nouvelle arrivante, contrairement à Jezebel. D'accord, à qui avions-nous à faire ? Leur conversation et les sentiments sur le visage de la skinchanger semblait indiquer que la personne venant d'arriver représenter quelques choses de fort pour elle. Et effectivement, la brune était la grande soeur. Décidément, tout semblait tourner autour de ce lien familial cette après-midi. Le médecin ne semblait pas aimé le fait que la jeune femme, en apparence soit là. C'était la chambre de ma soeur à moi, et pas une pièce où tout le monde pouvait rentrer. En tout cas, la jeune brune qui était entré il y a peu de temps se fichait bien du médecin et de qui était là. Son ton était ferme, presque méprisant à son égard, elle s'appelait donc Ophélia. J'étais étonné de cela mais encore plus de la voir donc, puisque quelques instants auparavant, elle venait de dire qu'elle avait eu la gorge tranchée, il y a de cela un fort long moment.

    " Vous ne venez pas de dire que votre soeur était morte ? "

    Je posais la question directement à Jezebel, comme si cela avait une grande importance pour moi alors que finalement, son sort m'importait peu.

    " Pourtant, il semblerait que vous soyez bien là, en chair et en os. Que se passe-t-il aujourd'hui ? Quelqu'un voudrait-il nous faire voir des choses qui ne sont pas véritables ? "

    Et je pensais à ces cerbères que j'avais vu dans la forêt avec Calypso. Et si nous étions dans le même cas aujourd'hui qu'on nous donne cette impression là, alors que ce n'est pas vérité ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Mar 2 Sep - 23:40

Jezebel n’en menait pas large. Elle avait encore du mal à fixer ses pensées assaillies par des souvenirs contradictoire et par une certaine appréhension. Sa sœur n’était pas un modèle de patience et elle n’aimait pas être dérangée quand elle avait une idée en tête, ce que justement était en train de faire le docteur et Isis. La jeune métamorphe blonde vit les traits de sa sœur passer d’une expression ennuyée à une expression proprement furieuse qu’elle ne faisait même pas l’effort de contrôler. Face aux ennuis qui se profilaient à l’horizon, Jezebel décida d’essayer de rediriger la colère de sa sœur. Pas tellement parce qu’elle se souciait de la santé des humains dans la salle, mais parce que si Ophelia faisait des sienne, il y avait de grande chance que cela retombe sur leur maître et elle ne pouvait pas laisser cela arriver.
Ophelia s’était tournée vers Isis, l’air passablement énervée, présentant son dos à la blonde qui vint passer ses bras autour de la taille de la jeune femme aux cheveux noirs. Le mouvement avait jeté au sol la blouse qu’avait apportée l’infirmière, il avait aussi révélé que la jeune femme était plus petite que sa grande sœur, seul le haut de son visage dépassaient au-dessus de l’épaule de l’autre skinchanger.

-J’ai seulement dit que c’est ce dont je me souvenais. Mais c’est probablement le choc qui m’a fait oublier qu’elle m’était revenue.

La blonde effleura de ses lèvres l’épaule de la brune en lançant un regard d’avertissement à l’humaine. Ophelia parut se détendre un instant à cette démonstration d’affection, laissant courir lentement ses mains sur les bras nu de Jezebel. Elle inspira profondément, comme pour essayer de se calmer et se raidit. Cette odeur, elle l’avait déjà sentit, odeur honni de cette salope voleuse. La nouvelle venue tourna légèrement la tête sur sa gauche et inspira de nouveau profondément mais elle n’avait aucune envie de se calmer cette fois ci. Elle se défit brusquement de l’étreinte de sa sœur, faisant fi de ses protestations et de sa tentative tardive pour la retenir. Ophelia saisi Isis, une main sur son bras gauche et l’autre sur sa gorge. Elle souleva l’humaine de sa chaise et la plaqua contre le mur, la soulevant suffisamment de terre pour que la pointe de ses pied touche à peine le sol.

-Alors c’est pour ça que tu nous as fuis. C’est pour elle, fit-elle avec dédain.

La voix de la jeune femme avait perdu sa qualité caressante, ce n’était plus qu’un grondement qui vibrait jusque dans ses mains qui maintenaient l’humain contre le mur. Jezebel secoua la tête frénétiquement, l’air incertaine, perdue et proprement terrifier. Elle n’avait pas suffisamment de marge de manœuvre. Elle ne pouvait pas intervenir physiquement contre sa sœur, leur maitre le lui avait interdit, ce qui n’était pas le cas de l’autre, en générale ce n’était pas un problème sauf quand elle faisait une crise de jalousie. Se rendant finalement compte qu’Ophelia ne pouvait pas la voir, elle ouvrit une bouche tremblante avec le dessein de nier les élucubrations que la folie plaçaient dans la bouche de sa sœur.

-La dernière personne qui avait cette odeur, j’ai répandue ses intestins au sol et lui ai dévoré le cœur. J’avais aussi gardé sa tête de petite pute fouineuse dans du formol.
-Je suis partie parce que j’ai eu peur, pas pour… ça ! fit désespérément Jezebel dans l’espoir de détourner l’attention de sa sœur de l’humaine.
-Allez chercher la sécurité, fit pressant le docteur à l’adresse de l’infirmière.

Ce fut comme un déclic. Il y eu un instant d’étrange flottement, et brutalement l’infirmière et les deux skinchanger bougèrent dans un bel ensemble. L’infirmière tenta de sortir précipitamment de la chambre. Elle fut toutefois interceptée par Jezebel qui se retrouva juste en face d’elle, lui envoyant un coup de poing dans le plexus solaire. La jeune humaine s’effondra dans les bras de la métamorphe qui la soutint et l’assis contre un mur avec des gestes précautionneux. Pendant ce temps-là Ophelia parut se matérialiser devant le docteur et l’étala d’un brutal coup de poing sur le nez, faisant montre par la même d’une évidente absence de délicatesse. La skinchanger aux cheveux noirs se retourna de nouveau vers Isis, l’air déterminée à lui faire passer un sale quart d’heure.

-Je le savais tu…
-Fout lui la paix Ophie. Tu vas nous mettre dans la merde, feula Jezebel en s’interposant entre sa sœur et l’humaine.

Les deux jeunes femmes tremblaient. Les traits de la brune semblaient se brouiller de temps en temps comme s’ils hésitaient sur la forme qu’ils devaient assumer. Le dos de Jezebel, quant à lui, était parcouru de vague blanche et noir, comme s’il était sur le point de se couvrir de fourrure.


Dernière édition par Jezebel Redfern le Lun 15 Sep - 13:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'    Jeu 4 Sep - 22:46

    La situation joyeuse avec ma soeur se réveillant était en train de prendre un tournant bien bizarre avec Jezebel et sa soeur à elle qui était apparue. En parlant de cette dernière, elle semblait être véritablement quelqu'un de mauvais, les traits de son visage semblait refléter une certaine colère alors qu'elle venait à peine d'arriver en piste. Mais la patience ne semblait pas véritablement être son fort, au contraire, elle montrait des signes qui m'inquiétaient et la blonde ne me rassurait nullement. Si elle se montra amicale avec sa soeur, l'étreinte fut de courte durée et Ophélia me saisit me collant au mur. Elle avait une force que je n'aurais pas soupçonnée, mais que pouvais-je faire ? Je me sentais terriblement impuissante, et mon regard se fit plus insistant sur la skinchanger blonde. La brune dit des choses qui me firent froid dans le dos, c'était certains, je ne représentais guère plus qu'un objet pour elle. Elle voulait me tuer, tout simplement. Si cela n'était pas de la jalousie mal placée, alors je ne savais ce que c'était mais ça ne me plaisait guère. Le médecin demanda alors à l'infirmière d'appeler la sécurité mais ils n'en eurent pas le temps se retrouvant au sol en un rien de temps nous laissant nous trois dans un combat dont je ne connaissais pas l'issue et ma soeur qui venait de se réveiller assistait bien impuissante à ce spectacle complètement hors norme. Je restais spectatrice de tout cela finalement et ça ne me plaisait guère, mais que pouvais-je faire ? Je sentais que si je prenais la parole, cela me serait préjudiciable. Mais ne devais-je pas tenter quelques choses ?

    " Je ne vous veux pas de mal, ni à votre soeur, ni à vous. Je vous la rends sans problème. Laissez nous en paix avec la mienne, s'il vous plait. "

    Le ton était doux, mais je ne savais pas si cela serait suffisant. Elles pouvaient partir à présent pour se parler et régler leur problème entre elles. Ophélia n'avait pas besoin de m'ouvrir le ventre et de me sortir les boyaux pour se sentir mieux. Après tout, ne désirait-elle pas simplement sa soeur ? Si, c'était ce que je comprenais. Ce n'était pas de ma faute si mon odeur plaisait à la skinchanger après tout, n'est ce pas ? Mais elles pouvaient s'en aller, sans problème à présent, ce serait sans doute le mieux pour chaque personne présente ici. Pourtant, je sentais qu'elle n'allait pas partir aussi facilement, mais que faire ? Je restais derrière Jezebel qui me protégeait pour le moment mais peut être que sa soeur n'hésiterait pas à la sortir de devant moi pour assouvir sa colère. Je ne savais pas laquelle était la plus forte mais la blonde ayant eu un accident récemment, sa soeur aurait sans doute rapidement le dessus. J'essayais de rester calme, mais ce n'était pas très évident, mais il le fallait si je voulais avoir une quelconque chance qu'elle accède à ma requête, encore celle devait-elle lui être recevable et de cela non plus je n'étais guère sûre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Elle s'est réveillée, enfin ! - Feat Jez'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jury Elle Quebec 2011
» > La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même
» Quand je clic sur une image, elle s'agrandit, Lightbox2 : comment faire?
» Comment as-t-elle fait ?
» Cristalline (oui oui, je sais, elle est si bonne. *out*)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-