AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Séance de voyance *PV*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Séance de voyance *PV*   Lun 30 Juin - 23:03


Séance de voyance

ft. Enya A. Rivers & Argimpasa T. Doroshenko


Les jours de congés sont rares lorsque l’on est interne dans un hôpital. Autant dire que je les chérissais d’autant plus. Ils me permettaient de pouvoir faire mes courses, de voir mes amis, même s’ils étaient peu nombreux. J’avais eu tendance à faire le vide après les événements de New York et le déménagement de masse à la Nouvelle Orléans. Je ne voulais pas prendre le risque de souffrir encore. Mais il y avait eu quelques irréductibles auxquels je tenais comme à la prunelle de mes yeux. Et c’est, justement, avec deux d’entre elle que je passe la journée aujourd’hui. Mon émission radio est bien plus tard dans la soirée. J’ai tout mon temps. Je dois les retrouver pour le déjeuner. Je dois bien admettre que j’ai hâte. Je mets la radio le temps de me préparer. Certes, il s’agit d’une émission approuvée par le gouvernement actuel, mais au moins me permet-elle de me préparer en musique.

Aujourd’hui, je suis de particulièrement bonne humeur, et je ne peux m’empêcher de chanter et danser en me préparant. Je finis, de fait, par prendre ma brosse à cheveux sous ma douche pour m’improviser un micro tandis que j’entends, dans le post une chanson que j’adore. Si je n’ai pas une voix extraordinaire, je sais que je ne chante cependant pas trop mal et de toute façon, j’adore ça. Il m’arrive même de fredonner quand je suis de garde à l’hôpital. En sortant de ma douche, je sautille encore sur place, mes cheveux totalement trempés envoyant des gouttes partout. Je suis plutôt du genre ordonnée en temps normal, mais aujourd’hui, j’ai envie de m’amuser, de lâcher du leste.

Je m’enroule finalement dans ma serviette et commence à m’essuyer et à me sécher les cheveux. Je m’habille rapidement d’un short en jean, d’un débardeur à bordure en dentelle. Aux pieds, j’enfile des espadrilles à talons, histoire d’éviter que l’on me demande trop ma pièce d’identité dans les magasins. Cela a une forte tendance à m’agacer, il faut l’avouer. Mon téléphone sonne alors que je termine de me faire une tresse.

« Allo ?
- Enya ? Tu fais quoi ? On t’attend en bas de chez toi !
- Déjà ?
- Bah oui, déjà !
- Ok, ok… J’arrive !! »


Je m’empresse donc de terminer : un petit coup de mascara, du rouge à lèvres, et je mets mon téléphone dans mon sac à main tout en attrapant mes clés pour sortir et, après avoir fermé à clé, je dévale les escaliers en courant. Non, le jour n’est pas encore venu où je descendrai – ou monterai – mes six étages en ascenseur. Je déteste cette petite boîte fermée qui peut tomber en panne n’importe quand. Je pense que même si je me cassais une jambe, je continuerais à prendre les escaliers. Quand j’arrive enfin dehors, je me jette dans les bras de mes deux amies. Oui, aujourd’hui, je suis de bonne humeur et je refuse qu’elle soit gâchée. Je m’y accroche comme à une bouée de sauvetage et nous partons, bras dessus, bras dessous, dans les rues du quartier français.

Après un déjeuner animé de rires et de confidences de la part de mes deux amies dont un :

« Regardez !
- Quoi ? »


Elle nous tend sa main gauche pour nous faire admirer le magnifique diamant qui étincelle à son annulaire.

« AAaaah !! Félicitations !!!!!! » nous exclamons-nous en cœur.

Nous trinquons en son honneur avant de nous lever et d’aller faire du shopping. La fin de la journée approche lorsque Maria me lance un défi :

« Enya…
- Oui, quoi ?
- Une séance de voyance. Ca te dit ?
- Quoi ? Non ! Mais tu rêves ! J’y crois pas à ces choses-là !
- Allez !!! »
me disent-elles en cœur.

Je proteste, encore, mais elles ne me laissent pas le choix et voilà qu’elles m’entrainent jusqu’à une boutique que je ne connais pas et pour cause, je n’ai jamais mis les pieds de ce côté du quartier. Elles me poussent pour que je rentre dans le magasin, sans me laisser le choix.

« C’est pour elle ! » dit l’une de mes amies en me désignant du doigt lorsque la propriétaire arrive.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Séance de voyance *PV*   Mar 8 Juil - 12:52


Je ne remets aucunement vos paroles en doute. Je ne me le permettrai jamais ! Depuis le temps...Vous devez le savoir ! Ne sommes nous pas maintenant intimes ? Et vous me connaissez si peu...Puis-je en conclure que je ne mérite guère votre intérêt ? Vous me blessez vile créature ! Moi qui vous apprécie tant. Jamais je n'oserais penser que vous puissiez croire à de pareilles sottises. Vous avez toute mon estime. Alors pourquoi argumenter ? Mon sourire narquois. Il s'affiche bien souvent. Quand je me moque de vous ? Vous êtes peut-être plus observateur que vous ne le laissez croire ! Un bon point pour vous. Allez, je vais cessez de vous taquiner. Je ne voudrais attiser votre colère. Craignons votre courroux. Oh j'arrête, oui. Votre explication va arriver alors cessez de m'harasser de cette demande. Disons qu'à force de vous côtoyer je tends à connaître votre impressionnante crédulité. D'autant plus que votre misérable existence laisserait croire que vous donner pouvoir aux astres. Pour mieux vous guider dans l'espoir que votre destinée deviendra plus grandiose. Grotesque mais cela vous irait tellement. Poétique ? Rêveur ? C'est une dénomination que ceux que vous voyiez défiler à travers cette fenêtre aime ce donner. La dureté de ce monde serait insoutenable si on ne pouvait avoir espoir en quelques...mysticismes...L'astrologie ne vaut guère mieux que la religion vous savez. Non, je ne me lancerai dans ce sujet tabou. Argimpasa savait elle aussi que certains sujets n'amenaient jamais à des discussions cohérentes. Puis en soit, quel était son intérêt à rationaliser autrui ? Son commerce se basait sur l'imagination et l'envie d'espérer. Elle n'aurait fait que perdre des clients. Ou pire...Se faire passer pour une boni-menteuse. Paradoxale je vous le concède. Après tout elle ne croyait aucunement en son art. La jeune femme appréciait juste se jouer d'autrui. Ainsi que leurs prendre leur argent certes. Mais ne nous égarons nullement. Je vous connais, vous avez tendance à partir dans tout sens. Trouvez vous un réel intérêt de se faire passer pour une escroc ? Aucune ! Juste à lui faire fermer boutique. Je me répète ? Je cherche juste à vous expliquer les choses différemment. Vous devriez m'en remercier. Et attendez la suite. Quiconque ne possédant aucune personne pour lui faire confiance finissait seule et surtout sans le sou. La solitude ne l'avait jamais gênée ? Ce que la canadienne essaye de vous faire croire mais je ne vous révélerai aucunement chacun de ses secrets maintenant. Et son porte-feuille vide ? Cela l'inquiétait plus. Elle ne deviendrait rien sans une jolie petite fortune. Sa bonne réputation l'aidait à grossir ses économies mais elle savait qu'elle devait faire plus. Alors ce n'était pas le moment pour laisser comprendre à autrui qu'elle n'avait aucun don. Du moins dans la profession qu'elle exerçait.

Postée à sa fenêtre, sa main tirant les rideaux violets transparents, Argimpasa observait la ridicule populace grouillée. Inutile de vous redire encore une fois ses pensées quant à ses confrères, je n'aime me répéter. Du moins celles déjà dites, il y'en a tant après tout !Si son esprit vagabondait ? Plus ou moins. La daybreaker s'amusait à deviner les vies intimes de ces inconnus. Sûrement réussissait-elle une grande partie du temps. Elle ne remettait jamais en question ses capacités analytiques. Puis rares étaient ceux menant une vie palpitante et différentes des autres. Ils espéraient être uniques mais sur le fond ne faisaient que se ressembler. De pâles copies. Et ceux qui tentait de se remarquer... Ils n'avaient rien de brillants. La plupart tentaient des actions grandiloquentes qui leurs accordaient une popularité éphémère. Les relations parfois, les aidaient dans leur quête d'attention. Un manque d'estime de soi, une envie de flatter leur narcissisme. Tant de désir qui ne servaient qu'à se masquer la vérité : Ils n'étaient rien. Rien d'autres que de simples mortels sans intérêt. Dure ? Réaliste. Et sans respect pour autrui tout aussi bien. Quant à son mépris de l'humanité...Nous pourrions en discuter pendant des heures.

L'odeur de l'argent vint titiller ses narines. Des clientes...Rien de nouveau à l'horizon. La jeune femme avait souvent ce type d'usager. Demoiselles gloussantes, dindonneries générées par le groupe, voulant s'amuser lors d'une sortie entre filles. Bonnes pigeonnes ? Tout dépendait de leurs caractères mais il y'avait toujours une plus crédule que les autres.Oui c'est bien un sourire chaleureux que vous voyiez sur les lèvres de notre canadienne. Il fallait savoir accueillir mon ami!

« Chiromancie, lecture dans les cartes, feuilles de thé ou même dialogue avec les morts. Que puis-je vous proposer ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Séance de voyance *PV*   Lun 11 Aoû - 22:38


Séance de voyance

ft. Enya A. Rivers & Argimpasa T. Doroshenko

Le moins que l’on peut en dire, c’est que l’enthousiasme ne se reflète pas sur mon visage, et pour cause. C’est le genre de charlatanisme que je ne supporte pas. Et pourtant, il me faut bien me plier à la demande de mes amies, dont l’une est une future mariée et que je soupçonne de n’attendre que cela pour concevoir son premier enfant. Et très honnêtement, à mon avis, cela ne prendra que quelques semaines pour qu’elle nous annonce une grossesse. Je décide donc de ne pas la taquiner là-dessus. Autant ne pas donner d’armes à celle qui va me prendre de l’argent et, surtout, me faire perdre mon temps. Parce que, entre temps, nous sommes entrées dans la boutique et la marchande de rêve nous a déjà accostées. Dépitée malgré tout, je laisse mon amie prendre les devants, en annonçant que c’est pour moi que nous sommes là. Je la fusille tout de même du regard, pour la forme d’autant que je sais que, malgré mon envie de prendre mes jambes à mon cou, je n’en ferai rien, par amitié pour les deux jeunes femmes qui m’accompagnent.

« Chiromancie, lecture dans les cartes, feuilles de thé ou même dialogue avec les morts. Que puis-je vous proposer ? »

Je me raidis lorsqu’elle parle de dialogue avec les morts. C’est hors de question. D’autant que, même si j’adorerais pouvoir parler à mon frère, à mon père et même à ma mère, je ne crois pas aux pouvoirs de cette bonne femme. Je me rassure en me disant que les filles ne savent pas certains de mes plus noirs secrets. J’éviterai donc d’entendre la fausse voyante déclamer des propos appartenant supposément à mes proches et qui ne seraient que des mensonges.

« Alors, Ninis ? Tu préfères quoi ?
- Tu veux vraiment la réponse à cette question ? »
je demande à ma comparse.

Elle m’adresse un sourire dissimulant bien des choses et se retourne vers brune qui nous fait face :

« On oublie les morts… Ce n’est pas amusant… Révélez-nous son avenir… Qu’est-ce qui l’attend dans les prochains jours, semaines ? Va-t-elle ENFIN rencontrer LE garçon fait pour elle ? »

Je lève les yeux au ciel. Au fond, je m’y attendais. Elle vient de se fiancer, je suis la seule encore célibataire, du moins, de façon officielle. Elle sait pertinemment que je sors plus ou moins avec quelqu’un, mais elle ne l’aime pas. Même moi, il me semble étrange, ces derniers temps. Ce n’est plus pareil. Néanmoins, je proteste, plus pour la forme qu’autre chose, car la connaissant, elle ne changera pas d’idée :

« Tu sais que je suis déjà avec quelqu’un, Eliza. »

Je n’ajoute rien, cependant, percevant la curiosité de celle qui nous fait face.

« Peu importe la méthode, tant qu’on finit ça vite… » conclus-je.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Séance de voyance *PV*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-