AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sound Of Madness {Athenaïs/William}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Mar 18 Sep - 22:47

Citation :
« I Created The Sound Of Madness
Wrote The Book On Pain
Somehow I'm Still Here,
To Explain,
That The Darkest Hour Never Comes In The Night
You Can Sleep With A Gun
When You Gonna Wake Up And Fight... For Yourself?
»

    La tombée de la nuit, une usine déserte. Digne d'un scénario de film d'horreur pour adolescents en mal de sensations fortes n'est ce pas ? Ce soir l'ambiance est particulière. Ce soir, l'air n'est pas seulement chargé d'électricité... il est surtout chargé d'hallucinogènes. Soumis à des illusions créés par des sorciers malveillants sans même vous en apercevoir, soumis aux mêmes fantaisies macabres. Au point de croire même vos blessures physiques réelles, et inguérissables. Les portes se verrouillent, vous êtes pris au piège. Quand on vous disait que la curiosité était un vilain défaut... Ne tentez pas de briser les vitres teintées, ce serait vous fatiguer inutilement. Il va falloir vous entraider. La Grande Faucheuse vous poursuit entre les dédales des couloirs, les machines offrant des cachettes plus ou moins salvatrices. Entendez-vous les aboiements dans les dédales de la bâtisse ? Des dizaines de Cerbères imaginaires vous pistent, avides de dévorer votre chair et de ronger vos os, histoire de faire de vous leur diner infernal. Vous en sortirez-vous ? N'ayez pas peur, les illusions sont à durée limitée, elles finiront bien par s'évaporer...
Ordre De Passage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Dim 23 Sep - 16:54


Sound of madness

Le vent soufflait dans mes cheveux. La zone une était mon lieu de vie dans laquelle je faisais tout. C'est-à-dire aller m’acheter des vêtements, mangés, voir ma famille. Bien que ma famille ne sache pas tout de moi j’essayais de vivre du mieux possible. Je ne m’étais pas vraiment trouvé d’amis qui étaient comme moi métamorphe. De plus, les jeux arrivaient, et je pouvais très bien être choisi, la peur au ventre était souvent présente. Mais depuis ma transformation animale j’avais pris beaucoup plus confiance en moi. Cela était l’une de mes principales forces, l’on pouvait me dire des choses qui pouvait m’importuner et cela ne me faisait rien, je passais outre les paroles. Parfois je me sentais vraiment seule, je n’ai en effet que peu d’amis. La nuit venait de tombée, je n’avais qu’une seule envie, me transformer et courir.

Je savais que le quartier de Brooklin était devenu désert depuis bien longtemps. De ce fait je savais que je pouvais me transformer sans trop de soucis sans que l’on ne m’aperçoive. Je me souviens la première fois que j’y ai mis les pieds pour me transformer j’avais regardé plus d’une fois autour de moi avant de pouvoir admirer mon pelage. Un pas, deux pas, trois pas, pouvoir regarder mes traces, les premières fois cela me faisait tout drôle. Et puis je m’y suis faite à la longue, je viens souvent dans ce quartier, ou bien j’essaie d’aller sois dans les parcs, ou bien ou je peux, ou je me sens bien.

Mais ce soir là, je sentais que quelque chose était différent, l’air n’avait pas la même odeur. Il allait se passer peut être quelque chose, je devais me préparer, ma seule arme étaient mes crocs de chasseuse quand j’étais transformée. J’étais venue ici pour pouvoir m’amuser un peu, me dégourdir les pattes. Au loin je voyais les docks, j’avais comme une grande envie de m’y aventurer. J’avais pris une cape noire qui me tenait bien au chaud car les nuits étaient fraîches. A pas de félin j’avançais doucement jusqu’aux docks, l’endroit paraissait si grand et la nuit lui donnait une ambiance électrique.

Lentement ma curiosité m’avait incité à m’y inviter, à m’immiscer. Les docks étaient tout ce qu’il pouvait y avoir de grand. Et au milieu de toute cela se trouvait moi, le destin avait voulu que je me trouve dans cet endroit qui me paraissait pourtant si inaccessible. Tout autour de moi je sentais encore la même sensation, une sensation qui me faisait un peu peur, qui ne semblait pas la même que d’habitude. Après quelques secondes je m’étais transformée, j’avais pris possession des docks. De toute façon maintenant que j’étais ici je ne partirais pas de si tôt. J’avais donc commencé ma promenade habituelle, transformée en panthère des neiges. Mais quelque chose me chagrinait, mon ouïe aigue me fit part que des choses, ou un autre animal ne devait pas être loin de moi. Des bruits de mâchoires qui se refermaient vers quelqu’un ou quelque chose, mais je ne voyais rien autour de moi, je devais halluciner. Mais les bruits retentirent de nouveaux, comme s’il y avait des sortes de « fantômes ». On m’avait raconté des rumeurs comme quoi les docks seraient comme habités, des sortes d’esprits régnaient en maîtres dans ces lieux. Je devais prendre mon courage à deux mains, je me retournai et je tomba nez à nez avec une sorte de chien géant à trois têtes. Qu’est ce que c’était que cela ? J’étais paniquée, je me mise à courir le plus vite possible pour pouvoir sortir des docks mais je ne savais pas ou était la sortie, qu’allait-il advenir de moi ?

© fiche créée par ell




Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Mar 25 Sep - 10:57

Je reprends ma forme humaine au sein de mes appartements dans le casino. Une fois encore j’ai suivi Faith pendant quelques heures. Maintenant cependant je dois me rendre sur les quais afin d’acheter peut-être un nouvelle entrepôt que je pourrais détruire et construire une annexe du casino. Beaucoup de gens ne peuvent pas venir car ce dernier est trop loin de chez eux, et même si mon casino est déjà immense comme cela, parfois nous devons refuser des gens car s’il y a trop de monde nous ne pouvons pas accepter tout le monde. Mais pour construire une annexe il me fait un bout de terrain. L’argent n’étant en rien un problème je peux me permettre d’investir sans prendre de risque. Cela fait plusieurs mois que j’économise afin de pouvoir autofinancer ce dernier sans pour autant toucher à l’argent qui assurera une vie aisée à plusieurs générations. Je me rends donc sur les quais afin d’analyser quel entrepôt pourrait ou non me plaire. Je ne prends pas la peine de savoir s’ils sont ou non à vendre, je sais que je pourrais convaincre sans aucun problème n’importe qui avec un chèque comprenant beaucoup de zéro.

J’avance à tâtons sur le port. Je flâne plus qu’autre chose en fait. Puis soudain un bruit me perturbe. Mais il n’y a pas que ça, je sens l’odeur de quelqu’un d’autre. Je ne suis donc pas seul sur ses quais. Je me sens cependant épié. Je regarde un peu partout autour de moi, car je n’arrive pas à déceler cette personne avec mes autres sens. Soudain j’entends alors un grognement derrière moi alors que je viens juste de pénétrer dans un local. Je ne comprends pas comment fait cette bestiole pour être alors que je ne suis pas en mesure de la sentir ou même de la ressentir. Comment est-ce possible ? Mes dons ne m’ont jamais fait défaut avant. Je dégaine rapidement mon arme et je tire immédiatement une balle entre les deux yeux de l’animal. Ce dernier s’envole en fumé alors, tandis que ma balle s’écrase contre le mur.

Je soupire alors de soulagement quand soudain j’entends un nouveau grognement derrière moi. Je me retourne dans un seul mouvement et j’esquive au dernier moment l’attaque de ce cerbère. Oui je ne vois que ça, il s’agit d’un cerbère. J’esquive plusieurs de ses attaques quand je me retrouve coincé contre un mur. Je tire alors une nouvelle balle et je sors du local tandis que le monstre s’évapore à nouveau. Et en sortant je me retrouve face à face avec une panthère des neiges.

Elle ne semble pas menaçante envers moi, elle ne ressemble en rien aux monstres qui vient de m’attaquer. Mais je ne sais pas ce qu’elle fait là. Je pointe le canon de mon arme sur cette dernière. Je me tiens prêt à me transformé. Soudain je sens alors son odeur et contrairement aux cerbères je peux la ressentir, la percevoir. Elle n’est donc pas du même genre que le monstre que je viens d’affronter et de tuer à deux reprises et qui pourtant est encore en vie.

Une idée me vient alors à l’esprit, il pourrait très bien qu’il s’agisse d’un métamorphe tout comme moi. Je lis dans les yeux de la panthère qu’elle a aussi peur que moi, et je vois alors dans le reflet de ses yeux le cerbère qui s’apprête à me sauter dessus. J’esquive encore une fois l’attaque et je vois que la panthère en fait autant. C’est alors que je vois le monstre qui m’attaquait alors s’en prendre à cette panthère. Je pourrais en profiter pour fuir, il me suffirait de me transformer et de prendre mon envole, pourtant je décide d’apporter mon aide à la panthère.

Je sors mon second Desert Eagle et avec ma visée parfaite je tire une balle qui touche ne pleine tête le chien des ténèbres tout en ne touchant pas, de justesse calculée, la panthère. Je me mets alors à ses côtés. Nous sommes cependant poussées à reculer et nous atterrissons dans un local sur plusieurs étages. D’une nouvelle balle je parviens à fermer la porte avant que le monstre ne rentre. Mais je me doute bien que ça ne le retiendra pas longtemps. Si mes balles ne me permettent pas de le tuer comment une porte pourrait l’arrêter ?

Je me retourne alors vers la panthère et m’adresse à elle comme si elle pouvait me comprendre, ce dont je suis cela dit, presque sûr.

« Qui es-tu ? Reprend forme humaine, nous allons devoir communiquer si nous voulons nous en sortir vivant. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Ven 28 Sep - 15:16


Sound of madness

Alors que je courrais comme je le pouvais le plus vite possible sur mes quatre pattes, je sentais l’odeur d’une autre personne. Celle-ci ne sentait pas vraiment l’animal, mais l’humain. C’était un homme, je le regardais de mes yeux de félin, en espérant qu’il comprenne que je ne lui voulais aucun mal, loin de là. Je ne l’avais jamais vu dans le district non plus, nous étions tous les deux des inconnus l’un pour l’autre. Le cerbère qui était à ma poursuite avait pris conscience qu’une autre personne était également ici, et commença à s’énerver. J’avais peur, je n’avais jamais rien vu de tel.

L’homme que je ne connaissais pas avait tout faire pour me sauver. Il ne devait pas être si méchant que cela, même si lui et moi on ne s’était encore jamais vu. Alors que l’homme tira sur le cerbère, il vint se mettre à côté de moi. Mais ce qu’il y avait de plus bizarre c’est que la balle qui avait l’air d’avoir été bien visée, ne lui fasse rien.

*Je ne comprends pas, il aurait dû mourir à l’instant même ..*

Puis l’homme et moi avons reculés pour nous retrouver dans un local. Une dernière balle pour pouvoir s’insérer tranquillement. Mais si les balles ne fonctionnent pas, une porte fermée ne pourra le retenir bien longtemps. L’adrénaline était bien présente, je ne savais pas comment j’allais ressortir des docks, courir à en perdre haleine ou bien .. non ne pas y penser, mon jour n’était pas encore arrivé. Ensuite l’homme me demanda de reprendre forme humaine, il était peut être lui aussi comme moi puisqu’il avait compris ma seconde nature. C’est ainsi que je me transformai en humaine. Mais se retrouver nu devant un homme inconnu ce n’était pas vraiment mon truc. Mais pas le choix, pour communiquer il fallait qu’elle se transforme. Une fois transformée, elle se replia sur elle-même pour pas qu’il la voit de la sorte.

« Humm .., vous n’auriez pas une veste s’il vous plaît ? »

Je me sentais vraiment gêné. Une veste aurait être vraiment bien pour pouvoir ne pas lui montrer ma nudité. Mais le cerbère allait bientôt revenir, la discussion ne sera peut être pas bien longue, histoire de pouvoir se donner un plan pour pouvoir partir d’ici le plus vite possible.

« Qu’êtes vous donc venu faire ici ? Ah et moi c’est Athénaïs et vous ? »

Je faisais un peu ma curieuse, mais bon autant se parler en se connaissant un minimum l’un de l’autre.

© fiche créée par ell




Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Sam 29 Sep - 20:03

Malgré mes balles toutes bien visés mon ennemis ne semble pas en ressentir les effets. Il est vrai également que je ne ressens pas sa présence, d’habitude mes instincts ne me font jamais défaut, et pourtant cette fois ils ne me sont d’aucune aide. La seule chose que je ressens hors mis la présence de mon « acolyte » est une drôle d’odeur dans l’air sans doutes du soit a un effet de mon imagination ou à l’air du port. Je dois dire que ce n’est pas un endroit que je fréquente souvent.

Malgré nos efforts nous sommes obligés de battre en retraite et suite à un coup bien tiré de ma part la porte se referme sur notre assaillant. Si mes balles sont inefficaces, les portes ne le retiendront pas longtemps, mais c’est toujours un répit de pris ; peut-être le temps de trouver un moyen de tuer ce chien de l’enfer ou alors de simplement pouvoir prendre la fuite même si cette idée ne me plait pas vraiment. Si j’avais voulu fuir je l’aurais fait depuis longtemps. Je n’ai qu’à prendre ma forme de corbeau et m’envoler vers d’autres horizons.

Cela dit je ne peux pas laisser cette créature se faire butter par un simple chien aussi fort soit-il et sous ma forme de volatile je serais incapable de le porter. Maintenant que nous sommes un peu plus en sécurité, provisoirement cela dit je demande au métamorphe de reprendre forme humaine. Il s’exécute alors aussi tôt. Et je me rends alors compte qu’il s’agit d’une femme, plus que ravissante cela dit. C’est pourquoi je détourne immédiatement le regard. Je m’apprête à retirer ma veste et ma chemise afin qu’elle puisse se vêtir quand elle me dit :

« Humm .., vous n’auriez pas une veste s’il vous plaît ? »

Je ne réponds pas immédiatement, je retire ma veste que je lui lance toujours sans la regarder, puis je retire ma chemise, dévoilant au passage ma musculature dont je ne suis pas peu fier, des heures et des heures de pratiques, en prenant soin de rattacher mon porteur d’armes. Je lui lance également ma chemise pour qu’elle puisse masquer son sexe, je sais que moi ça ne me plairait pas de prendre le risque qu’une femme que je ne connais pas puisse me reluquer, aussi dangereuse soit la situation.

« Cela vous permettra de masquer ce que la veste ne suffira pas à couvrir. »

Je lui souris alors en me retournant, et je peux enfin poser mes yeux sur elle sans ressentir de gêne. Elle est ravissante je dois dire. C’est alors qu’un flash m’arrive, je la reconnais, c’est une danseuse que je suis déjà venu voir. Oui j’ai emmené ma femme à l’un de ses récital je m’en souviens maintenant. Elle ne semble pas m’avoir reconnu pourtant je suis sûr qu’elle sait qui je suis. Personne n’a jamais entendu parler de moi. Je vais donc répondre à ses présentations qu’elle énonce sans tarder.

« Qu’êtes vous donc venu faire ici ? Ah et moi c’est Athénaïs et vous ? »

Pourquoi je suis ici ? Pour construire une annexe à mon gagne pain, mon casino que je chérie presque autant que je chérie ma femme. Non j’extrapole, rien ne peut se comparer à l’amour que je porte à ma femme. Enfin toujours est-il que notre temps est limité et qu’il faut que je réponde à ses interrogations.

« Je suis venu acheter l’un de ses bâtiments, mais après ce qui vient de se passer je vais réviser mon jugement. »

Je plisse alors le nez avant de continuer :

« De plus cette odeur bizarre ne me plait pas, cela coûterai beaucoup d’argent de tout désodoriser »

Une fois de plus je m’adresse comme si je voulais convaincre le vendeur de baisser son prix, alors que je suis face à un adversaire que je ne sais comment vaincre, en compagnie d’une danseuse d’exception à qui je n’ai jamais adressé la parole. Elle n’a absolument rien à voir avec le vendeur de ces lieux que je renonce de toute façon à acheter, je dois lui retourner sa question, mais avant ça :

« Harlow, William Harlow pour vous servir »

J’effectue une petite révérence, et oui même si je suis en danger je ne perd rien de mes bonnes manières. Je lis dans son regard que maintenant elle sait qui je suis. Comme je l’ai déjà) pensé personne dans cette ville ne méconnait l’homme le plus riche de cette dernière. Je lui offre alors un sourire avant de reprendre :

« Que viens faire une danseuse de votre talent dans un endroit comme celui là. »

Je prends l’une de mes armes de prédilections et sans ménagement je la lance à la jeune femme et je lui demande alors :

« Savez vous servir d’une arme à feu ? Si ce n’est pas le cas il faudra apprendre sur le tas. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Jeu 25 Oct - 14:43

Deux inconnus rendus au même endroit, qui d’ailleurs était comme qui dirait très bizarre ce soir là. Des choses, des sortes d’esprits si on veut les embêtaient et avait comme une envie de les tuer. Alors qu’Athénaïs c’était transformé, l’homme avait compris qu’elle aurait besoin de vêtements. Il avait donc ôté sa veste ainsi que sa chemise. La belle avait hésité à le regarder, car il fallait dire qu’il était plutôt bien bâti. La danseuse était tout de même gênée, elle ne se montrait pas vraiment nue à beaucoup de personnes, et encore moins quand c’était un inconnu. Il lui fit ensuite savoir qu’il avait souhaité vouloir acheter le bâtiment, mais qu’il allait sûrement réviser son jugement.

« Vous savez, ce n’est pas du tout normal ce qu’il se passe. Je pense que revenir en journée serait une bonne idée. »

Athénais lui sourit ensuite. Plus elle le regardait, et plus elle se disait qu’elle ne l’avait jamais vu. Il avait bien une tête de gangster, mais bon elle gardait son sang froid, et elle était certaine de pouvoir rentrer vivante, en tout cas elle l’espérait très fortement. Une odeur se faisait sentir également, quelque chose qui là encore était très bizarre. Celle-ci n’était pas du tout normale, la plupart du temps quand elle venait se transformer pour courir un peu dans les docks et à côté elle n’avait jamais senti une odeur comme celle-là. Si cela continuait, la suite des évènements seraient de pire en pire. Il fallait sortir de là le plus vite possible.

« Je pense que nous devrions nous dépêcher de partir d’ici. »


Ensuite, il se mit à lui dire enfin son nom. C’était William Harlow, ce nom lui disait vaguement quelque chose. Oui, c’était le directeur du casino de la zone une. Donc cet homme voulait acheter un des docks, que voulait-il donc bien faire dans ce lieu ? Construire une annexe de son casino ? Elle savait que s’il se construisait quelque chose, elle pourrait moins venir qu’auparavant pour pouvoir se transformer.

« Ce que je viens faire là, et bien j’aime venir me transformer ici et pouvoir courir un peu pour prendre ma seconde identité. Je dois dire que j’apprécie ce lieu, mais ce soir c’est assez curieux ce qu’il s’y produit. »


Il sortit ensuite une arme à feu et m’avait demandé si elle savait s’en servir.

« Je n’ai jamais eu l’occasion de pouvoir me servir d’une arme à feu, mais pourquoi ne pas essayer, cela me permettrait de prendre encore plus confiance en moi. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Jeu 25 Oct - 15:57

Voilà un bon petit moment que nous sommes aux prises avec des monstres que nos instincts sont incapable de cerné. C’est comme s’il ne dégageait pas d’aura. Je ne crois pas aux fantômes donc je doute que ces cerbères soit d’un autre monde. Il y a forcément une explication, le tout c’est de trouver laquelle. Alors que nous nous battions avec un de ces chiens de l’enfer nous avons du nous rabattre dans un entrepôt assez vaste. J’ai exigé de l’animal me tenant compagnie qu’il reprenne sa forme humaine, j’avais deviné facilement qu’il était de la même race que moi, un skinchanger.

Ma surprise fut complète que je découvris qu’il s’agissait d’une célèbre danseuse que j’étais déjà allez voir. Elle est très belle et nue face à moi qui plus est. Mes manières de gentleman m’amène donc à détourner le regard. J’ôte alors mon manteau que je lui lance avant de dégrafer ma chemise et au passage mon porteur d’arme. Je lui donne également ma chemise, afin qu’elle puisse se couvrir convenablement. Je remets sur moi mes armes dont je ne veux pas me séparer.

Après lui avoir dit que je ne souhaitai plus acheter l’endroit suite à ce que nous venons de vivre elle essai de défendre les entrepôts et dit alors :

« Vous savez, ce n’est pas du tout normal ce qu’il se passe. Je pense que revenir en journée serait une bonne idée. »

En ce qui me concerne je n’y tiens plus vraiment. Quelque soit cette créature qui rode je ne peux pas me permettre d’ouvrir une annexe ici. Cela pourrait être dangereux pour moi-même et mes clients, cela ruinerait ma réputation et celle de mon établissement. C’est un risque que je ne peux me permettre. Et puis cette odeur qui me taquine les narines m’est très désagréable.

Elle m’offre cependant un sourire et ne cesse de me regarder, elle ne semble pas me reconnaitre. Cela est normal, peu de gens me connaissent de visage, pour la plus part, ils connaissent juste mon nom. Ce dernier me suffit pour obtenir presque tous ce que je veux. Elle me dit alors :

« Je pense que nous devrions nous dépêcher de partir d’ici. »

En effet il faudrait que l’on sorte d’ici mais je vois mal comment nous pourrions faire pour sortir d’ici sans retomber sur cette horrible créature qui à mon avis ne tardera pas à pénétrer dans cet entrepôt. Et à ce moment là nous serons coincés. Une conversation me revient en tête tandis que je me présente à la jeune femme. Je ne sais pas ce que c’est conversation avec ma femme viens faire là mais bizarrement je n’arrive pas à la refouler.

Je lis alors sur le visage de la danseuse qu’elle sait maintenant qui elle a devant elle. Je lui demande alors ce qu’elle est venue faire ici. Je veux savoir pourquoi je ne suis pas seul ce soir. Si elle n’avait pas été là cela ferait longtemps que j’aurais déjà décampé. Il m’aurait suffit de me transformer et de prendre mon envol. Mais mon éthique m’empêche de laisser quelqu’un dans le besoin en ce moment. Elle n’a pas la capacité de partir et sans moi je ne sais pas si elle pourra survivre. Tandis que mon égo prend de plus en plus d’ampleur elle me répond alors :

« Ce que je viens faire là, et bien j’aime venir me transformer ici et pouvoir courir un peu pour prendre ma seconde identité. Je dois dire que j’apprécie ce lieu, mais ce soir c’est assez curieux ce qu’il s’y produit. »

C’est alors que le déclic ce produit. Je nous vois moi et ma femme en train de discuter. Elle me raconte alors comment certain sorcier s’amuse à créer des gaz hallucinogène incolore et inodore pour les humains normaux. Je lui avais demandé ce que voyaient les humains et elle m’avait répondu qu’il voyait des monstres qu’il ne pouvait combattre. Et le plus étonnant c’est que toutes les personnes sous l’emprise de ce gaz voient exactement les mêmes choses.

Serai-ce possible que ? Je ne sais pas mais ça ne coûte pas cher d’essayer, et après tout c’est peut-être notre dernière chance. Je lance une arme à Athenais avant de lui dire de me couvrir comme elle peut.

« Couvrez moi j’ai une idée. Mais surtout ne me dites rien, c’est important. Quand je vous dirais de tirer vous pourrez le faire, pas avant, attention cette arme à beaucoup de recul, ne vous laissez pas surprendre. »

Je m’approche alors de la danseuse et je retire un peu de la doublure de la veste que je lui ai prêtée. Je me les enfonce dans les oreilles et je ferme les yeux. Voilà justement le chien de l’enfer qui pénètre dans l’entrepôt. Il tombe à pic. Je vais risquer ma vie mais je suis persuadé d’avoir raison cela dit. Il n’existe rien de réelle que nos instincts ne peuvent repérer. Ou alors ce serait une première.

Je m’avance alors à l’aveuglette vers le monstre, tout ce que j’entends ce sont ses grognements. J’entends plus loin par contre Athenais qui s’effraie, pourtant j’entends parfaitement la créature. Je ne me trompe donc pas, le son de ses grognements vient bien de mon cerveau. Mais comme je ne vois rien de ce qui ce passe mon cerveau ne peut pas interpréter de blessure que j’ignore. Je rouvre les yeux et je vois alors la créature sauter sur moi et me toucher. Elle me semble un peu plus floue qu’auparavant et je ne sens rien maintenant que je me suis convaincu qu’il s’agissait d’une simple illusion. J’ignore alors le fauve en me retournant vers la danseuse et je lui offre alors un sourire satisfait avant de retirer mes boulquies pour dire :

« De simples illusions. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Ven 26 Oct - 11:40

Les créatures qui venaient de nous attaquer étaient vraiment des monstres, et faisaient assez peur. Peut être cela n’avait été que dans sa tête, mais pourtant cela semblait bel et bien tout ce qu’il pouvait y avoir de plus réel. William lui avait demandé si elle savait tenir une arme, cela serait le moment de voir ce qu’elle ferait, et comme elle s’en servirait. Pour survivre elle ferait tout. Il voulait ensuite que je le couvre, mais il allait dans la gueule du loup !

« Vous êtes fou ! Vous allez vous faire tuer en moins de deux si vous y aller. »

Mais au plus profond d’Athénaïs, elle se disait que s’il voulait aller dans la gueule du loup comme elle venait de lui dire, elle espérait qu’il puisse avoir une bonne raison. Il prit ensuite la doublure de la veste qu’il lui avait prêté pour pouvoir se boucher les oreilles. Quant à ses yeux, ils les avaient fermés. Comment dire, il était tout simplement FOU ! Avant de faire cela il lui avait donné une arme, pour pouvoir le couvrir en cas d’attaque.

Athénaïs ne ressentait qu’une seule chose, la peur, sanglotant en attendant le pire. Elle tenait l’arme de ses deux mains, prête à tirer. Mais vu qu’elle tremblait, le tir pourrait bien se faire sur son co-équipier. La prudence était de mise, et elle devait vraiment faire attention, elle ne comptait pas tuer une personne qui se trouvait être l’une des plus riches de la zone une. La créature était devant lui, elle le voyait, il allait l’attaquer c’était certain. Mais William ne bougeait pas, juste des grognements venant de la bête. Will’ avait rouvert les yeux, et la bête lui sauta dessus, mais ce qui devait se produire, ne se produisait pas. « De simples illusions. ».

« Des illusions, comment, je ne comprends pas .. »

La danseuse était comme perdue. Elle les avait pourtant bel et bien vus, les créatures allaient la tuer. Mais pourtant devant William rien ne c’était produit, aucunes blessures, rien d’apparent en tout cas. Il c’était produit quelque chose qu’elle se souviendrait pendant bien longtemps.

« Si ce n’était pas des créatures, comment cela a-t-il été possible ? Nous n’avons quand même pas vu des créatures alors qu’elles n’existaient pas ?.. »

Athénaïs était encore sous le choc, et encore nue. Elle ne voulait qu’une seule chose pouvoir se transformer et pouvoir partir, mais pas avant d’en savoir plus sur ce qu’il venait de se produire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Athenaïs/William}   Ven 26 Oct - 14:26

Shona m’explique que les sorciers sont capable de diffuser des gaz qui créés des illusions qui semble réelle en tout point de vue, ou presque. A tel point que notre cerveau retranscrit les éventuelles blessures à notre corps alors qu’elles n’existent pas. Seul des métamorphes peuvent discerner ces illusions d’autres choses. En effet l’instinct des skinchanger est surdéveloppé. Ce souvenir me fait alors pensé que ces cerbères ne sont peut-être que des illusions provoqué par une expérience volontaire ou non d’un sorcier, ou d’une sorcière. Je demande à la jeune femme de me couvrir car j’ai une idée. Elle a bien compris que je compte me jeter dans la gueule du loup, mais c’est le seul moyen de me prouver que j’ai raison. Elle intervient quand même comme pour me dissuader :

« Vous êtes fou ! Vous allez vous faire tuer en moins de deux si vous y aller. »

S’il ne s’agit pas d’illusion elle a tout à fait raison, même si elle me couvre les balles sont inefficaces contre ce genre de bestiole. Et avec son inexpérience elle risque bien de me tirer dessus plutôt que sur la créature. Mais d’un autre côté si nous n’y allons pas nous serons tués de toute façon. Alors autant tenter le tout pour le tout. Je retire un peu de ma doublure de la veste que j’ai prêté à la jeune femme pour qu’elle puisse se couvrir et je les mets dans mes oreilles afin de ne plus rien entendre. Je donne mes dernières instructions à la jeune femme et je m’avance vers le monstre qui vient tout juste de franchir la porte.

Je me concentre sur la créature, les yeux fermés, les oreilles bouchées, et je ne ressens absolument rien. En revanche j’entends parfaitement les grognements du monstre, comme si mes oreilles étaient totalement débouchées. Cela prouve bien que j’avais raison, c’est un effet de mon esprit, ce monstre n’a rien de réelle. J’en suis maintenant convaincu. J’ouvre alors les yeux sereins et je vois le monstre me sauter dessus. Et il ne se passe absolument rien. Je souris alors victorieux tandis que le monstre disparait peu à peu de ma vision. Mon esprit est plus fort que cette illusion et je parviens à me persuader de son inexistence.

Je me retourne alors vers mon compagnon d’infortune et en souriant je lui annonce qu’il ne s’agit que d’illusion. Il faut qu’elle aussi se convainque que cela n’existe pas et elle sera alors totalement hors de danger. Elle est sous le choc et ne comprend pas ce qui vient de se produire. Je peux le comprendre, moi-même je n’en croyais pas mes oreilles lorsque ma femme m’en avait parlé. Mais maintenant que je suis devant le fait, je n’ai plus d’autre choix que d’admettre que c’est une vérité.
Et une fois encore je dois ma survie à ma merveilleuse épouse.

La danseuse qui ne comprend toujours pas trop ce qui vient de se passer, me dit alors tandis que je me rapproche d’elle :

« Des illusions, comment, je ne comprends pas .. »

Je ne réponds pas immédiatement je continue de m’avancer vers elle et je la prends par les épaules car je vois bien que elle voit toujours le monstre qui n’en est pas un cela dit, et je lui intime de fermer les yeux :

« Fermez les yeux et concentré vous sur le monstre, vous ne pouvez le ressentir car il n’est pas réel. Vous entendez sûrement mon cœur, mais pas le siens, il ne bat pas parce qu’il n’est pas réel. Le tout c’est de vous en convaincre. »

Je relâche ensuite la jeune femme pour lui faire comprendre que quand elle sera prête elle pourra rouvrir les yeux sans danger. Les yeux toujours fermés elle me dit cependant :

« Si ce n’était pas des créatures, comment cela a-t-il été possible ? Nous n’avons quand même pas vu des créatures alors qu’elles n’existaient pas ?.. »

Eh si, cela est tout à fait possible bien que difficilement croyable. Je lui réponds alors pour lui faire part de mes conclusions sur cette étrange affaire :

« Si, j’en ai bien peur. L’odeur bizarre que nous avons ressenti était à mon avis l’odeur d’un gaz hallucinogène généré par de la puissante magie. Une amie sorcière à moi m’en avait déjà parlé auparavant. Je ne croyais pas cela possible, mais force m’est de constater qu’elle avait raison.»

Je ne dis pas que cette sorcière en question est ma femme car nous ne sommes jamais trop prudents. Je ne sais pas comment réagirai cette femme si elle l’apprenait et je crois que le gouvernement n’approuverai pas trop se rapprochement entre deux de ses ennemies.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sound Of Madness {Athenaïs/William}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sound Of Madness {Faith/Pirro}
» WILLIAM
» FS- Creative Sound Blaster Audigy SE PCI Sound Card
» B.Sound: Piloter sa musique partout depuis votre PC,Tablette et smartphone
» Animation flash: Madness Combat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-