AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 White Dress and ... WTF? Pv. Natascia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: White Dress and ... WTF? Pv. Natascia   Lun 7 Juil - 21:44

Bloody Hell !
New-York -- Juin 2012. Les deux jeunes femmes s'éveillent sur le même lit luxueux. Les bouteilles d'alcool et les fleurs semblent irréalistes puisque toutes deux ne sont pas en bon terme. Il y a comme un semblant de fête, le temps est chaud mais l'humidité de la Nouvelle-Orléans est loin.


L'odeur d'urine qui s'échappait du métro, celle des cadavres ambulant et l'humidité aurait suffi à donner mal au cœur à n'importe quel humain. Mais, la jeune blonde était déjà loin de cet endroit putride qui servait de métro à cette ville dépravée. Elle voulait s'éloigner de cet endroit, elle voulait fuir cette rencontre qui l'avait blessé et bouleversé. On la rejetait encore, on lui reprochait de nouveau des actes qui l'avaient sauvé. L'enfer n'aurait pas pu être plus cruel. Les larmes montant à ses yeux, elle courrait nu pied se blessant sans le savoir. Laissant le verre s'incruster dans sa chaire... Nikolay serait furieux. Ce fut sa dernière pensée. Le choc sur sa tête, l’absence de douleur. Elle s’était fracassée le crâne dans sa fuite et maintenant, elle sombrait ignorant son état. Par chance, une vieille dame l’aiderait à survivre pendant qu’elle sombrait plus profondément encore.  Le temps l’oublia et Ange se fit engloutir par le néant.

Une odeur lui chatouilla les narines, elle la connaissait bien, elle l'avait si souvent recherché lorsqu'elle était mariée. Andreas l'avait poussé dans cet engourdissement, le jour où il l'avait privé de sa possibilité d'avoir des enfants. L'alcool embaumait l'atmosphère, ce qui ne concordait pas avec son dernier souvenir. Soit, lorsqu'elle courrait dans les rues en pleine nuit. Quelque chose n'allait pas. Ouvrant les yeux, elle sentait son corps au ralentit. Comme chaque matin où elle s'éveillait d'une veille où elle avait fait des excès. S'habituant à la noirceur que les rideaux imposaient, l'animal s'étira en poussant un grognement de louve. Femme fatale complètement hors service, elle tata ce qui se trouvait autour de son corps pour mieux agripper des filaments étrange. Des milliers qui l'entouraient. Se redressant délicatement, elle en prit une poignée et la souleva devant ses yeux. Leur blondeur ne pu la trompé, c'était bien ses cheveux. Paniqué, Ange sentie un choc électrique éveiller l'entièreté de son esprit. La seconde suivante, elle se trouvait devant un miroir de chambre à contempler sa nouvelle coiffure. Où l'on pouvait apercevoir le tiers de sa tête rasée. Qu'est-ce qu'elle avait fait?
Paniquée, son regard se porta sur ce qui l'entourait. Incapable de discerner quoi que ce soit, elle tituba jusqu'à la fenêtre et ouvrit en grand les rideaux. La chambre d'hôtel s'offrit à ses yeux. Dévoilant les bouteilles vides et la drogue en sachet que quelqu'un avait séparé. Comme si on voulait les vendre. Incapable de comprendre, elle se tourna vers l'énorme lit qui trônait au centre de la pièce. Une femme s'y trouvait. Une tignasse qu'elle reconnaissait mieux, qu'elle ne se reconnaissait. Natascia, sa tendre amie qui l'avait tant blessé la veille. Sur la défensive et égarée, elle sursauta lorsque le téléphone sonna. Sans bouger, elle regarda son amie qui semblait immerger. Laissant le téléphone atteindre la boite vocale puis écouta la voix qui s'éleva dans les airs. Une voix d'homme qu'elle ne connaissait pas. « Ma chérie, j'espère que ta dernière soirée de liberté s'est bien passé! Tu te rends compte, deux heures et tu seras ma femme! Deux heures! » Elle cru que le message se terminait là, mais il reprit de plus belle. « Oh! Et n'essaye pas de briser notre accord. La vie de ta copine en dépend, tu te souviens? » Pour la première fois de sa vie, une colère sans nom s’empara de la porte-parole du gouvernement et attrapant un oreiller, elle se mit à frapper furieusement Natascia. « PAUVRE CLOCHE! DANS QUOI TU M’AS ENCORE EMBARQUER SALE VENDEUSE DE DROGUE À LA CON! »

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: White Dress and ... WTF? Pv. Natascia   Sam 12 Juil - 20:12


Le métro et ses airs morbides les avaient finalement laissé s'enfuir et quitter son dédale infernal. Elles avaient courut côtes à côtes pendant quelques instants, craignant toujours pour leurs misérables vies. Avant de se quitter une fois de plus, n'échangeant qu'un piètre regard. Un coup d’œil incertain, la sorcière ne sachant plus vraiment que penser de son ancienne amie et surtout, quelles conclusions tirer de leur entrevue. Aussi infructueuse avait-elle été. Elle avait alors décidé de laisser Ange partir de son côté, lui laissant la possibilité de sauver sa propre vie, comme elle était parvenue à le faire jusque là. La sorcière quant à elle, avait continué sa course jusqu'au Seven Deadly Sins. Un endroit qu'elle fréquentait régulièrement. Lieu de débauche pour bon nombres de ses connaissances et où elle était toujours certaine de faire un excellent chiffre d'affaire en peu de temps. Elle franchit donc la frêle porte d'entrée surmontée de néons rouges, gravit les marches deux à deux pour aller se réfugier dans ce qui devait servir de chambres. Miteuse, il y régnait une odeur putride assez proche de celle qui embaumait le métro, mais Natascia semblait s'y être habituée à force de côtoyer ce genre d'endroits. Refermant d'un geste brusque la porte qui la séparait du couloir, elle finit par s'asseoir sur un lit de fortune et prit sa tête entre ses mains. A bout de souffle, elle pouvait sentir son cœur battre et résonner dans chaque partie de son corps éreinté. Après cette journée, elle tombait littéralement de fatigue et ne s'en rendait compte que maintenant, alors qu'elle s'allongeait sans vraiment le vouloir. Et avant qu'elle n'ait eu le temps de réfléchir à quoi que ce soit, une douce torpeur vint l'envelopper. Et la sorcière se sentit absorbée par ce qu'elle crut être une sorte de sorcellerie qu'elle ne connaissait pas.

La sorcière immergea finalement après ce qui lui parut une éternité de sommeil. Un sommeil lourd, après lequel on se sent toujours aussi épuisé. Elle remua doucement, aiguisa ses sens et huma l'air silencieusement. Autour d'elle flottait comme une odeur d'alcool. Ce genre d'odeur qui règne dans une pièce après une soirée de célébrations donnée comme il se doit. Alors qu'elle tente, en vain, de rassembler de quelconques souvenirs d'une telle fête, Natascia finit par ouvrir les yeux. Soudain aveuglée par la lumière du Soleil émanant de rideaux que l'on ouvre, elle les referme instantanément et pousse un gémissement de mécontentement. Un grondement sourd qu'elle réserve à ce genre de situations déplaisantes. Elle finit par se redresser sur le lit, gigantesque et divinement confortable, observe la pièce mordorée, baignant dans une atmosphère étrange. La voix d'un répondeur se fait entendre. Une agression pour les tympans de la sorcière qui gémit de nouveau. Elle se rend finalement compte de la présence d'Ange dans la chambre et s'y reprend à deux fois en l'apercevant. Que fait-elle ici ? Que font-elles ici ? Perdue, la sorcière toise les bouteilles d'alcool et les sachets de poudre blanche qui trônent ça et là, ne lui remémorant absolument rien. C'est à n'y plus rien comprendre. Et la furie de son amie la frappant avec un oreiller n'y arrange rien. Evidemment.

« Mais calme toi Ange ! », hurle-t-elle de plus belle pour couvrir la voix effarée de la blondinette. Constatant avec dépit que la porte parole ne se calme pas, Natascia lui saisit violemment les poignets, usant de ses dons de sorcière pour inverser la situation. « On est dans la même galère visiblement alors évite de m'insulter ! », continue-t-elle maintenant campée au dessus de son agresseur. Après l'avoir foudroyée du regard, un sourire mutin vient éclairer le visage de la brunette. « Qu'est ce que tu as fais as tes cheveux ? », questionne-t-elle en minaudant. Sur le lit, les bribes de l'ancienne crinière blonde d'Ange se retrouvent éparpillées, volant au grès des agitations de leur chambrée. Quelques mèches sur les oreillers, d'autres jonchent le sol à côté des cadavres de leur beuverie de la veille. Une soirée dont Natascia n'a rien gardé. Sa mémoire refusant irrévocablement de lui donner le moindre indice sur ce qui a pu se passer entre les deux jeunes femmes pour que, d'une dispute, elles en viennent à passer la soirée ensemble.

« Qui c'était sur le répondeur ? », demande ensuite la brune en se relevant doucement. « Je rêve où il était question de mariage ? Alors tout ça, c'était ton enterrement de vie de jeune fille finalement... », continue-t-elle en se rendant compte elle-même de l'absurdité de ses paroles au fur et à mesure qu'elle les prononce. Une sorte d'euphorie inexplicable l'envahit et un plus large sourire fend son visage fatigué. Elle fait quelques pas pour rejoindre la fenêtre et observer l'extérieur. « Impossible... », souffle-t-elle en passant une main de désespoir dans ses cheveux de jais. Abandonnant soudainement le sourire radieux qu'elle arborait jusque là. Le décor qui s'étend devant elle n'est pas vraiment celui qu'elle s'attendait à voir. Elle s'était endormie dans le quartier le plus miteux de la Nouvelle-Orléans et voilà qu'elle se réveille dans un hôtel luxueux de New York. La même New York qu'elle pensait ensevelie sous la neige et la glace, inhabitable. Une vision bien différente de celle qui s'offre à elle à présent, les rayons du Soleil, déjà haut dans le ciel, se reflétant sur les parois des hauts buildings. « Mais dans quoi sommes nous tombées ? », pense la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: White Dress and ... WTF? Pv. Natascia   Ven 18 Juil - 19:35

Bloody Hell !
New-York -- Juin 2012. Les deux jeunes femmes s'éveillent sur le même lit luxueux. Les bouteilles d'alcool et les fleurs semblent irréalistes puisque toutes deux ne sont pas en bon terme. Il y a comme un semblant de fête, le temps est chaud mais l'humidité de la Nouvelle-Orléans est loin.


Elle frappait furieusement de son arme absolument improviser et indolore. Elle frappait pour tout ce qui lui arrivait et qu'elle ne comprenait pas. Cette nouvelle coupe de cheveux, cette histoire de mariage, cette horreur de soirée alcoolisée et même, cet hôtel tout droit sorti de New-York. Quelque chose clochait, mais elle ne mettait pas le doigt sur ce que c'était. « Mais calme toi Ange ! » Elle n'écoutait rien, voulant simplement s'épuiser et se réveiller dans son lit. Ça ne pouvait pas être possible, elle le refusait. Ange relâcha l'oreiller, lorsque Natascia lui agrippa les poignets. La laissant dominer, puisqu'elle détestait être en charge. « On est dans la même galère visiblement alors évite de m'insulter ! » La tension qui s'était installé dans son corps disparu soudainement, tandis qu'elle fixait la sorcière sans rien dire. Que pouvait-elle ajouter à ça? Elles se réveillaient dans un lieu inconnu, avec une promesse de mariage douteuse et une situation qui ne convenait absolument pas à leur dernière rencontre. « Qu'est ce que tu as fais as tes cheveux ? » La question lui provoqua une grimace. Qu'est-ce qu'ils avaient tous avec ses cheveux? D'abord, Kyran puis elle. Ils ne pouvaient pas se contenter de ne rien dire? Ce n'était que des cheveux et en plus... Si elle avait pu répondre, elle se serait sentie beaucoup mieux. « Je ne sais pas. » C'était la pure vérité.

Repoussant la sorcière avec douceur, elle s'assit sur le matelas. « Qui c'était sur le répondeur ? » Haussant un sourcil, elle observa la vendeuse de drogue. « Je croyais que s'était une de tes connaissances douteuses. » Lui répondit-elle en étant sur la défensive. Prenant une grande respiration, elle passa sa main le long de son crâne. Découvrant avec dégoût qu'il lui manquait réellement une partie de sa chevelure. « Je rêve où il était question de mariage ? Alors tout ça, c'était ton enterrement de vie de jeune fille finalement... » Sursautant, la porte-parole lui adressa un regard rageur. Où était passé son calme légendaire? Sûrement loin avec les projecteurs qui l'entouraient régulièrement. « Le mien? Pourquoi ce serait le mien? Sans vouloir te décevoir, mais je le suis déjà et ce, depuis plus d'un siècle. Je ne peux plus me marier. Il ne reste que toi. » La laissant découvrir la chambre, Ange ne dis mot. Attendant qu’elle comprenne pourquoi elle-même avait paniqué. « Impossible... » Natascia en venait à la même conclusion qu’elle. C’était impossible. New-York n’était plus que de la glace et n’était habité que par des zombies. Elles ne pouvaient pas se trouver dans une chambre aussi luxueuse. C’était impossible, comme elle l’avait si bien dit.

Laissant le silence s'installer, Ange poussa un faible gémissement lorsqu'on frappa à leur porte. Incapable de rester en place, elle se dépêcha à aller ouvrir. Découvrant un simple employé qui emmenait le déjeuner et le journal. Curieuse, elle s'en empara, le remercia de son sourire le plus séduisant et le laissa partir. Tandis, qu'il rougissait de désir. Revenant dans la chambre avec le tout, elle jeta un coup d'œil au morceau de papier et laissa tomber l'entièreté de la nourriture. Le vacarme blessa son audition sensible, mais elle ne réagit pas. Restant là... Comme en transe devant le journal.Levant fébrilement les yeux vers son ancienne amie, elle semblait sous le choc. « Explique-moi, parce que je ne comprends pas. » Sur le journal, la date indiquait juin 2012.

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: White Dress and ... WTF? Pv. Natascia   Ven 25 Juil - 14:37




« Mes connaissances… Quoi ?! », exhorte  la sorcière en adressant à la blondinette un regard des plus réprobateurs. « Et avec qui veux-tu que je me marie ? C’est complètement stupide », conclut-elle ensuite, tentant de se rassurer d’elle même puisque l’italienne ne peut visiblement pas espérer plus que des reproches de la part de la porte parole. « Ce mec là, sur le répondeur, il a du se tromper, c’est tout », continue la brune en se remémorant les paroles de cet homme dont l’identité  semble encore planer dans un monde entre le vide et l’imaginaire. Et à mesure que l’ange auprès d’elle perd son calme légendaire, la damnée sent son pouls s’accélérer et sa respiration se morceler. Ce n’est pas de la colère que ressent actuellement Natascia, mais plutôt un savoureux mélange entre de l’angoisse et cette peur de l’inconnu qui la hante depuis toujours. Des dizaines d’indices sont éparpillés un peu partout dans la chambre d’hôtel. Des dizaines de petites choses qui pourraient les éclairer sur leur situation, les aider à recoller les morceaux d’une soirée dont, pour l’une comme l’autre, les souvenirs semblent leurs avoir été volés. Et pourtant, tout paraît irréel. Les bouteilles d’alcool, le message d’un inconnu sur le répondeur, l’odeur ambiante flottant autour d’elles, le Soleil au dehors éclairant de ses rayons ardents la vue sur une ville qui devrait être ensevelie sous la neige et la glace. Plutôt que l’aider à retrouver ses sens, tout ces symboles la rende confuse. Rien ne s’assemble, rien n’est assez cohérent pour lui donner une explication plausible de ce qui leur arrive. Etre sorcière ne semble pas non plus lui être d’une grande utilité. Mis à part ressentir avec une plus grande force l’agacement éprouvé par sa complice involontaire.

« J’y comprends rien, c’est insensé, comment on à pu se retrouver là… », frissonne la sorcière en dardant sur la porte parole un regard froid mais emplit de désespoir. Les quelques coups donnés derrière la porte de leur chambre interrompt ses pensées et elle se contente de passer ses mains frêles sur son visage, comme pour se réveiller d’un cauchemar bien trop réel. La brunette regarde son ancienne amie s’éloigner, une ancienne amie qu’elle ne reconnaît plus vraiment d’ailleurs, et se tourne vers les deux portes du grand placard inscrit dans le mur de leur suite couleur pastel. Comme par habitude, Natascia fronce légèrement les sourcils, inquiète de ce qui pourrait se trouver à l’intérieur. Elle pose ensuite ses doigts sur la clenche, la fait tourner et tire la porte vers elle. Son coeur s’arrête de battre pendant un instant et repart subitement, provoquant un véritable traumatisme chez l’italienne. « Oh Dio… », souffle-t-elle dans sa langue maternelle en découvrant la sublime robe blanche qui trône devant elle. Elle tend le bras encore un peu pour atteindre l’étiquette blanche qui y est accrochée et y découvre avec effroi que son propre nom y est inscrit. La sorcière suffoque littéralement, porte sa main libre vers le côté gauche de sa poitrine, comme pour vérifier que des pulsations y résonnent toujours bel et bien. Perturbée, elle ne réfléchi pas plus et referme directement la porte. Heureusement, Ange revient déjà avec un plateau de victuailles qui leur avait été visiblement réservées, ainsi que le journal du jour. Elle commence à peine à se diriger vers elle pour l’aider à endosser sa charge mais la métamorphe ne lui laisse le temps de rien et fait lourdement tomber le plateau au sol. La café se répand sur la moquette, des taches de confiture viendront bientôt la parsemer, mais la blonde ne réagit plus. Abasourdie par la date inscrite sur le morceau de papier qu’elle tient fébrilement entre ses doigts.

« T’expliquer quoi ? », rétorque la sorcière, aussi saisie par l’étonnement que la porte parole en posant ses yeux sombres sur la date indiquée par le quotidien : Juin 2012, rien que ça. « Si tu crois que je suis plus au courant que toi concernant ce qui nous arrive, tu te trompes », lâche-t-elle ensuite, un brin agacée par le ton autoritaire emprunté par la blondinette. L’italienne recule alors de quelques pas, regarde tout autour d’elle encore une fois. La chambre lui paraît de plus en plus comme le cimetière d’une soirée qu’elle aurait vraiment voulu éviter. Le genre de soirée qu’elle redoute toujours et qu’elle finit par regretter amèrement. La preuve en est, encore cette fois-ci. Elle préfère ne pas repenser à la toison immaculée désignée pour elle reposant dans le placard. Cela lui rappelle au combien elle ne maîtrise plus la situation. Et cela la dérange au plus au point. Elle adresse un regard plus serein à la skinchanger et sans dire mot, se dirige vers la petite salle de bain de leur chambre. le reflet qu’elle aperçoit dans le miroir lui renvoie une image de désolation. Des cernes parcourent son visage fatigué mais au moins, ses cheveux sont intactes. La sorcière se passe rapidement de l’eau en espérant retrouver la Nouvelle-orléans lorsqu’elle relèvera la tête, se trompe bien évidemment mais constate que la petite pièce semble avoir échappé au désastre ambulant que la brune et la blonde représentaient la veille. En reprenant ses esprits, l’italienne retourne ensuite vers son amie mais continue son chemin vers la porte d’entrée. « Je vais faire un tour, tu viens ? », lance-t-elle en tournant la tête vers l’angelot. « Quelque chose me dit qu’il va falloir payer pour les dégâts alors on ferait mieux de pas rester là… », continue la brunette en désignant des yeux la moquette maintenant teintée de mauve, rouge et orange plus au moins foncé. Et puis, qu’on se le dise, elle a juste besoin de sortir de là. Pas seulement pour prendre l’air, mais aussi pour essayer de comprendre comment elles ont pu faire un bon dans le temps de plusieurs mois sans en avoir conscience.
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: White Dress and ... WTF? Pv. Natascia   Dim 14 Sep - 15:43

Bloody Hell !
New-York -- Juin 2012. Les deux jeunes femmes s'éveillent sur le même lit luxueux. Les bouteilles d'alcool et les fleurs semblent irréalistes puisque toutes deux ne sont pas en bon terme. Il y a comme un semblant de fête, le temps est chaud mais l'humidité de la Nouvelle-Orléans est loin.


Les paroles de la sorcière la mettent mal à l’aise. Elle semble aussi perdue qu’Ange et ce n’est pas pour la rassurer. Secrètement, elle aurait souhaité que tout soit de la faute de Natascia. Pouvoir lui balancer un oreiller à la tête et lui tourner le dos. Fulminer en gamine qu’elle était avant de l’aider à régler le problème. Puisqu’elle ne serait jamais capable de l’abandonner à un mariage aussi horrible. Le calme semble incapable de prendre possession de l’animal. Elle panique dans cet univers qui échappe à son contrôle. Elle ne veut pas de la robe blanche, la dernière l'ayant conduit entre les mains d'un sadique du scalpel et de la vengeance. Le pire monstre ayant vécu et vivant encore, sur terre. Elle n'avait pas besoin d'ajouter un maigrichon voulant jouer au bourreau à sa liste d'époux raté. « J'espère que tu as raison. Sinon, une de nous risque de devoir fuir à toutes jambes dans une robe horriblement blanche! » Sa voix craquait, elle n'avait rien de la femme d'affaire habituelle. Ici, il n'y avait qu'Éris, Théodora ou Ange... Peu importe le nom qu'on lui donnait.  C'était mieux ainsi, après tout, elle se retrouvait évidemment dans une situation peu orthodoxe et ses cheveux ne lui aurait pas donné l'allure souhaité par le gouvernement. Respirant profondément, ses yeux voltaient d’un objet à l’autre cherchant une explication logique ou évidente à leur présence dans cette chambre.

Les coups à la porte lui offrir la distraction idéale pour ne pas réponse à Natascia. Celle-ci ne semblait pas plus comprendre que sa propre personne, la situation. Si, elles avaient pu avoir un souvenir concret, elles auraient peut-être pu déduire ce qui les avait menés dans cette chambre d’hôtel. Presser de répondre, elle se demandant si cette situation n’était pas qu’un mauvais rêve très réaliste. Pour toute réponse, on lui offrit le journal avant de repartir. Le choc se peignant sur ses traits, sa respiration se saccada. La date, le lieu, tout était impossible. « Si tu crois que je suis plus au courant que toi concernant ce qui nous arrive, tu te trompes » Ange lui lança un regard désespéré. Elle ne voulait pas vivre dans une réalité où la drogue était son domaine. Non, il en était hors de question. Tremblante d’appréhension, son regard se posa sur la robe que venait de découvrir son amie en colère. « Quelle horreur. » Cette simple exclamation est particulièrement ressentie. Elle déteste cette institution. Concentrer sur la neige en tissu, la scandinave ne remarque même plus les gestes de sa compagne.

Avançant vers l’objet de haine, la louve y passa ses doigts se revoyant descendant l’allée pour rejoindre la personne qui lui ferait le plus mal de sa vie. Il y avait quelque rancœur bien caché dans son cœur, qui semblait reprendre vie dans cette réalité étrange. Devenait-elle moins amoureuse de l’amour en cette situation des plus incompréhensibles? Cherchant à s’éloigner des souvenirs malheureux qui la surprenaient, Ange s’assit sur le lit et déposa sa main sur une paire de ciseaux. Dans un geste plutôt rageur, elle les lança pour mieux les observer fendre son cauchemar de dentelles. Elle voulait sortir d’ici, ce que Natascia semblait ressentir aussi. « Je vais faire un tour, tu viens ? Quelque chose me dit qu’il va falloir payer pour les dégâts alors on ferait mieux de pas rester là… » Un sourire sincère s'inscrivit sur ses traits et Ange se précipita vers la porte extérieure. Seulement, avant de déposer la main sur la poignée, son ouïe s'affola. Des voix chuchotant s'élevaient depuis l'autre extrémité du couloir et leur odeur n'avait rien d'engageante. Les mots ''empêcher et fuir'' revenaient trop pour que la louve ne trouve attirant l'idée des confronter. S'assurant que les serrures étaient bien barrées, elle se retourna vers la sorcière. « Je crois que ton prétendant a envoyé quelques charmants jeune homme pour nous accompagner à ton mariage. Donc, peut-être devrions-nous sortir par l'autre sortie. » Retournant sur ses pas, la blondinette ouvrit les portes qui menaient sur le balcon. Par chance, ce genre d'hôtel étaient au centre de sa vie de figure publique et elle en avait fuit plus d'une fois. « Tu es prête à me faire confiance? »

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

White Dress and ... WTF? Pv. Natascia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» White Christmas (K-DRAMA)
» Snow White and the Huntsman
» Thème : The white walkers are coming
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» Black&White | Juste Black ca fait ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-