AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Mar 29 Juil - 12:39

Le Bal des Monstres

De la porte menant aux coulisses où elle se tenait, Ruby fit signe à son employé d’ouvrir les portes du Masquarade. Ce soir était un grand soir. Toute la semaine, la sorcière avait fait posé des affiches, distribuer des tracts pour prévenir du grand évènement. En fait elle n’avait rien de particulier à fêter ou Aiden non plus pour ce qu’elle en savait mais elle avait eu envie de marqué l’actualité. Il y avait bien la pleine lune en cette nuit et elle opuvait tout simplement célébrer son prénom mais rien d’aussi égocentrique, du moins pas cette fois-ci. Intérieurement, elle souhaitait juste profiter de la vie, de l’instant présent et remonter un peu le moral de tous les gens qui en avaient besoin en ville. En effet, ce soir il n’y aurait pas de discrimination, tout le monde était le bienvenue, et beaucoup de chose serait distribuer gratuitement, comme les coupes de champagnes. Elle en avait eu plusieurs caisses à un très très bon prix, certes il s’agissait d’une piquette mais les gens y faisaient moins attention quand on le leur donnait en cadeau. La sorcière avait également fait répété un spectacle à ses danseuses et musicien, un show unique pour ce soir-là seulement avec des costumes différents aussi. Ce soir elle ne mettrait pas particulièrement la sensualité en avant, tout serait plus suggérer qu’à l’ordinaire mais c’était normal, puisqu’elle accueillerait aussi le commun des mortels. Elle se fichait bien de ce que le gouvernement pourrait penser de cette initiative, si on lui enverrait les Peacekeepers pour lui faire fermer boutique. Et bien soit ! Elle savait se défendre et se sentait sans peur.

Toujours depuis son poste d’observation elle regarda la foule entrée, directement accueilli par les employés avec déjà des plateaux d’amuse-bouche ou de flute de pétillants. Une vraie petite réception. Moon était fière de son idée et de son projet. D’accord beaucoup d’argent avait été dépensé pour l’occasion et très peu rentrerait dans les caisses du cabaret au bout du compte mais elle n’y prêtait aucun intérêt. C’était un coup de publicité de génie. Les gens qui connaissaient les lieux seraient heureux d’y venir cette fois encore et de ne rien débourser par rapport à leurs habitudes et c’était le moment ou jamais pour ceux qui n’y avait jamais mis les pieds. Ensuite ils voudraient revenir, elle en avait la certitude. Un sourire satisfait sur les lèvres la demoiselle s’enfonça complètement dans les coulisses où elle retrouva ses artistes. Eux devaient attendre sagement leur passage en scène sans se mêler aux badauds tant qu’ils n’auraient pas bossé, ensuite ils pourraient aller s’amuser au même titre que le reste de la population. Tout était réglé comme du papier à musique et rien ne devait aller de travers, il en allait de la réputation du lieu. Elle espérait aussi de l’éclairagiste ne commettrait pas de bourde non plus et s’adressait à la première personne qui prendre la scène près elle. « Fais bien attention au signal ! » Le ton était doux mais l’ordre sans appel et puis Ruby parti se mettre sur scène après s’être saisi d’une coupe. Elle toucha le micro sur pied qui l’attendait puis le rideau s’ouvrit et elle se retrouva dans l’œil du projecteur. « Bienvenue à tous et à toutes au Masquarade. J’espère que vous passerez une très belle nuit en notre compagnie, le champagne est à volonté et le spectacle que vous découvrirez ce soir est une représentation unique. » Elle fit monter son verre comme si elle allait trinquer avec tout le monde à la fois. « Et puisse le sort nous être favorable. » Un sourire malicieux éclaira son visage à cette phrase. Moony trempa ses lèvres dans l’alcool et la lumière s’éteignit sur la scène. Elle se dépêcha de sortir pour laisse la place au premier acte. La soirée venait officiellement de commencer !

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Jeu 31 Juil - 19:13


    Ce soir serait un soir différent des autres soirs. Le Masquerade serait plein à craquer, comme rarement il ne l'aura été, du moins faut-il l'espérer, n'est ce pas ? Il faut dire que miss Moriarty a mis les petits plats dans les grands offrant une campagne d'invitation et de publicité comme jamais elle ne l'avait fait auparavant, tout du moins depuis que je suis ici. Pourquoi agissait-elle de la sorte ? Je l'ignorais, il n'y avait rien de spécifique à fêter mais la période de morosité ambiante avait été jugé propice à une telle fête dans le cadre si particulier du cabaret. J'aurais la chance de faire partie des artistes et de ne pas être une simple barmaid. Et pour cause, le spectacle qui serait joué était totalement inédit, que cela soit au niveau des costumes, des danses mais aussi au niveau de la musique qu'on m'avait demandé de composer expressément pour cet événement si grandiose. J'y avais passé beaucoup de temps dessus, pour un résultat qui semblait être à la hauteur. J'avais pris grand soin de respecter toutes les volontés de Ruby. Il y aurait sans doute Aiden aussi ce soir, lui qui se faisait plus ou moins discret par rapport à la belle. Je ne pouvais pas le nier, j'adorais grandement le beau brun ténébreux, c'était lui qui m'avait recruté d'ailleurs et cela avait toujours bien fonctionné entre nous deux. Sans doute ne tarderais-je pas trop à le voir par ici, après tout même si Ruby était l'instigatrice, il en récolterait les fruits. Ainsi, je serais la pianiste de la soirée, et tout devrait bien se passer, n'est ce pas ? Je l'espérais car les prévisions qui étaient peut être un peu trop grande annonçait bien trop de monde pour la capacité légale du lieu. S'il y avait un incident, je n'étais pas persuadé qu'il puisse être pleinement contrôlé mais je n'en avais que faire, si Ruby avait projeté cela, ce n'était pas sans raison. Le champagne et les nombreux amuses gueules qui étaient distribués ce soir étaient purement et simplement gratuit. Bien entendu, ce n'était pas le champagne habituel qui était bien trop coûteux mais pour les non habitués, ils n'y verraient pas de différence, ou si peu par rapport à leurs habitudes. Il y aurait donc sans doute de nombreux visages inconnus ce soir voulant goûter à une ambiance particulière, parce qu'en temps normal, ils ne peuvent pas se permettre de venir, ou que cela ne les intéresse pas. Mais ils vont sans doute tomber sous le charme du lieu, du spectacle et de tout cela, un coup de pub savamment calculé de la part de notre maîtresse de cérémonie. Il y avait déjà foule, et de là où je me trouvais, je ne reconnaissais que peu de monde mais c'était tant mieux, non ? Ruby fit donc son intervention, avant que le premier acte n'arrive. Nous n'avions pas droit à l'erreur. Les danseuses avaient durement répétées pour être au top. Le show allait pouvoir commencer.


Dernière édition par Isis Whitefield le Ven 1 Aoû - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Ven 1 Aoû - 13:21

Inutile d’avoir un motif particulier pour prévoir une fête comme celle-ci, en tout cas autre que le simple fait de souhaiter faire un coup de publicité pour le Cabaret. Les affaires marchaient bien mais elles pouvaient marcher encore mieux et là dessus les deux patrons du Masquerade étaient tombés d’accord, pour une fois. Collaborant sur l’organisation de la réception, Aiden s’en était tenu aux questions administratives et financières de l’occasion. Le reste avait été géré par Ruby, il lui laissait cet honneur ainsi que de se mettre sur le devant de la scène en souhaitant rester dans l’ombre sur ce coup là. Manière indirecte pour lui de rattraper quelques faux pas qui lui laissaient encore un goût amer.
Ce soir il s’assurerait du bon déroulement, veillerait à ce que chacun suive scrupuleusement les ordres de son associé et ne ferait pas de vague. Pour le bon déroulement de l’événement et la réputation de l’établissement, leur relation d’associé devait paraître au beau fixe. Prêt à descendre de son bureau avant le début du spectacle, le Daybreaker s’était assuré que tout était en ordre du côté du bar, auprès des serveurs et serveuses avant de se diriger vers les coulisses. Loin de lui l’idée d’observer les danseuses en pleine préparation, quoi que ce pouvait être un joli spectacle en soi, mais il se contentait de faire un petit tour d’horizon en prenant surtout le soin que Ruby ne se sente pas observé ou en danger vis à vis de lui.

Le pas souple, ses iris parcourant les coulisses avec attention il s’avançait alors vers l’une des artistes qu’il préférait. Non en fait elle était celle qu’il préférait sans aucun doute. La jolie Isis serait la pianiste de la soirée, l’énergivore savait qu’elle allait être à la hauteur et ne doutait pas que sa musique soit pour beaucoup dans la futur réussite de ce spectacle unique. Les portes du cabaret avaient été ouverte et la foule faisait son entrée, Aiden pouvait entendre le brouhaha caractéristique d’un public intrigué. Ruby montait sur scène pour accueillir la foule et déclarer le début de la soirée officiellement ouverte. Elle faisait ça très bien et l’entendre fit esquisser un petit sourire satisfait au Daybreaker.
Il posait une main chaleureuse sur l’épaule de la pianiste « Je compte sur toi pour les envoûter. » sourire à l’appui il essayait de lui insuffler toute la confiance qu’il avait en elle « Nul doute qu’ils seront tous accroc et reviendront. » tout comme lui trouvait un profond apaisement en écoutant cette jeune femme qu’il qualifiait de virtuose. « Bonne représentation Isis. » ajoutait-il en lui adressant un dernier sourire. Il s’éloignait ensuite vers la sortie des coulisses pour regagner la salle, espérant que tout se passe pour le mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Mar 5 Aoû - 11:43





William H. Swanson & Plein d'autres
Acida b² n'est pas une Théorie.
3 nuits … 3 putains de nuits ou William n’avait pas encore fermé l’œil. Trois nuits ou ses pensées étaient autant penché du côté de son argent que dans les cauchemars que Darkness Fall lui rappelait. Pourtant cela faisait déjà un bout de temps qu’il était sorti de cet enfer trop normal, mais rien n’y faisait, les souvenirs de cet endroit revenait en lui au grand galop. Ceci dit ce qu’il avait vécu la bas n’était rien comparé à sa vie avant l’Exil. Rien comparé aux manigances que sa défunte sœur avait fait avec son corps et son âme. Les cicatrices spirituelles ne sont en comparé à celles qui sont physiques. Celles sur le corps peuvent être camouflées avec des artifices, celles sur l’esprit ne peuvent être masquées que par des vices et des protections autrement plus dangereuses. Les clous de cerceuil, AkA cigarettes étaient un des nombreux vices que William avaient pris depuis qu’il était dans la ville de la Nouvelle Orléans. Jamais, oh grand jamais on ne le voit sans une de ces sucettes à cancer à la bouche, à peine en a-t-il fini une, qu’une autre est déjà prêt à se consumer. Au grand bonheur de bureau de tabac local, qui lui s’était fait des couilles en or. Au sens littéral du terme.

Il fallait maintenant se changer les idées, rien n’est plus malsain que de rester au même endroit quand quelque chose vous tourmente. Ce n’est pas qu’il n’aime pas son casino, au contraire, c’est son gagne pain, sa tirelire et son âme sœur. Mais voila, l’appel de l’argent est tel qu’il peut passer des nuits à vérifier qu’aucun sous de trop n’est dépensé. Toutes monnaies dans son établissement doit être sonante et trébuchante. Il ne manque plus qu’un serviteur qui le réveille le matin en lui disant une douce comptine à base de ‘ Il est l’or, Monseignor. Il est l’or de se réveiller. ‘ Enfin ceci n’est qu’un doux rêve qu’il ne pourra pas réaliser pour l’instant, vu que se réveiller inclus le fait de se coucher et donc par conséquent de dormir. CQFD. Il fallait absolument que Will se change les idées. Manque de pot son pote de beuverie n’étais pas disponible en ce moment, donc impossible de se faire une voie maltée à travers toute la ville. Il allait falloir trouver autre choses que de faire un concours de levée de coude. Ah si peut être cette soirée au Masquerade, après tout un endroit comme celui la ne peut que réserver de bonnes surprises.

Ce n’est pas que William est un habitué de ce club, mais il lui arrive d’y passer du temps quand il en a l’occasion. Après c’est la bas qu’il voudrait débaucher la pianiste, qui officiellement est la meilleure dans son domaine et officieusement à légèrement tapé dans l’œil du patron du Casino Royal. Cela prendrait le temps qu’il faut, mais il arriverait un jour à ce qu’elle rejoigne son équipe. M’enfin bref, la n’était pas la question. Allez Will pense avec ton cerveau du haut, pas avec ton cerveau du bas. Enfiler un smoking ? Peut être mais il n’en avait pas vraiment envie. Bon allez si, cela n’était pas une mauvaise idée en soit. Et puis bon, il valait mieux éviter de trop se faire remarquer, après tout il n’avait que des amis dans cette ville. Mais point de cravate ou de nœud papillon, même si ils sont cool ceux la, chemise légèrement ouverte et c’est partie aller dans cet endroit ou sans doute les plus jolies demoiselles de la ville allait venir chercher compagnons ou bien même con – pagnons. S’allumant encore une cigarette, le voila partie à traverser les rues pour atteindre sa destination. On ne pouvait manquer le monde attrouper devant l’entrée de l’établissement, mais le statut du gérant du casino, lui permettait de faire fit de plèbe voulant entrer aussi.

C’est ainsi que dans le bâtiment, William se retrouvât noyé dans une foule de personnes totalement inconnues pour la plupart. Il n’était pas agoraphobe pour un sous, mais comme le commun des mortels, cet afflux de foule pouvait paraitre quelque peu pressant et pourrait limite suffoquer entre les odeurs de parfum et de transpiration. D’un rapide coup d’œil il vit la maitresse de soirée, Ruby lancer les hostilités envers les petits fours et autres coupes de champagne, mais c’est plutôt la pianiste qui attira l’œil du sorcier. Isis était la, toujours aussi charmante que d’habitude. Et tous les habitués de cet établissement savaient que si elle se mettait à jouer du piano, la soirée ne serait que réussie. Allez prend une direction sur pour toi William. Regarde à gauche, regarde à droite. Voila tu as trouvé le bar, maintenant dirige toi vers la bas et fait ce que tu sais le mieux faire dans ces cas la. Accoude toi au bar et commande un bon whisky on the rock. Prend du bon temps et attend que quelque chose d’intéressant se passe pour toi. Après tout, tu es la pour te détendre, alors boit et savoure ce nectar à la douce texture de velours … Personne ne viendra ternir ta tranquillité ce soir …


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Mar 12 Aoû - 21:50

Hi... Brother!
William & Lilya - Le sang de mon frère ou mon sang? Il n'y a pas une si grande distinction.


Quoi de mieux qu’un bal pour faire une entrée remarquer? De plus, son nouveau corps la mettant en valeur, cette nouvelle version fait de chaire et de formes, avait tout à offrir à ceux qui se présenteraient. Un sourire aux lèvres, les rendant aussi rouge que le sang qui avait coulé hors de la femme se trouvant à ses pieds,  Lilya s’observait dans un miroir. Elle devait encore s’habituer à la proéminence de son corps et à ce visage qui n’était pas le sien, mais être jeune de nouveau n’était pas un mal. Les désavantages valaient bien la peine d’avoir vaincu la mort. Heureuse de son sort, la femme zombie qui ne se décomposait pas, s’éloigna dans l’appartement de sa dernière cliente. Abandonnant sur place ses souliers, elle avait emprunté à la demoiselle des talons hauts qui brilleraient une fois à ses pieds. Déambulant dans cette robe de soirée, les cheveux descendant en cascade, on la regardait et elle en profitait. Elle avait si longuement tenu à distance les humains, qu’elle pouvait retrouver le contact avec la réalité maintenant. Redevenir un visage que l’on croisait, un visage qu’on enviait, un visage qu’on craindrait.
Le lieu étant connu de tous et surtout, de son ancienne personnalité. La sorcière s’arrêta quelques secondes devant, l’observant d’un œil suspect. Quelque chose avait-il changé depuis que sa précédente dépouille pourrissait? Extérieurement, tout était identique... À son grand plaisir. Fière de faire son grand retour, elle avança la tête haute. Pénétrant le lieu sans se laisser dépasser. Elle était une reine en devenir. Les têtes tomberaient sous ses ordres. Une digne incarnation de la Reine de Cœur. Fidèle à sa nature, le noir cernait son corps dans une robe foudroyante de sensualité. Son regard observa les invités, elle avait quelque chose d’un rapace cherchant sa proie. L’innocence ignorait sa peau pour se coller aux personnes l’entourant. De peur d’être dévoré ou corrompu. Adressant un sourire des plus provocateurs à un serveur, elle se laissa tendre un verre de champagne avant de se fondre dans la foule. Prenant l’exemple d’un serpent qui rentrait les crocs pour mieux se faufiler subtilement dans les marécages. Cette salle était plus somptueuse, mais aux yeux de la femme, rien ne valait le feu du chaos. Peut-être en sèmerait-elle les graines en cette soirée? Tout était une question de perspective.
Une silhouette attira son regard. Un homme, un sorcier, une connaissance. Une réminiscence du passé. Un sourcil haussé d’intérêt et délicatement, elle prit le chemin qui lui permettrait de l’aborder. S’accoudant au bar, demandant un verre au barman qui n’eut aucun reproche en zieutant sa poitrine, Lilya observait du coin de l’œil William. Ce frère qu’elle avait cru mort et qui avait fait sa réapparition récemment. À son enterrement, plus précisément. Prenant le verre qu’on venait de lui donner, elle se retourna vers William, lui adressant un sourire charmeur. Une seule idée en tête, jusqu’à où pourrait-elle jouer avec lui avant qu’il ne découvre sa véritable identité? « Je peux rester ici? Où vous préférez me chasser? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Mar 26 Aoû - 12:14

Ruby avait des papillons dans le ventre en sortant de la scène. L’excitation évidemment que sa grande soirée soit enfin lancée mais aussi la peur. Tellement de chose pouvaient mal tourner que maintenant que l’évènement était lancé, la jeune femme mourrait de trouille. En tête de liste il y avait Aiden, il avait été si discret pendant les préparatifs, se contentant de lui trouver l’argent pour réaliser ses souhaits qu’il pouvait très bien avoir prévu un clou du spectacle, au même titre que celui qui servirait à fermer un cercueil plus qu’à éblouir la populace. Et ensuite parmi cette foule de nouveau venu, il y aurait de tous les horizons sociaux, des gens respectables qui n’avaient jamais osé s’aventurer au Masquarade à cause de sa réputation un brin libertine. Et de l’autre côté il y aurait les plus vils voyous, appâté par la gratuité du buffet et qui auraient peut-être aussi l’idée de détrousser ses plus riches clients. Le clash des deux cultures pouvait faire nombre d’étincelle qu’elle tenterait au mieux d’étouffer. Et encore cela ne consistait que ce qu’on pouvait prévoir, les clichés qu’on pouvait imaginer, mais en soi Moon savait que cela ne représentait pas la moitié du quart des incidents qui pouvait éclater cette nuit. Elle devait donc se calmer et simplement veiller du mieux qu’elle pouvait sur ses ouailles et ses invités pour que tout ce passe au mieux. Elle attendit un moment que le premier numéro soit lancé pour sortir des coulisses et se saisir d’une coupe de champagne pour faire son métier. Cela revenait à prendre la température dans la salle, saluer les gens, leur donner de l’importance à ses yeux et ceux de leur tablée pendant une minute ou un peu plus. Elle traitait ses clients comme de la famille pour leur donner la sensation d’être chez eux ici au cabaret et donc l’envie de revenir.

L’ancienne actrice se sentait comme un poisson dans l’eau à toute à son activité et en oublia les problèmes qui pouvaient survenir à tout moment. Bien évidemment ils étaient toujours là, dans un petit coin de son esprit mais beaucoup moins présents que lorsqu’elle y avait pensé tout de suite après le lancement officiel de la soirée. Elle flâna un long moment parmi ses invités, allant saluer les gens qu’elle connaissait, les remerciant d’être venu spécialement ce soir et puis aussi vers la connaissance de nouvelle personnes, les remerciant au même titre de venir découvrir le Masquarade. Un de ses buts principaux restait de renouveler sa clientèle et d’agrandir la réputation du lieu. Du coin de l’œil elle repéra une personne qu’elle était plus que ravie de voir là. Ils ne se connaissaient pas vraiment en dehors de la vue mais le voir là voulait dire beaucoup pour la sorcière. Il discutait avec quelqu’un mais tant pis elle allait s’incruster juste pour lui dire bonsoir, elle ne les dérangerait pas longtemps. « Monsieur Swanson, comme c’est aimable de votre part de délaissé le Casino pour venir nous rentre une petite visite. » Cela pouvait être d’une politesse incroyable ou une pique bien placée, c’était au choix mais pour bien faire, Moony ajouta son plus beau sourire pour que cela glisse plus facilement et se tourna vers sa compagne. « Ruby Moriarty pour vous servir, je vous souhaite la bienvenue au Masquarade et j’espère que vous passerez une bonne soirée. » Fit-elle en tendant la main à la femme au décolleté affriolant et lui offrant le même sourire de circonstance.

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Lun 8 Sep - 16:39

[HJ : William n'étant plus là, on va essayé de faire avec pour dynamiser cela ;) ]

    Ruby était là, mais Aiden aussi, ce qui n'était pas si courant que cela. Ils n'étaient que rarement là tout les deux, du moins, les soirs où je bossais. Soit, il y avait l'un et pas l'autres, soit il n'y avait aucun des deux. J'avais pu remarquer cela depuis le moment que je bosse ici à présent, autrement dit bien trop longtemps. Mais le travail n'est pas ce qui cours les rues, et puis, je pouvais jouer du piano au Masquerade, et je ne savais pas si je pourrais trouver un job ailleurs où je pourrais être payée pour faire cela. Alors, j'étais là, et cette soirée était là pour que nous puissions en mettre plein la vue à ceux qui n'étaient jamais venus, car oui, nous devions faire la meilleure impression qu'il soit. Aiden était venu me voir en personne pour me souhaiter une bonne représentation posant sa main sur mon épaule avant de s'éclipser. Si j'étais ici, c'était grâce à lui. Il m'avait recruté, aimant la musique que je pouvais jouer. Beaucoup de personnes me disait que ma musique les apaisait, qu'elle les faisait voyager dans un autre monde qu'ils n'avaient jusqu'à présent encore jamais connu. Elle était précieuse, et c'était sans doute pour cela, en partie que je ne jouais véritablement qu'un ou deux soirs par semaine. Il ne faut pas abuser des bonnes choses, et celle en étant une, il ne faut pas la rendre pour ainsi dire ordinaire, banale. Ainsi, j'étais bien là pour le 1er numéro, celui qui ferrait ou non accrocher les gens au Masquerade, je n'avais pas le droit à l'erreur, mais jusqu'à présent, je n'en avais jamais commise à ce niveau là. Oui, c'est vrai que j'avais peut être fait de petites bourdes en tant que barman, mais ce n'était pas mon fond de métier, je n'avais jamais spécialement appris cela, même si au final, je m'en sortais bien. Bref, je jouais de mon instrument favoris, mes doigts glissant de façon sensuelle sur le clavier, la mélodie étant douce, mais suffisamment rythmée pour embarquer le plus de monde avec moi. Je savais les partitions que je devais jouer, je n'avais pas même besoin de regarder le clavier, je savais exactement où les touches se trouvaient. Puis, la fin de mon numéro arriva bien vite, après seulement une vingtaine de minutes. La suite se passerait sans moi, avant que je ne revienne sur le devant de la scène si on me le demandait. Parce que oui, j'avais un bout de spectacle, pour ainsi dire en option. C'était le bal des monstres, et j'allais devoir jouer un monstre justement, mais ce ne serait peut être pas possible. Il fallait voir l'ambiance, et les personnes en présence. Je regardais les personnes présentes. J'observais Ruby, car oui, sans m'en rendre compte mon regard était toujours attirée par la jeune femme, elle savait si bien y faire avec les gens. Elle semblait être avec un homme et une autre jeune femme possédant des atouts féminins assez impressionnants. Il faut dire que son décolleté les mettait si bien en valeur mais je ne l'enviais nullement. Elle avait une trop forte poitrine pour moi. La mienne était dans de bonnes proportions mais la sienne était véritablement énorme, enfin, cela ne pouvait pas déplaire au sexe opposé, j'en étais plus que certaine. Est ce que je pouvais me permettre d'approcher de ce trio ? Je ne savais pas trop, parfois, j'aimerais pouvoir me transformer en petite mouche pour savoir ce que ma patronne raconte avec ces clients qui ont une certaine importance, mais je n'avais pas cette capacité, je n'étais qu'une simple petite humaine, mais cela m'allait bien. Je retournais dans ma loge, j'étais bien décidé à faire forte impression, tout du moins une impression différente de celle que j'avais pu montrer sur scène avec mon piano. Je revêtais ainsi une belle robe rouge laissant entrevoir une partie de ma poitrine, mes cheveux étant laissés libres comme l'air, mais ondulant légèrement. Et je me mêlais à la foule, m'approchant de ma patronne, doucement, mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Sam 13 Sep - 0:12

Jezebel était assise en tailleur sur son canapé, seulement vêtue d’un tee-shirt extra large cinquante fois trop grand pour elle qui était si troué qu’il n’avait d’habit que le nom. Dans ses grands jours, il avait dut être bleu avec une chouette sur le devant et une phrase amusante, mais maintenant il était même difficile de réellement dire de quel couleur, il avait été tellement le tissu était délavé. Devant elle, debout essayant de maitriser ses hormones et son exaspération se tenait Chester. Il était venu trouver sa collègue dans l’espoir de la voir reconsidéré sa vision de la danse horizontal, notamment avec lui, du moins c’était l’objectif qu’il s’était fixé à plus ou moins long terme. A plus court terme, il se contenterait bien d’avoir une partenaire qui ai vaguement la notion de ce que cela voulait dire de se comporter en être humain, même pour un métamorphe. Il pensait donc se servir de la petite fête organisé au Masquerade pour essayer d’imprimer deux trois trucs dans le crâne épais de la bestiole à forme humaine qui lui servait en ce moment de partenaire. Il en avait marre de devoir la surveiller comme le lait sur le feu pour éviter qu’elle ne fasse une connerie monumentale. Le problème dans son plan était qu’il fallait qu’il commence par convaincre cette tête de mule paresseuse que c’était dans son intérêt de se bouger le cul et de le suivre, mais ça ce n’était en rien gagné d’avance. Heureusement, il y avait un mot magique qui la ferait bouger à coup sûr. En effet, il pouvait faire passer cette petite viré pour un ordre et elle ne rechignerait pas à venir ce soir, du moins jusqu’à ce qu’elle découvre le pot au rose.
Le côté positif, c’est qu’en prétextant un ordre, il ne mentirait pas complètement. Il avait en effet reçu l’ordre de s’occuper du comportement par trop imprévisible de la blonde, ce ne devait toutefois pas être ce à quoi ses supérieurs pensaient. Cela ferait tout de même l’affaire et lui permettrait le détecteur de mensonge intégré de sa collègue. Oui, le gros problème, avec cette couillonne, c’est qu’elle pouvait littéralement sentir le mensonge sur vous alors, il fallait ruser. Et les demi-vérités se révélaient les meilleures armes contre cette ennuyante particularité, avec les odeurs fortes à même de couvrir vos sécrétions. Cette dernière solution était surement de loin la plus efficace, mais lui-même avait un odorat plutôt et il n’aurait pas supporté les fragrances à même de remplir cette office.
Suite à ces tractations, la jeune femme se résigna à se retrouver affublée d’une robe de soirée noir assorti d’escarpin de la même couleur. La gageuse que sa tenue réussissait tenait dans le fait qu’elle réussissait à révéler suffisamment de peau pour être vaguement suggestive, sans pour autant dévoiler les cicatrices qui ornait la peau de la métamorphe, résultat des attentions passionnées du Rat à son encontre. De façon assez surprenante, elle ne semblait pas spécialement dérangée par cet accoutrement qui lui était somme toute peu habituel. Le seul bémol dans cette joyeuse entreprise était que malgré tous les efforts que voulait bien déployer Chester, sa blonde collègue tirait une gueule à faire fuir même les plus entreprenants piliers de bars avinés.

Chester, sortie de la voiture pour aider sa partenaire à en faire de même, soupirant déjà fasse à la tâche qu’il s’était fixé ce soir. Celle-ci lui semblait de plus en plus insurmontable, même si jusque-là, la jeune femme s’était montrée d’humeur étonnamment égale. Ils s’étaient garé assez loin du Masquerade pour avoir le temps de converser. Le jeune homme essaya donc de sonder sa compagne et de lui prodiguer quelque conseil pour éviter d’être le centre d’un nouveau scandale. Au détour de la conversation, il fut rapidement évident pour le shadowhunter que sa blonde de ce soir ne ressemblait plus vraiment à celle qu’il avait connu jusque-là. Elle paraissait plus ancrée dans la réalité et plus au fait des choses humaines. Il se risqua donc à poser des questions qui passerait pour normale dans une conversation entre deux jeunes gens de sortit. La réaction ne se fit pas attendre et pourtant, il n’était plus qu’à quelque pas de leur objectif. Peut-être que s’il avait tenu sa langue quelque minute de plus, cela se serait fini autrement.

-Dis-moi, c’est quoi ces questions ? C’est vraiment une mission ton truc, demanda sans répondre Jezebel.
-Bien sûr, c’est juste pour…

Les narines de la jeune femme s’était dilatée et un rictus sarcastique pris ses quartiers sur le visage de la métamorphe. La métamorphe s’arrêta brutalement.

-Menteur ! gronda-t-elle. Je le savais ! continua-t-elle en enlevant ses chaussures, se retrouvant rapidement pieds nus sur le pavé. Encore tes conneries habituel ! lui jeta-t-elle à la figure avec un ricanement. Tu pues le mensonge, c’est ça qui me perturbait depuis le début, j’arrivais pas à faire le tri mais c’était le mensonge de trop bouffon. Alors, mon petit chou, ce soir tu vas dormir sur la béquille. Et au cas où tu l’aurais pas remarqué, c’est la pleine Lune. Je chasse ! Alors cherche pas à te faufiler entre mes cuisses ça n’arrivera pas. Ca n'arrivera jamais !

Sur ce pourtant, elle dégrafa les attaches de sa robe qui tomba en un petit tas de tissus autour de ses chevilles rapidement rejoins par ses sous-vêtements. Chester tenta bien d’essayer de lui faire entendre raison mais au moment où il ouvrait la bouche pour s’expliquer, la dernière pièce de tissu qui couvrait précédemment le corps de la jeune femme tombait et celle-ci se recouvrait déjà de sa livret de noir et de blanc. Les protestations d’innocences, vaines, du jeune skinchanger furent accueillies par un grondement vindicatif et un balayement dédaigneux. La jeune femme pris enfon la poudre d’escampette, laissant un Cheshire plutôt embarrassé devant le Masquerade.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Dim 14 Sep - 10:50



«  'Cause I can't see forgiveness, and you can't see the crime  »

Foule nauséabonde, les démons se bousculaient devant les portes de l’enfer. Impatience de dormir dans la rivière d’Hadès avec l’espoir dans les yeux. L’espoir. Voila ce qu’ils venaient tous cueillir dans la mousse de leur coupe de champagne. Une célébration dans un enfer. Une brèche vers le passé ; Shining ne saurait pourtant s’y engouffrer. Le passé ne le ramenait alors qu’aux pires souvenirs de sa vie ; d’un monde empli d’émotions. De colère, d’amour, de peine. Déchirer son cœur, déchirer sa chair. Pourquoi s’y plonger, pourquoi s’y acharner ? Pourquoi tant d’humanité ? Pourquoi tant d’espoir ? La vie est l’erreur de ce monde. La mort est son angoisse. Pour Shining, il n’y avait ni vie, ni mort. Il n’y avait que le temps. Il passe, il défile, il engloutit. Il regarde son désastre, il regarde et attend. Il les observe, dans leur danse macabre. Certains le pensait juste, son jugement est particulier. Il est homme bon, il est une brute.

Il tient sa main, elle s’est faite belle et cela malgré ses allures de monstre. Elle sourit, elle se souvient du passé. Elle se souvient d’avant la maladie. Elle se souvient de sa beauté. Elle est cachée, elle s’ignore du regard des autres. Il tient sa main, il est cadavre et il est caché. Elle a moins peur avec lui, elle a moins peur parce qu’elle n’est plus seule. Il est seul. Peut-être l’aime t-elle. Peut-être l’aime t-il. Peut-être se détestaient-ils. Qu’est-ce que ça pourrait bien changer ? Sa bizarrerie était sans limite ; il tenait sa main. Il était l’ange noir qui entrait dans la brèche, tenant son âme pour la ramener un moment donné vers ce présent. Un instant de paix. Pour une fois, Shining trouva que cet endroit portait divinement bien son nom : « Ce soir, quelle absurde mascarade… » Il pensa probablement un peu trop fort, dérangeant ses voisins qui n’étaient guère de cet avis. Il ne s’inquiétait pas de se faire pardonner, se contente d’accéder au bar pour offrir de l’alcool à celle qu’il escortait. Si elle décidait de mourir ici, elle le pouvait. Il tiendrait son dernier souffle dans ses yeux si c’était là son désir. C’était la dernière. Sa mère viendrait chez lui, un flingue menaçant. Elle viendrait parce que sa fille a disparu de l’enfer de son lit, elle viendrait et il l’attendrait avec la vérité en guise de lame.

Son regard se pose sur la pianiste, ils s’attroupent autour d’elle. Isis est d’une beauté malsaine ce soir là. Il ne boit pas, s’en est rare. Elle n’aurait pas la chance de profiter de sa lucidité. Vissée sur son tabouret, elle jouait. Le cygne chante avant de mourir, que fait la pianiste ? Shining reporte son attention vers la mourante qui se reposait sur l’une des chaises. Il resta près d’elle ; ils n’étaient autres que des indésirables ce soir là ; comme chaque soir. Il laisse un billet à l’intention de la serveuse qu’il ne regarde pas même. Elle écoute, il l’observe.

Il est juste un homme qui vivait dans un monde de silence. Un homme qui apprécie le bruit. Quand il n’y avait rien à entendre ; la musique devenait une chose si précieuse…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Ven 3 Oct - 15:24

Ruby n’avait même pas pris le temps d’échanger des banalités avec le patron du Casino, ni avec sa compagne, bien qu’à l’apparence charmante, elle n’avait plus d’une minute à accorder à chacun ce soir. Après s’être présenter et leur avoir dit de faire comme chez eux, elle avait continué de virevolter entre ses convives évitant de son mieux Aiden qu’elle savait quelque part dans le Masquarade. C’était normal puisqu’il était son associé et avec un évènement comme celui-là, ce n’était pas surprenant. Du coin de l’œil, la sorcière surveillait tout de même ce qu’il se passait sur scène comme chaque fois qu’Isis s’y trouvait. Elle ne la supportait toujours pas. D’accord maintenant elle reconnaissait au moins sont talent et sa capacité à tenir tout un spectacle, toutefois elle n’aimait toujours pas son lien avec l’homme aux yeux de glace. Après tout ce qu’il s’était passé entre eux, il ne lui servirait plus à rien de nier sa jalousie envers les compagnes de son associé mais ce n’était pas ce soir, ni jamais, qu’elle ferait quoi que ce soit contre ce fait. Les choses suivaient leur cours et moins elle côtoyait Judas mieux elle se portait pour le moment. Toujours sa flute de champagne à la main elle partit saluer une table une table d’habitués avec qui elle resta jusqu’à la fin du set de la pianiste. Après cela Moon surveilla l’arrivée de ses danseuses sur scène et le début du show. Pour celui-ci d’ailleurs, les lumières se tamisèrent encore plus afin de concentrer l’attention des gens sur les demoiselles à demi nues.

Elle en profita pour courir en coulisse s’en félicitant encore plus quand elle remarque Isis dans sa robe carmin qui s’approchait d’elle. Ruby n’avait rien à lui dire et la félicitait lui arrachait encore trop la bouche pour le faire gratuitement. Elle devait d’abord s’assurer que le second groupe de danseuse, encore plus osées, étaient toutes là et prête à enchainer à la fin du numéro actuel. Elle avait beau avoir passé des heures et des heures à répéter avec ses employés, la sorcière avait plus que jamais besoin de savoir qu’elle pouvait contrôler ce qu’il se passait. Elle voulait s’assurer que Judas ne lui réservait aucun couteau dans le dos. Lui aussi semblait l’éviter à tout prix, mais elle préférait vérifier plutôt deux fois qu’une. Cela fait elle retourna dans la salle et regarda avec un sourire toute la foule amassée dans son cabaret. Cela lui faisait chaud au cœur de voir que son invitation avait réussi à faire venir autant de monde. Avec tout, l’argent de cela coutait c’était un minimum que de se réjouir de ce fait, elle espérait que cela portait également ses fruits. Elle soupira un grand coup et pris une profonde inspiration avant de retourner dans la fosse aux lions. Car c’était bien et bien de cela qu’il s’agissait, elle et ses filles étaient des morceaux de viandes dans une arène pleine de fauve près à leur régler leur compte à la moindre occasion. Replaçant son sourire de circonstance sur ses lèvres elle s’avança.

Se jetant dans la gueule du loup, elle retourna faire ce qu’elle faisait de mieux quand après plusieurs minutes, le troisième numéro étant lancé quand soudain les plombs sautèrent surprenant tout le monde. Ruby elle-même lâcha un petit cri de surprise et d’effroi. Et un grognement lorsque le générateur de secours ne se mit pas en marche. Elle se dirigea alors temps bien que mal vers sur la scène où elle dû crier pour obtenir l’attention de tout le monde. « Votre attention s’il vous plait, il semblerait que nous ayons un léger souci mais je vous en prie ne bougez pas et nous allons résoudre ça le plus rapidement possible. » Elle espérait que plus de la moitié des gens saurait que c’était elle qui parlait et qu’on l’écouterait surtout, elle ne pouvait pas se permettre un vent de panique. Comme elle put ensuite, l’ancienne actrice rejoignit le placard où se trouvait l’électricité pour découvrir avec horreur que les fils avaient été sectionnés, arrachés même et ceux du générateur également. Évidemment elle aurait pu penser à son collaborateur mais cela manquait trop de classe, même pour lui. Qui d’autre pouvait avoir à gagner à lui saboter sa soirée ? Et comment allaient-ils continuer le spectacle. Il y avait trop de monde et de tous les horizons pour prendre le risque d’une illusion collective et cela serait au-dessus de ses forces. Il ne lui restait plus qu’à faire comme au bon vieux temps. Elle s’adressa aux employés à porter d’écoute. « Trouvez des bougies, toutes les bougies que vous pouvez et allumez-les. Et il faut des gens sur scène, le spectacle doit continuer ! »

CODE TOXIC GLAM
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]   Mer 15 Oct - 23:32

    Mon numéro est terminé, je peux à présent, me permettre de fendre la foule et de faire fureur dans ma belle robe carmin. Devant ce spectacle là, ma patronne ne pu s'empêcher de sourire, à croire qu'elle était heureuse de me voir lui faire concurrence dans une robe défiant la décence. Mais j'aimais cette robe, elle me mettait bien en valeur, mes formes et mon visage. J'étais prête à conquérir le Masquerade autrement qu'avec mon piano et ce n'était pas de refus, je dois bien vous l'avouer. Au contraire, j'appréciais cela, je me disais que même si on continuerait à me voir comme une femme objet, je pourrais choisir qui je vais voir. Aiden n'était sans doute pas loin et s'il me voyait dans cette tenue, il apprécierait forcément le spectacle que j'allais offrir à la foule. Je sortais alors bien rapidement des coulisses. J'observais la foule et déjà quelques regards masculins se posèrent sur ma personne, regardant ouvertement ma poitrine, mais cela ne me dérangeait pas, c'était fait pour. Je n'étais pas une planche à pain, alors je me devais de profiter de cela, et d'en faire profiter qui de droit voudrait bien glisser un oeil sur ce décolleté plongeant. Les habitués me reconnaissent et me regardent de loin. Ceux que je ne connais pas vraiment s'approchent de façon plus carnassière. Si certains ont le regard sur la scène, d'autres ont le regard sur ma personne, mais comme ils ne sont pas des habitués, je leur lance un regard hautain, jouant le rôle que je m'étais fixée à la perfection, inaccessible pour la plupart, juste ce qu'il fallait pour me fondre au milieu de la foule, là où certaines jeunes femmes faisaient jeu égal avec ma petite personne. Mais tous me reconnaissaient, tous savaient que j'étais la pianiste qui jouait sur scène, il y a quelques minutes, ainsi j'emportais la partie, je devenais le centre de l'attention des personnes étant autour de moi. Je m'approchais alors de cette jeune femme à la poitrine opulente. Ruby lui avait parlé, quelques instants auparavant, cela voulait dire qu'elle avait une certaine importance.

    " Bonsoir, puis-je me permettre que vous êtes véritablement sublime dans votre robe ? Je vous ai aperçu de la scène, alors je n'ai pas pu m'empêcher de venir vous le dire. "

    Cette remarque avait pour but de la rendre plus importante qu'elle n'était véritablement à mes yeux, mais au moins, nous étions deux belles jeunes femmes aux formes généreuses l'une à côté de l'autres. Cela ne pourrait qu'attirer les regards, que ce soit des hommes ou des femmes d'ailleurs. Mais soudain, la lumière se coupa. Elle était déjà assez basse, tamisée, mais là, elle était devenu inexistante. Que se passait-il ? Je ne le savais pas, j'étais bien loin des coulisses pour pouvoir aider en quoi que ce soit. J'entendis alors une voix venir de la scène, c'était Ruby qui disait qu'elle allait régler le problème rapidement. Mais ce qui m'inquiétait le plus était qu'il faisait beau dehors, autrement dit qu'un orage n'était pas à l'origine de cette coupure, mais aussi que le générateur de secours n'avait pas pris le relais.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Bal des Monstres [Ouvert à tous]
» Sondage ouvert à tous invités et membres merci
» Heart And Hooves Day! [Ouvert a tous! Rp spécial Saint Valentin]
» Une balade pour chercher quelque chose à faire.[Ouvert à tous]
» bonjour a toutes et tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-