AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lumières et Musiques égayent l'Ombre et la Morosité [Isis]=> Closed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Lumières et Musiques égayent l'Ombre et la Morosité [Isis]=> Closed   Ven 31 Oct - 1:47

    Je n'avais pas franchement l'habitude de dire des choses comme ça, de parler de façon aussi direct et franche, mais cet homme aussi séduisant était-il commençait sérieusement à m'énerver. J'étais en discussion plus que sérieuse avec mon ami Crane et il était là se plaindre pour un rien, enfin pour pas grand chose, alors je lui promettais la lune, même si cela ne serait jamais le cas, mais un type comme ça, énervé parce qu'il n'a pas réussi à avoir sa blondasse, tu lui promets de coucher avec lui, ça le calme directement. Je ne dis pas que je n'avais pas envie de coucher avec quelqu'un, il me faut entretenir mon entrejambe mais pas dans ces conditions là. Le jeune homme n'avait rien dit de plus et je lui disais à présent de partir, tout simplement d'un geste de la main, que je le retrouverais plus tard et les vigiles appuyant mes propos l'invitèrent plus ou moins docilement à s'en aller donc, nous laissant ainsi en paix. Je ne faisais que rarement ce genre de choses mais au moins, je savais que nous serions en paix, jusqu'à ce que l'heure fatidique arrive, pas sûr que le type arrive à attendre jusque là. Heureusement que mon appartement était à l'opposé de là où je lui avais donné rendez-vous. J'allais lui poser un lapin, mais ce soir il ne méritait pas mon corps, peut être une autre fois s'il se décide à être moins bête, mais bon, il allait se faire une mauvaise idée du Masquerade alors il n'était pas certains qu'on le revoit un jour par ici. Enfin, un client de cette trempe en moins n'était pas de refus. Il y avait assez de pervers dans le coin.

    Une fois qu'il fut assez éloigné, je disais à Marcus que je n'avais aucunement l'intention d'honorer ma parole, ô non. Le jeune homme serait déçu mais s'il le fallait, je le castrerais pour qu'il comprenne qu'on ne joue pas de cette façon avec sa troisième jambe. En tout cas Jonas semblait être surpris, du moins son visage semblait marquer des traits de surprises, choses dont je ne me rappelais pas le souvenir lors de notre première rencontre. Cela n'avait guère d'importance, j'avais simple usé d'un peu de perversité pour que nous puissions être tranquille afin de reprendre le cours de notre soirée et de notre discussion. Toutefois, le jeune homme ne semblait pas partir encore du Masquerade, il semblait m'attendre de pied ferme, chose qui n'était pas forcément prévue. Mais je lui ferrais comprendre qu'il pouvait me rejoindre à notre lieu de rendez-vous en temps et en heure. Crane semblait toutefois avoir été impressionné par mon idée.

    " Ne me remerciez pas, c'est normal d'user de son charme en pareil circonstance. Mais je vous confirme que ma proposition n'était pas sérieuse. Je ne dis pas que ce jeune homme n'est pas beau, mais je n'aime pas son état d'esprit. Et rien que pour cela, je ne céderais pas. J'agirais comme il le faut en temps et en heure pour qu'il s'éclipse à notre lieu de rendez-vous. "

    Je jetais un coup d'oeil derrière moi et faisais un petit sourire pour lui montrer que je ne l'avais oublié, pas encore. Jonas avisa la serveuse pour qu'elle nous donne deux verres supplémentaires. Marcus me donna alors quelques informations, conseils que je pourrais suivre.

    " Vous n'avez pas tord, mais même si je n'ai pas envie de jouer avec ces cervicales, je pourrais lui faire passer cette rage en donnant un bon coup de pied là où je pense. Et si monsieur en redemande, alors je n'aurais pas d'autres choix que de lui couper cette troisième jambe, purement et simplement, si vous voyez ce que je veux dire. "

    Je ne savais pas s'il allait être à nouveau choquer par ces propos mais il y avait souvent des tessons de bouteilles qui trainait derrière le cabaret. S'il se montrait trop entreprenant, je toucherais à sa virilité, en le castrant, ou en tout cas, en agissant pour que cela y ressemble.

    " Mais essayons d'oublier cet imbécile quelques instants voulez-vous. Je ne sais plus de quoi nous parlions, j'en suis désolé. De quoi voudriez vous parlez du coup ? "

    Oui, parce que ce type avait assez attiré notre attention pour pas grand chose, mais bon, peut être que Marcus n'avait pas envie de parler d'autres choses que de la nature humaine après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Lumières et Musiques égayent l'Ombre et la Morosité [Isis]=> Closed   Mer 5 Nov - 18:18

Depuis quelques instants déjà, la situation tendue se dissipait petit à petit, et malgré tout, Jonas ne pouvait s'empêcher de jeter de rapides coups d'oeils de temps à autre vers le bar, afin de surveiller l'individu. Toutefois, il savoura le nouveau verre que la serveuse apporta bientôt, un cocktail bien frais dans lequel il trempa ses lèvres avec régal, bien plus goulûment qu'il ne l'avait fait avec le précédent. Tout en avalant les gorgées du breuvage alcoolisé, il observa sa voisine de table, celle qui en quelques minutes lui avait révélé un certain nombre de facette de sa personnalité qu'il ignorait et pour lesquelles il n'aurait engagé aucun pari sur leur existence. Sous cette enveloppe charnelle à laquelle lui même résistait peu, se cachait une de ces personnes dont le caractère avait de quoi susciter l'intérêt et le questionnement.
Bien que cela puisse être une femme, elle venait de montrer qu'elle n'était pas ce genre de personne avec laquelle on peut user aisément de malice voir même d'agressivité. Impossible de savoir réellement si ce qu'elle disait sur ses possibilités d'auto-défense étaient véridiques, mais l'idée qu'elle puisse avoir l'habitude de ce genre de situation était hautement probable

De quoi parlaient-ils tous deux avant que l'idiot ne vienne les perturber, Jonas n'en avait plus vraiment de souvenir. Peut-être était-ce des talents de pianiste de la jeune femme ou de l'emploi surchargé du mage dans son poste gouvernemental, ou bien encore, comme souvent Jonas le faisait, n'y avait-il eu aucune conversation pendant un instant, juste du silence et quelques jeux de regards anodins. Alors qu'Isis évoquait cet interrogation, le Mage jonglait entre son visage et celui de quelques jeunes gens sur la piste centrale, tout en se demandant combien de temps toutes ces personnes étaient-elles capable de rester ainsi debout à gesticuler comme des singes. Que dire donc des serveuses comme la jeune femme qui par deux fois avait eu à s'occuper de sa table? Elle était fortement séduisante, à l'égal d'Isis et de bien d'autres demoiselles présentes en ces lieux, comme l'étaient aussi ses collègues qui déambulaient un peu partout autour des tablées, mais son visage montrait des signes évidents d'une fatigue que les artifices du maquillages peinaient parfois à masquer. "Trop jeunes, trop fiers, trop insouciants..." Et comme le disait les anciens des villages qu'il traversait durant sa propre jeunesse, "Les tombes se remplissent aisément avec des jeunes fiers et insouciants"
En observant Isis, il se contenta de sourire légèrement pour agréer aux dires de cette dernière, ne sachant vraiment s'il devait insister sur la question ou bien la laisser gérer la situation telle qu'elle l'entendait. Comme toujours, les moeurs modernes échappaient encore à Jonas, et pourtant, dans un coin de son esprit, il savait que les agressions contre des femmes pour quelques contributions sexuelles n'étaient pas si rares. Mais il ne pouvait interférer contre la volonté de sa compagne de soirée si elle n'en montrait aucun désir, c'était une règle en vigueur dans ce monde, une loi à laquelle lui-même devait se conformer. En toute vérité, s'il existait une loi qu'il risquait fort peu de violer, c'était inconditionnellement celle-ci, Jonas était depuis longtemps réputé pour ne pas être de ceux qui prêtent facilement leur assistance à autrui.

-Bien, à ta guise ma chère, je m'incline puisque tu sembles être maîtresse pour ce genre de choses...

Un petit bruit insistant se mit à résonner depuis l'intérieur de l'une de ses poches, un son suffisamment agaçant pour qu'il n'omette pas d'y prêter attention. Comme l'exigeait sa fonction, le Mage se devait d'être facilement joignable par ses employeurs, et se trouvait pour cela pourvu d'une de ces petites boites à boutons avec laquelle il pouvait converser avec un certain nombre de personnes. Il l'arracha violemment de son carcan de tissu et l'observa pour voir ce qu'elle annonçait. Sous ses airs d'utilisateur assuré de l'objet en question, Jonas montrait encore des signes d'une certaine fébrilité à se servir du téléphone mobile, pour ne pas dire qu'il peinait encore à trouver les automatismes de l'usage de cette chose technologique alors que tous autour de lui en usaient avec une aisance déconcertante, comme si l'objet et la main qui le tenait ne faisaient qu'un. Lui, avec cela, faisait deux, voir trois même si l'on comptait la prise en main en plus de l'utilisation. Deux mois presque complets avaient été nécessaire pour qu'il parvienne à mémoriser toutes les techniques de cet appareil, et après tout ce temps d'entraînement parfois ridicule, Jonas ne savait qu'appeler un numéro déjà enregistré, répondre à un appel ou lire un message écrit. Pour le reste, il était préférable de sauvegarder l'honneur du vieux sorcier en évitant d'en parler.
Une chance pour lui de ne pas se montrer sous un jour ridicule, le bip avait annoncé l'arrivée d'un message en texte, provenant de l'un des trois seuls numéros enregistrés dans son téléphone, numéros qui lui avaient été fournis et enregistrés par son employeur et ne concernaient que son employeur. Emanant du Ministère, le texte était libellé sous une forme très austère:
Entrevue avec le Conseil Ministériel dans les plus brefs délais, toutes affaires cessantes

Voilà qui mettait un terme à cette soirée de repos pour le sorcier. Si elle n'avait pas été des plus longues et encore moins des plus apaisantes, elle n'en avait pas été moins surprenante pour autant, et à dire vrai, quelque part, l'appel du devoir n'était pas une corvée pour le sorcier, habitué à ce que ce genre d'ordre soit accompagné de missions dont il ne se désintéressait guère.

-Comme je te le disais tantôt ma chère, je ne suis point maître de mon temps. Il semble qu'une affaire réclame ma présence urgemment.

Il se leva en avalant le restant du contenu de son verre et fixa la jeune femme des yeux avant de se rapprocher de son côté. En posant sa main sur son épaule, il se pencha au-dessus d'elle puis plaça sa tête non loin de son visage afin de se faire entendre.

-Profites de quelques verres, ils seront à ajouter à mon crédit plus tard... sauf si tu trouves un cavalier pour t'en remplir de nouveaux.

En tapotant l'épaule amicalement, bien que son expression puisse être considérée comme grossière, il ricana et s'éloigna. Il rejoignit le bar, le dépassa et franchi le seuil du vestibule pour reprendre ses effets personnels. Avant même qu'il n'eut donné au préposé du vestaire les tickets de consigne, celui-ci disparut avant de réapparaître en tenant délicatement l'imperméable, le chapeau ainsi que la canne du sorcier puis déposa le tout sur le comptoir pour que Jonas puisse en disposer. A cet instant, le vigile qui se tenait à proximité s'approcha de lui et tendit une clé au préposé dont il s'empara et disparut à nouveau

-J'espère que la soirée était bonne Monsieur, malgré l'incident... lâcha l'homme à la peau sombre avec un regard et un sourire bienveillants
-Un incident? Vraiment? Je ne me souviens que d'un jeune idiot... Par ailleurs, veillez à ce que cet homme n'importune pas Whitefield en mon absence. Et tant à l'intérieur du club qu'à l'extérieur.
-Ne vous inquiétez pas, il ne recommencera pas.
-Je l'espère pour toi Numide, dans le cas contraire, les chiens errants s'offriront ta tête en dessert si tu manques à ta parole.

Le préposé revint au comptoir avec l'arme de service du sorcier et la posa, alors que Jonas ajustait son imperméable. Le commissaire politique attrapa le holster et le clipsa à l'arrière de sa ceinture avant de prendre sa canne et poser son chapeau sur sa tête. Le vigile l'observa, ne sachant trop quoi répondre à la menace du sombre bonhomme. Jonas sortit du club et regarda le ciel un bref instant, savourant l'air frais qui parvint à ses poumons et le silence qui régnait. Il profita de cette pause pour allumer un cigare, tira quelques bouffées puis descendit les marches. Avant qu'il ait pu atteindre le trottoir, un crissement de pneu retentit et le puissant SUV noir qu'il connaissait bien apparut devant lui, prêt à le prendre pour l'emmener dans l'immeuble du Gouvernement, là ou l'attendait le Conseil Ministériel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Lumières et Musiques égayent l'Ombre et la Morosité [Isis]=> Closed   Jeu 6 Nov - 23:36

    Cette soirée était incroyablement étrange, je devais bien l'avouer, mais au moins, elle était sympathique même s'il semblerait que mes propos soient plus qu'étonnant pour Crane. Il faut dire que mon attitude était bien différente de notre première rencontre. Il faut dire que les circonstances étaient bien différentes également. Je me retrouvais dans le cadre du travail même si j'avais officiellement fini, me retrouvant au Masquerade, le travail n'était jamais très loin, qu'on le veuille ou non. J'avais du calmer le jeu avec ce fou pour que Marcus et moi-même puissions être à nouveau au calme. Il semblerait que j'avais réussi ce prodige, l'homme étant resté à l'écart de nous deux, plutôt calme. Il attendait son heure, j'en étais certaine, mais il pourrait l'attendre encore longtemps. Mes propos à l'égard de Jonas semblait lui être clair, je n'aurais pas besoin de lui pour me défendre. Même si je n'étais pas la plus forte du monde, je savais gérer des cas comme ça. Il était toutefois rare que je propose mon corps pour calmer l'énergumène mais celui-ci était particulièrement virulent alors aux grands mots, les grands remèdes bien entendu. Marcus s'inclinait virtuellement devant moi devant ma maîtrise de la situation. Soudain, il reçut un message sur son téléphone. A son visage, je voyais clairement qu'il allait devoir me fausser compagnie. C'était fort dommage mais bon, le devoir l'appelait alors je ne le retarderais pas plus que cela. Il se leva et me dit alors à l'oreille que je pouvais boire d'autres verres si je le souhaitais, ils seraient mis sur sa note personnelle. Sa main sur mon épaule se voulait réconfortante.

    " Je vais voir ce que je fais, je pense qu'il serait plus sage de rentrer, mais merci à vous. Bonne soirée à vous aussi Jonas. "

    Puis, il émit un petit rire avant de s'en aller. Il n'était pas méchant, mieux valait l'avoir dans sa poche que contre moi, c'était ce que je me disais depuis que je l'avais croisé par ici. Mais à présent, il était déjà en dehors de mes pensées. Le type qui nous avait tapé dans l'oeil n'était plus là. Je me demandais où il pouvait bien se trouver. Je regardais l'heure, il devait m'attendre à notre lieu de rendez-vous. Je passais donc devant le videur. Je lui demandais s'il avait le type et il me répondit qu'il s'était éclipsé depuis plusieurs minutes. Je décidais donc de partir par la porte des clients et pas la porte habituelle des artistes, là où j'avais donné rendez-vous à ce jeune homme capricieux. Je faisais attention, car on ne sait jamais. Peut être qu'il avait tout calculer de mon plan et qu'il m'attendait à l'autre coin de la rue. Je ne savais pas alors je marchais rapidement pour retrouver mon appartement. Personne en vue dans la rue, mais peut être qu'il savait où j'habitais, peut être que son stratagème était tout calculé depuis le départ même si j'en doutais, il ne paraissait pas aussi intelligent que cela. Plus que quelques pas et je me retrouvais dans mon immeuble. Aucune trace de l'homme fort heureusement. Peut être qu'il sera là la prochaine fois, il faudra que je me méfie, mais si jamais il essaye de m'agresser, je me défendrais, s'il m'accuse de lui avoir menti, je nierais tout en bloc.
Revenir en haut Aller en bas
 

Lumières et Musiques égayent l'Ombre et la Morosité [Isis]=> Closed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» mon logo ombre
» Musiques épiques !
» L'ombre de Lara ( Tomb Raider Underworld )
» Jeu "lights" (lumières)
» Comment mettre une ombre sur un text ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-