AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Devil's Trap {Stain/Wayne}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Devil's Trap {Stain/Wayne}   Sam 20 Sep - 21:21







Devil's Trap



Wayne Sudworth & Stain E. Greyjoy









La violence et la débauche dominent la ville. L’anarchie n’a jamais été aussi présente dans les rues de la Capitale qu’en cet instant. Depuis combien de temps êtes-vous le spectateur de cette décadence ? Quelques minutes, quelques heures, le compte a été perdu depuis bien longtemps. Tous vos espoirs reposaient sur ceux qui d’ordinaire maintiennent l’ordre. Ils ne viendront pas, maintenant vous en êtes sûrs. Et l'effroi qui s’infiltre dans vos veines est peu à peu en train de céder sa place à de drôles de sensations. Vous aussi, vous venez peut être d’être touché par cette illusion assassine.

Prêt à entrer dans l’arène et à montrer au reste du monde ce que vous êtes capable de faire ? Au milieu du chaos grandissant, choisissez bien le rôle que vous souhaitez jouer. Une victime apeurée ? Un impitoyable criminel ? Ou encore un vil opportuniste ? Ne vous souciez pas des représailles, elles arriveront bien assez tôt. Pour une fois, profitez de l’instant, savourez cette sanglante liberté qui s’offre à vous.

{ Wayne Sudworth : Non ensorcelé & l'un des Nightkeepers créateurs des illusions assassines
Stain E. Greyjoy : Non ensorcelé }



Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Féminin
↳ Nombre de messages : 9026
↳ Points : 476
↳ Date d'inscription : 28/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : 30 ans, 781 en réalité
↳ Métier : Co-gérant du Little Darlings (shadowhunter infiltré)
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Multicomptes : Aleksi S. Lenaïk & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #1999b5



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Devil's Trap {Stain/Wayne}   Sam 27 Sep - 21:09


Mis à pied. Privé du droit de jouer son rôle de bon petit soldat pendant les prochaines vingt-quatre heures. Il l’avait plutôt bien pris au départ, voyant cette journée de liberté comme le moyen de trainer dehors et fourrer son nez dans des affaires qui ne le regardaient absolument pas. Et maintenant qu’il se retrouvait chez lui, à contempler du haut de son balcon la panique régnant dans la ville, cela ressemblait plus à une punition malsaine. Le Vieux-Carré avait été épargné pendant quelques heures, conservant une agitation des plus normales au vue de l’endroit. Les notes de musique s’étaient pourtant bien vite arrêtées. Assassinées en même temps que les musiciens sûrement. Recouvertes par les plaintes et les cris. Si son côté sombre se délectait de cette sinistre mélodie, une autre par de lui en revanche, n’avait de cesse de frissonner. La débâcle dans la rue en contrebas lui rappelait de bien mauvais souvenir. Aux couleurs chatoyantes des façades bordant la rue venaient se mêler les demeures à la chaux décrépites. Les murs suintant de douleur et de larmes, la puanteur des rues bondées de tous les immondices que pouvait produire la race humaine. La Rome du Moyen-Age dans toute sa splendeur. Ce retour soudain de sa mémoire, plus violent que les autres fois, lui retourna les tripes. Figeant ses traits dans une expression de profond dégoût alors qu’il fermait d’un geste sec la fenêtre et attrapait sa veste au vol. Il ne savait pas pourquoi il s’était rué au dehors comme il venait de le faire. Ce qui avait bien pu lui prendre pour le pousser à dévaler les escaliers sans prêter attention aux lamentions de sa vieille voisine. Qu’elle crève, il s’en foutait. Ca lui ferait de l’air. Et que son caniche se fasse empailler aussi au passage. Toute cette violence lui filait la gerbe, et parvenait à exacerber celle qui sommeillait sous sa peau. Et une fois dans la rue, perdu au milieu du chaos, il se la prit en pleine figure. Une bonne claque bien douloureuse qui lui coupa le souffle. Le loup grogna sous sa peau, les vibrations qu’il pouvait émettre sur répercutant sur sa chair par des séries de violents frissons. Il tira nerveusement sur le col de sa veste, le remontant tout en se mettant en route. Dévoré de l’intérieur par le fauve qu’il abritait, il ne ferait pas long feu au milieu de ce charnier.

Il s’éloigna de son quartier, déambula tel un fantôme pour finalement se perdre dans les abîmes noirâtres du nord de la ville. Une déformation professionnelle, une habitude qu’il avait prise avec ses collègues aux chemises noires. C’était le meilleur moyen pour donner à leur uniforme tout son sens, et essayer au mieux de calmer les ardeurs des teignes trainant dans les bas-fonds. Ou bien c’était un moyen, pour lui, de se rapprocher de sa cousine. A force d’errer comme une ombre aux alentours de son maudit club, peut être allait-il finir par L’apercevoir. Jusqu’à présent ses errances s’étaient soldées par des échecs. Il fit malgré tout un détour, passa devant les portes closes du Little Darlings sans vraiment s’y arrêter. Il n’y jeta qu’un infime coup d’œil et reprit sa route, avec un pincement au cœur. Organe décrépi qui eut un raté lorsqu’il leva le nez. Elle était là, sagement appuyée contre un réverbère clignotant, les bras croisés sur ce qui lui faisait office de poitrine. Et elle le fixait, de ses yeux noisette, sans se défaire de cet air condescendant. Même morte tu continues de me casser les couilles… Fous-moi la paix, Gemma! La défunte sorcière haussa un sourcil, un sourire des plus agaçants se collant sur ses lèvres alors qu’il passait devant elle. Depuis le meurtre de sa cousine, il n’avait de cesse de la voir. Partout. Qu’importe l’endroit et le moment, elle le hantait. Les hallucinations s’accompagnaient bien souvent de remarques assassines qui résonnaient dans son pauvre crâne jusqu’à lui filer la migraine. C’était la contrepartie, le fardeau à porter pour avoir eu la bonne idée de la tuer.

Et maintenant, il avait beau se perdre dans le dédale de ruelles sombres, il avait la sensation qu’elle était encore là. D’entendre, en plus du bruit de ses pas, celui de talons claquant sur le sol. Et lorsqu’il jeta un regard par-dessus son épaule, une main de glace lui enserra la gorge. L’hallucination était toujours là. Plus nette que jamais, avec ce foutu sourire énigmatique sur ses lèvres. La sorcière ouvrit la bouche, mais ce qu’elle s’apprêtait à lui balancer à la figure fut happé par un cri qui glaça le cœur du Shadowhunter. Par réflexe, sa main droite vient se poser contre la crosse de son arme. Il ralentit le pas, retenant son souffle quand le loup haletait contre sa poitrine. Il perçut l’odeur avant même de voir la scène. Les relents ferreux du sang vinrent se glisser contre ses narines. Emplissant l’air à tel point qu’il en saliva d’envie, ses entrailles se tordant de délice. La scène avait quelque chose de profondément dérangeant, d’ignoble. Et pour lui, c’était en même temps un spectacle des plus fascinants. Immobile, à l’entrée de la ruelle sombre, ses sens lui permettaient de tout discerner comme si un projecteur éclairait l’endroit. Il resta planté là le temps de plusieurs battements de cœur. Frénétiques, l’organe prisonnier entre ses côtes, frappait avec force, distillait une puissante adrénaline dans ses veines. Le souffle en berne, il recula de quelque pas quand l’assassin croisa les prunelles du milicien. Les doigts serrés contre son arme, Stain fit demi-tour, un profond malaise creusant son chemin sous sa peau. Le loup hurlait à s’en déchirer les cordes vocales, l’homme gardait le silence mais il n’était pas mieux. Tiraillé par ses plus bas instincts, et l’envie folle de se mêler à la fête. De profiter du désordre pour semer le chaos et obtenir sa dose quotidienne de douleur et de sang.

« - Monsieur le Ministre… Quelle bonne surprise, seriez-vous perdu ? » Quelques pas furent suffisant pour qu’il aperçoive la silhouette familière du ministre. Quelques pas et une bonne dose d’ironie acerbe qui témoignait à elle seule de l’orage qui pouvait sévir derrière la façade de ses prunelles noires. Il scruta la silhouette de l’homme face à lui, ses doigts lâchant peu à peu leur prise sur la crosse de son revolver pour venir se reposer contre son flanc. Assassiner un ministre, tu ne ferais pas ça Ezio quand même ? La ferme, cousine…

Spoiler:
 

_________________


flesh and bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t55-squirrel-s-hunter-

Masculin
↳ Nombre de messages : 1573
↳ Points : 38
↳ Date d'inscription : 20/10/2012
↳ Age : 24
↳ Avatar : Stanley Tucci
↳ Age du Personnage : Mystère, vous avez dit mystère ?
↳ Métier : Présentateur télévisé au service du Gouvernement, fouine officielle
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Playlist : Le chant de la vérité, la symphonie du mensonge et de la crainte.
↳ Citation : I have lived long enough to satisfy both nature and glory.
↳ Multicomptes : Mr Brightside & Bright Day



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Devil's Trap {Stain/Wayne}   Lun 6 Oct - 21:21


L'infirme. C'était à présent le nouveau surnom du ministre. L'épisode douteux sur son orientation sexuelle avait déjà été oublié, remplacé par la rumeur d'une mise en scène encore plus humiliante à ses yeux. Celle d'une silhouette féminine à la chevelure d'ébène, profitant de son moment de faiblesse pour lui planter un couteau dans la cuisse. Devant ses employés, devant ses clients et collègues. La blessure avait guérie, il avait refusé de passer par une procédure banale, jugeant inutile de consulter un médecin. Ses talents innés avaient soigné l'impressionnante plaie qui faisait maintenant partie du décor de son anatomie. Il garderait une cicatrice à vie. Spectaculaire, mais hideuse. Il ne passait un jour sans que le sorcier garde à l'esprit ce souvenir. Le visage de peste d'Elyatis était maintenant gravé à jamais sur la stigmate qui l'éloignait d'un physique de rêve. Il n'avait même pas tenté l'expérience. Il n'avait même pas essayé de s'attirer les faveurs d'une entité féminine, honteux de sa condition. Il peinait à voir, boitant comme un handicapé. On le laissait passer lorsque la foule était dense. Lui jetant des regards de compassion. Il les emmerdait tous autant qu'ils étaient. Ces citoyens lambda, croyant faire une bonne action en permettant à un estropié de pouvoir déguster le café du matin dix minutes à l'avance. Pour être honnête, ceux qui connaissaient bien Sudworth ne verraient même pas la différence. Après tout, comment le prendre pour un boiteux alors qu'il passait ses journées à marcher de travers à cause de l'alcool ? Cela avait ses avantages. Mais ce soir, on ne verrait que les inconvénients. Un invalide parmi une bande de dégénérés n'avait aucune chance, à moins qu'il soit l'un des auteurs de cette pré-apocalypse. C'était comme si la population s'était dédoublée en plusieurs tueurs à gages. L'ancien flic en lui les aurait tous abattus, sans aucun scrupules. La bouteille de whisky à la main et le flingue dans l'autre, fidèle à son poste. Mais aujourd'hui, il représentait la catégorie d'individus que la Résistance enseignait à haïr. Cette nuit là, il n'était plus question de Gouvernement ou de rebelles. Il n'y avait plus aucune trace de modalités à suivre, de règles de bienséance. Oui, ça devenait urgent. Les habitants avaient besoin du guide "comment vivre en société". La définition d'anarchie n'avait jamais été aussi bien représentée qu'à cet instant là. En était-il effrayé ? Foutaises. Il était bien plus préoccupé par la douleur qui lui provoquait sa jambe que de savoir si Josiane avait égorgé Jean-Claude. Il se contentait d'occuper la place du spectateur, le dos appuyé contre la façade d'une vieille bâtisse. Ses tympans s'étaient accoutumés à la mélodie macabre des cordes vocales des moins chanceux. Le chaos avait provoqué la constitution de deux groupes : les bourreaux et les victimes. Il participait avec joie à ce désordre. Exprimant toute la colère qu'il aurait voulu cracher à la gueule d'Aeryn dans ses illusions mortifères.

Il se dissimulait dans la pénombre, tirant les ficelles. Jouant avec ses marionnettes comme au bon vieux temps. Les Hunter's Season... une époque à présent révolue, mais grâce à laquelle il avait pu se créer une renommée. Réputation qui d'ores et déjà se voyait saccadée par des spécimens comme la métamorphe ou l'animateur à la dentition infaillible. Il avait donc vu cette pagaille comme une forme d’échappatoire. Un moyen de canaliser ses nerfs piqués à vif. Wayne avait de l'imagination, il était impérieux de l'a mettre au profit de quelques malheureux. Ces actes anarchiques avaient été la meilleure occasion qui se présentait à ses yeux. Il n'y aurait pas de représailles. Il n'était plus un influent membre du Conseil, il était comme tous les autres. Victime ou pas de ce désordre, cela ne l'empêchait pas de prendre son pied. L'illusionniste trouverait presque ça amusant. Ces ténèbres faisaient partie de sa vie. Il avait toujours agi en solitaire, en justicier des temps modernes. C'était divertissant de constater que pour 24 heures, il n'était plus seul. Malgré tout, cela remettait en question quelques points qu'il n'avait pas tout à fait envie d’éclaircir. Il se lasserait bien vite si tous les soirs en sortant de chez lui, on le menacerait une arme sur la tempe. Certes, il faisait justice lui-même, mais était-ce juste d'observer son voisin assassiner son interlocuteur parce que celui-ci avait critiqué sa coupe de cheveux ? Sujet à débattre. Car l'être humain était une créature faible. Il suffisait d'user d'un peu de ses capacités instinctives pour provoquer l'hécatombe. Et même s'il ne faisait pas partie des victimes de cette mascarade, il utilisait ce vacarme comme moyen d'exprimer toute la haine qu'il ressentait envers ces êtres banaux, dénués de bon sens. Il n'avait nul besoin de se cacher pour supprimer un tel, il avait tous les droits ce soir. Il n'allait pas les gaspiller.

La nuit lui appartenait. Et il avait déjà choisi ses proies. Le gorille pas loin des deux mètres d'hauteur et la jeune fille à la chevelure de feu. En temps normal, jamais il n'aurait cru que cette gamine puisse achever une aussi impressionnante montagne, mais nous étions face à un débâcle sans nom. Tout se déroulait de façon chaotique et le propriétaire du Little Darling's avait toutes les cartes en main. Il avait donc décidé que la charmante rousse achèverait le quidam grâce à un miséreux crayon à papier. Elle s’élança, se jetant sur le dos du besogneux, lui plantant effectivement le petit bâton de bois dans ses billes injectées de sang. Wayne n'avait pas choisi sa victime au hasard. Il avait déjà aperçu ce scélérat squatter son club et essayant tant bien que mal de violer ses danseuses. Mais le show fut de courte durée. L'américain tourna ses sphères limpides vers son indésirable interlocuteur. Ce moment d'inattention suffit au brigand pour prendre le dessus sur la jeune femme et lui tordre le cou. Merde. Il s'occuperait de lui personnellement. Il venait de trouver un adversaire à sa taille. « Tu tombes bien petit ! J'étais justement à la recherche de notre amie. Tu sais, la belle Italienne. Ne l'aurais-tu pas vu par hasard ? » Il n'y avait pas déjà assez de merdier pour qu'il en rajoute ? Il cherchait à se faire buter depuis quelques temps. Et puis il n'avait pas intérêt à jouer aux malins avec sa jambe à moitié pourrie. C'était trop tard, ses pulsions étaient plus fortes que sa raison. « Je dis ça parce que je sais que tu l'a suis comme un toutou... » Se grattant le menton, il changea de sujet, essayant de se donner une contenance. « Belle soirée n'est-ce pas ? »
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 9026
↳ Points : 476
↳ Date d'inscription : 28/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : 30 ans, 781 en réalité
↳ Métier : Co-gérant du Little Darlings (shadowhunter infiltré)
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Multicomptes : Aleksi S. Lenaïk & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #1999b5



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Devil's Trap {Stain/Wayne}   Dim 12 Oct - 20:00


Le combat était inégal. N’importe qui d’un peu censé aurait parié sur la grosse brute, plutôt que sur la gringualette et son pauvre crayon.  Il suivit le début de la lutte d’un œil intrigué, le loup, avide de sang et de souffrance. Il en souffrait lui-aussi. Tout ce remue-ménage autour de lui, le rendait fou. Mettait ses nerfs et ses plus vils instincts à rude épreuve. Il serait tellement plus simple de baisser la garde et de se laisser aller. D’entrer dans la danse et de revêtir sa plus belle tenue d’ordure de première. Un rôle qui lui allait tellement bien en fin de compte. Il aurait pu en oublier la présence du Ministre. Ce type ne représentait pas grand-chose pour lui, si ce n’est un politicien véreux aux multiples vices, dont certains furent dévoilés au grand jour par ce cher Danny. Je ne suis pas le seul à me traîner de belles casseroles… N’essaye pas de te rassurer Ezio, tu es unique dans ton genre. Il balança une œillade assassine en direction d’Azzura, toujours là. L’épaule appuyée contre le mur humide, ce foutu sourire collée sur ses lèvres. Il crevait d’envie de la défigurer, lui entailler la bouche pour que cette grimace la marque à jamais. Sauf que défigurer une hallucination n’est pas chose aisée. Il lâcha un soupir, se passant la main sur le visage au passage dans l’espoir de la voir disparaître. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il était seul. Enfin débarrassé de la présence dérangeante de feu sa cousine. Juste lui, le Ministre, la brute et la rouquine. Un bon titre de film de seconde zone qui n’allait pas tarder à connaître son premier rebondissement. L’entrée en scène du milicien venait de perturber l’équation. L’équilibre instable de la lutte. Il esquissa une moue désolée en voyant la rouquine s’effondrer. Déçu qu’elle ait perdu la manche face à ce gros demeuré. Et bien qu’il se fasse une joie de le trucider dans les règles de l’art, Stain se devait de faire bonne figure. De retenir ses envies meurtrières et réfréner celles encore plus dangereuses du loup qui ne cessait de hurler contre ses oreilles. Ca n’avait jamais été simple dans sa tête. Cohabiter avec son ancien Lui et un fauve était une tâche relativement compliquée, alors devoir faire une place supplémentaire pour accueillir la petite voix criarde de la cousine qu’il avait froidement assassiné, rendait l’exercice encore plus difficile. Ca faisait bien du monde dans une si petite tête. Il commençait d’ailleurs à avoir mal au crâne. La faute à qui, à quoi ? Il ne saurait le dire.

Le type face à lui ne lui avait jamais semblé très net. Les aprioris fusant d’autant plus lorsque Stain appris que le bonhomme était en plus le prioritaire du club devant lequel il faisait des aller-retours depuis quelques temps. La jalousie lui brûlait le ventre. Ce minable La voyait tous les jours. Discutait avec Elle, s’octroyait le droit de La regarder. Un autre, il aurait pu s’en moquer. Se dire que le pauvre type avait bien de la chance de pouvoir se vanter d’avoir accosté d’assez près une créature comme Cora. Sauf que son esprit malade ne voyait pas les choses sous cet angle. En plus d’avoir le cul plein de fric, le Sudworth était bel homme. Si j’étais toi, je l’éliminerais aussi. Elle aurait tant raison de te laisser tomber pour quelqu’un d’autre. Quelqu’un d’influent. Il secoua de nouveau la tête, fronçant les sourcils pour laisser courir sur ses traits une expression d’une froide gravité. Qui se renforça encore un peu plus lorsque les paroles du Ministre lui vrillèrent les tympans. Il serra les dents, à s’en faire péter la mâchoire. Pauvre con. Appelle-moi encore une fois ‘petit’ et je te fais bouffer tes dents à la Freedent. Il n’y avait pas de ‘notre’ qui tenait non plus. Il n’avait aucun droit sur Elle. Pas plus que lui d’ailleurs. Stain avait perdu tout ça depuis bien longtemps. S’éloignant de sa cousine de lui-même, tendant le fouet pour se faire frapper sans sourciller. Brave petit imbécile que tu es.

« - Ce n’est pas dans ce genre de merdier que tu la trouveras. » Il dut se faire violence pour éviter de lui cracher ses paroles à la figure. Adoptant un ton de façade, malgré sa voix à la limite de la cassure. Balancer un seau de glaçons en pleine gueule aurait certainement eu le même effet sur le ministre. L’amabilité n’était plus son fort. Plus depuis quelques semaines. Le Shadowhunter reprenait ses habitudes de loup hirsute et bourru, peu enclin à faire bonne impression quand son humeur frôlait les trous de ses chaussettes. Il faudrait qu’il pense à en acheter d’autres d’ailleurs. Et maintenant que ses propres paroles lui résonnaient dans le crâne, Stain doutait. Il pouvait très bien La trouver dans un endroit pareil. Cette simple pensée le fit grelotter, laissant des frissons courir sur ses bras, qu’il agita le long de ses flancs comme pour calmer la tempête de glace s’agitant contre son épiderme. Il se renfrogna un peu plus, les sourcils se fronçant au passage pour accentuer la noirceur de son regard. Il mourrait d’envie de lui sauter à la gorge. Là. Maintenant. Tout de suite. De lui faire avaler ses dents impeccablement proprettes. De lui péter le pif, et fracasser les misérables noisettes lui servant de couilles à grands coups de genoux. Le loup trépignait d’avance, grattant contre son ventre avec une allégresse presque touchante. Toute cette frénésie qui bouillait dans son pauvre crâne lui filait le tournis. Le milicien recula d’un pas, soudain déstabilisé sur ses grandes cannes. Pauvre con…

« - Je la suis pour éviter que des types dans ton genre ne croisent sa route. Et je te trouve bien informé… Qu’est-ce que tu lui veux, à la belle italienne ? » Le flegme restait là, mais sa voix tranchait. Entaillait et lacèrait, et n’appellait pas à la plaisanterie. Il voulait rester dans la légèreté, se foutre de la gueule de ce politicien pourri jusqu’à l’os. Mais le dit politique, avait commis l’erreur de mentionner sa cousine. L’erreur à ne surtout pas faire face à un loup rendu teigneux à cause de ses puces, et un homme en manque de sa dose quotidienne de violence. « - Parle pour toi... Ca vous amuse, ce genre de plaisanteries ? » Il désigna d’un mouvement de tête un brin rageur le corps sans vie de la pauvre rouquine. Il ne s’adressait pas qu’à lui particulièrement, englobant tous les sorciers dans sa question pleine d’aversion. Et pendant que les réponses se faisaient attendre, il n’avait de cesse d’ouvrir et replier ses doigts. Qu’on se le dise : les poings commençaient à le démanger sérieusement.

_________________


flesh and bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t55-squirrel-s-hunter-
 

Devil's Trap {Stain/Wayne}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» >> Devil's_photograph <<
» Devil or Angel
» Little Devil PC-V8-4WAY
» SoSo Devil
» Harvesting Devil ✝ fantastique et religion à L.A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-