AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}   Sam 20 Sep - 21:55







No Rest for the Wicked



Faith Ziegler & Lilya C. Lemoyne









La violence et la débauche dominent la ville. L’anarchie n’a jamais été aussi présente dans les rues de la Capitale qu’en cet instant. Depuis combien de temps êtes-vous le spectateur de cette décadence ? Quelques minutes, quelques heures, le compte a été perdu depuis bien longtemps. Tous vos espoirs reposaient sur ceux qui d’ordinaire maintiennent l’ordre. Ils ne viendront pas, maintenant vous en êtes sûrs. Et l'effroi qui s’infiltre dans vos veines est peu à peu en train de céder sa place à de drôles de sensations. Vous aussi, vous venez peut être d’être touché par cette illusion assassine.

Prêt à entrer dans l’arène et à montrer au reste du monde ce que vous êtes capable de faire ? Au milieu du chaos grandissant, choisissez bien le rôle que vous souhaitez jouer. Une victime apeurée ? Un impitoyable criminel ? Ou encore un vil opportuniste ? Ne vous souciez pas des représailles, elles arriveront bien assez tôt. Pour une fois, profitez de l’instant, savourez cette sanglante liberté qui s’offre à vous.

{ Lilya C. Lemoyne: Ensorcelée
Faith Ziegler : Non ensorcelée }



Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}   Jeu 25 Sep - 18:35

Let's play !
Faith & Lilya The Night is dark and full of terrors


Le sang coule de sa gueule et j'en ressentirais presque le goût sur ma langue. Je frémis et me tortille sous ses crocs d'humain déglinguer. Quelque chose ne tourne pas rond. Je ne suis pas une victime. Je me le refuse. Depuis la nuit des temps, je n'ai pas pris ce rôle et aujourd'hui, on me l'impose. Cette pauvre chose qui habite à mes côtés, se prend pour un cannibale et ma chaire semble à son goût. Je l'ai découvert lorsqu'il planta ses dents dans mon épaule et le bruit de succion qui émanait de sa gorge commençait à me faire perdre les nerfs. Furieuse, je n'eus qu'à enfoncer mes doigts dans le sang qui coulait sur le sol pour mieux dessiner un symbole sur le sol. Me débattant sous la divine douleur, j'en profitais pour marquer son front de ce même sang et murmurer les mots nécessaires. L'instant suivant, il brûlait sous mes yeux. Enfin, c'était l'illusion que je lui imposais. Criant de tous ses poumons, il se releva en vitesse. M'abandonner contre le plancher froid.
Haletant sous le coup du pouvoir que j'avais dû utiliser et sans oublier, le choc que mon corps de remplacement subissait, je ne pu bouger les quelques premières secondes de ma libération. Immobile, je sentis la rage grandir et l'indignation se mettre de la partie. Je ne tolérais pas, définitivement pas, d'être prise pour cible par une personne insignifiante. Laissant ma colère parler, je me relevais lentement et l'observait de mon regard froid. Il criait toujours, ignorant que les flammes étaient inoffensives. Un sourire sadique apparu sur mes lèvres. Le pardon était pour les faibles. Lui attrapant les bras, je me dépêchais à l'envoyer valser par ma fenêtre. Écoutant avec délectation le bruit du verre qui se brise et du choc de son corps fracasser contre le sol. Maintenant, je pouvais me demander ce qui lui avait pris.

À peine une demi-heure plus tard, je déambulais dans les rues. À la recherche d'une réponse. J'avais croisé des visages familiers et emplit de bonne volonté, qui se comportait comme s'ils étaient moi. Les erreurs de logique continuaient de s'accumuler et mon sang à s'échapper. Ma blessure finirait par s'infecter si je ne la soignais pas bientôt. Mais, je ne pouvais m'empêcher de marcher. Marcher plus vite encore et toujours plus loin. M'éloignant des bas fonds de ma ville bien aimé. J’en étais rendu à perdre la notion du temps, lorsqu’un immeuble attira mon attention. De pauvres gens habitaient certainement en son intérieur et contrôlé par cette envie qui me rongeait les entrailles, j’allais y pénétrer.
Quelque chose clochait dans mon comportement, j’étais assoiffée de sang. Sans même pouvoir contrôler cette envie, je devais la mettre en application, la combler. Incapable de contenir ces penchants naturels pour moi, j’entendis la porte claquer et suite à la caresse de mes dons… Se verrouiller, ainsi que toutes les sorties de cet endroit. J’allais chasser ce soir et mon gibier dormait sûrement encore profondément. Un rire s’échappa d’entre mes lèvres, tandis que j’allais me recroqueviller dans un coin. Laissant couleur des larmes de contrariété. Quelqu’un finirait par me trouver et le jeu débuterait réellement. Mes muscles en sursautaient d’avance, bien que mon esprit soit contrarié par cette tournure étrange. Que m’arrivait-il? Étais-je aussi accroc au meurtre et au sang, que je ne pouvais plus me contrôler?


Dernière édition par Lilya C. Lemoyne le Mar 30 Sep - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}   Lun 29 Sep - 22:22

Let's suffer...
Lilya & Faith The Night is dark and full of terrors


La folie. Le monde avait basculé dans la folie ce soir là. Faith l'avait bien senti alors qu'elle effectuait sa traversée quotidienne de l'est de la ville, de son cabinet vétérinaire à son domicile. Cela avait commencé par des regards plus méfiants, plus insistants que d'habitude. La jeune femme s'était sentie mal à l'aise, mais avait attribué cela à sa récente mésaventure avec cet homme tatoué qui l'avait agressée un soir : elle s'en était sortie sans mal, mais depuis, elle n'acceptait plus les visites à domicile dans certains quartiers passée une certaine heure...
Elle avait également ressenti comme une pression à l'intérieur de sa tête, une petite voix qui l'incitait à se conduire comme ces gens, à haïr le monde, à se venger de tout ce qu'il lui avait fait par le sang et la violence. Elle avait été surprise et effrayée, ne sachant d'où lui venaient ces pensées... macabres. Toutefois, comme elle était en train de marcher et n'avait pas l'esprit occupé, elle avait combattu cette envie et cette dernière s'était lentement dissipée.
Mais le monde entier semblait avoir répondu à son appel. Après les regards étaient venus les mots. Les gens commencèrent à s'insulter, sans raison apparente. Vers le milieu du trajet, Faith vit un homme se diriger vers un autre pour le frapper. Une scène inimaginable dans cette partie plutôt huppée de la ville. La vétérinaire accéléra le pas, saisie par un mauvais pressentiment, qui se renforça lorsque la scène se répéta, une deuxième fois, une troisième fois, puis de multiples fois. Alors la jeune femme, prise de panique, se mit à courir. Elle avait eu la chance que personne ne s'en prenne encore à elle, mais elle ne savait pas combien de temps cela durerait. Plus elle se déplacerait vite, et moins elle représenterait une cible facile...
Qu'était-il arrivé au monde ? Elle ne savait pas. De nombreux évènements étranges s'étaient produits ces derniers temps. Etait-ce un coup des Nightkeepers ? Peut-être. Ils en étaient sûrement capables. L'explication serait peut-être donnée aux informations dans les jours à venir. Mais Faith ne pensait pas encore à cela : elle voulait juste se mettre à l'abri avant qu'il ne lui arrive malheur...
Elle fut donc soulagée lorsque, enfin, elle put fermer derrière elle la porte de son appartement. Elle retourna trois fois dans l'entrée pour vérifier qu'elle avait bien mis le verrou, encore tremblante. Puis elle commença à respirer plus lentement. Ca y est, elle était chez elle. On ne s'en prendrait pas à elle chez elle. Elle était en sécurité.
Elle regarda sa fenêtre. Maintenant qu'elle se sentait en sûreté, elle était prise par une irrésistible envie d'assister au spectacle du chaos, de contempler depuis le haut le déchaînement de violence qui était en train de se produire. Peut-être un reste de la pulsion qu'elle avait ressentie tout à l'heure. Elle n'y réfléchit pas très longtemps : en deux pas, elle était à la fenêtre, et elle l'ouvrait pour se pencher et regarder dehors. Du troisième étage où elle résidait, elle était bien placée pour voir sans être vue...
Son regard dériva sur les gens qui erraient dans la rue. Il était rare de voir du monde ici. A croire qu'ils s'étaient sentis poussés dehors afin de donner libre cours à... A quoi ? Faith ignorait ce qui les avait pris... En tout cas, ils arboraient tous des mines féroces. Sauvages. La vétérinaire frissonna. Elle était bien contente d'être parvenue à rentrer chez elle à temps...
Son attention fut attirée par une femme à la démarche étrange. Elle semblait à la fois perdue et... transcendée par une force sombre. Elle ouvrit la bouche pour rire, et le son monta jusqu'aux oreilles de Faith. C'était un rire venu des profondeurs, un rire dérangeant... Faith remarqua que cette femme était blessée, à l'épaule : il y avait des traces de sang sur ses vêtements... Ainsi, la violence avait atteint ce palier. Il y aurait des morts d'ici la fin de la nuit.
Dans la rue, la femme s'assit, recroquevillée, sur le seuil de l'immeuble en face de celui de Faith. Son comportement était décidément paradoxal, comme si elle était à la fois perdue et assoiffée... De son balcon, la Texane contempla, longuement, son dos et ses cheveux épars sur ses genoux, se demandant si elle devait prendre le risque de lui ouvrir sa porte pour l'héberger pendant cette nuit de danger...
Lorsqu'elle releva la tête, Faith sut qu'elle ne descendrait pas. En croisant son regard, elle y vit une telle sauvagerie qu'elle en fut effrayée. Si elle la laissait entrer dans son appartement, elle lui ferait du mal, c'était presque certain...
Elle s'empressa de refermer sa fenêtre, ainsi que d'activer ses volets roulants. Mais elle ne pouvait chasser une troublante pensée de son esprit : la femme dans la rue avait croisé son regard. Elle l'avait vue. Elle savait qu'elle était là, faible et à la merci de quiconque l'attaquerait.
Pourvu qu'elle n'en profite pas...

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}   Ven 3 Oct - 21:33

Let's play !
Faith & Lilya The Night is dark and full of terrors


L'irradiation de la douleur dans mes muscles, dans mon corps est une jouissance perpétuelle. Rien sur cette terre, ne peut autant me rappeler les siècles passés à Darkness Falls, cette maison malveillante qui était la mienne. Réveillant mes pensées obscures et mes manies secrètes, je me sens comme engourdis. Je devrais jubiler à l'idée de prendre en chasse des proies innocentes. Mais, l'émotion me manque. Je ne contrôle plus ce besoin, sans pour autant en ressentir les bénéfices. Mon cerveau semble m'être étranger. Je sens la colère gronder dans mon inconscience. Je dois bouger, faire quelque chose. Trouver quelqu'un pour vérifier que le serpent glacer qui m'enserre le cœur est bien de mon œuvre. Mes pupilles dilatés aperçoivent un mouvement. Minime. Une silhouette de femme. Ma gorge se serre et c’est vers elle que mon regard se dirige. Elle est là, m’observant de son appartement. Telle une princesse dans sa tour. Son visage semble féminin et délicat. Elle doit, certainement, être le genre de femme qui rend fou les hommes. Cette découverte me fait sourire intérieurement. Mon expression en reste toutefois, à celle d’une affamée de chaire et de sang.

Ce bref échange suffit à me motivé et lorsqu’elle referma sa fenêtre, je le su. J’avais besoin de faire sa connaissance. Écoutant le cri perçant d’un oiseau qui passait par là, je me relevais lentement. Le cou tendu dans sa direction, mes pas me conduisirent jusqu’à l’appartement voisin à la jeune femme. Me couvrant davantage de sang, je m’effondrais sur leur porte. Hurlant ma douleur et ma peur. « AIDEZ-MOIIIII! S’IL VOUS PLAITTT!!! AYEZ PITITÉ!!! PITIÉ!!!! » Ma voix s’écorche et se brise, je représente, je suis l’image même de la souffrance. Ma voix s’écorche et se brise, je représente, je suis l’image même de la souffrance. J’entends les pas précipités, puis le déclic du verrou. La porte s’entrouvre et je remarque cet homme. D’un certain âge, bedonnant et dégarni. Il me répugne. Les larmes sur mes joues creusent des sillons dans le sang que j’ai étalé sur ma peau et il ne peut me résister. Je le vois m’attraper en vitesse pour mieux nous enfermer ensemble. Il me prend en pitié et le stress l’oblige à me déposer sur son sofa ''couineur''. Il me tourne le dos cherchant de quoi m’empêcher de me vider de mon sang et c’est là, que je sors ma lame préférée. L’extirpant de sa cachette qui se trouve contre ma cuisse. Elle brille à la lueur de la lampe avant de s’enfoncer dans le ventre de ce gros bonhomme. Je lui adresse un sourire tendre. « Chut… Je n’aime pas gaspiller ma salive pour les inutiles. »

D'un geste vif du poignet je lui ouvre le ventre et contemple ses intestins tombé sur le carrelage. Il les suit rapidement et sans aucune grâce. J'attends tendrement cette sensation de plaisir sans la ressentir. La panique s'empare de moi. QUELQUE CHOSE NE VA PAS DU TOUT! Furieuse, fulminante, je me mords la lèvre jusqu'au sang. Je devais vaincre cette malédiction. Me retrouver-moi! Averyl. L'unique femme qui avait trouvé sa place auprès d'une dimension infernale et qui avait ramené cette vie sur terre. On ne m'enlèverait pas ça! Du bout de mes doigts j'attrape le sang de ma victime et c'est d'un symbole celtique que je créais cette illusion. Elle consiste à créer le néant derrière les portes et séquestrant ainsi, la jeune femme qui vivait à côté. Je m'approchais du mur qui séparait les deux appartements et continuais mon œuvre. Dessinant des symboles en chantonnant quelques paroles. J'étais peut-être une faible sorcière de nouveau. Mais, mes connaissances étaient les mêmes qu'autrefois. Je pouvais affaiblir ce mur avant de le défoncer.
« Rapunzel, Rapunzel, à la chevelure si fine, si belle! » En cet instant je sais que j’ai trouvé la princesse de la soirée et que c’est son sang qui pourra me libérer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}   Mer 8 Oct - 16:16

Let's suffer...
Lilya & Faith The Night is dark and full of terrors


Après s'être détournée de la fenêtre, Faith resta quelques instants debout au milieu de son salon, ne sachant que faire. Elle se sentait déjà ridicule d'avoir cédé à un moment de panique et d'avoir reculé. Mais apparemment, l'irrationnalité avait pris possession du monde, alors si elle était affectée seulement par une peur plus exacerbée, ce n'était peut-être pas si mal...
Elle se persuada de cela et alla s'asseoir dans son canapé, où l'attendait un livre. Il était hors de question qu'elle ressorte ce soir-là, et elle avait peur de ce qu'elle pourrait voir à la télévision. Il ne lui restait plus que cette distraction... Elle dévorerait quelques chapitres, puis elle se ferait à manger, et elle se coucherait tôt. Cela ne lui ferait pas de mal.
Mais elle avait à peine lu quelques lignes qu'elle entendit un cri déchirant :

- AIDEZ-MOIIIII! S’IL VOUS PLAITTT!!! AYEZ PITITÉ!!! PITIÉ!!!!

Faith se figea. Etait-ce la femme qu'elle avait vue dehors il y a un instant ? Avait-elle eu tort d'avoir peur d'yeux qu'elle n'avait vu que de loin et quelques secondes seulement ? Elle était peut-être une femme comme elle après tout, une victime... Si elle restait là, ce serait de la non-assistance à personne en danger. Est-ce qu'elle pourrait vivre avec cette idée ensuite ?
Ces secondes d'hésitation furent déterminantes, car son voisin ne les prit pas, et fut plus rapide qu'elle. La vétérinaire entendit, sur le palier, sa porte s'ouvrir. Finalement, c'est lui qui offrirait l'hospitalité à la jeune femme. Bien. Faith connaissait un peu cet homme, médecin, divorcé. Il n'était pas particulièrement sympathique, mais pas méchant : il s'occuperait de la jeune femme. Il en avait les capacités. Il l'hébergerait, et elle n'aurait plus rien à craindre. Et Faith n'aurait pas à s'occuper du problème. C'était parfait.
Mais la vétérinaire frissonnait tout de même. Les cris qui avaient déchiré le silence avaient ébranlé la sérénité qu'elle croyait avoir retrouvée en rentrant dans son appartement. Plus que jamais, elle avait l'impression d'être plongée dans un film d'horreur. Plus exactement dans une de ces scènes dérangeantes où la musique monte lentement en puissance, préparant le spectateur au moment où la violence va se déchaîner. Sauf que cette fois, elle était du mauvais côté de l'écran.
C'était peut-être de la paranoïa, mais elle crut, au bout d'un moment, qu'on grattait sur le mur extérieur de son appartement, celui qui donnait sur le palier. Est-ce qu'il y avait quelque chose de l'autre côté ? Et cette faible mélodie ? Est-ce que quelqu'un était en train de chanter ?
Faith savait qu'à peine quelques minutes plus tôt, quelque chose avait attaqué la jeune femme qu'elle avait vue dans la rue. Elle n'hésita donc pas, et alla chercher dans sa chambre la dague qu'elle conservait depuis des années, la même lame avec laquelle elle avait fait fuir le loup qui avait un jour attaqué Sanjana. C'était une faible protection, mais elle savait s'en servir, et elle n'hésiterait pas.
Elle plaqua son dos contre le mur dans le hall de l'appartement, de manière à pouvoir bondir sur quiconque entrerait. Sa main tremblait légèrement : elle était tendue. En même temps, elle se demandait si elle n'avait pas rêvé en croyant entendre du bruit. Elle décida de rester quelques minutes supplémentaires dans cette position. Si rien de plus ne l'alarmait, elle retournerait dans son salon.

- Rapunzel, Rapunzel, à la chevelure si fine, si belle !

Cette fois, c'était sûre. La voix était étouffée après avoir traversé le mur, mais elle était bien là. Les propos étaient incohérents : pourquoi évoquer une figure de conte ?
Mais cherche-t-on des raisons aux psychopathes ?
Faith était décidée : elle resterait là, et si la personne tentait de franchir la porte de son appartement, elle la frapperait, avant de subir elle-même le moindre mal. C'était de la légitime défense, non ?
Revenir en haut Aller en bas
 

No Rest for the Wicked {Lilya/Faith}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wicked Witches - Ouverture !
» THE ENTIRE REST OF ETERNITY SPENT IN OBSSESSION.
» Vampire Diaries débarque sur Un Monde Meilleur
» Message d'intérest général
» Leave my Body Only for a Night [Faith&Caleb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-