AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Islander {Connor/Judas}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: The Islander {Connor/Judas}   Mar 25 Sep - 20:05

Citation :
« Sea without a shore for the banished one unheard
He lightens the beacon, light at the end of world
Showing the way lighting hope in their hearts
The ones on their travels homeward from afar
This is for long-forgotten
Light at the end of the world.
»

    Le sort vous aura réuni sous de bien sombres augures. Happé par les ténèbres, Connor fera les frais d’une sombre machination lui ôtant une part de ses souvenirs, juste quelques heures de sa vie avant qu’il ne se retrouve échoué sur les rivages de cet étrange cimetière. Persuadé d’avoir été victime d’un naufrage, paniqué, en manque d'héroïne. Déboussolé, convaincu d’être la victime d’une farce de bien mauvais goût et prêt à faire payer le prix fort à celui qui lui a joué un tour pareil. Face à un Judas, ou plutôt un Hadès, qui semble bien trop satisfait de l'étrangeté de la scène pour être totalement innocent, du point de vue de l'"amnésique" du moins. Et comme une partie d’échec n’est jamais dénuée de rebondissements, la météo orageuse et les secrets de ces vieux navires risquent de ne pas arranger les choses….
Ordre De Passage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Islander {Connor/Judas}   Lun 1 Oct - 19:56

Le tissu humide collait à ma peau, désagréable, froid et collant mais je sentais autre chose contre mon épiderme. La douceur irritante du sable me fit ouvrir les yeux et je regardais autour de moi, l'air hagard, totalement perdu. Où étais-je ? Où était les autres ? Étaient ils encore en vie après ce naufrage ? A nouveau la confusion s'emparait de moi, je me souvenais maintenant que je m'appelle Connor Joshua Black Pearl alors qu'en perdant connaissance je n'avais aucune idée de ma propre identité, un phénomène étrange qui me laissait perplexe et pas serein. En revanche je ne sais absolument pas ce que je fous là.
Je me lève difficilement, l'esprit totalement embrumé par un épais brouillard qui ne tardera pas à me donner une atroce migraine, je le sens. Je retire vaguement le sable sur moi par quelques gestes désordonnés tout en continuant d'observer ce qui m'entoure. Des carcasses de bateaux, combien exactement je ne saurais le dire mais suffisamment pour considérer ce lieu comme un cimetière naval. Spectacle intriguant autant qu'anxiogène pour moi qui ne comprend rien à ce qui m'arrive. La démarche mal assurée à cause du sable et de ma confusion je me lance dans une direction sans savoir où cela pourrait-il me mener, sans penser non plus que je risque de me perdre encore un peu plus. Qu'ai-je fais pour arriver là hormis prendre un bateau ? Aucune idée, le trou noir, un vide profond et effrayant dans ma tête... Impossible de me remémorer quoi que se soit.

Aucune idée de la distance parcourue, pas grand chose étant donné la trajectoire chaotique de mes pas. Je regarde à nouveau autour de moi et ne vois encore et toujours que du sable, des épaves, en bref un paysage similaire au précédent « Bordel ! » jurais-je avec énervement. La panique prend le dessus, mes mains tremblent et ce n'est pas une bonne chose, je sais pertinemment que c'est le manque qui provoque cette réaction de mon corps, tout ça n'ira pas en s'arrangeant.
Une mauvaise blague, ça ne peut-être que ça ! Je me tourne et me retourne vivement, à m'en donner le tournis pour voir si je suis vraiment seul. Une épave grince, je sursaute et la pointe du doigt avec rage comme si ça avait un sens « T'en mêle pas toi ! Et rigole pas ! ». Sérieusement ? Je venais de parler à un bateau... Qui plus est un bateau mort. Sans doute le début de la folie et à cette idée je me sentis profondément oppressé par une montée d'angoisse. Mais qu'est-ce que c'est que ce merdier ? Pourquoi moi ?
Sans savoir quelle était l'utilité de mes gestes je me mis à courir, cherchant une solution pour échapper à ces sensations, pensant peut-être qu'elles resteraient sur place. Je courrais mais mes jambes ne me portaient presque plus et le sable fuyaient sous mes pieds. Soudain je trébuchais sur une planche en bois. A nouveau étalé sur le sable je soupire puis je me relevais vivement pour m'en m'en prendre à la planche en question, lui envoyant plusieurs coup de pieds en l'insultant. Essoufflé et à bout de nerf je regarde une dernière fois les alentours, tellement blasé que je ne vois d'abord pas la silhouette qui se détache dans le reste du paysage. Mon regard revient dessus à retardement, j'observe l'homme qui se tient non loin de moi, son visage ne doit pas m'être inconnu mais j'ai dû mal à mettre un nom dessus pour le moment. Je fronce les sourcils et m'adresse à lui assez vivement « C'est quoi que tu regarde au juste ? T'as jamais vu un type qui s'énerve ? », il a ce petit sourire en coin et moi personnellement à ce moment rien ne m'amuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Islander {Connor/Judas}   Sam 6 Oct - 22:26

    Judas n'aurait pas aimé cette situation mais ce n'était pas le cas de Hadès. Il était amusé, hautement amusé. Le dieu était calmement appuyé contre une épave d'un vieux bateau. S'il était le dieu des enfers, il n'avait rien contre la surface pourrie de l'objet. L'air sentait la pluie et cela ne put l'empêcher de lui faire penser à son frère Poséidon. Hadès avait bien d'autres choses à penser que ce genre d'histoire. Il avait pris le contrôle avec une certaine légèreté, menant son hôte ici sans que celui-ci n'ait le temps de protester. On ne protestait pas face à un dieu, point à la ligne. Une voix lui fit tourner la tête et l'homme eut un sourire désabusé en observant l'espèce de fou parler à une épave. Cette situation était tellement...risible. Cela le divertissait, lui faisait passer le temps comme jamais. C'était quand Judas était endormi que Hadès pouvait prendre le contrôle avec une facilité déconcertante et avec un plaisir évident. Un plaisir qui le faisait frémir de la tête aux pieds. Le pire était que cet homme Hadès le connaissait, Connor, une connaissance de Judas. Ah quel doux son que celui des insultes. Le dieu fit un sourire moqueur et l'humain le remarqua, l'apostropha, risible, terriblement risible.

    « Un type qui s'énerve contre un bateau jamais. Sublime spectacle. »

    Voix arrogante et autoritaire. Hadès se décolla de sa maudite épave et s'approcha du pauvre être vivant qui semblait perdu, désorienté peut-être ? Allait-il reconnaître son visage ? Le dieu se rendait compte qu'il allait mettre son hôte dans l'embarras mais à dire vrai cela lui était bien égal. Hadès s'en moquait bien de ce qu'il pouvait créer comme embarras, il s'amusait, voila tout. Il faisait preuve d'une arrogance qui lui était propre, l'arrogance d'un dieu. La créature enfonça une de ses mains dans une poche de pantalon et en sortit un petit paquet carré duquel il sortit un petit bâtonnet blanc et brun qu'il alluma paresseusement. Judas détestait cette substance mais la fumait. A se demander pourquoi le co-patron du Paradisio fumait mais au final cela ne regardait que lui. Le dieu aimait bien cette substance qui l'intriguait. Soufflant la fumée dans l'air de manière paresseuse, il eut un sourire encore plus arrogant que le précédent. Ce n'était pas un dieu sympathique mais cruel et menaçant. Charismatique et dragueur, c'était à se demander pourquoi il avait une épouse. Pour lui tenir compagnie pardi ! Vous répondrait très volontiers le dieu. Un sourire paresseux caressa le coin de ses lèvres.

    Il s'amusait comme un petit enfant. Son hôte et lui avaient énormément de point commun, et d'autres qui ne l'étaient pas. Judas était manipulateur, Hadès direct, franc, violent. Oh l'humain était violent, il fallait l'être pour avoir mené une petite amie au suicide... Mais là n'était pas la question en ce moment. Un dieu n'avait-il rien d'autre à faire qu'embêter un proche de son hôte dans un cimetière de bateaux ? Non, et pis c'était occupant mine de rien pour quelqu'un qui avait vécu aux enfers avec des morts ! Chaque soir c'était le même rituel qui lassait le dieu. Revenir dans la zone 2, quitter la ville pour s'enfermer dans cette zone qui le dégoutait. Cela manquait d'action et il avait hâte des prochains jeux, très hâte. Hadès désigna la planche de bois à laquelle Connor s'était adressé.

    « Elle t'a répondu ? Non parce que je suis franchement curieux concernant tes capacités à communiquer avec le bois. Tu veux me faire part de ton don ?  »

    Ton complètement cynique et cruel. Hadès n'était pas plus désagréable que son hôte. Judas l'égalait dans cet art et haut la main. Les mots du dieu étaient violents. Il cherchait à voir ce que ses paroles provoqueraient. Curiosité morbide, méchanceté gratuite du prince des enfers. Vive sous terre l'avait rendu aigri mais surtout très cruel. Il ne connaissait pas la pitié ni l'empathie. Ces deux notions ne lui servaient à rien de là où il venait. Au moins, si un jour il participait aux jeux, il n'aurait aucune pitié à tuer les autres, jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Islander {Connor/Judas}   Jeu 18 Oct - 19:14

Je me pensais seul, oublier, perdu sur cet étendu de sable au milieu des épaves grinçantes. Décor glauque qui n'arrangeait rien à mon état de nervosité déjà bien élevé à cause de cette folie latente que je sentais se jouer de moi. Désagréable sensation de ne plus être maître de moi par moment, comme spectateur de ce comportement stupide que j'adoptais en m'adressant à un navire. Pire encore je m'en prenais à une planche après avoir trébuché.
Un homme se tenait à quelques mètres de là, il ne m'était pas inconnu mais j'étais bien incapable de lui donner une identité à cet instant. Mon esprit semblait encore flouté par je ne sais quoi... Et pourtant je n'étais pas sous l'emprise de la drogue puisque je commençais à en ressentir le manque. Mon état d'énervement n'allait sûrement pas aller en s'améliorant, je me voyais déjà perdre pied et le simple fait d'y penser me faisait paniquer. L'angoisse devenait de l'agressivité et le cercle vicieux se répétait sans cesse. Ce grand dadais à l'air aussi dédaigneux que cynique n'allait sans doute pas arranger mes affaires. Son regard me déplaisait, sa présence m'agaçait... Ça partait mal et lorsqu'il s'adressa à moi je sentis que c'était définitivement mal barré.

Lui renvoyant toute l'arrogance que je sentais dans son ton de voix, par mon attitude et un regard plein de mépris je riais légèrement. « Tant que le public est satisfait... C'est bien ça la politique actuelle, non ? » dans notre monde plus rien n'a d'importance que de savourer ces spectacles violents et morbides qui se déroulent sous nos yeux, les gens ne sont plus que de la chair à canon, des instruments divertissants et de la main d’œuvre nécessaire à l'enrichissement constant des dirigeants. Joli tableau n'est-ce pas ?
Si il pensait m'impressionner, ce type ce foutait le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Cependant il avait ce petit sourire satisfait pendu à ses lèvres et ça me fit tiquer. Peut-être bien qu'il n'y était pas pour rien à ce qui m'arrivait... Que ferait-il ici dans le cas contraire ? Je ne suis pas vraiment du genre à croire à ce type de coïncidences. Parano ? Un peu, mais quand on a vécu ce que j'ai vécu la méfiance devient une très bonne alliée.

L'autre s'approcha de moi et de cette planche que j'avais invectivé me tournant un peu en ridicule. J'arquais un sourcil à sa question, il se foutait très clairement de ma gueule et ça n'était pas franchement le moment de me chercher. J'eus un petit rire nerveux « Je vais te faire part d'un autre don, tu seras pas déçu du voyage... » lançais-je avec ironie. Il fallait que je me contrôle, je n'étais pas du tout dans mon état normal et je ne savais pas non plus à qui j'avais affaire. Je soupirais pour lui signifier pleinement l'ennui qu'il provoquait chez moi par sa présence, signe de mon inconfort qui allait peut-être le réjouir mais tant pis « Tu fous quoi ici au juste ? Tu me suis ? ».
Serrant les mâchoires je le regardais attentivement avec froideur « Méfie toi parce que si cette mise en scène est ton œuvre, tu ne vas pas t'en sortir aussi facilement. ». La menace trahissait peut-être mon impuissance du moment mais il fallait que je retrouve un peu mes esprits avant de pouvoir agir... Autant dire que ça n'était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Islander {Connor/Judas}   Lun 22 Oct - 12:53

    Ah oui la politique actuelle... Hadès haussa les épaules d'un air nonchalant. Il fallait avouer que ce petit monde était rigolo. Au bien entendu la Grèce antique n'avait pas été en reste. Les gens d'aujourd'hui n'avaient rien inventé de fabuleux, sauf cette histoire de jeu, il fallait le leur accorder. Même si eux aussi avaient eu des jeux. Les rares souvenirs du dieu païen lui dévoilaient des spectacles étonnants et époustouflants. Tant de mépris... Voyons voyons, il fallait être détendu dans la vie, pas vrai ? Le dieu était toujours appuyé contre un bateau pourri, jouant de ses doigts comme un petit gosse. Son sourire en coin ne masquait en rien sa moquerie ni son amusement. Tout était source d'amusement pour le dieu en ce moment. Lentement il s'approcha du mortel, posant son pied sur la pauvre planche maltraitée. Penchant la tête sur le côté, Hadès observa le bout de bois et par extension, le type qui lui faisait face.

    « Un autre don ? Tu m'en vois curieux l'ami. »

    Toujours ce ton cynique et provocateur. Comme si un dieu de sa trempe se laissait démonter aussi rapidement. Surtout pas un vulgaire...mortel. Oui il méprisait les mortels mais c'était normal quand on savait qu'il était un dieu. Fier, hautain, charismatique, lentement le dieu se redressa. Les épaules en arrière, les mains dans les poches, il semblait calme, juste un petit con qui adorait emmerder. Sauf qu'il n'était ni petit, ni con. Il fallait bien remettre l'église au milieu du village. C'était toujours sympa de le divertir, il ne crachait pas là-dessus à dire vrai. Complètement paranoïaque le petit Connor, bah ça arrivait quand on se réveillait dans ce genre de lieu. Arquant un sourcil le dieu se retenait de rire, et pas qu'un peu. Les coins de sa bouche se soulevèrent dans un rire retenu et tout à coup il explosa. Sa voix grave glissa sur toute créature présente, chaude comme du miel, tentatrice, délicieuse. Pourtant le blond cessa bientôt de rire. Le dieu païen secoua la tête, une menace, on le menaçait ? Hadès tourna la tête et observa la mer agitée. L'eau devint de plus en plus agitée tandis que son regard se fit plus insistant sur la matière.

    Il contrôlait les quatre éléments en tant que dieu. Ce petit mortel n'avait pas intérêt à le chercher trop longtemps car encore plus douloureuse serait la chute. L'eau taquina la berge dans une caresse gourmande mais aussi dangereuse. Hadès inspira l'air marin, maudit soit son frère Poséidon. Alors maintenant c'était interdit de se balader ici ? C'était la meilleure ! Le dieu gardait encore le silence, juste pour voir si le mortel sortirait de ses gongs. Oh Judas n'aurait jamais osé défier un ami ainsi mais pas le dieu païen. Hadès aimait bien mettre le boxon et ne s'en cachait jamais à dire vrai. Quand vous aviez passé votre temps en enfer, tout devenait source de divertissement. En enfer cela n'avait pas été la joie, ni le grand amusement à dire vrai. Par contre, il était meilleur niveau mise en scène, et il observa les épaves.

    « Pauvre crétin, tu me crois assez nul pour organiser ça ? » Il désigna les épaves d'un air dégouté. « Ce que tu peux être insultant. Mais tu es marrant je ne te le cache pas. »

    Hadès n'était pas le plus gentil des dieux païens, bien au contraire. Il se rapprocha de Connor et lentement, l'attrapa par le col de son haut. Il fit un sourire satisfait, il était légèrement plus grand que l'ami de son hôte. Son hôte avait un bien mauvais goût ! Ça, un ami ? Quelle honte grand dieu ! Lui, à l'époque, bon d'accord il n'avait aucun ami mais s'il en avait eu, il les aurait mieux choisis, voila tout.

    « Ceci est donc ton autre don ? Me menacer ? Pff quelle misérable créature tu es. N'as-tu pas honte de vivre ? On dirait un ivrogne. »

    Le dieu le lâcha. Il en avait marre, il s'ennuyait. Il passa une main dans ses cheveux blonds, arquant un sourcil. Bon, il allait bientôt se tirer, non mieux ! Laisser Judas aux commandes, ouhhh quelle excellente idée ! Le dieu trépignait mentalement d'impatience. Mais avant tout il voulait une réponse de Connor et ensuite le vrai jeu commencerait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: The Islander {Connor/Judas}   Sam 27 Oct - 19:23

La situation n'était déjà pas assez désagréable pour qu'en plus un abruti méprisant se foute de ma gueule. J'allais bien vite prendre la mouche mais pour le moment au vu des circonstances je me trouvais plutôt calme. Pourquoi tout le monde se plaisait à m'emmerder comme ça ? Qu'est-ce que j'ai fait pour le mérité ? En pensant cela j'entendais déjà les derniers mots de Roxanne à notre dernière rencontre, elle m'avait dit t'arrêter de pleurnicher et je savais qu'elle n'avait pas tort. Le blond s'approchait, posant le pied sur la planche que j'avais insulté. Cet autre don que j'avais évoqué l'intéressait, je lui adressais un petit sourire rempli d'ironie « L'ami n'est pas vraiment approprié. », je n'allais pas répondre plus que cela à sa provocation puisque tout ce que j'aurais eu dans l'idée c'était de lui briser cette planche sur la tête. Cependant maintenant qu'il avait le pied dessus c'était beaucoup moins évident et finalement je ne sais pas si la violence allait me mener bien loin si effectivement ce type y était pour quelque chose à cette plaisanterie de mauvais goût.
Quelque chose clochait mais quoi ? Il émanait un truc pas net du bonhomme. Visiblement ma menace ne lui avait pas plus je pu clairement le voir à ce regard qui me transperçait. Un truc me disait que cet ennemi était trop gros même pour moi, même si je n'ai peur de personne. Il tourna la tête vers la mer qui s'agita un peu plus quasi instantanément. Oh bordel... Non... Pas un sorcier ! Pas encore, je suis vraiment maudit !

Le mieux pour savoir s'il était à l'origine de ce merdier c'était de le lui demander, pas très subtilement je l'admets mais le calme me quittait toujours un peu plus à chaque seconde. Donc j'étais insultant selon lui en sous-entendant qu'il pouvait être à l'origine de cette blague... Quelle prétention. Un soupir traversa la barrière de mes lèvres « Un égocentrique c'est bien ma veine, tiens ! » lâchais-je avec un air blasé. Le blond s'approcha, je le regardais avec attention et ses traits ne m'étaient décidément pas inconnu. Instant d'inattention de ma part, il m'empoigna par le col et ce geste ne me plu guère.
J'en prenais pour mon grade avec sur moi son mépris, ça empestait d'ailleurs à moins que ça ne soit son haleine... Je me dégageais par un mouvement brusque en même temps qu'il lâchait et ma colère pouvait se lire sur mon visage « Misérable créature ? Tu t'es regardé ? Ton seul amusement c'est de venir me faire chier. T'as pas un adversaire à ta taille Monsieur le puissant ? » peut-être que j'allais trop loin, que les mots que j'utilisais n'étaient pas judicieux et mais payer le prix fort ne me faisait pas peur. Après tout quel espoir j'avais dans cet endroit glauque ? Je me sentais coincé, perdu et incapable de savoir comment m'en sortir comme si on avait mis en veille ma capacité à réfléchir pour trouver une solution. Pourtant j'étais loin d'être un incapable, bien au contraire on me décrit souvent comme étant rusé, mais là rien, le néant.

Je regardais autour de nous et m'avançais vers l'eau, j'étais trempé quand je m'étais réveillé c'est donc que j'étais arrivé à la nage. C'était la seule idée qui me venait et aussi stupide qu'elle puisse paraître je ne voyais que celle-ci à tenter. J'adressais un dernier regard au type méprisant pressé de lui fausser compagnie « Bon vent... Je ne vais pas polluer ton air plus longtemps. » j'espérais qu'il prenne cela comme une sorte de capitulation, au fond s'il n'était pas à l'origine de tout ça il était le cadet de mes soucis. Mes pieds s'approchaient de l'eau et les vagues vinrent me lécher les pieds, je doutais mais il n'était pas l'heure de reculer, j'avançais donc.
Revenir en haut Aller en bas
 

The Islander {Connor/Judas}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mia Connor
» J-u-d-a-s From the planet England
» « eyes on fire » ㄨ cordelia&connor
» (M) Keiran Connor Feat. Thomas Dekker
» « the devil wears prada » ㄨ cordelia&connor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-