AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Emergency ft Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Emergency ft Ruby   Jeu 2 Oct - 10:56

L’existence du Daybreaker était réglée par une insupportable routine. S’occuper des comptes du Cabaret, faire la vie dure à quelques employés, mettre les nouvelles danseuses mal à l’aise pour s’assurer qu’elles n’étaient trop instables et surtout qu’elles furent motivées au point de subir les remarques d’un patron comme Aiden. Et puis il évitait Ruby, depuis cette nuit passée dans la cave de l’établissement, leurs mots échangés et les actes manqués, ils s’ignoraient savamment. Il n’y avait plus de guerre et cela laissait un grand vide. Était-ce pour cela que le Masquerade connaissait une baisse d’activité ? Avec l’arrêt de leurs chamailleries l’éclat des lieux s’était-il terni ? Le rapport de cause à effet n’était pas évident mais le constat était facile : le Cabaret perdait de l’argent.
Intolérable pour l’énergivore que de voir son établissement dans une mauvaise passe. Il avait alors entreprit de mener une petite investigation sur la santé des autres lieux du genre, leurs concurrents directs. Le bilan était mitigé, certains se trouvaient être dans une situation encore plus délicate et d’autres vivaient l’époque mieux que le Cabaret. Pourtant les clients affluaient mais les chiffres ne mentaient pas, les recettes avaient lourdement chutées. Aiden se montrait alors d’autant plus vigilant auprès des employés, hors de question d’offrir des consommations au delà des règles de fidélité déjà établies.

Ce qui les avait foutu dedans c’était cette soirée « Le Bal des Monstres » une belle idée à l’origine qui avait tourné au fiasco financièrement parlant. Pourtant Ruby avait accompli du beau travail comme à son habitude même si ça arracherait la gorge du Daybreaker de l’admettre. Mais le coût de la petite sauterie avait été très important et les retombées bien moindre que ce qu’ils avaient espéré. Qu’est-ce qui avait cloché ? Lui l’ignorait mais peut-être que son associée le savait. S’il souhaitait en savoir plus cela impliquait alors qu’il n’aille lui parler. Jusque là ils s’étaient arrangés pour communiquer via leurs employés ou par simples notes en s’efforçant au maximum de ne pas se retrouver dans la même pièce. Seuls quelques regards furtifs et non assumés fusaient parfois, mais ni l’un ni l’autre n’avait fait cet effort d’un pas en avant.
Assis à son bureau le regard fixé sur un livre de compte Aiden laissait échapper un soupir exaspéré. Ils étaient au pied du mur, leur absence de communication ne faisait qu’empirer la situation chaotique du Cabaret. L’un comme l’autre tenait à cet établissement et leur comportement puéril était en train de les privé d’une possible guérison. Les choses étaient encore réversibles mais encore fallait-il qu’ils veuillent bien mettre un peu d’eau dans leur vin. L’énergivore détestait l’idée de devoir être celui qui ferait l’effort d’aller vers Ruby, et s’il n’écoutait que sa seule fierté il laisserait les choses se dégrader jusqu’à ce soit elle qui vienne le solliciter. Mais cela arriverait-il ?

Après plusieurs longues minutes d’hésitation, de relecture des comptes et de tentatives à chercher une solution par lui même, le Daybreaker fut convaincu que le problème ne pouvait être réglé qu’à deux. Ils avaient tous deux contribués à l’évolution positive du Cabaret, ils étaient sans doute un peu à l’initiative de son déclin donc ils devaient le sauver à deux en laissant de côté leurs rancunes personnelles. Difficile pour leurs deux caractères affirmés, leurs égos surdimensionnés mais pourtant il le fallait sans quoi ils se retrouveraient sur le paille dans quelques temps.
Pas franchement enthousiaste mais tout de même déterminé Aiden quittait son bureau, livre de compte sous le bras pour avoir une preuve tangible afin d’appuyer ses propos. Cette entrevue serait purement professionnelle et il tenait à se conduire en adulte raisonnable. Il ne céderait pas à la colère ou tout autre émotion qui pouvait si facilement lui pourrir la vie, il devait exposé des faits inquiétants à la sorcière pour ensuite trouver une solution ensemble comme deux patrons doués, ce qu’ils étaient. Le brun au regard de glace venait de s’arrêté devant la porte du bureau de son associée, refoulant aussitôt tout les souvenirs personnels qui étaient reliés à ce lieux. Il frappait deux coups nets puis ouvrait la porte lorsqu’il fut invité à le faire « Je te dérange ? » c’était stupide de poser la question étant donné que le seul fait qu’il vive sur la même planète, ou se qu’il en restait, qu’elle la dérangeait « Il faut qu’on parle. » ajoutait-il avant de préciser « L’état des finances du Cabaret est très inquiétant. ». Aiden conservait son aplomb, il s’était fait violence pour venir jusque là et il devait poursuivre l’effort pour rester calme et neutre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Dim 19 Oct - 15:57

I guess I'll never learn

Assise derrière son bureau, Ruby tapotait nerveusement son crayon contre son bloc-notes. Elle tentait en vain de trouver de nouvelles idées de spectacles pour le cabaret, pour relancer son activité. Sa dernière grande soirée avait été une réussite en termes de show, en termes d’entrée, mais absolument pas en termes de rentabilité. Elle avait dépensé des sommes pharamineuses pour pouvoir tout mettre sur pied, pour que cela ressemble à ce qu’elle avait imaginé. Mais les retomber n’atteignait même pas le quart de la moitié de ses espérances. Cela n’avait rien apporté au Masquarade. Pas le moindre renouvellement de clientèle, pas d’argent en plus dans les caisses, pas de succès inespéré. C’était même tout l’inverse et cela la sorcière ne se l’expliquait pas. Pourquoi, d’un seul coup, le club perdait-il de l’argent ? Pourquoi les gens n’y venaient-ils plus ? Rien n’avait changé pourtant. Enfin presque rien. Car Moony avait changé elle. Elle fuyait ce lieu qui avait si longtemps été son antre, son refuge, sa raison de vivre. Elle ne supportait plus la proximité avec son associé et cela devait se ressentir sur le travail général, sur l’ambiance du lieu. Mais elle ne pouvait pas abandonner, elle ne pouvait pas laisser son cabaret sombrer après avoir travaillé si dur pour le mettre sur pied, pour le faire vivre. Elle soupira bruyamment et lâcha son stylo et fit partir son siège en arrière. Rien ne lui venait en tête, pas de solution miracle et elle avait envie de penser à tout sauf à Aiden pour le moment.

Et comme si le destin s’acharnait deux bruits à sa porte l’interrompirent. Ruby se redressa pour avoir l’air présentable au cas où un employé venait la voir et invita la personne qui se trouvait derrière à entrer. Quel ne fut pas sa déception de voir justement Judas entrer. Elle serra les mâchoires et le regarda d’un air dur. Et en plus il avait le culot de demander s’il la dérangeait. La réponse paraissait évidente mais elle se retint de répondre quoi que ce soit, se contentant de croiser les bras en le regardant d’un air méprisant. Après tout ce qu’elle lui avait dit, confesser, après toutes ses tentatives de trêves et la façon dont il lui avait rendu en la traitant comme une moins que rien. Avant qu’elle ne puisse répondre que oui et qu’il pouvait s’en retourner d’où il venait, l’homme au regard de glace lui fit part de ses inquiétudes sur les finances du Masquarade. C’était assez incroyable de penser qu’ils arrivaient tout de même à être sur la même longueur d’ondes. D’un autre côté en tant que patron, il aurait fallu être totalement idiot pour ne pas se sentir concerné ou inquiété par la situation. Ils étaient dans la merde, il n’y avait aucun moyen de le nier. Elle continua de le regarder aussi froidement que possible. Elle refusait qu’il se sente le bienvenue dans son bureau, d’ailleurs si elle avait su qu’il s’agissait de lui de l’autre côté de la porte, elle ne l’aurait jamais invité à entrer, surtout pour ce genre de conversation.

« Je te remercie, mais moi aussi je sais lire un livre de compte. » Même si des deux Ruby était la moins expérimenté dans le domaine et qu’elle ne possédait pas la maitrise des chiffres de son collègues, elle restait capable de comprendre ce qui s’étalait sous ses yeux. « C’est bon tu as le prix de la remarque la plus inutile de l’année, maintenant tu peux retourner à tes caisses de whisky et à tes p*tes, moi je bosse là tu vois ! » Rapidement, Moony décroisa les bras pour reprendre son crayon et griffonner sur son cahier aux pages totalement vierges. Elle tentait surtout de ce donner une contenance car son imagination était aussi vide que la tasse de thé sur son bureau. Elle ne voulait pas laisser voir la moindre faiblesse, elle ne voulait pas le laisser voir qu’il continuait de l’affecter, même si avec un peu d’attention, il pourrait facilement distinguer son talon qui tapait nerveusement le sol, le fait que malgré une prétendue séance de travail, elle n’ait que des pages blanches sous les yeux et qu’elle l’attaque sur sa vie intime pour le faire partir signifiait qu’elle accordait de l’importance à cette entrevue. Elle le fuyait comme la peste parce qu’elle savait tout ce que leur séjour à la cave avait éveillé de sentiment en elle. Elle n’aurait jamais cru revivre ça un jour et savoir qu’elle ressentait tout cela pour un mur, un cœur de glace qui ne la considèrerait jamais comme elle le méritait la rendait malade. Elle prit soin de fuir son regard pour lui indiquer qu’elle faisait comme s’il n’était plus là.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Mar 28 Oct - 10:45

À peine la porte s’était ouverte sur lui que déjà il sentait l’irritabilité accrue de son associée. Si elle avait eu la faculté de le tuer d’un simple regard il girait déjà dans une mare de sang… Enfin si c’était le cas en fait il serait déjà mort depuis un long, très long moment. Le Daybreaker avait décidé qu’il ne céderait pas à l’énervement et cela malgré l’attitude revêche de Ruby, ça ne serait pas sans efforts il le savait mais il devrait contenir toute colère ou rage qui viendrait s’inviter à la fête. Ainsi malgré le ton désagréable avec lequel elle lui fit remarquer qu’elle aussi savait lire un livre de compte, ce dont il doutait légèrement au vue de certains choix fait par la sorcière mais ça se passait de commentaire, il gardait son aplomb et sa mine calme.
Sa résolution allait sans doute être mise à rude épreuve puisqu’elle continuait sur la même lancée en le taclant bien volontiers sur divers sujets. Sa colère trahissait sa faiblesse, elle se donnait une contenance en griffonnant virtuellement une page aussi vide qu’un désert. « Les fruits de ta réflexion ont l’airs… Limpides. Transparents même. » lâchait-il avec un petit sourire en coin. Ruby Moriarty puait la nervosité et la colère, ça suintait par tous ses pores et l’énergivore savait pertinemment qu’il était responsable de cela. « Donc tu préfères jouer à la gamine capricieuse plutôt que de discuter d’une stratégie commerciale ? » demandait-il en arquant un sourcil « Si je fais des choix seul quelque chose me dit que tu vas encore piquer une crise. Pourtant j’agis en notre intérêt commun. » il était à la limite de la désinvolture.

Aiden faisant comme rien de tout ce qui avait pu se passer ne l’avait toucher, alors qu’en vérité il avait plusieurs fois repensé à leur séjour dans la cave, ce qu’elle avait dit et la fébrilité qui s’était immiscer en lui sous l’effet de ses mots. Ruby le troublait plus qu’il ne pouvait l’autoriser, elle devenait dangereuse pour lui tant elle faisait ressortir des émotions qu’il souhaitait maintenir enfouies. « Bouder dans ton coin ne fera pas s’arranger les affaires Ruby. » soupirait-il « Et passes moi l’épisode où tu me menaces de m’arracher les yeux ou les bijoux de famille, je l’ai assez entendu. » ajoutait-il avec lassitude. Le daybreaker songeait alors qu’il n’aurait jamais dû céder à cette pulsion qui l’avait pris dans la cave, les choses entre eux étaient désormais encore plus compliquées depuis ce fâcheux dérapage.
« Haïs moi tant que tu veux, c’est ton droit le plus légitime. Mais sauvons au moins le Cabaret… » tentait-il avec une diplomatie qui l’étonnait lui-même. C’était tout ce qu’ils avaient en commun, hormis une attirance partagée qu’il n’assumait absolument pas et des démons qui nourrissaient leurs lubies respectives. « Tu détestes cette idée mais tu sais très bien qu’à deux nous sommes redoutables. » leur duo fonctionnait bien quand ni l’un ni l’autre ne cherchait à se mettre des bâtons dans les roues. Certes ça n’était pas toujours le cas mais dans les moments où ils arrivaient à s’entendre leur efficacité ne faisait aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Jeu 20 Nov - 15:10

Ruby attendait d’entendre la porte de son bureau qui se refermerait tout en griffonnant n’importe quoi sur son bloc-notes mais au lieu de cela, elle eut droit à une remarque cinglante de la part de son associé. Elle lâcha son stylo pour relever les yeux sur lui et lui lancer un regard mortel. N’avait-il que cela à faire, de lui chercher des noises. Cependant au lieu de lui répondre qu’il pouvait aller se faire voir chez les grecs, elle serra les mâchoires. Elle s’en mordit les doigts comme il continua de lui asséner des reproches et de pointer du doigt ses plus gros défauts, enfin selon lui. Il ne manquait pas de culot de venir lui dire ça alors qu’ils en étaient là par sa faute à lui.il pouvait être certain qu’elle finirait par lui piquer une crise oui, mais peut-être pas pour les raisons qu’il évoquait. Sur l’instant elle aurait souhaité l’égorger mais elle ne voulait pas se tâcher ou détériorer son bureau, elle s’était donné trop de mal pour la décoration. Elle se recula dans son siège pour le regarder, son talon continuant de battre nerveusement la mesure. Il avait beau évoquer un problème on ne peut plus sérieux elle avait du mal à l’écouter avec l’intérêt qu’il méritait. Une part d’elle continuait de vouloir l’étriper et comme s’il lisait dans ses pensées, il lui signifia qu’il ne craignait pas une énième menace. Et une autre part pensait à leur séjour dans la cave. Ses muscles sous ses doigts, son corps, sa virilité en elle. Impossible pour la demoiselle de véritablement se concentrer sur le fait de sauver leur cabaret de la faillite.

Elle se reprit cependant avant qu’il ne se rende compte qu’elle ne l’écoutait pas et se releva pour contourner son bureau et s’asseoir sur le bord. « Tu as raison sur un point, je te hais. Je n’ai aucune envie de travailler avec toi, je n’en ai plus la force, même pour sauver le Masquarade. Il s’écroule tout comme notre relation…alors si tu as une idée miracle pour redresser l’un ou l’autre, fait toi plaisir, considère que tu as mon accord. » Moon n’avait pas eu l’intention de rendre les armes aussi rapidement, d’ailleurs elle avait plutôt eu l’intention de lui répondre avec le feu qui était le sien, sa passion habituelle. Il ne leur fallait peut-être qu’une bonne petite engueulade de plus pour se remettre sur les rails mais bizarrement elle avait préféré abdiquer tout de suite. Cela ne lui apporterait plus rien de se battre avec Aiden au dehors de maux de cœur. Faire renaitre l’étincelle du désir, voilà tout ce qu’elle gagnerait à se battre avec lui pour la énième fois. Et la première n’ayant pas été une réussite elle préférait ne pas tenter le diable. Pourtant il lui serait si facile de juste remonter sa jupe sur ses cuisses et de les écarter pour lui montrer que comme souvent elle ne portait pas de sous-vêtement. Cela leur éviterait de parler et de se pencher sur le plus gros problème que représentait leur mésentente par rapport au manque d’argent dans les caisses du club. Mais ce n’était pas la solution. « Ne me dit pas que ça t’importe véritablement ce que je pense prendre des décisions sans moi ne t’as jamais posé de problème avant alors ne vient pas me faire croire que maintenant oui. Tu te fiche pas mal de moi ou de mon avis, alors fais-nous une faveur à tous les deux, oublies moi. » Ajouta-t-elle finalement avec la plus grosse boule qu’elle n’avait jamais eu au ventre. Elle avait l’impression de rompre avec lui, ce qui était totalement illogique en soi, mais après ça il la laisserait surement tranquille et ils pourraient tous sombrer gentiment, lui, elle et le cabaret.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Lun 24 Nov - 11:41

Ruby tramblait presque d’agacement et cela n’avait bien sûr pas échappé au Daybreaker. Elle tapait du pied comme une gamine capricieuse impatiente de le voir quitter son bureau, mais malchance pour elle Aiden n’en avait aucunement l’intention. Son discours serait sans doute répétitif et ne souhaitant pas l’entendre radoter des menaces déjà proférées à son égard, l’énergivore anticipait la chose. Il allait au devant des ennuis en se comportant de la sorte avec la sorcière mais il n’était plus vraiment à cela près. Calme et sérieux il tentait une approche qui aurait raison de cette barrière que la sorcière avait dressé entre elle et lui. Et pour cause elle le haïssait, nul besoin d’être devin pour s’en rendre compte. En fait le brun aux yeux de glace savait que c’était la résultante de cette drôle de nuit à la cave. Quoi que drôle n’était pas le meilleur adjectif pour la qualifier…
Aiden tablait sur le fait que Ruby tenait plus que tout au Cabaret, espérant qu’elle délaisserait ses griefs à son égard l’espace d’un instant pour qu’ils puissent faire des plans de relance de l’établissement. Mais le Daybreaker ne s’était pas attendu à cela, qu’elle dépose les armes et lui fasse par sans détour de son manque de force. Qui était donc cette femme face à lui ? En tout cas pas celle qui le faisait tressaillir d’agacement et d’excitation. Pas celle qui lui avait donné envie de déraper cette nuit là dans la cave. Il la fixait avec une certaine gravité dans le regard, quelque peu abasourdi par ce manque de verve qu’il ne lui connaissait pas. « Qui êtes-vous ? Qu’avez vous fait de cette putain d’emmerdeuse de Moriarty ? » demandait-il avec à la fois amusement et amertume.

Un profond soupir vint à lui échapper alors qu’elle lui faisait un discours médiocre sur la tendance qu’il avait toujours eu à se foutre de son avis auparavant. Parce qu’elle ne pouvait pas avancer cet argument dans une situation telle qu’aujourd’hui. Car jusque là le Masquerade se portait plus que bien et c’était bien pour ça que chacun pouvait se permettre de faire cavalier seul, parce que ça fonctionnant ainsi. Mais ils étaient tombés sur un os, subissant une époque où les gens manquaient de foi dans le divertissement et préférait s’enfermer dans des visions lugubres d’un avenir inexistant. Les habitués ne suffisaient plus, il fallait retrouver une clientèle passagère certes mais régulière qui ferait se renflouer les caisses. Mais si Ruby elle aussi perdait la foi, alors tout était parti pour s’écrouler.
« C’est pitoyable. » il levait les yeux et secouait la tête avec agacement « Tu te fous de ma gueule ?! » s’avançant vers son bureau d’un pas décidé il fit claquer son rapport de compte sur le dessus de celui-ci et ses mains suivirent le même schéma « Ça te prends comme ça de vouloir tout lâcher ? Alors que y’a de ça quelques temps tu me menaçais de mort si jamais je m’avisais de nuire encore une fois à cet endroit ? ». Plantant son regard dur dans le sien il serrait les mâchoires « T’avises pas de me lâcher comme ça Ruby. » levant les mains il reculait « Ou plutôt si, fais le. Vires moi et démerde toi avec ce putain de Cabaret ! ». D’un geste brutal il envoyait valser au sol le fauteuil réservé aux visiteurs de la directrice du Masquerade « Tu veux que je m’en aille ? C’est d’accord. Pour une fois je vais être d’une docilité déconcertante. ». Il se retournait pour aller vers la sortie du bureau « Pour les comptes c’est cadeau. Mais tu me déçois beaucoup Ruby. ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Mer 17 Déc - 19:53

Ruby écouta la réponse que lui fit Aiden alors même qu’il semblait pour le moins étonné de son comportement. Il la trouvait pitoyable et dans le fond il avait raison, c’était bien ça qui était le plus dur à entendre et chaque de ses paroles suivantes, la jeune femme les reçus comme des claques. Le cabaret était un peu son bébé, son enfant qu’elle avait nourris et élevé de tous les soins possible. Cela ne lui ressemblait pas de baisser les bras, d’abandonner de la sorte. Mais toutes ses histoires avec le brun avaient fini par l’épuiser mentalement. Elle avait physiquement mal en sa présence, elle voulait le tuer autant qu’elle aurait voulu l’embrasser pour lui prouver qu’elle ne contrôlait pas ses sentiments pour lui. Toutefois elle ne reprendrait pas le risque de se mettre à nue devant lui, il l’avait trop bafoué pour cela. L’ancienne actrice sursauta tout de même quand il fit claquer ses mains sur son bureau et l’écouta sans oser lever les yeux, fixant un point imaginaire sur son parquet impeccablement lustré. Elle avait l’impression d’être une petite fille en train de se faire réprimander par son père parce qu’après une chute elle n’avait pas voulu remonter en selle. Ce n’était pas loin de la réalité en fin de compte mais cela la blessait tout même tout autant.

Quelle ne fut donc pas sa surprise de l’entendre ensuite dire qu’elle pouvait le virer qu’elle pouvait rester le nez dans ses problèmes et qu’il s’en lavait les mains. Elle releva la tête pour le regarder partir quand il lâcha des mots contre lesquels Moony ne pouvait pas rester muette. « Moi !? Moi je te déçois !? Alors là c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité ! Tu crois que tu ne m’as pas déçu toi ? J’ai placé ma confiance en toi quand je t’ai ouvert les portes du club, en te choisissant comme associé, quand je t’ai sauvé la vie, quand je t’ai tendu les bras pour une trêve, quand j’ai osé te dire ce que j’avais sur le cœur. Et toutes ces fois tu m’as déçu alors ne vient pas me faire la morale maintenant ! J’ai aucune envie de voir ce pour quoi j’ai dédié ma vie finir en cendre ou abandonné ou en ruine figure-toi !! Mais j’ai pas de recette magique pour ça, j’aimerai pouvoir claquer des doigts et attirer les clients figures-toi ! J’aimerai aussi que ça soit aussi facile de te voir sans souhaiter t’arracher les yeux, mais là non plus je peux pas. » Durant cette tirade, le ton de l’ancienne actrice était monté et s’il y avait des employés dans les environs, ils pouvaient certainement l’entendre s’en prendre à Judas.

Elle en avait aussi profité pour s’approcher de lui, il ne pouvait pas l’insulter de la sorte alors qu’il était la cause de tous ces maux. « Alors je ne vois pas pourquoi moi alors que je refuse simplement de me battre contre toi et te laisse carte blanche pour faire ce que tu veux, je te déçois ! En quoi je mérite d’entendre ça de ta part hein !? » Ruby était suffisamment proche maintenant  pour pointer son doigt sur sa poitrine et le taper avec force même si cela ne lui ferait évidemment pas le moindre mal. Il s’agissait là plutôt d’un geste dramatique. « S’il y en a un de nous deux dans cette pièce qui devrait se remettre en cause ce n’est certainement pas moi ! Mais je t’en prie accepte mes excuses pour m’être comporter comme une pacifiste, si tu veux on peut arranger ça. » Elle retira sa main droite et son index de ses pectoraux pour prendre et l’élan et tenter de le gifler, finalement monter au créneau lui ferait peut-être plus de bien que de vouloir aplanir les choses.

CODE TOXIC GLAM



HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Mer 24 Déc - 16:25

Bien sûr que la sorcière le décevait et bien plus qu’il n’aurait voulu y prêter intérêt. On ne pouvait être déçu que par une chose à laquelle on attachait de l’importance, mais pourquoi l’attitude de Ruby lui importait elle ? Qu’attendait-il de la part de la sorcière ? Aiden était habitué à sa ténacité, son inébranlable détermination et sa passion pour son cabaret. Mais tout cela semblait être retombé comme un soufflet, le Daybreaker n’y était sans doute pas pour rien et dans le fond il le savait. Raison qui associée à la colère qui le rongeait à l’égard de la brune, le poussait à lui offrir ce qu’elle souhaitait : son départ. Et comme si elle avait un sursaut de fierté son associée lui servait un discours qui n’eu aucun effet sur l’énergivore. Il l’avait déçu ça n’était pas une nouveauté et s’il n’en était pas fier il savait qu’un retour en arrière était impossible.
Aussi théâtrale pouvait-elle être, Ruby n’impressionnait pas le brun aux yeux de glace et il ne craignait pas de la voir approcher comme elle le faisait. L’énergivore la fixait obstinément avec une certaine froideur et écoutait chacun de ses mots. Son index s’écrasait sur son torse comme un pic que la brune aurait sans doute voulu lui enfoncer dans la poitrine. Aiden savait déceler la haine dans le regard de la sorcière et elle nourrissait le désir de le blesser, il en était totalement conscient. Tout ça tournait à la folie frôlant le ridicule « Que de belles paroles. » soupirait-il lassé par ce jeu lui aussi. Sa décision de partir n’était pas des paroles en l’air, et il ignorait pourquoi il laissait Ruby le retenir ainsi.

Usant de ses réflexes le Daybreaker stoppait la main de la sorcière avait qu’elle n’ai pu atteindre sa joue, serrant son avant bras d’une main ferme. « T’en as pas marre de faire la girouette ? » il la lâchait la toisant toujours avec dureté « Je ne te comprends pas Ruby… » avouait-il en haussant les épaules. L’énergivore se sentait incapable à cet instant de poursuivre cette guerre stérile, ce jeu qui ne l’amusait plus. « Je vais m’en aller. Tu pourras gérer le Masquerade sans plus m’avoir dans les pattes. » il reculait pour s’éloigner de la brune, sa proximité n’aidant en rien à assumer totalement cette décision qu’il avait prise. « Et malgré ce que tu puisses en penser, je te suis reconnaissant de ce rôle que tu m’as donné. » être son associé n’avait pas été ce qu’il y a de plus simple mais il mentirait en disant qu’il n’avait pas aimé l’être.
Le Daybreaker était plein d’amertume face à l’échec de ce que qu’il avait espéré être une main tendue, une sorte de trêve de son propre cru. Puisque le dialogue était rompu, que même leur intérêt commun pour le cabaret ne suffisait à remettre leur puissant duo en marche, à quoi bon continuer ? Se détournant de la sorcière Aiden se dirigeait vers la porte afin de sortir du bureau de celle qui était désormais l’unique patronne du Masquerade. Y avait-il de la paperasse à faire pour que cela soit officiel ? L’énergivore se doutait que oui, aussi il prenait l’initiative d’amener lui même le sujet « Je signerais ce qu’il faut. T’auras juste à me donner les papiers. Je serais dans mon bureau pour rassembler mes affaires. » il n’avait même pas en tête un dernier coup bas, c’est dire comme elle l’avait déçu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Emergency ft Ruby   Lun 12 Jan - 16:23

Sans surprise, Aiden stoppa la main de Ruby avant qu’elle ne puisse l’abattre sur sa joue et elle le détesta pour cela. Pour cette force physique supérieure à la sienne et contre laquelle elle ne pouvait rien. Face à Georges, elle avait ressentie cette même détresse, cette même impuissance. Ce sentiment d’être une pauvre femme faible, se faisant manipulée par la gente masculine. C’était insupportable, d’autant que dans les deux cas, elle leur avait offert cette place au-dessus d’elle, consciemment ou non, elle ne pouvait finalement s’en prendre qu’à elle-même. Elle serra les dents comme la douleur de sa poigne ferme monta rapidement dans son bras mais elle n’en donna aucun autre signe. La sorcière recula de quelque pas et se frotta le bras là où il y avait encore la trace de main de l’énergivore ignorant la façon dont il la regardait, comme si elle se trouvait plus bas que terre. Elle trouvait cela tellement injuste qu’il soit cela qui puisse partir en gardant la tête haute alors que c’était lui qui l’avait repoussé toujours plus loin, qu’il l’avait forcé dans ces derniers retranchement pour ensuite ne pas assumer sa victoire. Il n’était qu’un hypocrite mais elle se garda de lui redire à haute voix, de toute manière cela faisait longtemps que leurs conversations ne menaient plus à rien.

Cependant elle fut surprise qu’il réitère ses propos sur sa démission et releva la tête pour plonger son regard dans le sien. Comment osait-il la laisser dans la merde maintenant, comment osait-il quitter le navire alors que c’était lui qui les avait sabordés en partie à cause de son comportement. Bien sûr Moon avait sa part de responsabilité et la crise économique aussi mais il n’en était pas moins coupable mais il la laissait avec la bombe dans les mains, tournant simplement les talons, comme si tout cela n’existait pas. Et il osait lui faire la morale. C’était incroyable et d’ailleurs, l’ancienne actrice n’en revenant tellement pas de ce qu’elle entendait qu’elle ne prêta aucune attention aux mots qui suivirent jusqu’à ce qu’il se détourne d’elle. Si Ruby avait eu le moindre objet à la main, elle l’aurait probablement abattu sur le crane du brun, ou son dos ou n’importe où qui l’empêche de franchir son bureau comme un prince mais malheureusement elle avait les mains vide et se contenta de lui suivre pour tenir sa porte et se donner l’impression de remporter le combat. « Ouais c’est ça casses-toi !! Cassas-toi espère d’enflure ! Je n’ai pas besoin de toi ! » Et de claquer la porte après cela.

Tremblante de colère, de rage et de chagrin, Ruby ne contrôla pas le torrent de larme qui coula sur ses joues. Qu’allait-elle devenir toute seule ? Comment pouvait-elle espérer redresser la barre de son club sans aucune aide ? Elle n’en avait pas la moindre idée et si la dernière fois que la brunette s’était sentie aussi désemparée elle n’avait eu qu’à se pendre, le souvenir de l’Enfer, lui faisait encore bien plus peur pour y céder une seconde fois. La tête appuyée contre le panneau de bois, elle se laissa glisser à genoux, ne sachant que faire de son avenir. Il ne lui restait plus que les murs qui l’entouraient pour la soutenir, car une nouvelle fois, Moony se retrouvait complètement seule au monde. Comment avait-elle pu être aussi stupide pour croire que Judas serait une planche de salut, pour croire qu’il pouvait réellement devenir son associé. Leur mésentente aurait dû être un assez bon indice pourtant. Jamais elle n’aurait du laisser les choses dégénérer ainsi, maintenant il était trop tard et elle était celle qui restait avec le cœur en miette. Elle n’arrivait même pas à se motiver par l’urgence de la situation, tout ce qu’elle savait c’était qu’elle ne s’en sortirait jamais…

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas
 

Emergency ft Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coin escalier
» Je te souhaite à mon pire ennemi {Judicaëlle/Ewan}
» RPG Maker XP : le Ruby
» Une soirée de travail comme une autre - Feat Ruby
» « La jalousie est l'amour-propre de la chair. » || Ewan VS Ruby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-