AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere I Belong {Lara/Shining}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Somewhere I Belong {Lara/Shining}   Dim 16 Nov - 18:19







Somewhere I Belong



Lara Evening & Shining L. Fliesh








Loterie du RP




« I wanna heal, I wanna feel what I thought was never real
I wanna let go of the pain I've felt so long
Erase all the pain till it's gone
I wanna heal, I wanna feel like I'm close to something real
I wanna find something I've wanted all along
Somewhere I belong.
»

Quoi de mieux qu’un moment privilégié dans un café de Bourbon Street, endroit semblant parfois avoir gardé un semblant de convivialité dans cette ville rongée par l'oppression ? En cette belle après-midi, l’air est léger, les rires bruyants, comme si l’espace d’un instant toute forme d’inquiétude s’était envolée. Mais nier l’existence du chaos, même quelques instants, trouve vite punition. Le bâtiment s’effondre soudain, prenant au piège les pauvres humains qui n’avaient rien vu venir. Du sang, des corps enchevêtrés et parfois méconnaissables, de la poussière, des débris…et contre toute attente des miraculés qui vont devoir survivre jusqu’à l’arrivée d’hypothétiques secours, coincés à l'intérieur des décombres. Saurez-vous vous entraider en dépit de vos personnalités respectives ?

Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Lara/Shining}   Dim 23 Nov - 21:06

Ce café fume beaucoup trop. La vapeur se dégageant de ce dernier embrume les lunettes à la monture noire posées sur mon nez, rendant la lecture du journal difficile. N'ayant pas le choix, j'enlève ces dernières mettant en arrêt la lecture de l'article de la page trois du quotidien. Mes doigts tapotent la table en bois pour patienter pendant que la boisson refroidit.

Mon regard se balade dans la salle du café de Bourbon Street se posant de temps à autre sur un client. Celui de la troisième table à ma gauche me regarde. Il est seul lui aussi tout comme moi, néanmoins il doit avoir la cinquantaine, un vieux con croyant pouvoir se taper une minette. Je détourne le regard pour que ce dernier fixe la tasse de café, que je saisis ensuite. Je bois le liquide chaud et amer. L'homme vient à ma table, il me demande si la place est prise, je ne dis rien, il s'assoit. Je pose lourdement la tasse sur la petite assiette. Je fixe l'individu avec un visage sévère. S'il y a bien un truc que je n'apprécie pas, c'est de voir un gars s'approcher de moi et de se taper l'inscrute sans avoir donné ma permission. Il me dit que je suis belle comme un soleil. Blaireau ! L'inconnu continue avec des phrases plus nulles les unes que les autres. Je ne l'ouvre toujours pas. Pourquoi, va savoir ? Mes doigts tapotent de nouveau la table par ennui.

Je vois que ce dragueur du dimanche porte une alliance. Sale porc ! Je le garde pour moi. L'homme s'impatiente, car je ne dis rien. Il me reproche mon mutisme. Mes doigts se stoppent. « Tu m'emmerdes. Tu ne veux pas retourner à ta table ? » Son visage devient grave. Il m'appelle "chérie" et me dit que je ne suis pas gentille, que c'est un homme respectueux et que je lui dois le respect. Je lève les yeux au ciel par dépit. « T'as rien d'un gars respectueux, puisque t'essayes de me draguer pour que j'aille dans ton lit alors que t'es marié. » L'homme commence à s'énerver, se levant brusquement de sa chaise en me pointant du doigt toujours avec sa mine grave. Sa réaction me fait ni chaud ni froid. Je suis aussi prête à monter sur mes grands chevaux s'il le faut. Mais le sol se met à trembler, les murs dansent autour de nous, puis les ténèbres apparaissent. Quelque chose entre en contact avec ma tête, puis plus rien.

Je me réveille avec une bonne grosse migraine. Je pose machinalement ma main sur ma tête, je sens une sorte de liquide collant et chaud, je regarde mes doigts et je vois du rouge. Merde, je dois avoir le crâne ouvert. La luminosité est très faible dans ce qui reste du café. Mes oreilles sifflent légèrement, néanmoins j'entends des voix geindre autour de moi. Le bâtiment s'est écroulé sur nous, pas de doute possible. Tremblement de terre ? Malfaçon du lieu ? Événement surnaturel ? Difficile à dire, en tout cas on est piégé. Mes yeux se posent sur ma cuise, je vois une main, elle appartient au blaireau. « Enlève ta main de ma cuisse, salopard. » Pas de réaction de sa part. Je pousse sa paluche et je me rends compte qu'il est mort. Pas une grande perte pour le monde. J'essaye de me lever, mais mes jambes refusent, du moins la gauche elle me fait mal. Je suis incapable de me relever et je soupire en voyant la gueule de ma cheville, elle a doublé de volume. « Journée de merde. »


Dernière édition par Lara Evening le Sam 13 Déc - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Lara/Shining}   Jeu 27 Nov - 19:41

Il était probablement trop tôt pour boire un verre, les fonds étaient atteins et il n’y avait plus rien dans les placards pour bruler son gossier. Alors il s’était trainé jusque là, malgré la peine. Sortir le jour, ce n’était plus vraiment dan ses habitudes. Il se disait alors, ne boire qu’un verre. Pas plus, ne plus penser. Le seul but de tout ça. Il traine sa carcasse ; déjà cadavre. Passe devant sa voiture, quel luxe. La démarre, puis l’abandonnera quelque part. Pour ne pas la reprendre, puis se souvenir un jour de l’endroit où il l’avait rangé ou bien il recevrait un courrier de la fourrière. Qu’importe. Il ne conduirait plus ivre. Non pas pour lui, pour les autres. Encore un peu trop altruiste, malgré son gout flagrant pour la destruction. Mais c’était davantage de l’autodestruction. Alors à quoi bon s’attacher aux autres ? A un objet ? Il la laissait là, sans regret. Comme tout le reste. Ou presque. Mais il n’aura peut-être plus jamais l’occasion de prendre le volant, ni de rien faire du tout en entrant dans ce cas. Cela ne le préoccupait pas, il ne pensait qu’à boire.

Il ne remarque pas, cette blondasse grossièrement dragué. Non, il ne fait attention à rien d’autre si ce n’était son verre. Puis finalement le monde s’écroule. Mais l’enfer ne voulait toujours pas de lui. Protégé par l’une des poutres principale, il s’est retrouvé allongé sur le sol à inhaler de la poussière. Ses poumons rejette, recrache, tousse. Il ne voit rien ; des ombres. « Merde… » Pestait-il, mais ce mot lui revient comme en écho. D’une bouche de femme. Pas loin. Il se frotte un point sensible de la colonne vertébrale ; douloureux. Il redresse la tête, cherche. Dans la poussière. Des cris, des hurlements de douleur. Agonie. Et lui, il mourrait en silence d’un tout autre poison. Pourtant, il n’y a que ce merde réciproque qu’il sembla entendre. Putain, dire qu’il avait renversé son verre. Il se rend compte alors que cette fille est juste là. Entre eux, un cadavre. Du sang coule de ses oreilles ; du moins c’était ce qu’il semblait voir.

Puis vient la question, comment se faisait-il qu’il soit encore en vie ? Avec cette gueule ? Comment était-ce possible ? Il ne savait pas, la mort ne voulait pas de lui. Ou alors, il avait une bonne étoile au dessus de sa tête. Une étoile candide. Il soupire faiblement, que faire si ce n’était sortir d’ici. Il ne pense qu’à lui, cette fille, qu’elle se débrouille. Il ne serait d’aucune aide s’il entrait dans sa vie, qu’elle se pense un jour redevable. Parce qu’il n’en voulait rien. Il n’y avait pas beaucoup d’espace pour se mouvoir et même s’asseoir était tout simplement impossible. Il se traine, sent une main sous la sienne. Inerte. Connerie de vie. Si fragile. Si facilement dérobé. A croire que ça ne tiendrait jamais à rien. La volonté de la mort était sans limite, alors pourquoi pas lui ? Il devait vivre, souffrir. Parce que tout cela n’était que de sa faute ; qu’il soit ivre ou pas ; les faits resteront ainsi. Le passé, une donnée impossible à modifié, tracé par l’encre du temps. « Rien d’casser ? » Pourquoi cette question ? Pourquoi porter de l’intérêt à cette personne ? Il n’en savait rien, comme s’il voulait se rassurer qu’il n’aurait rien à faire, qu’il n’avait de secours à apporter à personne. Belle illusion. Belle connerie. Il venait de foncer droit dans le mur, avec elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Lara/Shining}   Dim 14 Déc - 0:09

Je pose ma main sur ma cheville pour voir les dégâts sur cette dernière, une simple pression de ma paume sur la bosse me fait grimacer. Mais cette grimace ne dure que quelques secondes puisqu'elle laisse place à un petit rire suivi d'un sourire. La plaie ouverte de ma tête doit être la responsable de ce comportement inadéquat. Perdre du sang au niveau de la caboche provoque toujours des réactions inappropriées, donc pas de raison à ce que j'échappe à cette règle.

Bien qu'avoir une patte et des centaines voir des milliers de neurones en moins, ma vie ne s'est pas arrêtée brusquement comme celles de plusieurs personnes ici présentes. C'est déjà ça, je suis trop belle et trop jeune pour mourir aujourd'hui, et puis clamecer dans un café ce n'est pas assez digne de moi. Je divague et mon cerveau commence à partir en vrille en parlant de mort digne. Une voix m'interpelle dans cet havre puant la mort. C'est une voix d'homme, elle me demande si je n'ai rien de casser. Louper ! J'essaye de voir à quoi ressemble l'individu, mais en plus du manque de luminosité, les filets de sang qui ont dégouliné sur mon visage m'ont brouillé la vue. En gros, je me retrouve dans la situation d'une taupe. Bien que mes yeux m'empêchent de pouvoir observer mon interlocuteur, ma bouche elle reste parfaitement opérationnelle, je décide de répondre à l'inconnu. « Je dois avoir le crâne ouvert, et ma cheville gauche est out. Sinon, je suis dans un meilleur état que mon voisin étendu à côté de moi. » Oui, je blague sur un mort, de toute façon là où il est ma blague doit être le cadet de ses soucis. « Et toi, t'es dans un meilleur état ou bien c'est pire ? » On va tout de suite savoir si ce gars peut m'être utile en jouant les sauveurs ou bien un mec de plus à laisser sur le carreau.

Je porte mes mains sur mon visage pour essayer d'enlever le maximum de sang, mais ce que je fais n'est pas très efficace, il faut que j'utilise du tissu. Tant pis pour mon haut et au point où il en est de grandes traces de sang de plus ou de moins ne le rendra pas aussi ravissant que lors de son achat. J'attrape le bas de mon t-shirt et je me sers de ce dernier pour m'essuyer la face en frottant bien au niveau des yeux. Mes yeux semblent mieux voir grâce à cette manipulation, car je commence à distinguer mon interlocuteur. Et là, je reste sans voix, scotcher sur place. Je ne sais pas si ce que je vois provient de mes mirettes ou le fruit de mon cerveau abimé puisque j'ai sous le nez l'avatar de la Mort. Certes la luminosité est extrêmement faible, mais j'arrive à distinguer un bout crâne en face de moi, mais avec des globes oculaires. « Dis-moi t'es réel ou bien j'hallucine ? » Pourquoi est-ce que je pose cette question, car dans les deux cas, il me répondra par un "oui" ? Sur le moment, je suis en train de faire abstraction du monde qui m'entoure, mais les douleurs à la tête ainsi qu'à la cheville me ramènent très vite dans ce cauchemar éveillé. 

En principe, je suis loin d'être une donneuse d'ordre, mais la situation dans laquelle je me trouve m'oblige à le faire. « Y a moyen que tu me fasses un petit bandage de fortune avec les vêtements du cadavre d'à côté pour éviter que je me retrouve encore la face couverte de mon propre sang ? Sinon moi c'est Lara. » Je donne mon nom sans trop de conviction, car ce n'est pas le plus important, mais si on doit y rester au moins savoir avec qui on meurt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Somewhere I Belong {Lara/Shining}   Ven 19 Déc - 22:39


Un crane fendu et une cheville brisée. Magnifique bilan. Il songeait alors se tirer d’ici et la laisser là. Se dire qu’il n’y avait plus rien à faire et qu’avec un peu de chance l’immeuble finira de s’écrouler et achèvera son agonie. Mais il ne le fit pas. Comme si tenter le diable lui semblait plus judicieux. Parce qu’il se foutait bien de vivre.  Elle lui demande comment il allait ; depuis combien de temps personne ne lui avait pas posé la question ? Il allait mal ; atrocement mal. Sa vie était un véritable fiasco. Mais ce n’était pas cela qu’elle voulait savoir. Alors il se contente de dire « Ça va. » La vérité, il avait du prendre un méchant coup sur la tête, mais il ne saignait même pas.

Sa question lui fit serrer les dents. Il a bien vu cette façon qu’elle avait de papillonner des yeux pour l’observer. Il soupira faiblement avant répondre « Crois moi, tu préférais halluciner. » Oui, parce qu’il était immonde. Parce qu’il était un monstre. Cette gueule, pitoyable. Elle lui demande de l’aide, il regrette de ne pas avoir fait le mort. Puis finalement, il la regarde et se résigne. Il attrapa la chemise de ce type. A en juger par la texture, il devait en avoir du pognon. Il en prit un bon lambeau avant de se trainer jusque la jeune femme. Il prit sa tête entre ses mains, une fois dans son dos, tente d’observer sa plaie. Il n’y a que la peau qui est fendue et probablement faudra t-il raser ses cheveux à cet endroit pour faire quelques points de suture. Mais il se passera de lui sortir sa science, il n’était qu’un foutu ivrogne.

Il n’a rien répondu. Se contente de bander sa tête comme il le pu, serrant peut-être un peu trop fort, ne vaut-il pas trop que pas assez ? Puis finalement, une fois que cela lui sembla fait suffisamment correctement il répondit « Moi c’est Shining. » Il n’y avait pas chose de plus à dire. Il soupira, se permit même de passer sa main le long du corps de la jeune femme, histoire de s’assurer qu’elle n’était pas trop grosse. Il se voyait assez mal tirer un phoque sous les décombres. « On pourrait attendre les secours. Mais ça risque d’être long. » Il avait assez de morts sur la conscience comme ça. Alors, se rend compte que malgré tout ils ne sont pas très loin de ce qui était la sortie.

Il dégagea quelque débris, fit beaucoup de poussière pour pas grand-chose. Puis finalement, en dégageant ce qui devait être une table « Allé, on bouge. » Déclarait-il. L’attrapant par la taille sans trop lui demander son avis, ses gestes étaient si désintéressés. Parce que la situation ne s’y prêtait pas, parce que ses vices étaient autres que les femmes. Le corps féminin le renvoyait à celui calciné de sa sœur. Sans cesse. Cette vision le brisait bien plus encore. Il la traine sur le parquet. Ce n’était pas qu’elle était lourde, mais le cheminement était pénible. Elle faisait de son mieux, il ne disait rien alors. Se contente de souffrir, se donner la peine sans savoir pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas
 

Somewhere I Belong {Lara/Shining}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» .SHINING STAR
» L'ombre de Lara ( Tomb Raider Underworld )
» A Rush Of Blood To The Head ▬ Isis & Shining
» Dingues de séries télés!
» Françoise Cadol (Lara Croft, Angelina Jolie, Sandra Bullock, etc.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-