AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sound Of Madness {Jezebel/Noah}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Lun 1 Déc 2014 - 13:35







Sound of Madness



Noah D. Meadow & Jezebel Redfern








Loterie du RP




« I Created The Sound Of Madness
Wrote The Book On Pain
Somehow I'm Still Here,
To Explain,
That The Darkest Hour Never Comes In The Night
You Can Sleep With A Gun
When You Gonna Wake Up And Fight... For Yourself?
»

La tombée de la nuit, une usine déserte. Digne d'un scénario de film d'horreur pour adolescents en mal de sensations fortes n'est ce pas ? Ce soir l'ambiance est particulière. Ce soir, l'air n'est pas seulement chargé d'électricité... il est surtout chargé d'hallucinogènes. Soumis à des illusions créées par des sorciers malveillants sans même vous en apercevoir, soumis aux mêmes fantaisies macabres. Au point de croire même vos blessures physiques réelles, et inguérissables. Les portes se verrouillent, vous êtes pris au piège. Quand on vous disait que la curiosité était un vilain défaut... Ne tentez pas de briser les vitres teintées, ce serait vous fatiguer inutilement. La Grande Faucheuse vous poursuit entre les dédales des couloirs, les machines offrant des cachettes plus ou moins salvatrices. Entendez-vous les aboiements dans les dédales de la bâtisse ? Des dizaines de Cerbères imaginaires vous pistent, avides de dévorer votre chair et de ronger vos os, histoire de faire de vous leur diner infernal. Vous en sortirez-vous ? N'ayez crainte, les illusions sont à durée limitée, elles finiront bien par s'évaporer...

Ordre de Passage:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Jeu 4 Déc 2014 - 19:11

« Tu nous as abandonnés ! Tu nous as trahis ! » Ces ombres sans visage, elle les connaissait. Pourquoi l'accablaient-ils de leur ire ? Elle...

Jezebel se réveilla en sursaut. Elle leva le nez du clavier de l’ordinateur sur lequel elle était sensée taper un rapport l’air un peu affolée. Elle posa un regard vague et distant sur l’homme qui lui parlait à toute vitesse l’air contrarié. La blonde dut faire un effort visible pour reprendre pieds sur terre. Son rêve lui laissait encore un sentiment de perte et d’abandon qui lui déchirait la poitrine.

-Tu ne m’as pas entendu ?
-Pas vraiment.
-Bouge-toi le Rat à trouver des glandus qui jouent les résistants.
-Gné ?
-Si on les serre maintenant, on aura… Laisse tomber. Maintenant, tu bouges ton cul de ta putain de chaise et tu me suis !


Jezebel tentait de maitriser sa respiration et les battements de son cœur, de maitriser l’excitation de la chasse qui saisissait sa part animale. La cible allait arriver. Elle entendit bientôt le bruit du camion qu’ils devaient arrêter, juste avant de le voir. Un peu avant qu’il ne passe à sa hauteur, le Piaf tira dans un grondement de tonnerre sur la camionnette faisant exploser le moteur. Le conducteur dut déployer des trésors de virtuosité pour garder le véhicule sur ses roues. Ce fut comme un signal, Jezebel, le Chien, le Rat et Cheshire se déplacèrent de concert vers le véhicule qui était maintenant encastré dans un arbre. Jezebel ouvrit la porte côté conducteur et tira celui-ci hors du camion sans faire preuve d’une grande délicatesse imité par Cheshire qui fit de même avec le passager. Pendant ce temps le Rat en profita pour ouvrir l’arrière du véhicule et y pénétrer.

-Hey ! Vous êtes malade, on fait des livraisons pour des restaurants.
-C’est sûr qu’en pleine friche industriel y a beaucoup de resto mon pote. Au fait, c’est une nouvelle forme de cuisine la cuisson au C4 ?

Le Rat sortait avec une brique de ce qui semblait bien être un explosif. Le passager tenta bien de protester faiblement, mais Chesh lui intima de se retourner face au camion et de garder ses mains en vue s’il ne voulait pas être victime d’une bavure. C’est à ce moment que des coups de feu partirent obligeant Chesh à faucher sa prise avant de se jeter lui-même au sol. Heureusement pour Jezebel elle était couverte par le camion, mais le problème que le bruit avait détourné son attention de sa propre prise qui en profita pour la bousculer et partir dans une ruelle adjacente. Lâchant un grondement exaspéré contre sa propre stupidité, la jeune femme le suivi en courant. Au moment où elle tournait le coin de la ruelle, elle dut se rejeter en arrière alors que deux balles filaient vers elle. La skinchanger se rejeta en arrière, une douleur aigue lui apprit qu’elle n’avait pas complètement évité l’attaque, mais ce n’était pas suffisant pour la décourager et la jeune femme continua derrière sa proie. Elle se rendit rapidement compte qu’elle ne pourrait pas continuer à le poursuivre efficacement avec son arme à la main. Elle n’était pas non plus suffisamment bonne tireuse pour le toucher en courant et les ruelles étaient par trop tortueuses pour qu’elle s’arrête et l’aligne correctement. C’était coup à le perdre. La shadowhunter prit donc le partie de remettre au holster son arme tout en courant et redoubla d’effort pour rattraper le retard que l’opération lui avait fait prendre.
La course poursuite ne se continua pas très longtemps et se termina devant une usine désaffectée. N’ayant aucune envie de se faire de nouveau tirer dessus à cause de sa négligence, la jeune femme s’arrêta devant la porte entrouverte qu’avait empruntée sa proie. Poussant prudemment la porte, elle s’écarta de l’ouverture tendant l’oreille pour s’assurer qu’il ne l’attendait pas juste derrière. Elle pénétra finalement dans le bâtiment se dégageant rapidement de l’embrasure pour ne pas s’y dessiner trop longtemps. L’humain avait fait une erreur, la pénombre ne le dissimulerait pas au regard de la jeune femme qui y voyait très bien malgré la chiche lumière. Là ! Contre cette machine, espérant passer inaperçu se trouvait son fuyard. Il était en train de l’aligner. Ne prenant pas vraiment le temps de se poser plus de question, la shadowhunter tira deux coups au niveau du torse de sa victime qui lui retourna le compliment juste un instant après. L’un des tires de l’humain fit mouche et cueillie la jeune femme à la hanche, l’obligeant à mettre un genou en terre et lui tirant un grondement peu humain. Mais plus que ses propres blessures qui se refermeraient bien toutes seules le problème était que sa radio avait été touché et qu’elle percevait d’autre présence maintenant qu’elle n’était plus concentré sur sa poursuite. Au moins l'autre était mort...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Sam 20 Déc 2014 - 18:34

Noah a le pas vif, les traits tendus, tandis qu'il arpente nerveusement son appartement. Dieu qu'il déteste se rendre lui-même sur le terrain ! Il lâche un juron qu'il n'aurait osé dire en public, et s'affaire à vérifier une énième fois ses préparatifs. À commencer par déboutonner quelque peu sa chemise pour s'assurer que le micro est bien fixé à son torse. Son téléphone est dans sa poche, batterie chargée. Il soupire, et regarde la sacoche appuyée un peu plus loin contre le mur. Il a sous-estimé son informateur, et s'en mord à présent les doigts. La leçon sera retenue, mais en attendant, il lui faut accepter ses conditions, et le retrouver dans un endroit qu'il aura lui-même choisis. Il reboutonne sa chemise, et vérifie à présent que son arme à feu est bien chargée...

Il rage intérieurement en replaçant à nouveau l'arme à sa ceinture. Il déteste ce genre d'objets. Mais un homme qui se rend dans ce genre de rencontres désarmé, il passe automatiquement pour un sorcier. Or, si sa couverture gouvernementale est aujourd'hui mise à mal, il tient plus que tout à garder son identité de mage noir secrète...

Un coup d'œil à sa montre lui indique que l'heure approche. Il vérifie ses chaussures, ajuste sa veste, et, après avoir parcouru d'un ultime regard l'horizon de son appartement impeccable, il passe une porte qu'il espère avoir à nouveau à franchir...

* * * * * *

Après une petite heure de marche dans un crépuscule étouffant de chaleur, il sort peu à peu des zones fréquentées. Il arrive dans un quartier industriel, où les rues sont désertes ou pas loin. Il est tard, et les gens sont déjà chez eux. Pour ceux qui ont un chez eux...

Le hangar semble beaucoup plus effrayant de près, et à la nuit tombée. Il soupire, et avance vers l'unique accès. L'intérieur est encore plus sombre, et regrette soudainement de ne pas avoir pensé à prendre une lampe. Visiblement, son informateur a commis le même oubli, puisqu'il l'attend dans une pénombre épaisse. Quand la silhouette de Noah se découpe dans l'ouverture, il se permet de l'interpeller.

"Noah ?"

Ce dernier acquiesce d'un signe de tête, avant de réaliser que ce genre de geste était totalement inutile dans un noir presque complet.

"Pourquoi avoir choisi un tel endroit ? " Noah jette un regard alentour, et, alors qu'il était demeuré à l'entrée, avance d'un pas. "On y voit pas grand chose..."

"Pas besoin de voir pour entendre ce que j'ai à te dire. "

"Oui, mais tu auras besoin de ta vue pour vérifier ce que je t'ai apporté, non ? Et puis, difficile d'accorder sa confiance en quelqu'un qu'on ne voit pas. Ce ne sont pas les termes que tu as employés pour me faire venir en personne ?"

Son interlocuteur prend quelques instants de réflexion. Puis il se résigne à accepter de sortir de l'obscurité, et de s'approcher de l'entrée, laissant la lueur extérieure s'étaler sur son visage, et révéler ses traits. Noah hoche légèrement la tête. Ils ne font que se distinguer mutuellement, mais il n'en est pas moins rassuré.

"Je t'écoute, Jon. "

L'homme hésite un peu, avant de prendre la parole.

"J'ai rencontré Jarod. Nouvelle pause. Je me suis rapproché d'eux, comme tu me l'as demandé. "

Noah, un petit peu impatient d'apprendre ce qui était suffisamment important pour mériter de lui faire prendre tant de risques, trouve l'attente longue entre chacune des phrases du dénommé Jon. Ce dernier marque encore une hésitation, avant de reprendre.

"Tu... Tu as amené ce que j'ai demandé ?"

En signe d'affirmation, Noah ouvre la sacoche, et en montre le contenu. Jon semble satisfait, et reprend la parole.

"Tu avais raison à propos de la bande de Jarod. Ils sont bien plus organisés qu'il n'y parait à première vue. Je dirais même un peu plus que ce que tu pensais. Disons que... Petite pause. Et bien, qu'ils m'ont..."

Un bruit sourd lui interrompt la parole. Des coups de feu. Le visage de Jon blêmit, et ce dernier intime Noah de le suivre.

"Viens, allons nous planquer dans le hangar ! "

C'est ainsi que les deux hommes se laissent happer par l'obscurité tenace du bâtiment, tandis que d'autres coups de feu retentissent, non loin d'eux. Les gestes se précipitent, ils s'enfoncent d'avantage, alors qu'ils aperçoivent un troisième individu se glisser dans le hangar en courant. Une arme à feu se dessine clairement dans sa main l'espace d'un instant. Noah se glisse plus encore dans le fond du bâtiment, à croupis, tâchant de ne pas se faire remarquer. Une autre silhouette apparaît dans l'embrasure de la porte. Une femme. Armée. Elle tire à deux reprises sur le nouvel arrivant, qui lui répond dans la seconde. La pénombre l'empêche de comprendre clairement la situation. Mais ce qu'il sait, c'est que les deux individus ont atteint leur cible...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Mar 23 Déc 2014 - 23:04

Jezebel laissa son regard glissé plus avant dans la pénombre du hangar, pour s’assurer qu’aucun des copains de sa proie n’était présent dans les parages. Elle avait la désagréable impression qu’elle n’était pas seule dans ce hangar. Elle ne pouvait dire si c’était une odeur, un son peut-être ou un mouvement qu’elle avait perçu du coin de l’œil, mais elle sentait qu’il y avait quelqu’un d’autre caché dans l’ombre. Cette sensation d’être observé ne voulait pas disparaitre, mais pour le moment, quoi que ce soit qu’elle ait perçu, elle ne pouvait rien confirmer. Tout ce qu’elle sentait c’était l’odeur acide et piquante de la poudre qui lui tirait des larmes aux yeux. En plus des larmes, les réminiscences des flashs des coups de feu ne lui laissaient que des tâches sombres et des images fragmentés de la scène qu’elle voyait jusque-là très clairement. Et pour couronner le tout, ses tampons d’oreille n’avait pas fait correctement leur travail n’assourdissant qu’à peine le tonnerre des tirs, lui laissant un désagréable bourdonnement dans les oreilles et pas beaucoup de place pour percevoir quel qu’autre son.
Malgré tout, elle devait continuer. Jezebel inspira profondément et le regretta presque immédiatement. L’odeur de poudre était toujours là, la forçant à réprimer une quinte de toux, lui faisant de nouveau monter les larmes aux yeux qu’elle du chasser de rapide battement de cil d’une efficacité par trop limité. La jeune femme raffermi sa prise sur son arme. Le regard mobile elle le laissa errer sur les formes sombres qui l’entouraient alors qu’elle se rapprochait lentement du corps de sa proie.
Un grondement peu humain échappa à la jeune shadowhunter alors qu’elle était plus qu’à un pas de l’homme. Elle vacilla sur ses jambes, une main sur le côté pressant sa blessure et son arme trembla au bout de son bras. Elle dut lutter pour maintenir sa mire sur le corps. La douleur se faisait par trop insistante, l’empêchant de continuer sa mission et bloquant ses perceptions qui lui revenaient trop lentement. La blonde jura entre ses dents, ces foutues armes à feu étaient une plaie, elle les détestait. Une bonne lame, il n’y avait que ça de vrai, mais tous ces fous ne le voyait pas, ils utilisaient ces bouts de métal bruyant et voilà où ça les menait. Au moins si elle avait dû le passer par le fil de l’épée, elle saurait s’il était mort ou non. Elle ne serait pas obligée de faire attendre sa blessure pour s’assurer qu’il était bien mort, alors qu’elle n’avait pas de renfort et que personne ne savait où elle s’était encore fourrée. Secouant la tête pour libérer son esprit et repousser la colère qui montait en elle, la jeune femme fit un léger écart pour contourner le corps de l’homme sans trop s’en approcher avant de dégager du bout du pied l’arme toujours près de ses mains. Une fois qu’elle eut dégagé la menace la plus évidente, elle se força à plier le genou et prendre le pouls… C’était un cadavre. La blonde retint le soupire soulagé qui voulait franchir ses lèvres, elle n’était pas encore tirée d’affaire.
Jezebel rangea son arme dans son holster sous son bras et entreprit de fouiller le cadavre de l’humain. Elle ne trouva rien de probant à part un couteau de poche, pas de papier, rien pour l’identifier. Un frisson couru le long de l’échine de la jeune femme, quelque chose bougeait. En effet, si son odorat n’était pas près de retrouver sa finesse avec les fumées qui flottaient encore dans l’air immobile de l’usine, sa vision s’était largement améliorée et ses oreilles avaient retrouvé leur sensibilité. Elle n’en était plus à entendre seulement son sang et ce désagréable tintement et cette fois ci, elle avait clairement entendu un morceau de métal raclé sur le sol, comme si quelqu’un avait envoyé roulé une vis qui trainait en marchant. La shadowhunter se retourna brusquement, son arme en main. Le mouvement avait été trop brusque et il l’envoya sur ses fesses. La douleur aigue qui se diffusait de sa hanche lui tournant désagréablement la tête et ses oreilles bourdonnant au rythme des pulsations de la douleur.

-Je te voie bâtard ! Pas la peine de te cacher !

Un grondement roulait le long de sa gorge, indication claire s’il en était que la jeune femme n’était pas humaine et surtout qu’elle était blessée. Mais sa bravade n'était que du bluff, elle ne voyait pas grand chose, des larmes de douleurs lui brouillait la vue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Sam 10 Jan 2015 - 18:41

Les coups de feu ont déchiré le silence de la nuit. Le hangar presque vide a longtemps gardé les échos, réminiscences fantomatiques du bruit que fait la mort en venant si violemment. Le cœur de Noah, qui battait la chamade, se tut instantanément alors que les balles meurtrières volent dans l'air moite et nauséabond de l'entrepôt mal aéré. Ses yeux restent écarquillés, sa respiration bloquée, alors qu'il risque un coup d'œil. L'homme est à terre, la femme toujours en position. Elle semble avoir perçu son mouvement, et Noah se recache immédiatement, terrifié. Il pose sa main contre l'arme à feu rangée à sa ceinture, comme pour tenter de se rassurer, mais la vérité est toute autre. Jamais il n'a eu à se servir de son arme contre quelqu'un, et il frissonne d'effroi au contact du métal...

Le silence ambiant reprend sa place, et Noah reprend peu à peu son calme. Il se doit d'agir avec raison, d'être pleinement maître de lui-même, dans une situation pareille. Il jure intérieurement, et cherche des yeux son indic, comme pour trouver un responsable de sa propre situation. Mais il ne le voit pas. L'homme a dû se planquer un peu plus loin dans la pénombre. Noah perçoit une quelconque activité du côté de la tueuse. Des pas, des froissements. Il sent avec horreur l'adrénaline parcourir son corps frissonnant, et, après quelques hésitations, finit par à nouveau sortir la tête de sa planque, pour jauger la situation. Il plisse les yeux pour mieux distinguer la scène. Heureusement qu'un peu de lumière lui parvient par l'entrée du bâtiment, sans quoi il lui serait impossible de discerner quoi que ce soit. La jeune femme est penchée au-dessus de l'autre type. Impossible de savoir avec assurance que l'homme est mort, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle semble lui faire les poches. Et qu'elle semble bien blessée...

Alors qu'il s'apprête à reprendre sa planque, et se faire discret le temps qu'elle finisse sa besogne et se tire, Noah heurte une petite vis, qui s'envola un peu plus loin. Noah se fige, alors même que la femme se tourne vivement dans sa direction. Presque trop, puisqu'elle en tombe à la renverse. Noah retient sa respiration, espérant au plus profond de lui-même qu'elle n'ait rien entendu, mais l'espoir fait vivre, comme on dit...

"- Je te vois, bâtard ! Pas la peine de te cacher !"

Le son net de sa voix semble rompre encore plus violemment le silence pesant. Noah sent son sang lui marteler les tempes, et entend son cœur battre avec affolement au creux de sa poitrine. Il se plaque à sa machine, tentant vainement de passer au travers, de se faire happer par le décor, de disparaître. De se réveiller de ce cauchemar...

Il resta là une poignée de secondes, qui lui parurent durer une éternité. Puis il prit une grande inspiration, avant de répondre, toujours plaqué contre le métal rendu tiède par la chaleur extérieure.

"- J'ai rien à voir là-d'dans ! Il marque une pause, avant de reprendre aussitôt. Et j'sais pas qui t'es, j'ai rien vu !"

Il espère au fond de lui que ça suffira à la tueuse pour le laisser tranquille. Mais il sent glisser à nouveau sa main vers son arme, et sait ce qu'il lui restera à faire si ça ne lui suffit pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Sound Of Madness {Jezebel/Noah}   Lun 19 Jan 2015 - 8:09

Jezebel plaquait fermement sa main contre son flanc, essayant de limiter le saignement de sa hanche. Son autre main était tendue devant elle, luttant pour garder sa mire droite. En entendant la réponse de l’autre, elle baissa son arme. Elle ne voyait pas où il était et son bras fatiguait, ça ne servait pas à grand-chose de tenir en joue le vide. La shadowhunter posa son arme près d’elle, expirant de douleur. Il fallait vraiment qu’elle fasse quelque chose pour cette balle.

-Ok, ok. Tant que tu ne t’approche pas il t’arrivera rien ! Mais si tu montres le bout de ton nez je te refroidis ! gronda-t-elle.

La jeune femme détacha le bas de son gilet par balle pour atteindre plus facilement sa blessure. A vue de nez, elle allait déguster et il fallait d’abord qu’elle découpe son uniforme avant de pouvoir faire quoi que ce soit. La skinchanger leva brusquement les yeux, sa main libre se posant sur son arme. L’homme ne devait pas être seul. Qu’est-ce qu’il était venu foutre ici ? La blonde aurait adoré répondre à cette question, mais elle sentait presque son corps se régénérer autour de la balle et elle n’avait aucune envie de se découper un nouveau trou pour la faire sortir et éviter une infection que même ses capacités de régénération auraient du mal à combattre. La jeune femme espérait que l’autre était seul ou du moins qu’ils se foutaient de sa présence. Maitrisant sa paranoïa galopante, la jeune femme entreprit de s’opérer avec un couteau, forte de la certitude que sa condition de métamorphe l’empêcherait de succomber à une infection, malgré l’évident niveau d’insalubrité de la salle d’opération.
La shadowhunter découpa son uniforme pour dégager un carré de peau décoloré sur les bords et proprement enflammé au centre. Un cratère de chaire légèrement brulé exsudait un sang épais et sombre. Elle découpa les bords de la plaie et pris une inspiration vacillante. Ce qu’elle allait faire était extrêmement douloureux et désagréable, ce n’était pas seulement à cause de la blessure mais aussi à cause de la pression sur son esprit. Elle voulait changer sa main pour la munir de griffe et la maintenir suffisamment humaine pour en garder l’agilité, et elle ne voulait pas se retrouver couverte de fourrure et à quatre pattes coincée dans son gilet par balle. Elle inspira plusieurs fois rapidement, avant de se concentrer sur sa main et de plonger deux griffes dans son flanc autour de sa blessure. Des larmes de douleurs coulaient sur les joues de la jeune femme alors qu’elle se mordait les lèvres pour retenir le gémissement qui voulait lui échapper. Un bruit de frustration se glissa dans son gémissement. Elle sentait ses dents qui commençaient à se changer en croc et elle n’arrivait pas à se saisir de la balle. Même ses yeux et son dos se déformaient quand elle senti enfin la balle toucher ses griffes et qu’elle réussit finalement à les retirer avec entre elles la balle. La métamorphe ne put retenir un rugissement de triomphe et de soulagement quand elle sentit la balle s’extraire de ses chaires.
Reprenant un souffle haletant, la jeune femme força son corps à revenir vers sa forme humaine. Des tremblements incontrôlables secouaient son corps et elle dut s’y reprendre à trois fois pour appliquer sur sa blessure l’une des compresses qu’elle avait dans les poches de son uniforme. Le pansement en place, elle força ses mains tremblantes à serrer au maximum son gilet par balle pour qu’il aide à maintenir le pansement et les chaires en place.
Jezebel venait à peine de terminer de se rafistoler qu’elle perçut un mouvement juste en dehors de son champ de vision. Elle se jeta sur le côté, roulant sur sa hanche douloureuse, pour se mettre hors d’atteinte de la forma sombre qui s’était abattu près d’elle dans un fracas de tonnerre. La blonde batailla pour se redresser et sortir un couteau, son arme de service abandonnée là où elle se trouvait précédemment. Prête à en découdre malgré sa blessure, la jeune femme se ramassa en position de défense et se figea d’effroi. Son adversaire n’était autre qu’une sorte d’énorme molosse noir aux yeux rouges, une bave glissante à l’odeur fétide s’échappait d’entre ses babines entrouverte qui dévoilait des crocs aiguës produisant des étincelles à chaque fois qu’il s’entrechoquait quand il aboyait hargneusement. La skinchanger était une tueuse de sang-froid, une guerrière qui n’avait pratiquement jamais connu la peur, car c’était elle qui l’inspirait. Elle était le prédateur, mais en cet instant, elle se sentait plus l’âme d’une proie et elle détesta cela sans pour autant réussir à secouer la sensation d’impuissance qui montait dans son ventre en même temps qu’une bile acide escaladait le fond de sa gorge. En plus, d'avoir la taille d'un tigre, la bête n'était pas seule, mais en meute.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sound Of Madness {Jezebel/Noah}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sound Of Madness {Faith/Pirro}
» FS- Creative Sound Blaster Audigy SE PCI Sound Card
» B.Sound: Piloter sa musique partout depuis votre PC,Tablette et smartphone
» Animation flash: Madness Combat
» C.V. De Jezebel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-