AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Running To Stand Still {Athenaïs/Kathlyn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Running To Stand Still {Athenaïs/Kathlyn}    Dim 7 Oct - 16:33


THE HUNTER'S SEASONS
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
ce qu'il faut savoir



› Avant les jeux

Chacun d’entre vous a été tiré au sort dans sa zone au cours de l’Appel (ou s’est porté volontaire pour prendre la place de quelqu’un d’autre), avant de rejoindre la capitale en train accompagné de votre hôte ou hôtesse respective ainsi que de votre mentor (ancien élu de votre zone ayant remporté une édition précédente des Hunter’s Seasons). Ces derniers vous accompagneront tout au long de la préparation aux jeux, chargés de vous aider à vous attirer les faveurs du public (en obtenant des sponsors) et de vous conseiller pour survivre au mieux dans l’arène. Il n'y a pas de nombre d'élus fixés à l'avance par zone : le gouvernement décide arbitrairement le jour même, et cela peut différer selon chaque zone.

Une fois à New York, vous avez subi un entrainement intensif, en vue de faire de vous un combattant apte à remporter la victoire finale. Ensuite, vous avez été soumis à l’épreuve des interviews, show télévisé où vous avez du répondre à plusieurs questions afin de permettre au public de mieux vous connaitre et vous apprécier : être le chouchou du public permet en effet par la suite de se faire envoyer des parachutes, avec à l’intérieur des denrées, des armes, et autres choses nécessaires à votre survie. {Vous pouvez vous en procurer via le système de points ici}



› Le déroulement des jeux

Il existe cinq arènes, plusieurs affrontements auront donc lieu simultanément et seront tous retransmis en direct à la télévision. Il y aura ainsi plusieurs vainqueurs, un par arène : sachant qu'il y a six élus par arène.
L'entrée dans l'Arène se fait à partir d'une pièce exiguë, située sous terre. On accède au terrain grâce à un tube de verre permettant de remonter à la surface, une Voix faisant le décompte à mesure que celui-ci s’élève. Moment de solitude précédent l'affrontement, bien souvent considéré comme une véritable torture. Un bon moyen pour faire monter le stress et l'adrénaline. Face à tous les participants, se situe un lieu dans lequel se trouve diverses armes et sacs comportant du matériel et de la nourriture en tout genre pour survivre à l’extérieur plusieurs jours : il s’agit de la corne d’abondance. Attention toutefois, les plus expérimentés profitent souvent de ce moment pour faire une véritable boucherie et éliminer les moins méfiants. Il s’agit donc d’être extrêmement rapide, ou bien de s’en passer et de compter sur les faveurs du public pour obtenir par la suite le nécessaire à votre survie via des parachutes.

Dotés d’une arme ou non, de vivres ou non, survivre dans l’Arène n’est facile pour personne. Chacun aura sa propre technique, ses propres astuces pour s’en sortir le plus longtemps possible. Faites comme bon vous semble du moment que vous ne vous faîtes pas prendre et que vos tentatives pour rester en vie divertissent. Les juges sont ceux qui ont la possibilité d’agir à tout moment sur les Arènes, d’en changer la météo, de déclencher des pièges afin de rabattre les candidats (un incendie au beau milieu de la nuit, un fort orage en pleine journée, lâcher des créatures féroces, des invasions de guêpes tueuses… etc) dans une zone bien précise, afin de pimenter le spectacle et de satisfaire le public.

Des caméras sont disposées un peu partout dans l’arène, mais elles sont presque toutes visibles par les élus. Certaines zones sont toutefois non couvertes, les métamorphes y ont ainsi la possibilité d’y trouver des vêtements afin de se changer lorsqu’ils reprennent forme humaine et sont ainsi complètement nus. Les juges ne vous laisseront pas rester très longtemps dans ces abris, si vous décidez d’y rester immobilisé, ils se chargeront de vous en sortir par divers stratagèmes… mieux vaut pour vous ne pas vous y éterniser si vous souhaitez éviter autant que possible les ennuis.



› Les autres Elus

Nehira Westlaw - Zone 3
Physique : Cette métisse dégage une allure féline, sensuelle dans le moindre de ses mouvements sans même le vouloir. Une chevelure sombre, coupée à la garçonne, des prunelles couleur noisette, des traits fins mais sévères.
Age : 33 ans, 200 en réalité
Caractère : Déterminée - Téméraire - Franche - Calme - Habile - Optimiste - Prétentieuse
Force : Peut emprunter la forme d'une lionne, particulièrement féroce lorsque la bête prend le dessus sur sa nature humaine, elle n'a jamais pris l'habitude de contrôler ses instincts.
Faiblesse : Sa trop grande assurance pourrait très facilement lui nuire. A trop sous-estimer les autres compétiteurs, on termine forcément le bec dans l'eau.

Stew Macfield - Zone 2
Physique : Petit, blond, toujours hirsute et fâché avec son rasoir. Les yeux bleus clairs, le regard fuyant. L'allure de celui qui s'apprête toujours à faire un mauvais coup par derrière, voyou sur les bords.
Age : 28 ans
Caractère : Égoïste - Imprévisible - Brutal - Fonceur - Acharné - Puéril - Caustique - Solitaire
Force : N'hésitera pas à tuer pour sauver sa propre peau, c'est un combattant à ne pas sous-estimer en dépit de son physique qui semble ne pas s'y prêter.
Faiblesse : Comme le disait Sartre "L'Enfer c'est les autres", il a beau être prêt à tout pour vaincre et ne pas avoir froid aux yeux, il n'est pas forcément le mieux bâti pour gagner. Il est de plus accro à l’héroïne... une crise de manque serait mal vue en pleine arène.

Ciara Saymonds - Zone 3
Physique : La jeune femme a un teint clair, la chevelure blonde. Elle porte des cheveux mi-longs, flottant sur ses épaules. Ses yeux bleus sont immenses, bien écartés et rêveurs.
Age : 26 ans
Caractère : Rêveuse - Insouciante - Indifférente - Dynamique - Rapide - Charmeuse - Indiscrète
Force : Ciara est une autre version du caméléon. Elle peut s'adapter à n'importe quel temps. Qu'il pleuve, qu'il fasse une chaleur de 50°, qu'il neige... la belle sait toujours comment ne pas en mourir.
Faiblesse : Son indiscrétion et son esprit bien trop rêveur pourront avoir raison d'elle. En effet, elle a tendance à se perdre dans ses songes et à ne pas sentir l'ennemi arriver.

Brandon Phells - Zone 4
Physique : Afro-américain frôlant les deux mètres, Brandon a la carrure d’un athlète professionnel.
Age : 29 ans
Caractère : Stratège - Rusé - Calme - Ingénieux- Rapide
Force : Force brute, il excelle dans l'art de l'intimidation.
Faiblesse : Brandon est un compétiteur, il a de ce fait un peu trop tendance à vouloir en faire trop pour remporter la partie.




› Ordre de Passage

◈ 1 - Athenaïs Delacour - Zone 1
◈ 2 - Kathlyn A. Stradilovsky - Zone 1



› La fin du jeu

Quand l’un des participants se fait tuer, un coup de canon retentit dans toute l’arène. Pour certain tuer sera un jeu, un plaisir. Pour d’autres, cette épreuve est insurmontable. Les dangers de l’Arène ne résident pas seulement dans ses participants. Si l'Elu ne se fait pas tuer par l’un de ses adversaires, il peut aussi mourir de cause naturelle. La nuit venue, les images des morts de toutes les arènes (avec leur nom et leur zone de rattachement), y compris ceux des arènes dont vous ne faites pas partie, s’il y a eu durant la journée, s’affichent dans le ciel par magie : cela permet aux élus de voir quels adversaires il leur reste à éliminer. A noter que vous ne pourrez pas tuer votre partenaire de RP, mais que vous aurez la possibilité d’exterminer les PNJ dont les caractéristiques sont inscrites ci-dessous. Ainsi la victoire finale sera accordée au dernier des deux qui sera debout, le moins amoché. Face à face lors de ce combat, une Voix fera un décompte lorsqu’elle constatera que les deux adversaires sont à bout, et que l’un a clairement le dessus sur l’autre. La fin du jeu en cours est annoncée par un coup de canon. Le dernier Elu à rester debout, s’il y en a un, est alors désigné Vainqueur.
Applaudi par les habitants de la Capitale et ceux de sa zone, il a alors la possibilité de s’installer dans la zone 1 (s'il n'y réside pas déjà), lui et sa famille, pour y vivre dans le luxe et le confort. Il peut aussi retourner dans sa zone, et vivre à l’abri du besoin sans jamais avoir à travailler... jusqu'aux jeux suivants où il pourra être tiré au sort. Chaque gagnant des jeux se voit aussi offrir un pass qui lui permet de se rendre d'une zone à l'autre en toute légalité. Pour les perdants survivants, nulle pitié : ils sont humiliés publiquement, considérés comme des pestiférés et transférés aussitôt en zone 4 s'ils n'y vivaient pas déjà jusqu’aux prochains jeux. D'autres punitions morales et corporelles peuvent éventuellement leur être infligées en surplus.



› Informations complémentaires

{ Vous pouvez gérer comme vous le souhaitez la survie. En principe celle-ci est supposé durer plusieurs jours, nous vous conseillons donc d’utiliser des ellipses, par exemple « quelques heures plus tard », « le lendemain » etc pour ne pas avoir à tout décrire heure par heure non plus, ce serait trop long et fastidieux. Inutile de faire des rps trop longs d’ailleurs, n’hésitez pas à vous mettre d’accord par mp avec votre partenaire avant histoire que ça ne devienne une corvée pour personne. Vous pouvez croiser votre partenaire de RP dès le début du jeu, puis ne plus le croiser durant deux ou trois messages, à nouveau tomber sur lui, etc. Des alliances ne sont pas à exclure non plus (avec lui ou même des PNJ), même si elles devront être brisées à la fin. Vous pouvez également faire décéder des PNJ de mort 'naturelle', histoire de varier un peu. Veillez à la cohérence, à bien prêter attention au RP de l’autre rpgiste : s’il a tué le PNJ 13 dans la journée par exemple, ne faites pas tuer ce PNJ par votre personnage le soir venu, massacrer un fantôme n’aurait aucun sens.

Au moindre doute, en cas de question, ou si besoin de précisions, n’hésitez pas à contacter un membre du staff. }



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Running To Stand Still {Athenaïs/Kathlyn}    Ven 12 Oct - 16:03

J’avais été choisi pour les prochains jeux des Hunger seasons. Le moment que j’appréhendais tellement allait bientôt se produire. J’ai dû faire un entraînement physique et mental assez intensif. Je me souviens encore les premiers entraînements, cela n’était pas gagné, mais j’ai appris à me battre avec des armes, et à mains nues. J’ai fait des choses que j’aurais totalement ignorées mais auxquelles j’ai réussi tout de même. Ensuite, l’interview, la fameuse, je dois dire que je ne me suis pas mal débrouillée. Je ne sais pas si je suis l’une des favorites, mais bon on verra bien dans l’arène si l’on m’envoie de la nourriture, des médicaments. Les jeux allaient commencer sous peu, j’étais stressée, je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas décevoir mes proches, mes amis, moi-même.

Ensuite, je me souviens encore comment nous sommes arrivés dans l’arène. Avant d’y arriver je ne savais pas ou est-ce que je pouvais tomber, je ne pouvais que subir le choix de la production des jeux. Je ne voulais pas me trouver dans le désert ou un endroit ou il n’y avait presque rien pour se cacher. Je ne risquerais pas de pouvoir faire bien grand-chose, et je ne voulais surtout pas mourir en étant à découvert. Mais j’avais confiance en moi, comme bien souvent et je savais que je pouvais gagner. Le moment tant attendu pour les téléspectateurs, le jeu allait enfin commencer. Je me dirigeai donc vers un tube, qui allait me propulser directement dans l’arène que l’on m’avait attribué. Je respirai un bon coup, je fermai les yeux, et le jeu commença.

Je me retrouvais donc dans l’arène qui se nommait la steppe. Ce n’était pas vraiment ce que j’aurais souhaité, mais il faudra bel et bien faire avec. Au centre, je voyais qu’il y avait des armes, des provisions et autres. Je pourrais me transformer pour aller encore plus vite, pour cela il me faudrait aussi des vêtements de rechange que je puisse les cacher pour pouvoir vite me rhabiller, je n’étais pas du genre à me montrer nue devant tout le monde. Je vis sous mes yeux un garçon en tuer un autre, je me suis mise à courir le plus vite possible pour aller chercher une arme, un arc, et un sac de provisions. Je trouvai le jeu un peu trop facile à mon goût, du moins pour le moment. Ensuite, je me suis dirigée vers les sapins ou là on risquait de moins me voir. La steppe était une sorte de plaine enneigée de partout. Le terrain était blanc, je dois dire que ma seconde nature était vraiment adaptée à ce genre d’environnement. Je précise que les sapins que j’ai réussi à trouver était bien les rares qui pouvaient existés dans ce terrain. Pour le moment je n’avais pas faim, pas soif, je me sentais plutôt bien, en confiance. Je voyais qu’il y avait des montagnes également sur le terrain, je devrais essayer de grimper la nuit en prenant ma seconde forme pour essayer d’avoir une autre vue, et pouvoir tirer avec mon arc sur mes ennemis. Le jeu allait être plus qu’intéressant..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Running To Stand Still {Athenaïs/Kathlyn}    Jeu 18 Oct - 18:53

    Nous y voilà, les jeux ! J’y étais… Nous y étions, 6 élus, 6 maudits prêt à partir à l’abattoir pour le gouvernement, pour le public. Après tout on ne nous demandait pas grand-chose. Battez vous. Survivez ou mourrez, mais donnez nous du spectacle. Je n’arrivais toujours pas à m’y faire, je ne parvenais pas à me mettre en tête que ça y était, j’allais devoir me battre pour moi, pour ma vie… Je jetais un coup d’œil au alentour, nous étions 6 à attendre près de nos tubes. Encore dix petites minutes d’attente nous avait-on dit. Ce rendaient-ils compte que ce qui pour eux semblait court, pour nous cela semblait durer des heures et des heures. L’anxiété se pointait sur pas mal de visage, les faibles commençaient à se révéler, on pouvait commencer à voir qui tiendrait le coup et qui ne le tiendrait pas.
    Je n’étais pas la seule à observer mes futurs ennemis, nous étions tous tendus. Je revoyais Lorenzo au cours de mes leçons me balancer des « reste toujours calme, enlève ce balai que tu as dans le cul et détends toi ! ». Je riais, seule. Hystérique ? Non. Nostalgique de ces moments si calmes.
    Ces 2 dernières semaines étaient passées à une vitesse affolante. Je n’avais rien vu venir, je n’avais rien pu contrôler, mes moindres faits et gestes étaient dictés, contrôlés… Sauf mon interview ! Qu’est ce que j’avais pu en rigoler, et j’en rigole encore ! Mon mentor m’avait bien dit d’être gentille, avenante et positive. Il fallait séduire le public et être douce. J’avais tout simplement fait le contraire ! Et quel merveilleux sentiment de liberté j’avais alors ressenti. Le présentateur, m’avait regardé interloquer après chacune de mes réponses. La franchise n’est pas forcément une bonne chose, surtout dans un jeu comme celui-ci, mais un peu de rébellion ne fait de mal à personne. Je ne sais pas vraiment ce que le public avait pensé de moi, mais j’étais plutôt contente de ma prestation, elle me représentait, fière et certainement pas à la merci des gens. L’entraînement avait été une routine pour moi, je quittais un Lorenzo pour en retrouver un autre. Je n’avais pas appris grand chose, j’avais surtout examiné mes adversaires et appris sur la survis. Ne sachant pas dans quelle arène j’allais me retrouver, la survis était une des choses les plus importante. De plus je n’avais quasiment pas révélé ma deuxième personnalité, et j’étais bien décidé à la garder secrète le plus longtemps possible.
    La plupart de mes adversaires étaient plus âgés que moi et beaucoup semblait sur d’eux, il allait falloir que je joue de cela. Pendant un temps je m’étais faite passer pour une jeune fille plutôt faible, mal expérimenté, je faisais en sorte de m’entraîner réellement que lorsque j’étais seule. Cacher ses compétences était une chose assez aisée, il fallait juste accorder ma personnalité avec le personnage que je jouais en présence des autres élus.

    Nous sommes arrivé aux Arènes depuis une petite heure maintenant, tout s’agite autour de nous, tout le monde semble pressé, plus personne ne pense à nous. Nous pourrions presque partir, rentrer chez nous et faire comme si de rien était. Si seulement… J’étais tueuse à gage, mais tuer pour tuer me révulsais au plus au point. J’étais calme à présent, je fermais les yeux. Je réfléchissais aux diverses arènes dans lesquelles je pourrais tomber. Toutes avaient des avantages et des inconvénients, sauf le marais, celle-ci il fallait l’éviter à tout prix, j’aurais payé cher pour ne pas y mettre les pieds ! Ma fourrure noire était un avantage si nous tombions dans le froid mais sa couleur pourrait me dévoiler, la chaleur ne me dérangeait pas vraiment, la forêt ou la jungle serait vraiment parfaite. Il fallait que j’arrête de trop réfléchir comme cela ! Jetant un regard vers mon mentor, je vis qu’il me fixait intriguait. D’un hochement de tête, il me signifia qu’il était temps. Nous rapprochant de notre tube les cinq autres et moi-même montions dans cet espace confiné qui nous mènera vers la suite de notre aventure.

    L’angoisse monte en même temps que la plateforme, j’ai du mal à la contrôler, l’adrénaline, la force de l’instant, rien n’est pareille, c’est inexplicable. J’essaye de me grandir, je vois de la neige. Plus besoin de se creuser les méninges, je sais où j’ai atterri. La steppe, désert de glace, le froid y est de mise, la neige y tombe en permanence. J’observe mon environnement. Il y a peu d’arbres, ce qui ne m’arrange pas, peu de caches aussi en soit. Les montagnes qui nous entourent sont parfaites, mais très dangereuse à escalader.Beaucoup de données à prendre en compte et si peu de temps… La corne d’abondance. Elle est proche, au plus près je distingue un équipement de survis, des vivre et ce qui ressemble à une épée. Un coup de canon, c’est le départ je me mets à courir aussi vite que je peux au loin un homme en tue un autre, plus que 5, arrivée au centre je récupère le sac à dos, les provisions ainsi que ce qui se révèle être un long couteau. Mais alors que je me retourne pour partir, deux compétiteurs sont face à moi, me bloquant le chemin. Je n’ai plus qu’à choisir lequel éliminer. Le premier est un homme, immense, même avec mon agilité, je ne suis pas sur d’en venir à bout. De l’autre côté, une blonde, un peu plus âgée que moi, sans hésiter je me dirige vers elle, posant le sac à dos non loin je tente de m’habituer à mon arme. Je ne pensais pas devoir tuer le premier jour… Je suis déjà triste. Me concentrant, j’oublie tout, je ne retiens que mon entraînement et ma cible. Elle n’a pas d’arme et je lui bloque l’accès à la Corne. Me déplaçant autour d’elle, je feinte, tentant de trouver une ouverture. Elle est hargneuse, elle ne se laisse pas faire. J’évite de justesse un coup de pied qui aurait fait voler mon couteau. Nous ne sommes plus que toutes les deux. Un peu plus loin face à moi, un éboulement se produit sur la montagne, la jeune femme sursaute et se retourne l’espace d’une demi seconde. Sans hésiter je me jette sur l’occasion comme Lorenzo me l’a appris. Lui envoyant une droite dans l’estomac puis dans la mâchoire, je la mets à terre. J’hésite, elle est si jeune… Je n’aurais pas dû, c’est à mon tour de prendre un coup. Elle est forte, et elle ne doute pas. Pour me pas qu’elle prenne le dessus je me laisse tomber sur elle, la plaquant au sol. Nous sommes trempé, mes doigts sont congelés, mais je ne lâche pas le couteau. Alors qu’elle est encore étourdie, je lui assène un nouveau coup. Elle ne bouge plus inconsciente. Une larme coule alors que je lève le couteau et le laisse retomber droit sur son cœur. Elle n’a pas souffert, moi si… Mon instinct me dit de partir rapidement d’ici, je récupère donc mon sac, les provisions à l’intérieur et je pars en courant de ce maudit endroit. Je ne parviens plus à les retenir, elle coule toute seule. J’ai tué cette femme, j’ai tué cette femme,… On a beau le savoir, rien ne nous prépare à une telle chose… Je continue de courir, mon corps se réchauffe, ma vue me permet de distinguer une crevasse dans la montagne. J’y serai au sec pour la nuit et sans une vue comme la mienne elle est invisible. Après une bonne vingtaine de minutes de marche j’y arrive enfin. Personne ne semble m’avoir suivit. Je suis enfin seule et aussi en sécurité qu’on puisse l’être dans une arène. Je pose mon sac, vérifie les provisions, j’ai de quoi tenir 2 jours en me restreignant, c’est plutôt pas mal, j’ai une couverture de survie et des rechanges. C’est satisfaisant. Me recroquevillant, je laisse mes larmes couler, elles gèlent sur mes joues, je regarde le paysage. Ce soir nous ne sommes plus que quatre. Qu’adviendra-t-il demain ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Running To Stand Still {Athenaïs/Kathlyn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment mettre mon forum en stanby ?
» Erreur : "error occured while running the game"
» stand medieval
» probleme avec game maker studio et avec CBNA Bump 2
» Bk7m

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-