AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dangerous Game {Anodea/Lilya}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Dim 7 Oct 2012 - 16:44


THE HUNTER'S SEASONS
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
ce qu'il faut savoir



› Avant les jeux

Chacun d’entre vous a été tiré au sort dans sa zone au cours de l’Appel (ou s’est porté volontaire pour prendre la place de quelqu’un d’autre), avant de rejoindre la capitale en train accompagné de votre hôte ou hôtesse respective ainsi que de votre mentor (ancien élu de votre zone ayant remporté une édition précédente des Hunter’s Seasons). Ces derniers vous accompagneront tout au long de la préparation aux jeux, chargés de vous aider à vous attirer les faveurs du public (en obtenant des sponsors) et de vous conseiller pour survivre au mieux dans l’arène. Il n'y a pas de nombre d'élus fixés à l'avance par zone : le gouvernement décide arbitrairement le jour même, et cela peut différer selon chaque zone.

Une fois à New York, vous avez subi un entrainement intensif, en vue de faire de vous un combattant apte à remporter la victoire finale. Ensuite, vous avez été soumis à l’épreuve des interviews, show télévisé où vous avez du répondre à plusieurs questions afin de permettre au public de mieux vous connaitre et vous apprécier : être le chouchou du public permet en effet par la suite de se faire envoyer des parachutes, avec à l’intérieur des denrées, des armes, et autres choses nécessaires à votre survie. {Vous pouvez vous en procurer via le système de points ici}



› Le déroulement des jeux

Il existe cinq arènes, plusieurs affrontements auront donc lieu simultanément et seront tous retransmis en direct à la télévision. Il y aura ainsi plusieurs vainqueurs, un par arène : sachant qu'il y a six élus par arène.
L'entrée dans l'Arène se fait à partir d'une pièce exiguë, située sous terre. On accède au terrain grâce à un tube de verre permettant de remonter à la surface, une Voix faisant le décompte à mesure que celui-ci s’élève. Moment de solitude précédent l'affrontement, bien souvent considéré comme une véritable torture. Un bon moyen pour faire monter le stress et l'adrénaline. Face à tous les participants, se situe un lieu dans lequel se trouve diverses armes et sacs comportant du matériel et de la nourriture en tout genre pour survivre à l’extérieur plusieurs jours : il s’agit de la corne d’abondance. Attention toutefois, les plus expérimentés profitent souvent de ce moment pour faire une véritable boucherie et éliminer les moins méfiants. Il s’agit donc d’être extrêmement rapide, ou bien de s’en passer et de compter sur les faveurs du public pour obtenir par la suite le nécessaire à votre survie via des parachutes.

Dotés d’une arme ou non, de vivres ou non, survivre dans l’Arène n’est facile pour personne. Chacun aura sa propre technique, ses propres astuces pour s’en sortir le plus longtemps possible. Faites comme bon vous semble du moment que vous ne vous faîtes pas prendre et que vos tentatives pour rester en vie divertissent. Les juges sont ceux qui ont la possibilité d’agir à tout moment sur les Arènes, d’en changer la météo, de déclencher des pièges afin de rabattre les candidats (un incendie au beau milieu de la nuit, un fort orage en pleine journée, lâcher des créatures féroces, des invasions de guêpes tueuses… etc) dans une zone bien précise, afin de pimenter le spectacle et de satisfaire le public.

Des caméras sont disposées un peu partout dans l’arène, mais elles sont presque toutes visibles par les élus. Certaines zones sont toutefois non couvertes, les métamorphes y ont ainsi la possibilité d’y trouver des vêtements afin de se changer lorsqu’ils reprennent forme humaine et sont ainsi complètement nus. Les juges ne vous laisseront pas rester très longtemps dans ces abris, si vous décidez d’y rester immobilisé, ils se chargeront de vous en sortir par divers stratagèmes… mieux vaut pour vous ne pas vous y éterniser si vous souhaitez éviter autant que possible les ennuis.



› Les autres Elus

Judas Northwild - Zone 2
Physique : Grand blond élancé, aux yeux d'un azur profond. Une allure de sportif. Un air moqueur et espiègle qui ne le quitte jamais, des traits du visage très expressifs.
Age : 25 ans
Caractère : Intelligent - Confiant - Aventurier - Dynamique - Ironique - Caractériel
Force : Le dieu Hadès qui le possède, avide de violence et de combats sanglants. Charmeur, sans foi ni loi, n'a peur de rien.
Faiblesse : L'humain au contraire est effacé, peu désireux de donner la mort, effrayé par ses absences lorsque la divinité prend possession de lui.

Stanislas Romanoff - Zone 3
Physique : Stan' est un homme à la silhouette bien découplée, aux yeux sombres et à l'épaisse chevelure bouclée. Il attire les regards féminins mais suscite l'antipathie des hommes.
Age : 30 ans en apparence, 120 ans en réalité
Caractère : Couard - Discret - Susceptible - Moqueur - Séducteur - Ironique - Naïf
Force : Stanislas a la capacité de se transformer en un ours féroce. Sous sa forme animale, difficile de l'abattre.
Faiblesse : Lorsqu'il est sous son état naturel, le bel homme devient vite une délicieuse proie.

Russel Ray - Zone 1
Physique : Bronzé, mince, athlétique. De grande taille, il a un air de se moquer de tout qui vient de sa façon d'observer les autres. Des yeux verts qui semblent voir la vie du côté amusant, ne rien prendre au sérieux.
Age : 21 ans
Caractère : Moqueur - Joyeux - Déterminé - Téméraire - Sentimental - Combattant - Religieux
Force : Son corps d’athlète lui permet de ne pas se fatiguer très vite et garder la forme. Il arrive à vivre dans n'importe quel milieu dès que ça touche le physique.
Faiblesse : C'est un homme certes déterminé mais aussi sentimental et surtout religieux. Ces trois qualités deviennent des défauts lorsqu'il faut penser de façon égoïste. Il en est incapable.

Namélia Young - Zone 2
Physique : Métisse aux yeux d'un vert profond, pas très grande, Namélia est un joli brin de fille.
Age : 32 ans
Caractère : Aguicheuse - Futée - Débrouillarde - Franche - Provocatrice.
Force : Namélia est une excellente lanceuse de couteaux. Un talent qu’elle a commencé à exercer dès son plus jeune âge.
Faiblesse : L’attention qu’elle provoque.

Ciara Saymonds - Zone 3
Physique : La jeune femme a un teint clair, la chevelure blonde. Elle porte des cheveux mi-longs, flottant sur ses épaules. Ses yeux bleus sont immenses, bien écartés et rêveurs.
Age : 26 ans
Caractère : Rêveuse - Insouciante - Indifférente - Dynamique - Rapide - Charmeuse - Indiscrète
Force : Ciara est une autre version du caméléon. Elle peut s'adapter à n'importe quel temps. Qu'il pleuve, qu'il fasse une chaleur de 50°, qu'il neige... la belle sait toujours comment ne pas en mourir.
Faiblesse : Son indiscrétion et son esprit bien trop rêveur pourront avoir raison d'elle. En effet, elle a tendance à se perdre dans ses songes et à ne pas sentir l'ennemi arriver.

Jenny Levinson - Zone 3
Physique : Elle a le physique d’une sirène. Chevelure de feu ondulée, yeux bleus, profonds, traits fins et soyeux. Ayant privilégié les activités intellectuelles et la rêverie, elle ne possède pas la corpulence d’une sportive de haut niveau.
Age : 20 ans
Caractère : Naïve - Intelligente - Futée - Maligne - Créative - Sensible - Angélique
Force : Lorsque le Dieu Zeus prend possession d’elle, elle est méconnaissable, devenant un être insensible, manipulateur et vigoureux. De plus, son intelligence d’esprit et son âme d’artiste peuvent lui être d’une grande utilité.
Faiblesse : Elle serait capable de sacrifier sa vie pour sauver celle d’innocents. Ainsi, il lui sera difficile de se laisser guider par son instinct de survie. Elle a la force et la silhouette d’une simple mouche. Sans la présence du Dieu, elle est particulièrement vulnérable.




› Ordre de Passage

◈ 1 - Anodea M. Crowley - Zone 4
◈ 2 - Judas H. Northwild - Zone 2



› La fin du jeu

Quand l’un des participants se fait tuer, un coup de canon retentit dans toute l’arène. Pour certain tuer sera un jeu, un plaisir. Pour d’autres, cette épreuve est insurmontable. Les dangers de l’Arène ne résident pas seulement dans ses participants. Si l'Elu ne se fait pas tuer par l’un de ses adversaires, il peut aussi mourir de cause naturelle. La nuit venue, les images des morts de toutes les arènes (avec leur nom et leur zone de rattachement), y compris ceux des arènes dont vous ne faites pas partie, s’il y a eu durant la journée, s’affichent dans le ciel par magie : cela permet aux élus de voir quels adversaires il leur reste à éliminer. A noter que vous ne pourrez pas tuer votre partenaire de RP, mais que vous aurez la possibilité d’exterminer les PNJ dont les caractéristiques sont inscrites ci-dessous. Ainsi la victoire finale sera accordée au dernier des deux qui sera debout, le moins amoché. Face à face lors de ce combat, une Voix fera un décompte lorsqu’elle constatera que les deux adversaires sont à bout, et que l’un a clairement le dessus sur l’autre. La fin du jeu en cours est annoncée par un coup de canon. Le dernier Elu à rester debout, s’il y en a un, est alors désigné Vainqueur.
Applaudi par les habitants de la Capitale et ceux de sa zone, il a alors la possibilité de s’installer dans la zone 1 (s'il n'y réside pas déjà), lui et sa famille, pour y vivre dans le luxe et le confort. Il peut aussi retourner dans sa zone, et vivre à l’abri du besoin sans jamais avoir à travailler... jusqu'aux jeux suivants où il pourra être tiré au sort. Chaque gagnant des jeux se voit aussi offrir un pass qui lui permet de se rendre d'une zone à l'autre en toute légalité. Pour les perdants survivants, nulle pitié : ils sont humiliés publiquement, considérés comme des pestiférés et transférés aussitôt en zone 4 s'ils n'y vivaient pas déjà jusqu’aux prochains jeux. D'autres punitions morales et corporelles peuvent éventuellement leur être infligées en surplus.



› Informations complémentaires

{ Vous pouvez gérer comme vous le souhaitez la survie. En principe celle-ci est supposé durer plusieurs jours, nous vous conseillons donc d’utiliser des ellipses, par exemple « quelques heures plus tard », « le lendemain » etc pour ne pas avoir à tout décrire heure par heure non plus, ce serait trop long et fastidieux. Inutile de faire des rps trop longs d’ailleurs, n’hésitez pas à vous mettre d’accord par mp avec votre partenaire avant histoire que ça ne devienne une corvée pour personne. Vous pouvez croiser votre partenaire de RP dès le début du jeu, puis ne plus le croiser durant deux ou trois messages, à nouveau tomber sur lui, etc. Des alliances ne sont pas à exclure non plus (avec lui ou même des PNJ), même si elles devront être brisées à la fin. Vous pouvez également faire décéder des PNJ de mort 'naturelle', histoire de varier un peu. Veillez à la cohérence, à bien prêter attention au RP de l’autre rpgiste : s’il a tué le PNJ 13 dans la journée par exemple, ne faites pas tuer ce PNJ par votre personnage le soir venu, massacrer un fantôme n’aurait aucun sens.

Au moindre doute, en cas de question, ou si besoin de précisions, n’hésitez pas à contacter un membre du staff. }





Dernière édition par THE MOCKINGJAY le Sam 3 Nov 2012 - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Lun 8 Oct 2012 - 20:35


Anodea M. Crowley & Judas H. Northwild

    La réalité de l'instant pressait sur l'alarme interne qui retentissait comme le gong d'un temple bouddhiste. Les membres tremblants lorsqu'elle montait dans cette prison de verre ne cessait de s'agiter. Les gouttes de sueurs déferlaient sur son front tandis que certaine atteignaient l'enceinte de sa bouche asséchée par la peur et le goût salé qui envahissait ses papilles.
    Elle restait stoïque pourtant il n'en était rien. La belle esquissa un sourire se remémorant les caméras dissimulées un peu partout autour de sa silhouette. Elle ferma ses paupières quelques instants, juste le temps d'atteindre la concentration bafouée, mais si désiré, par ce sentiment étrangement familier qu'est la terreur. Les poings se serrèrent, sa musculature reposée se crispait pour qu'enfin ce gigantesque tuyaux la délivre de ses parois étouffantes. Elle n'était plus femme, réduite au rang de simple bête de foire, enfermée, captive des attentes d'un public qu'elle imaginait déchaîné par l'appel du sang. Un zoo bien gardé de Cerbère, chien des enfers ici représenté par l'absence de sortie sinon la victoire, la punition ou bien même la mort ultime.
    Crowley atterrit pieds joints sur cette terre brûlante, arène aride, sanctuaire de lumière ennemie qui allait bientôt se jouer de leur état de simple mortel. Oui, l’environnement comptait parmi les nombreux adversaires, une lutte incessante pour sa survie débutait en cet instant. La corne d'abondance s'entrouvrait et c'est alors que sans même y réfléchir elle couru jusqu'aux armes qui tombait comme la pluie sur un sol poussiéreux aveuglant accompagné de ses rochers tranchants. Une course effrénée s'en suivi avec cette boule au ventre qui lui indiquait le danger omniprésent qui se dégageait de ce lieu que l'on pouvait qualifier de cimetière à chacun des jeux organisés.

    La chaleur extrême de cet endroit commençait à exercer son pouvoir sur ce corps si fragile qu'ils possédaient tous, un seul bâton attira son attention, trop déconcertée par l'enjeu. On lui demandait une force d'adaptation presque divine tandis qu'elle essayait tant bien que mal de distinguer ses autres prisonniers du jeu sanglant. Le nuage rouge qui se dégageait du sol tel la fumée de l'incendie brûlait ses yeux et c'est là qu'elle aperçu cette jeune femme métisse à la beauté hypnotique. Une peau dorée à souhait, une allure svelte et gracieuse, limite aguicheuse, s'avançait afin de saisir son arme favorite. Un magnifique poignard qu'elle rangea dans l'une de ses bottes où l'on pouvait lire le dessin d'un cygne déployant ses ailes. L'inconnue semblait sereine et sûre d'elle alors qu' Anodea, recroquevillée, paniquait au moindre son alarmant ses tympans. Elle restait à l’affût du moindre mouvement tandis que sa première proie s'avançait prudemment dans les chemins escarpés de cette terre hostile. Elle décida de la pister, arme en main, prenant le soin d'afficher une distance de sécurité. La belle au bois d'ébène profitait de l'ombre offerte de ces falaises imposantes qui se présentaient à leurs vues. La sorcière copia son comportement astucieux, rasant les mûrs naturels afin de ne pas éveiller le moindre soupçon. Son souffle se faisait dense, le silence ajoutait sa dose d'angoisse, tandis qu'elle ne pensait déjà plus qu'à mettre un terme à la vie de la jeune provocatrice. Un seul objectif qui paralysait ses pensés, un seul but, obtenir ce qu'elle jugeait comme sa récompense sur cette éventuelle victoire sur la vie de cette humaine égale à sa condition. Une circonstance malheureuse qui la révoltait et pourtant l'instinct dictait sa loi et son corps entier chantait la survie.

    Les heures défilaient à l'allure inquiétante de ses pas discrets, il s'opérait déjà une perte de conscience. Absence de quelconque notion sentimentale, elle restait cachée, chasseuse entraînée qui commençait à boire le liquide émanant des rochers brûlants; s'écorchant à chacune de ses reprises désespérées les lèvres tout en faisant fît de la douleur qu'elle s’infligeait seule.
    C'est là qu'une idée traversa son esprit éprit d'agressivité, elle se déshabilla, enroula ses vêtements autour de ses poignets comme de ses fines chevilles. Le soleil préparait son lit tandis qu'elle se recouvra entièrement de cette Terre rouge orangée afin de se fondre presque intégralement dans le paysage de carte postale. Maquillage d'une nouvelle peau qui servirait sa cause, elle attendu le moment opportun avant de se jeter sur la brunette indiscrète. Une bataille digne de deux femmes aux abois fût offerte aux nombreux téléspectateurs. L'une hurlait quand l'autre avançait ses poings comme offrande et inversement. Des ongles se déchirèrent, l'épiderme s’abîmait tandis que le sang commençait à se mélanger près de leurs corps luisant de transpiration. Alors qu' Anodea s'installa sur les reins de cette dernière, elle distingua son prénom décorant le cou découvert, elle répondait au nom de Namélia. Une information de trop qui eu pour effet d’arrêter net son entrain meurtrier. En effet, la jolie sorcière brandissait la pointe de bois récupérée plus tôt au dessus de sa poitrine mais elle ne pût réaliser le sacrifice ultime sans éprouver cette once de remord prématuré qui vint à la déstabiliser. L'adversaire en profita pour la renversé, mal au point elle s'enfuit au loin, laissant là son arme en compagnie de la potentielle tueuse tourmentée. Une peine non perdue pour un don essentiel à son psychisme.

    La nuit s'installait paisiblement tandis que l'air glacial remplaçait la chaleur tortionnaire de la journée, elle se hâta et se rhabilla sans perdre une seconde. Un léger examen des environs mais aucun abris se présentait en allié; une seule solution, comme à l'armée pour l'humain ou plus précisément comme à Darkness Falls pour son cas, elle creusa, cassant un autre de ses ongles et installa son corps sale dans cette tombe en guise de lit pour la nuit. Elle prit le soin de pratiquer un de ses propres rituels, régénérescence des forces que mère nature lui offrait grâce aux serviteurs des éléments qui prirent le soin de s’occuper délicatement de ses blessures charnelles et superficielles, charmants les airs, envoûtants les sensations avant de sombrer dans un sommeil léger mais si libérateur. La lune vint à finir son cycle, elle avait risqué gros à sombrer dans l'onirisme de l'obscurité mais ce fût nécessaire, comme un besoin primaire qui la soumettait à son caprice.
    Pour l'heure, elle se déshydratait, elle n'espérait qu'une seule chose, se rassasier d'une eau pure et vitale. Le parcours qu'elle s'imposa, sa quête du jour, fût pour l'obligatoire trouvaille du grand canyon central qui offrait tout le loisir de se rafraîchir. L'enchanteresse se doutait que ce point d'eau appâterait n'importe lequel des participants mais la nécessité grandissait et son courage en fût décuplé. La gueule de la bête sauvage prête à les engloutir d'une seul bouchée, un point sensible qu'il fallait appréhender sans risquer d'y séjourner comme dans un sanctuaire. Un simple passage obligatoire et pourtant si risqué qui ne demandait qu'à se jouer de sa carcasse comme la vulgaire poupée de chiffon qu'elle symbolisait dans cette histoire nouvelle.

    Elle rejoignit donc cet entre du malheur, accueillant, au visage angélique et paradisiaque, une erreur de jugement et s'en était fini de son parcours original. Les sens s'emballaient sous l'abondance d'informations menaçantes et elle se risqua à goûter ce liquide nécessaire à sa survie. Moment de décontraction exagérément jouissif, elle se risqua à renouveler l'expérience pourtant si innée chez l'insecte comme chez l'Homme...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Mer 10 Oct 2012 - 17:08

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Sam 13 Oct 2012 - 22:32

    L'eau de source apprivoisait sa trachée, ce besoin primaire qui la tiraillait depuis l'aube vint à s’essouffler. Le liquide libérateur la ressourça, il engendra l'apaisement de ses cris de douleur qui émanaient de son corps pourtant si endurant. Elle se releva, rassasiée, et sentit cette flamme dévorante qui réveilla ses instincts profonds. Entrailles paralysées d’effrois, un pêle-mêle d'émotions redoutables qui dessinait les expressions nouvelles de son visage. Le frisson parcourait son corps comme le ver glissant le long de la feuille verte de vie se transformait en un nuage de fumée épaisse, aveuglant sa protection passagère et fugace.
    Une partie de cache-cache emprisonnait dorénavant le délire ambiant. Un regard, une impression que l'on observait ses faits et gestes délogeait son bien être de sa bulle rassurante. Le danger l'entourait en son entier, la quête de la survie reprit le contrôle du jeu, asservissant ses sens assagis pour y mettre le fouillis d'un gigantesque bordel.
    Suffocante, la sorcière se hâta et décida d'expérimenter l'art de la magie qu'elle contrôlait si bien. Comme à son habitude, elle fit abstractions des parasites par la méditation. Position presque inerte du lotus, mains posées sur ses genoux en direction du ciel, paupières et bouche fermée, elle restait consciente qu'un homme au teint pâle ne détournait pas son regard de ses atouts tandis qu'un autre attaquant, plus familier, arrivait à bon port. La belle adversaire affrontée la veille veillait elle aussi au grain près de l'élégant Canyon. C'est alors qu'elle exacerba son ouïe fine au cas où un adversaire mal intentionné aurait eu l'idée de déranger sa concentration. Une présence olfactive précise et délicate vint à troubler ses narines tandis que le voyage de l'illusion embarqua le paysage asséché de ces lieux inconnus...

    Les éléments en véritables alliés, une gouache au couleur de la nature végétale s'installa sur les gigantesques rochers tranchants qui bordaient le lit de la rivière; celle ci abritant les Ondins conjurés s'élargit en une vague enjôleuse qui s'empressa de remplir les crevasses environnantes. Les corbeaux représentant la présence de la douce mort devenaient perroquets accompagnés de leur plumes en arc-en-ciel. Les arbres s'épanouissaient, s'entrechoquaient même jusqu'à recouvrir le ciel de leurs généreux feuillages tandis que l'herbe fraîche dessinait le tapis de sable. Le visage des autres concurrents s'obscurcissait par l'ombre que leur prodiguait ce nouveau paysage aux milles saveurs. Une gourmandise tentatrice, espièglerie d'un appât de leur tombe future, un dernier rêve avant le néant fatal et ce n'était pourtant là que le début de sa frénésie... Anodea saisit son poignard, ses doigts virevoltaient au rythme de la brise onirique, elle le plongea dans la matière de cette eau précieuse et traça le pentagramme destinée à agrémenter cette arnaque qui ravissait les cœurs meurtriers. L'illusion bienveillante bien que trompeuse et soporifique était sur le point de s'alimenter par la noirceur de ses pouvoirs pour laquelle elle espérait ne plus en devenir maîtresse. Une maladie incurable qui la rongeait depuis des siècles, le pouvoir l’enveloppait de sa beauté irrésistible alors qu'elle tenait à garder son rôle de survivante angélique.
    En effet, tout avait commencé lorsqu'elle n'était encore que pure innocente. Elle s'essayait à cet art détenu de la lignée des femmes de sa famille, un soir ordinaire où son amour pour les animaux l'avait entraîné dans les profondeurs d'une forêt noire. Perdue au milieu de tous les bruits terrifiants de cette nuit d'automne, elle jugea bon d’appeler les esprits mais inconsciente des conséquences que cette invitation pouvait prodiguer, elle succomba au charme de leurs caprices nécessaires. Magie noire en maître mot, elle due, contraintes et forcée par ces nouveaux accompagnants, soit disant délivreurs, d'ôter la vie d'un écureuil malheureux en guise d'offrande afin d'obtenir réponse à sa demande. Récompensée par les fantômes esclaves du Malin, elle retrouva son chemin avec une toute nouvelle part d'ombre qui prit possession de sa nature profonde. Depuis ce jour, elle devait composer avec cette facette indésirable qui pourtant faisait d'elle ce qu'elle était devenue...
    Présentement, couteaux entre les dents, la transe infligea son courroux sur sa personne. Elle murmura quelques paroles païennes qui engendrèrent terreur et désarrois. Une nuée d'abeilles tueuses envahirent l'espace, elles se dirigeaient droit sur son visage sans faire volte face. Paniquée par cette attaque, elle fût prise au piège de son imagination mais toujours initiatrice de ce phénomène, elle plongea sans attendre, rivière en bouclier, laissant là les insectes passer à la vitesse de la lumière. Ils trouvèrent leur nouvelle proie en seulement quelques secondes, la belle Namélia qui pourtant affichait un sourire soulagé de part la beauté de ce nouveau paysage, n'avait hélas plus de répit, plus une seule sortie de secours. En guise de punition, le dard de ces meurtrières s'attaquèrent à la rétine de ses prunelles, la vue disparue, son existence s’envola par la même occasion dans le précipice voisin de ses jambes si gracieuses qui trébuchèrent dans un seul soupir.

    Épuisée, son corps s'écrasa sur le remue des flots, le fleuve emportait sa carcasse tandis que son œuvre s’effaçait pièce par pièce . Un gain précieux qu'elle venait de recevoir; les remords ne parvinrent pas à alimenter sa souffrance. La sorcière réussit à ne pas enlever la vie de ses mains, seulement lui donner un coup de pouce afin de ne pas en subir les résultats pénibles qu'il aurait fallu tenir en lourdes bagages tout au long de ce jeu de l'horreur. Une pierre emportée elle aussi par la rive vint à choquer son crâne, elle se ressaisit et s'aperçut que sa faim la tiraillait. Le belle se composa un soupé avec ce qui traînait près de ses pas encore hésitants. Un peu d'eau, un peu de poussière mélangés à quelques bestioles croustillantes au goût amer. Cadavres gluants qui se déposaient au creux de son estomac mais qui renforçait si bien ses ressources. Une pause bien mérité qui ne faisait que récompenser l'ouverture de son histoire. Un prologue arrivé à terme qui présageait l'abondance d'une maturité barbacane.

    La sorcière perdait la notion du temps, le soleil s'échangeait avec la lune sans qu'elle y prenne conscience jusqu'à que ce nouvel adversaire vint à déranger l’éphémère sommeil qu'elle venait d'entreprendre. Tout d'abord il l'a charma, il se montrait discret et tranquille. Un œil mystérieux sur sa silhouette devinant l'envie du désir charnel. Il n'y eu pas un son, une seule et dévorante attraction sulfureuse en ouverture de rideau. La scène d'une femme et d'un homme remuant l'érotisme d'une dernière once de tendresse qu'ils étaient sur le point de s'accorder. Stanley lui susurra à l'oreille son excitation, son souffle s'accentuait ainsi que celui de la brune extatique. Les boucles de ses cheveux caressaient sa poitrine découverte, son regard intense pénétrait le sien quand il eu le loisirs de pimenter ses lèvres de sa langue visiteuse. Leurs corps glissaient sur leur excitation; sauvages et impétueux leurs voix résonnaient dans le couloir de roches qui ornait ce moment inhumain. Alors qu'il entrait avec fougue dans le creux de ses reins, elle empoigna son arme, vivant chaque instant comme un affront pourtant si bon et décida enfin de l'égorger dans un geste furtif et passionné. Le sang dégagé de ses veines percées piquèrent les pores de sa peau blanche... La folie manipulait son esprit, elle avait saisit le moment opportun, laissant de côté ses doutes et ses faiblesses qu'elle avait pourtant rusé quelques jours auparavant. Un rire glorieux engendré par la nervosité s'échappa de sa respiration ventrale avant de s'assoupir sur le corps de son amant emporter par la fin de cet acte monstrueux...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Ven 19 Oct 2012 - 17:32

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Dim 21 Oct 2012 - 18:55

    Le sommeil l'emportait comme le doux visage d'un nourrisson dénoué d'émotions. Un souffle paisible remuait les poils d'un cadavre frais sur lequel sa bouche entrouverte déversait son liquide translucide. La fatigue extrême, que ces deux meurtres lui prodiguait, la prit par la main pour l'amener dans le monde onirique de son esprit fissuré par les doutes et le désespoir d'une cause contre laquelle il aurait fallu se lever, ensemble; malheureusement la cause les élevait au rang de misérables moutons rasés de près par le cris du sang que provoquait la foule, renvoyant l'image du loup chasseur et victorieux.
    Une poursuite, une course effrénée contre la montre d'une cigale qui n'en faisait qu'à sa tête. Mur rocailleux en guise d'espoir, la sortie au bout d'un tunnel qu'il fallait escalader grâce aux nuages que l'insecte créait de sa bouche. Les larmes aux yeux, ses adversaires récemment décédés faisaient figure d'angelots mal intentionnés, qui, à chaque traversée d'un des cumulus, la faisait trébucher et retomber encore plus bas qu'auparavant. Une répétition, un piège qui se refermait sur elle et qui traduisait sûrement la situation dans laquelle elle était embourbée. Le stress dictait les images tordues de son cerveaux libre et rêveur. Evacuation du mal être, elle n'était que la bouteille d'oxygène qui se vidait dans une mer excitée par les vagues fougueuses que Poséidon commandait avec tant de grâce... Jusqu'à la noyade... Déclenchée par l'extérieur du monde réel dans lequel elle était pourtant si bien ancrée.

    Poids indésirable, proie régit par la sécheresse environnante, dorénavant la fiancée de l'eau n'était plus. Exubérance d'une femme à découvert. Nue, salie par l'atrocité des règles qui dictaient les lois de ce jeu mortel, elle n'était pas aux bout de ses peines. La sorcière épuisée et en quête de repos ne pouvait s'adonner à ces exigences que lui murmurait son corps souillé par la mort. La belle se fît violence lorsque cet inconnu vint à la déloger de son cocon mortuaire. En effet, il était blond, assez grand et son élégance traduisait les traits de son visage raffiné. Un danger. Affrontement dérangeant ses besoins primaires et animales, la prudence restait de mise en ce soir toujours aussi glacial.
    Le vent soufflait, il chantait l'angoisse sur son corps dénudé, elle s’enticha de ses vêtements qu'elle posa rapidement sur ses membres, presque inerte, comme pour sauver la chaleur évanouie dans la nuit. Relevant sa nuque, les paroles qu'il lui envoya furtivement firent leur travail. Un effet, un choc sur son crâne endormi qui n'était pas à la défense mais bien à l'agonie. Incapable de se protéger à ce moment même, il fallait trouver la ruse pour une survie nécessaire. Provocation en attaque, la tendresse en réponse. Elle le dévisagea longuement, retrouvant ses quelques forces afin d'agir en conséquence.


    Pourquoi tant de certitude? Tu veux y goûter? A mon pouvoir... Quel est le tiens? Souhaites tu l'utiliser à mes dépends?

    La nébuleuse répartie la laissa perplexe. Elle se releva, sentit l'odeur de la testostérone émanant de ce puissant ennemi, colla sa poitrine contre son torse dessiné par les muscles ficelés grâce aux soins de l'exercice. Elle sentait ce côté sombre qui obstruait la part de lumière désireuse de se libérer de ses chaînes. Affolante attraction qui traduisait sa stupeur et sa frayeur de ne plus revoir le jour, elle examina ses bras avec ses doigts félins, lécha son menton jusqu'à coloré ses lèvres du sang de son ancien amant. Un partage qui se voulait manipulateur. Un rapprochement obligatoire pour percer à jour l'homme soudain, comme si elle s'adonnait à son éventuelle défaite... Anodea voulait le déstabiliser mais c'est alors qu'elle profita de cet énergumène au sang chaud afin de réparer ses blessures refroidies. Découverte et anticipation furent ses maîtres mots lorsque les ongles de la menthe religieuse pénétrèrent les tempes de son interlocuteur. Un nouveau voyage l'emporta à nouveau dans un monde inconnu quand elle prononça les paroles d'une formule ancienne prononcée en sumérien.

    Magie obscure, elle entra en son esprit divisé. Le néant aspirait son âme tandis que deux tunnels se distinguaient à l'horizon de cette énième vision.
    Les conséquences sur la réalité, elle ne les connaissaient pas, elle n'en faisait plus partie... Perte de conscience lorsque sa transe l'emmenait au plus profond de ses expériences mystiques. Puissante enchanteresse, ce don, elle l'avait tant travaillé que son énergie lui prodiguait le loisir de s'exercer à cet art quand elle le souhaitait. Une drogue avenante et séduisante qui rythmait sa vie, sa nature, son faire valoir...
    Elle emprunta le plus mystérieux des deux, l'un représentait un enfant à la tignasse dorée, l'autre une brume flottante qui ne laissait pas deviner se qui s'y cachait. Ne dit-on pas que la vérité d'une personne n'est que l'iceberg qui se cache sous l'océan et non pas la seule et unique partie visible?
    Le parcours s'acheminait tandis que les révélations furent intenses de surprises. La belle brune se retrouvait entourée d'âmes vagabondes, entourées de percussions africaines qui sonnaient le glas de la perte de contrôle. Une danse squelettique, une ronde dans laquelle elle restait subjuguée. Le gris oppressant du paysage désignait un monde froid, sans aucune vie, sans aucun virage, sans aucune sortie de secours. Une rivière verdâtre continuait son cycle emportant de nombreux corps abîmés, des ombres passaient autour de sa présence onirique accompagnées de leurs souffrances. Image d'un passé aboli qu'elle distinguait dans l'obscurité puis le son vint à choquer ses oreilles. Un aboiement, répété par trois fois à chaque reprises et enfin la révélation. Elle reconnue Cerbère, chien des enfers grecs, bête à trois gueules, grandes ouvertes, effrayantes et colériques, elle rebroussa chemin sans attendre, voulant à tout prix se dégager de ce monde intérieur qu'elle violait de ses pratiques.
    C'est alors que son imagination imprégnée dévoila la véritable facette de son interlocuteur du soir. Acharnement afin d'avancer plus profondément dans cette aventure aux milles tourments, c'est lorsqu'elle se retourna que le visage d'un Dieu lui souhaita une bienvenue ironique. Une voix grave et inquiétante qui la fît frissonner de panique. Elle n'en avait pas conscience et pourtant, sa personnalité lui laissa un goût amer. Hadès, roi des enfers. Crowley ne le savait pas mais c'était bien là une malheureuse rencontre, il lui suffit de brandir la paume de sa main en sa direction et sa fabuleuse traversée fût abrégée sans le moindre obstacle.

    De retour dans l’arène, elle suffoquait. Dangereusement exposée à cette partie qu'il aurait été préférable d'ignorer, elle se renversa sur le sol avec violence, concluant sa sortie de ce rituel de vérité. Elle n'avait aucune idée de qui se cachait en réalité derrière ce masque qui venait de l'éjecter comme un vulgaire torchon usagé, ses paroles en témoignaient.


    Qu'est ce que... Comment... Non... Un long silence s'en suivit, tiraillée par un mal de crâne tortionnaire. Mais qu'est ce que tu es exactement? Pourquoi? Qu'elle est cette chose en toi? Comment oses tu me défier de la sorte?

    Énervée mais surtout vexée de s'être laissée dicter sa conduite de cette façon, elle hurla, luttant contre ses douleurs paralysants ses ressources pourtant innombrables. Elle griffait son ennemi, de sorte à ce que celui ci la délivre de son incapacité à dominer la situation. Incrédule et susceptible, la folie l'emprisonnait de part son incapacité à s'en relever. En effet, elle n'avait pas pour habitude de se faire dresser, vulgaire chienne battue du bâton formateur, et pourtant là était son poids à porter sur ses épaules encore à découvert, blessée de plein fouet.

    Achèves moi, tu ne penses qu'à ça! Vas y! Mais qu'attends tu à la fin! Brises moi entièrement et que ta victoire soit!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Mar 30 Oct 2012 - 18:57



Vulgaire morceau de viande, violenté par son maître, voilà ce qu'elle était. Alors, qu'on la battait avec ferveur cherchant les points faibles du corps humain pour avantager sa force ridicule. La douleur avait remplacé toute pensée raisonnable et le sang qu'elle crachait n'était ni plaisant à goûter ni agréable à observer sur le sol déjà fort encombré de ce liquide rouge. Et pourtant, alors qu'elle semblait au bord de l'asphyxie, elle observait le frêle corps de Jenny, un rire sinistre se formant le long de sa gorge et allant percuter son bourreau de plein fouet. Figeant cet être des plus méconnaissables. Semblable à une masse qu'on aurait oubliée dans un coin d'une vieille maison inhabité, la jolie blonde s'empara de la mince cheville de cette beauté et murmura quelques mots dans une langue aujourd'hui oublié.

Cet effort lui valu une toux grasse où son liquide de vie vient se mélanger à la salive habituel, déclenchant en son corps des sensations qu'elle n'avait pas explorés depuis fort longtemps. Ce fut à la fois une jouissance de les retrouver que le meilleur moyen pour venir à bout des bonnes manières acquises pendant ses cinq mois de liberté. Elle n'était pas certaine que ça plairait au public, mais la sorcière ne pouvait s'empêcher de se laisser aller à cette autre part de sa personnalité. Une partie que seuls quelques sorciers malchanceux, avaient côtoyée dans cette prison sans magie où on les avait enfermés.

L'air crépita entre leurs deux corps et alors, que celle qui avait dominé, se mettait à hurler de douleur essayant de chasser un feu que la victime avait créé de toute pièce, on vu la faible animatrice de télévision se relever et s'épousseter frénétiquement. Observant, le sourire aux lèvres, son œuvre. De l'extérieur, cela semblait à une satisfaction de survivre et de se venger de son bourreau. Pourtant, les humains auraient facilement pu deviner qu'Averyl y prenait plaisir. Elle avait été privée de ce chaos si longtemps, qu'en bonne junkie qui replonge, elle ne pouvait que s'y prélasser le plus longtemps possible.

Revenant à l'autre jeune fille, Lilya s'en approcha, la regardant ce tortiller et hurler sur le sol et glissa une main sur sa nuque, mettant fin à une illusion qui la laissa sur sa faim. Figé par la terreur et la douleur, elle n'eut aucune difficulté à attraper une pierre suffisamment grosse et l'abattre sur cette nuque qu'elle avait dévoilée d'un geste plein de tendresse. Lui brisant l'échine et l'abandonnant encore à trois secondes de sa fin. Ses blessures la forcèrent à trouver un endroit sécuritaire pour se reposer et une fois que ce fut chose faites, elle s'endormit tel un chaton qu'on avait bien nourri. Sombrant dans une sorte de coma réparateur qui la laissa à des kilomètres de ce qui pouvait bien arriver aux autres élus.

Ses paupières finirent néanmoins par s'ouvrir. Déranger par des voix chargées de peur ou de haine. Prenant, néanmoins le temps d'étirer son corps, Lilya se demander qui pouvait bien faire tout ce bouquant. Elle jubilait d'avance en imaginant comment elle pourrait se débarrasser d'eux avec violence. Elle en était presque excitée et aurait bien profité de la présence de son mari, si celui-ci n'avait pas fait partie des téléspectateurs. Ses membres courbaturés et le point de pression qu'elle ressentait clairement sur le côté droit de son torse, suffirent à la faire grimacer. Elle sentait les ecchymoses gonflés par l'aigreur du lendemain matin. Ce qui la ralenti, juste assez pour manquer le début des festivités. Elle n'en arriva pas moins, à l'instant où une jolie brune parlait, offrant en sacrifice son être. Ce qui eu un effet imprévu sur la sorcière détachée de tous. Peut-être était-ce toujours ainsi quand elle trouvait un jouet qui en valait la peine.

Nullement intéressé par l'homme, Lilya quitta sa cachette en silence et s'approcha en gambadant joyeusement. Sur ses lèvres on pouvait lire un texte défendu dans un monde logique, tout autant qu'on la voyait clairement faire de nouveau couler son sang en sacrifice. Ce qui eu pour effet de déclencher la renaissance d'un ou deux cadavres des environs, fraîchement laissé par Lilya. Qui vinrent ramper jusqu'à Judas pour mieux le mordre et le griffé de leurs ongles salle et pourrissant. Trop concentré sur sa jolie proie, il ne les aperçu que trop tard et quelle que soit sa nature, il dû se débattre et commettre un geste irréparable, s'effondrant dans une faille qui sembla le sonner pour de bon. Enfin, peut-être reviendrait-il à lui sous peu. On ne savait jamais réellement.
S’accroupissant près de la jeune femme, elle lui sourit tendrement. « Ne gâche pas tout en allant te faire tuer, je n’en ai pas fini avec toi chérie. » L’instant d’après, elle reprenait son chemin l’abandonnant, sans remords. Les cadavres vivants sur les talons.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Jeu 1 Nov 2012 - 20:29

Citation :

    La voix de Danny Clocker résonne au dessus de votre tête. « Bien le bonjour ! Je suis désolé de vous interrompre en pleins enfantillages. J’aimerais tout d’abord féliciter les participants restants. Ensuite, il me paraît important de vous mentionner que le président vient de terminer de visionner l’intégralité de la double trilogie de StarWars. Ce qui se passe dans les arènes est si prévisible que le public se tourne les pouces. Vous semblez en mal de sensations fortes. C’est pour cela que nous vous avons concocté quelques surprises que vous découvrirez dans la foulée. Affectueusement ! »

    Anodea et Lilya, vous ferez les frais de la démesure des Juges. Des lions issus d’une mutation génétique sont à vos trousses. Les rituels ne seront d’aucune efficacité face à eux. Ils ont le pouvoir de prendre forme humaine et de prendre l’apparence de leur adversaire. Ils vous feront perdre la tête. Le sang assure leur survie. Il est comme une drogue à leurs yeux. Ainsi, ils vous traqueront sans relâche. Ils possèdent une force et une rapidité supérieures à celles des humains. Ils sont de ce fait plus endurants, plus rapides, plus forts aussi.

      « Ps : un petit sourire et une touche de maquillage seraient les bienvenus. »

    Bien à vous, Danny
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Dim 4 Nov 2012 - 17:48

    Epuisée après cet intermède mystique, la belle sorcière étendue sur le sol suffoquait après ce voyage hors du commun. Les poumons endommagés par la poussière environnante rajoutait à sa faiblesse permanente une exagération d'un spectacle sûrement plaisant pour l'adversité. Elle n'avait pas la maîtrise des échos de son pouvoir, son énergie s'en trouvait encore plus affaiblie et elle compris là toute son erreur. Terrifiée par ce qui se cachait en cet esprit divisé, elle n'en comprenait aucunement les raisons. Qui était cet enfant aperçu avant d'entamer ses péripéties avec cet autre inconnu qui eu le pouvoir de s'accaparer de son sort afin de l'employer à sa guise pour enfin s'en servir, jeter comme une vulgaire chaussette dans le panier à linge familial qui lui appartenait pourtant? Les questions se bousculaient dans sa tête. Dépourvue de réponses, elle se laissa aller à son mal aise et supposa que ce dernier profiterait de cet instant de faiblesse. Destruction de son être, une fin inimaginable dans ce monde de brut, elle se voyait déjà en haut de l'affiche, les téléspectateurs scrutant son exécution avec ce désir pervers qui les faisait frémir voir même pour certain qui attendaient impatiemment cet instant où ils en profiteraient pour succomber au charme de la jouissance exécrable...

    Alors qu'elle fermait ses paupières, attendant l'ultime délivrance, la situation se renversa une énième fois devant sa silhouette cadavérique. Le bel Apollon au caractère insaisissable vint à échouer, surpris par les griffes de deux zombis qu'elle reconnue instantanément. Les créatures de ce type n'avaient aucune imagination, la barbarie seul dictait leurs pas brouillons, leurs gestes ne rimaient qu'avec la torture; affamés de la mort, ils n’étaient que parasites indomptables et irréfléchis. Inconscients et dépourvus de conscience, leurs corps branlants déchiquetaient avec acharnement le beau blond qui avait failli à sa mission. Il s'écroula, sans un mot, sans un cri, ce silence devenait angoissant. Plongé dans l'inertie, il respirait encore et c'est à ce moment là qu'une jeune femme, ennemie blonde à l'allure provocante, se présenta à elle avec toute l'assurance nécessaire. L'attaquante du jeune homme désormais endormi auréolait de son charisme ravageur, une assurance digne d'une reine, couronnée par l'appel du sang, elle se tenait droite et traçait sa route sans le moindre mal. Un opéra de l'horreur qu'elle menait en vrai chef d'orchestre. Anodea pensait rêver mais le réel s'implantait devant elle sans tenir le moindre égard de sa personne. Onirisme d'une frayeur paralysante, ses membres ne répondaient plus à la survie qu'imposait pourtant cette scène désastreuse et ô combien oppressante.
    Les souvenirs d'une vie révolue vinrent à bousculer ses émotions qui la dominaient toujours d'avantage. Darkness Falls. Lieu tortionnaire qui grava ses répercussions en sa nature profonde. Prison dangereuse et inégalable qui signa de sa patte hybride toutes ses violences qui vinrent à faire d'elle ce qu'elle était dorénavant devenue. Une renaissance en ce monde où on l'avait poussé sans sa permission. Milles créatures avaient essayés de la détrôner de sa malheureuse existence; sans le moindre résultat, excepté peut être ce goût amer qui la suivait comme son ombre. Les multiples traumatismes parcouraient encore son âme, frôlant son cœur poignardé par la détresse infligée pendant toutes ces années qu'elle n'avait pu calculer tellement le temps s'était fait long, insatisfait et désireux de lui faire sentir sa patience...
    Lylia se retira, entraînant vers la sortie majestueuse qu'elle s'imposait, ses larbins, ses accompagnants dénoués de sentiments qui venaient juste de se sustenter de leur seul et unique besoin.

    A ce moment même, une pause prit place dans le jeu, Une voix suave et enthousiaste s'installa dans l'arène aride. Il s'agissait de Danny, véreux présentateur, lèche botte du gouvernement qui avait la charge d'alimenter le suspens; prenant en charge les interviews passées avec succès que le peuple applaudissait chaudement à chaque génération de malheureux élus. Misérables êtres, la population devenait vampire, consommant sans modération ce triste spectacle que ce Clocker enrichissait à chaque fois qu'il en avait l'occasion... Obnubilée par cette impression que l'on se servait d'elle comme d'une vulgaire miette de pain lancée dans le poulailler; elle chercha la caméra, sans trop y réfléchir, elle se releva, à moitié nue, fixa l'objectif implanté dans la pierre et se mit à mimer le vampire. Ridicule pour ceux qui ne traduisaient pas ses pensées, ses alliés comprendrait là son désespoir... Il annonça la venu de nouveaux arrivants. Lion enchanté par ces sorciers en manque de pouvoir, remplaçant leur pénis par leurs dons afin de combler ce manque d'assurance qui titillait leurs nombrils fourbes et pitoyables...
    La colère ne demandait qu'à sortir, elle voulait s'exprimer coûte que coût afin de se libérer de ses pensés provoquées par cette annonce handicapante. C'est alors qu'elle se retourna vers la nécromancienne, survoltée, légèrement prise de panique lorsque les rugissements firent échos dans le paysage, la sorcière laissa place à sa revanche qu'elle ne pouvait exprimer de peur de représailles plus que salutaires.


    Attends un peu ma jolie, la solitude te vas si bien...

    Après ce murmure en intermède, elle leva les yeux aux ciel, ne maîtrisant que les éléments de la nature elle jeta deux poignées de sable en l'air, entraînée par cette soif de vengeance soudaine et libératrice. Elle prononça quelques mots anciens que seul les autres Enchanteurs pouvaient comprendre et un nuage de cailloux vint à s'offrir en spectacle. Les gravas déferlaient sur le canyon avoisinant, la terre tremblait et le brouillard d'un marron orangé obscurcit leurs visions aguerries.
    La belle riait, elle s'esclaffait, digne des sorcières de contes de fée devant leurs chaudrons magiques. Un cercle de pierre les enferma, écrasant par la même occasion les viles créatures créées plus tôt, elles se trouvaient face à face jusqu'à ce que la bête nouvelle à la crinière dorée s'invite parmi les femmes enragées. Le lion indescriptible, tellement il ne ressemblait à rien de connu, courait en direction de sa personne. Déjà exténuée, il fallait lutter encore plus afin de pouvoir encore admirer le soleil qui étincelait leurs corps, habillés de poussière collée à la transpiration causée par la chaleur presque insurmontable qu'engendrait le climat. L'invité bestial déversait sa bave sur sa chevelure rythmé par les pas courant dans ce piège qu'elle venait d'engendrer par ses soins. Crowley en profita pour laisser couler cette substance gluante en sa gorge assécher. L'assoiffée entreprit un dernier effort afin de se libérer de ces chaînes qu'elles auraient voulues protectrices, elles étaient censées construire le ring où une vie de plus aurait été ôtée mais le destin se joua encore de ses espoirs et dorénavant une seule solution restait envisageable. Escalader la roche à la force de ses mains et de ses jambes, son cerveaux alimentait ses idées tout en continuant sa course effrénée afin d'éviter la gueule de cet animal sauvage en quête de son repas. Anodea grimpa, se hâtant, mais hélas elle trébucha, le poids de son corps résonna dans l'enceinte et les crocs aiguisés du monstre agrippèrent sa cheville. Un hurlement s'en suivit, les larmes nettoyants ses joues salie, elle se ressaisit instinctivement, luttant contre la douleur infligé de cet orteil désormais perdu...

    La montée fût brève mais efficace, elle regarda en bas une fois à l’abri de toute attaque. Elle perdait son liquide de vie qui décorait le mur jusqu'à la langue de cette abomination qui avait eu le privilège de goûter à sa chair... La douleur, elle ne la ressentait plus, elle s'abreuvait de la bave collée sur ses pointes brunes tandis qu'elle examina la scène une dernière fois, presque empathique, afin de savoir ce qu'était devenue son adversaire...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Mer 7 Nov 2012 - 23:26



Tourner le dos et se dandiner jusqu'à ne plus être qu'un point minuscule qu'elle ne pourrait plus apercevoir qu'en plissant les paupières. Une promesse mortelle et terrifiante qui envahirait l'esprit de son adversaire, lorsqu’enfin la sorcière délivrerait sa pareille de la terrifiante épreuve qu'était la vie. Simplement à cette pensée, elle en salivait d'avance. Ce sentant exciter par le danger de se faire blesser tout autant que par l'évidence de la violence qu'elle déploierait. La jolie avait trouvé l'adversaire parfaite pour une finale mouvementé, il ne lui manquait plus que de survivre et de s'assurer que le spectacle final ait bien lieu.

Ses prévisions, n'en furent pas moins mises à rude épreuve... La voix de l'animateur qui l'avait souvent complimenté, se fit entendre et pour la première fois, Averyl en fut agacée. Elle aurait voulu être capable de devenir sourd et ne pas entendre ses remarques acerbes. C'était bien qu'il s'amuse, mais à ses dépend... Il y avait des limites. Levant tranquillement les yeux vers la caméra qu'elle devinait, un sourire étira ses traits, innocent et fragile. Elle ressemblait certainement à une poupée de porcelaine maltraitée. Elle n'en grimaça pas moins, jouant de terreur, lorsqu'elle comprit ce qu'était la surprise, qu'on réservait à cet instant. Figé dans son élan, elle tournait toujours le dos à la brunette, ce concentrant sur les monstres qu'elle voyait s'agglutiner autour d'elles.

Les paroles de l'étrangère se glissèrent doucement à son oreille et son corps se crispa. Allait-elle vraiment se piéger pour mieux la détruire? Stupide femme! Pensa-t-elle. Se retrouvant sous une pluie de pierre, encercler par des monstres adoptant parfois ses propres traits, Lilya senti qu'elle pouvait y réellement y rester et l'excitation de son corps augmenta d'un cran, l'adrénaline ne faisant que l'envahir davantage. Elle en perdit même les mots provocateurs de son adversaire humaine. Son corps pivota lentement vers la propriétaire du sort, alors, qu’un rocher de la grosseur de son poing, venait s’écraser sur son pied. Détruisant la structure habituelle de ses os.

Un cri de douleur remonta le long de sa gorge, au même instant où une bête se jetait dans la mêler, réussissant à ne pas se faire écraser. Ses propres traits déformer par l'envie bestiale des instincts primaires, elle dû s'auto regarder se mordre la chaire de son propre bras et pousser un nouveau cri de douleur. On voulait la manger et bien soit... Se dit-elle, elle attrapant la pierre responsable de brisure de son pied et frappant, jusqu'à en faire exploser le crâne de la créature. La mâchoire de fer la relâcha et le sang gicla de cette blessure qui ne manquerait pas d’entamer l’imperfection de ses cicatrices, par une nouvelle marque permanente.

D'un mot à l'accent particulièrement vieilli par le temps, n'ayant plus de contrôle sur sa voix, elle réussi à se faire une protection des corps pourrissant qui lui avait servi à assommer Judas. Ce cloîtrant sous leurs poids et ressentant les chocs de cette pluie particulière, qui s'accumulait contre leurs corps. Les meurtrissant et laissant échapper la pourriture qu'ils étaient, s'écoulant le long de la sorcière. Recouvrant sa peau, infectant ses plaies. Les yeux grands ouverts, elle hurlait sa terreur, en sentant le poids d'un lion s'ajoutant à la masse qu'elle et ses serviteurs formaient.

Elle l'entendit commencer à déchiqueter la chaire purulente pour mieux venir l'attraper. L'instant qui suivi, son cerveau ne l'enregistra point. Préférant la savoir ignorante. La belle réussie à sortir des décombres et lorsqu'elle reprit conscience, elle se trouvait dans un des cratères les plus difficiles d'accès, tellement son étroitesse était légendaire. Du sang coulait de plusieurs blessures dont l'origine lui restait inconnue, son pied avait souffert d'être maltraité par une course forcée, malgré son incapacité à l'utiliser. L'odeur de la mort lui collait à la peau et elle entendait le fracassement des pierres tombant du ciel, tout autant que le cri des autres participant, qui se faisait broyer par les crocs acérer des bêtes qu'on avait mutés dans un laboratoire.

Elle avait peur et cette terreur ramenait son esprit vers Darkness Falls, peut-être redeviendrait-elle la fureur crainte qu’elle était là-bas?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Dangerous Game {Anodea/Lilya}    Sam 5 Jan 2013 - 18:52

Citation :

    La voix de Danny Clocker se fait entendre dans l'arène. « Et bien, que d'émotions mes aïeux ! Qui aurait cru que votre animatrice préférée, après moi bien sûr, savait se comporter en véritable fauve en cas de danger ? Anodea tu échoues lamentablement aux portes de la Victoire. A l'avenir, sache que pour gagner il ne suffit pas d'écarter les jambes en jouant aux mantes religieuses pour briller dans les épreuves ! Saluons tout de même ta ténacité, tes ébats publics resteront forcément dans les annales... mais te tournent en dérision face au machiavélisme sans borne de Lilya, plante vénéneuse ayant réussi à pousser dans ce désert aride. Ta trop grande assurance t'as sans doute fait miroiter trop tôt une réussite qui n'était hélas qu'un mirage mon inoffensive Anodea.
    Et la gagnante de la 3ème édition des Hunter's Seasons, représentant du Canyon est... Lilya Sandro ! Un tonnerre d'applaudissements pour celle qui le mérite bien, mes fidèles téléspectateurs. J'espère que sa performance vous as tous éblouis, il y avait de quoi tomber à la renverse. Qu'on la couvre d'or !»

    Lilya, nous reconnaissons bien en toi l'excellence de l'élite au service du Gouvernement. Tu garde le droit de rester vivre dans la zone 1, dans le luxe et l'opulence au gré de tes plus sombres envies. Tu auras l'honneur d'entrainer les prochains chanceux à être tirés au sort lors des jeux suivants, à moins que tu ne sois à nouveau sélectionnée pour participer à cette formidable aventure. Tu as désormais un pass spécial qui te permet d'accéder à toutes les zones. Une privilégiée parmi les privilégiés.

    Anodea, pestiférée tu étais, pestiférée tu resteras. Cela n'a finalement rien d'étonnant. Exclue de la société, tu passeras quelques petites semaines en prison avant de rejoindre un taudis de la zone 4. Divers traitements infamants et tortures physiques pourront t'être infligés. Risée du public, ne t'étonnes pas s'ils s'écartent de ton passage dans la rue : la lâcheté, c'est contagieux.

      « Ps : souriez vous êtes filmés. »

    Bien à vous, Danny
Revenir en haut Aller en bas
 

Dangerous Game {Anodea/Lilya}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dangerous Smile
» Retour à l'auberge au lieu d'un game over
» Game Maker Base
» Game Maker HTML 5, topic officiel
» Game maker sous Linux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-