AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 16:33







 Marie Armstrong  




feat Zoe Saldana




 © Shiya




› Groupe: Skinchangers
› Age: 34 ans en apparence, je vais pourtant fêter mes 259 ans.
› Date & Lieu de naissance: Je suis née le 21 mars 1756, à la Nouvelle Orléans. Mon nom de naissance était d'ailleurs Marie-Jeanne Trouneau.
› Profession: Prostituée au service de Kyran Hogan. Je suis souvent le cadeau qu'il fait à ses clients, fournisseurs ou partenaires gênants, pour les punir.
› Orientation sexuelle: Hétérosexuelle, je me répugne à toucher une autre femme, même pour le boulot.
› Forme animale: Alligator. Je suis une femme du pays, que voulez vous.
› Force: Ma froideur et mon indifférence. En me détachant totalement de mes sentiments, de ce que je ressens, je suis devenue efficace... et surtout sans pitié.
› Faiblesse: Mon passé. Celui qui lui est revenu en pleine face lorsque je suis redevenue humaine. Celui qui me hante et me fais parfois me comporter si étrangement. Celui qui me donne toute on imprévisibilité.
› Avis sur le gouvernement: Aucun. Sa loyauté n'est qu'envers moi-même. Peut être un peu envers Kyran... Tant qu'il me paie grassement.
› Particularité: Du haut de mon coeur brisé, je m'efforce de conserver tout le monde à distance. J'utilise le sexe comme une arme et non pas pour me faire plaisir et je n'ai d'ailleurs plus couché avec un homme pour une autre raison que l'argent depuis que j'ai été transformée.







« tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »





›› Première Partie ; l'histoire




Mon histoire commence comme toutes les autres j’imagine. Une petite fille sans histoire avec de grands rêves. Voilà ce que j’étais. A une différence près. J’étais une petite fille noire dans un monde où la seule couleur de peau valable était le blanc. Ma mère était une esclave, mon père était un marchand de passage. Ma mère était un cadeau de son maître pour ce marchand. Ma mère a hérité de moi en échange. Pour dire la vérité, je n’étais pas totalement noire quand j’étais née, mais pas totalement blanche non plus. Détestée des blancs pour le blasphème que j’étais, rejetée de la communauté noire pour être simplement différente. Mon enfance n’a probablement pas été aussi rose que celles des petites filles de mon âge, mais cela ne me dérangeait pas. Mes rêves m’emplissaient la tête et me faisaient songer à un meilleur futur pour la suite. Née esclave, je n’avais pourtant aucun avenir, rien d’autre que la noirceur d’une vie asservie.

✼✼✼

« Marie. Il paraît que monsieur Jean va recevoir de très riches marchands pendant quelques temps. Si ça se trouve, ton père en fera partie. » « Je ne souhaite pas rencontrer mon paternel. Il n’est rien pour moi… » Mes yeux s’échappent dans le vide quelques minutes, je ne peux m’empêcher de penser à lui malgré mes dires. C’est probablement stupide, mais cet homme est mon père, celui qui m’a permit de naître. Certes, ma vie n’est qu’esclavage et je ne devrais remercier personne pour être née mais… je vois des choses si magnifiques, j’en vis parfois des incroyables aussi… Et tout cela, c’est grâce à lui. D’un côté oui, j’espère le rencontrer, mais je ne suis pas dupe, je ne suis rien pour lui et il ne doit probablement pas savoir qui je suis ni même avoir connaissance de mon existence. Mon esprit gamberge inutilement, l’homme ne sera probablement pas présent et il ne me sert à rien d’espérer. Cependant, alors que les heures passent et que je prépare avec soin les chambres des invités, je ne peux m‘empêcher d’imaginer à quoi il peut ressembler et de me demander s’il aimait ma mère. L’amour. Voilà un de mes rêves. Je ne suis qu’une pauvre esclave, mais je sais qu’un jour je rencontrerais un homme, un seul, qui fera vibrer mon cœur jusqu’à me faire sourire. Un jour. Mon esprit divague de nouveau, délaissant le sujet de mon père, pour s’approprier, celui ridicule et surfait du prince charmant. Il doit être brun, avec des yeux clairs. Grand et charismatique. En le voyant, je me devrais d’être ridicule et rougissante… Et aussi incroyable que ça puisse paraître, j’attends ce moment avec impatience.

Un sourire soudain vient naître sur mes lèvres, lorsque la porte s’ouvre soudain. Je sursaute et me retourne derechef. Mon sourire a disparu et je m’empresse de m’incliner, pour montrer mon respect. Les invités sont arrivés tôt et le propriétaire de la chambre que je préparais vient d’arriver. Le choc… L’image mentale que j’étais en train de créer dans mon esprit, à l’instant même, vient de matérialiser devant moi. « Bienvenue monsieur. Votre chambre est presque prête. Je m’excuse de mon retard. » « Ne vous excusez pas. Je vous laisse faire votre travail. » Il sourit tout en parlant et je me sens rougir, pour l’une des premières fois de ma vie. Cet homme est incroyablement beau mais ce n’est pas tout. Il est poli aussi, sympathique et son regard sur moi ne m’a pas donné envie de vomir. « C’est lui… » Que je murmure, sans trop savoir ce que je dis pourtant. Lui… Le prince charmant, l’homme de mes rêves, que je ne pourrais probablement jamais avoir. Je ne peux oublier mon rang, ainsi que le sien, bien supérieur et je ne suis pas ma mère. Du haut de mon insolence, je refuse de tomber pour l’homme de passage qui n’aura aucun intérêt pour moi…



« Marie… Restez avec moi. Jean est d’accord et j’aimerais mieux vous connaître. » « Pourquoi ? » Je ne suis pas censée répondre aux invités, je ne suis d’ailleurs même pas censée leur parler. Ses yeux posés sur moi, me gênent terriblement et me font rougir tant ils sont beaux. Lui aussi l’est d’ailleurs, magnifique, comme dans mes rêves. Et comme dans mes rêves, il me parle comme son égal, que je ne suis pourtant pas. Du bout des lèvres, je m’apprête à le lui dire, mais je manque de temps. « Et pourquoi pas ? Non attendez je sais… Parce que vous êtes une esclave, noire qui plus est ? On vous a tant appris que les blancs dans mon genre vous méprisaient, que vous ignorez comment vous comporter lorsque nous sommes gentils n’est ce pas ? » J’hésite à lui répondre. Il a raison après tout, je ne sais pas vraiment comment réagir, tout comme j’ignore si j’ai le droit de me montrer sarcastique, ironique ou méprisante envers ce qu’il dit. Apeurée à l’idée d’un piège, je détourne le regard tandis que mes doigts nerveux se croisent et décroisent. « Nous sommes des animaux à vos yeux pourtant. Vous seriez bien le premier à nous considérer comme humain. » Son verre à la main qu’il sirote lentement, l’homme éclate de rire soudain et pose un regard étrange sur moi, presque… mauvais. Cela ne dure pourtant qu’une seconde avant qu’il ne retrouve son sourire habituel et ses bonnes manières. « Il faut une première fois à tout ma chère. Détendez vous. Un peu de scotch ? » Après une légèrement hésitation, je m’avance récupérer un verre et m’assoie non loin de lui, tremblante d’anticipation. Au fond de moi, je sais ce qu’il va se passer, mais je ne m’attends pas à tant de douceur de sa part, tant de gentillesse, tant de tendresse et tant de respect. La nuit est longue, parce que nous ne dormons pas. Entre ses bras, je découvre les plaisirs de la chair, mais pas seulement. Ceux de l’amour aussi ainsi que la culture. Nous parlons, rions, découvrons des choses nouvelles et irrémédiablement je tombe. Amoureuse de lui dès le premier regard, je ne m’en rends compte qu’au petit matin lorsque je dépose mes yeux sur son corps endormi. Qu’il est beau… Et je me sens chanceuse d’avoir pu passer cette nuit près de lui. Ce n’était probablement que ça, une nuit, mais je la chérirais pendant longtemps…

✼✼✼

Ce fût plus que cela en vérité. Notre relation dura le temps de sa présence chez mon maître, soit deux bons mois. Je n’étais jamais autant chérie quand dans ses bras, jamais autant appréciée non plus et surtout, jamais autant respectée. J’étais simplement une reine entre ses bras et il m’aimait. Du moins je le croyais, maintenant je n’en suis plus aussi sûre. Quoiqu’il en soit, après ces deux merveilleux mois, il a du repartir. Il ne pouvait user plus longtemps de l’hospitalité de son hôte et avait de toute façon beaucoup de travail, mis en parenthèse afin de profiter plus longuement de moi. Après un dernier au revoir, il s’en est allé, non sans me promettre de revenir pour moi ensuite. Je l’ai d’ailleurs attendu. De longues années. Ce n’est qu’au bout de 3 ans qu’il est enfin revenu, plus beau que jamais. Mon cœur a battu tellement vite lorsque mes prunelles ont croisé les siennes et mes mains se sont mises à trembler fortement. Il était là, juste devant moi mais il m’était impossible de le toucher. Pas encore. Nous avons du attendre la nuit pour ça et nos retrouvailles ont été époustouflantes. C’est à ce moment là que je lui ai demandé de ne plus jamais partir. Plus sans moi. C’est aussi à ce moment là qu’il me l’a promis. Malgré mon sourire, je ne l’ai pas cru à ce moment là. Niaise, je l’étais probablement mais naïve… pas vraiment. Une parcelle de moi voulait le croire, mais ce n’était que pur espoir, qui se ferait bientôt annihiler par la vérité. Ce n’était pas le moment de s’en soucier néanmoins, c’était le moment d’aimer… Et nous nous sommes aimés, encore et encore, j’étais encore plus amoureuse de lui. Lorsqu’il m’a annoncé devoir partir de nouveau, j’ai pleuré. Beaucoup. Mes larmes ont coulé sans que je ne puisse y faire grand-chose et je me sentais misérable à l’idée de vivre encore des années sans lui. La surprise pourtant, a remplacé mes larmes très vite, lorsqu’il m’a montré ce papier. Ma possession venait de changer de main. Je n’étais plus la propriété de monsieur Jean. J’étais la sienne. Etrangement, cela m’a vexé qu’il m’achète, plutôt que de me libérer, mais j’étais tout autant heureuse. Il ne partait pas sans moi et respectait ainsi sa promesse, celle que je n’ai pas cru…

✼✼✼

« On va être en retard Marie. Je sais que tu n’aimes pas ce genre de soirée, mais tu es ma femme et les gens s’attendent à te voir. » « Ta femme Lucas… A chaque fois que tu le dis je peine à y croire. Tu sais, on devrait annuler cette soirée pour que tu me montres encore une fois ce que cela implique. » J’éclate de rire. Mes craintes passées ne sont plus et je vis mon incroyable conte de fée aux côtés de cet homme qui a fait chavirer mon cœur et mon âme. Je ne saurais probablement jamais pourquoi il m’a choisi parmi tant d’autres, mais une chose est certaine, je l’aime et je ne regrette pas d’avoir quitté la Nouvelle Orléans pour venir vivre à New York avec lui. La vie est tellement vive ici. Et le fait d’être noire n’est presque pas dérangeant… Presque pas, puisque je reçois toujours des regards de travers et des commentaires acerbes… Inutile de dire que je m’en moque. Une seule chose m’importe, être près de lui. Je le regarde d’ailleurs de mes yeux farceurs, comme pour l’inciter à ne pas sortir ce soir, mais c’est peine perdue. Cette soirée est beaucoup trop importante pour lui, même si j’ignore pourquoi…


« Je n’arrive pas à y croire. Tu… Pourquoi tu m’as épousé hein ? Si c’est pour agir de cette façon ? Qui est cette femme ? Et pourquoi tu la baisais comme un chien presque à la vue de tous ? » La colère déforme mes traits, rend mes propos vulgaires et m’incite à la violence. Je le pousse, le frappe et le griffe même, jusqu’à ce qu’il m’assène une violente claque, qui me fait tourner la tête. Les larmes menacent de déborder de mes yeux, mais je n’ai pas le temps de les laisser couler qu’il m’attrape par le cou pour le plaquer contre le mur le plus proche. Mon dos claque sur cette surface dure et je ne peux m’empêcher un gémissement de douleur, rapidement étouffé  par sa main, se resserrant lentement autour de ma gorge. « Ecoute moi bien Marie. Tu possèdes mon cœur, le reste ne te regarde en rien ! Mes affaires, mes partenaires sexuelles, mon argent et mes fréquentations, sont une de mes façades que tu n’as pas besoin de connaître. » Il me lâche enfin et je m’écroule au sol, gémissante. Pour la toute première fois depuis notre rencontre, je prends peur et songe même à m’éloigner de lui, le quitter pour ne plus jamais revenir. Je suis libre maintenant après tout. Cependant, alors que je me redresse difficilement, que je le regarde, mon cœur ne bat plus comme avant. L’amour est toujours là, bien sûr, mais m’exclure, comme il vient de le faire, brise doucement mon cœur. « Je veux voir cette façade. Tu m’as inclus dans ta vie, assume les conséquences. Je veux tout savoir de toi, même tes plus profonds secrets. Je veux que tu sois à moi. Uniquement à moi ! » Ses yeux surpris se posent sur moi, plus flamboyante que jamais malgré mes cheveux défaits et ma robe froissée et je le sens s’affaiblir juste assez pour m’offrir ce que je demande. « Très bien… Je vais te dévoiler qui je suis réellement… »

✼✼✼

Autant dire qu’au début, je ne croyais pas réellement ce qu’il me disait. Sorcellerie, magie, sorciers… Des mots de légende que je n’aurais jamais cru possibles. Pourtant j’ai du me rendre à l’évidence, il ne me mentait pas et sa nature était donc réellement… inconnue pour moi. Tout comme ses affaires nocturnes et ses fréquentations l’étaient tout autant. Tant de secrets que je découvrais bien trop tard, mais finalement, je me sentais enfin totalement impliquée dans sa vie, dans ce qu’il était. Un jour, il en vint même à me parler des skinchangers et de ce lien indéfectible entre le maître et sa créature. Ce lien encore plus puissant que celui de notre mariage dont je vins à rêver soudain. M’enchaîner de nouveau à quelqu’un m’enchantais plus que ça ne le devait et la raison était bien simple. C’était lui, l’homme de ma vie et parce que se transformer en animal avait quelque chose d’attrayant. Je ne m’attendais pas à ce qu’il refuse aussi radicalement lorsque je le lui ai proposé. C’est avilissant, qu’il m’avait dit. Je ne veux pas te faire subir ça, qu’il avait ensuite ajouté. Pourtant, à force de persuasion, de demandes et de supplications, il acceptait. Une longue et douloureuse transformation avant d’être encore plus proche de lui et notre lien se renforçait encore et encore. Bien sûr, il n’utilisait jamais son pouvoir de domination sur moi. J’étais de toute façon complètement loyale et à ses ordres. Après ce moment là, il m’avait confié à l’un de ses amis, pour me transformer en arme. Tant qu’à être skinchanger, autant être… redoutable. J’avais appris à me battre, à tuer silencieusement et même à transformer des scènes de crime en théâtre, pour faire passer des… messages. J’entrais réellement dans sa vie nocturne à ce moment là. Une mafia, rien de moins et avec mes capacités… autant dire que je faisais des dégâts, beaucoup de dégâts. Mais pas plus que lui, allait m’en faire…

✼✼✼

Ma nouvelle vie en tant qu’épouse de mafieux a quelque chose d’agréable. Et puis je me sens tellement puissante avec mes nouvelles capacités et mon pouvoir. Me transformer en alligator est… grisant et bien effrayant souvent. Je crois que des légendes sont en train de naître à propos de crocodiles dans les égouts newyorkais et je suis fière d’en être la raison, néanmoins nous sommes revenus à la Nouvelle Orléans depuis peu, pour affaires, d’après mon cher mari. Je rentre tard ce soir là,  après une mission… sanglante mais mon mari n’est pas seul. Ce n’est pas étonnant en soit, lui qui reçoit souvent des clients à des heures indues. Mais cette fois c’est différent. Parce que ce ne sont pas des voix que j’entends, pas des cris non plus, mais des râles, des gémissements. Cet immonde connard recommence à me tromper, alors même que nous avons décidé de rester fidèle l’un à l’autre. Maintenant que je suis au courant de sa vie et que je l’ai embrassé totalement, le voilà qui s’amuse allégrement avec une autre. Sans me poser plus de questions, je suis entré dans la chambre pour les trouver en pleine action. La fureur et la tristesse se dispute la première place alors que je clame, la voix plus froide qu’un iceberg. « Tu m’avais promis. Juste moi dans ta vie et personne d’autre. Surtout pas une salope récupérée dans une soirée stupide ! Espèce de… » Je me suis avancé vers lui, ma main serrée autour de mon couteau fétiche. Il sait ce qui va arriver, bien entendu qu’il le sait. Il m’a transformé en arme, pour servir ses desseins, il s’est servi de moi, de mon amour, pour obtenir tout ce qu’il voulait. Maintenant, il va payer le prix de son insolence. « Ce n’est pas la première fois n’est ce pas ? » Il secoue la tête négativement, non, ce n’est pas la première fois… Je m’approche encore de lui, il n’a pas bougé… Probablement sait il que je me punirais en même temps que lui. Tout comme il sait qu’il n’échappera pas à ma colère. Il a raison… J’abaisse mon bras, que je n’ai pas conscience d’avoir levé et je plante mon couteau dans son épaule. Il hurle, je souris… Et je relève mon couteau pour le planter encore une fois. Et encore une… Et plus rien… Je ne suis plus humaine. Et lui n’est plus vivant…

✼✼✼

Probablement avais-je fait une erreur en le tuant. Cette transformation en bête a été assez éprouvante, d’autant plus que je pensais le rester pour toujours. Je ne me souvenais plus vraiment de qui j’étais, tout comme j’ai des souvenirs très flous de cette période. Je n’étais que la bête, rien de plus et j’ai apprécié… Du moins je le pense… Mais lorsque je suis soudain redevenue humaine j’ai compris pourquoi je préférais être une bête. La douleur, mes sentiments enfouis, tout ressortait, jusqu’à me rendre folle. J’ai passé trois jours, seule, proche de la mort, dans le bayou, à me battre contre moi-même, mes pensées, mes sentiments et mes nausées… Et puis je me suis relevée ensuite. Plus forte, plus froide, plus déterminée. La première chose à faire maintenant, était de retrouver Lucas… Pour lui faire comprendre de ne plus se retrouver dans mon chemin. Je l’ai fait. Retrouvé, puis menacé, jusqu’à être sûre de ne plus jamais le revoir. Je n’étais plus l’épouse de cet homme, je n’étais plus esclave. Je n’étais qu’une femme, perdue dans un monde moderne, dans lequel je ne reconnaissais plus rien. Perdue, puis retrouvée par un homme, qui m’a pris sous son aile. J’ai tué pour lui, j’ai été sa main d’œuvre… Jusqu’à le rencontrer lui. Si semblable à l’homme que j’ai perdu et pourtant si différent. Bien plus froid, bien plus dur… bien plus à l’image de la personne que j’étais alors… Je l’ai laissé m’engager… tout comme je vais le laisser m’utiliser comme il le désire…




›› Deuxième partie ; le test RP



Sujet 2:
 


C’est habituel… Ces sifflements me suivent souvent lorsque je marche dans la rue, la tête haute. Dans ma vie d’avant, je n’étais pas un critère de beauté, loin de là, mais seule ma couleur de peau était incriminée. Maintenant, tout est différent. Les hommes ne se laissent plus arrêter par une couleur de peau, ils savent apprécier la beauté lorsqu’ils la voient, même si certains ne savent s’exprimer qu’avec ces sifflements désagréables. Je préfère me concentrer sur la musique, entêtante et pourtant agréable qui m’entoure. Cela m’empêcher de penser à la chaleur, qui me donne envie de me transformer. Il fait beaucoup moins chaud, lorsque je suis un alligator et le bayou est toujours frais… Du moins plus que cette foutue rue interminable. Enfin j’aperçois ma demeure au loin et je soupire d’anticipation. Enfin je vais pouvoir me mettre nue et me glisser dans l’eau fraîche de ma baignoire, peut être aurais-je même le temps de savourer une petite glace avant de partir pour le boulot. Je souris désormais. Juste assez pour montrer mon bonheur quand au programme qui m’attend. « Marie dieu soit loué tu es là. J’ai entendu des bruits chez toi. Je crois qu’il y a quelqu’un… » Aussitôt, mon esprit gamberge et la colère est rapidement là, aussi étouffante que la chaleur. Lucas est revenu, j’en mettrais ma main à couper. Sifflements, encore une fois, qui cette fois m’agacent, mais ont le érite d’attirer mon attention sur une ruelle adjacente. Des silhouettes se font voir, éphémères, mais assez vive pour que je m’élance à leur suite. Deux personnes se trouvent en face de moi et pour son malheur, je connais l’une des deux. « Tiens tiens… Je peux savoir ce que vous foutiez chez moi tous les deux ? J’espère que vous testiez la douceur du matelas de pratiques sexuelles douteuses. » Ils ne rient pas et se contentent de m’observer d’un œil noir. Etonnant. Je les regarde alternativement, ils pensent probablement pouvoir s’échapper vu comme ils regardent à droite, puis à gauche, à la recherche d’une échappatoire.

Seulement elle n’existe pas. « Marie. On cherchait juste l’argent que tu dois à Frank. Tu sais, pour le contrat sur Hogan. On cherche pas les embrouilles ! » Mes traits se détendent légèrement, mais pas assez pour les rassurer tout de même. « Et vous ne pouviez pas attendre que je rentre ? Cela aurait été bien plus simple pour vous dire qu’il peut aller se faire voir. Je ne lui rendrais son avance qu’en mains propres. » Soit jamais puisque l’homme ne daigne jamais venir me voir, même pour réclamer son foutu fric. Maintenant je me dois de lui renvoyer un message. Je ne suis plus la jeune fille du passé, prête à tendre la joue pour se faire battre. Je préfère couper la main maintenant. Sans plus rien dire pour l’instant, je sors un couteau, que je lance aussitôt, d’une précision remarquable, entre les deux yeux du silencieux, celui que je ne connaissais pas. Il s’écroule sans bruits alors que l’autre écarquille les yeux, probablement de terreur. « Marie écoute ! Pas la peine de me tuer. Je lui dirais que tu m’as donné l’argent et le lui donnerait de ma poche. Je te le promets. S’il te plaît, ne me tue pas ! » J’arque un sourcil étonné puis souris légèrement avant de m’avancer vers lui, de ma démarche la plus sensuelle. C’est presque un jeu de me comporter comme une demoiselle en rut, face à un homme terrifié par la mort. A quelques centimètres de lui, il pourrait presque me toucher, mais je sais qu’il n’en fera rien. A l’inverse, il tente de se reculer, avant de rencontrer le mur cruellement solide derrière lui. « C’est gentil ça. Beaucoup plus gentil que de tenter un cambriolage. Ecoute moi bien trou du cul ! Tu ne mentiras pas à Frank. Tu lui diras ça, mots pour mots : Mon cher Frank. Si tu envoies encore quelqu’un d’autre que toi pour récupérer ton argent, je ferais plus que t’envoyer un simple cadavre ! Tu veux mon argent, tu viens le chercher. Fais toi pousser une paire de couilles pour l’amour de dieu ! » Je savoure chacun des mots que je viens de prononcer, avant de reculer d’un pas. « N’oublie pas hein. Mots pour mots ! Tu peux partir maintenant. Et n’oublie pas ton copain ! » Je ne suis pas stupide, j’ai tué le plus léger des deux pour que l’autre me débarasse du corps. Pas très envie de voir débarquer les shadow hunter sur le pas de ma porte après tout. Enfin, il disparaît difficilement de ma vue et je me sens plus calme. Je me permets même un soupir, désormais prête pour le petit programme que j’avais concocté, quelques minutes plus tôt…




›› Troisième partie ; derrière l'écran




› Pseudo et/ou prénom  : Lily
› Présence sur le forum  : 5/7
› Votre avis sur le forum? (design, contexte, etc) : Je vous aime pas. C'est pour ça que j'y reviens  
› Commentaires, suggestions?  : Nop pas pour l'instant.
› Avez-vous lu le règlement? : Oui je l'ai lu... J'ai rien trouvé dedans c'est grave docteur?






Dernière édition par Marie Armstrong le Mer 25 Fév - 22:45, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 8385
↳ Points : 337
↳ Date d'inscription : 31/08/2013
↳ Age : 25
↳ Avatar : Jonathan Rhys-Meyers
↳ Age du Personnage : 37 ans d'apparence, 177 ans en réalité
↳ Métier : Mafieux influent, fondateur de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
THE ROLLING STONES - satisfaction | PUSCIFER - the undertaker | 30 STM - the kill | PAPA ROACH - getting away with murder | DEPECHE MODE - wrong | LINKIN PARK - castle of glass | IMAGINE DRAGONS - shots | THE KILLERS - shot at the night | HURTS - somebody to die for | BLACK LAB - this night

↳ Citation : « Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver. »
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Navajowhite



Feuille de perso
↳ Copyright: Cyrine & Pathos & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 16:45

Re-bienvenuuuuue officiellement
Ton mp sur Bazzart a fait ma journée franchement, tu peux pas savoir comme je suis contente de te revoir dans les parages et de pouvoir relire ta superbe plume J'ai hâte de découvrir tout ce que tu as prévu et qu'on développe un peu notre lien Je t'envoie plein de courage pour la rédaction de ta fiche
J'espère que tu t'amuseras à fond avec ce nouveau personnage    
Oh et je plussoie ce que tu me disais pour Zoë, l'avatar est J'adore le choix d'animal aussi

_________________
I've got blood on my name
There's a reckoning a'comin. And it burns beyond the grave. With lead inside my belly. Cause my soul has lost its way.


Dernière édition par Kyran R. Hogan le Lun 23 Fév - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t876-kyran-chaos-isn-t

Féminin
↳ Nombre de messages : 5823
↳ Points : 2210
↳ Date d'inscription : 28/11/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : Max Irons
↳ Age du Personnage : 28 ans ( apparence ) - 169 en réalité
↳ Métier : Infirmier pour la Falciferae
↳ Opinion Politique : Pour le gouvernement et l'ordre
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist : We Might Fall - Ryan Star / Running up that hill - Placebo / Broken Crown - Mumford & Sons / Everybody wants to rule the world - LORDE / Bad Blood - Bastille / Lydia - A Fine Evening For A Rogue / Placebo - Where is my mind PLAYLIST YOUTUBE

↳ Citation : " We are each our own devil, and we make this world our hell. "
↳ Multicomptes : Elias S. Kaligaris & Joan C. Valentine
↳ Couleur RP : #FFFFFF



Feuille de perso
↳ Copyright: Nanami
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 16:50

skdjskjskljkf
RALOUUUU Mariiiie re-bienvenue par ici chouchou
Ca fait tellement plaisir de te revoir, tu peux pas savoir comment je suis contente
Tellement hâte de relire ta jolie plume, pis faut qu'on se trouve un lien de la mort qui tue tout Enfin si déjà tu bosses pour mon frangin, ça va être mortel  
Bon courage pour la rédaction (raaah et Saldana est une reine )

_________________

    Here I stand, helpless and left for dead
    Close your eyes, so many days go by. Easy to find what's wrong, harder to find what's right. I believe in you, I can show you that I can see right through all your empty lies. I won't stay long, in this world so wrong. Say goodbye, as we dance with the devil tonight. Don't you dare look at him in the eye, as we dance with the devil tonight. Trembling, crawling across my skin. Feeling your cold dead eyes, stealing the life of mine. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1061-ezra-s-reilly-ho

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 17:15

Re bienvenue alors !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 17:25

Aux dires des autres, il faut te souhaiter une re-bienvenue
Re bienvenue alors c:
Madre mia mi corazon une fille du bayou, et quel avatar qui plus est J'ai hâte de lire ce que tu vas écrire ! may the force be with you !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 18:01

Re-bienvenue miss
Bon courage pour la fichette ! :D
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5901
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 18:46

Re bienvenue?


NAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH! CE CHOIX D'AVATAR! À MOI À MOI!

Rebienvenue alors!

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 812
↳ Points : 336
↳ Date d'inscription : 23/02/2015
↳ Age : 27
↳ Avatar : Zoe Saldana
↳ Age du Personnage : 36 ans en apparence, 261 en réalité
↳ Métier : Fondatrice de la Sakpata, tueuse & prostituée. Toujours au service de Kyran.
↳ Opinion Politique : Peu concernée mais suit les idées de Kyran
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3
↳ Playlist :
☞ IMAGINE DRAGONS - bleeding out ☞ 10CC - i'm not in love ☞ BLUE SWEDE - hooked on a feeling ☞ DAVID BOWIE - moonage daydream ☞ KODALINE - human again ☞ THE LUMINEERS - ho hey ☞ IMAGINE DRAGONS - demons ☞ MILKY CHANCE - stolen dance ☞ THE FIVE STRAIRSTEPS - o-o-h child ☞ KODALINE - honest ☞ TAYLOR SWIFT - bad blood ☞ THRICE - red sky
↳ Citation : « tell me i love you... i'll tell you: go to hell! »
↳ Multicomptes : Eamon Grimes & Giulietta Monicelli



Feuille de perso
↳ Copyright: schizophrenic, okinnel, oona writes
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 18:52

Hogan's brothers: Je vous n'aime *-*
On va se retrouver des liens coolos et j'espère que Marie vous plaira autant qu Raleigh *-*
Ange: Oui re pasque je suis revenue d'entre les morts. Raleigh's here *-*! Et non, pas à toi, j'aime pas les filles

Merciiii sinon *-*

_________________

SOMEBODY TO DIE FOR, SOMEBODY TO CRY FOR, WHEN I'M LONELY
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin
↳ Nombre de messages : 2541
↳ Points : 122
↳ Date d'inscription : 25/01/2015
↳ Age : 26
↳ Avatar : Eddie Redmayne
↳ Age du Personnage : 33 ans (254 ans)
↳ Métier : Ancien journaliste ; Prostitué
↳ Opinion Politique : Anarchiste anti-Gouvernement
↳ Playlist : Les anarchitectures – Autour de mois les fous - Les Infidèles - Que tout est noir, Saez ϟ Trouble, Halsey ϟ Mr . Brightside, The Killers ϟ One Last Song, Demon Hunter ϟ Ghostcity, Thomas Azier ϟ Shine, Years & Years ϟ Bad Blood, Bastille ϟ Children Of The Revolution, T. Rex ϟ Territorial Pissings, Nirvana

↳ Citation : « People should not be afraid of their governments. Governments should be afraid of their people »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Aleksi S. Lenaïk
↳ Couleur RP : #f34c4c



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 19:46

Re-welcomeeee
Bon courage pour la rédaction de ta fichette, j'ai hâte d'en savoir plus sur cette demoiselle Je suis déjà fan de l'animal et de ton avatar, Zoe est juste sublime Pis z'espère que tu te plairas parmi nous

_________________
❝ Naufragé dans la nuit

On s'achète on se vend. Au vent des hémisphères. On se jette, on se prend contre un peu d’éphémère. Sur l'étoile d'argent, le cerveau, la chair. Faudra choisir un camp. L'obscur ou la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t3400-les-anarchitectu

Féminin
↳ Nombre de messages : 848
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Lun 23 Fév - 20:54



Bienvenue !! OU RE - bienvenue ! =)

Ton perso à l'air trop coool *.*

Amuse toi bien ^^

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Mar 24 Fév - 15:16

Re-Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Mar 24 Fév - 16:58

Re-bienvenue
J'ai hâte de le lire avec ce perso, il m'a l'air top top ! Et puis Zoe quoi
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Mar 24 Fév - 17:42

Haaaan re-bienvenue Ral Je suis ravie te revoir par ici Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Mar 24 Fév - 19:14

Bienvenue!

Hâte d'en lire plus, le début m'a bien plu Bon courage pour la suite
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 8385
↳ Points : 337
↳ Date d'inscription : 31/08/2013
↳ Age : 25
↳ Avatar : Jonathan Rhys-Meyers
↳ Age du Personnage : 37 ans d'apparence, 177 ans en réalité
↳ Métier : Mafieux influent, fondateur de la Nemesis
↳ Opinion Politique : Anti-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
THE ROLLING STONES - satisfaction | PUSCIFER - the undertaker | 30 STM - the kill | PAPA ROACH - getting away with murder | DEPECHE MODE - wrong | LINKIN PARK - castle of glass | IMAGINE DRAGONS - shots | THE KILLERS - shot at the night | HURTS - somebody to die for | BLACK LAB - this night

↳ Citation : « Nous sommes tous frères sous la peau, et j'aimerais écorcher l'humanité pour le prouver. »
↳ Multicomptes : Nymeria C. Grimes & Rhys Steinsson
↳ Couleur RP : Navajowhite



Feuille de perso
↳ Copyright: Cyrine & Pathos & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)   Mer 25 Fév - 20:47

Je te l'ai déjà dit hier mais je ne peux que confirmer maintenant que l'histoire est achevée, je suis fan Ta plume me rend toujours toute chose Je te laisse passer avec plaisir à la suite de ta fiche =)

_________________
I've got blood on my name
There's a reckoning a'comin. And it burns beyond the grave. With lead inside my belly. Cause my soul has lost its way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t876-kyran-chaos-isn-t
 

I'm gonna let ya know the truth... I'm sl*t like you (ft. Marie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ♦ DETECTIVE CONAN {dark truth...} Des prédéfinis par-ci par là ! ♦
» (TV réalité) PART OF ME ▬ what are you gonna choose?
» It's gonna be alright||Conrad & Riley
» I'm gonna love you like a Black Widow baby !
» naomh + dreaming until you hit the truth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Second Chapter :: Life For Rent :: Welcome Home-