AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Sam 14 Mar - 11:40


« Yeah Spookshow baby!  »



Timothée G. Morel & Rae J. Wellington
featuring


Les spectateurs se pressent dans les gradins. Un par un, ils prennent place autour de la piste de sable. A la lumière des torches qui illuminent le lieu, le sable se pare d'or et fascine ceux qui y posent leur regard. Les senteurs acidulées des pommes d'amours et autres confiseries emplissent l'air, tout comme les murmures des discussions allant bon train, et de ci de là, l'écho d'un éclat de rire innocent. Ils pensaient tous venir assister à un spectacle de cirque ordinaire. Alors quand le directeur de cette joyeuse ménagerie s'avance sur la piste, intimidant et imposant, le silence se fait.

Paré d'écarlate, l'homme fait s'élever sa voix ronronnante et annonce le programme. Le doute plane, et lorsque des grilles de fer descendent du chapiteau pour venir entourer la piste de sable, l'évidence s'appose sur tous les cœurs : le premier numéro vous donnera la chance d'apprécier la vue de fauves venus de contrées lointaines.

Vous savez qu'il n'en sera rien. La chaîne autour de votre cou vous prouvez que le fauve, ce sera vous. Nul dresseur ne viendra vous donner des ordres. La chaîne tombe à terre dans un fracas métallique et l'on vous pousse sur la piste. Vous vous retrouvez prisonnier, des barreaux de fer contre votre dos. Un coup de canon vrille les tympans de tous les êtres réunis sous la chapiteau et annonce le début du show. La troupe du cirque se presse contre les grilles, menaçante et le visage fermé. Elle est là pour s'assurer que vous assurez bien le spectacle, pour pimenter le numéro morbide que vous vous apprêtez à donner.

Souriez, les clowns tristes n'ont jamais réussi à satisfaire leur audience, et la vôtre retient à présent son souffle.


Ordre de passage:
1 - Rae J. Wellington
2 - Timothée G. Morel



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Dim 15 Mar - 18:21

Je le sentais pas, ce cirque, et j'aurai peut-être du me méfier d'avantage. Alors que je faisais la queue pour prendre mon billet d'entrée, on m'a trainé en arrière et je n'ai pas pu me défendre. Je ne sais même pas comment ils ont pu endormir mes sens à ce point. Mais bref, maintenant, je suis dans une espèce de loge sombre. Je commence à reprendre mes esprits et je sens la bête qui vit en moi s'énerver de cette situation. Je suis prisonnier, ne pouvant sortir de là, à la merci de ces hommes. Je ne dirai pas que j'ai peur, tout simplement parce que ma nature me l'interdit et que ce n'est pas la sensation que j'éprouve actuellement. Je me sens survolté, comme si j'avais mangé des plats protéinés et que je m'étais entrainé pour un combat de longue haleine. Le carcajou s'agite. Je grogne et fais les cent pas dans ma cellule. Voilà pourquoi je n'aime pas les cirques qui montrent des animaux. Nous sommes faits pour vivre librement, et pas pour être enfermés dans des cages où l'on ne peut bouger. Ni pour faire des numéros de jonglage. Je rigolerai le jour où un pseudo dompteur se fera bouffer le bras ! Et qu'il agonisera dans les souffrances qu'il mérite.

Pour l'heure, je suis toujours enfermé mais soudain la lumière jaillit. Je suis dans une petite cellule, juste à côté de la scène. Je ne suis alors pas prisonnier ? Je porte pourtant une chaine autour du cou. Qu'est-ce donc encore ? Le présentateur se montre alors, et nous affirme avec certitude que le premier numéro nous montrera des fauves d'horizons lointains. Voilà ce que je n'aime pas. Mais qu'est-ce qui m'ait passé par la tête ?! Pourtant, alors que j'attends l'arrivée des fauves, sentant toujours l'ours se déchainer petit à petit, il n'y a personne qui entre en scène. Et puis, ma cellule s'ouvre et une force invisible me pousser à pénétrer dans l'arène. Les spectateurs observent. Je suis seul au centre mais bientôt un autre homme est poussé sur le devant de la scène. Nous n'avons plus de chaines au cou. C'est à nous de faire le spectacle. Pourtant, je ne suis pas prêt à lui sauter à la gorge. Il devra m'attaquer le premier pour cela. Et dans une lueur, je l'aperçois. Timothée. Un gars du gouvernement avec un poste bizarre. Je crois qu'on ne s'entend pas si bien que ça. Après s'être parlés une bonne fois véritablement, nous n'avons fait que nous croiser, mais ni l'un ni l'autre ne prenions le temps de discuter. Apriori sur le métier de chacun, sans doute. Je m'approche alors et l'observe. « Salut l'ami ! » dis-je donc avec un rictus.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Dim 15 Mar - 21:14


« Et si on faisait un petit feu de camp avec des chamalows c'est mieux non ?  »



Rae & Timothée
featuring

Je sursaute, me projette sur le côté, percute des barreaux et secoue la tête. Que? Non. Non. NON. Mon esprit disparaît au milieu d'une folie qui m'asphyxie. Je tourne autour de moi, n'y voit que des barreaux. Encore. Non. Pas encore. Je supplique, secoue les barreaux en espérant les transformer en pate filmo. Ce ne peut être qu'une blague. Pas encore. Je ne suis pas fait pour les prisons. Je ne suis pas un animal. Je ne suis qu'un homme désireux de vivre librement dans un monde qui apprend à se reconstruire. J'enfonce mon crane dans mes genoux et oscille d'avant en arrière. Je me fais l'effet d'un possédé. En d'autres circonstances, j'aurai souri d'une telle pensée mais loin derrière moi se trouve mon humour. L'abandon sonne à ma porte au moment où une lumière me fait de nouveau sursauter. Des applaudissements. Des murmures. Une voix grave, semblant provenir d'un autre monde, articule un discours que je ne saisis qu'à moitié concentré sur ce nouvel enfer. La cage descend un peu trop lentement à mon gout. Je veux fuir, et fuir s'imposera lorsque la cage me déposera. Je masse mes mains encore marqué par ma précédente prison et me jure, de m'en sortir de nouveau. Coûte que coûte. Quelqu'un me pousse, je n'ai pas le temps de voir son visage qu'il est déjà reparti dans une pénombre que je ne m'explique pas. Je me concentre donc sur l'assemblée. Les spectateurs restent dans le silence, je me détourne, observe ma cage assez grande pour gambader mais trop étroite pour ma soif de liberté. Un déclic se fait entendre et constate que le poids sur mes épaules s'en est allé. Je masse mon cou cette fois. Je soupire, approuvant l'once de liberté que l'absent de cet étau me procure.

Les fauves... c'est donc nous ? Je parle simplement gardant les yeux rivés sur l'assistance. Personne ne compte-t-il se révolter ? L'humanité a-t-elle perdu de sa foi ? Je ressens la présence de mon acolyte mais me refuse à lui faire face pour l'instant. Je ne suis pas sûr de vouloir faire un choix tout de suite, j'aimerai attendre là que le temps passe, que les gens s'en aillent dans l'espoir que ce spectacle ridicule s'arrête de lui même. C'est stupide je sais, j'en ai conscience et surement pour ça que je me retourne et découvre mon adversaire. Je recule d'un pas, me cogne à la cage et suis immédiatement poussé avec une force mal placée. J'observe l'homme qui m'a éjecté, je le foudroie du regard mais ça n'a pas l'air de le déranger. C'est lui qui mérite d'affronter Rae. Un instant je me perds à cette douce image, Rae passant en mode terminator, laissant place à la rage qu'il possède et que je ne répugne. Là, tout de suite, je suis presque satisfait de sa présence. Presque puisqu'à priori, ce n'est pas mon geôlier qui servira de punchingball mais moi. Rassures-moi, t'es pas volontaire ? Question peut être stupide mais le fait qu'il le soit pas m'offrirait plus de chance à survivre en nous alliant. C'est alors qu'une vive douleur me paralyse. Je m'écroule et subit une seconde décharge. Je deviens fœtus et rougi de rage en voyant le bâton disparaître entre les barreaux. Difficilement, je me redresse. Du coin de l'œil, je vois que Rae est plus vite sur pied que moi, ce qui ne m'étonne pas. Tu ... tu crois qu'ils ont fait exprès pour les choix de duel ? Parce que là, je leur mets un 0 pointé ! Blague mon petit. Blague le temps que tu peux encore tenir debout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Mar 17 Mar - 9:43

Moi, volontaire ? Mais il est fou celui-là ! Qui pourrait être volontaire pour faire le clown devant une ville entière ? Enfin le clown … je ne sais toujours pas ce qu’on nous réserve exactement. Et d’ailleurs, c’est bizarre qu’il soit là, en face de moi, sur cette scène. Au début, il s’est simplement concentré sur la foule, les spectateurs qui applaudissaient notre entrée. Et puis, maintenant, ils se rapprochent de cette cage de folie. « Certainement pas plus volontaire que toi. » Un rictus amusé s’affiche sur mon visage, bien vite tordu par une vive douleur dans le dos. Timothée a peut-être raison. C’est nous, les fauves. Je m’effondre au sol, les genoux tapant les premiers, mais me relève de suite et me tourne vers celui qui a osé me toucher. Je montre les dents et grogne. Bien sûr, il n’y a rien qui puisse leur faire peur. A ce moment là, je n’ai qu’une simple apparence humaine. Puis, mon adversaire reprend la parole. « Je suis sûr qu’ils ne sont même pas conscients de tout ce qu’ils font… » Je parle à voix basse, ne voulant pas être écouté de nos bourreaux. Enfin bourreaux … des abrutis qui se pensent tout puissants. Et si c’était le gouvernement ? Serait-il capable d’utiliser leurs propres hommes pour détourner les soupçons ? Non, ils ne sont pas assez tordus pour se servir de nous à ce point. A moins que … Je refuse d’y penser.

« Qu’est-ce qu’on fait ? » demandé-je alors en m’approchant du centre de la scène. Là, nous sommes presque hors de portée. « Je n’ai pas envie de me battre. Pas contre toi. » Ce ne serait pas un combat loyal. Dans mon ventre, des guêpes tueuses me bouffent l’estomac. Je sens le carcajou qui se défoule, qui hurle son envie de sortir, de se montrer. Avec sa force, il serait capable de casser ces barreaux... Ou pas. Pas tout seul. Nous sommes pris au piège, comme les pauvres animaux sauvages dont ils se servent pour leur pitoyable spectacle. On méritait de brûler ces hommes un par un. De les énucléer, leur couper la langue et les doigts des mains. Un par un. La rage monte petit à petit. Crescendo. Je me redresse et toise l’assemblée qui hurle son envie sanguine. Qu’ils aillent se faire foutre, tous autant qu’ils sont. Je regarde à nouveau Timothée. Il n’est pas mon adversaire. Il ne le sera pas. Nous ne devons pas leur donner l'occasion de se sentir puissants. Ils doivent être anéantis. Leur propre piège se retournant contre le créateur de cette mascarade.

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Mar 17 Mar - 15:55

Blague le temps que tu peux encore tenir debout. Mon sourire ressemble plus à une grimace mais cela ne me perturbe pas. Quelle ironie. Suis-je bon pour finir ma vie dans une cage ? Dire que je ne comptabilise que 12 jours de liberté... Etait-elle devenue si chère ? Apparement. Aussi chère que n'importe quel élément venant de notre passé. Voir les visages qui s'amassent autour de nous me donne envie de vomir. Je me redresse juste assez pour me déplacer jusqu'au milieu de la scène, puis m'assoie en tailleur. Qu'espèrent-ils ? Que de collègues s'affrontent ? Est-ce une vengeance de la part des rebelles ? une nouvelle arène plus immonde que les précédentes ? Est-ce le gouvernement qui se joue de nous comme il semble s'amuser à le faire ? Aucune idée. Pas l'ombre d'une réponse. le vide. Le trou noir cérébral face à la stupidité et l'atrocité de l'espèce humaine. Je ne sais pas ceux qui me donnent le plus envie de les fusiller : le personnel aux visages décousus autour de notre grille se délectant d'un possible massacre ou l'assistance de spectateurs qui retiennent leur souffle en hésitant trop longtemps face à l'horrible que le spectacle annonce. Je crache dans le sable alors que mon comparse s'approche de moi.

Je lui jette un coup d'oeil. Je ne pense pas avoir beaucoup de chances face à lui en particulier s'il décide d'utiliser son autre forme. Je n'ai aucune compétence dans l'art du dressage d'animaux ultra dangereux. Qu'est-ce qu'on fait ? Je n’ai pas envie de me battre. Pas contre toi.Je lui souris et l'invite à s'asseoir avec moi. Tu dis ça parce que je ne semble pas à la hauteur ? Je laisse échapper un rire amer,attrape un peu de sable et le laisse filer entre mes doigts. Tu as surement raison en tout cas, pas contre ton double poilu et teigneux... j'aimerai leur faire bouffer mon poing ! Me retrouver encore en cage... La dernière remarque est plus pour moi même mais la colère que je contiens a du mal à se cloisonner à mon propre esprit. On a qu'a attendre en faisant un bras de fer chinois ? Je pense pas qu'ils nous laissent éternellement à rien faire... en fait... je pense qu'on va très vite savoir ce qu'ils nous réservent si on coopère pas... Cette conviction ne me fait pas plus plaisir à lui et je grimace en attrapant sa main pour commencer le jeu. Comme on pouvait s'en douter, nous n'avons même pas eu le temps de finir la deuxième manche, me laissant incroyablement perdant. Décidement. Le cliquetis d'un rouage nous fit sursauter. Je me redresse et me tourne vers l'arrière de notre cellule dans laquelle je découvre une espèce de porte. Etait-elle là dès le départ ? Je le sens mal ... La démarche féline de la bète me fait frissonner avant de croiser le regard de son petit frère. Ok.... bon on se la joue à pile ou face.... ou... tu prends le plus gros ? A cet instant une magnifique réplique me revient d'un passé qui me semble aujourd'hui issu d'un monde parallèle : "On est mal on est maaal !"

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Ven 20 Mar - 9:19

Il semble avoir compris le sous-entendu qui planait dans ma réponse. Effectivement, il ne fait pas le poids contre mon double maléfique. Enfin maléfique, il est plutôt sage quand on ne le cherche pas. En revanche, la fin de sa phrase me laisse perplexe. Encore en cage ? Que doit-on y comprendre ? Il devait sans doute plus parler pour lui que pour entretenir la conversation. Pourtant ce n'est qu'un simple humain, il ne s'est sans doute pas retrouvé à Darkness Fall comme ces foutus sorciers ou comme nous, les skinchangers, quand les hommes inconscients nous ont pris pour de pauvres bêtes insouciantes. Qu'ils sont dénués d'esprit et de compréhension. Ils mériteraient de crever.

Je m'assoie face à lui et attrape sa main pour entrer dans son jeu de bras de fer chinois. Si ça peut l'amuser. Au moins ça fait passer le temps, mais je redoute d'avantage la suite. C'est clair qu'ils ne vont pas nous laisser s'amuser comme des enfants alors que la foule a payé pour du spectacle. Sans trop d'effort, je cloue sa main contre le sol et lui propose une revanche, décidé à le laisser gagner, quand un cliquetis nous sort de notre bulle. Une porte dans la pénombre, et des pas que je ne peux que reconnaitre pour les avoir déjà entendu. Des lions. Deux lions. Un pour chacun. Pauvres bêtes. Timothée ne pense qu'à défendre sa peau. Il me demande lequel je prends. « Je vais prendre le plus gros, va ! » Mais que je suis gentil ! Toutefois je ne peux rester sous cette forme si je veux pouvoir m'en sortir. Je ne compte pas me battre contre ce lion, je compte négocier. Il faut que je me transforme et pour cela j'ai besoin d'une énorme concentration. J'ai besoin de calme, ayant encore des difficultés à faire ce que je désire de mon corps. Pourtant, je sens peu à peu le silence m'envahir, comme s'il n'y avait plus rien autour de moi. Une immense colère me presse les os, les broient contre ma peau. J'ai envie de hurler mais laisse simplement échapper un étrange son. Je suis au sol les yeux fermés. Mon odorat se fait plus fine tout comme mon ouïe. Lorsque j'ouvre les yeux, le carcajou est sorti. Je ne vois plus les mêmes couleurs et me redresse de ton mon long, faisant de bons centimètres de plus par rapport au loin. Je gronde. Le lion rugit mais recule tandis que j'avance. Je n'ai plus de contrôle sur la situation, je ne suis plus moi. Et alors que je pensais le faire rentrer dans sa cage, je sens une immense douleur dans le flanc et me recroqueville sur le sable. Lorsque j'ouvre à nouveau les yeux, je ne suis plus qu'un simple humain à la merci de deux lions en colère. « C'est maintenant que ça devient rigolo. » Je tente l'humour sans grand succès et jette un œil à Timothée. Je ne sais comment nous allons nous en sortir cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Lun 23 Mar - 14:53

est mal, on est mal Comme tu l'as dit bouffi... Je fronce les sourcils, presque desesperé que ces répliques me reviennent à un moment aussi critique. Desesperé et surpris de voir à quel point les films de nos enfances nous ont marqué. Un indien dans la ville reste et restera, je l'espère, un basique du cinéma français au même titre que les visiteurs ou la grande vadrouille. Je fixe mon regard sur le petit frère, pour le moment il ne fait que se placer à côté de son ainé et me regarde comme je pourrais regarder une fourmie, un insecte. Je souris, une nouvelle fois amer face à ma petitesse et sa puissance. Rae m'offre le plus jeune, je le remercie d'un hochement tête bien que conscient qu'un Symba adolescent n'était pas non plus de tout repos. Le lion détourne le regard, l'air lasse et observe Rae qui ferme les yeux. Est-ce le moment de piquer un somme ? L'envie de le secouer me prend mais quelque chose m'en empêche, peut être cet espèce de grognement que nos comparses nous proposent. Les deux reculent, Symba un peu plus que Moufasa. Quand je reviens vers Rae celui-ci a laissé place à son double. Je recule également, tellement que l'on ne manque pas de m'électrocuté. Comme si j'avais oublié ma situation. Je grogne également, me tourne vers l'enfoiré et le fusil. Je m'imagine très bien lui enfoncer un couteau dans le ventre, juste pour voir dans ses yeux qui est le dominant du dominé. Je sursaute à cette pensée. Je m'horifie en fin de compte. Je suis comme eux, comme tous les autres et cette simple pensée me pétrifie. Les paroles de Rae glissent sur moi. Les grognements des lions également. Celui qui me fait peur à cet instant c'est... moi.

Je sursaute une seconde fois. Un rugissement. Que je n'aime pas ça. Je secoue la tête, Rae s'es redressé, plus homme qu'animal. Ai-je dit que nous étions mal ? Juste mal ? Erreur de langage: nous sommes morts, surement. J'imagine que s'il y a pari, nous sommes donnés perdants à 99 contre 1 (dès fois qu'un homme soit assez fous pour nous esperer vainqueur). Deuxièmement rugissement, les deux lions se redressent et avancent dans un bon rapide ce qui nous fait reculer de plusieurs mètres. Je me tourne vers nos géoliers, j'aimerai tellement les y voir.... Oh ! Vous voulez un massacre ou un combat ? Pas d'armes, pas de protection juste deux hommes face à deux lions ? Je me sens italien en bougeant les bras ainsi mais qu'importe. VOUS ETES SERIEUX !? On a l'air d'être Timon et Pumba expert en dressage de chat sauvage ? ! Je panique = je parle, je dérive, je m'emporte. J'aimerai leur écraser leur face de pet contre la gueule de nos comparses. Mon espoir ne se solda par rien d'autres qu'un coup de baton-tazeur qui me projetta en avant. Je m'écroule, crache un mélange de tout et de rien puis reste un bref instant comme ça, sur les genous arqué vers l'avant. J'ai beau savoir qu'un fauve me regarde avec delectation, je m'en tiens à cette micro idée. Toute petite idée. C'est là, à ce moment précis que j'anticipe la nouvelle attaque. Je me laisse tomber sur le côté, tend les mains vers le baton que j'attrape et tir un coup fort dessus obligeant mon tortionaire à faire la bise à notre cage le faisant lacher prise. Je récupère le bâton telescopique, l'observe une fraction de second avant de le racourcir et de relever la tête vers Symba très peu content de me voir avec une autre arme que mes poings. Petit chat... on se calme... je veux pas te tuer... et je veux encore moins que tu ne le fasses... Je tourne la tête vers Rae qui ne semble pas forcement en meilleur posture. C'est pas avec un tazeur qu'on va s'en sortir... une idée? une chance de dompter ces.... boules de poils ? Espoir débile quand tu nous tiens !

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Lun 6 Avr - 19:33


Je ne comprends toujours pas comment ma transformation a pu ne pas aboutir. Je suis largué d’être redevenu un homme. J’ai honte d’avoir échoué et ma fierté en prend un sérieux coup. Peut-être d’avantage qu’être enfermé dans cette cage. Il ne faut pourtant pas que j’y pense si je veux sortir vivant de là. Et vivant, avec Timothée ! Peut-être qu’à ce moment là, les gens oublieront ce qu’ils ont vu, et qu’ils ne se rappelleront que du fait que nous avons battu deux lions. Ou peut-être qu’on me charriera là dessus. Mais pour cela, il faut effectivement que je sorte vivant. Je refuse de capituler. Je sens mon camarade se raidir lorsqu’il voit que je ne suis plus un ours.

Mon cœur rate un battement. Les lions rugissent et s’avancent vers nous. A l’unisson, Timothée et moi reculons. Il lance un regard vers nos ravisseurs, tandis que je regarde la foule. Il ne faut pas regarder le lion dans les yeux, il le prendrait mal et on deviendrait son repas encore plus vite. Toutefois, la foule hurle sa soif de sang. Une envie se mêle à mon esprit. En prendre un de cette foule déshumanisée et le jeter dans la fosse. Les voir à notre place. Mais prendrai-je du plaisir à un tel supplice ? Malgré mon sadisme et ma froideur, je ne serai capable d’encourager un tel spectacle.

Timothée s’agite, il bat des bras, gesticule, crie. Il panique, c’est clair. Et moi, je ne peux rien faire pour calmer sa fougue. C’est peut-être la seule chose qui le retient de se jeter dans la gueule de nos prédateurs. J’admire toutefois sa réplique et sa répartie qui me fait hausser un sourire. Toutefois, cela ne semble guère plaire au geôlier qui lui balance un coup de bâton électrique dans les côtes. Mon collègue est projeté en avant, sur le sable poussiéreux. Je regarde la scène, comme hypnotisé, mais prends soin de m’écarter de la grille, au cas où mon ravisseur s’occupe de mon cas. J’observe, prends note. J’ai l’impression d’avoir le cerveau vide. Puis tout se passe très vite. Timothée me montre dans sa main le tazeur. Il n’a quand même pas fait ça ?! C’est un plan de génie mais incroyablement suicidaire. Enfin, au point où on en est … Puis il se tourne vers moi, cherchant du réconfort, pensant que, peut-être, j’aurai une idée. Mais non. Le vide complet. « J’ai peur que ça ne les énerve d’avantage. » Puis, je secoue la tête, m’agrippant les cheveux des deux mains. Dans quelle misère me suis-je encore embarqué ?! « Putain ! » Je crie à mon tour, gesticule contre la cage en espérant la briser, mais rien. « On doit sortir de là, bordel ! » Puis, j’essaie de reprendre mon calme et m’assoie au centre, face aux deux lions affamés. Et, je baisse la tête. On doit passer inaperçu. Discrètement, j’invite Timothée à tenter le diable.

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Ven 17 Avr - 13:35

Espoir débile quand tu nous tiens. Oui, parce que là mise à part de l'espoir je ne vois pas trop quoi revendiquer. La vie ? Ce serait sympa mais la plaider revient à appeler le dieu de l'espoir, de la bonne fortune, des supers héros que nous ne sommes certainement pas. La mort ? Ici je ne l'imagine pas très douce alors je préfère esperer dans ma bulle de conscience, le seul endroit où j'ai encore l'impression d'exister plus qu'une demi seconde. Cette demi-seconde qui va, tôt ou tard, décider ces animaux de nous sauter dessus. J'observe Rae qui a le visage bien plus fermé que le mien. J'admire son calme apparent même si je l'espère aussi craintif que moi face à cette situation : serait-il vraiment humain de ne rien ressentir ? J'en doute, ou peut être que si... Je secoue la tête, ce n'était vraiment pas le moment de penser à ce qui fait de nous des hommes ou des monstres bien que ceux autour de notre cage ressemblaient davantage à des monstres qu'à des hommes. J'ai peur que ça ne les énerve davantage Enerver ? Je pense pas qu'on ait le temps pour se poser des questions sur leur sentiment.... Non ? Un lion ça bouffe de la viande et nous sommes, face à eux, des cure-dents juteux qu'on soit dans la savane, dans un zoo ou dans cette fichue cage. On doit sortir de là ! Ah bon ? Si t'as une clé magique ou que tu possèdes la machine de téléportation dans ta poche... je veux bien que tu m'en fasses part... Je me tourne vers lui, les genoux légèrement flechis, les bras écartés. Au travers de ces répliques inutiles, je suis aux aguets et je me stupéfais à préférer me battre contre des soldats du gouvernement que contre eux.

Une sortie. Les secondes sont des éternités que le public semble reconnaitre également. Autour de nous, les esprits s'échauffent scandaliser par la scène ou scandaliser par le temps que cela prend. Pourquoi personne ne bouge dans cette maudite cage ? Les prédateurs nous observent dans un silence brisé que par quelque cris à l'extérieur, même nos géoliers semblent s'arrêter de respirer. Il nous faut une sortie pourtant, la seule chose que je vois y ressemblant se trouve derrière les lions ou, à plusieurs mètre au dessus de nous. Je saute haut mais pas à ce point là. C'est là que je le vois s'installer sur le sol. Mes yeux vont vers lui puis s'éloigne avant d'y revenir, stupéfait. Que? Quoi ? Je secoue la tête, m'approche doucement de lui en lachant dès On se calme.. Je vais juste reveiller mon poto... c'est ça... léchez vos babines ... vous allez avoir une intox ça vous fera les pattes ! (dans une murmure)...Qu'est-ce que tu fous ? Il hoche la tête vers le sol. Quoi ? J'ai envie de le secouer mais les quatre billes en face de nous me l'interdisent. Est-ce le moment de méditer ? Pense-t-il que nous avons assez élevé les vaches ensemble pour penser que je comprenne ses mimiques ? ou pour le suivre dans cette folie ? Je ne sais pas quoi faire et aucun mot ne veut franchir mes lèvres. Que faire ? Sortir. Oui, c'est une bonne idée mais comment ? La seule trappe accessible était en face de nous barrés par deux lions. Quant bien même nous y arrivions comment l'ouvrir? Je soupire, serre le manche du tazeur et le relache, sans pour autant le jeter au sol. Je jette un coup d'oeil à nos géoliers, ils m'observent avec intensité et c'est là que je choisis de sourire. L'enfoiré. Je ne sais pas pourquoi il s'est assis mais je me retrouve dans la même position à côté de lui. Ma raison doit être moins louable mais qu'importe. Nos chances de survie sont minces alors pourquoi leur faire plaisir à me saigner pour ma survie ? Ma seule envie est de les frapper, voire, je l'avoue, de les tuer mais là, tout de suite, la simple idée de les emmerder compenser largement. Je suis désolé de te dire ça... mais j'aurai préféré la compagnie d'une jolie blonde pour crever ainsi... Je souris puis soupire. Je fixe la trappe derrière les lions, maintenant que je connais son existence, je la distingue, elle et ses rouages. Peut être qu'en contournant ? peut-être qu'avec le baton ? Peut-être qu'avec de la chance....? Alors que je reflechis en désespoire de cause, mes doigts jouent avec le baton-tazeur, les lions s'avancent et se séparent autour de nous. La porte est en face, il suffit de courir et peut être.... Pas de talent de dompteur de dernière minute....? histoire que je tente d'ouvrir la trappe....?Je murmure si bas que je doute qu'il m'est entendu. Qu'importe, de toute façon je sens l'espoir vain.

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Ven 24 Avr - 20:05


Je reste ainsi assis de longues minutes, la tête basse. Je fais le vide dans min esprit. Je n'entends presque plus ce que mon collègue s'évertue à dire. Paroles creuses, il n'a plus d'espoir. Il parle d'une jolie blonde après s'être assis comme moi. Je souris alors. « Ils ne nous verront pas comme un danger. C'est ainsi que l'on dompte. Tu baisses les yeux, tu t'écrases et le lion devient ton ami. » Comment je le sais ? Je ne le sais pas. Je le déduis. Quand je vis sous ma forme animale, j'attends toujours le respect de la personne face à moi si elle ne veut pas que je l'attaque. Quand on réfléchit comme un animal, en fait, ce n'est pas bien compliqué. Tu me respectes, je te respecte et on en reste là. Tu me provoques, j'attaque. Un lion, c'est pareil, ça réfléchit de la même façon.

Petit à petit, je me sens quitter les lieux. Je ferme les yeux, me laisse emporter par cette fièvre lointaine. Les secondes deviennent des minutes, des heures. Lorsque j'ouvre les yeux à nouveau, ma vision est différente. Mes sens sont à l'affut, je me sens plus lourd. Je suis devenu carcajou. Les lions marchent à notre rencontre. Je me redresse alors et gronde. Je lâche le cri le plus puissant qui veut bien sortir. Le lion le plus proche se tapie au sol. Je gronde une nouvelle fois en m'avançant vers lui, lui intimant l'ordre de se coucher près de sa cage. Il répond et son pote s'en mêle. Je grogne vers lui aussi et il rejoint l'autre mâle. Les deux sont collés et je les fais reculer.

J'oublie totalement mon compagnon par instant mais là, mon esprit humain me pousse à me souvenir d'une présence non animale. Il est toujours là, à côté. Crétin. Je marche à reculons jusqu'à la sortie. Mais je ne peux pas laisser les lions là, à la merci d'hommes sans cœur, si nous arrivons à sortir. Je tape de toutes mes forces sur la trappe mais rien n'y fait. Un rouage peut-être ? Je ne peux m'en occuper sous cette forme. Je dois laisser mon compagnon agir. Pendant ce temps je tiens les félins à distance.

J'entends soudain un bruit métallique dans mon dos. Les gardes se sont rapprochés pour empêcher Timothée de faire coulisser les grilles, mais son teaser lui servira. Lorsque la grille est assez haute, je tape du pied pour la coincer. Je gronde une dernière fois et fais le vide dans mon esprit. Petit à petit, je redeviens humain et perds mes facultés. De nouveau dans mon corps habituel, je me jette sur le côté, entrainant Timothée dans ma chute. Je le force à rester au sol le temps de laisser passer les lions qui courent vers leur liberté, sans se retourner. Une fois à quelques mètres de nous, je tire mon collègue par la manche de son t-shirt et me mets à courir. C'est à nous de retrouver notre liberté.

Je suis des yeux la course des lions. Ils sont sortis du chapiteau. La foule extérieure a crié en les voyant. Maintenant, ils s'éloignent vers la forêt pour retrouver la vie qui leur est due. Je me sens apaisé. Toutefois, nous ne sommes toujours pas sortis, nous. Les gardes, anciens et nouveaux, nous tiennent à l'arrière salle de toile. « Aller, on a déjà vu pire ! » J'essaie de l'encourager. A-t-il encore le teaser ? Etre sorti vainqueur de cette épreuve m'a donné force et courage. Je ne les laisserai pas avoir notre peau.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Sam 25 Avr - 2:02

Ils ne nous verront pas comme un danger. C'est ainsi que l'on dompte. Tu baisses les yeux, tu t'écrases et le lion devient ton ami. Je répète donc : je sens l’espoir vain. S’il suffisait de s’asseoir en disant « AMEN BOUFFE MOI » pour ne pas se faire bouffer, on aurait des lions comme animal de compagnie. Même si l’idée parvient à me faire sourire, je nous vois mal survivre en restant assis. D’un autre côté employer la méthode de Timon et Pumba me semble légèrement compris puisque 1) nous ne sommes pas des animaux, 2) qui parlons la même langue 3) dans un dessin animé. Deux lions, pourquoi deux d’ailleurs ? Un aurait suffit à nous dévorer. Ils voulaient un beau spectacle ou un massacre ? Personnellement me transformer en hachiparmentier en 10 minutes ne m’enchante pas vraiment et j’imagine que ça ne plaira pas aux andouilles derrière notre prison. Alors pourquoi ? La seule explication c’est qu’ils savaient peut être ce dont mon comparse était capable et ça… normalement à part les personnes habilitées et celles qui sont tombés sur lui sont au courant. Les secondes étant surement mortes ou en prisons, ils ne restaient plus que le gouvernement. Un soupire amer s’échappe à cette idée. Je crois que le pire c’est que je n’en serai pas surpris. Quelle merde. Et c’est là que j’ai eu envie de rire. Juste à ce moment là. Seulement quelques secondes se sont écoulées depuis les paroles de mon ami de fortune. Juste une petite minute. Et là, je l’entends avant de le sentir et de le voir. Corpulent. Poilu. Griffu. Bestiale. Son double maléfique.

Son rugissement secoue l’assemblée. C’est sur, il en impose. Je me redresse, maintien mon emprise sur le taser et garde caché ce rire qui me bouffe. Je préfère que ce soit lui qui s’e charge plutôt que l’une des bêtes devant moi. baisses les yeux, tu t’écrases et le lion devient ton ami… la blague… Je souris et ne vois pas arriver le bâton mais je le ressens dans une grimace. Je me retourne et enfonce le mien dans la clavicule de mon assaillant avec un plaisir qui frise la folie. De suite c’est moins fun ! Je recule d’un bon pour éviter les attaques de ses collègues et me concentre sur la prochaine étape : la porte. Rae m’offre la diversion parfaite ; quoi de mieux pour occuper deux bestioles que dans faire venir une plus vilaine ? Je traverse donc l’espace qui me sépare de la trappe suivi de près par nos bourreaux autour de la cage. J’ai beau savoir qu’en m’approchant plus je vais pas manquer de me faire électrocuter, je fonce, et enlève ma ceinture. Oui, TOUS A POILS ! Rejoindre le club de Rae est une ambition pour ma fin de vie… Je secoue la tête, garde le taser dans ma main gauche et agrippe le crochet de ma ceinture. Je plonge vers le cadenas caché par le sable et l’y rentre. A cet instant je prie. A cet instant, je me crispe, m’écroule, roule sur le côté avec mes deux armes et me relève difficilement. A cet instant, je ne vois que la sortie. Les bourreaux, les lions, ce ne sont que de très bonne raison pour foncer vers la sortie. J’allonge le manche, m’approche de la droite de la trappe et pivote au dernier moment plongeant le baton entre les barreaux à gauche. Un homme s’écroule, je me baisse, attrape un baton tire comme tout à l’heure et … lâche prise en me prenant le jus. Je grogne et fais mine de m’écrouler avant de lancer le taser sur le coupable. Je m’approche, choppe le col de son voisin et l’écrase contre les barreaux. Profitant qu’ils soient sonnés, je retourne au cadenas et prie. Prie que ce soit plus simple qu’avec un clou. Prie pour que ma dernière lubie ait un intérêt.

Avec un sourire, je relève la trappe et la bloque. Rae ! Je l’appelle une fois, deux fois et me retrouve projeté en arrière par ce dernier. Un instant j’ai l’impression d’être dans un remake de Madagascar mais rapidement Rae me rappelle le danger de la situation. Dehors de la cage, oui mais pas du chapiteau. On s’élance. On parvient à passer une porte mais c’est raté pour la principale. J’en compte deux faces à nous et les quatre qui gardaient la cage derrière nous. Je souris. Oui, on a vu pire mais nous sommes moins en forme qu’au réveil. Mes côtes me titillent et le souffle de Rae m’indique que sa transformation ne l’a pas laissé indemne. Je secoue la tête et recule comme Rae, doucement alors que deux hommes de derrière se mettent devant nous intimant de rejoindre la cage ou, tout du moins, l’espace se trouvant juste à côté. Ils veulent qu’on se battent face au public… Jetant un coup d’œil derrière nous, je constate que l’espace est plus grand ce qui peut faciliter nos mouvements et les structures nécessaire pour le spectacle peuvent être un avantage. Je me rapproche de Rae, attrape son bras et lui propose par une légère pression sur le bras de reculer. Laissons nous faire… on aura l’avantage… Oui, pour la première fois depuis que j’ai ouvert les yeux, je sens notre chance. Utiliser les structures pour sauter d’un endroit à un autre de la pièce me donnera assez de mobilité pour éviter de me faire avoir par le nombre. Et puis, les cordages…. Je masque un sourire en baissant la tête. Serrant les poings j’oublie la fatigue de mes muscles et me réjouie à l’idée de péter le nez à ces enfoirés. On a réussi à sortir de la cage ! Laissez-nous partir ! 6 contre 2 c’est un spectacle de merde ! Il est où l’autre enfoiré ? Le présentateur !? Leurs sourires triomphant me donnent presque envie de rire. Ils n’ont pas l’air de comprendre que la liberté a un gout bien plus puissant que leur petit taser.

Spoiler:
 


_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Dim 26 Avr - 11:42

Jusque là, l'adrénaline m'a tenu en haleine, mais ma seconde transformation m'a légèrement pris de court. Je me sens fatigué, las, lourd. Pourtant, il n'est pas l'heure de se déclarer vaincu. Nous sommes sortis de la cage et maintenant nous devons voguer vers notre liberté, nous ne devons pas flancher. C'est facile à dire et à penser quand on se retrouve encerclé, mais trouver l'idée pour se sortir de là est plus complexe. Je n'ai pas l'énergie pour une troisième transformation. Toutefois, il semblerait que Timothée puisse mener la danse ce coup-ci. Il manigance quelque chose et m'attire vers l'arrière en même temps que lui par une simple pression sur mon bras. Je suis assez réactif pour faire comme lui mais je n'ai aucune idée de ce qu'il prépare. Je le sens se tendre à côté de moi et remarque ses poings serrés. Puis il lance une remarque. Juste, certes, mais je ne suis pas certain que ces gars là veuillent discuter. « C'est quoi le plan ? » Je demande alors en tentant de me faire discret. La fatigue s'en va peu à peu mais je ne suis pas remis totalement. Je pense qu'il me faudra utiliser mes dernières forces pour sortir d'ici, quitte à dormir trois jours durant par la suite s'il le faut. Pourtant, je sens que cette idée ne va pas me plaire. La souplesse n'est pas tellement une corde à mon arc et j'ai l'impression que c'est cette discipline que je vais devoir utiliser.

Les lions ont réussi à s'échapper. Ils doivent être loin maintenant et je suis fier de cette action. Pour peu, elle compterait d'avantage que notre survie mais, en soit, la seule chose à laquelle je pense, c'est de sortir d'ici vivant. Et accessoirement d'emmener l'autre humain avec moi. C'est quand même mieux de s'en tirer à deux et de pouvoir, par la suite, se remémorer cette étrange aventure en pouvant en rire. Mais pour l'instant, il n'en est guère possible, nous ne sommes pas sortis et je pense qu'il sera assez difficile de passer cette nouvelle épreuve. « C'est quand ils veulent ! » Je ne sais même pas pourquoi je dis ça. Peut-être parce qu'ils sont là, à nous encercler, sans rien faire, juste avec nous regarder avec leur teaser à la main. Et aussi des sourires parfaitement débiles collés sur les lèvres. « Je suis sûr qu'ils ne parlent même pas notre langue ! » Là aussi, je ne sais pas pourquoi j'argumente. Certainement la fatigue qui me monte au cerveau. Et pourtant, quelque chose me dit que j'ai peut-être raison. Quand on a commencé à discuter de nos plans, ils ne sont jamais intervenus et la seule chose qu'ils ont pu faire, c'est les coups de teaser. Alors bon, à quoi ça sert de tenter de discuter avec eux ? Peut-être à gagner du temps mais je ne suis pas certain que ce soit la meilleure chose à faire. Toutefois, Timothée a l'air de savoir ce qu'il fait. Il m'a fait confiance dans la cage, maintenant, c'est à moi de prendre ce rôle et de me conformer à ce qu'il me dira de faire. Autant dire que, pour une fois, je mise sur la confiance collective !  

Spoiler:
 
Note à moi même : Points comptés jusqu'à ce post.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Dim 26 Avr - 17:37

Qu’ils s’approchent, nous n’avons plus rien à perdre si ce n’est cet air dans nos poumons. Une liberté qui nous semble dû, bien plus que cette prison aux allures de festival. Je ressens presque les barreaux de cette cage géante autour de mes poumons, un instant j’arrête même de respirer. Ce simple battement qui nous pétrifie à la simple idée que notre avenir se résume à ce jeu sanglant. Je connaissais cette explosion de satisfaction à la limite du bonheur lorsque nous prenons conscience de la fin d’un calvaire, d’une bataille personnelle et à cet instant, face à cette bande d’abruti aux regards complètement ahuris, je suis bien décidée à ressentir de nouveau. Ma liberté. La mienne et celle de mon comparse sans qui nous ne serions même pas sortie de la cage. A présent, il fallait agir bien et vite pour que la surprise soit le dernier sentiment dont ils se souviendront. C’est quoi le plan ? Le plan ? Mon plan ? Bonne question. En fait plus qu’un plan c’est plus une idée, un léger avantage. Jusque là ils ne nous ont pas obligé à nous battre l’un contre l’autre mais ils nous forcent à constituer un spectacle. La sortie des lions n’était pas prévue mais je doute que notre mort le soi, est-ce qu’un bon spectacle se résume à la mort des participants ou au combat qui les mène à la victoire ? Personnellement je pencherais sur le deuxième à moins qu’une fin surprenante et tragique soit leur objectif : nous faire croire en notre liberté pour ne faire crever au dernier moment ? En laissant vagabonder mon regard autour de nous, je comprends que supposer ne m’aidera pas à sortir de là bien que connaitre son ennemi est un adage récurent et ayant prouvé son efficacité. Les cordes. Pour la seconde fois, elles attirent mon regard. Je serre donc les poings devant leur sourire. J’ai presque envie de rire. N’étant pas dans notre situation comment peuvent-ils savoir de quoi nous sommes capables pour atteindre notre salue ? Qu’importe leur férocité elle ne fait pas le poids. Le danger réside plus en leur connaissance sur nous. L’histoire des deux lions par exemple, pourquoi mettre deux lions face à des hommes ? Un aurait largement suffit. C’est quand ils veulent ! Je me tourne vers mon gladiateur et approuve son impatience. Ils aiment faire durer le suspens, je sens d’ici les respirations tendus autour de nous. J’ai beau avoir le pressentiment que quelque chose nous échappe, je veux en finir. J’avance d’un pas, ils bougent autour de nous, se positionne. Je pivote suivi par Rae. Je sais exactement où je veux être, pile dos à l’espèce de siège géant en bois. Rae fait alors une remarque pertinente et s’il avait raison ? Je grimace et parle dans mon français natal Où il s’en fiche de savoir qu’on va utiliser les spectateurs pour partir… Aucune réaction des personnes en face de moi, j’hausse les épaules, j’aurai essayé. Ou pas…

Je regarde vers la sortie, baisse ma garde, me détend presque et fais les yeux ronds. En espérant que mon espagnol lointain et mes cours de théâtre puissent enfin me servir je lâche : Qui a dit que les lions n’étaient pas fidèles ? Merci pour le … domptage Rae… Tentative stupide. Très stupide et ridicule vu mon espagnol mais un se retourne pendant qu’un autre resserre son arme. Je souris laisse le distrait à Rae qui est plus proche et fonce vers le second. Au lieu de lui écraser mon poing sur le nez comme je me l’étais promis, je me laisse tomber dans une roulade sur le côté ayant remarqué la rapide arrivée de son collègue. Encore sur les genoux, j’en redresse un, pivote et enfonce mon taser dans l’entre jambe du second. Alors qu’il bloque comme une carpe sans parvenir à se tenir les partir, je me relève et enfonce mon genou dans sa caboche. Le contre coup me fait grimacer et le simple fait de poser mon pied avec un peu de retard sur le sol me contraint à subir une décharge. Je lâche mon jouet et repose un genou à terre ce qui déséquilibre mon assaillant qui enfonçait avec trop d’entrain son arme contre mon épaule. Une nouvelle fois je m’étale sur le sol, roule les bras croisés comme un débutant et me redresse avec difficulté. 5. Ca faisait beaucoup tout de même. Mon idée avec la structure quelque peu compromise par mon éloignement, j’attends un centième de seconde que mes deux bourreaux se rapprochent. Le premier tente de me toucher avec l’arme, je l’évite, lui enfonce mon coude dans l’estomac tout en reculant derrière lui. Le second, plus rapide m’offre un magnifique coup de pied sur mon flan, je titube attrape son bras avant que celui-ci n’atteigne ma tête, passe dessous et enroule mon bras autour du sien. D’un mouvement, je lui fais lâcher son taser, écrase son pied (puéril mais foutrement efficace) et l’envoie valser dans la cage que je referme d’un mouvement sec. Cage que je rencontre bien malgré moi lorsque le premier me prend pour un ballon de rugby. Souffle coupé, je me laisse atterrir lourdement sur le sol. L’homme, contre toute attente, se met à me parler. Sans comprendre le moindre mot, je le laisse le temps de prendre du sable (ma foi, on fait avec ce qu’on a) et lui jette dans la figure en me levant d’un bon. Je passe derrière lui et… fuis dans la direction opposée. Rae semble en avoir maitrisé un aussi. Je cours, suivi par mon dernier geôlier et saute sur la structure. Je prends appuie sur celle-ci et me projette à l’opposé, sur l’un des geôliers de Rae. Là encore je joue une valse dans le sable et me retrouve sur le type. Je me relève et me fait projeter en avant par une petite décharge. Le russe, allemand, polonais ou autre me regarde l’œil mauvais. Ma cible se trouve derrière lui et bien plus caisse que moi, la technique du ballon de rugby n’aura pas un très bon effet. Je n’ai pas le choix… je vais jouer au con… D’un coup d’œil circulaire je vois Rae se débattre c’est là que je cours dans sa direction. Encore une fois mon garde du corps tente de m’attraper, échec, je suis rapide. Près du mur, je pose un pied dessus, gagne en hauteur et … me rattrape sur le gladiateur de Rae. Mon autre pied sur lui, je parviens, par miracle, à attraper le haut de l’imposante structure en bois. Je n’ai pas le temps de me demander à quelle partie du spectacle elle pouvait bien servir ni même à m’excuser auprès de Rae qui vient surement de se prendre le gros balourd sur lui. Je me hisse et, une fois en hauteur, me sens étrangement bien. Les cordes. Je défais la première que j’enroule autour de mon bras droit et prends de l’élan. Je saute, atterrit sur une autre structure, légèrement trop basse, je me vois obligé de sauter pour débloquer la seconde corde. Avec un sourire, je me crampone et tire sur la seconde corde. RAE DEGAGES ! Et je lâche le tout, fouetté par l’une des cordes, je titube et manque de chuter. La caisse chute avec fracas jusqu’au sol.
Liberté. Liberté. Je me laisse sauter de morceaux de structures à morceaux de structures jusqu’à une extrémité de notre arène. Rae ! On bouge ! Rae ! …Rae ?

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Dim 26 Avr - 20:37


Timothée semble vouloir les provoquer, surtout quand, suite à ma pertinente intervention, il s’essaie à parler français. Je reste étonné par son accent quasi parfait quand je me rappelle les rumeurs de couloir. Il est français. De toute façon, il n’y a que cette possibilité pour qu’il porte un accent dans son prénom et que la consonance ne soit pas américaine. Bref, toujours est-il que je n’ai pas compris ce qu’il a dit.  Idem pour l’espagnol. Je reconnais les langues qu’il parle mais pas les mots qu’il emploie. Autant je comprends toutefois quelques mots dans sa seconde phrase. Surtout mon prénom en fait. Mais de quoi il parle ? Je tourne le regard vers lui pour lui indiquer qu’il serait gentil de me traduire quand je perçois un mouvement. Les gardes ont compris, ils parlent espagnol. J’allais dire quelque chose quand Timothée part en courant vers celui qui porte une arme. Et là, c’est le bazar le plus total. Une bataille sans merci se livre entre nous et les geôliers. Je ne vois pas ce qui se passe du côté de mon acolyte, je le vois simplement bondir d’un côté à l’autre. Je n’ai cependant pas le temps de prendre du popcorn et de regarder la scène que les autres gardes se ruent vers moi. Je dois alors me défendre, ayant peu à peu retrouvé un semblant de force vitale. Je ne suis pas bien souple mais me débrouille. Je me prends quelques coups de teaser mais attrape ce qui me passe par la main et leur envoie dessus. Des bâtons, des chaussures, des chapeaux. Tout est bon pour les éloigner. Je garde cependant la canne dans une main et frappe l’entrejambe d’un homme barbu de toutes mes forces. Ce dernier se plie au sol. Je continue alors à me battre avec ces abrutis et toute la scène défile sous mes yeux avec une vitesse incroyable. L’adrénaline est encore présente dans mes veines. Mon cœur bat plus vite. Je vois ensuite Timothée sur une poutre au dessus de moi mais le noir envahit ma vision quand un imposant geôlier me tombe dessus. J’esquive le coup mais il m’a quand même coupé la respiration et j’ai également un beau mal de crâne. J’ai besoin de quelques minutes pour retrouver une vue convenable quand je vois deux hommes foncer vers moi. Je me recroqueville et roule sur le côté, si bien qu’ils se cognent, comme dans un mauvais film de baston. C’est là que j’entends l’avertissement de mon coéquipier. Je n’ai cependant pas le temps de voir ce qu’il me veut que j’entends un énorme bruit. Une caisse s’écrase au sol, à quelques centimètres de moi, sur les deux hommes encore sonnés. J’observe la scène et vois Timothée passer de poutre en poutre quand on me fout un coup de bâton dans les jambes. Ils utilisent les morceaux de caisse pour m’atteindre. Je titube jusqu’à eux et, sans aucune gêne, enfonce un morceau pointu dans l’œil visible du plus gros qui hurle. Je crois que je lui ai crevé l’œil. Toutefois, je n’attends pas mon reste et cherche Timothée du regard. Je tombe surtout sur une ouverture et en profite pour me glisser à l’intérieur.

Me voilà enfin à l’extérieur. Je ne prends pas le temps de respirer ce bon air et me mets à la recherche de mon coéquipier. Ce dernier semble me chercher depuis une autre ouverture, et je prends le temps de sourire et d’apprécier sa détresse, avant de m’écrier enfin. « Derrière toi ! » J’attends qu’il descende pour continuer. « Partons d’ici avant tout » Puis me mets à courir pour quitter ces lieux coûte que coûte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 846
↳ Points : 856
↳ Date d'inscription : 16/11/2014
↳ Age : 23
↳ Avatar : Andrew Garfield
↳ Age du Personnage : 30
↳ Métier : Généticien & analyste dans la brigade scientifique du gouvernement
↳ Opinion Politique : Pro gouv en remise en question (rebelle come on *.*)
↳ Niveau de Compétences : mon incroyable beauté ? Niveau 2 en rateaux, à partir de 3 la pelle est offerte !
↳ Playlist : Imagine dragon / Alt-J / StoneAge / Mumford and sons / les enfoirés (et oui quand on est français...) / the coors / the lumineers / de palmas (je sais je sais..) / les disney (aucune honte) / thriving Ivory / bien d'autres... aaah et évidement CELINE DION ! (je blague, je blague, on souffle)
↳ Multicomptes : Callum T. Doyle & L. Windsor Armstrong
↳ Couleur RP : blueangel



Feuille de perso
↳ Copyright: Darkshines
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW   Lun 11 Mai - 0:27

Rae ? Je doute. J’hésite. Un instant mon cœur s’arrête. Pas qu’il soit mon meilleur ami et que sa disparition me bouleverse… En fait si, ça pourrait me bouleverser mais pas pour les mêmes raisons. Je secoue la tête, regarde sur le côté et voit les hommes dans les débris. Rae. RAE. Dis moi que t’es pas la dessous. Je m’entends presque penser à la prière. Faites que je ne l’ai pas tué avec ma grande idée. Juste ça. Juste un souhait. Juste derrière toi ! Je sursaute, et me retourne. Quand je le vois, aussi fatigué que moi, mes épaules se rabaissent. Je soupire, souris et me laisse sauter sur la terre ferme. Quel con. C’était le moment de plaisanter et de jouer à cache-cache ? D’ailleurs c’est le moment de ressentir un quelconque relâchement ? Non. Je fronce les sourcils et acquiesce ses dernières paroles avant de le suivre. On sort de la tente. Je regarde derrière nous et devine du mouvement, j’accélère et tape sur l’épaule de mon comparse. J’entreprends un sprint, oubliant le rappelle d’un coup porté par le russe/polonais/je-ne-sais-quoi. La blessure n’aura le droit qu’à une grimace jusqu’à ce que je puisse râler sur mon sort comme tout bon français qui se respecte. On passe entre plusieurs mobil home, je suis crispé et espère pour la seconde fois que personne ne déboule devant nous. Un mouvement me fait faire un bon sur le côté. Les deux billes rondes me percent sans que je ne parvienne à distinguer l’animal dans l’obscurité. Je suis pourtant persuadé de lui préférer Moufassa et son fils. Je secoue la tête et reprend ma cadence initiale. Lorsqu’on dépasse l’ultime lignée de bâtiment roulant, des voix nous font ralentir. Un regard vers Rae et on s’avance à pas de loup. On distingue des lampes de torches et des ombres sur notre gauche. On passe l’obstacle sans grande difficulté. Je lui attrape le bras une fois à l’extérieur du périmètre et l’attire derrière de la verdure. Je suis essoufflé. Je grimace en me tenant les côtes fermant un œil. Ca..Ca va ? J’ai un peu de mal à parler pour le coup mais sent une grande satisfaction à sentir une feuille me chatouiller le flan : loin de la cage. Je regarde le chapiteau, sourcils froncés. C’est bizarre… ils ont pas l’air de nous avoir poursuivi… Je ne sais pas pourquoi je m’en inquiète. En tout cas dans un premier temps. Lors du second, une crainte gronde. Et… et si on n’était pas les seuls…. C’est un spectacle, il doit avoir plusieurs tours. Qu’est-ce qu’il a dit l’autre connard au micro … ? Je serre les poings. Je n’aime pas du tout cette histoire. On devrait prévenir les copains… et vite… si y a d’autres gens pour assurer le spectacle, je veux ne pas savoir ce qu’ils risquent de leur montrer comme bestiole… Sans toi et ton double maléfique on serait déjà morts… Je quitte le chapiteau pour observer mon comparse. Suis-je un peu trop parano ?

Spoiler:
 

_________________
Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. (⚡) Nietzsche
Choose your Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

{Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW
» Timothée G. Morel
» MERCY IN DARKNESS }. Freakshow - V2.11
» {Seraphina/Chayton} ϟ FREAKSHOW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-