AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Sam 14 Mar - 13:19


« Yeah Spookshow baby!  »



Gawain J. Fronzak & Aleksi S. Lenaïk
featuring


Les spectateurs se pressent dans les gradins. Un par un, ils prennent place autour de la piste de sable. A la lumière des torches qui illuminent le lieu, le sable se pare d'or et fascine ceux qui y posent leur regard. Les senteurs acidulées des pommes d'amours et autres confiseries emplissent l'air, tout comme les murmures des discussions allant bon train, et de ci de là, l'écho d'un éclat de rire innocent. Ils pensaient tous venir assister à un spectacle de cirque ordinaire. Alors quand le directeur de cette joyeuse ménagerie s'avance sur la piste, intimidant et imposant, le silence se fait.

Paré d'écarlate, l'homme fait s'élever sa voix ronronnante et annonce le programme. Le doute plane, et lorsque des grilles de fer descendent du chapiteau pour venir entourer la piste de sable, l'évidence s'appose sur tous les cœurs : le premier numéro vous donnera la chance d'apprécier la vue de fauves venus de contrées lointaines.

Vous savez qu'il n'en sera rien. La chaîne autour de votre cou vous prouvez que le fauve, ce sera vous. Nul dresseur ne viendra vous donner des ordres. La chaîne tombe à terre dans un fracas métallique et l'on vous pousse sur la piste. Vous vous retrouvez prisonnier, des barreaux de fer contre votre dos. Un coup de canon vrille les tympans de tous les êtres réunis sous la chapiteau et annonce le début du show. La troupe du cirque se presse contre les grilles, menaçante et le visage fermé. Elle est là pour s'assurer que vous assurez bien le spectacle, pour pimenter le numéro morbide que vous vous apprêtez à donner.

Souriez, les clowns tristes n'ont jamais réussi à satisfaire leur audience, et la vôtre retient à présent son souffle.


Ordre de passage:
1 - Gawain J. Fronzak
2 - Aleksi S. Lenaïk



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Lun 16 Mar - 21:27


Mauvaise nuit… Très mauvaise nuit. J’entendais ces acclamations, ignorant encore qu’elles me sont en partis destinées. Eblouis par les lumières artificielles, mes pupilles se rétractaient au maximum, un poids se libérant de mes épaules. Des bruits métalliques, des voix, un brouhaha qui ne semble point vouloir s’achever. Je ne me sentais pourtant pas perdu. Pas le moins du monde. Je ne cherche pas de repère, j’ai toujours eu cette fâcheuse habitude d’errer sans but, de n’avoir aucun guide, aucun fil d’Ariane pour me ramener à la raison. La raison je l’avais laissé derrière moi bien avant d’avoir égaré mon ombre et bien plus encore d’avoir perdu mon âme. Vendue. A quel prix ? Les conséquences m’ont toujours été si secondaires. Choisi pour payer, choisi le diable. Pourtant, je ne devrais pas être là, j’ai toujours tout contrôlé. Tout sauf mon propre sort… A trop contrôler les autres, j’avais oublié de contrôler ma situation, mes émotions et de probables sentiments. Je suis vide. Et bientôt le sable de la piste se teindra en rouge ou de noir, si je dois périr. La mort ne m’effraie pas, je sais exactement là où j’irais quand la faucheuse viendra me chercher pour la seconde fois. Je crois qu’elle me reconnaitra, pour tous les hommes qu’elle avait pu emporter avec mon empreinte.

Un coup de canon fit vibrer les barreaux dans mon dos. Je redresse la tête, les yeux injectés de cette lueur dévastatrice. Le monstre est réveillé. Le spectacle va commencer. Je sais que le clou de spectacle n’est nul autre que moi. Que lui. Qu’elle. Que ce type étrange. Cette créature plus loin. Je levais lentement les yeux vers les gradins silencieux, tant de regards posés sur nous… Je n’ai rien dis, rien fait. Entrant dans cette phase d’observation. Je crois que nous allons tous mourir dans cette joyeuse partie. Quand je pense à l’enfer, celui-ci me semble tout à coup grotesque en comparaison à cet univers étrange dans lequel je me retrouve plongé. J’ai toujours voulu faire quelque chose de destructeur, d’assez destructeur pour que je puisse disparaître à tout jamais. J’ai toujours aimé explorer la poésie apocalyptique, toujours aimé le théâtre, composer la suite et me réjouir du final raté. De la détonation finale. Je me suis mis à rire ; non pas nerveusement ; non pas de joie ; mais d’une excitation soudaine. Me vautrant contre les barreaux ; quel doux confort n’est-il pas ? Je me suis tourné vers le type à mes cotés « T’as la trouille ? » J’aime la peur, celle que je ne ressentais jamais.

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Mer 18 Mar - 19:51


Les acclamations ne sont qu’un brouhaha qui vient se répercuter contre mes tempes. Je suis perdu dans le néant. Incapable de raisonner mon cœur et mes membres qui tremblent. Prisonniers d’une angoisse qui ne cesse de croitre au moindre de mes mouvements. Le métal autour de ma gorge m’indispose et aliment la terreur sourdre qui me broie le cœur. J’ose à peine regarder les êtres qui m’entourent, je me borgne plutôt dans la contemplation du sol ou de mes doigts qui se malmènent les uns les autres. L’évidence est là : je suis mort de peur. Tétanisé par les liens. Par ce qui m’attend. L’ancien prisonnier renoue avec les souvenirs de son ancienne captivité. Et les barreaux qui se heurtent contre mon dos une fois la chaîne à terre, renforcent ce malaise. Pris au piège. Sur la piste d’un cirque. J’ai toujours émis quelques réserves à l’égard de ces lieux. Mal à l’aise à chaque fois que je me retrouvais assis dans les gradins à regarder les clowns et leurs frasques. Ils me font peur. C’est viscéral, depuis tout petit. Et ce soir, j’ai l’horrible impression que le clown, ce sera moi. Je m’oblige à lâcher mes mains et les laisse venir se poser contre les barreaux d’acier. Le froid contre ma peau brûlante fait courir des frissons le long de mon échine. Et je me risque à jeter un regard sur l’assemblée.

Les projecteurs m’obligent à plisser les yeux, et dans la pénombre je ne distingue pas grand-chose, malgré mes sens. Atrophiés, la peur les annulent et je renoue avec l’existence d’un simple mortel. Je ne vois rien, mais je les sens. Tous ces regards qui se posent sur moi. Qui me dévorent la nuque et m’accablent d’un poids que je ne peux supporter. Je me recroqueville un peu plus, mes phalanges s’enroulent contre les barreaux et maintenant, je cherche une échappatoire. Le coup de canon qui vient retentir sous le chapiteau me fait sursauter. Et je sens mon cœur qui me remonte dans la gorge avant de se mettre à battre avec plus d’ardeur. Cette fois la panique vient de monter d’un cran. Elle m’oblige à serrer les dents et à me concentrer sur ma respiration pour ne pas perdre pied. Une crise d’angoisse, dans un tel lieu serait des plus malvenues. T’as la trouille ? La question me sort de ma descente en enfer. Un infime sursaut me lacère le corps. Je contemple le vide devant moi, redoutant de poser les yeux sur je ne sais trop quoi. A défaut de me retrouver face à une créature monstrueuse mes prunelles se posent sur un homme qui m’est vaguement familier. « - Quoi de plus naturel dans une situation pareille ? » Je m’oblige à parler avec légèreté, mais ma voix reste bloquée dans ma trachée. « - J’imagine que tu ne sais pas pourquoi nous sommes là ? » Je me borne à me pas voir l’évidence. A m’enfermer dans mes chimères pour ne pas faire face à une réalité qui me brise.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Ven 20 Mar - 11:07

Je le dévisageais alors ; nous n’étions pas fort habillés mais cela ne me dérangeait pas, ce n’était pas moi qui étais contraint de e regarder torse nu. Bien que ce type torse nu n’était pas trop mal, j’infligeais la vision de mon corps au grand public qui se trouvait là. J’étais maigre et peu intéressant. Une marque de morsure sur l’épaule, un petit souvenir d’enfer. Ile me fixa un moment, comme s’il cherchait à me reconnaître, honnêtement je pense que nous avions déjà pu collaborer, mais je ne me souciais que peu de mes collaborateurs ? Bien trop ennuyeux comme préoccupation. Sa réponse me laissait de marbre, je laissais mes yeux verts vagabonder sur la foule. C’était vraiment grandiose. Je pouvais presque ressentir leurs émotions à tous. Leur stress, leur inquiétude, insouciance. Pourquoi sommes-nous ici ? J’ai faiblement souris en tournant la tête vers celui qui était pour le moment ce que l’on peu qualifier d’acolyte provisoire. J’aurais besoin de lui, aussi minable soit-il. Au moins le temps d’occuper les autres. Je ne resterais pas sur la touche. Je ne perds jamais. Les fins ne sont jamais heureuses. Que je hais le cirque. Que je hais les rires heureux. Que leur joie étouffée !

« C’est évident pourtant… » Répondais-je évasif. Oui, notre présence ici dans l’arène est une évidence. Ce type était un peu lent ou alors complètement dans le déni. Allez savoir. Je n’étais pas celui qui viendrait le rassurer sur sa nature. Que chacun prenne ses responsabilités de ce qu’il est devenu. Il avait bien longtemps que j’avais accepté la créature que j’étais devenu. Je crois que cela c’était insinué en moi lentement, un poison qui c’était répandu peu à peu dans mes veines sans que je ne cherche jamais à l’extraire. Je suis imbibé. « Nous sommes les monstres de la parade. » Nous sommes le spectacle. Ce type devait réagir, parce que je refusais de mourir sans me battre et si on me l’avait collé dans les pates il se devait d’être à la hauteur ou je le poignarderai moi-même.

Dans le seul but de le faire réagir j’ai enroulé mes doigts autour de son bras juste au dessus du coude avant de plonger mon regard menaçant dans ses yeux « Si tu veux vivre, il faudra les tuer tous. Et s’il ne doit y avoir qu’un survivant, je te tuerais par la suite. Alors si tu veux vivre quelques misérables minutes supplémentaires prouves le ou bien je t’éliminerai en premier lieu. » Les règles du jeu sont évidentes, comme notre présence ici. C’est un combat de monstre et j’étais très doué en la matière. Les clowns acclament la mise à mort et j’esquissais un faible sourire en regardant par-dessus l’épaule du type en le relachant, observant un clown qui me fixait avec un sourire niais « Le final sera pour toi. » Le final sera un numéro hors du commun, les clowns périront dans mes éclats de joie, de rire. Oh que les enfants couvrent leurs yeux avides car le rouge marquera leur conjonctive pour l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Sam 21 Mar - 20:56


Les monstres de la parade. Mon inconscience le savait déjà. Le doute perdurait encore contre mon pauvre cœur qui ne sait plus quelle cadence adopté. Il hésite entre les battements chaotiques, frénétiques. Et les frappes plus lentes. Les monstres… La chose me fait esquisser un sourire amer. La vérité éclate toujours. Et voilà que la monstruosité qui est la mienne se retrouve étalée devant des yeux avides de spectacle. Je me retrouve à devoir jouer l’animal de foire pour satisfaire l’obscénité d’imbéciles aux mœurs dérangeantes. Des frissons le lacèrent l’échine et dans un geste instinctif, ma main vient se poser contre la cicatrice qui me barre le cou. Elle aussi, elle se retrouve exposée. Ma plus grande honte, révélée sous le feu de projecteurs qui me brûlent les rétines. Je n’apprécie qu’à moitié le ton avec lequel mon comparse répond. Il y a quelque chose dans sa voix qui me dérange. Et qui s’ajoute au malaise que l’endroit provoque sous ma peau. L’apathie me gagne, me plonge dans un immobilisme douteux et mes prunelles vient s’ancrer à celles, noires et angoissantes, du clown qui se trouve derrière les barreaux juste en face de moi. Il me fixe c’est une certitude. Gêné, troublé jusque dans les tréfonds de mon âme damnée, je me dérobe et m’absorbe dans la contemplation du sol.

Avant qu’un sursaut ne vienne me faire frôler la crise cardiaque. Le contact de ses doigts contre ma peau me donne l’affreuse sensation qu’elle est en train de brûler. Ses mots me laissent sans voix. La stupeur se fige sur mes traits, les tiraillent et une nouvelle angoisse vient brûler dans mon regard. Il ne ment pas. C’est une évidence. Et ce qui s’appose dans mon cerveau accroit les frissons qui me rongent. Tuer. Cette seule perspective me fait peur. Elle me tétanise. Je serais bien incapable de tuer. Pas dans cet état de frayeur anesthésiante. Il me faut plus. Mes nerfs ont besoin d’une raison suffisante pour s’adonner à une telle horreur. « - Je n’ai aucunement l’intention d’alimenter leur délire sanglants. De misérables minutes ? Une heure ? Je ne suis plus à ça près. » La fin de ma phrase se perd dans un murmure. Rongée par un défaitisme qui me colle à la peau depuis quelques temps déjà. Malgré tout, ces paroles parviennent à faire gronder un vent d’indignation sous ma peau frissonnante. Je n’aime décidément pas ce ton, ni ce qu’il apporte. Je m’autorise à fixer ces prunelles un instant, reprenant possession de mon bras une fois que ce dernier fut relâché de la prise de fer. Et sans attendre, je m’écarte d’un pas. Sans oser m’éloigner des barreaux d’acier. Ils représentent une certaine sécurité. Tout en prenant des airs de torture silencieuse. Dix ans derrière des barreaux pour peut-être y terminer ma vie. L’ironie de la chose me fait esquisser un sombre sourire. « - Ne fais pas l’erreur de croire que la fin est proche. Ce serait trop facile. » Trop facile. Je me recroqueville un peu plus lorsque mon regard vient à croiser à nouveau celui du clown. Plus proche qu’avant. Je tremble à l’idée de les imaginer entré dans l’arène. Le moindre souffle serait capable de me détruire. Et dans mon dos, la rumeur s'accroit. L'impatience du public s'exacerbe devant notre immobilisme. Je suis un monstre, mais je n’en ai pas l’attitude.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Sam 21 Mar - 23:12

Il n’a pas envie de se battre. Son renoncement me donnait alors envie de vomir. Il manquait de motivation pour se défendre. Oui, sa vie devait être bien pitoyable… Mais où avais-je déjà rencontré ce type ? Je me le demandais, de manière générale je me souviens bien des crétins qui peuplent cette ville. Trop nombreux peut-être… Il me répugnait vraiment, il s’éloigne quand je l’eus relâché, me rétorque que la fin n’est pas proche. La sienne l’était s’il ne voulait pas se défendre. Qu’est-ce que ça pourrait bien me faire après tout ? Sa vie m’était insignifiante. Toute vie m’est sans intérêt, il n’y avait qu’une personne qui puisse compter : moi. Mon égoïsme m’avait toujours permis de survivre. La fois où je ne l’avais pas été, j’avais été mordu par un zombi. Cela avait suffi de me dissuader de me soucier de l’existence d’un autre que moi-même. Il pouvait bien mourir de trouille, cela ne me dérangerait pas aussi longtemps que mes poumons soulèveront cette cage thoracique. Le reste est tellement secondaire. Cet homme m’est secondaire. Il n’y a pas de fraternité à mes yeux, de compassion et de reconnaissance des autres de ma race. L’égoïsme est un atout qui fait honte à l’humanité, un défaut il parait. C’est qu’ils ne savaient pas le bonheur de ne se soucier de rien et de personne. Cette légèreté dans la poitrine.

« Tu n’es qu’un perdant… » Lui disais-je froidement. Je n’ai que faire d’un perdant. Qu’il perde dans son coin. Ils en auront vite terminé avec lui. Pourtant… Je me suis de nouveau tourné vers lui l’attrapant au niveau de la gorge et j’ai serré si fort mes poings « Tu ne veux pas vivre ? Je vais t’arranger cela… » Je lui adressais un sourire digne de ces clowns à l’allure terrifiante. Captant son regard. Ne les regardes pas gamin, c’est moi… Ton pire cauchemar. Les gentils clowns n’auront pas le plaisir de te faire saigner. Je vais le réveiller moi, son instinct de survie. Je vais en faire ce que je veux, j’ai l’habitude de ces trouillards d’intellectuels… Oui voila… Je me souvenais parfaitement de lui à présent… Ce type était adroit avec un clavier. Mais je savais quelle sorte de créature il l’était, mon instinct me le dictait clairement. Monstre. « Ne luttes pas… » Ne lutte pas contre ta nature ou ne lutte pas contre moi. Il devra abandonner, d’une manière ou d’une autre. Je dois le tuer ou le dissuader de mourir. Le coup de canon avait clairement déclaré le commencement du spectacle et nos adversaires allaient probablement entrer en piste si ce n’était pas déjà fait derrière mon dos. Je n’ai jamais eu peur de mon ombre, je n’en possède pas.

Ce soir n’est pas une farce, c’est une réelle parade d’animaux grotesques et difformes. Une parade de monstre. Notre bal et le sang semblait être réclamé au son des tambours. Le sang giclera, il me semblait déjà sentir le parfum de l’hémoglobine alors que j’étranglais cet homme sans le moindre scrupule. Allé, réveilles-toi… Ce n’était pas même divertissant. « Quitte à mourir… Pourquoi ne pas mourir de façon grandiose ? Qu’il y a t¬-il de plus grand que de mourir en étant enfin… Soi. » Continuais-je comme un serpent, sous les acclamations de certains spectateurs ravis de nous voir nous entretuer. Alors oui, il alimentait parfaitement le délire sanglant en étant la première victime du show.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Dim 22 Mar - 21:36


Je n’ai nullement besoin qu’un type dans son genre me rappelle que je ne suis rien. Si ce n’est un être voué à l’échec. Qu’il me juge tiraille mes nerfs. Les détruits plus que n’importe quelle autre moquerie. Je me mords la langue pour ravaler le venin venu se perdre sur ma langue. Le ravale avant d’ouvrir la bouche, prêt à répliquer. La réponse se meurt dans un hoquet de surprise alors que ses mains s’agrippent autour de ma gorge. Le réflexe de lutter semble mort. Je ne cherche pas à le repousser. Plongé dans une léthargie assassine, j’abandonne. Tétanisé par ce sourire qui s’appose sur ses lèvres et ce que je peux lire dans ses pupilles. Un frisson me déchire l’échine et mon cœur s’emballe. Il angoisse, dissipe l’adrénaline dans mes veines jusqu’à lors totalement desséchées. Elles se gorgent de ce nouveau liquide. S’abreuvent de la colère sourde qui vient se nicher sous ma peau. Mes muscles se crispent, se tendent. Les mots de celui qui vient de s’apposer comme étant mon adversaire se frayent un chemin au milieu des bourdonnements qui éclosent contre mes tympans. La lutte n’existe pas, mais quelque chose change. Mes pupilles se rétractent, et la crispation s’étend jusque sur mes traits. L’air me manque, et la nécessité de réagir se fait pressante. Je ne parviens pourtant pas à agir. Mes bras restent branlants, figés contre mes flancs. La clameur au-delà des barreaux gagne en force. Et je réalise qu’elle est pour moi. Moi le misérable qui est en train de faire détruire par un autre monstre comme lui. Ne lutte pas… J’ai l’impression d’entendre Kyran. Sa voix résonne contre mon crâne et la migraine devient plus forte. Le manque d’oxygène me pousse à frôler l’inconscience. Du bout des doigts, seulement.

C’est une douleur dans la poitrine qui me pousse à réagir. Couplée aux échos de cette voix familière. Je me fous de les divertir. Me fous de ce qui risque de m’arriver. Peu importe, ici ou ailleurs, je suis voué à mourir. Comme n’importe quel autre. Comme lui. Vacillantes, mes pupilles quittent l’ombre et s’ancrent à celles de mon adversaire. Et enfin mes bras daignent répondre aux ordres que mon cerveau s’évertue à leur donner. Une ombre passe alors sur mon visage et dans une seule impulsion, mes mains s’élèvent jusqu’à ce visage tordu par cet horrible rictus.  Comme guidés par une volonté qui ne m’appartient pas, mes pouces viennent se heurter contre les paupières de l’inconscient. Et s’y enfoncent. Suffisamment pour le contraindre à lâcher prise. Pas assez pour faire couler le sang et l’aveugler. J’ai le goût du sang sur la langue, et ce contact me fait frissonner de délice. Je frappe le tyran, me brise mes phalanges contre ce visage que j’exècre à présent et le repousse sous la force du choc. Avant de reprendre mon souffle et de me déchirer les poumons dans une violente quinte de toux. « - Pauvre fou. On ne t’a jamais appris à ne pas prendre tes délires pour des réalités ? » Ma voix semble venir de la gorge d’un autre. Elle ne m’appartient pas, et pourtant, le timbre est similaire. Il se pare juste de notes assassines, aussi glaciales que le regard que je peux lui lancer. « - Mourir de façon grandiose ? Dans un cirque ? C’est ça que tu trouves grandiose ? » D’un geste rageur, difficilement contenu, je désigne le chapiteau qui fait office d’arène. Car c’est de cela qu’il s’agit : d’un jeu. Aussi sanglant que ceux qui ont été abolis. Je tremblais à l’idée d’y participer. Et les frissons qui me dévoraient jusqu’à présent viennent de disparaître. Soufflés par une force qui me dépasse. Et l’envie assassine de le faire souffrir. De le détruire comme le misérable qu’il peut être. Comme toutes celles que j’ai assassinées depuis des mois. Après l’angoisse, c’est un  plaisir malsain qui me grise à présent.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Lun 23 Mar - 20:38

J’ai bien pensé un long moment être obligé de vraiment tuer ce petit morveux. Une chance pour lui, il est revenu à lui. Le monstre a fait surface. Ses doigts vinrent se planter dans mes yeux et m’arrachèrent une douleur délicieuse. Mais je fus obligé de lâcher prise sans quoi il allait vraiment me crever un œil. Je fus dans le flou total un bref instant à tel point que je ne vis pas le coup arriver. Manquant de perdre l’équilibre, je me suis raccrocher à l’un des barreaux, du sang s’échappe de ma narine alors que ma peau semble prendre feu sous mon œil droit. Mes yeux me piquent, c’est atroce. Mais mes yeux se lavent du spectacle de sa haine. Il tousse et  sa voix est celle d’une bête. Je n’aurais pas du me préoccuper de lui, mais quel ennui. Je crois que j’avais besoin de lui et qu’il avait besoin de moi avant que nous nous entretuons. Ou plutôt que je le tue. Il ne faisait pas le poids. J’étais trop sur de moi, c’était certain. J’avais toujours été ainsi. J’ai toujours été ce fou. Sa définition de grandiose me fit alors éclater de rire. Pauvre imbécile. Heureux d’imbécile. Je n’ai jamais conçu le cirque comme une mort glorieuse ; mais mourir en monstre était à mes yeux la meilleure manière de trépasser. Mourir en les emportant tous. Une fin générale. Un final apocalyptique.

Pourtant, je peux lire dans ses yeux cette lueur lugubre. Celle qui m’animait depuis ma naissance. Il me semble encore entendre ma mère me défendre des autres alors qu’ils pestaient que j’étais le fils du diable. Que j’étais malsain. Ils n’ont jamais rien compris. Je suis à part. « Tu peux choisir de penser que tout cela n’est pas réel. Mais ça l’est et tu vas mourir ce soir belle gueule. » Quant à moi, je me destinais à cette continuité. Je n’avais pas assez répandue l’ombre pour mourir satisfait cette fois. Ma première mort m’avait plongé dans le chaos, ma deuxième nous plongera quand le néant. Vieille fascination pour la destruction. Vieille obsession dévorante. Avec ma main, j’ai chassé le sang de mon visage. Sang si noir. Pourriture. J’ai éveillé chez lui ce qui semble un criminel bien planqué. J’ai faiblement souris « C’n’est pas moi qui t’es foutu dans cette merde… » Je me suis tourné ventre contre les barreaux glacés ; faisant face aux clowns pour cracher au visage de celui qui était le plus proche. Va-t-il encore sourire longtemps ? Qui va entrer dans l’arène ? Je devais me concentrer, ne pas céder à l’excitation et foncer bêtement tête la première. Ne pas se tromper d’ennemi. Je regarde le perdant à mes cotés « Tu t’y es mis tout seul. » Il n’est là, que parce qu’il était celui qu’il était. Tout simplement. Les acclamations sont claires ; ils réclament notre mort. Pourquoi ? Parce que nous sommes des monstres. Qui l’eut dévoilé ? Allé savoir… Il faudra vivre pour le savoir. Avec moi petit monstre ? Ou contre moi ?
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Mar 24 Mar - 20:20


Mon geste n’a de cesse de se répercuter contre mes tempes. Sous mes doigts je sens encore le contact de ses paupières. Et quelque chose de grisant est en train de se distiller dans mes veines. L’asphyxie n’était qu’une mise en bouche. Un moyen pour la mécanique de se mettre en route. Sa folie a activé quelque chose sous ma peau. Un assemblage qui m’effraie autant qu’il me fascine. Je l’adore et je l’exècre tout à la fois. Cette détestable part de moi. Jekyll et Mister Hyde. L’évidence me pousse à sourire. Noir et carnassier, le rictus s’empare de mes lèvres et s’y accroche. Cet être m’indispose. Il n’est rien, si ce n’est un pantin tout aussi vulgaire et ridicule que ceux qui se tiennent autour de l’arène. Rien de plus qu’une pauvre vermine dévorée par le monstre qui sommeille sous sa peau. Tout ce que je refuse d’être. Mes phalanges se crispent et je serre les poings. Tente une dernière fois de ravaler ce trop-plein de haine qui vient se heurter contre mes dents. Je serre la mâchoire, et m’oblige à rester immobile. Placide devant la folie. Sa suffisance taillade mes nerfs. Son assurance cisaille la mienne et pendant un instant, je vacille. Tiraillé entre deux entités qui se disputent une seule et même enveloppe. Le monstre sait, que s’il se libère de sa prison, le docile ne se souviendra de rien. Sa pauvre mémoire fait le vide pour l’épargner, mais elle se leurre. Elle ne fait que retarder l’échéance. Et ce simple constat attriste le monstre autant qu’il le satisfait.

« - J’ai bien peur de te décevoir, ma mort n’est pas pour ce soir. » Je le lance dans sa direction, posant mon regard sur lui. Son sang est d’une noirceur qui me fait plisser le nez. Sombre, bien plus que le mien. Trop noir pour être humain. Il ne l’est pas, les doutes qui perduraient encore s’estompent dans un battement de cils. Deux monstres au milieu des fous. Un lourd soupir m’échappe alors que mon dos revient s’appuyer contre les barreaux. La suite des paroles me fait froncer les sourcils et mes dents s’entrechoquent en une manifestation de profond ennui. Il m’agace c’est un fait. Ma plus belle faculté, me plonger dans des situations impossibles. La réponse reste perdue dans les brumes de mon pauvre cerveau, figée en un morceau de glace au moment où l’un des clowns monstrueux se met en mouvement. Les frissons pleuvent contre ma carcasse, et la grille grince. Le silence se fait, le temps que quelque pauvre seconde. Le temps à l’horrible apparition de se frayer un chemin dans l’arène qui est la nôtre. Et sur ses pas, un second referme la grille. Le besoin de fuir m’assaille le cœur pendant un instant. Disparaît dans un hoquet de détermination morbide. Que l’autre trépasse, je m’en fiche. Qu’il se noie dans son orgueil et sa folie, qu’importe. Mon démon a pris vie devant mes yeux, et déjà une main se tend dans ma direction. La vivacité de mon geste me surprend mais me permet d’éviter la prise de fer qui se referme sur du vide. Armés l’un comme l’autre, les trublions sont des adversaires.

Un échauffement pour tous ces fous avant qu’ils ne restent plus que nous pour nous déchirer. Ce n’est plus la peur qui guide mes gestes et mes pensées, mais une cruelle détermination. Et l’envie assassine de le voir souffrir. Cet être et son sourire ridicule. Lui tailler cette grimace sur le visage jusqu’à ce que sa pauvre tête s’ouvre en deux. L’idée me fait frissonner de délice et mes doigts viennent alors s’enrouler autour du poignet mortifère au moment où la créature s’apprêtait à frapper avec sa lame. Factice jusque dans sa carrure je me retrouve à lutter contre un morceau de tissu empli de vide. Et ma phobie se couple avec ma colère, forment un ensemble qui confère à ma frêle silhouette la force d’inverser l’échange et de contraindre l’articulation à se plier dans un angle fort peu engageant. Le monstre n’émet aucun son quand l’os craque et que les doigts lâchent la lame. Il frappe, agrippe mes cheveux, me blesse pour me faire lâcher prise, mais c’est inutile. La douleur n’est qu’un murmure et je ne parviens pas à lâcher son bras. Pas tant que l’ensemble sera encore accroché correctement à son enveloppe. Pas tant que son sang ne coulera pas entre mes doigts.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Lun 30 Mar - 11:38

Il ne veut pas mourir, c’était une bonne chose. Il allait donc se battre. Contre moi. Peut-être pas dans l’immédiat. Mais cela viendra. Puis finalement je me tourne car le silence se fit à l’entrée de nos adversaires. Un chacun a priori. Je ne me plaindrais pas de voir le moins costaud des deux se diriger vers moi. Alors qu’il se battait physiquement avec un monstre de taille ; le mien vêtu d’une cape noire qui n’était pas de première jeunesse et qui plus est taché de sang. Ce visage caché tenait à la main un long katana qui ne semblait aspirer qu’à me pourfendre. Un pas décidé et moi-même désarmé, enfin… Presque. L’autre avait une épée des plus tranchantes, l’on pouvait dire s’égaler dans le domaine. J’eu exagérer mes capacité de souplesse en esquivant sa lame et me retrouva allonger au sol entre ses jambes. Je n’ai pas réfléchis d’avantage. Sentant déjà dans mon imaginaire morbide la lame empoissonné se planter dans mon abdomen. J’ai chargé mon poing et frappa de toute mes forces dans ce qui se présentait à moi : les bijoux de famille. La foule poussa un grognement de compassion pour la douleur de ce type, honnêtement je n’avais pas idée que se puisse être un coup bas. Peut-être étais-je une sorte de pirate dans le fond, mais je pensais avant tout à ma survie. Et le temps qu’il se remettre de ses émotions, j’en avais profité pour me relever et me retrouvant dans le dos de mon adversaire (position toujours aussi loyale) mon pied est partie dans sa colonne vertébrale pour le faire basculer en avant. Il s’empala le bras en tombant grotesquement sur sa propre arme et un sourire de satisfaction souligna les traits de mon visage. Je jetais un coup d’œil à mon acolyte qui se battait de front. Stupide.

Perdant mon temps, le type se relève et m’expulsa contre les barreaux qui ne tremblaient pas sous ma carcasse. Je sentais déjà ma peau se noircir. Je pourri si vite. Mes yeux se posent sur l’épée laissé dans le sable alors que l’autre semblait décider d’arracher le bras de cet adversaire qui allait probablement lui arracher la tête avant qu’il n’y parvienne. Les projecteurs laissaient de grande lumière et je tendis les doigts en direction de l’arme pour la faire mouvoir un instant jusqu’à la trainer en ma direction. Les acclamations continuent, les clowns surexcités et un public choqué bien que quelques sourires naissaient sur les visages.

Une fois dans ma main, les fers s’entrechoquent. J’envoie mon pied valser dans l’abdomen de ce type pour le faire reculer et manqua de perdre une jambe. L’entaille est profonde pourtant. Mon regard s’obscurci. Enfoiré. Tu es mort. « Salop*rd ! » M’écriais-je de toute rage ; mauvais perdant diriez-vous. C’est bien vrai.

Ma rage fut sans limite et j’ai serré mon poing autour du manche de la lame et l’ombre accapara la créature jusqu’à la faire choir à genoux devant moi et d’un geste franc j’abattais ma guillotine. La tête resta accrochée. Le sang gicla et recouvra le bas de mon pantalon. Je m’acharnais en un autre coup, puis deux. Jusqu’à décrocher cette fichue tête de ce corps. Mon visage déformé par la lueur de la présence de ce montre qui m’habité. Moi le trop frêle. Le destructeur apocalyptique. A bout de souffle, souillé. Je dévoilais mon visage à tous. J’ai grandement perdu ce soir. Ce visage, si je m’en sortais devra être à jamais dissimulé.

hj : désolé du temps de réponse et de la qualité de la chose oo
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Lun 6 Avr - 13:19


La douleur fuse.  Me lacère et me déchire. Mais elle ne m’appartient pas. Je me nourris de celle de ma proie. J’en oublie l’autre, mon véritable adversaire. J’en oublie le lieu et les hurlements de contentement qui font trembler les barreaux de ma nouvelle cage. L’animal sous ma peau me hurle à l’oreille.  Déchaîne mes folies et mes passions. Mes doigts s’agrippent plus fortement contre leur prise. Et dans un coup d’épaule violent, je tire en arrière. L’autre gémit, le sang s’échappe alors du coin de ses lèvres. Et dans ma folie, il est aussi noir que l’éclat que je peux lire dans ces prunelles qui me fixent. M’accablent de toute leur haine et leur souffrance. Les miennes en deviennent le miroir. Elles se parent de colère et des flammes d’une folie qui en vient à consumer mon cœur. La sensation m’est familière. Celle accompagnant ce total abandon. La perte de contrôle sur un autre que je ne connais pas. Qui s’efface une fois le méfait accompli. Je suis une carte vierge aux yeux de ceux qui ignorent où regarder. Pour les pupilles plus aguerris, le papier est recouvert de sang et d’immondices. Le type à la chevelure rougeoyante clame haut et fort d’être un monstre. C’est là sa faiblesse. Il pense que cela fait sa force, mais c’est un leurre. Personne ne se méfie de la créature famélique et craintive. Personne. Pas même ce clown au sourire tordu et ignoble. Les phalanges grossières s’enroulent autour de ma gorge, serrent. Et relâchent leur prise dans un spasme douloureux. L’épaule vient de lâcher. Dans un craquement sourd qui fait tressaillir la foule. Elle trépigne à nouveau lorsque le monstre recule en titubant. Terrassé par la douleur. L’adrénaline guide ma main qui se saisit de la lame abandonnée. Me pousse à contourner l’animal grognant. Et l’entaille vient le prendre dans le creux des reins. Déchire tissu et chair sur toute la longueur de sa colonne alors qu’il tombe à genoux dans le sable. De la boue écarlate macule sa tenue aux couleurs fades. Et la chaleur du sang réchauffe mes doigts gelés.

Le rituel ne connaitra pas sa fin aujourd’hui. Plantée dans sa nuque, la lame y restera. Les côtes seront épargnées alors que le corps lourd s’effondre au sol, face contre terre. Mon cœur hurle contre ma poitrine, bat à tout rompre pour mieux distiller cette affreuse chaleur dans mes veines. Le contact et l’odeur du sang me plongent dans un état léthargique. Et la flaque qui est en train de se faire absorber par le sol orangé me fascine. Je cille, à plusieurs reprises. Et réalise alors que le silence est retombé sous le chapiteau. La foule semble retenir son souffle. Lentement, je fais volte-face et pose mon regard sur mon adversaire. Malgré moi, un indicible sourire vient se poser sur mes lèvres. Le constat d’une ressemblance. Le miroir d’une folie contagieuse. J’en suis presque peiné. Lui se souviendra de tout cela. Moi, je l’oublierais. Aleksi le frêle ne se souvient de rien. C’est un cadeau que lui fait sa mémoire pour l’épargner. Pour m’épargner peut être aussi. Sans le monstre, le geek n’existe pas. Au fond de lui, il le sait. Mais il en a trop peur, pour l’avouer. Les mots se meurent contre ma langue, détruit par mon souffle qui se perd et ignore de quelle façon se comporter. Je n’ai rien à dire. Rien à faire, si ce n’est me pencher légèrement pour extirper la lame de sa prison de chair. Les clowns n’étaient qu’un funeste échauffement. Nous sommes les suivants.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Sam 11 Avr - 14:38

J’ai relevé la tête vers la foule devenu silencieuse comme notre combat. Le sang coulait peu à peu sur le sable et je regardais ses visages surréalistes. Tout cela n’est pas réel n’est-ce pas ? Je vais me réveiller et regretter que cela ne fut que le fruit de mon imagination aussitôt ma lugubre routine de brigand m’envahira de nouveau. N’est-ce pas ? L’ennui m’achève. Lentement, je me suis tourné vers mon ‘acolyte’, autant dire que je ne l’apprécie pas. Mais ce n’était pas un grand scoop. Je n’apprécie personne. Il semble en transe. Je ne saurais expliquer ce que ce combat avait éveillé chez lui. Il se la jouait probablement Dr Jekill et Mr Hyde. Allez savoir. Je ne me préoccupe que très peu de la psychologie des autres et un probable dédoublement de la personnalité n’était pour moi qu’une lâcheté sans nom. Ce type me répugnait à cet instant. J’avais beau avoir moi-même des troubles de la psyché, je ne me cachais pas. Je ne me mentais pas à moi-même. J’étais parfaitement lucide. Quand je croisais son regard, je ne voyais qu’un homme ivre de pouvoir. Ou était passé le trouillard fuyard et contestataire. Mais je préférais ce monstre que j’avais provoqué.

La lame dans la main, je me suis approché de l’autre de ma race avec un léger sourire sur les lèvres malgré ce sang qui s’échappait de mon corps au niveau de ma jambe. Je crois que j’avais un peu surestimé mes compétences au corps à corps « Et si on se barrait d’ici ? Si l’on voulait s’entre tuer, on n’aurait pas besoin d’eux. » Je ne doute pas qu’ils vont nous envoyer d’autres bêtes de foire. La femme à barbe ou le dompteur de lion. Mais l’on pourrait faire un tout autre jeu. L’extrémité de ma lame se posa sur son abdomen sans trancher le cuir de sa peau. « Tu n’as aucune chance contre moi. » Lui lançais-je finalement toujours aussi sur de moi-même. Je n’allais pas passer la nuit à le convaincre de m’aider à œuvré pour leur fin. Envoyons les tous à Darkness Falls. Ou là où l’au delà les accueillera : dans un enfer approprié. Il était vrai qu’il n’y avait nul meilleur endroit pour nous deux que Darkness Falls, mais je pensais bien qu’il l’ignorait encore. Il me semblait bien trop paumé pour savoir ce qu’induisait son état. Sa race. Savait-il seulement ce qu’il était ? Cette génération nouvelle de notre espèce me dégoutait, ils étaient si faibles et incapable de s’adapter. Ils n’ont pas la pression de devoir survivre et de rapidement apprivoiser leur don. Je suis navré de le savoir à ce point… En vie.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Dim 12 Avr - 21:21


Vivre ou mourir, le propre de l’homme depuis l’aube des temps. Mon plus grand malheur. Ma plus belle hésitation. Moi qui flirte avec la destruction depuis ma pauvre naissance. Le corps qui s’est échoué à mes pieds n’en est que la preuve. Et le sang qui s’imprègne dans le sable, qui s’étend jusqu’à m’oublier à reculer est la chose la plus fascinante dans cet exécrable tableau. Le retournement de situation me prend à la gorge. Titille mes nerfs, qui se tendent sous la peau fragile. Les muscles se crispent, se heurtent aux appels furieux de mon cœur à la déroute. Plus langoureuse que la descente des camés dans leur antre chimérique, l’adrénaline est le plus intense des drogues. Elle insuffle ce vent de sadisme dans mes veines, canaux décrépis qui se gorgent d’une vie nouvelle. Il n’y a que dans cet état second que je me sens réellement vivant. Libéré des tensions provoquées par ma faim. Affranchit d’une humanité qui m’entrave et m’affaiblit. Et sang noir qui s’écoule contre ma peau rejette se fragment qui s’accroche à mon cœur et ma mémoire. C’est la peur du vide qui parle une fois de plus. Celle de lâcher prise par crainte de tomber. Cette même peur qui bride ces flots qui se déversent contre ma carcasse. Les récifs flanchent mais jamais ne cèdent.

L’ébauche d’un morne sourire s’appose sur mes lèvres. Les étire en un rictus acerbe paré de sa plus belle menace. « - Tu marques un point. L’avantage, c’est qu’au moins ici, il y a des spectateurs pour assister à tout ça. » La fragilité et la douceur se perdent dans des notes sombres. Aussi glaciales que le regard que j’appose sur la créature famélique qui se rapproche. J’exècre le monde, et ceux qui se parent des mêmes tares que moi. Ces congénères qui n’en sont pas vraiment. Malgré la fascination, il m’est encore impossible de me considérer comme un membre de cette espèce nouvelle. La bride retient le monstre, se tend mais jamais ne cède. Les clameurs s’apaisent, se muent en des chuchotements pressés. Des ordres fusent de l’ombre. Son sourire trouve un écho dans le mien. La frayeur s’est dissipée, terrassée par une haine séculaire. Remplacée par le venin de la folie qui niche en mon sein. Sans le quitter des yeux, ma main vient se saisir de son poignet. Les phalanges s’enroulent, serrent, menacent. L’os craquèle, murmure et dans son sillage, la lame effleure ma peau. Plus pressante, ce n’est qu’un murmure contre ma chair. Une course de frissons déchainés qui s’achève contre ma nuque. Le contact est électrique et la décharge se fait lorsque j’en viens à agripper sa nuque de mon autre main. « - Je te trouve bien prétentieux. Ta place est avec eux,… » Je désigne d’un mouvement de tête dédaigneux les clowns venus se coller contre les grilles. « - Tu as déjà la bonne couleur de cheveux et le sourire niais. » Moqueur et acerbe, le souffle se perd jusque ses oreilles. J’oblige, j’ordonne, et contrains sa main à vaciller vers un angle qui menace de rompre l’assemblage osseux. Les phalanges tressaillent et la lame change de main. Mes doigts s’agrippent à ses cheveux, les tirent en arrière pour le contraindre à pencher la tête. Il résiste, et cette résistance ne me pousse qu’à sourire de plus belle. Le métal souillé s’approche alors de son visage, la lame se pose à plat sur sa joue. « - Il ne te manque plus que le maquillage. » Ce n’est qu’un souffle qui se perd contre sa peau. Une menace. Elle gagne en force lorsque la chair cède, entaille, et appose une nouvelle fossette au coin de ces lèvres moqueuses.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Lun 13 Avr - 17:24

La douleur… S’il savait à quel point je pourrais m’y laisser aller, à m’en perdre. Je n’avais jamais cherché le plaisir de la douleur, c’était lui qui m’avait trouvé. P*tain de naissance… Alors finalement, quand je sentais mes os sur le point de céder, je lâchais la lame dont il s’emparait avec un plaisir de dominateur. Ses doigts tirent mes cheveux et mon cuir chevelu s’enflamme alors que je résiste à son geste. Si j’étais trop docile, l’on s’ennuierait grandement ! Si j’étais réellement masochiste, je l’aurais laissé faire davantage. Ecoutant ses propos avec un sourire qui ne se défait de mon visage. Allons donc ce petit poète n’avait pas grand-chose dans le ventre… Mon sang à la couleur des ténèbres coula le long de mon visage. Alors me voulait-il un clown noir ? Je pourrais l’être. Je serais le plus terrible de ce cirque. Mais je ne concentrais à partir d’ici qu’après un interrogatoire musclé de nos amis déguisés pour les festivités. Quel était le but de cette mascarade ? « Mauvaise réponse… » S’il voulait que je lui règle son compte ici… Soit. Mais tant pis pour lui. Car justement, ils assisteront tous à sa défaite… Utiliser ses pouvoirs sur un comparse était une chose parfois difficile. Mais au corps à corps, j’étais en dessous de tout et je n’avais plus qu’à miser sur le fais que j’étais probablement plus âge que lui et qu’il ne sera pas plus puissant que moi. Un coup de Poker.

Me voici heureux possesseur de son ombre et alors que son baratin m’ennuyait profondément, les tentacules sombres glissent le long de son bras et les fils sont à leur place. Foutu pantin. Il était à peine bon à jouer l’épouvantail du cirque. Mes doigts se posent sur son poignet qui tiennent ma tête penchée et ouvrait tranquillement ses doigts avant de reculer. Je ne pris pas la peine de m’éponger le visage ; j’éclatais de rire tout simplement. Cela me rappelais grotesquement un livre que j’avais eu le loisir de lire. Puisque le spectacle doit continuer. « Si tu me trouves si hilarant… Ecoute donc celle là… » J’ai souris le laissant toujours propriétaire de l’arme particulièrement tranchante. Allons, une bonne plaisanterie* n’a jamais fais de mal. « Alors, c’est deux mecs dans un asile et un soir, il en on assez de vire dans un asile et ils décident de s’échapper ! » A mes propos j’ouvrais grand les bras comme si je pouvais voir le décor que je m’apprête à décrire « Ils montent sur le toit et là… Juste en face, la ville s’étend sous la lueur de la lune… » Je laissais retomber mes bras sans me soucier de savoir s’il cherchait à lutter ou s’il écoutait avec attention. « Le premier type saute à l’aise sur l’immeuble d’en face. Mais son copain à la trouille ! Il a la trouille de tomber… Alors le premier type a une idée. » Les clowns contre les barreaux écoutaient mon histoire avec intérêt ; je crois que j’aurais pu être un parfait saltimbanque, si seulement je ne haïssais pas à ce point le bonheur des autres. « Il dit à l’autre : regarde, j’ai ma lampe, je vais l’allumer et tu n’auras qu’à marcher sur le rayon ! » Je me mis à rire faiblement avant de poursuivre en faisant reculer l’autre jusqu’aux barreaux « Mais le deuxième secoue la tête et dit : tu me prends pour un fou ou quoi ? » Je ne me suis pas approché cette fois ci. « Tu vas l’éteindre quand je serais à mi-chemin. » Et rideau !

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 5155
↳ Points : 113
↳ Date d'inscription : 03/09/2013
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Whishaw
↳ Age du Personnage : 31 ans
↳ Métier : Médecin Légiste & Hacker
↳ Opinion Politique : Contre le Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 1
↳ Playlist :
SAEZ - A bout de souffle ♭ MCR - Famous last words ♭ ADELE - Skyfall ♭ THE KILLERS - Human ♭ ALEX HEPBURN - Reckless ♭ STONE SOUR - Tired ♭ SLIPKNOT - Dead Memories, Before I Forget, Snuff ♭ IMAGINE DRAGONS - Monster ♭

↳ Citation : « Je suis un trucage humain qui aspire à devenir un homme sans trucages. »
↳ Multicomptes : Stain E. Greyjoy & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #b68656



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: {Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW   Mer 15 Avr - 19:49


La diversion est exquise. Fruit du même maléfice que celui qui coule dans mes veines, l’ombre se dérobe. Abandonne le commandement qui est le sien et se fait esclave d’une autre volonté. Je ne m’en rends compte que lorsque les fils nébuleux viennent s’enrouler autour de mon bras. Qui recule et cherche à repousser l’adversaire invisible. Premier réflexe stupide de l’humain apeuré par ce qu’il ne connait pas. Réaction normale d’un être qui refuse d’être la victime d’un tour dont il est d’ordinaire l’instigateur. La chose me chiffonne, m’agace et appose sur mon visage le masque d’un profond mécontentement. J’ai tenu les rênes de l’échange. Quelques minutes seulement. Et les voir passer dans les mains de ce fou n’arrange en rien cet énervement qui est en train de poindre sous ma peau. Il provoque, attise et exacerbe ce besoin latent de faire souffrir. Le sang poisseux qui glisse contre sa joue n’est qu’une mise en bouche. J’en ai le goût sur la langue et toute la mécanique en demande plus. Je suis le pantin de sa volonté, me laisse faire, docile. Prisonnier de mon propre reflet. Ma mâchoire se serre, les dents s’entrechoquent et les sourcils se froncent. La colère se fait impérieuse, s’infiltre dans toutes les fibres fatiguées de mon cœur. C’est un refus qui s’éveille sous la peau. Celui de ployer l’échine devant l’incarnation de la folie. Son rire fait courir de détestables frissons contre ma peau. Et j’esquisse un infime pas en arrière. Les mots s’échappent de sa bouche fielleuse, m’effleurent et m’accablent d’un sens qui m’échappe.

Je me perds dans les fils de son histoire, hausse un sourcil tant le ridicule de la chose est stupide. Grotesque et inutile. Les monstres derrière les barreaux s’y intéressent. Et le public se suspend à ses lèvres. Sombre fou. L’ombre s’agrippe plus fort à mon poignet, serre et m’oblige à lâcher mon arme de fortune. « - Très belle histoire. Touchante à souhait. » Je penche alors la tête sur le côté, contemplant la créature d’un regard pétillant de malice. « - C’est la conversation à laquelle s’adonne les deux pauvres neurones qui pétillent dans ton crâne ? » La moquerie est acerbe. Fourbe, elle claque dans l’air. Ca ne l’atteindra pas, j’en ai bien conscience. Le sol tremble, la grille grince dans le silence de plomb qui règne dans l’arène. Le fouet claque dans l’air et déchire les chairs. Le sang, le sien, le mien, les odeurs se mélangent. S’emmêlent et se déverse dans l’air vicié. Un nouveau claquement et ce sont les genoux qui cèdent. A tous les deux. Mon ombre me lâche et revient se poster à mes pieds. Dociles. Le monstre qui vient d’entrer dans la scène n’a rien du dompteur longiligne et sympathique. Se rapprochant plus du roc impassible et au cœur inexistant. « - Tu as l’intention de lui raconter une blague à lui aussi ? » Je doute qu’il soit seulement capable de rire. Sous le maquillage de scène, les lèvres ont été grossièrement cousues à l’aide d’un fil d’or. Il se rapproche de son pas lourd et derrière lui, la porte est restée ouverte. C’est un défi. L’obstacle qui se dresse devant l’échappatoire. La liberté au bout des doigts. Le long de la lanière acérée du fouet. Les frissons dégringolent à nouveau, et avec eux, la foule regagne en ferveur. Les derniers instants de ce spectacle morbide se joue maintenant. C’est une évidence qui me glace le sang.

_________________

Do I have to run and hide ?

I get the feeling just because. Everything I touch isn't dark enough. If this problem lies in me. I'm only a man with a chamber who's got me. I'm taking a stand to escape what's inside me. I'm turning to a monster. And it keeps getting stronger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t885-aleksi-hold-your-
 

{Gawain/Aleski} ϟ FREAKSHOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» I want you on your knees and cry a river ▬ Leïda & Gawain
» MERCY IN DARKNESS }. Freakshow - V2.11
» {Timothée/Rae} ϟ FREAKSHOW
» {Seraphina/Chayton} ϟ FREAKSHOW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-