AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les échoués - Jared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Les échoués - Jared    Dim 14 Oct - 20:07


Ce n'étaient plus que des ruines. Un tas ruines au milieu de ruines, la maison des Crawley. Faite de poussière, de décombres et de fantômes, disait-on. La zone 4 était devenue un étroit croisement entre quartier mal fréquenté et bidonville où le désespoir coulait à flot, et malgré ça, la maison des Crawley demeurait inoccupée. On n'y allait pas, on passait devant sans s'y attarder. Elle était devenue un élément habituel du paysage, dans toute sa splendeur ; inspirant indifférence totale à certains, et étant la source des histoires perchées de certains autres. Mais dans tous les cas, elle était vide. Le néant total, aucun signe de vie.
Cependant, il y en avait eu un, qui avait eu le courage d'y mettre les pieds, et plus encore, d'y vivre, et depuis, les rumeurs circulaient. Il était à l'image de la demeure, macabre et terrifiant. Ce n'était pas un homme, c'était le démon déchaîné d'autrefois qui venait régner dans son sombre royaume de vestiges. Il avait perdu sa peau, perdu sa chair, il ne restait de lui que les os boiteux et maladroitement rattachés les uns aux autres. Ce n'était pas un homme, il était fait de poussière, il se confondait aux murs gris de la maison, il était dans son monde, coincé à la frontière de la vie et de la mort, le vivant et le mortel. Il avait le pas délicat, et surgissait silencieusement derrière vous pour vous égorger, il était l'allégorie de la mort, il était la Faucheuse. Ce n'était pas un homme, il était tout sauf un homme. Les descriptions toujours plus loufoques les unes que les autres abondaient, sans parvenir à convaincre Roxanne. Certes moins commère que beaucoup d'autres, elle ne restait pas moins curieuse. Les travaux, la présence humaine, et ces rumeurs infondées avaient titillé son envie de savoir – d'autant plus qu'il faisait grand bruit malgré sa grande discrétion, et qu'elle ne pouvait pas se permettre d'avoir dans la rue à côté de la sienne un inconnu, qui était peut-être un sorcier travaillant pour le gouvernement.

Alors elle avait décidé d'aller vérifier toutes ces messes basses d'elle-même. Franchissant la barrière grinçante de la maison, esquissant quelques pas maladroits jusqu'aux escaliers à moitié effondrés. Elle était devenue une véritable boule de nerf, tentant de canaliser du mieux qu'elle pouvait la peur qui la tenaillait, même si elle ne croyait pas un mot de ce qu'on disait. Elle faisait partie de ces personnes qui croyaient en l'homme, pleine d'espoir, et intimement convaincue qu'on ne pouvait pas être entièrement mauvais – ni entièrement bon, dans ce cas-là. Que tout avait une raison, qu'on pouvait trouver les causes des maux ; que certes cela n'allait pas effacer le mal qui avait été fait, mais que tout pouvait s'expliquer. Puis était venu le gouvernement actuel. La banalisation la plus totale de la mort et de la tyrannie, et pire encore, l'effet divertissant qui y était désormais associé. Et elle ne savait plus quoi penser. Peut-être qu'ils avaient tous raison, que cette ruine était devenue l'antre du mal, qu'elle commettait une terrible erreur et une odieuse effronterie en frappant à sa porte. Elle ne put s'en empêcher cependant, claquant ses jointures contre le bois. Hésitant à prendre la poudre d'escampette, et refusant pourtant catégoriquement de se laisser prendre la frénésie des rumeurs. Elles n'étaient que ça, de vulgaires rumeurs. Des on-dit qui courent, parce qu'il est toujours plus agréable de dénigrer quelqu'un d'autre que soi-même.

Et elle attendit, les bras ballants, jusqu'à ce qu'on lui ouvre, s'il y avait effectivement quelqu'un pour lui ouvrir. Se faisant finalement à l'idée qu'il n'y avait personne, ou qu'en tout cas, elle n'était pas la bienvenue. Mais elle aurait sans doute dû s'y attendre ; victime de tant de ragots, qui aurait envie d'ouvrir sa porte à une fille sorte d'on ne sait-où ?
Elle se remémorait le temps où les Crawley étaient encore là, où la maison était belle et majestueuse, où la chaleur humaine existait à ses alentours. Qu'il ne restait plus que des souvenirs décrépis jonchés sur un terrain abandonné, qu'on n'avait pas cette double épée de Damoclès au dessus de la tête. Un temps perdu. Et elle s'était lancée dans la recherche de ce temps perdu.
Contre toute attente, la porte s'ouvrit. Roxanne eut un mouvement de recul qu'elle ne parvint pas à contrôler, et ses joues se creusèrent davantage, pendant que ses molaires se plaquèrent férocement les unes contre les autres. Un pied sur la marche inférieure, elle le regardait d'en bas, sans rien dire, sans rien faire. Perturbée par la silhouette qui se dressait devant elle, se rendant compte qu'il était bel et bien humain et qu'il n'avait rien de fantomatique. Quelques instants où elle essayait de remettre chaque pensée dans sa petite boîte, et de reprendre progressivement le contrôle de son corps, déplaçant sa jambe de telle sorte à se retrouver pieds joints, et tentant de balayer de son visage cette grimace d'étonnement. Elle ne chercha pas à le fixer droit dans les yeux plus longtemps, déviant ainsi son regard sur le côté, la bouche entrouverte, à la recherche de quelques pauvres mots à prononcer.

Elle finit par passer sa main dans ses cheveux, les replaçant derrière son oreille ; se frotta brièvement la joue qui était devenue une véritable poêle tant la chaleur lui était montée d'un coup. Et alors elle bredouilla quelques mots, maladroite, se voulant cependant sûre d'elle : « Je... J'habite pas loin. Je voulais juste savoir qui avait repris la maison des Crawley, parce que personne ne s'attendait à ce que quelqu'un y revienne, en fait... Je suis Roxanne. »
Revenir en haut Aller en bas
 

Les échoués - Jared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club de Jared Leto -plus connu sous le nom de Dieu-
» enregistrement échoué
» ♥ (m) → ❝ Jared Leto ❞ - Renji G. Nom
» L'authentification a échoué
» Transfert mise à jour cartes PC/GPS a échoué. sur Nuvi255W

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-