AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Underwater {William/Judicaëlle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Masculin
↳ Nombre de messages : 616
↳ Points : 97
↳ Date d'inscription : 27/08/2012
↳ Age : 25
↳ Avatar : Nobody
↳ Age du Personnage : 1 jour, 1 siècle, quelle importance ?
↳ Métier : Commère
↳ Opinion Politique : Partisan
↳ Playlist : Imagine Dragons - Radioactive
↳ Citation : - In this life now you kill or die, or you die and kill. -
↳ Multicomptes : Danny Clocker



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Underwater {William/Judicaëlle}   Lun 15 Oct - 13:29

Citation :
« You and I,
Are here, underwater
Seconds are so dear, underwater
Searching for a light, to draw me closer
I hold my breath in tight, bring me closer
I feel your touch, will you pull me up again?
It's not so bad down here, underwater
Once you get past the fear, underwater.
»

    Ah le doux clapotis des vagues... C'est probablement à la recherche d'un instant de quiétude que vous avez décidé de vous promener au bord de l'océan. Ou pas. William, tu as pu accéder à une autre zone que la tienne en te transformant en corbeau. Ce à quoi tu ne t'attendais pas, c'est qu'un Peacekeeper tire à bout portant sur toi, du haut des falaises. L’aile éraflée, tu es ainsi obligé d’atterrir avant de te réfugier en vitesse dans la première grotte venue, complètement nu et le bras sérieusement éraflé. Toi Judicaëlle tu avais utilisé ton pass permettant de passer d'une zone à l'autre sans encombre... après tout, être la fille de célébrités comporte quelques avantages non négligeables. Tu as assisté avec horreur à toute la scène, et tu suis le métamorphe dans l'espoir de lui venir en aide. A peine arrivée à l'intérieur, vous terminez tous les deux ensevelis à l'intérieur de la grotte. Celle-ci s'effondre en effet, vous emprisonnant sans vergogne. Comme si ce n'était pas suffisant, la marée monte: l'eau s'engouffre dans les failles et ne va pas tarder à faire de ce piège votre futur tombeau. L'écume qui se jette contre les pierres est la seule réponse à vos supplications, nul ne semble entendre vos appels à l'aide. Comment parviendrez-vous à vous sortir de ce mauvais pas ? D'autant que pour l'instant, Athéna semble être aux abonnés absents, alors que Judicaëlle, ton enveloppe aurait bien besoin de sa présence divine pour utiliser ses pouvoirs à bon escient...
Ordre De Passage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t1-contexte

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Lun 15 Oct - 18:32

Le vent s’écrase avec force contre mon bec, et se dirige ensuite sous mes ailes pour me porter tandis que je me laisse planer. Je ne connais aucune sensation aussi agréable que celle du vent d’altitude qui vient s’engouffrer sous mon corps afin de me porter jusqu’à de nouveau horizon. Je me surprend à fermer les yeux et à ma laisser porter. Peu importe la direction après tout il n’y a pas de frontière qui puisse m’arrêter. En effet même s’il est difficile de passer d’une zone à une autre sur la terre ferme, ma transformation elle me permet de me balader où bon me semble sans qu’on me demande quoi que ce soit. Oh je ne doute pas que les gens qui m’ont implanté une puce dans la cou, ceux qui se donnent le nom de gouvernement savent pertinemment que je ne respecte pas les règles, mais ils ne me disent rien simplement parce que je leur rapporte énormément de fond grâce aux taxes auxquels sont soumis mes bénéfices très généreux du casino. Bon malgré cela je gagne quand même une fortune largement suffisante pour faire de moi l’homme le plus riche de la ville.

Cette pensée me fait sourire. Tiens je me vois survolé la zone 2, je viens donc encore de passer une frontière sans me faire prendre. Qu’il est bon de flotter ainsi au-dessus de tout. On se sent seul et invulnérable. Invisible aux yeux du monde. Je bats doucement des ailes afin de gagner un peu plus d’altitude et maintenant je peux contempler les grottes près de la plage. C’est la marrée basse il est donc possible de visiter ces dernières. Je constate qu’elles sont plus la plus part muni de petit trou permettant a un animal assez petit de pouvoir s’y faufiler. Un animal comme un corbeau par exemple, mais ce dernier y laisserai quand même quelques plumes.

Mon instinct se réveille alors et par réflexe je prends un virage sur la droite, mais ce Peacekeeper était bien trop près de moi et je n’ai pas réussi à l’esquiver à temps du coup il a touché mon aile avec son arme. Je suis obligé de faire une descente d’urgence, mon aile ne pourra pas me porter bien longtemps. Tandis qu’il me perd de vue je m’engouffre dans une grotte dans laquelle je reprends forme humaine avant même d’avoir pu toucher le sol.

Je regarde mon bras, il saigne abondamment. Heureusement pour moi ce dernier n’utilise pas de balle en argent je vais donc rapidement guérir. Mais ce ne sera pas immédiat et il faut d’abord que je puisse sortir la balle. Je dois donc user de toute ma force de concentration pour faire comprendre à mon corps qu’il s’agit d’un corps étranger.

Je suis nu en train de baigner dans un petit bassin au fond d’une grotte, je ne ressens cependant aucune gêne. J’ai l’habitude de me trouver nu dans des endroits insolites. Ainsi est ma condition de métamorphe. Et puis je n’ai pas à me plaindre de mon corps, surtout que je suis seule donc personne ne peut venir me dévisager.

Tout du moins je pensais être seul jusqu’à maintenant mais je ne sais pas à qui appartienne ces pas qui se dirige vers la grotte. Je les entends de loin ? Est-ce donc ce peacekeeper qui veut venir voir où est passé sa proie. Quelle sera sa surprise quand il se retrouvera avec le cœur arraché. Je me tiens prêt et je me muni d’un morceau de corail très aiguisé afin de pouvoir tuer ma proie du premier coup. On ne s’attaque pas impunément à William Harlow.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mar 16 Oct - 0:42




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

Le soleil n'est pas réellement présent sur la capital. Je regarde par ma fenêtre.. Je rage légèrement. Les jeux sont lancés et je ne veux pas les regarder, je ne veux pas, comment pouvons nous regarder des gens mourir. Mon père créait tout ça et moi je ne fais rien, en ce moment nous ne bougeons pas. Pourquoi ne pas donner de l'action.. pourquoi ne pas nous faire entendre, agir.. Nous sommes forts.. Nombreux.. ce gouvernement pourrait faiblir. Je déglutis. Je laisse la télé allumer, nous sommes obligés en même temps. Faire croire que je fais un truc n'est pas nouveaux. Je me change pour enfiler une tenue d'équitation. Je descend dehors et je prend la voiture de mon père. Les jeux sont retransmis à la radio et sur les écran géants. Les gens se regroupent pour regarder la tête des élus de cette fois ci. Je déglutis. Je déteste les voir, ils ne sont pas vieux cette année.. Certain je les connais de réputation, ils sont fidèles au gouvernement et voilà comment ils sont remerciés. Absurde. Je prend la route de la sortie de la ville. J'avance à vive allure, mon passe dans mon sac, je vais jusqu'à la frontière de la zone 2, nous avons un ranch là bas. J'aime beaucoup les cheveux. Une promenade me sera autorisée, on m'autorise tout.

Je gare ma voiture et et je la verrouille. Je me dirige directement vers mon cheval. Je le prépare, l'endroit est presque désert, les jeux sont devant ici jeux ici. Je sens déjà l'air marin d'ici. Je souris. Une fois la bête prête je la chevauche et en quelques coups de talons il va au trot. Je pars, je vois la ville de la zone 2 au loin. Je descend par un chemin de terre sur la plage. Les vagues caressent les sabots de mon cheval qui semble apprécié. Je regarde le ciel qui semble plutôt de bonne humeur vu sa couleur agréable. A New York il pleuvait un peu de chaleur ne fait pas de mal, je ne suis pas la première à m'en plaindre. Je descend de mon cheval et je l'attrape par les reines et nous marchons tranquillement.

Je regarde la mer, j'hésite à foncer dans l'océan, mais il est gelé à cette période.. tout le monde le sait. Je n'ai pas envie d'être malade. Je regarde le ciel à nouveau fasciner par cet endroit, j'aimerais vivre ici parfois, mais cela n'est pas possible, nous un grand nombre de raisons, trop longues à énumérer. Je vois alors un corbeau. Il semble mal en point et il fonce dans une grotte. Je fronce les sourcils, je n'ai jamais vu un oiseau faire ce genre de truc. On dirait qu'il choisir d'aller se cacher.. Il semble blesser, je n'ai pas entendu de coup de feu pourtant.. mais je rêvassais tellement que j'ai dû le louper.

Je pense presque de suite à un skinchanger. Un humain est peut-être blessé, peu importe qui il est. Je remonte à cheval pour le faire galoper plus près de la grotte. Je resserre ma veste et je garde mes gants, le temps se rafraichit. Pour accéder à la grotte ce n'est pas évident il faut l'avouer. Je laisse mon cheval en espérant qu'il n'aille pas trop loin et j'entre avec peine dans la grotte. Je crois qu'il ne faut pas trainer, la marée monte et par connaissance en venant souvent ici, l'eau monte. Je marche dans la grotte à la recherche de la personne qui pourrait ou non être blessée. Je me suis peut-être totalement trompée, mais mon coté curieuse me pousse à aller vérifier. Je m'en voudrais si j'apprends plus tard qu'il y avait belle et bien quelqu'un. J'avance donc, le bruits de mes bottes d'équitations résonnant dans la grotte.. Je vois un trou d'eau et au loin dans l'ombre une personne il me semble. Je me rappelle que j'ai vu un tas de skinchangers dans les jeux, après la transformation ils sont nus.. Je prie pour trouver une femme dans un trou d'eau..

- Hého.. il y a quelqu'un ?

Quelle question, je le vois. Je constate que c'est un homme, plus vieux mais je ne le connais pas, et pourtant je connais du monde. Je fronce les sourcils.. son bras saigne beaucoup et l'eau devient rougeâtre. Je respire un bon coup, il s'est bien prit une balle.

- Je peux m'approcher? Je peux peut-être vous aider à retirer la balle.. Skinchanger n'est ce pas ? Il faut l'enlever pour cicatriser ? Je vous ferais rien.. Je suis toute menue et vous *je rougis en le contemplant* musclé vous me tueriez trop vite, j'ai pas d'armes.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mar 16 Oct - 1:07

Des bruits de pas ne cessent de se rapprocher. Je me muni d’un morceau de corail bien aiguisé afin de pouvoir tuer ce trouble fait. Je suis presque sûr qu’il s’agit de la personne qui m’a tiré dessus. Tandis que je me tapis dans l’ombre je remarque le bruit de ses pas est spécial. On dirait des bottes d’équitation, pourtant, le peacekeeper qui m’a tiré dessus n’avait pas de ce genre de botte. Est-ce que je perds la boule ou bien est-ce que c’est quelqu’un d’autre ? Je me souviens alors dans ma course folle vers la terre ferme j’ai entrevu un cheval. Peut-être qu’une personne chevauchait justement ce dernier. Je reste malgré tout sur mes gardes quand je vois la jeune femme franchir l’entré de la caverne.

Elle semble un peu perdue et hésitante puis soudain elle pose les yeux sur moi. Elle pose alors une question assez stupide :

- Hého.. il y a quelqu'un ?

Évidemment qu’il y a quelqu’un tu es même en train de me regarder. C’est tout du moins ce que j’ai envie de lui répondre. Mais je ne dis rien, je ne suis toujours pas sûr de ses intentions. Je dois me tenir prête à tuer. C’est dans ce genre de situation que je suis content d’avoir appris à me servir des armes blanches en même temps que mes armes à feu. Mais je n’aime ne pas avoir l’un de mes pistolets fétiches prêts de moi.

Mon bras saigne abondamment et je ne parviens pas à retirer la balle. Cet enfoiré m’a tiré dessus à bout portant, la balle va mettre un certain temps à sortir d’elle même. La jeune femme continue à avances vers moi et je vois alors son visage, elle est ravissante. Et surtout elle ne semble pas avoir de mauvaise intention. Puis-je lui faire confiance ? Je n’en sais rien, je ne la connais pas. Pourtant j’en connais du monde dans cette ville, mais dans la situation immédiate son visage ne me dit rien. Et je me souviens toujours des jolies femmes, et ce au grand mécontentement de ma compagne. Mais bon depuis que je lui suis fidèle elle ne me tient plus rigueur de mon assiduité à retenir les femmes aux formes avantageuse.

Je ne sais toujours pas quoi faire lorsqu’elle reprend la parole :

Je peux m'approcher? Je peux peut-être vous aider à retirer la balle.. Skinchanger n'est ce pas ? Il faut l'enlever pour cicatriser ? Je vous ferais rien.. Je suis toute menue et vous

Elle marque une pause en posant son regard sur moi avant de reprendre

musclé vous me tueriez trop vite, j'ai pas d'armes.

C’est alors que je réalise que je suis complètement nu. Je n’ai rien sous la main pour cacher mes parties intimes. Et je ne peux pas me servir de ma seconde main car elle tient mon bras blessé. Et puis de toute façon il est trop tard maintenant elle m’a vu. Avant que je n’aie pu répondre un bruit sourd se produit et un éboulement bloque la sortie. Nous voilà dans de beaux draps. La marrée va remonter dans peu de temps et nous sommes coincé dans une grotte qui bien évidemment se trouve sous le niveau de la mer. Heureusement ne bénéficions encore de la lumière du soleil. En effet le trou que j’avais remarqué en volant donne justement accès à cette grotte.

Bon je n’ai plus le temps de faire ma mijaurée et je vais accepter l’aide de la jeune femme, parce que si je ne guéri par rapidement nos chances du survies seront encore plus amoindries. Je prends donc la parole avec quelques hésitations :

« Je veux bien de votre aide, par contre si vous pouviez éviter de regarder là en bas cela m’arrangerai. »

Non pas qu’elle est les yeux rivés sur mes bijoux de familles mais j’ai vu ses pupilles passés plus d’une fois dessus même si elle ne s’y est pas forcément attardé. Je reprends alors :

« Ce n’est pas de l’argent donc ce n’est rien mais je ne parviens pas à extraire la balle, vous pouvez approcher, je ne suis pas en état de vous tuer dans l’immédiat. Et vous aurez besoin de moi pour sortir d’ici. »

Je n’en dis pas plus, je laisse la jeune femme s’approcher, je retire ma main valide de mon bras et un flot de sang s’écoule alors pour tomber dans l’eau dans laquelle je patauge. J’attends que la jeune femme fasse ce qu’elle m’a proposée un instant plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mar 16 Oct - 18:51




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

La célébrité ne fait pas tout. On dit que les gens célèbres aspirent à une meilleure vie. Je viens d'une famille de deux grosses stars. Mon père producteur de la téléréalité des jeux, c'est lui qui met au point les pièges.. qui met en scène le meurtre d'une dizaine de personne tous les deux mois depuis un peu plus de 6 mois maintenant. Il a reprit son boulot du tueur en série, comment le qualifier autrement ? Son plaisir est de voir mourir une bande de personne tirées au sort, qui n'ont strictement rien demandé, n'est pas là monstrueux ? Je n'arrive pas à y trouver du plaisir, je n'arrive pas à rire lorsque l'un d'eux meurt. Je m'y force pourtant, c'est le but de la manœuvre. Ma mère on la voit partout sur les publicités de la capitale, pourquoi ? Meg Lawrence ? Non cela ne vous dit rien ? Si vous ne la connaissez pas vous êtes une ermite ou un un truc comme ça. Mannequins et surtout grande actrice. Je tiens mon talent pour la comédie d'elle. Elle tourne les spots pour les jeux aussi maintenant, elle est à font pour le gouvernement, tout comme mon père, du moment qu'il y a de la gloire et de l'argent de toutes manières on les retrouve tous les deux. On voudrait les piéger ce serait tellement facile, une caisse avec du fric devant des caméras et ils accourent. Des véritables profiteurs. Mais dans un sens, pourquoi se faire prier..

Les avoir près de moi, être dans la même pièce qu'eux lorsqu'on ne les supporte pas c'est dur, j'ai beau faire semblant d'être la jumelle de ma belle, oui il est claire que certains magasines me voient déjà comme sa remplaçante. Des mots que je dois toujours prendre avec le sourire. Pourtant il est claire que je préfèrerais être morte plutôt que de service ce gouvernement de pourrie. Je ne mâche pas mes mots, je n'ai jamais été comme ça, tendre.. Lorsque je pense un truc, je l'affirme.. Dans ma tête pour le moment, entre rebelles également, mais ma stratégie fonctionne, je n'ai pas à me plaindre.

Alors forcément j'ai un grand besoin d'air frais, de sortir, e partir, j'ai besoin d'évacuer. Je prend la voiture, un 4x4 pour les chemins, celui pour aller au ranch. En moins de deux heures j'arrive à destination. Je gare ma voiture, mon passe me sert, après tout mon père fait parti un peu du gouvernement, rien ne peut m'arriver, je suis une privilégiée. Parfois c'est un atout, surtout pour faire ce que je désire faire. Je sors dehors, l'odeur de la forêt je fais frissonner, on sent la mer toute proche, elle est derrière les arbres. Je vais préparer mon cheval, Greenpeace, un cheval que j'ai eu pour ma troisième année d'équitation lorsque j'étais petite. Il est un peu plus jeune que moi, il vit encore bien, mais je sais qu'il n'est pas tout jeune. Il adore les ballades sur la plage et c'est justement là que j'ai envie d'aller.

Après quelques minutes ou même heures, moi sur lui, lui les sabots dans l'eau fraiche, je descend, je l'embrasse sur le museau. Il se laisse toujours faire et avec moi il est d'un calme.. c'est génial. On se connait par coeur. Je vois alors un oiseau prendre une drôle de direction. Je suis plutôt connaisseuse sur les créatures d'ici. Depuis que j'ai des absences et des pouvoirs j'ai cherché à comprendre d'où cela pouvait venir, j'ai pensé être un skinchangers, seulement nous avons toujours conscience lorsque l'on prend un forme animale, j'ai donc laissé cette piste, j'ai regardé du coté des sorciers.. je ne pourrais dire.. C'est plutôt complexe. Mais l'oiseau noir comme le jet fonce ans une grotte.. Il semble mal en point, un oiseau ordinaire.. se serait probablement pas caché.. Je décide d'aller voir. J'avance le plus possible en cheval pour en grimpant, escaladant.. en me débrouillant j'entre dans la grotte. Je vois rapidement une ombre se dessiner dans un trou d'eau..

Ma question semble débile.. elle l'est enfaite pare que je vois l'homme là sous mes yeux, mais c'est un réflexe. Je propose mon aide lorsque je vois l'état du bras de l'homme. Homme nu je précise.. et c'est une situation plutôt gênante. J'essaie de ne pas regarder.. Dur.. il n'est pas mal du tout.. Certes plus âgé que moi, mais l'âge chez moi n'a jamais été un problème. Je ne me souviens pas l'avoir déjà croisé. Tant pis, je ne suis pas du genre timide de toute façon. En tout cas la balle ne semble pas être en argent et tant mieux, les infections des métamorphe, je ne sais pas du tout les soigner, je suppose qu'il faut un médicament, une plante.. un truc que je ne sais pas faire ou que je n'ai pas alors tant mieux. Un brut sourd se fait entendre, je pousse un léger cris de frayeur, un éboulement juste devant l'entrée par laquelle je suis passée. G.E.N.I.A.L. Il fallait bien ça en plus. Il est blessé et nous sommes coincés. Je soupire.. J'espère que je pourrais utiliser mes pouvoirs, je ne sais pas comment les déclencher j'y travaille toujours, et parfois je n'y arrive pas du tout.. Je garde mon sang froid, la panique c'est pour les faibles.

Il accepte mon aide. Je souris quoiqu'il s'efface vite. Je hausse un sourcil, lui il a un égo sur dimensionné. Il ne sait pas que je peux m'en sortir très bien toute seule ? Je gère très bien ! De plus je n'aime pas tellement le " je ne suis pas en état de vous tuer dans l’immédiat ". Cela signifie qu'une fois que je l'aurais guéri il me noiera dans son trou d'eau bourré de sang ? Il ne sait pas que je sais un minimum me défendre. Maximum peut-être, certes pas sûre qu'avec lui je fasse le point, soignons claire, il est musclé et moi je fais toute squelettique à coté. Mais les hommes ont un point faible n'oublions pas. Pratique pour nous les filles d'ailleurs. Une bon coup de genoux bien placé.. entre les jambes, bijoux de famille remontés. Je n'hésiterais pas s'il tente quoique se soit.

- N'essayait même pas de me toucher lorsque vous serez guéri, disons que j'ai des relations vraiment hautes, qui vous enverrez dans une arène.


Je souris, vous savez le genre forcé qui veut tout dire avec le petit clignement d'oeil. La mise en garde est faite, je peux m'approcher de lui. Je m'accroupis au niveau de son sang couleur rouge sang. Je grimace légèrement, il saigne beaucoup et la balle a intérêt d'être virer avant qu'il ne se vide de son sang.

- Passez moi votre corail !

Je saisis le bout pointu. J'écarte la plaid doucement pour voir à quelle profondeur se trouve l'objet de la blessure. Pas trop trop loin, mais à ce que je vois elle a éclaté l'os.. mais rien de sûre je ne suis pas médecin, de toute façon il guérira de la même manière.

- Je suis désolée ça va faire mal. Je vais déjà faire un garrot.

Je détache l'élastique de mes cheveux, je le coupe avec mes dents. D'un coup je sens de l'eau sur moi.. Je regarde vers l'entrée bouchée.. La marée monte et l'eau s'infiltre. J'avais pas pensé à ça.. on est mal barré ! Il faut s'activer ! Je serre l'élastique juste en dessous de la blessure pour déjà stopper l’hémorragie. J'attends un peu, et je passe de l'eau pour retirer le sang en trop histoire d'y voir mieux. Je suis déjà dans la pénombre alors il ne faut pas que je me loupe. Je souffle un bon coup.

- Serrez les dents, je suis désolée d'avance.

J'écarte à nouveau la plaid et j'enfonce la bout pointu du corail pour faire remonter la balle. J'essaie de ne pas plus le blesser. Je me concentre, je ne pense à rien d'autre et je fais en sorte de ne rien entendre. Une fois la balle accessible, je la tire avec mes doigts.. Je retire le garrot dans la foulée, je suppose qu'il va cicatriser maintenant.

- Voilà.. On vous avez pas loupé..

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mar 16 Oct - 19:40

Accroupi dans la pénombre, je vois un mince filet de soleil se faufiler par une fissure dans la grotte que j’ai choisie comme refuge afin de pouvoir m’accorder les soins primaires et laisser ma capacité de métamorphe faire le reste. Seulement ça fais déjà quelques minutes que je suis là a essayer de sortir la balle qui s’est logé dans mon bras, ou plutôt dans mon aile tandis que j’étais métamorphosé. Si je ne parviens pas à retirer cette balle je ne pourrais pas cicatriser et je ne pourrais pas me transformer à nouveau. Surtout que je perds beaucoup de sang. Ce dernier se reconstituera une fois la plaie refermé, mais pour ça il faut que je déloge cette fichue balle. Heureusement que cette dernière n’est pas en argent sinon il en serait fini de moi. C’est une bonne leçon cela dit. Vigilance constante je ne dois pas me laisser allez de la sorte.

J’entends alors des bruits de pas se rapprocher de l’entrée et je me munie alors de la première arme que je trouve, autrement dit un morceau de corail drôlement bien affuté par l’érosion. Mais ce n’est pas celui qui m’a tiré dessus mais une toute autre personne affublée de vêtement d’équitation qui pénètre dans ma tanière de fortune. Cette personne ne semble pas être munie de mauvaises intentions, d’ailleurs la jeune femme me propose même de l’aide. J’hésite avant d’accepter aussi bien par fierté que par méfiance.

Soudain un éboulement bloque l’entrée de la grotte, ainsi que notre seule sortie. Bon je ne vais pas continuer à tout miser sur moi, cette fois je me vois dans l’obligation d’accepter de l’aide. Après tout je ne risque pas grand chose. Je vois que ses yeux ne cessent de glisser sur mon corps totalement nu. Je lui demande d’éviter mais je ne peux pas réellement lui en vouloir après tout, c’est humain. Je dois même dire que c’est plutôt flatteur. Si j’étais moche et mal formé elle ne me regarderait pas de la sorte. J’accepte alors son aide avec un ton froid et menaçant, bien plus que je ne l’aurais souhaité. Mais c’est mon égo froissé et ma méfiance qui prenne le dessus sur mes propos. D’autant plus que la douleur lancinante dans mon bras n’arrange rien.

La jeune femme ne se démonte pas pour autant et elle me remet rapidement à ma place en répondant du tac au tac :

« N'essayait même pas de me toucher lorsque vous serez guéri, disons que j'ai des relations vraiment hautes, qui vous enverrez dans une arène. »

C’est alors que ça me revient, je me rappelle pourquoi son visage a un air familier. Sa mère fait beaucoup de pub et son père est celui qui gère en ce moment les jeux. J’ai demandé de l’aide à une fille du gouvernement. Qu’on me damne immédiatement, mais maintenant je ne peux plus reculer et sans elle je n’ai aucune chance. Sa menace de me mettre dans une arène cela dit ne m’effraie pas le moins du monde. Du moment que je n’affronte pas une personne qui m’est chère telle que Sacha ou encore Shona. Pour le reste je me ferais un plaisir de les écraser.

Elle m’offre alors un sourire forcé qui à mes yeux veut dire : maintenant tu te tais tu es coincé, c’est moi qui dirige. Ce qui n’est pas tout a fait faux pour le moment, c’est moi qui suis nu et blessé au sol. Bien que ses menaces ne m’atteignent pas je préfèrerais faire de cette personne mon allié que mon ennemi dans l’immédiat tout du moins. Et ce n’est pas parce que son père est une ordure qu’elle en est une aussi. Après tout, mes parents m’ont bien abandonné à la naissance et pourtant je ne suis pas comme eux, moi j’ai réussi ma vie et je suis même sur le point d’avoir un enfant. Pas biologiquement certes, mais sentimentalement il en sera de même que si je l’avais engendré. La jeune femme s’accroupi près de moi et passe sa main sur mon bras blessé. Elle à la peau douche c’est une sensation qui pourrait se montrer agréable si elle ne passait pas sur ma blessure. Je serre les dents en silence et la laisse faire.

- Passez moi votre corail !

Je m’exécute et elle s’en sert pour écarter la peau de ma plaie afin de pouvoir repérer la balle je suppose. La douleur me lance alors deux fois plus, toujours impassible je continue de serrer les dents. Il semblerait qu’elle l’est repérée car elle reprends cette fois :

- Je suis désolée ça va faire mal. Je vais déjà faire un garrot.

Je ne suis donc pas au bout de mes peines, déjà maintenant c’est extrêmement douloureux, qu’est-ce que ça va donner ensuite ? Heureusement que je ne suis pas douillet, et ceux grâce aux nombreuses corrections que j’ai pris étant petit pour avoir arnaquer tel ou tel personne, m’être fait prendre en trichant, volant ou simplement en mettant une correction à des petits qui avaient des grands frères plus costaud que moi.
La jeune femme détache son élastique qu’elle brise en deux avant de le serrer autour de mon bras. Je sens alors que le niveau de l’eau monte peu à peu, comme je m’y attendais la marrée arrive. Il ne nous reste à peine 2heures pour nous tirer de ce mauvais pas. Mon infirmière aussi à remarqué que la marrée commençait à monter et elle se sert de l’apport d’eau pour nettoyer ma plaie.

- Serrez les dents, je suis désolée d'avance.

C’est maintenant que le challenge commence, elle entaille un peu plus ma blessure avec le corail afin de pouvoir atteindre la balle qui s’est logé dans mon bras et la faire remontée. Je serre les dents et les points, mais malgré cela je ne peux retenir un faible gémissement de douleur. Je ne suis pas un surhomme après tout, je suis humain et je ressens autant la douleur qu’un homme normal, il s’agit simplement que je la supporte mieux que la norme car j’y suis habitué.

La douleur diminue alors tandis qu’elle pose le corail et enfonce ses doigts dans ma plait et en retire la balle en douceur. Du même coup elle retire également l’élastique qui faisait office de garrot. Je me rends alors compte que maintenant elle a les cheveux détachés, ce qui pour le coup lui va beaucoup mieux.

-Voilà.. On vous avez pas loupé..

Maintenant ce que je lui dois ce sont des remerciements ainsi que des excuses. Elle vient quand même de me sauver la vie. Je ne pense pas que seule je me serais sorti de cette situation d’autant plus qu’avec un bras blessé je n’aurais jamais pu sortir de la caverne. Nous n’en sommes pas encore sorti cela dit, mais nos chances viennent de doubler.

« Merci Mlle. Je vous prie de m’excuser pour mon ton quelque peu agressif voir menaçant de tout à l’heure. Je n’ai pas pour habitude de pouvoir compter sur les autres. Cela dit je vous en doit une et je ferais en sorte de vous rembourser ma dette. »

Je m’arrête alors et je me rends compte que je ne sais rien de cette femme. Je ne connais pas son prénom. Je connais son nom rapport à ses parents mais il serait très impoli de les mentionner. Alors autant jouer la carte de l’ignorance. Et puis il se trouve que je peux me tromper bien que j’en doute. Je reprends alors la parole :

« William Brian Harlow, pour vous servir, à qui ai-je l’honneur ? »

J’exécute alors un baise main rapide. Ce n’est plus vraiment de notre époque, mais j’aime bien conserver les anciennes valeurs que l’on m’a enseignées dans l’aristocratie anglaise. Maintenant que je lui ai dit mon nom elle va savoir qui je suis. Surtout si ses parents sont aux gouvernements. Tout le monde me connaît au moins de nom et tout le monde sait que même si je suis l’homme le plus riche de la ville, je suis également celui qui déteste le plus le gouvernement.

En revanche peu nombreux sont ceux qui savent que je suis métamorphe. Et il serait bien que cela reste ainsi c’est pourquoi j’ajoute à son intention :

« Si ma nature pouvait rester entre nous, je vous en serait reconnaissant. »

Je ne sais pas si elle est de nature vénale ou non donc dans le doute je ne dis rien sur un montant à lui donner en contre partie. De toute façon maintenant qu’elle a entendu mon nom, elle saura facilement me réclamer une somme pour son silence. Après tout elle ne serait pas la première à essayer de me faire chanter. En revanche elle serait sans doutes la première à réussir. Mais je ne sais rien de sa nature, ne portons pas de conclusion hâtive.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mer 17 Oct - 0:24




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence


Alors que je m'enquis de l'état de l'homme que je viens de rencontrer. Un éboulement surgit. Je sursaute en regardant les dégâts. Je soupire, nous sommes bloqués pour le moment, et il va falloir trouver un moyen de sortir de cette stupide grotte si on ne veut pas croupir ici. La suite reste plutôt prévisible. Je ne vais pas le laisser se vider de son sang, j'ai bien comprit qu'il était skinchanger. Il faut retirer la balle de son bras pour qu'il puisse guérir. J'en connais pas mal sur eux, de plus on en voit régulièrement dans les jeux mon père les adore, il les trouve imprévisibles, eux meurt pour le spectacle pour rien d'autre, n'est pas là un truc horrible encore ? Peut-être que cet homme dont j'ignore encore le prénom travail pour mon père ? Je l'aurais probablement déjà vu, mais lui son visage ne me dit rien, et il n'a rien de désagréable. Il est plus vieux que moi, mais je crois que cela n'a pas vraiment d'importance.

Je m'avance vers lui. Je me pose et je pose un genou au sol pour être plus stable. J'observe la plaid, loin d'être belle. J'en grimace, je n'ai rien contre lui sang, mais il ne s'est pas fait louper, il doit souffrir le matir. Je récupère son morceau de corail, il me sert à écarter d'avantage l'ouverture de la balle. Je dois voir où elle se situe, puis voir si elle n'a pas fait trop de dégâts, je vais éviter d'en faire plus. Je ne suis pas médecin. J'ai déjà soigné des rebelles blessés par des peacekeepers, mais les blessures n'étaient pas aussi sérieuses. Pour saigner autant je signifie qu'il n'y ait pas de veines de perforées. Je ne crois pas. C'est juste que la balle est plutôt profonde. Je ne peux pas l'attraper avec les doigts comme ça.

Je fais remonter doucement la balle avec les bout de corail pointu. Elle vient à moi et j'essaie de faire le moins mal possible, je l'entend se retirer de gémir, je comprend et je ne me moque pas, je serais surement en train de hurler personnellement. Je ne suis pas douillette mais dans cette situation je ne gérerais pas très bien la douleur. La balle est là, je peux maintenant l'attraper dans mes doigts. Ils sont plein de sang mais tant pis. Je nettoie la plaid lorsque je sens de l'eau arriver. Un tapis d'eau de mer arriver à nous. J'aurais dû y penser la marée va monter et nous nous sommes toujours bloqués ici. Je déglutis. Bon sang on est mal barré ! J garde mon sang froid, il ne faut jamais le perdre. Je finis par retirer complètement la balle. Mission réussi, je retire au passage l'élastique qui servait de garrot. Je rince mes mains et je laisse au sol la balle, je crois qu'elle ne l'intéresse pas tellement. Il me remercie, et s'excuse de son comportement précédent. Je lui me redresse, en souriant, je ne suis pas rancunière.

- Pas de soucis, je n'allais pas vous laissez mourir de toute façon. C'est contraire à mes principes.

Il enchaine directement en se présentant. Je pense alors qu'effectivement je ne connais rien de lui. J'ai des suppositions mais comment savoir s'il est rebelle ou pas. J'aimerais savoir, je déteste jouer la parfaite fille de mes parents que je doit aduler dans les circonstances où je suis en compagnie de partisans. J'ai même le droit à un baise main. Je souris plutôt flattée et je ne retire pas ma main pour autant. Au contraire. J'aime bien les flatteries. Il me demande aussi mon identité.

- Judicaëlle. Judicaëlle Lawrence.

Je souris et je lève les yeux au ciel en continuant.

- Et oui mon père est bien le producteur des jeux.


On me pose généralement toujours la question alors je le devance au cas où. Je ne sais pas s'il s'intéresse aux jeux mais peu importe. Moi j'aimerais avoir sauver une personne qui n'aime pas le gouvernement, mes chance de le recruter serait tellement plus importante et un skinchanger dans nos rangs seraient formidables. Il me parle de sa condition. Sa nature.. Il préfère que cela reste entre nous. J’acquiesce en croisant les bras.

- Ne vous inquiétez pas je n'avais pas l'intention d'en parler, cela reste entre nous.

Je m'avance vers l'éboulement. J'essaie de bouger les pierres mais rien à faire. Je regarde aussi il y a bien une sortie mais elle n'est pas accessible de là ou nous sommes. Je regarde mes bottes, mes pieds sont presque recouverts d'eau.

- Une idée pour sortir d'ici ? Je suis toute ouïe ! L'eau monte plutôt vite.


Si j'utilise mes pouvoirs c'est moi qui serait griller, et mon père ne les connait pas, j'aimerais que le mystère reste entier, tout entier. Je préfère voir si on peut sortir d'une autre manière avant de me lancer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mer 17 Oct - 14:32

Après de plate excuse je remercie la jeune femme de m’avoir sauvé la vie. Je suis donc déjà plus chaleureux. Il semblerait que malgré les menaces qu’elle m’a lancées elle ne me tient pas rigueur de mon comportement inacceptable envers celle qui voulait me venir en aide et qui s’est mis dans un salle pétrin simplement pour sauver la vie à une personne dont elle ne connait rien. Elle me répond alors :

- Pas de soucis, je n'allais pas vous laissez mourir de toute façon. C'est contraire à mes principes.

C’est amusant de voir que la fille de l’organisateur des jeux dit avoir des principes. Son père devrait apprendre de sa fille. Je commence à croire qu’elle ne tient pas de son père, ce dernier jamais il ne serai venu en aide à un métamorphe. Il s’amuse à nous sacrifier dans les arènes parce qu’ils estiment simplement que nous sommes des animaux qui doivent se battre entre nous pour les divertir.

Mes bonnes manière datant de l’aristocratie anglaise me conduise à me présenter à l’ancienne, et toujours nu devant mon interlocutrice je lui dévoile mon nom complet tout en effectuant un baise main. Elle ne retire pas sa main comme on pourrait s’y attendre, elle semble malgré tout surprise mais flatter. Je suis ravi de constater qu’elle ne perd plus son regard sur mes parties intimes. Elle a cependant eu tout le loisir de les reluquer avant de me soigner.
Je lui demande également de se présenter, ce qu’elle ne tarde pas à faire.

- Judicaëlle. Judicaëlle Lawrence.

Comme je m’y attendais elle est bien la fille de celui qui produit les jeux. Pourtant son comportement bien trempé ne ressemble en rien à celui de son père. Bien que je le sache déjà elle rajoute pas habitude je suppose ceci :

- Et oui mon père est bien le producteur des jeux.

Bien que je le sache déjà je ne peux réprimer un grognement. En effet je déteste les membres du gouvernement, mais son père plus que tout. Il se croit pouvoir organiser des combats entre les gens, comme des combats de chiens. Des gens parient sur nous tandis que nous nous entretuons. J’aime bien me battre, mais je n’aime pas être obligé à le faire parce que des bons hommes ont décidé qu’aujourd’hui je devrais me battre à mort contre telle personne, dans quel but ? Celui de les divertir. Ça me rend fou tout simplement.
Je perçois alors son regard interrogateur. Il ne semble pas hostile même si je pense qu’elle a compris que mon grognement est contre son père. Son regard est simplement curieux je dirais. Elle vient de me sauver la vie je pense que je peux me permettre de lui confier ce que je pense de son père.

« Comme vous devez vous en douter, je ne porte pas votre père dans mon cœur. Mieux, je le hais lui et ses acolytes du gouvernement. De quel droit oblige-t-il les miens à s’entre tuer ? »

Je bouillonne de rage rien que d’en parler, je me calme quand même, après tout cette jeune femme n’y ai pour rien. Et je ne sais pas si elle pense comme son père et je ne peux pas la condamner ainsi ? Encore une fois elle vient de me sauver la vie alors qu’elle aurait bien pu me laisser mourir, mais elle ne l’a pas fait. Et je ne sais pas pourquoi mais elle dégage quelque chose, mon instinct m’intime de lui faire confiance.

Je lui demande toutefois de ne rien révéler sur ma nature, bien qu’elle ne semble pas savoir qui je suis, je préfère qu’elle garde le secret. En y repensant il est amusant de se rendre compte que finalement tout le monde ne me connais pas. Elle est une fille de célébrité, elle ne côtoie donc pas les casinos. Pourtant ma réputation me précède, même au sein du gouvernement. Peu importe après tout, au moins elle n’aura pas de préjugé sur mon compte et c’est peut-être mieux ainsi.

- Ne vous inquiétez pas je n'avais pas l'intention d'en parler, cela reste entre nous.

Me voilà rassuré, elle peut très bien me mentir mais encore une fois quelque chose me pousse à lui faire confiance. Je la crois, sans pouvoir expliquer pourquoi.

« Merci » est le seul mot que je parviens à lui répondre. Pourtant je ne suis pas du genre à dire merci habituellement. Est-ce parce qu’elle a des relations que je me montre poli avec elle ? Ou bien peut-être parce que elle vient de me sauver d’une terrible blessure ? Je ne saurais dire, mais ça ne me pose aucun problème.

Alors que je réfléchis je la vois s’avancer vers les pierres, elle essaie de les bouger mais en vain. Je ne vois pas trop comment je peux l’aider avec ma transformation. Je pourrais sortir par le petit passage mais je me refuse d’abandonner ma sauveuse à son triste sort. Elle m’interpelle cela dit :

- Une idée pour sortir d'ici ? Je suis toute ouïe ! L'eau monte plutôt vite.

Je m’avance alors vers la même pierre qu’elle et je pousse alors dessus. Elle bouge un peu. Je pense qu’il est donc possible d’en bouger quelques-unes. A deux nous devrions pouvoir pousser la pierre qui se trouve devant moi, elle est celle sur laquelle repose les autres. Si nous arrivons à dégager cette dernière nous devrions pouvoir sortir. Je m’exprime alors :

« Si nous dégageons cette pierre nous devrions pouvoir nous frayer un chemin jusqu’à dehors. A deux je pense que nous en serons capables. »

J’attends sa réponse et sa réaction, peut-être aura-t-elle une meilleure idée ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Jeu 18 Oct - 14:57




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

Il est claire que je n'allais pas le laisser mourir. Je ne suis pas à ce point sans coeur, non j'ai un coeur moi, je ne suis pas dénuée de tous sentiments. J'en éprouve comme tout le monde, je sais que si je n'étais pas venue ici, j'aurais culpabilisé, et même si la culpabilité est une faiblesse.. J'y suis allée. Il avait une balle dans le bras. Il a dû se faire tirer dessus pas un peacekeeper, ils n'aiment pas tellement les skinschangers. De plus William vient peut-être d'une autre zone que celle de la 2. Ici sur la cote je connais pas mal de monde, il m'arrive de partir plusieurs jours pour me ressourcer et ne pas passer mes nerfs sur n'importe qui, comme régulièrement je le fais. Je vous assure que ce n'est pas volontaire mais le stresse parfois c'est tout bonnement intolérable et on ne se contrôle plus vraiment. J'essaie d'avoir un maximum de self-control. Histoire de ne pas créer plus de tension au sein de notre groupe de rebelle.

Alors je vais m'occuper de lui. Je m'agenouille à coté de lui. J'écarte tout d'abord la plaid, je fais remonter la balle et je l'attrape avec mes doigts une fois possible. On ne l'a pas raté. Je suppose que maintenant dans moins de dix minutes son bras sera comme neuf. C'est tellement pratique de cicatriser sur vite, j'en rêverais. Même de me changer en skinchanger pourrait être pas mal, mais pour le moment je ne connais aucun sorcier capable de le faire et c'est une décision dure à prendre, pas sur que je la veuille. Je suis peut-être très bien comme ça. En tout cas je le pense.. Les pouvoirs que j'arrive à avoir pourraient être grandiose si j'arrive un jour à tout maitriser. J'aimerais beaucoup.. J'arrive à faire fleurir des fleurs.. Et faire léviter de l'eau.. Rallumer un feu.. Faire un courant d'air, mais tout cela à petite dose, si j'arrive à tout maîtriser, je pourrais avoir une sacrée force, et là, je serais intéressante pour les rebelles. Il est claire que nous feront tomber ce gouvernement, ce n'est qu'une question de temps. Je ne lui laisse pas beaucoup de temps.

Mon opération est terminée. Je sens un tapis d'eau arriver à moi. Effectivement la marée monte et je n'avais pas pensé à cet inconvénient. Si encore nous étions juste bloqués, avec du temps on aurait pu surement bouger des rochers pour nous frayer un passage dehors. Seulement j'ai l'impression que maintenant dernière les pierre l'eau monte très vite. Trop vite probablement. Si nous ne faisons rien nous allons mourir noyer. Je ne trouve pas cela très agréable comme mort. Je rince rapidement ce qu'il reste de la plaid et je me redresse.

Les présentations ont lieu. William donc. Je me présente à sa demande, j'ai le droit à la vieille tradition du baise main. Je me sens presque flattée, un peu surprise c'est sûre, je crois qu'on ne m'en avait jamais fait alors forcément lorsque cela arrive, c'est.. assez flatteur. Les hommes faisaient cela aux femmes ayant une certaine classe ou qui leurs tapaient dans l'oeil. Heureusement que le rouge aux joues ne me monte pas facilement. De toute façon dans la pénombre de la grotte il n'aurait probablement rien vu. Mail n'y a rien à voir. Après tout je sais très bien contrôlé mes émotions, mes réactions naturelles, après tout je joue parfaitement ce jeu qu'est ma vie. La comédie est en moi, vous vous souvenez ? En tout cas je suis plutôt contente de ne pas réagir à chaque fois qu'un homme venez à me faire un compliment ou autre, parce que parfois ils sont nombreux, je pense notamment aux galas de la Capitale ou je dois être en tant que fifille à son papa. 23 ans et je vis toujours à ses crochets, qu'est ce que cela peut faire vieille fille, et pourtant les apparences sont trompeuses, ce que j'aime ce jeu, il est amusant vous ne trouvez pas ? Un peu comme celui de l'arroseur arrosé.

Je me présente donc, et je précise que effectivement, mon père est bien le producteur des jeux, la question devait lui brûler la langue à l'entente de mon nom de famille. Il n'y a pas trente milles Lawrence en ville à part je suppose les membres de ma famille. La réponse de sa part je fais sourire, je prend un air intéressé, vous savez le " ahh oui ? Intéressant tient donc " Ouai c'est totalement lui, je crois les bras et je réfléchis un instant la main sous mon main. Je le fixe .. lui dire ou pas ? Après tout je viens de le sauver, il ne savait pas que j'étais rebelle et personne ne le sait sauf les rebelles et nous n'avons pas de taupes. Alors cela signifie qu'il déteste vraiment le gouvernement. Je ne ressens pas de piège et j'ai un 6e sens pour cela, je ne me fais que rarement avoir, la naïveté est une chose inconnue chez moi.

- Rebelle ? Quel district ? ça reste entre nous, je vous explique tout après votre réponse. Et moi pour vous répondre, le droit on lui donne du gouvernement, n'est pas fâcheux d'en avoir un .. si .. meurtrier depuis quelques mois ?

Il m'intéresse beaucoup d'un coup, et le fait qu'il soit nu ne me dérange plus de tout, j'ai déjà plusieurs hommes à poiles alors pourquoi pas. J'attends sa réponse, il me demande aussi de garder pour moi sa condition de métamorphe, je n'avais pas l'intention d'en parler de toute manière. Il me remercie, je ne suis pas une balance non plus. Pour qui il me prend ? Oh j'y pense, une fille du gouvernement bien sûr, une pestiférée, j'aurais dû y penser, pas de soucis, il changera surement d'avis. Je m'avance alors vers l'éboulement. De l'eau en petite cascade coulent et fait monter le niveau assez vite tout de même. Mes bottes d'équitation ne sont pas non plus à raz bord, mais disons que tout mon pied est devant. Je lui demande s'il n'a pas une solution, je crois qu'un travail d'équipe s'impose. Il suggère de déplacer une pierre pour pouvuoir se frayer un chemin, jusque là tout va bien et donc je suis la proposition.

- Ok testons !

Nous prenons la pièce pour la soulever, il trouve un endroit mais au moment où nous la soulevons, une violente cascade d'eau surgit.. Ok mauvais signe, je repose immédiatement la pierre mais avec la précieuse de l'eau le roche en tient pas et je manque de me la prendre sur les pieds.

- Bordel.. Là on est mal barré !

Je regarde au plafond. On peut toujours attendre que le niveau monte, mais nous en avons pour des heures à cette allures.

- Euh Joker ? Une autre idée ? Votre bras va mieux, vous pouvez mes poter peut-être ? Voir si j'arrive à bouger les pierres en hauteur pour dégager un passage s'il n'y a pas d'eau.
[b]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Jeu 18 Oct - 15:51

Nous voilà dans de beaux draps. Nous sommes coincés dans une grotte, j’ai une balle dans le bras et je perds abondamment du sang. Fort heureusement pour moi cette jeune femme semble douée et parvient à retirer la balle. Elle nettoie ma plaie tandis que l’eau monte dans la grotte. Mon bras guérira très vite. D’ici peu de temps, une dizaine de minute j’aurais retrouvé toute ma force dans ce bras, ainsi que la force ajouté que m’apporte ma condition de métamorphe. En attendant nous passons alors aux présentations.

Je me présente dans les règles de l’art en effectuant un baise main, elle reste impassible face à ce geste. Je dois dire que ça me plait qu’elle ne soit pas victime de rougeur contrairement à toutes les groupies que je côtoie à longueur de journée dans le cadre de mon travail. Avant j’aimais bien ça car je pouvoir avoir une aventure avec la fille de mon choix. Mais depuis peu j’ai promis à ma femme de cesser mes adultères et de devenir le plus aimant des hommes. J’ai donc mis fin à toutes mes aventures que je qualifiais d’annexes. Ça me fait bizarre de penser que maintenant je suis fidèle. J’ai brisé plus d’un espoir ce jour-là, mais peu importe, seul le bonheur de Shona m’intéresse.

La charmante jeune femme ne me reluque plus à présent et je dois dire que j’en suis soulagé, bien que pas du tout complexé par mon corps, je n’aime pas me retrouver dans pareil posture. Je lui demande alors de se présenter, ce qu’elle fait et je me rends compte que je ne me suis pas trompé, elle est bien la fille d’un membre du gouvernement. Celui-là même qui sous les ordres de ses supérieures poussent les gens à s’entretuer dans une arène afin de distraire un public. Je lui fais part de mon sentiment quant à son père que je trouve détestable. En ce qui la concerne je lui accorde le bénéfice du doute car elle vient de me sauver la vie et que je lui en suis reconnaissant. Je m’attends à ce qu’elle réitère ses menaces pour ce que je viens de dire sur son père, mais au contraire elle semble enjoué de ma réaction :

- Rebelle ? Quel district ? ça reste entre nous, je vous explique tout après votre réponse. Et moi pour vous répondre, le droit on lui donne du gouvernement, n'est pas fâcheux d'en avoir un .. si .. meurtrier depuis quelques mois ?

Rebelle ? Pas vraiment, en tout cas je ne fais partie d’aucun groupe dans le but de renverser le gouvernement. Bien que j’approuve rais faire partie d’un mouvement comme celui-là, je m’en donnerais à cœur joie et je ferais payé à ces pourritures. Mais que veut-elle dire par je vous explique tout après votre réponse ? Elle cache quelque chose, et je ne sais pas ce que c’est, pourtant j’ai bien une petite idée. Elle ne doit pas approuver le comportement des membres du gouvernement et elle cherche peut-être à rallier mon clan inexistant de rebelle. Elle va être déçue de savoir que je ne côtoie aucun comité de ce genre, malgré moi d’ailleurs. Elle m’explique alors son point de vue sur le gouvernement ce qui confirme mes soupçons quant ’à son avis sur ce dernier. Je décide alors de lui répondre :

« Zone 1, et non je ne fais partie d’aucun groupe de rebelle, malgré moi d’ailleurs. Croyez moi que si j’avais l’occasion de leur faire payer ce qu’ils nous font je ne m’en priverais pas, mais je ne suis pas en mesure de vous présenter à qui que ce soit faisant partie de l’un de ces groupes désolé. »

Je lui expose directement que je ne peux pas l’aider, persuadé maintenant que j’ai raison quand ‘a ses intentions de rejoindre un groupe de rebelle. Encore une fois je m’excuse, mais qu’est-ce qui me prends devant cette jeune femme ? Bon passons après tout c’est peut-être le fait d’avoir été sauvé par cette dernière qui me donne un certain respect envers elle. Je lui propose de m’aider à bouger la pierre qui soutient toutes les autres, nous y parvenons et alors un jet d’eau s’échappe par le trou et fait lâcher prise à ma partenaire.

- Bordel.. Là on est mal barré !

Elle ne croit pas si bien dire. La pression de l’eau est bien trop forte, même avec mes capacités de métamorphe je ne pourrais pas passer à travers. Il va donc falloir trouver une autre solution, mais laquelle ? C’est la seule qui me parait réalisable. J’examine les environs tandis qu’elle fait pareil. Je me creuse la tête et une idée me vient alors mais elle est plus rapide que moi et dis alors :

- Euh Joker ? Une autre idée ? Votre bras va mieux, vous pouvez mes poter peut-être ? Voir si j'arrive à bouger les pierres en hauteur pour dégager un passage s'il n'y a pas d'eau.

Je regarde alors mon bras et en effet il a déjà cicatrisé. Il n’y a plus qu’une petite trace qui disparaitra d’ici quelques heures, mais je n’ai plus mal et j’ai récupérer toutes mes capacités. Je ne lui réponds pas et je pose un genou à terre et le baisse la tête. Quelle position dégradante, si ce n’était pas pour sauver nos vies je ne me serais jamais rabaissé à ce point-là.

« Montez sur mes épaules, je vais vous faire grimper la haut »

J’attends qu’elle pose ses pieds sur mes épaules avant de me relever. Elle s’exécute alors puis je me redresse avec une facilité déconcertante. Je tiens ses chevilles afin de la stabiliser, et je me tiens prêt à la réceptionné en cas de chute. Je l’observe en train de tenter de déblayer un chemin. C’est notre dernière solution pour le moment, pourvu que ça marche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Ven 19 Oct - 13:35




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

Un skinchanger dans mes rangs. J'en serais honorée, ils sont plutôt doués dans un tas de choses. Ils peuvent changer d'apparence aussi, prendre celle d'un animal et c'est très avantageux. Je dois dire que si cet homme, William est un véritable rebelle.. Je vais essayer de le rallier à moi, nous ne sommes pas nombreux, certes suffisamment pour faire entendre parler de nous, mais j'aimerais que tous les rebelles soient plus forts, donc plus nombreux, il y a tant de personnes contre.. Mais la moitié n'ont pas l'audace de venir.. elles ont peur pour leur famille, pour leur vie, comme je les comprend, mais dans un sens, il faut des gens courageux pour les protéger eux. Cela ils ont un peu plus de mal. Ils termineront prit au piège dans une arène. Et comment s'en sortir une fois dedans ? Je les regarde chacune.. les gens peinent, les gens ont mal, ils souffrent, ils changent. Une fois qu'on est passé par la case arène on ne ressort surement plus comme avant. On voit la véritable nature de l'homme. On voit comme nous avons été conçu pour tuer et pas pour s'aimer. L'homme est un prédateur, qui l'ignore encore aujourd'hui. J'ai du mal à l'accepter, nous revenons presque à des pratiques qui avaient lieu au moyen âge, régner par la terreur. Et cela fonctionne.. Ici ce n'est pas un coup de guillotine ou encore la pendaison. Nous sommes pris au sort et envoyé de force mourir.

Je ne comprend pas non plus pourquoi le gouvernement traque les Skinchangers. Ils sont des jouets.. ils amusent la galerie en plus des mutations génétiques. On les envoie dedans, ils prennent leur forme animal et voilà qu'il devienne aussi cruel que le gouvernement, il tue, mais juste pour le plaisir. Je me souviens d'une Skinchanger non recensait. Elle a finit par prendre sa magnifique apparence de louve. Elle c'est battu avec les siens pour pouvoir sauver sa peau et rentrer chez elle. Elle a réussi. Je me souviens de la cruauté aussi du gouvernement avec cette jeune femme. Elle était juste en âge de participé. 21 ans. Elle m'a marqué car des journalistes avaient fouillé son passé pour la connaître mieux et savoir quoi poser comme question à la fin. Elle est revenue.. l'interview de la gagnante e eut lieu et elle a apprit la mort de sa soeur.. Si froidement..

Je crois que j'ai maudit mon père, faire la fille toute aimante pour lui a été la pire des choses à faire ensuite, la nouvelle n'aurait pas dû tomber sur un plateau de télé, c'était à ses parents de lui annoncer par à un présentateur de télé ayant les cheveux bleus. Ou va le monde ? Nul part.. ou si dans les ténèbres, nous sommes fichus si nous n'agissons pas dès maintenant. C'est maintenant ou jamais. Il faut le déstabiliser maintenant pendant qu'il se sent fort.

- Zone 1, intéressant, rares sont les gens contre là bas. - Je souris malicieusement ou presque - je n'ai pas besoin d'être présentée, j'ai mes sources et mes relations. Mais quelques bombes sur nos belles arènes ne feraient de mal à personne.

Pour le moment je ne suis pas en position de pouvoir faire sauter des bombes dans les arènes pour sortir des concurrents. De toute façon Roxanne ne me laisserait probablement jamais faire. Je la comprend cela ruinerait nos plans, notre existence, même si nous sommes plus ou moins connu, disons que le gouvernement ferme les yeux. C'est surement mieux. J'aide donc ce Skinchanger, lui retire sa balle pour qu'il cicatrise rapidement. Ce qui se produit, il est nue mais je ne suis plus du tout gêné, je ne m'en préoccupe même pas. Voyant l'eau s'infiltrant je constate qu'il faut que nous sortons d'ici, l'eau monte très vite. Si on ne se bouge pas on sera noyé dans moins de deux heures et cette mort proche ne m'enchante franchement pas du tout.

Il faut tenter de bouger les pierres. Nous nous y mettons à deux. Seulement en bougeant une pierre c'est juste plus d'eau qui s'infiltre à l'intérieur de ce qui pourrait ressemblait presque à un tombeau. Il faut essayer de retirer les pierres plus hautes. L'eau est déjà proche. Je lui propose de monter sur ses épaules pour aller plus haut, grimper c'est risquer, il suffit qu'une pierre soit en équilibre pour qu'une mauvaise chute arrive, ou qu'un nouvel éboulement se produise. Il regarde l'état de son bras bien arrangé. Sans un mot il se penche. Je comprend qu'il faut que je monte, il me l'indique de vive voix également. Je me position derrière lui, je me tiens à la paroi lisse de la grotte au début, et je pose mes pieds sur ses épaules. Il se remonte en serrant mes chevilles pour me faire garder l'équilibre. Une fois devant l'éboulement mais en hauteur, je tente de pousser des pierres. Ok pas possible. J'en enlève en faisant attention à ne rien lui faire tomber dessus. Je ne vois pas vraiment la sortie. Je sens de l'air, et j'en respire, elle ne doit pas être bien loin. J'ai peur de faire rentrer encore d'avantage d'eau. Mais après avoir déplacé des pierres en assez grands nombres je ne trouve toujours pas d'issue. Sommes nous condamnés ?

- Je ne peux pas plus. On ne sortira pas par là.

Je lève la tête vers l'ouverture au ciel. Soit on attend au risque d'être propulsé par les vagues dans la grotte, soit on se noie. Il faut tenter le coup..

- Vous savez nager ? Parce que je crois que notre seule issue est en haut.. Et pour y aller il nous faut de l'eau.. plus d'eau que ce qui coulent maintenant..

En claire, il faut en libéré plus pour qu'elle monte plus rapidement, je ne sais pas ce qui pourrait se produire.. C'est a première fois que je me retrouve dans une telle situation.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Ven 19 Oct - 18:15

J’exprime quelques excuses auprès de la jeune femme car je me suis montré très désobligeant envers elle alors qu’elle n’était que pourvu de bonnes intentions à mon égard. Toutefois devoir remettre ma vie dans les mains d’un autre ne m’a pas été facile. Jusqu’à aujourd’hui je me suis toujours débrouillé par moi-même. Je n’ai pas l’habitude de compter sur les autres. Mais il m’aura fallu un seul instant où j’ai baissé ma vigilance pour que je me fasse avoir. Bien sûr j’aurais pu me guérir seul de cette blessure, du moment que l’arme n’est pas en argent, cela m’aurai seulement pris plus de temps, trop de temps. La mer aurait eu raison de moi bien avant que je ne cicatrise. Mais cette jeune femme est venu à ma rencontre et s’est retrouvé enfermé avec moi dans une sombre caverne. Moi étendue nue dans une marre d’eau salé et de sang, elle debout me reluquant avant de me proposer de l’aide que j’ai d’abord refusé avant de me rendre compte que je ne pourrais jamais m’en sortir seul.

Quelle fut ma surprise quand je reconnu la jeune fille du maitre des jeux qui siège au gouvernement. Je n’ai pas compris pourquoi cette jeune femme était venu m’aider, moi un skinchanger ? Son père et les gens de ce monde ne nous aiment pas. En fait c’est pire que ça, je pense plutôt qu’ils nous persécutent parce qu’ils ont peur de nous et de nos aptitudes. C’est vrai car non seulement on peut se transformer en animal, mais en plus même en temps qu’humain tous nos sens sont plus accrus et performant que les leurs. Nous sommes également plus habiles et plus fort qu’eux. Et comme nous sommes la création de sorcier noire, il ne savent pas quelles sont nos relations avec ces derniers. Certains des miens sont simplement les animaux de compagnie de leur créateur, d’autres comme moi sont devenu indépendant. Mais la question reste la même, pourquoi cette jeune femme est allez contre les idéaux que son père a dû lui inculquer et m’a aider alors qu’elle aurait très bien pu me laisser mourir ?

Malgré mon ressentiment envers les actes que son père commet je me suis présenté à elle après l’avoir remercié. Elle ne me connait pas, chose dont je n’ai pas l’habitude. Les gens entendent au moins parler de moi mais elle ne sait vraiment pas qui je suis, moi l’homme le plus riche de la ville. Elle a alors confirmé tous mes soupçons en admettant qu’elle était bien la fille de ce membre du gouvernement que je déteste tant. Nous avons alors discuté quelque peu en essayant de nous sauver de cette caverne en vain. Elle m’a demandé des informations un peu personnel sur moi auquel j’ai répondu non sans une quelque réserve. Je ne sais pas de quoi cette femme est capable et à quel point elle peut me mentir, bien que bizarrement je la crusse sincère. Je compris rapidement que cette ravissante jeune femme était contre les idéaux des siens et cherchai un clan de rebelle afin d’aider dans les actions pour notre droit de vivre en paix à tous. Seulement je me suis excusé de ne pouvoir la présenté car je ne connais aucun mouvement de rebelle à mon grand regret. C’est alors qu’elle me répond :

- Zone 1, intéressant, rares sont les gens contre là-bas. Je n'ai pas besoin d'être présentée, j'ai mes sources et mes relations. Mais quelques bombes sur nos belles arènes ne feraient de mal à personne.

Je suis surpris, donc la fille du cet immonde personne non seulement m’a sauvé la vie mais en plus elle fait déjà partie d’un groupe de rebelle ? Je n’en crois pas mes oreilles, cette aventure in fortuite pourrait bien se révéler très prometteuse. Nous sommes toujours bloqué mais je ne m’en soucis plus pour l’instant. J’aimerais beaucoup rejoindre un groupe de rebelle mais je ne dois pas montrer cela, je ne sais pas encore si elle dit vrai ou non, je vais lui passer le message délicatement.

« En effet, les gens là-bas approuve plutôt les idéaux du gouvernement. Personnellement je me suis installé là-bas pour deux raisons :
-La première est que ma fortune me permet un confort qui ne conviendrait à aucune autre zone.
-La seconde est que vivre parmi les partisans du gouvernement me fournis une bonne couverture.
Oh bien sûr votre père et ses acolytes connaissent ma véritable nature, mais ils conservent mon secret car mon casino leur rapporte énormément d’argent, et ils seraient bien bête de cracher dessus. »


Je marque une pause et offre un sourire à la jeune femme. Un sourire plein de sous-entendu. Même si je paye des taxes hors de prix à l’état, il est évident que ce que je gagne comparé à ça est bien plus colossal qu’il ne l’imagine. De plus, plus il détruise de famille avec leurs jeux plus je m’enrichi. A la suite de la phrase de la jeune femme je ne peux m’empêcher d’éclater de rire. La fille du gérant des jeux est une rebelle, c’est la meilleure de l’année. Devant son regard interrogateur je m’explique.

« Pardonnez-moi, mais savoir que vous, sa fille, faite partie d’un clan de rebelles est très cocasse. »

Je souris alors en coin et m’exprime plus sérieusement cette fois, mais je dois prendre grand soin dans les mots que je vais employer :

« Cela dit, quelque part je vous envie, pas pour votre père évidemment, mais au moins vous pouvez compter sur des gens pour mener à bien des opérations contre ces tyrans. »

Voilà comme ça j’exprime à la fois mon envie de me venger du gouvernement, mais sans pour autant lui dire que je souhaite gagner ses rangs. Si je devais me joindre à ce genre de clan il faudrait qu’on m’y invite et pas que j’y rentre sur ma demande.

Nous essayons tous les deux plusieurs solutions pour nous sortir de cette grotte mais cela semble impossible dans l’immédiat. La seule solution reste d’exploiter le trou du plafond par lequel je pourrais facilement partir dès maintenant en me transformant. Mais je ne laisserai pas la jeune femme toute seule, je lui dois bien ça.

- Vous savez nager ? Parce que je crois que notre seule issue est en haut.. Et pour y aller il nous faut de l'eau.. plus d'eau que ce qui coulent maintenant..

Son idée n’est qu’à moitié bonne c’est pourquoi je me permets de la corriger.

« Nous devons attendre, si nous ouvrons une brèche dans le mur nous serons sujet au courant marin et aux vagues et on sera projeté contre les murs, nos chances de pouvoir passer par cette encolure sera infime. Toutefois quand l’eau sera assez haute je m’envolerai pour m’accrocher au bord des parois et vous grimperez alors le long de mon corps pour sortir. Je vous rejoindrais ensuite afin de vous inviter à dînez en compagnie de ma femme pour vous remercier de m’avoir sauvé la vie. »

Je trouve mon plan sans faille. Ce qui me désole c’est de ne pas y avoir pensé plus tôt. L’invitation bien que sincère n’est là que pour détendre l’atmosphère, nous en reparlerons en temps voulu. Je m’assois alors attendant patiemment que la jeune femme engage à nouveau la conversation, tandis que le niveau de l’eau monte doucement.

« Vous n’auriez pas une cigarette par hasard ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Dim 21 Oct - 12:43




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

Je n'aurais jamais pensé finir mes jours dans une grotte, noyée avec un bel inconnu et en plus nu. Parce qu'il faut avouer que William est plutôt un beau garçon. Un bel homme je dirais plus. Il doit bien avoir 10 ans de plus que moi. Mais l'âge ne m'a jamais posé de soucis, plus jeune, plus vieux, moi je prend ce qui me tombe sous la main. J'ai une nature qui ne désire pas s'attacher aux gens. On sait tous pourquoi maintenant. C'est comme si mon esprit avait pressenti que je pourrais perdre n'importe quelle personne chère à mon coeur.. sans rien avoir comprit. Les jeux nous tuent, et on ne veut pas les voir partir c'est normal. Alors j'ai décidé de ne pas m'attacher, non pas de petits amis, des coups d'un soir, des personnes avec qui on couche sans s'attacher, juste pour le sexe, le désir ou encore le plaisir. Pas de meilleurs amis, c'est de la rigolade, on ne peut compter maintenant que par soit même, aucune personne dans la capitale n'est digne de confiance, les gens pensent avoir des amis, ils se confient et il suffit de rien, qu'un soit disant ami soit contre vos idées et vous êtes emprisonnés. Alors non pas question d'avoir de véritables relations. Je ne suis pas ici pour me faire des amis, ou des maris. Je ne suis pas sûre d'en vouloir. Pas depuis que tout change et tout depuis noir. Avant j'aspirais à une famille et des enfants. Maintenant les faire naître dans un monde de chaos, très peu pour moi.

Ce type dans la grotte, je ne sais pas si je vais le revoir, il le faudrait, il semble détester le gouvernement et surtout très perspicace, jamais je n'ai dit faire parti d'un mouvement de rebelle et il semble l'avoir comprit, comme peut-il savoir ou non ce que je fais. Oh.. j'oublie un Skinchanger.. l'instinct animal doit l'aider, il sait déjà que je ne mens pas.. et que je n'aime vraiment pas le gouvernement. Quand je disais que ces créatures peuvent-être très intelligentes, il m'en faut dans mes rangs, c'est presque urgents. Je veux pouvoir des des information autre que celle d'un petit blondinet, il faut en plus le payer cher. Il a de la chance c'est un excellent coup, sinon je ne me serais pas attardée sur lui, il serait déjà dans les cachots de la ville. Il change de coté.. dès qu'il a de l'argent, c'est plutôt dangereux, il faut être subtile avec lui. Ne pas lui faire comprendre qu'on est contre le gouvernement car celui ci pourrait être mit au courant.

Bref, en tout cas, je me méfis tout de même un peu de ce William. Il me doit certes une dette mais qui me dit que c'est pas un piège, on en voit tellement des fourbes dans ce monde que je préfère rester sur mes gardes et ne rien lui révéler. Ou alors carrément reprendre mon jeu de petite adoratrice des jeux. Pourquoi pas après tout.

- Tout le monde adore l'argent, moi la première. Et cette couverture est intéressante ...


Je le toise, sans s'attarder sur le faite qu'il soit nue, enfaite c'est surtout que je lui lance un nouveau regard plutôt suspicieux. Je monte sur ses épaules et je tente de trouver un passage, échec bien sur ! Les blocs de pierres ne nous libèrent pas. Je redescend.

- Qui vous dit que je suis dans un groupe de rebelle d'abord ? La comédie vous connaissez ? Franchement.. Je suis la fille du producteur des jeux, après le chef du gouvernement c'est l'homme le plus puissant ici.. Que voulez vous..? Que je sois contre ma famille..

Je souris de façon arrogante, la fille que l'on voit sur les affiche,s dans les magasines.. Voilà.. elle est là.. ce n'est plus la vrai Lawrence. C'est Judi comme les gens de la capitale aime m'appeler. S'il comprend et qu'il insiste sur le faite qu'il ne me croit pas.. Je pourrais peut-être lui faire confiance, s'il ne persiste pas.. Je dirais que c'est une personne du gouvernement qui croit à mon jeu. Ils sont plutôt malléables.. Les hommes de NY sont de vrai automates.. on les dirige comme on le souhaite. Fastoche. J'ai vu mon père faire ça tellement de fois que je connais ça par coeur.

- Je pense que si on s'en sort.. vous feriez mieux de partir.. les rebelles même non officiels sont plutôt mal vu.. et moi je pourrais malencontreusement lancer votre nom.. et là on vous coupera la langue.. on vous torturera.. Il faudrait vraiment que je meurs ici, c'est dans votre avantage..

Je viens de penser à un truc, il pourrait essayer de me tuer s'il me croit.. Je suis certes agile etc.. mais il est un homme et se change en animal. Je doute qu'il le fasse. Il est nu et en position de faiblesse. Je change de sujet. Proposant une solution pour sortir. Il est vrai qu'elle est risquée.. mais nous voulons pourrir ici ou sortir rapidement ? Dans un sens si rapidement signifie mourir le crane fracassé contre une paroi à cause des vagues.. très peu pour moi. Il a raison, on doit attendre que le niveau monte. Nous en avons pour un moment. J'apprends qu'il a une femme.. je hausse un sourcil, dommage pour moi. Les hommes mariés ne se couvrent pas tant que ça. Ils ont peur des représailles sur la famille.

- Faisons ça. Le dîner ? On verra si on est en vie n'est pas ? J'ai pas l'habitude d'aller chez les gens.. Mais l'invitation est généreuse.

Je n'ai pas dit non, mais oui non plus. Je préfère ne pas prévoir, pas sûr qu'on s'en tire. On va devoir nager un moment en plus. La fatigue.. les vagues.. Il fait chaud et humide l'air devient difficile à respirer.. alors on ne sait pas dans qu'elle état on va être. Je lui adresse un très léger sourire. Pas question de s'attacher à un type, de plus marier. Il s'assoie dans le fond d'eau. De toute façon nous serons mouillés tout pareil. Je l'imite pas très loin de lui. Je soupire et je remet mes long cheveux bruns en arrière. Il me demande si j'ai des cigarettes.

- C'est mauvais de fumer.. et puis.. non elles sont dans ma voiture désolée..

Je resoupire.. L'eau est glacée.. Elle monte et engourdie mon corps. Je me relève pour marcher éviter d'avoir trop froid.

- C'est quoi la dernière chose que vous aimeriez faire si on devait mourir ?


Bah quoi ? C'est pesant le bruit de l'eau mélangé au silence.. Je perd toute crédibilité pour mon rôle, tant pis, je suis sûre qu'il ne m'a pas cru de toutes façon? Sinon je serais morte.




Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Dim 21 Oct - 16:48

- Tout le monde adore l'argent, moi la première. Et cette couverture est intéressante ...

Et le mot est faible, ma couverture est plus qu’efficace, je suis au courant de tous les potions concernant les décisions du gouvernement avant la majorité des gens et je peux donc prendre les dispositions qui s’imposent pour ne pas avoir d’ennui avec ces derniers. On pourrait croire que je fais ça parce que j’ai peur d’eux, mais il n’en n’est rien, si j’agis ainsi c’est afin de les avoirs dans ma poche jusqu’à ce qu’une faille s’ouvre à moi, et à ce moment je serais là et je les pulvériserai. Je commence d’ailleurs à croire que cette rencontre avec la fille du second au gouvernement est une opportunité de plus de découvrir cette faille.

Je la vois alors qui me toise d’une manière totalement différente d’auparavant. Elle monte alors sur mes épaules comme je le lui ai proposé et elle tente de bouger des rochers, mais cela se révèle impossible, elle redescend alors et reprends la parole. Seulement cette fois son ton et ses manières son complètement différente d’auparavant. Je ne sais plus quoi penser.

- Qui vous dit que je suis dans un groupe de rebelle d'abord ? La comédie vous connaissez ? Franchement.. Je suis la fille du producteur des jeux, après le chef du gouvernement c'est l'homme le plus puissant ici.. Que voulez-vous..? Que je sois contre ma famille..

Elle n’a pas tout à fait tord. Mais alors pourquoi m’avoir porté secours. Je ne dis rien et je ne laisse aucun sentiment traverser mon visage. Je cache mes émotions, mais celle que je ressens en ce moment c’est la peur. Je n’ai pas peur pour moi, mais pour ma femme, j’en ai peut-être trop dit et je risquerai de la mettre en danger. Pourquoi donc ai-je fais confiance à cette femme ? Si elle me dénonce à son père j’aurai de gros ennui. Mais qu’est-ce qui m’arrive ? Je peux la supprimer en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle m’a soigné, maintenant je suis capable de tout. Mais ce qui me trouble c’est cette prestance qu’elle dégage alors et ce revirement comportemental. Sur son visage s’affiche un sourire empli de sadisme. Qu’est-ce que ça peut la rendre séduisante. Elle reprend alors tandis que je ne dis rien et que je suis plongé dans mes pensées :

- Je pense que si on s'en sort.. vous feriez mieux de partir.. les rebelles même non officiels sont plutôt mal vu.. et moi je pourrais malencontreusement lancer votre nom.. et là on vous coupera la langue.. on vous torturera.. Il faudrait vraiment que je meurs ici, c'est dans votre avantage..

Mais je rêve c’est une invitation. Tient-elle réellement à mourir ? Je réfléchis à toute vitesse et me rappelle tous les détails de la conversation. Je ne sentais aucun mensonge dans son comportement jusqu’à maintenant, je n’en sens toujours aucun mais cette fois son comportement n’est pas naturelle et ça je le ressens. Et puis surtout pourquoi m’en aurait-elle dit autant ? A partir du moment où elle a su que j’étais contre le gouvernement elle aurait stoppé court à ses questions et elle n’aurait pas eu à évoquer un groupe de rebelle. Elle m’invite à la tuer, mais je ne suis pas stupide. S’agit-il d’un test ou n’a-t-elle simplement plus confiance en moi ? Je souris alors avant de répondre :

« Soyez gentille mademoiselle, ne me prenez pas pour plus idiot que je ne le suis. Si vous aviez pour but de me dénoncer vous ne m’auriez pas révéler autant de chose. Même si vous mentez à la perfection votre comportement n’est pas naturel. Vous pouvez peut-être trompé votre père de cette façon mais n’oubliez pas que je suis un skinchanger. »

Je marque une petite pause pour lui faire comprendre toute l’ampleur de ce que je viens de révéler sur sa personne et sur mes perceptions.

« Je ne sais pas si vous essayé de me tester ou si vous n’avez pas confiance en moi. Mais dans tous les cas je ne vous crois pas, que vous soyez rebelle ou non vous n’approuvé par les idées de votre père et vous êtes engagé d’une manière ou d’une autre dans une organisation qui a pour but de stopper ce gouvernement. »

Je sais très bien que j’ai raison, pourquoi donc me ment-elle ? Je pense qu’elle se méfie de moi, les skinchanger ne sont pas connus pour être des personnes fiables. Elle apprendra je pense que je ne suis pas n’importe qu’elle skinchanger, je suis William Harlow. Je suis l’incarnation du sadisme et de la méchanceté, mais j’ai des valeurs et si je peux retourner toute ma haine contre le gouvernement je le ferais et ceux sans scrupules.

Elle m’expose son plan que je corrige, et pour mettre une note un peu humoristique je lui dis qu’une fois dehors je l’inviterai à venir diner avec ma femme. Je ne sais pas ce qui va se passer une fois dehors mais au moins de la sorte je peux détendre l’atmosphère. Et si elle accepte qu’à cela ne tienne, je pense que ma femme sera heureuse de rencontrer celle qui m’a sauvé la vie aujourd’hui. Elle me répond alors plus durement que ce que à quoi je m’attendais :

- Faisons ça. Le dîner ? On verra si on est en vie n'est pas ? J'ai pas l'habitude d'aller chez les gens.. Mais l'invitation est généreuse.

Je soupire alors et je m’assois dans l’eau afin de de me reposer quelque peu. Non pas que je sois fatigué, mais je n’ai pas envie d’attendre debout, ce serait une position peu naturelle. Là au moins je suis bien, et n’étant que peu sensible au froid l’eau ne me dérange nullement. Elle m’imite alors tandis que je lui demande si elle a une cigarette sur elle, ce à quoi elle me répond :

- C'est mauvais de fumer.. et puis.. non elles sont dans ma voiture désolée..

Elle a donc de l’humour, si elle a des cigarettes dans sa voiture c’est qu’elle fume, mais elle pense quand même à me faire la morale sur les mauvaises habitudes. C’est une blague que j’ai moi aussi l’habitude de faire avant d’offrir une cigarette quand on m’en demande une. Je souris alors à cette petite boutade tout de même déçu qu’elle puisse accéder à ma requête. Je la vois frissonner et se relever pour faire les cents pas. Sans doute dans le but de se réchauffer. IL est vrai qu’elle n’est pas aussi insensible au froid que moi, même si moi je suis nu.

Elle me demande alors :

- C'est quoi la dernière chose que vous aimeriez faire si on devait mourir ?

Et elle me donne raison, elle est redevenue naturelle, ce qui me prouve que je l’ai démasquée, elle se donnait un genre pour me piéger. Vous avez mal joué très chère il aurait fallu sortir cette atout bien plus tôt. Sa question me gêne un peu car je ne sais pas trop quoi répondre, je n’ai pas envisagé le fait de mourir en fait. Je réfléchis un instant avant de répondre calmement avec franchise :

« A aucun moment de ma vie je n’envisage la mort, je ne sais donc pas quoi répondre. Mais nos possibilités sont minces je vous l’avoue. Je ne sais quoi vous répondre mademoiselle. Au moins je serais mort en charmante compagnie, c’est déjà ça. Mais rassurez-vous nous ne mourrons pas tous les deux. Même si je dois me sacrifier pour ça je vous sortirais de là. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Underwater {William/Judicaëlle}   Mer 24 Oct - 10:13




Under the water
Don't let the water drag you down

William & Lawrence

Je frisonne. Il est stupéfiant. Un pouvoir en plus peut-être ? Je sais que les skinchanger ne peuvent pas en avoir, mais ne sait-on jamais. En tout cas son instinct semble parfaitement développé. Il vient de me balancer tout ce que je suis. Je peux avoir confiance apparemment, sinon il ne m'aurait pas révélé tant de chose sur lui, après tout, si j'étais la pire garce pour laquelle je me fais passer forcément je pourrais le dénoncer sans remords hors là mon but est plutôt de la tester, pour savoir ce qui est vrai ou faux chez lui, je veux savoir ce qu'il est et ce qu'il pense. Je veux savoir si je peux tenter de le recruter. Je sens qu'en insistant un peu il pourrait accepter, son don serait puissant et important. Je crois qu'il est oiseau en lui, un oiseau c'est discret et sérieusement qui va le penser rebelle alors que le gouvernement le couvre légèrement pour leur petites pratiques frauduleuses pour avoir toujours plus d'argent. Oui décidément William me plait beaucoup. Pas dans le sens, je veux coucher avec lui, l'aimer toute ma vie, oh non, depuis il a apparemment une épouse, je ne suis pas une briseuse de couple, mais je ne dis pas qu'il est repoussant, oh non, loin de là, c'est tout l'inverse enfaite, il est carrément sexy, les hommes plus matures ont un charme que les plus jeunes n'ont pas. Mais lorsque je dis qu'il m'attire c'est qu'il est attirant et attrayant pour mon groupe. Les rebelles. Mes un hommes casé acceptera-t-il de se rebeller dans le risque de mettre son épouse en danger ? Je me pose la même question, j'ai régulièrement vu des gens refusant juste pour protéger leur famille, certes ils nous couvrent mais ne s'impliquent pas ce qui est désolant. Nous sommes discrets nous avons tous des noms de code ou presque, les lignes téléphoniques n'étant plus tellement sûres. Peu de rebelle ont été arrêtés. Aucun dans ma zone, personne ne se doute que les rebelles sont si proches du gouvernement. On dit qu'il faut être proche de ses amis, mais beaucoup plus de ses ennemis. Je suis forte à ce petit jeu.

- Très bien admettons que je fasse parti d'un groupe de rebelle.. cela ne vous tenterez pas ?

Je m'avoue légèrement vaincue, après tout il a trouvé ce que j'étais, on ne peut pas cacher grand choses à des skinchanger, leur instinct animal les guide, ce qui les rend si puissant et c'est pour cela que le gouvernement les veut à sa soldes, pour les surveiller. Il ne les a pas tous en tout cas, dommages pour eux. Nous sommes aussi puissants que lui, c'est sûr. Je m'assois dans l'eau montante mais glacée. Je frissonne, je ne sais pas si on va mourir, mais en tout cas je ne voyais pas ma fin de cette façon. Je me voyais torturer par un gouvernement tyrannique et non noyée par des vagues.. Apparemment c'est comme cela que cela doit se terminer. Il me propose de dîner avec lui et sa compagne après cet événement, peut-être, déjà il faut qu'on s'en sorte vivant. J'ai peu d'espoir, je ne suis pas une personne positive. Plutôt terre à terre.. rationaliste.. qui pense toujours au pire pour ne pas être déçue, c'est toujours mieux de penser à ce qui peut arriver de pire. Comme ça on n'a pas peur de l'inévitable.

Je lui demande la dernière chose qu'il voudrait faire si jamais il devait mourir là dans peu de temps. Il ne sait pas, ne pensant pas à la mort souvent, moi j'y pense tout le temps, tout le temps je me dis que demain est peut-être mon dernier jour. Tous les jours. Je sais que la dernières choses que j'aimerais faire c'est balancé à mon père tout ce que je ressens à son égare. Tout ce que je pense combien je le déteste de faire subir de telles horreurs à des gens. Seulement là, je ne peux pas, je n'ai rien pour le faire et rien qui me prouve réellement que je vais y rester, je dois garder cette couverture si parfaite que j'ai obtenu au fil des années. Alors maintenant si je devais faire un truc.. Ce serait un truc charnelle, passionné.. L'amour.. Je doute que ce soit de son avis. Je souris toute seule. Il serait prêt à me sauver moi plutôt que lui, quel homme de nos jours serait prêt à un sacrifice. Il n'est pas question qu'il ne s'en sorte pas vivant. Je me relève pour marcher et me dégourdir les jambes, l'eau froide me glace les muscles et je risque d'avoir besoin d'eux dans peu de temps pour nager et grimper jusqu'au trou. Allons nous avoir la force de nager pendant plusieurs heures ? Je l'ignore, il faut garder nos forces.. Nous n'avons pas le choix.

- Il n'est pas question que vous mourriez pour moi, je ne suis pas en sucre, je vous aiderez aussi.

L'eau m'arrive au dessus des genoux.. Elle monte doucement, mais elle s'agite bloqué à l'intérieur d'une grotte. L'océan est la liberté, on n'emprisonne pas la liberté sans représailles.. J'ai peur de celles ci je dois avouer.

- Vous avez des enfants ?

Question bête ? Oui surement, mais je ne supporte pas le bruit des vagues.. je préfère nous entendre parler, ne sait-on jamais.

Revenir en haut Aller en bas
 

Underwater {William/Judicaëlle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» WILLIAM
» Leo William Recipon [UllzangKid]
» Gripping beast pourquoi ????
» Je te souhaite à mon pire ennemi {Judicaëlle/Ewan}
» Qui sème le vent ne redoute pas l'ouragan. — William

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-