AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm a puzzle or something similar ~ Cordy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Jeu 23 Avr - 11:29

Le Texan ignorait tout du temps qui s’était écoulé depuis que le Shadowhunter avait quitté son garage. Il était bien incapable de dire combien de temps il lui avait fallu pour qu’il reprenne ses esprits. Avait-il perdu conscience ? Peut-être un instant ou deux il n’en savait rien, et la seule chose claire pour Connor à ce moment précis c’était que son visage et son buste le faisaient atrocement souffrir. Les côtes en miettes, le visage tuméfié et la peau tiraillée par le sang ayant séché il s’était relevé non sans peine mais le pire avait sans doute été de se trainer jusque chez lui. Heureusement son garage ne se trouvait qu’à un bloc de son appartement car le Texan avait eu la sensation qu’à chaque pas ses jambes allaient se dérober sous lui. Il marchait à une allure si lente qu’il se demandait s’il atteindrait son but un jour et pourtant son souffle était court. Une épave. Voilà ce que ce salopard de chien du Gouvernement avait fait de lui et pour ça il payerait un jour ou l’autre, Connor se le promettait. Mais les regains de fierté ne lui étaient d’aucune aide alors qu’il devait à présent affronter la souffrance résultant de ses blessures.
Affaibli de la sorte l’ex-junkie se sentait d’humeur exécrable et pourtant il n’avait aucun trop plein d’énergie à mettre au service de la colère. Longeant les murs en quête de l’aide d’un appui solide qui lui permettrait de moins souffrir dans ses déplacements, ce simple trajet quotidien lui paru durer une éternité. Calvaire loin d’être fini alors qu’il était arrivé devant son immeuble, pestant alors de ne pas vivre dans un endroit doté d’un ascenseur ni d’avoir choisi le rez-de-chaussée. Les escaliers furent sans doute sa plus difficile épreuve, la faute à son flanc gauche qui irradiait un peu plus de douleur à chaque nouvelle marche qu’il montait. L’ex-junkie fit des pauses, s’appuyant dos au mur, tentant de serrer les mâchoires pour supporter la souffrance mais ce seul geste lui était également douloureux. Mais outre les maux, son appréhension était grandissante. Allait-il parvenir jusqu’à chez lui ? Quelle tronche avait-il ? Réussirait-il à se soigner ? Connor n’était sûr de rien et il se sentait sur le point de s’effondrer à tout moment. Sa fierté en avait pris un sacré coup et s’il excluait de poser à nouveau un genou à terre, il n’était pas certain que son corps ne le lâche pas. Conflit entre sa volonté et ses ressources physiques très amoindries par son agression.

Sa main gauche tenait fermement la rampe de l’escalier alors qu’il se tenait le flanc de la droite, perdant de l’énergie à jurer entre ses dents le garagiste arrivait enfin à son étage. L’objectif atteint c’est presque à genoux qu’il rejoignait la porte de son appartement, cherchant fébrilement ses clés en s’appuyant contre le montant de la porte. Tremblant sous l’effet de la douleur le Texan peinait à trouver la serrure, tache qui ne fut pas arranger par une quinte de toux. Sa gorge était asséchée, l’air poussiéreux l’irritant d’avantage et c’est avec une douleur intenable qui essayait de tousser. C’était comme si ses côtes se brisaient encore un peu plus et il comprit que les choses étaient peut-être plus graves encore quand il sentit à nouveau le goût ferrugineux du sang dans sa bouche. Portant le dos de sa main à ses lèvres Connor constatait avec un certain effroi qu’il crachait du sang. Simple caillot qu’il venait de recracher ou cause d’un maux plus grave que cela ? Il n’était pas médecin, ça se saurait et la peur lui tordait doucement l’estomac. Il ne voulait pas crever comme ça, pas pour quelques coups aussi durs eussent-ils été donné. Hors de question de mourir de la main d’un vulgaire milicien, pas sans s’être d’avantage battu.
Son poing s’abattait alors contre la porte de son propre logement et pour une fois il espérait que Cordelia soit en train de squatter chez lui. En fait c’était un peu comme si elle habitait là désormais… il formait une sorte de colocation, sauf que bien sûr elle ne sortait pas un rond pour aider à quoi que ce soit et pillait son frigo sans vergogne. Qui sait si la succube n’était pas partie vaquer à des occupations dont il ne savait de toute façon rien. Les petits secrets sur leurs activités étant légion entre eux, elle ne lui rendait pas de compte sur ses faits et gestes. Frappant un dernier coup Connor se laissait ensuite glisser le long du montant de la porte, fermant les yeux en tentant de ne pas céder à la panique. De toute façon il n’en avait plus vraiment la force. « Putain d’emmerdeuse… Jamais là quand il faudrait… » râlait-il le souffle court, usant de ses dernières forces pour taper bien plus mollement contre le bois de sa porte. « Allez… bordel… ouvres… » l’épuisement prenait le dessus, tant pis s’il crevait là sur son paillasson après tout il l’avait peut-être mérité.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Sam 2 Mai - 8:50


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

Le premier coup accablé à la porte eût le mérite d’accaparer son attention l’instant de quelques maigres secondes, avant qu’elle ne juge que la boite qu’elle avait découverte, mais qui, plus particulièrement, renfermait les photos d’enfance du Texan, méritait, somme toute, bien davantage son attention. Cela faisait peut-être déjà une vingtaine de minutes qu’elle fouillait, sans la moindre honte, dans les méandres de la vie passée du mécanicien, sans réellement avoir en connaissance ses propres intentions. L’ennui, probablement – pensait-elle. Éternel partenaire de la sorcière. Encore plus lors de ces nuits comme celle-ci – ces nuits où Connor n’était pas là pour la divertir en bonne et due forme, ces mêmes nuits où elle n’avait pas l’audace et l’impulsivité nécessaire pour montrer le bout de son nez dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Dieu sait que ceux n’ayant que de souhaits funèbres en son égard se multipliaient plus rapidement qu’elle ne l’aurait elle-même imaginé. Mais, alors, était-ce que de l’ennui? Bien sur que non. Pas même la sorcière ne pouvait se duper d’une telle niaiserie, aussi fourbe manipulatrice pouvait-elle être. L’ennui aurait pu l’escorter n’importe où. Mais où était-elle donc présentement? Chez Connor. De nouveau. Sans surprises, d’ailleurs. Autant pour elle que pour le Texan, sûrement. Si elle fouillait dans cette boite, ce n’était pas qu’uniquement par ennui, mais bel et bien par intérêt. Une curiosité qu’elle abhorrait déjà parce qu’elle était tout simplement puérile. Alors, de son côté, Cordelia se contentait de prétendre, d’ignorer ses états d’âmes – c’était ce qu’elle savait faire de mieux en présence de Connor.

Le deuxième coup attelé à la porte lui donna la force nécessaire pour rouler péniblement des yeux, en profitant pour grincer des dents, mais pas avant d’avoir émis un long soupire. Elle ne savait pas encore qui était derrière la porte, mais elle avait déjà un mauvais pressentiment. Un résistant qui viendrait encenser l’importance de rejoindre les forces résistantes? Un gratte-papier du gouvernement plutôt, peut-être? Dieu sait que le contexte s’y prêtait avec les deux parties qui s’éprouvaient si laborieusement à faire prévaloir le leur. Écartant la boite, elle traina sa carcasse nonchalamment jusqu’à la porte, hésitant encore à l’ouvrir. Rien ne l’empêchait de prétendre qu’il n’y avait personne. D’autant plus qu’elle n’avait aucune responsabilité à tenir. Mais, elle se résigna. Un peu à contrecœur, et probablement déjà écœurée par l’individu derrière la porte sur lequel elle n’avait même pas encore déposé ses iris. Poussant la porte sans entrain, elle roula une fois de plus les yeux afin de remarquer la carcasse à ses pieds qu’après quelques secondes. « Un sans-abri. Superbe. » Le soupir qui s’extirpa de ses lippes rosées donnait la couleur ; elle était irritée, comme la coutume le voulait. « Dégages, tu veux? » cracha-t-elle, sans la moindre patience. En avait-elle déjà eu? Pourtant, aucun signe de vie du corps à ses pieds. Il ne manquerait plus qu’on ait balancé le cadavre d'un des voisins à sa porte. Qui allait s’en débarrasser? Certainement pas elle, elle avait ni la motivation, ni la conscience pour le faire.
De son pied, la brunette dégagea, à la fois avec dédain et désinvolture, le bras dissimulant le visage de la personne à ses pieds avant que son souffle se coupe l’instant d’une maigre et pauvre seconde. « Oh. » Connor? Et pourtant, à ce moment, sa préoccupation n’était pas le Texan. Au contraire, la seule qui occupait son esprit, c’était sa propre personne. Son esprit se mit rapidement en marche. Avait-on déposé la carcasse de Connor pour lui faire part d'un message qui lui était destiné? Le blondinet, dont le sang semblait pisser de partout et qui paraissait sur le point de décéder à ses pieds, était-il l'avant-goût de ce qui l’attendait elle? Sa paranoïa prenant le dessus, la succube scruta les horizons avec une diligence qui ne pouvait être propre qu’à une paranoïaque comme elle. Ça avait au moins eu le mérite de la presser à trainer le corps du garagiste à l’intérieur, majorant les grognements du blondinet d’un « Ferme-la un peu. » froid et inconsidéré au vu des circonstances.

Ce n’est qu’après avoir refermé la porte derrière elle et s’être assurée qu’elle était bel et bien verrouillée qu’elle destitua ses iris caféinés vers le corps essoré et estropié de son éternel amant. Mais c’était plus fort qu’elle, avant même qu’elle ne daigne s’approcher vers lui, Cordelia accorda une œillade furtive entre les stores vénitiens tapissant la fenêtre, encore hantée par l’idée qu’elle était peut-être celle qu’on avait visé dans cette histoire sanglante - littéralement.
Possiblement apaisée de ses appréhensions égoïstes, la brunette rétrocéda toute son attention à Connor qu’elle avait honteusement étalé au sol quelques secondes plus tôt. Sans tarder, elle l’aida du mieux qu’elle put à lever sa carcasse, la trainant vers une chaise, écoutant bien entendu ses gémissements sans broncher, comprenant curieusement les souffrances auxquelles il était sujet présentement. En revanche, ce n’est qu’une fois le blondinet assis devant elle qu’elle put constater l’ampleur des dégâts. Peut-être démontra-t-elle une certaine inquiétude à cet instant – inquiétude qu’elle espérait que le Texan ne décèlerait pas. « Merde, qui est le responsable? » Sa main caressa délicatement sa joue, pas particulièrement pour le réconforter, mais davantage pour examiner le déluge dans tous ses détails. Elle mentirait si elle disait ne pas avoir pitié de lui présentement...mais elle serait dingue de lui avouer un tel fait. Dans ce sens, la sorcière ne manqua pas de lui recracher son venin coutumier - quoique peut-être plus dilué malgré elle au vu des circonstances. « Il t’a pas manqué, franchement. Tu ressembles plus à rien. » Réprouvant l’inquiétude qui s’emparait d’elle plus elle insistait à laisser ses iris épier l’étendue des ecchymoses, lésions et autres meurtrissures qui drapaient le corps de Connor, elle détourna le regard sans la moindre subtilité, tentant un peu naïvement de jouer de sa nonchalance coutumière – comme si elle était encore crédible à ce stade. « Enfin. Tu aurais du trainer ta carcasse dans un hôpital, Connor. L’infirmière, c’était l’autre brunette, pas moi. » moqua-t-elle, prétextant être blasée par la situation, alors qu'ultimement, elle se faisait du soucis pour l'état critique dans lequel se trouvait le bel apollon.
Et puis, elle savait bien. Connor aurait pu se faire tabasser devant l’hôpital même qu’il n’y aurait pas même mis les pieds, Cordelia le savait. Ils étaient similaires sur ce point-ci ; ils ne faisaient confiance à personne. Si ce n’est peut-être à l’un et à l’autre.

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Mar 12 Mai - 12:36

Bien que mal en point le Texan avait encore ses deux oreilles en état de marche et un semblant de conscience à mettre au service de ses pauvres sens amoindris. La porte s’était ouverte et Connor en fut soulagé, un sentiment qui fut de courte durée quand Cordelia le prenait pour un sans-abris. Est-ce qu’elle était sérieuse ? Le mécanicien n’avait pas la force de lui cracher au visage qu’il n’avait rien d’un putain de crève la faim venu gratter aux portes. Elle était chanceuse que son manque d’énergie ne le contraigne à rester étaler par terre, incapable de bouger et comprenant à peine ce qui se tramait dans une réalité qui lui semblait finalement bien lointaine. Nul doute que dans le cas contraire il n’aurait pas dégagé comme elle le lui indiquait et opté pour lui rabattre son caquet de toute façon trop enclin à s’ouvrir dans de mauvaises circonstances. Mais la douleur se chargeait de rapidement le ramener vers l’instant présent et son implacable faiblesse lorsque la sorcière, repoussait son bras du bout du pied. Un grognement de douleur lui échappait et grimaçant de douleur il préférait garder les yeux, ou plutôt son œil encore apte à se mouvoir, clos. Ainsi donc le garagiste ignorait pourquoi la succube mettait tout ce temps à ce décider à l’aider. Les secondes lui paraissaient des heures et finalement il se demandait si la brune allait lui être d’une quelconque utilité.
Soudain Connor se sentit trainé, le passage sur le pas de sa porte maltraitant encore un peu plus son corps déjà endolori. Bien sûr il avait manifesté sa douleur par quelques nouveaux grognements et Cordelia en bonne purge qu’elle était lui ordonnait de la fermer. Le Texan voulait serrer les mâchoires mais le geste était trop douloureux. Rouvrant son œil non tuméfié, il observait dans le flou ambiant les faits et gestes de la sorcière qui verrouillait la porte méticuleusement avant de vérifier une nouvelle fois quand cela fut fait. Définitivement elle était beaucoup plus parano que lui. « C’est moi… qu’on a tabasser… pas toi… » lâchait le mécanicien avec lassitude alors que les iris de la succube se posait sur sa pauvre carcasse. Enfin elle se décidait à l’aider, le posant sur une pauvre chaise, une véritable épreuve pour son corps perclus de douleurs. La démone l’observait prenant conscience de l’étendue des dégâts, mieux vaut tard que jamais comme on dit. Et visiblement son sens de l’urgence n’était pas réglé de la même manière que celui de Connor. Là où le Texan aurait espérer qu’elle s’empresse de vouloir soulager sa douleur elle le questionnait sur qui était le responsable. Hausser les épaules était mission impossible, c’est donc en toute immobilité que seules les lèvres meurtries du garagiste se mouvaient « Un putain de clébard du Gouvernement… ».

L’ex-junkie savait combien le sens de l’observation de Cordelia pouvait faire mouche et il songeait qu’elle se surpassait alors que dans son attitude habituelle de connasse elle l’informait généreusement que l’autre ne l’avait pas raté. Un bref soupir de lassitude s’accompagnait d’une grimace de la part du blond « Épargnes moi les banalités. » des coups dans la gueule il en avait prit, mais ce qui lui posait réellement problème actuellement c’était la douleur lancinante qui lui martelait le flanc et cette sensation qu’il allait exploser. Avait-il un tant soit peu compter sur la sorcière pour qu’elle lui vienne en aide ? Sans doute que oui puisqu’il était rentré directement à son domicile. Mais finalement possédait-il une quelconque autre option ? Pas réellement. Ainsi donc, une fois encore les propos de la succube demeuraient inutiles, comme bien des choses qui sortaient de cette jolie bouche. Les circonstances n’allaient pas en la faveur de la patience, une vertu que Connor déplorait qu’elle ne fasse pas d’avantage partie des qualités de la brunette. Mais il était l’impatient cette fois « J’ai une idée… fermes la. » soufflait-il tout en entreprenant de se débarrasser de sa chemise afin de voir l’étendu des dégâts. Volontairement le mécanicien avait occulté la remarque concernant indirectement Roxanne. Et puis elle savait très bien que se pointer à l’hosto était totalement exclu, sauf que son venin n’avait pas de prix, pas même celui de l’idiotie.
Grimaçant tant et plus, le Texan était tout de même venu à bout de son vêtement et laissait apparaître son flanc gauche noirci par une ecchymose dont l’ampleur donnait à réfléchir sur l’importance des dégâts. Côtes cassées, c’était certain mais qui sait si l’une d’elles n’avaient pas entamer son poumon ? « Putain d’enfoiré. » jurait Connor en mesurant la véhémence de ses propos au seul baromètre de sa douleur. Ses mains tremblait sous l’effet de la souffrance « Trouves des anti-douleur. » ordonnait-il à la sorcière avant qu’elle n’ai dans l’idée de l’emmerder d’avantage avec des remarques à trois sous.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Dim 17 Mai - 22:56


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

« J’ai une idée… fermes la. » Ça avait au moins le mérite d’être direct, pensait-elle. À vrai dire, Connor n’avait jamais été du genre à mâcher ses mots, encore moins face à Cordelia. Mais ça ne l’avait jamais particulièrement dérangée. Au contraire, la franchise brutale du bel apollon l’avait toujours engoué d’une certaine façon. Sa grossièreté, également. Son indécence. Son obscénité. Sa vulgarité. Son insolence…Bref, la liste était longue. La conclusion, en revanche, demeurait la même. Connor avait son charme à être aussi ronchon jusqu’au bout des doigts, et il allait sans dire qu’il l’était encore plus à présent qu’il était blessé, sa peau et ses os estropiés suffisamment pour qu'il ne se ressemble à peine. Rapidement, le mécanicien se débarrassa de sa chemise dans le but évident d’examiner ses ecchymoses et autres contusions affligés, principalement à son flanc. Les jurons ne tardèrent pas à fuser - d'ailleurs, la brunette fût presque impressionnée qu'il ait su résister aussi longtemps. « Putain d’enfoiré. » La sorcière pencha subtilement la tête, jugeant que les propos étaient bien légers au vu des dégats que lui avait infligé cet homme du Gouvernement.

Dépourvue d’un tant soit peu de tact – et encore aurait-elle eu un semblant de délicatesse, Connor n’en méritait probablement aucune, pas même dans ces circonstances, la succube fut assez rapide quant il eût été question de sauter sur la perche que lui tendait le beau blond - perche qu'il lui tendait sans même s’en apercevoir en faisant tomber sa chemise au sol de la sorte. « C’est bien la première fois tu te dévêtis aussi précipitamment, Connor. C’est à peine si on s’est dit bonsoir après tout. » Empruntant ses airs de bonne femme aux mœurs imbattables, elle poursuivit. « Je ne suis pas une fille facile, tu sais. » ironisa-t-elle donc, avant qu’un gloussement ne s’émisse dans l’air et trahisse ses fourberies immatures. Dieu sait qu’elle savait qu’il allait déprécier cette remarque, comme les autres qui suivront, mais ce n’était pas suffisant pour que Cordelia ne cesse. Ses banalités comme il les appelait, ou même, ses remarques à trois sous, avaient toujours été sa marque de fabrique – et celle de Connor lui-même, également, en quelque sorte.

Sans grandes surprises, il lui balança un énième ordre à la figure. Il aimait bien ça, en général. Elle, pas trop. « Trouves des anti-douleur. » Elle mentirait si elle disait ne pas avoir voulu lui dire d’aller les trouver lui-même, mais les tremblements du garagiste immiscèrent en elle une certaine indulgence pour le Texan. Ou peut-être n’était-ce que son affection croissante pour lui qui avait pour conséquences de la changer en de telles circonstances. « 'S’il te plait' n’aurait pas été de trop. D’autant plus que tu es de coutume assez prompt à donner des leçons de politesse aux autres. » Pesta la sorcière, insolente comme à sa grande habitude, mais malgré tout en mouvement pour aller chercher les antidouleurs que réquisitionnait le blondinet. Ce n’était pas bien difficile d’ailleurs, elle les avait laissé à la même place que la dernière fois – quand ce eût été elle qui s’était fait tabassée, pour ne dire que ça. Cordelia eût également l'idée de faire un détour pour aller récupérer de la glace – une bienveillance qui dépassait largement les habitudes de la succube, mais ça ne l'étonnait plus à présent ; Connor avait cet effet sur elle.
De retour, elle s’immisça discrètement près du cadre de porte, observant discrètement Connor évaluer l’ampleur des blessures desquelles il était la cible. « Tu réalises qu’avec un peu de sorcellerie, je peux faire de tes blessures qu’un mauvais souvenir de cette altercation avec ce ‘putain de clébard du Gouvernement’ – pour reprendre tes jolis mots? » Elle haussa les épaules, désinvolte. Elle connaissait Connor, orgueilleux comme il était, il ne lui demanderait jamais de l’aider de la sorte. En revanche, il se laisserait bien entendu faire si elle entreprenait de l’aider. Et puis, de toute façon, il ne semblait pas posséder bien de ses forces ; la brunette peinait à voir comment il pourrait résister. « Ou tu peux prendre ces antidouleurs et continuer de souffrir. » Il se devait d’être réaliste deux secondes, pas même ces petites pilules pouvaient apaiser totalement la douleur que provoquaient ces dizaines de contusions, os brisés et autres dommages sordides dont le corps de Connor était victime. Elles auraient leur effet, sans aucun doute, mais elles ne seraient jamais aussi puissantes qu’elle et sa magie.

S’approchant du Texan, ses doigts vinrent effleurer le bras du mécanicien – l’un des seuls endroits de son corps qui ne semblait pas trop meurtri – et encore, il semblait y avoir quelques bleus malgré tout. À vrai dire, elle ne se servait surtout de cette ruse, de ce petit manège habituel pour s’approcher de lui, mais cette fois-ci pour examiner à son tour ses blessures. La conclusion était évidente ; il était dans un sale état et à vrai dire, elle craignait que sans médecins ou sans sorcellerie, il n’allait pas faire long feu. Elle lui tendit finalement la glace qu’elle avait restituée de la cuisine. « Ne sois pas stupide, Connor. » conclut-elle. On ne pouvait pas réellement faire mieux en terme de conclusion, surtout lorsqu'il était question du Texan.

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Dim 31 Mai - 19:23

Dans n’importe quelle circonstance Cordelia avait cette capacité à nourrir la conversation ou plus exactement à commenter la situation en usant habilement de sa langue de vipère. De quoi irriter d’avantage le Texan qui se trouvait d’autant moins bon public que son état n’était pas des meilleurs. Alors qu’il lui avait indiqué que la solution la plus indiquée était qu’elle se taise, la sorcière ne manquait pas l’occasion qu’il se débarrasse rapidement de sa chemise pour faire remarquer que c’était un geste hors de ses habitudes. Affirmant qu’elle n’était pas une fille facile en prime, la jolie brune ne réussit qu’à se voir offrir un regard blasé de la part de Connor qui n’eut comme seule parole ensuite que d’ordonner qu’elle trouve des anti douleurs. Chaque parcelle de son corps faisait souffrir le garagiste et il sentait l’angoisse s’immiscer de plus en plus en lui. Aussi borderline avait-il pu être par le passé le Texan n’avait pas envie de mourir et surtout pas comme ça. La sorcière minaudait sur son manque de politesse, évoquant mais pas à tort pour une fois que l’ex-junkie était pourtant le maître es leçon de politesse. Pris à son propre jeu Connor soufflait puisqu’il éprouvait des difficultés à soupirer « Merci. » lâchait-il froidement malgré la douleur qui lui tenaillait les côtes mais aussi tout le reste de son être.
Alors que la succube était partie en quête de son Graal le garagiste, les yeux clos endurait le poids de la souffrance physique en réprimant les tremblements de ses mains. Le Texan fier dans toute sa splendeur qui justement n’en possédait plus aucune alors que quelques coups seulement l’avaient si durement atteint. Se repassant le film de son agression dans son esprit Connor se souvient de la force de l’impact du poing dans son flanc mais plus encore de la vive douleur qui l’avait envahi lorsqu’il avait chuté en heurtant au passage son établi. À moins que se ne fut une caisse à outil ? Le garagiste pestait alors contre sa tendance à laisser ses outils trainer, bien que cela ne fut pas vraiment le vrai problème. Aussi il fut coupé dans ses pensées par Cordelia de retour avec les cachets tant convoités. Postée contre le montant de la porte, l’observant avec son attitude habituelle à la fois hautaine et nonchalante, la sorcière proposait indirectement ses services en matière de guérison. L’idée était tentante étant donné l’intensité de la douleur et la sensation toujours plus prégnante qu’en dépit de l’aspect extérieur de ses blessures s’étaient de ses organes internes dont il avait le plus à se soucier.

Réclamer de l’aide à la sorcière ou souffrir malgré les anti douleurs. Voilà quelle était la teneur de cet ultimatum que la situation imposait à l’ex-junkie. Était-il prêt à laisser sa fierté de côté pour solliciter les talents de Cordelia ? Allait-il avoir suffisamment de force pour souffrir encore longtemps ? Et quand bien même le pourrait-il, qui pouvait dire quelle serait l’issue ? La succube s’approchait de lui et le Texan l’observait de son œil encore capable de rester ouvert, suivant sa main qui venait frôler son bras en appréciant de sentir ce furtif contact sur sa peau. Connor pouvait bien être une forte tête, un être fier par excellence, il devait bien avouer que la sorcière avait probablement raison. La question restait de savoir s’il allait stupidement s’entêter comme Cordelia le lui faisait remarquer. Épuisé par la douleur le Texan n’était peut-être plus tellement apte à réfléchir, à peser le pour et le contre. Son seul objectif devenait de faire cesser la douleur, obtenir des soins qui le mènerait vers la guérison. Épave échouée sur cette chaise comment pouvait-il encore laisser son égo lutter contre l’opportunité de voir sa souffrance diminuer voire disparaître ?
Pour sûr la sorcière ne manquerait pas de retourner cela contre lui dès lors qu’elle en aurait l’occasion mais le garagiste n’avait finalement plus tellement le choix. « Et qu’est-ce que tu proposes ? » demandait-il en ne laissant filtrer aucun enthousiasme, mais il n’était plus en capacité d’en éprouver. « Deux ou trois "hocus pocus" et les blessures s’envolent ? » ironisait-il en puisant dans son peu d’énergie restante pour tenter de rivaliser avec Cordelia. « Et qu’est-ce que tu demanderas en échange ? J’imagine que ça ne sera pas gratuit… » c’était même la seule certitude que Connor avait en ces circonstances. Mais comme elle l’avait si bien dit, il n’était plus tellement en mesure de jouer au con et de se comporter comme un idiot. « Que je crève avec ta sorcellerie ou autrement, le résultat sera le même. » c’était dit d’avantage sur le ton du défi que de l’apitoiement. « Sors ton grimoire Hopkins. » lâchait-il en grimaçant de douleur, cédant à un nouvel assaut lancinant qui semblait lui broyer les côtes à chaque respiration.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Mar 2 Juin - 8:10


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

La résignation avait toujours eu un goût particulièrement…affriolant. C’est le moins qu’on puisse dire, même. Connor n’avait, à son grand désarroi, pas réellement de choix en ces douces circonstances. Ou plutôt, il n’en avait que deux, tous les deux de piètre qualité, mais celui que Cordelia lui proposait demeurait le plus prometteur, ou du moins, le moins douloureux. Elle aurait bien été tentée de dire que c’était le moins pénible, mais Dieu sait qu’elle pouvait voir à quel point ça l’était pour cette pauvre âme orgueilleuse de déposer avec une telle soumission son sort dans les mains d’une personne qui était tout si ce n’est digne de confiance. Avouons-le, s’il n’avait pas été à deux doigts de rejoindre les limbes, Connor aurait nul doute refusé l’offre de la succube, mais en de telles circonstances, il se devait d'avaler sa fierté, aussi difficile cela pouvait-il être – et à priori, ça l’était! Elle le regardait peiner à faire quelque chose d’aussi simple que de respirer, aussi simple que d’inhaler le peu d’air que ses blessures, que son état, que son corps meurtri lui accordaient…Et comme toujours, elle se surprenait à ressentir si ce n’est l’once ou l’ombre d’une certaine pitié pour le Texan. Une sorte…d’appréhension, également. Certes, il était devant ses yeux – cette fois-ci, elle n’avait pas à se soucier où il pouvait bien avoir trainé sa carcasse et qui aurait eu enfin raison de sa peau – mais peut-être n’était-ce pas pour le meilleur des choses. L’observer meurtri et affaibli, valsant entre la tentation de succomber entre l’inconscience et un destin plus funèbre, avait le mérite de lui pincer tendrement le cœur - où ce qui pouvait bien y avoir à cet endroit là dans son cas. Bien entendu, elle ne lui ferait jamais le plaisir de lui dévoiler ces états d’âme qu'elle tentait en vain de refouler si vaillamment.

« Et qu’est-ce que tu proposes ? » Si le garagiste était sans enthousiasme, on pouvait observer l’ombre d’un rictus sur le visage désinvolte de la succube. Le semblant d’un sourire qui ne laissait rien présager de bon, comme d’habitude. Croisant les bras sous sa poitrine, Cordelia s’approcha – le pas lent et nonchalant comme la coutume le voulait. « Deux ou trois "hocus pocus" et les blessures s’envolent ? » Un gloussement discret et subtil, presque coi, décampa de sa gorge, caressant l’air tendu malgré cette tentative d’ironie à la saveur habituelle du Texan. « Au moins trois, oui, pour un chaton de ta taille, j'entends. » Elle haussait les épaules. Elle ne se croyait pas particulièrement hilarante sur le coup, mais elle ne voyait pas de mal à entrer dans le jeu du mécanicien. « Et qu’est-ce que tu demanderas en échange ? J’imagine que ça ne sera pas gratuit… » Son sourire s’allongea le long de son faciès, sourire qu’elle chassa rapidement en se mordant la lèvre inférieure. Il avait vu juste, comme très bien souvent malgré ce qu'elle s'entêtait à lui rabâcher à la figure. « Perspicace, malgré tout. Quel soulagement. » Elle marqua une pause, laissant à ses lèvres le temps de se hisser en l’ébauche d’un rictus qui revêtait le drap de l’innocence – mais l’attifement plus que factice n’était pas réellement convainquant. « Il est vrai qu'il m’arrive d’être vénale de temps en temps... » Elle décroisa les bras de sous ses seins pour laisser à ses mains la liberté de claquer entre elle dans un clapotis à priori décisif. « Mais chaque chose en son temps. » Oh, il n’y avait nul doute –  elle comptait bien se servir de cette dette à son avantage. Connor était peut-être le seul à pouvoir se vanter d’avoir accaparé l’affection de la sorcière, et pourtant, jamais il n’échapperait aux habitudes de la succube en question. « Que je crève avec ta sorcellerie ou autrement, le résultat sera le même. » Le ton de voix qui résonnait comme un défi lancé, Cordelia trouvait le tout ironique. Le blondinet ne manquait pas d’aplomb, malgré les circonstances –  c’était le moins qu’on puisse dire. « Ne tentes pas le Diable, Connor. Je te signale qu’aux dernières nouvelles c’est entre mes mains que tu viens tout juste de déposer le sort de ta petite vie… » Siffla-t-elle dans l’air, un air nonchalant toujours collé à son faciès ainsi qu’une teinte de sadisme perché au timbre de sa voix. « Sors ton grimoire Hopkins. » Ça avait presque le ton d’une bravade ça aussi. Une bravade bien prétentieuse lorsqu’on constatait à quel point il peinait à prononcer ces simples mots sans déglutir ou grimacer sous l’inébranlable douleur de ses plaies. « Tu vas te faire mal à miauler de la sorte, BlackPearl. » Pesta-t-elle, roulant ses yeux marron péniblement tout en haussant ses épaules avec davantage de nonchalance.

La brunette quitta rapidement les lieux, délaissant l’apollon meurtri sur une chaise. Elle avait au moins la certitude de savoir qu’il ne bougera pas de là – il n’en avait tout simplement plus les moyens. Cordelia n’allait certainement pas hésiter, de son côté, à sauter sur l’occasion d’importuner le Texan – quand même bien qu’il était à deux doigts de pourrir. Ce n’est qu’une fois les deux pieds dans la cuisine qu’elle tenta de mettre la main sur tous les ingrédients qu’elle pouvait trouver. À vrai dire, elle ne prenait même pas la peine de jeter une quelconque œillade à ce qui atterrissait entre ses fins doigts ; ça n’avait nulle importance, pour tout dire. Car si la sorcière pouvait, en effet, faire de sorte que les blessures du mécanicien s’envolent – comme par magie, et ce n’est pas peu dire - lui redonnant par la même occasion une apparence neuve et saine, elle n’avait aucunement besoin d’une grossière potion pour y arriver. Mais Connor, dans toute sa naïveté, innocence et ignorance face aux multiples et intrigantes facettes de la sorcellerie, demeurait surtout familier avec ces fameux navets affichés dans les cinémas, ces grossières parodies de ce qu’était réellement la sorcellerie ; baguettes magiques, chapeaux pointus, balais volants et la panoplie. Si certains n’y voyaient là que quelque chose de dégradant et abject, Cordelia, elle, y voyait surtout une opportunité.
Secouant son mélange à l’aide d’une cuillère, la succube elle-même fût dégoutée par l’odeur et l’apparente texture de ce prétendu ‘remède’. Elle hésita, d'ailleurs, l’instant de quelques courtes secondes – un temps qui fût surtout succinct, avant qu'elle ne réalise qu'à la fin de cette histoire, elle comptait bel et bien le guérir et que, juste que là, elle pouvait bien lui faire vivre l’Enfer qu’elle voulait. « Toujours vivant? » ironisa-t-elle, levant le timbre de sa voix alors qu’elle sortait de la cuisine pour se faire entendre par son comparse. Constatant l’évident, elle ajouta, prétendument déçue : « Dommage. » Ses épaules haussèrent pour la énième fois, alors qu’elle  tendait le récipient devant le blessé qui le nécessitait. « Je te préviens d’avance, ça a peut-être la couleur, mais ça ne goûte pas le chocolat. » Elle se rapprocha de sa carcasse meurtrie, s’inclinant vers lui afin de maintenir une hauteur plus ou moins égale. « Et je ne crois pas qu’il soit essentiel de le mentionner, mais il faut bien entendu, pour que ça fonctionne, tout avaler jusqu’à la dernière petite goutte… » Salope qu’elle était, elle ponctua sa phrase soigneusement et particulièrement lentement lors des derniers mots, comme pour leur donner une certaine insolence. Et insolente elle fût! « Fais-moi plaisir, ne chiales pas. Sois un homme pour une fois aujourd’hui. » Oh, la succube ne manquerait jamais l’occasion de heurter l’égo d’un homme – en particulier celui de Connor. Battu par un chien du gouvernement, puis contraint à ramper jusqu’à chez lui pour devoir demander de l’aide à nulle autre que Cordelia Hopkins de toutes les foutues personnes de cette ville pourrie, avait probablement fort pesé sur l’estime personnel du garagiste - et ce n'était certainement pas la sorcière qui allait le ménager sur le sujet.

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Dim 7 Juin - 14:08

Ce rictus, sa désinvolture ça n’augurait rien de bon. Mais le Texan bien qu’il ne fut pas aveugle n’était pas tant en mesure de faire encore preuve de résistance. Il détestait l’idée de remettre son sort entre les mains de Cordelia, pestait déjà intérieurement des contre-partie qu’elle risquait de réclamer et faire machine arrière lui effleurait l’esprit alors que la douleur le rappelait à l’ordre. Connor n’avait plus vraiment d’autre choix que de s’en remettre à la bonne volonté de la sorcière et aussi risqué que cela fut il le garagiste se raccrochait à cette discussion qu’ils avaient eu quelques temps plus tôt. Un moment étrange, une parenthèse dans leur relation emprunte de challenge et de provocation, un répit et des aveux sous-entendus dont ni l’un ni l’autre n’avait reparlé. Mais à cet instant, pour passer outre son orgueil, l’ex-junkie devait puiser dans ce qu’il savait de plus positif à l’intention de la succube. Et s’il ironisait pour se rassurer et se convaincre que la jolie brune n’allait pas la lui faire à l’envers, au fond il espérait qu’elle fut réellement son dernier espoir d’évacuer sa souffrance.
Ignorant tout des rouages de la sorcellerie, Connor se doutait que l’emmerdeuse numéro un n’allait pas lui faire un cours magistral afin de le rassurer sur le déroulement de ce sort ou quoi que ce fut. Cependant ce qu’il savait pertinemment c’est qu’avec la succube tout avait un prix. Détail important sur lequel le Texan cherchait à obtenir des informations, mais c’était sans compter sur l’habituel talent de cachotière de la sorcière. Elle s’avouait vénale en édulcorant un peu puisqu’elle ne l’était pas seulement de temps en temps, le problème venait bien de là et l’ex-junkie en avait parfaitement conscience. Une légèrement moue vint trahir sa pensée alors qu’il restait silencieux. Cordelia profitait sans doute qu’il ne soit plus en mesure de négocier quoi que ce soit, mais là où il avait l’avantage c’est qu’une fois soigné – si tant est que la manœuvre fonctionne – le garagiste pourrait choisir de oui ou non accéder à la requête de la jolie brune. Finalement ils tombaient d’accord sur le fait que chaque chose devait être faite en son temps…

Le Texan avait toujours peine à croire que cette agression puisse prendre un tournant si expéditif. Le mauvais coup reçu au mauvais endroit, un concours de circonstances et l’avertissement Gouvernemental prenait des allures de tentatives d’homicide. Mais qui s’en souciait ? Le garagiste n’occupait pas vraiment pas de place dans aucun cœur qui soit, qu’il crève comme un chien au milieu de ses outils n’auraient pas vraiment ému. Pourtant il s’était rangé, mais de vieilles casseroles trainaient toujours derrière son cul. Ainsi avec son style franc et lapidaire Connor évoquait le peu de marge de manœuvre que lui laissait les options s’offrant à lui. L’issue pouvait dans les deux cas être fatale, tant pis si son égo en prendrait un coup si il s’avérait que ce soit la sorcière qui obtienne ce maigre triomphe en accélérant sa chute. Et sa fierté poussait l’ex-junkie à presque défier la succube, qui dans sa plus belle nonchalance n’hésitait pas à agir comme si la situation n’avait finalement rien d’alarmant. Voilà ce qui faisait sa force, sa constance, cette capacité à demeurer égale à elle même dans toutes circonstances – ou presque – une chose que Connor peinait à faire, lui qui laissait bien souvent le feu de ses émotions embraser son tempérament colérique.
Et c’est sur la note légère de cette comparaison à un chaton, que Cordelia faisait souvent au plus grand damne du viril Texan, qu’elle le laissait dans sa douleur pour préparer son sort ou quoi que ce soit d’autre. Tout mal en point qu’il était, le mécanicien éprouvait quand même une certaine appréhension sur ce qui l’attendait. Les forces lui manquaient et il ne fanfaronnait plus, prenant son mal en patience avec l’espoir que la sorcière fut rapide. La douleur étirait les secondes, et les minutes paraissaient devenir l’éternité ainsi Connor pensait qu’un temps fou s’était écoulé depuis les derniers mots de la succube et ce moment où elle réapparaissait. « Toujours pas muette… » répondait l’ex-junkie à l’injonction de son interlocutrice, oui il était encore vivant assez pour l’entendre. Pour combien de temps ? Peut-être espérait-elle être l’instigatrice de son dernier soupir, le Texan ne pouvait imaginer quelle frustration elle aurait ressenti s’il avait déjà passé l’arme à gauche. Pourtant sa seconde remarque n’allait pas en ce sens, mais rien n’est jamais sûr avec Cordelia Hopkins, elle pouvait feindre la déception et jubiler dans un même temps.

Le verre que la sorcière lui présentait ne disait rien qui vaille à Connor, son regard passait de la boisson maronnasse à la succube alternativement et ces paroles ne le rassuraient pas du tout. C’était là le but à n’en pas douter, même au bout du rouleau il n’obtenait aucun répit de la part de la belle emmerdeuse. La seule vue du liquide le dégoûtait et la sorcière s’empressait de le mettre au parfum quant aux conditions d’efficacité du breuvage. Écorchant son égo au passage Cordélia savait comment mettre au défi le Texan, le pousser dans ses retranchements pour que sa foutue fierté prenne le relais et le pousse à se dépasser. « J’imagine que quand une journée est pourrie elle l’est jusqu’au bout… » soufflait-il en prenant le verre. Il allait lui falloir du courage pour boire ce truc jusqu’à la dernière goutte comme l’avait bien précisé la sorcière. Approchant le récipient de ses lèvres l’odeur le fit grimacer et l’ex-junkie retenait un haut le cœur. L’opération allait sans aucun doute s’avérer périlleuse. L’être fier qu’était le Texan prit alors une inspiration aussi profonde que sa cage thoracique le lui permettait encore et ses lèvres se posait sur le bord du verre. S’il voulait en venir à bout le mieux restait de boire le liquide d’une traite en espérant qu’il en fut capable malgré son état.
C’était prévisible mais ce fut confirmer, la boisson était infecte. Dégueulasse aurait dit Connor mais il n’était pas temps de discuter, plutôt de lutter contre la nausée qui s’accentuait dès la deuxième gorgée. Le Texan eu un hoquet qui lui broyait les côtes si c’était encore possible, il avait l’estomac au fond de la gorge et celui-ci menaçait de s’échapper à tout moment. Nouvelle gorgée un haut le cœur l’empêchait de poursuivre alors qu’il grimaçait comme si ça permettait de faire abstraction du goût infâme de cette potion concocté par la succube. Pourtant déterminé le garagiste prit une nouvelle gorgée dont il dû recracher une partie dans le verre. Serrant les dents un nouveau mouvement stomacale lui soulevait le cœur. Nouvelle inspiration et sa tête basculait un peu plus en arrière pour se donner le plus de chance de venir rapidement à bout de cet Enfer. Enchaînant plusieurs gorgée l’ex-junkie avait trouvé son rythme de croisière jusqu’à ce que sa gorge se serre et que le dégoût reprenne le dessus. Connor avait fait le plus dur mais la texture, l’odeur et le goût du breuvage étaient bien trop incommodant pour le Texan. Il ne pouvait pas aller plus loin, impossible d’avaler cette dernière gorgée et l’infâmité de la chose lui brûlait la bouche. Se redressant soudainement ne pu se retenir de recracher ce qu’il avait dans la bouche sans se soucier d’où cela atterrissait. « J’peux pas ! Dégages moi cette pourriture de truc hors de ma vue… J’veux du whisky ! » tempêtait-il sous l’effet puissant du dégoût. Rouvrant les yeux il eu soudain un doute sur la volonté d’obtempérer de la sorcière, à priori elle était restée au première loge pendant sa torture… Dommage pour elle.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Mar 9 Juin - 8:37


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

Lorsque la poigne du Texan agrippa le verre et le marauda des fins doigts de la sorcière, celle-ci ne pût s’empêcher de laisser amorcer sur son vil faciès l’esquisse d’un rictus qui se hissait naturellement le long de ses lippes rosées, laissant apparaître subtilement ses dents bien trop opalines pour quelqu’un qui buvait autant de café qu’elle. Oh, si seulement ce liquide terreux avait eu le goût du café, pensa-t-elle – étirant davantage ce sourire qui longeait anormalement sur son visage. « J’imagine que quand une journée est pourrie elle l’est jusqu’au bout… » La succube ne put s’empêcher d’agréer avec les propos du mécanicien d’un mouvement discret de son visage, ses sourcils, quant à eux, s’haussèrent avec moins de subtilité. Ce n’est certainement pas Cordelia qui allait lui donner tort sur ce point. Dieu sait qu’elle avait appris cette vicieuse leçon à ses dépens. C’est peut-être pour cette raison, qu’à son tour, elle l’instruisait aux dépens des autres cette fois-ci – va savoir.
Et la sorcière l’observa alors tenter, sans manquer l’occasion de paraître un tant soit peu pathétique par la même occasion, d’inspirer une importante portion d’air dans ses poumons – tâche ardue à priori pour sa cage thoracique qui ne semblait pas agréer aux commandements de Connor, probablement à cause de ses nombreuses concussions et autres sévices qui côtoyaient son corps, plus particulièrement l’espace de son torse. Un dommage en soi, lorsqu’on savait à quel point c’était là l’un des nombreux atouts du Texan, au plus grand dam de la succube d’ailleurs. Peut-être que dans cette sombre histoire, c’était elle qui était réellement pathétique. Incapable de lui résister, incapable de se passer de lui, incapable de le voir souffrir. Oh, certes, si elle affichait si vaillamment cette moue nonchalante et ce désintérêt cruel envers le garagiste présentement, c’est bel et bien parce qu’elle savait pertinemment qu’il lui suffirait d’un simple toucher pour faire disparaître tous les sévices qu’on avait osé affligé à son corps. Experte en ce qui concerne ce domaine malgré ce que l’on pourrait pensé d’une sadique sans merci comme elle pour laquelle clémence et bonté n’étaient que de vulgaires termes d’un patois qu’elle ne parlait pas – ou plus, Cordelia savait que Connor n’allait tout simplement pas succomber à ses blessures parce qu’elle était là pour s’assurer du contraire. Son expertise dans les rouages de la sorcellerie n’était plus à prouver – même si elle se doutait bien que le Texan devait s’impatienter de les remettre en cause. C’était dans sa nature, ça, il n’y avait nul doute sur le sujet.

Sans plus tarder, elle pût le contempler apporter à ses lippes finement pulpeuses le verre, faisant verser le liquide terreux dans son gosier, non pas sans circonspection, mais avec une motivation qu’elle admirait presque. La brunette n’avait jamais réellement imaginé qu’il serait en mesure d’avaler plus d’une maigre et infime gorgée de ce mélange fétide, et c’est donc avec un certain étonnement qu’elle le voyait se plier à la tâche avec une ferveur insolite et pas pour le moins curieuse. Certes, elle lui avait dit elle-même qu’il devait avaler jusqu’à la dernière goutte de cette ‘potion’ douteuse s’il voulait être débarrassé des meurtrissures véhiculées à son égard, mais jamais n’aurait-elle pensé qu’elle l’embobinerait aussi aisément – et surtout avec un coup aussi puéril et stupide que celui-ci. C’est à croire que le vent avait soufflait enfin dans la même direction...
Ou, à sens contraire, à priori À en juger par le crachat expulsé du gosier du jeune homme qui, malgré les réflexes d’acier de la brunette, avait tout de même atterri contre une parcelle de la blouse sans manches et en dentelle qu’elle revêtait. Sans surprise, il manqua de s’excuser. Elle ferait de même lorsqu’il prendra compte de la vérité. « J’peux pas ! Dégages moi cette pourriture de truc hors de ma vue… J’veux du whisky ! » Grognassant faiblement, Cordelia enfonça ses iris caféinés dans les émeraudes de son comparse ; un regard pas le moindrement rassurant en était au cœur de cet échange. Mais rapidement, comme coutume le voulait avec elle, la demoiselle retrouva sa désinvolture et sa verve habituelle, mots à l’appui. « Il semblerait qu’on ait un perdant, après tout. » Elle prétendu réfléchir quelques maigres et succinctes secondes avant de répliquer, son venin pendant au bout de ses lèvres de vipère. « Tu accumules les échecs un après l’autre aujourd’hui, Connor. C’en est presque déchirant. » Dit-elle sans le moindre signe de mansuétude malgré les propos avancés précédemment. « Mais je crois qu’on a d’ores et déjà établi que tu avais un goût et une prédisposition particulière pour la médiocrité. » Son effronterie et son impudence de garce ne manquait pas de gagner en vigueur plus son venin se dispersait sur sa proie. Aussitôt, la brunette se débarrassa de son revêtement de dentelle ébène comme l’anthracite, faisant déchoir le textile au sol avec nonchalance. « À une exception près. Évidente, bien entendu. » Narcissique, elle faisait bien entendu référence à son humble personne. Qui d’autre, après tout?

« Malheureusement pour toi, il ne reste plus de scotch. » Bien entendu, ce fût elle qui avait vidé les réserves du garagiste. La soif, quel réel problème!
Cordelia lui tourna le dos, offrant au moins au Texan la vue de sa peau dorée à peine couverte d’un soutien-gorge du même textile que sa blouse déchue – une agréable vue, pouvait-on se douter, dans ces moments qui auraient très bien pu être les derniers du blondinet dans d’autres circonstances. D’ailleurs, elle s’étonna presque à lui ramener cependant une bière froide qu’elle lui tendit mollement, avec cette même nonchalance qui l’habitait ordinairement. « Tu peux mettre le verre de côté. Tu vois, pour te dire la vérité… » Un gloussement s’extirpa des tréfonds de sa gorge, l’interrompant insolemment alors que ses lippes rosées s’étirèrent subtilement en un sourire qu’elle chassa de son portrait assez brusquement. « Ce n’est pas tout à fait véridique qu’il soit indispensable de boire jusqu’à la dernière goutte pour que ça fasse effet… À vrai dire, avaler la moindre goutte n’est même pas nécessaire. » La vipère demeurait assez vague, mais elle osait espérer que Connor était suffisamment intelligent pour saisir la nuance.

Par ailleurs, fidèle à elle-même, la sorcière contourna lentement la chaise sur laquelle était posé Connor et abandonna ses deux paumes sur les larges épaules du Texan, prenant malgré tout une attention soignée à ne pas trop aggraver la douleur qui l’éprenait. « Mais t’observer puiser dans les dernières forces qu’il te reste pour avaler un remède, qui n’en est pas vraiment un, était, je dois l’admettre, divertissant pour ne dire que ça. » Ses doigts glissèrent lascivement contre sa peau lésée, alors que la bouche sybarite de la succube chatouillait presque timidement l’oreille du mécanicien. Parallèlement, Connor pouvait probablement sentir le souffle chaud de la sorcière caresser son cou brûlant.
À partir de là, ce n’était plus qu’une question d’intention, pour ainsi dire. La brunette débuta le processus, ses mains toujours collés au torse du garagiste, apaisant d’abord le blessé de la douleur qui lui procurait ses nombreux sévices. « La vérité, la vraie, c’est qu’il ne suffit réellement que d’une simple et pauvre caresse… » Ses lippes pesèrent doucement contre l’épiderme rugueux du Texan, savourant ce contact malgré les circonstances sinistres, mais portant surtout attention à ne pas glisser ses lèvres trop loin sur cette peau drapé du sang presque encore frais de Connor. Le goût du fer n’était pas son préféré, sans surprise.
Le processus de guérison ne dura qu’une maigre minute, tout au plus, probablement moins même. C’est qu’une fois chose faite que Cordelia lâcha son emprise sur le torse dénudé de son comparse et contourna de nouveau sa silhouette pour se retrouver devant lui et contempler l’ampleur de son expertise dans le domaine. « Comme neuf. » dit-elle, levant un sourcil, presque espiègle, son timbre de voix éternellement voluptueux. Elle croisa cependant les bras, détournant le regard, comme si le blondinet n’avait plus d’importance à présent. « Pour le sang, en revanche, je peux rien y faire. » Elle avait une idée en tête, mais elle savait qu’elle allait avant tout devoir tempérer les sauts d’humeur du mécanicien avant qu’ils ne retombent dans leurs travers.

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Dim 14 Juin - 13:53

Avaler cette mixture, même partiellement, ça tenait de l’exploit tant le breuvage était infecte. Et le Texan avait échouer à boire le tout jusqu’à la dernière goutte comme préconisé par la sorcière, et cette dernière ne manquait jamais de souligner chacun des échecs de Connor. Cependant dans sa situation il n’avait que peu à faire qu’elle le traite de perdant… il n’était plus à ça près étant donné que c’était peut-être carrément la vie qu’il allait perdre. L’ex-junkie l’avait mauvaise d’être en si piteux état alors que son agresseur n’y avait même pas été si fort que cela, mais en tout cas bien assez pour l’amocher comme il le fallait, le mettre hors d’état de nuire. Cordelia avait raison, il cumulait les échecs mais de ce constat évident le garagiste s’en serait volontairement passé. C’était là un de leur plus grand point de divergence, où Connor voulait que la sorcière s’abstienne de faire des commentaires plus désagréables les uns que les autres, elle prenait un malin plaisir à l’enfoncer. Un jeu qui durait depuis longtemps, bien que le Texan n’y ai vu des failles lors de leur dernière discussion. Et c’était plutôt amusant qu’il pense cela au moment même où la démone soulignait dans un sous-entendus assez peu subtil, que dans sa misérable existence de loser elle était la seule chose qui ne fut pas d’une affligeante médiocrité. « Ça reste à prouver… » marmonnait-il dans un regain d’orgueil alors que la succube se débarrassait de son haut souillé par le Texan et son crachat. Bien sûr en posant ses yeux sur la silhouette de la brune il ne pouvait pas remettre en question les qualités de sa plastique. Mais plutôt que de contempler l’emmerdeuse il aurait d’avantage eu envie de se plaindre de la douleur, c’est dire s’il était mal en point. Cependant il était hors de question pour l’ex-junkie de donner une image encore plus pitoyable à la sorcière, elle était déjà bien trop contente de le voir si vulnérable.
En matière de dernière volonté Cordelia craignait sérieusement ! Même pas capable d’offrir à Connor le verre de whisky qu’il réclamait comme ultime étape avant son salue. Et si la boisson n’était plus disponible c’était bien que quelqu’un l’avait bu, hors la dernière fois qu’il en avait consommé le Texan ne s’était pas alarmé que la bouteille fut presque vide « Et tu n’y es pas pour rien j’imagine. » soupirait le blond avec une lassitude nullement dissimulée. Il n’aurait même pas le droit à la chaleur réconfortante de l’alcool descendant dans son gosier. Pire encore la démone lui tournait le dos, rompant tout contact visuel avec son décolleté qui aurait pu faire office de réconfort pour Connor. La sorcière le privait de tout ce qu’il trouvait plaisant en ce monde alors même que sa fin arrivait peut-être. Enfin elle ne fut pas si ingrate et daignait lui rapporter une bière, le geste surpris le mécanicien mais il ne fit aucun commentaire, elle était bien capable de lui confisquer ça aussi. Le goût du houblon apportait son lot de réconfort au Texan qui se focalisait seulement là dessus pour chasser l’arôme infecte de la potion de la sorcière. Moment que choisissait la succube pour faire l’aveu de sa vicieuse manœuvre. Stoppant toute activité y compris celle de respirer, Connor fixait ses iris émeraude sur son interlocutrice. Elle jouait avec lui, se divertissait de le voir si mal en point. Elle le traitait souvent de chaton, mais de son côté elle était une chatte vicieuse et sadique qui joue avec sa proie avant de lui faire passer l’arme à gauche.

Irrité par la manigance le Texan n’était cependant pas en mesure de s’insurger contre la sournoiserie de la sorcière. Saisi d’un profond ressentiment le seul fait de se tendre sous l’effet de l’agacement le faisait souffrir. Voilà qu’il ne pouvait même plus être de mauvaise humeur ! Cordelia passait alors derrière lui et le garagiste détestait cette sensation d’être totalement à sa merci. Dieu seul sait – et encore – ce qu’elle comptait faire à présent. Ses paumes chaudes glissaient sur ses omoplates vers ses clavicules, flirtant avec ses pectoraux et Connor s’attendait à ce qu’elle finisse par lui serrer la gorge de ses doigts fins. A quel nouveau jeu s’adonnait-elle ? Pourquoi prendre la peine de se montrer si douce si elle comptait de nouveau s’amuser de le voir souffrir ? L’ex-junkie était de moins en moins en capacité de réfléchir et la seule chose qu’il comprenait c’était que cette torture là était plus douce que d’avaler son affame boisson. Son état ne lui permettait pas de se défendre et il acceptait son échec, sa défaite. La sorcière avait prétendu souhaiter lui venir en aide, mais sa petite supercherie avait semé le doute dans l’esprit du Texan. Dans l’incertitude complète qu’elle lui vienne réellement en aide, Connor s’abandonnait définitivement à ses mains qui avaient au moins le mérite de lui procurer une sensation agréable dans le dédales de douleur dans lequel il se perdait un peu plus chaque minute.
La succube parlait de caresse, joignant le geste à la parole, offrant à son amant le plaisir de quelques sensations plaisantes. Et peut-être était-il déjà en route pour un autre monde car la douleur semblait s’apaiser. La souffrance devenait progressivement un souvenir que gardait son corps pour finalement disparaître totalement. Aussi vile pouvait-elle être Cordelia n’avait pas faillit à son engagement et venait de soigner ses blessures. Le Texan aurait même apprécié que cela dure un peu plus longtemps et sentait un léger regret poindre dans son être quand la sorcière rompait tout contact avec lui. L’ex-junkie hésitait un instant avant de rouvrir les yeux, les deux en parfaits états si l’on écartait la sensation désagréable du sang séché tiraillant son épiderme. La sorcière semblait satisfaite de son œuvre, le déclarant comme neuf non sans afficher dans son attitude que bien entendu ça n’allait pas être gratuit. « Quoi c’est tout ? » s’étonnait Connor alors qu’il sentait l’amertume qu’elle l’ai pris pour un con revenir à vive allure. Désinvolte elle se désintéressait de lui, il n’était qu’une affaire réglée, un problème résolu.. en tout cas pour sa part de responsabilité. Restait le sang dont il était maculé mais finalement cela devenait un détail et ce que le garagiste retenait c’était qu’à présent il pouvait respirer à pleins poumons.

« Merci. » lâchait-il en prenant soin de ne pas lui adresser un regard, ça lui arrachait déjà bien assez la gorge de la remercier. Bien entendu son orgueil n’était jamais loin et il s’empressait d’ajouter « Pas pour la boisson dégueulasse bien entendu. ». Quittant sa chaise il se rendait compte qu’il tenait toujours la bière dans sa main et en bu une longue gorgée « Tu t’es bien amusée ? C’était un spectacle satisfaisant de m’infliger ça alors que j’allais sans doute crever ? » un petit rire lui échappait « Non parce que j’espère au moins ne pas avoir échoué pour ça. ». S’approchant de la succube il esquissait un sourire en coin en l’observant « T’as quelques éclaboussures, là et là. » d’un geste de la main il désignait sa joue et son visage « J’aurais dû mieux viser. » il regrettait presque de ne pas lui avoir tout craché en pleine face. Terminant sa bière avant de se détourner de la sorcière, Connor ajoutait avec un haussement d’épaule « Prem’s à la douche. Et bien sûr t’es pas invitée. » fourbe comme il pouvait l’être lui aussi ses paroles s’accompagnaient d’une caresse sur le bas du dos de Cordelia « Faudra attendre ton tour. Mais t’as peut-être une potion pour ça ? » ironisait-il.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Dim 5 Juil - 0:42


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

Le mot jaillissant du  gosier du Texan avait eu le mérite de faire siffler les oreilles de la vipère. « Merci. »  Non pas que le mot en question lui déplaisait – au contraire, sur le bout des lèvres de Connor, ce mot avait presque un accent agréable, un arôme doucereux. Peut-être même que ce simple mot avait l’éternel et infâme goût de l’orgueil masculin estropié…Et  pour Cordelia, oh, c’était un goût plus que savoureux à son sens.
Naturellement, elle aurait de se douter que dans de telles circonstances, le mécanicien s’affairerait à ravaler ses mots, pour en régurgiter d’autres plus âpres, mais pas pour le moins plus fidèles à son caractère grognon coutumier.  « Pas pour la boisson dégueulasse bien entendu. »  La succube se contenta de rencontrer la remarque d’un haussement d’épaules, gestuelle particulièrement singulière à la brunette. De son côté, Connor, lui, quittait enfin sa chaise et l’instant d’une maigre seconde, Cordelia, elle, fût presque soulagée de le voir marcher droit et sans mal, dans toute sa dégaine qui le caractérisait en d’autres circonstances. Qu’une maigre et vulgaire seconde, bien entendu – mais qui, pourtant, lui parut immuablement interminable.

Il ingurgita enfin une gorgée de la bière qu’elle lui avait paisiblement tendue quelques minutes plus tôt, seulement pour crépiter à nouveau son venin comme Cordelia elle-même aurait su faire si elle avait été à sa place. Son influence sur le Texan semblait de plus en plus palpable, sans aucun doute – et le fait qu’elle était toujours dans ses pattes ces dernières semaines n’aidaient pas la cause. « Tu t’es bien amusée ? C’était un spectacle satisfaisant de m’infliger ça alors que j’allais sans doute crever ? »  Il entrecoupa son discours d’un éclat de rire trop succinct pour réellement le qualifier de sincère avant de poursuivre sur sa tirade puérile qui aurait au moins eu le mérite de soutirer un soupir las à la brunette. « Non parce que j’espère au moins ne pas avoir échoué pour ça. »  La sorcière croisa les bras. C’était toujours la même histoire avec Connor, elle était pour le moins qu’on puisse dire acclimatée à ce genre d’éclat de joug de sa part. Tout de même, ses iris caféinés roulèrent devant l’air lourd de la pièce et elle prétexta même un soupir blasé, malgré tout plus que convainquant. « Tu n’es toujours pas mort à ce que je sache... »  se contenta-t-elle par la suite de laisser filer hors de ses lèvres voluptueuses, toujours aussi désinvolte au plus grand dam du mécanicien probablement. Son index doigt, furtif comme toujours, cavalait sur les meubles à sa disposition, sans réelle destination, encore moins sans réelle logique – somme toute, une énième gestuelle bien singulière à la sorcière, n’importe quoi pour consolider son acte de nonchalance.

Mais si elle revêtait son éternelle désinvolture, elle aurait du se douter que, de son côté, Connor revêtirait sa sempiternelle témérité. Et le voilà qu’il s’approchait d’elle, l’esquisse d’un sourire effleurant sa sale gueule, l’hure teinté d’une certaine ruse et fourberie que la brunette dépréciait déjà d’une œillade dédaigneuse, mais curieuse malgré elle. « T’as quelques éclaboussures, là et là. »  Immédiatement, la vipère feignit un rire contrefait. Il allait de soit qu’elle avait ‘quelques éclaboussures ici et là’ après qu’elle eût été victime de son crachat de goule. Elle pouvait déjà l’entendre roter, et ses iris caféinés, de leur côté, pouvaient déjà l’imaginer se gratter les couilles sans la moindre classe – enfin encore eût-il été possible d’agir de la sorte avec grâce. Mais c’était BlackPearl dans toute sa grâce, ça, il n’y a pas de doute. Un vrai Texan, pour le meilleur et pour le pire assurément. « J’aurais dû mieux viser. »  Cordelia ne pût s’empêcher de taire un gloussement qui se cabossait dans les tréfonds de sa gorge, préférant humer le silence dans de telles circonstances. Une vanne vaseuse naissait et mourait immédiatement dans son esprit tordu quant aux capacités de son amant à viser comme il se doit. « Et de mon côté j’aurais dû te laisser crever pitoyablement. »  cracha-t-elle, mauvaise et hargneuse tout étant qu’elle demeurait subtilement nonchalante, un sourire contrefait se tissant sur son bec. Bien entendu, la sorcière ne pensait pas un seul mot de ce qu’elle lui rabâchait à la figure du blondinet juste là, mais elle ne manquait pas jamais la chance d’estropier les sentiments du Texan lorsqu’elle en avait l’occasion.

Sans plus attendre, Connor insista à les engager tous les deux dans une puérile compétition, dans un jeu fourbe dans lequel aucun ne ressortait vainqueur – bien qu’on pouvait aisément avancer que ni Cordelia, ni Connor, en ressortirait réellement perdants non plus. « Prem’s à la douche. Et bien sûr t’es pas invitée. »  La vipère pouvait déjà sentir la main du garagiste s’aventurer dans le bas de son dos, rapprochant tendrement et subtilement leurs corps l’un de l’autre. Naturellement, sans qu’elle ait réellement à réfléchir, ses mains vinrent se déposer contre le torse du Texan, à son plus grand désespoir. Elle avait, depuis leur petit moment de trêve, longuement omis la sombre idée de résister à Connor, à la tentation qu’il représentait et cette attraction sans bon sens qui les poussait sans arrêt à coaliser comme s’ils ne savaient faire que ça. « Faudra attendre ton tour. Mais t’as peut-être une potion pour ça ? »  La remarque eût le mérite de lui soutirer l’esquisse d’un sourire sur cette façade froide, avant que Cordelia elle-même ne décide de répliquer, armée de cette même fourberie que revêtait presque trop bien Connor présentement. « Je te l’ai déjà dis quelques secondes plus tôt, mon chaton. Aucune potion, juste une simple et pauvre caresse… »  Tergiversait-elle alors que ses doigts galopaient tendrement contre le torse du blondinet, seulement pour aller entourer en bout de compte le cou de son amant, caressant l’épaisse parcelle de peau à sa disposition, rapprochant par la même occasion le visage de son interlocuteur au sien dans une logique bien évidente. Ses lèvres frôlant à présent les siennes, la succube savait ce que le petit jeu de Connor fonctionnerait aussi bien sur lui que sur elle. « En revanche, je connais un sort ou deux pour te faire parler si l’envie ne te prend pas de me raconter exactement ce qui s’est passé plus tôt... »  déblatéra-t-elle, toujours aussi ambigüe quant aux propos qu’elle avançait. « Aucun des deux n’est réellement plaisant, si tu veux mon avis… »  La brunette resserra sa grippe sur sa proie en enfonçant ses ongles dans la chaire de son cou, contrastant la violence de son geste par un deuxième un peu plus…doucereux. Ses lippes rosées pesant contre celles du Texan, la sorcière se perdit l’instant de quelques secondes contre les lèvres de Connor, savourant  ce petit moment de trêve qui pourrait ou ne pourrait durer tout dépendamment de la réponse du garagiste. « Naturellement, j’ai en tête des moyens beaucoup plus agréables si tu es d’humeur à te comporter comme le bon chaton docile que tu es. »  souffla-t-elle contre ses lèvres, son regard terreux rivé sur le faciès de Connor qu’elle admirait sans même tenter de le cacher, avant qu’elle ne lève tendrement les yeux pour fixer ces pierres d’émeraudes qui seraient son éternelle faiblesse, il n’y a pas de doute. « Ton choix. » En avait-il vraiment un?

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Sam 18 Juil - 13:21

Sauvé par Cordelia Hopkins… dans quel foutu merdier c’était donc encore mis Connor ? Le Texan avait eu la correction de remercier la sorcière, non sans mal mais l’effort était notable. Mais pour un petit merci une vague de reproches avait ensuite fuit hors de ses lèvres dont l’aspect témoignaient de la présence passé de blessures guéries par magie. Qui l’aurait cru ? Pas le garagiste en tout cas. Jamais il ne se serait imaginé tombé aussi bas pour que la seule personne à le tirer d’affaire soit une foutue emmerdeuse opportuniste… lui au féminin en quelque sorte le côté salope en moins, quoi que. Le macho gardait en travers de la gorge d’avoir du mettre son sort entre les mains de la succube, sachant pertinemment que cela ouvrait grand la porte à une contrepartie qu’elle ne manquerait pas de lui réclamer. Et puis elle l’avait prise pour un con avec cette potion infâme, alors même qu’il était à l’article de la mort. Ne savait-elle jamais où s’arrêter ? Mais le Texan se trouvait être en bonne forme désormais et ceci semblait être un motif suffisant pour que le débat soit clos. Bien sûr… du Hopkins dans le texte, sa nonchalance agaçante affichée sans retenue aucune. Les conclusions de la sorcière demeuraient toujours très terre à terre finalement, puisque Connor était encore de ce monde et assez vigoureux pour râler, alors elle n’avait rien à ce reprocher. Peut-être avait-elle raison après tout, voir le monde ainsi mettait de côté bien des émotions encombrantes comme la gêne ou la culpabilité par exemple.
Les joutes verbales étaient presque sans fin entre eux et le Texan bien que n’ayant pas eu le dernier mot, ni un semblant d’excuse pour l’excès de malice de la part de la succube, poursuivait ses assauts. Pointant du doigt que dans sa belle désinvolture Cordelia affichait quelques traces de crachat sur son visage qui tendaient à la décrédibiliser. Il n’allait pas non plus la féliciter de lui tenir tête, non ? L’ex-junkie regrettait de ne pas avoir mieux ciblé sa régurgitation, nul doute que la brune fanfaronnerait moins si elle avait été totalement couverte de sa propre potion dégueulasse. Regret que le garagiste exprimait sans détour et de s’entendre répondre par l’intéressée que de la même manière elle aurait dû le laisser crever. Un soupir avait échappé au Texan, la douleur n’était plus mais il ne débordait pas d’énergie, or pour affronter verbalement la sorcière mieux valait avoir quelques réserves. « T’aurais eu un cadavre sur les bras et on sait tous deux combien tu déteste le ménage. » l’aurait-elle vraiment laissé crever ? Connor ne se risquerait pas à un excès de confiance en se persuadant que non, mais il lui revenait en mémoire l’inquiétude de la sorcière à son égard cette fois où il avait passé la nuit entière dehors. Qui allait la satisfaire sexuellement aussi bien que lui s’il disparaissait ?

Le mécanicien avait toujours un petit côté enfantin qu’on chaque homme. Cette facette de sa personnalité capable de le pousser à balancer un « c’est celui qui dit qui y est » à n’importe quel moment peu importe le contexte. Et sans doute était-ce parce que le vent tournait défavorablement pour le beau blond que ce dernier abattait la carte de la gaminerie en clamant qu’il serait le premier à pouvoir profiter d’une douche. Le fait étant qu’il était des deux celui qui en avait le plus besoin. Mais là où Connor n’avait rien d’innocent c’était dans la manière qu’il avait de mêler enfantillage et séduction. Il espérait que la combinaison des deux soit assez efficace pour déstabiliser la sorcière et lui faire gagner du terrain. Peut-être était-ce l’âge mais la jolie brune radotait quelque peu, répétant les mêmes arguments pour contrer les propos du Texan. Une marque de faiblesse ? À moins qu’évoquer des caresses n’était qu’un prétexte pour venir faufiler ses doigts fins contre l’épiderme du beau blond. Le vice ne quittait la succube, c’était même ce qui la caractérisait en partie et peu importe que Connor fut presque mourant quelques minutes plus tôt ça ne l’empêchait pas de s’alanguir contre lui. Mais ne l’avait-il pas chercher en la frôlant un instant plus tôt ? Bien sûr que si. Parce que c’était ainsi qu’ils fonctionnaient, à grand renfort de joutes verbales et de provocations.
L’ex-junkie comprit un peu mieux le pourquoi de l’attitude de son interlocutrice lorsqu’elle poursuivit son discours. La démone était curieuse, peut-être un peu trop pour que ça ne cache rien. Qu’avait-elle en tête ? Même Connor ne pouvait le savoir, du moins pas encore, pas sans indices. « J’étais pourtant sûr d’être celui qui ai été flic ! » répliquait-il en fronçant les sourcils feignant de faire un effort pour solliciter sa mémoire. Quoi de mieux qu’une petite menace glissée au passage afin de ne pas faire obtempérer le Texan, hein ? Mais Cordelia la jouait fine, toute en nuance, alors que ses lèvres s’écrasaient contre celle du garagiste, lequel ne pouvait pas franchement ce plaindre qu’elle use de ce moyen pour mieux faire passer ses propos. Quant elle se fut éloignée les yeux du Texan roulaient dans ses orbites, un geste que lui aussi maîtrisait très bien « Oh donc tu me remets en état pour mieux me faire souffrir ensuite ? », il n’eut pas le temps de poursuivre que la sorcière proposait une autre alternative plus séduisante. Donc elle lui laissait le choix… Voilà qui tenait de la nouveauté. Mais bien évidemment que non il ne pouvait pas réellement choisir, elle allait user de ses charmes pour lui délier la langue… quoi qu’elle préférait sans doute que sa langue s’affaire à autre chose que de simplement fournir des explications quant à son précédent état. « Je crois que tu as déjà choisi pour moi. Je me trompe ? » lâchait-il avec un sourire en coin.

Les mains du Texan agrippaient les hanches de la succube avec fermeté « Ce qui est étrange par contre c’est que cette histoire t’intéresse tant. » une moue déformait momentanément ses traits puis il poursuivait « Tu prévois d’aller casser la gueule de ce clébard du Gouvernement ? Mais pourquoi tu ferais ça ? » un ricanement lui échappait « Ah oui probablement parce que tu considères que je suis ton jouet et que si quelqu’un doit me casser c’est toi ? ». Connor s’approchait pour aller murmurer à l’oreille de la sorcière « Ou alors tu as eu peur de ne plus jamais pouvoir profiter de mon corps et de pouvoir mater ma belle gueule. » disant ces mots l’ex-junkie avait encore amoindrie la distance entre eux, resserrant l’étreinte pour se trouver tout contre Cordelia « T’aimes pas qu’on touche à tes affaires, hein ? ». Ses mains avaient glissée sur les fesses de la succube et c’était comme si elles avaient été faite pour les accueillir, la nature est bien faite. Raffermissant sa prise le Texan ne laissait plus aucune espace entre leurs deux corps, la seule barrière entre eux restant simplement leurs vêtements « Je ne suis pas une de tes paires de chaussure ou un de tes string… Ce qu’il s’est passé c’est mon business et je vais gérer mes affaires comme un grand garçon. » son ton c’était fait plus sérieux pour prononcer ces quelques mots, après quoi ses lèvres se plaquaient contre la peau du cou de la brune « Mais pour les moyens agréables que tu prévoyais pour me faire parler, je suis preneur. ». Le contraire aurait été étrange…
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Sam 25 Juil - 21:02


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

« Je crois que tu as déjà choisi pour moi. Je me trompe ? » La remarque eût le mérite de lui soutirer le semblant d’un sourire, une fois de plus. Rien de bien transcendant ou flagrant, comme coutume le voulait. Ce n’était qu’un sourire en coin, subtile et fugace, mais que Connor ne manquerait pas de remarquer, Cordelia en était certaine. Car il avait bien raison. Elle avait déjà choisi pour lui. Elle lui avait donné l’illusion d’un choix, car à ses yeux, le choix à prendre se manifestait comme évident – et c’était bien entendu son choix à elle. Jamais ne pourrait-elle imaginer Connor choisir autrement. Le connaissant, il tenterait, en vain, d’opter pour un troisième choix utopique qui ne s’offrait pas à lui, mais ultimement, il s’affairerait à agréer avec la sorcière. Alors bien entendu qu’il ne se trompait pas. Mais ce n’était certainement pas la brunette en question qui ferait l’effort de lui avouer une telle vérité – d’où le simple sourire, soit la seule et unique réponse qu’obtiendrait le Texan.

Son sourire décéda diligemment sur le coin de ses lèvres lorsque le mécanicien déposa ses deux dextres fermement contre ses hanches, agrippant le reste de son corps, le rapprochant du sien dans une valse succincte, mais brusque, qui ne manqua pas de tenir la sorcière presqu’en haleine l’instant de quelques maigres secondes.« Ce qui est étrange par contre c’est que cette histoire t’intéresse tant. » Subtilement, la sorcière se mordit l’intérieur de la joue, se maudissant d’avoir été si transparente en ce qui concerne à la fois son affection et son inquiétude envers le Texan – qui bien entendu ne manquait pas de les lui souligner au visage. Ce n’était pas comme si ce n’était pas réciproque, mais à l’instant précis, c’était surtout elle qui donnait, et elle se sentait drôlement stupide et faible d’être prise si lamentablement la main dans le sac, en quelque sorte.  « Tu prévois d’aller casser la gueule de ce clébard du Gouvernement ? Mais pourquoi tu ferais ça ? » L’idée, bien que grotesque, n’était pas réellement loin de la réalité. Pourquoi le ferait-elle? Il ne fallait pas penser que ça ne serait qu’uniquement pour lui et ses beaux yeux verts – aussi magnifiques étaient-ils. C’était, avant tout, pour elle ; soit la seule personne avec laquelle Connor possédait encore des attaches. Elle était la victime idéale, celle dont la peau était celle qu’il fallait estropier si l’on voulait atteindre si ce n’est que moindrement le garagiste. Bien entendu, Cordelia encensait l’idée que ça ne tienne que de ça, mais elle savait pertinemment elle le ferait un peu pour lui aussi, à son plus grand désarroi.  
La vipère haussait ainsi les épaules avec sa nonchalance coutumière, prétextant ne pas avoir de réponses. En réalité, c’était beaucoup plus simple ; la réponse était celle que Cordelia ne voulait pas prononcer à voix haute. Il ricanait – et même son rire était irrésistible, merde. « Ah oui probablement parce que tu considères que je suis ton jouet et que si quelqu’un doit me casser c’est toi ? ». Les mots employés par Connor eurent le mérite de lui soutirer un rictus dont les connotations étaient évidentes. « N’est-ce pas là la simple vérité… chaton? » L’emploi du petit sobriquet renforçait assurément l’aspect jouet de son interlocuteur.

Sans plus tarder, le Texan rapprocha son faciès du sien, accolant ses lèvres proches des oreilles de la vipère, repu de malice comme il pouvait l’être de temps en temps. De son côté, la sorcière, elle, se contentait d’apprécier cette distance presque inexistante entre eux, chose simple, certes, mais qui pesait son du dans leur rapport indicible. « Ou alors tu as eu peur de ne plus jamais pouvoir profiter de mon corps et de pouvoir mater ma belle gueule. » Un ricanement transcenda l’air, fin et léger, mais tout de même offensant de par sa nature même. La sorcière ne pût s’empêcher de lever un sourcil, exprimant pleinement à l’aide d’un geste aussi bénin toute sa pensée. « Ne te flattes pas trop, BlackPearl. Des paquets de muscles avec une belle gueule et aucune personnalité, ce n’est pas ce qui manque dans les parages. » C’était un peu présomptueux de sa part sachant qu’elle était la première à s’aduler elle-même, mais Cordelia ne serait pas Cordelia si elle ne reprochait pas à Connor ce que l’on pouvait d’abord lui reprocher à elle. Et bien entendu, elle prenait encore un certain plaisir à rabaisser éternellement son amant dans le but si futile de lui faire croire qu’elle ne tenait pas réellement à lui – alors que ça ne pouvait pas être plus loin de la vérité. « Disons que j’ai mes raisons… Je me contenterais de ça. » Mais, encore une fois, la brunette aurait du se douter que jamais pourraient-ils ‘en rester là’, pas avec leur caractère respectif, encore moins avec leur insatiable faim d’acculer l’autre. « T’aimes pas qu’on touche à tes affaires, hein ? » Les mains du mécanicien glissaient le long de ses fesses avant de les agripper sans la moindre gêne – en avait-il déjà eu, après tout? Le geste, malgré elle, lui soutira l’instant d’une maigre seconde qu’elle trouve trop longue à son goût, une moue étonnée – avant qu’elle ne comprenne que c’était là que le comportement du macho qu’elle avait elle-même toujours affectionné, malgré elle. « Ça dépend. Je ne vois pas de problème à partager certaines d’entre elles, à vrai dire.... » Ses mains, toujours logées derrière le cou de Connor, caressèrent tendrement l’épiderme à la disposition de ses fins doigts, alors que la sorcière savourait discrètement cette nouvelle étreinte entre eux deux. « En revanche, je ne vais pas cacher que je peux également être un peu plus…exclusive en ce qui concerne quelques unes d’entre elles. » Il n’était pas réellement nécessaire de mentionner lesquelles, n’est-ce pas? La brunette haussait les épaules avec une nonchalance que Connor devait connaître par cœur à présent.

Pourtant le changement de ton chez le garagiste installa un contraste pour le moins singulier dans leur joute qui s’était voulu presque espiègle tout le long de leurs échanges. Le garagiste, reprenant de ces airs plus austères, ne manqua pas de la remettre à sa place. « Je ne suis pas une de tes paires de chaussure ou un de tes string… Ce qu’il s’est passé c’est mon business et je vais gérer mes affaires comme un grand garçon. » Ses iris caféinés roulèrent une fois de plus péniblement alors même que le bel apollon aplatissait ses lippes rosées contre son col – un geste qui lui aurait plu si le discours précédent n’avait pas été le même. « Mais pour les moyens agréables que tu prévoyais pour me faire parler, je suis preneur. ». En temps normal, ce genre de court discours fluet et voluptueux aurait eu raison d’elle, bien seulement lorsqu’il était question du mécanicien, mais le désir de le remettre à sa place, à son tour, dépassait fortement l’envie qu’elle avait de consumer ses lèvres et le reste de sa personne – et pas même la sensation de ses délectables baisers contre sa fine peau de pêche allait y changer quoique ce soit. « Bien entendu que tu ne l’es pas. Après tout, je tiens davantage d’estime à l’égard de mes paires de chaussures, talons, bottes et vulgaires strings que j’en tiens à ton égard. » Pesta-t-elle, sa moue plus garce que jamais, alors qu’elle pouffa un rire pour accentuer la portée de son acte. « Tu vois, Connor, j’ai du mal à saisir pourquoi tu refuses si obstinément que je m’en mêle? C’est parce que t’es tout simplement bête comme tes pieds ou c’est parce que ça écorcherait ton égo de macho à deux balles que de dépendre de moi? » Un gloussement s’extirpa à nouveau de son gosier de salope. « Et puis pour quelqu’un qui se considère être un grand garçon, tu es assez prompt à agir comme un gamin écervelé, si tu veux mon avis. » Son petit doigt lui disait qu’il ne voulait pas de son avis, mais la brunette savait parer ses propres remarques désagréables avec des gestes qui l’étaient un peu moins. Ironiquement, son index droit traça son chemin contre le bras du mécanicien, esquissant les contours des muscles qu’elle pouvait observer de la sorte – un geste bénin qu’elle avait toujours apprécié de son côté.

La succube conclut en haussant les épaules – un geste que Connor avait probablement vu trop de fois pour son propre bien. Sa main passa de son bras jusqu’à son cou pour une deuxième fois pour approcher son visage du sien ; tout juste la distance nécessaire pour que leurs lippes respectives s’effleurent timidement, sans réellement coaliser l’unes contre les autres. « M’enfin… Tu fais ce que tu veux, Connor… Mais essaie de ne pas crever. » Oh comment il était laborieux d’exprimer ses sentiments. Le Texan allait devoir se contenter de ces piètres tentatives de lui faire comprendre qu’il avait son lot de valeur à ses yeux, car elle ne le dirait pas d’une autre façon. Et comme à chaque fois qu’ils permettaient à leur vulnérabilité de se montrer le bout du nez, ils contre-attaquaient de leur venin dans l’espoir si sot que cela effacerait ce qui avait été dit. « Par ailleurs, si tu pouvais éviter de te coller à moi quand tu es recouvert de sang, je serais preneuse. » dit-elle pour reprendre les mots du blondinet. Certes l’idée d’être collée à Connor n’avait jamais été pénible, encore moins déplaisante, mais dans de telles circonstances, elle pouvait se permettre d’être exigeante. D’un timbre qui se voulait bien trop innocent pour qu’il soit authentique, elle conclut : « Ne parlais-tu pas de sauter à la douche il y a à peine quelques secondes? »

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Jeu 6 Aoû - 12:17

Est-il le jouet de Cordelia Hopkins ? Un peu. Et Connor lui même en avait conscience, mais il l’était parce qu’il le voulait bien. En passant outre ses remarques désagréables, sa tendance à toujours le rabaisser, son penchant pour le mensonge, son goût prononcé pour casser tout ce qu’elle touchait dans son appartement… La jolie brune n’était pas la pire des personnes à côtoyer. C’était son cerveau de mâle qui parlait. Leurs moments d’alchimies pures sur le plan physique arrivaient à reléguer bons nombres des défauts de la succube au second plan. A moins que ce ne fut pas que ça, mais sur ce terrain des considérations d’avantage psychologiques et affectives le Texan ne s’aventurerait pas. Parce que la vérité lui trouerait le cul à n’en pas douter et qu’il n’était pas prêt à admettre quoi que ce soit d’autre qu’un intérêt purement sexuel à la personne de Cordelia. Il exécrait être son chaton, pourtant sa façon de prononcer ce petit surnom aurait pu avoir le pouvoir de le faire ronronner s’il avait su faire. L’ex-junkie ne pouvait nier l’incroyable don de la sorcière pour rendre de simples mots plus sensuel que jamais dès lors qu’ils franchissaient ses jolies lèvres. Sa bouche était capable de lui faire tour à tour goûté au miel puis au venin et il fallait croire que Connor appréciait le cocktail plus qu’il ne le voulait. Ils n’étaient pas si différents, voire même pathétiquement similaires en bien des points mais ça leur donnait la nausée de le reconnaître.
C’était la deuxième fois que le garagiste ayant des ennuis, la succube se souciait de son sort. Lui qui répétait sans cesse qu’à part elle-même personne d’autre ne l’intéressait, était bien forcé de constater que tout ex-junkie, vaurien de merde, connard de Texan qu’il était, se trouvait être dans les petits papiers d’Hopkins l’égoïste. Il poussait le vice à la chercher sur ce terrain là, se risquant à souligner ce qu’elle jugeait sans nul doute un faiblesse inexcusable. Mais il aimait s’en rendre compte autant qu’elle voulait se débarrasser de ce foutu sentiment d’inquiétude. Au moins, même si elle demeurait amère, la succube lui accordait un semblant de compassion et pour un paranoïaque à la tendance victimisante de Connor, c’était un réconfort indéniable. Néanmoins son égo Texan reprenait toujours le dessus et au fond il sauvait presque la mise à la sorcière en prétendant que ce n’était uniquement que part intérêt physique qu’elle était si curieuse quant à son sort. Remarque à la suite de laquelle la belle brune n’hésitait pas à le remettre à sa place, ou tenter du moins. « Oh.. bien évidemment. Un tel viviers d’abrutis à la plastique parfaite que c’est dans mon appartement que tu passes tout ton temps. » et pour ça elle avait ses raisons, qu’elle tairait bien entendu et cela fit sourire l’ex-junkie « Et la raison se trouverait entre mes jambes que je n’en serais pas surpris. » lâchait-il presque d’avantage pour lui-même que pour alimenter leur discussion.

Le Texan concluait que Cordelia jouait simplement les égoïstes se réservant le droit de le malmener ou non comme si il lui appartenait. Propos qu’elle nuançait subtilement alors que de son côté Connor était déjà focalisé sur le message qu’il souhaitait lui faire passer. Son orgueil lui imposait de remettre les choses en bonnes places, d’informer la succube qu’elle n’avait aucune légitimité à vouloir s’immiscer dans ses affaires pour quelques raisons que ce soient. Qu’elle s’inquiète pour quelques raisons que ce fut la regardait mais il refusait d’être vu comme celui dont on vient à la rescousse… pire l’idée qu’une femme joue au chevalier servant l’irritait au plus haut point. Le Texan n’avait besoin de personne pour résoudre ce problème et il trouverait un moyen de faire sa propre justice lorsqu’un moment opportun se présenterait. Néanmoins il accordait à la sorcière de mettre en œuvre tout son savoir faire en matière de conviction puisque c’était ce qu’elle avait proposé. Moyen peu subtil d’exprimer son envie qu’ils s’en tiennent simplement à ce qu’ils savaient faire de mieux ensemble : baiser comme des lapins. Et Connor cru que son petit discours mêlé à ses gestes suffiraient à faire abdiquer la sulfureuse brune, il en aurait presque oublié combien elle pouvait être orgueilleuse elle aussi.
Dans ses propos Cordelia visait terriblement juste. Le garagiste haïssait l’idée de dépendre d’elle même partiellement. Elle lui faisait la leçon avec bien trop de justesse pour que cela ne provoque pas son éternelle mine renfrognée. Hopkins avait raison, cette foutue emmerdeuse avait mis le doigt sur le problème et celui-ci ne datant pas d’hier, et ne la concernait pas seulement elle. Si son histoire avec Roxanne avait foiré, s’il n’avait pas été placé à la tête de la Résistance… c’était à cause de sa tendance à agir comme un gamin débile de temps à autre. Il alternait sans cesse entre idée brillante et stupidité accablante, comme si une force invisible le poussée à toujours se saboter de peur de réussir. Les mâchoires serrées son regard s’était durci à mesure que les mots de la sorcière avaient résonné en lui et il fut presque tenter de lui répondre que c’est celui qui dit qui y est… ce qui définitivement lui aurait donné raison et ça il ne pouvait pas ce le permettre. « J’ai juste pas envie que tu fasses tout foirer. » ou que quelque chose ne lui arrive, une pensée que Connor rejetait aussitôt le plus loin possible dans son esprit. « Tu serais bien capable de me foutre des bâtons dans les roues. » c’était là la seule défense qu’il avait trouvé et cette ligne là Cordelia aurait dû mal à la contrer puisqu’elle ne pouvait nier avoir déjà agit en cette direction, notamment au marché noir.

Finalement il avait encore le droit d’agir comme bon lui semblait, progrès notable. Quoi que la sorcière lui recommandait de ne pas crever. Le conseil lui soutirait un léger sourire et il eu la décence de ne pas rebondir là dessus pour ne pas mettre la succube au pied du mur, encore. Pas qu’elle méritait qu’il ne la ménage mais il jugeait que la joute sur le sujet avait assez durée. Et puis c’était là un peu la preuve qu’il n’était pas juste une merde d’enfoiré de Texan à ses yeux, du moins pas de celle qui mérite d’être évacuée rapidement dans un tourbillon de chasse d’eau. Chaque trêve ne manquait jamais d’être suivie d’une nouvelle vague venimeuse, ainsi la sorcière venait remettre sur le tapis l’état de propreté douteux de Connor. Lequel notait que jusque là elle n’avait rien fait pour se défaire de son étreinte. Néanmoins il se disposait à agir avec docilité pour une fois et lâchait Cordelia, retirant ses mains de sur ses fesses en les écartant de manière exagéré « Bien… » il reculait d’un pas au moins où elle faisait remarquer avec innocence mais aussi malice qu’il avait parlé d’aller profiter d’une bonne douche. Non pas qu’il avait oublié mais entre temps elle s’était employée à lui donner du fil à retordre. « Effectivement. Mais j’ai été retardé. » faisait-il remarquer avec une neutralité non feinte. « Je ne dirais pas par qui ou quoi. » ajoutait-il en reculant d’avantage « J’y vais de ce pas. ». Il n’y avait guère que quand cela l’arrangeait que le Texan était disposer à agir comme la sorcière l’attendait de lui et à plus forte raison quand cette dernière aurait justement souhaité qu’il n’agisse pas avec docilité pour cette fois. Leurs esprits de contradiction ne cessaient jamais de se mettre mutuellement à l’épreuve, mais cela rendait les choses tellement plus intéressantes entre eux.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 4620
↳ Points : 6573
↳ Date d'inscription : 24/10/2013
↳ Age : 27
↳ Avatar : + nina dobrev.
↳ Age du Personnage : + 26 yo - 743 yo.
↳ Métier : + fauche les hommes de la classe moyenne qui foulent le même sol qu'elle, sans honte.
↳ Opinion Politique : + le gouvernement, comme la Résistance, sont une bande d'écervellés mal baisés, rien de plus, rien de moins.
↳ Niveau de Compétences : + niv. 4 HBIC
↳ Playlist : ELLE KING, ex's & oh's + GIN WIGMORE, kill of the night + MUSE, undiclosed desires + ELLIE GOULDING, don't need nobody + BAND OF SKULLS, i know what i am + FLORENCE, seven devils + HONOR SOCIETY, here comes trouble + THE PRETTY RECKLESS, kill me + LYKKE LI, get some + GHINZU, high voltage queen + THE SATURDAYS, turn myself in + DAVID GRAY, the other side + ARIANA GRANDE, thinking about you.
↳ Citation : + « don't let her smile fool you, don't let her eyes confuse you ... red lips always lie. »
↳ Multicomptes : + unique compte.
↳ Couleur RP : + rosybrown



Feuille de perso
↳ Copyright: (c) poupée morose + tumblr, etc.
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: I'm a puzzle or something similar ~ Cordy   Jeu 13 Aoû - 22:14


i'm a puzzle or something similar

Not every puzzle is intended to be solved. Some are in place to test your limits. Others are, in fact, not puzzles at all...

« J’ai juste pas envie que tu fasses tout foirer. » La remarque lui fit tourner les yeux péniblement. Il n’avait certainement pas besoin d’elle pour tout faire foirer. C’était bien son domaine à cet abruti. Un abruti pour lequel elle s’était entichée comme une sombre sotte elle-même. Elle se maudissait un peu plus chaque jour, sans aucun doute – et elle le maudissait lui, aussi, un peu. Lui et sa sale gueule de Texan. « Tu serais bien capable de me foutre des bâtons dans les roues. » Enflure. Le fond n’était pas totalement faux. Cordelia ne manquait pas d’exemples – c’était une chose qu’elle appréciait particulièrement ; lui mettre des bâtons dans les roues. Elle ne mentirait pas sur le sujet. Mais, accessoirement, elle s’assurait aussi qu’il finisse à chaque fois par atteindre son objectif au bout du compte. Connor était l’un des seuls que Cordelia ne sentait pas le besoin de pourrir jusqu’à l’os, malgré ce qu’il pourrait bien dire de son côté sur le sujet. Naturellement, elle laissait glisser l’acrimonie du Texan contre son masque froid et nonchalant, rétorquant avec un énième assaut subséquemment. « Crois-moi, t’as besoin de personne pour te mettre des bâtons dans les roues. T’es assez bête pour tout faire foirer par toi-même. » Son gosier se fendit en un sourire tendrement surfait, alors que sa causticité n’avait plus une seule teinte de sincérité à son compte. Dans cette joute puérile, il n’était question que de le rabaisser plus bas que la minute précédente sans réellement méditer les mots qui sourdaient de son bec sous ses mielleuses sonorités dédaigneuses.
Haussant les épaules, c’était là le précurseur d’une trêve prochaine. Son manège physique perpétua alors que la succube insistait pour que ses mains se musardent sur la peau rêche du mécanicien, approchant son menton du sien pour que leurs lèvres se donnent à un ballet timide – tout à leur opposé. « M’enfin… Tu fais ce que tu veux, Connor… Mais essaie de ne pas crever. » Ce concis moment de vulnérabilité se manifesta et décéda sur le bout de ses lèvres au même moment, avant que la brunette ne daigne lui balancer une énième aigreur au visage. « Par ailleurs, si tu pouvais éviter de te coller à moi quand tu es recouvert de sang, je serais preneuse. » Utiliser les mots du blondinet dans le but de le railler était un jeu de gamine, mais la sorcière n’avait jamais été particulièrement au dessus de ce genre de petitesse – Connor lui-même en témoignerait.

Les pattes du Texan délaissèrent vaillamment son postérieur, véhiculant presque l’effluve diffus du regret dans les narines de la brunette qui se consternait à même la fin de contact entre leur chair respective. Connor, naturellement, fanfaronnait tel un clown, avant qu’il ne déglutisse un simple « Bien… » qui emmena la vipère à croiser ses bras sous son buste. ‘Bien’…quel enfoiré. Elle le détestait lui, et sa sale gueule de Texan. Cette sale gueule qu’elle avait envie d’embrasser, là tout de suite. Cette chair qu’elle avait envie d’enlacer, caresser, écorcher. Naturellement, pour calmer ses semblants d’ardeurs, la brunette arbora des allures éthérées, pour le moins antinomiques. « Ne parlais-tu pas de sauter à la douche il y a à peine quelques secondes? » Le rictus s’étirant sur ses lippes rosées trahissait ce timbre de voix presque séraphique qu’elle avait tout juste empruntée. Quand même eût-elle été une manipulatrice d’expérience, avec Connor le jeu de le sainte vierge n’avait jamais réellement pris. Peut-être était-ce parce que le Texan lui inspirait tout si ce n’est l’abstinence et la vertu. « Effectivement. Mais j’ai été retardé. » Faisait-il remarquer à la brunette qui ne put s’empêcher de lever un sourcil, presque perplexe. « Je ne dirais pas par qui ou quoi. » Le gloussement qui s’extirpa du bec de la harpie en disait long sur ce qu’elle pensait de la petite invective du garagiste. Naturellement, ses iris caféinés torsadèrent dans leur orbite, alors que la sorcière se satisfit d’un haussement d’épaules pour escorter la remarque de Connor. « J’y vais de ce pas. » Pourtant ces derniers mots l’irritèrent. Rien de bien inédit en ce qui concerne le bel apollon, c’était là son seul et unique don. Il ne savait faire que ça ; l’irriter. Agacée par l’idée qu’il ne reste à ses côtés, puis irritée par l’idée qu’il la délaisse de côté. À jamais contradictoire, Cordelia demeurait une femme, après tout.

« C’est tout? » pesta-t-elle, presque instinctivement, sans réellement réfléchir aux mots qui venaient de sortir de son gosier. Une fois de plus, elle venait de donner du terrain au Texan qui, nul doute, se servirait de l’opportunité pour lui réitérer ses discours puérils au visage. La succube se mordit l’intérieure de la joue, exécrant son impulsivité comme c’était bien souvent le cas lorsqu’elle était dans la même pièce que Connor.
Roulant de nouveau ses perles chocolatées, la vipère entreprit de rejoindre discrètement le mécanicien qui s’était conduit jusqu’à la salle de bain sans réellement attarder la moindre attention à la sorcière. Avec cette même nonchalance qui ne la décramponnait pas, comme si cette dernière lui était collée à la peau, Cordelia fit tomber au sol les quelques tranches de tissus qui recouvraient encore sa peau de pêche. Elle avait tout autant besoin d’une douche que lui, après tout. S’avançant, conduite de sa dégaine désinvolte, elle caressa furtivement l’avant-bras du jeune homme, avant de soulever ses prunelles pour le regarder dans les yeux. « J’ose espérer que tu as encore suffisamment de manières pour me laisser entrer en premier. Femmes d’abord, tout ça, ça doit bien susciter quelque chose dans ta petite tête d’abruti, non? » Ne vous méprenez pas. Avec Connor, ces basses invectives n’étaient, en réalité, qu’une invitation à la rejoindre le plus tôt au possible.
Sans plus attendre, elle fit couler l’eau de la douche, humectant d’abord sa longue crinière, avant de se coller son dos au fond de la douche, arquant un sourcil comme seconde invitation au garagiste.

TOPIC TERMINÉ

_________________
     

narcissa ⊹ she will try to run to the ends of the world; let her go. it will take her years of feeling the earth beneath her feet, dark water lashing her face, blood under her fingernails, to realise that nothing is chasing her and that you have not followed. she will return and kiss you, triumphant, exultant, restless and her lips will feel like a thousand little knives pressing into your skin: the knowledge that she will not stay, she cannot stay, not even for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm a puzzle or something similar ~ Cordy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [résolu ]puzzle
» Moteur de Bejewel, Match 3, tetris et autre puzzle game..
» Puzzle Engine
» Blockz -Démo- un puzzle game
» Scrabble puzzle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-