AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Do I need to lie to make my way in your life? ∞ Eolia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Do I need to lie to make my way in your life? ∞ Eolia.   Ven 24 Avr - 12:57



Do I need to lie to make my way in your life?

Feat. EOLIA FOWLER





▽ △

Elle court devant lui, cette silhouette si effrayée. Elle court et s’enfonce dans les ténèbres, là où il souhaite qu’elle se rende. Elle court sans jamais lui faire face, désirant fuir cette ombre menaçante qui semble de plus en plus proche. Il est cette ombre. Il est ce prédateur parcouru par des décharges de désire, celui qui tend la main pour pouvoir saisir son bras frêle.  Il aimerait tellement aspirer son énergie, il aimerait pouvoir se nourrir d’elle. Souffrance. Cette proie aux allures d’innocence lui a porté un violent coup au flanc, lui arrachant un cri de douleur et l’empêchant de l’agripper. Il la regarde s’en aller, cette silhouette. Il la regarde s’éloigner et sourit en se disant que ça ne faisait que commencer.

▽ △
Debout devant le miroir d’une salle de bain  qui n’était pas la sienne, Misha observait l’hématome qui s’était formé à l’endroit où le coup avait été porté. C’était douloureux, mais au fond de lui il était heureux qu’elle l’ait empêché de commettre une bêtise. Une bêtise qui l’aurait enfoncé encore un peu plus dans la bestialité. Après avoir enfilé un t-shirt, il croisa le regard de son reflet. C’était étrange comme sensation. C’était comme si il s’était dédoublé, comme si il s’était délesté de la part de lui qu’il redoutait. Si ce miroir avait été le sien, il l’aurait brisé d’un coup de poing à la simple vue de ce reflet. Agrippé au lavabo, il fixait l’image de ses propres yeux. Ces yeux, il ne les reconnaissait pas. Ça n’était pas les  siens mais ceux de cette ombre qui dormait en lui. Putain. Il recula d’un mouvement brusque en calant sa tête entre ses deux mains, l’air désemparer. Ça n’était pas le moment de faire une crise d’angoisse, ça n’était pas le moment de devenir dingue et de mettre Timothée en danger. D’ ailleurs, il lui avait demandé un service un peu plus tôt. Aller remettre un objet à une de ces clientes au Masquerade. Qu’elle bonne idée d’avoir accepté alors que ça faisait deux nuits qu’il n’avait pas pu se nourrir. Mais il lui avait promis, se désister à 1h du rendez-vous n’était pas son genre. Misha se laisser glisser le long du mur froid, la tête toujours entre ses deux mains. Il inspira à fond avant de libérer ses tempes de cette pression et ferma les yeux. Se détendre, il fallait qu’il se détente et qu’il se mette dans de bonnes conditions pour affronter le rendez-vous sans provoquer d’incident.

Dehors, il faisait doux, voire un peu trop chaud à son goût. Le russe ne portait qu’un t-shirt alors que d’autres s’étaient vêtu d’une veste pour parer la brise qui s’était levée. Il fixait les pavés tout en marchant, priant intérieurement pour que son humanité ne fiche pas le camp dans la soirée. 18h50, l’établissement allait bientôt ouvrir ses portes. Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, il suffisait juste qu’il dépose le paquet à la cliente et qu’il fasse demi-tour tout aussi vite. Ça allait peut être paraitre bizarre comme démarche mais c’était la meilleure solution pour qu’il ne lâche pas prise en pleine rue. Il n’avait pas du tout envie de faire du mal à quelqu’un ce soir. Enfin, il n’en avait pas envie mais ça ne changeait rien, ça n’était pas lui qui décidait de la tournure des choses. Il y’avait déjà pas mal de monde qui s’empressait d’entrer dans le cabaret. Pas étonnant. C’était un endroit fort apprécié de la population locale. Un endroit où on pouvait s’évader en contemplant divers spectacles en tout genre. C’était la deuxième fois que Misha y posait les pieds, les endroits bondés de gens, ce n’était pas vraiment son truc. Il y repenserait à deux fois avant d’accepter de rendre un service à l’autre abruti. Une fois entré, il admira les lieux, l’air stupéfait. C’était vraiment un bel endroit et l’ambiance qui y régnait donnait envie d’y passer des heures. Impossible. Ou il rentrait tout de suite, ou il devrait se trouver de quoi se nourrir et c’était la dernière chose qu’il voulait ce soir. Le bar, c’était là qu’il était censé retrouvé la cliente. «  Une brunette plutôt mignonne. Elle a des tâches de rousseurs. Tu pourras pas la rater » Merci pour ces détails explicites Tim. Accoudé au bar, Misha balaya la salle, bondée de monde, du regard. C’était l’heure, elle n’allait pas tarder à se montrer.


By Swyft
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Do I need to lie to make my way in your life? ∞ Eolia.   Dim 26 Avr - 13:03

Quand la sonnerie de son portable avait retenti, elle avait une fois encore sursauté. Même si le son ne lui était plus inconnu, il arrivait encore que son tintement l’effraie sans demi-mesure. Décidément, jamais elle ne pourrait s’habituer à ce bruit infernal résonnant toute la journée. Un véritable enfer : tout le monde en avait un seul lui, oubliait parfois de le passer sous silence, puis sonnait au moment le plus inattendu, laissant chez Eolia un sursaut d’anxiété. Ses collègues n’avaient pas manqué d’en rire d’ailleurs pour le jour où cet élément inattendu s’était manifesté. Impensable de croire que la petite jeune avait peur de la technologie ! Incroyable mais vrai du moins. Se relevant du canapé pour aller à la rencontre de cet objet de malheur qu’elle abandonnait au plus loin de sa présence dans son petit appartement, Eolia s’en empara, ses doigts appuyant sur l’icône marquée d’un « 1 » entouré d’un rond. Pourquoi n’y avait-il pas de touches suffisamment grosses, comme pour allumer la gazinière ? S’exaspérant, un juron de plus se fit entendre lorsqu’elle envoya malencontreusement son message avant d’en avoir terminé la rédaction. Un rendez-vous au Masquerade pour récupérer le chargeur de téléphone qu’elle avait oublié chez Timothée. D’un autre côté, les outils nécessitant de l’énergie à recharger n’étaient pas monnaie courante à Pompéi. Le messager du courrier ne tombait nullement en panne pendant qu’il livrait la missive à son destinataire. Si Timothée lui avait donné le numéro de l’étranger pour le contacter, la jeune femme n’avait pas été en mesure de le contacter, mélangeant les chiffres lors de leur réécriture. La pression de son dos pour sélectionner les chiffres et les importer dans une autre barre de saisie ne faisait simplement pas encore partie de ses habitudes, quand bien même elle avait appris cette possibilité. Décidément, la technologie et elle ne deviendraient pas encore amies. Téléphone et envoyer un sms seraient amplement suffisamment à comprendre et assimiler, inutile d’ajouter davantage de possibilités.

Sachant où se trouvait le bar pour y avoir déjà donné un concert, la jeune femme se rendit sur le lieu de rendez-vous, sans savoir comment elle ferait pour distinguer un jeune brun parmi les clients : tous ou presque l’étaient ! Entrant dans l’établissement, elle se sentit complètement perdue dans cette ambiance à peine suffocante. La foule ne serait jamais sa meilleure amie, et c’est à peine rentrée qu’elle voulut immédiatement ressortir. Moins il y avait de monde, mieux elle se portait, et c’est derrière la tranquillité d’une bibliothèque qu’elle préférait se réfugier, inévitablement. S’accoudant au bar, à une distance fort raisonnable des autres clients, elle commanda un jus de fruit pour étancher sa soif grandissante. Se tournant dans tous les sens de part et d’autre de sa place, elle cherchait du coin de l’œil un regard qui comme elle serait à la recherche d’une personne au visage encore inconnu. Plutôt que de trouver une sensation pour la détendre un peu plus face à l’atmosphère lourde qu’elle n’appréciait nullement, Eolia ressentit cette vague de panique remonter en elle. Une impression, simple et pourtant si réelle… une impression, ressentie cette nuit où elle avait senti cet inconnu foncer sur elle, filer telle une ombre à sa poursuite. Que lui voulait-il ? Et pourquoi elle, pourquoi la prendre pour cible ? Etait-ce préméditer, ou simplement le mauvais endroit au mauvais moment ? Elle ne savait pas répondre à la question, ne se souvenant plus vraiment des circonstances, simplement des faits, de la situation et du ressenti face à ce qui lui arrivait. La scène se rejouait, anormalement son cœur se mit à battre la chamade, et son sourire se diminua, rongé par l’angoisse. Etait-il là, dans les parages, prêt à riposter une fois encore ? Ce n’était qu’une impression, simplement et pourtant si réellement si présente… Ce n’était qu’une impression, celle à laquelle Eolia tentait de se faire force pour relativiser et prendre la situation sous un autre angle… sans pour autant y parvenir.
Parmi les regards, elle en croisa un qui l’observait. Etonnée, elle le sonda également, pour le voir également approcher dans sa direction. Forte chance que ce soit lui. Pourtant, à mesure qu’il avançait l’impression se fit grandissante une fois encore. Elle crut paniquer et perdre ses moyens. Malgré un léger tremblement dans ses mains, sa voix se mit à cafouiller, cherchant les mots de cette langue étrangère que pourtant elle pratiquait chaque jour.

« Hum… vous avez… vous êtes l’ami de Tim ? »

Son prénom, il venait de s’envoler, en fait, trop effrayée par cette sensation encore trop présente autour d’elle, pour l’apeurer davantage que la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Do I need to lie to make my way in your life? ∞ Eolia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Please turn aside and make way for Biwi \o/
» Make your horse [Graphisme]
» [Partenariat] Make your horse - Forum de graphisme
» He said "I am the devil, boy, come with me And we'll make many storms" + the-last-shewolf
» Make some noise [University city COREE Avis prévenus réservation)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-