AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINE] « Old friend » Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 29 Avr - 12:17

Old friend

Loon & Seraphina

La route était pratiquement déserte. Le soleil commençait doucement à s'incliner laissant dans le ciel un sillage rose tirant sur le violet. Malgré la tombée de la nuit imminente, l'atmosphère restait étouffante. Une voiture fendait l'air à toute vitesse. La conductrice en avait baissé les vitres avant. Sa chevelure d'or dansait au rythme du vent qui s'engouffrait dans l'habitacle. Alors que la route l'amenait bientôt à longer la forêt, l'allure vive du véhicule sembla soudainement plus lente. Seraphina se pinça les lèvres. Son regard océan tomba en direction du compteur d'essence. L'aiguille penchait dangereusement vers le côté qui indiquait que la jauge d'essence était vide. Cela faisait un moment qu'elle tirait sur la corde en roulant sur la réserve. Elle y était presque. Il ne lui restait plus que quelques kilomètres à peine pour atteindre le coeur de la ville.

Seraphina semblait pleine d'espoir. Mais lorsque la voiture ralentit de plus en plus -malgré son pied fermement enfoncé sur l'accélérateur.- elle capitula. Son visage se transforma en une moue agacée. Quelques minutes plus tard, le véhicule se retrouva immobilisé sur le côté de la route. La forêt qui se dressait non loin de là donnait un aspect glauque à la scène. Les arbres sombres avaient un air menaçant. On ne distinguait pratiquement rien. Heureusement, quelques rayons de soleil brillaient encore de reflets orangés. Dans un soupir, Seraphina retira les clefs du contact et sortit de sa voiture. Elle en fit le tour pour se saisir de son sac à main posé sur le siège passager. En se redressant, son regard inspecta les alentours. Forcément, aucune voiture ne se dessinait à l'horizon. La blonde n'avait jamais eu grande patience, et comme n'importe qui, elle ne semblait pas spécialement enchantée de se retrouvée coincée en bord de route. Pour autant elle ne paniqua pas. Son pouce pianota sur l'écran de son smartphone. Il ne lui restait plus qu'à appeler une dépanneuse. Longeant son véhicule en affrontant les tonalités interminables du téléphone, Seraphina grimaçait. Malgré ses espoirs, personnes ne donna suite à son appel. Pas de quoi la décourager. Elle se mit à grogner de mécontentement avant de retaper le même numéro mais cette fois ci, aucune sonnerie ne se fit entendre. En regardant l'écran de son portable la daybreaker fut désespérée "réseau indisponible" qu'il affichait le bougre.

« C'est un cauchemar, c'est ça. » geint-elle en soupirant une nouvelle fois.

Cette fois, ses pouvoirs ne lui seraient d'aucune utilité. Elle n'allait quand même pas marcher jusqu'en ville. Quelqu'un finirait bien par débarquer. La fraîcheur qu'apportait la forêt à proximité n'avait d'égale que son humidité. La jeune femme passa une main dans ses cheveux. Elle crevait de chaud. Piégée et en colère, elle se résigna à s’asseoir sur le capot de sa voiture. Le bras tendu vers le ciel, elle cherchait désespérément quelques bribes de réseau en vint. Mais l'heure de la délivrance semblait avoir sonné puisqu'au loin s'avançait un véhicule. Seraphina espérait vivement que ce n'était pas le fruit de son imagination. Ses yeux se plissèrent pour y voir plus clair. Peut-être que finalement, pour une fois dans sa pauvre vie, elle aurait de la chance. C'est ce qu'elle pensait mériter en tout cas. Surtout que des bruits suspects commençaient à émaner d'entre les arbres. Était-ce la brise légère qui en agitait les feuilles ou quelque chose de beaucoup moins sympathique ? Dans un geste précipité, Seraphina revint s'engouffrer dans sa voiture. Elle remit le contact et entreprit des appels de phares. Heureusement que sa batterie, elle, n'était pas à plat. Elle espérait simplement que le conducteur qui s'avançait n'était pas un détraqué.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle


Dernière édition par Seraphina N. Wilson le Ven 24 Juil - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 29 Avr - 14:32

« Et surtout n'oubliez pas : sortez couverts ! C'était Kinder Surprise en direct des ondes, pour vous servir ! »

Tu coupes ton micro avant de retirer ton casque pour le poser sur ton bureau, le souffle court, l'adrénaline plein la tête. A chaque émission, c'est la même chose : l'excitation de distraire les partisans et celle de se faire prendre par les peacekeeper se mélangent en une allégresse maladive qui te donne une énergie considérable. Une fois par semaine, tu te glisses discrètement dans ton petit studio aménagé pour l'occasion et diffuse tes messages de propagande anti-gouvernementale en les agrémentant de musique pirate. Ca donne de l'espoir à ceux qui y croient, et ça fait passer le temps, rendant ton quotidien de pharmacien moins morose. Tu termines chaque émission à bout de souffle, l'estomac en vrac, les oreilles oppressée par les coussinets du casque, mais le sourire aux lèvres. Les spots sont rapides et tranchants, les ondes changent toutes les cinq minutes. Tu n'es pas dupe : un jour, quelqu'un remontera jusqu'à toi.
Mais pour l'instant, tu t'amuses, car ce n'est pas le cas.

Tes jambes émettent un craquement significatif tandis que tu te lèves enfin, après deux heures de course non stop sur les ondes rebelles. Tu te cambres, tes mains sur les reins, tandis que tes vertèbres grincent de satisfaction. Un bâillement s'échappe de tes lèvres et tes yeux s'habituent peu à peu à une distance focale plus grande et à un environnement différent de l'émetteur. T'approchant de l'unique fenêtre taillée dans le mur de bois, tu retires les punaises qui fixent un carré de bâche faisant office de vitre et te faufile par l'orifice pour grimper sur le toit de la cabane. L'air frais de la nuit tombante te fouette le visage et fait courir des millions de frissons agréables sur tout ton corps. Prenant équilibre sur le toit de planches, tu retires l'antenne dissimulée entre les branches et regagne l'intérieur de ton studio de fortune à la seule force de ton bras libre. Le câble de l'antenne te suit, et rentre à son tour dans la cabane, claquant sur le sol poussiéreux. Tu cales l'objet contre le mur vacillant avant de punaiser de nouveau la bâche contre la fenêtre. Ton portable regagne ta main et tu le débranches de l'auxiliaire qui te permet de maximiser ta recherche d'ondes, cruellement difficile dans ce coin perdu, éloigné de toute civilisation. Les appareils s'éteignent, privés de tension et le grésillement qu'ils émettaient jusqu'à présent diminue, s’essouffle, avant de cesser jusqu'à la semaine prochaine. La cabane s'enveloppe alors du calme et de la tranquillité naturelle, légèrement vacillante sous le souffle de la brise chaude qui s'écrase contre les planches.

Récupérant ton sac dans lequel tu fourres ton portable, tu quittes la cabane et enchaîne le loquet de la porte à un cadenas à clé. Prenant ensuite appuis sur les branches, tu descends de l'arbre dans lequel tu es resté perché tout l'après-midi. La semelle de tes baskets chauffe contre le tronc tandis que tu glisses, et tu atterris dans l'herbe grasse et humide, quelques particules d'écorce flottant autour de toi avant d'être emportées par le vent. Fourrant tes mains dans la poche de ton jean, tu entames ta marche sur le chemin de la forêt pour regagner ta voiture. De toute évidence, tu ne prends pas le risque de la garer près de la cabane, ce serait maximiser tes chances d'être retrouvé, arrêté, et certainement tué.
Quelques minutes plus tard, tu prends place sur le siège défoncé d'une laguna d'occasion des années 1990 que personne ne prendrait la peine de te voler car la technologie la plus avancée dont elle dispose est l'ouverture centralisée qui ne fonctionne qu'une fois sur quatre.

La nuit s'écrase sur la forêt comme une ombre malsaine, si bien que lorsque tu vois au loin deux lumières clignoter, tu imagines les deux yeux d'un monstre affamé qui ne demande qu'à te bouffer. Pour te rassurer, tu verrouilles tes portes et augmente le volume de ta musique. Les basses d'une musique de rock des années 2000 s'écrasent contre les vitres tandis que tu roules prudemment jusqu'à la gueule de ce monstre fantasmé.
La silhouette de se dernier achève de se dessiner. Des vitres, de la taule : Oh mon dieu, un monstre steampunk !! pas du tout gros débile, ce n'est ni plus ni moins qu'une voiture ! Voyant que les deux yeux sont des appels de phare qui s'intensifient à ton approche, tu rétrogrades jusqu'à arriver à la hauteur de la voiture. Tu y découvres une belle jeune femme blonde qui semble foncièrement agacée. Elle est très certainement en panne ; perdue, elle ne prendrait pas la peine de rester plantée la dans sa caisse en attendant de se faire bouffer par une quelconque créature de la nuit. Baissant le son de ta musique en même temps que ta vitre, tu t'accoudes à cette dernière avant de héler la jeune femme.

« Bonsoir ! C'est la batterie ou l'essence ? »
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 6 Mai - 10:17

Old friend

Loon & Seraphina

Par miracle, la voiture au loin continuait de s'approcher. Seraphina en fut soulagée. Comme quoi, il n'y avait pas que des imbéciles dans ce monde. Alors elle laissa le véhicule s'avancer vers elle et lorsque ce dernier s'arrêta à hauteur, la daybreaker s’efforça de paraître aimable en souriant. Il commençait à faire sombre et la jeune femme avait du mal à distinguer les traits de son sauveur.

« C'est l'essence... Je me suis faite avoir. » gémit-elle en lançant un regard accusateur à sa voiture. Comme si cette dernière avait été vivante et seule responsable de son calvaire.

Intriguée, Seraphina se pencha pour finalement découvrir un visage dont les traits lui rappelaient vaguement quelque chose. Un air de déjà vu. Des cheveux châtains, des yeux verts, cet homme ne lui était pas inconnu, elle en était persuadée. Sans se rendre compte qu'elle dévisageait l'étranger, la blonde plissa les yeux. Elle semblait concentrée et s'efforçait de fouiller dans sa mémoire pour trouver où et comment elle avait connu ce type.

« Dites moi, votre visage me dit un truc. On ne se serait pas déjà croisés par hasard ? » demanda-t-elle, l'air toujours aussi concentré.

Soudain, le visage de la Daybreaker s'illumina, comme si elle venait de trouver l'idée du siècle. Elle claqua des doigts en se redressant un peu. « Mais oui, c'est toi, le pharmacien là ! Parfait, tu vas pouvoir me reconduire en ville que j'appelle une dépanneuse. » dit-elle sans laisser le temps à son interlocuteur de répliquer quoique ce soit. Elle retourna se saisir de son sac à main puis prit le soin de fermer sa voiture à clef dans un soupir. Abandonner son bolide hors de prix au bord de la forêt ne l'enchantait guère mais avait-elle le choix ? Pas vraiment. Alors, sans demander son avis au pharmacien, elle s'engouffra sur le siège passager de sa voiture. En tournant de nouveau sa tête vers lui, elle plissa une nouvelle fois les yeux. Bien qu'elle soit persuadée qu'il était bel et bien pharmacien, elle semblait toujours douter. Elle l'avait vu autre part c'était certains mais ne pouvait se rappeler du lieu de leur rencontre.

« Au fait merci, c'est sympa. Je m'appelle Seraphina! Et toi ? Je suppose que "le pharmacien" n'est pas ton nom... » annonça-t-elle en haussant les épaules.

Ses yeux clairs n'avaient toujours pas quitté le visage du conducteur. En fait, elle supposait qu'en apprenant son prénom, sa mémoire s'éveillerait. C'était réellement agaçant comme situation et Seraphina n'était pas réputée pour sa grande patience, bien au contraire. Elle était plutôt connue pour être opportuniste. D'ailleurs elle le prouvait une nouvelle fois en s'invitant dans le véhicule du jeune homme. De toute façon, la nuit avait entravé les derniers rayons du soleil. Les ténèbres s'étaient engouffrés dans la forêt et donnaient un aspect encore plus glauque aux arbres qui y régnaient. En jetant un coup d'oeil par la vitre, la daybreaker se dit que maintenant qu'elle était là, elle ne sortirait de cette voiture sous aucun prétexte.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Jeu 7 Mai - 9:32

C'est une belle jeune femme aux longs cheveux blonds ondulés qui te fait face et qui grimace en te disant qu'elle vient d'être la victime d'une panne d'essence. Une belle demoiselle. Une belle voiture. A côté de la forêt, alors qu'il fait quasiment nuit ; ça ressemble à un mauvais scénario de film d'horreur. Est-ce qu'un monstre va te sauter à la gueule si jamais tu oses sortir de ta voiture pour aller chercher ce qu'il lui faut pour lui donner de l'essence ? Est-ce que c'est pas elle, tout simplement, le monstre ?
Tout d'un coup, la jeune femme fronçe les sourcils. D'abord surpris, tu l'imites ensuite, te penchant à ton tour, vos fronts se touchant presque...avant de comprendre qu'elle cherche tout simplement à se rappeler de qui tu es. Tu te recules à ton siège avec un sourire : tu es pharmacien dans un quartier très fréquenté et dans une des meilleurs enseignes du coin, tout le monde a l'impression de t'avoir déjà vu quelque part.

D'ailleurs, la demoiselle se souvient effectivement de toi en ces termes. Un sourire aux lèvres, tu acquiesces d'un signe de tête. Le fait qu'elle te reconnaisse semble te donner la clé de sa confiance envers toi puisqu'elle sort de ta voiture et décide que tu vas la ramener en ville pour appeler une dépanneuse. Directement, d'ailleurs, elle passe au tutoiement alors qu'elle ne connaît même pas ton nom. Tu es surpris d'une telle audace, mais tu ne refuses pas : après tout, tu te vois mal siphonner ton réservoir à l'orée d'une forêt qui, dans la nuit tombante est tout sauf rassurante.

La jeune femme s'extirpe de sa voiture, sac en main, avant de gagner le siège passager de la tienne. Son parfum fruité embaume l'habitacle tandis qu'elle ferma la portière. « Au fait, merci, c'est sympa » dit-elle. C'est sympa, on va dire que tu ne m'as pas laissé le choix non plus, chipie. Tu lui adresses un regard sincère qui signifie clairement « Pas de quoi », avant qu'elle ne daigne se présenter. Oui, c'est une bonne idée, vous allez quand même faire un petit paquet de bornes jusqu'à la ville la plus proche. Seraphina. Ce nom te dit quelque chose...Oui, tu as eu une amie dans le temps qui s'appelait comme ça...Mais si c'était elle, elle t'aurait reconnu et ne t'aurait pas bêtement demandé ton prénom.

« Warren. » réponds-tu passant la marche arrière. « Enchanté. »

Le moteur vrombit tandis que tu patines pour pouvoir faire demi tour, comme pour te disputer. Ce prénom, celui qui est après tout inscrit sur ta carte d'identité, est celui que tu donnes quand tu ne connais pas la personne ; même si on t'appelle rapidement par ton surnom, parce que pour ne pas s'entendre avec toi, il faut le faire. Tu fais ton demi tour le bras contre le siège passager avant de repasser la marche avant et de t'éloigner rapidement de la forêt. La voiture de Seraphina s'assombrit avant de disparaître à l'horizon recouvert par la nuit.

« On dirait que je suis arrivé au bon moment. »
commentes-tu en allumant tes plein phares alors que les étoiles naissent dans le ciel à travers le pare-brise.

Tu fais mentalement le tour des différents lieux qui composent le sud de l'Etat et ne trouve rien qui vaille la peine d'aller y enfoncer une si jolie voiture et une si jolie jeune femme.

« Vous vous étiez perdue ? Les lieux du sud ne sont pas spécialement super accueillants, qu'est-ce que vous faisiez là bas ? »
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Lun 11 Mai - 11:45

Old friend

Loon & Seraphina

Lorsque le jeune homme annonça son prénom, Seraphina fronça les sourcils. Elle regarda Warren comme s'il venait d’apparaître devant elle. Elle plissa les yeux et sembla de nouveau plongée dans ses souvenirs. Non, elle ne connaissait aucun Warren. Pourtant l'impression de déjà vu qu'elle avait ressenti en le voyant ne l'avait toujours pas quitté. Peut-être avait-elle simplement croisé son sosie. Profondément agacée, la jeune femme se laissa finalement aller sur le siège passager. « C'est dingue mais je suis sûre qu'on s'est déjà vu... Mais pas ici. Tu as déjà été pharmacien à New-York ? » questionna la blonde en jetant un coup d'oeil au brun à côté d'elle. Elle aurait préféré demander "es-tu sûr que Warren est ton prénom ?" mais elle avait peur de passer pour une cinglée. Se faire virer du seul véhicule qu'il y avait aux alentours n'était pas dans ses projets alors elle se tue.

La blonde regarda sa voiture se faire happer par la nuit dans une moue triste. Elle n'avait vraiment pas de chance. Se retournant la mine boudeuse, elle passa une main dans ses cheveux. « Oui, on peut dire que tu tombes à pic. Et puis tu peux me tutoyer tu sais, je ne suis pas encore si veille que ça.  » dit-elle dans un sourire. Elle baissa le pare-soleil côté passager pour faire un état de son reflet. En s'approchant du petit miroir, Seraphina sembla satisfaite. Elle hocha doucement la tête avant de reporter son attention sur Warren. Que faisait-elle dans le sud déjà ? « Oui oui, je me suis perdue. Je suis architècte d'intérieur. Je devais me rendre chez un client mais on m'a mal indiqué le chemin. Du coup voilà ce qui arrive. C'est vraiment une chance que tu sois passé par ici. » assura-t-elle avant de se pencher vers l'auto-radio. « Tu écoutais quoi ? » demanda la blonde en augmentant un peu le volume du son. La Daybreaker était réellement sans gêne et d'une non-chalance incroyable. Elle n'était pas mal élevée mais simplement curieuse. Elle partait également du principe qu'on ne pouvait rien lui refuser. D'ailleurs c'était souvent le cas. Ce qui faisait d'elle une très bonne architecte doublée d'une daybreaker impitoyable. Mais la blonde semblait bien le vivre. Comme si devenir daybreaker avait été une suite parfaitement logique pour elle et sa personnalité machiavélique.

Alors que les arbres défilaient sous ses yeux, Seraphina semblait de nouveau fouiller dans sa mémoire pour y retrouver une trace de Warren. Elle avait cessé de le fixer, de peur qu'il ne la trouve bizarre et décide de la laisser sur le bas côté. La blonde n'aurait pas la patience d'attendre quelqu'un d'autre. Elle boucla sa ceinture de sécurité. « Et toi Warren, qu'est-ce que tu faisais dans le coin ? » finit-elle par demander tandis qu'elle enroulait une mèche blonde autour de son index. Le sud était un endroit particulièrement sauvage. Le genre d'endroit où vous pouviez commettre un meurtre sans jamais être inquiété. Le genre d'endroit où vous pouviez disparaître sans que personne ne s'inquiète réellement. Enfin pour résumer, c'était un endroit glauque, surtout la nuit. Car le jour, les lieux étaient splendides.

Confortablement installée contre le dossier du siège, la jeune femme se redressa soudainement en claquant des doigts. « Zwitter ! C'est ton nom n'est-ce pas ? » dit-elle dans un sourire. Elle espérait qu'elle avait raison. Bien que ce nom lui soit revenu sans aucun souvenir, elle espérait que Warren puisse l'éclairer un peu plus sur la situation.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mar 12 Mai - 8:28

En la voyant froncer les sourcils, tu éclates de rire. Oui, madame, c'est un prénom bizarre qui vient de nos lointaines contrées européennes ; pire encore : c'est bel et bien un prénom. Au delà du fait que tu ne l'utilises pas beaucoup puisque tu fais en sorte que tes connaissances deviennent rapidement bien plus, c'est bel et bien le tien, celui qui est inscrit sur ton passeport, ta carte d'identité et ton badge à la pharmacie. Loon ce sera pour bientôt, mais surtout pour plus tard. Seraphina semble très travaillée par le fait qu'elle te reconnaisse sans vraiment te reconnaître, en fait. Tu la sens t'avachir contre le siège passager tandis que les champs défilent autour de vous, dans cette effrayante obscurité tranchée par la lumière ondoyante des phares sur la route cabossée. Seraphina te donne l'occasion de la tutoyer avant de te demander si tu étais déjà pharmacien à New-York. Tu tressaillis à l'entente du nom de ta ville natale, celle que tu n'aurais jamais voulu quitter, mais n'en laisses rien paraître.

« Nope, à New-York j'étais en études de médecine, pendant plusieurs années, et comme je n'ai pas pu les finir ici je suis rentré directement dans le circuit. Pourquoi, tu as habité New-York ? Quel quartier ? On était peut-être copains d'école ? »


A ton tour, tu es piqué par la curiosité qui est née depuis que tu as appris ce prénom si étrange ; Seraphina, ça ne court pas les rues. Tu jettes de temps à autre des regards à la passagère tout en restant concentré sur la route ; les maigres fragments de ton visage que tu arrives à capter dans ta vision périphérique ne te donnent aucun indice. Tu te mords la lèvre de frustration – un sentiment que tu éprouves assez rarement pour être signalé – déçu de ne pas percevoir cette énergie qui anime la jeune femme qui cherche frénétiquement dans sa mémoire pour te retrouver.
Architecte d'intérieur. Dans le Sud ? Étonnant.

« C'est vrai que les habitants de ce coin auraient bien besoin de conseils en matière de décoration » assures-tu pour ne pas rentrer dans des détails qui ne le concernaient peut-être pas. « J'ai une petite cabane dans la clairière de la forêt, je m'y réfugie quand j'ai besoin de me ressourcer : tu es visiblement tombé sur un jour où c'était le cas. »

Tu préfères mentir par omission. Même tes meilleurs amis n'ont rien à savoir de tes pratiques illégales de radio pirate ; depuis cette nouvelle ère à la Nouvelle Orléans, même vos plus grands potes peuvent devenir vos pires ennemis. Ainsi, à moins que tu aies la preuve que la personne suive tes convictions jusqu'à la moelle, tu ne dis rien de cette activité qui te pousse à te retrancher dans les fins fonds de la cambrousse mal éclairée. Et le fais que tu viennes dans la cabane que tu as toi-même construite pour faire le plein d'énergie positive n'a, après tout, rien d'un mensonge.
Tu n'es pas stupéfait ni même vexé par son aisance dans ta propre voiture : tu te dis que c'est parce qu'elle s'y sent bien et cela te réjouit. Une chanson de Tokio Hotel s'évanouit dans les ondes avant de laisser place au riff d'une œuvre beaucoup, beaucoup plus vieille.

Load up on guns, and bring your friends
It's fun to lose, and to pretend,
She's over bored, and self assured
Oh no, I know, a dirty word
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello


Imperceptiblement, tu accélères, transporté par cette chanson qui a bercé ton adolescence. Et quand le refrain retentit, c'est un tonnerre de souvenirs qui passe par ta propre voix.


With the lights out it's less dangerous
Here we are now, entertain us
I feel stupid and contagious
Here we are now, entertain us


Quelque chose te fait sursauter, c'est Seraphina qui se souvient de ton nom de famille maintenant. Tu baisses le son de la radio en acquiesçant, sceptique. Et les souvenirs affluent en même temps que les paroles. Tu écrases le frein sans tenir compte de l'embrayage si bien que le moteur cale brutalement. La voiture râle puis s'immobilise, en plein milieu de nulle part.
Et tes souvenirs explosent, en plein milieu de nulle part.

« C'est toi. » dis-tu simplement.

Smells Like Tee Spirit - Nirvana
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Lun 18 Mai - 8:54

Old friend

Loon & Seraphina

Le paysage défilait sous les yeux de Seraphina. A vrai dire on y voyait presque rien. L'obscurité s'était abattue si vite que les silhouettes des arbres ne formaient plus qu'une masse noire particulièrement glauque. Du coup, la Daybreaker s'attardait de nouveau sur le conducteur. Un sourire satisfait vint se peindre sur ses lèvres lorsqu'elle entendit le nom de New-York. Elle comprit que ses propos étaient justes. Bien sûr qu'elle avait habité à New-York. Ses sourcils se froncèrent légèrement. Copains d'écoles ? Seraphina n'avait jamais eu beaucoup d'amis. Mais bien trop pressée à l'idée de parler de la grosse pomme, elle laissa vite sa réflexion de côté.

« Oui oui, j'y suis même née en fait. On habitait dans le quartier de Soho. Ça me manque... dit-elle dans un soupir donc tu as étudié à l'université. » répéta-t-elle en repartant se plonger dans ses souvenirs.

Elle aussi avait étudié à l'université, tout comme Perséphone d'ailleurs. En y réfléchissant bien, la jeune femme avait bien eu un ami étudiant en médecine. D'ailleurs c'était à l'université que leurs chemins s'étaient séparés. Mais il ne s'appelait pas Warren. Voilà ce qui faisait tâche dans ce souvenir. Alors qu'ils discutaient des raisons de leur venue dans le sud, Seraphina jeta de nouveau un coup d'oeil dans le rétroviseur côté passager. Comme si elle espérait apercevoir sa voiture au loin. Mais dans une moue déçue, elle se tourna de nouveau vers le jeune homme.

« Boarf, les gens m'appellent plus pour faire des expertises dans ce coin. Ces veilles bâtisses sont jolies mais elles s’effondrent pour la plupart elle fit un geste détaché de la main une cabane ? Vraiment ? Tu n'as pas peur qu'elle te tombe sur la tête ? »

Seraphina sembla étonnée pendant quelques secondes. Pour quelqu'un comme elle, qui aimait les belles choses, il était inconcevable d'aimer se réfugier dans une cabane au fin fond de la forêt. Elle regarda alors Warren comme s'il venait d'apparaître. Et puis elle se mit à chanter les paroles de Nirvana en secouant doucement la tête. Ça lui rappelait son adolescence. L'époque où Seraphina était à peu près normale et où sa jalousie ne l'avait pas totalement envahie. L'époque où Persephone et elle s'entendaient encore comme des jumelles dignes de ce nom. Mais malgré ce qu'on pouvait croire, la Daybreaker survivait parfaitement sans éprouver le moindre regrets d'avoir perdu sa soeur. Elle se demandait d'ailleurs à quel moment elle avait perdu toute compassion. Haussant les épaules pour reprendre le cours de ce qui se passait, la blonde tourna vivement la tête vers le conducteur.

Il venait de baisser la musique et d'un signe de tête, venait de faire comprendre que Zwitter était bel et bien son nom. Et puis dans ses yeux, Seraphina comprit qu'elle lui rappelait aussi quelque chose.

« C'est... Moi ? répéta Seraphina sans comprendre. Et soudainement un éclair de génie traversa ses iris Mais attend ! Tu ne t'appelles pas Warren ! Enfin je veux dire, tu es Loon ! Bien sûr ! C'est pour ça ! Mais tu n'avais pas les cheveux plus longs à l'époque ? » elle montra ses propres cheveux en souriant.

BINGO. Elle se souvenait maintenant. C'était comme si elle n'avait pas respirer depuis des lustres et qu'elle pouvait de nouveau se le permettre. Comme quoi sa mémoire n'était pas si affecter qu'elle aurait pu le penser.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Lun 18 Mai - 9:42

L'étau des souvenirs se resserre. Soho, South of Houston, Manhattan. L'un des quartiers les plus sûrs de New York, où l'industrie textile s'est développée au XIXe siècle, ce qui fait de l'architecture quelque chose d'industriel et de peu accueillant. Un quartier qui n'a cessé d'être fermé au public parce qu'on y tournait des scènes de série télés ou de films. Un quartier artistique. Un quartier pour lequel tes deux mères ont tout de suite eu le coup de foudre. Sur le volant, tes mains deviennent moites de réminiscences. Il est fort possible que Seraphina et  toi aient été à l'école ensemble si vous y êtes nés tous les deux. C'était un petit quartier où tout le monde se connaissait, où les enfants jouaient dans les mêmes voies sans issue entre les immeubles. C'était la belle vie de l'inconscience.

Seraphina te sort de tes pensées pour t'interroger sur ta cabane. Elle a l'air de quelqu'un qui a toujours vécu dans l'aisance et qui effectivement, te rappelle une connaissance dans ton enfance, mais qui ?

« Oui, parfois, je me le demande, parce qu'elle est la proie des vents violents qui ne peuvent pas atteindre NO à cause des hauts buildings. Mais j'y suis bien, de temps en temps, coupé de toute civilisation. »

Et soudain, le flash. La voiture cale, s'immobilise et vous vous retrouvez dans le néant sans le bruit du moteur pour vous rassurer. La nuit noire vous enveloppe, défiant la lumière tremblotante de tes phares jaunis par les années. Le cœur battant, tu te tournes vers la jeune femme et ton regard retrace sa silhouette avant de la déporter dans tes souvenirs où elle trouve une jumelle plus petite, toute blonde, aux cheveux aussi longs qu'aujourd'hui. Avec une sœur qu'elle n'aimait pas beaucoup. Seraphina, ta plus proche amie d'enfance après Alvin mais surtout, certainement, ta plus vieille connaissance encore en vie.
Vos regards se connectent et le temps d'une seconde, elle aussi se souvient. Ses yeux s'illuminent de cette lueur de la gratitude pour cette force inconnue qui vous a forcés à vous recroiser. Aussi facilement que si vous vous étiez quittés il y a quelques heures, elle prononce ton surnom, le nom par lequel on t'appelle communément. Elle se souvient même des longs cheveux de ta période métal.

« Seraaa ! »

Quelque chose explose littéralement en toi. Tu détaches d'un même mouvement ta ceinture et celle de la jeune femme. Te libérant de la sangle de tissu, tu te jettes sur ton amie d'enfance pour la prendre dans tes bras et la serrer fort contre ton cœur. Oui, quand quelque chose t'importe, tu deviens très tactile, et si elle se souvient de toi, elle doit pouvoir le comprendre. Tu respires un parfum plus mature, légèrement musqué, et serre contre ton torse celui non plus d'une jeune fille, mais d'une femme. Une douce chaleur se diffuse dans ton corps, celle, rassurante, de l'amie qui sera toujours là quand tu n'iras pas bien. Une personne de plus en face de toi, c'est un ami proche que tu es désormais sûr de ne pas avoir perdu à l'ouverture des portes, et c'est un soulagement indicible.

« Tu m'as tellement manqué ! »

Ne voulant pas la tuer par asphyxie, tu recules et reprends ta place sur ton siège, un sourire onirique gravé sur les lèvres.

« Oui, j'avais les cheveux plus longs à l'époque. Mais c'est difficile de trouver du travail avec la gueule d'un ado' de quinze ans, maintenant. Comme tu es belle ! Qu'est-ce que tu deviens ? Tu habites où ? Comment va ta sœur ? »

Parfois il ne vaut mieux pas tout savoir, et tu vas rapidement le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 20 Mai - 9:56

Old friend

Loon & Seraphina

Les sourcils froncés, Seraphina semblait ne pas concevoir les habitudes de Loon. Elle imagina la cabane branlante trembler sous les rafales de vent et grimaça légèrement. Pour elle, cela s'apparentait plus à de la torture qu'à un moment de calme. Mais chacun avait ses propres habitudes, et la blonde estimait s'être assez intéressée à celles du jeune homme. Pour l'instant ce n'était pas le sujet. D'ailleurs alors qu'elle ne s'y attendait pas, la voiture se stoppa net. La jeune femme fut propulsée en avant. Sa ceinture de sécurité lui coupa la respiration une demi-seconde. La daybreaker passa une main dans ses cheveux pour se débarrasser des mèches tombées devant ses yeux. Elle fixa un instant le jeune homme en plissant le nez. Curieuse, elle se demandait si effectivement, elle l'avait mis dans le mile.

Elle estima que oui lorsque, en quelques secondes à peine, elle se retrouva pratiquement étouffée dans une étreinte spontanée. La jeune femme resta d'abord surprise et immobile. Puis finalement, elle tenta un sourire en passant ses bras autour de Loon. Elle lui tapota le dos de ses phalanges, visiblement mal à l'aise. Seraphina n'était pas coutumière aux marques d'affections. Simplement parce que durant toute sa vie, elle n'en avait pas eu beaucoup. Et que plus elle avait grandi, plus ces marques étaient devenues inexistantes. C'était sans compter bien sûr sur l'enthousiasme de son ami d'enfance. Loon et elle se connaissaient depuis une éternité. Depuis qu'ils étaient petits à vrai dire. Le jeune homme était donc l'une des rares personnes à avoir côtoyé Seraphina lorsqu'elle était encore jeune et innocente. Et puis leur chemin s'étaient séparés alors qu'ils entraient à l'université. Depuis -et avec les événements qui suivirent- la jeune femme n'avait plus eut de nouvelles de son ami. Elle n'avait pas non plus cherché à en donner non plus. Le hasard avait donc bien fait les choses.

Finalement il se reculait et Seraphina prit une grande inspiration. Un sourire faiblard s'affichant toujours sur ses lèvres, elle hocha la tête en signe d'approbation. Ce qui chez elle équivalait à un « Moi aussi » muet. Elle ne s'était pas trompée et sa mémoire ne lui jouait là aucun mauvais tour. Loon confirma que sa chevelure avait jadis été en compétition avec la sienne. Les questions fusèrent et lorsque vint le sujet de Persephone, le maigre sourire disparut.

« Je comprends. Mais ça t'allait bien. dit-elle avec un haussement d'épaules et bien écoute j'habite à la Nouvelle-Orléans depuis que New-York est devenue l'antarctique on sentait une certaine amertume dans ses propos et puis... Ma soeur est... Enfin Perséphone est décédée. »

Le ton pleurnichard, la mine fermée, Seraphina commençait son jeu d'actrice. Elle paraissait réellement anéantie par le sujet de sa jumelle. Elle se garderait bien de dire que sa mort avait été un parfait soulagement. Et elle se garderait bien de dire qu'elle était devenue Daybreaker. Elle restait méfiante après tout, sa race était traquée par le Gourvenement. Et même si elle doutait que Loon dise quoique ce soit, elle prenait ses précautions.

« On s'est disputées, un jour, et elle s'est cognée la tête... C'était terrible. » Seraphina semblait au bord de larmes. Pourtant, ses joues restèrent sèches. Elle ne voulait pas trop faire dans le mélodramatique. Mais alors qu'elle relevait la tête, elle constata que la lumière des phares oscillait un peu plus loin. Une silhouette l'entravait et s'avançait vers eux. Si on aurait pu croire à un humain titubant, mais la daybreaker reconnut nettement la démarche d'une de ces créatures zombiesque. Comment était-elle arrivée jusque là ? Telle était la question. Elle se demanda alors si un autre de son espèce ne rôdait pas dans la forêt.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 20 Mai - 15:36

Aucune surprise ne se manifeste chez toi tandis que tu sens simplement les doigts de Seraphina tapoter ton dos, comme si tu étais une personne à réconforter ; de toutes les personnes que tu peux connaître, seules tes deux mamans font preuve de contact physique naturellement. Ta spontanéité câline te fait paraître comme complètement dingue envers ceux qui ne te connaissent pas. Parce que la tendresse est devenue une denrée rare qu'on a presque honte de posséder, ici, tant le quotidien est prompt à la douleur et à la tristesse. Alors on la garde bien gentiment pour soi, jusqu'à complètement l'oublier à force de ne pas l'échanger.
Tu recules finalement, le sourire aux lèvres, comme si Noël était arrivé six mois en avance. La vie est belle quand on retrouve ceux qu'on aime, même si c'est au beau milieu de nulle part, en pleine nuit, dans une voiture qui vient de caler. Comme quoi il n'existe pas de hasard.

Tu perçois dans le ton de sa voix l'amertume des souvenirs qui vous ont été arrachés lorsque le climat vous a tous chassés de New York pour la Nouvelle Orléans. Tu comprends que, une fois de plus, tu as posé la mauvaise question lorsque la jeune femme t'annonce que sa sœur, Perséphone, est décédée. C'est un choc. Ton cœur manque un battement. Tu ne t'entendais pas plus que ça avec celle que tu surnommais Persé, et de ce que tu te souviens ses relations avec sa sœur n'étaient pas non plus au beau fixe...mais de là à souhaiter sa mort, non, jamais. Tu tressailles malgré toi. De ce que tu en sais, tu as de la chance de ne pas avoir encore perdu quelqu'un. Tu ne peux pas perdre de frère ou de sœur, puisque jusqu'à preuve du contraire, tu es fils unique. Mais cela doit être horrible de perdre une partie de soi-même, comme en atteste la réaction déchirante de ton amie, sur l'avant-bras de laquelle tu poses une main compatissante.

« Je suis désolé, je ne pouvais pas savoir... »murmures-tu.

Ton humour complètement à côté de la plaque hésite paradoxalement à te faire éclater de rire lorsque tu apprends la façon complètement banale, presque stupide, qui a fait passer l'arme à gauche à Perséphone.

« N'en parlons plus. » intimes-tu avec une douceur maladroite lorsque tu vois ses yeux s'humidifier.

Tu te retournes en direction de la route et, les mains tremblantes, remets ta voiture au point mort avant de remettre le contact. Le moteur tente, tourne, broute, avant de s'éteindre. Fronçant les sourcils, tu redonnes un coup de clé sur le contact. Même réaction. Allez titine, je sais que tu es vieille mais quand même, tu vas pas me lâcher maintenant au beau milieu de nulle part ! Titine ! Ton cœur s'accélère. Au loin, des ombres se déplacent dans la nuit, faisant trembloter le halo des phares. Seraient-ce les monstres de la nuit qui vous prennent enfin ? Ne t'es-tu tout simplement pas trompé de route, alors que toute ton attention était portée sur la conversation que tu menais avec Seraphina ?
Quelque chose s'approche. Tu remets précipitamment le contact, mais la voiture, pourtant pas sur la réserve, continue de ronfler, refusant catégoriquement de démarrer.

« Qu'est-ce que c'est qu... »

Pas le temps de finir ta phrase. Un coup de vent et une masse informe est projetée contre le phare brise ou elle s'écrase mollement avant de glisser sur le capot.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Jeu 21 Mai - 10:03

Old friend

Loon & Seraphina

Sans doute que Loon était bien plus désolé pour Perséphone que ne l'était sa meurtrière. Occupée à créer des larmes factices pour faire apparaître cet accident comme tragique. Sauf que Seraphina s'en était remise en quelques secondes à peine sur le coup. C'était comme si elle et sa jumelle n'avait été qu'une seule et même personne. Sauf que Perséphone matérialisait le bien et Seraphina le mal. Elle n'avait eu de cesse de faire avec, et le rôle de la méchante lui allait comme un gant. Mais bizarrement, Loon s'était toujours mieux entendu avec le mal plutôt qu'avec le bien. Le sujet de sa jumelle n'enchantait guère la daybreaker. Même morte il fallait encore que les gens s'inquiètent de son état. Alors forcément, lorsque le jeune homme proposa de ne plus évoquer sa soeur, la blonde fut soulagée. Dans un reniflement, elle hocha doucement la tête, approbatrice.

Tandis que le visage de la jeune femme reprenait une expression détachée, elle constata en même temps que Loon que la voiture ne démarrait plus. Elle aurait presque eut envie d'éclater de rire. Cela ne pouvait pas être possible. Le sort s'acharnait-il sur sa pauvre petite personne ? Ou n'était-ce qu'une mauvaise plaisanterie du destin ? La créature aperçue au loin vacillait de plus en plus dangereusement en leur direction. La jeune femme resta parfaitement impassible. Tout ce qu'elle voulait était de rentrer chez elle. De retrouver les rues agitées de la ville. Sa nature de daybreaker faisait qu'elle n'avait parfaitement rien à craindre de ce zombie. En revanche, Loon lui, pouvait s'avérer en danger. Les yeux de la blonde vinrent se poser sur lui. « Arrête c'est pas drôle, démarre Loon ! » dit-elle en tentant de paraître un peu effrayée. La chose venait de glisser sur le capot. Même si le véhicule redémarrait il se impossible d'avancer sans lui rouler dessus. Seraphina bouillonnait. Elle avait usé de toute sa patience en attendant que quelqu'un daigne venir la sortir de là. Alors ce n'était pas cette chose qui les empêcherait de déguerpir. De toute façon, la voiture ne démarrait pas. Et ils aillaient forcément devoir aller fouiner sous la taule pour désigner le problème. « Bon. » dit soudainement la jeune femme. Elle ne semblait plus du tout apeurée mais bel et bien impatiente.

Seraphina était sortie de la voiture. La route était de plus en plus sombre. Leur phare cassé n'arrangeait rien aux ténèbres ambiantes. Le vent sifflait, agitant la crinière d'or de la daybreaker. Malgré la brise, l'air restait moite et étouffant. Seraphina s'avança -prudemment- vers la créature qui grognait avachie sur le devant du véhicule. « Dégage de là, tu vois pas que tu gênes ! » siffla la jeune femme qui savait pourtant que la chose ne comprendrait rien. Sa voix semblait néanmoins l'avoir poussé à se redresser. Tout aussi mollement qu'elle s'était laissée glisser sur le capot. Le cadavre ambulant s'avança vers elle. Il fallait lui écraser le cerveau. Mais Seraphina se rendit soudainement compte qu'elle n'avait rien pour lui exploser le crâne. Alors elle fit désespérément des signes à Loon, en espérant que ce dernier comprenne ce qu'elle attendait de lui. Avec le temps, il était devenu de plus en plus fréquent de croiser ce genre de zombies. Une raison de plus pour le Gouvernement de traquer les daybreakers.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Ven 22 Mai - 9:49

Le moteur émet des suites de crissements qui s'interrompent. Bon sang c'est bien leur veine. Tournant et retournant la clé dans le contact, tu finis par abandonner quelques minutes afin que le moteur ne pète pas définitivement un câble au sens propre du terme. A côté de toi, Seraphina te somme de démarrer, comme apeurée que tu lui fasses la blague de la panne pour la violer sur la banquette arrière – ce qu'elle aurait très bien pu faire juste avant sauf qu'elle aurait fait disparaître ton corps dans la forêt. Tu secoues la tête avec agacement, chassant ces pensées sordides de ta tête, avant de remettre la clé dans sa position initiale, histoire que le moteur ne cale pas tout seul quand le contact se réveillera.
Ton cœur fit un bon spectaculaire dans ta poitrine lorsqu'une masse à taille humaine vint s'écraser sur le pare-brise, sans le casser toutefois. Tes yeux suivent le corps désarticulé glisser sur le capot de la voiture avant de s'écraser sur le sol dans un bruit mat. Stupéfié par un mélange de peur et de surprise, tu regardes une Seraphina irritée descendre de la voiture. Ta vision périphérique explore les alentours et aperçoit de nouvelles choses s'avancer en direction de la voiture. Tu grinces des dents. Tu n'as jamais vraiment compris pourquoi il ne faut pas sortir la nuit...jusque là. Et évidemment, vous êtes dans une merde pas possible au milieu de nulle part, sinon c'est pas drôle.

Avec un sang froid étonnant, la jeune femme s'approche de la masse qui vient de faire une agression du pare brise et lui assène une réplique tranchante qui la fait se redresser et s'approcher vers elle en râlant. Aussitôt, ton cœur semble se remettre en marche. Seraphina recule, capte ton regard, te fais de grand signes de la main ; elle se passe de mots pour  te faire comprendre qu'il faut que tu roules sur cette chose. Oui mais comment ?
Saisissant la poignée manuelle de la vitre, tu fais coulisser cette dernière pour que ton amie puisse t'entendre. Sérieusement, y'a pas mieux comme retrouvailles, songes-tu en passant ta tête au dehors.

« Recule ! » cries-tu avant de prier mentalement à  la voiture de démarrer.

En désespoir de cause, tu fais tourner une énième fois la clé dans le contact. Ce dernier se fait, le moteur vrombit. Tu passes la première, le cœur battant, le corps tremblant. Tu écrases l'accélérateur, le compte-tour bondit, le véhicule avec lui. Un choc violent retentit. Tu freines, sans arrêter le moteur, qui de toute façon va caler, puisqu'une gigantesque effusion de sang jaillit du corps de la victime pour venir s'écraser sur le pare brise qu'elle teinte d'un rouge sombre que la lueur du phare fait tirer à l'orangé. Et soudain, tu te souviens. Ou du moins, ton corps se souvient. Tes entrailles se serrent, te rappelant douloureusement la phobie qui y gronde. Un flash envahit ton esprit du visage d'un autre ami d'enfance. Ta vue se brouille, tu te détaches d'une main maladroite, le sang battant à tes tempes.
Et tu as tout juste le temps d'ouvrir la portière pour vomir tes tripes sur le chemin de terre.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 27 Mai - 11:50

Old friend

Loon & Seraphina

Les ténèbres commençaient à rafraîchir l'air. Seraphina, peu ou presque plus habituée aux changements de température s'était mise à frissonner. La bestiole se traînait toujours péniblement dans sa direction. Entre temps, Loon qui était resté dans la voiture semblait avoir compris ses gestes. Ouf. La jeune femme se recula de quelques pas lorsque son ami lui ordonna de le faire. Bientôt, le véhicule se remit à gronder et le zombi se retrouva exploser sous ses pneus. Seraphina grimaça. Il y en avait absolument partout. Ses petits poings serrés contre sa taille, elle secouait négativement la tête. Elle, jeune daybreaker qui avait tant de mal à créer des créatures, trouvait réellement que c'était un véritable gâchis. Mais bien sûr, elle ne dirait rien. Pinçant les lèvres, elle s'approcha de nouveau de la voiture complètement couverte de sang. La jeune femme avait entendu les os se briser sous le poids du véhicule. Le liquide rougeâtre et gluant avait giclé de partout. Mais alors qu'elle s'avançait, Seraphina entendit Loon vomir. Le pauvre, trop d'émotions peut-être. La blond se risqua à s'approcher. Elle enjamba la scène du crime et s'accroupis à une distance raisonnable de son ami. Au cas où il serait pris d'une nouvelle envie de vomir.

« Ca va Loon ? Je suis désolée pour ta voiture... Tu crois que ça va aller pour conduire ? Si tu veux je peux prendre le volant. On ferait mieux de partir. Cette forêt me donne la chair de poule. » dit-elle alors qu'elle frissonnait une nouvelle fois.

La fraîcheur de l'air et les rouleaux de brume qui émanaient de la forêt avaient fait apparaître sur la peau de la jeune femme quelques petits points significatifs. Ses poils blond s'étaient redressés. Tout comme elle d'ailleurs qui s'était de nouveau mise debout. Elle attendait que son ami reprenne un peu de couleurs. Le pauvre semblait presque aussi pâle que la lune. Ce n'était pas tous les jours qu'une créature de la sorte surgissait de la forêt. Et ce n'était pas tous les jours non plus qu'on se retrouvait avec un cadavre à moitié explosé contre le pare-brise. Alors qu'elle regardait aux alentours, un cri de loup parvint jusqu'à eux. Décidément cette forêt semblait regorger de bêtes sauvages. La question qui se posait désormais était la suivante : est-ce en l'état, le véhicule allait démarrer ? Seraphina laissa le doute l'envahir.

Le froid la poussa à revenir s'installer près de son ami. Si elle avait un jour imaginé qu'elle retrouverait Loon, elle aurait pensé que les circonstances seraient différentes. Le scénario était plutôt digne d'un mauvais film d'horreur. Quoique pour l'instant, les deux new-yorkais s'en tiraient plutôt bien. Enfin plus Seraphina que Loon qui était visiblement secoué par la vision du sang. S'autorisant une nouvelle liberté, la jeune femme tenta de remettre le contact. Le moteur se mit de nouveau à vrombir. C'était bon signe. Elle se permit ensuite d'activer les essuies-glace avec un peu de produit. Le caoutchouc grinça contre la vitre tandis que le liquide rougeâtre s'étalait plus qu'il ne disparaissait. L'idée était visiblement mauvaise. Alors la jeune femme arrêta le massacre. Elle hésita un instant avant de venir se pencher pour tapoter le dos de Loon du bout des doigts. « Ça va aller... » elle l'espérait en tout cas.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 27 Mai - 15:21

Les muscles contractés, tu regardes avec impuissance tes entrailles se déverser sur le sol sous la forme d'un liquide criard piqueté de tes différents repas de la journée encore non digérés. Tes mains s'accrochent fébrilement tantôt à la portière, tantôt au siège tandis que la ceinture te cingle la carotide, favorisant les hauts le cœur qui te secouent à intervalles réguliers. Ton crâne semble prêt à imploser. La respiration entrecoupée, tu cherches l'air entre les déferlantes qui te traversent de parts en parts avant de redécorer le chemin de longue traînées verdâtres. Cela ne semble plus vouloir s'arrêter, au delà de la douleur, tu as l'impression que tu vas mourir.
C'est viscéral. Depuis la mauvaise farce de ton ami d'enfance véritable créateur d'illusions les plus parfaitement sordides, tu ne supportes plus la vue du sang. Comme toute phobie, c'est irrationnel, inexplicable, quasiment incurable. Tu n'y peux strictement rien, à part éviter la vue du sang, et attendre que ton esprit veuille bien laisser ton corps tranquille.

Une dernière éructation s'échappe de ta gorge enflammée. Les bouffées de chaleur habituelles te submergent, ta vision se trouble. Tu te redresses, fermes les yeux, te sentant partir. Remontant tes genoux contre la poitrine, tu abats le levier, faisant chuter le dossier du siège à l'arrière. Ainsi allongé, tu tentes de te calmer, de ralentir les battements de ton cœur affolé. La voix rassurante de Seraphina te parvient des horizons lointains. Il te semble même que c'est le crépuscule qui apparaît sur le pare brise dans ses teintes rouges orangées, où le battement des essuies glaces dessine un soleil couchant. Sous toi, le véhicule s'ébranle. Vous allez pouvoir repartir, mais ce n'est certainement pas toi qui va conduire.
Prenant de grandes inspirations, tu recouvres peu à peu tes esprits. Tu cherches la prise de la ceinture que tu actionnes, faisant bondir la sangle au dessus de toi pour remonter dans le mécanisme.

« Désolé je...supporte pas. Je vais te laisser conduire si ça ne te dérange pas. »

Saisissant le levier, tu fais remonter progressivement le siège de manière à te retrouver en position assise. Tu prends difficilement appui sur le volant avant de t'extirper de l'habitacle. Le vent te donne une monumentale claque hurlante mais la sensation glaciale qui en résulte te fait du bien. Autour de vous les ténèbres semblent s'être davantage épaissies. Ce n'est pas du tout le crépuscule : il fait nuit noire.
Prenant bien garde de ne pas regarder le foutoir que tu as mis, tu contournes prudemment la voiture sans jamais cesser de t'y appuyer, avant de prendre place sur le siège passager. Tu t'y laisses tomber avant de mettre ta ceinture, fermant la porte à une nouvelle créature informe qui t'évoque péniblement le genre de masse infâme que ta magie médiocre te permet de créer.

Un froid désagréable prend possession de toi tandis que le véhicule s'ébranle de nouveau. Tes entrailles semblent se calmer, les spasmes s'interrompent. Une lourde fatigue dépose son voile sur ton esprit d'ordinaire si vif. Te contorsionnant, tu parviens à saisir ta besace sur la banquette arrière dans laquelle tu trouves une bouteille d'eau dont tu t'empresses de porter le goulot à ta bouche. Les résidus de bile lui donnent un goût dégueulasse mais elle a le mérite de te rafraîchir et de te permettre de reprendre contenance.

« Je n'étais jamais rentré si tard, je sais pourquoi il ne valait mieux pas le faire, maintenant. J'aurais aimé qu'on se retrouve dans des circonstances plus joyeuses... »

Tu sors un paquet de mouchoir dont une extirpes un carré de papier blanc afin de t'essuyer les lèvres. Versant quelques gouttes d'eau dans le creux de ta main, tu te mouilles le visage pour rester conscient malgré le mal être dans lequel tu es plongé.

« Qu'est-ce que tu fais dans la vie maintenant ? » demandes-tu comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 495
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Ellaenys
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Ven 29 Mai - 12:56

Old friend

Loon & Seraphina

Ce n'était décidément pas beau à voir. Le pauvre Loon semblait soudainement pris de spasmes incontrôlable. Seraphina le laissa alors s'allonger. Impuissante, elle répéta son geste. Un liquide bleu revint gicler contre le pare-brise souillé. Finalement, le sang de la créature sembla s'estomper. On put de nouveau voir à travers la vitre teintée de rouge. La jeune femme n'avait pas moufté. Le sang faisait partie intégrante de sa vie. Elle même en avait répandu au cours de son existence ancienne et nouvelle. Elle resta immobile tandis que son ami reprenait ses esprits. Et puis Loon se redressa il semblait aller mieux, bien que son visage soit toujours aussi blafard. Seraphina acquiesça d'un signe de tête. Elle conduirait donc.

Les deux jeunes gens échangèrent leur place. Le froid s'était engouffré dans l'habitacle. La jeune femme frissonna avant de régler le siège et les rétroviseurs à sa hauteur. Elle ne resterait plus une seconde de plus coincée aux abords de cette forêt maudite. La blonde enfonça son pied gauche sur la pédale d'embrayage et passa la première vitesse. La voiture se mit de nouveau à avancer. Les phares renvoyaient toujours une lumière orangée au loin. Dans le fond, la jeune femme espérait vivement qu'ils ne croisent personne. Comment expliquer tout le sang répandu sur le capot ? Peut-être en évoquant la malheureuse rencontre avec un animal imprudent. La voix de Loon sortit Seraphina de sa réflexion. « Cette forêt est maudite. Beaucoup de gens y viennent pour tenter des expériences douteuses. Sans compter toutes les choses qui y rôdent. » son ton était devenu plus grave et ses yeux s'étaient plissés. « On saura où venir fêter Halloween, et puis on s'en souviendra de cette rencontre, c'est le moins qu'on puisse dire. » la blonde laissa échapper un rire sans joie. Elle sentait la fatigue lui picoter le bout des doigts et envahir ses membres. Elle espérait que la ville ne serait plus très loin.

Le véhicule fendait l'air à toute vitesse. Au diable les limitations, les deux amis devaient rejoindre la ville au plus vite. Ils étaient tous les deux exténués. Néanmoins, Seraphina fut satisfaite de constater que son ami avait reprit des couleurs. « Je suis architecte, mh mais ça tu le sais déjà, sinon, tu sais, la routine. elle haussait les épaules oh et tu sais que Julian a perdu la mémoire ? Le pauvre tu le verrais, on dirait un gamin de douze ans. Il bégaie, il rougit pour rien. C'est triste. » en évoquant son demi-frère, les doigts de la daybreaker s'étaient crispés contre le volant. C'était plus fort qu'elle, dès qu'elle parlait de son frère, une haine sans pareille venait pulser dans ses veines. Pour ne rien laisser paraître de son agacement soudain, elle gardait les yeux fixés sur la route.

Au loin, les ténèbres semblaient se disperser. C'était en fait les lumières de la ville qu'on apercevait. Elles déchiraient l'obscurité par leur puissance et donnaient l'impression qu'au loin, le jour se levait. Gardant la même allure, Seraphina tourna un instant les yeux vers le propriétaire de la voiture. « Loon, je pense qu'on devrait trouver une station automatique, tu sais, histoire de laver ta voiture... Ça pourrait donner un style, mais je pense pas que tout le monde apprécie ce genre d'art. » annonça-t-elle sur un ton qui se voulait léger. Mais dans le fond elle avait raison, une voiture couverte de sang séché n'était pas la chose la plus glamour qui soit.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[TERMINE] « Old friend » Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] « Old friend » Loon
» Candice Accola recherche Best Friend [TERMINER]
» Envoyer Friend Request
» Tim Hortons latte 1$ we termine le 19 fevrier)
» There is a house in New Orleans...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-