AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINE] « Old friend » Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Ven 29 Mai - 15:21

« Plus question de t'oublier, maintenant. » assures-tu.

Ca sonne comme la promesse d'un amant. Votre relation n'a jamais été ambiguë, tu ne peux pas nier sa force, même si le temps que vous avez mis à vous rappeler l'un de l'autre met quelque peut en doute sa crédibilité.
Seraphina passe au dessus de l'événement comme on tourne simplement la page d'un livre, mais tu sens qu'elle en demeure tout de même affectée, ce qui te rassure. De base, tu es bien loin du modèle de virilité, mais ta phobie du sang te rend complètement niais et stupide face à la moindre manifestation d'hémoglobine. Il n'y a pas de honte à avoir, surtout en présence de l'une de tes plus proches amies mais tu ne peux t'empêcher de te sentir mal ; toutefois, tu reprends des couleurs et peu à peu, le rythme des battements de ton cœur se rassérène.

Tu ne peux t'empêcher de remarquer l'aisance de Seraphina au volant, alors que la jeune femme que tu as laissé derrière toi ne savait alors pas conduire. La laguna vrombit furieusement dans ses tours les plus élevés, déchirant l'obscurité de ses phares à l'agonie. La crispation des mains de ton amie sur le volant atteste de sa fatigue naissante ; le stresse qui redescend doucement te fait l'imiter. C'est le moment que choisit Seraphina pour évoquer une nouvelle facette de la déchéance de sa famille. Tu fronces les sourcils, commençant à trouver la situation étrange.

« Eh bien décidément tu n'as pas eu de chance. Comment c'est arrivé ? »

La jeune femme propose de trouver une station service de sorte de laver le véhicule, parce que tout le monde n'apprécierait sans doute pas cette peinture primitive.

« A commencer par moi, confirmes-tu. De toute façon, je crois bien qu'à cette heure c'est le seul endroit où on peut avoir l'espoir de contacter une dépanneuse pour aller chercher ta voiture. »

Ta main plonge dans l'une de tes poches pour en sortir ton téléphone. A ton grand soulagement, les barres de réseau s'affichent pleinement, ce qui te permet d'activer la fonction GPS. La carte s'affiche bientôt sur l'écran tactile, géolocalisant la voiture sous la forme d'un petit point bleu qui avale à grande vitesse la distance le séparant de la ville. Tes yeux cherchent, avant de trouver.

« Il y a une station service à mi-chemin, nous ne devrions pas trop tarder à l'atteindre. Elle est perdue au milieu de nulle part, apparemment. Impossible de la rater. »

Les oscillations du véhicule finissent par se calmer, les gravillons s'échappent enfin loin derrière vous : sous l'habitacle, la route s'est transformée en goudron, et le chemin de terre se noie dans le noir. Vous êtes sur la bonne voie. Difficile de se perdre maintenant que l'unique route menant à la Nouvelle Orléans est celle sur laquelle vous vous trouvez. Néanmoins, pas davantage de lampadaires pour l'éclairer. Si vous tombez en panne du seul phare avant qu'il reste, tu pourras vraiment dire que la malchance vous colle aux fesses parce que tu n'es pas sûr du tout de posséder des veilleuses de rechange dans la boîte à gants.

« Là ! » indiques-tu finalement en désignant la direction du menton.

Effectivement, impossible de la rater. La modeste station se dresse au bord de la route, sous la forme d'un toit carré plat abritant six pompes à essence, deux de chaque côté de lourds piliers de ciment. A côté, une épicerie de secours modeste se partage le reste du carré de terrain avec une station de lavage automatique, dont les deux grandes brosses bleues et rouges se dressent comme deux monstres prêts à dévorer le moindre habitacle qui s'enfonce entre elles. L'endroit n'est clairement par rassurant et la suite des événements évoque un vieux scénario de film d'horreur. Néanmoins, vues la gueule du pare-brise et l'aiguille du tableau de bord qui flirte dangereusement avec le niveau de la réserve, vous n'avez pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 498
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 3 Juin - 9:53

Old friend

Loon & Seraphina

La jeune femme s'était contentée de sourire lorsque Loon lui dit qu'il ne l'oublierait plus maintenant. Son sourire était déjà une belle preuve de son amitié. La Daybreaker n'avait jamais dévoilé ses sentiments. Sauf une fois peut-être, mais ça n'avait fait que la conforter dans l'idée de tout garder pour elle. Enfouie dans son coeur devenu aussi froid et dur qu'un bloc de glace. Et puis finalement, Loon s’inquiéta de ce qui était arrivé à Julian. Seraphina, qui espérait au fond d'elle que son ami ne pose pas de question, du faire un effort monstre pour ne pas grimacer. Elle haussa les épaules. « Pour tout te dire je n'sais même pas. Tu sais avec ce qui s'est passé à New-York, mon frère et moi avions perdu le contact. Mais maintenant je l'ai retrouvé, et c'est une très bonne chose. » dit-elle avec un sourire machiavélique peint sur le visage. Elle était contente d'avoir retrouvé Julian uniquement parce que désormais, elle pouvait prendre sa revanche.

L'idée de la station service validée, Seraphina attendit les instructions du GPS. Loon annonça qu'elle n'était pas très loin. La jeune femme fut soulagée. Elle commençait à sentir la fatigue lui traverser le corps tout entier. Conduire de nuit avec un unique phare s'avérait être encore plus fatiguant. Mais Seraphina continuait de foncer à travers l'obscurité. Après des minutes qui parurent aussi longues que des heures, la station service se dressa sur le côté de la route. La jeune femme fut soulagée et n'attendit pas une seconde de plus avant d'activer son clignotant. Elle rétrograde, la voiture ralentit tandis qu'elle avance vers la station de lavage. « Bon, je pense que déjà, la première chose à faire c'est de se débarrasser de tout ce sang mh. Après je paie l'essence. » assura la jeune femme. Quelques minutes plus tard, le véhicule se faisait bichonner entre les deux brosses géantes. La blonde se laissa aller contre le siège conducteur. Elle avait soupiré. Passant une main à travers ses cheveux blonds, elle tourna son regard vers Loon. Ce qui venait de leur arrivé était à peine croyable. La daybreaker s'était un instant demandé si elle n'avait pas la poisse. La bonne chose était que, après de tels périples, rien de pire ne pouvait leur arriver. Ou peut-être une pluie de météorites ? Un sourire traversa le visage de Seraphina à cette pensée.

« J'espère que ma voiture ne s'est pas faite englouttir par les arbres. » soupira la jeune femme. Sa voix était légèrement tremblante, au rythme des brosses qui tournaient autour d'eux. Finalement, après quelques minutes, les rouleaux s'immobilisèrent. La voiture était toute propre. La seule ombre au tableau restait le seul et unique phare avant. Mais le véhicule n'avait -à première vue- plus une trace de sang. Comme promis, Seraphina roula près d'une pompe à essence. « Je paie mais c'est toi qui fait le plein. » La blonde sourit puis sortit de la voiture. La fraîcheur se faisait moins vive aux abords de la vie. L'air était doux. Seraphina inspira profondément en s'étirant. Elle était épuisée, mais la nuit n'était pas terminée. Il fallait d'abord qu'elle récupère sa voiture.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 3 Juin - 11:00

S'il y a un point sur lequel Sera' n'a pas changé, c'est bien son incapacité maladive à montrer ses sentiments. Elle évoque Julian à grand peine quand tu poses la question, et de manière très évasive, avec une presque-indifférence qui fait froid dans le dos. Tu n'insistes pas. Aussi loin que tu t'en souviennes, ton ami n'a jamais été très famille. Sachant que présentement elle a un volant dans les mains, elle a donc la possibilité d'envoyer ta caisse dans le décor et ton esprit au paradis si tu l'énerves trop. Tu te satisfais donc du peu de réponses qu'elle peut te donner, sachant qu'au départ l'unique but de tes questions à consisté à te faire penser à autre chose.
Vous atteignez finalement la station où Seraphina s'engage. Bientôt les deux grosses brosses avalent l'habitacle et le sang disparaît peu à peu dans de longues traînées roses et bleues pétillantes de bulles de savon. Tu as l'impression de te retrouver dans une barbapapa géante. Tu captes le sourire de Seraphina qui lance une espèce de plaisanterie aux onces de vérité qui te fait froid dans le dos.

« Tant que ce n'est pas vivant, il y a peu de chances, je pense. »

Tu espères, plutôt. Les trucs bizarres que vous avez rencontrés sur le chemin ont eu l'air de s'attaquer à vous parce que vous sentiez la chair fraîche et parce que vous faisiez de la lumière. A moins que la voiture de Seraphina ne se la joue Christine et que sa propriétaire ait glissé de la viande fraîche dans son coffre, il n'y a pas de risques.
Pff, tu parles, le risque zéro n'existe pas, te souffle ta conscience. Tu as envie de l'envoyer paître, celle-là. Toujours là pour te foutre la trouille.

Titine sort finalement de la boîte à barbapapa et Seraphina remet le contact pour faire glisser la voiture jusqu'à la pompe à essence. Elle t'annonce qu'elle paie et tu lui réponds par un regard empli de gratitude. Vous sortez tous les deux de la voiture flambante neuve – si l'on omet le phare cassé qui va encore te coûter une blinde à réparer – et pendant que ton amie prends l'air, tu ouvres le réservoir de la voiture avant d'actionner la pompe à essence. La trompe du tuyau plonge dans la voiture et émet rapidement un bourdonnement sourd tandis que le diesel se déversant dans le véhicule fait grimper les aiguilles du compteur de la pompe.
La sensation de cet environnement demeure étrange. La frontière de l'été semble soudain se manifester, en une brise douce, loin du froid presque glacial des abords de la forêt. Vous vous taisez, faisant sans doute chacun de votre côté le bilan des actions passées. Lorsque qu'enfin le compteur affiche une valeur proche du plein, tu desserres ta pression sur la pompe avant de la ranger. Le bourdonnement s'arrête, laissant place au silence nocturne et pesant des environs de la ville endormie.

« Je te laisse aller régler et voir si tu peux contacter une dépanneuse. » indiques-tu en désignant le commerce illuminé des néons crus. « Il faut absolument que je fume une clope. »

Tu t'éloignes de la voiture et des pompes pour gagner le bord de la route. Seraphina va te laisser seul cinq minutes dans la nuit alors qu'elle t'a sauvé les fesses, ce qui ne te rassure pas. Mais tu ne vas tout de même pas griller ton morceau de cancer à l'intérieur. Bientôt le briquet crépite entre tes doigts, la flamme s'élève et enflamme le bout de nicotine. Tu inspires une bouffée gracieuse, fermes les yeux, et respire ce gaz toxique, qui pourtant, te rassérène.
Quelle nuit, bordel.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 498
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 3 Juin - 12:50

Old friend

Loon & Seraphina

Les muscles endoloris de la jeune femme semblent se détendre. Seraphina marche en tendant les bras vers le ciel. Dans un petit soupir de bien-être, elle ondule doucement la tête pour faire craquer les articulations de son cou. La fin semblait proche. Du moins la jeune femme l'espérait vivement. Aurait-elle encore la force d'affronter une nouvelle épreuve ? Soudain, la voix de Loon la fit sortir de ses réflexions. Elle se tourna vers le jeune homme, souriant de nouveau. Dans un signe de tête, elle indiqua à Loon qu'elle avait compris. Seraphina rassembla les quelques birbes d'énergie qu'il lui restait, s'empara de son sac dans la voiture et se dirigea vers la petite épicerie.

Un tintement retentit au moment où la jeune femme passa la porte. L'endroit était désert, à l'exception de la femme rondelette qui se tenait derrière le comptoir. Les traits de son visage témoignait de la fatigue dont elle était victime. Courbée sur sa chaise, la petite dame leva les yeux vers Seraphina. Elle l'observa de haut en bas avant de se forcer à sourire. La daybreaker s'avança alors. Elle était déçue. Cette humaine semblait aussi pleine d'énergie qu'un obèse après un sprint. Pas gentil pour les obèses songea Seraphina. En tout cas, la daybreaker ne pouvait se nourrir sur la commerçante alors elle se décida à parler. « Je viens régler le plein de cette pompe. Et je voudrais appeler une dépanneuse s'il-vous-plait. » articula la jeune femme. Comme si l'employée était sourde. « D'accord ça vous fera 55 dollars, pour la dépanneuse vous pouvez utiliser le téléphone d'urgence là bas. » répondit mollement la femme qui tendait son bras vers un combiné plus loin.

Après qu'elle ait réglé le plein et contacté une dépanneuse, la blonde rejoint Loon resté dehors. Elle espérait qu'il était totalement rétabli maintenant. Le pauvre. Sans le vouloir Seraphina l'avait embarqué dans une macabre aventure. Au bord de la route, la daybreaker regarda en direction de la ville. Si proche mais pourtant si loin. « La dépanneuse ne devrait pas tarder à arriver. Je lui ai dit où j'étais et le gars m'a dit qu'il m’emmènerait. Tu peux rentrer si tu veux. Tu dois être crevé. » dit-elle en posant une main contre l'épaule de son ami. Un geste plein de sens pour Seraphina qui témoignait de sa sincérité. Au pire, elle irait attendre à l'intérieur. Ou même dehors. La compagnie de l'épicière ne semblait pas particulièrement agréable. La jeune femme aurait voulu rentrer chez elle et s'effondrer sur son matelas. Elle avait l'impression que cela faisait des jours déjà que sa voiture était tombée en panne. Elle se jura de ne plus tenter le diable. Néanmoins cela aurait pu être pire si Loon n'avait jamais croisé sa route. Peut-être serait-elle entrain de marcher pour rejoindre la ville à l'heure qu'il était. Grimaçant à cette pensée, Seraphina reporta son attention sur son ami. Heureusement qu'il était là.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Mer 3 Juin - 13:56

La jeune femme revient plus vite que tu ne l'aurais pensé. Et personne n'est sorti des fourrés pour te manger. Tu regardes autour de toi, t'extirpant de tes pensées. L'environnement, plongé dans le calme de l'ambiance nocturne, est désespérément vide. Tu imagines un instant comment aurait fait Seraphina, si elle avait été seule, sans personne pour l'accompagner à la prochaine station service. Peut-être se serait-elle fait manger ? Ou peut-être se serait-elle enfermée dans sa voiture en attendant patiemment que la luminosité revienne ? Ta cigarette va doucement sur sa fin tandis que Seraphina te rejoint pour t'informer de la suite des événements. Opinant du chef, tu tires la dernière bouffée avant d'écraser la clope entre tes doigts. Les dernières miettes de tabac s'échappent sur le sol et le filtre sali atterrit dans une poubelle proche. Plongeant tes mains de nouveau inoccupées dans tes poches, tu hausses les épaules.

« Je peux bien attendre qu'il passe te prendre. Ca fait des années qu'on s'est pas vus, je vais pas partir comme un voleur alors que tu as conduit la voiture et fait le plein. »

Tu te diriges en direction de ta voiture sans la faire bouger malgré le fait qu'elle se situe devant une pompe : qui va passer à cette heure là de toute façon ? La contournant, tu finis par appuyer tes fesses sur le capot, tes jambes tendues et croisées devant toi.

« Tu bosses demain ? » demandes-tu naturellement.

Ton téléphone bute contre la jointure de tes doigts ; tu le ressors de ta poche en te rappelant que tu n'as pas coupé le GPS et que, si toi-même tu viens à tomber en panne, tu aimerais tout de même appeler une dépanneuse. Tu fronces les sourcils : le réseau fait de nouveau la gueule, comme s'il s'était soudainement réveillé juste pour ne pas vous laisser crever comme des rats en plein milieu de nulle part. Désactivant la fonction qui te prend décidément beaucoup de batterie, tu consultes l'heure. Il n'est pas tard. Enfin, pas autant que tu le pensais. Etouffant tout de même un bâillement, tu ranges le gadget dans la poche de ta veste, avant de lever les yeux sur la jeune femme.

« On n'a qu'un an d'écart, c'est ça ? Dommage que l'on ne se revoie que maintenant, on aurait pu de nouveau fêter notre anniversaire ensemble, comme au bon vieux temps. Tu t'es posée ? »

Sous-entendant par là qu'elle a peut-être un mari et des enfants, tu te rends compte que si Seraphina n'a bel et bien pas changé, cette question ne trouvera qu'une réponse négative. Ton amie d'enfance n'avait alors pas l'instinct maternel, et c'est rarement quelque chose qui se réveille soudainement comme on allume la lumière après avoir changé une ampoule. Seraphina a essuyé de son visage la peine éventuelle des malheurs qui ont secoué des êtres de son sang, pas sûr qu'elle soit le genre de personne à se traîner pendant neuf mois pour se sédentariser.
Mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 498
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Jeu 4 Juin - 9:35

Old friend

Loon & Seraphina

Son ami indiqua qu'il voulait rester auprès d'elle. Seraphina sembla satisfaite. Après tout le jeune homme avait raison, cela faisait des années qu'ils ne s'étaient pas vus. Elle espérait néanmoins que la dépanneuse ne se ferait pas trop désirer. Bien que l'air fut assez lourd, la jeune femme estimait avoir assez attendu comme ça pour aujourd'hui. Elle imita alors Loon en s'asseyant sur le capot de sa voiture. Est-ce qu'elle travaillait demain ? Oui. Malheureusement. Elle songeait à la tonne d'anti-cernes qu'elle allait devoir appliquer sur son visage. « Oui je travaille, j'ai des rendez-vous assez important d'ailleurs. Je pense que la journée va être longue. Et toi ? Peut-être que tu pourrais me fournir en vitamines. » elle soupira. Elle n'avait visiblement aucune motivation. La daybreaker qu'elle était aurait préféré se mettre en chasse d'une proie. Elle avait faim, tellement faim d'énergie. Son regard embrassa les alentours. Rien, le néant total. Personne à se mettre sous la dent. Ses yeux s'attardèrent un instant sur Loon. Impossible de vider son ami de son énergie vitale. Seraphina était certes, un être dépourvu de tout sentiment, mais lorsqu'elle considérait quelqu'un comme son ami, elle l'épargnait. C'était logique.

La jeune femme laissa le brun pianoter sur son smartphone sans y prêter une grande attention. Elle tentait tant bien que mal de concentrer son énergie. Elle espérait que le dépanneur ne serait pas un beauf à l'humour ravageur. Il était bien trop tard pour qu'elle puisse en supporter d'avantage. Seraphina redressa légèrement la tête, elle avait fermé les yeux durant une demi-seconde. Elle aurait pu sombrer dans un sommeil profond si Loon ne lui avait pas adressé la parole. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas nourrie déjà ? Elle secoua légèrement la tête. Elle ne parviendrait jamais à se concentrer si elle ne pensait qu'à se rassasier.

« Oui un an. Tu sais je n'ai pas fêté mon anniversaire depuis des lustres. Au pire je me paie une bouteille de vin hors de prix. Mais bon, depuis que Persephone a passé l'arme à gauche. » elle haussait les épaules. Cela ne semblait pas réellement l'atteindre. Seraphina semblait effacée. Elle ne fêtait pas son anniversaire parce qu'elle n'avait pas grand monde avec qui le fêter. Ses amis, ses vrais, se comptaient sur les doigts d'une main. La deuxième question eut le mérite d'arracher un sourire à l'architecte. « Non non, tu me connais. La routine ce n'est pas pour moi. J'ai eu une vague histoire d'amour mais ça s'est plutôt mal terminé. De toute façon tu me vois avec des mômes ? elle pouffa de rire et toi alors ? Est-ce que tu as trouvé la perle rare ? Enfin sans vouloir te vexer, je ne te vois pas vraiment avec des mômes non plus. » elle gardait le ton de la rigolade. Pourtant, Seraphina venait de mentir allègrement. Premièrement l'histoire d'amour qu'elle avait eu n'avait pas été aussi "vague" qu'elle voulait le laisser paraître. Cette histoire avait anéanti sa minime capacité à aimer. Et deuxièmement, elle avait été marié -sous l'identité de sa jumelle- au fiancé de cette dernière. Un méli-mélo qu'elle n'avait pas la force d'expliquer à Loon. Pas ce soir en tout cas. Elle n'avait aucun doute sur le fait qu'il comprendrait. Sans réellement savoir pourquoi ni comment, Loon l'avait toujours comprise. Ce qui -aux yeux de Seraphina- était un soulagement sans égal. Puisqu'ils étaient deux sur cette terre à la comprendre. Lui et Isàk.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Jeu 4 Juin - 20:16

Les mensonges ne t'atteignent pas. Tu ne sais pas les détecter, et même si c'était le cas, tu ne dirais rien pour changer les choses. Les gens manient les mots comme des armes, dont les conséquences finissent forcément par leur retomber dessus. Alors tant que ça ne t'empêche pas de dormir, tu laisses faire, tranquillement, laissant éventuellement l'autre venir un jour avouer la vérité. Ou pas. L'attitude de ton amie provoque une moue sincèrement désolée sur les traits de ton visage déjà tendu par la fatigue.

« Il ne te plaît pas, ton boulot ? » t'inquiètes-tu.

Quelque chose que tu peux aisément comprendre : on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans sa vie. Cette dernière est telle qu'il faut souvent se soumette à l'évidence de se nourrir et de se loger avant de vivre le bonheur. Finir ton doctorat de génétique t'aurait rempli de joie mais l'espoir caressé a été balayé par la disparition de New York sous la glace et la désertion des bancs de l'unique université encore debout en ville.
Depuis, tu vends des attitudes que tu ne sais pas adopter, comme celle d'arrêter de fumer, et des espoirs de vie à ceux qui souvent, sont déjà morts mentalement. Mais tu le vis bien.

« Pourquoi pas ! » admets-tu avec un sourire. « Ce n'est pas sous ordonnance. Faut juste manger correctement à côté. »

Quelle ironie. Tu lui vendrais des compléments d'une alimentation qu'elle n'a pas puisque la nourriture humaine ne contente pas son corps. Mais ça, tu l'ignores, sans quoi ta réponse aurait été tout autre. Et ça aurait bien été ton genre que de t'abandonner lascivement à elle dans une posture presque érotique sur le capot de la voiture pour qu'elle te bouffe. Rien que pour la voir tirer un sourire. Rien que pour la voir arrêter de faire la gueule.

« Qu'est-ce que tu as traversé pour sembler si triste... » murmures-tu dans sa direction.

Tu détestes ceux qui se plaignent de leur sort mais l'indifférence face aux événements demeure pire que l'apitoiement. Seraphina semble avoir traversé tant de mauvaises choses que plus rien ne l'atteint, pas même la déception de fêter chaque année le raccourcissement de notre chemin vers la tombe.

« Eh bien maintenant qu'on s'est retrouvés, on va pouvoir le fêter de nouveau ensemble ! Tiens, donne-moi ton numéro ! »

Comme si la tristesse que tu as ressenti n'était qu'un mauvais souvenir, tu plonges ta main dans ta poche et tends ton portable à Seraphina avec un grand sourire.
Tu t'y attends : à la question des mômes et du fait de se caser, Seraphina éclate de rire avant de te retourner la question. C'est vrai que vous n'avez pas tellement le profil d'élever des enfants. Mais qui l'a, en ce moment, après tout ?

« Non, rien à l'horizon. J'attends que ça me tombe dessus ! Répliques-tu avec un haussement d'épaules. Et si tu te souviens bien, j'ai une conception particulière de la famille. »

Même si les esprits s'élargissent avec le temps, les lois demeurrnt toujours aussi strictes et fermées sur les époques révolues. Ainsi, tu as été élevé par deux femmes, et même si ce sexe t'attire sans aucun doute, cela te semblerait presque normal de poser un jour tes yeux sur un homme et t'enticher de lui par la suite. Même si cela écarte totalement la possibilité d'avoir des enfants.
En eûs-tu voulu.
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 498
↳ Points : 141
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Lun 8 Juin - 11:19

Old friend

Loon & Seraphina

L’inquiétude. Voilà ce que perçut Seraphina dans la voix de son ami. Personne ne s'était inquiété pour elle depuis des lustres. Mais elle s'en fichait, puisqu'elle non plus n'avait aucune compassion. Aucun intérêt pour quelqu'un d'autre qu'elle-même. Sauf parfois pour ses amis. Enfin, quoiqu'il en soit, la jeune femme avait relevé la tête vers Loon et lui adressa même quelque chose qui ressemblait à un sourire. « Si bien sûr j'aime mon boulot, mais je n'avais pas prévu de rentrer si tard et d'avoir tous ces ennuis. » elle jeta une oeillade vers la ville qui brillait au loin. La malchance s'acharnait. Après son rendez-vous raté avec un de ses gros clients, la jeune femme espérait pouvoir se rattraper. Mais la fatigue avait l'air de prendre de l'avance dans le combat qu'elle menait avec Seraphina. « Je plaisantais, ne t'inquiète pas. Tu sais les vitamines ne m'ont jamais fait beaucoup d'effet de toutes façons. »   elle haussait les épaules en reportant son regard clair sur Loon. Ah ce bon vieux Loon, il était la véritable incarnation de l'ami parfait et dévoué. Étrange que l'aura maléfique de Seraphina ne l'ai pas noirci au cours des années durant lesquelles ils traînaient souvent ensembles. Le pauvre ne pouvait pas se douter qu'il avait affaire à un daybreaker en manque d'énergie. La blonde ne dirait rien et continuerait de faire comme si de rien était. Jusqu'à ce qu'un jour, sa nature reprenne le dessus. Elle espérait que cela n'arriverait pas ce soir en tout cas.

Lorsque le brun évoqua son air triste, la jeune femme se mit à regarder droit devant elle. Son regard semblait soudainement vide. Il était bien l'une des rares personnes à pouvoir percer ses réels sentiments derrière le masque de monstre que Seraphina portait presque 24h sur 24. « Rien, tu sais, les histoires d'amour finisse mal en général. Je pense que ce n'est pas fait pour moi, tout simplement. Les gens finissent toujours par disparaître autour de moi. C'est un fait que j'ai accepté depuis longtemps. » Seraphina semblait froide, glaciale. Comme si ses mots ne provoquait en elle aucun sentiment connu. D'ailleurs c'était le cas. Bien que l'abandon soudain de son seul et unique amour lui laissa un souvenir amer, elle s'en était remise. Parce qu'elle était devenue un être sans coeur. Loon semblait pourtant garder espoir la concernant, ce qui étonnait Seraphina d'ailleurs.

Après que son ami lui ai demandé son numéro, elle acquiesça d'un signe de tête pour montrer son contentement. Elle vint ensuite chiper le téléphone du brun pour y inscrire son numéro. Il ne fallait plus qu'ils perdent contact désormais. Puis ils enchaînèrent sur le sujet de la famille. « Ce n'est pas parce que tu as une conception qui sort de celle qu'on nous impose qu'elle est particulière tu sais. Et puis je suis sûre que ça finira par t'arriver, tu es adorable. Ça devrait être imminent ! » dit-elle avec conviction. Parce qu'elle en était persuadée. Si Loon ne trouvait personne, alors elle était condamnée jusqu'à la fin de son existence, c'était certain. Finalement deux phares se firent apercevoir dans la nuit. Bientôt, des gyrophares oranges clignotèrent sur le toit d'un camion. La dépanneuse arrivait. Seraphina sembla décourager mais avait-elle le choix ? « Bon, au moins ils ont fait vite, c'est déjà ça. J'espère que ça sera rapide. » soupira-t-elle. Elle semblait réellement en avoir marre.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: [TERMINE] « Old friend » Loon   Sam 13 Juin - 8:17

Personne ne prévoit rien. Ca nous tombe dessus et on fait avec. Tu as cessé de te plaindre et de te demander la raison des choses depuis des années. Autant les vivres et à quoi elles mènent. Tu hausses les épaules, ton empathie détestable gorgeant tes veines de l'inquiétude que tu ressens pour la jeune femme. L'adrénaline s'endort peu à peu, les souvenirs des derniers événements se cachant dans un coin de ta tête en attendant de resurgir dans tes cauchemars. Tu vas très certainement dormir la lumière allumée, ce soir. Seraphina répondit à sa question, ce qui le décontenança, mais surtout, la réalité lucide lui glaça le sang. Il s'agissait de la même que la sienne : se faire aux événements sans poser de questions, se convaincre des choses, même tristes, et cesser d'aller contre. Mais il n'y avait aucunement la faculté d'en tirer profit, si chère à ton cœur. Tu déglutis avec difficulté, suivant le regard de Seraphina qui ne mène que dans l'obscurité lointaine.
C'est si triste de voir quelqu'un s'adapter à l'idée de vivre sans amour.

Alors que sous ses airs, Seraphina t'évoque un peu Alvin, elle vient se saisir de ton portable pour inscrire son numéro. Tu le récupères avant d'inscrire son petit surnom dans ton répertoire ; tu songes d'ailleurs que Sera' est un peu dépassé comme sobriquet, il faudra que tu en trouves un autre. Mais pour ça, il faut que vous passiez du temps ensemble.

« Tout vient à point qui sait attendre. » conclus-tu de manière énigmatique en rangeant ton portable.

Et cela vaut pour elle, comme pour toi. Seraphina est une bonne personne qui n'a rien demandé et sur qui pourtant, tout s'est écroulé.

« Tu es une femme admirable, confies-tu. Te relever après tout ce que tu as vécu tient du miracle. Tu est vraiment quelqu'un de très fort qui mérite de trouver une personne pour l'aimer. Ne t'en fais pas, un jour une personne croisera ta route pour t'apprécier à ta juste valeur, sans tenir compte de ton passé. Une personne qui malgré ce que tu lui raconteras, gardera le sourire. Là, tu sauras que ce sera la bonne. »

Tu lui adresses un clin d’œil, effleurant doucement le dos de sa main de la pulpe de tes doigts.

« Pour l'instant je suis là pour t'aimer. »

Un vrombissement vous interrompt. Seraphina se retourne. Tu l'imites pour voir au loin deux gyrophares tournoyer tandis qu'un gros véhicule jaune inratable s'approche de la station. Seraphina soupire, complètement éreintée. Tu ne peux pas l'accompagner, vous ne tiendrez pas à trois là dedans, et puis de toute façon tu es complètement inutile. Et surtout, tu travailles demain. Étouffant un bâillement, tu te décolles enfin de ta voiture toute propre avant de te diriger vers la portière avant que tu ouvres. A côté de vous, la dépanneuse stationne, moteur tournant, et l'homme qui s'y trouve adresse un signe à Seraphina.

« C'est pas ce soir que tu vas tirer ton coup, plaisantes-tu. Merci pour tout, à très vite, j'espère. »

Tu lui adresses un clin d’œil et pénètre dans l'habitacle. La portière se referme, tu ouvres la fenêtre pour pouvoir adresser un dernier signe de la main à la jeune femme, comme si l'absence de vitre le rendait plus réel. Tu allumes ton unique phare et songe devoir aller au garage le lendemain. Enfin, dodo pour l'instant. Tu mets le contact et la voiture se réveille dans un vrombissement plaintif. Tandis que dans le rétro, Seraphina s'éloigne, tu libères la voiture du frein à main et écrases l’accélérateur, songeant que malgré le fait que tu aies été ralenti, tu ne seras jamais rentré si vite.
Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] « Old friend » Loon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] « Old friend » Loon
» Candice Accola recherche Best Friend [TERMINER]
» Envoyer Friend Request
» Tim Hortons latte 1$ we termine le 19 fevrier)
» There is a house in New Orleans...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-