AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This past will be the end of me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: This past will be the end of me   Ven 1 Mai - 16:19

This past will be the end of me
She will find a better place to fall asleep. She belongs to fairy tales that I could never be ; The future haunts with memories that I could never have. And hope is just a stranger wondering how it got so bad ; I die each time I look away. My heart, my life will never be the same .This past will take my everything. One breath, one touch will be the end of me.

A mother on the left ; A daughter on the right. ;

© Ecstatic Ruby


« Oh Ken, mon beau prince ! Je t’aime moi aussi ! »

Les deux amoureux du monde féerique de Barbie s’embrassent sous mes yeux émerveillés, et je croque avidement dans ma crêpe, me réjouissant du bonheur de Barbie et de son amoureux de toujours. ; Encore une fin heureuse pour l’héroïne du dessin animé que je regarde à la télévision. Il est 16h30 et c’est l’heure de mon goûter. Papa n’est pas là, mais une gentille dame me garde, il m’a dit que c’était ma Nounou, donc je devais être sage jusqu’à ce qu’il rentre à la maison. Alors, lorsqu’on vient me chercher à l’école, il y’a toujours cette dame avec deux hommes en noirs, ils sont bizarres, mais ils veillent sur moi. Et sur le chemin du retour, c’est toujours la même histoire, je boude. Maman me manque. Et lorsque ce n’est pas Papa qui vient me chercher, je me mets en colère de voir cette inconnue à la sortie de l’école, au lieu de voir ma Maman. Et tous les soirs, je pose éternellement cette même question, celle où je réclame ma Maman. Je ne sais pas depuis combien de temps je ne lui ai plus brossé les cheveux, mais une chose était sûre : je veux la voir. Et lorsque le soleil se couche pour laisser place à son amante la lune, le jour tombe. Mes nuits ne sont que plus terribles, c’est atroce. Fêlure palpable, ce tourment était juste bien trop tangible, et il y avait bien trop de cassures pour que le temps puisse les raccommoder. C’était comme un cauchemar qui prenait une tournure réelle. Lorsque le rêve devient un cauchemar, on se perd alors dans les précipices de l’enfer. Le calvaire devient une humeur quotidienne à chacune de mes nuits qui passent. Mes terreurs nocturnes m’empêchent de dormir convenablement ; Ma mère me manque, oui elle me manque déjà. Dans cette déchirure interne, je prenais conscience sous mes yeux égarés que regarder la télévision alors qu’elle n’était pas avec moi est une occupation qui me dérange littéralement. Rejetée par cet éboulement me séparant d’elle,  c’est lorsque je comprends que je ne l’ai pas vu depuis bien trop longtemps, je perçois l’affection que je lui porte et le manque qui se fait ressentir à l’idée de cette séparation. Et je perds patience, et je ne manque pas de le faire comprendre à ma Nounou. Mais cette dernière tente de me calmer en m’expliquant de mon Papa sera bientôt à la maison pour jouer avec moi, et manger. Je secoue la tête en fronçant les sourcils : « Je veux rentrer chez ma Maman ! Alors tu appelles mon Papa, sinon …  SINON JE TE PETE DESSUS! ». Paniquée à l’idée de ne pas pouvoir canaliser ma colère,  elle ne tarde pas à appeler Papa sous mon regard amusé : j’ai gagné.


Le paysage défile sous mes yeux, vision de la Nouvelle-Orléans, il est presque 18 heures, et je rentre chez ma Maman. Une voiture nous a déposés devant son logement, et je réclame les bras de mon Papa. Il se penche, et je saute doucement sur son dos avant qu’il ne se dirige vers la porte. J’approche ma petite main, et je frappe puis je sonne. Dans un petit courant d’air, soulevant ses cheveux rouge comme le soleil, j’aperçois ma Maman. Je lui adresse un grand sourire, en tendant les bras pour sauter dans ses bras en criant : «  Maman ! » ; Je suis enfin rentrée à la maison, et j’ai très très faim.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: This past will be the end of me   Mer 6 Mai - 18:37

Le calme que Blake avait ressenti dans les bras d’Eamon n’était plus qu’un souvenir et l’espoir qu’elle avait eu en retrouvant Viktor avait volé en éclat. La confrontation avait eu lieu et depuis, elle attendait. Elle avait accepté certaines choses, avait même accepté d’attendre avant qu’il ne lui ramène June. Pourquoi elle avait accepté, elle se le demandait encore. Il était clair qu’elle ne comptait pas non plus patienter encore longtemps. Sa fille lui manquait, elle avait besoin de la tenir dans ses bras, de la voir, de l’entendre. Elle voulait voir sa tornade blonde ravager l’appartement à nouveau.
Être à présent parfaitement au courant de tout ne l’aidait pas, c’était tout le contraire. Regarder le temps passer et attendre était devenu une occupation à part entière et le temps passait beaucoup moins vite lorsqu’il était mesuré. Quelle ironie. Jamais rien ne lui avait paru aussi long. Le retour à la normal... Faire comme si tout ça avait été normal serait sans aucun doute la chose la plus difficile que Blake aurait à faire. Coller au script pour limiter les dégâts. Mentir même. Elle n’avait aucune envie de le faire mais, elle le ferait pour June, pas pour lui, c’était certain. Elle prétendrait avoir été malade, rien de grave, juste du repos. Repos. Elle n’avait jamais été aussi cernée de toute sa vie mais, sa fille n’y verrait que du feu. Au pire, elle se dirait encore fatiguée et tout irait bien.

Assise à son bureau à rédiger un papier diffamatoire habituel sur les rebelles, elle n’était guère attentive à ce qu’elle faisait même si elle essayait réellement de s’investir. Mécaniquement, lorsque le téléphone sonna, elle débita la phrase habituelle mais, elle se ressaisit pleinement en entendant la voix de l’appelant. Seulement, l’important n’était pas tant qui mais, le pourquoi. Sa fille avait piqué la plus belle crise du siècle et l’avait réclamée, toute discussion s’étant conclue sur le visage boudeur de sa fille, la petite avait gagné. Digne de sa mère, c’était certain mais, elle devait l’admettre... de son père aussi. Cette enfant lui infligerait sans aucun doute des insomnies, sans parler des cheveux blancs. Sans demander l’avis de qui que ce soit, Blake éteignit l’ordinateur et ne fit que prévenir vaguement son patron qu’elle prenait un demi-jour de congé alors qu’il était déjà seize heure. Avant même qu’il ait pu lui dire quoi que ce soit, elle était déjà dehors sous les yeux éberlués de ses collègues qui ne l’avaient jamais vu agir ainsi.
En un rien de temps, elle fut chez elle attendant que sa fille lui soit rendue. Guettant à la fenêtre leur arrivée, il ne lui fallut que peu de temps pour descendre les escaliers et arriver devant la porte pour y voir par les vitres le câlin. Bien malgré elle, elle fut forcée de réprimer une grimace. Elle allait devoir se faire à l’idée que Wesley était revenu dans sa vie par la grande porte et qu’il allait pouvoir la voir et s’occuper de June. En toute sincérité, elle ne s’était pas encore fait à l’idée. Accroupie pour réceptionner sa furie une fois la porte ouverte, elle la serra dans ses bras et nicha un instant son visage dans son cou. Sa fille était revenue. Elle était de nouveau à la maison. Le monde tournait enfin rond. Blake ne vit pas partir la voiture, pas plus que le père de sa fille, trop occupée à la serrer dans ses bras. Longtemps, elle resta d’ailleurs ainsi avant de se relever.

-« Comment vas-tu ma puce ? »

Elle aurait dû demander comme ça c’était passé chez son père mais, il en était hors de question pour le moment, elle n’en avait pas la force ni l’envie. Pour le moment, tout ce qu’elle voulait, c’était entendre la voix de son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
 

This past will be the end of me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) - RACHEL BILSON ► the past belongs to it, the future belongs to us
» Past-Ice
» Shadows From The Past {PV}
» Antique Sparkle, the sparkle of the past | UC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-