AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hunting to extremes [Stain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Hunting to extremes [Stain]   Mar 12 Mai - 13:14


Hunting to extremes
trust your instincts

Le camion était calme. Ils étaient tous concentrés. Repérer, maîtriser, rapatrier. Rapide et efficace. Une mission, un partenaire et une seule issue : réussir. Ils n'avaient pas été envoyés à New York depuis plusieurs semaines, les choses étaient plutôt tranquilles ces derniers temps. Même si les rues enneigées ne lui avait pas manqué, il se réjouissait d'y aller. Il allait enfin avoir un peu d'action, Neal avait besoin de se défouler. Au moins quand il s'attaquait à un Daybreaker, personne ne lui reprochait quoi que ce soit. Pas de police au cul, pas de menaces de politiciens, pas d'avertissements fatigants. Il allait se régaler.

Ils ralentissaient peu à peu. La route commençait à se faire plus difficile d'accès et bientôt, le fourgon s'arrêta. On ouvrit l'arrière du camion et les Shadowhunters sortirent. « Aller les gars, on s'bouge ! » Neal avait son M16 dans le dos, des recharges dans les poches. Il sortit dans les derniers, toujours avec son air désinvolte sur la figure. Il était plus sérieux que d'habitude, même si les ordres de leurs leaders de mission le répugnaient. Ses supérieurs n'y faisaient plus vraiment attention, ils le laissait la plupart du temps dans son coin et Neal se faisait sermonner après. Il était impulsif, inconscient et tous ses partenaires se plaignaient de son manque de stratégie. Pourtant, il était stratégique ... seulement, que pour lui. Il avait du mal à bosser en duo et laissait généralement son partenaire sur la touche. Il s'y était fait bien sûr, les débuts étaient loin derrière. Pourtant, il gardait cette petite touche rebelle qui faisait que ses collègues préféraient un autre coéquipier. « Neal. T'es avec Stain. » Ça allait être une vraie partie de plaisir ...

Ces derniers temps, Stain ne se plaignait plus vraiment de ses piques, chantages et railleries. Il était toujours silencieux et ... mou. Neal ne supportait plus cet état passif dans lequel le brun était plongé. D'accord, elle était morte. Mais c'était du passé maintenant. Les deux avaient autrefois étaient complices et depuis le sabotage et l'assassinat d'Azzura, ils étaient en froid. Que Stain soit aussi absent faisait sortir Neal de ses gonds. Peut-être qu'aujourd'hui il serait plus réactif. Peut-être que cette inertie n'était plus à l'ordre du jour.

Les groupes se firent en quelques secondes et les duos se virent attribuer un partie de la ville pour capturer les Daybreakers. « Neal et Stain, vous irez quadriller le Bronx. » On leur distribua leur zones et une équipe dut rester pour surveiller les camions. La neige bloquait le passage des transports, ils devaient finir à pied. Repérer, maîtriser, rapatrier. La première étape était enclenchée. Les Shadowhunters partirent vers la ville. Neal et Stain marchaient côte à côte, progressant peu à peu dans la mer de neige. Le blond se tourna vers l'autre avec un regard dur.

« J'espère que t'as plus de punch que la dernière fois. »

© design et code by malbe



Dernière édition par Neal Draper le Mar 26 Mai - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 9028
↳ Points : 476
↳ Date d'inscription : 28/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : 30 ans, 781 en réalité
↳ Métier : Co-gérant du Little Darlings (shadowhunter infiltré)
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Multicomptes : Aleksi S. Lenaïk & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #1999b5



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hunting to extremes [Stain]   Mar 12 Mai - 21:04


Bercé par les sursauts du fourgon dans lequel on les a parqués, Stain fixe le sol, perdu dans le vide. Sa première véritable mission depuis sa ‘pause’. Ses supérieurs ont appelé ça de cette manière, mais aussi con soit-il, il a compris, que ce n’est qu’une mise à pied déguisée. Un moyen pour éviter qu’il ne mette l’honneur des Hunter une fois de plus à mal. Et de pouvoir le surveiller le temps que ses envies de mort s’effacent. Ou au moins qu’elles s’atténuent. La confiance n’est toujours pas revenue, Stain le sait. Il le sent, dans les regards que les autres lui lancent. Il perçoit la pitié chez certain, l’accablement chez d’autre. Un trop plein de choses contradictoires qui lui file la gerbe. Et recolle à sa peau fatiguée la sensation poisseuse de la honte. Il se mord la langue, serre les phalanges raides de sa main droite. Cachée sous le cuir de son gant, la peau brûlée crisse, se plisse et craquèle. Le loup a faim. Affreusement faim. L’homme aussi mais il s’enlise dans sa ténacité. Refuse de céder. Il admire la déchéance de son propre corps. Assiste, impuissant, à la perte d’une silhouette qui faisait sa fierté il y a quelques mois encore. Une ombre. Plus encore aujourd’hui qu’il ne l’était hier. Le soldat crispe sa mâchoire, serre les dents et ravale la bile qui vient lui caresser la langue. Les rejets, ils font partis de son pauvre quotidien. Des spasmes douloureux qui lui font comprendre que la mécanique s’emballe et rejette en bloc le sort que son propriétaire lui réserve. Il s’en fiche, il reste sourd à cette douleur qui le dévore de l’intérieur.

Un dernier sursaut et la machine s’arrête. Il sent le froid qui s’engouffre dans l’habitacle une fois la porte ouverte. Et un frisson glisse le long de son échine. Ce n’est pas le froid qui fait frissonner le soldat, le loup qui sommeille sous sa peau ne ressent pas les effets du givre et la morsure de la glace. Il offre à l’humain une résistance supérieure à un simple humain, et Stain en esquisse un sourire en voyant l’expression de ses collègues une fois qu’ils eurent sauté à bas du camion. Ils grelottent, certains grommèlent et maudissent le froid quand d’autres reniflent à s’en péter le pif. Le Hunter joue des épaules, croisent les bras contre son torse et reste immobile, ses pieds grattant la neige. Les duos, il en avait horreur. Sauf quand il se retrouvait avec Joan. Sauf qu’aujourd’hui, aucun Peacekeeper n’était de la partie. Son cœur se serra, la déception brisant le pauvre organe jusqu’à le changer en éponge. Neal et Stain. Putain… C’est une blague ? Le loup jette un regard en direction de son nouveau co-équipier. A mi-chemin entre le regard noir et celui hurlant un ‘au secours’ à l’adresse de qui voudrait bien le voir. On ne lui a pas donné d’arme. Seulement un pauvre petit Berretta 92, le classique. Celui que l’on refile aux nouveaux par crainte de les voir abîmer les armes plus couteuses. Et seulement le nombre de balles contenues dans le chargeur. En cas d’attaque, il ne servirait pas à grand-chose. On veut m’empêcher de me suicider, mais on m’envoie au casse-pipe avec un flingue à moitié vide. « - J’espère que t’as plus de patience que la dernière fois. » C’est une moquerie, puant l’ironie. Il adresse à l’autre Hunter une ébauche de sourire niais et totalement stupide, tout en fourrant ses pognes dans les poches de son pantalon.

« - Me regarde pas comme ça. C’est pas de ma faute s’ils t’ont collés avec moi. Je suis pas en état pour les missions. Je vais être bon qu’à te tenir ton mouchoir pour te moucher. Tiens d’ailleurs… » Il farfouille dans sa poche pour en retenir un morceau de tissu. Il tend le bras en direction de Neal, empli de bonne volonté, le même rictus toujours collé contre ses lèvres. Pauvre gars, c’est dur d’avoir froid comme ça. « - Tu veux mes gants ? Pour les superposer aux tiens et tenir tes mimines au chaud ? » La moquerie s’échappe de ses lèvres en nuée de buée qui se change en givre au contact de l’air gelée. Il aime le froid. Bien plus que cette chaleur moite qui vous colle au cul et vous donne l’impression de sortir de la douche en permanence.

_________________


flesh and bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t55-squirrel-s-hunter-

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Hunting to extremes [Stain]   Mer 20 Mai - 20:35


Hunting to extremes
trust your instincts

Il frotta ses mains l'une contre l'autre et enfonça la tête dans les épaules. Ce froid ! Il le détestait, il le redoutait. Et il haïssait le fait que Stain, lui,  n'y fasse même plus attention. Le loup, les mains dans les poches, semblait à mille lieues de là. Depuis quelques temps, il était comme absent ... à la dérive. Il avait même des pulsions suicidaires. Non pas que ça le regardait mais si son acolyte se tirait une balle en pleine mission, c'était sur lui que les foudres des leaders allaient tomber. Mais à sa pique, au lieu d'une réponse d'un mutisme troublant, le brun feignit un sourire désagréable. Voilà qui était réjouissant, peut-être qu'il n'allait pas faire le con cette fois-ci. Ce n'était pas qu'il était soucieux de la vie du loup, mais si celui-ci pouvait éviter de crever aujourd'hui, c'était bonus pour tout le monde. Malgré ce sourire plutôt provocateur et dédaigneux, Neal prétexta ne rien voir. Il ne se souciait pas le moins du monde de ce que Stain pensait de lui. Le garçon avait beau l'ignorer ou se rebouter, Neal s'acharnait à le tourmenter. Peu importait la réaction, il ne se lassait pas d'agacer tous ceux qui se trouvaient sur sa route. Et Stain était en plein milieu. Le serpent lui lança un regard noir, empli d'exaspération et qui semblait lui reprocher tous les maux de la terre. C'était un de ses dons, reprocher tout aux autres. Mais l'accusation n'atteignit pas sa cible :  « Me regarde pas comme ça. C’est pas de ma faute s’ils t’ont collé avec moi. » Le chasseur ne l'écoutait qu'à demi, concentré sur son avancée dans la neige, mais surtout, peu intéressé à tout discours de Stain. « Je suis pas en état pour les missions. » Il faisait des progrès. Était-ce cela la première phase de son traitement ? L'acceptation de son problème ? «  Je vais être bon qu’à te tenir ton mouchoir pour te moucher. Tiens d’ailleurs… » Et là, il sortit un bout de torchon et lui tendit, une lueur d'altruisme dans la pupille.

Il pila aussitôt. En se tournant vers le brun, il dévoila un visage impassible, des sourcils légèrement relevés, un air ahuri comme si on venait de lui proposer un surprenant et peu crédible marché. Après un regard du genre "un mouchoir ? Vraiment ?" et sans rien ajouter, ils reprirent leur marche. Le loup poursuivit, ravi que son stratagème fasse de l'effet. « Tu veux mes gants ? Pour les superposer aux tiens et tenir tes mimines au chaud ? » Il n'en fallut pas plus pour que Neal se retourne vers lui, le flingue pointé sur son partenaire. « Tu commences fort mon gars. Et je suis du genre susceptible aujourd'hui. » Avant une quelconque issue à cette altercation, le meneur arrêta la plaisanterie. « Putain Draper, baisse ton arme ! Reprenez-vous, on est pas venu cueillir des pâquerettes ! » Les autres étaient muets, arrêtés subitement dans leur avancée. Le geste de Neal resta en suspens, comme si il hésitait. Puis finalement, il descendit le fusil. Aussi surprenant fut-il, son visage inflexible se détendit et il eut un rire gras. Il alla ensuite poser une main âcrement amicale sur l'épaule de son collègue. « Aller, faut voir les choses du bon côté. Toi et moi. En équipe. On va pouvoir rattraper le temps perdu. » Le meneur secoua la tête d'un air désespéré et leur tourna le dos. Les autres se désintéressèrent d'eux et continuèrent vers la ville. Et Neal, sans un mot, sans un regard pour son co-équipier, suivit le mouvement.

Ils se mouvaient d'un pas lourd, laborieux, silencieux. Il était difficile de parcourir ces kilomètres à travers la neige. La piste était ensevelie par les litres de mousse blanche et pourtant, les Hunters connaissaient parfaitement le chemin. Ils évoluaient, le nez levé vers les gratte-ciel gelés, parfois les yeux rivés sur leurs pieds. Entre Neal et Stain, la tension était palpable. Le silence avait de nouveau entouré le duo et la rancœur du passé s’immisçait de nouveau entre eux. Ils progressaient plutôt rapidement, habitués à ce genre d'ascension et désireux d'atteindre la zone le plus vite possible pour passer à l'action. Ils étaient déterminés, avec un objectif en tête. L'homme qui était à la tête du groupe pointa du doigt différentes directions, lançant le signal de dispersion. Les deux foncèrent vers le Bronx.

© design et code by malbe

Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 9028
↳ Points : 476
↳ Date d'inscription : 28/08/2012
↳ Age : 26
↳ Avatar : Ben Barnes
↳ Age du Personnage : 30 ans, 781 en réalité
↳ Métier : Co-gérant du Little Darlings (shadowhunter infiltré)
↳ Opinion Politique : Pro-Gouvernement
↳ Niveau de Compétences : 3
↳ Playlist :
The Devil's own feat 5FDP • Animal feat Disturbed • My name is Stain feat Shaka Ponk • Do or Die - Night of the Hunter feat 30 STM • On my Own - Play Dead feat Killing Bono OST • Madness feat MUSE • Hustler feat JOSEF SALVAT •

↳ Citation : There's a battle between two wolves inside us all. One is Evil. It is anger, envy, jealousy, and ego. The other is Good. It is joy, love, hope, and faith. Which wolf wins? The One you feed
↳ Multicomptes : Aleksi S. Lenaïk & Regan Faulkner
↳ Couleur RP : #1999b5



Feuille de perso
↳ Copyright: Cryingshame & Tumblr
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Hunting to extremes [Stain]   Dim 31 Mai - 20:22


Les blagues tombent à plat avec ce type, Stain en a pleinement conscience, mais il ne parvient pas à changer de ligne de conduite. Quelque chose le pousse à user de son humour le plus ridicule pour détendre une atmosphère aussi tendue qu’un string près à servir de lance-pierre. Et le froid n’arrange rien à cette humeur morose qu’il perçoit chez tous les autres types vêtus de noir. Le regard sombre que le Hunter pu lui lancer ne reçut qu’un sourire désinvolte en réponse. Cadavre sur pattes à la langue au bord des lèvres, il est contraint de se mordre le dit organe pour ravaler un éclat de rire devant la mine outrée de son collègue. Comme un gamin avide d’attirer l’attention, le loup continu sur sa lancée. Jusqu’à obtenir l’effet escompté. Il freine des quatre fers dans la neige, manque de se retrouver le pif collé contre le canon du flingue venu s’ajouter à leur drôle de duo. La menace fait courir d’étranges frissons le long de son dos. Comme un vieil ami que l’on recroise. La mort s’invite, frôle son épaule et caresse sa peau rougie par le froid. Il embrasse le silence, contemple l’arme et les phalanges qui s’enroulent autour de la crosse avec détermination. Appuie sur cette putain de détente, Neal. Vas-y. La supplique se meurt dans un nuage de glace qui s’échappe d’entre ses lèvres. Il n’a pas le temps de répliquer que le supérieur les reprend déjà à l’ordre. Lentement, Stain lève les mains en signe de rémission. Sans pour autant lâcher la menace de son regard sombre. Dans ses pupilles fatiguées danse l’éclat de la provocation. Et sur sa bouche s’appose un sourire qui flirte avec les limites du défi. Le loup ravale son élan suicidaire et se remet en route, courbant l’échine face à la force de son supérieur pour se mêler au reste de la troupe.

D’un groupe, ils ne se retrouvent plus qu’à deux. Le fauve garde le silence, les mains fermement enfoncées dans les poches de son pantalon. Il commence à ressentir les griffes du froid. La sensation a quelque chose de dérangeant. D’intrigant aussi. Lui qui n’a jamais réellement souffert du froid comme les autres, il constate que la température a considérablement baissé. Trop. Les expéditions de ce genre vont bientôt se changer en convois suicide si l’hiver devient encore plus redoutable dans l’ancienne Capitale. « - Si t’as du gravier dans le slip, ça va être dur de rattraper le temps perdu. Je te préfère quand t’as un peu plus d’humour qu’un arbre mort. » La boutade s’accompagne d’un nuage de givre et d’un haussement d’épaule. Léger et fugace. Elle brise le silence pesant venu se poser sur leurs dos comme une chape de plomb. Stain ne supporte pas ce silence. Et tout ce qu’il peut dire. Il ne supporte pas non plus de se retrouver seul avec l’autre changeur. Pas dans un coin pareil. Pas depuis que Neal, disons-le clairement, le tient par les couilles. Cette sensation laisse un arrière-goût amer sur sa langue et pousse le loup à se renfrogner légèrement. Il se planque derrière le col de sa veste et allège son pas. Trop bruyants au milieu de ce calme de mort… « - Tu connais le coin ? C’était chouette le Bronx. Pleins de bar et de minettes. Un peu crado et mal famé, mais chouette. » Je perds mon temps à lui faire la conversation. Sans vraiment le réaliser, Stain venait de dépasser Neal. Prenant la tête de leur duo, il s’engage dans une ruelle déserte, ses prunelles effleurant les contours de ce qui semble être un cadavre dissimulé sous la neige. De nouveaux frissons lui glacent l’échine, hérissent les poils sur ses bras et il en serre les dents. Le Bronx, chouette quartier… Plus maintenant. Si Manhattan garde des airs de grande ville perdue sous la neige, les environs eux, ce sont changer en cimetière à ciel ouvert. En décor de film d’horreur à vous filer les jetons.  

« - Tu penses qu’on va en trouver ? Des dégénérés à moitié zombie ? Avec ce froid, ce serait étonnant qu’ils puissent encore respirer. » Les instincts du loup reprennent le pas sur ceux de l’homme. Le suicidaire est en train de se faire happer la prudence du fauve, et le ténor de Stain se retrouve à flirter avec le murmure. Il a besoin de maintenir un semblant de discussion, même s’il s’enlise dans un monologue. Pour faire taire l’appréhension qui règne sous sa peau. Pour faire taire le bruit assourdissant de son cœur qui se heurte contre sa poitrine. Il serre sa main droite, oblige ses doigts raides à se refermer et à s’ouvrir pour s’assurer qu’elle fonctionne toujours. « - Sérieusement, Neal, me dit pas que je t’ai vexé. Il était propre le mouchoir tu sais. » La moquerie s’échoue contre les oreilles de l’autre Hunter alors que Stain se retourne vers lui, marchant à reculons pour darder son regard sur son acolyte morose. Ca promet s’il tire c’tte gueule tout du long.

_________________


flesh and bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://consign-to-oblivion.forumactif.com/t55-squirrel-s-hunter-
 

Hunting to extremes [Stain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hunting Horn
» Banniere pour site de sports extremes
» Squirrel's Hunter ⊕ Stain
» Fight For All The Wrong Reasons {Stain/Cora}
» [terminé] Rouge Comme la colère d'un homme quand il voit s'en aller tout ce qu'il a construit, tout ce qu'il a aimé... [pv Stain Greyjoy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-