AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Element du Crime [Chayton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: L'Element du Crime [Chayton]   Ven 24 Juil - 22:22

La main de Nikolaas dans la sienne, il se sentit en paix. Son ami lui faisait confiance, c'était évident. Il se sentit soudainement rassuré et tellement bien avec lui-même. Il avait eu peur un instant de le perdre, mais il ne le perdrait pas, il en était à présent convaincu. Un fin sourire traversa ses lèvres. Plus rien n'importait que cette amitié, même si cela pourrait paraître étrange. Mais au fond, il s'en fichait tellement des opinions des autres. Chayton voulait juste vivre sa vie. Une vie difficile, une vie semée d'embûches et de dangers. Sincèrement, il avait peur pour lui chaque jour car il n'était pas humain. Il ne pouvait rien faire contre cela et cela étreignait son cœur. Il se livrait sans aucun artifice, acceptant de parler de lui-même. Ce n'était pas donné à tout le monde de parler ainsi, bien au contraire. Les gens avaient tendance à se taire, à cacher le fond de leur âme pour ne jamais la montrer. Ils avaient peur de la vérité car souvent la vérité était bien étrange à contempler et au fond, bien terrifiante. Elle donnait des frissons. Un sourire tendre traversa son visage quand Nikolaas avoua ne rien connaître sur lui.

« Je ne suis personne Niko. Je n'ai été personne durant dix ans de ma vie. Alors qu'aimerais-tu savoir ? Moi aussi j'ignore tout de toi. Mais j'ai appris avec les années… Que parfois seul le présent compte. »

Et pas ce qui allait avec. Il ne fallait pas se retourner sur le passé, cela faisait bien trop souffrir. De toute manière, les gens étaient bien trop complexes pour qu'on puisse les découvrir. Quand on croyait être arrivé au bout, une nouvelle couche se découvrait. C'était le genre de choses qui laissait toujours songeur Chayton. Ce qu'il voyait de Nikolaas n'était qu'un pâle reflet. Il n'avait aucune idée de qui il était réellement. C'était donc probablement présomptueux de sa part de se livrer aussi vite. Mais qu'avait-il à perdre, sauf sa vie ? Il s'en fichait bien. Le skinchanger vivait de manière extrême. Chaque jour était intense et chaque nuit était nécessaire pour se reposer suffisamment. Cette nuit s'annonçait plus pénible que les précédentes. Un sourire lui échappa quand Niko lui demanda en quoi il se transformait.

« Léopard et crocodile. »

Là encore il était sincère, direct et sans de chichi. Il ne savait pas si c'était parce qu'il avait été esclave durant dix ans qu'il ne se fatiguait pas à mettre les formes. Car personne ne lui paraissait aussi dangereux que son ancienne maîtresse. Ou alors si c'était parce qu'il avait ces animaux en lui et que les animaux ne se cassaient pas la tête, ils vivaient le moment présent. Il n'y avait que la survie, la reproduction et cela s'arrêtait là. Chayton ne savait pas vraiment s'il enviait ce mode de vie, mais peut-être bien. Cela avait été tentant parfois de s'imaginer tout le restant de sa vie sous sa forme de léopard, car il avait plus d'affinité avec le félin que le reptile. Mais au final, il restait quand même humain et se réfugier dans une forme ne l'aiderait en rien, il le savait bien. Oui il avait eu peur. Il hocha lentement la tête. Il n'y avait pas non plus une forte communauté de skinchangers, comme le faisaient croire parfois les films. C'était plutôt un mythe. Ils se croisaient entre eux sans vraiment s'attarder sur l'un ou l'autre. Chacun des histoires était chargée, car ils étaient tous des objets appartenant à des sorciers.

Il n'en découlait que de la peur, du moins pour Chayton qui savait sa maîtresse vivante, mais introuvable. Le danger planait et cela le rendait parfois malade même s'il essayait de ne pas trop y penser.

« Quelque-uns d'entre nous… Même si on ne se retrouve pas dans une planque secrète. Alors, je n'en sais pas plus. »

Il se sentait solitaire et abandonné et ce n'était pas forcément une bonne chose. Quand il entendit Niko dire qu'ils devraient partir d'ici, Chayton tressaillit. Il n'aimait pas vraiment le changement, comme tout bon félin. La régularité des choses lui plaisait.

« Et où irons-nous ? Dans quel quartier ? »

Il avait peur de se faire remarquer, regarder de travers. Parfois aller dans le quartier de Gawain s'avérait particulièrement pénible. French quarter était le genre de quartier qui l'impressionnait toujours et qu'il ne savait pas forcément gérer correctement. Il espérait que Nikolaas avait une petite idée où aller car cela ne serait franchement pas de la tarte. En tout cas il espérait que le choix ne lui incomberait pas, car il n'avait aucune idée. Mais il fallait bien avouer que le quartier où il vivait à présent, cela craignait franchement. Un jour ou l'autre, on allait faire sauter leur porte juste pour le plaisir. Vous parlez d'une chance. Un soupir lui échappa.

« Tout ceci me fatigue. J'ai l'impression d'avoir cent ans d'un coup, pas toi ? »

Il avait relâché la main de Nikolaas pour se masser l'arcade sourcilière, contrarié.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: L'Element du Crime [Chayton]   Sam 25 Juil - 10:46

Personne. Oh, comme il pouvait le comprendre. A l'instar de ce héros grec trompant le cyclope, Nikolaas n'avait jamais été réellement quelqu'un que durant les onze premières années de sa vie. Son identité s'était désagrégée dès que ses géniteurs l'avaient abandonné avec sa sœur. Depuis, il n'avait cessé de changer de forme sans le moindre tour de magie, génial non ? A force d'être tout le monde, il était devenu personne. Il était cette pauvre âme esseulée, ce corps sans consistance, cet esprit vagabond qui ne laissait dans la tête des gens qu'un vague souvenir bientôt oublié.
Ce qu'il aimerait savoir ? Sauf son respect, strictement rien, pas plus que ce qu'il ne savait déjà. Nikolaas s'évertuait à fouiller dans la vie de ceux qu'il ne côtoyait pas sur le long terme. Quand un membre de son entourage venait à lui confier son passé, ça tournait toujours au roussi. Malgré toute la curiosité dont il pouvait faire preuve, le chapardeur devait bien avouer que le passé devait rester bien sagement où il était.

« Je suis d'accord avec toi. Je préfère ne rien apprendre des choses qui de toute façon ne pourront jamais changer. »

Hormis cette capacité de transformation, qui l'intriguait pour ainsi dire, beaucoup. Tout le domaine se rapprochant de la sorcellerie ou d'une forme de magie résidait dans ses fausses illusions d'optiques et autres tours de passe-passe. Sans être cartésien, Nikolaas ne s'était jamais intéressé aux formes spirituelles...enfin, jusqu'à ce qu'il en rencontre quelques unes dans le marais. Autrement, il s'en tenait assez loin et ça lui allait très bien comme ça.

« Parce qu'en plus tu peux te transformer en deux animaux différents ? »

Nikolaas saisit sans effort le sourire qui s'était étiré sur les lèvres de son ami. Cette capacité de transformation ne semblait pas évoquer quelque chose de négatif pour lui. Un frisson parcourut le chapardeur soudainement assailli de flash qui s'imbriquaient peu à peu dans son esprit sous la forme d'un puzzle de plus en plus net. Léopard et crocodile. Deux animaux très différents et pourtant si similaires au comportement de Chayton. Sa rapidité quasi inhumaine, la souplesse de ses sauts, sa capacité à grimper, à sentir le danger, à stresser par rapport au bruit, sa vigueur discrète et froide lorsqu'on l'énervait un peu trop. Tout s'éclaircit dans son esprit avec une tranquillité désarmante. Au lieu d'être effrayé, le larron se sentit paradoxalement en sécurité tout à coup.
Le tressaillement animant Chayton face à la notion de changement fut ainsi parfaitement perceptible.

« Il faut être réaliste, Chay', nous ne pouvons pas rester ici. Il faut s'aventurer ailleurs, dans la faune qui constitue une protection à elle toute seule. Dans ce qui fait peur au gouvernement, là où nous ne serons jamais dérangés. »

Puisque sa capture dans ce cirque sordide était passée totalement inaperçue et qu'il n'aurait jamais été sauvé s'il n'avait pas pu s'échapper en compagnie d'Ema, le choix semblait tout trouvé. Ils n'existaient logiquement pas aux yeux du monde, alors ce dernier ne les verrait pas disparaître.

« Nous pouvons nous diriger vers le Sud, dans le bayou. Nous pourrions investir une des nombreuses maisons délaissées. Plus de loyer, plus d'obligations. Le climat y est encore plus tropical qu'ici, perpétuellement humide. Cela ferait peut-être du bien à tes...formes animales...de se retrouver dans leur élément, tu ne penses pas ? »

Il se mordit la lèvre, attendant sa réponse, lâchant sa main tout d'un coup envahie par le froid humide et nauséabond des égouts.

« Si j’additionne tous les âges des personnages que j'incarne successivement, le mien se compte en siècles. » déclara-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: L'Element du Crime [Chayton]   Sam 25 Juil - 22:48

Le passé était le passé et il était mieux là-bas qu'ailleurs. Il fallait mieux le laisser et il apprécia l'intelligence de Nikolaas de laisser cela de côté et de ne plus s'y intéresser. Il n'avait pas envie de raconter dix ans de sa vie en tant qu'esclave, ce serait franchement glauque et il n'avait pas envie de se plonger là-dedans. Il ne voulait pas de la fausse compassion des gens. Car pour lui, cela ne pouvait être que faux. Comment pourrait-on le réconforter alors qu'on n'avait jamais vécu ce qu'il avait pu endurer ? Chayton préférait le silence qu'au mensonge bien inutile. Peut-être n'aurait-il pas dû avouer pour les deux formes. Le skinchanger se contenta de hocher la tête pour approuver. Il ne savait pas quoi rajouter d'autres, surtout qu'il avait déjà précisé en quoi il se transformait. Il avait peur de demain, peur de ce qui pourrait lui arriver. Se faire attraper ne l'enchantait pas vraiment. Pourtant c'était probablement ce qui le guettait. Rien que d'imaginer, cela le rendait tout simplement malade. Mais dehors, loin de la ville, il y avait bien des choses qui faisaient peur au gouvernement.

« N'oublie pas que dehors, il y a des zombies. Je ne sais pas si tu en as croisé une fois, ils ont beau être lents, tu te retrouves vite dans une situation dangereuse. »

Les accidents arrivaient si vite qu'il était parfois difficile de les éviter. Que sans y prendre garde, on se faisait soudainement cerner. Chayton avait toujours pris garde à ne pas se retrouver dans ce genre de situation, mais il avait entendu bien des récits. Il avait entrevu des hordes de zombies et avait souvent fui sous sa forme de léopard pour être plus rapide. Les animaux avaient de l'instinct pour survivre et il n'en doutait même pas. S'il n'avait pas été ce qu'il était, jamais il n'aurait survécu à dix ans de souffrance, absolument pas et il le savait. Mais il fallait quand même avouer qu'en dehors de la ville, ils auraient une paix pas croyable. Personne ne viendrait les chercher, par contre pour se rendre en ville, ce serait carrément le casse-tête. Le bayou, il le squattait déjà tellement. Un sourire satisfait passa sur son visage. Nikolaas ne risquait pas d'en croire ses oreilles quand Chayton allait lui avouer la vérité. C'était du moins ce que pensait le voleur.

« Je squatte déjà le bayou et je t'avoue qu'il y a quelques maisons abandonnées intéressantes. J'y vis à la dure, pour un humain ce serait pénible. Mais on pourrait en retaper une. A deux et en y consacrant une journée voire deux d'effort intense, on pourrait y arriver. »

Il devrait jongler entre son job d'homme à tout faire dans le bar de Moony et auprès de Gawain, mais cela pourrait le faire après tout. Pourquoi pas ? Cela ne pouvait qu'être intéressant selon lui. L'idée lui plaisait vraiment. Il parla ensuite de son âge et la remarqua de son ami ne manqua pas de le faire sourire.

« Tu me dépasses en âge très cher, félicitation alors. »

Souffla-t-il. Il avait l'impression que cela faisait des siècles qu'ils étaient ici et qu'ils risquaient d'en perdre la tête. Lui en tout cas commençait à se sentir mal à l'aise. Il ne savait pas dans quel état se trouvait Nikolaas, mais il préférait le préserver.

« Sortons et partons de là, tu es d'accord ? »

Il se redressa vivement et grimpa par l'échelle de service pour arriver à l'air frais. Ce fut à ce moment là qu'il se rendit compte qu'ils nageaient en pleine pourriture en contre-bas. Le félin se secoua comme s'il venait de sortir de l'eau, ce qui était un peu le cas après tout. Son regard mit quelques secondes à s'acclimater à la lumière et il se hissa sur le bitume chaud. L'idée d'aller vivre dans le bayou le rendait immensément heureux. Ils n'auraient aucun mal à trouver cette maison. La retaper serait une autre histoire, mais rien n'était impossible sur cette terre quand on se donnait un minimum les moyens.

« Tu veux aller voir une maison maintenant ? »

Il était du genre expéditif quand il s'y mettait. Il aimait bien tout régler d'un coup pour ne plus y penser. Chayton profitait de l'entrain qu'il avait maintenant, sans savoir si Nikolaas serait forcément de la partie ou pas. Mais c'était l'adrénaline qui coulait à flot dans ses veines et la peur de se faire choper par les shadowhunters.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: L'Element du Crime [Chayton]   Dim 26 Juil - 10:54

Chayton n'avait pas besoin de ressentir la haine qu'il avait nourrie pour Maarten à l'assassinat de sa sœur jumelle pour le comprendre. Il n'avait pas besoin de voir défiler devant lui les images sordides des multiples abandons vécus par son comparse lorsqu'il était enfant pour le comprendre. Nikolaas portait toute sa vie sur son visage et la lueur brillant dans ses yeux exprimait déjà, pour qui voulait bien la discerner, les années de labeur d'une vie maudite. L'enfance, l'adolescence et la post-adolescence du voleur ne recelaient pas d'assez bons souvenirs dans lesquels s'abandonner, dans lesquels puiser suffisamment d'énergie pour avancer vers l'avenir. Non, ce qui le poussait à vivre, c'étaient les rencontres qu'il faisait, les liens d'abord infimes qu'il tissait avant que ces derniers ne deviennent capitaux pour sa survie ; la relation qu'il entretenait avec Chayton en faisait partie.
Les deux larrons avaient toujours entretenu cette amitié particulière à la fois tendre et ferme qui prenait ses racines dans le respect incommensurable qu'ils se vouaient l'un à l'autre. Jamais Nikolaas n'aurait pris le risque de poser des questions intimes à Chayton, de le blesser et de s’immiscer dans des souvenirs peut-être douloureux, sauf s'il avait semblé avoir drastiquement besoin d'évoquer son passé. Il était très bon orateur, mais particulièrement mauvais psychologue.

« J'ai survécu à une édition des Hunter Season's. Je ne sais pas me battre mais je suis une taupe remarquable. Et avec toi, je n'aurai pas peur. L'odeur de la peur est plus forte que celle de l'humanité. »

Bien entendu les rôdeurs n'avaient pas été utilisés dans les arènes, quoiqu'on parlait de les rouvrir et sans doute là ferait-on appel à eux. Lorsqu'il y avait été jeté en pâture, Nikolaas s'était habilement dissimulé dans le décor, changeant régulièrement de cachette, attendant que tout le monde s’entre tue et qu'il demeure la seule âme vivante sur le champ de bataille. Alors la peur d'être tué, il la connaissait, il l'avait vécue de manière continue, épuisante et viscérale. Il n'avait jamais rencontré de rôdeur, il ne savait pas à quoi cela ressemblait, novice comme il était sur toute question surnaturelle – sinon il aurait déjà remarqué que son amant était Daybreaker et ça n'aurait pas tellement été la même chose.

« Je n'en ai jamais vu mais je ne sous-estime pas leur potentiel. Ceci dit, je pense que si nous parvenons à nous habituer à les éviter et à les contrer, c'est déjà une force de plus contre le Gouvernement qui nous pourchasse et c'est inestimable. »

En apprenant à ne pas sortir la nuit, en sachant que les zombies aimaient à se déplacer en meute et qu'ils possédaient des sens sur-développés, en comprenant qu'ils ne s'essoufflaient jamais et qu'il fallait leur écrabouiller le cerveau, on possédait déjà une palettes de capacités qui pouvait leur permettre de survivre. Bien sûr, l'instinct de Chayton et sa rapidité notable ainsi que sa capacité à se dissimuler – dans sa mémoire, les crocodiles pouvaient se cacher pendant des heures sous la vase – seraient bénéfiques et il ne voulait pas être un fardeau pour lui. Mais il fallait se rendre à l'évidence : jusqu'à preuve du contraire, Chayton et lui étaient indissociables l'un de l'autre. Nikolaas saisit alors la lueur qui s'anima dans ses yeux, heureux que son idée lui plaise et qu'elle allait totalement dans le sens de sa vie actuelle.

« C'est donc là bas que tu vas quand tu disparais plusieurs jours ? »

Lorsqu'il proposa de partir, Nikolaas approuva d'un signe de tête. Ils se trouvaient dans ces égouts depuis trop longtemps. Peut-être que les éventuels chasseurs avaient quitté la place et qu'ils pouvaient tranquillement rentrer chez eux...ou fuir. Fuir, songea-t-il en grinçant, toujours fuir comme un lapin.
Il grimpa à son tour à l'échelle et y resta quelques instants agrippé quand la lueur du jour agressa ses yeux. Il cligna des yeux plusieurs fois, d'abord aveuglé, avant de reprendre contenance et d'extirper sa carcasse de la bouche de la terre, avant de replacer le couvercle sur l'entrée de la cachette. Il était en train de s'épousseter comme si cela allait changer quelque chose à son apparence déplorable lorsque Chayton lui fit une proposition avide.

« Eh bien si tu veux, mais comment comptes-tu t'y rendre ? on m'a dit que c'était particulièrement loin. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: L'Element du Crime [Chayton]   Lun 3 Aoû - 22:50

Chayton fut surpris d'apprendre que Nikolaas avait participé aux hunter season's. Il était donc bien plus fort qu'il ne le paraissait. Le skinchanger se fit une note mentale de ne jamais l'oublier et ne jamais le sous-estimer. Il hocha lentement la tête.

« Nous serons comme des ombres. »

Ses bêtes avaient appris à éviter les zombies. Il fallait parfois faire plus confiance aux animaux qu'aux humains pour survivre. Il hocha la tête, ils s'habitueraient à eux, tout était une question d'habitude dans la vie selon Chayton. Il ne se faisait pas plus de souci que ça. Ce qui l'inquiétait, c'était l'actuel gouvernement qui semblait complètement à la ramasse. Il ne comprenait pas forcément pourquoi ils agissaient ainsi, quelle mouche les piquait. Ce n'étaient pas eux, Nikolaas et lui le problème, c'était autre chose. Il ne voulait pas vraiment savoir, préférant nettement se tenir loin de toutes ces histoires, aussi étonnant cela puisse-t-il paraître. Il se doutait bien que personne ne croirait sa version. Les deux hommes loin de la ville auraient la paix, évidemment. Il faudrait juste être discret et ne dire à personne où il comptait se rendre, cela ne serait pas une mince à faire. Dans ce quartier pauvre et malfamé, les gens étaient curieux car ils ne leur restaient que cela. La curiosité avait beau être un mauvais défaut, certains semblaient s'en ficher. A un certain stade, on n'avait plus grand chose à perdre bien souvent.

Chayton avoua à Nikolaas déjà crécher dans le bayou. C'était bien souvent le meilleur des refuges quand on était anormal, différent. Un sourire gêné traversa son visage quand il entendit la question de Nikolaas.

« Ça dépend, j'ai un autre refuge. »

Chez Gawain, mais c'était compliqué à expliquer. L'ancien esclave qui se donnait volontairement à quelqu'un serait bien incapable d'expliquer la relation qu'il entretenait avec l'être aux cheveux rouges tant cette relation était particulière et malsaine. Encore une fois Chayton était hors des normes. Mais l'avait-il été seulement une fois, dans les normes ? Il n'en était pas convaincu, bien au contraire. Même quand il était simplement humain, il restait aux côtés des chevaux, ne s'occupant pas du reste de l'humanité. Il ne s'intéressait pas à eux car les humains avaient toujours fait une drôle de sensation à Chayton. Quelque chose dont il était bien incapable d'expliquer. Le skinchanger voulait maintenant chercher cette maison, se changer les idées coûte que coûte. Il regarda Nikolaas se dépoussiérer et quant à lui, n'en fit rien. Il resta juste ainsi, pensif et écoutant ses sens. L'air qui soufflait sur sa peau à vif, les gens, tout. Tous ses sens étaient aux aguets. C'était parfois douloureux d'être si sensible, mais à cet instant, cela lui convenait.

Il réfléchit sérieusement comment se rendre au bayou, d'habitude, il marchait durant des heures sans se plaindre. Mais le brun comprit qu'il ne pourrait pas proposer cela à Nikolaas. Son ami le prendrait pour un fou, assurément. Quoi qu'il n'en savait rien, mais il préférait ne même pas essayer.

« Et ben, en voiture ? »

Dit-il avec naturel comme si c'était évident aux yeux de tout le monde. Un fin sourire traversa son visage. Ils allaient la voler, bien évidemment. Il n'avait pas de voiture et à ce qu'il sache, Nikolaas non plus. Pas le temps de réfléchir trop non plus.

« Allons en emprunter une. »

Emprunter était un mot bien convenable pour ce qu'ils s'apprêtaient à faire, mais rien à fiche. Il n'avait aucun remord à cet instant. Les remords ne servaient à rien et pis s'ils trouvaient une belle voiture de riche, elle ne manquerait pas au riche en question. Il suffisait parfois de pas grand chose. Déjà Chayton s'était mis à fureter dans la rue, cherchant une voiture convenable et peu à peu, il s'éloignait de leur quartier pour aborder un quartier plus raffiné. Une voiture lui tapa à l’œil. Belle, vieille, une impala. Son design particulier le frappa aussitôt et un sourire carnassier traversa son visage tandis qu'il jeta un regard en coin à Nikolaas.

« Celle-là ? »

Sa voix était toute joyeuse et il se retenait à peine pour sautiller sur place. Il était tout heureux comme un enfant de cinq ans. Il avait trouvé sa belle voiture pour lui et son ami. Comme quoi, il suffisait parfois de pas grand chose.

« Tu me couvres ? »

Lui demanda-t-il. Il regarda plusieurs fois dans la rue avant de s'élancer rapidement et avec élégance. Son corps se mouvait comme si c'était de l'eau. Il arriva au niveau de la vitre et la brisa. Le verre se planta dans sa chair, mais il tenta d'occulter la douleur quelque instant le temps de pouvoir ouvrir la portière. Il fit signe à Niko de se ramener vite fait et lui ouvrit la portière passagère. Chayton se pencha sous le volant, tirant quelques fils, jouant avec et la voiture ronronna avec délice comme un félin. Cela lui plut aussitôt. Il se redressa vivement et crut entendre des éclats de voix, sans vraiment réfléchir, il démarra en trompe. Il n'avait pas conduit depuis près de trois ans. La dernière fois, cela avait été pour sa chère maîtresse. Il ne se sentait pas vraiment sûr derrière le volant.

« Il faudra qu'on échange nos places dès qu'on sera en dehors de la ville. »

Non, il ne se sentait vraiment pas sûr. Il appuya sur le champignon, ayant soudainement la crainte que les peacekeepers soient à leur poursuite. Ce qui lui semblait rigolo au début, ne l'était plus soudainement. Ah Chayton, un vrai paradoxe ambulant.
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Element du Crime [Chayton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» mettre Gradual Element Fader (Tuto')
» Couleur texte "element.style"
» Element gênant du forum.
» Element Graph'
» Lecteur multimédia WD Element Play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-