AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blow Me - Pv. Loukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Blow Me - Pv. Loukas   Lun 25 Mai - 0:21



 

 
Blow Me

 
I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


  Ce n'est pas glauque, ni étrange. Encore moins déstabilisant. C'est simplement un besoin. Un besoin viscérale et légèrement morbide. Quelque chose que je n'aurais jamais cru possible. Encore moins imaginé que je m'y rendrais à la nuit tomber, vêtu de vêtements de motard en cuire et d'une perruque aussi sombre que possible. Pantalon moulant, veste ample, je devais reconnaître que je n'aurais jamais porté de tels vêtements avant qu'on me déclare officiellement morte. J'avais une image à préserver et une légère touche d'innocence avait toujours été de mise. Ce qui expliquait sans doute que je rompe avec cette tradition. Je n'étais plus. Ange avait trépassé et l'absence de plusieurs doigts me le rappelait constamment. Un rapide coup d'œil à cette femme aux cheveux bruns, m'avait soudainement éclairé. Je devais la découvrir et la baptiser. La faire devenir quelqu'un et instinctivement, j'avais opter pour des bottes à talons en cuir et un ensemble plus femme indépendante que je ne l'avais jamais été. Mes cheveux tressé avec difficulté, me tombant à mi-dos, j'avais camoufler mes traits à l'aide de cette capuche qui m'était rendu indispensable. Mon reflet m'avait étonné, mais je ne m'y étais pas attardé. Un cimetière m'attendait, un endroit où mon corps ne reposait pas en paix. Mais, où je pourrais dire adieu à celle que j'avais toujours été. M'attardant devant les grilles qui m'interdisaient l'entrée, j'observais autour de moi. Je ne voulais pas qu'on m'aperçoive à moins que ce ne soit de particulièrement loin. Un saoulons passerait pour idiot, mais une personne qui me reconnaîtrait... Je ne pouvais pas le risquer. N'apercevant que ma propre ombre, j'agrippais les barreaux pour mieux me hisser en hauteur. Quelques secondes plus tard, je retombais sur mes pieds et pouvais lancer un dernier regard derrière moi. Bien... Maintenant je devais trouver où l'on avait enterré mes doigts.

L'ambiance n'était pas des plus engageantes et je ne parlais pas de l'odeur de drogue qui flottait depuis les coins les plus reculer du cimetière. Ces jeunes étaient insouciant et ridicule. Autant que moi. Ce labyrinthe de verdure aurait ma peau si je ne faisais pas plus attention à ce que je faisais. Je le compris rapidement, lorsqu'une tombe sortie de nulle part et englouti par la nature gourmande de ce lieu, me crocheta les jambes et que je me retrouvais fesses vers le ciel et tête contre la terre. Un soupire me suffit pour que je me reprenne. J'étais idiote. Je devais me dépêcher. Traîner sur ma tombe ne ferait que me mettre en situation risquée. Je ne devais pas faire mumuse avec les autres décédés. Me redressant péniblement, je lançais un regard désapprobateur à la pierre tombale qui m'avait attaqué. « Pardonne-moi, mon vieux. Je n'ai pas le temps de jouer ce soir. Partie remise, d'accord? » D'un sourire ravageur, je me retrouvais de nouveau sur mes pieds et ne prenait nullement le temps de m'assurer que j'allais bien.

Ignorant ma cheville qui enflerait sans doute dans quelques temps, je déambulais sans réussir à me trouver. Laissant filer les minutes, puis les heures. Comment pouvais-je être aussi peu capable de trouver mon propre emplacement de repos éternel? C'était pathétique. Agacé, je commençais à me dire que je devrais revenir demain pour fouiller davantage le cimetière, lorsque j'arrivais sur une série de tombe fraîchement creusé. Un rapide coup d’œil aux noms gravé et je trouvais le mien. Les mots porte-parole me firent grincé des dents. Ils avaient eu le culot de me rabaisser à cela. Comme si, Ange n'avait été rien d'autre qu'une poupée. M’accroupissant pour caresser les lettres gravés, je me retrouvais figé sur place. Une question d'une importance capitale naissant dans mon esprit. Maintenant que j'étais ici... Comment pouvais-je me dire adieu?
 
love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Dim 7 Juin - 22:30


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

On a toujours le temps de remettre les pendules à l’heure, de remettre les choses à leurs places, de rattraper nos fautes. On dit qu’il n’est jamais trop tard, car vaut mieux tard que jamais. On peut prendre son temps, attendre le bon moment, laissez le silence couler et combler le vide que l’on ne pourrait jamais remplir de nos paroles. Mais Loukas avait définitivement trop attendu. La vie venait de le déjouer. Le destin venait de se moquer de lui. Il avait été trop naïf peut-être de prendre pour acquis qu’elle serait toujours là quand il serait prêt à lui faire face. Trop lâche pour saisir sa chance lorsqu’il en avait eu une. Repousser la confrontation, jour après jour, c’était nettement plus facile. Mais désormais, il n’aura plus jamais l’opportunité de prendre son courage en mains. Loukas n’aura jamais le privilège de s’expliquer. Son Ange l’avait quitté, pour un monde bien meilleur, il voulait l’espérer. Comment avait-il pu être si stupide? Comment avait-il pu être si faible? Il avait simplement été fidèle à lui-même, fallait-il croire. Loukas le fuyard, incapable de se sauver de ses propres démons. Pourtant, il n’avait jamais cessé de penser à elle, jamais il ne l’avait oubliée. Ils avaient été si proches à New York, elle fut une des seules sur qui il avait pu compter, une des seules en qui il avait eu confiance, aveuglément confiance. Mais une fois à la Nouvelle-Orléans, malgré leur lien tout aussi inébranlable, Loukas devint un monstre. Risquer la sûreté d’Ange, devenir un poids trop lourd à porter pour son loisir de la côtoyer, ce n’était pas une option pour Louke. Elle ne sut jamais véritablement pourquoi il avait décidé de l’éviter, car il en avait trop honte, surement. Mais Kylian savait qu’il avait bien fait d’agir ainsi. En tant que nouveau Daybreaker, sa faim fut incontrôlable. Et en tant que skinchanger, elle était une proie bien trop goûteuse. En tant qu’homme naturellement impulsif et passionné, rien ne pouvait le ramener à la raison, rien ne séparait le démon insatiable du jeune homme sensible. Loukas pouvait se pardonner de l’avoir abandonné la première fois, ce fut une question de vie ou de mort. Ce fut le choix raisonnable et censé. Mais lorsqu’il commença doucement à contenir la bête, lorsqu’il fut suffisamment stable pour réinsérer la société, il eut la plus belle des opportunités de revenir vers elle. Loukas saisit cette chance, il lui offrit un rendez-vous, une rencontre. Peut-être était-ce même ainsi qu’elle apprit qu’il était toujours vivant. Peut-être l’avait-elle cru mort lors du renversement du gouvernement? Mais entre cette belle promesse de rencontre et sa concrétisation, Kylian se heurta à une nouvelle choquante. Ange était le visage du gouvernement. Chaque trait de ce joli minois représentait la répression politique, la violence policière, la tyrannie. Elle était leur outil. Par choix? Par conviction? Par chantage? Pourquoi? Le rebelle se sentit trahi à son tour, brisé. Il aurait dû aller chercher les réponses à ses questions. Il aurait dû lui donner une chance de s’expliquer. Mais Loukas fut figé par la peur. Terrifié de connaître la vérité. Il fut incapable de bouger. Il l’abandonna, une seconde fois, ignorant que ce serait la dernière fois.

Le daybreaker ne revit jamais Ange avant d’entendre la nouvelle par les médias comme tous les autres. Ange E. Dalton était décédée. Morte. Plus jamais il n’aurait sa chance. La nouvelle fut projetée sur un de ses écrans dans son bar, ce fut ainsi qu’il entendit pour la dernière fois le précieux nom de la skinchanger. Loukas se crispa à cette déclaration. Il aurait pu rester de marbre, après tout, il ne lui avait pas parlé depuis près de 2 ans. Mais une partie de lui-même n’avait jamais véritablement tourné le dos à Ange. Une partie de lui-même avait toujours naïvement espéré la retrouver. Loukas fixa l’écran trop longuement alors qu’on détaillait la mort de celle qu’il considérerait toujours comme son amie. Malgré tous les mots sales que le gouvernement lui avait fait avaler pour qu’elle les recrache à la société, la skinchanger ne pouvait perdre la place qu’elle avait mis des années à creuser dans son cœur fragile. Loukas fut triste d’abord, des larmes s’accumulèrent dans ses yeux rouges, sans jamais couler. Puis, rapidement, la colère. Il blâma le gouvernement pour sa mort, il fut convaincu qu’il était le responsable de cette tragédie. Et finalement, un rire. Une rire ironique et douloureux, alors qu’on déclara qu’elle avait laissé derrière elle que trois doigts, le même nombre de membres qu’on lui avait arraché. La vie était étrangement faite, trop curieusement gravée. Elle laissait de drôles de poussières, de drôles de traces qui finissaient toujours pas nous rattraper, même lorsqu’on décidait de les ignorer. Kylian le savait aujourd’hui, il en prenait conscience plus que jamais.

Aujourd’hui, Kylian avait besoin de voir la vérité en face. Il avait besoin de cesser de fuir un instant, de trouver le fond de la bouteille sans en ouvrir une autre. Le daybreaker décida d’aller faire un tour au cimetière après la fermeture du bar pour consulter la tombe d’Ange. Loukas s’apporta une bouteille de Whisky et un paquet de cigarettes, la compagnie de ses deux habitudes les plus désagréables lui semblait nécessaire pour dire au revoir à la blondinette. Arrivé au cimetière, il passa par-dessus la grille sans trop de difficulté avant de partir à la recherche de la tombe de mademoiselle Dalton. Sa vision nocturne lui permit de scruter rapidement les environs pour trouver la tombe désirée, mais le jeune homme fut surpris d’y croiser une silhouette, définitivement féminine, accroupie devant la tombe. Kylian prit une gorgée de la liqueur qu’il avait amenée avec lui avant de la déposer sur une autre sanctuaire dalle de béton, se rapprocha d’Ange et de l’inconnue qui lui faisait dos. « Elle vous était précieuse, à vous aussi? » Demanda-t-il à la jeune femme devant lui, sans faire trop attention encore aux détails que ses sens de daybreaker lui communiquaient. Loukas mit une cigarette à sa bouche, alors qu’il s’apprêtait à l’allumer, l’odeur corporelle distincte d’Ange emplit ses narines. Il avait toujours trouvé le parfum de son amie des plus doux et apaisants, mais jamais il n’avait eu contact avec celui-ci depuis que ses sens étaient si sensibles. Loukas fut surpris de sentir sa présence de la sorte. Si elle était morte, ne devrait-il pas plutôt sentir son cadavre se décomposer? Ses nouvelles capacités lui étaient encore très mystérieuses. Peut-être n’était-ce pas ses sens, mais plutôt sa capacité à détecter les esprits qui lui jouaient de drôles de tour. Peut-être que le fantôme d’Ange était présent avec lui à l’instant. Alors qu’il regarda l’étrangère une nouvelle fois, il détecta sa nature surnaturelle, sans pour autant la comprendre davantage. « J’ai une drôle d’impression qu’elle est avec nous, vous devriez le sentir aussi, non? » Loukas n’avait pas l’habitude de socialiser si directement avec les étrangers, mais il avait un désir naturel de tisser un lien avec cette personne qui vivait une perte commune à la sienne. Peut-être était-ce même une façon de se déculpabiliser de ne pas avoir engagé la conversation qu’il aurait dû avoir avec la skinchanger. Kylian prit la bouteille de whisky pour se rapprocher de l’étrangère surnaturelle. « Je vous offre un verre? » Alors qu’il fit un pas vers elle, l’odeur d’Ange devint encore plus forte. Et alors qu’il pencha la bouteille vers elle, il entrevit sa main qui caressait les gravures dans la pierre plutôt, portant attention sur un détail étrange. Avait-il bien vu? N’avait-elle pas seulement deux doigts sur cette main? Kylian n’était pas saoul, pas encore et il semblait bien persuadé de ce qu’il avait observé. Alors qu’il tendait toujours la bouteille vers elle, il fronça des sourcils et serra des dents. Loukas écoutait le cœur de l’étrangère dont le battement semblait bien inquiet. Alors qu’il pencha le regard afin de croiser les yeux mystérieux de l’étrangère, cachée sous sa capuche, elle ne lui permit aucun contact. Ce fut à peine s’il arrivait à observer un trait de son visage. Les morceaux du puzzle commençaient à se placer dans sa tête alors qu’il ne lâcha pas la belle mystérieuse du regard un instant, intrigué et suspicieux. « Dites-moi, vous étiez plutôt proche d’elle, non? J’ai comme l’impression qu’on se connait…  »    



Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mar 9 Juin - 23:13



 

 
Blow Me

 
I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


  « Elle vous était précieuse, à vous aussi? » J'avais perçu son odeur et voulu fuir. De tous, pourquoi devais-je croisé le seul qui pouvait me mettre hors de moi? J'avais senti le goût amer d'une colère sourde, j'avais senti mon cœur accélérer légèrement sans pour autant être capable de bouger un muscle. Seul ma main encore valide avait pu trouver le chemin de l'amulette qui pendait à mon cou. Le son de sa voix raviva des souvenirs, que j'avais ardemment désiré oublier. Encore un homme lâche et cruel. Encore un imbécile qui m'avait abandonné sans raison. Qui m'avait repoussé comme si j'étais remplaçable. Un prix de consolation qu'on rappelait pour mieux oublier à nouveau. La mâchoire contracter, je tournais légèrement mon visage pour ne pas subir son odeur de plein fouet, ni revoir son visage. Prostré dans ma position accroupie, je retenais un grondement de fureur. Je lui en voulais, tellement… pour avoir été à la hauteur de tous les salauds de ma vie. Je bouillais de lui rendre une telle sensation d'abandon et de rejet. Une sensation étrange s’insinua dans ma cheville. Une sorte de lourdeur que je ne connaissais pas, mais je préférais me concentrer sur autre chose. Ce n’était pas le moment de me trahir. Je devais pouvoir m’éloigner de ce charmeur qui avait le culot de porter mon deuil. Il prétendait que je lui avais été importante? SÉRIEUSEMENT? Lui qui n’avait même pas pu me dire un mot en face à face depuis qu’il avait tourné les talons sans un au revoir? New York… Je l’avais cru décédé si longtemps.

« J'ai une drôle d'impression qu'elle est avec nous, vous devriez le sentir aussi, non? » Je me retiens de ne pas m'esclaffer d'un rire incontrôlable. C'est pathétique. Il est là, à boire et à parler avec une parfaite inconnue, alors qu'il ne m'avait pas adressé la parole des mois durant. « Je vous offre un verre? » Un tic nerveux se dessina sur mes lèvres, tandis que je détournais la tête encore plus. Il était hors de question de lui offrir une chance de ne pas pleurer ma mort. Hors de question! Il ne méritait pas d'arrêter de souffrir. Incapable de reprendre le contrôle sur ces sentiments qui s'enflammaient à chaque seconde, j'avais l'impression d'être possédé par une autre. Depuis quand étais-je capable de tenir rancune à quelqu'un? « Je vous offre un verre? » L’idée de le voir s’étouffer sur une gorgée de Whisky apaisa un peu la tempête qui se formait dans mon esprit. Le fait de le sentir si près de moi me forçait à me souvenir des bons moments autant que des mauvais. Ma louve n’appréciait pas l’expérience, bien que ma troisième nature… Ce bébé ours polaire soit plus d’humeur à se rouler en boule et dormir pour ignorer le problème. Le mordiller, au pire… Mais, se prendre la tête? Ça non.

« Dites-moi, vous étiez plutôt proche d'elle, non? J'ai comme l'impression qu'on se connait…  »    Il est beaucoup trop près et je me lève subitement. Pour mieux m'éloigner. Je lui tourne le dos, je vais l'ignorer comme il l'a si bien fait avec moi. Le fuir et lui faire croire que l'alcool lui ait monté à la tête. Avec un peu de chance, il en sera hanté jusqu'à la fin de ses jours. Je ne vais pas plus loin que trois pas, avant de revenir vers lui. Tête légèrement incliné, je sais que mes traits ne sont que très peu visible. Rageusement, j'attrapais la bouteille d'alcool et me dirige vers ma pierre tombale, je m'y installe confortablement. Usant de la nature que mon époux m'a infligée, pour mieux me tenir en équilibre. Fesses sur la pierre et un pied remonté pour mieux m'accoter, je cale une goulée à même la bouteille. Par la même occasion je renverse ma capuche pour lui offrir une vue parfaite sur mon visage. Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais j'ai besoin qu'il sache que je suis en vie et que je compte bien lui rendre la pareille. Je suis d'humeur vindicative, depuis que j'ai perçu les premiers signes de sa présence. J'ai l'impression que je ressemble un peu plus à mon aîné désormais. Ma douceur a fini par aiguiser ses crocs et semble vouloir mordre pour la première fois. « Pathétique Kylian. Venir pleurnicher sur ma tombe une bouteille d’alcool à la main… Si ridicule. » Son visage me percuta de plein fouet, bien que je pris le contrôle de ma réaction. Je me refusais à être heureuse de le revoir.  

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Jeu 11 Juin - 23:54


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

Elle ne disait rien. Peu importe la distance qu’il réduisait entre eux, peu  importe les paroles qu’il prononçait, qu’elles soient compatissantes, chaleureuses ou généreuses, l’étrangère ne bougeait point. Lou était complètement ignorant du combat que menait Ange entre la joie et la rancune à sa présence. La louve sortait les crocs, prête à réagir, alors que Louke s’approchait de plus en plus, insistant. Il devait être fou pour penser, ne serait-ce qu’une seule seconde que c’était son amie qui était là, juste devant lui. Il devait avoir complètement perdu la tête. Et pourtant, il y avait un petit espoir, un instinct subtil qui lui permettait d’y croire. Somme toute, cette femme avait définitivement quelque chose à cacher et Loukas n’allait pas la laisser filer sans réponses. Puis soudainement, la belle mystérieuse se redressa, sans lui adresser un mot, sans lui adresser un regard. Loukas la fixa avec attention faire quelques pas pour s’éloigner. Il prit une gorgée de Whisky puis, avant même qu’il ne puisse glisser un mot pour l’interpeller à nouveau, elle s’arrêta. Le daybreaker resta silencieux, il l’observa, dans les moindre détails, mordillant sa lèvre inférieur, tellement il était curieux de comprendre le débat qui se déroulait dans cette petite tête brune. Puis elle se retourna pour revenir vers lui, frustrée et résignée, alors qu’elle prit la bouteille de sa main, rageusement. Loukas n’offrit aucune résistance, il la laissa faire, toujours dans un silence, toujours d’un regard attentif. Puis, elle s’installa sur la pierre, but une gorgée de sa fameuse bouteille et enfin, le voile tomba. « Pathétique Kylian. Venir pleurnicher sur ma tombe une bouteille d’alcool à la main… Si ridicule. » Le cœur de Loukas manqua un bond. Sa bouche s’entrouvrit, suffisamment longtemps pour qu’elle devienne légèrement sèche. Est-ce qu’on lui jouait un mauvais tour? Vraiment? Était-ce une illusion de sorcier? Une autre de ses capacités qu’il n’avait pas encore explorées? Non. Elle était bien là. Il y a quelques jours, il venait d’apprendre qu’une de ses plus chères amies, à qui il n’avait jamais cessé de penser, malgré une année de silence, était morte… Et désormais, elle se manifestait sous ses yeux, lui offrant les mots les plus dures qu’elle ne lui avait jamais servis, certes, mais le daybreaker apporta  aucune attention à la froideur des paroles de son Ange. Peu lui importait ce qu’elle disait, il ne pouvait s’empêcher de sourire intérieurement à la simple idée d’entendre sa voix. Tout ce qui comptait pour lui, c’était qu’elle soit vivante. De savoir qu’il n’était pas trop tard. De savoir qu’il avait une chance. Kylian passa une main dans ses cheveux, alors qu’il s’esclaffa, étouffant un rire ironique, terminant sur sourire. « Ange… C’est vraiment toi? C’est… toi?!» Il posa son regard dans le sien. Ses yeux étaient étrangement doux, apaisés, rassurés, heureux. Contrairement à elle, le jeune homme ne pouvait s’empêcher d’être adouci à l’idée de la retrouver, alors qu’il avait cru la perdre à jamais. Sa culpabilité qui l’avait rongée s’était dissipée désormais. Il n’était pas encore trop tard pour remettre les choses à leur place.

Kylian s’approcha pour mieux l’observer. Il n’y avait aucun doute, ce visage unique. Cette odeur enivrante. Il n’y en avait bien qu’une comme elle. Louke réduisa alors les quelques mètres qui les séparaient rapidement, alors qu’il vint la prendre dans ses bras. Assise sur le rocher, elle restait tout de même légèrement plus basse que lui, le daybreaker glissa une main à son cou jusqu’à sa nuque et l’autre à sa taille pour la coller contre son corps, écarta légèrement ses jambes. Que ça lui plaise ou non, Lou ne lui donna aucune chance de riposter ou de l’empêcher de la toucher. Il avait besoin de la sentir près de lui. « Putain… Tu m’as tellement manqué…» Il n’arrêtait pas de penser à ses premiers jours en tant que daybreaker, à toutes ses fois où il avait pensé à revenir vers elle, avant de se convaincre qu’il ne pouvait risquer de lui faire du mal. Elle lui avait tellement manqué. Puis il se rappela ensuite, le sentiment de trahison et de confusion alors qu’elle passait à la télévision, parlant pour le gouvernement. Le daybreaker avait appris à détester ce visage, mais jamais il n’avait réussi à détester l’âme de son Ange. Alors qu’il desserra enfin l’étreinte pour rompre le contact avec elle, Kylian reprit la bouteille de ses mains pour en prendre une gorgée et dès qu’il avala la liqueur, il bouscula la skinchanger afin de la faire tomber à la renverse de son siège de pierre.   «Et ça, c’est pour avoir osé me faire croire que t’étais morte! T’as idée à quel point tu m’as fait peur? J’ai même pleuré pour toi, sale gamine! Tu réalises?! » Dit-il alors en posant ses coudes sur la pierre tombale, regardant son amie qui était tombée au sol. Oh mais oui, bien sûr qu’il trouverait le moyen de lui en vouloir, après tout, c’était complètement justifié.


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Ven 12 Juin - 1:02



 

 
Blow Me

 
I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


   Ne pas être heureuse de le revoir, s'enraciner dans l'envie de se venger. Il était hors de question que je déloge à ça. Cet état d'esprit était parfait pour Kylian et impossible que je l'abandonne. Je n'étais plus la gentille et naïve poupée de porcelaine qu'on manipulait. Aucun homme n'aurait plus le contrôle de ma vie, je serais celle qui tiendrait les commandes et qu'un imbécile se pointe dans mon entourage, n'y changerais absolument rien! Il en était hors de question! HORS DE QUESTION! Ce n'était même plus une option. Fulminante, je prononçais ces mots qui n'auraient jamais franchi mes lèvres auparavant. Mordant sans me gêner, sans même être louve. Seulement une femme blessée et entêté. « Ange… C'est vraiment toi? C'est… toi?! » Son expression et la douceur que je vis s'inscrire sur ses traits d'ivrogne attendrir mon cœur, chose que je ne lui avouerais pas de si tôt! Les habitudes avaient la vie dure. Autrefois, je me serais simplement jetée à son cou. Heureuse, à l'image d'une petite fille. Aujourd'hui, j'étais définitivement une femme à part entière. Je ne pouvais plus me permettre ce genre de comportement ridicule.
Prostrée dans cette position, je l'observais s'approcher. Un sourcil haussé et le nez légèrement vers le ciel. Je ne voulais pas qu'il s'approche davantage. Ce n'était pas sécuritaire pour moi. J'étais faible lorsqu'on se montrait tendre envers moi et dans ses yeux c'est tout ce que je percevais. Le plaisir de me savoir en vie. Le défiant de s'approche encore davantage, je cru défaillir devant son audace. En moins d'une seconde, il se faufilait entre mes jambes et me serrait la nuque. Je me retrouvais prisonnière de son étreinte. Incapable de faire autre chose que de respirer son odeur, légèrement différente. « Putain… Tu m’as tellement manqué… »

Sa voix qui résonnait contre ma poitrine, la chaleur de sa présence et le contact de son corps... Tout aurait dû m'horripiler et pourtant, une part de moi sembla s'éveiller à ce contact. Sans que je n'en saisisse réellement le sens. Je me serais bien fondue dans cette étreinte et accrocher à ses épaules pour mieux profiter de tout ce que je pouvais percevoir. J'aurais crocheter mes jambes autour de sa taille pour le maintenir prisonnier de ce câlin qu'il me volait. Je dus même me faire violence pour ne pas lui rendre, pour rester de marbre dans ses bras. Chassant le moindre tremblement, prouvant qu'on m'avait trop souvent malmener et qu'un seul geste de gentillesse de sa part avait un impact important sur moi.

Lorsqu'il se recula, lorsqu'il s'éloigna je le vécu comme une déchirure troublante. J'aurais voulu pouvoir le bouder d'ainsi me repousser. C'était à ne rien y comprendre. Je n'avais jamais été aussi... Qu'est-ce que c'était de toute façon? Sûrement une divagation. Je m'apprêtais à hurler ou du moins réagir, lorsque je tombais à la renverse. Ma tête se percutant contre le gazon humide. Une pression étrange naquit à l'arrière de mon crâne, mais je voyais trop rouge pour m'en occuper. « Et ça, c’est pour avoir osé me faire croire que t’étais morte! T’as idée à quel point tu m’as fait peur? J’ai même pleuré pour toi, sale gamine! Tu réalises?! » Mes doigts, ceux encore attaché à mon corps, se crispèrent. Tandis que je l'observais en inspirant rageusement l'air dans mes poumons. Ma langue fila sur mes lèvres, que j'avais mordue jusqu'au sang dans ma chute. Étrange comme ça me picotait.
« Tssssk... » Un regard noir fixé sur ce prétentieux, je me relevais lentement. À mi-chemin, ma main s'élança comme pour le gifler. Seulement, à la dernière minute, contrôler par une impulsion violente que je ne me connaissais pas, cette main ouverte se referma et ce fut un poing qui alla le cueillir à la mâchoire. J'étais peut-être délicate, mais ma force de créature surnaturelle n'était pas à ignorer. « Tu as pleuré quoi? Une semaine? Mon pauvre chaton! » Finissant de me redresser, je l'observais de haut. « J'ai passé plus d'un mois à ignorer si tu étais en vie et je ne te parle pas du temps passer à me demander pourquoi MONSIEUR avait soudainement décidé de me chasser de sa misérable vie! » Lançant un petit rire haineux que j'empruntais délibérément à Kyran, je me trouvais soudainement étrangement semblable à ce dernier. « Alors, MONSIEUR aurait-il d'autre plainte à formuler? Quoi que je m'en contrefiche éperdument! » Après une fraction de seconde, je repris: « OH! Et banni mon prénom de ta bouche! Pauvre idiot! »

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mar 16 Juin - 4:44


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

Loukas était aveuglé par le plaisir qu’il ressentait de la savoir en vie. Il n’arrivait pas à digérer aucune autre information, il était encore coincé à cette réalisation : Ange était vivante. Il ne remarqua pas vraiment les changements chez Ange, pas encore, dans sa façon de parler, sa façon de le regarder. Il ne remarqua pas l’absence de tendresse dont elle lui fit part alors qu’il la serrait dans ses bras, s’accrochant à elle comme s’il avait peur de l’échapper. Non, son nez fin était bien aiguisé, mais il n’avait pas soulevé cette poignante odeur de frustration chez elle. Ange n’était plus la même, elle avait les nerfs à vifs comme jamais. Elle avait peut-être un peu trop fréquenté Kyran, mais ça, Lou n’en savait rien. C’était de sa faute après tout, c’était bien lui qui n’avait pas été présent pour elle dans la dernière année… Mais c’était de sa faute à elle aussi, elle avait choisi de travailler pour son pire ennemi. Savait-elle à quel point c’était douloureux pour lui d’associer son visage au meurtrier de sa mère? Mais ça ne lui avait sûrement jamais traversé l’esprit, tout comme Lou à cet instant. Le daybreaker était toujours dans sa bulle de bonheur alors qu’il reculait, alors qu’il lâcha enfin son étreinte de ce bloc de marbre, froid et presque sans vie. Ange était aussi accueillante qu’une pierre tombale, mais Louke ne releva pas ce malaise, ni la colère. Au contraire, il eut envie de taquiner son amie, la piquer un peu comme il avait l’habitude de le faire. Oui, il était chiant et enfantin comme ça, mais il restait complètement inoffensif. Du moins, pour l’instant. En plus, ce n’était pas comme s’il allait lui faire mal, non? Seulement, Ange eut une réaction des moins attendues. Son regard sombre et répugné intrigua d’abord le daybreaker qui fronça les sourcils, perdant son sourire amusé. Kylian observa Ange plus attentivement, remarquant enfin un changement dans la simple façon qu’elle avait de se relever, de constater le sang sur ses lèvres et de s’approcher vers lui. Avant même qu’il ne puisse reprendre son sérieux ou la questionner sur son tempérament, Ange le ramena rapidement à la réalité. Solidement même. La skinchanger lui offrit son poing d’une violence que le daybreaker n’aurait jamais cru exister en elle. Loukas tomba de haut, bien haut. Alors qu’il croyait enfin avoir retrouvé son ange perdu, il se heurta à une réplique nettement moins sympathique. Le coup qu’elle lui assena lui fit perdre l’équilibre et la bouteille qu’il avait entre ses doigts glissa au sol, vidant doucement son contenu au pied de sa tombe. Les genoux légèrement pliés, le corps légèrement crispé par la douleur, il ramena une main à sa mâchoire pour constater les dégâts. Rapidement, il reprit un contact visuel avec Ange qui semblait avoir besoin d’extirper une rage très lourde sur son cas. « Tu as pleuré quoi? Une semaine? Mon pauvre chaton!» Sarcasme et mépris, ça aussi, c’était bien nouveau. Alors qu’elle le prenait de haut, Loukas cracha un peu de sang qu’il avait accumulé sur sa langue afin de se redresser à son tour. Il ne supportait pas qu’on se la jouait hautain avec lui et ça, elle le savait bien. « J'ai passé plus d'un mois à ignorer si tu étais en vie et je ne te parle pas du temps passer à me demander pourquoi MONSIEUR avait soudainement décidé de me chasser de sa misérable vie! » Elle rit alors, se moquant de lui, littéralement. L’affront était direct et sans aucune subtilité, elle ne mâchait pas ses mots ni sa douleur. Elle lui hurlait à la tête, elle le traitait comme la pire des ordures. Avait-il été si cruel avec elle? Loukas ne savait plus s’il devait s’en vouloir, il ne savait plus s’il devait accepter la haine qu’elle lui servait. Peut-être le méritait-il? Après tout, Loukas finissait toujours par penser qu’il méritait tout le malheur qui pouvait bien lui tomber sur la tête. « Alors, MONSIEUR aurait-il d'autre plainte à formuler? Quoi que je m'en contrefiche éperdument! » Mais ce n’était pas une véritable invitation, car elle en avait encore à dire. « OH! Et banni mon prénom de ta bouche! Pauvre idiot!»

Loukas la regarda alors, sans dire un seul mot. Il prit le temps de la regarder, de haut en bas, dans les moindres détails. Il laissait les secondes passer, respirant profondément, sans jamais ouvrir la bouche. Une partie de lui voulait s’écrouler de la voir ainsi, si brisée. Une autre part de lui voulait qu’il souffre encore un peu pour l’avoir abandonné, s’autodétruire. Et une impulsion, forte, rageuse, voulait répliquer, la violenter à son tour, lui cracher au visage, la blâmer. Mais Kylian serra des dents, silencieusement. Alors qu’il se décida enfin à bouger, il fit un pas vers sa tombe, il se pencha pour prendre sa bouteille dont la moitié de son contenu s’était déversé. Alors qu’il essuya cette dernière, recouverte de terre, il ouvrit enfin la bouche, d’un ton calme et cynique, gardant son regard sur la bouteille. « Je suis désolé de t’avoir abandonné et d’avoir été trop lâche pour t’expliquer pourquoi je devais le faire, mais c’était pour te protéger. » Le daybreaker releva alors son regard vers elle, prenant une nouvelle gorgée de sa bouteille avant de s’approcher de la petite blondinette. « Alors, on fait la paix et tu m’expliques depuis quand tu sers d’aussi bonnes droites ou je vais devoir te remettre à ta place…» Dit-il alors en replaçant une mèche de sa perruque brune derrière son oreille, continua la caresse de ses doigts jusqu’à sa mâchoire, sa joue, puis jusqu’à sa lèvre inférieure. « …Ange?» Kylian se faisait à la fois rassurant et insolent. Il lui avouait sa faute, il lui offrait des excuses sincères et pourtant, il avait l’impression que la nouvelle version d’Ange n’allait pas vraiment accorder l’importance qu’elle devrait à ses paroles, bien au contraire. Car à la fois, fidèle à lui-même, il la provoquait en choisissant de l’interpeller, alors qu’elle lui avait demandé de ne plus le faire. Or, Ange savait bien que donner des ordres à Kylian, c’était toujours une très mauvaise idée. Et pourtant, parce que c’était Ange, il restait affreusement doux, incroyablement sage. Après tout, il n’avait pas le choix de se contenir, si ses impulsions prenaient le dessus, il pouvait lui faire bien plus qu’un hématome au visage et ses mois de distance et de silence auraient été futiles.  



Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mar 16 Juin - 17:41




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


Les secondes s'égrainaient. Silencieuse et remplie d'une tension dangereuse qu'il n'y avait jamais eu autour de nous. Autrefois, je n'étais que tendresse et pardon. Kylian venait seulement de comprendre que celle qu'il avait connu avait dû s'endurcir. Il ignorait certainement le pourquoi du comment, mais moi je le savais. J'avais fait des choix qui m'avaient éloignée de mon innocence aveugle et rapprocher d'une part de mon sang qui avait somnolé toutes ses années. Si j'avais douté de ma parenté à mes frères, je découvrais maintenant que c'était impossible de la nier. Ma louve n'était pas la seule à être capable de sortir les crocs. Dans notre situation, c'était plutôt mon poing que j'avais fracassé contre sa mâchoire. Je pouvais encore sentir le choc contre mes jointures et la chaleur qui se répandait dans mon poignet. Je ne pris même pas la peine de m'assurer que je ne m'étais pas blessé. Me concentrant sur ce revenant peu sympathique, qui malheureusement, me rappelait à quel point j'avais été naïve. Ma langue avait parlé et cracher des mots à son visage, tandis que je me demandais si c'était vraiment nécessaire. Une fraction de seconde seulement. Avant de balayer ce doute au loin d'un mouvement sec qui balaya mes cheveux derrières ma nuque. Qu'il récolte ce que d'autres l'avaient aidé à planter dans ma personnalité! Je m'en fichais!

Le laissant digérer l'impact et assimiler les informations, j'avais conscience de le piquer à vif. Kylian n'était pas du genre à apprécier que je le regarde de haut. D'autant plus qu'il était venu pleurer ma mort, pour mieux me retrouver... Changer. « Je suis désolé de t'avoir abandonné et d'avoir été trop lâche pour t'expliquer pourquoi je devais le faire, mais c'était pour te protéger. » Ces mots m'écorchèrent les oreilles. Me protéger! Il était pathétique. Je savais qu'il n'était plus exactement le même, son odeur ne pouvait me tromper. Il sentait différemment. Mais, je refusais de m'apitoyer sur son sort. Moi aussi, un homme avait changé ma nature autrefois, je n'en avais pas abandonné tout le monde pour autant. « Alors, on fait la paix et tu m’expliques depuis quand tu sers d’aussi bonnes droites ou je vais devoir te remettre à ta place… » Mes yeux allèrent trouver le ciel, dans un roulement agacé tandis qu'il se rapprochait de moi à nouveau. Il était si... Arrogant dans sa manière de me parler. Me punir? Moi? Sale petit con! Et pourtant, une partie museler de moi aurait voulu sauter sur l'occasion pour lui pardonner et le ravoir dans ma vie. Une partie qui souhaitait encore qu'il me prenne entre ses bras.

Ma propre mâchoire se crispa au contact de sa main. Encore plus, lorsqu'il se montrait si doux et... provoquant à la fois. « …Ange? » Oh! S'en était assez! Qu'il boive de tout son soûl et qu'il s'étouffe! Il n'avait aucun droit de prononcer mon prénom. Surtout pas en me parlant! Il allait me faire tuer! J'avais d'autres choses à faire que de m'occuper de ses caprices­! Je n'avais plus le temps pour ce genre de banalité et le balayer hors de ma vie me semblait une idée brillante. Ses doigts s'attardèrent une seconde de trop sur ma lèvre et ce furent mes dents qui le trouvèrent. Sans une hésitation, je le mordis jusqu'à faire couler un peu de sang. « Ange est morte et va le rester compris?! J'en ai rien à faire que tu t'amuses à me mettre en colère, mais ce prénom ne sortira plus jamais de ta bouche. Je ne plaisante pas, je t'arracherai la langue s'il le faut! » Je le pensais, je le ferais. Pas avec plaisir, je n'aimais pas les tortures. Mais, je protégeais Vittoria par ce geste. Pas uniquement ma vie, il y avait la sienne aussi. D'un geste de la main dédaigneux, je le repoussais. Instaurant une distance sécuritaire entre nous. « Tu t'imagines quoi? Que je vais courber l'échine et quêter cette paix que tu me proposes? Il en est hors de question, Kylian. » Je parlais froidement, mettant une distance jusqu'à mes émotions. Il était hors de question que je fonde ou que je cède à ma véritable nature de femme idiote. Je devais me tenir droite, la tête haute. Même si ça devait me créer des ennemis, même si je devais perdre mes chances de réconciliation. D'un soupire lasse, je lui lançais un regard où brilla une certaine fatigue. « Au cas où tu aurais trop bu pour comprendre, celle que tu as connu est bel et bien morte. La pleurer est la seule chose qu'il te reste à faire. » J'avais envie de le frapper et de me défouler contre lui. Mais, je me retenais. Tous mes muscles tendu me suppliant de saisir cette chance d'évacuer la pression.    
love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mer 17 Juin - 5:21


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

La vie ne l’avait pas manqué, elle l’avait bien marquée d’une douleur atroce et elle arrivait à peine à cicatriser. Ange portait un masque qu’elle s’était solidement forgée, forcée de le faire parce qu’on l’avait trop abîmé peut-être? La voir ainsi faisait souffrir Loukas autant qu’il pouvait succomber à ses envies de lui arracher la tête. Il n’était pas stupide, il savait qu’elle essayait de le repousser et que ses paroles n’étaient pas le véritable fond de sa pensée. Il savait que la colère, la frustration et la douleur parlait plus fort qu’elle… Du moins, il le croyait. Pour Kylian, les gens ne changent jamais. Jamais fondamentalement. Ange pouvait paraître dure et cruelle, Ange le méprisait et le haïssait, mais au fond, il ne faisait que ramasser les miettes dans lesquelles d’autres l’avaient mis. Il ne pouvait croire qu’elle soit cette nouvelle personne et il n’allait certainement pas accepter la situation. Que ça lui plaise ou non, Loukas n’allait pas la lâcher, pas avant qu’elle retrouve ses esprits, pas avant qu’elle retrouve la raison. Du moins, c’était l’idée qu’il avait en tête. Or, Loukas savait qu’il n’était pas l’homme le plus patient ni le plus tolérant. Si plus est, Ange savait exactement où frapper pour le faire réagir, malgré qu’en étant susceptible, ce n’était pas si compliqué de le faire exploser. Et pourtant, jusqu’à présent, Loukas réussissait à garder le cap sur son objectif. Il restait calme et passif malgré l’hostilité de sa partenaire. Bien évidemment, ce n’était pas avec quelques mots gentils et arrogants qu’il allait réussir à la faire craquer, malheureusement, c’était nettement plus exgieant. Un contact peut-être? Lou se risqua à caresser le visage de la femme qui venait de le cogner en plein visage, oui, il en avait du culot. Malheureusement, Ange n’avait aucun respect pour son courage. Elle s’enrageait, roulant des yeux d’abord, elle soupira, le toisant du regard avant de mordre à pleines dents ses doigts qui serpentaient sa peau. Loukas la fixa alors que ses crocs pénétraient doucement sa chair. Le jeune homme serra des dents, surpris par l’intensité de la douleur, mais ne réagit toujours pas à ses attaques. Il la laissa faire son petit numéro dangereux, sans broncher. « Ange est morte et va le rester compris?! J'en ai rien à faire que tu t'amuses à me mettre en colère, mais ce prénom ne sortira plus jamais de ta bouche. Je ne plaisante pas, je t'arracherai la langue s'il le faut! » Des menaces, maintenant? Et pourtant, elle semblait bien sérieuse. Aucuns traits de son visage ne pouvaient lui faire croire qu’elle mentait alors qu’il la connaissait suffisamment pour détecter ses détails qui la trahissent. Définitivement, elle lui ferait la peau s’il dépassait les bornes. Et pourtant, plus elle montait sur ses grand chevaux, plus Louke négligeait le danger qu’elle pouvait représenter. Il était même encore d’humeur à jouer. Lou regarda son doigt en sang d’un air boudeur avant de ramener son regard sur Ange, un sourcil arqué, ses lèvres marquées d’une moue. « Sérieusement? Je cesse de te surveiller pendant un an et tu dérapes à ce point…petite louve? » Il fit duré un léger suspense avant de choisir d’être clément et de l’interpeller autrement que par ce prénom angélique.

Elle choisit alors de le repousser, méprisable idiot qu’il était, mais ce fut un détail intéressant aux yeux du daybreaker. La proximité pouvait la faire craquer? Elle ne supportait pas de l’avoir près de lui, de le sentir, de se retrouver dans ses bras? Alors il ne lui donnerait pas le luxe de cette distance sécuritaire, pas une seule seconde. Lou se mit à ricaner alors qu’elle le força à reculer de quelques pas, puis il inséra son doigt entre ses lèvres afin de nettoyer le sang sur sa plaie. Ensuite,  l’insupportable voix de mademoiselle Dalton l’assomma à nouveau. « Tu t'imagines quoi? Que je vais courber l'échine et quêter cette paix que tu me proposes? Il en est hors de question, Kylian. » Loukas retira son doigt de sa bouche, terminant son geste en claquant ses lèvres. Il haussa des épaules, tourna légèrement la tête sur le côté, comme si elle venait de proposer l’évidence même, une idée plutôt acceptable. « Pourquoi pas? Faire la guerre à tes amis, c’est ton nouveau passe-temps? » Cette femme était impossible. Et elle n’était pas faite pour le mensonge non plus. Plus Kylian observait ce personnage qu’elle avait créé, plus il y voyait les failles de la supercherie. Ange n’était pas loin du tout, elle était bien là. Mais cette rage qu’elle expulsait sur lui, elle était tout aussi réelle. Qu’est-ce que le monde a fait de toi, Dalton?« Au cas où tu aurais trop bu pour comprendre, celle que tu as connu est bel et bien morte. La pleurer est la seule chose qu'il te reste à faire.» Elle lui cracha une nouvelle fois cette affirmation et cette haine, or cette fois, Loukas ne se fit point moqueur. Il la regarda, droit, d’un air sévère. Il prit une grande inspiration, croisa ses bras avant de faire quelques pas vers elle, détruisant son rayon de sécurité sans y réfléchir à deux fois, puis il se rapprocha encore. Une proximité qui n’avait rien d’intime, une proximité qui se voulait menaçante, car c’était bien un avertissement que le petit Loukas vient formuler. Il fut suffisamment près d’elle pour sente son souffle lui fouetter le visage « Si Ange est morte, tout ce que ce visage représente, c’est le meurtrier de la femme qui m’a donné la vie… Alors si j’étais toi, je m’assurerais qu’Ange se cache encore là-dessous, sinon, tu vas perdre plus que ta langue… » Devait-elle considérer cette menace futile? D’un côté, Loukas arriverait-il vraiment à lui faire du mal? Qui sait? Elle y arrivait bien elle. Et puis, si elle arrivait à le convaincre qu’Ange n’était plus, son avertissement était bien réel. Si l’âme d’Ange n’était plus dans ce corps, les traits de ce joli minois appartenaient au gouvernement. Loukas avait appris à détester ce visage, malgré l’amour qu’il portait à la vie qui l’animait. Le contenant, sans le contenu, était très facile à mépriser. « Alors, je te le demande une dernière fois… Pardonne-moi et range tes griffes, je ne suis pas là pour te faire du mal… Mon ange…   » Une fois de trop ce prénom, peut-être?


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Ven 19 Juin - 15:37




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


« Sérieusement? Je cesse de te surveiller pendant un an et tu dérapes à ce point…petite louve? » Son expression boudeuse et ses mimiques qui n'avaient jamais trouvé leur égal auprès des autres. Kylian aurait pu faire partie de ces personnes qui m'ont terriblement manqué. Pourtant, le dernier à avoir prétendu à cette catégorie c'est assuré que je referme la porte à double tour et enferme mes bonnes intentions dans une cage. Le soulagement d'être appelé autrement que par Ange, n'en fut pas moins flagrant. Quoi que ‘'petite louve'' suffise à me faire arquer le sourcil. Je ne protesterais pas, c'était préférable. Le provoquer ne ferait que le pousser à choisir un surnom plus ridicule encore. « Me surveiller? Je suis quoi à tes yeux ?! Une gamine qui demande un certain encadrement! Franchement! J'ai plus d'années passé sur cette terre que tes propres grands-parents. » Ma voix était toujours agressive, sur le point d'éclater. J'étais sur les nerfs, à fleur de peau. Je désirais tellement avoir une occasion de défouler ce qui couvait en moi. Il semblait tout indiquer pour régler ce petit problème. Surtout avec ce ricanement qui eut le don de titiller mes tympans. Un grognement muet monta même le long de ma gorge. Oh… Qu'il jouait avec le feu ce Kylian. « Pourquoi pas? Faire la guerre à tes amis, c'est ton nouveau passe-temps? » Ma tête se pencha légèrement sur le côté et je lui souris avec une touche juste assez carnassière pour que je ne lui semble pas sympathique ainsi. « Un ami? Mais, de qui parles-tu? »

« Si Ange est morte, tout ce que ce visage représente, c'est le meurtrier de la femme qui m'a donné la vie… Alors si j'étais toi, je m'assurerais qu'Ange se cache encore là-dessous, sinon, tu vas perdre plus que ta langue… » Tout allait si vite. Il était de nouveau proche, se voulant menaçant et j'attendais que ma louve s'éveille. Qu'elle se vexe ou qu'elle réagisse. Ce qu'elle ne semblait pas désirer faire. Elle me laissait me débrouiller, préférant dormir que de se prendre la tête. Mon cœur battait à tout rompre. Il m'avait détesté tout ce temps? Observant mes traits sur cette télévision et s'imaginant le pire? Kylian avait vraiment cru que j'étais leur marionnette? Sincèrement? Mes dents s'entrechoquèrent et je pinçais mes lèvres entre elles. « Alors, je te le demande une dernière fois… Pardonne-moi et range tes griffes, je ne suis pas là pour te faire du mal… Mon ange…   » Mes paupières se fermèrent et je ravalais ma réplique bien senti. En ce moment, je le haïssais. Pour ce qu'il s'imaginait à mon propos. C'était blessant de voir Kylian capable de me croire aussi faible et diminué. Devenu une chose appartenant au gouvernement. J'étais faible, mais à ce point? Jamais!

La fin de sa phrase se faufila dans mon esprit et pris sur moi. Toujours immobile avec mes paupières close. Il était trop proche de moi, son odeur était trop présente autour de moi et j'en avais assez. D'un geste agacé, je bougeais ma main qui n'avait plus que deux doigts. Tout ce que j'avais dû faire, tout ce que j'avais abandonné et je me rendais compte qu'une personne qui m'avait si bien connu, avait pu s'imaginer le pire à mon sujet… Autant m'arracher le cœur et le simple fait d'être touché par ça, m'énervait encore plus. Je rompais le peu de centimètre qui nous séparait, nos visages se frôlant, nos torses se trouvant plus qu'à une respiration de se retrouver collé l'un contre l'autre. Ouvrant de nouveau mes yeux, je les fixais aux siens. Furieuse. « Pathétique. Tu pleures une femme que tu soupçonnes de s'être alliée à tes ennemis.  Tu veux me faire mal pour ça. VAS-Y! J'ai bien été leur visage et parler avec leurs mots! Je me suis corrompu et t'ai trahi non? » Mes lèvres frôlent les siennes, tandis que je me collais entièrement à lui. Essayant d’ignorer que cette proximité n’était pas déplaisante. « Je ne rangerai pas mes griffes. » Puis, sans prévenir je le frappais de mon genou. L’enfonçant dans son ventre. « Mon ange hen… Désoler pour toi mon cœur, mais les plaisanteries ont assez duré. »

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Sam 20 Juin - 23:02


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

« Un ami? Mais, de qui parles-tu? » La tête penchée, un sourire des plus désagréables sur ses lèvres, le sarcasme se peignait sur son visage avec précision. Intérieurement, elle bouillonnait de plus en plus, Loukas le voyait. La haine dans son regard n’avait rien de feinte, elle était pure et simple, mais elle n’appartenait pas totalement au charmant salaud qu’il était, pour utiliser les mots de la blonde. Loukas s’humecta la lèvre avant d’entrouvrir la bouche, montrant un peu de la blancheur de ses dents alors qu’il riait amèrement. Après tout, il fallait qu’il en rie, car il n’en pleurerait assurément pas… Et la dernière option n’était pas très jolie. Une fois que ‘’l’humour’’ d’Ange eut terminé de faire son effet, Kylian soupira avant de serrer des dents, regardant la skinchanger dans les yeux, il souleva un doigt. « …Une erreur, hein… Une connerie et ça te suffit, maintenant? Je ne te savais pas si rancunière. » En terminant, il ne fit que laisser sa main retomber le long de son corps sous la force de la gravité, hochant la tête négativement, un peu dégoûté. Il serra la bouteille de whisky dans son autre main, prenant une nouvelle gorgée, avant d’accélérer un peu le rythme. Il s’approcha dangereusement d’elle pour formuler sa première menace et sa dernière excuse. Loukas voulait obtenir une réaction de la part de la louve, il en obtint une, mais peut-être pas exactement celle qu’il avait espéré. Il lui faisait pression, oui, mais elle semblait le détester encore plus. Ce qu’il avait dit l’avait blessé et cette douleur ne faisait que se convertir instantanément en une colère encore plus fébrile, une rage qu’elle pointait vers lui volontairement et qui lui appartenait, entièrement.

Les yeux fermés, Ange assimilait toutes ses émotions contraires qui la titillaient, tous ses facteurs environnants qui l’agaçait. Kylian la fixa avec la plus soigneuse attention, à la fois impatient de voir son prochain geste. Le daybreaker ne broncha pas, il voulait la perturber en restant si près, il voulait la faire craquer. Mais rapidement, Ange le surprit une fois de plus, alors qu’elle choisit de réduire la distance entre eux à quelques poussières. Kylian avait quelques complications avec l’intimité féminine. Or, avec Ange, la proximité n’avait jamais été très problématique. Après tout, lorsqu’on possède une amie nudiste et asexuelle, on finit par désexualiser l’image qu’on a d’elle, surtout avec une personnalité si rayonnante et tendre que celle d’Ange. Au fond, l’attitude de la skinchanger n’avait jamais rien eu de provocante ou d’aguichante de façon délibérée, alors Loukas avait jamais eu ce genre de regard déplacé sur elle. Et pourtant, là, maintenant, cette proximité ne le mettait point à l’aise. Était-ce la colère qui avait allumé en elle une flamme qu’il n’avait jamais observée avant? La haine possédait-elle une passion charnelle qu’elle venait de découvrir? Ou était-ce Ange qui changeait? Faisait-elle exprès? Ou était- ce lui et ses drôles de cicatrices qui arrivaient à érotiser une femme qui le repoussait violemment? Lou n’en savait trop rien, il n’était que perturbé par cette tension qu’il ressentait, par l’intensité du regard qu’elle lui communiquait, par toutes ses sensations nouvelles. Une petite chaleur prit naissance dans son ventre, grimpant légèrement le long de ses côtes, se dispersant lentement dans sa cage thoracique. Le daybreaker retint son souffle, fixant Ange qui le toisait de son regard enflammé. Le jeune homme refusa de laissé paraître sa faiblesse face à la situation, mais la skinchanger possédait tout un avantage sur lui à l’instant. Elle avait absolument toute son attention.« Pathétique. Tu pleures une femme que tu soupçonnes de s'être alliée à tes ennemis.  Tu veux me faire mal pour ça. VAS-Y! J'ai bien été leur visage et parler avec leurs mots! Je me suis corrompu et t'ai trahi non? » Le cœur de Loukas s’affola. Pathétique. Mal. Corruption. Trahison. Oui. Attends, non? Quoi? Il voulait répondre, il voulait dire quelque chose. Ses lèvres qui se détachaient légèrement l’une de l’autre en étaient les témoins, mais instantanément, sa bouche devint sèche et les paroles d’Ange ne furent point analyser correctement par son cerveau pour qu’il formule une réplique. Mais tout cela, toute cette perturbation s’expliquait par le contact qu’elle força sur lui, un contact qui lui fit perdre ses armes à cet instant. Complètement collé à elle, frôlant sa bouche à la sienne, Kylian était complètement figé, confus comme il ne l’avait jamais été, incapable de camoufler son état d’esprit. Lou passait son regard des yeux de la blonde à ses lèvres, sourcils froncés, perdu. Qu’est-ce qui se passait, là? « Je ne rangerai pas mes griffes.» Merci pour l’éclaircissement, Dalton.

Le retour à la réalité fut à la fois douloureux et agréable. Le geste violent d’Ange était soudainement plus cohérent avec le reste de sa prestation et, définitivement, plus simple à comprendre. Agressivité, menace, violence. Ça, Kylian savait très bien comment le gérer. Le coup de genou qu’il se prit en plein ventre lui permit de reprendre complètement ses esprits alors qu’il se courbait de douleur, sans avoir échappé la bouteille d’alcool cette fois. « Mon ange hen… Désoler pour toi mon cœur, mais les plaisanteries ont assez duré. » La montagne russe d’émotions que venaient de lui faire vivre Ange commençait à le rendre dingue et la folie le rattrapait. Loukas craquait face à son tempérament. Oui, déjà, c’était à son tour de s’énerver et pourtant, il gardait tout de même un certain contrôle sur cette pulsion qui gagnait sur lui. La colère le rongea soudainement, sa patience atteint une certaine limite. En se redressant, le jeune homme lança la bouteille de whisky qu’il avait en main sur la tombe afin que celle-ci s’y éclate, mettant fin à sa vie. Bye bye bouteille. Il cracha rageusement au pied du muret de pierre avant de reprendre afin la parole. Furieux. Dégoûté. Découragé. Il hurlait. « BORDEL! T’AS FINI DE ME COGNER?! OU T’EN AS ENCORE, HEN!? MAIS VAS-Y, PUTAIN ! JE SUIS TOUT À TOI, DÉFOULE-TOI QU’ON EN FINISSE!» Dit-il alors en ouvrant les bras, mais ce n’était point pour un câlin cette fois, bien au contraire. L’offre de Lou était sincère. S’il fallait qu’elle le batte à mort pour qu’il puisse enfin avoir une discussion, il lui offrait sa chance. Or, il ne pouvait pas renier le fait qu’il espérait qu’elle n’aurait soudainement plus envie de le faire alors qu’il lui demandait. Psychologie inversée ou un truc du genre. Louke serrait des dents à s’en défoncer les gencives, il fixa Ange en respirant bruyamment par le nez, les bras toujours ouverts, il attendait. Qu’elle s’amène, juste pour voir. « Et si, après ça, tu me dis que tu ne te sens pas mieux, j’aurais ma réponse et c’est moi qui te défonce…» Encore des menaces. Encore des avertissements, mais toujours, il repoussait l’acte. Il le sentait venir. Cette colère absolue, l’impulsion fatale. Doucement, elle montait en lui. Brutalement, elle éclaterait surement. Mais Loukas ne voulait pas, il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour résister à son sang bouillant. Ange lui faisait la vie dure, mais à la fois, elle la rendait plus facile, car si elle avait été n’importe qui d’autre à lui parler et à agir de la sorte, il aurait complètement craqué bien avant.



Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Dim 21 Juin - 16:57




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


« …Une erreur, hein… Une connerie et ça te suffit, maintenant? Je ne te savais pas si rancunière. » La rancune avait remplacé mon sang et s'écoulait par chaque partie de mon corps. Ma langue et ses mots qui n'auraient pas dû m'appartenir. Mon regard qui brûlait de ce sentiment empoisonné. Même ma manière de l'écouter en le défiant silencieusement, était une conséquence directe de l'accumulation de ma vie. Kylian n'était pas le premier sur qui j'aurais dû me défouler. L'odeur de l'alcool me piquait les narines, mais je la remerciais. Elle camouflait légèrement la sienne, bien que la proximité m'oblige à m'imprégner de sa présence et de ce qu'il dégageait. Concentrer sur ma petite scène, je préférais agir comme si je ne remarquais pas la tension palpable entre nous. Ni les muscles contracter qu'il semblait vouloir contrôler à tout prix. Qu'est-ce qui me prenait d'agir ainsi? Je provoquais le malaise et le rythme de mon pouls commençaient à se prendre pour une musique. Derrière tout ce qui me faisait voir rouge, derrière ses mots que je lui lançais et cette haine à laquelle je m’accrochais, j’avais envie de l’attraper par le collet pour mieux humé son parfum. Avais-je finalement perdu la raison? Ce sentiment latent, je ne le comprenais définitivement pas.

Je ne restais aussi près de lui que quelques secondes, frôlant ses lèvres et son torse, mais j'eus l'impression que des heures passaient. Troublé, bien malgré moi je me raccrochais à ma haine. À quatre mains, de toutes mes forces. Je lui crachais des mots que je pensais, mais que je n'aurais jamais assumés autrefois. À l'époque où nous vivions tous deux à New-York. Je l'éloignais de moi, d'un coup violent au ventre. Je le repoussais à moitié pour m'éloigner de ce trouble inconnu qui naissait en moi.  Observant sa réaction, je ne sursautais pas au bruit de la bouteille qui éclatait contre ma tombe vide. Ironique, non? « BORDEL! T'AS FINI DE ME COGNER?! OU T'EN AS ENCORE, HEN!? MAIS VAS-Y, PUTAIN ! JE SUIS TOUT À TOI, DÉFOULE-TOI QU'ON EN FINISSE! » Il ouvre les bras et invite ma violence, je frémis et me mord une lèvre. C'est désagréable, mais je ne m'y attarde pas. Chaque part de moi, rêve de lui sauter dessus et de le battre. Une sorte de répétition de ce que j'aurais dû faire face à mes bourreaux. Mes poings serrés à tel point que mes ongles blessent mes paumes et me picote, je prends sur moi pour ne pas bouger. Pour éviter de céder à cette pulsion qui me rappelait Andreas. « Et si, après ça, tu me dis que tu ne te sens pas mieux, j'aurais ma réponse et c'est moi qui te défonce… »  

Mon sourcil se hausse et je rigole. Silencieusement. Qui aurait pu prédire qu'on en finirait ainsi? Moi je ne pouvais qu'à peine y croire. Mais, je me reconnaissais que très peu désormais. Je n'avais jamais été du genre à m'aigrir. De le voir me proposer de le frapper, de lire ce qu'il voyait en moi à cet instant… Me troublait tout autant que la chaleur qui m'avait envahi à son contact. Kylian avait toujours été un ami et aujourd'hui, j'envisageais réellement de passer ma rage sur sa personne? J'hésite et observe mes pieds quelques fractions de secondes, avant de relever soudainement le regard vers lui. Cet homme qui avait préféré me tourner le dos sans une petite explication et qui, pire que tous les autres avant lui, ne m'avait même pas donné de signes avant-coureur. Ma rage sembla reprendre feu et je le jetais contre le sol et m'assoyant sur lui, je le cognais durement et sans hésitation. À plusieurs reprises, jusqu’à ce que mon poing trouve la terre plutôt que son corps. Pencher sur lui, haletant, je l’observais en silence. « Merde! » Et je m’effondrais sur lui, ne bougeant plus d’un centimètre. Comme je l’aurais fait autrefois, bien que l’effet n’était plus le même à mes yeux. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas lui être complètement indifférente ou encore, entièrement le détester.

Une pesanteur dans les mains me déconcentra et je restais ainsi. Muette et immobile. Ce n’était pas réglé. Je voyais cet instant comme une accalmie avant la tempête. S’il s’imaginait que je laisserais revenir dans ma vie, il aurait le droit à une mauvaise surprise le pauvre. Je peine à me redresser, mais une fois que je le surplombe, ma mâchoire se contracte à nouveau. « J'aurais cru bien des choses à ton sujet, mais de croire que j'aurais pu te trahir ainsi. Sincèrement, Kylian ça mériterait que je te castre sur place. »

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mer 24 Juin - 23:22


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

L’immobilité du daybreaker était ce qu’il y avait de plus imparfaite. Les pieds bien plantés au sol, les bras ouvert, son corps tremblait malgré lui. À chaque respiration qu’il prenait, il ignorait s’il arrivait doucement à atteindre une certaine sérénité ou s’il se pompait davantage. Il n’entendait que son cœur affolé, il ne sentait que la pression pinçante qu’il exerçait contre ses dents, serrées les unes contre les autres. Il fixait Ange dans les moindres détails qui soudainement, semblait hésiter. Kylian promena son regard sur elle, de sa lèvre qu’elle mordillait, à ses poings qu’elle serrait, retenant en elle cette impulsion ravageuse qui s’attardait sur le daybreaker depuis le tout début de leur rencontre. Loukas la mettait au pied du mur en la provoquant de la sorte et pourtant, son geste stratégique n’avait rien de calculé. Au contraire, d’une certaine façon, il se livrait à elle par découragement, n’arrivant plus à trouver les mots pour la raisonner, il lui donnait ce qu’elle voulait tant, ce qu’elle s’obstinait à posséder. Mais évidemment, se faire offrir l’objet de nos désirs le rendait bien banal. Le plaisir était dans la chasse. L’homme pourchasse ce qu’il n’a pas, mais lorsqu’il l’obtient, il ne sait jamais plus quoi en faire. Le doute continuait de planer sur le visage d’Ange, même alors qu’elle riait de ses avertissements, elle semblait se remettre en questions, aussi troublée que lui. Baissant les yeux, plongée dans sa réflexion, lorsqu’Ange remonta son regard sur lui, sa décision semblait prise. Malheureusement, cette conclusion ne tournait pas à l’avantage du beau brun. Avant même qu’elle fonce vers lui, Lou le vit dans son regard, elle ne pensait qu’au mal qu’il lui avait involontairement fait. Le daybreaker n’essaya pas de l’arrêter, il tint sa parole. Elle le poussa une première fois, ce qui le fit reculer, offrant une certaine résistance naturellement. La voyant insistante, lorsqu’elle fonça vers lui à nouveau, plus violente, Kylian se laissa faire, perdant l’équilibre, s’écrasant au sol. La skinchanger s’installa sur lui en califourchon, extériorisant sa colère par ses poings. Le daybreaker ne répliqua pas, il ne fit de remonter ses avant-bras devant son visage pour se protéger et réduire l’impact. Ange était peut-être petite et fragile d’apparence, mais la louve en elle et cette rancune insatiable faisait d’elle un être bien plus menaçant qu’il n’y semblait. Loukas ne frémit pas. Loukas ne gronda pas. Loukas ne fit que subir. Loukas ne fit qu’attendre la fin. Étrangement, le daybreaker semblait bien plus affecté psychologiquement que physiquement par une telle scène. Bien évidemment, tous les nerfs de son corps s’alarmaient de douleur alors qu’il encaissait en silence. Intérieurement, il s’en voulait encore plus d’en être arrivé là avec elle, de l’avoir mis dans un tel état de détresse. Il se détestait encore plus de savoir qu’elle sentait le besoin de se défouler sur lui de la sorte. Louke se haïssait de l’avoir autant déçue, de l’avoir abandonnée. Il acceptait la souffrance, car il savait qu’il la méritait. Il se démolissait ainsi mentalement d’une poigne encore plus aigüe que celle de son amie.

« Merde! » La tornade prit fin. Ange s’arrêta, cherchant son souffle avant de s’écrouler sur lui. Le jeune homme décolla ses bras de son visage lorsqu’il la sentit se coller à son torse. Le daybreaker en oublia un instant l’indécence de cette proximité, il n’eut qu’un seul réflexe, poser ses mains sur elle. De sa main gauche il serra ses doigts contre le creux de son dos, de sa main handicapée, il glissa la nuque de son ange entre son pouce et son index. Kylian resta silencieux, ne faisant que la presser un peu plus contre lui, se voulant rassurant. Il n’avait pas besoin de mots pour lui exprimer qu’il ne lui en voulait pas, qu’elle était en sécurité dans ses bras, pour lui faire savoir qu’il était là, qu’il n’irait nulle part. Elle le savait et elle pouvait le sentir par sa poigne. Puis rapidement, le trouble revint le hanter alors qu’il respira le parfum de la belle une fois de trop et que ses sens s’attardèrent aux courbes de la skinchanger qui se moulaient contre son corps. Son pouls reprit de plus belle, mais Kylian ne réagit point face à cette sensation agréable et inconfortable à la fois. Or, ce moment fut bref, bien trop bref, malgré qu’il avait semblé durer des heures pour le daybreaker. Ange se redressa, exprimant clairement, par son langage corporel, qu’elle refusait cette tendresse que son corps lui imposait. Lui qui croyait avoir calmé la tempête, il pouvait toujours courir. Le pauvre Lou était toujours très loin du pardon qu’il espérait obtenir. Le brun devrait redoubler d’imagination pour atteindre son objectif, car il accumulait les échecs. « J'aurais cru bien des choses à ton sujet, mais de croire que j'aurais pu te trahir ainsi. Sincèrement, Kylian ça mériterait que je te castre sur place. » Redressée mais toujours assise sur lui, Loukas retira ses mains d’elle immédiatement, les déposant dans l’herbe le long de son corps. Le jeune homme releva la tête pour la regarder, mais il ne décolla point son dos du sol, assuré qu’elle le lui repousserait s’il tentait un redressement. Puis, il laissa sa tête tomber dans un soupir, mordant sa lèvre à son tour, il lui répondit alors qu’il fixait le ciel sombre. « La première fois que je t’ai vu à l’écran, j’ai paniqué. J’ai eu peur et j’ai pas réfléchi… Alors j’ai fui… » Le jeune homme se décida soudainement à se redresser rapidement, sans prévenir, peu lui importait que ça lui plaise ou non, il décolla entièrement son dos du sol, apposant ses paumes contre l’herbe derrière lui pour le soutenir. Ayant toujours Ange sur ses cuisses, il garda son visage près du sien, sans anticipation. Kylian avait les yeux baissés, déçu et honteux. « Après… Il y a bien des choses que je ne t’aurais jamais cru capable de faire pour lesquelles tu me prouves le contraire aujourd’hui, alors… Je n’aurais peut-être pas eu tort de présumer. » Il releva alors les yeux vers elle, ce n’était plus de la déception qui ornait son visage, mais bien la rancune. Ses traits devinrent plus durs, alors qu’il se révoltait qu’elle ait choisi de rejeter son affection. Kylian ne voulait plus jouer la victime. Il avait été bien trop gentil, bien trop patient, mais elle ne lui offrait rien en retour.

Or, ce fut à son tour de se permettre de lui rendre le blâme. Ce fut à son tour de se permettre de lui à vouloir. Malheureusement pour le daybreaker, en laissant la colère l’emplir, il anima un besoin bien plus primaire chez lui. La faim. En une fraction de seconde, en un claquement de doigt, ses sentiments changèrent du tout au tout. Dès qu’il sentit cette envie de meurtre l’envahir. Dès qu’il ne vit en Ange qu’un tas de chair rempli de son essence de vie. Dès que le prédateur en lui prit le dessus sur toute autre forme de sentiment. Kylian paniqua. Alors qu’il venait de se permettre de la haïr. Alors qu’il voulait répliquer au mépris qu’elle lui fit part. Le daybreaker balança à un autre extrême qu’il ne pouvait accepter. Oui, il détestait Ange en ce moment. Oui, il voulait lui arracher la tête. Mais non, il ne voulait pas littéralement la tuer. Or, c’était la seule chose à laquelle il pensait à l’instant, la seule chose qu’il désirait, la seule chose qui le contrôlait. La faim. Elle venait d’exploser en lui, sans prévenir. Mais à nouveau, son instinct protecteur et son attachement affectif envers elle réussit à contrer le pire. « Dégage…» Kylian figea d’abord, cédant à la panique. Devant le manque de réaction et de compréhension de la part de son amie, il poussa Ange sur le côté afin qu’elle débarque de ses cuisses. Il se releva en un instant sur ses pieds, faisant dos à la skinchanger, debout, il s’éloigna d’elle rapidement. Il posa ses mains sur la tombe voisine, serrant ses doigts contre la pierre comme s’il voulait la briser, cherchant à reprendre le contrôle, à retrouver ses repères. Dès qu’il sentit l’odeur d’Ange plus forte, il explosa. « Ne t’approche pas, je te dis! » Sa voix fut rauque et profonde, brisée par une expression de douleur.        


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Jeu 25 Juin - 19:18




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


La sensation avait quelque chose d'étrange et de franchement plaisante. Collé à son torse, dans une accolade illogique, j'écoutais son cœur battre en me maudissant de ne pouvoir me raccrocher entièrement à ma haine. Et lui… Et lui répondait comme j'avais toujours répondu auparavant. Ses mains se déposant sur mon corps, en une étreinte terriblement déstabilisante. Sur ma nuque je ressentais l'absence de ses doigts et mon cœur se serra. C'était ainsi qu'on percevrait mes caresses dorénavant. Avec la même réaction que j'avais en cet instant. Mais pour Kylian… Je trouvais simplement cela rassurant. J'aurais même pu me détendre et profiter de sa proximité, de son contact. Fermer les yeux et humé son odeur légèrement différente. M'imprégner de sa présence et profiter de sa tendresse à mon égard. J'aurais pu… Sans pouvoir m'y adonner. J'étais trop troublée et envahi par mon envie de lui faire payer ses erreurs. Refusant de me calmer et de lui pardonner, refusant ce que je ne voulais pas comprendre qu'on m'offrait, je me redressais… Ma langue venant le piquer une dernière fois de sa méchanceté. Il avait mal choisi son moment. Je ne pouvais simplement pas changer mon point de vue. Je ne le pouvais, ni ne le voulait. Que son corps soit terriblement confortable et qu'il me donne envie de me laisser protéger par sa force ne pouvait pas être pris en compte. C'était de la faiblesse et une vieille habitude d'une sotte qui avait choisi de changer. Les hommes n'auraient plus jamais d'importance pour moi. À L'exception d'Ezra. Et bien entendu de Kyran. Mes frères de sang, ma famille dysfonctionnelle et vindicative. Tous les autres, j'arriverais à m'en défaire. M'éloigner de leurs pièges et leurs humeurs incompréhensibles.

Guettant chacun de ses gestes, en chasseresse que je camouflais, je ne ratais rien de ses dents sur ses lèvres, ni de sa respiration… Mon entière concentration lui étant accordée, je failli suivre le chemin de ses yeux pour mieux observer le ciel étoilé. « La première fois que je t'ai vu à l'écran, j'ai paniqué. J'ai eu peur et j'ai pas réfléchi… Alors j'ai fui… » Sa voix, si honnête me brûla. J'eus envie de m'effondrer à nouveau et pleurer tout ce stress que je vivais depuis des mois. J'avais envie de lui dire combien il m'avait manqué. Tandis qu'une troisième partie de moi mourrait d'envie de comprendre pourquoi je n'arrivais pas à me lever de sur lui. Et la seconde, la seconde dominait tout simplement. Puisqu'elle se fichait éperdument de ses excuses bidon… En une fraction de seconde, mon cœur s'arrêta avant de s'emballer. Il était trop près. S'étant redressé, nos souffles se mêlaient pour mieux se perde. Non! Je voulais qu'il retourne sur le sol. Sur le dos, soumis à moi. Que je me sente en contrôle et que j'arrête de vouloir fixer ardemment ses lèvres, qu'il n'aurait pas dû mordiller! Qu'est-ce qui pouvait bien me prendre? Des lèvres ça n'avait rien de particulier pourtant! « Après… Il y a bien des choses que je ne t'aurais jamais cru capable de faire pour lesquelles tu me prouves le contraire aujourd'hui, alors… Je n'aurais peut-être pas eu tort de présumer. » Ses paroles m'obligèrent à croiser son regard. Surprise qu'il ait raison sur quelque chose. J'avais terriblement changé. Pouvais-je lui en vouloir d'y avoir cru?

Le changement sur ses traits, je le suivi avec attention et en fut soulagé. Il avait enfin l'attitude que je recherchais. Celle qui arrêterait de nourrir ses idioties sans queue ni tête, qui envahissait et troublait mon jugement. Dans sa façon de me regarder, je lu une menace qui me satisfaisait. Je voulais graver cette image dans ma tête et m'en servir à jamais. Pour ne pas revenir sur mes pas, pour ne pas me souvenir de ces instants où Kylian m'avait rendu heureuse avec son amitié.  « Dégage…» Incapable de bouger, je m'entêtais à rester ainsi. Mon cerveau avait court-circuité, me plongeant dans le néant. J'ignorais ce qui m'arrivait et encore moins, que ce trouble avait pour origine une vieille ennemie... Repoussé et mise de côté, je l'observais me tourner le dos. J'avais été rancœur et violence. Je l'avais insulté et provoquer et il me repoussait enfin. J'aurais dû être satisfaite. Pourtant, je n'en ressentis qu'un mal de crâne épouvantable. De quelques secondes à peine. Une chaleur diffuse sembla envahir mon corps depuis l'amulette qui pendait à mon cou et une lueur nouvelle chassa ce que j'avais décidé. Je n'arrivais plus à vraiment réfléchir. « Ne t'approche pas, je te dis! » Je pouvais sentir un manque et une envie prendre les commandes. J'ignorais ce que c'était, ni pourquoi elle semblait si forte et incontrôlable. Mais, elle avait chassé mes pensées rationnelles. Même la menace de sa voix ne suffit pas. Contrôler par une impulsion je me rapprochais et d'une poigne de fer, je l'obligeais à se retourner. Pour mieux lui faire face. Certains m'auraient trouvé idiote et facile. Ils auraient ri devant cette poussée de désir qui venait de m'envahir dans un moment aussi peu propice. Aucun d'eux ne pouvait savoir ce que c'était que de le ressentir pour la première fois et de ne même pas comprendre ce qui avait changé. Aucun d'entre eux n'avait vécu autant de carence affective que moi. Ou souffert d'être kinesthésique et maltraiter à la fois. Éveillé par méchanceté par un sortilège, mon corps comprenait avant ma tête qu'il avait toujours recherchée la présence de Kylian. Que sa trahison avait été aussi profonde, parce qu'il était lui. Ma louve voulait protester, sentant le danger qui se dégageait de cet homme et de cet ennemi. Mais, muselé par la nouveauté, je me retrouvais à saisir un instant qui n'aurait pas dû exister. L'emprisonnant entre mes bras et scellant nos lèvres en un baisé gourmand. Je pourrais maudire mon idiotie plus tard, pour l'instant je cédais à ce que j'ignorais exister… Et pour couronner mon talent en termes de timing, j'avais craqué au même instant que Kylian perdait le contrôle.

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Ven 26 Juin - 19:00


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me


Loukas avait une qualité très rare que beaucoup d’hommes rebutaient : il n’avait pas peur d’exprimer ce qu’il ressentait. Lou était proche de ses émotions et plutôt que de les ignorer comme une brute qui joue les insensibles, il les accueille et essaie de les comprendre. S’il se plait autant à analyser les autres, cela est tout à fait valide pour lui-même. Bien évidemment, le daybreaker est nettement moins objectif lorsqu’il s’observe, mais il est nettement plus mature de ce côté que la majorité de son entourage. Il arrivait à avouer ses fautes et à mettre des mots sur les vraies choses. Il détestait fuir la vérité, il la pourchassait. C’est pourquoi il fut si honnête avec elle. Tout d’abord, car elle méritait de l’entendre, malgré toute la violence aveuglée dont elle lui faisait part, mais surtout, car Loukas n’arrivait pas à être infidèle à lui-même. Malgré que la première raison soit suffisante en elle-même, la seconde avait également son poids : la franchise si poignante de Lou ne pouvait la laisser indifférente, elle pouvait la raisonner. Aussi dure qu’elle se croyait à l’instant, la petite blonde, elle ne pouvait lui être totalement insensible. Kylian venait de donner un peu plus de force à l’empathie d’Ange, mais la rancune ne voulait pas s’attendrir. Et pour ce qui était de ce désir, l’inconnu perturbateur qui les troublait sans relâche, Louke et Ange semblaient bien décidés à l’ignorer pour le moment, ils avaient d’autres chats à fouetter. Quand Lou se redressa, remarquant, sans y accorder d’importance, la désapprobation de son amie, il les mit en danger une nouvelle fois, alors que la tension chaude qui les prenait s’accentuait. Pourtant, Louke semblait bien plus déterminé à exprimer une toute autre sorte de sentiment, quelque chose de bien plus amer et douloureux à prononcer. Encore une fois, ce fut sans masque, sans armure et sans filtre qu’il lui partagea ses réflexions profondes. Alors qu’Ange posa son regard sur lui, Kylian vit bien que ses mots trop vrais commençaient à lui peser sur le cœur. Malheureusement, Louke était imparfait. Louke souffrait aussi. Louke possédait une limite à la soumission et à l’humiliation. Et cette colère, cette rancune, simplement humaine, aurait eu sa place dans sa prestation, seulement si elle n’avait pas pris une proportion si immense. En une pulsion, le Daybreaker affamé se réveilla. Après tout, Lou n’était pas en contrôle complet de sa condition et son dernier repas se faisait loin derrière lui. Le ton urgent et autoritaire de Lou figea complètement la skinchanger qui, plutôt que de comprendre son état de crise et réagir pour fuir le danger imminent qu’il représentait, elle se cristallisa dans une absence d’esprit. Loukas prit les choses en main alors qu’il la repoussa, il devait l’éloigner de lui, rapidement, maintenant. À distance, mains sur la tombe, Kylian se concentrait sur sa faim, cherchant à calmer ses ardeurs. Ange, inconsciente et toujours déconnectée de la réalité, ne prit aucun de ses avertissements en considération. Loukas ignorait ce qui la secouait, mais il serait nettement temps qu’elle revienne à elle-même, avant que le mal soit fait. Mais non, elle s’avança vers lui.

Le corps de la skinchanger approchait et son odeur envahit les narines du Daybreaker, l’enivrant avec violence. Il inspira profondément ce parfum délicieux qui lui faisait tant envie, rêvant du goût de son âme qu’il voulait tant dévorer. Kylian avait l’impression d’être un loup affamé devant lequel on faisait pendre un steak bien juteux. Mais le pire dans l’histoire, c’est que le loup était en cage, mais la porte était bien ouverte. Rien ne le retenait dans son enclos. Rien ne l’empêchait de sauter sur son repas et de mettre fin à cette torture. Rien, excepté lui-même. Kylian trouva la force et la raison pour lui crier de garder ses distances, mais Ange ne l’écoutait pas. Non, bien sûr que non. Elle fit tout l’inverse. Fonçant vers lui, elle l’agrippa. Kylian sentit tout son corps se crisper à son contact. Alors qu’il avala le peu de salive qu’il avait sur la langue, il eut l’impression que celle-ci descendait le long de sa gorge comme du papier sablé. Loukas était tendu comme il ne l’avait jamais été. Mais qu’est-ce qu’elle faisait là? Elle voulait sa mort ou quoi? Elle le força de se retourner, d’une force qu’il tenta de résister, mais sans succès. La respiration de Kylian n’avait rien de poétique. Irrégulière, celle-ci se faisait parfois profonde, parfois saccadée, parfois rapide. À l’occasion, il retenait son souffle quelques secondes, parfois, il ne voulait qu’expirer l’air qu’il venait d’inspirer comme s’il était incapable de la contenir en lui. Loukas gardait ses mains contre la pierre tombale derrière lui, il l’agrippait comme si il s’y était attaché, comme si sa vie en dépendait. Tant qu’il réussissait à rester contre cette pierre, il ne céderait pas, il n’avait pas le droit. S’il craquait, maintenant. S’il se nourrissait d’elle, tous ses efforts, toute cette distance, ces mois de silence, toute cette douleur, tout cela aurait été inutile.

L’improbable frappa une nouvelle fois alors qu’Ange, hypnotisée par une pulsion nouvelle, lui sauta au cou pour sceller ses lèvres aux siennes. Louke fut d’abord confus, surpris. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Et pourtant, au contact de sa bouche contre la sienne, la tendresse, le désir et l’affection qu’il avait pour elle devint soudainement plus présent que la faim. Étrangement, ce baiser lui permit d’ignorer la douleur de ses entrailles vides, de se ressaisir, de revenir légèrement à lui, l’homme qui s’accroche à la conviction qu’il ne pouvait blesser la femme qu’il aimait, sous toutes circonstances. C’était une vision très romantique et héroïque de la chose, mais pourtant bien éphémère. Oui, ce baiser lui fit un bien étrange, un désir de résister à la faim, mais rapidement, la magie de cette tendresse imprévue s’effrita pour laisser place à une passion un peu plus sauvage. Le désir incontrôlable qu’Ange lui partageait et qui prenait naissance en lui, plus fort qu’il ne l’aurait imaginé, ramena la faim à la charge alors que leurs lèvres s’entrechoquaient plus intensément. Mains sur le visage de la belle blonde, Kylian ouvrit brusquement ses paupières quand son besoin le plus primaire le frappa à nouveau. Il descendit alors ses mains sur les épaules d’Ange pour la repousser violemment, la forçant à rompre le contact. « Mais qu’est-ce que tu fous… » Dit-il, haletant, grinçant des dents. Kylian lui fit dos à nouveau. Il avait le sentiment qu’il allait exploser. Puis la fatalité arriva enfin, il perdit entièrement le contrôle. Loukas donna un coup de poing violent sur la pierre tombale qui l’enchaînait à la raison. On entendit ses jointures craquer et se briser avant qu’il ne se retourne d’un bond, fonçant vers elle, perdant presque toute conscience de la personne qu’il avait devant lui. Kylian plongea pour ses lèvres précieuses qu’il désirait goûter davantage. Il la prit brutalement, sauvagement, passionnément, alors que le prédateur s’imposa, se mêlant à ses envies. De leurs lèvres qui s’embrasaient, Loukas lui vola un peu de son âme, aspirant la vie en elle, peu à peu, impuissant face à sa véritable nature, il se soumit à ses besoins de daybreaker, comblant sa faim ravageuse.     


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5895
↳ Points : 456
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Sam 27 Juin - 18:54




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


Un calme avant la tempête. Cette phrase traversa mon esprit, tandis qu'il répondait à mon baisé. Mes mains, incapable de rester tranquille, recherchèrent son contact et j'eus l'impression d'être affamée. Affamée de lui et de ses lèvres. Un état frustrant et incompréhensible. Je ne saisissais pas ce qui me poussait à agir ainsi. Cette envie nouvelle n'avait aucun sens et pourtant je lui cédais, au même titre que je m'étais raccrocher à ma rancœur. Mon souffle se battant pour se calmer, à mesure que mon cœur accélérait, je n'avais pas conscience de ce qui se passait. Trop prise par mon propre malaise et mes propres réactions, même ma louve préférait me laisser faire. Je ne voyais que cet échange, ce baisé qui… Pour la première fois de ma vie me semblait si… Prometteur. Agrippant ses vêtements, je le forçais à se coller davantage à moi. Recherchant le contact entre nos corps, tandis que je m'acharnais sur ses lèvres sans aucune délicatesse.  Frissonnant à ses réponses, yeux clos par l'instant, je désirais tellement plus. Tellement plus que j'en avais peur. Je n'étais pas normal. Un choc brutal me ramena les pieds sur terre. Repoussé par lui, tout mon corps s'en indigna en une protestation muette et instinctive. « Mais qu'est-ce que tu fous… » Je battis des cils un instant, incapable de ne pas suivre l'affolement de mon cœur, tandis que mes poings se crispaient lentement. Qu'est-ce qui m'avait prise? C'était ridicule, j'étais ridicule!

Haletante et trop prise par cette idiotie qui m'était passé par la tête, je ne voyais rien de ce qui me menaçait. Pourtant, j'aurais dû. Depuis Vittoria, j'étais attentive aux changements de ce type, mais rien à faire. Je fixais le vide, incrédule face à mon propre comportement. Qu'est-ce qui m'avait pris? D'un geste distrait, je caressais mes lèvres et reculais de plusieurs pas. Je devais m'éloigner. J'étais ridicule. C'ÉTAIT KYLIAN ! Et que ce soit lui ou un autre, je … Je n'avais jamais… C'était stupide. Je devais m'éloigner et ne plus jamais le revoir. Voilà tout. Avant que je n'aie pu réagir, il était de nouveau sur moi. Sa brutalité ne m'effraya pas et c'est à moitié conquise, qu'il me força à l'embrasser de nouveau. Furieuse de ma faiblesse, je voulais le repousser, mais mon corps lui en redemandait. Avant même, que je n'ai pu comprendre ce que je faisais, je me collais déjà à lui. Cherchant plus de contact, plus de lui et plus de tout quoi. Je ne me comprenais plus et ce fait, me rendait presque malade d'inquiétude. Si ce n'était de fatigue. Plus l'échange durait et plus je sentais ma tête me tourner. Je cherchais à m'éloigner, mais Kylian rattrapait sans cesse mes lèvres, au point de m'en faire faiblir les genoux. Quelque chose n'allait pas.

Quelque chose n'allait vraiment pas! Figé dans cet instant qui me volait mes forces, la panique prit le pas sur cette chose horrible qui m'avait fait agir comme une idiote! Balançant ce … ce désir au loin, mes dents finirent par trouver une victime. Je mordis jusqu'au sang pour le faire reculer et finissait par m'écrouler sur le sol. Autour de moi tout tournait, mais j'eus assez de force pour m'enrouler sur moi-même en une position de protection. « Qu'est-ce… que… » Ma voix était alourdi par la haine et la peur de ma louve. Elle voulait attaquer, riposter et montrer à ce crétin ce qui lui coûterait de nous avoir affaiblies. Mais, notre état ne lui permettait pas. Respirant difficilement, je pouvais à peine m'entendre gronder de façon menaçante. J'allais perdre conscience, j'en étais certaine. Ça n'allait plus tarder, je ne tiendrais pas ainsi. Quelque chose n'allait vraiment, mais vraiment pas. Le visage de Vittoria me revient et je m'y raccrochais de toutes mes maigres forces. « Si… Si tu es encore là, quand… Je serai capable de b..bouger. Tu ne survivras pas. »  Je ne voulais pas le menacer, seulement lui montrer la vérité. Me réveiller ainsi, ma louve ne lui pardonnerait jamais et le meurtre pour sa protection était tout à fait dans ses capacités. Je priais pour qu'il ne me touche pas, je ne voulais pas le prendre en chasse, mais qu'est-ce qui me restait? J'avais été plus souvent louve que femme… Ce serait le résultat s'il s'entêtait à rester.

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Blow Me - Pv. Loukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-