AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blow Me - Pv. Loukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Lun 29 Juin - 20:13


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

Qu’il soit à l’origine d’un désir charnel, d’un amour véritable ou d’un sortilège éphémère, ce baiser, plus il y goûtait, plus il en voulait. Et pourtant, Loukas savait que c’était trop dangereux dans l’état qu’il était, la fatalité était trop prévisible. Troublé par ses envies, sa faim et sa raison, il était complètement vulnérable et n’offrit aucune résistance à Ange qui fusionnait de plus en plus avec lui. Avide sa chair, Ange semblait vouloir s’imprégner de lui, le sentir sur elle, sur chaque parcelle de sa peau, partout. Le contact passionné d’Ange lui plut plus qu’il ne l’aurait cru, Loukas se surprit même à en redemander, encore, hypnotisé par la fougue de l’instant. Puis enfin, le daybreaker les firent retomber sur terre alors qu’il rompu leur contact. Ange semblait encore plus troublée que lui, mais elle avait toutes les raisons de l’être, le désir, elle n’était pas supposé connaître. Loukas était tout aussi confus qu’elle ait adopté un tel comportement, elle n’avait jamais exprimé ce genre de… besoin, auparavant. Et pourtant, Kylian avait bien d’autres choses en tête que de comprendre les réflexions de son amie, il avait sa propre crise à gérer. Son analyse fut brève alors que deux pulsions furent plus fortes que tout le reste : son désir et la faim. Combinant parfaitement les deux survivants de sa tornade d’émotions, Kylian sauta aux lèvres d’Ange rageusement, brutalement, affamé. Une toute petite partie de lui avait espéré qu’elle le frappe, qu’elle le repousse, qu’elle l’évite, qu’elle mette fin à cette folie, qu’elle perçoit le danger qu’il représentait, elle était une skinchanger après tout. Elle fut incertaine, mais facile à convaincre. Rapidement, ils reprirent là où ils s’étaient laissé et Kylian l’emprisonna dans ses bras, la collant à son corps alors qu’il commençait doucement à la dévorer contre son gré. L’énergie d’Ange apaisait tout son être. Il sentait son âme qu’il arrachait de ses lèvres couler le long de sa gorge, se dispersant dans tout son être aussi fluidement qu’une gorgée de whiskey fumé lentement avalé après une bouffée de cigare. Kylian savourait cette satisfaction ultime comme il ne l’avait jamais fait avant, devenant de plus en plus gourmand. Plus il en obtenait, plus il en voulait. Plus il l’embrassait, plus il désirait l’entièreté de son corps. Plus longtemps il se nourrissait d’elle, moins il avait envie d’arrêter. Lou voulait tout, absolument tout et il le voulait maintenant. Sa raison ne le rattraperait pas, il était trop tard pour ça désormais, le monstre avait pris les commandes.

Ange vint à la rescousse accompagnée de son fidèle acolyte : la violence. Plantant ses dents férocement sur sa lèvre inférieure, la douleur fut l’alarme idéale pour qu’il reprenne suffisamment ses esprits pour lâcher prise, littéralement. Kylian libéra toute pression qu’il exerçait sur elle et fit un pas vers l’arrière, main sur ses lèvres pour y constater sa blessure. Ange s’écroula au sol à ses pieds, alors que la conscience de Kylian reprit lentement sa place. « Oh non… » Oh oui. « Qu'est-ce… que… » Ange se replia sur elle-même au sol, faible. Et pourtant, l’instinct surdéveloppé de Loukas sentait la louve de son amie bouillonner, malgré son manque de force, ses sens de daybreaker l’alarmaient, le prévenant de la menace qu’elle représentait. Loukas figea avant de trembler. Mais qu’avait-il fait… Comment avait-il pu… Comment. Une culpabilité atroce le rongea, une haine poignante, un dégoût même de sa propre personne. Il avait blessé la personne qu’il voulait protéger à tout prix… Encore. Kylian mit sa main devant sa bouche, alors qu’il regardait Ange au sol. La détresse se mit à peindre ses traits sur son visage, alors qu’il craqua, perdu. Des larmes montèrent à ses yeux, horrifié de sa propre personne. Une partie de lui voulait partir et disparaître à jamais, une partie de lui tentait de le convaincre qu’elle était mieux sans lui. Mais Lou se méprisait davantage à l’idée de l’abandonner. Il se laissa tomber sur ses genoux, s’approchant d’elle, hésitant à la toucher, il leva sa main au-dessus d’elle, comme pour la poser sur son épaule, mais elle ne fit que flotter au-dessus de son corps sans s’apposer.  « Ange… Je suis désolé… Je ne voulais pas… J’ai… » « Si… Si tu es encore là, quand… Je serai capable de b..bouger. Tu ne survivras pas. » Loukas ramena sa main près de lui, tremblant. Comment pouvait-elle lui pardonner après ça? Comment avait-il pu être si faible face à sa faim? Kylian était ridicule. Il ne l’avait pas vu pendant un an pour éviter ce scénario cruel, il avait tout fait pour ne pas plonger dans ce cauchemar et à la première occasion, il était tombé dans le piège de la bête, comme un débutant. Kylian serra des dents, serra des poings, alors que d’autres larmes montèrent à ses yeux. Son cœur se débattait et à travers ses pleurs, il cherchait son souffle, tout comme il cherchait sa raison. Devrait-il fuir? Après tout, elle serait plus en sécurité et elle finirait par reprendre des forces… Et si… Mais aucune solution ne semblait la bonne. Enfin, Kylian trouva la force de faire le mauvais choix. « … Je n’ai pas le droit d’être lâche une nouvelle fois… Ange… Je suis là, okay? » Affirmer sa présence avait sonné nettement plus rassurant lorsqu’il l’avait pensé que lorsqu’il l’avait exprimé à voix haute. Maintenant qu’il l’avait dit, il semblait plus certains que jamais qu’il était mieux loin d’elle, mais il trouva le courage ou la lâcheté de rester immobile. Malgré le doute qui le prit à nouveau, il passa sa main dans ses cheveux, tremblant, terminant son parcours contre sa tête. Il la souleva légèrement pour déposer celle-ci contre sa cuisse, priant avoir pris la bonne décision. Le daybreaker ne se faisait plus confiance.
  


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5904
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mar 30 Juin - 22:28




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


Les sens en alerte, vidé de mon énergie, j'étais incapable de combattre ce qu'il m'avait fait. Victime de Kylian, victime de cet acte que je ne pouvais attribuer qu'à moi, je tremblais de tous mon corps et bouillait intérieurement. Je bouillais d'une rage et d'une fureur qui n'allait pas avec ma personnalité. Ces nouvelles émotions me rappelaient sans cesse que je n'avais plus le loisir d'être bonne. Plus entièrement.  Une part d'ombre avait mûri en moi et réclamait maintenant son dû. En accord avec ma louve, je restais prostré dans cette position d'enfant, encore trop faible pour ne serait-ce que lancer un regard menaçant à mon bourreau du moment. Encore des traits masculins pour pervertir ma rancœur envers certains représentants de leur espèce. « Ange… Je suis désolé… Je ne voulais pas… J'ai… » Mais déjà, je l'empêchais de continuer. Je ne voulais pas entendre son regret, ni voir sa panique. Je ne voulais pas percevoir quoi que ce soit qui puisse m'attendrir. Je savais qu'il ne devait cet accident qu'à sa nature, que je pouvais maintenant deviner. Je ne pouvais pas réellement le traiter de monstre et m'enfuir. De un, parce que je ne pouvais bouger. De deux… Parce que j'avais vu le visage du mal, je l'avais épousé et jamais… Il n'aurait réagi ainsi. Muettement, j'assumais pleinement le fait, qu'il ne serait jamais vraiment détesté par moi, sans pour autant pouvoir être honnête. Il devait disparaître. Ma louve voulait sa peau en couvre-lit et moi… Moi je n'aurais pas dit non à cette fin.

Le goût de ses lèvres encore sur ma langue, je contractais difficilement ma mâchoire, serrant les dents jusqu'à en gémir de douleur. « … Je n'ai pas le droit d'être lâche une nouvelle fois… Ange… Je suis là, okay? » Un choc brutal parcourra mon corps affaibli et mon esprit s'embrouilla. Ces paroles… Je ne pouvais pas les avoir entendus. Incapable de protester, je fus obligé d'accepter qu'il me touche. D'accepter qu'il me soutienne après m'avoir ainsi diminué. Fragile, je semblais sur le point de m'évaporer... Bien, que la chaleur qu'il dégageait ait quelque chose de réconfortant. Je n'arrivais toutefois pas à me détendre. Logiquement, personne n'arriverait à le faire dans les bras de celui qui vient d'attenter à sa vie, mais moi je me connaissais. Même Andreas ne m'avait pas stressé autant. Il était là? Juste là? Si je n'avais pas eu l'impression de sombrer dans le coma, j'en aurais rit des heures durant ou pleurer… Peut-être même les deux à la fois. Personne n'était jamais présent, ni ne se reprochait de m'avoir laissé au bord d'un précipice. Non. C'était impossible. Inconsciemment, je transformais mon envie de me blottir contre lui et de le croire, en quelque chose de plus sombre. Je ne pouvais pas le croire. Nikolay avait agis ainsi, Kyran aussi… Et j'en passais. Je n'étais pas assez sotte pour retomber dans le piège. Pas avec ma fille dans ma vie, ni avec cette décision unanime à mon esprit. Cette décision qui m'avait mené à me séparer de mes doigts et changer entièrement mon existence.
En une protestation incontrôlée, j'enfonçais mes ongles dans sa cuisse et cédais à cette mort latente. Je m'enfonçais en perdant conscience, je rompais le contact avec la réalité. Je savais qu'il veillerait le temps que je retrouve mes forces, j'ignorais seulement comment je serais à mon éveille. Théodora aurait courbé l'échine et lui aurait pardonné, Ange aurait compris sa situation, ma louve lui aurait rendu la pareille… Mais moi? Celle que je voulais devenir, cette Éris que je ne connaissais encore ni d'Ève, ni d'Adam… Que lui réservait-elle?

Je ne rêvais à rien. Je restais simplement dans ce noir total. Dans cette même position où je m’étais endormi. Je n’entendais plus un son, ni ne sentais aucune odeur. Seul une présence chaude me maintenait au calme. Apaisait mes peurs et régulais le rythme des battements de mon cœur. Je me sentais de mieux en mieux. Sans savoir combien de minutes ou combien d’heures avaient filé, je finis par lentement remonter à la surface. Débutant l’ascension par battre des paupières avant de frémir. Mes muscles avaient raidi avec le temps et je me sentais presque aussi engourdi qu’après une bonne cuite. Ouvrant finalement mes yeux, je pris quelques secondes pour reconnaître le cimetière. Le froissement des feuilles me rassura, tandis que je me servais de mon odorat pour reprendre contact avec la réalité. La terre moite, l’odeur putride d’un mort encore frais sous terre… La ville à quelques mètres… Et tout autour de moi, se mêlant à ma propre odeur, celle de Kylian. Hérissant ma louve qui se dépêcha à me propulser au loin de lui. Me retrouvant sur mes pieds, accroupie en une position qui n’avait rien d’humaine, je fis un effort  incommensurable pour ne pas retrousser les babines et montrer les dents. Sans pour autant pouvoir retenir un grognement menaçant. L’espace d’une seconde, je fus certaine que je ne pourrais empêcher cette part de moi de lui sauter à la gorge, seulement c’était sans compter la faiblesse qui n’avait pas quitté mes muscles. Sur les fesses tout aussi rapidement, je lâchais prise et me laissait tomber sur le dos. Fixant le ciel déjà fort éclairé. Je me sentais violé, salie par cette soirée et bien que je m’entête à lui en vouloir, je ne pouvais que me traiter d’idiote. Si je ne parvenais pas à voir le bon dans ses actes, c’était uniquement parce que j’avais atteint mes limites. Je m’étais trop longtemps oublié pour eux… Aujourd’hui, je ne rêvais que de liberté. Sans pour autant réussir à l’atteindre. Fixant mon regard d’azure sur lui, je n’étais plus que lassitude évidente. « Tu aurais dû t’être fidèle et fuir. »

Je n'avais pas parlé méchamment, même ma voix me semblait sans panache désormais. Je voulais être seule, je voulais sa mort, je voulais me défouler, je voulais pleurer, je voulais… Trop pour mon propre bien. L'absence de son corps contre le mien se faisait ressentir, la morsure du froid s'implantant là où il m'avait tenu au chaud. Je devais certainement être atteinte d'une quelconque maladie, c'était la seule explication pour ne pas le voir comme une menace dorénavant. « Tu as les yeux bouffies… C'est horrible. » Être méchante, même si ça me brûlait la langue, même si spontanément, après toute cette rancœur et cette violence, j'aurais plutôt souhaité me montrer ouvertement douce avec lui. Qui avait dit que j'étais une personne avec un jugement fiable? Ignorant si cette tendresse paraissait dans ma façon de le dévisager, je me mordis l'intérieur de la joue, fronçait les sourcils sous le pincement et détournait la tête pour mieux fixer les tombes au loin.

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mar 28 Juil - 2:00


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

Loukas titubait. Il se tenait dans un équilibre douteux sur ce long et mince fil des prises de décision et l’incertitude pouvait le faire tomber à tout moment. Kylian ne complétait aucun geste avec assurance, peu importe ce qu’il choisissait de faire, il n’arrivait jamais à fermer la boucle. À chaque conclusion, l’ouverture le replongeait dans le même débat qu’il venait de clore. Il n’y avait rien à faire, le Daybreaker avait l’impression d’être dans une impasse, dans un monde sombre où seul le scénario d’échec est possible et où les fins heureuses n’existent pas. Il avait beau se satisfaire, l’histoire d’un instant, d’avoir choisi de rester auprès d’elle, d’avoir choisi de la toucher, de poser ses mains sur sa peau, de caresser sa chevelure, de la garder près de lui, dans ses bras, en sureté…  Mais le soulagement qu’il ressentit fut bien plus bref qu’il ne l’aurait cru. Kylian perdit son assurance dès qu’il réussit à se convaincre de poser ces gestes et d’exprimer ces paroles réconfortantes et à la fois inquiétantes. Alors qu’il tenait son amie près de lui, la tête apposée contre sa cuisse, Lou ne faisait qu’espérer qu’il se réveillerait bientôt de ce mauvais rêve, que bientôt, il réaliserait que cette image qu’il avait d’elle n’était que le fruit de son imagination, que sa douleur n’avait rien de réel. Or, il serait encore une fois, bien déçu. Ange exprima sa fureur une dernière fois avant de faiblir, elle planta ses ongles dans sa peau et la douleur bien vive rappela au jeune homme, dents serrés, qu’il n’y avait aucune échappatoire à cette scène improvisée du moment présent. Malheureusement, il ne rêvait guère, tout comme Ange qui perdit conscience, trop épuisée pour résister. Doucement, il la sentait perdre ses forces alors que sa prise sur sa jambe diminuait de plus en plus. Louke regarda son amie, paupières fermées, alors qu’il continuait de la caresser, se voulant rassurant malgré ses tremblements. Il y pensa encore, longuement, péniblement. Devait-il déserter? Serait-elle plus soulagée de se réveiller seule? Avait-il sa place auprès d’elle? Lou ne cessa un instant de la fixer, comme s’il tenait d’extirper d’elle la bonne réponse. Alors qu’il caressait d’abord uniquement sa tête, Loukas laissa une main filer le long de son visage, de son front à son menton. Le daybreaker porta une attention particulière à ses traits, à sa beauté, mais également à cette expression brisée. Autrefois si douce et compatissante, naïve même, Ange était endurcie, enragée, épuisée. Kylian passa un moment son pouce sur sa joue avant de remonter sa main à sa chevelure, se glissant sous sa perruque, retrouvant la douceur et la couleur du blé.

Il perdit la notion du temps alors qu’il la contemplait, alors qu’il veillait sur elle avec un peu trop d’intérêt. Puis soudainement, l’hypnotisme du silence et de l’immobilité fut rompu alors qu’Ange retrouva la force de se mouvoir. Ouvrant les yeux, permettant au jeune gardien d’apercevoir l’azur de ses iris, Ange bondit immédiatement sur ses pattes, prenant la position d’une bête sauvage et craintive. Loukas retira immédiatement ses mains non-désirées d’elle pour les déposer derrière lui alors qu’il pencha tout son corps vers l’arrière, lui donnant un peu plus d’espace, insérant une distance nécessaire entre eux. Menaçante jusqu’à son grognement de canin mécontent, Loukas resta immobile, attendant simplement qu’elle fasse un pas agressif vers lui pour réagir. Le cœur battant, l’instant de violence anticipé ne vint jamais et la pression retomba en même temps qu’Ange s’écroula au sol fixant le ciel avant de croiser le regard de son assaillant. « Tu aurais dû t’être fidèle et fuir. » Dit-elle sans aucune considération, sans aucune émotion. Elle semblait tout simplement blasée. Elle n’attendait plus rien de lui et peu lui importait ce qu’il ferait désormais. L’indifférence dont lui faisait part son amie semblait le déchirer encore plus que ses insultes. Il avait l’impression d’être le responsable de tout son malheur. Il avait l’impression qu’elle abandonnait l’idée de le garder près de lui. Il avait l’impression qu’il ne valait plus la peine qu’elle ne dépense un seul souffle de plus pour lui. Et Kylian ne pouvait que s’en vouloir à lui-même. « Tu as les yeux bouffies… C'est horrible. » Après tout ce qu’il venait de leur arriver, c’était la seule chose qu’elle avait à lui dire? Après qu’il lui ait fait frôlé la mort? Après qu’il l’est tenu dans ses bras pendant il ne savait combien de temps? Elle aurait pu le traiter de démon et il aurait compris. Elle aurait pu lui faire part d’une certaine tendresse qu’il ne croyait pas mérité et il aurait compris. Mais ça, c’était étrangement encore plus blessant et horrible à entendre, à un point tel que la seule réaction qu’il eut, fut celle de rire nerveusement alors que les larmes qu’il avait oubliées et qu’elle avait soulignées revenaient taquiner ses yeux. Ange détourna le regard sans que Kylian n’y décèle une quelconque affection, trop concentré sur le mal qu’elle lui voulait et la douleur qu’il méritait. « …Je suis monstrueux à regarder, je sais… » Loukas secoua la tête et chassa rageusement l’eau qui s’accumulait dans son regard avant de respirer profondément puis, impulsivement, il se redressa sur ses genoux pour se rapprocher d’Ange. Il prit place à ses côtés, il soutint son poids en apposant sa paume de main au sol alors qu’il agrippait la mâchoire de son amie de sa main libre pour la forcer à le regarder. « … Si tu crois que tu serais mieux sans moi… Si tu veux que je disparaisse et que je ne te revienne pas… Dis-le moi… » Il était sérieux. Beaucoup trop sérieux. Et sa voix. Sa voix ne tremblait plus. Il semblait certains, plus que certains de l’offre qu’il lui faisait. « … Si c’est ce que tu veux… Dis-le moi… Et tu ne me verras plus jamais…»

  


Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5904
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Mer 29 Juil - 20:19




Blow Me

I think that life's too short for this, I'll pack my ignorance and bliss. I think I've had enough of this, blow me one last kiss


Le souvenir du bonheur que je ressentais en le voyant apparaître au coin d'une rue ou ceux de nos discussions qui ne se tarissaient jamais… Je les maudissais. Parce qu'ils me forçaient à l'observer avec cette touche de tendresse et d'attachement que je me refusais de ressentir à nouveau. Il avait été un ami important dans ma vie, seulement il avait choisi le même chemin que tous les autres. Me laissant aux prises avec une douleur vive dans ma poitrine. Bien entendu, à cette époque mon pouls n'accélérait pas lorsqu'il se rapprochait et je n'avais pas faim de sentir la chaleur de son corps. J'ignorais ce qui me troublait le plus. Le fait de le retrouver ou bien, de ressentir ces changements incompréhensibles dans mes envies. Je n'arrivais même pas à leur donner un nom, tant elles n'avaient aucune consistance dans ma vie en temps normal. Ce qu'elles étaient et pourquoi elles m'agressaient maintenant… Détournant le regard pour ne pas lui confier mes faiblesses, pour qu'il ne puisse pas voir cette envie ridicule de le laisser revenir dans ma vie, je me concentrais sur une tombe au loin. Me rappelant que j'étais morte, qu'Ange n'était désormais plus qu'un nom et un visage. Que désormais j'étais libre d'agir à ma guise. Du moment que le gouvernement ne me reprenais pas entre ses crocs. « …Je suis monstrueux à regarder, je sais… » Une souffrance qui m'arracha le cœur. De simples mots que je détestais entendre et qui réveillait ma nature profonde. Sans pour autant réussir à me pousser à agir. Trop de temps et trop de cicatrices. Je ne pouvais pas me le permettre.  

Quelque peu mélodramatique, je me concentrais sur ce qui aurait pu me faire rire. Recherchant un contrôle que je semblais perdre depuis quelques jours. Je le laissais bouger, trop faible pour m’éloigner ou trop lasse pour m’enfuir. Je priais seulement pour qu’il me laisse seul et que plus jamais je ne recroise sa route. Vittoria, Charisma. J’avais mieux à faire que de discuter avec Kylian. Beaucoup, beaucoup mieux à faire. Pour mon plus grand malheur, son odeur s’intensifia à mesure qu’il rompait la distance entre nous et en l’espace de trente secondes, je me retrouvais sous lui. Il me surplombait de sa présence et m’entêtais à détourner mon regard. Je ne voulais pas qu’on me force à mentir de nouveau. Qu’on me force à me montrer froide et haineuse. Quelque chose en moi avait atteint une limite et je voulais pouvoir me rouler en boule dans mon lit pour mieux pleurer dans la nuit. Mon souffle sembla m’abandonner, lorsqu’il me força à le regarder de nouveau. « … Si tu crois que tu serais mieux sans moi… Si tu veux que je disparaisse et que je ne te revienne pas… Dis-le moi… »

Un trouble envahi mes pensées. Son choix de mot semblait plaire à ma louve qui ne l'aimait pas jusqu'à cet instant. Les termes ‘'me revenir'' semblait éveiller en elle une satisfaction que je ne comprenais toujours pas. Qu'est-ce qui pouvait bien m'arriver pour réagir aussi stupidement? Il n'avait pas à ME revenir! Il avait foutu le camp en homme libre et c'est ce qu'il resterait. Je n'avais jamais tenu sa laisse ou exiger quoi que ce soit de lui. Alors, pourquoi ma louve ronronnait presque de contentement. Fermant mon visage pour cacher l'expression de ravissement que ma nature aurait pu me faire naître, je restais de marbre, tandis qu'il enchaînait avec cette voix soudain si forte. « … Si c'est ce que tu veux… Dis-le moi… Et tu ne me verras plus jamais…» Le silence tomba sur le cimetière, comme cela devait être la plupart du temps. Pourtant, mes oreilles bourdonnaient. Je respirais désormais aussi lentement que possible et laissait s'égrainer les minutes, incapable de répondre quoi que ce soit. La pulsion de m'agripper à ses lèvres me tiraillaient, sans que je ne puisse vraiment la comprendre. Je la repoussais de toutes mes forces au second plan, préférant de loin me concentrer sur ce qui sortirait d'entre les miennes.

M'inspirant de tous les hommes qui m'avaient un jour laissé de côtés, me souvenant mot pour mot de leurs paroles et de leur expression, je pris sur moi pour ressortir l'actrice qui vivait devant les caméras de la ville. Mon corps se détendit à mesure qu'un sourire glacial s'inscrivait sur mes traits. J'étais peut-être affaiblie et incapable de le repousser dans mon état… QU'IL AVAIT CAUSÉ, oui je devais m'en souvenir de cette réalité; mais, je pouvais encore mordre avec ma langue. Ma main droite trouva sa joue pour mieux caresser sa mâchoire et descendre légèrement dans son cou. « Je n'ai pas envie d'adopter un animal errant. » Je laissais retomber ma main sur le sol avant de continuer sur un ton détaché qui camouflait à merveille mon envie de céder à la tristesse. « Alors, je vais te le dire. Je suis mieux sans toi. » L'arrogance Hogan. L'arrogance d'Andreas, l'arrogance de Nikolaas. Je l'entendis et la retrouvais dans mes gestes au point de me répugner. Ma louve qui m'avait soutenu sur mon envie de le tuer sembla mal prendre mon choix, préférant le voir soumis que de le chasser après, d'aussi douce parole à ses oreilles. Moi… Moi, je sentais mourir une part de moi qu'inconsciemment je cherchais à endurcir depuis trop longtemps.

love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blow Me - Pv. Loukas   Dim 2 Aoû - 8:21


« Never Let Me Go Again »




Louke & Ange
Blow Me

Aussi têtu et déterminé pouvait-il être parfois, désormais, Loukas avait perdu sa flamme. D’une certaine façon, il baissait les bras. Lui qui avait été si décidé à raisonner Ange afin de faire tomber le masque et de retrouver son véritable visage, ses yeux tendres, sa voix douce . Lui qui avait été si certain de revenir dans sa vie pour lui apporter du support et de l’affection. Lui qui s’était convaincu qu’il allait être bon pour elle, qu’il allait l’aider à passer à travers cette crise qu’elle vivait. Car bien évidemment, on ne met pas notre mort en scène lorsque notre routine a tout pour nous combler. Il avait pensé, peut-être un peu trop naïvement, qu’elle lui aurait pardonné, que son bonheur de le retrouver aurait été plus fort que la blessure de l’abandon. Finalement, Loukas s’en voulait de la connaître moins qu’il l’aurait cru. Il s’en voulait pour ne pas l’avoir vu changer. Il s’en voulait d’avoir été trop tard, trop lâche. Or, il arrivait à attendrir son amie, il y arrivait bien plus qu’il ne le croyait, mais il était bien trop aveuglé par le dégoût de sa propre personne pour s’en rendre compte. Le daybreaker avait perdu foi en lui-même et en se croyant bon à rien, il ne pouvait que s’enfoncer davantage dans l’impuissance. Il était un incapable, un raté. C’est pourquoi il présenta à Ange un ultimatum bien simple, à l’image de son état d’âme. Il lui offrait de disparaître. Loukas n’arrivait pas à la regarder dans les yeux. Il pesait chacun de ses mots, doucement, difficilement. Son cœur serrait à mesure qu’il parlait, mais sa voix était profonde, calme, brisée, mais sérieuse. Louke doutait de lui-même et elle était la seule à pouvoir confirmer ou infirmer ses paroles. Méritait-il sa place auprès d’elle, après tout ça? Après des années d’amitié intime à New York? Après une année de disparition? Après lui avoir fait frôler la mort? Il aimerait le croire, mais elle était désormais la seule juge de cette décision.

Les secondes passèrent, devenant de plus en plus lourdes, de plus en plus douloureuses à couler. Le stress commençait à monter alors qu’il posa son regard dans le sien, cherchant un semblant de réponse dans son regard. L’histoire d’un instant, il avait l’impression que la prise de décision n’était point facile pour elle, que la réponse à sa question n’était pas si évidente, que le dilemme était réel. L’histoire d’un instant, il vit une lueur d’expression, de sentiments et d’envies contradictoires dans l’azur de ses iris. Le jeune homme se surprit à espérer qu’elle dirait les bons mots, qu’elle lui redonnerait un peu d’oxygène. Loukas y cru davantage alors qu’elle posa sa main sur sa joue, le caressant, descendant ses doigts dans son cou. Louke fermit les yeux et posa sa main sur celle de son amie pour profiter pleinement de son contact, pour entremêler ses doigts dans les siens. « Je n'ai pas envie d'adopter un animal errant. » Puis, il étouffa complètement.  Ouvrant les yeux soudainement, la main d’Ange devint lourde dans la sienne et il ne la retint pas, il la laissa glisser pour tomber au sol. La respiration de Louke devint lourde et irrégulière. Le daybreaker serra des dents, si fort qu’il pouvait s’en mordre la langue. Le jeune homme tentait d’empêcher les larmes de monter en retenant son souffle quelques secondes avant d’expirer. Avec ces simples paroles, Ange venait de le briser. Il se sentait vulnérable, fragile, tremblant. « Alors, je vais te le dire. Je suis mieux sans toi.» Elle le frappa encore alors qu’il était à terre. Lou détourna le regard, tout de même incapable de camoufler son désarroi. Ce rejet, dur, froid, détaché… il lui brisait le cœur. Comment une femme si pétillante de vie pouvait lui dire des mots aussi morts? Loukas ouvrit la bouche avant d’expirer simplement, résigné, incapable de dire quoique ce soit sans laisser les larmes couler. Une petite part de lui voulait s’obstiner et rester. Cette petite part de lui, rebelle et passionnée, voulait lui montrer à cette louve insensible qu’elle ne se débarrasserait pas de lui comme ça, qu’il allait lui montrer qu’il méritait sa place dans sa vie, qu’il lui serait utile, qu’il lui ferait du bien, qu’elle reprendrait contact avec sa tendresse. Mais le daybreaker la fit taire presque instantanément alors qu’il se rappela le poids qu’il était pour les autres. La simple merde qu’il était. « Bien. » Dit-il, à bout de souffle, en se relevant. Pas une fois il ne la regarda alors qu’il tourna les talons pour marcher jusqu’à son véhicule. Pas une fois il se retourna. Pas une fois il ne ralentit le pas. Une fois assis dans sa voiture, il jeta un coup d’œil à ses monstrueux yeux rouges et gonflés, il passa sa main sur son visage comme s’il pouvait ainsi tout effacer. Puis il conduit jusque chez lui. Ange était morte et il lui avait fait ses adieux. Voilà ce qui c’était passé.  




Sujet Terminé
Revenir en haut Aller en bas
 

Blow Me - Pv. Loukas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-