AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Are you dead yet ? » Svenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Féminin
↳ Nombre de messages : 489
↳ Points : 139
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: « Are you dead yet ? » Svenn   Lun 15 Juin - 13:07

Are you dead yet?

Svenn & Seraphina

Pourquoi ? Pourquoi avait-il fallu qu'il revienne dans sa vie ? Et pourquoi dans ces conditions ? Ne lui avait-il déjà pas assez pourri l'existence lorsqu'il lui avait brisé le coeur ? Ce lâche. Pourtant elle l'avait tant aimé. Beaucoup trop sans doute. Peut-être que l'amour l'avait poussé à perdre la raison. Qui sait ? En tout cas, depuis qu'elle avait recroisé la route de Svenn, elle n'avait pas réussi à l'oublier. Elle avait beau s'être lavé les mains, elle avait toujours l'impression qu'elles étaient tâchées du sang du scandinave. Seraphina ne tenait plus en place, voilà ce qui l'avait conduite à rechercher Svenn. Elle doutait du fait qu'il soit encore en vie. Après tout, les sbires qui l'avaient emmené n'avaient pas été tendres. La suite n'avait pu aller qu'en s'empirant, la Daybreaker le savait. Elle se demandait si son ancien amant avait survécu à cet acharnement. Elle le savait robuste, certes, mais chaque être avait ses limites. Bien qu'elle chercha à le nier durant plusieurs jours, Seraphina finit par accepter de ressentir de l’inquiétude. Elle s'était donc lancée à sa poursuite. Ses recherches l'avaient d'abord menée à l'appartement du skinchanger. Mais ce dernier était condamné et visiblement vide. Essuyant cet échec avec frustration, Seraphina ne s'était pas laissé abattre. Finalement elle avait retrouvé la trace de Svenn au Royal Sonesta Hotel.


Royal Sonesta Hotel, début de soirée
Seraphina sort du taxi dans lequel elle suffoque depuis de longues minutes. Elle ne sait pas très bien si c'est l'appréhension ou la moiteur de la ville qui lui colle à la peau. Elle attrape son sac à main et se dirige d'un pas assuré vers l'entrée de l'hôtel. La daybreaker ignore volontairement la statue de cette femme qui semble la dévisager. Elle n'a jamais aimé cette sculpture. Elle maudit secrètement Svenn d'avoir choisit cet endroit qu'elle déteste. Tout lui parait bizarre ici. Et la décoration vieillotte n'arrange rien à son ressenti. Mieux vaut ne pas s'attarder dans le hall. Elle salut les portiers et traverse le lobby qui mène à la réception. Quel mensonge va-t-elle inventer ? Elle réfléchit un instant et prend un air grave. Elle s'approche de la réceptionniste qui lève la tête vers elle en la voyant arriver. « Bonjour Madame comment puis-je vous aider ? » Seraphina a l'air soudainement ennuyée. Elle se penche légèrement au dessus du desk. « Bonjour, et bien voilà... Mon ami m'a demandé de le rejoindre ici, mais il a oublié de me donner le numéro de sa chambre. Je suis vraiment désolée de vous déranger. Son nom est Osvaldson. » annonce-t-elle avec aplomb. Le poisson semble mordre à l'hameçon puisque la brune se met à pianoter sur son clavier. Finalement elle lève ses yeux gris vers Seraphina et lui annonce que ce sera la chambre 490. La daybreaker feint une reconnaissance débordante et tourne les talons vers les ascenseurs. Sûrement qu'on l'a prit pour une prostitué de luxe. Mais l'architecte s'en fiche. Son but est proche, elle le sent à mesure que l'ascenseur défi l'attraction terrestre.

Après un tintement caractéristique, elle arrive au 4ème étage. Les portes s'ouvrent, Seraphina s'engouffre dans le couloir. Elle marche vite et scrute chacune des portes qui croisent sa route. 487, 488, 489, 490. Enfin, elle se trouve face à la bonne porte. La jeune femme inspire un grand coup. Très bien, maintenant qu'elle est là, impossible de faire demi-tour. Elle n'en serait que plus tourmentée. Alors de son poing, elle vient frapper trois coups secs. Pendant qu'elle attend, elle réfléchit à comment justifier sa présence. Elle espère aussi trouver Svenn en un seul morceau. Et s'ils lui avaient crevé les yeux ? Tout ça serait de sa faute. Seraphina frissonne. Qu'attend Svenn pour lui ouvrir la porte ? Elle tape de nouveau avec plus de force. Elle ne bougerait pas.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité






MessageSujet: Re: « Are you dead yet ? » Svenn   Lun 29 Juin - 20:20

Are you dead yet ?
Seraphina & Svenn


La froideur du métal contrastait avec la moiteur de sa peau. Les mêmes questions. Encore. Et encore. Tel un vieux disque rayé. La délectation avait intensément fais briller le regard des geôliers manifestement adeptes de la domination. L’eau obstruait ses voix respiratoires. Les hurlements indistincts se répercutaient dans la sinistre prison. Le liquide translucide pénétrant ses poumons. Le cœur au bord des lèvres. Son cerveau frôlant l’inconscient… La libération n’était que de courte durée, déjà sa tête replongeait avec violence dans la crasse d’un bidet fissuré. Puis ce fut au tour des coups. Inlassablement. Des ustensiles vinrent prendre le relais des poings fatigués. Le fracas du fer contre les os. Les saignements abondant. Sa vision obstruée par le flot d’hémoglobine qui s’échappait de son arcade fêlée. Les heures défilant avec une désespérante lenteur. L’absence de lumière aidant à la perte de repère… Trois journées. Deux nuits. Des soins sommaires lui furent octroyés. Immense bonté venant d’un Gouvernement aux troubles manières. Autrefois instigateur de ses interrogatoires aussi bestiaux qu’inhumain, Svenn savait à quoi s’attendre. Mais le vivre avait été une épreuve bien plus rude qu’il ne l’avait envisagé en premier lieu. Ses propres collègues ne s’étaient pas gênés pour avoir la main inutilement lourde. Affronter l’échec mettait au supplice son esprit bien plus que la dérouillée reçue…

Nombreuses plaies vinrent orner dans son ensemble le corps athlétique du scandinave fiévreux. La tuméfaction avancée de son visage modifiait nettement ses traits. Les courbatures rendaient le moindre de ses mouvements douloureux. L’alcool n’apaisait pas les maux de l’âme, il ne faisait qu’engourdir ses muscles. La brise fraîche émanant du climatiseur provoquait l’épiderme sensible du Skinchangers. Plusieurs boîtes médicamenteuses avaient élu domicile sur la commode de son actuelle demeure. Le mini bar dévalisé de son contenu ne servait qu’à la confection de glace afin que le soldat soulage les ecchymoses. Les élancements de ses blessures se voulaient diffus, presque sourd. Bien que toujours présent… Le jeu en valait-il vraiment la chandelle ? A la seule pensée que son premier amour ait pu tomber entre les mains des tortionnaires auxquels il avait eu lui-même à faire, un haut le cœur le prit. Peu importait ses crimes. Peu importait sa nature diabolique. Son vil besoin d’énergie. Svenn n’aurait pu vivre avec son meurtre sur la conscience. Preuve irréfutable de la faiblesse que Seraphina représentait toujours à ses yeux. Triste constat duquel il se défit avec âpreté. Sa main tremblante se départit du verre vide qu’il risquait de briser sous la pression morale prenant en étau son cortex cérébral agité.  Vainement, le Lion repoussait avec vigueur les obscures pensées qui s’insinuaient en lui. La torture physique était une chose qu’il pouvait supporter. La torture mentale… Très peu pour lui.

Son appartement avait été fouillé de fond en comble. Persona non grata en ces lieux qui étaient les siens, ainsi reclus dans une chambre d’hôtel jusqu’à la fin de l’enquête menée à son encontre. Suspendu. Ce terme résonnait en une tortueuse litanie… Un bruit de fond perturba l’apparent calme qui régnait. Une série d’insulte mourut au fin fond de sa gorge tandis qu’il s’affairait à se remettre debout. Ses membres inférieurs peinaient à supporter son poids. Se retenant aux murs, aux meubles, sa traversée lui apparut comme insupportable. De nouveau, on frappa à la porte. L’impatience du perturbateur ne fit qu’accroître la mauvaise humeur de Svenn qui au prix de pénibles efforts parvint toutefois à la dite ouverture de sa chambre au confort spartiate. Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant l’identité de l’agitateur en question. « Seraphina… » Seul son prénom surgit de ses lèvres ankylosées. Sans mots dires, ce dernier s’effaça afin de laisser la Daybreaker pénétrer dans son nouveau chez lui. Un regard circulaire lui permit de se rassurer. Personne ne semblait l’avoir suivi. La présence du soi-disant témoin au chevet du jeune homme aurait pu éveiller les soupçons. « Je peux te servir quelque chose à boire peut-être ? » Son ton se voulait léger. Une nouvelle dispute dans son état devait lui être fortement déconseillée. L’inquiétude qui perçait au travers de la clarté de ses prunelles fit sourciller le scandinave. Peu habitué à ce que ce genre de comportement émane de la demoiselle. « Serais-tu inquiète pour moi par le plus grand des hasards ? » Un fin sourire sarcastique lui arracha par la suite une grimace. Même ce rictus le faisait souffrir. Vêtu d’un simple boxer noir, son apparente nudité ne dérangeait pas outre mesure celui-ci qui croisa ses imposants bras musculeux contre son torse.


Revenir en haut Aller en bas

Féminin
↳ Nombre de messages : 489
↳ Points : 139
↳ Date d'inscription : 31/03/2015
↳ Age : 22
↳ Avatar : Natalie Portman
↳ Age du Personnage : 32 ans
↳ Métier : Astrophysicienne récemment recrutée par le Gouvernement
↳ Opinion Politique : Elle en aurait rien à faire s'il ne la faisait pas chanter
↳ Niveau de Compétences : Niveau 1
↳ Playlist : Turn on the lights ; Future | Maps ; Maroon 5 | We Found love ; Rihanna | Love in elevator ; Aerosmtih | Night of the Hunter ; 30STM | Kanye West ; Mercy | Radio GaGa ; Queen | California Love ; 2PAC | Stranger in a strange land ; 30STM | All over the watchtower ; Jimi Hendrix | Livin' on a prayer ; Bon Jovi | Smell like teen spirit ; Nirvana |
↳ Citation : It's like screaming no one can hear
↳ Multicomptes : Esperanza O'Connell & Jackson Montgomery
↳ Couleur RP : Lightblue



Feuille de perso
↳ Copyright: Minako
↳ Disponible pour un topic?: Oui =D
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: « Are you dead yet ? » Svenn   Jeu 16 Juil - 13:22

Are you dead yet?

Svenn & Seraphina

Alors qu'elle aurait dû sourire, Seraphina restait impassible. Silencieuse et immobile, elle détailla avec attention chacune des blessures qui parsemaient le corps de Svenn. Elle finit par prendre une grande inspiration et leva son menton. La jeune femme plongea son regard dans celui de son ancien amant. Il venait de prononcer son nom. Bien qu'elle tenta de le masquer, un sourire courba le coin de ses lèvres. « Tu vois que tu t'en souviens. » lança-t-elle d'un ton teinté d'une fierté mal camouflée. Sans perdre une seconde de plus, la daybreaker s'engouffra dans la chambre du scandinave. Elle n'était pas venue jusqu'ici pour camper dans le couloir. D'ailleurs pourquoi était-elle venue ? Elle même n'était pas sûre de ses intentions. De base, elle voulait simplement s'assurer que le shadowhunter avait survécu. Ce qui était chose faite étant donné qu'il se tenait devant elle. Elle aurait pu rebrousser chemin pourtant elle s'avançait dans la pièce. Mais la voix de Svenn la fit se tourner vers lui. Elle n'avait pas soif, alors elle secoua négativement la tête en guise de réponse. Et finalement, le scandinave l'interrogea sur la raison de sa visite. Elle était faite. Un pincement de lèvres plus tard, le regard océan de la jeune femme tombait sur le sol. Elle semblait réfléchir. Elle ne devait pas perdre la face. Alors elle releva le menton, défiant de ses yeux le skinchanger qui souriait légèrement. Ce fut le geste de trop. De ses doigts fins, Seraphina attrapa -délicatement- la mâchoire de Svenn. S'il bougeait, il se ferait mal. « Bien sûr que je m'inquiète. Regarde dans quel état tu es. Si quelqu'un doit te faire souffrir c'est moi. Tu comprends ? » dit-elle avec rage.

Sa voix avait jeté un froid. Son visage s'était durci. On put voir, durant une micro-seconde, à quel point la jeune femme disait vrai. A quel point elle pouvait être inquiète pour Svenn. Ses yeux la trahissait c'était flagrant. Elle prit une grand inspiration et relâcha sa prise. Elle fit demi-tour et se dirigea vers le milieu de la pièce. Pourquoi est-ce qu'elle se mettait dans des états pareil ? L'amour, Seraphina ne le gérait pas. La haine lui faisait perdre la tête. Alors le mélange de ces deux sentiments la rendait complètement incontrôlable. Elle prit une grande inspiration. Elle était dos à Svenn, les poings serrés. « Qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? » le ton était soudainement plus calme. Comme une brise fraîche qui se lève après une tempête. La daybreaker se retourna et se rapprocha du blond. Elle l'examina de nouveau. Les ecchymoses n'étaient vraiment pas belles à regarder. « Regarde moi ça, tes pansements ne ressemblent à rien.. Même si tu cicatrises tu dois quand même faire attention à tes plaies. » dit-elle tandis que sa main droite effleurait un bleu énorme.

Et puis, après quelques secondes de silence, la jeune femme entre-ouvrit la bouche, puis la referma. Elle recommença à deux reprises. Finalement, elle croisa de nouveau le regard de Svenn. Ses traits s'étaient détendue. Elle-même semblait changée. La réalité ? Depuis qu'elle avait appris la mort de son demi-frère, son ennemi juré, elle se sentait comme libéré. Avec lui s'était évanoui bien des souvenirs. Des souvenirs sombres qui rongeait la blonde depuis des années. « Ecoute je voulais te dire merci... Je t'aurais sûrement laisser dans la merde dans le cas contraire. » avoua-t-elle dans un haussement d'épaules. La cruauté. La rancoeur. Seraphina n'en avait pas encore fini avec ces sentiments là mais quelque chose avait changé en elle. On pouvait le deviner lorsqu'on la connaissait.

_________________


« Double Je »
Throw on your break lights, we're in the city of wonder. Ain't gonna play nice, watch out, you might just go under. Better think twice,
your train of thought will be altered, so if you must faulter be wise. Your mind's in disturbia. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Are you dead yet ? » Svenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gang Red Dead Redemption
» [Bannière] Red Dead Redemption[pittchoune]
» RPG à la Red Dead Redemption
» Dylan Dog: Dead of Night
» Dead School recrute [Forum RPG totalement original]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-