AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ailleurs - feat Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Ailleurs - feat Declan   Dim 21 Juin - 19:27

Tu étais accoudé contre la rembarque de protection, tout en haut de la tourelle, observant le paysage qu'on t'avait décrit comme somptueux. Tu ne voyais pourtant pas la beauté promise. Il faut dire aussi que tu n'avais jamais été très poétique et que rester des heures à observer l'horizon n'était pas fait pour toi. Tu fumais tranquillement la cigarette devenant peu à peu mégot puis tu la laissas tomber à côté de ton pied et l'écrasas sans sourciller. Tu laissas la carcasse au sol, sans aucune considération pour les rares personnes qui s'occupaient sans doute de l'entretien du phare. Puis, sans quitter le contrebas des yeux, tu sortis ton paquet pour attraper un autre de ces bâtonnets de nicotine que tu ne pouvais quitter. Tu le portas à ta bouche et tu l'enflammas, replaçant ensuite le briquet dans la petite boite cartonnée qui entrait à merveille dans la poche trop grande de ton jeans.

Tu étais seul et tu aimais cette sensation de solitude qui t'enveloppait. A dire vrai, tu te sentais bien, comme apaisé, à ce moment là. Tu avais oublié tes tracas. La proposition de ton boss pour reprendre l'hôtel, la réfection des arènes pour les Hunter's Seasons et ton ancien poste. La vie de petit riche te manquait. Te déplacer avec ta propre berline, dépenser sans compter … tout ça faisait à présent partie de ton passé et que donnerais-tu pour y goûter à nouveau. Tu savais pourtant que tout ceci était faisable. Il suffisait de te présenter au bâtiment administratif pour prévoir une petite entrevue. Tu savais que tu avais toutes les qualités pour reprendre ce poste. Tu avais été le meilleur illusionniste qu'ils avaient embauché. Tu leur avais fourni un travail de qualité sans que personne n'ait jamais eu à s'en plaindre. Tu avais offert des services impressionnants pour des shows spectaculaires. Tu n'oubliais rien de ces compliments et des primes qui suivaient sur ton compte en banque.

Tu soupiras et libéras la fumée emprisonnée dans ton corps. Puis tu te retournas en portant une énième ta main vers ta bouche. C'est là que tu le vis. Declan, l'homme qui tu appelais régulièrement pour les réparations de l'hôtel. Ce sorcier peu bavard que tu avais appris à connaitre avec le temps. Il vous en avez fallu, des rencontres, avant de briser enfin la glace ! Pourtant, là, tu ne t'attendais absolument pas à le trouver dans ton dos. Que faisait-il ici ? Tu te pensais seul, tu t'étais trompé. Etait-il ici depuis longtemps ?

Finalement, tu arrêtas de le dévisager en fermant les yeux quelques secondes. Lorsque tu les rouvris, tu les posas sur cet homme et tu pris soin de ne pas le détailler. Tu aimais observer les moindres détails mais là, il fallait que tu parles. Vous vous observiez sans rien dire, ce n'était peut-être pas la meilleure optique. Deux sorciers, dont l'un expérimenté et l'autre qui ne connaissait rien de sa magie. L'un qui sauva l'autre à plusieurs reprises de situations fâcheuses. L'autre qui se sentait comme désireux de rembourser sa dette fictive à l'égard du premier.

Finalement, tu parlas.

« Belle journée Declan. »  


Dernière édition par M. Alvin Braun le Lun 13 Juil - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Lun 22 Juin - 19:21

Declan avait parfois l’impression d’être plusieurs personnes déchirées entre une multitude de désirs. Il était le frère attentif et anxieux qui veillait sur sa famille plus que sur lui-même. Le père de remplacement de deux mômes qui n’étaient pas les siens tout en essayant de les préserver de ce qu’il éprouvait par rapport à la situation. Le tueur mi-impulsif mi-réfléchi qui détestait son job mais, qui y trouvait une certaine forme de sérénité. Le joueur qui appréciait la texture des cartes et l’ambiance d’une table de jeu. Et puis celui qu’il aurait pu être et qu’il ne serait jamais. Parfois, il avait l’impression de voir ce type le regarder dans le miroir le matin avec cet air inquisiteur et il se sentait écarteler par la vie qu’il menait de son propre chef.
Les ennuis qu’il traînait derrière lui n’avait rien d’hasardeux, il savait toujours précisément d’où ils venaient. Parfois, il parvenait à en tirer des leçons et parfois, il en était incapable. Pour raison de mauvaise fois ou simplement d’évitement. Il était quelque fois plus simple de faire comme s’il n’y avait pas de problème.

Il n’avait aujourd’hui aucune obligation, aucun travail à faire, personne sur qui veiller et aucune table à laquelle jouer. Livré à sa solitude, Declan attrapa ses cigarettes et ses clefs avant de sortir de chez lui. Les enfants ne seraient pas de retour avant de longues heures, il avait tout le loisir de prendre l’air. Il n’appréciait pas tellement rester enfermé. Il ne se sentait pas étouffer s’il le faisait mais, il avait l’impression de pourrir sur pied. L’inactivité ne lui pesait pas forcément, il avait juste du mal à en profiter depuis quelque temps. Il y avait toujours quelque chose à faire, des cris ou des engueulades, des parties, des clients ou des bagarres. Et puis, il fallait avouer qu’il avait du mal à supporter le silence à présent, depuis l’accident de Nymeria. Le presque silence qui avait empli cette chambre d’hôpital et qui avait rendu tout cela plus pénible encore. En extérieur, pas de silence, pesant.

Paradoxalement, ses pas le menèrent à un endroit relativement silencieux mais, à une vue apaisante. Une sorte... d’ouverture sur une infinité de possibilité. Il lui arrivait d’aller à cet endroit pour se débarrasser de ce qu’il avait en tête. Une sorte de cimetière où il pouvait abandonner les envies qu’il ne pouvait concrétiser. Que ce soit par manque de moyens, par choix ou par devoir. Le devoir était précisément ce qui l’avait amené là, au fond. Il savait qu’il allait devoir avoir une conversation avec sa sœur qui le fuyait depuis trop longtemps maintenant alors qu’il était mort d’inquiétude pour elle.
Une fois arrivé en haut, qu’elle ne fut pas sa surprise d’y retrouver un homme envers qui sa dette s’accroissait à chaque fois qu’il le tirait d’un mauvais pas. Les dettes, une constante de sa vie et ce, quels que soient leurs genres. L’observation mutuelle dura un certain temps et il n’aurait su dire pourquoi, en vérité, c’était comme si Declan s’était méfié de quelque chose qui n’était pas arrivé. Il n’était pourtant pas d’un naturel paranoïaque.

- « Il semblerait oui mais ça ne change pas vraiment de d’habitude. Il fait toujours beau dans ce bled. »

Jamais particulièrement enclin à parler de la pluie et du beau temps, il choisit de s’appuyer sur la rambarde non loin d’Alvin mais, pas trop loin.

- « Besoin de solitude ? »

Il était légitime qu’il pose la question bien que l’espace soit public. Il lui devait plus que ça mais, il pourrait au moins déjà le laissé seul si tel était son envie et pourtant, il n’était pas du genre à s’écraser. Mais, c’était ainsi, sa dette envers Alvin était assez conséquente pour qu’il la prenne en compte, même pour une chose aussi insignifiante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Mar 23 Juin - 10:15

Tu le vis finalement s'appuyer contre la rambarque sur laquelle tu étais toi aussi installé. Declan s'était mis un peu plus loin pour ne pas empiéter sur ton espace vital imaginaire, mais il était assez prêt pour que tu puisses l'entendre lorsqu'il te parlait. Tu avais finalement engagé le premier, avec une phrase quelconque. Il faisait beau, oui, mais ça ne changeait pas des autres jours de la semaine. Depuis un long moment, New York était glacé et la Nouvelle-Orléans transpirait le soleil et la chaleur. Toutefois, en montant ici, tu avais l'impression d'échapper à l'étouffement, de retrouver un peu d'air pur et de te revigorer. Tu aurais du te douter que tu n'étais pas le seul à ressentir ce type de besoin. Si Declan était là pour ça, évidemment.

« Je me demande comment se doit être, dans les autres villes. Celles dont plus personne ne parle. »

Tu ne savais même pas pourquoi tu parlais de ça. C'était venu d'un naturel. Etais-tu donc en train de penser à cela avant que l'homme n'arrive ? Tu ne savais plus. Tu te rappelais simplement qu'avant, les Etats Unis étaient comme l'Europe. Des villes, de la mondialisation, du peuple. Désormais, tu savais que tout ceci n'existait plus, ici. Il y avait un gouvernement que certains voulaient anéantir alors que d'autres, comme toi, le soutenaient. Tout était différent. Tout changeait.

Declan te demanda ensuite si tu préférais rester seul avec une phrase toute joliment tournée.

« Je suppose que l'on peut discuter un moment. »

Tu t'étais tourné vers lui après ça, lui offrant un petit sourire naissant derrière ta barbe. Tu remarquas, plus que les autres fois, que lui aussi, avait la barbe. Et sans vouloir te vanter, tu trouvais que la portait mieux et cela te fis sourire d'avantage. Declan ne remarquerait sans doute rien, pensant que tu souriais avec plus de franchise.

Mais tu avais proposé de discuter. Avait-il seulement de passer du temps avec toi ? Après vos difficultés à engager la conversation sur ton lieu de travail, vous bavardiez de temps à autre quand l'homme était appelé pour une réparation. Puis tu lui avais quelques fois sauvé la mise dans des situations houleuses, et tu savais qu'il se sentait redevable. Pourtant, tu ne voyais pas en quoi. Il était normal de s'entraider.

Tu aimerais le connaitre d'avantage car, au final, tu n'avais jamais véritablement eu le temps d'apprendre des choses sur lui. Vous aviez parlé, généralement de tout un tas de choses qui ne vous caractérisiez pas, histoire de rester dans le généra. Mais il semblait que vous étiez enclin à vous voir d'avantage, et il était toujours bon de connaitre les personnes que l'on fréquentait. Alors tu espérais qu'il accepte de discuter un peu. Tu n'oubliais pas que Declan était un sorcier, comme toi, mais qu'il ne savait pas trop que faire de ses pouvoirs et de sa magie. Si tu n'étais pas un maitre et que tu n'avais nulle l'intention de le devenir et de former les nouveaux petits magiciens, tu te disais que tu pouvais aider cet homme. Lui faire comprendre comment ça fonctionnait.

« Pas de souci depuis la dernière fois ? »

La dernière fois. Cette fois où tu l'avais aidé à se dépatouiller de son trop plein d'énergie qu'il ne savait plus gérer. Cette histoire était sans doute la situation la plus critique que tu avais vu depuis que tu le côtoyais.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Mar 23 Juin - 17:49

Sans doute pouvait-il rester calme et tranquille en compagnie de quelqu’un d’autre. Declan n’avait rien d’un asocial au fond. Seules les circonstances étaient étranges, et encore. Il n’était peut-être pas venu pour ça mais, au moins, cette rencontre apporterait une rupture à cette matinée étrange, à cette journée étrange... Il n’aimait pas tant que ça le silence et appréciait l’homme qui se trouvait sur le perchoir qu’il avait choisi. Il aurait préféré ne rien lui devoir mais, les choses étaient ainsi et il tiendrait sa parole. Coûte que coûte bien qu’au final, si cela devait jouer en défaveur des siens, il les ferait passer avant tout le reste, comme il le faisait toujours.

Si la question en était réellement une, il ne savait pas vraiment quoi lui dire. Il devait bien admettre qu’il se préoccupait peu de ce qui se passait ailleurs. Il ne pouvait pas se permettre de penser aux autres.

- « Je ne sais pas trop. Ça ne m’intéresse pas tellement je crois. Il y a bien assez de trucs dont il faut se préoccuper ici. Je suppose que c’est partout pareil de toute façon. »

Il n’était pas particulièrement pessimiste, il s’estimait juste réaliste. Il n’y avait pas de raison pour qu’ils ne soient pas tous loger à la même enseigne. Des opportunistes assoiffés de pouvoir, ça devait être légion. Declan avait sa propre opinion sur le sujet, pourtant, il n’en fit absolument pas part à voix haute. Il préférait garder ça pour lui. Il y avait trop de personnes en jeu, trop de personnes qui pouvaient faire les frais de ce qu’il pensait de leur gouvernement.

Discuter. Ça n’était pas vraiment simple. Ils n’avaient déjà pas facilement noué le dialogue. Il ne savait pas bien pourquoi mais, il supposait que lorsqu’il travaillait comme ça pour des clients réguliers comme les hôtels, les bars, il se faisait plus discret car précisément, il ne l’était pas toujours. Il avait déjà eu de nombreux problèmes à de nombreux endroits.
Son sourire ne le déridait pas vraiment et pourtant, il n’était pas d’un naturel taciturne. Il lui fallait un moment pour se faire à l’idée qu’il n’était pas seul sur ces hauteurs et qu’en prime, il y était avec un homme à qui il devait pas mal de sortie d’un bon nombre de faux pas et de soucis. Il avait d’ailleurs particulièrement du mal à digérer l’aide qu’il lui avait apportée sur un incident en particulier. Techniquement, il fallait vouloir user de sa magie ou d’il ne savait quoi pour qu’elle se manifeste hors, il s’était retrouvé confronter à un problème, celui de ne rien gérer du tout. Avait-il voulu en user inconsciemment, il n’en savait rien mais, ça ne changeait rien à la situation. Alvin avait été obligé d’intervenir pour le sortir de là.
Il n’avait jamais songé se retrouver confronté à ce genre de problème lorsque son ex l’avait initié à la magie et qu’il s’était avéré capable de la pratiquer. Pour lui, c’était un muscle qu’il fallait entraîner, pas quelque chose qui pouvait lui retomber dessus quand il ne s’y attendait pas.

- « Non, je ne savais même pas que ça pouvait arriver. Dans ma tête, si je ne fais rien de tout ça, je n’en fais rien, c’est tout. J’ai sûrement dû vouloir en faire quelque chose sans le en avoir conscience. Je ne sais pas franchement comment ça marche. Je sais juste que c’est là, quelque part et c’est à peu près tout. »

Ça ne lui semblait pas être très important en fait. Il ne voyait pas trop ce que tout ça pouvait faire au final. C’était juste un truc qu’il avait en lui, un truc qu’il n’utilisait même pas même si c’était intéressant. Mais, il n’avait personne pour lui expliquer et il n’allait certainement pas en faire une maladie. Il trouverait bien quelqu’un pour ça, un jour. Dans l’immédiat, ça n’était clairement pas sa priorité, il avait largement plus urgent à gérer. Trop à gérer. À se demander ce qu’il avait eu en tête pour vérifier s’il en était capable.
C’était un autre temps finalement, une autre vie. Une vie qui n’existait plus d’ailleurs. Son ex était partie l’accusant de se précipiter à chaque appel de sa famille. Et, si elle n’avait pas eu tort, elle n’aurait jamais pu gagner. Et puis, il y avait eu New York. Une délégation complète de vies passées.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Mer 24 Juin - 11:25

Tu l'écoutais donner sa version du monde. Tu n'étais pas particulièrement d'accord. New York était gelée, la Nouvelle Orléans était une vague de chaleur sans fin. Alors pourquoi, ailleurs, il n'y aurait pas un climat saisonnier ? Avec un hiver doux et un été ensoleillé ? Tu y pensais sérieusement et tu te disais que peut-être, en Allemagne, il faisait bon vivre. Que peut-être tu n'aurais jamais du en partir. Tu n'aurais pas eu cette même vie.

« Et vous n'avez jamais eu envie de partir ? »

Vous en étiez encore à vous vouvoyer. Jamais dans ton esprit ce n'était venu de lui dire 'tu'. Peut-être un jour. Peut-être même ce jour là ? Tu savais qu'il était plus âgé que toi de plusieurs années. Tu étais enclin à tutoyer tout le monde autour de toi, mais tu n'avais jamais vraiment pris le temps de connaitre Declan suffisamment pour savoir si tu pouvais te le permettre.

Tu réfléchissais à ce qu'il venait de dire. Tout ce qu'il a à se préoccuper ici. A dire vrai, toi, tu ne t'en préoccupais pas. Tu te contentais de mener ta vie et de guider ta barque dans les décombres. Tu te démerdais pour ne pas avoir une vie de misère et pour ne avoir de problème. Tu faisais ce qui était nécessaire pour rester dans l'ombre.

Illusionniste des Hunter's Seasons, personne n'en avait jamais rien su, sauf les collègues que tu avais là bas. Tu avais toujours su te montrer discret et maintenant que tu pouvais montrer un métier stable et sans aucun lien avec le gouvernement ou les rebelles, tout allait très bien. Tu pouvais te e faire bien voir dans la population, se fondre parmi eux. Tu espérais toutefois la réfection des arènes pour reprendre ton poste.

La discussion dériva ensuite sur le contrôle des pouvoirs de Declan. Tu avais du intervenir plusieurs fois dans sa vie pour le sauver de situations houleuses ou critiques. Tu voulais savoir où il en était avec sa magie, à présent. De toute façon, tu ne savais même pas de quoi parler d'autre.

« Vous n'avez pas envie d'en savoir d'avantage ? De pouvoir les contrôler ? D'être plus fort et moins vulnérable ? »

Tu semblais étonné. Il n'avait pas l'air de se rendre compte de la chance qu'il avait d'être de cette espèce convoitée. Toi, tu avais été heureux et avide d'apprendre. Tu savais te servir de tout ceci, tu savais comment ça fonctionnait. Tu étais certes un expert dans les illusions mais tu maitrisais le reste. Tu savais manier tout ça pour te rendre moins vulnérable.

Visiblement, ce n'était pas le cas de tout le monde. Tu te disais qu'il serait bien que Declan veuille apprendre. Mais n'était-il pas trop tard ? Tu te rappelais avoir appris très jeune. Mais pouvait-on comprendre une fois l'enfance passée ? Tu te disais que tu pouvais te porter volontaire pour lui apprendre à contrôler tout ça. Bien sûr, tu ne savais pas ce que cela donnerait, mais tu pouvais essayer. Ce serait sans doute mieux pour tout le monde, après un bref apprentissage. Juste histoire de savoir comment ça fonctionne, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Dim 28 Juin - 21:19

Declan ne pensait que rarement à ailleurs. Il aimait autant ne pas le faire. Il ne savait pas ce qu’était devenue la Nouvelle-Zélande, il n’en savait pas plus pour l’Irlande et au fond, il n’avait pas envie de le savoir. Il se foutait de ce qui se passait ailleurs tant qu’il pouvait gérer sa vie. Il était un homme qui préférait quelques fois oublier d’où il venait et on ne pouvait pas lui en vouloir. Mais, pour ça, encore fallait-il connaître les racines en question, le bagage qu’il trimballait derrière son dos.

- « Partir ? Non. J’ai des responsabilités. Ça m’étonnerait que les gens qui comptent sur moi aient envie de me suivre ailleurs. Ma vie est ici. »

Le poids du devoir, encore et toujours. Il aurait été incapable de s’éloigner vraiment de Nymeria ou d’Eamon même si par moment, lui l’aurait mérité. Même s’il l’avait mérité d’ailleurs. Non, il ne pouvait pas. Grand-frère protecteur, il devait veiller sur eux et qu’importe l’impact que tout ça pouvait avoir sur lui, tant qu’ils allaient plutôt bien et qu’ils étaient préservés, même de lui.
Il aurait certainement pu vivre sa vie, les laisser se débrouiller mais, c’était au-dessus de ses forces. Il y avait trop de démons qui habitaient sa sœur, pas assez de jugeote dans le crâne de son frère. Et puis l’accident, les gamins, le reste... Prisonnier d’une vie qu’il n’avait pas du tout choisie. Il alluma une cigarette, tirant dessus avec une certaine énergie.
La magie, il l’avait choisie. Ce qui était paradoxal alors qu’il était un homme qui préférait largement faire parler les poings. C’était presque décalé par rapport à ce qu’il était, qui il était au fond de lui. Jamais il n’en avait saisi la totalité des implications. Et il n’en avait pas eu le temps, ni les moyens. Il avait dû laisser ça de côté aussi. Ça n’était pas le pouvoir qui l’avait attiré là-dedans. Il ne savait même pas pourquoi il était ainsi.

- « Si. Si bien sûr. Mais mieux que personne, vous savez que je ne suis pas l’homme le plus sympa qui soit. Je supporte difficilement qu’on me donne des ordres alors m’apprendre ça, je doute que quelqu’un s’y essaie. Alors je fais sans. »

Il n’avait aucune confiance en la sorcière qu’il avait rencontrée et il doutait qu’elle tienne ses promesses un jour. Rien que par les circonstances de leur rencontre, il y avait de quoi se poser des questions par wagons entiers.

Ça n’était pas le pouvoir qui l’attirait là-dedans. C’était autre chose mais quoi, il n’en savait rien. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il ne contrôlait rien du tout et que donc, il n’en faisait rien. Il ne pouvait pas risquer de faire des conneries, il avait déjà bien assez de problèmes à régler, il refusait d’en rajouter une couche.

- « Pour tout dire, je sais même pas d’où ça vient, comment ça marche. J’ai tout juste eu le temps d’apprendre que c’était là et que j’en étais capable. Je sais pas si y a des règles. Rien. »

Reconnaître son ignorance ne lui posait pas le moindre souci. Il n’avait jamais vraiment eu de problème pour reconnaître qu’il ne savait pas quelque chose. À ce niveau, son orgueil n’était pas un obstacle. Non, ce qui était problématique chez lui, c’était de ne pas être perçu comme une menace. Prendre des coups, en donner, c’était presque instinctif. Il avait besoin de prouve qu’il pouvait cogner, être dangereux. En particulier quand il s’agissait de l’entourage de Nymeria.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Mar 30 Juin - 19:41

Tu ne comprenais pas qu'on puisse d'abord penser à autrui. Si l'on a envie de partir, pourquoi ne pas le faire ? Tu souris intérieurement lorsqu'il t'annonça qu'il avait des responsabilités. Toi aussi, tu en avais. Tu allais reprendre l'hôtel dans lequel tu travaillais, et les Hunter's Seasons allaient à nouveau avoir besoin de tes services. Pourtant, si tu avais envie de partir, tu le ferais. Tu te fichais bien de ce que penseraient les autres, tu passais avant. Pourquoi les gens auraient-ils envie de suivre un simple homme de main ? Declan n'était pas un leader.

Toutefois, tu te contentas de hausser les épaules. Tu ne te permettais de juger les convictions des autres. Si Declan se plaisait ici, c'était l'essentiel et le reste ne te regardait pas.

« C'est le principal, si vous vous plaisez ici. »

Tu lui adressas un petit sourire en tournant ton visage vers lui et la conversation reprit son cours calmement par la suite. Cette fois, tu l'avais branché directement sur sa magie et les pouvoirs qu'il ne contrôlaient pas totalement. D'abord poli, tu t'étais assuré qu'il n'avait plus eu d'autres soucis depuis la dernière fois où tu l'avais sorti d'une situation délicate, puis tu t'étais intéressé à lui et à sa vision des choses. Voulait-il en connaitre plus sur sa nature et la façon dont la contrôler ? Être plus fort aussi.

Finalement il te répondit et tu hochas la tête. Quelque part, tu t'attendais à une réponse dans ce style. Tu allais reprendre la parole mais tu n'avais pas été assez vif, recrachant doucement la fumée de tes poumons. Alors Declan avait rajouté quelques mots. Encore une fois, tu avais bougé la tête de haut en bas et tu avais passé ta main dans ta barbe, comme si tu réfléchissais. Et tu y pensais véritablement. Cet homme te faisait presque de la peine.

« Je pourrai éventuellement vous apprendre quelques bases. »

Ce n'était pourtant pas dans tes habitudes d'être particulièrement serviable mais quelque chose chez cet homme et son manque total d'information t'avaient touché. Tu avais envie de l'aider. Le voir dans des situations peu commodes te gênais pour lui. Tu n'aurais pas aimé que quelqu'un tombe sur toi à chaque fois que tu semblais le plus vulnérable et le plus abruti. Tu aurais aimé faire bonne figure et, rien que pour ça, tu aurais accepté de l'aide pour mieux te servir de ce qui t'avait été offert.

« Je ne suis sans doute pas le mieux placé pour quelques disciplines, et certaines demandent des années d'entrainement, mais je pense être capable de vous aider à connaitre votre nature, à la contrôler un minimum pour vous éviter d'être de nouveau … dans l'embarras. »

Encore une fois, tu lui adressas un petit sourire et tu écrasas ta cigarette au sol. Voilà, encore un bâtonnet de fini. Tu contrôlas ton paquet et tu vis qu'il n'en restait plus beaucoup. Il fallait que tu penses à t'arrêter chez un marchand pour te renflouer.

Tu ne connaissais en vérité pas grand-chose de cet homme. Comment était-il devenu un nightkeeper, l'avait-il accepté ou même choisi ? Tu ne savais même pas s'il était possible de renier cette origine ou si ça pouvait venir plus tard que la naissance. Toi, tu avais accepté ton cas, tu t'en étais réjoui et tu avais tout fait pour tout contrôler. Mais visiblement, ce n'était pas le cas de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Ven 3 Juil - 2:03

Peu de gens parvenait à cerner son dévouement envers ses proches. Il s’était enchaîné lui-même à cette façon de faire qui datait de l’époque où il n’était encore qu’un gamin et ça n’avait jamais changé, pas évolué depuis. Plus précisément, il ne pouvait jamais vivre loin de Nymeria. Il était incapable d’en rester éloigné bien longtemps, trop inquiet pour elle, pour sa santé, ses fréquentations. Il était depuis longtemps, un des seuls remparts entre ses démons et elle et il ne pouvait plus se détourner de ce rôle. Les enfants, encore jeunes, pouvaient toujours suivre s’ils devaient déménager mais, en aucun cas, il n’avait le droit de se soustraire à tout ça. Ou plutôt, il ne le voulait pas. Tout était une question de volonté car le choix, au fond, il l’avait, il l’avait toujours eu.
Se plaire, de fait, n’était pas vraiment le propos. Declan ne se plaisait pas dans sa vie, ne se plaisait pas en ce lieu bien trop chaud pour lui, lui qui avait grandi dans des climats tempérés. Ses propres aspirations étaient secondaires, alors pour ce qui était... plaisant, ça n’était pas vraiment mieux. Il profitait de ses rares moments de tranquillité pour jouer, boire et se battre. Une activité qu’il jugeait plus salutaire pour lui que tout le reste puisqu’au final, ça le satisfaisait. Même son deuxième job avait tendance à le satisfaire de temps à autre, ce qui était un problème.

Loin de se douter qu’Alvin était du genre à prendre de pitié des gens qui n’en avait pas besoin, il n’était pas particulièrement plus causant qu’à son habitude. Parler était une chose que Declan ne pratiquait qu’avec peu de gens. Haussant les épaules avec désinvolture, il avait du mal à croire que quelqu’un ne le connaissant presque pas ait une envie réelle d’aider.

- « Vous savez, ce serait toujours mieux que ce que j’en sais. Mais, il ne faut pas croire... Ce qui est arrivé, c’est qu’au fond, je l’ai bien voulu. J’ai essayé un truc et ça a merdé. J’peux pas en vouloir au gars d’en face d’en avoir profité. J’aurais fait exactement pareil. »

D’ailleurs, s’il s’était retrouvé dans une situation équivalente et que ses poings et non la magie avait été utile, il en aurait usé et abusé pour prouver sa supériorité. C’était le propre de l’être humain, de vouloir être meilleur qu’un autre dans son domaine. La magie, il n’y comprenait rien et c’était à peine s’il se considérait comme un sorcier... un nightkeeper. Il en savait tellement peu sur le sujet que ça devait tenir sur une feuille A4. Il avait trouvé les potions et les herbes très intéressantes mais, en dehors de ça, il n’avait que peu expérimenté les illusions et tout le reste. Son ex n’avait supposé de ses talents que parce qu’elle voyait ça chez tout le monde. Du moins, c’était l’opinion qu’il s’en était fait. Elle voulait tellement ne plus être différente qu’elle tentait de trouver cette différence chez les autres. Un beau gâchis.
Sa cigarette au bout du rouleau, il l’écrasa et la jeta dans le vide, la regardant filer au vent. Brièvement, il repensa à cette relation qui n’avait pas duré pour un tas de raisons. Nymeria étant instable et imprévisible, il ne pourrait probablement pas avoir de véritable relation, à moins de tomber sur une tête de bois aussi solide que celle de sa sœur. Il soupira et ralluma une cigarette, profitant de ne pas devoir faire attention aux enfants.

- « Pourquoi vous feriez ça ? J’ai déjà une dette envers vous. »

Il fallait qu’il demande. Personne ne faisait jamais rien pour rien et des dettes... il en avait bien assez, beaucoup trop.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Sam 4 Juil - 18:32

Tu ne te doutais absolument pas que le terme de se plaire n'était pas vraiment de propos quand on causait de Declan. Et visiblement, tu n'en avais pas grand-chose à faire, en fait. Ce n'était pas cela qui t'importait le plus, car chacun avait sa chance dans la vie et il la saisissait s'il lui semblait opportun de le faire. Les gens menaient leur vie comme ils le désiraient. Tu n'aurais pas apprécié que l'on remette en cause ta manière de voir les choses, alors tu évitais de le faire aux autres, même si tu aimais souvent taquiner tes amis à ce propos. Mais voilà, Declan ne faisait pas vraiment partie de ce cercle et tu décidais alors de conclure rapidement sur ce sujet.

Il t'expliqua ensuite quelque chose à propos des situations dans lesquelles il tombait toujours. Effectivement, c'était propos à l'homme de chercher à avoir le dessus et d'essayer les choses dont il était pourvu. Ici, c'était le cas de Declan qui testait ses pouvoirs. Et certes, si les situations arrivaient, c'est bien qu'il y était pour quelque chose. Mais voilà, il l'avouait lui-même, les autres en profitaient toujours pour avoir le dessus. Pourquoi ne pas inversé la tendance ? Pourquoi vouloir conserver ce statut de perdant ? C'était quelque chose que tu ne comprenais.

« Justement, vous pourriez … inverser la tendance. »

Tu ne sais toujours pas, aujourd'hui, pourquoi tu proposais d'aider cet homme, même si tu as bien une idée de la réponse. Sauver la vie des gens, tu savais le faire uniquement lorsqu'il s'agissait de quelqu'un qui ne comptait pas pour toi. Toutes les personnes auxquelles tu tenais, tu n'avais su les écarter du danger. En 2012, lorsque tu as perdu à la fois tes parents et Liam, la personne à laquelle tu tenait le plus, tu t'es rendu compte de cela. Tu n'avais plus de raison après cela de rester quelqu'un de bon et de correct. Pourtant, il semblerait que cela te rattrape … Réellement ? Tu sais toi-même que tu n'as pas un bon fond. Narcissique, égocentrique, tempétueux, colérique, impatient … tu pourrais faire une liste de plusieurs pages à énumérer tes défauts. Et la question que tu cherchais à éviter, l'homme venait de la poser. Pourquoi ferais-tu cela ?

« A votre place, je me battrai de tout mon être pour devenir un sorcier puissant. Je sacrifierai tout pour utiliser mes pouvoirs à leur pleine capacité. Et justement, en parlant de dette, peut-être que si vous appreniez à travailler votre nature, votre dette s'effacerait car je n'aurai plus l'occasion d'intervenir. »

Tu parlais d'un ton presque de reproche sans réellement le vouloir. Tu essayais simplement de lui expliquer les choses, sans vouloir le rabaisser ou le mettre mal à l'aise. Mais visiblement, ce n'était pas encore tout à fait cela. Tu avais du mal à t'exprimer sans que les gens se sentent parfois agressés ou inférieurs à toi. Sauf avec les femmes, que tu savais charmer de la plus belle des manières, et sauf tes amis, avec qui tu plaisantais à tout instant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Sam 4 Juil - 23:56

Declan ne se plaignait pas de sa situation par rapport à la magie. C’était un accessoire secondaire, pire, c’était une compétence annexe dans son arsenal. De plus, il estimait que sa capacité d’user de ses poings et surtout de la façon dont il s’en réjouissait parfois, était une situation déjà assez dangereuse comme ça. Il aimait bien trop la violence pour son bien et y ajouter une puissance supplémentaire n’était pas le meilleur des plans. Rien que le fait que l’idée lui paraisse séduisante voulait tout dire. Il n’appréciait pas de se sentir ainsi tenter. Que disait-on déjà ? Le diable est dans les détails.

- « Franchement ? J’suis pas sûr de le vouloir. »

Il était clair qu’il n’en dirait pas plus. Il cachait des choses et ne comptaient pas les dévoiler. Les conversations à cœur ouvert n’était pas son truc et il était à peu près sûr que ça n’était pas plus le truc d’Alvin. Il fallait avouer que, quelque part, le fait d’avoir une dette morale envers lui ne l’incitait pas à se dévoiler. Et puis, il y avait... cette façon qu’il avait de parler de la magie, presque de la dévotion, de la soif d’utilisation. Il connaissait le visage du fanatisme et au fond, tout ceci n’en était pas si loin. La comparaison le fit presque frissonner.
Et justement, cette dette, ils y revenaient. Déjà victime d’un chantage aux conséquences désastreuses, il ne comptait pas remettre ça. Ça ne sonnait pas exactement comme tel mais, c’était tourné d’une façon qu’il n’appréciait pas. Le ton, la façon de le dire. Ça ne lui inspirait aucun début de confiance.
Bien sûr qu’il lui était reconnaissant de l’avoir sorti de quelques mauvais pas mais, était-ce une raison pour user de ça pour... quoi au juste ? Lui apprendre des éléments d’une discipline qu’il ne maîtrisait pas ? Analysé ainsi, la chose paraissait plus que louche, désagréable, laissant même un profond sentiment de défiance. Et encore, il y avait cette ferveur, l’utilisation des mots. Sorcier puissants. Pouvoirs à pleine capacité.

- « Vous appréciez peut-être ce que vous êtes mais, je n’ai pas envie de me lancer à corps perdu là-dedans. J’ai des choses bien plus importantes à gérer. La magie, pour moi, ça n’était qu’une curiosité quand on l’a découvert chez moi. C’est sympa de votre part mais, j’ai l’impression que je vous ferais perdre votre temps et que vous ne risquez pas d’apprécier la chose. C’est pas mon trip voyez. »

Poliment mais à sa façon, Declan déclinait l’offre. Il était à peu près certains que s’il devait avoir ce gars-là comme prof, il finirait par lui coller une droite et que la situation dégénérerait rapidement. Il l’appréciait peut-être comme ça au détour d’une conversation pendant qu’il bossait sur un problème à l’hôtel mais, il ne le connaissait pas plus que ça. En plus, il y avait justement l’aspect professionnel...

- « Y a aussi le fait que je bosse à l’hôtel quand y a un problème. Ça risquerait d’interférer sur ce travail et je ne veux pas perdre ce contrat. »

Il ne pouvait pas se le permettre en réalité mais, il minimisait ses besoins par souci de garder un certain contrôle sur ce qui pouvait ressortir de cette conversation beaucoup trop bancale à son goût.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Lun 6 Juil - 9:22

Tu fus extrêmement étonné de la réponse de l'homme que tu avais face à toi. C'était bien la première fois que tu entendais quelqu'un dire qu'il préférait garder sa place de perdant. Certes, tu ne savais presque rien de Declan, mis à part les rares informations qu'il avait pu dévoiler sur lui au cours de vos maigres conversations. Celle que vous teniez ce jour là était sans doute la plus longue et la plus intéressante que vous ayez eu. Tu haussas les épaules.

En un sens, ce n'était pas si mal qu'il ne le veuille pas. Tu savais qu'il allait décliner ta proposition et quelque part tu en étais content. Tu n'aimais pas jouer les profs et tu avais agi un peu vite en l'invitant à prendre des cours de magie. Alors tu l'écoutas déblatérer un peu dans le vide les raisons qui le poussaient à refuser. Des choses plus importantes ? Tu arquas un sourcil et tourna la tête vers la vallée en contre bas. Comment pouvait-il y avoir plus important que se connaitre soit même ? De pouvoir se contrôler et, ainsi, contrôler les autres.

« Je comprends. Libre à vous de faire vos choix et de sélectionner vos priorités. »

Tu avais le ton peut-être légèrement trop froid. Comme si tu l'accusais d'être stupide en préférant tu ne savais quoi, d'ailleurs. Mais c'était exactement ce que tu pensais. Des priorités … Tu en riais vraiment intérieurement. A quoi bon cela servait d'avoir des pouvoirs si on ne cherchait pas à s'en servir ? La nature gâtait parfois des personnes non méritantes.

Puis il te parla du boulot. Lui n'était pas au courant de ta promotion. Devais-tu lui en parler ? Pas certain que ce soit une bonne idée. Pas tout de suite, en tout cas. Alors tu hochas la tête.

« Cela se conçoit, j'en conviens. »

Tu n'avais même plus d'argument à lui offrir. Tu le trouvais vraiment stupide de refuser une telle opportunité et, pour être tout à fait honnête avec toi-même, tu espérais que l'occasion ne se présenterait plus. Tu faisais ressortir de toi ce côté méchant que tu avais toujours eu envers les autres. Sauf que là, il n'y avait pas de raison. C'était un sorcier de moins à surveiller, un qui ne te chercherait pas d'ennui … en fait personne ne t'avait jamais cherché d'ennui et tu ne savais même pas pourquoi tu pensais ainsi. Tu haussas les épaules une nouvelle fois et tu t'accoudas à la barrière.

D'ici, tu entendais des enfants jouer non loin de là. Sans doute en bas du phare. Tu n'aimais pas les enfants. C'était quelque chose qui t'agaçait. Jamais tu ne pourrais en avoir. Tu te sentirais piégé, coincé, vidé de ton espace vital et de ta liberté. Tu ne pouvais pas t'enchainer à des gens de la sorte. Il te fallait des conquêtes, mais rien de plus.

Tu jugeais que cette conversation n'irait pas plus loin, et tu te dis alors qu'il était peut-être temps de prendre congé.

« Je vais peut-être vous laisser. »

En disant cela, tu te détaches de ta barrière, lissant ta chemise et vérifiant le chignon de tes cheveux. Tu attends qu'il dise quelque chose avant de t'en aller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Ailleurs - feat Declan   Dim 12 Juil - 16:30

Declan n’aurait pas vraiment pu dire pour quelles raisons il se méfiait de cet homme. Oui, il l’avait aidé à plusieurs reprises mais, cela légitimait-il de faire un choix discutable ? Il ne pensait pas. Le discours qu’il tenait, la façon qu’il avait de se tenir, se comporter. Tout ça était à mille lieux de ce que lui, représentait... Voire même des valeurs qui étaient les siennes. S’il aimait dominer une situation, ça ne voulait pas dire pour autant qu’il se sentait supérieur et c’était cette impression qu’il avait en face d’Alvin. Un peu comme si ce type transpirait quelques ambitions empoisonnées ou tout du moins susceptibles de lui péter à la tronche.
Quant à son ton, il suffisait à lui assurer qu’il avait pris la bonne décision en refusant d’apprendre la magie avec lui. Il refusait de sacrifier ses priorités et ses valeurs pour ça. On comptait sur lui et il le savait. Il n’était pas prêt à sacrifier son sens du devoir. Et d’ailleurs, il en était incapable.

Sans le savoir, il était en face de quelqu’un qu’il aurait probablement trouvé plus que détestable s’il l’avait mieux connu. Les deux hommes étaient trop opposés sur bien des plans et une association aurait sans doute été désastreuse. Il hocha simplement la tête quand l’autre s’en alla. Il n’y avait pas besoin d’en dire plus. Et puis, il n’avait jamais été très bavard. Voyant finalement qu’il ne bougeait pas, comme s’il attendait, il se décida.

- « Nous nous reverrons sûrement à l’hôtel. Au revoir. »

Que pouvait-il dire d’autres ? Tout avait été dit concernant la conversation qui avait eu lieue. Regardant Alvin tourner les talons, il continua à observer un temps le paysage tout en repensant à la conversation. Il y avait quelque chose qui le dérangeait vraiment, comme s’il avait raté un signe. Bon observateur, Declan devait malgré tout analyser pendant un moment parfois, ce par quoi il était passé pour en tirer des leçons ou des informations utiles. Informations telles que : rester à distance d’untel ou d’unetelle. Savoir ce qu’il devait faire concernant cet homme-là n’était pas simple. Après tout, il lui arrivait de travailler avec lui et il ne pouvait pas se permettre d’entretenir de mauvaises relations dans son travail. Cela dit, il n’était pas non plus obligé - loin de là – de se lier avec les gens pour et avec qui il travaillait.

Sa cigarette toute proche de la fin, il tira une dernière fois, inspirant la fumée à plein poumons avant de la jeter dans le vide et de se détourner à son tour. Il lui restait pas mal de temps à tuer et il pourrait bientôt s’installer à une table. Un occasion qu’il risquait de ne plus avoir dans l’immédiat, son temps libres étant relativement aléatoire et ce quelle que soit sa situation.

- RP terminé -
Revenir en haut Aller en bas
 

Ailleurs - feat Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» difficile d'écouter son coeur quand sa tête est ailleurs.
» rediriger un nom de domaine "ailleurs" vers mon forum forumactif
» Problème avec mon adresse : elle pointe ailleurs
» trouver des templates ailleurs que sur hitskin
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-