AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome back (Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Welcome back (Ange)   Lun 22 Juin - 15:07

Elle a toujours été là, dans son champ de vision. Jamais très loin de lui. Liés envers et contre tout. Par les liens du mariage, par la magie, par la colère, par la haine. Par la destruction. Il n’aurait jamais pensé que leur relation chaotique aurait pu laisser un vide dans sa vie. Habitué qu’il était à ce qu’elle soit tout le temps là, maintenant il n’y avait plus rien. A vrai dire, lorsqu’il avait appris la nouvelle, il était resté interdit pendant un quart de seconde. Il n’avait pas vu venir ce coup du sort. Ange. Morte. Et tout ça dans la même phrase. Il avait congédié d’un geste de la main le messager à la mauvaise nouvelle, tenté de passer ses nerfs sur lui. Et puis la vie avait repris son cours. Une semaine, et puis deux. Elle n’était pas réapparu même si Andreas avait l’impression de sentir sa présence, ne pouvant se résoudre à ce qu’elle soit parti. Définitivement parti. Et les mauvaises habitudes ont repris, le travail aussi. Le sang, la torture, la jouissance de la douleur. Tout.
Ce soir, il déambule dans les rues, il s’enivre d’humanité. Il déteste ça. Cette proximité avec ceux qu’il ne regarde qu’à peine. Cette vie futile qui est la leur, qu’ils brûlent avec la rapidité d’une allumette sans même la regarder. Ils la dédaignent. Ils ne comprennent pas à quel point elle est fragile, à quel point elle peut être brisée, d’un geste de la main. Il s’en délecte, le tortionnaire. Il entend chaque cri de ses victimes, chaque aveu comme une musique à ses oreilles. Un sourire malsain vient se dessiner sur son visage. Il croise toutes ces potentielles victimes. Il n’est qu’un prédateur au milieu d’un troupeau de gazelle. Qu’une seule se détache du troupeau, et il fondra dessus. Il doit passer ses nerfs sur quelque chose. Sur quelqu’un en particulier. Et soudain, c’est sa rédemption qui s’offre à lui. Une jeune fille seule, qui semble bien sous tout rapport avec ses cheveux blonds et son rouge à lèvre criard. Il fait craquer son coup. Ses pupilles se dilatent d’une excitation qu’il connaît par cœur. Certains exorcisent leurs démons en se battant, en mangeant toute la boîte de chocolat, en buvant. Son nectar est la torture. Il danse avec la douleur. Se nourrit des malheurs. Se réjouit du désespoir. Il y a longtemps qu’il ne cherche plus à comprendre pourquoi il est comme ça. Certains murmurent sur son passage, pensent qu’il est fou. Il l’est. Totalement et irrémédiablement. Mais il a embrassé cet aspect des choses, accepte totalement sa nature, pour mieux la contrôler.
Il se rapproche de celle qui vient de rencontrer sa mort. Elle le regarde avec de grands yeux, lui sourit légèrement alors qu’il la charme par quelques phrases. De celles qu’elles aiment entendre. De celles qui les font fondre. Un tissu de mensonges qui cachent d’autres intentions, bien plus noires. Bien plus dévastatrices. Et puis, il s’interrompt. D’un seul coup. Au milieu d’une phrase. Parce qu’un éclair vient de traverser sa conscience. Il se retourne subitement, aux aguets, et l’autre ne comprend pas ce brusque revirement de situation. Elle s’approche, la naïve, lui attrape le bras pour tenter de comprendre ce qui vient de se passer. Il la repousse brutalement sans lui accorder un regard. Ses yeux sont aimantés. Cette silhouette, il la connaît. Ce sont ses entrailles qui lui hurlent de la suivre, cette ombre parmi les ombres, qui se faufile. Anonyme parmi toutes les autres, sauf pour Andreas. Son instinct le trompe rarement mais cette fois il a peine à y croire. Et lorsqu’elle tourne son visage, que la lumière festive de la rue la frappe de plein fouet, il sent son cerveau tourner à mille à l’heure.
Ange.
En deux enjambées, il est derrière elle. L’attrape par les épaules pour l’entraîner dans une ruelle à l’écart du bruit, des yeux. Il la plaque contre le mur, la main largement plaquée juste sous sa gorge et la dévisage avec un sentiment de colère, de soulagement, d’incompréhension. Un cocktail dangereux pour un homme comme lui. Il se sent perdre le contrôle. « Il va falloir que tu me donnes ton élixir d’immortalité, il me le faut ». Sa voix est d’une froideur d’iceberg. Il les sent, toutes ces contradictions qui remontent. Tentent de se frayer un passage, de crever la surface. Il a presque envie de hurler. De la frapper. Son poing se serre. Il veut des réponses avant. « Revenu d’entre les morts ? c’est un peu déjà vu tu ne trouves pas ? » Il l’a fait avant elle, elle le sait pertinemment. Et elle doit parfaitement sentir la fureur latente de son mari. Elle le connaît bien, après tout.
Revenir en haut Aller en bas


Sink me in the river at dawn

Féminin
↳ Nombre de messages : 5904
↳ Points : 457
↳ Date d'inscription : 14/09/2012
↳ Age : 23
↳ Avatar : Natalie Dormer
↳ Age du Personnage : 176 ans
↳ Métier : Responsable du Blanchiment d'argent & petit plus, de la Menrva.
↳ Opinion Politique : *Insérer une bombe ici* Quel gouvernement?
↳ Niveau de Compétences : Niveau 3, 4 en transformations et mère de l'année et 1, faiblesse à l'argent.
↳ Playlist : Black Roses by Clare Bowen. Follow me down by The pretty reckless.
↳ Citation : « Nights avoiding things unholy, Your hand slips across my skin. I go down on you so slowly, Don't confess none of your sins. »
↳ Multicomptes : Sigrid K. Lenaïk
↳ Couleur RP : peachpuff



Feuille de perso
↳ Copyright: Yourdesigndiary
↳ Disponible pour un topic?: Non =(
↳ Liens du Personnage
:



MessageSujet: Re: Welcome back (Ange)   Jeu 25 Juin - 19:31



 

 
Welcome Back

 
It's been a long day without you, my friend
And I'll tell you all about it when I see you again
We've come a long way from where we began


  C'est l'évidence même. Cette nouvelle vie à se cacher ne me plait qu'à moitié. Libéré de la pression d'être au mauvais endroit, dans le mauvais rôle, j'ai l'impression d'être plus légère et pourtant, l'absence de mes trois doigts me rappelle constamment ce que j'ai dû à nouveau abandonner. Mon identité, ma vie, mon rôle… Tout est de nouveau à construire. Théodora est disparu à la mort de son époux, transformé en cette louve. Seule ombre qui me suit à chaque détour du destin et qui existe envers et contre tous. Ange ce retrouve assassiné aux yeux du peuple et quelque part, je sais que j'ai bel et bien rompu avec cette version étrange de moi-même. Éris est… Nouvelle. Loin d'être sous la tutelle d'un homme, elle n'est pas encore une personne à part entière. Elle est un résultat que je ne connais pas. Plus impulsive et moins axé sur le besoin des autres, j'ai l'impression que ce revirement de situation m'a mené à cette liberté que j'ai toujours désiré. Pourtant, j'ai peur. Quelque chose me ronge et m'inquiète. J'ignore ce qui m'arrive. J'ai des projets qui me sont propres, une fille que j'aime et une famille à laquelle j'ai le plaisir d'avoir accès, si ce n'est d'avoir le droit d'aimer. Tête base, capuche bien en place pour ombragé mon visage, je sais qu’une longue tresse s’échappe jusqu’à ma taille. Brune comme par le passé, je marche rapidement. Mes vêtements sont ceux d’une fille de la rue. Non d’une politicienne ou d’une noble. Du cuir et du noir. Parfait pour me glisser dans la nuit, une idée de ma louve qui me ramenait sans cesse vers ce changement drastique dans mon style vestimentaire. Mes mains me chatouille et me démange. J’ignore ce qui leur arrive. En cent soixante-quinze ans, c’est la première fois qu’elles semblent inconfortables et j’ai une drôle de sensation qui me serre les entrailles. Quelque chose en moi et je n’ai aucun contrôle sur ce bouleversement. Les pensées en bataille, je peine à abandonner le souvenir de Loukas et de sa proximité. Les troubles que j’ai ressentis, mes réactions. Je ne peux plus me fier à ce que j’ai toujours su à mon propos. Depuis peu, je n’ai plus le contrôle. À croire que de revoir mon aîné aura éveillé un héritage génétique imprévu.

Je me détourne de mon chemin, ignorant l'appel de la fatigue et le confort de mon misérable appartement. J'ai besoin de m'éclaircir les idées et de faire la paix avec la rancœur qui s'installe dans mes gestes. Je retiens même mes larmes, tandis que je n'observe plus vraiment l'endroit où je me rends.  Je ne veux pas devenir aussi aigri. Je veux être toujours aussi douce et aimante, mais trop d'hommes. Trop de drame… Je ne suis plus en mesure d'être uniquement la bonté et la lumière. Profitant de ma cohabitation avec deux autres esprits, je laisse le contrôle à celle qui me semble le plus apte à décider. Ma louve, je ne connais pas assez le bébé ours polaire pour lui offrir cette chance. Elle remonte doucement à la surface, m'offrant une force que j'apprécie pleinement. Mon cœur ralentit considérablement et de nouveau, je me détourne de ma route. Elle semble décider à suivre une piste ce soir. Ce qui m'arrive souvent quand je n'ai pas envie de réfléchir. Sans la laisser prendre le contrôle de notre apparence, elle peut au moins s'amuser à traquer un inconnu.

Une dizaine de minutes plus tard, ms muscles se contracte et j'accélère le pas. Je semble revenir d'entre les brumes de mes cauchemars. Je sais qui elle traque. Cette odeur. À ma grande peine, c'est d'un sourire que j'accueille cette trouvaille. Même s'il est… Un monstre, un ignoble personnage, il reste un point de repère que je regrettais d'avoir dupé. Andreas. Au loin, je reconnais sa façon de bouger et d'accoster cette pauvre sotte. Mon époux, enfin ex-époux puisque la mort, nous avait déjà séparée. Deux fois, maintenant. Incapable de couper définitivement les ponts, je le suis pour mieux accaparer son attention. Je suis stupide, je le sais parfaitement. De tous ceux m'ayant fait souffert, il avait été le pire. Andreas. Ce seul prénom suffisait à me filer des sueurs froides, je n'arrivais pourtant pas à le jeter entièrement hors de ma vie. La soumission et l'attachement du temps… Deux choses qui avaient le don de me rende mauvaise dernièrement. Il ne tarda pas à morde à l'hameçon et je me retrouvais entraîner de force dans une ruelle sombre. Saluant mentalement son audace. Je n'en ravalais pas moins ma salive, lorsque sa main trouva sa place fétiche, tout contre ma gorge qu'il avait si souvent étranglée. « Il va falloir que tu me donnes ton élixir d'immortalité, il me le faut »

J'inspire délicatement, aussi immobile que possible. Il avait au moins la capacité de me changer rapidement les idées. « Revenu d'entre les morts ? c'est un peu déjà vu tu ne trouves pas ? » Je hausse un sourcil. J'aurais voulu lui cracher au visage, qu'il était de meilleure compagnie mort… Seulement, s'il n'était pas revenu… J'aurais passé combien de temps encore sous la forme d'un animal? Un grognement typiquement louve se faufila le long de cette gorge qu'il retenait en otage, pour mieux se faufiler entre mes lèvres. Elle était assez heureuse de le revoir. Cette traitresse loyale à son créateur. « Trois doigts fraîchement coupé de sa propre main, un peu de sang et un charmant serviteur. Une bonne presse et une tombe à son nom. C'est simple et beaucoup moins dérageant que de foutre le camp en enfer. » J'ai presque murmuré ses mots pour éviter une trop grande pression contre ma peau. Je ne sais pas pourquoi, mais sa force brute m'a surprise. Ça avait été désagréable… Enfin, je crois. « Maintenant, lâche-moi s'il te plait. Laisser des ecchymoses sur une femme morte c'est de mauvais goût. » Je sais qu'il le verra. Qu'il l'entendra dans ma voix et qu'il n'appréciera pas cette différence. J'ai passé assez de temps auprès de lui pour pleinement en avoir conscience. Il peut lire en moi aussi clairement, que je devine quand il va mal. Alors, il le verra. Cette noirceur incompatible avec celle que j'ai toujours été. Cette fragilité nouvelle, cette liberté que je me suis offerte. Pourquoi lui apprendre que je n'étais pas morte alors? Quelle sotte je pouvais être.    

 
love.disaster

_________________

Lose You
I woke up in tears, With you by my side. A breath of relief And I realized... No, we're not promised tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Welcome back (Ange)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I go back to black.
» Poussière d'Ange.
» Mon ange gradien
» * spaceangel . l'ange venu du ciel ;) : 100%
» Trac(k)back sur Colorado

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-