AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We have work to do. [Rae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: We have work to do. [Rae]   Mar 23 Juin - 18:06


We have work to do.



Aaron & Rae
featuring



Il a la tête en vrac. Il grogne et passe une main dans ses cheveux indomptables avant de réajuster ses lunettes de soleil sur son nez. Il sait parfaitement qu'il n'aurait pas du accepter cette nouvelle tournée hier soir, au Masquarade, ni les trois suivantes d'ailleurs, mais son appartement est trop vide et trop silencieux, ces temps-ci. En ce moment, il n'y passe pas beaucoup de temps. De toute façon, il dort mal, donc autant être assis au bar qu'allongé entre ses draps à fixer le plafond. Il sait que ce n'est qu'une mauvaise excuse mais il n'en a pas d'autres. Il ne va pas bien ces temps-ci et il ne sait pas comment arranger les choses. Il se dit que quand il aura atteint le fond il finira bien par remonter. Mais il se demande si ça arrivera un jour.

Pourtant, il fait des efforts. Il a des factures à payer, un job qu'il fait plutôt bien, il ne peut pas tout envoyer valser. Alors il essaye de ne pas trop cumuler ce genre de nuits de débauches. Et puis, au moins se contente-t-il d'alcool. De toute façon il finit généralement trop saoul pour faire quoi que ce soit d'autre, même s'il sait qu'il aurait pu ramener chez lui la petite blondinette qui lui a fait du gringue toute la soirée. Il n'en voit pas l'intérêt. S'il a ce genre de besoins à assouvir, il sait où aller. Ce n'est pas comme s'il n'avait pas d'options dans cette catégorie. Sa belle gueule et son bagou font toujours leur petit effet. Il n'a juste pas envie de jouer à ça.  
Un rictus amusé se dessine sur ses lèvres alors qu'il imagine la réaction de Beth s'il s'était pointé comme ça chez elle. Elle l'aurait remballé sans hésiter et elle aurait eu raison. Heureusement, il est plus avisé que ça.

Il a décidé de venir au boulot à pied en espérant que l'air frais lui fera du bien. Il lui reste 5 minutes pour retrouver une gueule convenable. Sa longue douche ce matin n'a pas suffit à le débarrasser des restes de cette nuit agitée. La douleur lui vrille les tempes et il regrette de ne pas avoir pris d'aspirine avant de partir. A défaut d'anti-douleur, la caféine l'aidera peut-être un peu, alors il fait un détour pour prendre un café à emporter. Il est tôt, mais il fait déjà une chaleur écrasante. La journée s'annonce longue mais il espère qu'elle sera tranquille.
Cet espoir disparaît quelque minutes à peine après son arrivé alors même qu'il n'a pas fini son café.
"Wellington, Malinkovich !"
La voix claque dans l'air comme un fouet et les petits toutous qu'ils sont n'ont qu'à bondir. A force, il peut pratiquement lire les sous-titres qui disent : dans mon bureau !

Aaron se lève et cherche son ami du regard, d'un air interrogateur. Qu'est-ce que leur supérieur peut bien leur vouloir ? Il obtempère et se refait en accéléré le déroulement de ces derniers jours de boulot. Il ne lui semble pas avoir merdé où que ce soit, mais sait-on jamais.

"Je vous veux dans le bayou dans une heure. Il se passe des choses louches dans le coin. Faites un tour, voyez avec les gars de la ferme, nettoyez si besoin et faites-moi un rapport."

C'est tout. Vous pouvez dégager. Enfin, il ne le dit pas mais son ton est explicite. Le regard qu'il jette à son collègue aussi.
Aaron retient une grimace. Dire que ça le fait chier est un euphémisme mais un ordre est un ordre et quitte à faire une sortie, il aime autant que ce soit avec Rae. Ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas patrouillé ensemble.

Alors qu'ils sortent du bureau pour prendre la direction du vestiaire, il demande, amusé :

"Je n'ai que deux questions : qu'est-ce que tu lui as fait pour qu'il soit d'aussi mauvais poil -sans mauvais jeu de mot- et pourquoi est-ce que c'est moi qui trinque avec toi ?"


Quelque chose lui dit que cette longue journée en perspective vient de prendre un tournant à 180°C, très loin de la tranquillité à laquelle il aspirait. Et merde... Il faut juste espérer que ce sera intéressant.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Mer 24 Juin - 9:26

Il est encore tôt lorsque Rae se lève. Il n'est pas vraiment fatigué, juste énervé du bruit des motos qui l'ont réveillé avant même que le réveil ne sonne. Il sort toutefois de son lit et file à la douche. Fraiche, rapide, il se sent déjà de meilleure humeur. Il avale vite fait une barre de céréales et un jus de fruit et fais ses exercices du matin. Quelques tractions, et des pompes aussi. Il faut bien entretenir le physique d'athlète qu'il n'a pas. Puis il refait un petit tour par la salle de bain, s'habille en civil et rejoint le parking.

Dehors, il fait déjà si chaud, c'est insoutenable. Rae garde la climatisation enclenchée au maximum jusqu'à son arrivée au souterrain. Il se garde, verrouille les portes, et monte les escaliers pour se retrouver à l'intérieur du bâtiment. Il salut ses collègues déjà présents et file vers le vestiaire pour se changer. Il et discute avec deux gars qui viennent de finir leur nuit. Ils lui racontent la mission, les rebelles qu'ils ont attrapé et l'entretien corsé pour obtenir des renseignements. Rae s'intéresse à ce qu'on lui dit mais, alors qu'il allait poser des questions sur ce qu'ils avaient pu obtenir de ces hors-la-loi, il entend la voix de son supérieur l'appeler par son nom. Il craint d'être seul mais il se sent comme rassuré d'entendre celui de son ami suivre le sien. Il n'est même pas changé !

Il file alors dans les bureaux au petit trot et rejoint Aaron qui l'observe d'un air interrogateur. Visiblement, aucun des deux ne sait ce que le boss leur veut. Ils entrent dans le bureau mais même pas le temps de s'asseoir que leur journée de boulot est déjà toute tracée. Rendez-vous au Bayou pour des comportements suspects. Il ne sait même pas ce que son patron entend pas "choses louches". Un peu plus de détails aurait été le bienvenu. Pourtant il ne s'en étonne pas. Son supérieur n'est jamais avide de détails quand il est question de donner une mission.

Les deux hommes sortent alors du bureau pour reprendre le chemin du vestiaire et directement, l'amusement -ou l'agacement- de Aaron s'élève dans l'air.

" J'allais te demander la même chose ! Mais prends un peu d'orgueil, dis toi que c'est parce que nous sommes les meilleurs agents. "

Rae rit à sa réponse. Il descend vers le vestiaire, s'arrête à son casier. Ses deux collègues sont déjà partis. Il se change alors rapidement, se recoiffe et referme la porte en acier, clé de voiture en main et arme coincée au niveau de sa taille.

" Qui conduit ? "

Il demande cela poliment, un petit sourire ravageur sur le visage. De toute façon, ils ne prendront pas leurs voitures personnelles, mais une du service. Allez savoir pourquoi Rae avait déjà des clés … Ils marchent tranquillement vers le parking des engins de fonction. Ils sont plutôt calmes et détendus. Rae semble content de partir en mission, encore plus car il doit le faire avec son ami. C'est toujours plus intéressant avec un collègue qu'on apprécie.


Dernière édition par Rae J. Wellington le Jeu 25 Juin - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Mer 24 Juin - 10:10


We have work to do.


Aaron & Rae
featuring



Aaron sourit à la réplique de son ami. Au moins prend-il bien la chose. Et il n'a peut-être pas totalement tord. Leur boss n'aime personne et a toujours cet air de pitbull revêche. C'est sûrement les restes de sa gueule de bois qui font que le Nightkeeper n'est pas aussi arrangeant que d'habitude. Quant à être les meilleurs agents...

"Moi, sans aucun doute, mais toi...ça reste à prouver."
Plaisante-t-il en donnant un coup de coude amical au blond.

Ils rejoignent les vestiaires et Aaron se change rapidement. Il en profite avant de partir pour avaler une double dose d'aspirine dans l'espoir que l'étau autour de son crâne diminue sa pression.
Il vérifie l'état de son arme, que son équipement est complet et en bon état, et le voilà prêt à partir. Quand il se tourne vers Rae, celui-ci lui montre un trousseau de clés et Aaron lève un sourcil, intrigué. En temps normal, il prendrait les clés sans hésiter en arguant qu'il tient à sa vie, mais c'est justement pour cette raison qu'il préfère ne pas prendre le volant tant que sa migraine n'est pas passée. Il sourit et offre à son ami un air faussement blasé :

"A toi l'honneur."

Il le suit vers le parking en silence. Rae semble de bonne humeur et c'est une bonne chose. Aaron n'est pas inquiet de faire équipe avec lui. Il sait qu'il peut compter sur le blond en toute circonstances et ce n'est pas négligeable vu leur métier.

Il s'engouffre dans le véhicule sans demander son reste. Il espère que la durée du trajet sera suffisante pour laisser le temps aux médicaments d'agir. Il laisse Rae prendre la direction du Sud et regarde défiler le paysage.
Quand ils s'arrêtent, Aaron sort et claque la portière avant de se mettre en position, le poids rassurant de son arme entre les mains. Il s'agit d'ouvrir l’œil maintenant.

"Je t'en foutrais moi "des choses louches"..." Grommelle-t-il en repensant à leur ordre de mission. "C'est vraiment un enfoiré ce type. Comme si les gars de la ferme allaient coopérer. On aura de la chance si on en trouve un." Il soupire et tourne les yeux vers son collègue. "T'as entendu des trucs sur le Bayou dernièrement ?"

Il essaye de se souvenir mais rien d'inhabituel ne lui vient à l'esprit. Ce n'est pas particulièrement un endroit fréquentable, mais il y a pire, et les mêmes histoires sordides se répètent en boucle, finissant par leur donner des allures de mythes. Ce qui n'est pas un mythe en revanche, c'est la pénombre incroyable qu'on trouve dans ces sous-bois alors même que le soleil tape durement tout là-haut. La végétation est si dense que n'importe qui ou n'importe quoi pourrait s'y cacher. Il faut être attentif et concentré, ici. Aaron déteste les marécages.

"Prêt ?" Demande-t-il avec un signe de tête en direction des arbres sinistres qui se dressent devant eux.

Premier objectif : rejoindre la ferme perdue au beau milieu de ces marais et interroger ses habitants. Enfin, s'ils sont coopératifs.

"Je sens que ça va être fun..." Se moque-t-il avec un petit sourire.








Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Jeu 25 Juin - 8:43

Lorsqu'Aaron donne un petit coup de coude à Rae, ce dernier rit tout en le regardant. Il ne faut pas forcément de raison à leur supérieur pour les coller sur cette mission. Il suffit qu'il les ait vu passer pour que ça fasse l'affaire.

" Je suis exemplaire monsieur ! "

Rae rigole fortement à sa remarque. Exemplaire mais bien sûr … ! Le jeune homme voit son ami avaler deux cachets d'aspirine et sourit dans son coin tout en se mettant en uniforme. Il a bien compris que son ami a une petite gueule de bois et en profite pour saisir l'occasion et lui demander qui conduit. En temps normal, vu la conduite parfois un peu brusque et surtout rapide de Rae, Aaron aurait pris les clés. Mais là, il se désiste pour laisser le shadowhunter conduire.

" Fallait pas boire hier soir. Qu'est-ce qu'il t'a rendu si euphorique pour que tu fasses péter la bouteille comme ça ? "

L'homme rigole et descend les escaliers au petit trot. Il est de bonne humeur ce matin. Il serait même prêt à chantonner. Pourtant il n'a rien fait de particulier.  Il n'est pas non plus enchanté d'aller en mission pour faire un rapport ensuite, mais il se dit que c'est l'occasion de voir un peu du pays et de sortir du bâtiment dans lequel il reste enfermé s'il ne va pas sur le terrain.

Il conduit en silence, la musique comblant un peu l'atmosphère. Et alors qu'ils approchent de la destination, Rae comprend quelque chose. Le bayou … C'était là que le cirque clandestin avait élu domicile et où il avait été fait prisonnier avec Timothée. C'était ici qu'il avait complètement risqué sa vie ! En fait, il n'est plus si enchanté que ça d'aller en mission.

Le garçon arrête la voiture et descend, puis la ferme et glisse les clés dans sa poche. Il prend son arme, au cas où. Aaron peste à côté de lui. Doit-il lui dire ce qu'il sait sur ce cirque clandestin ?

" En vérité, il y a quoi … deux mois ? Il y a eu une espèce de cirque qui s'est implanté ici. Juste le temps d'une soirée et tout. Et genre c'était les gens du public qui faisait le spectacle. Ils les prenaient au hasard dans la file d'attente, ils les droguaient et les gars se retrouvaient par deux sur la scène entourée de barrières, à devoir se battre ou battre des lions … "

Il ne mentionne pas qu'il a fait parti de ces personnes là. Il ne trouve pas cela très glorieux, surtout pour un shadowhunter, même s'il a réussi à s'en sortir. Alors, il préfère passer les détails en silence et se contente simplement d'énumérer ce qu'il sait. Toutefois, ce n'est pas au même endroit qu'ils ont la mission d'intervenir. Ils doivent traverser le bois. Cet endroit si sombre qu'ils peuvent se faire attaquer sans rien y comprendre. Et ensuite, ils doivent se rendre au marais pour interroger les gens qui y vivent.

Quand Aaron lui demande s'il est prêt, il hoche la tête et fait quelques pas en direction des arbres, arme toujours à la main. Il reste prêt de son camarade, au cas où. Comme à l'entrainement. Dos à dos pour protéger le duo.

" Fun tu dis ? Exotique je dirai. "

Pourquoi exotique ? Parce qu'ils s'enfoncent tout simplement dans une forêt très spéciale et que les habitants des marais le sont encore plus. Alors oui, pour Rae, c'est exotique. Mais fun aussi, d'un côté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Jeu 25 Juin - 14:17


We have work to do.


Aaron & Rae
featuring



Aaron n'attend pas vraiment une réponse lorsqu'il demande à son ami s'il sait quelque chose, aussi est-il plutôt surpris du récit de ce dernier.

Il fronce les sourcils. Tout ça ne lui dit rien qui vaille. Néanmoins, pour ne pas paraître encore plus de mauvaise humeur qu'il ne l'est et parce qu'il n'a déjà répondu qu'avec des grognements quand Rae lui a demandé ce qu'il avait fait la veille, il ajoute pour détendre l'atmosphère :

"T'es sûr que c'est pas toi qui t'es pris une cuite hier soir ?"


Mais il reprend rapidement devant l'air de son camarade :

"Non mais attend, t'es sérieux ? Mais pourquoi on en a pas entendu parler ? Comment ça s'est terminé ? Et comment ça se fait que tu saches ça et pas moi ?"


Il attend sa réaction, perplexe. C'est étrange cette histoire. Bon c'est vrai qu'il n'a pas été le plus assidu ces derniers temps, mais il n'a pas pu passer à coté d'une telle info, si...? Il essaye de se remémorer les dernières semaines mais tout lui semble flou. Il a l'impression de traverser sa vie tel un fantôme en ce moment. Il faut qu'il se ressaisisse, putain.

Il se secoue mentalement  et après avoir vérifié que son acolyte est prêt, ils se mettent en route.

Aaron acquiesce, amusé, au surenchérissement de Rae. Exotique, oui, c'est le mot. Ça change de New-York et son ère glacière. Il grimace en repensant au cauchemar qu'il fait régulièrement ces temps-ci. Il espère qu'ils ne seront pas témoin des mêmes scènes d'horreur aujourd'hui.

"Ouais.. Exotique c'est pas mal... même si je préférerais des petites vahinés, des colliers de fleurs et un cocktail dans une noix de coco avec un petit parasol."  
S'amuse-t-il avec une œillade entendue au blond.

Il remarque soudain que son collègue n'a plus l'air aussi enchanté que ça par leur petite balade. Aaron ne saurait dire pourquoi mais il a l'impression que quelque chose ne va pas, alors il s'arrête et demande, par acquis de conscience :

"Tout va bien, mon pote ?"

Il attend sa réponse avant de reprendre leur marche.

Ils avancent d'un pas régulier mais calculé, dans une position sûre, dos à dos, leurs regards fouillant les environs. Le silence est pesant, pas entre eux, mais autour d'eux. Les bruits de la nature environnante ont quelque chose d'oppressant. Aaron se trouve con mais décide de répondre aux interrogations qu'a émis son ami un peu plus tôt. Peut-être en partie pour briser ce silence, ou peut-être parce qu'il a besoin d'en parler finalement.

"Je dors mal en ce moment. Insomnies."
Explique-t-il en soupirant. Ça fait toujours mieux que "cauchemars" il n'a plus 6 ans après tout. "Du coup, le Masquarade m'est apparu comme un bon moyen de passer le temps et un verre en entraînant un autre... je te cache pas que le réveil a été difficile ce matin !"  

Cela dit son mal de tête va mieux. Il n'a plus qu'une légère pression au-dessus des yeux qui disparaîtra dans les heures qui viennent si tout va bien. Il se félicite tout de même intérieurement de sa bonne constitution. Rien ne serait pire que de se traîner une gueule de bois plus de 6 heures d'affilée.

Leur progression se fait pour l'instant sans difficultés. Aaron sait que le vrai danger est plus profondément enfoui dans la forêt et les marais. Bientôt, leur véhicule n'est plus à portée de vue mais ils se rapprochent de la ferme.

"Rien d'anormal jusqu'ici." Dit-il comme pour faire le point à haute voix. "Si au moins on avait une idée de ce qu'on cherchait...je serais presque content de croiser un petit zombie, histoire de ne pas être venu pour rien !"




Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Sam 27 Juin - 9:44

Son ami semble ne pas être au courant de l'histoire et, d'un côté il n'en est pas étonné. Ce cirque est resté discret, malgré toutes les affiches qu'il y avait dans la ville. Comme si une magie infernale l'a effacé des mémoires … C'est très bizarre qu'Aaron ne soit pas au courant et Rae n'a pas tellement envie de lui expliquer pour lui est au courant …

" Bon si je t'en parle, je compte sur ta discrétion. Je ne sais pas pourquoi personne ne se rappelle de ce truc. Peut-être parce que le cirque a déserté avant même le lendemain ? Je n'en sais rien, je ne suis plus revenu ici depuis. En vérité, je faisais la queue pour prendre un billet et voir le show prometteur qu'ils annonçaient. "

Rae marche une pause. Jusque là, il n'a rien de compromettant. C'est après que cela se corse.

" Et puis j'ai un trou noir. Je ne sais pas comment ils ont réussi leur coup mais j'ai été fait prisonnier. J'ai servi de spectacle, accompagné d'un autre gars. Nous avons réussi à nous enfuir mais je ne sais pas comment tout s'est réellement terminé pour eux. "

Rien que d'y repenser, il revoit les scènes et ce qui s'est passé. Il n'apprécie pas particulier ces souvenirs. Mais au moins, ça lui a donné un avantage : il a pu s'entrainer. Il s'est entrainé à longue échelle pour devenir un meilleur skinchanger, car c'est quand même ça qui lui a sauvé la vie.

Lorsqu'ils commencent à avancer, et qu'ils choisissent le mot adéquat pour cette mission, Rae ne peut s'empêcher de sourire, puis de rire, à la remarque de son collègue. Pour lui, exotique lui rappelle les cocotiers, les vahinés et les tenues en fleurs. Quelque chose qu'ils n'ont plus depuis tellement de temps …

" Dans ce cas là il faut demander des vacances mon ami ! "

Rae rit franchement puis ils reprennent une cadence régulière pour se rendre à la destination finale de leur mission. Il n'a plus le sourire, il est concentré. Toutefois, il ne s'attend pas à la question d'Aaron.

" Oui oui, ça va. Je repensais juste à cette histoire de cirque. Enfin bon, c'est du passé maintenant. "

On ne peut pas dire que ça l'ait traumatisé mais bien marqué en tout cas. Rae a peut-être fait quelques cauchemars à ce propos mais maintenant, tout va mieux. Y repenser le fait moins flipper et beaucoup plus questionner sur ce qu'il s'est réellement passé.

Ils avancent toujours lorsqu'Aaron décide de se confier. Le blond sourit au récit de son ami. Il s'est pris une belle cuite, il avait raison ! Il hoche la tête, ne voyant pas son camarade puisqu'ils avancent dos à dos.

" Tu m'étonnes que ce soit difficile de se lever, après ! J'espère au moins que l'ambiance était bonne ? "

Rae évite volontairement de poser la question concernant les insomnies. Pourquoi n'arrive t-il pas à dormir ? Pression, cauchemars, chaleur ? Tant de facteurs peuvent rendre en ligne de compte. Pourtant, il ne demande rien. Si Aaron a mis un petit avant de lui en parler, c'est peut-être que le sujet le gêne un peu.

Ils avancent d'un bon pas et jusqu'ici, il n'ont rien vu. Ils sont presque à hauteur de la ferme à présent et son ami commence à faire le point. Rae aime le fait qu'il parle à haute voix. Cela comble le silence pesant de cet endroit lugubre.

" Un zombie peut-être pas quand même ! Mais je ne vois pas ce qu'on est venu faire ici. Il va peut-être falloir qu'on entre dans la ferme. Si ça se trouve, les emmerdes nous attendent une fois dedans ! "

Pourquoi cette supposition ? Rae n'en sait rien mais il pressent que les choses ne seront pas aussi paisibles que jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Sam 4 Juil - 11:18


We have work to do.


Aaron & Rae
featuring



Aaron écoute le récit de son ami, incrédule.

"Quoi ?" S'étrangle-t-il alors que Rae admet avoir été capturé et jeté en pâture dans une arène.  Visiblement, il ne plaisante pas et c'est d'autant plus inquiétant.

"Putain, mais c'est insensé. T'en as parlé à personne ?"

Du coup, il comprend mieux l'état d'esprit de son collègue et acquiesce :

"Oui, si j'avais été embarqué dans un truc pareil, je pense que ça me perturberait un peu aussi."

Quand le blond parle de vacances, un rictus se dessine sur les lèvres du hongrois :

"Ouais, j'y penserai !"

Quand finalement il profite du silence pour lui parler de ses insomnies, Rae évite volontairement de creuser le sujet et détourne plutôt la conversation sur l'ambiance. Aaron lui en est reconnaissant et il lui jette un regard complice :

"Toujours, au Masquerade !"

Et puis, Ruby, la patronne, l'aime bien. Elle a toujours de petites attentions pour lui, ce qui rend encore plus difficile le départ de cet endroit pour son appartement désert.

Leur avancée continue dans le calme, ce qui, pour une raison étrange, tape un peu sur les nerfs d'Aaron. Il n'aime pas ne pas savoir précisément où il met les pieds et ce qu'il est censé faire. Il fait le bilan à voix haute et sourit à la réponse de son coéquipier dans son dos :

"Qu'est-ce qui t'arrive, Wellington ? On a peur d'un peu de chaire en putréfaction ? T'inquiète pas, je te protégerai !" Se moque-t-il gentiment.

De toute façon, ils gardent leurs arrières. Les shadowhunters ce n'est pas qu'une milice armée, c'est aussi une famille. Ils veillent les uns sur les autres et se serrent les coudes. La perte de l'un d'eux est toujours difficile et vécue comme un échec personnel. En tout cas, c'est comme ça qu'Aaron voit les choses. Sûrement parce qu'il n'a plus de famille lui-même. Ses collègues sont des frères et sœurs, avec qui il s'entend plus ou moins bien, tout comme dans une vraie fratrie en fonction des affinités et du temps passé ensemble.

La suggestion de Rae a du sens, il va falloir qu'ils se rendent à la ferme de toute façon. Que les emmerdes les y attendent ou pas, il leur faut poser quelques questions aux habitants, afin d''aiguiller le reste de leurs recherches.

Ils continuent donc d'évoluer au cœur de la végétation jusqu'à atteindre la fameuse ferme, si délabrée et perdue au milieu de nul part que le brun se demande toujours comment des gens peuvent vivre là. Mais peut-être est-ce eux qui ont raison de se tenir éloigné du gouvernement et de ses manigances. On est en sécurité nulle part, donc pourquoi pas se terrer ici ?

Le silence pesant de la forêt lui semble de plus en plus épais, presque palpable, tel une chape de plomb sur ses épaules.
Il fait signe à Rae et ils se dirigent vers l'entrée. Après avoir vérifié que les alentours sont dégagés, Aaron baisse son arme et frappe à la porte :

"Patrouille Shadowhunter. Nous avons été envoyés pour votre sécurité. Nous aimerions vous parler, ouvrez."

Il patiente quelques instants tourne les yeux vers son collègue avant de frapper à nouveau en répétant son injonction.
Cette fois, il lui semble entendre du bruit à l'intérieur alors il recul d'un pas et attend.




Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Dim 5 Juil - 10:55

Il n'aime pas parler de cette histoire. Seul Aaron est au courant maintenant. Rae se sent idiot rien qu'en repensant à ce qu'il a vécu. Il se sent stupide d'avoir été capturé de la sorte et d'avoir participé à une telle chose. Heureusement qu'il n'était pas seul et que Timothée était avec lui. Au moins, il sait qu'il ne devient pas fou.

" Non à personne. Ce n'est pas très glorifiant. "

Il lui envoie un petit sourire entendu. Rae ne parle guère de lui et encore moins lorsqu'il s'agit de mésaventures. Finalement la discussion sur ce sujet tourne court et le blond décide de conclure.

" Le principal c'est que cette histoire soit derrière moi. "

Là encore il sourit franchement et c'est au tour d'Aaron d'entrer dans les confessions. Rae sait que son ami n'aime guère parler de ses problèmes -tout comme lui- et il décide alors de ne pas creuser sur ce terrain et de faire une petite blague, à la place. Il ne voudrait pas le mettre mal à l'aise. Visiblement, aujourd'hui, chacun aborde un sujet délicat mais les deux hommes sont assez polis pour ne pas entrer dans la gêne.

" Oh tu as fait le bon choix alors ! " répond Rae lorsque son ami lui confie être allé au Masquerade.

Le blond connait bien l'endroit même s'il s'y rend de moins en moins. D'autres petits bars, moins fréquentés, lui conviennent très bien pour ce qui est d'une sortie en solo. Quand il est en groupe ou avec un ami, c'est autre chose. Et tout dépend aussi de ses plans pour la soirée. En ce moment, Rae a tendance à se renfermer un peu sur lui-même.

Les deux compères avancent bien mais il existe un calme … beaucoup trop calme. Rae aime le silence et la nature de part l'animal qui vit en lui mais là, pour le coup, il aurait bien aimé un peu d'animation. Quelques personnes pour leur tenir compagnie et se faire attaquer les premières si quelque chose devait se produire. Pourtant, c'est un shadowhunter, il est formé pour ne pas avoir peur. D'ailleurs, il n'a pas peur. Il n'aime juste pas cet endroit et l'atmosphère qui s'en dégage.

" C'est trop aimable de ta part ! "

Son ami se moque gentiment de lui et Rae entre dans son jeu. Ils se charrient souvent mais tout est toujours pris avec légèreté. Ils savent très bien quand l'autre plaisante et quand il est sérieux. Ou même les deux à la fois, d'ailleurs.

Ils avancent toujours dans ce même calme inquiétant, se rapprochant petit à petit de la ferme. Elle semble vieille de plusieurs siècles, perdue au fond d'un terrain sans humanité. Abandonnée, vidée. Rae observe l'endroit d'un peu plus près. Il ne se rappelle pas s'en être approché de si près. Aaron lui fait un signe de la main et le blond le suit alors jusqu'à la lourde porte d'entrée. Elle a l'air complètement mitée et pourtant, elle a l'air de tenir le choc contre n'importe quel assaut.

Aaron élève la voix après avoir toqué au battant. Mais rien. Il répète son geste une seconde fois, tandis que Rae commence à préparer son arme. Lui aussi entend les bruits à l'intérieur et fait le même mouvement que son ami. Ils attendent. Mais rien.

" Ils ne viendront pas. "

L'homme chuchote cela à son collègue. Il sait très bien que les personnes dans le genre préfèrent la tranquillité. Et entendre que des shadowhunters sont à votre porte n'est jamais rassurant. Même si cela parle de sécurité.

" Il faut qu'on entre. "

Ils n'ont pas le choix, de toute façon. Ils ont un rapport à rendre, ils doivent voir ce qu'il se passe à l'intérieur. Et puis, on dirait bien que les habitants ont pris la poudre d'escampette.
Sans attendre le feu vert de son ami, Rae tourne la poignée et voit que la porte est verrouillée, sans grande surprise. Alors il tire dedans avec son arme et pousse l'énorme planche de bois d'un coup de pied, arme tendue devant lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Jeu 23 Juil - 22:48


We have work to do..


Aaron & Rae
featuring



Les bruits à l'intérieur s'estompent, de toute évidence, ils ne veulent pas les laisser rentrer. Même en admettant qu'ils n'aiment pas être dérangé, les Shadowhunters font la loi, ils doivent s'y plier.

Aaron serre les dents et acquiesce au commentaire de son collègue. Ils n'ont plus le choix, il va falloir qu'ils entrent. Il laisse Rae tenter d'ouvrir la porte, qui sans surprise est bloquée. Il recule légèrement pour laisser le champ libre au blond qui tire dans la serrure avant de faire tomber le bois à terre avec un coup de pied.

Le brun lui fait signe de le suivre et s'avance, son arme pointée devant lui. Il n'est plus temps de prévenir de leur présence, maintenant il faut agir. Il entend l'agitation que leur entrée à provoqué et le brouhaha lui fait penser à une fuite collective, comme s'il y avait pas mal de monde dans cette grange.

Il ne perd pas de temps et s'élance vers l'origine du bruit, prenant malgré tout toujours une seconde pour vérifier que le champ est libre. A l’extérieur, il lui semble entendre des bruits de moteurs qui démarrent et il ne peut s'empêcher de grommeler :

"Putain mais c'est quoi ce bordel ?"

Il arrive enfin au centre de la grange et se fige un instant devant le spectacle. Son cerveau n'a pas le temps de tout analyser qu'il pointe son arme vers l'une des silhouettes qui fait mine de s'enfuir. Mais  il voit soudain avec précision l'éclat d'une arme et il a tout juste le temps de crier "Baisse-toi !" qu'une balle siffle à ses oreilles. Il attrape Rae par l'épaule en le tirant brusquement avec lui sur le sol, derrière une barrière en bois.

D'autres coups sont tirés puis des bruits de pas précipités lui indiquent que leur tireur prend la fuite. Il se relève dans un bond et s'apprête à poursuivre leur attaquant mais le spectacle qui s'offre à lui le stoppe net. Deux corps en sale état sont étalés dans la poussière. Aaron n'a pas besoin de s'approcher pour savoir qu'ils sont morts. Une troisième silhouette est recroquevillée dans un coin et après avoir vérifié qu'ils étaient seuls, il fait signe à Rae de le couvrir et range son arme pour se rapprocher.
Les longs cheveux cachent les yeux fuyant de la victime et c'est avec douceur qu'il s’accroupit près d'elle :

"Mademoiselle ? Est-ce que ça va ?"

Il remarque le collier autour de son cou qui ressemble plus à une laisse, et qui d'ailleurs est relié à une chaîne accrochée au mur. Son corps est couverts d’ecchymoses, de bleus et de griffures.
Son instinct de sorcier lui souffle que la jeune femme n'est pas humaine. Et il comprend. Il jette un regard à son ami et essaye de dissimuler l'horreur qu'il ressent. Des combats illégaux. On force des surnat à se battre entre eux, comme de vulgaires animaux. Et même les animaux ne méritent pas un tel traitement.

"Des combats clandestins..." Murmure-t-il pour faire partager ses conclusions à son collègue.

Et dire que certaines personnes regrettent encore les arènes. C'est le genre de chose qui le dégoûte.

Il essaye de se faire doux et rassurant :

"Je ne vous veux aucun mal, d'accord ? Ceux qui vous ont fait ça sont parti. Vous êtes en sécurité maintenant. Est-ce que vous pouvez vous lever ?"

Elle acquiesce timidement et lui tend la main pour l'aider à se mettre debout.

"Il faut qu'on appelle le bureau, on a besoin d'une équipe pour fouiller les lieux."

Il s'apprête à demander son nom à la jeune femme mais du bruit attire son attention et il voit soudain une autre silhouette se précipiter pour prendre la fuite. Leur dernier espoir d'avoir des informations.

"Rae, le laisse pas filer ! "





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We have work to do. [Rae]   Mar 28 Juil - 9:44

Après être entré, directement, Aaron reprend les choses en main. Rae se replace derrière, assurant tout ce qui pourrait arriver par surprise. Il est les yeux du dos, Aaron s'occupe de devant. Si aucun bruit ne semble perturber l'étrange silence de la grange, bientôt, des bruits de moteur. Ils prennent la fuite. Rae se retourne instinctivement quand son coéquipier lui crie de se baisser et l'entraine vers le sol avec lui. L'arme toujours en main, il se place à côté et tire sur les individus qui tentent de s'enfuir. S'il les touche, ils ne pourront plus partir aussi vite et ils seront interpelés. Plus qu'un simple rapport, des individus ramenés. Le chef serait content !

Malheureusement, les tirs s'accentuent et les bruits de pas sont plus forts. Le tireur s'en va. Rae se relève, vérifie que rien n'arrive de derrière, et se met en position. Il sait qu'il est inutile d'aller leur courir après. Ils sont déjà dans les voitures ou sur les motos. Ils cavalent dans la poussière et les marécages.

Aaron semble avoir trouvé quelque chose et, en se tournant, Rae découvre une sainte horreur. Deux corps allongés à même le sol, dans un état lamentable. Même ceux des Jeux sont sans doute mieux traités. Il reste un autre corps enroulé sur lui-même. Il tient debout. Contrairement aux autres, cette personne semble vivante et c'est son coéquipier qui se charge de s'approcher. Rae, lui, couvre ses arrières. Il garde l'arme en main, observe ce qui se passe.

Sans regarder ce qu'il se passe, le blond comprend qu'il s'agit d'une femme. Les bruits de chaine trahissent ce qu'il se passe ici. Elle est attachée. Il jette un œil et dénude la femme du regard. Hématomes, plaies saignantes. Pas besoin d'en voir plus pour comprendre. Ses pupilles captent celles d'Aaron. Les deux shadowhunters ont compris. Pourtant, si aucun des deux ne semble vouloir dire le mot, le brun trahit le silence et prononce la vérité barbare de ces lieux.

Rae, ce n'est pas son genre d'être doux et délicat. C'est compliqué pour lui. Alors il laisse Aaron gérer la chose. Elle comprend ce qu'il lui dit c'est déjà ça. Le blond avait peur qu'elle ne parle même pas la langue. Il ne se préoccupe pas des environs quand un bruit attire son attention. Quelqu'un tente de s'enfuir. Il n'entend même pas son collègue lui dire de tout tenter pour le ramener par ici.

L'homme s'est mis en branle bas de combat. Il court, arme à la main, viseur prêt à tirer.

" Bouge plus ! "

En même temps qu'il hurle, il tire. Deux fois, trois fois, avant d'atteindre la silhouette au niveau de la cuisse. Elle s'étale au sol et tente de se lever pour fuir mais Rae arrive plus rapidement. Il oblige l'homme à se tourner, appuyant son pied sur la jambe de ce dernier qui hurle sans retenu. Celui-là ne semble pas être un de ces pauvres condamnés à se battre. Il semble tout à fait sain, en bon état. Rae l'oblige à se lever. Il procède à une fouille, tout en surveillant que d'autres ne viendront pas. Il lui retire deux armes des poches, un couteau, un briquet. Il lui déchire un morceau de son t-shirt pour sa jambe et l'oblige à marcher jusqu'à la grange.

" Je l'ai ! "

Et Rae n'a aucunement l'intention d'être tendre avec lui.

" Tu as obtenu quelque chose ? "

Son ton se rabaisse. Il regarde la jeune femme en essayant de ne montrer aucune pitié, simplement un semblant de douceur. Tout en parlant, il attache l'homme à un des poteaux, puis saisit le téléphone. Il n'en existe plus, aujourd'hui. Seules quelques personnes très riches -ou des membres du gouvernement et particulièrement ceux exerçant au niveau de la justice- en possède un pour les cas comme celui-ci.

" J'appelle ? Ou c'est bon, on la ramène à l'hôpital et lui dans les locaux ? "
Revenir en haut Aller en bas
 

We have work to do. [Rae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» acces et base de donnée works
» Créer un formulaire sous Word 2007 et le paramétrer
» style works xt pour roland bk-7m
» [Work in Progress] - La typo qui va bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-