AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blood Red Reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 6 Juil - 19:01



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

  Que ce soit Loon ou Aimée, leurs mots te mettent le sourire aux lèvres. D'un côté on te faisait miroiter l'espoir de gagner quelques points auprès de la jeune femme, ce qui étais toujours bon à prendre, et de l'autre, tu réentendais une de tes propres répliques. C'est une petite sœur professionnelle que Loon s'était trouvée là. Derrière ce genre de plaisanteries, on pouvait sentir toute les années d'expérience qu'elle avait à ce jeu là. Elle voulait jouer, et bien tu allais jouer aussi. T'es enfant unique oui, mais en tant que fils de mère chiante, t'es pas mal doué aussi dans ce domaine.

« Most poisons are denatured by heat anyway, so you Lil'Dragon is at little to no risk. »

Trad:
 

Tu lui rends son sourire accompagné d'un petit clin d'oeil, avant d'être interpelé par la question de Loon. C'est vrai que ça te ferais du bien un truc à boire. À part le bouillon-potion-médicament, pas particulièrement désaltérant que t'avais servi Loon, jusque là tu n'avais absolument rien bu depuis ton arrivée. Après... déjà qu'ils t'avaient accueilli, t'allais pas non plus te mettre à jouer les grands princes et à quémander des trucs à droite à gauche. Pensée qui aurait été presque valable si tu n'avais pas présentement été en train d'abîmer l'un des pantalons de ton hôte. Mais passons.

« There should be a blue phial in one of my pant's pockets. Wud be very nice if you could grab it for me. I could use a sip from that. »

Trad:
 

Du Croc-de-Vipère. Faudra que tu penses à le prévenir de ne pas le porter à ses lèvres. Toi t'as fini par être immunisé, et puis une fois que notre corps supporte le poison virulent qu'est cette boisson, et qu'on apprend à en gérer le contrecoup, et bien il faut dire qu'elle est loin d'être mauvaise au goût. Loon et Aimée ne survivraient par contre sûrement pas à une gorgée. Enfn... avec ces deux-là, tu ne serais même pas surpris qu'ils en boivent comme du petit lait.
La cuisine, tu la connais bien la cuisine. Faut dire que la première fois que t'es venu ici, tu l'as fouillée de fond en comble. Du coup, pas bien difficile de savoir où étaient cachés les aliments. Et Loon en avait pour tous les goûts des aliments. Un bon nombre d'entre eux devaient passer à la potion plutôt qu'à la cuisson, mais aujourd'hui peut-être que tu réussirait à en sauver quelques uns de l'alambic et à donner une chance à tes camarades de goûter à la cuisine créole. T'as eu la chance de trouver de la christophine, et à partir de là, tout s'est mis en place. Du riz, du poulet, une cascade de légumes et d'épice et une longue préparation, pendant laquelle tu ne faisais plus attention à rien d'autre qu'aux fourneaux. La bonne odeur du plat commence à embaumer la pièce avant même qu'il ne soit terminé, et c'est bercé des souvenirs qu'elle t'inspire que ta préparation a avancé.
Tu voyais enfin le bout du tunnel. Terminé. En tant qu'auto-félicitation, tu avalais goulument une gorgée du liquide que Loon t'avait gentiment ramené.

« Chicken colombo everyone ! Hope y'all gonna like it ! »

Trad:
 

Tu leur servais une copieuse assiette à chacun avant de les inviter d'un geste à venir les chercher. Des airs de famille. Une famille complètement déglinguée avec un léger parfum d'inceste, mais une famille tout de même.

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 6 Juil - 21:02



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

J’avais souri quand Loon avait dit à Shan’ pas devant moi, parce qu’au final, Loon savait très bien comment je fonctionnais et c’était agréable. L’autre avait été sous la douche et c’était presque redevenu comme avant, comme à l’habitude. J’avais finalement été vers le frigo avec lui, cherchant quoi manger, parce que manger c’était bien parfois. Pendant ce temps, Loon me disait que rien n’était impossible, qu’il voyait comment il me regardait et que c’était de ma faute s’il était dans un quartier crade à me chercher, à moins qu’il soit streap teaser…

-Tu as vu sa tête? Je parie sur streap teaser et il me regarde comme ça parce qu’il n’est pas habitué qu’on lui dise non, il va s’y faire et passer à autre chose, comme tous les autres. En prime, c’est avec toi qu’il couche non? Ou vous vous draguez juste de façon un peu trop intense tout le temps?

Avec le sourire de la petite sœur qui embête son frère sur sa vie sexuelle en prime. Parce que sinon ce n’est pas drôle du tout, c’était important. En même temps, niveau amour j’en étais était surement dépourvue et Loon me reprenait à ce sujet, parce que mon amour pour lui comptait.

-Toi je t’aime, mais… c’est de l’amour fraternel, j’ai de l’expérience dans ce domaine. De l’amour-amour… j’y crois pas trop.

Mais je n’en étais pas triste, loin de là. Je m’amusais bien avec ma vie du moment, je n’avais pas besoin de plus. Déjà, fallait continuer à remettre de l’ordre dans ma vie, ce n’était pas trop demandé, non? Shan’ était finalement arrivé et je n’avais pas retiré sa main, je ne l’avais même pas frappé parce que j’étais sage pour une fois. Du moins, je tentais. Il se proposait de faire le repas et moi je l’embêtais avec ça. Oh non, mais… il devrait si faire hein, s’il s’implantait dans ma vie… il y aurait droit tout le temps, sans exception. Donc ouais, il n’allait pas me tuer, les poisons une fois chaud, c’était moins pire, Loon qui acceptait.

-Je fais confiance à Loon et si c’est mauvais… Loon tu me dois une pizza.

Parce que je n’allais pas impliquer Shan dans un repas au resto XYZ, ça ferait rendez-vous et c’était franchement bizarre, donc ouais, Loon qui me devait à manger c’était mieux. J’avais vu Loon susurrer des mots doux à Shan ou des manigances, aucune idée de quoi et je n’avais pas vraiment envie de savoir. Ils avaient l’air d’être bien ensemble, c’était bien ça. Loon lui, voulait savoir ce qu’on buvait. Donc ouais moi c’était facile, j’habitais là donc…

-Qu’importe ce que c’est, tant que j’aime ça!

Parce que ouais, j’étais surement le seul individu sur cette terre à ne pas aimer le thé et le café. En fait, je n’aimais pas ce qui contenait de la caféine en général. Si j’étais fatiguée, bah je dormais et puis voilà. Shan’ lui, voulait un truc bleu à lui, un truc louche en prime. En fait… finalement Shan’ il aimait foutre des trucs bizarres dans sa bouche. Non, je ne considère pas mon frère comme un truc bizarre. Oh god, je me tais, je dois sortir de cette maison… ils vont me rendre folle. Leur overdose de libido va déteindre sur moi. Danser, ça serait bien quand même non?

-Moi ça me va.

Parce que je n’étais pas bien difficile, alors j’avais été me laisser tomber de tout mon long sur le canapé jusqu’à ce que monsieur appelle pour manger. J’avais écouté, je m’étais levée pour aller chercher mon assiette comme une grande et l’avait remercié brièvement, parce que. Je m’étais assise et sourire aux lèvres, je laissais la première bouché à un autre.

-Sait-on jamais, je ne prends pas de chance.

Parce que j’allais l’embêter jusqu’à ce que mort s’en suive, promit juré.

 

 


Dernière édition par Aimée Wolf le Lun 6 Juil - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 6 Juil - 21:47

« Disons qu'on se tourne autour de manière aussi ambiguë que toi et moi. On a tous les deux vécus des choses douloureusement similaires qui nous font éprouver de l'empathie l'un pour l'autre. On se comprend au moindre regard. Tu sais comme moi que souffrir rapproche les gens, pas vrai ? »

En fait tu as réellement couché avec Shandro mais d'une manière particulière qui s'éloigne rapidement du pur acte sexuel et tu recommencerais sans problème, avec ce même plaisir désespéré de perdre la tête et de t'éloigner de ce réel qui parfois devient terriblement difficile à supporter. Lorsque ton regard croise celui de ton ami c'est quelque chose d'intrinsèque et de viscéral qui s'anime en toi ; une sensation étrange, presque incestueuse, celle de se trouver en symbiose rassurante avec un être qui, quoi que vous fassiez, ne vous jugera pas, ne vous descendra pas, ne vous fixera pas avec ce regard condescendant qui rend toute assomption presque suppliciée ; quelque chose qui te tire inéluctablement vers le haut et qui donne cette étrange sensation de compréhension totale, d'invincibilité.

« Tu verras. Ca t'arrivera dans la gueule avec une telle violence que tu n'auras pas le temps de décider si tu y crois ou non. »

Car l'amour, le vrai, tu en sais quelque chose. Shandro aussi. Cette espèce de saloperie qui vous ronge les veines et qui vous fait perdre tous vos moyens, qui vous pousse à donner le meilleur de vous-mêmes et qui, au moindre refus de la part de l'autre, vous réduit misérablement en poussière.
Tu n'as pas le temps de penser à autre chose que votre ami fait irruption dans la pièce à vivre, te laissant disparaître dans le frigidaire pour en sortir deux bières que tu décapsules à l'aide d'un briquet qui traîne par là et qui te donne subitement l'envie d'allumer une cigarette – après le repas, peut-être. Passant un bras par dessus le dossier du canapé tu tends sa bière à Aimée avant d'aller chercher le fameux flacon quémandé par votre cuisinier du soir. Alors que la fiole bleue traverse la pièce pour atterrir dans la main de son destinataire, tu saisis ta bière avant d'en avaler la mousse.

« J'espère que c'est pas du viagra liquide. »

Puis te tournant vers Aim' dont tu viens de saisir la remarque.

« Eh ! Pourquoi ce serait à moi de payer pour ses bêtises ? Je suis sûr qu'il cuisine très bien en plus, c'est bien un truc de sorcier. »

Tu termines tout juste ta bière quand, un peu plus tard, il quitte les fourneaux pour remplir trois assiettes avant de vous appeler. Si Aimée est la première à aller chercher la sienne, elle ne perd pas le temps de râler. Glissant une main devant Shandro pour saisir la tienne, tu lui lances un regard faussement mauvais.

« Crève pour que je t'embrasse maintenant que tu as avalé ton bidule. » chuchotes-tu.

Que tu as parfaitement reconnu à l'odeur et contre lequel tu n'es, jusqu'à preuve du contraire, pas immunisé. Avalant une énorme cuiller de ton plat, lui soupires de satisfaction. Le meilleur remède, quand on a la dalle, c'est de bouffer. Cela produit une sensation très proche de l'orgasme qui te rend plus joyeux et enclin à la déconnade. Sortant une nouvelle bière du frigidaire que tu décapsules cette fois-ci avec les dents, tu te laisses tomber sur une chaise.

« Bon mes très chers frère et sœur, j'aimerais savoir comment vous vous êtes rencontrés, en attendant. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Mar 7 Juil - 19:54



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

    « You know exactly what this is Loonie, and y'also know that this man don't need no medical assistance. »

Trad:
 

Ou du moins pas pour ces choses là, parce qu'en réalité, côté santé, sans l'aide de Loon, ça va faire la deuxième fois que tu aurais manqué d'y passer. Tu lui donnais du travail le pauvre, mais voyons le bon côté des choses, au moins tu le sortais un peu de chez lui, c'était déjà ça. Et puis, tu lui donnais chaque fois l'occasion de découvrir de nouvelles choses. Déjà il t'avait découvert toi, et de bien des façons... et puis tu avais pu lui présenter une fraction de ton art. Maintenant, tu lui offrais de goûter à ta cuisine. Ah... si seulement tu cuisinais aussi bien que ta mère, peut-être qu'ils ne seraient pas en train de se disputer qui attaquera le plat en dernier. C'est bien beau de prêcher à quel point en tant que sorcier je devrais être bon cuisinier, mais si tu ne donnes pas l'exemple en mettant une bouchée de ce putain de repas dans ta bouche Loon, ton argumentation est contre-productive. Heureusement, sa bière était bel et bien terminée, et ce n'était donc qu'une question de secondes avant qu'il ne se lève à la suite de sa sœur pour se servir... et te servir une des répliques dont il a le secret au passage. Si vous deviez réellement être une famille, alors on ne pourrait pas dire que la lange de bois court dans vos gènes. Tu t'es pas fait prier pour lui rendre son regard, peinant à camoufler ton sourire, et lui répondre du tac-au-tac.

« May our lips make contact right now, and you'd be the one to die. »

Trad:
 

La dernière assiette te revenait de droit, et suivant tes colocataires du jour, tu pris part à la dégustation. Manger, qu'est-ce que ça pouvait faire du bien de manger. Le goût d'un plat que l'on apprécie particulièrement et le sentiment de satisfaction lorsque petit à petit on s'approchait de la sensation de satiété. C'étaient des sensations parmi les plus exquises qu'il eut été donné à n'importe quelle créature sur Terre de ressentir. Parmi les quelques rares bonnes raisons que tu connaissais, toi pour qui le monde des fantômes n'était pas étranger, de ne pas mourir, il y avait en tête de liste le sexe, et la bouffe. Il devait bien y avoir d'autres choses pour mettre un peu de piment dans la vie – du moins dans la mort – des fantômes, mais les ressentis t'étaient inconnus, et tant que t'en avais l'occasion, tu préférais naviguer en terrain balisé. Rien ne sert de prendre des risques inutiles.
Qui disait repas disait aussi moment d'échange, et il faut dire que vous en aviez pas mal des choses à vous dire tous les trois. Vous vous connaissiez tous, sans savoir vos liens respectifs avec les autres. Le mystère qui entourait votre groupe n'en était que plus grand, et du coup, il c'était le moment idéal pour tenter de tout mettre à plat... ou du moins presque tout. Il y a des choses que l'on préfère garder secrètes, même auprès des gens que l'on aime, surtout lorsque ça concerne une autre personne que l'on aime.

« If I was a gentleman, I'd let the Lady go first. But I'm a fuckin' peasant, and she's a Dragon more than she's a Lady, so I'm gonna allow myself going first. »

Trad:
 

Tu as mis ton assiette, pas encore terminée de côté, conscient de ta propension à t'exprimer en gestes, et après un raclement de gorge, tu étais lancé dans tes verbiages habituels. Après tout, tu ne t'es jamais vanté d'être un bon conteur.

« So I was in a discussion with the spirits at the St. Louis Cemetery and the girl waltzed in like she owned the place. Tu avises tes blessures I guess I don't have to use words to explain how dangerous the place is at night... but anyway. So the girl went by, not noticing me, cause I'm a friggin black man in the dark, and I told myself that if she didn't realise that this place was shit, then I had to show her. »

Trad:
 

T'as repris une gorgée de Croc-de-Vipère, comme pour mieux te rappeler de la suite.

« Unlucky me, the girl was fearless, and just turned back to punch the crap out of my face. Well, she at least didn't try and fight, because, you know tu mimes la différence de gabarit entre vous size and shiet, and she kept on walking. For the amount of people that died around this cemetery, I couldn't let her all by herself, so I offered to walk her home, offer which she refused, like she had a choice. »

Trad:
 

Tu lances un regard complice à Aimée, cherchant confirmation ne serait-ce que partielle dans ses yeux.

« Bad luck bell decided to rang, and Lil'Dragon had a ghost on her ass. She put up quite the fight, but well, not much more she could do about a ghost. Funny thing is, she thought I couldn't do a thing either, and as stubborn as she is, she wouldn't ask me for help... but she eventually got tired, so I felt like I had to take up the torch. I'll admit that this was one hell of tough ghost, not that much of a challenge fo'me, but still a though one. And rest of the story is pretty much just sassy talking and me walkin' her home. »

Trad:
 

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Mer 8 Juil - 0:48



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

-Je suis peut-être une gamine sans expérience, mais vous vous faites clairement plus du rentre dedans que juste se tourner autour. Je doute de votre capacité à la discrétion à ce niveau en fait.

Avec un sourire des plus adorable parce que j’adorais embêter Loon et… encore plus maintenant que je pouvais le faire sur sa vie sexuelle. Fallait me comprendre, j’aimais ce genre de commentaire, j’adorais m’approcher de la corde raide, jouer avec le feu et me détourner et partir ensuite. Je n’étais pas une sainte, loin de là, mais j’étais propre. J’étais propre… ou totalement terrifier par la chose, je ne sais pas, mais en même temps… je m’en fichais complètement. J’avais une vie à vivre, aussi bien en profiter. Loon avait terminé son explication en disant que la souffrance rapprochait et c’était vrai, mais…

-Pourtant, toi je te comprends et pas lui.

Vrai, je ne comprenais absolument rien à Shandro. Loon, ça avait été facile de cerner le genre de relation que je pouvais avoir avec lui. Pourtant, d’un côté Shan’, dans son délire, voulait que je l’aime et de l’autre… faisait du rentre dedans à Loon. Donc, logiquement il délirait vraiment, il ne me cherchait pas vraiment, il était juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Limite il se cherchait une raison pour avoir des ennuis. Aucune idée, mais ses conneries ne tenaient pas la route, voilà. On continuait de parler et finalement, Loon me balançait que ça allait m’arriver si violemment que je n’aurais pas le temps de me demander si j’y crois ou non. En même temps…

-T’inquiète, je suis excellente pour esquiver.

Parce que j’avais passé ma vie à jouer, à esquiver. J’aurais surement pu à plusieurs reprises connaitre, mais j’avais évité. J’étais un garçon manqué à l’adolescence et dans une prison remplie de femmes, le choix de partenaire n’est pas top. Du coup, aussi bien éviter pour toujours.

-Tu le connais plus que moi, tu paies pour toutes ses bêtises! Sinon c’est pas drôle. Heureusement pour moi, il a l’air d’en faire beaucoup en prime. Alors j’y gagne.

Sourire aux lèvres, ouais j’étais joueuse, oui j’adorais déjà l’embêter, mais ce n’était pas un mal en soi, je vous le jure! Ça sentait bon dans l’appartement quand il avait fini de cuisiné, c’était déjà un bon point pour lui ça non? Les deux autres continuaient de se faire du rentre dedans, à cette vitesse… ils finissaient sur le comptoir de la cuisine, l’un emboité dans l’autre, sérieusement. Moi et Loon, on était clairement frère et sœur cosmique et il avait ramassé nos deux libidos, voilà l’explication logique. Parce que j’aimais me sentir belle et désirée, mais sans plus. Une fois assise à la table, je laissais les autres prendre la première bouché parce que c’était drôle, parce que je n’avais pas tant faim non plus. Loon nous appelait ses frères et sœurs. God… non, on ne pouvait pas être des Lannister, parce que ça impliquerait que moi, la personne de trop dans leur famille de libidineux, je serais qui? Tyrion? Il est bien, mais pas au point de vouloir devenir lui. Ça impliquait d’aimer les prostitués... Bref, je m’égare. Loon demandait de raconter notre rencontre et Shan prit la parole d’abord. Je n’aimais pas trop que ce soit lui qui commence en fait, encore moins quand il me balança que je n’étais pas une dame et qu’il était un paysan, donc il pouvait se permettre de le dire à ma place. Je relevais déjà un sourcil interrogateur en mode « Tu te moques de moi là? » Tout en lui balançant un coup de pied sous la table, évitant parfaitement Loon au passage, juste au cas. Il l’avait bien mérité le paysan et comme à chaque fois, le taper me rendait le sourire. J’aimais bien ça en fait. J’écoutais sagement son histoire. Le pire, c’est qu’il disait assez vrai. Ça m’avait faire rire quand il avait balance que j’avais oublié d’avoir peur. En fait, je n’étais pas courageuse, mais j’étais têtue et ça faisait tout comme.

-Pff, différence de taille ou pas, si tu ne triches pas, je gagne.

Un défi? Pourquoi pas, j’adorais les défis et en prime, il n’allait pas me faire mal et j’adorais la bagarre. J’avais roulé les yeux au ciel quand il avait balancé que j’avais cru avoir le choix. Non mais, j’avais toujours le choix, mais certain impliquait beaucoup de douleur pour pouvoir avoir la paix. Parfois pour l’autre et parfois pour moi, ça dépendait de comment j’arrivais à mettre mes conneries en pratique. Son récit m’amusait, ça m’allait, alors j’avais finalement plongé mon regard dans le sien pour la suite, sourire léger aux lèvres, j’avais même déjà commencé à manger et c’était bon, du coup… c’était pratique. Ensuite, il parla du fantôme, ce qui me fit sourire encore plus, parce qu’il était gentil. Il disait que je m’étais bien débrouillé même si au final… il avait du m’aider.

-Il a quand même attendu que je sois blessée hein. En tant que non-chevalier qu’il était.

Parce qu’il n’était pas un chevalier servant, loin de là. Il avait juste eu envie de me prouver qu’il en était capable, rien de plus. Si mon bien allait dans son sens, il aiderait, sinon je devrais surement me débrouiller, pas comme avec Loon. Shan’ était gentil, mais de loin. En fait, il était gentil dans le lit de Loon, comme ça, on pouvait dire que Loon serait triste sans sa petite sœur, voilà.

-Je mentionnerais juste que sa « tactique » pour me prouver que c’était dangereux, ça impliquait son corps plaqué contre le mien, avec ses mains pleines de doigts sur moi, alors je l’ai frappé. Les autres coups d’après et les futurs qui suivront… c’est juste parce que j’y ai pris goût finalement.

Avec un petit sourire faussement angélique en prime. Parce oui, je comptais bien le frapper des que je le pouvais, blessé ou pas, parce que c’était drôle et parce qu’il le méritait. Oh et non, ce n’était pas comme les gamins, elle ne le tapait pas pour lui signifier qu’elle l’appréciait. Elle le tapait juste pour le plaisir sadique de la chose, n’aller pas vous faire d’idée.

-Oh et après cette terrible agression , je ne m’en suis jamais remise et j’ai emménagé chez toi. Je lui avais dit en prime que j’allais déménager s’il savait où j’habitais. Faut pas s’étonner que je tienne parole.

Quoi, moi, l’embêter encore? Meuh non, je n’oserais jamais. Bon je n’étais absolument pas sérieuse quand j’avais parlé de terrible agression, ça se sentait dans ma voix, mais j’aimais bien faire ma dramaqueen parfois. En même temps, je ne tenais jamais vraiment parole, mais bon, c’était une autre histoire. Pour une fois que je l’avais tenu, fallait le souligner et puis voilà. Donc ouais, j’avais continué de mangé tranquillement, j’avais un appétit de moineau, comme à mon habitude depuis trop longtemps, mais on s’en fichait, c’était quand même très bon, mais je n’allais quand même pas lui dire, y a des limites.
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Mer 8 Juil - 7:37

« Ca ne s'évite pas, ça se sait. Et quand on ne sait pas, on se tait. »

Au delà de son image de chieuse Aimée semble bien tenter quelque chose. Bien évidemment qu'elle ne comprend pas Shandro, toi-même a eu du mal à le cerner et n'y arrives désormais qu'après compréhension du fait que vous avez strictement le même caractère.

« On fonctionne exactement de la même manière lui et moi. Il suffit que tu ouvres un peu les yeux. »

Visiblement voir plus loin que le bout de son nez n'est pas une des facultés les plus développés d'Aimée. Malgré son ouverture d'esprit irréfutable dans le domaine de la musique, tu as pu constater qu'elle demeure particulièrement bornée pour les relations sociales qui touchent un tant soit peu à l'affection, parce que l'affection considère qu'on s'occupe un peu plus des autres que de notre cul, alors pensez-vous, tomber amoureux, aimer plus l'autre qu'on ne s'aime soi-même.
Tiens, ça te rappelle Alvin, ça. Peut-être que c'est Aimée et non toi qui devrait sortir avec Alvin.

« Ah ben sympa ; ça serait dommage quand même. » rétorques-tu à Shandro sur la bouche de qui tu devras faire l'impasse pendant une période indéterminée – et il vaut peut-être mieux avec ta sœur dans les parages.

C'est finalement Shandro qui décide de raconter l'histoire qui l'a conduit vers Aimée. Tu constates, comme ce fut le cas avec toi, qu'il n'a pas été spécialement tendre avec elle et qu'il a fait preuve de cette maladresse sociale légendaire pour se rapprocher d'elle. Lorsque, avalant de régulières bouchées de ton assiette, tu observes la lueur qui scintille dans ses yeux tandis qu'il évoque ta sœur, il n'y a plus de doute possible : c'est bien elle qu'il est venue chercher ce soir, c'est bien pour elle qu'il s'est fait réduire en miette de sorte qu'elle doive prendre soin de lui. Vengeance indirecte, dirons-nous.

« Aimée oublie toujours d'avoir peur, ça la perdra un jour. » commentes-tu en jetant un regard entendu à l'intéressée.

La jeune femme y va elle aussi de son petit commentaire qui te fait tourner la tête vers elle avec un haussement de sourcils.

« T'as pris goût à quoi ? Oh, et maintenant il sait que tu habites ici, ça veut dire que tu vas déménager une nouvelle fois ? »

Tu lui laisses le temps de répondre avant d'avaler une grande partie de ton assiette. C'est qu'il cuisine mieux que tout celui-là. Peut-être est-ce de famille ? Peut-être a-t-il un membre de cette dernière qui pratique la même magie que lui et dont le talent chimique se déporte sur la cuisine ?

« Puisque t'es doué pour raconter les histoires tu peux peut-être expliquer à mademoiselle ici présente comment on s'est rencontré et pourquoi on se fait du rentre dedans. » tu imites la voix d'Aimée en insistant bien sur le dernier terme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Ven 10 Juil - 6:51



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

    Du rentre dedans, c'étaient bel et bien les mots justes, et on pouvait avec pas mal d'assurance dire qu'elle ne les avait pas choisis par hasard. Difficile en même temps d'ignorer ces regards complices entre Loon et toi. Vous n'étiez pas particulièrement discrets à ce niveau-là. C'était bien plus qu'une simple amitié, où même qu'un simple fraternité entre vous, mais ce n'était pas à proprement dit de l'amour. Bien sûr que vous vous aimiez, mais pas réellement comme s'aiment les personnes d'un couple. Enfin, Loon et toi, c'était bien plus facile à vivre qu'à expliquer. Absolument tous tes faits et gestes te semblaient de toute façon trop difficile à expliquer, mais ça ne t'empêchait pas d'essayer, pour le grand plaisir d'Aimée qui t'en remerciait d'un magnifique coup de pied. Dis-donc, c'est que ça t'avait presque manqué qu'elle te frappe.
Elle semblait pourtant soutenir tes dires. Pour l'instant, rien de ton récit ne semblait lui avoir mis la puce à l'oreille. C'est que tu étais finalement bien meilleur conteur que tu ne l'aurais imaginé, au moins lorsqu'il s'agissait de relater des faits réels. Côté synthaxe, grammaire et en règle générale qualité de la présentation, on repasserait par contre. Plusieurs fois tu t'étais attendu à ce qu'elle tilte, et bien sûr elle l'a fait, seulement pas vraiment au moment où tu t'y attendais le plus. C'est que la teigneuse avait tout de même son orgueil, et elle choisissait de taper un point stratégique. T'es un excellent combattant, toute une partie de ton apprentissage avait été dédiée à te donner les armes pour devenir le prédateur plutôt que la proie sur cette planète cruelle, et tu en tirais tout de même une certaine fierté. La même fierté d'ailleurs, qui t'a conduit dans ton état actuel. Aimée ayant le dessus en combat singulier, ça ne te paraissait pas réaliste le moins du monde, mais tu ne pourrais de toute façon jamais le lui prouver d'une autre façon qu'en te contentant de lever un sourcil et de parler.

« First of all, magic ain't cheating. Secondly, I don't need no magic to beat someone to a pulp, and I really doubt that your fragile little Lady bones would be able to take much punishment. »

Trad:
 

Le reste des remarques, ce serait mentir que de dire que tu ne les attendais pas, et puis faut dire que c'était amplement mérité. Tu t'es par conséquent contenté d'accompagner ses sourires et ses rires de bon cœur, prenant de temps en temps une pause pour avancer dans ton plat ou pour observer tes deux interlocuteurs, qui semblaient à ton grand bonheur, prendre plaisir à déguster ta préparation.
T'as pas pu t'empêcher de noter la complicité déjà bien établie entre les deux frère et sœur de cœur, et la liberté avec laquelle Loon et Aimée échangeaient. Tu n'as pas non plus pu t'empêcher de noter à quel point les échanges que tu entretenaient avec la demoiselle en étaient proches. Même manière de s'exprimer par piques interposées et à travers des questions rhétoriques plus indélicates les unes que les autres. Seulement quand c'était toi, il y avait encore cette légère tension qui risquait sûrement de ne jamais totalement s'éteindre. Vous étiez tous les deux compétitifs après tout. Dans cette histoire, il t'aurait presque semblé que Loon soit de ton côté. Lui te connaissais bien mieux qu'elle, et devait déjà avoir deviné l'intérêt tout particulier que tu portais à sa sœur. Il avait choisi de rester neutre, et lorsqu'il enfreignait la neutralité, alors c'était souvent pour être ton avocat à toi. Loin du grand-frère poule tenant sa petite-soeur loin de la -menace- que tu représentais donc. Et tu imagines que c'est votre histoire, celle qu'il te demande de raconter maintenant qui en est la raison.

« At first, when I came across his poor man's radio station -no offense- I thought he meant all kinds of problems for us people of the Bayou, and I was about to kill him. But dear Loon here and I realised soon enough that we in fact shared ennemies. Not only that but it hit me how he is as good of a diplomat as I am. And y'know, us sorcerers like to share our cheating techniques, especially when we use'em to cheat the same people. Needless to say that in the end, we got along pretty well. Problem is... well hormones... and the both of us being pretty handsome, it got real hot between us, and heat exhaustion got me. Loon brang me here so he could take care of my dying self. I guess whenever I'll walk down this house it'll be 'cause I'm on the verge of death. »

Trad:
 

Plaisanter c'est marrant, mais par contre tu te seras bien gardé de préciser qu'au final, c'est toi qui t'es occupé de lui une fois arrivé ici, mais même toi tu tiens à un minimum de vie privée, et puis, tu ne voudrais pas qu'elle voie son canapé adoré d'un autre œil. Au moins, tant que vous n'avouez rien, ses suspiscions ne restent que des suspiscions.

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Sam 11 Juil - 3:23



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

Là, je n’étais pas d’accord avec lui, ça s’évitait certainement! Genre, l’amour ce n’était qu’un sentiment un peu comme l’amitié, du coup, si on pouvait faire un trait sur une amitié, on pouvait faire un trait sur l’amour. J’étais excellente pour faire une croix sur des trucs et partir sans me retourner, c’était une qualité.

[b]-Je me tais si je veux, mais ça va, si ça sa m’arrive, je me tais, promit.


Avec un sourire moqueur parce que si ça m’arrivait, me taire était la moins bonne idée du monde. Je le savais, mais je m’en fichais. Comme ça, ça me donnait raison, je pouvais éviter / faire un trait sans mal. En même temps, je tentais d’expliquer que je ne comprenais pas Shandro, mais je comprenais Loon. Du coup, en parler à Loon semblait une bonne idée, comme ça il ne pouvait pas dire qu’il était pareil à l’autre. Aussi, parce que je ne cachais pas grand-chose à Loon en fait. Du moins, pas pour le moment. En fait, je n’avais rien à cacher, il était compréhensif jusqu’à présent. Loon expliquait donc que lui et Shan’ fonctionnait de la même façon, qu’il me suffisait d’ouvrir les yeux.

-Je vais tenter de m’en rappeler, mais toi t’es mieux quand même.

Parce que Loon avait beau dire qu’ils fonctionnaient de la même façon, moi j’avais déjà établit ma préférence pour Loon. J’avais adopté Loon et je l’avais accepté comme mon frère pour combler la place vacante et Dieu que ça faisait du bien! Genre, se sentir seule au monde, c’est pesant, les gens c’étaient utiles aussi quand même. Ensuite, Shandro revint et j’avais décidé de lui donner une chance, d’être… aussi agréable que je pouvais et la présence de Loon aidait à ça en fait, je m’en rendais bien compte. Pour changer, Loon et Shan’ se faisait du rentre dedans, mais j’allais finir par m’y habituer, j’en étais certaines, ils étaient drôles à voir aller comme ça. Shan’ restait quand même un drôle de numéro à boire son truc qui pouvait tuer. Genre… non merci? Mais rapidement, mes pensées furent détournés par Shan’ qui racontait notre première rencontre. Shan’ avait mentionné que j’avais oublié d’avoir peur et Loon soulignait que c’était toujours le cas! J’avais roulé les yeux au ciel pour nier, mais mon sourire me trahissait peut-être légèrement. J’avais peur, mais… pas des bonnes choses, c’est tout. J’avais quand même balancé un coup de pied sous la table à monsieur et je lui avais dit que sans triche, je gagnais. C’était faux, mais j’adorais m’obstiner. Il en rajoutait en disant que la magie ce n’était pas de la triche et qu’il doutait que j’arrive à encaisser.

-Tu pourrais être étonné de ce que j’arrive à encaisser.

Avec un fin sourire joueur pour couronner la réplique. Parce que j’en avais vu de toutes les couleurs dans ma vie et qu’il en fallait plus pour me faire peur. Si on se battait lui et moi, je ne pouvais même pas dire si ça serait juste, parce que je doutais de son envie de me faire mal. Ça me donnerait quand même un bon point de vue sur sa personne et sur celle de Loon en même temps, puisqu’ils réagissaient pareils d’après ce dernier. Finalement, j’avais répliqué à Shan’ et Loon avait demandé j’avais pris goût à quoi, rajoutant qu’il savait maintenant que j’habitais là, donc il demandait si j’allais déménager de nouveau ce qui me fit sourire. En règle général, j’aurais pu mais…

-Il est un excellent punching bag, sans plus. Pour le fait de déménager… non ça va, s’il est chiant je vous pousserai dans la chambre et je me sauverai. Ça devrait faire diversion.

Parce que oui, dans ma tête à moi, ils auraient vraiment pu finir ensemble! Ils étaient mignons ensembles et Loon méritait quelqu’un de bien. La question était : est-ce que Shan’ était bien. Ouais, c’était une question difficile, mais je pensais que oui. Je continuais de manger au fil de la conversation, ce n’était pas désagréable, tout le monde apprenait à connaitre tout le monde. Pour que finalement, Loon propose à Shan’ de m’expliquer leur première rencontre. Si c’était un porno… je passais mon tour hein, je le dis maintenant, mais pas à haute voix, parce que… je n’avais pas envie d’insister non plus à ce sujet. Pas plus que je ne l’avais déjà fait plusieurs fois. Ensuite, je m’étais mis à écouter leur première fois. Du moins, première rencontre. J’avais légèrement tiqué en entendant qu’il voulait d’abord tuer Loon. Genre, Loon savait ça, disait qu’ils étaient pareils… Qui sait, je n’étais peut-être pas la seule meurtrière de la pièce. Je n’avais pas pu m’empêcher de sourire quand il avait parlé de « technique de triche » parce que la triche, c’était mon expression à moi. Je l’avais marqué, surement négativement, mais ça… je m’en fichais bien au fond. Ensuite, c’était devenu chaud, il était rentré à la maison et Loon avait joué aux docteurs.

-Ou qu’on va t’avoir invité à diner pour que tu cuisines de nouveau… je sais pas ce qui est le pire au final. Ça, ou jouer au docteur.

Parce que vu les hormones des deux protagonistes, je pouvais me permettre des doubles sens amusant. Moi ça m’amusait bon, j’avais le droit j’étais une pauvre gamine et tout. En même temps, fallait spécifier qu’elle ne savait pas ce qui était mieux au final. Parce que l’utiliser comme cuisinier personnel n’était pas vraiment plus reluisant. Pourtant, l’idée était drôle. Bon d’accord, on était trois, les trois ont savaient cuisiner même si je ne trichais pas. Parce que ouais, pas besoin de tricher pour arriver à un certain résultat en cuisine. Bref, dans leur rencontre ça avait été chaud, pas dans la nôtre. Une bonne chose pour moi finalement.
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Sam 11 Juil - 9:16

Tu n'es du côté de personne, et tu espères qu'ils n'en viendront pas aux mains devant toi parce que tu n'aimerais ni avoir à les séparer en les empoisonnant, ni avoir à prendre parti de l'un ou de l'autre. Tu les apprécies tous les deux, d'une manière différente, mais avec la même force viscérale. Tu peux affirmer avec certitude que tu ne pourrais te passer ni de Shandro, ni d'Aimée, et que si l'un des deux venait à disparaître de ton existence, ce serait un pan entier de cette dernière qui s'écroulerait, te rendant plus instable que tu ne l'es déjà.
La question ne s'est jamais posée et tu ne peux le ressentir : Aimée est-elle un être humain, ou un être magique qui cache bien son jeu ? Shandro le ressent-il, lui, pour affirmer avec certitude qu'elle n'est pas de taille à l'affronter ?

« Je doute de toute façon que tu aies véritablement envie de la blesser. »

Et ce n'est pas une menace. Tu possèdes cet instinct protecteur envers Aimée mais tu n'es pas sa mère, tu n'as pas cette relation intrinsèque que la tienne pourrait avoir avec toi. Tu ne transformerais pas en chien enragé si elle venait à se faire attaquer...ou peut-être que si, l'occasion ne s'est jamais présentée. Dans tous les cas, tu n'aurais jamais ramené Shandro à la maison si tu n'étais toi-même pas sûr qu'il ne blesserait aucun de ses occupants. Si Aimée viendrait à provoquer ton ami, elle en assumerait les conséquences, et tu ne soutiendrais personne. Parce qu'elle a beau être bien plus jeune que toi, elle reste une adulte majeure et vaccinée.

« Ma foi, si vous trouvez tous les deux du plaisir à vous taper dessus... » énonces-tu en terminant ta phrase par une bouchée du plat de Shandro, ma foi fort ragoûtant.

Shandro se prête de nouveau avec joie à l'exercice du conte d'une première rencontre, sauf qu'il s'agit de la tienne. Tu songes avec un sourire aux images qui se développent dans ton esprit au moment où Shandro les appelle de sa voix grave et rassurante. Sauf qu'à un moment donné tu manques de recracher la bouchée que tu es en train de mâcher.

« Diplomate ? On parle des mêmes personnes ? »

Tu finis par éclater de rire. S'il y a bien deux personnes qui ne sont pas diplomates dans cette pièce, moins encore qu'Aimée et c'est suffisamment important pour le signaler, c'est bien Shandro et toi. Votre maladresse d'élocution n'a d'égale que l'absence de filtre entre votre bouche et votre cerveau. Vous parlez franchement et sans scrupules. Les deux seules choses qui ont empêché Shandro de te sauter dessus au sens strict du terme sont la diffusion de la fin de ton émission et ton refus catégorique du conflit.

« Quoique le compliment est bien choisi, monsieur oublie surtout de dire que si je l'ai ramené entre la vie et la mort à la maison c'est parce qu'il s'est cassé la figure dans l'eau du marais. Impossible de continuer la petite promenade forestière qu'on avait alors commencé. »

A ton tour tu te gardes bien d'évoquer la suite des événements ; tu sais bien qu'elle n'intéresse pas Aimée et parfois, certains secrets doivent rester là où ils sont. Ton regard se pose sur Shandro avant de couler sur le dossier du canapé, puis son assise, que l'on voit de la table de la cuisine. Tu songes alors que si jamais ta sœur avait vent des événements, elle ne poserait jamais plus ses fesses là dessus.

« Ca dépend de ce que tu cuisines, sous-entends-tu. Pourquoi, Amy, tu veux tester ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Sam 11 Juil - 23:05



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

    Et il avait cafté ce petit salopiaud. De quoi t'allais avoir l'air maintenant qu'elle savait que c'était l'eau du marais qui t'avais terrassé. Pour ta défense, elle est vraiment dégueulasse l'eau de ce marais. Entre le froid, les germes, les parasites et les créatures bizarres qu'il y a dedans, tu avais toutes les excuses du monde pour ne pas t'en être tiré indemne. Le souci, c'est qu'elle s'appliquerait bien soigneusement à ignorer tous ces détails la petite.

« I would much like some bit of my dignity back if you please. »

Trad:
 

Et tes lèvres s'ornent de l'éternel sourire que t'inspire sa simple présence. Ce serait à charge de revanche ça, qu'il fasse bien attention à ce qu'il fera ou dira dans les temps prochains, car le moindre faux pas pourrait bien te servir de contre argument un de ces jours ! Et il t'en faudrait soit un très bon de contre-argument, soit plusieurs, parce qu'au final, il pourrait toujours répliquer avec l'histoire d'aujourd'hui. Voyons cependant le bon côté des choses. Tu étais parti chercher Aimée, et tu l'avais... du moins elle t'avait trouvé. Effectivement elle avait déménagé, mais à son grand damn, elle ne s'en retrouvait qu'un peu plus près de toi, et il n'était plus temps pour elle de fuir. À son grand damn... c'était bien vite dit. Elle avait beau être tête-de-mule la petite, tu ne te faisais pas d'illusions, en l'état actuel des choses, plus que de t'y tolérer, elle t'avait accueilli dans sa vie. Deuxième grand pas effectué, et tu sens que le troisième et dernier pas, aussi lentement qu'il doive se faire, finira bien par être marqué.
Si les remarques de Loon ne te trompent pas, et tu doutes fortement qu'elles ne te trompent, alors lui aussi avait senti qu'il se passait quelque chose chez... comment est-ce qu'il l'avait appelée ? Amy ? Ses taquineries sont tout sauf anodines, et autant elle aura senti la forte complicité entre son frère et toi, autant ses tentatives répétées pour te chasser dans ses bras vous sont à tous les deux pour le moins suspicieuses. D'une certaine manière, tu as l'impression de l'intimider, la petite. Pourquoi, tu ne saurais vraiment le dire, mais quelque chose en toi espère que c'est parce qu'elle t'apprécie plus qu'elle n'oserait se l'avouer.

« Loon please, don't be rude to the lady. These kinds of rough plays are only appendage to us men. »

Trad:
 

Tu étais bien loin d'imaginer que cette demoiselle en particulier, ce petit monstre sanguinaire, celle qui semblait en avoir déjà vu de toutes les couleurs soit d'une irréprochable chasteté. Pas qu'elle t'ait semblé être une collectionneuse de caleçons, mais tu ne la voyais décidément pas complètement innocente. Elle restait tout de même bien loin de votre niveau. Tu sais où mène le regard de Loon, mais tu refuses silencieusement de le suivre. Si vous deviez tous les deux échanger de drôles de sourire, vos yeux rivés sur ce canapé, alors ça deviendrait louche, ça ferait -Amy- réfléchir, et alors, elle brûlerait les draps qui couvrent le sofa, si seulement elle ne brûlait pas le sofa lui-même. Ce serait dommage de gâcher autant d'argent. Tu finis tranquillement ton repas, avant de longuement t'étirer, dans toute la douleur que ça t'amenait, et de poser un regard enjoué sur tes camarades.

« So now that sorytime's over. What do we do ? »

Trad:
 

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Dim 12 Juil - 0:43



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

Il n’y a aucune chance qu’on en vienne aux mains, Shan’ était trop gentil pour ça et en prime, même si on le faisait… je ne pensais pas vraiment que ça serait « violent » je pense juste que ce serait drôle en fait. Parce que j’aimais me chamailler en général, mais ça va, si j’étais pour le faire, je le ferais quand Loon n’était pas là. Heureusement pour moi, ça n’arriverait surement jamais que Loon ne soit pas là pendant que Shan’ était là, lui. Loon rajoutait donc qu’il ne pensait pas qu’il allait me blesser. Encore un truc en rapport avec leur connexion astral ou un truc du genre je suppose?

-C’est pas parce qu’on se bat, qu’on est nécessairement obligé de se faire mal non plus.

C’est vrai quoi, il était très possible de se battre que pour s’amuser, retenir les coups et tout. En fait, c’est comme ça que j’avais appris la majorité de ce que j’arrivais à appliquer maintenant. Parce qu’à force de me chamailler avec mes frères, j’avais appris un peu quand même, heureusement pour moi. Donc ouais, j’avais posé des nouvelles règles avec Shan’, se chamailler, ça me plairait bien, rien de plus, rien de moins. Le problème, c’est que ça impliquait des rapprochements physiques, mais… si j’avais le droit de le taper un peu… pourquoi pas. Ensuite, Loon qui mentionne que si on prend plaisir à nous taper dessus mutuellement, ça lui allait et sincèrement, ça réplique m’avait fait rire. Parce que ça donnait un côté vraiment étrange à la relation, mais c’était clairement ça pour ma part. Shandro, lui, je ne le comprenais toujours pas, je ne comprenais pas où il trouvait son compte dans l’histoire. Shandro avait parlé de diplomatie, Loon en doutait ce qui était franchement drôle. Les deux garçons semblaient autant diplomates que moi avec la capacité de m’inquiéter de ma personne. Shandro racontait finalement leur histoire commune à lui et Loon et comme moi, Loon rajoutait les détails que Shan’ semblait passer sous silence. Comme le fait qu’il c’était fait ramener à la maison par Loon, parce qu’il était tombé dans l’eau du marais. Je dois avouer que de l’imaginer se casser la gueule dans le marais, ça m’avait fait franchement rire, ce n’était pas bien méchant, mais… j’y avais jamais mis les pieds dans le bayou, du coup… dans ma tête à moi, ce n’était pas bien méchant. Shandro n’était pas si solide que ça du coup. Donc, j’avais le droit de rire! Le pire, ce fut quand Shan, demanda de récupérer sa dignité et là, j’avais juste éclaté de rire. Parce que sincèrement, leur première rencontre était drôle.

- Finalement, t’es pas si solide que ça. C’est bon à savoir.

Oh et arrêté avec le canapé, si j’apprenais que vous avez fait des câlins dessus, bah… voilà, c’est tout. J’ai vu les pornos sur le pc de Loon hein! Je ne l’imagine pas vraiment les amener sous la douche, du coup… reste le lit ou le canapé. Il est donc déjà sale et je m’en fiche, j’étais chaste, pure et chiante, mais je ne demandais pas au gens de l’être aussi. Genre… j’ai été en prison avec une tonne de filles, dans des cellules à plusieurs… vous pensez vraiment qu’elles étaient toutes chastes? Faut pas se leurrer non plus. Donc ouais, j’avais passé le commentaire de réinvité Shan’, oui j’avais fait ça moi, comme une grande et Loon qui me balance que ça dépendait de ce qu’il cuisinait. Me demandant si je voulais tester. J’avoue, sur le coup… j’ai buggué, parce que mon moi avais pensé à la cuisine et ensuite j’avais réalisé qu’il parlait du docteur. Euh… non merci? Shandro avait même rajouté de ne pas être rude avec moi, rajoutant que les jeux grossiers étaient réserver aux hommes. Déjà, regard noir de la mort qui tue, parce que ce n’était pas parce que j’avais la sexualité d’une none sexy qu’on devait me traiter comme telle.

-Ça va, il m’en faut plus pour être effarouchée. La cuisine je veux bien tester, mais jouer au docteur… je te laisse le privilège Loon, tu es excellent dans le domaine.

Avec un grand sourire joueur. Parce que de nous deux, c’était Loon qui avait joué les médecins plus souvent que moi. Oh et en prime, Shandro était toujours la victime, ce qui était drôle en fait non? Oh et on ne parlait pas de ma sexualité à table devant un presque inconnu pas si inconnu que ça. Même si bon, tant que personne parlait de mon inexpérience, ça m’allait et ce n’était surement pas Loon qui allait spoiler. Ensuite, Shan’ qui demandait la suite, parce que le repas touchait à sa fin et qu’après… faudrait s’occuper un peu.

-Aucune idée, je vais vous suivre si j’en ai envie.

Le tout en m’étirant simplement. C’est Loon qui ne voulait pas personne sorte, du coup… c’était à lui de nous occuper! C’était d’une logique quand même et si l’ambiance libidineuse des deux autres devenaient trop lourde, bah… je n’aurais qu’à les laisser seul se faire du rentre dedans et puis voilà!  
 

 
[/b]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Dim 12 Juil - 1:34

« Ta dignité ? »

Tu saisis la cuisse de Shandro sous la table et la presses fermement.

« Tu veux vraiment que j'te la rende, ta dignité ? »

Impossible de poser tes lèvres sur les siennes mais tu pouvais très bien les poser ailleurs. Enfin, pas devant ta sœur, cela ferait désordre. Ton étreinte se desserre imperceptiblement, alors qu'un sourire sincère et joueur naît sur tes lèvres. Tu te concentres de nouveau sur ton assiette dans l'optique de la finir alors qu'Aimée suggère qu'il est possible de se battre sans blesser son adversaire...alors que c'est quand même un peu le but d'une bagarre. La bouche pleine, tu hausses un sourcil, un regard interrogateur vissé dans sa direction. Tu lis dans ses yeux son passé d'incarcérée et tu comprends, même si à ton humble avis les compagnes de cellule d'Aimée ne se battaient pas pour jouer.

Tu pouffes de rire lorsque Shandro t’intime de ne pas choquer Aimée, ce à quoi cette dernière répond qu'il lui en faut bien plus. Tu acquiesces d'un signe de tête avant de couler ton regard en direction de ton ami, désignant Aimée d'un geste éloquent de la fourchette.

« On voit bien que tu ne la connais pas. »

Sous ses airs chastes de préservation absolue de sa virginité, Aimée a vingt-et-un ans et les hormones qui vont avec sans compter que son séjour en prison a du lui apprendre bien des choses sur la sexualité. Peut-être va-t-elle se révéler attirée par les femmes, ce qui pourrait expliquer que les signaux éloquents de Shandro se heurtent à la carcasse de son humour dévastateur qui cache, tu le sais très bien, son besoin irréfutable de chaleur et d'affection.
C'est néanmoins un besoin de bouger qui les anime tous les deux alors qu'il finissent leurs assiettes. Tu termines la tienne en dernier avant de t'étirer à ton tour, te rappelant que tu as formellement déconseillé à Aimée de sortir après le spectacle auquel elle t'a convié tout à l'heure.

« Tu n'as qu'à sortir si tu veux, moi je n'en peux plus. »

Trop d'émotions pour ce soir en plus de ta journée de travail commencent à avoir raison de tes capacités physiques et mentales. Tu reposes tes couverts dans ton assiette avant de reculer la chaise et de te relever, t'étirant une nouvelle fois. Tournant les talons, tu amorces ta disparition dans la chambre que tu partages avec Aimée.

« Je vais me pieuter, qui m'aime me suive. »

Ta tête passe alors dans l'encadrement de la porte du salon et tu leur jette un regard éloquent à tous les deux.

« Et je ne vous cache pas que j'aimerais que vous me suiviez tous les deux. J'ai besoin d'amour après ce que vous m'avez fait subir. »

Le lit est assez grand pour vous trois et après tout, tu as deux bras. Tu disparais alors dans le hall puis dans la salle de bains où tu laisses s'échouer la quasi totalité de tes vêtements. Ne gardant que ton caleçon, tu gagnes la chambre plongée dans l'obscurité avant de te jeter au milieu du lit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 13 Juil - 3:51



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

      Pas si solide que ça, pour quoi est-ce que Loon essayait de te faire passer. Lui comme toi savez très bien à quel point cette eau est dégueulasse, et ça vient de la bouche de celui qui passe ses journées à tripoter des viscères d'animaux et des poisons en tout genre, c'est dire !

« You have no idea how nasty this water is. No. Idea. »

Trad:
 

Les souvenirs de ta chute et de l'état dans lequel tu t'es retrouvé juste après auraient suffi à te donner des frissons, mais il y avait en plus de ces expériences personnelles toutes les rumeurs qui planaient sur les lieux, les contes de créatures abominables n'attendant qu'une jambe trop enfoncée dans leurs eaux pour la dévorer. Si tout ça était vrai, alors tu l'avais échappé belle ce jour là.
Tout bien réfléchi, il faut bien avouer qu'aujourd'hui encore tu l'as échappé belle, grâce à eux. Peut-être que Loon et Aimée te portaient bonheur sans le savoir. C'était une idée qui te plaisait à l'esprit ça. Des portes bonheur si puissants, qu'ils avaient réussi à te rendre assez chanceux pour tomber sur eux une première fois. Tu l'aimais de tout ton cœur ta nouvelle petite famille, et tu le sens au plus profond de toi, ce n'est qu'un début. Beaucoup de choses vous attendent encore, mais malheureusement, tu sens aussi que l'avenir est loin d'être rose pour vous trois. Autant profiter des bons moments tant qu'ils sont là. Sortir... tu serais bien allé faire un tour, si Aimée acceptait de t'accompagner, histoire de faire un petit coucou à tes camarades invisibles, mais dans ta condition actuelle, marcher était un enfer, rien que t'étirer était déjà assez difficile comme ça, alors tu dois bien avouer que lorsque Loon a proposé d'aller s'échouer dans le lit, ça a attiré ton attention.

« Can barely move a finger. Looks like if you're to go out tonight, it'll be by yourself. »

Trad:
 

Tu te lèves, donnant des yeux vers la chambre un instant avant de baîller, et de lancer un sourire à la seule toujours complètement éveillée. T'allais finalement les rejoindre et dormir avec eux, ce qui voulait dire qu'elle déciderait peut-être de rester dans le canapé. Et tu te rends compte que tu serais triste de ne pas la voir se joindre à vous, non seulement parce qu'à ta manière, tu l'aimes cette fille, mais aussi parce que tu apprécies sincèrement cette ambiance familiale. Il ne serait pas question de sexe cette nuit, ni même de la moindre tentative de charme. Tu voulais juste passer un moment, lové contre eux, à leur montrer que tu les aime.

« Gonna follow him and get some sleep too. You comin' lil'Dragon ? »

Trad:
 

Et alors tu t'es lentement engouffré dans la pénombre à la suite du grand-frère, et tu t'es délicatement posé sur le lit. Prenant la peine de fouiller à sa recherche plutôt que de risquer de te laisser sauvagement tomber sur lui, c'est en laissant échapper un imperceptible éclat de rire que tu l'as finalement trouvé et rejoint par la même occasion. Tu as posé une simple bise en guise de bonne nuit, sur ce que tu as deviné être sa tempe, avant de te laisser aller, et de sombrer dans bras de Morphée.



 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 13 Juil - 5:00



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

Bah oui! Il n’arrêtait pas de se faire réparer par Loon, du coup… il ne devait pas être si solide. Bon en même temps, vu sa tête, j’en doutais un peu quand même. Il n’avait pas le physique d’un mec qu’on cassait en deux. Moi par contre, j’avais le physique d’une fille qu’on pouvait briser et ça m’avait permis de me faire sous-estimer tellement de fois que ça en devenait ridicule. Parce que l’important, ce n’était pas vraiment la force avec laquelle on frappe qui compte, mais bien la façon de le faire et l’endroit où on le fait. Genre Shan’ je n’essayerais pas un coup au niveau du torse. Il était musclé, j’avais des yeux pour le voir, du coup… mes coups ne porterait pas. La tête, les genoux, la futur descendance était mieux, les clavicules aussi malgré que non, il était grand pour arriver à y porter un coup fort. Oh wait, je ne devais pas le démolir, je devais être gentille. Et le premier qui dit que je me cherchais une raison de le regarder… je le tape. Donc! Ouais, l’orgeuil de monsieur qui en prenait un coup et qui rajoutait que l’eau était franchement déqueulasse. J’avais donc haussé les épaules avec le sourire en disant simplement :

- Aucune idée, je n’ai jamais été là-bas. J’irai y faire un tour un jour.

Ouais, je me voyais bien. Moi, Aimée sans peur, seul dans le bayou, faisant une petite visite guidé en tête à tête avec moi-même. Pourquoi je sentais qu’au moins l’un des deux – si ce n’était pas les deux- n’allait pas apprécier. Nah, en fait, Loon il allait s’en ficher, j’étais une grande fille majeure et vaccinée, il n’était pas du genre protecteur. Du coup, Shan’ non plus. Ça irait, je pourrai faire ce que je veux, ce qui était bien quand même. Loon m’avait même donné le droit de sortir ce soir, ce qui était bien quand même, mais… lui il allait se coucher et Shan’ semblait hésiter ou pas. Parce que finalement, il me disait que si je sortais, je le ferais seule. Il avait du mal et c’était compréhensible vu sa journée. Maintenant, la question était simple, j’avais envie d’y aller seule… ou pas. Je l’avais regardé se levé, bailler et me demander si j’allais venir, toujours avec ce petit surnom qui ne devrait pas me donner le sourire, mais c’était le cas, même en tête à tête avec lui.

-Je vais ramasser un peu avant. Surement après.

Parce que sur le coup, l’idée d’aller les rejoindre pendant que tout ce petit monde était réveillé, ça m’effrayais. Oh je ne l’aurais pas dit comme ça, mais… c’était ça au final. Je n’avais plus vraiment l’habitude de ce genre de moment. Donc ouais, je m’étais levé pour ramasser les assiettes, ranger tout ce qui avait à être ranger, comme ça, pour le petit dej, tout serait bien. J’avais ensuite fixé cette stupide porte avant de soupirer et d’aller me brosser les dents. La dernière fois que j’avais dormi avec deux garçons… c’était à la mort de mon père et mes frères avaient tenté de me consoler… ouaip. Fallait juste oublier ça. Chasser mes fantômes et aller de l’avant. En général, je me laissais trainer, mais là, je n’avais rien dans la salle de bain, pas même un t-shirt, rien. Nouveau soupire, un bâillement. D’accord, j’étais peut-être fatigué aussi. J’avais donc éteint derrière moi, attendant quelques secondes que ma vision s’habitue un minimum à la noirceur ambiante avant d’entrer dans la chambre ou il faisait encore plus noir. Heureusement pour moi, je connaissais le trajet par cœur jusqu’à mon tiroir, je n’avais pas besoin de beaucoup d’espace du coup, c’était simple à ranger. Un regard vers les deux m’indiquait que tout le monde dormait, du moins… je n’allais pas les réveiller pour vérifier. En prime, on faisait comme ça en cellule, on se tournait et on se changeait, l’intimité, c’était surfait. Alors dos au lit, j’avais retiré mon haut, mon soutif aussi pour me glisser dans un t-shirt. Un de mes préférés, celui avec la licorne presque sympathique. Ensuite, j’avais juste laissé tomber mes pantalons au sol, comme à mon habitude. J’arrivais à voir les silhouettes vaguement et je voyais bien la troisième place vacante. J’étais assez soulager en fait que ce soit Loon au milieu, c’était… rassurant en fait. Du coup, j’avais été me lover contre lui, comme à mon habitude. Parce que finalement… ce n’était pas si mal de dormir dans le même lit que Shan’ s’il y avait une mur entre nous. Donc ouais, Loon faisait clairement office de mur. J’avais déposé ma main sur le torse de Loon pour plus de confort et j’avais fermé les yeux. En général, le sommeil me gagnait assez vite. Vous savez, les battements d’un cœur faisait souvent office de musique de relaxation chez les enfants, je n’en étais surement pas bien loin parfois. Du coup, dormir c’était facile.  
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 13 Juil - 7:41

La lourdeur dur sommeil a déjà commencé à t'envahir lorsqu'une ombre se dessine dans le carré du lumière provenant du hall d'entrée qui se jette sur le sol. Le matelas ploie du côté gauche tandis qu'un corps chaud vient s'étaler contre toi. Quand deux lèvres viennent électriser ta tempe, tu comprend de qui il s'agit. Tournant légèrement la tête, bataillant dans les limbes du sommeil, tu profites qu'Aimée ne vous a pas encore rejoint pour chercher sa joue puisque tu ne peux gagner ses lèvres, et lui rendre ce qu'il t'a offert. Son corps s'alourdit contre le tien et ton bras gauche se referme sur son corps pour le serrer contre toi. Vous sombrez tous les deux dans la chaleur que vous échangez et un long moment après, la lumière du hall d'entrée s'éteint. Les mouvements d'Aimée sur le matelas te réveillent suffisamment pour que tu la prennes contre toi à son tour. Sa main vient se poser contre ton cœur comme pour en faire la liaison avec le sien. Tes jambes entremêlées dans les leurs, ton torse coincé dans leur bulle de chaleur, tu sombres dans l'affection qu'ils te portent.
Et le pire dans tout ça, c'est que tout a paru d'un naturel désarmant.


Il doit être cinq heures du matin quand ton cœur bondit dans ta poitrine avec une telle force qu'il te réveille. Ton torse se soulève violemment sous la main d'Aimée et tu te dégages avec vivacité des entraves que leurs corps forment autour de toi, te bloquant les bras. Tu te redresses dans ton unique vêtement qui te fait paraître bien faible, le cœur battant, essoufflé et pantelant, comme si tu venais de courir un marathon. Ou comme si tu venais d'avoir la peur de ta vie. Assis sur le matelas, dans le noir, les jambes contre ton torse, reprenant ton souffle avec difficulté, tu prends conscience de la pellicule de sueur froide qui te recouvre comme une seconde peau et te rattache aux sensations désagréables que tu as vécues dans ton rêve. Ton rêve que tu sais parfaitement ne pas appartenir à l'ordinaire de ceux que tu fais en général. Celui-ci a été trop réel, trop limpide, trop détaillé. Et alors que d'habitude ton réveil en rompt la connexion, tu te souviens parfaitement de toutes les subtilités qu'il contenait, présentement.
La nausée te gagne, la peur traverse le voile de l'inconscience pour t'attraper dans la réalité. Tu fermes les yeux, essayant de reprendre ton calme. Tes mains glissent de part et d'autre de ton corps, juste le temps de la toucher elle, de le toucher lui et de comprendre qu'ils sont bel et bien à tes côtés, détendus, en train de dormir.

Une fois de plus ton inconscient a saisi dans ta mémoire les derniers événements que tu as vécu dans la journée, tes plus grands désirs, tes plus grandes craintes, et les a mélangé dans ton esprit à la sauce des prémonitions qui se font si rares, mais que l'on ressent lorsqu'on les vit, car elles provoquent en nous à la fois cette sensation de déjà vu, mais aussi ce pressentiment.
Et le tien n'a franchement, franchement rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
 

Blood Red Reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Recherche co admin - forum RPG True Blood [Urgent]
» Alexander Skarsgård, Stephen Moyer, Rutina Wesley... - URGENT TRUE BLOOD
» BLOOD AND GLORY (27/07)
» Configuration bbox pour le jeu PC blood bowl édition légendaire . Port16962
» Blood Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-