AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blood Red Reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Sam 18 Juil - 3:20



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

  Ne pas oublier de faire la différence entre les déterminants masculins et féminins, ne pas oublier de marquer les négations dans les phrases, et ne pas non plus oublier l'inversion du sujet lors d'une question. L'inversion du sujet... autant en anglais elle était obligatoire, autant en français en langage courant on s'en passait souvent. Tu es flatté qu'elle juge tes lèvres dignes de prononcer un français aussi correct qu'à la racine mère de la langue, sauf que de ton côté tu n'y comptais pas vraiment. Tu es un paysan qui a fait sa vie au fin fond du marais. Tu insultes, tu jures, tu ronchonnes et tu te plains simplement pour le plaisir de la chose, alors ce n'est pas dans une autre langue que tu allais changer tes habitudes. C'était déjà bien assez d'efforts d'être correct en Anglais, c'était encore plus d'efforts de parler français, alors être correct en français... chaque chose en son temps.

« Pas la peine de être trop formel non plus. On est pas de la royauté. »

Tu casses deux œufs de plus dans la poële, les accompagnant d'un peu plus de bacon et de fromage. Heureusement que tu n'avais pas hésité à lui proposer de te suivre dans la dégustation, au moins comme ça vous vous retrouviez avec une préparation presque totalement homogène. Tu manques de faire tomber au sol le petit déjeûner que tu voulais juste retourner lorsqu'elle a rajouté une dernière règle à votre jeu, et une règle des plus intéressante. Lui demander absolument tout ce que tu voulais... à condition que ça reste dans ses limites. Espérons seulement que ses limites ne soient pas trop restreintes, parce que là tu y trouvais finalement ton compte. C'est qu'il lui arrivait d'avoir des idées raisonnables à la petite. Tu lui adresses un petit sourire en coin, déjà toi-même amusé de ta propre demande. Si elle acceptait, alors tu aurais toutes les raisons du monde d'adopter le français le plus irréprochable que la Terre n'ait jamais vu quelqu'un parler.

« Si je fais une phrase assez satisfaisante, est-ce que j'ai droit à un bisou ? C'est une bonne motivation les bisous. »

N'importe quoi pour une peu d'affection venant de sa part. Le tout était de la pousser un petit peu. Avec le temps, elle finirait par y prendre goût. Sûrement. Peut-être. Tu gardes espoir. Et puis, à force de lui préparer à manger, tu gagnerais au moins ses papilles et son estomac. Difficile de refuser de serrer la main qui vous nourris, surtout lorsqu'elle est cordon bleu et qu'elle nous évite de passer de longues minutes à attendre devant un plan de travail ennuyeux. T'aimes bien cuisiner, si jamais ce n'était pas trop la tasse de thé d'Aimée, alors c'était loin de te déranger. C'est sourire au lèvres que tu déposais une part d'omelette fumante et des couverts devant celle qui, tu en es de plus en plus convaincu, a capturé ton cœur.

« Et voilà. Bon appétit. »

De ton côté, pas la peine de te souhaiter quoi que ce soit, les dents de la fourchette étaient déjà entre les tiennes.

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Sam 18 Juil - 4:18



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

Je ne voulais pas qu’il le parle à la perfection, même moi je ne mettais pas vraiment les « ne » dans mes phrases, mais je voulais m’assurer qu’il sache que ça existait. Comme ça, une fois qu’il sait, on n’en parle plus. Les « ne » c’était quand même pratique, parfois. Bon d’accord, si j’étais pour lui montrer quelque chose, aussi bien que je lui montre comment le faire bien. C’était même un peu mon job si on veut. Parce que bon, il m’avait demandé de l’aide, on avait même pratiquement créé un jeu à partir de ça, aussi bien assumé un peu. Monsieur rajoutait que ce n’était pas la peine d’être trop formel.

« Je suis un dragon, faut être poli avec les dragons. Sinon, on finit brûlé. »

Avec le sourire, parce que je l’aimais mon surnom. Parce qu’il me ressemblait bien en fait. Donc, ouais, j’allais lui apprendre bien ou pas du tout. En prime, je connaissais surtout le français littéraire, pas le français des rues. J’allais bien finir par connaitre les deux, mais pour le moment, j’avais appris à la façon d’un rat de bibliothèque, moi qui détestait les études, les langues j’aimais ça. C’était une bonne chose, je suppose. Il m’avait proposé de me faire un petit déjeuner et j’avais accepté, mais moins que lui. Parce que bon, quatre œufs et tout le reste, c’était énorme quand même. Je le regardais faire tranquillement, tout en lui proposant une nouvelle règle. S’il faisait des phrases complètes, il pouvait me demander un truc. Bon d’accord, j’avais quand même instauré mes limites, juste au cas. Au moins, je n’allais pas le frapper. Bon d’accord, s’il me demandait direct du sexe, j’allais peut-être le frapper quand même, sait-on jamais quel genre de bulle il pouvait lui passer au cerveau à celui-là. Si son premier réflexe avait été de m’effrayer en me tripotant, aussi bien mettre des limite maintenant. Il souriait, un petit sourire là, limite mignon. Voilà, j’avais un peu peur, genre… il allait avoir une bulle au cerveau et me demander l’impossible. Donc, monsieur voulait… un bisou. Genre, s’il faisait une phrase satisfaisante, je devrais l’embrasser, parce que pour lui, les bisous c’étaient des bonnes motivations. Je n’avais pas pu m’empêcher de rouler les yeux au ciel. Pourquoi il fallait toujours qu’il y ait de la proximité quand ça venait de lui hein.

« Hm, ouais, ça pourrait. Il faudrait une très longue phrase et sans erreurs. Sans reprendre tous mes mots, sinon c’est pas drôle. »

Parce qu’il avait dit un bisou. Je ne m’inquiétais pas trop pour les bisous en fait. Ce n’était pas quelque chose d’impossible, loin de là. Juste que je n’en donnais pas à n’importe qui. Donc ouais, si j’en faisais à Loon, je pouvais en faire à Shan’, c’était logique. Il me donnait finalement mon assiette, suivit d’un bon appétit. J’avais pris mon assiette, rajoutant simplement : « Merci. » . Et je m’étais levée, mon assiette à la main pour aller m’assoir à table. Parce que manger chaud sur mes cuisses, assit sur le comptoir, bof ce n’était pas trop mon plaisir à moi. Je préférais manger à la table dans certain cas. Lui avait déjà commencé à manger. Première bouchée, deuxième. Ouais, c’était bon! « Je pourrais m’habituer à ça. C’est bon en prime. » , Genre, lui qui me fait à manger, c’était bien. En fait, j’aimais bien quand on faisait des trucs à ma place et que ça me donnait plus de temps pour m’amuser. Ouais, j’étais du genre légèrement paresseuse sur les trucs que je n’aimais pas trop faire.

« Dit ce que tu comptes faire pour le reste de la journée, sans faute et je te le fais ton bisou.

Comme ça, il allait peut-être être motivé et moi… j’allais savoir ce qu’il avait planifié pour savoir à quel moment je récupérais ma journée. Parce que je n’allais pas le mettre dehors, mais on n’allait pas passer la journée à faire du français non plus. Genre, il n’allait pas me cuisiner le déjeuner et le diner… non? Bon d’accord, il pouvait disposer et revenir au repas. Quoi? Je ne pouvais pas faire ça? Rho, c’est chiant! Si on ne peut même plus s’amuser dans la vie.
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Dim 19 Juil - 21:31



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

  C'est peine perdue, jamais elle n'acceptera que ses lèvres n'entrent en contact avec une quelconque partie de ta peau. Ou peut-être que si. Qui sait vraiment ce qui peut bien se passer dans la tête de cette fille-là. Avec elle, les avancées te semblaient s'être faites par à-coups. Tu forçais les verrous, et elle abattait les portes une à une, te laissant miroiter la prochaine d'une longue série de serrures. À bien y réfléchir, dès que tu avais gagné du terrain, c'est en t'imposant que tu l'avais fait. Elle était à ce point loin de la majorité des autres jeunes femmes qu'avec elle, douceur, lenteur et compassion n'étaient presque d'aucun charme. La petite Dragonne aime qu'on la provoque en duel. Elle préfère jouer au culot plutôt qu'à la sûreté, parce que plus une tentative est osée et plus elle a la possibilité de dire non. Et il te semble bien que même lorsqu'elle dit oui, elle adore la sensation d'avoir le choix de dire non et de tout stopper.
Tant mieux pour l'impatient que tu es. Plus besoin de te contenir et de jouer les princes charmants à la patience infinie. Pas besoin de jouer le romantisme des contes de fées. Tu as le droit de juste être toi, de dire sans censure les mots qui te roulent d'instinct sur la langue. Pas besoin de surveiller ton langage, d'essayer d'être autre chose que le paysan des marais comme tu le dis si bien. Et puis se dire qu'elle n'était pas une adepte du romantisme était une occasion parfaite pour la taquiner en toute impunité. Pas besoin d'un doctorat pour savoir que de toute façon, elle ne manquera pas de te rendre la pareille. Assez de jouer les imbéciles, c'est le moment de marquer des points, parce que ta requête a été acceptée. Ta cuisine lui plaît, tu ne lui est plus assez repoussant pour ne plus mériter de proximité, et tu as l'occasion maintenant, juste par le verbe, de gagner un peu d'attention de ses lèvres. Allez, juste un peu de concentration, un peu d'attention, et tu devrais y arriver.

« Alors, normalement aujourd'hui, après qu'on ait fini de petit-déjeûner, je pense rester me reposer un moment ici. Ensuite il faut que je rentre chez moi. Mes parents doivent être très inquiets et ma mère aura besoin de mon aide. »

Enoncé plus lentement que tes phrases précédentes, faisant réellement attention à la manière de t'exprimer. Utiliser un temps simple, utiliser des formation grammaticales simples, ne pas t'emmêler dans des expressions que tu auras du mal à traduire, et tu auras toutes les chances de l'obtenir ton bisou. Tu n'as pas eu l'impression de buter sur le moindre mot, et si ta phrase n'a pas sonné particulièrement bien construite à ton oreille, elle ne t'en semble pas moins correcte. Un sourire plein de malice prend possession de ton visage, alors que tu te retournes vers elle, en l'attente de son jugement.

 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Lun 20 Juil - 0:26



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

Avec lui, je jouais, c’était réellement ça le terme. Je testais ses limites, je voulais savoir ce qui le poussait à avancer, savoir comment il fonctionnait et ce, sans détour. Genre, pourquoi le mec que j’avais devant moi se comportait totalement différemment du mec que j’avais rencontré, parce qu’au final… c’était une saleté de différence quand même. Peut-être qu’il se retenait parce que j’étais la petite sœur de Loon, c’était surement ça en fait. En même temps, il avait minimum le droit d’être lui. Donc soit qu’il jouait les timides maintenant, soit il jouait les provocateurs l’autres fois. La question était de savoir quand il se la jouait et quand c’était sa véritable personnalité.

Le pire, c’était surement ma proposition. S’il réussissait une phrase bien, il pouvait me demander un truc. Traitez moi de naïve si vous voulez, mais j’aurais cru à des questions, des infos, des trucs simples quoi. Pourtant, lui, sa première pensée alla pour un bisou. Non sérieusement, il ne pouvait pas y aller doucement? En même temps, des bisous… j’en faisais à Loon et je n’étais pas morte non plus. J’avais donc accepté le marché. Parce qu’au final, il y gagnait et que je n’avais qu’à dire non pour m’en débarrasser. Je n’étais véritablement forcé à rien dans cette histoire. Il fallait donc qu’il me parle de la suite de sa journée, sans erreur et j’allais lui donner. J’espérais juste vraiment qu’il se plante. Il avait pris son temps, je le voyais chercher les mots, se concentrer et il se lança. J’écoutais chaque mots, espérait une erreur et le pire, c’est qu’il ne butait même pas sur ses mots. Il comptait rester pour se reposer un peu. Après, il rentrerait chez lui, sa mère aurait besoin de lui. Je vous jure que je tournais et retournais chaque mot dans ma tête, sans arrêt, mais… mais… je ne trouvais aucune faute à proprement parlé. Il avait pris son temps, il avait fait une formulation claire et il avait techniquement gagné… Je détestais quand les autres gagnaient. Encore plus quand il se mit à sourire. Il savait qu’il avait gagné. Je le fixais, sans savoir si j’allais lui offrir ce qu’il voulait… ou pas. Il pourrait surement voir mon questionnement, savoir si je lui accordais le point ou pas, mais j’avais joué et j’avais perdu. Fallait assumer un peu dans la vie, mais je n’étais pas contente de perdre, à sa non.

« Je vais être plus exigeante la prochaine fois, parce que t’es pas si nulle en français finalement. »

Vrai quoi, il y était arrivé du premier coup! Donc ouais, j’avais soupiré, je m’étais levée pour m’approcher de lui. Oui, j’étais méfiante un minimum du coup :

« Bouge pas. »

Parce que c’était moi qui lui donnait et non lui qui venait le chercher, c’était important. Je m’étais approchée de lui lentement, ma main fut la première à le toucher, doucement, suivant sa maxillaire, sa joue, mon pouce de l’autre côté de la mâchoire. Oui, je le tenais délicatement d’une main. Je n’allais pas le laisser tourner la tête, je ne voulais pas l’embrasser, je lui offrais un bisou, sans plus. C’est donc d’une caresse de la main droite que j’avais saisit son visage, doucement. Oui, j’étais dominante, je m’assumais. S’il bougeait, j’aurais resserré ma prise, mais je ne pensais pas qu’il allait bouger, pas vraiment. Il était mieux que non. Je m’étais ensuite hisser un peu sur la pointe de mes pieds pour déposer un baiser léger et lent sur sa joue, tout près de la commissure de ses lèvres, mais pas trop. C’était un baiser léger, mais un bien, pas à la va-vite, pas un balancer rapidement pour s’en débarrasser. J’avais finalement reculé, m’éloignant de la chaleur de son corps contre le mien. Parce que le problème avec les baisers, c’était qu’il fallait se rapprocher pour ça. Je l’avais finalement relâché. Je lui avais finalement souri.

« Heureux? »

Je l’avais ensuite contourné pour récupérer mon verre de jus avant de retourner m’assoir de nouveau devant mon assiette. Je pouvais maintenant me détendre, c’était fini. J’étais capable de faire ce que je voulais, mais il fallait que ce soit moi qui le fasse, tout simplement. Je pouvais maintenant me rappeler que je n’avais jamais pris le temps de m’habiller, toujours couverte par un t-shirt seulement. En même temps, on s’en fichait, ce n’était qu’un bisou, alors le corps on se calme et le cœur on reprend un rythme cardiaque normal, merci.

 

 




Dernière édition par Aimée Wolf le Mer 22 Juil - 1:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Mar 21 Juil - 22:21



« Has fallen into your arms »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

    Echec et mat. Tu voulais et tu as eu. Qui a dit que faire simple était tricher ? Pas elle en tout cas. Éviter de t'embourber dans les règles à la noix de la langue française et tu te retrouvais, avec un peu de concentration, complètement capable de former un discours intelligible. Pas forcément joli à l'oreille, mais pour le moins grammaticalement correct, et synthaxiquement approchant du correct. En réussissant cependant, tu t'étais vendu, et maintenant elle savait ta capacité d'apprentissage et d'assimilation. Voilà qu'elle promettait d'être plus sévère à l'avenir. Stratégiquement mauvais mouvement peut-être, mais impatient que tu étais d'avoir droit à ta bise, tu n'as pas pensé sur le long terme.
Une bise, tu t'attendais à recevoir une pauvre bise légèrement forcée, mais c'est un contact autrement chaleureux qu'Aimée a décidé de partager avec toi. Sa main, putain sa main, elle l'a laissé glisser le long de ta mâchoire comme si elle s'apprêtait à t'embrasser. Et elle s'est rapprochée, trop près, trop vite pour toi qui ne t'y attendais pas. Contact surprenant de spontanéité, brûlant, presque électrique entre vous qui sembliez au départ fait pour vous repousser. Elle joue les possessives, s'approprie presque ta peau, signe soit d'un très grand talent d'actrice, soit d'un comportement ô combien joueur, ou alors, et c'est l'hypothèse à laquelle tu veux croire, révélation de l'attirance qu'elle aussi éprouve pour toi. Après tout, tu es bel homme, et maintenant qu'elle s'habituait à ta présence, elle pouvait se laisser aller à t'apprécier à ta juste valeur. Il n'y avait absolument aucun moyen que tu ne la laisses totalement indifférente.
Elle cependant devait bien réaliser qu'elle ne te laissait pas indifférent, et si elle croyait encore naïvement ne pas t'être attirante, ta réponse à son rapprochement lui aura prouvé le contraire. Aussi possessif qu'elle l'est, rester entièrement immobile dans un échange d'affection t'es complètement impossible et c'est tout naturellement que ta main aura vite fait de se faufiler contre sa hanche, pour la presser un peu plus contre toi, et la soutenir dans sa caresse sans l'emprisonner. Loin de vouloir la capturer plutôt que la gagner, tu l'a laissé se libérer dès lors qu'elle a voulu s'écarter, lui rendant gentiment son sourire.

« Presque. »

Tu as attendu qu'elle recule et retourne à sa place pour à ton tour te rapprocher de la jeune fille. Ta main posée sur son épaule, tu lui as déposé sur le front un baiser aussi doux que celui qu'elle t'a offert juste auparavant. Après tout, quand tu as demandé un bisou, tu n'as jamais précisé qu'elle devait être la seule à l'offrir. Et puis l'occasion était bien trop belle pour la laisser passer.

« Maintenant je suis heureux. »

Heureux et revigoré. Au diable le sommeil, et à quoi bon se reposer lorsque l'excitation avait le même effet. Ces baisers étaient tout ce qu'il te fallait pour compléter ta journée, et quoi qu'il puisse maintenant t'arriver, tu rentrerais en paix. D'ailleurs, en parlant de rentrer, tes parents devaient s'inquiéter, et à juste titre. C'est vrai que tu avais toujours pris ton temps pour remplir leurs commissions, mais jamais tu ne t'étais laissé aller à passer la nuit dehors lorsque tu étais censé les revoir dans la journée. Il te fallait tristement quitter ta nouvelle famille pour retrouver celle dans laquelle tu es né.

« Mes parents doit m'attendre. Je vais y aller. »

Et d'un pas plus vigoureux que la veille mais toujours lent, tu franchissais la porte. Regrettant à moitié chaque pas.

« J'espère à bientôt. Tu va dire au-revoir à Loon pour moi quand il revient. »
 

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Blood Red Reunion   Mer 22 Juil - 1:06



« Sweet berries ready for two Ghosts are no different than you. »

Aimée – Loon - Shandro
featuring

J’avais été une grande fille et j’avais respecté ma promesse. Une phrase complète et sans faute en échange d’une récompense. Pourtant, je n’aurais pas cru qu’il réussisse aussi rapidement. Ça, c’était mon erreur, elle ne se reproduirait plus. J’avais sous-estimé mon adversaire, maintenant j’allais savoir à quoi m’en tenir avec lui. Le problème, c’est que j’avais dû céder et que j’avais été lui faire un bisou. J’avais été au minimum quand même, pas sur les lèvres ni rien, un baiser sans plus. En même temps, je ne lui avais pas fait un truc moche. Maintenant que j’y pensais, j’aurais peut-être dû. Parce que je ne voulais pas que ça sonne invitation, mais bon trop tard. Je m’étais légèrement crispée quand il avait déposé sa main sur ma hanche. J’avais ressenti la pression, un peu comme une caresse, mais il n’avait rien fait de plus, alors je m’étais détendue. Je m’étais attendue à pire, prête à le repousser, mais non. Il avait été… presque sage. Ouais presque, parce qu’il aurait pu être plus obéissant que ça au final. Je m’étais ensuite reculée, je n’allais pas rester contre lui plus longtemps que nécessaire, ce n’était pas une bonne idée. Il m’avait libéré, son contact n’avait donc pas été une attache, juste… un contact. Je lui avais demandé s’il était heureux comme ça. Parce qu’il l’avait eu son bisou et une fois que j’avais regagné mon siège, il m’avait dit presque. Le problème, c’est qu’il c’était rapproché et même si j’avais serré le poing, je lui laissais une chance de ne pas faire de conneries. Sa main sur mon épaule… ça allait encore. Je n’allais pas en faire un cas. Je m’attendais tellement à pire, chose qu’il ne fit pas vraiment. Un baiser dans le front, rien de dramatique. C’était doux, tendre. J’avais un peu l’impression que Loon aurait pu me faire le même, alors ça allait, je m’étais détendue de nouveau. Avec lui, j’avais les émotions en montagne russe. Maintenant, j’avais la preuve qu’il était con… seulement dans les cimetières et puis voilà. Parce que bon, il aurait pu tenter n’importe quoi et il n’avait rien fait. Il était peut-être de confiance finalement, un peu au moins. On allait lui donner une chance, mais juste une. Au moins, maintenant il était heureux. Ce qui me fit légèrement sourire.

« Tant mieux alors »

Surtout qu’il avait l’air franchement heureux. S’il ne lui fallait que ça, les bisous ça ne coutaient pas très cher à produire, je pouvais lui en faire un peu plus souvent, comme avec Loon. Parce qu’au final, ça ne me tuait pas de donner parfois. Encore moins si j’y gagnais un peu en retour. Il allait donc partir maintenant… déjà? Il avait dit qu’il se reposerait un peu avant non? Pourquoi il partait directement après le baiser? J’avais fait un truc pas bien ou? Il avait ce qu’il voulait et il partait? Il voulait partir sur une bonne note? Je ne savais pas trop, c’était chiant de ne pas savoir.

« Doivent. Mes parents doivent m’attendre. »

Parce que maintenant, monsieur il faisait une faute hein, mais pas capable de la faire dans la phrase d’avant pour éviter le bisou et ainsi qu’il parte. Non, je ne voulais pas qu’il reste. Bon d’accord, peut-être, mais je m’ennuierais à mourir toute seule, voilà. Il s’éloignait donc déjà pour partir. Me disant de dire au revoir à Loon de sa part.

« Surement et d’accord pour Loon, je vais lui dire. Au revoir. »

Parce que je ne croyais pas que Shandro allait quitter nos vies comme ça. Alors oui, nous allions surement nous revoir, pas besoin de mentir la dessus. Surtout s’il était près de mon frère, du coup, l’éviter serait impossible.

 

 


-Fin-
Revenir en haut Aller en bas
 

Blood Red Reunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Recherche co admin - forum RPG True Blood [Urgent]
» Alexander Skarsgård, Stephen Moyer, Rutina Wesley... - URGENT TRUE BLOOD
» BLOOD AND GLORY (27/07)
» Configuration bbox pour le jeu PC blood bowl édition légendaire . Port16962
» Blood Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-