AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We just wanna party!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Mer 15 Juil - 18:38



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

Je sais qu’il ne disait pas le contraire, mais je voulais simplement souligner à quel point j’avais raison. Parce que pour une fois que ça arrivait, aussi bien en profiter un peu, c’était bon pour le moral. Pas que mon moral en avait réellement besoin, mais… quand même un peu parfois. Oh et je n’étais pas vraiment mélancolique, j’étais défaitiste à la limite quand on en parlait, mais je n’étais pas mélancolique, c’était important de le mentionner. Je n’étais pas triste, j’avais fait mon deuil super rapidement, promit.  Il rajoutait que ce n’était pas le truc le plus simple du monde, mais que ça leur convenait. Bah oui, c’était tant mieux, mais… ne fallait pas m’embarquer moi dans cette histoire et puis voilà.

«Tant mieux alors, si ça vous convient c’est le mieux et vous êtes drôle à voir aller.»

Parce que ouais, je les trouvais marrants à se faire du rentre dedans dissimuler devant moi. Bon d’accord, un jour, peut-être que Loon réaliserait que ma euh… pudeur? S’arrêtait à mon corps à moi, mais d’ici là, le voir se contrôler était très drôle. Oui, j’étais une mauvaise personne, j’assumais. J’aurais pu m’expliquer, mais non. Ensuite, la discussion c’était retourner vers Alvin et déjà que Loon avait été surprit, maintenant il voulait un peu plus de détail. Ça allait, des détails je pouvais lui en donner, même si bon, il n’y avait rien à en dire.

«Hm, non pourquoi? Je ne suis surement pas son type.»

Avec un haussement d’épaule. Non, je n’allais pas être déçu qu’un mec n’ait rien tenté avec moi. Au pire, je pense vraiment que je vais commencer à dire que j’aimais les filles. Ça pourrait être franchement pratique, jusqu’à ce que je rencontre une fille qui aime les filles, mais à elle, je n’aurais qu’à dire que j’aime les garçons et si un jour je me fais avoir par mon propre mensonge, bam, la vérité, que moi bah, je n’aimais personne et puis voilà. C’était beau la vie! Donc ouais, Alvin ne m’avait pas fait mauvaise impression, mais il ne m’avait pas fait bonne impression non plus. Je sais pas, il était… comme moi ce mec, du coup… on ne s’entendrait surement pas. Genre, il n’était pas comme Shan’, Alvin il me rendrait surement mes coups. Faudrait tester une fois, juste pour savoir. En fait, je le taperais un jour, ça c’était certain. Il avait fait le con avec Loon et Loon était trop gentil pour dire quoique ce soit contre. Je suis sûr que Loon était du genre à le défendre ou un truc du genre, parce qu’il était gentil Loon. Ensuite, retour sur Shan’, parce que finalement, on ne parlait que de garçon ce soir. Ce qui était assez drôle en fait. On parlait de Shan’ et Loon mentionnait que c’était surement à moi qu’il parlait. N’importe quoi quand même.

« Genre, s’il croit que c’est moi qui ai parlé… faut vraiment pas me connaitre, j’ai un mal fou avec ça. »

Sérieusement, même avec Loon qui m’était du genre indispensable en ce moment, je ne le sortais pas régulièrement, ni a toutes les sauces. Au niveau de l’affection, j’étais relativement discrète, j’apprenais tranquillement et sérieusement, c’était plus par « manque » que j’en avais envie en ce moment. Parce que ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas pu apprécier quelqu’un à sa juste valeur que du coup, j’en avais besoin. Ça passerait, je trouverais mon rythme avec Loon, je n’aurais plus peur qu’il en ait marre de moi et ça irait. En même temps, faut dire que si moi j’étais nulle avec les gens, Shandro il arrivait à faire pire que moi. Genre moi, je ne faisais pas du rentre dedans à un inconnu pour lui apprendre une leçon. Au moins, je faisais rire Loon, signe que malgré la conversation, on aurait une belle soirée. Donc ouais, Loon approuvait le fait que Shan’ et la première impression… c’était pas quelque chose de réussi en général. Il rajoutait que je me voilais la face et que j’avais surement peur. Bah oui j’avais peur! Faut être complètement sans cœur pour ne pas avoir peur. Genre moi, j’avais pas envie d’être son Alvin à Shan’ et si Loon avait raison, bah je le deviendrais et je ne voulais pas ça.

« Mais en fait, je crois que je n’aurai pas besoin. Il a compris tout seul je pense et même s’il recommençait… je suis plus apte à gérer du rentre dedans que des sentiments, donc ça me dérange moins.

Parce que ouais, du rentre dedans, c’était facile. C’était physique. Tu disais oui ou non. Tu établissais des limites. Genre quand je dansais, j’arrivais clairement à établir à un partenaire ce qu’il pouvait toucher, mais pas n’importe comment, pas n’importe où au final. Ce n’était pas compliqué. L’amour, c’était chiant, c’était englobant. Finalement, le verre de Loon se fait ramasser et je réalise que boire le mien est une option à envisager. J’avais du mal à boire et à parler en même temps? C’est rare que je faisais les deux ensembles en fait.

« Je sais que je ne peux pas tout contrôler, mais si ça me concerne un minimum, j’aime bien avoir mon mot à dire en fait.»

Vrai quoi, je ne vais pas changer de personnalité et devenir aimable non plus juste parce qu’il aurait bien aimé… C’était impensable pour moi, je n’y arriverais pas et je n’allais pas mentir à qui que ce soit sur mon caractère de merde. Tant pis pour Shan’ au final, c’était lui le pire s’il avait vraiment des sentiments. En prime, je bloquais encore sur le fait qu’il puisse avoir des sentiments pour moi et pour Loon en même temps, mais des différents. Genre, logiquement, les sentiments pour Loon était les plus forts, pourquoi c’est moi qui gagnerait? En prime, j’évoquais même le coté sexuelle de la chose, parce que oui, son « je veux que tu m’aimes » m’avait fait réfléchir. Genre, euh, il voulait que je l’aime comment et à quel point? Et là, Loon qui me répond et sa réponse me fit sourire, réellement. Parce qu’il pensait être la seule personne au monde avec qui je pourrais coucher dans le moment et je trouvais ça mignon. Bizarre, mais mignon.

« Nah Loon, je pourrais te confier ma vie sans problème, mais je n’arriverais même pas à coucher. C’est rien contre toi. Juste que… j’y arrive pas. Pour te mettre à ma place, c’est un peu comme si à chaque fois que tu venais pour coucher, je te balançais ton hématophobie en pleine face, en boucle, jusqu’à ce que l’autre s’éloigne. C’est ça pour moi le sexe.»

J’y avais été simplement, les exemples c’étaient bien et l’exemple que je lui avais filé était juste. J’avais tenté de choisir mes mots pour ne pas le mettre mal à l’aise. Je voulais juste, je sais pas trop. J’avais quand même mentionné qu’on serait du genre à s’entre-tuer. Ce qui était tout à fait possible, mais Loon n’était pas d’accord. Bon, j’exagérais peut-être un peu, mais il parlait de quand il avait été avec nous et ça, c’était franchement différent quand même.

« Mais, je sais pas. Quand t’es pas là c’est pas pareil. Genre quand tu es là, on arrive à avoir une discussion limite civilisé, sans toi j’ai autant de discussion qu’une roche sous morphine. Je te jure.»

Et là je souris, parce que je lui mens un peu. Parce que toute seule, j’avais quand même réussit à lui parler à Shan’ mais rien d’exceptionnelle. En prime…

« En plus, je ne voulais pas le briser, je m’étais dit que tu serais triste si je le faisais.»

Toujours avec le sourire, parce qu’en fait, même moi je savais que Shan’… bah je n’allais pas lui faire de mal. Du moins pas vraiment et encore moins s’il ne me cherchait pas. En fait, j’étais relativement sympa avec lui. Disons que je faisais du mieux que je pouvais avec les capacités que j’avais.
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Mer 15 Juil - 21:22

« A partir du moment où tu as un vagin tu es son type. » réponds-tu d'une voix amère. « Tu as dix fois plus de chances de l'attirer que moi, rien que pour ça. »

Malgré ce qu'ont pu laisser penser les longs cheveux lisses de ton adolescence tu as toujours su rester masculin, peut-être pas aussi viril dans tes actes que ton meilleur ami mais masculin, sans aucun doute. N'y aurait-il pas eu tes multiples expériences ces derniers mois tu aurais su te diriger vers les femmes toute ta vie. Tu as été assez naïf pour croire que tes pensées se multipliant envers Alvin relevaient d'une amitié peut-être un peu trop forte, rendue fusionnelle par vos années passées ensemble. Tu as été assez bête pour porter directement tes sentiments vers lui, en croyant qu'il s'agissait de sa singularité tandis que tes cuisses continuaient de vibrer pour les femmes. Mais il n'en est plus rien depuis quelques mois. Sorn, puis Masis, puis Shandro. Même la sublime Beth n'a pas eu la saveur de ces corps virils. Le tien a parlé, et c'est définitivement vers les hommes qu'il s'est tourné : Alvin n'a été que le déclencheur, la barrière ouverte vers ce nouveau chemin de vie.

« J'en sais rien Amy, j'en sais rien, j'ai rien entendu et c'est mieux comme ça. »

Les faux espoirs disparaissent loin dans le noir, qu'ils y restent. Tu t'es réfugié dans ses bras, dans sa protection chaleureuse pour oublier le désespoir du plus violent rejet que tu as pu vivre dans ton existence jusqu'à maintenant. Il s'est réfugié dans les tiens pour la même raison et vous avez noué une complicité indéniable aux accents gémellaires qui donne à votre relation le malsain goût de l'inceste. Mais quand Aimée aura pris totalement sa place dans son cœur et qu'elle aura définitivement retiré le balai qu'elle avait dans le cul pour se réfugier enfin dans ses bras, que restera-t-il de toi ? Que restera-t-il de vous ?
Ta capacité à rapprocher les gens les uns des autres n'a décidément d'égale que ton handicap sensationnel à te caser toi-même quelque part. La vie est faite de changements, qui t'euphorisent tout comme ils t'essoufflent.

« Eh bien vous allez vous entendre, puisqu'il fait davantage du rentre-dedans que des sentiments. » commentes-tu en te rappelant du profit qu'il avait autrefois tiré de tes beaux discours.

Plus la discussion se poursuit et plus tu trouves des points communs entre Alvin et Aimée. Cette même volonté de finir les conversations après tout le monde, cette même dépendance du regard, cette même envie d'évasion, ce même besoin de contrôle, cette incapacité totale de remise en question, ce perpétuel esprit de contradiction. Oui, si Aimée appréciait un tant soit peu d'ouvrir les cuisses, ils iraient parfaitement bien ensemble.
Peut-être que c'est toi, petit électron libre, qui ne va avec personne.

« Mais tu auras toujours ton mot à dire. Justement, on ne demande que ça que tu le dises, pour que tu cesses de tourner autour du pot. C'est particulièrement frustrant pour moi de vous voir vous tourner autour à distance, tu sais. »

Une manière de dire que si les sentiments sont présents des deux côtés, pourquoi ne pas foncer ? Bon sang leur histoire paraît tellement simple à côté de la tienne ! Au moins dans la leur, il y a dialogue, même s'il est maladroit, il y a intérêt commun, même s'il n'est pas tout à fait mentionné. Alors qu'avec toi, tout est à sens unique. Toutes tes tentatives, tes sentiments, se heurtent au mur d'indifférence qu'Alvin a dressé autour de lui pour ne pas faire face à ses problèmes. Tu le hais de ne pas prendre ses couilles à deux mains, tu le détestes de fuir, de ne jamais répondre clairement ce qu'il ressent. Tu serais prêt à faire n'importe quoi pour qu'il revienne vers toi. Il te manque, si seulement il pouvait savoir à quel point il te manque...

« Toutes les relations sexuelles ne sont pas des viols et...et puis merde... »

Tu plonges tes mains dans tes poches, agacé de tout lui cacher. Les deux superbes parties de jambes en l'air que tu as pu partager avec lui sont inoubliables.

« Je te jure sur ma vie qu'il est la personne la plus douce, la plus câline, la plus tendre et la plus attentionnée que je connaisse. Fonce simplement Amy, fonce juste lui demander ce qu'il ressent clairement pour toi. Pose-lui ce genre de question ouverte qui se passe des grands discours et avise à ce moment là. »

Qui ne tente rien n'a rien. Tu préfères faire une connerie que te ronger de regrets. Tu réalises au fil de tes propres mots que les choses qui te manquent sont celles que tu aurais du toi-même appliquer, tant auprès de Shandro qu'après d'Alvin. Au lieu de leur demander ce qu'ils ressentaient, ou de les accuser, tu aurais du seulement leur demander s'ils t'aimaient. Et te contenter de la réponse, qu'elle soit positive ou négative. Peut-être qu'ainsi, tu ne serais pas si tourmenté par l'image de ce presque frère qui hante tes rêves érotiques, peut-être qu'ainsi celui que tu aimes tant serait toujours dans ton entourage proche. Tu as l'irrésistible envie d'aller le voir, de t'excuser pour tout ce que tu as pu dire, de lui demander d'oublier, de tout reprendre comme avant, sans que cette fichue dispute n'ait existé.
Mais ce n'est pas dans tes principes, alors tu fais ce que tu fais de mieux : tu encaisses et tu assumes.

« Je serai triste, oui. Mais tes yeux me confient que tu le serais aussi. »

Tu ne doute pas une seule seconde de la puissance d'Aimée. Si elle avait eu des dons, sans doute aurait-elle était une puissante et redoutable sorcière contre qui Shandro, aussi fort soit-il en magie, n'aurait rien pu faire, trop obnubilé par l'image de celle qui fichait le feu à son cœur. De la même manière qu'elle ne lui aurait jamais fait de mal, toute la haine que tu ressens pour Alvin n'est qu'un penchant pessimiste et sombre de cet amour destructeur que tu lui portes à corps perdu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Jeu 16 Juil - 1:18



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

« Bah je sais pas, mais non. Sinon je l’aurais tapé ou rembarré. Je m’en serais souvenu. »

C’était un triste pour Loon, bon d’accord, j’allais peut-être tenter de parler à Alvin avant de le taper. Parce que bon, sait-on jamais, il pourrait ne pas être un imbécile fini qui passe à côté du garçon le plus merveilleux de la planète par manque de couille. Oui, oui, c’est moi qui écris ça. Moi qui allait surement fait la même chose dans un avenir rapproché, mais ça… je n’étais absolument au courant de rien, c’était bien fait la vie. Donc, finalement de retour à Shan’ parce que la vie. Ouais, moi et Loon on parlait vraiment de nos relations sentimentales finalement. Euh… non « pas de relation sentimentale » parce que je n’avais pas de sentiment en général et qu’Alvin était un con, voilà. Oui, oui, je le juge, j’ose. Donc, moi qui mentionnais que le rentre dedans c’était mieux, j’arrivais à gérer. Loon qui me disait que j’allais bien m’entendre avec shan’, parce qu’il était comme ça.

« Ah ça, je demande à voir quand même. Parce qu’avec moi, il est sage, vraiment. Le néant, même sentimental. »

Ouais, il était sage. Du moins je l’espère parce que jusqu’à présent dans le rp à trois, il l’est. Donc ouais, sage. Peut-être que je l’avais bien dressé? Ça pourrait être drôle non? Hm, surement que non en fait. Je le préférais quand il me tenait tête. C’était marrant. Loon rajoutait que j’avais mon mot à dire, qu’il ne demandait que ça, que je le dise mon mot. Il trouvait ça frustrant qu’on se tourne autour sans rien, mais… il n’y avait rien! Je n’allais pas inventer non plus. Entre moi et Shan’ bah… il n’y avait rien. Je n’allais pas me faire des films sur une histoire inexistante non plus, alors maintenant, fallait expliquer à Loon.

« Mais… tu veux que je dise quoi? Que je l’aime bien? Bah c’est vrai, je l’aime bien. » Voilà, c’est dit. Il était content Loon? Heureux? Satisfait? « Mais en amis. En fait, on commence à peine à être des amis et ça me convient très bien comme ça. Je ne vais pas compliquer un truc simple juste parce que tu penses qu’on se tourne autour quand c’est pas le cas. »

Y a des limites quand même. Je ne vais pas me marier demain parce que Loon me visualise avec quelqu’un. En fait, même si Dieu me déclarait « voilà ton âme sœur, aime-le » Bah… je ne suis même pas certaine d’y arriver. Du coup, pousser ne servirait à rien et puis merde. Fallait pas exagérer, on venait à peine de se rencontrer! Shandro il était peut-être précoce, mais pas moi, j’y pouvais rien, je n’étais pas capable d’apprécier sur commande. Il y avait genre, des millions d’étape avant de pouvoir affirmer plus! Loon, il tentait de foutre le feu à mes catégorisations et à mes étapes, du moins… je le soupçonnais de. Ensuite, on parlait d’un sujet pire, on parlait de sexe et Loon qui me balançait que toutes les relations sexuelles n’étaient pas des viols, bah je savais ça hein. Fallait juste le dire à mon cerveau. J’allais répliquer, mais il en rajoutait et j’avais fermé la bouche pour une fois. Parce que bon, il n’avait jamais parlé ce ça avant, même si je savais que ça existait. Pourtant, là, maintenant, je doutais qu’on parle de la même personne. Shandro il était… maladroit et sans vraiment de préliminaire, il ne pouvait pas être tendre et câlin. Bon, en même temps… Loon parlait en connaissance de cause.

« Bon d’accord, je vais te donner le bénéfice du doute la dessus, mais ça ne change rien à mon moi. Il ne ressent  rien pour moi, mais promit, je lui demanderai si c’est nécessaire. »

Parce que moi, vois-tu, je ne trouvais pas ça nécessaire. On s’en fichait, on était ami ou presque, on n’allait pas se marier demain. Je n’allais pas lui tomber dans les bras non plus. Je lui spécifiais même que je n’avais pas brisé Shan’ pour lui, j’étais adorable, mais Loon devinait que je ne l’aurais pas fait. Ce n’était pas plus mal en fait.

« Peut-être. »

Genre, ce n’était ni un non, ni un oui. Maintenant, vient me dire que j’étais comme Alvin hein. J’étais quand même relativement moins fermé que lui quand même. Sauf des cuisses, ça… elle resterait fermée pour un moment quand même.

« Bon aller, on arrête de parler de garçons, je veux juste boire et ne plus me souvenir de la soirée, c’est toi qui est censé m’apprendre comment bien boire en prime! Je suis une mauvaise élève, j'ai besoin de plusieurs cours. »

Sourire aux lèvres, parce que j'adorais boire avec lui, parce que je venais clairement de clore le sujet "sentiment" que je détestais. En prime, je venais de terminer mon verre. J’en voulais encore. Je voulais oublier toute cette conversation et cette remise en question. Je voulais oublier que j’étais une handicapé du cœur, que je n’étais pas capable d’aimer véritablement et que Loon espérait ça de moi. Qu’on attendait quelque chose de moi. Parce que sérieusement, s’il y avait une chose de récurant dans ma vie, c’était que je décevais toujours ceux qui espérait quelque de moi, toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Jeu 16 Juil - 7:46

« Oh je ne le pense pas, c'est le cas. Tu nies, c'est tout. Mais merci, je suis satisfait. »

Elle ne s'imagine pas la taille du pas qu'elle vient de faire vers lui. Encore faut-il qu'elle le fasse devant lui ; c'est un peu facile de dire quelque chose simplement pour se débarrasser d'un sujet quand on n'est pas en face de la personne concernée et surtout, qu'on est sur un terrain de confort, soit avec quelqu'un de proche qui nous comprend. Tu sens qu'elle est particulièrement assurée avec toi et que si un jour elle avait été amoureuse de toi, le chemin aurait été direct. Ses sentiments se sont ouverts à une vitesse impressionnante envers toi, alors tu sais qu'elle est capable de ressentir rapidement quelque chose pour quelqu'un.
Tu ne peux pas lui en vouloir de conserver son jardin secret, après tout.

« Commencer à peine à être des amis au bout de deux rencontres c'est quand même déjà pas mal, tu le concevras. »

C'est adorable de constater à quel point elle semble assurée lorsqu'elle affirme que Shandro ne ressent rien pour elle. Elle se défie d'ailleurs de demander à l'intéressé ce qu'il ressent à son propos. Tu acquiesces d'un signe de tête : elle ne sait pas dans quoi elle se lance.

« J'y compte bien. La prochaine fois qu'on sera tous les trois, tu lui demandes, et t'as pas intérêt à te dégonfler. »

Ainsi, vous serez tous fixés. Quelque soit la réponse, tu sais qu'elle te blessera de toute façon. Shandro aime vraiment Aimée, tu en es parfaitement conscient. Il te l'a dit et il te l'a bien fait comprendre. Ton esprit a simplement fait le reste puisque tu lis en lui comme dans un livre ouvert. Si Aimée accepte de recevoir ses sentiments, tu vas sentir poindre une jalousie maladive à l'égard de leur couple, à la fois parce que tu sais que ta relation avec lui s'en retrouvera particulièrement affectée – notamment du point de vue charnel, autant ne pas se mentir – mais surtout parce que tu aimerais que les choses soient aussi simples de ton côté. Si jamais elle les refuse, c'est Shandro qui en sera triste, et tu vas devoir le ramasser à la petite cuiller quand Aimée aura de nouveau le dos tourné, tout en recommençant à les pousser l'un vers l'autre. En gros, te détruire pour leur faire ouvrir les yeux, et voir en eux ce bonheur qui te semble inaccessible.
Putain ta vie paraît tellement merdique après un verre de pastis.

« Tu as raison, et tu sais quoi, on va se casser d'ici, parce que l'ambiance est vraiment pas top. »

Partir vous permettra de faire une rupture avec tous les sujets de conversation que vous avez eus jusqu'à présent. Sur deux des trois lieux que vous aurez visités, vous aurez eu une conversation beaucoup trop sérieuse. Il va falloir vous rattraper à votre troisième destination. Tu as clairement besoin de changer d'air.

« Little ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Jeu 16 Juil - 14:31



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

J’avais roulé des yeux avec le sourire, parce qu’il s’évertuait à dire que je niais, mais je ne niais rien du tout. J’étais incapable d’apprécier quelqu’un en quelque rencontre, genre limite… je le supportais. Je ne comprenais même pas qu’il arrive à croire que Shan’ pouvait m’aimer en si peu de temps. L’amour, c’était limite quelque chose qui se bâtissait, si on lui en donnait la chance non? Je ne lui en donnais jamais la chance, je n’en voulais pas, mais au moins j’étais sûr d’une chose, ça ne tombait pas du ciel par miracle. Donc non. Loon qui rajoutait que de commencer à peine à être amis ce n’était déjà pas si mal. Bon d’accord, c’est vrai qu’avec moi, en général, ça prenait plus de temps, j’étais du genre méfiante et même si je ne l’étais pas resté bien longtemps avec Shan’ ça ne voulait rien dire. Mon dieu quand même.

«Je sais, je commence à me ramollir, c’est surement de ta faute. »

Avec le sourire, parce que ce n’était surement pas plus mal comme ça. Du moins, pas dans sa vision à lui des choses. Bon en même temps, je n’allais pas dire non à connaitre des gens. J’étais farouche, mais j’avais envie de vivre ma vie et qu’elle soit bien rempli. J’allais lui demander à Shan’, ça oui… si j’en voyais la nécessité. Parce que sérieusement, c’était juste non.

« J’ai une tête de fille qui se dégonfle? Non. Le plan c’est plutôt qu’on ne se rappelle tous les deux plus de cette conversation demain. »

C’était un excellent plan quand même non? Bon d’accord, on verrait bien ce que l’avenir nous dirait. Ça et les prochains mouvements de chacun, parce qu’en ce moment, j’avais beau tenter d’imaginer ma propre réaction dans tous les cas de figures et j’avais du mal. Genre, s’il me disait que non, c’était du soulagement, mais aussi de la fierté d’avoir raison. S’il disait que oui… j’étais dans la merde, non? Finalement, le mieux était surement de ne plus parler de ça, juste de sortir, de vivre, de s’amuser et de boire, de boire beaucoup. En prime, Loon était d’accord avec moi. Il proposait de se casser, d’aller ailleurs parce que l’ambiance n’était pas top. En fait, je pense qu’on avait réussi à casser notre propre ambiance. Du coup… la soirée aurait peut-être été mieux avec de la musique à refaire le monde sur notre canapé. Malgré que non, j’aimais bien sortir. Donc, un petit « ça me va » avec le sourire et tout. Encore plus quand il proposa le little. C’était le dernier arrêt, on était mieux de ne rien gâcher cette fois. Promit, je me tais.

« Ouais, et si je reparle de sujet chiant, t’as le droit de me taper. »

Avec le sourire, parce que je comptais bien ne pas le faire. Oh et oui, Shan’ était considérer sujet chiant, c’était bien fait la vie non? Je m’étais frayée un chemin jusqu’à la sortie, abandonnant mon perroquet vide au passage. Ne laissant que quelques glaçons tentant vainement de survivre au fond du verre. L’air extérieur, même si toujours aussi chaude, me faisait du bien. J’avais finalement plus besoin de m’aérer que je ne le pensais. Je m’étais finalement rapproché de Loon, parce que marcher dans le silence de la nuit… je détestais ça. Je préférais de loin marcher avec lui, avec de la musique. J’aimais bien l’idée d’exister simplement. Mes pas prirent le rythme des siens, attendant simplement qu’il me donne l’écouteur pour la durée du trajet entre le Masquerade et le little, laissant la technologie choisir nos prochains morceaux à partager.

« La chanson la plus ridicule que tu connais, mais qui te plait bien, c’est quoi? »

Comme pour me rappeler cette première fois ou je l’avais rencontré, ou je l’avais laissé poser ses pieds dans ma vie. J’adorais le jeu des questions, encore plus quand on parlait de musique. C’était bien comme retour à la normal. On allait peut-être retrouver un ton normal à cette conversation finalement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Jeu 16 Juil - 15:36

« Ramollis-toi davantage et tu feras des merveilles. Et ne t'inquiète pas que je me souviendrai de cette conversation, ce n'est pas quelque chose qui s'oublie. »

Vous sillonnez la foule qui remplit le Masquerade avant de vous en extirper pour plonger dans la chaleur de la nuit belle et bien tombée. Le concert commence juste avant que tu fermes la porte ; c'est bien votre veine. Tant pis, vous vous amuserez davantage au Little. Aimée se rapproche imperceptiblement de toi et tu sens qu'elle ne se sent pas particulièrement à l'aise dans l'environnement nocturne, ce qui n'est pas plus mal puisque c'est un prétexte à enserrer sa hanche de ton bras pour la rendre visuellement inaccessible à tout œil malsain. Comme à chaque fois que vos conversations dévient sur des sujets peu recommandables, Aimée vous ramène à ce qui vous a rapprochés lors de votre première rencontre : la musique.

« J'écoute pas de chanson idiote. » répliques-tu avec un sourire. « Je suis une belle âme intelligente. »

Ben voyons. On écoute tous des chansons idiotes et la plupart de celles qui te traversent l'esprit, en plus d'êtres en Français, sont particulièrement vulgaires. Mais tu les aimes bien, parce qu'elles te font rire et qu'elles te rappellent ton adolescence. Des chansons à boire, des chansons paillardes, des chansons de jeux de rôle, des conneries à jeter composées à la hâte avec Alvin, des trucs stupides gueulés par Zampa qui avait un coup de trop dans le nez. Ouais, y'en a vraiment une tonne, ça te prendrait des heures de toutes les citer, alors en saisir simplement une...L'avantage c'est que si tu chantes en Français, peu de monde va comprendre...quoique. C'est une langue beaucoup parlée ici, il suffit qu'un francophone passe et on va croire que t'es déjà bourré.
Alors que t'es juste réchauffé par cette unique pinte et ce petit perroquet qui font leur chemin jusqu'à ta vessie.

« Pourquoi t'as envie de chanter un truc débile, là, tout de suite ? »

Vous gagnez l'arrêt de tramway pour repartir, encore une fois, dans l'autre sens et gagner les quartiers Nord. Ces petits quartiers super sympathiques qui font pas du tout peur, qui sont pas du tout risqués, et où t'as pas du tout retrouvé l'un de tes plus proches amis en sang la dernière fois que tu l'as visité. Il n'y aurait pas le Little Darlings que tu n'irais jamais là bas et en même temps, il est difficile d'imaginer un club de strip tease dans les quartiers luxueux. Ca ferait désordre, tout ça. Ca montrerait la débauche, les dessous d'une société trop propre pour être réelle. En jetant un coup d’œil au panneau, tu remarques l'heure déjà bien avancée de la soirée, ce qui signifie que vous allez devoir attendre un moment sur le banc que le tramway veuille bien se pointer. Soit, comme avant. Tu t'assois tranquillement, invitant Aimée à faire de même. Cette fois-ci, le quai est désert, comme à votre première rencontre.

« Faudrait que je te chante les conneries de mon adolescence avec ma basse dans les bras. » fais-tu remarquer avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Jeu 16 Juil - 19:50



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

« Je peux toujours essayer! » Parce que ouais, je pouvais. Oh wait : « De te faire oublier là, pas de me ramollir d’avantage » et j’avais ris de ma maladresse. Parce que c’était ça finalement. En même temps, je n’allais pas me faire chier à rester figer dans un mode XYZ. Je serais bien ce que j’avais envie d’être et puis voilà. La présence de Loon m’aidait à reprendre pied, si reprendre pied impliquait de devenir guimauve un peu, avec mes proches… pourquoi pas? Mais promit que je casse la gueule au premier qui me cherche des ennuis et ce, sans remord. Parce que j’étais comme ça. Parce que, j’aimais me défendre et que je n’allais jamais plier l’échine, même guimauve, y a des limites quoi.

Ensuite, on quittait l’endroit, parce que changer d’air c’était bien, parce que le little les attendait, mais surtout pour faire une coupure avec les deux conversations précédentes. Le point le plus positif, c’est qu’on le veule ou non, il n’y avait surement pas d’autre sujet lourd qu’on pouvait aborder. On avait fait le tour de la question « légal », on avait légèrement abordé la question de la Résistances, on avait même parlé garçon. Du coup, plus j’y pensais et plus ma vie était relativement vide de tout sujet important. C’était surement tant mieux. Comme ça, que du plaisir en perspective. Une fois à l’extérieur, je m’étais rapproché de Loon, tranquillement, sa main c’était fait sentir sur ma hanche, on était bien. Je lui avais demandé pour une chanson idiote, parce que je savais que celle-là, je ne lui avais jamais demandé. Et monsieur qui me répliquait qu’il n’écoutait pas de chanson idiote. Impossible, tout le monde en écoutait. Il souriait, moi aussi. Je n’avais pas pu m’empêcher de rire quand il disait être une belle âme intelligente.

« Oh mais je te crois, mais ça n’empêche pas de connaitre une chanson ou deux. Genre, j’ai une âme chaste et douce et ça ne m’empêche pas de connaitre quelques vulgarités. »

Avec le sourire qui va avec le mensonge de la gamine qui se retient de rire. Moi, une âme chaste et douce… c’était du grand n’importe quoi, j’étais la première à se savoir, mais je m’en fichais. J’avais envie de rire, j’avais envie de faire n’importe quoi. J’attendais quand même sa réponse à ma question. Parce qu’il devait en connaitre au moins une! C’était impossible que non. Sauf qu’il me demandait si j’avais envie de chanter des trucs débiles la tout de suite.

« Hm… j’ai envie de t’entendre chanter des trucs débiles, là, tout de suite, ouais! »

Parce que oui, j’osais m’exclure de l’équation sans problème. L’entendre lui par contre, j’en avais bien envie. On arrivait finalement à l’arrêt du tramway. Les trajets se faisaient déjà de plus en plus espacé du coup, on était coincé à attendre, mais je m’en fichais assez. Il était donc parti s’assoir, m’invitant à le rejoindre. Ce que je fis simplement, glissant mes mains sous mes cuisses, jouant avec mes pieds sur le sol.

« Je suis toute ouïe, avec ou sans basse tu sais. »

Parce que j’avais envie de déconner un peu avec lui. J’avais envie de m’amuser. Il ne faut pas oublier que j’avais 5 ans de vie à rattraper, sois limite… mon adolescence! J’avais le droit d’être un peu gamine parfois. J’avais le droit d’être exigeante aussi.

« J’ai envie de m’amuser moi. Aller, une chanson idiote, juste une. »


Avec le petit regard de la petite sœur qui veut un truc. Ouais, je l’avais déjà entrainé celui là en prime. Et si ça pouvait ne pas être moi qui chante, ça serait vraiment une excellente idée quand même. Donc ouais, je voulais l’entendre.

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Ven 17 Juil - 15:13

Une âme chaste et douce, ben voyons ! Tu ne fais même pas de remarque puisque vous savez tous les deux pertinemment que ce n'est. Absolument. Pas Vrai. Tu imagines l'espace de quelques instants Aimée sortir inopinément mais comme si c'était la chose la plus naturelle du monde le refrain d'une chanson paillarde aux multiples insultes et autres expressions fleuries. Cela lui donnerait un caractère décalé d'autant plus sexy qui, tu n'en doutes pas, ne serait pas pour déplaire à un certain sorcier vaudou. Ainsi donc elle veut t'entendre chanter, c'est vrai que tu ne t'es pas assez affiché lors de votre première rencontre à brailler des tubes des années soixante-dix-quatre-vingts à cinq heures du matin avec une bière dans le nez, une journée de travail dans les dents, et la perspective d'en commencer une nouvelle deux heures plus tard. Non, du tout ! Madame en redemande ! Pour mieux se moquer de toi, sans aucun doute.

« Oh, mais ! Mademoiselle se fait insistante ?! »

Tu as une très bonne idée de ce que tu pourrais chanter en plus. Tu as encore en mémoire nombre de chansons que tu chantais pendant des soirées, de ta propre composition ou non. Elle te regarde avec les yeux qui brillent, comme une Juliette attendant la complainte amoureuse de son Roméo. Elle s'est légèrement penchée vers toi comme s'il s'agissait d'un secret alors qu'elle ne te demande que de te produire en spectacle. La basse n'est qu'un prétexte puisqu'il ne s'agit pas d'un instrument leader comme la guitare.

« Très bien, alors voilà ce que je te propose. »

Te levant, tu farfouilles de nouveau dans tes poches pour ressortir ton paquet de cigarettes et t'en allumer une dans la chaleur de la nuit qui te force à retirer ta veste. La sueur luisant sur tes bras électrifie ta peau nue alors que le vent brûlant les caresse. La clope entre les dents, tu tires une bouffée salvatrice que tu recraches sans reprendre le bâton de cancer entre tes doigts. Tes mains se fourrent dans les poches de ton jean et pliant une jambe, tu t'appuies sur le banc avant de te pencher en direction d'Aimée. Tes doigts reprennent la cigarette et tes avant bras basculent sur ta cuisse tandis que ton propre regard se fait insistant et négociateur.

« Tu me promets de demander clairement à Shandro, la prochaine fois qu'on se voit, pendant que je suis dans la pièce s'il t'aime. En échange, je te chante une chanson, celle de ton choix. »

Levant les yeux au ciel, tu embrasses distraitement le bout du filtre de la cigarette. La fumée s'échappe autour de toi et se tortille dans la nuit.

« Et si tu sors avec lui je fais tout ce que tu veux, mais ça, c'est une autre histoire. »

Soudainement cette histoire avec Shandro prend des airs de défi ; autant tourner ça à la rigolade, puisqu'elle se braque à la moindre évocation de ce sorcier invasif. Elle te demande un truc gênant, parfait !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Ven 17 Juil - 18:01



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

Ouais, même moi je n’arrive pas à le dire sans rire, mais on s’en fiche, elle avait le droit de mentir, encore plus quand c’était une blague, parce que personne ne pouvait croire une telle chose. Du moins, personne qui l’avait côtoyé un minimum. J’avais maintenant le droit que changer de sujet. En fait, je m’en faisais même un devoir! On revenait à parler de musique, parce que j’aimais bien jouer à lui demander une chanson pour tout. J’en avais envie, je voulais savoir pour une chanson idiote, j’avais envie de l’entendre de nouveau, rire, m’amuser. Ce n’était pas trop demandé non? Bon d’accord, c’était peut-être un peu à ses dépens, mais il allait s’amuser aussi, c’est presque sur! Il rajoutait que je me faisais insistante. Quoi? Moi? Insistante? Oh, je n’oserais jamais voyons!

« Totalement et ce, dès que je veux quelque chose en fait. »

Avec un sourire amusé. Parce que ouais, quand je voulais quelque chose, en général je l’obtenais. Je ne passais pas par mille chemins et si je devais l’obtenir par triche, fourberie ou gentillesse, je le faisais sans aucun doute. Il accepta finalement! Ou presque. Ouais, ou presque, parce qu’il me proposait un marché. D’accord, sérieusement, parfois moi et Loon on se ressemble un peu trop. À moins qu’il ait juste comprit comment je fonctionnais. Si c’était le cas, je finirais par me faire avoir, je le sentais. Alors je lui avais balancé un regard suspicieux, mais sans vraiment l’être pour attendre le restant de son explication. Du moins, le reste de son marché. Il c’était relevé entre temps pour prendre une cigarette. J’avais déjà fumé, quand j’étais jeune, mais si vous saviez le prix de cigarettes en prison… god. Encore plus quand on a aucun moyen financier et me vendre, non merci, je valais mieux que ça. Du coup bah, j’avais cessé et ça ne me manquait pas vraiment, tant mieux. Donc, si je promettais de demander clairement à Shandro, pendant qu’il était là, il me chantait une chanson… … Ça c’est de la triche. En prime, il rajoutait tranquillement que si je sortais avec Shan’, il ferait tout ce que je voulais. Euh wait, what? Il était sérieux là? Bon déjà :

« Eh oh, on n’était pas censé reparler des sujets clos! Mais promit, je le fais et s’il a de la peine pour une raison X… je ne suis responsable de rien. » Parce que non, je n’allais pas me porter garante de sa réponse, ni de la mienne. Je n’allais rien assumer, je n’allais rien prendre en compte et je n’allais pas être l’Alvin de Shan’ un point c’est tout. Ensuite, on allait répondre à sa deuxième phrase parce qu’en fait, ce n’était pas bien compliqué pour moi. « Et dans tous les cas, s’il m’invite, je ne vois pas pourquoi je dirais non. S’amuser, ce n’est pas ce marier, alors je m’en fous. Je dois juste te demander l’argent pour sortir, ce qui n’est pas vraiment pratique en fait. Donc, s’il demande, tu fais ce que je veux? C’est bien comme idée! »

Et ce, avec le sourire. Oui, je considérais Shan’ comme quelqu’un avec qui je m’entendrais surement bien. Du coup, sortir, prendre un verre, manger, prendre un verre… pourquoi pas. Ça n’impliquait absolument rien. Si Loon s’imaginait un truc romantique et tout, c’est qu’il me connaissait mal. Parce que sérieusement, j’allais mourir d’ennuie. Du coup, pourquoi pas. Je n’étais pas si coincée que ça, je faisais juste ce que je voulais 100% du temps. C’était mon droit, c’était ma liberté que je récupérais. On en était où? Ah oui la chanson!

« Donc je veux la chanson la plus amusante que tu connaisses et n’ait pas peur du ridicule, je suis un public difficile. »

Pourquoi je ne pourrais pas être considérée comme un auditoire difficile hein? J’avais le droit, j’aimais m’amuser, mais je mettais la barre haute vu mes concessions précédentes, voilà. Parce que oui, j’avais l’impression d’avoir fait des compromis avec Loon, j’avais joué le jeu après tout. Avec d’autre, je ne me serais pas gênée de me braquer et de l’envoyer chier, mais je l’aimais bien Loon et il connaissait mes limites, ça allait.

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Sam 18 Juil - 7:27

Tu secoues la tête, un faible sourire sur les lèvres entre lesquelles passe la fumée de la cigarette.

« Ce n'est pas lui qui aura de la peine. »

C'est toi ; tu sais très bien ce que répondra Shandro quand Aimée lui posera la question. Quelque soit la réaction d'Aimée, tu sais pertinemment que tu vas en souffrir. Qu'elle soit positive ou négative, le résultat sera le même, la souffrance sera cependant moins...diffuse. Si jamais elle refuse de recevoir les sentiments qu'il lui porte et d'y répondre, le cœur de Shandro va se réduire en miettes que tu vas devoir ramasser à la petite cuiller avant de les recoller ensemble, passant outre ta propre souffrance ; si jamais elle accepte de recevoir les sentiments qu'il lui porte et d'y répondre, eh bien, le bonheur se mélangera au malaise, et tu n'auras plus qu'à t'échapper de la pièce le temps de te faire à cette nouvelle idée. Shandro sera définitivement acquis auprès de Aimée et malgré tout l'amour que tu portes à l'un comme à l'autre, vos relations vont clairement changer.
Vivre un triangle amoureux est d'une difficulté absolue.

« Si tu acceptes de sortir avec lui, crois-moi que c'est lui qui s'occupera de tout ; et si jamais il fait son goujat et que ce n'est pas le cas, je t'ai dit que l'argent ne serait jamais un problème entre toi et moi. »

Dans ton regard bienveillant se niche une pointe de défi. Il est clair que si Shandro vient à négliger ou à blesser Aimée, il entendra parler de toi. Malgré tout tu lui fais confiance. S'il se comporte de la même manière que celle qui te charme sur tous les aspects avec elle, ta sœur n'aura pas d'inquiétudes à avoir. S'il y a une chose dont tu peux réellement te soucier, c'est de leurs futures parties de jambes en l'air.
Et tu manques de ne pas éclater de rire à la pensée qu'Aimée, malgré son manque d'expérience, ne saura certainement pas se soumettre comme toi.

Aimée a promis et tu te chargeras personnellement de te rappeler qu'elle l'a fait. Elle a loyalement rempli sa part du contrat, c'est donc à ton tour d'être honnête. Ton esprit s'ouvre sur toutes les conneries que tu as pu apprendre et chanter jusqu'à présent. Lorsqu'elle évoque le ridicule, tu embrasses votre environnement proche du regard : le quai est désert. Depuis que tu as couru nu autour de la piscine municipale en chantant à tue tête Hurricanes and Suns de Tokio Hotel avant de prendre ton arsenal pour un tournesol au bon plaisir de son meilleur ami, tu n'as plus peur de rien. Acquiesçant d'un signe de tête, tu tires les dernières bouffées de ta cigarette avant d'écraser le mégot sur le banc de métal et de le jeter dans une poubelle proche.

« I know I promised I'd write you a love song
But instead I just wrote you a drunk song
Because love is pathetic
but seventy proof is no less than poetic.
 »

Sans la voix gutturale de tes jeunes années tu t'appliques cependant au rythme d'une belle partie de fou rire tant de voix vécue.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Sam 18 Juil - 16:41



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

Il continuait de fumée, j’avais accepté son marché, mais j’avais spécifié que si Shan’ finissait par être triste, ce n’était absolument pas de ma faute. Genre, si je lui demandais et que je ne réagissais pas comme tout le monde espérait… pas mon problème, loin de là. Sauf que Loon me balançait que ce n’était pas Shan’ qui aurait de la peine. Merci, vraiment. Dans tous les cas, je finissais par blesser quelqu’un et pour une fois que je n’en avais pas envie, je n’avais pas le choix. Pourquoi les relations interpersonnelles étaient aussi chiantes en fait? Genre, le mieux, c’était qu’il n’ait aucun sentiment pour moi, c’était vraiment le mieux. Pourtant, Loon en était tellement persuadé que ça m’inquiétait un peu au final. Genre… Loon avait rarement tort. En même temps, ça me permettait de ne pas être surprise d’une réponse X ou Y venant de Shan’. Si je n’étais pas surprise, je ne me braquais pas et je ne ferais pas de connerie. C’était surement le seul point positif de la chose. Ensuite, j’avais rajouté que s’il m’invitait, je ne voyais pas trop pourquoi je refuserais. On était ami, rien ne m’obligeait à plus. On arriverait à s’amuser, je n’en doutais même pas. Sauf que j’étais du genre à payer mes trucs. Se faire payer des trucs, c’était concevoir de peut-être devoir quelque chose à l’autre après.  Combien de crétins dans ce monde pense que de payer des verres à une fille leur offre une partie de jambe en l’air hein? Sérieusement, les gens sont cons parfois. Je ne pensais pas que Shan’ était du genre cons, mais… je préférais ne pas vérifier. Pourtant, Loon était persuadé que Shan’ s’occupera de tout. Comme d’habitude, Loon était du genre rassurant. Genre si ce n’était pas le cas, il payerait. En même temps, il n’avait pas la même perception de Shan’ non plus. On était loin du prince charmant avec lui.

« Lui et moi, on a déjà établi que j’étais loin d’être une princesse, il ne va pas se mettre à me traiter comme tel. Du coup, j’aime mieux assurer mes arrières. »

Genre, j’étais un dragon, on n’invitait pas les dragons à quoique ce soit. Il le savait ça. Donc, je ne m’inquiétais de rien. Sauf si Loon faisait la même chose avec lui qu’avec moi en ce moment. Ce qui se pouvait et qui serait chiant quand même non? Genre Loon qui me défi de faire des trucs, qui défi Shan’ de les faire aussi et du coup… on se fait avoir. Bon d’accord, moi j’étais assez méchante pour faire ce genre de truc, mais surement pas Loon, alors ça allait. J’avais donc promit. Ce n’était pas trop mon genre, mais avec Loon je faisais des efforts. Surtout que j’avais très envie de l’entendre et que ce n’était pas vraiment cher payé. Parce que dans tous les cas, fallait que je m’assure que Shan’ ne fasse pas de connerie, genre tomber amoureux de moi, parce qu’au final ça compliquerait tout. Donc, s’il y avait des chances pour qu’il m’aime bien, je devais mettre les choses au clair. La question restait de savoir comment. Maintenant que ma partie du contrat était scellée, j’aurais le droit à une chanson. Il terminait tranquillement sa cigarette, moi j’attendais. Finalement une fois le mégot jeté, il débuta une chanson… d’amour? Wtf, ah non, mieux. Les paroles me firent sourire, puis rire finalement. Cette chanson, c’était du grand n’importe quoi finalement. J’essayais d’imaginer combien de fois il l’avait écouté pour la mémoriser. Combien de fois il l’avait chanté. Alors aussi bien écouter jusqu’à la fin, parce que je ne connaissais pas ça et niveau musique, j’en connaissais quand même pas mal. En prime, c’était excellent comme façon de passer le temps! J’avais donc attendu qu’il termine, parce que c’était quand même moi qui lui avais demandé après tout.

« Je ne la connaissais même pas celle-là. Tu en connais d’autre comme ça? »

Avec un magnifique sourire. Mon regard dévia vers l’heure, vois combien de temps on n’avait encore à attendre, mais c’était trop peu pour une chanson. Sauf s’il acceptait de chanter de nouveau dans le tram. Le problème, c’est que je n’avais plus rien à lui échanger contre hein. Du coup, aussi bien faire son deuil d’un Loon chantant pour le temps d’un trajet.
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Dim 19 Juil - 21:51

« Oh, si on suit votre raisonnement, tu es un dragon ; les dragons aiment ce qui brille et qui est en rapport avec l'argent. »

Et prends ça dans ta face, petite sœur, songes-tu avec un clin d’œil. On ne cherche pas à jouer avec les métaphores devant un orateur.

« Et inviter quelqu'un à boire un verre n'est pas le prendre comme une princesse. Tu extrapoles trop vite les choses qui sont très simples, c'est ça, ton souci. Il faut prendre les choses simplement, surtout celles qu'on te donne, sans songer tout de suite à ce que tu dois donner en retour. Comme ça tu pourras mieux les savourer et offrir quelque chose d'encore plus beau, plus tard. »

La chanson complètement stupide que tu lui offres laisse s'écouler le temps restant. Aux dernières notes apparaît déjà, en effet, le tramway qui se traîne dans votre direction sur ses rails grinçants. Vous le regardez arriver, tandis qu'Aimée demande déjà un bis. Alors soit elle trouve que tu chantes bien, soit elle agit de la même façon qu'Alvin, c'est à dire qu'elle tente de te tourner davantage en ridicule si c'est possible. Hors de question que tu chantes une nouvelle chanson dans les transports, tu n'as pas assez bu et le public le plus restreint est aussi le plus précieux. Les portes attendent votre signal à cette heure pour s'ouvrir. Tu appuies sur le macaron lumineux qui les déverrouille et vous pénétrez tranquillement dans le serpent de fer. Tu saisis une des barres d'acier de l'allée centrale et entour légèrement ton avant bras autour pour te stabiliser.

« Oh, si tu savais, j'ai un répertoire très fourni lorsqu'il s'agit d'idioties. Mais je ne vais pas tout te chanter maintenant, j'en aurais plus après, ça serait dommage non ? Et certaines chansons sont beaucoup plus agréables à entendre avec le vibrato de l'alcool. »

Surtout parce que le lendemain, personne ne s'en souvient ; la prestation compromettante s'évanouit avec les dernières vapeurs d'alcool alors que l'on décuve. Ce n'est parfois pas plus mal...sauf quand à une certaine époque, vos amis avaient la fâcheuse tendance à filmer les détails croustillants pour les poster sur les réseaux sociaux ; une pratique désormais révolue avec l'abolition des lignes satellites pour la plus grande partie de la population de la Nouvelle Orléans. Si cela te manquait au départ, tu as fini par t'y faire, avant d'y trouver du profit, puisque tu es moins facilement traçable dans tes actions rebelles avec internet en moins.

« Il faut que toi, maintenant, tu me chantes une chanson. »

Les arrêts se succèdent. Parfois, personne. Parfois, certains adolescents complètement torchés viennent mettre de l'animation à l'aide de chansons paillardes gorgées d'alcool forts ou de bières bon marché. Au fur et à mesure que vous vous rapprochez des quartiers Nord, les passagers changent de style et de dégaine. Une clientèle de plus en plus louche succède à celle, plutôt banale, des quartiers Est et Ouest. La proximité avec Aimée se resserre une nouvelle fois, jusqu'à ce qu'enfin, le tramway atteigne son dernier arrêt, vous vomissant sur le quai le moins bien éclairé de toute la ville.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Lun 20 Juil - 3:08



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

« Mais j’adore ce qui brille et j’aime l’argent! Genre, si ça brille je le vol tu ne savais pas? En prime, j’adore les paillettes et les paillettes ça brillent, ça compte surement. »

Et là, je riais, parce que c’était vrai, mais qu’en même temps… l’image que j’ais véritablement des traits de ressemblance avec un dragon me faisait rire et pour les paillettes, je trouvais ça vraiment joli en fait, mais je n’en portais pas, trop voyant. Il rajoutait aussi que d’inviter quelqu’un à boire un verre ce n’était pas la prendre pour une princesse. Bah non, mais le dragon on le tue, du coup… un rancard ça tire plus de la princesse que du dragon. Sauf si on est dans Shrek et qu’il est l’âne, mais ça, c’était une autre histoire. Donc, il disait que j’extrapolais trop et que ça compliquait les choses simples. Il ne fallait pas songer à ce qu’on avait à rendre ensuite, mais… on avait toujours un truc à rendre. La vie, c’était du donnant-donnant. Il répliquait que je pourrais offrir un truc plus beau, plus tard. Hm, j’en doutais quand même.

« Mais… je ne sais même pas comment ne pas extrapoler. C’est dans ma nature je suppose. »

Parce qu’on m’avait appris à marchander depuis ma naissance. On m’avait appris à faire des compromis, à aller chercher ce que je voulais à un prix ridicule, que ce soit avec de l’argent ou avec un échange de service, qu’importe. Je ne me voyais pas vraiment offrir un truc beau à la fin, mais Loon était le romantique des deux. J’avais donc eu droit à ma chanson et j’étais ravie. C’était divertissant, il était amusant et j’en redemandais, c’était normal quand même. Pourtant, le temps c’était écoulé et on était rentré dans le tram, Loon avait appuyé sur le bouton, moi je l’avais suivis. Je m’étais appuyée contre un mur près de lui pour pouvoir continuer notre discussion sagement. Je n’avais pas besoin de stabilité, le mur faisait tout le boulot pour moi. Il rajoutait même en avoir plein des chansons comme ça! Oh! Genre je le regardais avec des étoiles dans les yeux si c’était possible. Je voulais les entendre, toutes! Genre j’aimais l’entendre chanter, sauf que là, il m’en demandait une à moi. Euh…

« Euh… je sais pas trop. En prime, si je te chante une chanson… tu vas me devoir autre chose après! Parce que la première, je l’ai eu en échange d’une promesse! Je ne vais quand même pas demander à Shan’ et chanter pour une seule chanson non plus! »

Vrai quoi! Je n’allais pas donner deux trucs en échange d’un seul! Ce n’était pas dans ma nature la générosité. Genre, je tirais beaucoup plus sur le dragon dans ce domaine, je me roulais en boule sur mon trésor et je le gardais précieusement. Ce n’est pas avec la générosité qu’on se bâti un trésor et puis voilà.

« Mais ça va, j’ai une idée de chanson, mais faut me l’échanger contre un autre truc! Tu as envie de me l’échanger contre quoi? »

Avec un sourire joueur, légèrement moqueur signe que je m’amusais beaucoup. La fibre marchande que je possédais c’était peut-être senti lésé avec le temps finalement, mais elle ne demandait qu’à sortir. Déjà on descendait du tram pour marcher vers le Little. J’adorais cette soirée, vraiment. C’était agréable et amusant, j’avais juste à ne pas reparler de sujet qui fâche. J’avais une vague idée des sujets en question, alors ça irait.

 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Lun 20 Juil - 10:08

Quelqu'un qui adore les paillettes et l'argent, qui vole dès qu'il en a l'occasion. Tes yeux s'illuminent à cette pensée tant ce concept te rappelle quelqu'un. Ton premier amour était pareil, en effet. Instinctivement tes derniers doux souvenirs avec lui refont surface, te donnent une gorgée d'énergie positive et font miroiter dans tes iris les sentiments que vous éprouviez l'un pour l'autre. Ah, si tout pouvait être si facile avec Alvin... !
Aimée marchande encore, parce que c'est visiblement sa marche de fabrique et qu'elle aime le défi. Qu'est-ce qu'elle a, elle cherche la mouise ? Elle est vraiment en train de chercher que tu la pousses de tout ton cœur vers Shandro ? Quelle coquine. Vous traversez l'embrasure des portes ouvertes du tramway pour gagner le quai et marcher vers le Little' dont vous commencez à sacrément bien connaître le chemin désormais.

« C'est vrai ! Ah, tu n'es pas généreuse. »

Tu la saisis par la hanche et l'attires contre toi tandis que vous marchez d'un pas décidé vers votre destination dont les éclats musicaux vous parviennent d'ici, dans les rues sombres et malfamées.

« Je ne sais pas, est-ce qu'il y a quelque chose que tu voudrais très fort de ma part ? »

Allez, qu'elle te surprenne, elle qui y est si bien parvenue plusieurs fois de suite depuis que vous êtes entrés dans le premier bar. Tu hausses un sourcil dans sa direction, dans l'expectative, les yeux lumineux de cette prise de risque dans laquelle tu adores te jeter lorsque tu es avec elle. Les souvenirs de Masis t'ont rendu plus léger.
Il faut sérieusement qu'elle arrête de te rappeler ceux dont tu es tombé amoureux.

Vous gagnez rapidement le Little Darlings qui se trouve très proche du tramway, comme la majorité des lieux fréquentables de cette ville. Le club de streap tease de la Nouvelle Orléans ne se trouve pas trop enfoncé dans la crasse du quartier Nord ce qui permet de ne pas traverser trop de ruelles sombres aux odeurs d'héroïne trop diluée et aux fréquentations mal baisées. En prime, il ne faut que quelques minutes pour y accéder, ce qui ne t'a laissé le temps ni de fumer une cigarette, ni de sortir ton baladeur pour vous donner un rythme de croisière sur la base d'une chanson aléatoirement définie. Lorsque tu pousses l'un des battants de la lourde porte, laissant la jeune femme passer devant toi et la retenant pour ceux qui te suivent, l'ambiance bat déjà son plein. En regardant l'horloge, tu constates qu'il est vraiment tard ; tard pour la plupart des gens qui partent se coucher, tôt pour les autres, pour qui les choses sérieuses commencent.

« T'as qu'à aller regarder les jolies filles pendant que je vais nous chercher un petit quelque chose. »

Ta main se sépare de sa hanche et tu disparais dans la foule. Zampa est peut-être là ce soir, si elle n'est pas complètement torchée en même temps qu'elle sert les clients, comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité






MessageSujet: Re: We just wanna party!    Mar 21 Juil - 0:00



« It's all about fun and games, Until I hurt somebody »

Loon & Aimée
featuring

Ouais bon, ce n’était même pas mentir, du coup je pouvais bien dire ce que je voulais à Loon. Surtout que bon, c’était très très près de la réalité. J’étais une voleuse, on ne se le cachera pas, j’aimais l’argent, juste que je ne la gagnais pas encore en grande quantité et j’adorais les paillettes. Du coup, ouais, j’étais un dragon, voilà. Une fois en route vers le Little’ on pouvait déjà entendre la musique au loin. J’aimais cet endroit, mais en même temps… j’aimais tout ce qui me faisait sortir. Donc ouais, ce n’était pas bien difficile de me faire apprécier un endroit finalement. On discutait et il me balançait que c’était vrai, que je n’étais pas généreuse. Ah ça non, j’étais beaucoup de chose, mais pas généreuse fallait l’avouer.

« J’ai surement plein de belles qualités… très bien cachées, mais la générosité n’en fait malheureusement pas partie. »

Vraiment pas en fait, parce que bon, on n’y gagnait rien au final et j’aimais gagner. Bon d’accord, avec le temps… j’allais peut-être apprendre à… hm… ça, mais je doutais un peu quand même. Il m’avait attiré vers lui et j’avais ri, parce qu’il pouvait bien faire ce qu’il voulait, au final je finissais par rire. Loon n’était pas une menace, je n’en doutais même pas. Donc, s’il voulait m’entendre chanter, fallait qu’il me donne un truc, qu’importe. Il me demandait s’il y avait quelque chose que je voulais de lui. Euh… bah… hm… non? Non mais sérieusement, avec Loon, si je demandais, j’obtenais. Du coup, je n’en avais aucune idée.

« Je sais pas, je dis pas non à un secret! »

J’aimais bien troquer des secrets, je faisais ça avec mes frères quand j’étais plus jeune. C’était leur façon de s’assurer que je ne faisais pas trop de bêtises dans la vie. En même temps, faut avouer que j’en faisais pas mal de bêtises.

« J’aime bien échanger des secrets contre des trucs en fait… »

Oui, une autre facette de ma personnalité. Parce que j’étais assez secrète comme personne, du coup… c’était difficile pour moi de parler de ma vie, mais troquer des secrets, ça m’allait. Ouais, j’étais bizarre comme personne, je m’assumais.

Finalement, Little Darlings! J’étais bien! J’avais envie de m’amuser et j’étais avec Loon. Je ne pouvais rien demander de plus, vraiment. Il fut le premier à entrer, je le suivais de près. L’ambiance était déjà là, j’avais envie de danser jusqu’à oublier mon nom si c’était possible. Bon, l’alcool allait surement aider dans ce domaine. Loon me proposait finalement d’aller regarder les jolies filles pendant qu’il allait nous chercher quelque chose. C’était une excellente idée! L’absence de sa présence ce fait sentir rapidement au fil de ses pas. Moi, je m’aventurais dans le flot de personnes pour trouver un endroit intéressant. Aussi pour trouver la meilleure vue, faut l’avouer. Quoi? J’avais passé cinq ans à pouvoir regarder que des filles, ça avait déteint sur ma personnalité un minimum. J’avais donc d’abord trouvé les filles que je trouvais les plus mignonnes pour ensuite, trouver un endroit bien, pas trop près de la scène. Parce qu’en fait, la scène ce n’était pas pratique pour une fille. Pourquoi? Parce qu’une fois qu’on c’était fait moindrement remarquer, on pouvait finir avec les danseuses pour leur faire gagner plus. Parce que pour une raison qu’on ne nommera pas, deux filles ensembles c’étaient beaux pour les yeux des monsieurs et… des madames aussi en fait. J’avais attendu patiemment le retour de Loon avant de lui sourire et de simplement faire :

«  Ici c’est bien? »

Oui, j’avais une préférence pour les brunettes et pour les rousses. Rouge ou prune, c’était encore plus beau pour les yeux. Quoi? Pas parce qu’on est une fille qu’on n’a pas le droit d’apprécier! Donc, j’avais choisis en conséquence et en prime, Loon… bah il aimait les garçons donc… les filles ce ne devaient pas si bien à ses yeux. Bon d’accord, ça ne voulait rien dire, mais… c’était moi qui décidais et voilà!

« Devine ma préférée! »

Parce que rendu là, aussi bien briser la perception que Loon avait de moi maintenant et avec de la chance… encore le surprendre. Oui, j’adorais l’embêter en fait et le surprendre encore plus. J’étais une sœur indigne, voilà.

 
Revenir en haut Aller en bas
 

We just wanna party!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Party Rock
» Panique à Ryslinge ! (Murder Party / Médiéval fantastique)
» Jüw | just wanna be wild
» Le sac de croustilles xD
» les 10 boss finaux les plus durs au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONSIGN TO OBLIVION .} :: The Fifth Chapter :: Memories-